AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Dim 17 Aoû 2014 - 15:20

Le soleil se leva timidement à l'horizon ; sa lueur tomba rougeoyante et tiède sur la neige étincelante des Erfeydes, réchauffant les cœurs guerriers. Khéops, ébloui par tant de luminosité, fut pris de violents vertiges mais se reprit bien vite, encouragé par l'étrange bonne humeur qui régnait sur le petit camp. Avec l'obscurité, la morosité des hommes s'estompa et laissa place à l'enjouement et la frénésie propres aux heures qui précèdent une grande bataille. Le froid mordant qui avait si longtemps paralysé le camp disparut aussi soudainement sur le bleu sombre du ciel. La neige devint plus praticable et les températures bien plus supportables. Le vent, silencieux, cessa de tourmenter les corps, faisant oublier à tous les longs jours de tempêtes qui avait précédé ce nouveau matin.

Le temps était idéal pour faire couler le sang.

- Il est temps. Rassemblez les hommes, ordonna-t-il d'une voix forte pour être entendu par un maximum d'hommes. Nous allons déloger ces sauvages de ces falaises et leur montrer ce qu'il en coûte de défier la toute puissance de Ruyn. Un otage et aucun survivant. Ce sont les ordres du Colonel Aanka'Leï...

Et aussi les miens...

Un otage. Quelle ineptie que de risquer la vie de braves soldats pour capturer un sauvage qui quoi qu'il arrive, n'acceptera jamais de trahir son peuple. Malgré trois jours passés à essayer de comprendre les choix de son père, Khéops n'était toujours pas parvenu à saisir le but réel qui se cachait derrière un tel ordre. Il n'y avait aucune logique à faire des prisonniers. Leur langue était trop complexe et leur férocité véritablement incontrôlable. Il ne pouvait y avoir un interrogatoire semblable à ceux qui étaient pratiqués sur les prisonniers forbans. Alors quoi ?

S'il le faut, je tuerai ce dit prisonnier de mes propres mains. Le froid. La maladie. La peur. Un animal. Un suicide. Il y aura mille façons d'expliquer la mort tragique de cet homme dont j'aurai la charge. Père, combien de fois me faudra-t-il vous trahir pour que vous compreniez la stupidité de vos décisions ?

- Mon Capitaine, nous serons prêts à partir dans tout au plus quelques minutes.
- Dépêchons. L'ombre des falaises nous protégera de leur regard tant que le soleil sera bas dans le ciel. Nous ne pouvons nous permettre d'échouer parce que quelques uns sont à la traîne.
- Sommes-nous certains que...
- Hum ?
- Sont-ils si peu nombreux que l'affirment les éclaireurs ?
- Nous sommes à nombre égal. Mais eux se battent avec des haches et de soi-disant tours de magie. N'ayez crainte, la victoire est à notre portée.


Guide de Korrul
avatar
Peuplade

On m'appelle Noröa Hagen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 41
AGE : 28
INSCRIT LE : 24/04/2014
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 15
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Jeu 28 Aoû 2014 - 16:21

Le temps était passé... Beaucoup de choses avaient changé depuis le banquet improvisé à Pleyrion... Loin de s'être isolée dans sa propre bêtise, la jeune Noröa Hagen avait décidé, après une proposition réitérée plusieurs jours d'affilés, de rejoindre les Bois de Koun, tout comme son mari disparu.  Une décision qui l'avait fait évoluer, sans pour autant briser la carapace dans laquelle elle avait enfermé son âme et toutes les émotions qui allaient avec.  Ainsi, elle avait appris à se fondre dans la masse, même si son comportement était désagréable tant elle restait détachée de tout... Plus sociable sans pour autant avoir mis de côté ses vieux démons, la présence des autres ne la dérangeait pas... sauf celle de son petit de presque six mois.  C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle ne rechigna pas à monter au Nord pour un rapatriement des troupes vers le village... Au final, elle considérait qu'elle n'avait rien à perdre... Pourquoi donc vouloir rester non loin du village ?  

Le trajet fut long, et complexe jusqu'aux Monts Rumär... Entre observation et discrétion, la jeune femme avait du faire preuve de patience pour rejoindre le petit groupe qu'elle devait ramener à Pleyrion.  

« On ne va pas perdre de temps. En route. »

A peine arrivée, l'ancienne chercheuse avait clairement fait comprendre au petit groupe de guerriers qu'elle n'avait pas de temps à perdre dans la parlotte. L'ennemi était partout depuis quelque temps, et il suffisait d'une seconde de perdue pour un revirement de situation meurtrier.  

« Il va falloir contourner par le flanc nord... On a repéré des mouvements vers le sud-ouest il y a deux jours. »  
« Fais c'que tu veux, ce qui te paraît le mieux, c'est pas moi qui suis restée perchée ici. Je n'ai vu personne sur les chemins de mon côté. »
« Allons-y alors. »  

D'une voix lasse et sèche à la fois, Noröa avait fini par laisser les hommes prendre les devants. Grimpant alors de nouveau sur son Aurion en soupirant, elle sortit son arc et s'assura qu'une flèche était à portée de main... juste au cas où.


A day will come... When you think you're safe and happy, and your joy will turn to ashes in your mouth...
Northern Light
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Ven 3 Oct 2014 - 3:26

- Plus un bruit.

A l'ordre de leur Capitaine, tous s'arrêtèrent.

Au loin, à quelques centaines de mètres, un petit groupe d'Erfeydiens quittait la protection des falaises, chargés de vivres et de peaux. Ils avaient le pas lent, mais sûr. Plusieurs hommes, postés légèrement à l'écart et en hauteur, veillaient à ce que le petit groupe ne soit ni victime d'un animal sauvage, ni la proie d'une embuscade ennemie. Instinctivement, Khéops s'agenouilla. Ces hommes connaissaient cette terre plus que n'importe qui. Il y avait peu de chance que les Veilleurs échappent plus longtemps à leur vigilance. Il fallait agir. Maintenant.

D'un geste de la main, Khéops ordonna à ses hommes de se disperser tout le long du chemin. Ainsi, ils formeront une barrière empêchera tout retour en arrière si le groupe ennemi venaient à s'égarer aux environs d'un cul-de-sac. Ils seront également plus à l'abri des flèches et de leurs soi-disant petits tours de magie, plus susceptibles d'atteindre leur cible sur un groupe compact que sur des hommes dispersés sur plusieurs dizaines de mètres.

- Lyrold.
- Oui, mon Capitaine ?
- Je ne veux aucun survivant.

L'homme approuva d'un geste ferme de la tête.

Déployant son blaster à sidelium, Khéops prit le temps de viser la toute première cible qui déclenchera une longue et pénible bataille. Ils étaient nombreux. Et armés. Même s'ils n'avaient aucune chance de vaincre la puissance de Ruyn, le Capitaine ne s'attendait pas à une victoire facile. Le coup parti. Un homme s'écroula, de la fumée s'échappant de son dos. D'autres tirèrent à la suite de leur Capitaine, profitant de l'effet de surprise. Certains se délectèrent même de cette situation, riant à gorge déployée.


Guide de Korrul
avatar
Peuplade

On m'appelle Noröa Hagen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 41
AGE : 28
INSCRIT LE : 24/04/2014
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 15
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Lun 13 Oct 2014 - 12:28

A l’affût du moindre bruit, Noröa fermait la marche lente mais contrôlée du groupe. Le visage figé en une expression blasée et hautaine, elle ne cessait de jeter des regards suspicieux autant sur le décor que sur les hommes face à elle. Quelque chose lui donnait une mauvaise impression… Entre les conditions climatiques et la menace constante qui pesait sur leurs épaules à tous, elle doutait fortement quant à la survie des rapatriés… Et bientôt il n’y eut plus de doute possible.

Des tirs ennemis fusèrent sur le côté, tuant sur le coup des hommes qui se trouvaient vers le centre de la file. Ni une ni deux, l’ancienne Chercheuse logea une flèche dans le cou d’un des tireurs, et ordonna à son familier de foncer dans le tas de raclures qui les avait pris au piège, sans se préoccuper des autres.

Tuer, massacrer, déchiqueter… Cédant aux pulsions du combat, Noröa se laissait guider par son instinct au coeur de la bataille très sanglante... Toutefois, rapidement, elle sentit que la victoire allait être dure à arracher... En effet, son Aurion était une arme redoutable qui enchaînait les carnages, mais bien vite, elle attira l’attention …

ARGHHHH !!!

Sans comprendre pourquoi, son corps décolla de la bête pour partir dans les airs et alla s’écraser lourdement dans la neige teintée de sang quelques mètres plus loin. Sous le coup de l’adrénaline, la jeune femme ne sentit pas de suite sa blessure à l’épaule … Alors...Elle se releva à toute vitesse, le visage toujours aussi inexpressif, pour essayer de contre attaquer. Toutefois, la douleur inhibée la transperça lentement et le décor se mit à tourner pendant quelques secondes…

Ces salauds l’avaient eu avec leurs armes, ainsi que la plupart de ceux qu’elle devait escorter jusqu’à Pleyrion. Des corps parsemaient le sol, joliment posés sur un manteau de poudreuse d’un rubis parfait… Mais il n’y avait pas que les siens… les Autres en faisaient partie. Finalement, la bataille n’était pas encore perdue...

Pourtant, l’ennemi était clairement plus puissant qu’eux en cette journée funeste… Les détruire un par un était impossible… Non, il lui fallait leur chef et elle ne mit pas longtemps pour le trouver malgré sa vue brouillée et l’arrivée de nouveaux adversaires pour venir l’achever.

Telle une danseuse habile entourée d’une aura glaciale, l’ancienne Chercheuse se déchaîna à nouveau pour éradiquer les menaces qui se dressaient sur son chemin vers celui qui donnait les ordres de l’autre côté. Ne craignant pas de mourir pour des raisons qui lui échappaient encore et toujours, elle ne regardait plus que lui, les yeux étincelants d’une lueur malsaine.


A day will come... When you think you're safe and happy, and your joy will turn to ashes in your mouth...
Northern Light
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Lun 20 Oct 2014 - 10:17

- Khéops !

L'homme, Lieutenant des Veilleurs Pourpres et grand ami des Aanka'Leï depuis un peu plus d'une vingtaine d'années, se dressa en travers de la route de la femme de glace, sauvant in-extremis la vie de son Capitaine. Le tir de son blaster, maladroit, ne brûla que très légèrement la peau de sa jambe. Alors, d'un geste ferme et déterminé, il la frappa au visage, si violemment qu'il crut entendre sa mâchoire se briser sous la crosse de son arme. Lorsque son corps s'échoua dans la neige écarlate, Khéops comprit qu'il venait de peu d'échapper à la mort. Sans son Lieutenant, il serait sans doute déjà mort, transpercé par la flèche de cette sauvage.

- Je ne l'ai pas vu approcher.
- Une chose est sûr, cette petite voulait ta peau, cracha l'homme, en assénant à la femme un coup de pied dans l'estomac.

Les morts rejoignaient un à un le sol enneigé des Monts Rümar. Korruliens et Erfeydiens perdaient la vie d'une flèche dans le cœur, brûlés par le souffle d'un Blaster ou le crâne brisé par le poids d'un animal. Les dégâts humains et matériels dépassaient l'entendement. Crachant un ordre à ses hommes, Khéops jeta un rapide coup d’œil à celle qui avait voulu lui arracher la vie. Elle était belle. Belle, mais terriblement haïssable.

- Naïve créature. Quelle que soit l'issue de cette bataille, nous finirons par tous vous anéantir, chuchota-t-il.
- Je crois qu'ils s'en vont...

Il ne restait à Khéops qu'une dizaine d'hommes. Le camp Erfeydien, tout aussi gravement touché, comptait tout au plus six ou sept combattants, qui se défendaient comme si de cette bataille dépendait tout ce qui allait advenir par la suite. En revanche, au lieu d'avancer, comme ils l'avaient fait jusqu'à alors, ils reculaient, rejoignant les falaises des Monts Rümar, où ils seraient plus à leur avantage.

- Tuez-les avant qu'ils ne trouvent refuge dans ces falaises.

Attrapant le col de la femme à ses pieds, Khéops la souleva et plongea son regard dans le sien. Il brûlait d'envie de lui arracher la langue, de brûler chaque parcelle de son corps, de lui couper un à un les doigts, pour l'entendre hurler de douleur et de désespoir. Mais il la lui fallait vivante. Esmeor voulait une prisonnière.


Guide de Korrul
avatar
Peuplade

On m'appelle Noröa Hagen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 41
AGE : 28
INSCRIT LE : 24/04/2014
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 15
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Mar 11 Nov 2014 - 9:13

La bataille était perdue. Il ne fallait pas être un Oracle pour s'en rendre compte. Pourtant, Nöroa avait décidé de lutter, avec force, afin d'éliminer les ennemis qui venait de faire voler en éclat sa mission.

Seule contre tous, l'Erfeydienne ordonna à son Aurion de fuir dans un ultime cri étrange, puis finit par se heurter à la violence étrangère. Tuer, frapper, découper, égorger... Même en ayant toute la volonté du monde, elle fut très vite réduite à néant par un coup au visage plus que bien placé. Sonnée, blessée, totalement épuisée, la combattante s'écroula alors dans la neige sans pousser ne serait-ce qu'un cri de désarroi.

Elle était terrassée. Cela ne serait à rien de lutter si c'était pour mourir aux pieds de ces pourritures d'envahisseurs. Même si elle manquait cruellement de raison, elle n'était pas bête pour essayer quelque chose à nouveau.

Ainsi, elle tenta de contempler le décor sanglant malgré sa vue brouillée, sans se débattre... sans dire un mot. Tous étaient morts. Tous sauf elle qui restait proche de celui qui n'arrêtait pas de jacasser avec fierté dans sa langue incompréhensible. Toutefois, elle n'eut pas le temps de compter les pertes ou de juger de l'importance de l'armée ennemie car le chef de la bande décida de la saisir par le col afin de pouvoir la regarder avec un dégoût peu dissimulé.

Impassible malgré la souffrance, blasée par la situation, Nöroa plongea son regard dans le sien le coeur battant au rythme de ses pulsions meurtrières. Certes, elle était dans un état pitoyable... mais cela ne pouvait l'empêcher de commettre un dernier affront.

Concentrée sur l'ithylium présent autour d'elle, la jeune femme prit alors une bonne bouffée d'air en serrant les dents... puis cracha férocement un petit morceau de glace bien taillé au visage de celui qui avait gagné la partie. Une provocation qui pouvait très bien scellé son destin à jamais sur un chemin qu'elle ne connaissait pas ou alors la conduire vers la mort qu'elle ne craignait oas le moins du monde.


A day will come... When you think you're safe and happy, and your joy will turn to ashes in your mouth...
Northern Light
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Mar 11 Nov 2014 - 15:06

- Sale garce !

Perdant tout contrôle, Khéops frappa violemment la jeune femme.

Le sang coulait à flot dans la neige blanche, provenant de la coupure sur le visage de l'Officier. Un sang qui attisa plus encore la colère du soldat, qui abattit ses poings sur le corps étendu de sa victime. Conscients des conséquences qu'aura la mort de cette femme sur l'issue de cette mission, deux hommes attrapèrent leur supérieur par les bras pour le contenir, tandis qu'un autre tirait l'Erfeydienne à l'écart.

- Mon Capitaine, je vous en prie, reprenez-vous. Le Colonel désire son otage vivant. Il vous sanctionnera si...
- Je sais...je suis désolé, Elinor.

Conscient d'avoir été trop loin, Khéops rassura ses hommes d'un signe de la main. Il s'approcha ensuite de son otage, et, sortant un fin poignard, lui entailla la joue exactement au même endroit où, quelques instants plus tôt, elle s'était permise de le blesser. Il cria ensuite ses premiers ordres depuis la fin de cette triste bataille.

- Brûlez les corps de nos amis. Laissez les autres se faire dévorer par les carnivores. Nous rentrons.

Reportant son regard sur l'insolente jeune femme, il ajouta, d'une voix plus basse :

- Bâillonnez-là et attachez solidement ses mains, qu'elle ne puisse s'en prendre à aucun de vous durant le voyage. Il y a eu ici suffisamment de morts.


Guide de Korrul
avatar
Peuplade

On m'appelle Noröa Hagen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 41
AGE : 28
INSCRIT LE : 24/04/2014
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 15
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Dim 23 Nov 2014 - 11:00

Noröa ne poussa aucun cri, aucune plainte, aucun gémissement… La violence de l’homme ayant été anticipée, elle s’était préparée à souffrir pour son geste ultime d’impolitesse. Ainsi, elle avait serré les dents tout en fermant les yeux le long des coups, puis avait relâché la pression une fois traînée à l’écart par les autres raclures.

Comprenant alors que sa vie était devenue précieuse, l’Erfeydienne dont le souffe était devenu court ,dévisagea son bourreau une fois remise sur pied. Ces abrutis étaient bien idiots de la laisser en vie, car même si elle se fichait bien de son sort, et continuait de rester blasée par toute cette situation qui n’arrivait pas à lui faire ressentir la moindre émotion, elle se doutait bien que les siens ne tarderaient pas à contre-attaquer un jour ou l’autre. Et la clémence ne serait pas de mise.

C’était une bataille sans fin, un cycle morbide qui finirait par une victoire du Gardien, Noröa en était quasi certaine et ce n’était pas l'éraflure faite sur sa joue en guise de provocation qui vint lui faire penser le contraire. Sans ciller, observant le Chef du groupe d'envahisseurs avec arrogance et condescendance, elle resta inébranlable et ne prêta aucune attention au sang qui coulait le long de son visage. Le coeur battant au rythme de ses pulsions meurtrières, elle s’enferma alors dans sa bulle, en se laissant faire comme une vulgaire prisonnière. Oh, ils finiraient tous par mourir, comme de pauvres chevrons… De sa main, ou de celles des autres, cela lui importait peu.

Car le Gardien ne pouvait tolérer un tel affront venant d’étrangers avides de richesses, assoiffés de pouvoir, enivrés par l'arrogance et trop limités intellectuellement pour penser qu’une victoire était facile sur l’île des Erfeydes.


A day will come... When you think you're safe and happy, and your joy will turn to ashes in your mouth...
Northern Light
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Dim 23 Nov 2014 - 11:48

- Que dira le Colonel de tout cela ? questionna Elinor.
- C'est une guerre, gamin.
- Nous sommes si peu nombreux à...
- Je sais.

Le cœur lourd, Khéops s'éloigna.

Ils ne chantèrent pas leur victoire. Ne se saoulèrent pas. Ils se contentèrent, épuisés et blessés, de faire leur boulot de soldats. Comme retrouver les cadavres sans uniforme et les entasser le long de la falaise, pour les rendre moins visibles par leurs camarades du nord. Ou brûler les corps de leurs amis, qu'ils ne pouvaient transporter sans être ralentis.

Ils n'avaient plus rien à faire ici. Ni ailleurs. Mais il fallait bien aller quelque part. Khéops regarda brûler les corps, souffrant d'avoir perdu tant d'hommes dans une bataille qui aurait dû ne causer que quelques de pertes. Elinor avait raison. Que dirait son père d'un tel dénouement ? Glissant son regard vers l'otage, maintenu fermement par deux de ses meilleurs soldats, Khéops leva le bras pour indiquer à ses hommes de se regrouper. Il leur fallait partir.

- On rentre.

Les blessés, nombreux, ralentirent rapidement le bon rythme de la marche. Plusieurs furent contraints d'être transportés à l'aide de traîneaux de fortune. D'autres moururent, le froid achevant leurs souffrances. Conscients qu'ils ne pourraient être rentrés avant la nuit, ils s'arrêtèrent à l'abri du vent, du froid et des animaux pour se reposer. Khéops prit la décision de ne reprendre la route que le lendemain, à l'aube. Décision qui ravit la petite dizaine d'hommes qu'il lui restait. Les laissant manger et se réchauffer auprès du feu, l'homme s'approcha de son otage, solidement attaché à l'un des traîneaux.

- Tu paieras pour tous les autres, femme.

Levant son menton pour l'obliger à le regarder, il sourit.

- Tu ne me comprends pas, n'est-ce pas ?

Avec un plaisir non dissimulé, il appuya son doigt le long de sa blessure à la joue, l'examinant de la tête aux pieds. Elle ne ressemblait pas aux autres. Du moins, elle ne ressemblait pas aux guerriers qu'il avait rencontré les premiers mois de son arrivée aux Erfeydes. Elle était plus sauvage encore. Plus silencieuse. Plus mystérieuse. Que pouvait-elle avoir vécu pour ainsi lui rappeler l'élégant mais dangereux Ka'as de son désert ? Quelles pensées traversaient son esprit, alors qu'elle était condamnée à une mort certaine ? 


Guide de Korrul
avatar
Peuplade

On m'appelle Noröa Hagen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 41
AGE : 28
INSCRIT LE : 24/04/2014
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 15
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Mar 25 Nov 2014 - 3:30

Résignée à ne plus lutter, Noröa se laissait traîner en restant aussi inébranlable qu’un roc. Mourir ne lui faisait pas peur, tout comme ces hommes à la peau basanée qui souhaitaient se hisser au dessus du Gardien avec leurs armes et désirs de conquête. D’ailleurs, elle ne se souciait de rien, comme à son habitude, et s’enfermait de plus en plus dans sa bulle qui l’éloignait autant du monde que de la réalité.

Pourtant, les douleurs se faisaient de plus en plus ressentir maintenant que la pression était retombée. Côtés cassés, plaies ouvertes, sang coulant en abondance par moment, il y avait de quoi grincer des dents… toutefois, l’Erfeydienne ne semblait pas réagir, bien trop habituée à ne plus rien ressentir, autant psychologiquement que physiquement, depuis le jour où son monde s’était écroulé.

Ainsi, elle s’enferma dans le silence, et laissa son regard se perdre dans le vide une fois ses fesses posées sur la neige. Immobilisée, attachée à un vulgaire traîneau, elle attendait… écoutait… jusqu’à ce que l’énergumène qui faisait office de Chef ne vienne la déranger.

Soupirant face à la provocation qu’elle sentait venir, Noröa observa alors l’homme baragouiner dans sa langue horrible en gravant les mots dans sa mémoire. Oh, il ne fallait pas être idiot pour déceler de l’animosité dans le ton de sa voix, ou même une certain fierté face à l’incompréhension engendrée par leurs deux mondes bien différents. Ainsi, la jeune guerrière était persuadée qu’il avait du l’insulter, ou la rabaisser, en s’amusant du fait qu’elle ne pouvait rien y faire…

Quel idiot.

Blasée, consternée par un tel comportement, elle continua de le dévisager sans ciller, même lorsqu’il décida de la faire souffrir en appuyant volontairement sur sa plaie à la joue. Un comportement pathétique qui la fit soupirer de nouveau, et lui donna une nouvelle idée de leçon, pendant que son visage restait encore à sa portée.

En effet, la neige avait imbibé son bâillon, lui permettant aisément de jouer de son don. De ce fait, après son dernier élan de consternation, elle prit une nouvelle bouffée d’air, afin de projeter de fins et inoffensifs morceaux de glaces sur le visage de son bourreau amateur. Un acte humiliant, et non blessant qui avait réussi à détacher un peu le bout de tissu qui lui bloquait la bouche pour se faire entendre.

Paieras, pour, autres… femme.” siffla t-elle de façon désabusée en tentant de se souvenir du ton et des mots qu’elle avait entendus.

Vidée de ses forces malgré son attitude inébranlable, Noröa savait qu’elle venait d'abattre sa dernière carte en usant à nouveau de l’ithylium. C’est pourquoi elle n’avait pas hésité à répéter bêtement ce qu’elle avait entendu de la bouche bâtarde du Chef en étant persuadée que la signification n’était pas gratifiante.

De ce fait, elle soupira, encore et encore, puis détacha ses yeux ambres de l’homme pour se perdre dans la contemplation du décor qui, soudain, l’intéressait bien plus. Calme, toujours aussi détachée, elle s’enferma de nouveau dans le silence… Prête à recevoir à nouveau une contre attaque aussi douloureuse qu’inutile.


A day will come... When you think you're safe and happy, and your joy will turn to ashes in your mouth...
Northern Light
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Mer 26 Nov 2014 - 6:06

Agenouillé au sol, la tête rejetée en arrière, Khéops rit à gorge déployée. Il rit si fort que son corps s'agita de soubresauts et que des larmes lui vinrent aux yeux. Il ne se souvint pas avoir jamais autant ri, c'est comme si un barrage avait cédé en lui et que l'écluse des conventions propre aux Officiers des Veilleurs Pourpres ne pouvait plus retenir le flot des émotions qui se déversaient maintenant dans une bruyante et joyeuse  hilarité.

C'est que le comportement de sa nouvelle amie était si amusant et agréablement rafraîchissant ! Cette amie qui sous ses airs de petite guerrière sans cœur était prête à tout pour sauvegarder son honneur et celui des siens. Prête à tout, même à mourir. La dévisageant, il imagina non sans peine les difficultés que rencontrera son père à interroger cette sauvage. Elle était trop impénétrable. Trop taciturne. Trop introvertie.

- Je crois ne pas avoir capturé l'otage idéal aux projets de mon père. Mais qu'importe, je l'avais averti d'une telle éventualité.

Essuyant son visage, il attrapa le bâillon et le déposa sur le chariot, bien en évidence pour que ses hommes ne s'inquiètent pas de ne plus le trouver sur la bouche de leur prisonnière. Gardant ses distances, il chercha son regard. Elle était belle, pour une femme si peu éduquée et sourde à la toute puissance de Ruyn.

- Tu ne sais même pas ce que tu dis. Tu répètes stupidement mes propos. Est-ce un jeu ? Ou bien crois-tu réellement connaître la signification de ce que je t'ai dit ?

S'accroupissant face à elle, il se demanda si elle ne le comprenait pas, ne serait-ce qu'un peu. Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis leur arrivée aux Erfeydes. Il n'était pas impossible, après tout, qu'ils aient retenus quelques uns des mots qu'ils utilisaient le plus en leur présence.

- Le sang des tiens souillera la neige de cette Ile. Réjouis-toi d'avoir été choisie parmi tous les autres pour être notre otage. Sans quoi toi aussi, tu aurais fini dans le ventre de l'un de tes carnivores.
- Mon Capitaine.
- Hum ? demanda l'Officier en se retournant.
- Nos hommes suspectent la présence d'ennemis ou d'animaux sauvages non loin de notre camp. Peut-être serait-il plus prudent de reprendre la route.
- Bien.

Inquiet, Khéops plongea son regard dans l'épaisse obscurité qui les entourait. C'était un Officier. Mais un Officier connaissait aussi bien la peur et le danger qu'un soldat débutant sa formation au sein des Veilleurs Pourpres. Il ne voulait pas plus de morts qu'il n'y en avait déjà eu. Plus de sang. Plus de cris. Pas aujourd'hui.


Guide de Korrul
avatar
Peuplade

On m'appelle Noröa Hagen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 41
AGE : 28
INSCRIT LE : 24/04/2014
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 15
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Sam 3 Jan 2015 - 15:13

Le bourreau finit par rire à gorge déployée, tel un fou dont l’esprit avait été rongé par l’Ithylium, face à Noroä qui ne cilla pas une seule seconde. Un comportement instable qui venait renforcer l’image si péjorative que les Erfeydes avaient de ces êtres idiots qui pensaient pouvoir courir plus vite que le monde et dominer le Gardien de toute leur puissance.

Lentement mais sûrement, la douleur disparaissait doncpour laisser place à un vide… Les yeux rivés sur l’officier qui, d’un coup, s’était tourné pour parler à ses subordonnées en utilisant son dialecte de sauvage, elle ne pensait qu’à une chose. Le tuer. Et le voir soudain inquiet, pour des raisons dont elle se fichait complètement, venait accroître son envie sadique de répandre le sang.

Oubliée la douleur, envolée cette sensation de faiblesse, totalement obnubilée, la chasseuse se mettait, sans le vouloir, dans un état de transe parfait pour laisser son deuxième don prendre le dessus. Sentant l’Ithylium dans l’air, le coeur battant au rythme de ses pensées morbides, elle se laissa alors gagner par une sensation de puissance sans essayer de la contrôler le moins du monde.

Aussitôt, à divers endroits du camp improvisé, le feu commença à naître avec douceur… pour s'accroître considérablement en quelques secondes. Et ce fut la plus belle vision de la journée pour celle qui venait d’être capturée comme un vulgaire Chevron. Certes, elle ne pourrait pas fuir, mais voir la panique sur un fond de flammes léchant le ciel avec rage arrivait à lui procurer une émotion.

Ce fut donc avec un sourire fin et sadique qu’elle dévisagea l’homme qui avait osé la défier pendant que l’élément incontrôlable qui était sien depuis peu ravageait les environs petit à petit. Telle une sorcière atteinte de folie qui se délectait d'une belle malédiction, elle espérait faire passer un message...

Et oui l’heure n’était pas à la provocation… Et ces ignorants devaient comprendre qu’ils n’étaient pas en terrain conquis ici et que chaque Homme qui foulait le sol enneigé de l’île était aussi dangereux que les armes qui leur donnaient l’impression d’être des Dieux.


A day will come... When you think you're safe and happy, and your joy will turn to ashes in your mouth...
Northern Light
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   - Dim 4 Jan 2015 - 3:47

- C'est impossible...souffla l'Officier.
- Ordonnez l'évacuation du camp. Ne sauvez que ce qui est indispensable à la suite de notre voyage. Nous ne passerons pas une nuit supplémentaire dans ces montagnes.
- Mon Capitaine, qu'allez-vous faire de...

Avant que le jeune Officier ne puisse prendre conscience des intentions de son supérieur, Khéops saisit la prisonnière par le col et menaça sa gorge d'un fin poignard. Cet incident ne pouvait être la cause du hasard. Il n'y avait dans le ciel, ni flèches enflammées, ni orages déchaînés. Il n'y avait ici qu'une créature sauvage dont l'âme aveugle à Ruyn n'avait d'autres intentions que de réduire en poussière le camp de ses ennemis. S'il la ramenait vivante à la base korrulienne...elle aussi disparaîtra sous les flammes et ils perdraient alors toute chance de conquérir l'Île Blanche.

- Mon père ne sait pas ce qu'il fait. Lui le premier connaissait les répugnantes capacités de ces êtres, et pourtant, il m'a ordonné de ramener l'un d'eux.
- Si vous la tuez, il vous sanctionnera.
- Mais j'aurai sauvé ce qui peut encore l'être ! tonna Khéops, hors de lui.

Ces êtres ne méritaient pas de vivre. Ils étaient des monstres, des créatures sombres dont l'existence même était répugnante. Ruyn rirait sans doute des agissements du vieux Colonel, qui n'avait d'autres idées en tête que de mieux comprendre les habitants de l'Île tant convoitée. Quelle importance leur culture, leur langue et leur magie avait-elle, alors que dans quelques mois, si ses projets d'extermination voyaient le jour, leurs chefs imploreront leur pitié ?

- Mon Capitaine...
- Couvre sa tête et ses mains.

Qu'elle est du mal à respirer pendant le reste du voyage lui importait peu. Il ne restait plus que quelques heures avant leur arrivée au camp et elle ne méritait pas meilleur traitement. Tandis que les hommes terminaient de sauver les vivres des flammes, Khéops ordonna le départ immédiat. Un tel incendie attirerait forcément les ennemis vers eux. Il n'y avait pas de temps à perdre. Plus ils se rapprocheraient de leur base, plus ils seraient en sécurité.

- Si elle se plaint de quoi que ce soit, n'en tenez pas compte, ordonna-t-il alors qu'ils reprenaient la route.
Spoiler:
 


Guide de Korrul

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum