AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Jeu 31 Juil 2014 - 6:15

Solaris… Ma dame, est-ce vous allez bien ?”  

Les dents serrées et les yeux fermés, Solaris ne disait plus un mot, et se concentrait pour ne pas être désagréable. Cela faisait des jours qu’on lui posait cette question sans cesse… A chaque vacillement, à chaque nausée, à chaque refus de manger ou boire quelque chose…

Nous allons bientôt arriver… Dîtes moi si..
ça va, ça va…

Lassée, fatiguée, la demoiselle aux cernes marquées et au teint blafard avait finalement formulée une réponse d’une petite voix. A vrai dire, non, cela n’allait pas… Son état la préoccupait, tout comme cette soudaine fatigue qui la forçait à prendre davantage de remède… Et si les séquelles de la fièvre bleue avaient été plus importantes que prévu… ? Et si jamais ses jours étaient comptés ? Assaillie par les questions, la jeune fille avait donc demandé à voir son médecin de toujours, qui avait élu domicile à Penjoie, pour un diagnostic complet…

Nous y voilà… Attendez, je vais vous aider à descendre…

A peine le pied au sol, Solaris sentit le décor tourner, ainsi qu’une terrible envie de rendre le peu de choses qu’elle avait ingurgité le matin même. Toutefois, et ayant appris à se contrôler, elle se contenta de saisir la main qu’on lui tendait, pour aller à la rencontre de celui qui allait  l’éclairer sur le mal qui la rongeait.    

Ainsi, sans avoir le temps de se délecter de la vue de Penjoie, la jeune Aanka’leï se retrouva confronter à l’homme qui l’avait soignée petite, et toujours suivie jusqu’à son mariage. Envolée la mauvaise humeur, disparue la sensation d’angoisse, face au médecin qui lui inspirait confiance, elle se mit à parler, des moindres symptômes, de ses ressentis et même de ses crises…Chaque mot l’apaisait, chaque parole lui donnait l’impression d’être libéré d’un poids… Cependant, un signe finit par la plonger dans la perplexité la plus totale…

En effet, après avoir l’avoir examinée, le vieil homme de science avait affiché un sourire béat. Le genre de sourire qui n’annonçait rien de mauvais, bien au contraire, mais qui effrayait grandement Solaris…  Comment ? Pourquoi ?  Non… Pas ça, c’était impossible, elle ne pouvait pas…

Vous attendez un enfant, rien de plus, rien de moins ! C’est pour cela que vous vous sentez si mal… D’ailleurs, je vais vous donner quelque chose pour…

Comme si la réalité venait de lui donner une bonne gifle, la future mère resta figée, le corps secoué par d’imperceptibles tremblements. Certes, avec Khéops la situation avait évolué, et dans le bon sens… Mais il n’y avait eu qu’une seule nuit… Une seule nuit où tout s’était passé parfaitement bien…. Une seule nuit où chacun avait réussi à prendre un certain plaisir après des essais peu agréables… Était-ce par ce que cette nuit là avait été bercée par un semblant d’amour qu’elle portait à présent un enfant au creux de ses entrailles ?

Je… je dois sortir… je…

Ne pouvant plus supporter la nausée qui la prenait, Solaris se dirigea alors vers ce qui ressemblait à une bassine spéciale, pour rendre tout ce que son petit estomac contenait. Trop, tout cela était trop… Ainsi, elle resta à sa place, cramponnée au meuble comme si sa vie en dépendait, les yeux emplis de larmes, les jambes manquant de céder sous son poids… Il lui fallait de l’air, pour respirer, et réfléchir…  Mais on s’affolait autour d’elle, beaucoup trop pour lui permettre de s’échapper…

Asseyez vous, doucement
Ma dame, vous allez bien ? Tenez buvez un peu…
Non… je veux… sortir…”  
Mangez, au moins, tenez, j’ai apporté quelques fruits…
Vous ne pouvez pas dans cet état, attendez que...
Non.

Relevant la tête pour adresser un regard haineux à ceux qui l’entourait, Solaris ravala ses mots pour éviter de se fatiguer davantage. Prenant alors une bonne bouffée d’air pour tenter de se calmer, elle saisit deux fruits au hasard qui reposaient dans les mains de sa domestique, puis, commença à marcher vers la sortie d’un pas lent en prenant appui sur tout et n'importe quoi.  

Juste… Quelques minutes, je reste juste là, derrière…”  

Par chance, la demeure du médecin se composait d’une grande cours improvisée… Le genre d’endroit parfait pour fuir un instant la réalité. Ignorant les éclats de voix et autres conseils, Solaris se dirigea alors vers le fond du jardin, une main tremblante posée sur son ventre.  Déboussolée, mais incapable de pleurer franchement tant elle n’arrivait plus à réfléchir convenablement entre les nausées et la nouvelle… C’est pourquoi elle finit par se coller à un arbre afin de se laisser glisser habilement sur le sol, le regard fixant le vide. Pourquoi… Pourquoi cela était-il arrivé aussi vite ?  Attendre un enfant maintenant n'était pas vraiment ce qu'elle avait prévu...

Complètement perdue, loin de la réalité, la demoiselle ne faisait même plus attention à rien… ni à personne… Enfin... Surtout à personne car elle n'était pas vraiment seule dans ce petit havre de paix...







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Jeu 31 Juil 2014 - 10:43

-Hey ! Vous là-bas !

Khalël se retourna en soupirant vers le Veilleur qui venait de l'interpeller... C'était la troisième fois aujourd'hui. Il faisait ce qu'il pouvait pour garder son calme, devant se justifier à chaque fois. Non, il n'avait pas volé cet argent. Oui, il avait gagné cette nourriture honnêtement. Il avait eu la chance de tomber sur des hommes pas trop bêtes, lui demandant simplement de ne plus rester en ville et de partir fissa. Mais il se doutait que s'il traînait encore un peu plus dans le coin, il allait au devant d'ennuis.

S'éloignant de la foule, il se dirigea discrètement vers le quartier où les maisons étaient imposantes, passant dans les jardins pour ne pas se faire repérer dans les ruelles. Il lui arrivait parfois de rêver à ce qu'il pouvait se trouver à l'intérieur : des meubles confortables, de vrais bons petits plats mijotés, tellement d'eau au point de se permettre le luxe de se laver tous les jours... Mais cette fois, il évitait d'y penser... La rancœur le rendait malade.

Il grimpa un énième mur et pénétra à l'arrière d'une cour dans laquelle il fit une pause. Il posa son sac et s'assit en appuyant son dos au mur de pierres. Fixant les arbres, il se demanda si ses parents avaient habité une maison de ce genre, ce qu'il serait devenu si ils n'avaient pas eu de problèmes d'argent... Peut-être que, petit, il aurait pu jouer dans une cour de ce genre, courir entres les arbres. Il aurait suivi une éducation plus stricte, il aurait su écrire... Il aurait sans doute été déjà marié et suivrait son père dans les affaires. Khalël pouffa. Il aurait jamais pu tenir en place, au final, il était très bien comme il était.

Il sortit un beignet de viande de capri de son sac et commença à le déguster à l'ombre des arbres, satisfait de peu. Il aurait pu manger tranquillement mais une jeune femme sortit de la demeure... Elle marchait lentement et tanguait beaucoup. Elle était toute fine et ses cheveux très clairs lui donnait un air maladif aux yeux de Khal. Malade, elle devait l'être de toute façon, son visage était triste à voir, ses yeux fixant le vide devant elle. Il la regarda glisser le long d'un tronc pour s’asseoir à quelques mètres de lui, mais elle n'avait pas remarqué sa présence. Khalël haussa les épaules et termina son repas avant de s'adresser à elle. :

-Eh ben, moi qui croyais être malheureux, vous semblez bien triste.

Il essuya son visage couvert de miettes du revers de sa main et ouvrit sa gourde. :

-Je devrais peut-être plutôt commencer par vous demander de ne pas paniquer et de ne pas crier parce que je n'ai rien à foutre ici... Il laissa passer quelques secondes de silence avant de reprendre. ...Ne paniquez pas.

Il but quelques gorgées d'eau avant de tout ranger dans son sac tranquillement. De toute façon, si la demoiselle se décidait à paniquer, le temps qu'elle ameute tout le monde dehors, Khal aurait déjà sauté le mur et serait parti en courant le plus vite possible vers la sortie de la ville. Pour l'instant, il ne bougeait pas. Il n'allait pas se déranger pour une gosse de riche... Il s'installa, les mains derrière la nuque et contempla le ciel bleu à travers les branches des arbres.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Ven 1 Aoû 2014 - 16:04

Immergée dans sa bulle, Solaris n'avait pas fait attention à la présence d'un jeune homme à ses côtés. Ainsi, lorsque ce dernier décida de se faire entendre, la demoiselle se figea un instant, sans pour autant se laisser submerger par la peur, puis, tourna la tête vers l'inconnu pour le contempler de ses yeux d'or.

« Je... ne panique pas... » lâcha t-elle dans un demi-sanglot.

Non... Ce n'était pas la vision de l'homme qui la faisait angoisser, mais tout simplement la nouvelle qu'elle venait d'apprendre. D'ailleurs, plus elle le regardait, et plus elle ressentait une étrange envie de fuir avec lui, loin, très loin, sous peine de perdre connaissance tant elle commençait à paniquer littéralement. Ainsi, elle se releva, en laissant les fruits tomber sur le sol dans un bruit sourd. Tremblante, les deux mains posées sur son abdomen, elle avait l'impression que l'air devenait soudainement irrespirable.

«  S'il vous plaît... Aidez moi... »

Au bord de l'explosion, Solaris se sentait partir au fur et à mesure du temps qui passait... C'est pourquoi, les mots étaient sortis, sans qu'elle ne puisse se contrôler. Peu lui importait de savoir qui était le jeune homme, peu lui importait de se perdre dans la ville de Penjoie... Il lui fallait de l'air, dans un endroit calme et totalement isolé pour se laisser aller.

« Je ne peux pas... rester là, je... »

Sans attendre une seconde de plus, la demoiselle se dirigea vers la porte en croyant sincèrement qu'elle allait s'ouvrir comme par magie... Cependant, il n'en fut rien. Totalement bloquée face à la seule sortie possible, elle posa alors son front contre le bois, et le frappa d'un poing faible en pleurant silencieusement.

« Aidez moi à sortir.. juste, sortir... je.. »

S'il lui avait été possible de saisir la main de l'inconnu pour le forcer à l'accompagner, Solaris l'aurait fait sans réfléchir, même si cela ne lui ressemblait pas... En détresse, mise à mal par cette grossesse si soudaine, elle n'arrivait plus à réfléchir... Se laisser guider par ses émotions semblait être la seule solution possible même si cela était tout nouveau pour elle.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Mer 6 Aoû 2014 - 10:32

Il daigna enfin poser ses yeux sur la demoiselle quand elle l'entendit appeler à l'aide... non pas à ceux qui pouvaient être dans la maison mais bel et bien à lui. Ses sourcils se froncèrent et il se rapprocha doucement d'elle, veillant à ce qu'elle ait tout de même un espace vital... Elle avait du mal à respirer et tremblait beaucoup. Il n'eut pas le temps de lui demander si elle était en danger ici, elle se leva soudain, disant qu'elle ne pouvait pas rester et se dirigea vers la porte qui menait à la rue.

Khalël lui aurait demandé de se calmer gentiment, de lui expliquer calmement ce qu'il se passait s'il ne l'avait pas vue pleurer. Il ne supportait pas ça, les larmes... Surtout quand il ne comprenait pas pourquoi elles coulaient... Ecoutant son instinct comme toujours, il prit précipitamment son sac, se leva et donna un puissant coup d'épaule à la porte qui céda. Il prit la main de la jeune femme et partit dans la ruelle, en marchant d'un pas soutenu.

Au fur et à mesure qu'il marchait, il comprit l'ampleur de ce qu'il venait de faire... Il avait emmené  une dame de bonne famille avec lui. Qu'importe la raison, si on le voyait traîner avec, il était certain qu'il se ferait arrêté, les veilleurs ne chercheront sûrement pas à comprendre ce qu'il se passe... Il s'arrêta et se tourna vers elle. Il n'y avait personne dans la ruelle et il se dit que c'était le meilleur moment pour une mise au point avant de faire une bêtise qui lui coûterait cher. :

-Maintenant que vous êtes sortie, vous allez faire quoi ?... Déambuler dans les rues sans but ? C'est dangereux de suivre un homme que vous ne connaissez pas...

Il fit un pas et posa ses grandes mains sur les épaules de la demoiselle, geste tendre qui se voulait rassurant. :

-Je ne suis pas très intelligent mais expliquez-moi ce qu'il vous arrive... Je vois bien que vous n'allez pas bien, mais fuir ses problèmes n'est pas une solution.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Jeu 28 Aoû 2014 - 14:42

Solaris marchait, l'homme à ses côtés, sans vraiment réfléchir aux conséquences de ses actes. A vrai dire, elle n'arrêtait pas de penser à cette vie qui grandissait en elle, et aux changements que cela allait occasionner. C'est pourquoi il lui fallait un coin calme pour digérer la nouvelle, mais aussi pour réfléchir posément.

Ainsi, elle ne fit pas attention aux mots de son nouvel acolyte, bien trop occupée à surveiller les alentours pour ne pas qu'on les arrête. C'est alors que son regard d'or se posa sur un duo de Veilleurs Pourpre qui se dirigeait vers eux... Rapidement mais sûrement, elle saisit alors la main de l'homme pour l'entraîner avec elle dans une ruelle plutôt calme.

« ...par ici... »

Ayant eu l'occasion de visiter souvent Penjoie lors de son enfance, elle se rappelait d'une cachette qui lui servait avec ses frères et sœurs, une petite place tranquille à l'ombre des grands arbres...Peut-être que l'inconnu connaissait bien le coin aussi...

« Il... il y a un endroit, abandonné.. là... il... »

Tout cela n'avait sûrement pas de sens pour celui qui n'avait rien d'un habitant comme les autres, De ce fait, la demoiselle arrêta sa course une fois devant le fameux buisson qui protégeait l'entrée de sa cachette.

« Derrière... c'est tranquille c'est... »

Les larmes étouffèrent soudainement sa voix... Des larmes de tristesse, de détresse mais aussi de colère envers elle même. Incapable de se retenir plus longtemps, Solaris avait commencé à exploser en continuant de tenir fermement sa robe au niveau de son abdomen. Mais cela ne l'empêcha pas de franchir l’obstacle en restant accrochée à l'inconnu qui était, en quelque sorte, un peu forcé de la suivre.

Cependant, une fois dans le petit havre de paix abandonné à l'abri des regards, la jeune femme se détacha, et commença à prendre conscience que la panique venait de lui faire faire n'importe quoi... Ainsi, elle posa son regard larmoyant sur l'inconnu, pour s'exprimer d'une voix fébrile.

«Pardonnez-moi...  Je.. je ne vous connais pas... c'est vrai... Je vous ai entraîné.. comme... comme ça... Je... j'avais besoin d'air... et... de... »

Incapable de rester debout un instant de plus, elle se mit à tâter le mur de sa main libre, et se posa délicatement sur un bout de muret en tremblant. C'est alors qu'elle se rappela de la dernière phrase qu'avait prononcé le jeune homme durant leur... fuite dans les rues de la ville...

« Non... il n'y a pas de solution... C'est... compliqué... c'est.... »

Même si tout s'était arrangé avec Khéops peu avant son départ, jamais elle n'aurait pensé attendre un enfant si tôt... car c'était bien la dernière chose qu'elle aurait voulu offrir après tout ce qu'il s'était passé. Pour elle, un enfant ne se faisait pas aussi rapidement... pas dans sa situation. Puis, il y avait ce problème de santé récurrent, et le fait qu'elle allait sûrement devenir un bon centre d'attention... Que des choses qui l'horripilaient... et lui donnaient l'impression de sombrer dans les abysses.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Mar 9 Sep 2014 - 18:36

Et ô combien il n'était pas intelligent... il était même un idiot fini. C'est la seule pensée qu'il eut quand il suivit le regard de la jeune femme et qu'il vit les Veilleurs s'approcher d'eux dangereusement. Mais il eut à peine le temps de se retourner vers elle que déjà elle se saisissait de sa main pour l'emmener plus loin. Il n'avait plus trop le choix, c'était elle ou les Veilleurs, et elle était bien plus belle.

Pendant leur fuite, il essayait de se retrouver... Toujours savoir où on va, c'est une clef pour survivre. Et Khalël connaissait Penjoie depuis toujours, de ses grandes rues à ses places cachées. Néanmoins il la laissa le guider, tentant maladroitement de la rassurer. :

-Oui... je sais.

Il aurait voulu dire qu'il était là, mais s'arrêta avant ; quel réconfort pourrait-elle avoir de savoir qu'un parfait inconnu la suivait ?... Il ferma les yeux. Oui, il était définitivement idiot. Et cette situation était vraiment plus... qu'incongrue.

Il faillit trébucher sur l'obstacle qu'elle franchit, et ils arrivèrent dans un lieu un peu plus lumineux que les autres, irradiant le calme. Elle le relâcha et il prit alors le temps d'admirer les lieux... Finalement, Penjoie avait encore quelques secrets à lui offrir apparemment. Il se promit de retenir le chemin avant de regarder la demoiselle. Elle se confondit en excuses. :

-Ne vous inquiétez pas... Ce n'est rien je...

Il la regarda s'asseoir. Elle semblait faible. Il suivit le mouvement sans réfléchir et s'accroupit, mu par le besoin d'aider son prochain. Elle paraissait comme tiraillée, perdue,... Khalël ne savait vraiment pas quoi faire... Il lui avait dit que fuir ses problèmes n'était pas une bonne chose et pourtant, il venait de le faire lui même non ? Un homme qui court avec une fille de bonne famille pour s'éloigner des Veilleurs, c'est pas vraiment le conseiller idéal avec lequel s'entretenir. Et puis, ce devait être des soucis qui le dépassaient complètement. Des choses de riches qui se font entres riches...

Pourtant, il se refusait à la laisser là, dans une panique évidente qui la faisait trembler comme une feuille. Il s'installa à ses côtés, s'adossant au même mur... Il sortit de son sac à malices de longues tiges colorés et commença à les tresser habilement. :

-Compliqué donc ?... D'accord... Ne me racontez pas si vous ne le désirez pas. Profitez de l'endroit où vous nous avez emmené.

Sans s'arrêter de faire aller ses doigts abîmés et sales, il jeta un nouveau coup d’œil au cocon de lumières... Il sourit de toutes ses dents. :

-Ah, ça valait le détour quand même ! Non ?

S'il était incapable de lui donner une solution, alors il devait lui changer les idées, la calmer pour qu'elle soit plus a même d'affronter ce qui la tenaillait.

Dans les fils, il ajouta une perle en verre dorée. Selon la luminosité, elle ajoutait tout une myriade d'étincelles au lieu... Il continuait son oeuvre tout en parlant posément. :

-Par chez moi, faut l'dire... C'est pas la joie tous les jours, mais il y a une chose que j'ai appris... "Avec un peu, on peut faire beaucoup"... Vous venez de me tirer d'un mauvais pas, et je n'ai pas grand chose alors... Votre main s'il-vous-plaît.

Il accrocha le bracelet de fortune au poignet de la jeune fille, se montrant aussi délicat que possible. :

-Je sais que je ne peux sans doute rien comprendre de la situation dans laquelle vous vous trouvez alors... j'espère vraiment que ce n'est rien de grave, et que vous saurez trouver une lumière dans l'obscurité.

La vie était déjà bien assez courte, s'il faut se laisser noyer par le côté sombre de l'existence, on ne s'en sortirait plus. C'est pour cela que Khal restait positif, sans pour autant être naïf... Vivre était dur, éprouvant et cruel. Mais offrait aussi plusieurs plaisirs comme de la nourriture pas trop décomposée ou de l'eau fraîche en pleine journée. Et des rencontres inattendues, comme celle-ci.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Dim 21 Sep 2014 - 10:18

Que faire à présent ? Consciente qu’elle ne pouvait pas rester éternellement cachée, Solaris se demandait sérieusement si elle allait avoir la force de revenir sur ses pas pour se confronter à la réalité de sa grossesse.. Car oui, tout le monde allait être au courant, sa vie privée allait être étalée, et on allait parler d’elle à cause de cela car elle allait, sans le vouloir, attirer l’attention.  

Fermant les yeux un instant, la jeune femme tenta de faire fuir ses pensées… Mais en vain, il lui était impossible de penser à autre chose, et les nausées n’arrangeaient rien. Ce fut donc le jeune inconnu qui arriva à attirer son attention… Inconnu qu’elle avait entraîné avec elle sans rien lui dire, et qui s’inquiétait de son état… Inconnu qui n’hésita pas une seule seconde à lui offrir quelque chose alors qu’il ne possédait rien…  

Touchée par ses paroles et son geste, Solaris ne bougea pas d’un pouce, et le laissa attacher son bracelet autour de son poignet… Tant de générosité, tant de sagesse… Non, elle ne pouvait pas accepter… C’était impossible…

C’est… Non, c’est trop… Je… je ne peux pas accepter…

Cependant, il lui fut impossible d’ôter le bijou une fois son regard plongé dans celui du jeune homme… C’était impoli, et puis, après tout ce qu’il venait de lui dire, elle ne pouvait que le blesser en faisant cela…

Laissez-moi… Laissez-moi vous…

Essuyant ses larmes d’un revers de manche, la future mère se tourna vers les nombreux voiles qui faisaient les pans de sa robes… Chacun d’eux étaient en réalité un foulard somptueux simplement cousu, et facilement détachable. Ainsi, une fois une couleur sombre trouvée, parfaite pour son futur propriétaire, elle dirigea une main tremblante vers le tissu, pour le détacher du reste et le tendre vers sa rencontre de la journée.  

Vous donner ceci…pour vous remercier... Pardon, c’est tout ce que j’ai… tout ce que j’ai pour vous et qui ne vous causera pas d’ennuis…

D’un geste délicat, elle passa le tissu autour du cou du jeune homme, puis posa à nouveau une main sur son ventre en reportant son attention sur le décor apaisant…

Je… je ne vous ai pas demandé votre nom… Ni d’où vous venez... Excusez-moi à nouveau…

Perturbée, Solaris ne se reconnaissait plus. L’annonce de l’arrivée d’un enfant, son enfant, venait de la briser pour un long moment, et faire voler en éclat toutes ses capacités d’analyses et de réflexion…De ce fait, elle ne réfléchissait plus et se laissait guider par le peu d’instinct qu’il lui restait.

Je m’appelle Solaris… Solaris Aanka’Leï…”

Prononcer le nom de famille venait de lui donner le coup de grâce… Pourtant, cette fois-ci, elle contint ses larmes et ses sanglots… Retrouver son calme était sa tâche principale... Plus rien ne devait la faire sombrer davantage.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Mer 1 Oct 2014 - 5:22

La jeune femme s'agita soudain, soulevant délicatement les différents tissus que formaient sa robe. Elle en déchira un des pans les plus sombres avant de l'enrouler autour du cou de Khalël. Il frôla la matière somptueuse des doigts et son visage s'illumina. Sa joie était décuplée par le fait qu'il ne s'attendait pas à autant de générosité... Sa tête fourmillait déjà de mille idées pour travailler ce morceau de tissu. :

-M...Merci... finit-il par dire en rougissant un peu.

Sa joie retomba petit à petit quand il la vit poser sa main sur son ventre... Geste anodin, qui pourrait expliquer beaucoup de choses. Pourtant, il évita de faire des conclusions trop hâtives et calma sa curiosité qui aurait pu paraître déplacée. Il la laissa reprendre ses esprits, lentement, elle sembla mesurer la situation dans laquelle ils s'étaient retrouvés en se présentant enfin. Solaris... :

-Je suis Khalël Isam... et vous êtes toute pardonnée.

Il la regarda... Elle avait encore les yeux rougis par ses larmes, yeux dont l'éclat était puissamment renforcé par la pâleur de sa chevelure. Il l'avait mal jugée, un peu plus tôt, pensant qu'elle était une petite femme faible et triste. Elle s'était montrée bien plus réactive que lui. Petit, on lui avait pourtant bien dit de ne pas juger quelqu'un avant de le connaître. Il sourit. :

-Vous savez, quand je vous ai vue dans le jardin, j'ai cru que vous étiez malade... gravement j'entends. Mais plus je vous regarde et plus je constate que vous êtes bien plus forte qu'il n'y paraît. ...Oh excusez-moi. Je devrais... peut-être vous laisser en paix.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Lun 13 Oct 2014 - 12:19

Non, ne vous excusez pas… C’est moi qui vous ai traîné ici de force, c’est à moi de m’excuser de vous avoir dérangé.

La voix de Solaris était redevenue plus douce d’un coup… et ce grâce à l’ambiance calme qui apaisait son esprit… Peu à peu les larmes disparaissaient et la terreur de l’avenir la quittait… Seules les horribles nausées ne la laissaient pas tranquille, mais cela était une toute autre histoire. Une histoire qu’elle allait devoir conter un peu au jeune homme du nom de Khalël qui semblait voir bien plus loin que les apparences...

En réalité… J’ai appris une nouvelle qui m’a troublée… paniquée même… J’ai… toujours eu pour habitude de… d’avoir le contrôle sur ma vie… et là…je ne suis plus toute seule… ” avoua t-elle à voix basse.

Pour sûr, jamais elle n’aurait pensé que cela arriverait si tôt… A présent, il ne s’agissait plus d’agir en solitaire car la vie en elle lui rappelait à chaque seconde qui s’écoulait dans le sablier du temps… Tout était devenu soudainement… très compliqué.

Je ne pouvais plus rester avec eux, entre les murs de cette maison.

Son visage s’était crispé lorsqu’elle avait prononcé ses mots avec force… Le simple fait de penser à un retour obligatoire l’agaçait… Car elle savait très bien qu’elle allait être considérée comme étant une faible future mère. Cependant, sentant la rage l’envahir au même rythme qu’une nouvelle envie de vomir, Solaris inspira profondément avant de se tourner vers le jeune homme, ses yeux d’or braqués sur les siens.

Parlez moi un peu de vous… Je présume que vous n’étiez pas dans le jardin pour une future consultation…

Peu loquace d’ordinaire et surtout très observatrice, la jeune femme se laissait aller, et ne pensait plus à rien… Ainsi, elle avait prononcé sa dernière phrase non sans glisser un fin sourire sur ses lèvres, comme pour faire comprendre à son interlocuteur qu’elle avait bien compris sa situation et qu’elle s’en fichait.

Le temps semblait figé, comme si tout deux avaient fui la réalité l’espace d’un instant pour faire le point… Un moment étrange mais indispensable pour celle qui allait avoir besoin de force et de courage pour les mois à venir.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Mer 15 Oct 2014 - 9:15

La voyant se calmer petit à petit et retrouver ses moyens, Khal sourit. Elle était vraiment plus forte qu'elle ne paraissait, ce petit bout de femme. Et lui, il n'était pas plus bête qu'un autre. Aussi quand il apprit que Solaris "n'était plus toute seule", il sut que son pressentiment s'avérait juste ; la jeune demoiselle attendait un enfant. Que l'événement soit heureux ou non, il semblait la mettre dans tous ses états... et Khalël était bien le dernier homme dans Korrul, si ce n'est le monde, à savoir quoi faire dans des cas pareils.

Il en avait rencontré des ostracisées enceintes jusqu'au cou, et tout ce qu'il avait retenu de la leçon était qu'elles étaient des boules de nerfs à ne surtout pas contrarier. D'après les maris, c'était à cause des hormones ou quelque chose chose du même genre... Pour Khal, il était évident que c'était bien plus que ça... Qui ne péterait pas un plomb au bout de neuf mois avec un poids en plus dans le bide, avec tous les désagréments que cela apporte ?... Non, Khalël n'était vraiment pas la bonne personne pour gérer de pareilles sautes d'humeur. Mais elles étaient justifiées, alors il oublia l'idée de quitter Solaris dans un moment comme celui-ci pour la soutenir... du mieux qu'il le pouvait.

Il était prêt à faire un effort même s'il était parfaitement ignorant et inculte dans ce domaine de la vie. Quand elle lui demanda avec un sourire ce qu'il pouvait bien faire dans le jardin, il posa ses mains sur son ventre, se penchant légèrement en arrière. :

-Beh quoi ?! Ca se pourrait !

Il pouffa et s'agenouilla devant Solaris. Il lui était reconnaissant de ne pas le fuir comme la plupart des personnes riches de ce pays pouvaient le faire... Il avait rarement rencontré des gens assez ouverts d'esprit pour ne pas le considérer comme de la vermine, mais toujours au bon moment, quand il s'apprêtait à se faire arrêter ou quand on l'accusait injustement. Il fallait l'admettre, il avait beaucoup de chance. :

-Effectivement, je passais juste par là. J'aime admirer les jardins bien entretenus... C'est quelque chose qu'on voit pas par chez moi.

Ne sachant pas s'il devait s'arrêter de parler, il continua pendant quelques minutes... Expliquant qu'il revenait du marché où il avait vendu les objets qu'il avait fabriqué lui-même pour pouvoir acheter de la nourriture saine et de l'eau pure, qu'il flânait parmi les maisons cossues en se demandant ce qu'il pouvait se trouver comme trésors à l'intérieur, qu'il aimait particulièrement les soins qu'on apportait à la nature dans les cours... :

-Je comprends pourquoi vous êtes sortie. Les arbres et les plantes étaient bien plus chaleureuses et accueillantes que la baraque d'où vous veniez !

Il sourit encore avant de poser un doux regard sur elle. Il espérait lui avoir changé les idées, au moins un peu... :

-Laissez-moi vous dire une chose... Maintenant que... vous n'êtes plus seule... justement, c'est vous la patronne. Ne vous laissez pas marcher dessus. En élevant la voix, vous ferez paniquer n'importe qui ! ...Les personnes les plus importantes, les plus influentes, les plus puissantes, quel que ce soit la ville, la région ou la nation, ce sont les mères.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Dim 16 Nov 2014 - 7:01

Le jeune garçon était franc, mais aussi amusant. Loin d’être représentatif des clichés que donnaient la haute société de Korrul aux Ostracisés, il semblait prendre la vie telle qu’elle était, sans se soucier du lendemain. Une vision des choses très différente de celle de Solaris qui avait toujours appris à anticiper pour dominer la situation.  Pourtant, sa belle-soeur, Eyföhl, l’avait prévenue… Mais jamais elle n’aurait pensé être prise de court à ce point car attendre un enfant n’était pas rien.  

Ainsi, elle se sentait toujours perdue, malgré son air calme et détendu. Certes, l’humour de sa connaissance du jour avait le don de l’apaiser un peu plus, mais les nausées lui rappelaient sans cesse son état, et lui donnaient envie de rester des heures et des heures dans cette cachette improvisée.  Retourner là bas allait être compliqué, surtout si elle prenait son temps pour revenir… On allait la chercher, fouiller la ville, et sans doute accuser le pauvre Khalël qui n’avait rien fait car face à toute situation qui sortait des codes, il fallait une explication.

Mais alors que la panique commençait à la gagner lentement, les mots de son “ami”,  qui avait compris son état, vinrent la ramener à la réalité. Les mères étaient puissantes, influentes, importantes… Il n’avait pas tort dans son raisonnement, et cela eu le don de faire réfléchir sérieusement Solaris…  Certes, elle allait être le centre d’attention… Mais dans un autre sens, son état allait lui permettre de bénéficier d’une certaine sécurité ainsi que d’une belle crédibilité. Et puis, elle n’allait plus être seule… Plus jamais.  

Vous avez… raison… entièrement raison… ”  chuchota t’elle en regardant dans le vide.

On l’écouterait, prendrait en compte son avis… Pourtant, même en essayant de se convaincre qu’avoir un enfant était une bonne chose, elle n’arrivait pas à se débarrasser de l’angoisse qui lui serrait les entrailles.  

Mais… pourquoi… pourquoi ça me fait peur malgré tout… ? ”  

Fermant les yeux en grimaçant de colère contre elle même, la demoiselle serrait les dents. Son problème de santé, sa relation étrange avec Khéops, la guerre sur l’ïle Blanche, l’image qu’elle devait donner en société… Tout se mélangeait au point de lui donner le tournis.

C’est idiot… J’ai l’impression de ne plus rien contrôler… Je n’aime pas ça… je ne sais plus comment faire…” gémit-elle en se tournant vers son interlocuteur.

Face à Khalël qui ne vivait qu’au jour le jour, elle se sentait… petite et totalement inexpérimentée. Lui se contentait de suivre les voies qui s’offraient à lui sans réfléchir aux conséquences, tandis qu’elle s’était toujours arrangée à arpenter les chemins tracés de sa propre main.  A présent, face à l’inconnu, elle avait l’impression d’être une petite fille faiblarde et complètement apeurée par ce qui pouvait bien lui arriver.  







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Mar 18 Nov 2014 - 6:43

Khal parlait rarement pour ne rien dire, et quand il le faisait, c'était toujours avec sincérité. Il pensait que Solaris allait se moquer de lui après sa petite tirade sur le « pouvoir des mères ». Alors quand il l'entendit dire qu'il avait raison, une pointe d'orgueil et de soulagement le remplit. Il se savait pas plus bête qu'un autre, mais de l'entendre ça fait toujours plaisir. Vraiment, il l'appréciait déjà, elle luttait contre ses angoisses et sa colère, c'était visible. Elle n'avait plus la maîtrise de son existence, elle l'avoua avec peine. Et ça lui déchira le cœur...

Trouver des mots à ce qu'il vivait chaque jour, l'incertitude et la peur, c'était impossible. Surtout qu'ils n'étaient pas du même milieu, il doutait que, même s'il arrivait à lui expliquer, elle comprenne totalement. Il n'avait aucune idée de ce qui pouvait la stabiliser dans sa vie, aucune idée de ce qu'elle pensait. Pourtant, la discussion filait. :

-La vie, c'est effrayant.

En disant cela, il porta sa main à sa joue sur laquelle se trouvait ses cicatrices. Il se souvenait de toutes les raisons pour lesquelles il s'interdisait de construire une famille, d'être père, d'avoir des enfants. Trop de dangers, trop d'aléas qui faisait que la moindre erreur pouvait être fatale. Comment Solaris pouvait avoir peur alors qu'elle devait être choyée par sa famille, nourrie et logée sans doute dans l'une des maisons de cette ville qui lui paraissaient être des palaces à côté de sa grotte ? Il n'en savait rien. Mais ce devait être justifié pour qu'elle se soit enfuie ainsi. :

-Ce n'est pas idiot, dit-il en rabaissant brusquement sa main, la venue d'un enfant c'est pas rien, et il faut effectivement perdre un peu du contrôle que l'on a sur l'avenir pour lui faire un peu de place.

Il se surprit lui-même par la légère brutalité avec laquelle il s'était exprimé. Il rougit tout d'un coup conscient de ses mots et se concentra au maximum pour ne pas bredouiller. :

-'Scusez-moi, je ne voulais pas être aussi brusque... Mais je ne sais vraiment pas quoi faire pour vous aider, je... je ne sais pas...

Ses explications se perdirent dans sa tête tandis qu'il devenait de plus en plus rouge, ne sachant pas pourquoi avouer qu'il n'avait jamais eu de compagne le gênait tout d'un coup.

Il se souvint de toutes les fois où ses voisins lui demandaient des explications par rapport au fait qu'il vive seul à son âge, toutes les fois où des femmes plus jeunes que lui, progénitures dans leurs bras, lui disaient qu'ils étaient temps qu'il perpétue son nom. Pour la première fois, Khalël eut honte de sa prise de position. Peut-être était-ce du au fait que Solaris vienne de la ville, où la descendance est plus importante que dans le désert ? Ou simplement parce qu'elle lui paraissait bien jeune ?... En même temps, une fois lavé et bien nourri, tout le monde devait paraître plus jeune.

Quoi qu'il en soit, il tenta vainement de faire retrouver ses couleurs naturelles à son visage et se racla la gorge pour faire passer son malaise. :

-En tout cas, il va falloir rester forte pour vous et votre enfant... Prévenir le père si c'est pas déjà fait, préparer sa venue tout ça...



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Dim 23 Nov 2014 - 11:38

Perdue dans ses pensées, Solaris se laissa apaiser par le calme de la cachette improvisée. Certes, la vie était effrayante, ce n’était pas elle qui allait dire le contraire… Toutefois, avant même de réfléchir un peu plus à cette déclaration si terre à terre, la future mère fut prise de court par de nouvelles paroles ponctuées d’un changement de comportement… brutal.  

Fronçant les sourcils un quart de seconde en observant Khalël, elle resta silencieuse… Perdre le contrôle, accepter l’arrivée de l’enfant pour ne pas échouer dans son nouveau rôle… Cela lui faisait peur… Mais chez le jeune homme, c’était bien plus profond que cela.  Moins sûr de lui, le visage blême, il s’excusa, puis tenta de rependre comme si de rien était, en mentionnant un sujet qui serra le coeur de Solaris et lui fit ressentir une nouvelle salve de nausées.

** Khéops… **  

Fermant les yeux quelques secondes, elle prit une nouvelle bouffée d’air avant de se tourner vers celui dont le comportement venait de faire naître une certaine curiosité.  

Pour ça… il n’y a pas de crainte à avoir.” susurra t-elle entre ses dents serrées.  

Pour sûr, elle était persuadée que sa domestique avait déjà rédigé une lettre pour son mari avant même d’aller la chercher dans le jardin. Un comportement qu’elle imaginait parfaitement tant elle avait vu les autres faire lorsqu’il fallait annoncer des grossesses dîtes “importantes”... Un comportement qui l’irritait d’ailleurs…  

Ainsi, elle porta son regard droit devant elle, dans le vide, pour tenter d'éclairer Khalël sur le dernier aveu qu’elle venait de faire en prenant une voix grave et douce à la fois.  

Le père… se trouve sur l’Île Blanche pour tout dire… Et nos relations, depuis le mariage organisé, sont…

Baissant la tête pour fixer les pavés, Solaris se tut… A vrai dire, il n’y avait aucun mot pour qualifier le lien qu’elle avait noué avec Khéops. Entre provocation, haine, comportements étranges, attentions, et… amour, si cela était vraiment ce sentiment, elle n’arrivait pas à s’expliquer… Et puis, elle ne voulait pas non plus en dire plus… Sa vie privée était déjà bien assez complexe comme cela après tout…  

C’est compliqué. Personne ne peut rien y faire. Et vous n’aviez pas à vous excuser tout à l’heure.

Ponctuant sa phrase par un soupir, Solaris finit par poser de nouveau ses yeux d’or sur Khalël.

Ca a l’air d’être… compliqué, pour vous aussi… Je me trompe ?”  lança t-elle dans un souffle.

D’ordinaire, elle prenait le temps d’observer avant d’être aussi… directe. Toutefois, étant donné qu’elle n’avait plus la notion de rien, ni l’envie de se confiner dans sa bulle, elle se laissait guider par l’instinct, et les sentiments qui l’animaient.  Ainsi, elle n’avait pu contenir sa question après avoir déceler un certain malaise chez le jeune homme… Et après toutes les confidences qu’elle venait de faire, même si elle se doutait que cela n’était que le début, elle espérait qu’il en ferait de même avec elle.  







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Mar 2 Déc 2014 - 5:39

La surprise fut si grande qu'il en oublia sa gêne et leva un sourcil. L'animosité semblait percer la voix de Solaris quand elle parlait du père de l'enfant, de son mari donc. Khalël serra les dents. Fichtre, cette histoire était de moins en moins de son ressort... Des bébés, des relations, bientôt quoi ?... Non, ils semblaient avoir épuisé le stock de sujet de discussions auxquels il ne pouvait faire parler que son instinct pas bien brillant. :

-L'Île Blanche...

...et autres complications relationnelles. Ça ajoutait des détails aux raisons de la fuite de la demoiselle. Ce devait être un soldat pour avoir été envoyé dans ce paysage gelé... Khal n'ignorait rien de l'esprit de conquête ayant enfiévré Korrul, en même temps pour ça, il faudrait vivre dans une grotte !... Enfin, façon de parler. Bref, tout cela devait empêcher Solaris de correctement faire le tri et d'apaiser ses inquiétudes.

Il interrompit ses réflexions quand elle leva les yeux des pavés. On en revenait à lui. Il poussa un soupir en passant sa main dans ses cheveux en broussaille... Il ne rechignait pas à répondre, Solaris avait dévoilé beaucoup de sa propre vie pour qu'il n'en fasse pas autant, mais il doutait que ça lui serve à quelque chose. :

-Bien moins que vous... A ce que je sais, pour engendrer il faut être deux. Je ne pense pas être digne d'avoir une épouse.

Il parlait franchement. Il ajouta en haussant les épaules. :

-Quelle femme passerait sa vie avec un homme bordélique qui fabrique des objets et des jouets avec des déchets ? Et puis...

Son regard se perdit dans le vague, ses doigts rugueux glissèrent sur les pavés comme s'il cherchait aveuglément quelque chose au sol. Il essaya d'imaginer un instant que ce soit possible, qu'il ait quelqu'un d'autre à protéger, quelqu'un d'autre à nourrir, quelqu'un pour qui il donnerait sa vie... C'était déjà beaucoup trop d'angoisses pour lui. :

-...Je tiens à m'excuser pour tout à l'heure car j'ai sous-estimé le poids de votre peine. Élever un enfant dans le désert c'est une source perpétuelle de peur et de peine, s'il survit à ses premières années. J'ai pensé que c'était un souci de moins pour vous...

Sa voix se brisa, la honte l'étouffait. Aucune situation n'était enviable à une autre, il le savait. Tout le monde a des problèmes à un moment donné de son existence, si la vie était aussi calme et plate, il n'y aurait pas autant d'ostracisés dehors. Pourtant ça lui avait traversé l'esprit, que Solaris n'avait aucune raison valable de se soucier de son avenir ou de celui de son enfant... uniquement parce qu'elle vivait en ville.

Il racla la gorge et respira profondément, forçant sa honte à se terrer au fond de lui. Sans quitter le sol des yeux, il continua. :

-Je ne veux pas être père car je m'en sais incapable. Je ne pourrais pas protéger ma famille du désert, des Veilleurs, des Forbans, de la faim, de la soif et de la tristesse qu'engendre la perte. Je ne sais même pas si je pourrais subvenir à tous leurs besoins. Je préfère vivre seul plutôt que de faire subir une vie aussi dure aux gens que j'aime.

Son propre père l'avait fait... Et il était mort, enterré quelque part dans le sable chaud.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Sam 3 Jan 2015 - 14:41

Une étrange confiance s'était installée dans ce petit havre de paix où le temps était comme... suspendu. Certes, Solaris ne connaissait pas le moins du monde Khalël, mais pour une raison étrange, et combiné à son état, elle avait réussi à oublier sa carapace pour mentionner ses problèmes. Et ce fut exactement la même chose pour sa rencontre du jour.  

Ainsi, dans un élan de confession il avoua simplement ne pas être digne d’avoir une épouse… Une explication qui, d’un coup, levait le voile sur beaucoup choses pensa la future mère… Il fallait dire que son raisonnement avait quelque chose de vrai dans un sens. Survivre dans sa position était le combat d’une vie, comment pouvait-on penser à des enfants dans un environnement si meurtrier ?  Pourtant, Solaris entrevoyait quelques bonnes choses entre les mots du jeune Khalël…  

Il ne faut pas s’excuser comme ça… Je comprends… Mais… “commença t-elle d’une voix douce et sérieuse…

Avec lenteur, elle se tourna vers le jeune homme afin de plonger son regard dans le sien.

Peut-être que cela est le seul moyen de pouvoir vivre un amour véritable et non arrangé pour des histoires de famille… Enfin… Une fois son âme soeur trouvé, on doit envisager la vie de façon différente mais…. C’est à double tranchant… Enfin, je… ne sais pas si…

Sa voix avait fini par s’éteindre et son regard se perdit dans le vide suite à sa réflexion un peu très profonde à son goût. A fleur de peau, la demoiselle n’arrivait à pas contenir ses élans de sensibilité… C’est pourquoi, un léger sourire malicieux aux lèvres, elle décida de parler d’un autre détail qui avait éveillé sa curiosité.

Alors comme ça… Vous êtes inventeur d’objets et de jouets ?  “  

Le titre était honorable pour Solaris qui voyait en Khalël une personne dotée d’un don artistique, tout comme Hinaë qui maniait le tissu avec magnificence. Ainsi, elle attendait avec une impatience d’avoir quelques détails en guise de réponse et oubliait, au passage, l’angoisse de la journée.   







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Dim 4 Jan 2015 - 10:43

Vivre un amour véritable... Khalël essayait de se l'imaginer. Il se voyait mal faire comme son père, et abandonner sa chère et tendre dans l'ombre de la grotte pour parcourir le désert à la recherche de nourriture. Il voyait mal une femme supporter le vacarme qu'il faisait en martelant le métal. Il voyait mal partager l'espace étriqué de sa grotte avec une femme. Il se voyait pas du tout élever un enfant là-dedans, pire, avant de l'élever, il faut le faire ! Khal n'avait jamais vu de femme nue... Il tournait toujours le dos à sa mère quand elle se changeait et c'était le seul membre de la gente féminine avec qui il eut vécu... Il rougit, jusqu'aux oreilles, constatant avec embarras qu'il était à la traîne à ce sujet, ne comprenant pourtant pas pourquoi ça le mettait dans cet état.

C'est avec un certain soulagement qu'il accueillit le nouveau sujet de conversation. Il tressaillit le temps de se remettre de sa vision précédente et de récupérer des couleurs correctes. :

-Oui ! dit-il vivement. Je récupère des matériaux et je fabrique et répare toute sorte d'objets... Des ustensiles et des outils qui permettent aux autres ostracisés de mieux vivre. Et... je fais des jouets pour les enfants.

Il prit son sac et en sortit une petite statuette représentant un ezealle d'os et de bois, tout articulé, finement ouvragé. Si la texture de la fourrure n'était pas là, l'illusion était parfaite. L'une des dernières œuvres de Khalël, il en était fier. Il le tendit à Solaris pour qu'elle puisse le voir de plus prêt. :

-C'est pour une fille unique. Elle voudrait un animal de compagnie mais ses parents n'ont ni le temps ni les moyens... Ils voulaient lui faire plaisir quand même alors... Voilà. ...C'est mon travail.

Un tendre sourire se dessina sur son visage tandis qu'il voyait ce simple petit objet entre les doigts fins de Solaris... Il songea à la joie qu'il allait apporter durant quelques minutes dans cette famille, à ces jours tristes où l'enfant pourra prendre ce jouet entres ses petites mains et égayer un peu sa vie. Khalël n'était peut-être pas fait pour être père, mais il adorait voir le bonheur illuminer les traits d'un gamin sale, amaigri, que peu de choses dans la vie pouvait faire sourire.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Mar 10 Mar 2015 - 4:28

Au fur et à mesure que Khalël parlait, Solaris avait l’impression de s’éloigner du centre du Penjoie.  Obnubilée par ses paroles, elle en oubliait son nouvel état ainsi que l’angoisse qui lui avait fait perdre son sang froid. Ainsi, elle affichait une mine beaucoup plus rassurante… puis  un air béat finit par faire resplendir son faciès une fois le travail du jeune homme sous ses yeux d’or.  

En effet, il avait un don et pas des moindres… Ryun lui avait transmis l’art de créer avec une dextérité qui dépassait sûrement certains Maîtres en la matière qui avaient élu domicile dans les plus grandes villes de Korrul.  Un art qu’il utilisait pour les enfants afin de rendre leur vie beaucoup plus agréable…et qui éblouissait littéralement la future mère.  

C’est…” commença t-elle doucement les yeux rivés sur l’objet qu’elle manipulait avec douceur entre ses doigts fins.

Incapable de trouver les mots tant son esprit restait confus et éprouvé, elle marqua une pause, puis se tourna vers Khalël avec lenteur pour terminer sa phrase sur un ton léger, le regard débordant de surprise et d’admiration.

magnifique. Vraiment…   ”  

Durant un court instant, Solaris imagina le visage radieux de la petite fille à qui le présent était destiné… Ainsi… Elle comprit, oui, elle comprit pourquoi le jeune homme parlait avec tant d’entrain et de joie… C’était des plaisirs simples… Le genre de plaisir qu’elle même appréciait.  

Ces choses là pourraient paraître simples… Mais en réalité, elles font les plus grands bonheurs…”  finit-elle par souffler, pensive, en reposant son regard sur la statuette.

A nouveau, elle repensa à cet enfant qu’elle attendait… Et à l’avenir si perturbant qui se profilait à l’horizon. Une promenade nocturne à dos de Draoma aurait été un bon moyen pour s’évader définitivement, toutefois, elle doutait pouvoir le faire de son état actuel… Ainsi, elle se mit à soupirer en fermant les yeux, puis tendit l’objet d’art à son propriétaire avec douceur pour lui rendre.  

Je crois qu’il est temps de regagner la maison… ils vont tous me chercher et… Je ne voudrais pas  vous mettre en danger” lâcha t-elle sur un ton fatigué tout en essayant d’afficher un mince sourire.  

Refusant de voir sa rencontre du jour malmené si jamais on venait à la retrouver ici, Solaris décida de se lever, un peu trop vite d’ailleurs, pour faire comprendre qu’il était temps pour elle de faire demi-tour. Contenant un nouveau flux de nausées en fermant les yeux, elle vacilla quelques secondes, puis, finit par se tenir droite, bien décidée à être forte pour ne pas se laisser submerger par l’émotion. L’heure était venue de rejoindre cette maison qu’elle voyait comme une prison en ce jour étrange, toutefois avant de saluer une dernière fois son ‘sauveur’ du jour,  la jeune femme se tourna vers lui en affichant un sourire malgré la fatigue qui se faisait de plus en plus intense. .  

Merci pour votre aide, sincèrement…

Marquant une pause pour prendre une bouffée d’air,  la future mère serra ses petits poings, puis prit un air des plus sérieux en plongeant ses yeux d’or dans ceux de Khalël.

Si vous avez le moindre soucis… Vous, ou votre famille... N’oubliez pas mon prénom. Demandez à me voir, ou me parler… Mon aide vous sera toujours accordée, soyez en assuré…”  

Sincère, Solaris n’avait pas prononcé ces paroles en l’air. Peu lui importait d’avoir à se justifier si jamais cela venait à arriver par la suite, elle n’était pas de ces riches qui crachaient sur la pauvreté… Ses parents lui avaient inculqués des valeurs, des bonnes valeurs, et c’était ce genre de chose qu’elle voulait transmettre à son enfant. A présent,  elle en était sûre.  Cette rencontre lui avait donc ouvert les yeux comme jamais… Et il lui était impossible de rendre de ce que ce jeune homme venait de lui donner. A croire qu’il devait avoir un don au final… Un don dont il ne devait pas soupçonner l’existence d’ailleurs.  







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   - Sam 21 Mar 2015 - 7:33

-Ces choses là pourraient paraître simples… Mais en réalité, elles font les plus grands bonheurs…

Khalël hocha la tête, tout à fait d'accord avec ce qui venait d'être énoncé. Des petits sourires qui rendent la vie plus douce, ce monde en manquait cruellement, mais cela ne les rendait que plus précieux et agréables. Il reprit délicatement le fruit de plusieurs heures de travail dans ses mains, ses yeux scintillants de bonheur d'avoir éclairé ne serait-ce qu'un instant la journée de Solaris.

Puis il était temps de partir. Il ne la contredit pas ; à chaque seconde qu'il passait auprès d'elle, c'était autant de chance de se faire arrêter. Il se releva rapidement après elle en la voyant vasciller dangereusement, il resta à ses côtés pour la soutenir au besoin mais elle se débrouillait très bien sans lui. Petit bout de femme courageuse... Il espèrait qu'elle serait toujours ainsi, elle avait encore tant de choses à affronter pour son avenir... et celui de son enfant.

-Merci à vous aussi. Je ne vous oublierai pas.

Il la suivit pour vérifier qu'elle ne rencontrait aucun problème sur sa route, puis il repartit en entendant la maison se remplir d'exclamations de soulagement. Reprenant sa route, sautant de murs en murs, glissant dans les ruelles, passant inaperçu, retrouver la chaleur infernale du désert... Le tissu de Solaris dans ses mains. Foulard qui se transforma en ceinture grâce à ses mains habiles avec dans la doublure, deux initiales qui n'étaient pas les siennes... S.A. Pour Solaris Aanka'Leï.



On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Qu'il en soit ainsi   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum