AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Oracle

On m'appelle Agazhar Börl


Infos Personnage
RANG: Fjölan, Kataleyah, Peottre
VILLE & APPARTENANCE : Un coin paumé des Erfeydes
MON AGE : 64 ans
Féminin
MESSAGES : 5290
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/03/2011
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 51
http://www.ile-joyaux.com/t34-noreshia-saule-fille-de-marchand
Posté dans Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:28

Sa bouche tremblait et ses dents se fracassaient les unes sur les autres. Un tic nerveux agitait le haut de sa lèvre qui se soulevait de quelques mini-mètres à intervalles réguliers. Des jours de privations avaient fait de son corps un être chétif et la peau pendait sur ses os. Qui aurait pu dire que cet homme qui tenait à peine sur ses jambes, était l’un des trois Oracles des Erfeydes ?

Debout, boitant et souriant tantôt. Puis assis, grelottant et stressant ensuite. Cela faisait des jours que l’état de l’Oracle Agazhar était au plus bas. Sa récente découverte l’avait plongé dans un profond déni mais l’urgence de la nouvelle lui faisait répéter sans cesse que la mort arrivait bientôt.

Hagard et l’air ailleurs, le vieil homme avait quitté le cœur des Trois Glaciers à la hâte, sans dormir ni manger, dévalant la moitié du trajet en glissant et en chutant. De temps en temps, le Gardien s’immisçait dans son esprit et lui chuchotait des mots doux mais le cœur de l’Oracle était désormais corrompu.

« Je sais qui tu es ! JE SAIS ! M’ENTENDS-TU IMPOSTEUR ? » Criait-il alors lorsque le courage – ou la folie – s’imposait en lui.

« Oh doux Gardien ! Je n’ai rien vue ! Je n’ai rien vue ! Je te le jure ! » Chuchotait-il un autre jour pour faire cesser les démons qui apparaissaient dans son esprit.

Partout, où qu’il aille, où qu’il se cache, l’Oracle sentait contre sa nuque un souffle chaud et rauque. Il voyait le regard du Gardien dans n’importe quel paysage qui s’offrait à lui.

Petit à petit, la folie s’empara de lui, ne laissant qu’un vieil homme sur une carcasse défraichi et à demi morte.
Alors, lorsqu’une femme vint à sa rencontre, il crut tout d’abord à une ruse du Gardien et refusa de se laisser faire :

« Nous allons tous mourir ! Je le sais et tu le sais !! C’est la fin ! Pauvres hommes que nous sommes ! Mais tu ne m’auras pas ! »

Un fou rire agita Agazhar qui s’écroula à terre devant l’air perplexe de l’erfeydienne. Son rire laissa place à des larmes puis à un esprit lointain une nouvelle fois.

« Tu ne m’aura pas. J’irai rejoindre les hautes cités ! Là où les gens festoient et vivent en harmonie. J’irai là et tu ne pourras pas me rattraper ! » Chuchota-t-il plus pour lui-même.

Sur ces dernières paroles, l’homme se releva et s’approcha de la femme. Pour la première fois, il sembla faire attention à elle et un semblant de raison sauta à la surface lorsqu’il dit :

« Une Shaas ? Mais qui es-tu ? Peottre dis-tu ! Ah oui Peottre ! Et l’autre aussi… il faut que je leur dise !! Il le faut ! »

Les monologues incessants du vieil oracle cessèrent brutalement et il entra dans un extraordinaire mutisme, droit comme un « i ». Seuls ses mains qui se croisaient et se décroisaient permettaient de le différencier d’une statue de glace.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:31

Spoiler:
 

Le vieil homme tomba à genoux à son tour. Elle se retrouva alors face à lui, plissant les yeux et penchant la tête sur le côté presque mécaniquement, comme un oiseau curieux. Il était si fragile, déboussolé et pathétique. Bien loin de l'orgueil de Peottre ou de la fougue de Kataleyah. Etait-ce là le destin de tout oracle ? Une chute lente et inévitable vers la folie ? Elle avait l'impression de se voir lors de ses quelques minutes de déraison et frissonna à l'idée qu'il ait lui à subir cela constamment. Fjölan eut comme un sentiment d'empathie envers le vieillard quand elle le vit pleurer, qu'elle refoula brutalement, malgré ses sourcils qui commençaient à se hausser devant le spectacle. Il déraillait totalement, semblait effrayé, puis absent. A tort ou à raison, personne autre que lui ou le Gardien ne pouvaient le savoir.

Elle eut un pincement au cœur quand il parla de ce qu'elle savait être les visions de la gravure. Mais était-il au moins certain qu'il s'agisse de quelque chose qui existe, et non pas quelques chose qui exista ou existera ? Ou tout simplement d'un songe enfermé dans ces pierres ?

Mais son souffle se coupa quand il la désigna en temps que Shaas et elle planta ses yeux dans les siens, fixement, déchiffrant. La façon dont-il l'avait dit n'était pas un délire la désignant comme l'animal, mais le mot avait bien était appuyé comme désignant une faction. Il était perdu dans ces terres depuis maintenant plus d'un an, mais il avait eu vent de ce nom, s'en souvenait à cet instant à la simple vue de la broche d'argent qui attachait sa cape. Il aurait pu le prendre pour un autre animal ou l'écusson de quelqu'un d'autre. Non. Shaas. Elle reconnaîtrait entre mille l'intonation qui était toujours mise à ce mot pour désigner les siens.
Il n'était pas complètement fou.
Il était même peut être trop lucide.
Trop lucide pour un être humain. Trop de savoirs sûrement, qui dans sa tête qui s'entrechoquait, macérait, implosait. Peut-être que cela se mélangeait, qu'il y'avait des divagations, des choses sans lien, mais tout n'était pas à jeter. A partir de cet instant, elle prit attention de chacune de ses paroles, non pas comme vérité mais comme énigme à déchiffrer.

La jeune femme se releva doucement et fouilla avec maigre espoir poches et besaces, pour récupérer ses dernier vivres. Elle eu la chance de trouver un morceau de pain aux noix, durcit mais nourrissant. Du moins suffisant. Son estomac grinça à la vue de la nourriture, mais elle n'en avait cure. Sans réfléchir, elle le donna à l'ancêtre :

-Mange donc un peu, tu en as bien besoin. Mettons nous ensuite en route, tu es attendu. Je ne sais pour quelles raisons tu veux fuir notre tant aimé Gardien, mais là où nous sommes, nous le sentons de plus en plus loin.

Sa gorge se serra, elle regarda le ciel en soupirant, avant de reporter son attention sur Agazhar, posant son poing sur son cœur pour se présenter:

-Je suis Fjölan Kallhjärta, fille de Farkas Kallhjärta, héritière du clan, Hön des Shaas d'Argent. Et je serais ton épée et ton bouclier le temps de ce voyage.





avatar
Oracle

On m'appelle Agazhar Börl


Infos Personnage
RANG: Fjölan, Kataleyah, Peottre
VILLE & APPARTENANCE : Un coin paumé des Erfeydes
MON AGE : 64 ans
Féminin
MESSAGES : 5290
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/03/2011
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 51
http://www.ile-joyaux.com/t34-noreshia-saule-fille-de-marchand
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:33

La vue du pain lui rappela soudainement à quel point il avait faim. Il ne se souvenait d’ailleurs même pas de quand datait son dernier repas. Il prit le pain et le sépara en petits morceaux qu’il mit tout doucement dans sa bouche, comme s’il avait oublié comment manger. Avec difficulté, l’Oracle avala chaque bouché doucement, manquant de s’étouffer de temps en temps.

Pendant ce temps, l’erfeydienne se présenta. L’oreille distraite, Agazhar n’écoutait qu’à demi. Il connaissait le clan des Shaas d’Argent. Et cette mention lui remit les esprits à l’endroit pour quelques secondes. Il se demanda soudainement comment son peuple se portait. Si l’envahisseur était encore présent et s’il y avait eu des négociations. Il aurait aussi voulu connaitre l’étendue de leur perte. Agazhar allait poser la question lorsque son périple lui revint en tête.

Il frissonna des pieds à la tête. Un gout de bile grimpa dans sa gorge et brutalement, il se retourna pour vomir le peu de pain qu’il avait mangé.
Son état de santé se détérioré de jours en jours mais c’était son mental qui était le plus affaibli. Il avait l’impression que le Gardien lui-même était contre lui. Et pourtant, il se tenait là, vivant devant une erfeydienne. L’Oracle se demandait pourquoi le Gardien ne le tuait pas. C’était si facile pour lui. Il était tellement impressionnant… Tellement puissant. Un simple vieil homme comme lui ne devrait pas poser de problème.

Mais il se souvint aussi des pics de glace. Des miroirs de givre et des grottes si petites. De l’air si froide qu’on avait l’impression que milles couteaux s’enfonçaient dans notre gorge à chaque respiration.
En voyant ce spectacle, l’Oracle avait alors tout compris. Il avait su. Tout était si évident, si clair désormais. Les Trois Glaciers étaient le terrain du Gardien. C’était son sanctuaire, son antre, son habitation. Il régnait comme un maitre sur cette prison de glace et de neige.

Tant de choses se bousculaient dans sa tête. Tant de questions sans réponses. Pour l’heure, il savait que son devoir lui dicter de tout raconter à ses compères Kataleyah et Peottre. Il devait être au courant avant quiconque.

« Fjolän, fille de Farkas, ta présence est une bénédiction. Conduis-moi près des sages de notre terre. Je dois les voir et le plus rapidement possible. »

Lucidité. Un instant de répit dans toute cette folie. Il était enfin redevenu lui : Agazhar l’ancien.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:34

Pas un mot, juste un hochement de tête étrangement docile. L'état de l'Oracle semblait empirer, mais à l'instant, ce qui l'inquiéta plus encore, c'était les épais nuages gris qui avançaient vers eux, annonçant un blizzard de la pire espèce. De lourds flocons proliférèrent, un vent glacé et sifflant les assaillirent, avec une soudaineté affolante. Fjölan leva le menton vers ce ciel changeant, aux couleurs tourbillonnantes, ses yeux écarquillés de surprise, avant de reposer son regard sur le vieillard. La jeune femme n'était pas de nature naïve à croire que chaque étrange hasard était le fait d'une intervention divine, mais devant ce spectacle, son esprit rationnel en prit un sacré coup. Avaient-ils mit le Gardien en colère au point qu'il déferle une tempête sur eux ? Fjölan préféra mettre cela sur le compte d'une pure malchance, horrifiée à l'idée de se mettre à dos l'entité sacrée.

Elle grimaça en se retournant vers la grotte. Elle allait devoir y retourner pour s'abriter et protéger l'homme. Comme si elle n'avait pas passé assez de temps dedans. Tout ce dont elle rêvait à l'instant même, c'était d'un repos bien mérité, un bain chaud et un véritable repas, chose qu'elle n'avait pas vu depuis des semaines. Probablement même des mois. Elle pensait bien peu au confort, surtout en ces temps troublés ou elle faisait d'instinct preuve d'une ascèse stricte et subissait d'incessantes réflexions torturantes pour assurer la survie des siens. Mais l'épreuve qu'elle avait subit l'anéantissait de fatigue, de crasse et de faim, plus encore quand elle voyait l'heure du soulagement être de plus en plus reculée. L'Oracle aussi ne méritait sûrement pas un tel ralentissement, mais il aurait été encore bien plus stupide de se lancer sur le chemin du retour dans de telles conditions. Elle y vit cependant un clair avantage à ce temps de pause forcé: c'était l'occasion ou jamais de questionner l'ancien sur ce qu'elle avait vu ici même, et peut-être aussi, si elle l'osait, sur le Gardien et pourquoi était il source d'une telle terreur pour lui.
L'Erfeydienne se couvrit le visage, le vent se faisant plus violent, tant qu'elle dû crier pour se faire entendre alors que son interlocuteur était juste en face d'elle.

-Il nous faut nous abriter, nous partirons plus tard ! Hors de question de risquer plus encore ta vie !

Sans attendre de réponse, elle l'entraîna par le bras dans l'antre, avançant un instant avant de s'arrêter, juste avant l'obscurité, répugnant à s'approcher des parois. Il leur fallait une source de lumière et de chaleur. Sans se retourner, elle déclara, une ombre de honte se sentant dans sa voix:

-Je n'ai plus d'ithylium, et je suis incapable d'allumer un feu sans.

La guerrière se mordit la langue, espérant qu'aucune remarque sera faite à ce détail stupide, qui lui aurait valut l'hilarité de n'importe quelle autre personne. Et de toute manière, l'heure n'était pas à la plaisanterie. Elle ne l'était d'ailleurs pas souvent avec Fjölan.





avatar
Oracle

On m'appelle Agazhar Börl


Infos Personnage
RANG: Fjölan, Kataleyah, Peottre
VILLE & APPARTENANCE : Un coin paumé des Erfeydes
MON AGE : 64 ans
Féminin
MESSAGES : 5290
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/03/2011
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 51
http://www.ile-joyaux.com/t34-noreshia-saule-fille-de-marchand
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:35

L'Oracle Agazhar remuait les lèvres sans qu'aucun son ne sorte. Dès qu'il restait un instant sans parler, la moindre petite chose insignifiante accaparait son attention. Des insectes qui passaient sous son nez, une feuille qui tombait d'un arbre ou un bruit lointain.

Le temps se couva soudainement et un vent plus glacial fouettait le corps du vieil homme. Dans son dos, la jeune erfeydienne lui parla mais il ne l'écoutait pas. Il avait prit l'habitude d'être seul depuis quelques mois et une seconde présence le dérangeait. Il se sentait vide sans l'approbation du Gardien mais il ne pouvait désormais plus penser à lui avec la même admiration qu'avant.

Enfin, il se tourna vers l'erfeydienne qui n'avait pas attendu sa réponse. Cette dernière s'engouffrait déjà dans une grotte devant eux. Le pas vif et sûre, elle semblait savoir ce qu'elle faisait et Agazhar se contenta donc de la suivre tout bonnement. L'Oracle s'arrêta devant Fjolän et cette dernière lui fit un aveu qui déconcerta l'homme. Il arqua un sourcil interrogateur et sa lèvre forma un rictus moqueur.

« Rah ! Les erfeydiens de nos jours sont incapables de se débrouiller tout seul ! Le lien par ci, le lien par là ! Mais quand il n'y a plus d'ithylium on ne sert plus à rien ! Laisse moi faire jeune fille. »

La raillerie du vieil homme avait quelque chose de très agaçant. Il prenait le ton de l'ancien au grand savoir, ce qui avait le don d'agacer ses confrères généralement. Mais, aussi râleur qu'il soit, Agazhar sorti de la grotte et traîna le pas dehors quelques minutes.

Il revint ensuite avec des petites brindilles plus ou moins grosses. L'Oracle les disposa en forme de tipi et attrapa dans le reste de son packtage des pierres de feu qu'il frotta l'une contre l'autre. Au bout de quelques minutes de silence, une étincelle tomba sur le bois et enflamma le reste. Le feu était plutôt maigre et faible, mais c'était déjà mieux que rien.

« Ne reste pas planter là, vas donc chercher de la neige pour la faire fondre. J'ai quelques herbes aromatisées. J'ai beau être un vieux croûton je sais au moins survivre dans la nature. »

Un petit rire le prit à la suite de sa dernière phrase. Les quelques instants de lucidité semblaient l'avoir de nouveau abandonné. Il s'approcha du feu et plaça ses mains au dessus, fixant au loin un point inconnu.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:36

Elle s'était raidit en subissant les caquètements insupportables de l'Oracle. On lui avait apprit à respecter par dessus tout les anciens et leurs leçons de morale assommantes, mais elle dû tout de même se mordre la langue pour ne pas laisser sa verve naturelle prendre le dessus. La jeune femme ne fit donc que subir en silence, le visage impassible mais l’œil outré, tandis que sa compassion pour Agazhar s'envolait petit à petit. Elle commençait à douter si elle le préférait perdu dans sa folie et silencieux ou complètement lucide, aussi fascinant qu'irritant.
Elle inspira, expira et exécuta les ordres du vieil homme, allant fourrer de la neige dans sa gourde vide. Elle fit tourner le récipient un instant au dessus du feu jusqu'à se que le liquide se forme. Fjölan la donna au vieil Oracle, sans dire mot, avant de s'asseoir pour observer l'intérieur de l'étrange grotte qui s'offrit enfin à la lumière.

Son regard se riva sur les gravures qu'elle pu enfin voir de ses propres yeux. La Hön fut quelque peu déçue. Elles étaient bien plus fragmentées que ce qu'elle avait imaginé et comportaient surtout d'étranges inscriptions qu'elle était incapable de déchiffrer. Mais quelque chose d'autre attira particulièrement son intention, quelque chose de plus parlant que ces signes trop anciens pour elle. C'était... Une sorte de maison démesurée avec trois grands mâts, flottant sur une étendue d'eau. Un bateau ? Non, non, il fallait être bien fou pour s'aventurer sur une embarcation aussi grande, aucun intérêt de voguer là dessus pour une autre raison que de se suicider bêtement. Mais cela signifiait t-il que ceux qui avaient gravé cela s'étaient risqué à naviguer dans l'Océan sans Fin ? Elle fronça les sourcils. Non, impossible. Puis elle repensa aux visions, qui avaient fait reculer les limites de son imagination et alors elle songea... Peut être.
La tentation de poser de ses mains sur ce mystère, afin de le résoudre par les rêves éveillés fut forte, voire brutalement obsédante. Pour résister, elle tenta d'en apprendre plus sur ces gravures d'une autre manière, bien que sans grand espoir d'une réponse satisfaisante:

-Ces... fresques, que sont-elles au juste ?

Elle allait continuer ses interrogations, mais pour le moment, il ne valait mieux pas qu'elle révèle sa péripétie. Elle blasphémait déjà en pénétrant ce territoire, il ne valait mieux pas qu'elle s'attire un peu plus les colères du vieux fou en révélant qu'elle avait posé ses sales pattes sur une gravure peut-être mille fois plus sacré que tout ce qu'elle connaissait.





avatar
Oracle

On m'appelle Agazhar Börl


Infos Personnage
RANG: Fjölan, Kataleyah, Peottre
VILLE & APPARTENANCE : Un coin paumé des Erfeydes
MON AGE : 64 ans
Féminin
MESSAGES : 5290
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/03/2011
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 51
http://www.ile-joyaux.com/t34-noreshia-saule-fille-de-marchand
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:37

Tandis que la jeune femme vaquaient à ses occupations de son coté, l'Oracle ferma les yeux quelques instants, il se sentait las et fatigué et ne souhaitait que se reposer. Mais la peur de fermer les yeux pour ne plus jamais les rouvrir était plus forte que tout. Alors, lorsque Fjölan lui posa une question, il hésita un peu avant de répondre. Un long silence s'installa entre eux puis il rouvrit les yeux et posa son regard vers les fresques.

« Ici repose le savoir de notre peuple... Je ne saurais moi même expliquer exactement ce qui nous est arrivé mais nous courrions à notre extinction c'est une certitude. Ton regard envers ce mur explique beaucoup plus de choses. Toi aussi, tu as posé ta paume sur le savoir de nos anciens. Toi aussi, tu as vue ces choses là... »

Le vieil homme se tut quelques instants. Il se remémora la première fois où il avait posé sa main sur une pierre d'une grotte. La vie avait prit le dessus autour de lui et il avait été absorbé pendant des mois à contempler le spectacle d'une vie antérieur.

« Une magie très puissante a proliféré dans certaines pierres qui entourent les Trois Glaciers. L'oeuvre du Gardien certains diraient... mais je n'en suis plus tout à fait sûr. » Sa voix se transforma en un murmure dans la dernière partie de sa phrase. Agazhar semblait être ailleurs en cet instant précis, c'était comme s'il avait oublié à qui il parlait. Les mots sortaient de sa bouche sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. « Nous n'avons pas toujours été là. Ils me l'ont montré... j'ai vue l'autre époque. J'ai vu un endroit magnifique où le soleil me caressait la peau à m'en brûler. Un endroit lumineux et verdoyant. Nos anciens ont été chassés de nos terres ... »

Il s'arrêta une nouvelle fois et soupira doucement. Il leva le regard vers la fresque près de l'erfeydienne et continua :

« Nous voguions jadis hors de nos terres glacées. L'eau mon enfant, l'eau était si douce, si pure et si calme... Mïrianoe était si belle, j'attendais qu'une chose à chaque fois, c'était la revoir. Dès que je revenais de chasse avec mon inestimable compagnon, j'allais la voir en premier. Elle rayonnait de bonheur, son ventre s'arrondissant chaque jour un peu plus... »

Agazhar n'était plus là. C'était un autre homme qui parlait à sa place. Un homme rempli de nostalgie qui avait vécu une vie belle et affreuse à la fois. Un homme mort des siècles auparavant. Le contact avec la pierre de mémoires avait altéré l'esprit et les souvenirs du vieil homme. Des mois passaient à entrer dans les souvenirs d'un certain Jarkbäj avait fait de lui un autre homme. En cet instant précis, il était persuadé d'avoir une femme non loin qui l'attendait.

Son regard était ailleurs et sans qu'il en est conscient, l'Oracle s'était levé. Il se tenait désormais debout, la main levé, prête à accueillir le contact de la pierre et de dévorer un nouveau souvenir.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:39

Comme une enfant à qui on contait une légende époustouflante, Fjölan buvait les paroles de l'Oracle. Là n'était sûrement pas une simple histoire, mais justement l'Histoire, celle qui avait été oubliée par les siens. Celle qui leur faisait cruellement défaut, comme un pan entier de leur identité qui avait été amputé par un sombre et inconnu événement. Au bout de quelques phrases, Agazhar devint bizarre et son récit semblait au bout d'un moment dénué de sens. Quand elle avait enfin compris que ce n'était pas l'Erfeydien qui parlait, mais probablement un de ces souvenirs enfermé dans ces dessins et ces signes, il était trop tard. Il avait déjà fini ce qu'il avait à dire, laissant la Hön à la fois sur sa faim, et bouleversée. Elle remarqua que ses mains tremblaient légèrement, non pas à cause du froid ou de la faiblesse, mais bien ce qui venait de lui être révélé. Elle regardait l'ancien avec une once de désespoir, attendant plus, mais il s'était redressé, s'approchant du terrible et mystique mur.

La jeune femme se leva brusquement, horrifiée. S'il touchait la fresque, il allait songer, et pendant longtemps. Elle ne savait pas si elle serait en mesure de le réveiller, et si cela pouvait se révéler dangereux pour lui. Il ne fallait prendre aucun risque et à tout prix éviter de ralentir sa mission. Se défaisant de tout usage respectueux, elle lui saisit les épaules et le tira vers l'arrière pour l'éloigner de cette envoûtante gravure.

-Arrête ! (Son ton s'était fait sec et impérieux, puis elle prit attention à poser sa voix: ) Il ne faut pas. Pas maintenant, nous ne pouvons pas perdre trop de temps dans cette grotte.

Avec une douceur soudaine et maladroite, elle attrapa le bras du vieillard, pour l'amener de nouveau auprès du feu, jetant un œil sur l'extérieur. Mais la tempête rageait toujours, féroce et impitoyable. Le vent les précipiteraient dans le vide, si les éclats de glace qu'il transportait ne les écorcheraient pas vifs avant. C'était l'impasse, il fallait trouver autre chose.
La Shaas d'Argent décida d'occuper l'Oracle de façon plus constructive pour elle, et plus sécurisée pour lui. Il avait comprit ce qu'elle avait fait, qu'elle avait eu aussi ces visions, et ne s'en était pas offusqué, et au contraire l'avait graciée d'un nouveau savoir qu'elle garderait très précieusement. Alors autant en profiter pour lever le voile sur le mystère de ces scènes qui l'avaient hantée :

-J'ai vu... Une ville, étrange et démesurée. Plus belle à elle même que n'importe lequel des joyaux que j'ai pu contempler. J'ai vu des gens sereins et épanouis sous le soleil. Un festival de feu étourdissant, déversant sa liesse jusqu'au ciel. J'en ai sûrement trop vu de ce que je ressens être trop peu.

Une dérangeante mélancolie s'empara encore d'elle, à la simple évocation de ces souvenirs qui n'étaient pas les siens. Trop de questions sur l'origine des Erfeydiens et ce qu'était la ville qu'elle avait vu se bousculaient dans sa tête, lui infligeant une migraine atroce. Son âme était sûrement changée à jamais par cette expérience. Mais elle n'était pas là pour se complaire dans cette nostalgie. La guerrière reprit, bien décider à obtenir plus de réponses d'Agazhar :

-Peux-tu m'éclairer là dessus ? M'aider à comprendre ?

Elle le fixait dans les yeux, comme si croiser son regard l'aiderait à reprendre un peu de lucidité.





avatar
Oracle

On m'appelle Agazhar Börl


Infos Personnage
RANG: Fjölan, Kataleyah, Peottre
VILLE & APPARTENANCE : Un coin paumé des Erfeydes
MON AGE : 64 ans
Féminin
MESSAGES : 5290
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/03/2011
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 51
http://www.ile-joyaux.com/t34-noreshia-saule-fille-de-marchand
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:40

La main toujours en l'air, le vieil homme s'approchait irrésistiblement vers la pierre qui luisait face à la lumière du feu. Il semblait comme fasciné par cette roche brillante et lisse. Si l'erfeydienne n'avait pas été là, il aurait sans nul doute plongeait droit sur le mur, offrant à la pierre son corps et son âme tout entier. Mais la femme haussa le ton soudainement, le réveillant et le forçant à revenir à la réalité. La fraîcheur de la grotte, l'humidité et le vent glacé vinrent s'infiltrer dans ses vêtements. Fjolän s'approcha de lui et l'attrapa par le bras, le forçant calmement mais sûrement à s'éloigner du mur.

Tout doucement, la raison revint à lui et il remercia silencieusement la jeune femme d'être venue à son secours. Combien d'hommes avaient dû périr ici ? Combien d'hommes n'avaient pas eu cette chance, d'avoir quelqu'un pour les forcer à rester éveiller. Les forcer à demeurer dans la réalité.

L'erfeydienne reprit la parole, racontant à son tour son histoire. Elle lui décrit une ville, une cité gigantesque et majestueuse et il n'en fallut pas plus au vieil Oracle pour se l'imaginer. Dans son esprit la cité prenait déjà place. Il se remémora les hautes tours et les salles d'une taille démesurée qui ornaient les constructions. Des petites maisons ci et là bordaient les rues pavés. La pierre était par endroit d'un noir profond et à d'autres d'un blanc laiteux.

« Liaverhà... »

L'Oracle ne prononça que ce mot. Il ne savait pas ce que cela voulait dire. Il ne savait pas d'où il le connaissait mais une chose était sûre, c'était que ce mot était important, qu'il signifiait quelque chose. Agazhar fronça des sourcils comme si ce geste pouvait l'aider à se souvenir. Il prononça plusieurs fois ce mot pour lui même à voix basse sous le regard inquisiteur de la jeune erfeydienne.

« Une salle immense. Où le soleil éclair toute la pièce. Des murs gigantesques, une tapisserie somptueuse, un bassin fumant d'eau bouillante. Je me souviens. Je me souviens... »

L'homme repartait une nouvelle fois dans ses divagations. Debout, il levait les bras d'un coté puis de l'autre comme s'il pouvait voir devant lui la scène qu'il décrivait.

« Liaverhà … La cité. Liaverhà l'oeuvre de tout un millénaire. »

Des rues larges encadraient de plantes exotiques et colorées, des bâtiments d'une grandeur vertigineuse, des statues aux effigies nombreuses et variées, des objets plus mystérieux les uns que les autres et des salles d'une hauteur démesurée. Tout une civilisation, tout un mode de vie perdu à jamais et enfoui dans les terres du Gardien.

Dans l'esprit torturait de l'erfeydien, tout prenait place. Chaque élément du puzzle trouvait enfin où se placer et la suite n'inaugurait rien de bon.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:40

Il s'était remit à s'agiter. Instinctivement, elle esquissa un mouvement pour le rattraper, ayant cru un certain instant qu'il s'en allait retrouver la fresque. Elle pu néanmoins se rassurer quand il se contenta d'illustrer ses propos avec de grands gestes, désignant une scène invisible dont elle devinait pourtant aisément la grandiose nature. La jeune femme haussa pourtant les sourcils. Elle avait là la description claire de la dernière scène qui lui était apparue, floue et éthérée. Mentalement, elle essayait de reconstruire le paysage, pour chasser le brouillard qui avait parasité les souvenirs dans la pierre. Mais cela ne suffisait pas à calmer la terrible frustration qui l'avait prise à la gorge quand la vision s'était évaporée. Non. Elle ne voulait plus penser à ça, la souffrance revenait bien trop vite. Il valait mieux se contenter de boire les paroles d'Agazhar.
Mais un mot se détacha des autres. Étranger, inconnu, aux sonorités enjôleuses. Liaverhà. Ce nom résonna dans sa tête comme une chanson, mais fini par mourir dans un écho. Elle ne voulait pas le laisser s'échapper et tenta de le rattraper, avide de savoir :

-Qu'est-il arrivé à Liaverhà ? Où est-elle ? Et sa fête honorant les flammes, à quoi sert-elle ?

Trop de questions en même temps, elle le savait. Mais personne n'aurait su rester calme face à tant de révélations en même temps. On pouvait même la dire bien sage, en imaginant comment d'autres personnes auraient pu réagir à sa place. Beaucoup auraient paniqué et se seraient livrés à une interrogation épuisante pour le pauvre vieillard. Elle aurait tant voulu ajouter « Quel est le lien entre tout ça avec le Gardien ? » mais elle ne pouvait s'ôter de l'esprit l'état de panique dans lequel elle avait trouvé l'Oracle. L'effroi était comme gravé sur ses traits parcheminés, l'épuisement aussi. Non, il méritait un peu de repos. La guerrière mourrait de curiosité, mais elle ne voulait pas ramener le vieil homme plus endommagé mentalement qu'il ne l'était déjà. Fjölan retenait pourtant avec difficulté cette question qui lui brûlait les lèvres, la seule qui l'obsédait encore plus que ses visions. Elle ne préféra pas la prononcer pour l'instant, il valait mieux essayer d'en tirer plus sur la cité millénaire et ses secrets.

Dehors, les rafales semblaient se calmer légèrement, mais restaient viles et imprévisibles. Elles pouvaient empirer d'une seconde à l'autre. C'était agaçant, elle n'oubliait évidemment pas sa mission, ils ne resteraient pas éternellement ici à débattre sur ces gravures, aussi fascinantes soient-elles. Le temps d'un récit, ou encore quelques indices, puis avec un peu de chance ils pourraient repartir. En attendant, il était toujours temps de lui arracher quelques révélations. Dis nous tout Oracle, car celui qui ne connaît pas le passé ne peut envisager de grand futur.





avatar
Oracle

On m'appelle Agazhar Börl


Infos Personnage
RANG: Fjölan, Kataleyah, Peottre
VILLE & APPARTENANCE : Un coin paumé des Erfeydes
MON AGE : 64 ans
Féminin
MESSAGES : 5290
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/03/2011
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 51
http://www.ile-joyaux.com/t34-noreshia-saule-fille-de-marchand
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Lun 7 Juil 2014 - 13:41

Des questions. Toujours plus de questions. Il les entendait sans vraiment les comprendre, sans vraiment les assimiler. Mais il ne pouvait lui en vouloir d'être curieuse, après tout, il s'agissait là de l'histoire de son peuple.

« Je … je ne sais pas. C'est si confus. Les plus anciens sont en colères devant la bêtise des plus jeunes. La cupidité, la volonté de tout contrôler, le savoir. L'homme tout simplement. »

L'esprit du vieil homme était perdu entre le passé et le présent. Il ressentait intensément les émotions de son hôte d'une autre époque, mais son corps meurtri le ramenait à l'instant présent. Son « lui » du passé avait vécu en temps réel la chute de la cité, il avait vu ce qu'il s'était passé et y avait même participé. Dans la mort, il avait comprit l'erreur de son peuple et semblait transmettre son savoir au vieil homme.

Devant ses yeux défilaient des scènes tout à fait typique de la cité. Le vieil ennemi que combattirent les erfeydiens était la clé du savoir. La clé du passé. Et pour la première fois en des centaines d'années, un homme connaissait la vérité.

Sous le coup de l'émotion, les jambes du vieil Oracle cédèrent et il tomba a plat ventre sur le sol dur de la grotte. La jeune femme fut instantanément à ses cotés, le prenant dans ses bras et le relevant tout doucement.

Alors, perdu une nouvelle fois dans sa folie, Agazhar tourna son visage vers celui de la Hön et, les lèvres tremblantes chuchota :

« Elle et là. Tout près de nous. Si près de nous. Elle danse avec le vent. Elle danse pour le vent. Majestueuse et impétueuse, une vraie reine ! Elle mène le monde vers un avenir éclatant ! Meneuse Écarlate. C'est elle qui nous guide. C'est elle qui nous mènera à notre perte. Elle viendra nous chercher et nous payerons les actes de nos anciens. Nos vies contre des années de souffrance. Des années à mourir à petit feu... tout doucement. »

Comme un enfant, le regard dans le vide, il leva une main en l'air, comme s'il pouvait attraper quelque chose. La bouche entrouverte, un filet de bave coulait le long de son menton. La peur dansait dans ses yeux avec pour seul compagnon la résignation.

« Je l'ai vu...dans sa prison de glace. Dans leur prison de glace... »

Puis, brusquement, Agazhar sombra dans un profond sommeil.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les Totems de Voyage   - Jeu 10 Juil 2014 - 12:23


La peur viscérale d'avoir vu l'Oracle mourir dans ses bras l'avait saisie au ventre, la tétanisant l'espace de quelques secondes. Elle pu se rassurer en remarquant la respiration lente mais bien présente du vieil homme, qui s'était seulement endormi avec une incroyable violence. Fjölan avait espéré le voir se réveiller au bout de quelques minutes, mais elle se résigna. Il fallait le laisser de se reposer un peu. La jeune femme se débarrassa de sa cape pour couvrir l'ancien, surveillant son sommeil un certain instant avant de se recroqueviller près du feu, pour sombrer à son tour.
Meneuse Écarlate, qui était-elle ? Une terrible reine qui régnait sur Liaverhà ? Ou peut-être que... Non impensable, elle était bien sotte d'émettre cette hypothèse. C'était impie que d'avoir une telle pensée. Mais cette histoire de prison de glace, les premiers mots qu'elle avait entendu de l'Oracle... Il était difficile de ne pas faire le lien, même si son esprit refusait en bloc cette possibilité. Une chose était sûre, elle devait rester méfiante, des choses étranges se tramaient ici, aux Trois Glaciers.
Elle aurait pu ressasser longtemps dans son esprit les nombreuses révélations qui lui avaient été faites, mais l'épuisement eut raison d'elle. Et demain, la route sera longue, il leur faudrait à tout deux de redoubler d'efforts, malgré la faim et la fatigue. Pour le bien des Erfeydes.

Le départ fut précipité, mais tant que le ciel était clément, il fallait faire fi des membres ankylosés, des dos courbés et des yeux peinant à s'ouvrir. Il fallait quitter, ou même plutôt fuir les lieux au plus vite. Ils allaient devoir trouver un village où reprendre un peu de forces, soigner les blessures et prendre enfin un vrai repas. Et ensuite, ils pourraient retrouver les autres oracles. Si peu de temps, tellement de choses à faire, si peu d'énergie. Mais elle était seulement fatiguée, Agazhar lui était en plus vieux et malade. Il fallait pourtant qu'il tienne bon. Elle avait encore beaucoup à faire pour l'aider. Mais pour combien d'heures ? Combien de jours ? Combien de semaines ? Le désespoir la taraudait constamment, elle était en même temps perpétuellement soucieuse de sa Faction. Sans nouvelles, sans pouvoir sur les Shaas d'Argent, elle se sentait presque comme une mère privée de son enfant.

Malgré l'Oracle qui trébuchait souvent, de sa lenteur et parfois ses accès de folie, ils parvinrent finalement à un hameau. Leur piètre allure leur valu la méfiance des villageois, ce qui était compréhensible, mais extrêmement irritant pour la Hön. Postés à l'entrée, deux jeunes femmes les menaçaient d'une hache et d'un sabre. Elle servait les Erfeydes et voilà maintenant qu'on la prenait pour une déserteuse ? Ses nerfs usés, la fatigue empêtrant sur la diplomatie, elle présenta le symbole accroché sur sa cape :

-Baissez vos armes pauvres imbéciles, je suis Fjölan Kallhjärta, chef des Shaas d'Argent. Et j'escorte notre bien aimé Oracle Agazhar !

Peu convaincue, la rouquine qui brandissait son épée lui répondit d'un ton acerbe :

-Rien ne nous assure que cela soit bien lui. Il été présumé mort par beaucoup. Pouvons nous te croire sur parole ? Une crasseuse et un vieux fou viennent à nos portes en se faisant passer pour des personnes importantes. Tu nous crois nées de la dernière neige ?

Elle commençait à devenir agressive autant dans son attitude que ses paroles et la Shaas avait déjà saisit la garde de son arme, prête à l'abattre sur sa tête. Si le Hänek n'était pas arrivé à cet instant, il y aurait eu fort à parier qu'il y aurait eu un, voir même plusieurs morts pour cet affront. C'était un homme d'un certain âge, mais ayant gardé un port de tête étrangement altier. Très calmement, il demanda, tout en analysant les deux visages en face de lui :

-Que se passe t-il ici ?

Fjölan ne laissa pas le temps aux deux gardes de parler, les coupant sec dans leur élan en s'exclamant sans une ombre de patience :

-Il se passe que vos idiotes de vigies nous prennent pour des pilleurs, des imposteurs ou je ne sais quoi ! Quel intérêt aurais-je à vagabonder avec un vieillard en le faisant passer pour un Oracle ? Réfléchissez un peu bon sang ! Diriger une Faction m'offre déjà bien assez d'avantages comme ça, pas besoin d'agrémenter tout cela de sornettes. Offre nous l'hospitalité Hänek, c'est là à ton pays que tu rend service.

Il ne pu s'empêcher de sourire, bien qu'assez tristement, en fixant un certain moment Agazhar, qui semblait toujours aussi peu conscient de ce qui l'entourait.

-Calme toi Hön Kallhjärta, tu n'as rien à prouver. Je sais reconnaître un Oracle quand j'en vois un. Même aussi... Diminué. C'est un grand honneur que de vous accueillir à Imeallhaim. Vous m'avez l'air éreintés tous deux, suivez moi, vous serez hébergés et nourris comme il se doit.


Durant les jours qui suivirent, la jeune chef avait essayé d'arracher encore quelques secrets de l'Oracle, sans insistance, mais avec conviction. Elle avait osé espérer qu'avec un peu de repos et de soins son état se serait amélioré, mais depuis l'épisode de la grotte, le vieil homme s'était terré dans un mutisme complet. Elle en était désolée, mais comprenait. Fjölan finit par accepter et se contenta d'accomplir strictement sa tâche, veillant sur lui, probablement l'individu le plus important en ces terres, clef de bien de mystères planant sur l'Île Blanche.





On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Les Totems de Voyage   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum