AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres

avatar
Peuplade

On m'appelle Sighild Oyljern


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 59
AGE : 28
INSCRIT LE : 30/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2488-sighild-oyljern#56243
Posté dans [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    - Jeu 24 Juil 2014 - 9:34

Ce n'était pas par plaisir que Sighild s'éloignait d'Haldan, mais c'était nécessaire. La flore de l'île blanche particulièrement variée poussait la jeune femme à quitter la chaleur du foyer ainsi que sa famille pour venir enrichir ses biens, permettant ainsi au village de Pleyrion de bénéficier de tout un arsenal de soin et bien d'autre chose encore.

« Maman... Un jour tu m'emmènera avec toi ? »
« Quand tu seras plus grand, oui... »
« Pourquoi pas maintenant ? Je suis grand et je suis fort ! Je peux te protéger maman ! »

L'enfant plonge ses yeux bleus dans ceux de sa mère. IL semble déterminé à la suivre à travers Fendrevent mais Sighild sait parfaitement qu'il était encore trop jeune. Bine des dangers rôdaient, sans oublier le froid.

« Je suis désolé Haldan... Mais tu resteras ici, avec les Hagen. »


Déçu, le petit garçon baissa le visage avant que sa mère ne vienne le serrer contre elle. Une dernière étreinte avant des semaines d'absences. Sighild soupira longuement, embrassant tendrement son fils et quitta Pleyrion à dos d'aranelia. Direction la foret des cimes hérissées.

❧ ❧ ❧

La foret des cimes hérissées... Cet endroit, elle le connaissait par cœur pour y avoir passé toute son enfance. Arpentant le bois, Sighild se frayait un chemin à travers les arbres. Elle avait tant de souvenir ici... Des bons comme des mauvais. Elle se revoyait enfant, courant à travers la foret avec Asbjörn, son frère... Le souvenir douloureux laisser par le déserteur arracha un moue d'agacement à l'herboriste qui s'arrêta brusquement. Face à elle se tenait une vieille maison en ruine. S'approchant, la sombre femme porta son regard argenté sur la bâtisse qui portait encore les stigmates du feu. Elle aurait cru que cette endroit aurait été totalement anéantit par le feu... Visiblement ce ne fut pas le cas. Hésitante, l'herboriste enjamba les décombres et se faufila dans la maison donc le toit était devenu inexistant. Il ne restait plus rien ici... Rien qui pouvait servir du moins. Sous sa botte, quelque chose craqua et la femme retira son pieds pour découvrir un os... Dans un froncement de sourcils, Sighild se baissa doucement et repoussa le bois pour dévoiler un petit tas d'ossements ou ce qu'il en restait... Sous ses yeux, le crane de sa défunte mère. La brune se saisit du crâne et le leva à hauteur de son visage, il était noircit mais bien conserver, sur l'os temporal on pouvait voir une importante fracture qui l'avait mené à la mort lorsque Asbjörn avait poussé Kirjana pour protéger sa sœur.

« Après tout ce temps... Il reste finalement quelque chose de toi... »

Un rire soufflé et la jeune femme repose doucement le crâne avant de se redresser et d'observer à nouveau ce qu'il reste de la vieille chaumière. Qu aurait cru qu'elle reviendrait ici un jour... Dans un soupira, elle fit demi-tour, enjambant à nouveau les décombres pour quitter les ruines mais à peine eut-elle fait quelques pas qu'un bruit résonna dans les alentours. Se figeant, l'aranelia observa l'horizon, elle n'était pas seule ici... Elle espérait sincèrement ne pas avoir à faire à l'un des prédateurs des cimes hérissées.


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    - Jeu 24 Juil 2014 - 16:48

Il estimait à environ dix jours le temps passé loin de Vagårhaim. Une fois de plus, avec son éternel wyrmide, et deux spécimen de plus, il était parti traquer les déserteurs. Il ne faisait pas ces voyages uniquement par plaisir. Il ne pouvait nier qu’il ressentait un certain plaisir malsain en sentant leurs os craquer ou leur vie s’échapper de leur corps quand par chance, il tombait sur l’un d’entre eux, alors qu’il en traquait deux, bien précis. Son frère et sa soeur, récemment en fuite après avoir tout lâché. Ils s’étaient, comme beaucoup d’autres Erfeydiens, faits déserteurs, et notoirement les parias absolue de cette nation. S’il les traquait, c’était pour deux choses. Essayer, tout d’abord, de les convaincre de rentrer et d’expier leurs fautes. Ils avaient beau détester Krav depuis leur plus tendre enfance, ils n’en restaient pas moins des descendants des Shen’Mäga. S’ils refusaient d’obtempérer, la deuxième chose : laver le nom de leur famille en les éliminant de façon définitive. Il avait du mal à supporter le fait que son nom soit partagé par deux déserteurs. Deux, dans la même famille… voilà qui avait de quoi l’énerver un tantinet.

Afin de faciliter les recherches, qui s’avéraient cependant systématiquement infructueuses, il partait toujours avec trois wyrmides. L’un l’accompagnait, lui servant à la fois de monture, et quand certaines créatures étaient trop fortes pour lui, de protection et d’allié, et les autres évoluaient dans un certain périmètre. Il leur avait fait sentir les quelques affaires qui restaient d’eux à Vagårhaim. Ils n’avaient qu’à siffler quand ils les auraient trouver. Krav usait régulièrement de son don pour écouter, trier les informations, et essayer de pister toutes les personnes à proximité. C’était un exercice difficile, épuisant parfois, mais il ne pouvait s’empêcher, à chaque échec, de rentrer se reposer, puis un jour, quand le travail devenait moins prenant, ou quand la colère devenait trop intense, de repartir à l’assaut, testant de nouveaux lieux, vérifiant une nouvelle fois des places déjà visitées.

Et cette fois fut une réussite ! Du moins le croyait il au début… Il entra dans les bois, dont l’orée, peut attirante, se dressait à quelques mètres de son parcours. Il usa de son don, sifflant d’une manière presque inaudible pour un humain de constitution normale - les sons vibraient à si haute fréquence qu’on se rapprochait dangereusement de l’ultrason. Il indiquait juste aux deux wyrmides en traque solitaire de changer de direction. Ils suivraient les échos du son et l’odeur aidant, le retrouveraient sûrement dans des délais assez brefs.

La visibilité dans la forêt était… quasiment nulle, il faut le dire. Krav n’aimait pas trop d’ailleurs. C’était un habitué des grands espaces, pas de ces troncs resserrés. Son ouïe surdéveloppée le guidait en fonction des bruits qu’il entendait. Seul problème, il y avait tellement de boucan entre le bruit des feuilles, des branches craquant à cause du vent et des diverses bestioles qui vivaient dans les bois qu’il avait du mal à faire le tri. Jusqu’à ce qu’une voix lui fasse changer d’avis. Cinquante mètres environ, à trois heures. Il fit bifurquer sa monture à angle droit, et se dirigea vers la source de ce bruit. Ca n’avait été qu’un murmure, et s’il n’avait pas manifesté son don pour récupérer les restes vocaux, il aurait sûrement raté la provenance du dit murmure.


Une chaumière en ruine… une femme… Un ancien repaire de déserteur ? Cela paraissait un peu trop cossu… Il finit par sortir des fourrés, laissant sa monture derrière lui. Il sortit son arme. Les vedskygge étaient réputés pour leur armement des plus étranges, et il ne faisait pas exception à la règle. Une lame au manche presque indiscernable, sans garde, uniquement d’épaisses lanières de cuir servant de pommeau. La lame était en outre très fine, deux pouces de large à peine, et un seul côté était tranchant. Elle était d’une droiture méticuleuse, et se terminait en pointe irrégulière, si bien qu’un côté -non tranchant- était plus long que le fil aiguisé. Une arme dédiée à l’assassinat, pas à la guerre. C’était cependant sans compter la maîtrise des Vedskygge dans leur art.

«Qui es-tu femme ? N’essaie pas de fuir, tu es cernée.»

En effet, juste derrière lui, une gueule monstrueuse, gris clair, pointa le bout de son nez, observant fixement l’étrangère. Les pupilles fendues, leur couleur ressemblait de manière troublante à celle des yeux de Krav, qui exprimaient un mélange d’animosité et de méfiance. Et derrière elle, pointant aux angles de la chaumières, deux wyrmides d’une demi-douzaine de mètres de long sifflaient doucement. Leurs yeux étaient bleu glace, et semblaient se réjouir d’un repas frais. L’Aranelia ? Elle servirait de dessert.
avatar
Peuplade

On m'appelle Sighild Oyljern


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 59
AGE : 28
INSCRIT LE : 30/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2488-sighild-oyljern#56243
Posté dans Re: [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    - Ven 25 Juil 2014 - 3:13

Un silhouette se dessina dans les fourrés avant d'en sortir. Un homme, grand et bien battit à la longue chevelure blanche et dont les yeux vert avait quelque chose d'inhumain. Sighild reste immobile et fixe l'inconnu dans ciller avant que son regard ne glisse jusqu'à la lame. La méfiante est partagé alors que l'homme ordonne à l'herboriste de se présenter. Quelle galanterie... La brune pivote doucement et pose son regard argenté sur les créatures menaçante qui encercle la vieille chaumière. Ainsi, la fuite n'était pas envisageable... La jeune femme garde son calme, comme à son habitude, pourtant, au fond d'elle Sighild n'est pas rassurée... Qui le serait après tout ? Levant les mains, elle abaisse sa capuche et délivre ses longs cheveux d'un noir de jais et souffle.

« Mon nom est Sighild Oyljern... Je suis une humble herboriste des bois des kouns. Je viens de Pleyrion. »

Elle relève doucement le menton, dardant sur l'homme un regard fixe alors qu'elle fait un pas dans sa direction.

« A qui ais-je l'honneur... ? Tu peux abaisser ton arme, mon frère... Je ne suis par armé, tu ne crains rien. »

Pourtant à sa ceinture brille une serpe en fer, outils à usage unique et servant à la cueille des plantes. Néanmoins, son tranchant aurait pu faire quelques dégâts, mais il faudrait être fou pour s'en prendre à l'homme aux wyrmides. La femme jette un nouveau coup d'oeil vers les créatures puis fixe leur maître de plus belle et murmure.

« Tu es ici chez moi... En quelques sorte. J'aimerais éviter de souiller cet endroit si tu n'y vois pas d'inconvénient... »

Cette chaume restait le tombeau de Kirjana, c'était le centre de son enfant, là où résidait tout ses souvenirs. Sighild était même sur qu'Asbjörn était déjà venu ici depuis sa fuite... Cette vieille bicoque en ruine était le dernier lien qui lui restait avec son frère.


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    - Ven 25 Juil 2014 - 7:20

Il prit le temps de mesurer le potentiel de risque face à lui. Ce qui le rassurait le moins n’était pas la femme en soi. Plutôt son étrange compagnon à huit pattes. Sa taille ne serait pas un problème si les wyrmides décidaient de s’en mêler, mais son instinct lui commandait de rester prudent malgré tout. Lâchant un bref soupir, il siffla, un air modifié par son lien, qui ressemblait plus à un crissement cristallin. Les deux bestiaux qui coupaient la retraite de la dénommée Sighild firent le tour de la bâtisse, puis allèrent se ranger derrière leur maître, léchant leurs griffes pleines de terre. Le plus massif, le gris clair, sortit des fourrés et vint s’allonger aux côtés de Krav. Même dans cette posture, le reptile restait impressionnant.

Krav caressa le haut de son crâne d’un geste affectueux, puis lentement, abaissa son arme et la rangea dans son fourreau de bois, accroché à sa ceinture. Un petit rictus méprisant étira vaguement le coin des ses lèvres. Une Koun… Si Krav les méprisait, comme à peu près tous les clans ne faisant pas partie des Shaas, ça n’était pas très compliqué : aucun d’entre eux n’avait daigné montrer la moindre once de respect envers les Vedskygge. Leur réputation d’hommes étranges, presque pas Erfeydiens tant leurs pratiques étaient parfois étranges (ils étaient les seuls Erfeydiens de l’île à savoir nager, et chassaient même le Nageombre pour les wyrmides) les précédaient systématiquement. Seuls les Shaas avaient eu la présence d’esprit de voir plus loin qu’un simple masque d’ombre, et avaient su s’approprier l’art des Vedskygge d’oeuvrer dans les ténèbres.

«Krav Shen’Mäga, Shaas d’Argent.»

Un sentiment de déception l’envahit. Une fois de plus il avait espéré mettre la main sur un déserteur. Il aurait alors essayé, entre deux coups de lame, de lui soutirer des renseignements sur son frère et sa soeur avant de le tuer. Là ça n’était même pas envisageable…

«Ce taudis est ta maison ? Enfin… Je ne compte pas profaner cette bicoque branlante, si telle est ta crainte. Ce sont les déserteurs que je cherche, pas des mangeurs de racine….»

Il se tourna vers les deux jeunes wyrmides en retrait et fit claquer sèchement sa langue.

«Aröth, Kvollønþundr, continuez les recherches. Allez.»

Puis fit volte face pour observer l’étrangère.

«Tu n’aurais pas aperçu des traces de campement, par hasard ?»

Sa voix, depuis le début, était toujours sur le même ton. La profondeur Erfeydienne, mais d’une monotonie totale. Comme s’il parlait en tant qu’automate et non humain. Le manque de fréquentation des hommes avait méchamment déteint sur lui, et s’exacerbait en présence de la membre d’une faction qui n’était pas la sienne. Courtes, concises, nettes, Krav était… Krav. Ne jamais parler pour ne rien dire, ne jamais dire plus que ce qui est nécessaire.
avatar
Peuplade

On m'appelle Sighild Oyljern


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 59
AGE : 28
INSCRIT LE : 30/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2488-sighild-oyljern#56243
Posté dans Re: [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    - Ven 25 Juil 2014 - 10:02

Cet homme n'était pas des plus sympathique, néanmoins polis, il se présenta à son tour. Ainsi donc l'homme aux wyrmides venait des Shaäs ? Intéressant. Il se trouvait loin de chez lui, qu'est-ce qui le poussait à venir fouler cet endroit ? La réponse fut rapidement donnée dans même que l'herboriste n'eut à poser la question. Les déserteurs... Une fois encore, le souvenir de son frère se fraya un chemin dans son esprit. Gardant le silence, Sighild suivit du regard les créatures qui filèrent rejoindre leur maître. Belles bêtes, impressionnantes. Dans un coin, l'aranelia elle ne bougeait pas, attendant sagement sa maîtresse. Discrète et silencieuse, l'arachnide était une bonne monture, rapide et efficace et donc l'apparence rebutait bien des gens, ce qui en impressionnait beaucoup.

« Cette bicoque... était celle de ma mère, son squelette jonche encore sous les débris du toit. »

Lâcha la sombre femme d'un air détachée comme si cette chose était normale. L'histoire de Sighild n'était pas reluisant, surtout lorsque l'on savait à quel point elle était le sosie de sa mère. Suivant le Shaas du regard, la jeune femme pivota doucement sur elle même et répondit.

« Non... Aucune traces de déserteurs dans les parages je le crains... »

Si l'inconnu cherchait lui même son frère et sa sœur parmi les parias, Sighild elle, se demandait quelle réaction elle aurait eu si elle avait revu Asbjörn. Cette pensée traversa son esprit et elle la chassa immédiatement. Pas de pardon pour les hérétique, seul la mort pouvait réparer les insultes fait au Gardien.

« Peut-être devrais-tu essayer plus à l'est... la forêt est plus dense là bas... C'est un bon endroit pour se cacher. »


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    - Sam 26 Juil 2014 - 4:37

Krav ne put s’empêcher d’être étonné. Allons bon, une femme qui n’avait même pas eu le droit à un enterrement décent ? Ces Kouns étaient-ils donc tous aussi peu respectueux envers leurs morts, ou était-ce seulement cette femme ? Remarque, pour monter une Aranelia, il fallait déjà avoir peu de considération pour les normes… Ce que Krav comprenait, son clan tout entier était un défi aux traditions communes. Le fait qu’elle lâchât ça sur le ton de la conversation le dérangea tout de même. Peu importe les cas sociaux qui se trimballaient à Vagårhaim, il avait toujours montré le plus grand respect envers ceux qui, une fois leur heure venue, rendaient ce qui leur avait été donné. Mais l’heure n’était pas aux débats idéologiques.

Il doutait cependant de ce qu’elle lui disait. Vers l’est, on se rapprochait de Pleyrion. Si ce placement pouvait s’avérer stratégique pour récupérer des vivres ou des ressources utiles à la survie, il les traquait depuis suffisamment longtemps pour savoir qu’ils préféraient avant tout s’éloigner de la civilisation afin d’éviter les erfeydiens qui comme lui, montraient une opiniâtreté inépuisable dans le seul but de répandre leurs entrailles dans la neige. Les wyrmides repartis en traque se chargeraient de définir si oui ou non, cette piste était viable.

«Un bon endroit pour se cacher peut-être, mais Pleyrion et les Kouns sont plus proches. Et le Spectre Rouge n’a pas la réputation de laisser vivre des déserteurs à sa porte. Ce que je ne peux qu’approuver.»

Il tourna vaguement sur lui-même, cherchant une nouvelle piste. Il n’avait pas du tout conscience du nombre de déserteurs présents en Fendrevent, et s’il l’avait su, aurait sûrement passé toute sa vie à traquer chacun d’entre eux.

«J’ai comme l’impression que j’ai encore fait un déplacement inutile. Oyljern, pourrais-tu me guider vers le village le plus proche ? Je vais avoir besoin de provisions et de repos pour rentrer à Vagårhaim. Inutile de m’attarder ici. Peut-être le Gardien m’enverra-t’il un signe sur le chemin du retour.»
avatar
Peuplade

On m'appelle Sighild Oyljern


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 59
AGE : 28
INSCRIT LE : 30/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2488-sighild-oyljern#56243
Posté dans Re: [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    - Lun 28 Juil 2014 - 7:30

Si l'aranelia avait proposé de cherchait là où la foret était plus dense, c'était avant tout parce qu'elle avait vécu ici, dans ces bois pendant toute son enfance. D'ailleurs, elle s'était bien souvent questionné à savoir si son père dont elle ignorait tout, n'était pas un déserteur. Vu le passé de Kirjana, cela aurait put être possible... Pourtant, le Shaas ne semblait pas confiant... La présence de Pleyrion et de Nivilk non loin n'empêchait en rien es déserteur de venir fouler ces terres... La foret des cimes Hérissées était bien assez grande pour abriter des parias.

« Certes, le hön Markin n'a pas la réputation d'être tendre avec les déserteurs... Mais tu serais surpris de voir tout ce qui cache la foret des cimes hérissées. »

Fut murmurer simplement. Sighild observa le jeune homme qui tournait sur lui même, laissant ses wyrmides repartir en chasse. Elle n'était pas inquiète quant à la présence des créatures dans la foret, leur maître semblait avoir un excellent contrôle sur elles. S'approchant de sa propre monture, l'herboriste observa les yeux sombres de son arachnide avant de tendre la main, caressant sa tête doucement. L'animal remua doucement, émettant un faible crissement de contentement puis Sighild lâcha.

« Je peux t'y emmener oui... »

La civilisation était plus proche qu'on ne le pense. Si Kirjana avait opter pour une vie solitaire, elle n'en restait pas moins proche des autres villages avec lequel elle commerçait. Sighild se hissa sur son aranelia, prenait place sur la selle de cuir et posa son regard sur le Shaas et esquissa un léger sourire.

« Suis-moi. »

Sans attendre, Nonrä s’élança, bien plus rapide qu'elle ne le paraissait. Agile dans la neige, l'araignée slalomait agilement à travers les arbres de la foret, lâchant de légers sons stridents et glapissants. Il ne fallut pas plus de trente minutes via leurs montures pur rejoindre le hameau le plus proche et lorsque les gens aperçurent la sombre herboriste, l'une des femmes tendit le doigt et lâcha d'un ton accusateur.

« Kirjana ! Sorcière ! »

Sighild posa son regard argenté sur la femme , restant parfaitement stoïque et immobile sur sa monture alors qu'un homme s'approchait de la femme, la ramenant contre lui et cracha à son tour.

« Même morte tu reviens nous hanter maudite femme !!! »
« Va t'en, tu n'es pas le bienvenue ! »

Sighild détourna le regard pour fixer le Shaas d'argent et avec un calme olympien, elle lâcha simplement.

« Te voilà arrivé... Je ne vais pas m'attarder, comme tu le vois... Je ne suis pas désiré en ces lieux. Je te souhaite donc une bonne recherche, puisse le gardien guider tes pas. »

Tirant sur les rennes, elle fit pivoter son animal à la peau blanche et venu. Nouveau crissement de la bête et la femme murmure.

« Si dans les jours à venir tu cherchais de l'aide à nouveau, tu me trouveras là où tu m'as rencontré. Au revoir Krav Shen'mäga. »

Pas un regard de plus, le silence retombe et l'aranelia s’élance de plus belle et s'enfonce sous le couvert des arbres avant de disparaître dans la brume.


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Rencontre sous le couvert des arbres    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum