AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPI] Fuir le passé et ouvrir les bras au présent

avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans [RPI] Fuir le passé et ouvrir les bras au présent    - Lun 18 Aoû 2014 - 11:13

Une agitation non-contenue régnait ce jour là dans la cité ostracisée au nord d’Arish. Tous ses occupants avaient été attiré par la dizaine de soldats venus réciter une leçon parfaitement apprise. Le recrutement de volontaires pour la guerre sur les terres boréales. Azeor s’était approché lui aussi, sa main tenait fermement celle de Sherah, la fillette qu’il avait recueilli sept mois plus tôt lorsqu’il s’était installé dans la capitale korrulienne pour fuir Penjoie et sa famille. Il avait réussi durant deux mois à vivre correctement, jusqu’à ce que les hommes chargés de le retrouver ne l’oblige à fuir un peu plus, leurs recherches les rapprochant dangereusement de lui. Il ne risquait rien, du moins pour sa vie. Mais il n’avait aucune envie de revoir ses oncles et tantes, ni d’entendre les reproches et autres sermons. Il n’avait pas non plus envie de revoir Lalah, d’autant qu’elle devait être en compagnie de son nouveau mari. Et tout compte fait, sa vie de citoyen lambda lui plaisait bien plus qu’il ne l’aurait imaginé. Vie de simple homme qui fut mise en déroute par les hommes qu’avaient engagé les Desnolancès pour le retrouver. Contraint à fuir, il avait abandonné la jolie maisonnette d’Arish pour se rendre dans la cité ostracisée la plus proche. Le chemin fut long et rude, d’autant que Sherah, bien que vive pour son âge, restait une fillette encore jeune. Ils manquèrent succomber dans l’infime partie de désert à traverser, lui, ayant sacrifié toute son eau pour la petite. Mais comme si Ruyn souhaitait les voir arriver à bon port, il mit sur leur chemin un vieux couple d’ostracisé. Monïa et Hazber. Sans se faire prier, ce fut tout naturellement qu’ils aidèrent les pauvres fugitifs et les emmenèrent avec eux.

Azeor et Sherah se retrouvèrent ainsi dans cette nouvelle ville, bien différente de tout ce qu’ils avaient pu connaître auparavant. Loin de tout, et pourtant, une incroyable communauté y vivait, s’entraidant quotidiennement sans jamais demander quoi que ce soit en échange. Ce fut sans soucis que les deux fugitifs y trouvèrent un foyer, le vieux couple les accueillant chez eux et s’en occupèrent comme s’ils étaient leurs propres enfants - qu’ils avaient perdu - ; et furent intégrés.

L’annonce du recrutement des volontaires pour la guerre en terres boréales chamboula pourtant la paisible - presque paisible - vie d’Azeor. Il avait là une véritable occasion de trouver la liberté qu’il recherchait, de décider véritablement de lui-même ce qu’il souhaitait faire, comment vivre. Quand il en parla à ses hôtes, il ne trouva que du réconfort dans son idée, malgré quelques regrets de devoir s’en séparer. C’est qu’en cinq mois, des liens s’étaient tissés, et il s’était montré très efficace pour le travail. Alors, la décision fut prise, et dès le lendemain, le jeune homme se rendit au stand de recrutement tenu par les soldats.    

"Je suis volontaire."

L’officier avait posé son regard dur et lasse sur le jeune homme au visage crasseux et dont la barbe naissante lui recouvrait les mâchoires. D’un signe de tête, il accepta et nota les renseignements nécessaires sur la fiche de suivie. Son nom, prénom, ainsi que ceux des membres de sa famille qui bénéficieraient de la protection de son nouveau statut de soldat.

"Je suis Zaor Mëzclën. Ma fille Sherah vit avec ses grands-parents."

Il désigna la petite maisonnette, où du moins ce qui y ressemblait le plus, creusée à même le sable et la roche des falaises désertiques. Le veilleur Pourpre acquiesça et lui tendit la fiche qui attestait de sa nouvelle situation. Il était dorénavant, soldat volontaire. Une heure lui était donnée pour rassembler ce qu’il souhaitait emporter avec lui et faire ses adieux. Qui s’avérèrent plus difficiles que prévus. S’il s’était attendu à une certaine émotion de la part de Sherah qu’il avait adopté comme étant quasiment sa fille, il ne s’était pas préparé à un tel torrent de larmes et il ne pu retenir les quelques siennes qui se mêlèrent à celles de la fillette. Le vieux couple qui les avaient recueilli et aidé, Monïa et Hazber fut tout aussi touchant quoi qu’avec une certaine retenue qu’ont les personnes âgées et endurcies par la vie. Finalement, les derniers saluts furent échangés par de grands signes de mains tandis qu’Azeor, où du moins Zaor sous son nouveau nom, s’éloignait avec les autres volontaires et les Veilleurs Pourpres chargés de les ramener au QG pour une formation express. Il ne fallait pas perdre de temps, et plus vite ils étaient entraînés, plus vite ils seraient envoyés sur les terres boréales.


Deux semaines avaient suffit à inculquer les bases du combat aux volontaires. Tenir une arme, la recharger, viser et tirer. Le plus important était là, et c’était bien tout ce qu’on leur demanderait. Pas de prise de décision, pas de réflexion, juste de l’action pour éliminer ce qui devait l’être. Aussi, à l’aube du quinzième jour passé dans les sous-sols immondes du QG, les nouveaux soldats furent embarqués dans un vaisseau de transport à destination de leur lieu de bataille. Des vêtements chauds leur avaient été fournis, ainsi que tout un équipement digne d’un véritable guerrier. Des jours plus tard, ils aperçurent enfin la terre. Où plutôt la neige. Un peu plus loin, la silhouette d’un camp. La porte s’ouvrit et un courant glacial s’engouffra dans le transporteur. En posant enfin le pied sur ce nouveau monde qui s’ouvrait à lui, Azeor était paisible. Pour une fois, il avait choisi de diriger sa vie et de lui faire prendre un tournant décisif.

Pour une fois, seul le Destin guiderait ses pas.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum