AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn

avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Dim 13 Juil 2014 - 13:39

Les journées calmes se suivaient depuis quelques temps. Laissant place à de long moment de méditation pour Asàf. On le disait capable de méditer plusieurs jours sans boire ni manger, bien sur c'était exagérer ses talents pour la méditation et le pouvoir des drogues qu'il prenait pour arriver à un tel niveau d'union avec Ruyn. Il avait médité sans discontinuer depuis la veille et lorsqu'il sortis de sa torpeur, la seule constatations qu'il puisse faire c'était que son disciple lui n'était pas resté aussi longtemps que lui en communion avec Ruyn et avait dû quitté la pièce depuis un bon moment.

Se levant il décida d'aller faire l'inventaire des réserves qu'il lui restait pour la fabrication de ses produits. Tout était scrupuleusement entreposé dans de grands placards au fond de son laboratoire. Mais lorsqu'il ouvrit les ouvrit, l'érudit ne pu que constater que la plupart de ses stocks de plantes, graines et autres fruits arrivaient bientôt à terme... Il était temps de faire le plein - impossible de piocher dans les stocks communs, pour lui la plupart des autres érudits ne choisissaient pas avec assez de soin leurs marchandises. Une seule solution s'offrait à l'érudit, cela ne lui plaisait pas excessivement mais il était obligé d'aller demander à son neveu Kezaël de faire jouer ses relations ou de lui fournir lui-même les plantes dont il avait besoin. Asàf n'aimait pas quémander l'aide de sa famille, il savait que cet aide n'était jamais gratuite car leur ambition et leur désir de pouvoir n'avaient pas de limite. Néanmoins, nul n'était plus qualifier pour lui fournir des produits de qualité alors il se résigna.

L'érudit attrapant son bâton de marche, entreprit de faire le trajet du temple jusqu'au domaine à pied. La longue distance qui séparait les deux lieux ne le gênait aucunement et l'air frais lui ferait du bien. Plusieurs fois pendant son itinéraire on contempla son accoutrement avec surprise. Il était aussi rare pour le bas peuple de voir un érudit dans les rues que pour Asàf d'aller dans ces dernières. Chacun le saluait et savait lui donner le respect dû à son rang. L'érudit n'appréciait pas cela mais il se gardait bien de le montrer et affichait un sourire avenant à toutes personnes le saluant de cette manière.

Accélérant son allure gêné d'attirer autant l'attention sur lui, Asàf arriva bientôt sur le domaine Lysereän. Une fois la jungle entourant les habitations traversée, il entra dans le bâtiment principal et se dirigea vers le bureau de Kezaël où il espérait le trouver. Dans ce qu'on pourrait voir comme une antichambre du bureau, il aperçu une jeune femme en train d'attendre. Elle était simple et semblait être une domestique. Et bien qu'Asàf ne se rendait que très rarement au domaine de sa famille d'origine, il vit immédiatement à son attitude qu'elle était nouvelle. Il se planta devant elle et sans vraiment le vouloir plongea son regard dans le sien. « Je... Hum... Excusez-moi. Je voudrais parler à mon nev... Kezaël Lysereän. Savez-vous s'il est dans ce bureau ? » lança-t-il, un peu troublé de l'échange de regard qui venait de se produire.

Heureusement, il s'était repris de justesse, ne souhaitant pas dévoiler immédiatement son appartenance à la famille Lysereän. Asàf ne souhaitait pas que cette femme qui semblait être servante pour ses neveux et nièces le traite comme un de ses maitres.
« Cela fait peu de temps que vous êtes au service des Lysereän ? Je ne me souviens pas vous avoir vu auparavant. »
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Ven 18 Juil 2014 - 4:33

- Il est en conversation avec l’Héritier d’une riche famille de Cultivateurs. Personne ne doit entrer tant qu’il n’en aura pas donné l’ordre, répondit la jeune femme, la voix écorchée par la méfiance. Il m’a dit que cela ne prendra pas plus de quelques minutes. Ce qui vous amène nécessite-t-il que nous le dérangions dans ses affaires, Monsieur…?

Il donnait l’impression d’être un homme sérieux, très discipliné, un homme de droit. Mowiel le trouvait très bel homme et, dans une certaine mesure, elle n’avait pas tout à fait tort. Il était grand, impressionnant même. Il avait de larges épaules, des yeux ambrés et des cheveux bruns, courts sur les côtés et laissés libres de pousser sur le dessus de son crâne. Il lui rappelait étrangement son père, qui bien que beaucoup plus mince, jouissait de la même prestance. Somar, lui, était gentil et attentionné. Il était plutôt doux et toujours prêt à sacrifier sa vie pour venir en aide à ses enfants. Et surtout, il dégageait une virilité que bien d’autres hommes lui enviaient. En fait, Somar et lui n’avaient peut-être rien d’autre en commun que l’apparence physique.

Si l’on en croyait les bijoux qu’ils portaient aux doigts et la tenue qu’il arborait, cet homme n’habitait sûrement pas les quartiers les plus pauvres de la ville d’Arish. Il n’était pas non plus aussi riche que Wirïan et Kezaël, du moins pas aussi soucieux de montrer ses biens. Qu’était-il alors ? Un commerçant ? Un érudit ? Un cultivateur ? Peut-être simplement un milicien ? Quelle motivation pouvait donc bien le conduire jusque dans le bureau du Représentant des Cultivateurs, si ce n’est une affaire commerciale ? Sachant son regard trop insistant, Mowiel se détourna prestement comme si soudainement, quelque chose avait attiré son attention à l'entrée du petit salon. Elle n'avait pas pour habitude qu'on l'interroge sur ce qu'elle était.

- Je suis arrivée il y a quelques semaines, tout au plus, balbuta-t-elle. Je ne suis pas sûre de vous avoir déjà aperçu...vous me rappelez quelqu'un...alors je pourrais me tromper...Nous connaissons nous ?

Question tout à fait légitime, si elle est adressée à un Domestique ou à un simple commerçant. Question tout à fait déplacée si au contraire, elle est destinée à un Cultivateur ou un officier des Veilleurs Pourpres. Rougissant malgré elle, Mowiel refusa de lever le regard sur l'inconnu, craintive à l'idée de découvrir ce qu'il était vraiment en croisant l'expression de son visage.

- Je suis profondément désolée, j'aurais dû rester à ma place.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Sam 19 Juil 2014 - 17:05

« Inutile de vous excuser. Vous n'avez commis aucune offense... » assura l'érudit en posant sa main libre sur l'épaule de la jeune femme pour se montrer rassurant. Ses joues rougies, elle avait baissé la tête probablement gêné d'avoir brisé les conventions sociales bien qu'ignorant la véritable identité d'Asàf. Ce qu'il craignait était arrivé et elle le traitait maintenant comme un maitre plutôt que comme un égal. L'érudit avait tendance à oublier que son accoutrement ne reflétait pas celui d'une personne du peuple et que les bijoux qu'ils portaient lui donnait l'air d'un bourgeois malgré le fait qu'il en porte peu. Maintenant qu'elle le considérait ainsi il n'avait plus réellement de raison de cacher son identité.

Pendant sa réflexion il avait pris la peine de la détailler rapidement. C'était une femme simple, aux cheveux bruns parsemés de quelques mèches dorés. Au vu, de l'usure de ses mains elle avait sûrement été servante toute sa vie et d'après ses dires n'était entré au service de Kezaël que depuis quelques semaines. Malgré, sa maigreur et la simplicité de ses vêtements elle était relativement belle et aurait pus l'être encore plus si elle avait été issue de meilleure naissance.

Asàf retira sa main de l'épaule de la jeune servante. Pour la tendre en direction de l'extérieur faisant signe à celle-ci de le suivre. « Souhaitez-vous marcher un moment en ma compagnie ? Mon neveu attendra... » lui demanda-t-il gardant toujours ce sourire qu'on lui connaissait si bien sûr les lèvres.

Puis il se retourna et commença à marcher vers les jardins extérieurs. « Non, nous ne nous sommes jamais rencontré... Quel est votre nom ? » continua l'homme tout en jetant des coups d’œils derrière lui pour être sûr qu'elle le suivait. Avant qu'elle ne réponde il ajouta « Comment est la vie ici ? Vous traite-t-on avec respect ? Avez-vous assez à manger ? »

Après avoir fini de s'exprimer, il s'arrêta juste à l'entrée des jardins et s'appuyant à deux mains sur son bâton se retourna vers la jeune femme et lui présenta son visage le plus avenant.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Dim 20 Juil 2014 - 13:47

- Ce...Ce n'est pas...

Mowiel le suivit à contre cœur jusqu'à l'entrée des jardins, inquiète. Elle avait du mal à se focaliser sur autre chose que les intentions qui se cachaient derrière sa gentillesse et son intérêt soudain pour la vie qu'elle menait ici, auprès des membres de sa famille. Il n'était pas courant, après tout, qu'un homme de haute naissance adresse la parole à une domestique, hormis lorsque ce dernier avait un exigence. Le pas lent et la tête basse, la jeune femme imagina le pire et se garda bien de montrer ses angoisses.

Mais tout à coup, l'homme interrompit sa marche et fit volte-face, la forçant à s'arrêter à son tour. C'était déjà la deuxième fois qu'elle le voyait lui sourire. A cette vision, son visage perdit immédiatement son expression inquiète et son cœur s'emballa. Il était doux, gentil et prévenant. Si son comportement n'avait rien de commun dans le monde protocolaire des Cultivateurs, il était néanmoins le bienvenu. Tout l'angoissait chez Wirïan et Kezaël. Leur oncle, au contraire, lui inspirait de la sympathie.

- Wiriän m'a sauvé la vie. Je lui dois tout, ainsi que je dois tout à votre famille.

Baissant la tête, elle omit bien entendu d'évoquer l'attitude étrange que son plus jeune neveu avait à son égard depuis quelques jours. Il la traitait mieux que n'importe quelle autre domestique, s'assurant qu'elle soit lavée, nourrie et habillée tous les jours. Elle lui apportait son cocktail lorsqu'il prenait son bain et écoutait ses doléances lorsqu'il en avait. Et quand enfin, il faisait fi des convenances en sa compagnie, elle ne manquait pas de le lui rappeler, bien qu'elle ait beaucoup d'affection pour lui.

- Je m'appelle Mowiel, Monsieur.

Se tortillant les doigts, elle s'abaissa plus encore, comme dans un signe de soumission. Que lui fera-t-il, si elle lui manque de respect ou dénonce l'intérêt grandissant de Wirian pour elle ? Se mettra-t-il en colère ? La punira-t-il ? Il était comme tous les autres après tout et pourrait bien rapporter ce qu'elle lui aura dit à son neveu.

- Je suis bien traitée et très heureuse ici, Monsieur, ajouta-t-elle, la gorge nouée.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Mer 23 Juil 2014 - 14:42

Asàf écouta attentivement Mowiel. Elle parlait peu, seulement pour répondre aux questions, elle semblait inquiète. L'érudit connaissait bien ses neveux, pour eux il était rare de faire preuve d'altruisme sans arrières pensées. Il savait également comment était traité les servantes du domaine habituellement. Wiriän et Kezäel étaient tout deux des hommes qui servaient leurs propres intérêt et même si le premier pouvait y faire preuve de moins de zèle, le second n'aurait pas autorisé une servante à être aussi bien traité que l'était sûrement Mowiel sans avoir un plan précis pour elle. Ce n'était pas bon de "tout" leur devoir. Il refréna ses idées en se ramenant à la réalité.

« Je ne suis pas encore un vieillard et pas plus un cultivateur coincé pour qu'on me donne du "Monsieur". Appelez-moi Asàf et je tâcherais de ne pas vous appelez "Ma dame" » lança-t-il en faisant une révérence.  

Sa phrase venait d'alourdir l'atmosphère et après avoir fixé Mowiel pendant un cours instant avec un air plus sérieux. Il rit aux éclats, son rire était aussi naturel que son sourire, un rire clair et long. Celui-ci s'éteint lentement et sans fixer Mowiel il reprit sa marche dans le jardin.

« Aux yeux de Ruyn, il n'y a ni cultivateur, ni domestique... »

L'érudit se tût, se rendant compte qu'il réfléchissait à voix haute. C'est ainsi que se formulait les mots dans sa tête. Pour lui chacun recevait le même amour du dieu unique mais certains assez cruels exploitaient les faiblesses des autres. C'est de cette race là qu'était les Cultivateurs. Parmi eux ses neveux et ses nièces qu'il aimait mais dont il n'approuvait pas le comportement.

« ...ne soyez donc pas gêné devant un de ses prêcheurs les plus fervents. »

Il continua un moment à marcher sur les sentiers de la plantation en restant silencieux. Jusqu'à en arriver à la lisière, là où le désert était visible. Il adorait la vue de cet endroit et s'arrêta ici appréciant ce magnifique spectacle sans y ajouter un mot.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Ven 25 Juil 2014 - 4:30

- Si Ruyn ne faisait pas la différence entre cultivateurs et domestiques, alors nous n'aurions pas à nous traîner à leurs pieds pour espérer continuer à nourrir nos familles, cracha-t-elle. Ils mangent chaque jour plus que nécessaire, tandis que dehors, loin de leurs cultures et des splendeurs de leurs Demeures, des milliers d'hommes et de femmes se battent pour survivre. Quelles fabulations peuvent donc vous aveugler à ce point ?

Après avoir craché son venin, Mowiel n'avait plus desserré les dents. Elle frissonna, non pas de froid mais de honte et de chagrin. Elle éprouvait de la honte parce qu'elle avait échoué à garder auprès d'elle deux de ses petits frères et du chagrin parce qu'ils lui manquaient énormément. Ce n'était pas de sa faute s'ils avaient perdu la vie, elle le savait, pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de culpabiliser. J'aurai du faire ceci ou cela. Si je n'avais pas...Peut-être que... Ces pensées tournoyaient sans cesse dans sa tête et par dessus tout, elle s'angoissait beaucoup pour le reste de sa famille.

Émergeant enfin de ses souvenirs, la jeune femme mit les visages de ses frères dans un coin de son esprit. Elle respira très lentement en s'obligeant à ne penser à rien en particulier, si ce n'est à la situation présente. Lorsqu'elle se sentit sereine, elle porta son regard sur l'imposante silhouette de l’Érudit.

- Je ne regrette aucun de mes mots. Je n'ai fait que clamer la vérité.

Resserrant ses doigts sur les pans de sa robe, elle ajouta :

- Si Ruyn était juste, aucune vie ne s'éteindrait dans la souffrance de la faim et de la soif, des coups de fouet et de la maladie. Tous mourraient en fermant les yeux et en s'abandonnant au sommeil éternel.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Sam 26 Juil 2014 - 10:12

Submergé par ce flot de paroles il se tut. Asàf pourtant beaucoup plus imposant que la servante vacillait devant elle. Un sentiment mitigé grandissait en lui, d'une part il était surpris et un peu effrayé de sa réaction et d'autre part il était admiratif devant la passion qu'elle dégageait. Il était évident que quelque chose l'avait blessé dans les paroles de l'érudit, elle avait dû souffrir énormément pour réagir aussi vivement.

Malgré cela il ne pouvait approuver les paroles de celle-ci. Lui aussi pendant un temps c'était indigné de la différence trop grande entre les classes sociales Korruliennes, lui aussi avait cherché des réponses dans les yeux de Ruyn. Malgré son extraction, il avait appris la compassion pour tout être étant sous son influence et pas seulement pour les mieux nés. Il avait fini par comprendre que seul les hommes choisissent leur destin ou ceux des autres, Ruyn créé la vie et la donne mais il n'exerce pas une influence direct sur celle-ci.

Fixant toujours le désert il respira profondément plaçant son regard dans le vague.

« Ce dont vous accusez Ruyn n'est l'œuvre que d'homme ambitieux abusant de l'amour que leur donne leur dieu... »

Son cœur s'engloba de peine et un nœud lui pris la gorge à la fin de sa phrase. Son empathie était très forte et à ce moment précis il aurait presque été capable de dire quel mal rongeait la jeune servante. Sa main se resserra plus fortement sur son bâton, son esprit vagabondant il montra le désert d'un geste de son autre main.

« Voyez vous ce désert environnant et sa chaleur. Certains livres très ancien racontent comment nos ancêtre y vécurent autrefois... Il raconte aussi comment Ruyn a façonné l'Oasis pour que ces hommes et ces femmes puissent survivre. »

Il songea quelques instants, bien sur il savait ces histoires invérifiables, lui avait envie d'y croire car elle prouvait néanmoins quelques choses. L'Oasis et les chamanes était un miracle car leurs pouvoirs servaient à faire vivre le plus grand nombre mais il était insuffisant pour sauver tous les enfants de Ruyn. Certains doivent vivre dans le désert pour que d'autre puisse bénéficier de leurs bienfaits.

Asàf reprit son souffle, tout en se tournant vers Mowiel. Le regard plein d'émotions il s'adressa à elle et c'est en ces termes qu'il conclut son histoire.

« Mais, je ne prétend pas vous adoucir avec des contes pour enfants. Seul Ruyn sait quelles peines vous avez traversé... »
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Dim 27 Juil 2014 - 10:31

- Mensonges !

Ruyn. Unique dieu Korrulien, il était aux yeux du peuple le symbole de la force et de la vie dans toute sa splendeur. Représenté de différentes façons, il incarnait au travers de statues animales ou végétales la nature. En revanche, on ne le voyait jamais représenté en tant qu'homme, car si Mowiel en croyait les dires de son grand-père, il leur était supérieur en tout point. Mais à entendre les mots de l’Érudit, le dieu Ruyn n'avait ici, auprès des hommes, pas plus de pouvoir qu'un Cultivateur. Si un dieu ne pouvait améliorer la condition de ses propres enfants, alors qui le pourrait ?

- Vous vouez votre vie entière à un dieu qui ne vous offrira jamais rien en échange de votre foi. Vous renoncez à vous marier et à donner la vie, pour quoi ? Pour passer l'ensemble de votre existence cloîtré dans un temple, à prêcher la bonne parole à des âmes innocentes en quête de pardon et de réponses !

S'approchant à grands pas, les points serrés et le visage déformé par la colère, Mowiel chercha le regard de l'Erudit. Elle voulait des réponses. Elle voulait tout savoir, tout connaître de cette sournoiserie qu'était la toute puissance de Ruyn.

- Que leur répondez-vous lorsqu'ils viennent pleurer leurs enfants, morts de faim parce que le travail de leurs parents ne permettaient pas de les nourrir correctement ? Que leur dites-vous lorsqu'encore, une épouse pleure son mari, qui a donné sa vie dans une guerre indésirée ?

Crachant à ses pieds, elle hurla :

- Vous me dégoûtez !
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Dim 27 Juil 2014 - 23:34

Asàf s'était tourné vers la servante qui fonçait vers lui comme une furie. Malgré les manques de respect à répétition il n'y avait pas de colère dans les yeux de l'érudit  mais plutôt de la peine et de l'empathie. Alors qu'elle hurlait et lui crachait au pied, il hurla presque à l'unisson tapant de toute sa force son bâton sur les dalles du sentier pour donner plus d'impact à sa voix.

« Calmez-vous ! »

Sa voix surpassa très largement celle de Mowiel, la transformant presque en un anecdotique chuchotement. Il s'était surpris à réfréner une envie de lui lancer une gifle. Une moue de tristesse plus marqué se dessina sur l'ensemble de ses traits. L'érudit n'aimait pas que l'on parle de Ruyn en ces termes... même s'il respectait le point de vue de la domestique et le comprenait dans un sens. Sa foi ne tremblerait pas devant des arguments de haine et de dégoût.

Il figea son regard dans celui de la demoiselle, son joli visage de tantôt était déformé par plusieurs sentiments mais semblait tirer majoritairement vers la colère. Il respira profondément tentant de rétablir une situation calme et posé.

« Je ne crois pas que Ruyn soit miséricordieux ou donneur de réponse... Je pense que Ruyn est avant tout l'espoir... »

Il marqua une courte pose pour organiser ses pensées et reprit lentement choisissant ses mots avec précision.

« L'espoir de voir un jour meilleur, l'espoir de trouver un Oasis dans un immense désert, l'espoir de voir de nouveau un enfant avec des pupilles noirs naître après des décennies d'attentes. Chacun mérite cet Oasis et la trouvera dans la vie ou dans la mort. »

Asàf ne mentait pas et ses paroles respiraient toute l'honnêteté du monde. Et en tournant la tête il eut bien du mal à masquer l'émotion présente dans ses yeux. Tant de fois il avait vu des gens comme elle accuser Ruyn à tort des méfaits et abus des cultivateurs et tant de fois il s'était tût acceptant le système comme les autres.

« Ruyn est un dieu plus mystérieux qu'il n'y parait. Même pour les érudits.  » avoua-t-il enfin.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Mar 29 Juil 2014 - 10:24

Mowiel était si contrariée qu’elle faillit se laisser aller à démentir, ne serait-ce que pour qu’il finisse par entendre raison ; mais au dernier moment, elle prit sur elle au prix de gros efforts et se contenta de détourner le regard. Et puis sa colère s’estompa au rythme de la chute du soleil et la jeune femme sombra dans la morosité. Parfaitement consciente de la gravité des propos qu’elle avait tenu, elle se dit, trop tard, qu’elle aurait peut-être mieux fait de discuter plus calmement au lieu de s'emporter ainsi. Elle s’était conduite comme une petite idiote et désormais, il était plus prudent pour elle qu’elle écourte ses discussions avec les hommes qui lui sont supérieurs hiérarchiquement. Il s'agissait même, dans le cas des Lysereän, d'une question de vie ou de mort ; car c'était entre leurs mains que reposait l'avenir de sa famille.

- Vous avez sans doute raison, Monsieur, dit-elle, la gorge nouée par l'angoisse.

Mowiel était consciente d'avancer sur un terrain miné. Jamais elle n'aurait dû accepter de le suivre. Elle aurait dû écouter son cœur et prétexter un ordre de Kezaël qui lui interdisait de quitter le petit salon en attendant qu'il la reçoive. Elle aurait dû mentir. Mentir pour survivre. Mentir pour ne pas avoir à montrer ainsi ses faiblesses. Mentir, parce qu'il n'y a que cela qui jusqu'à présent, l'avait sauvé de la déchéance. En marchant aux côtés de l’Érudit, elle n'avait pas mesuré le danger. Ce n'était pas la première fois qu'elle se mettait ainsi en colère contre un homme de foi.

- Pourtant... Vous êtes tous les mêmes...Vous tenez tous le même dialogue...

Relevant la tête, elle évita néanmoins minutieusement les yeux de son interlocuteur. Il s'agissait seulement de surveiller ses pieds et la distance qui la séparait de lui. Les poings serrés, et les larmes aux yeux, elle ajouta :

- Vous ne connaissez rien de la pauvreté et de la soumission. Vous avez toujours mangé à votre faim, vous avez toujours pu boire lorsque votre gorge était sèche. Et vous parlez d'espoir...quels espoirs avez-vous, Monsieur, qui soient plus importants que celui de pouvoir vivre une journée de plus ?
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Mer 30 Juil 2014 - 13:12

« Comptez-vous me trancher la tête car je suis né Lysereän ? »

Son sourire revint sur son visage de manière très naturel. Les tensions en lui se dénouait petit à petit et la situation se calmait. Le fait qu'elle soit une domestique et qu'elle lui doive le respect selon le protocole n'y était peut être pas étranger mais manifestement il aurait bien du mal à faire comprendre à cette jeune femme qu'il n'était pas son ennemi. Difficile également de lui faire comprendre ce qu'il ressentait vraiment vis à vis de la pauvreté de ses congénères.

Il soupira en se tournant de nouveau vers elle. Il tendit une main tremblante mais amical vers elle et la posa sur l'épaule de son interlocutrice pour capter son attention mais il espérait également poser un lien de confiance en créant un contact physique.

« Tout comme vous je n'ai pas choisis ma condition... »

L'émotion lui nouait la gorge malgré lui et il eu du mal à reprendre sa respiration. Il se tût donc un court instant. En réfléchissant, aux sacrifices consentit pour Ruyn, pour son peuple, pour un meilleur monde et au peu de résultat qu'il avait obtenu. Même si à un moment dans son chemin il s'était égaré sur la voie de l'érudition depuis des années il espérait voir un monde uni dans l'amour de Ruyn.

L'amour de Ruyn Mowiel ne le partageait pas mais tout deux ils avaient en commun l'envie de voir disparaître les inégalités. Ce qu'avait vécu la jeune domestique, Asàf ne pouvait même pas l'imaginé le sentiment de servitude et de survit il ne les connaissait pas mais le seul fait de voir ses semblables souffrir l'attristait et le courrouçait. Pas avec la même passion que Mowiel déployait mais suffisamment pour l'empêcher de dormir certaines nuits.

« ... Comment vous prouver que je dis vrai ? »

Toujours la main sur l'épaule de la servante, il attendait en gardant son regard fixé dans le sien.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Jeu 31 Juil 2014 - 10:41

- Vous n'avez pas à me prouver quoi que ce soit.

Mowiel rougit sous l'insistance de son regard. Délicatement, elle ôta sa main de son épaules et esquissa un faible sourire, avant d'aller faire quelques pas dans le petit jardin. Elle n'en comprenait pas la raison exacte, mais elle appréhendait chaque contact avec lui, comme si sa peau était susceptible de la brûler. Car s'il pouvait s'en défendre tout le reste de sa vie, l’Érudit n'en restait pas moins un homme puissant et prestigieux. Son niveau de connaissance dépassait de loin celui de ses frères et sœurs. On racontait même qu'il éduquait au sein des temples les chamanes et les apprentis. Quant à l’Érudit le plus sage, il siégeait au Grand Conseil, parmi les Chamanes, le Représentant des Cultivateurs et autres puissances Korruliennes. Cet homme n'avait donc pas sa place ici. Pas à ses côtés du moins.

- Il est inconvenant que vous vous montriez si familier, Monsieur. dit Mowiel sur un ton plus dur qu'elle ne l'aurait voulu. Que penseront vos neveux et les autres domestiques de votre attitude s'ils venaient à en être témoins ? Comme vous l'avez dit, vous n'avez pas choisi votre condition. Mais cela ne vous...cela ne doit pas vous empêcher d'appliquer les règles qu'elle vous impose. Tout comme les miennes m'imposent d'être respectueuse et obéissante envers la famille que je sers.

Se tournant vers l'Erudit, elle ajouta :

- Je vous en prie, ne me mettez plus jamais en colère. J'ai déjà suffisamment dépassé les limites.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Sam 2 Aoû 2014 - 1:51

« Je n'ai que faire des révérences et des lignes droites et tracées. Je suis un homme pas un pantin. » fit-il en bougeant les bras mécaniquement avec un air idiot.

Toute sa vie il avait été inconvenant. Sa naissance avait été inconvenante d'abord car ses parents ne lui avaient pas trouvé de place dans la fratrie qu'il devait occupé, il avait donc su faire preuve de plus de convenance en rejoignant l'ordre de Ruyn. Puis lorsqu'on lui découvrit de grand talents pour les plantes face à ceux qui ne maîtrisaient guère plus que les onguents basique, son intelligence et sa passion furent inconvenante. Plus tard lorsqu'il accéda à un niveau suffisant pour la formation des chamanes, son laxisme vis à vis de ces derniers parut inconvenant auprès des autres érudits. « Ne les laisser pas se relâcher, sous aucun prétexte ! », pour lui ce n'était que des enfants et malgré leurs dons ils ressentaient un grand besoin d'être indiscipliné comme tout enfant normal. Enfin, lorsque son attrait pour les drogues de méditations fut découvert on lui reprocha également d'être inconvenant. C'était devenu plus qu'une attitude mais une philosophie : toujours faire les choses à sa manière et non de la manière bienséante ou habituel.

Une fois sa gesticulation terminée il souffla d'exaspération avant de prendre place en tailleur à même le sol du sentier qu'il n'avait pas quitté. Alors que Mowiel s'était éloigné de lui il n'éleva pas la voix pour s'adresser à elle ne se demandant pas si elle l'entendrait ou pas.

« Très bien, je ne vous mettrais plus en colère... »

Puis il sourit bêtement en regardant le sol d'un air béa. Son regard remonta lentement jusqu'aux arbres fruitiers, depuis le début de leur marche les fruits exhalaient une odeur délicieuse. L'érudit qui n'avait pas mangé depuis la veille entendit son ventre gargouillé lorsqu'il remarqua de magnifique cœur de Fahr. Leur peau rosé et parsemé de petit tâche violette ainsi que leur odeur qu'Asàf pouvait sentir alors qu'il s'en trouvait à plusieurs mètres lui mirent l'eau à la bouche. Il secoua la tête pour revenir au monde réel et s'adressa à la domestique.

« Pouvez vous cueillir deux cœur de Fahr et vous approcher ? »

Son attention se dirigea de nouveau sur les succulents fruits et sur la faim qui l'habitait.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Lun 4 Aoû 2014 - 14:25

- Vous allez salir votre bel habit blanc, Monsieur. Est-ce une coutume, chez les Érudits, de prendre leurs repas à même le sol ? questionna Mowiel tandis qu'elle cueillait les fruits désirés. Il est plutôt inhabituel de voir quelqu'un de votre rang supporter la poussière ; comme il est insolite de le voir assis sur autre chose qu'un fauteuil de velours.

D'une main hésitante, la jeune femme remit les deux fruits à l’Érudit, s'assurant avant cela qu'aucun insecte ne les avait entamé. Le Cœur de Fahr l'avait toujours un peu rebuté à cause de sa ressemblance flagrante avec l'organe du dit mammifère. En revanche, sa saveur sucrée et légèrement acide pouvait convaincre n'importe quel enfant de le dévorer sur le champ. Ce fruit était telle une gourmandise pour les plus aisés, un trésor inestimable pour les plus pauvres, l'assurance de vivre un peu plus longtemps pour les plus malades. Son goût n'avait d'égal que ses vertus et il était presque criminel de les cuir dans un bouillon ou un plat de viande, comme l'avait fait une fois sa mère, au grand damne de ses enfants.

- Allez-vous vous lever ? Il y a des bancs partout dans le jardin si vous le souhaitez, lui fit-elle savoir sur un ton légèrement agacé. Vous êtes né ici non ? Vous devriez pourtant le savoir.

Elle s'agita tel un Styx en cage, incapable de tenir en place. Elle avait envie de hurler aux hommes du monde entier que cela suffisait, qu'il était plus que temps qu'ils écoutent enfin les précieux conseils de leurs femmes, de leurs sœurs et de leurs mères, qu'ils étaient définitivement entêtés et présomptueux. Mais devant l'attitude posée de son interlocuteur, elle se ravisa, trop fragile et inquiétée pour aller plus loin dans ses déblatérations.

- Quelles étaient vos intentions en m'emmenant avec vous ?

Avant d'obtenir sa réponse, elle s'assit face à lui, consciente que pour s'adresser à quelqu'un et être sûr de la sincérité de ses propos, l'idéal était d'être à hauteur de ses yeux. Une fois confortablement installée, elle appuya sa question :

- Hum ?
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Mer 6 Aoû 2014 - 7:41

« Je... Mais... »

En un rien de temps, Asàf s'était retrouvé avec les bras écarté et un fruit dans chaque main, l'air un peu idiot et la jeune servante le gourmandant sur le fait qu'il s'asseyait à même le sol et qu'il allait salir ses vêtements. Si on retirait le comique de la scène l'érudit se sentait maintenant mal à l'aise de s'être assis par terre. Il avait gesticulé pour tenter de se relever malgré sa posture délicate mais avait arrêté ses efforts en voyant la domestique s'asseoir face à lui.

« Cela n'a rien d'une coutume, mais je connais très bien l'inconfort de ces bancs et préfère m'asseoir par terre ! Et je supporte très bien la poussière des vieux livres. Ce n'est pas celle du désert qui va m'importuner ! » fit-il un peu ronchon.

Il lui tendit un des cœurs de Fahr en sa possession en  reprenant son calme naturel et sans attendre de réponse lui lâcha le fruit dans les mains, presque de manière impolis d'ailleurs, avant d'entamer sa pitance.

Le mets délicieux lui rappelait son enfance, bien avant le temple et son accession au rang d'érudit. Lorsqu'il était encore un Lysereän parmi les siens. Le petit garçon qu'il était alors passait des heures avec sa mère et la regardait d'un œil admiratif cueillir les différents fruits du jardin. Ce même enfant qui pouvait l'écouter pendant des heures, d'une oreille attentive, parler des jardins de la famille et surtout du cœur de Fahr. Ce fruit si rare et si bon que seul les plus riches peuvent s'offrir en abondance. Aujourd'hui, il en offrait à cette femme et s'il avait pu il en aurait donné à tout Korrulien le réclamant pour que chacun puisse connaitre la douceur de l'aliment.

Relevant la tête après avoir englouti, non sans en laisser quelques traces sur sa moustache, l'intégralité de son fruit il fit signe, non sans insistance, à son interlocutrice de manger. Comme si cela effacerait enfin la gêne qu'elle avait... Devant l'insistance de celle-ci à savoir pourquoi elle avait été mené derrière lui il se mit à effiler sa moustache l'air un peu perdu. Il se remémora l'intégralité de la scène et incapable de trouver une vraie raison l'érudit lança.

« Enfermé dans mon laboratoire au temple je n'ai guère d'occasion d'avoir de conversations avec des gens de l'extérieur... » commença-t-il de manière un peu maladroite. « à part avec quelques vieux bougres... » en continuant pour lui même avant de reprendre plus clairement : « Je souhaitais simplement converser avec quelqu'un de la ville ou du domaine Lysereän. »

En réalité il cherchait à deviner les intentions de ses neveux au travers des informations que cette jeune femme lui donnerait, il espérait qu'elle ai assez foi en Ruyn pour le croire sans questions.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Lun 11 Aoû 2014 - 3:10

- Notre rencontre n'est donc que le fruit du hasard et du caprice d'un Érudit ?

Dans le silence, Mowiel dévora le fruit entre ses mains, observant distraitement son interlocuteur tandis qu'il jouait avec le bord de sa moustache, l'air hagard et ravi. Il était tout à fait différent des autres Lysereän, tant par son attitude générale que par les principes qu'il défendait. Contrairement à eux, il ne portait que très peu d'intérêt à l'origine sociale de ses interlocuteurs et leur parlait comme s'ils étaient capable de comprendre chacun de ses mots.

Beaucoup d'autres avant lui s'étaient adressés à leurs domestiques comme à un enfant à peine capable de saisir le sens d'un ordre simple, imaginant très certainement qu'un bouseux ne pouvait être pourvu d'une intelligence à la hauteur de celle de ses maîtres. Hors, il ne s'agissait là que d'une horrible méprise entre intelligence et culture, cette dernière étant décuplée chez les Cultivateurs en raison de leur accès aux bibliothèques et aux sciences.

A ses côtés, Mowiel pensait enfin avoir un peu plus de valeur qu'un simple outil.

- Vous êtes différent. De Wiriän, je veux dire.

Essuyant le recoin de sa bouche elle ajouta :

- Vous ne m'adressez pas uniquement la parole parce que je pourrais vous être utile. Et vous vous conduisez bien. Vous n'avez pas de mauvaises intentions et ne dépassez pas les limites...même si la colère tout à l'heure m'a poussé à vous dire de pareilles choses...

Se triturant les doigts, elle osait à peine aller plus loin dans ses confidences. Depuis quelques jours, le comportement de Wirian à son égard l'effrayait. Il ne se conduisait pas avec elle comme un Maître devrait se conduire avec sa domestique.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Sam 21 Mar 2015 - 3:51

Il cessa de jouer avec sa moustache et répondit à son interlocutrice avec un sourire bête car maintenant qu'il y songeait c'était un peu idiot pour un érudit d'agir ainsi.

- Hm... Oui, on peut dire ça.

Puis laissant divaguer son regard dans le vide il l'écouta parler de Wiriän. Comme tout ses neveux, Asàf l'avait connus à l'âge où il portait encore des couches et comme les autres il était adorable dans son enfance. Seulement, le temps et l'apprentissage ardue des préceptes de leurs parents avait transformé ses êtres innocents en créatures avides de toujours plus de pouvoir. Wiriän depuis qu'il était estropié devenait pire que les autres, pire même que Kezaël...

Elle s'excusa encore de son comportement et l'érudit s'agaça un peu.

- Ne vous excusez pas. Vous n'avez commis aucun affront envers moi, je respect votre opinion et votre esprit.

Et vous n'avez pas tellement tord songea-t-il. Il sentait une angoisse lorsqu'elle parlait de Wiriän et ne manqua pas de remarquer le tic nerveux qui la poussait à se tortiller les doigts.

- Wiriän se conduit-il mal ?

En se laissant tomber en arrière dans l'herbe il pensa à ce jeune chenapant qu'il était autrefois. Il ferma les yeux pour se le remémorer il le voyait encore accourir lorsque son oncle arrivait au domaine, impatient que celui-ci soit disponible lorsqu'il s'entretenait de chose importante avec son père. Et en un rien de temps l'érudit tomba dans un sommeil léger, un ronflement sourd et un filet de bave s'échappait de sa bouche grande ouverte.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Mar 24 Mar 2015 - 5:46

- Ce n'est pas ce que vous croyez, il...

Mowiel posa un regard confus sur le vieil érudit, n'osant lui révéler les attitudes révoltantes qu'avaient eu son neveu à son égard. Mais lorsqu'elle prit conscience que l'homme s'était laissé aller au sommeil, elle le dévisagea froidement, envahie par la colère. Il ronflait bruyamment. L'air qui pénétrait ses narines gonflait ses poumons et ressortait, tel l'air du soufflet d'une forge. Avec ce filet de bave dans le coin de sa bouche, il ressemblait étrangement à ces hommes qui avaient tellement bu que leurs corps ruisselaient de l'alcool qui avait coulé le long de leur gorge tout au long de la nuit.

- Quelle inconvenance !

Vexée, Mowiel croisa ses bras sur sa poitrine et s'aventura seule dans le vaste jardin, laissant l'Erudit à son sommeil. Elle n'avait jamais été confrontée à un gougeât pareil. Il était tout bonnement ignoble ! En fait, elle le plaignait. Quel crédit lui accordait sa famille, alors qu'il se conduisait avec si peu de dignité ? Jamais auparavant elle n'avait eu tant d'estime pour elle-même et tant de mépris pour les autres.

Soupirant, elle chassa de ses cheveux une branche d'une magnifique plante grimpante dont s'occupait le jardinier de la famille Lysereän. Elle aperçut alors aux pieds de l'échelle trois seaux d'eau fraîche destinés à arroser les plantes que la chaleur n'avait pas épargnées. Portant l'un d'eux à bout de bras, elle en déversa l'entier contenu sur le visage paisible de l'érudit une fois qu'elle l'eut rejoint.

- Il me semble que cela ne peut vous faire que le plus grand bien, Erudit. Ne faites pas semblant de vous soucier du comportement irresponsable et déplacé de votre neveu si c'est pour vous endormir avant même que j'ai pu vous en dévoiler ne serait-ce qu'un détail.


avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Dim 29 Mar 2015 - 3:31

Nos songes nous portent parfois très loin en plein rêve. Et alors que l'érudit avait commencé à rêver à sa famille, particulièrement à ses neveux, son rêve se mua très rapidement en cauchemar comme il en faisait souvent : à propos des forbans. Malgré la sérénité de son visage lorsqu'il dormait il était intérieurement tourmenté. Comme toujours il voyait le même désert infini autour de lui et courait pour essayer de retrouver une trace de civilisation en vain, jusqu'à ce qu'il aperçoive une silhouette dans le lointain. Silhouette qui se multipliait rapidement jusqu'à devenir un groupe distinct, l'espoir renaissait alors dans son esprit qui croyait voir une escouade de veilleurs pourpres. Mais lorsqu'il s'approchait, les ombres se dessinaient plus clairement et Asàf se rendait compte qu'il avançait tout droit vers un groupe de forban. Et quasiment à chaque fois le sable du désert finissait par l'aspirer et...

- KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

La fraîcheur de l'eau l'avait réveillé et il avait immédiatement bondit sur ses pieds en hurlant. Rapidement il reprit conscience du monde autour de lui tout en s'essuyant le visage avec une de ses manches restée sèche. Lorsque la vue lui revint totalement il vit enfin la korrulienne aux joues gonflés de colère, et il manqua de sursauté une deuxième fois. Le seau qu'elle tenait à la main lui donna l'explication quant à son réveil brutal et se remémorant la situation avant son sommeil l'érudit devint rapidement rouge de honte.

- Je... Hum... Oh... Par Ruyn, c'est incroyablement gênant.

Alors que les yeux de Mowiel lui lançaient des éclairs de rage sûrement en attente d'explication il sentit un mal de tête commencé à lui scier le crâne et se massa vigoureusement les tempes avec les deux mains. L'érudit prit ensuite une petite fiole dans une de ses sacoches et la bue d'un trait. Les fortifiants qu'il prenait pour rester éveillé commençait à ne plus faire d'effet, augmenter la dose était la seule solution, à ses risques et périls.

- Désolé... Je dors très peu en ce moment, je ne me suis même pas rendu compte que...

Il se tut et resta figer un moment, silencieux, l'air gêné tout en tirant frénétiquement sur sa moustache. Il se dit qu'encore une fois il avait rêvé de la même chose et ce rêve commençait à l'intriguer, il prit soin de se le remémorer et rangea dans un coin de sa tête qu'il faudrait étudier cela plus tard. Le fortifiant faisant effet il reprenait ses esprit mais il était toujours gêné d'avoir vexé Mowiel.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Sam 11 Avr 2015 - 2:47

- Alors dormez, Monsieur Lysereän. Et arrêtez de boire cette cochonnerie, ça donne mauvaise haleine et trouble l'esprit, s'agaça Mowiel, croyant qu'il s'agissait là d'un alcool fort, également très prisé par Wiriän, son neveu.

Asàf se comportait comme un enfant et n'avait visiblement nulle envie de faire des efforts ; comme s'il n'avait rien d'autre à faire de ses journées que de dormir et taquiner les domestiques de la demeure Lysereän.

Tout en se mordillant la lèvre inférieure, Mowiel fixa le visage de l'Erudit avec intensité, cherchant à savoir ce qui le préoccupait. Elle ne craignait aucune mauvaise surprise de sa part, puisqu'elle les avait déjà toutes eues. Mais lorsqu'il s'agissait de la santé de ses maîtres, l'inquiétude ne la quittait jamais.

- Quelque chose vous inquiète ?

Pas de doute, quelque chose le préoccupait, et il ne s'agissait sûrement pas de l'eau glaciale qui dégoulinait le long de ses vêtements.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Ven 19 Juin 2015 - 1:07

Son sourcil se dressa et il essaya de sentir sa propre haleine avant de comprendre le ton impatient de la domestique. Il leva la petite fiole, qui contenait encore un petit peu du liquide cristallin, tout en se massant le crâne de l'autre main, alors qu'une nouvelle céphalé lui signalait que son corps n'acceptait plus le produit.

- Essence énergique, une composition de ma conception... ça... élimine les effets de la fatigue... pour un temps...

Il remisa maladroitement la fiole dans une de ses sacoches puis il resta figer essayant de calmer les tremblements qui commençait à le tenailler. Il sentait son corps s'affaiblir à chaque secondes, il se trouvait idiot à présent d'avoir retardé son sommeil aussi longtemps et surtout d'être partis si loin du temple songeant un instant qu'il était maintenant trop vieux pour supporter ça. L'érudit tenta de se redresser mais il sentit les tremblements se faire plus intense et le mal de tête s'étendre dans tout son corps. Se reconcentrant vers son interlocutrice, il se tourne vers elle pour lui répondre le regard dans le vague.

- Rien d'important...

Mais tout dans sa voix indiquait qu'il était absent mentalement. A présent Asàf pouvait sentir chaque centimètre de sa peau se glacer alors que des sueurs froides parcourait son corps, non seulement à cause de l'eau gelé que Mowiel lui avait jeté dessus mais également à cause de sa fatigue. Le prêtre de Ruyn chancelait, dangereusement proche de la chute il secoua la tête comme pour remettre à nouveau ses idées en place mais tout n'était plus que vague sensation. Il se souvint alors que Mowiel allait lui dire quelque chose avant qu'il s'endorme et l'effort qu'il lui fallut faire pour ouvrir la bouche et poser sa question lui mis le coeur au bord des lèvres.

- Qu'alliez vous dire à propos de...

Il ne put terminer sa question couper par un vacillement qui le projeta face contre terre. L'érudit gisait a présent inconscient sur le chemin.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Jeu 2 Juil 2015 - 17:49

- Que...

L’Érudit s'écroula, inconscient, et ce avant même d'avoir pu finir sa phrase.

Réprimant un cri d'effroi, Mowiel s'approcha à grands pas du corps inanimé. L'homme respirait encore, le souffle court et saccadé. Les traits de son visage étaient crispés par la fatigue, durs, profondément gravés, comme sculptés par le temps. Son corps était à bout.

- J'ai besoin d'aide ! hurla la jeune femme, le cœur battant. Que quelqu'un vienne, Monsieur Lysereän n'est pas bien ! Je vous en prie ! 
- Que s'est-il passé ? s'affola un domestique, lorsqu'il aperçut le corps de l’Érudit.
- Il a soudainement perdu connaissance...il...
- Aide-moi à le porter.

L'homme fut amené à sa chambre. La jeune femme expira tout à coup, se rendant compte qu'elle avait jusqu'ici retenu sa respiration. Elle ne culpabilisait pas du tout d'avoir sermonné si insolemment cet homme - après tout il s'était endormi alors qu'elle s'apprêtait à lui dire quelque chose d'important -, mais elle fût soulagée lorsqu'on lui annonça qu'elle n'aurait pas sa mort sur la conscience. L'homme s'était tout simplement endormi. L'épuisement lui avait fait perdre connaissance. Il lui fallait rester alité le temps nécessaire à son rétablissement.

- Je vais informer Monsieur Kezaël Lysereän de cet incident.
- D'accord, souffla Mowiel.

Le domestique quitta la chambre. Lorsqu'il était tombé, elle avait senti comme une lame glacée lui transpercer la poitrine. Elle ne le connaissait que depuis quelques heures, mais il était le premier à lui avoir accordé une saine attention. Pour rien au monde elle n'aurait souhaité sa mort. Pour rien au monde elle n'aurait souhaité la mort d'un Lysereän. Elle leur devait tout, y compris la vie.

- Je briserai chacune de vos fioles si cela peut vous faire retrouver la raison...marmonna-t-elle, agacée. Vous auriez pu vous tuer.

avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   - Sam 11 Juil 2015 - 5:26

La respiration du vieil érudit jusque là lente et régulière indiquait tout d'un sommeil profond pourtant il avait été plus ou moins conscient de toute les péripéties qui l'avait amené jusque dans sa chambre. Il s'était d'ailleurs promis d'aller voir Kezaël plus tard pour lui expliquer ce qui s'était réellement passé et éviter des ennuies à Mowiel, cette jeune servante semblait déjà bien assez tourmenté par ses maitres Lysereän sans que l'histoire déformé d'un serviteur un peu trop zêlé ne vienne en rajouter. La situation n'était pas si critique après tout. Dans un râle sourd et grondant la respiration d'Asàf s'accélerra au fur et à mesure que sa conscience s'étendait à nouveau à son corps et qu'il se réveillait sur les paroles de la jeune servante.

- J'ai vécu de bien pire situation annonça-t-il, non sans un ricannement dans la voix.

Il se garderait bien toutefois de lui parler des nombreuses fois où il avait perdu connaissance après avoir bu un dosage trop élevé de ses décoctions. La poussière accumulé dans sa gorge le fit tousser gravement et c'est par un effort presque surhumain qu'il se redressa pour attraper la carafe qu'un serviteur avait posé sur sa table de chevet. L'érudit bu tout son soûl en vidant le récipient d'une seule traite. Alors qu'il se redressa complètement pour s'adosser au mur il regarda Mowiel du coin de l'oeil, son sourire avenant reparessant sur son visage. Il reposa la caraphe vide sur la table de chevet et se tourna face à elle, il attrapa une des mains de la jeune servante pour la placer entre les siennes et la serrer avec affection.

- Je vous remercie Mowiel, du fond du coeur

Asàf sentait que la solicitude de la jeune femme à son égard n'était pas seulement celle d'une domestique à son maître mais plutôt l'aide qu'on donne naturellement à un allié, à un "ami". Elle ne l'aurait pas fais pour un autre Lysereän ou pas de la même manière, elle avait risqué gros. Il lui lâcha la main et se gratta l'arrière du crâne l'air gêné et ses joues rosissant légèrement. Puis prenant une mine un peu plus sérieuse mais presque ironique il s'éclaircie la gorge.

- A présent, je vous prie de m'excuser mais je pense avoir du sommeil à rattraper, et il ajouta avec un petit ricannement, c'est que je tiens à mes fioles

Puis il se rallongea sur le coté, se laissant aller complètement au sommeil et relâchant entièrement ses paupières il s'endormit au bout de quelques secondes, tombant dans un sommeil sans rêves aussi reposant qu'il n'en avait plus connus depuis longtemps.

Spoiler:
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] La rencontre furtive d'un érudit suffit pour attester Ruyn   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum