AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé

avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:05

Il y a plusieurs semaines de cela, ses pas l’avaient menés jusqu’aux cités ostracisées. Affaiblie par la faim et la soif, Mowiel était parvenue à rejoindre une petite troupe de troubadours en route pour Penjoie, leur promettant en échange de leur silence et d’un peu de nourriture divers services, tels que la cuisine ou la garde d’enfants. Se sentant épiée, chassée malgré les lieux qui la séparaient d’Arish, la jeune femme s’était séparée du groupe à l’approche des cités troglodytes où les marginaux, les assassins et les fuyards se réfugiaient sans craindre de devoir faire face à la justice. Il y avait néanmoins bien plus à craindre au milieu de ces petites ruelles immondes : la faim, la soif, la violence, la solitude. Des mois de solitude.

Mowiel était d’une maigreur maladive : sous sa grossière toque de lin, on devinait l’extrême fragilité de son petit corps. Dans l’ombre de sa capeline, le regard éteint venait ternir le peu de beauté qui avait un jour habité son visage émacié. Elle haletait comme un petit animal à l’agonie, émettant des bruits rauques et dérangeants, sa poitrine se soulevant en une plainte difficilement supportable. Tordue de douleur et de faim, la jeune femme ferma les yeux, suppliant Ruyn de mettre fin à son calvaire. Et enfin elle s’écroula, dans la lumière faible de l’aube, la joue posée contre le sable chaud.

Elle sentait la vie se retirer de son corps. Un épais nuage noir s’était formé devant ses yeux. Tout son corps se mit à trembler violemment et des plaintes jaillirent de ses lèvres. Toute sa vie, elle s’était battue pour vivre et protéger les siens. Et voilà qu’aujourd’hui, elle désirait la mort plus que quiconque.

Au bout de la ruelle, une ombre passa. Puis une autre, suivies d’une dizaine d’autres. Pas une seule ne sembla lui porter de l’attention, pas même un peu de pitié.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:12

Khalël passa la son sac sur ses épaules... Debout de bonne heure, il s'était appliqué dans la fabrication de petites dagues de fortune. Les demandes affluaient depuis quelques temps, plus personne ne se sentait en sécurité, encore moins qu'avant en fait... Beaucoup voulaient se protéger, se défendre contre cette loi sur l’esclavagisme. Khal avait été furieux en apprenant la nouvelle ; il savait bien qu'ils étaient considérés comme des moins que rien, mais là, ça allait trop loin. Déjà qu'il n'avait pas beaucoup d'espoir en l'humanité, tout le reste s'était évanoui.

Il sortit de chez lui, agacé, et commença à passer de grottes en grottes pour livrer ce qu'on lui avait demandé de fabriquer. En échange on lui offrait de la nourriture et un peu d'eau. Cette dernière était bienvenue ; il faisait déjà extrêmement chaud dehors. Il allait rentrer chez lui quand il remarqua un corps étendu plus loin. Il regarda autour de lui et vit que personne n'y prêtait attention. Il soupira... Si les gens étaient incapables de s'entraider, on avait vraiment plus que touché le fond... On creusait.

Il s'approcha de la jeune femme amaigrie, sortit de son sac une gourde d'eau saine, et la redressa pour qu'elle puisse boire. :

-Tenez le coup mademoiselle.

Il lui laissa la gourde dans les mains, replaça son sac et la porta à bout de bras. Elle était légère, trop menue... Il se demandait depuis combien de temps elle n'avait pas mangé. Il la ramena chez lui, elle ne semblait pas en état de protester et de toute façon, il ne pouvait pas cuisiner au milieu des gens et sans ustensiles.

Il lui était arrivé plusieurs fois de ramener de parfaits inconnus chez lui... Il se le permettait car il avait les moyens, et vu l'état des personnes qu'il trouvait, il doutait qu'elles puissent lui faire du mal. Il se souvenait de son père qui lui disait qu'on ne pouvait pas nourrir tout le monde... Certes... Mais il le pouvait au moins pour ceux qui en avait besoin. Il se refusait de laisser quelqu'un mourir sans rien faire... Plus jamais.

Il entra dans la pénombre de sa grotte et allongea l'affamée dans l'amas de coussins faits mains qui lui servait de lit. Il s'éloigna le temps d'aller chercher dans un bocal des morceaux de viandes séchés. :

-En attendant que le repas soit prêt. Ne mangez pas trop vite.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:15

Elle n’eut pas la force de protester ; malgré son état comateux, elle se sentit soulevée comme une plume par un vent d’est - il en est l’un des plus puissants - et se retrouva dans un lit de coussins. Tandis que l’inconnu s’affairait en cuisine, son regard se perdit dans les ténèbres de la petite habitation. Il y avait ici plus d’ustensiles indispensables à la vie de tous les jours que de mobiliers, jeux et décorations. Une forte odeur régnait, celle de la mort et du sable chaud ; une de ces odeurs que l’on retrouvait aisément dans les quartiers les plus pauvres d’Arish ; une de ces odeurs qui marquait à vie les exclus de la société, les parias, les morts et les morts à venir. Le souffle court, Mowiel essaya en vain de quitter sa couche. Elle n’avait pas sa place ici.

- Je n'ai pas faim, dit-elle dans un effort qui lui sembla surhumain. Je veux que vous me rameniez chez moi.

Mowiel n'avait pas touché au bout de viande séché. Elle avait à peine la force d'avaler sa propre salive, alors elle ne se sentait pas le courage d'ingurgiter un aliment si solide en bouche. De plus, le simple fait de dépendre de quelqu'un pour survivre la répugnait au plus haut point. Jamais elle n'avait eu à demander l'aide, même si dans les situations les plus dangereuses, l'intervention miraculeuse d'un parfait inconnu lui avait plus d'une fois sauvée la vie. Elle était née pauvre. Elle avait vécu pauvre. Et un jour, la chance avait tourné et elle était devenue la riche domestique d'une famille de Cultivateurs reconnus et respectés. Jamais elle n'aurait dû revenir à une vie de paria. C'était injuste et depuis des mois qu'elle avait fui Arish, Mowiel ne parvenait toujours pas accepter sa situation.

- Vous auriez dû me laisser là-bas. Vous m'avez arraché à Ruyn.

Il l'avait arraché à la mort, qui à cet instant, lui paraissait le meilleur recours à son malheur.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:19

Il se retint de pouffer en l'entendant dire qu'elle n'avait pas faim... Mais bien sûr. Et lui, il était la Reine de Korrul ! Il commença à allumer un feu et s'adressa à la jeune femme sans même la regarder. :

-Vous rentrerez chez vous quand vous serez capable de tenir sur vos deux jambes. Mangez.

Il voyait bien qu'elle refusait de toucher à la viande... Néanmoins, il s'en contrefichait. Il avait déjà nourri des gens à la petite cuillère, il ne se gênerait pas pour le refaire. Il se leva pour aller chercher les restes et tout mettre dans une cocotte minute. Il mélangea un peu de tout à l'intérieur, surtout les légumes avant qu'ils ne soient pourris. Il l'écouta se plaindre. Ruyn, il avait bon dos celui-là... Khal doutait qu'il veuille bien de cette pauvrette s'il l'avait laissée tomber aussi bas de son vivant. :

-C'est sûr que Ruyn vous apprécie pour vous laisser crever... il reprit plus sérieusement. La mort n'est pas une solution à la souffrance. Au lieu d'utiliser votre énergie à vouloir vous laisser mourir, vous devriez l'utiliser pour trouver quelque chose qui vous fait vivre.

Cette fois, il la regarda tout en pointant du doigt la viande séchée. :

-Mangez.

Puis il prit la louche pour pouvoir touiller la mixture... Encore quelques minutes et ce serait prêt.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:21

- Parce que la vie que vous menez ici mérite que vous vous battiez pour elle ?

Mowiel marmonna, comme si elle était en colère. Puis elle essaya de se relever et le regretta immédiatement, car un spasme de douleur lui tordit les muscles. Elle serra la mâchoire et ne put faire autrement que de s'appuyer de tout son poids sur le lit de coussins. Le souffle court, l'esprit embrumé par la fièvre, elle renonça à toute tentative de fuite, tout à fait consciente que désormais, si elle voulait quitter cet endroit, elle n'avait d'autre choix que de retrouver la santé. C'est donc à contrecœur qu'elle porta le morceau de viande séché à ses lèvres.

- Admettons que je survive. Et après ? Je refuse de finir comme vous tous, asservie aux puissants ! Je refuse d'être une esclave ! cria-t-elle, la gorge nouée par l'angoisse et le visage baigné de larmes. Ramenez-moi où vous m'avez trouvé ! Ramenez-moi !

Soudainement consciente de la gravité de ce qu'elle lui demandait, la jeune femme lâcha la viande et se retourna sur sa couche pour fuir le regard de son hôte. Elle avait affaire à un homme courageux et plein de bonté. A en croire le nombre d'ustensiles présents dans sa petite habitation, il avait depuis longtemps accepté son sort. Quelle source de bonheur pouvait-il trouver au milieu des morts, des petits couteaux et du sable ?

Elle se souvint alors de ces choses simples qui, partagées avec ses frères et soeurs, l'avaient longtemps fait rire et sourire. Elle se souvint de ces journées où le travail, la faim et la soif ne gâchaient pas leur quotidien et leurs offraient un peu de bonheur. Tout cela lui paraissait si lointain maintenant. Elle avait connu la gloutonnerie, les habits dorés et le plaisir d'un bain glacial dans une chambre qui n'appartenait qu'à elle. Et désormais, à côté de ces plaisirs n'appartenant qu'aux riches, tout lui semblait bien fade.

Luttant contre la fatigue, elle jeta un regard discret à la grande marmite qui reposait sur le feu. L'odeur qui s'en dégageait dépassait tout ce qu'elle avait pu imaginer pendant ces derniers mois qu'elle avait passé dans les rues. Serrant un coussin entre ses mains, elle se recroquevilla sur elle même pour combattre les cris de son estomac, presque douloureux.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:23

Il ne répondit pas tout de suite, la laissant évacuer tout ce qu'elle avait à dire. Il ne l'aida pas quand elle essaya de se lever, elle devait se rendre compte par elle-même de l'état dans lequel elle se mettait... Il la vit grignoter un bout de viande, ce qui le rassura. Et puis sa voix se brisa, paniquée à l'idée de servir d'esclave, elle commença à pleurer. Khal plissa ses paupières, il comprenait bien où elle voulait en venir...

Lui même, il lui était arrivé que ça lui traverse l'esprit ; plutôt mourir que de servir les riches, que de servir un système qui a envoyé ses parents dans la mort. Mais il avait bien vite remplacé cette pensée extrémiste par autre chose... Plutôt être esclave que de mourir sans avoir agi contre ça... Mais agir, ce n'était pas à la portée de tous, et pas encore à la sienne. Cela demandait de la préparation, de l'organisation et des moyens... Ce qu'aucun ostracisé ne possédait pour l'instant...

Il la regarda se plier de douleurs et entendit son estomac qui grondait. C'était bon signe. Il était déjà arrivé qu'un mendiant meurt de faim... en oubliant d'avoir faim. Si son ventre réclamait à manger, c'était un bon point. Il prit deux bols et les remplit allègrement. Il en tendit un à la jeune femme et s'assit à côté d'elle. :

-Je ne me bats pas pour la vie... Je me bats pour moi. Parce que justement je ne veux pas être esclave... Mourir pour ça, ce serait céder aux puissants. ...Et j'ai pas envie. ...En clair, je suis un gros égoïste et un emmerdeur.

Il commença à manger sans attendre son invitée... La faim n'attend pas. :

-Aaah chaud !

Bon elle attendra un peu.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:24

- Pour une fois, je suis d'accord avec vous : vous êtes un emmerdeur. En plus d'être égoïste, importun, entêté et terriblement crédule ! Combien de fois faudra-t-il que je vous le demande avant que vous ne me rameniez chez moi ? Je pourrais vous accuser d'enlèvement, de séquestration et de bien d'autres choses si l'envie me prenait !

Mowiel se retint de justesse de lui jeter au visage son bol de nourriture. Dehors, des milliers d'hommes et de femmes mouraient de faim et il ne serait pas respectueux pour eux qu'elle gâche ainsi tant de nourriture. De plus, elle devait la vie à son hôte. Bien qu'il soit aux limites de l'indécence, elle ne pouvait se permettre de se montrer plus longtemps insultante à son encontre. Alors, résignée à son sort, la jeune femme se pencha au dessus de son repas pour en humer l'odeur et en apprécier les saveurs.

La totalité du repas se passa dans le silence. Ainsi maternée, Mowiel avait l'étrange impression de n'être plus rien, de ne se sentir en sécurité nul part ailleurs qu'ici, sous la bonne garde de son hôte. Les rues sombres lui parurent soudainement moins accueillantes ; les petits insectes et l'eau des plantes moins goûteux ; la compagnie des corbics presque irritable. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait ressenti pareille plénitude. Terminant enfin son repas, bien après Khalël en raison de la douleur causée par chacun de ses mouvements, elle se permit enfin quelques remerciements avant de se présenter :

- Je m'appelle Mowiel. Juste Mowiel. Je vous dois la vie, je vous dois ce repas comme je vous dois votre hospitalité. Mais jamais je ne pourrai vous rendre la pareille. Je ne suis pas comme vous. Et...

Serrant le drap dans ses petits poings, elle ne savait que dire pour se justifier. Jusqu'à aujourd'hui, elle avait toujours eu pour habitude de rembourser ses dettes, même si pour cela il lui fallait prendre des risques inconsidérés. Mais aujourd'hui, elle n'avait plus rien, pas même une once de courage et d'espoir.

- Je ne ferai que vous attirer des ennuis à vous et votre famille.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:27

Il laissa son sourire s'agrandir tandis qu'elle le qualifiait avec de nombreux adjectifs peu attrayants. Khalël se foutait bien bien du reste ; si elle décidait de fuir en racontant des inepties, cela risquait d'être plus un problème pour elle. On en entendait d'autres, de jeunes filles hurlant à l'agression... Technique comme une autre de détourner l'attention des gens tandis qu'un complice fouille leurs poches.

Il finit son bol bien avant elle mais il fut satisfait de voir qu'au moins, elle l'avalait entièrement. Une fois terminé, il la débarrassa du bol et se leva les poser plus loin. Il prit un des sacs de cuir posés sur une étagère et commença à le remplir de vivres consistantes et peu périssables. Car un bol, c'bien beau, mais si c'était aussi simple, personne ne mourrait de faim dans le coin...

Il arrêta son geste en entendant son prénom... Sans trop comprendre, il la regarda quelques instants avant de soupirer. C'était certes très honorable de sa part de vouloir un jour rendre la pareille, mais il ne faisait pas ça en attendant un retour. D'ailleurs, il ne savait pas vraiment pourquoi il le faisait...

Il s'accroupit devant elle, en retirant son turban, pour pouvoir la regarder dans les yeux quand il parle. :

-Mowiel... Vous ne me devez rien. Je vis seul, donc le seul auquel vous pouvez apporter des ennuis est un emmerdeur égoïste. ...D'ailleurs, l'emmerdeur s'appelle Khalël.

Il posa le sac à côté d'elle. :

-C'est pour vous. Prenez-le comme un cadeau du ciel qui tombe que tous les douze ans.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:28

Khalël. A l'évocation de son nom, qu'elle n'avait jamais oublié, son sang ne fit qu'un tour. Ignorant tout le reste, Mowiel caressa sa joue et laissa promener ses doigts sur les contours de son visage, redécouvrant peu à peu le petit garçon qui avait à jamais bouleversé sa vie. Elle effleura avec tendresse l'arête de son nez, remonta vers ses paupières et caressa les cernes violacées qui durcissaient son visage. Puis ses doigts glissèrent lentement, redessinant les traits de sa mâchoire avant de s'échouer sur ses lèvres, d'une douceur incroyable malgré l'aridité du désert korrulien.

- Vous avez tant changé...Jamais je ne croyais vous revoir.

Écartant sa main dans un geste coupable, Mowiel détourna le regard. Ce n'était pas la première fois qu'il lui offrait son aide. Il y a près de douze années, alors que la faim lui avait ôté tout espoir de survie, un petit garçon auprès duquel elle avait fait la manche lui avait offert plus que quelques galons de bronze égarés dans le fond de ses poches. Elle avait reçu de l'eau, de la nourriture et surtout sa protection, bienvenue dans les quartiers défavorisés de la capitale korrulienne. Elle se souvenait avec exactitude de tous les dangers dont il l'avait préservé ; et aussi de la manière dont ils s'étaient quittés.

- Alors...Alors vous vivez seul ? Où est donc votre père ? N'êtes-vous pas marié ? N'avez-vous pas de famille à nourrir ? Il n'est pas commun à votre âge de vivre encore seul. A moins que...

Refusant toujours de relever les yeux, Mowiel essaya en vain de comprendre la situation de son hôte. Elle avait le souvenir d'avoir vu pour la première fois Khalël aux côtés de son père, et non seul. De plus, tout homme et femme veillait à assurer sa descendance en se mariant dès le plus jeune âge. Si cette tradition était plus forte chez les Cultivateurs, elle n'en restait pas moins présente chez les populations pauvres, y compris les Ostracisés.

- Je vous croyais mort...je vous croyais parti à jamais...Vous vous étiez attiré de si grands ennuis avec les Veilleurs et vous étiez si jeune…
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:31

Tout le corps de Khalël se tendit quand elle se rapprocha. Il était resté parfaitement immobile tandis qu'elle laissait glisser ses doigts fins sur ses traits. Sa respiration même se fit ralentie. Première raison à ça, de toute sa vie il avait été rarement en contact avec la gente féminine... En fait les rares contacts physiques affectueux qu'il avait eu étant sa mère et Mowiel donc, alors qu'ils n'avaient que sept ans. Deuxième raison, au vu de la réaction de la jeune femme, justement, c'était Mowiel. Mowiel ! Toutes ses pensées se bousculaient.

Il rougit et massivement, il sentit ses oreilles brûler. Lui aussi aurait voulu lui dire qu'elle avait changé, que si elle n'avait pas dit son prénom, il n'aurait sans doute pas réagi. Qu'il trouvait ça fou qu'ils se revoient, elle venant d'Arish... Il aurait voulu bouger à son tour, la prendre dans ses bras au moins, mais il n'y arrivait pas. Elle était vraiment là, devant lui, dans ce trou qui lui servait de demeure, maigre mais vivante. La joie et l'incrédulité l'empêchaient d'agir.

Elle se recula mais il ne bougea pas pour autant. Elle lui posa une marée de questions dans lesquelles il se noya, il n'arrivait pas à se sortir de son état second. :

-Ah... bah... euh... bégaya-t-il. Quoi ?

Douze ans sans s'être vus, séparés par des kilomètres de sable, après une rencontre de quelques heures tout au plus... Et elle demande s'il vit seul ? Il rougit de plus belle mais garda le peu de contenance qu'il lui restait en se persuadant que la pénombre cacherait éventuellement sa gêne. :

-Les Veilleurs... ce n'était rien... Je suis vivant.

Il prit une grande inspiration. Il ne savait pas s'il pouvait répondre au reste sans perdre ses moyens une nouvelle fois. Il préféra changer de sujet. :

-Et... Et vous ? Arish n'est pas la porte à côté... Votre famille est venue aussi ?



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:33

- Vous éludez mes questions, Khalël, déplora la jeune femme.

Le jeune homme vivait au quotidien dans une petite grotte aménagée, une caverne sombre qu'il considérait comme sa demeure. Plus loin, comme lui, d'autres avaient investis les cavités des cités troglodytes, parfois par la seule force de leurs bras. Car c'est ainsi que l'on vivait chez les Ostracisés : pauvrement, mais à l'abri des dangers du désert korrulien.

Il régnait en ce lieu un désordre absolu. Un endroit comme celui-ci n'aurait pu être aussi mal entretenu en présence d'une épouse ou d'une mère. Des objets, auxquels on ne prêtait aucune attention au quotidien, s'empilaient çà et là, sans logique, sans intention particulière, tous recouverts d'une épaisse couche de poussière. Dans les coins, de petits insectes avaient élu domicile, eux aussi cherchant la protection des souterrains pour se préserver des tempêtes de sable et de la chaleur.

Il n'y avait aucun doute désormais. Khalël vivait bien seul. Mais pourquoi ?

- Ma famille est restée à Arish, finit-elle par dire en réponse aux interrogations de son hôte. Je ne sais ce qu'ils sont devenus ni s'ils vont bien. J'ai dû partir si vite...et...Et, je voulais vivre une grande aventure, voir le monde aux côtés de troubadours ou de voyageurs, mais nous avons eu des ennuis et j'ai terminé ma route là où vous m'avez trouvé.

Mowiel n'avait pas pour habitude de mentir. Peu nombreux étaient ceux qui se retrouvaient dans les cités ostracisés du jour au lendemain, sans raison valable de meurtre, viol, pauvreté excessive ou de toute autre accusation. Mais elle ne voulait parler à Khalël des ennuis qu'elle avait eu auprès de la famille Lysereän, ni d'ailleurs des crimes qu'elle avait commis, telle que la fornication et l'usurpation d'identité, qui allaient à jamais lui retirer tout droit d'épouser un homme de condition aisée ou modeste.

- Khalël...Promettez-moi de ne pas me sauver une troisième fois. Promettez-le moi s'il-vous-plait ! Ce sont les pères, les frères et les époux qui font cela, pas les...pas les inconnus...Comment avez-vous pu survivre en vous donnant tant de mal auprès des gens dans le besoin ? Pensez un peu à vous pour une fois !
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:34

-Mon père a été attaqué dans le désert, il est mort il y a quelques années maintenant... Ma mère a succombé à la maladie et à la malnutrition. Et je ne suis pas marié, voilà.

Elle voulait des réponses ?... Elle les avait maintenant. Mais lui, il doutait de la véracité des propos qu'elle tenait... Partir à l'aventure. Dans le désert. Mais oui bien sûr. Pourtant il ne chercha pas à en savoir plus. Si elle voulait pas en parler, il n'allait pas la forcer. Elle avait du vivre des choses tout aussi terribles que la faim et la soif pour quitter sa famille.

Par contre, il ne laissa pas passer l'idée qu'il ne devait plus la "sauver". :

-Je vous aiderai autant de fois que je le désire. Je ne suis peut-être ni un père, ni un frère, ni un époux,... ni même un ami,... dit-il en insistant légèrement sur ce dernier mot, se rappelant de la façon dont ils s'étaient quittés il y a douze ans, mais ce n'est pas mon genre de tourner le dos à la souffrance.

Il ne comprenait pas pourquoi elle était si obstinée. Il devait bien exister d'autres personnes dans ce monde qui aidait son prochain nan ?! Ce n'était pas être optimiste ou candide d'avoir encore de l'espoir. Ce n'était pas se raccrocher à une illusion ou à une utopie. C'était... normal !

Il soupira et frotta son visage. Il savait bien qu'elle serait difficile à convaincre et songea qu'il était inutile d'insister... :

-Vous vivez où actuellement ?... Je vais vous ramener en sécurité.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:36

Depuis de longs mois, elle se reposait dans une maison délabrée, tout en ruine et qui n’avait ni porte, ni fenêtre et pas plus de toit. Elle était en grande partie un tas de petites pierres amoncelées ça et là par une nature désireuse de reprendre ses droits sur les constructions humaines. Quelques insectes, reptiles et petits rongeurs s’y donnaient rendez-vous. Les corbics y avaient même fait leurs nids. L’habitation était depuis longtemps abandonnée d’où son état lamentable. Mais là n’était pas l’intérêt de Mowiel. Si la rusticité du lieu ne lui posait en vérité aucun problème, la présence des Corbics en revanche ne lui inspirait rien de bon. Affaiblie comme elle était, elle pourrait bien un jour devenir la cible de leurs becs et de leurs petits estomacs affamés. Et il y avait autre chose. Lui.

- Jamais vous n'accepterez de me laisser là-bas.

Elle se mit à rire, un petit rire joyeux et tendre.

- Si je dis vrai, en voyant l'état de la petite habitation, vous refuserez obstinément de m'y laisser. Vous trouverez trop dangereux la présence des Corbics et des reptiles. Ou encore vous vous affolerez de voir à quel point les pierres de la façade sont instables et effritées. A moins que ce ne soit le fait que je sois exposée au danger des Ostracisés qui se complaisent dans le meurtre, le viol et le vol. Hum ?

Soulevant le menton de son ami pour l'obliger à relever le visage, elle ajouta :

- N'ai-je pas raison ? ... Je suis désolée pour vos parents. Et je suis désolée que vous viviez seul. Les jours paraissent moins longs lorsqu'on les partage avec quelqu'un. J'ai été trop curieuse et je n'aurais pas dû.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:38

Ses yeux s'écarquillèrent avec une horreur grandissante tandis qu'elle énumérait les conditions dans lesquelles elle vivait. Les Corbics, les reptiles, le danger, le vol, le viol, le meurtre,... Tout ça quoi. A croire qu'elle aimait vivre dangereusement... Il n'a pas trop le temps d'y réfléchir qu'elle le touche à nouveau. Ah !!! Mais pourquoi ?! A quoi ça lui sert de voir mon visage ?! Pour s'excuser en plus, pour dire à quel point elle n'avait vraiment pas besoin de vérifier les rougeurs qui n'arrivaient pas à quitter son visage.

C'était peut-être un afflux soudain de courage qui le poussa à se saisir de la main qui maintenait son menton, d'un geste vif certes, mais avec toute la douceur qu'il pouvait réunir. Le poignet frêle et amaigri paraissait minuscule dans son immense main. :

-Restez.

Et en un instant toute cette volonté s'envola quand il se rendit compte de ce qu'il demandait à la jeune femme... Habiter ici, avec un homme, un inconnu... Ça partait d'un bon sentiment mais on pouvait se tromper sur ses intentions. :

-Enfin ! se surprit-il à dire d'une voix un peu trop aigu. En attendant que... Oui ! Vous trouviez un endroit plus... sûr... Parce que, le danger c'est dangereux 'fin... Euh... C'est une proposition, je... peux tasser mes outils là, ailleurs et... vous faire une couche... pas que la mienne est pas bien mais... Euh... Pardon, je ne voulais pas vous... offenser...

Il poussa un énorme soupir et cacha de nouveau son visage... Il était ridicule. Le pire dans tout ça c'est qu'il n'arrivait pas à maîtriser sa perte de moyen.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:39

- Vous ne m'avez jamais offensé en aucune chose ! protesta Mowiel, inquiète de causer ainsi du souci à son hôte. Vous m'avez sauvé la vie et désormais, vous m'offrez de loger sous votre toit. Seul un gougeât ne reconnaîtrait pas votre gentillesse. Je suis peut-être entêtée, susceptible et irascible mais pas...mais pas un gougeât !

Tout à coup, elle rougit, mais pas comme une personne honteuse de ce qu'elle a pu dire ou faire, mais plutôt comme si elle venait de ressentir de trop grandes émotions qu'elle ne pouvait assimiler en une fois. Il y avait d'abord de la joie, du soulagement, de la honte ; puis un peu de colère, mais qui très vite fut engloutie par une reconnaissance infinie. Et enfin, il avait de l'amour. Cet amour que l'on ne donne qu'aux personnes qui partagent un jour notre vie. Cet amour que jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait offert qu'aux membres de sa famille et à cet homme, ce Cultivateur.

Immobile, les joues brûlantes et le cœur serré, Mowiel détourna le regard. Durant des jours, elle n'avait cessé de délirer. En proie à une violente fièvre, à la faim et à la soif, elle avait vécu l'enfer. Fort heureusement, Khalël l'avait trouvé et pris en charge. Depuis, sa fièvre avait légèrement diminué et elle avait le ventre plein. Mais un autre point la préoccupait.

- Je...J'accepte votre proposition mais...

Le souffle court et les muscles tétanisés, elle se força à capter l'entière attention de son hôte. Elle appréhendait sa réaction. Ce qu'elle allait lui dire était susceptible de le mettre en colère. A moins qu'il n'éclate de rire, tant la situation ne manquerait pas d'originalité. Prenant son courage à deux mains, elle osa enfin évoquer cette promesse qui lui tenait tant à cœur depuis qu'elle l'avait prononcé, il y a de cela douze ans.

- Vous...vous me laisserez vous aider...? Je veux dire, je vous avais promis enfant de vous protéger une fois que je serai plus grande. Une promesse est une promesse, je ne peux revenir dessus...

Mowiel n'y tint plus. Malgré son corps douloureux et la fièvre, elle prit son ami dans ses bras. Pendant toutes ces années, elle avait essayé de l'oublier, mettant de côté l'immense frayeur qu'il lui avait causé ce fameux matin d'été, en la sauvant des mains d'un Veilleur. Elle s'en était d'abord voulue, puis l'avait cherché des jours durant dans les petites ruelles d'Arish, espérant qu'il y soit encore, blotti quelque part, à dévorer ses délicieuses galettes d'Herbefeu. Puis un jour, elle s'était résolue sa disparition, l'imaginant mort par moment, emprisonné par d'autres.

- Je ne veux plus être un poids pour vous !
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:40

Khalël poussa un énorme soupir de soulagement. Il était content d'avoir été compris. C'est toujours mieux que de se prendre une gifle non méritée. Il la vit rougir, ce qui ne voulait dire qu'une seule chose... Qu'elle l'avait vue rougir aussi. Il ignora la honte qui l'envahit soudain pour se concentrer sur la couleur des joues creusées par la faim. Les cheveux en bataille et sales, les lèvres abîmées par la soif, ses yeux dorés... Elle restait belle. Khal secoua sa tête. Elle reprit la parole ce qui le ramena sur terre juste à temps.

Elle voulait l'aider... Elle se souvenait de cette promesse faite il y a tellement longtemps. Il pensait qu'elle avait dit ça comme ça, sans trop réfléchir mais apparemment, elle l'avait vraiment gardé en tête. Il se retint de sourire ; il était content qu'il soit resté dans sa mémoire bien qu'ils soient que des enfants. Il cacha cette petite joie néanmoins, il n'y avait aucune fierté à retirer de ça. :

-M'aider ?... Et bien... Oui, si vous voulez. Je ne vois pas en quoi mais on verra.

L'instant d'après fut comme passé au ralenti... Il la vit approcher ses bras d'abord, puis après tout son corps qui se tendait pour l'accueillir. Il ne bougea que pour poser un genou à terre, la position accroupie n'étant pas des plus stables pour faire... un câlin ? Il déposa lentement ses propres mains dans le dos de Mowiel. Oui, c'était bien un câlin. Il essaya de garder son calme pour la rassurer. :

-Vous n'avez jamais été un poids...

Il resserra un peu et doucement l'étreinte. En disant ça, il commença seulement à prendre conscience de la chance qu'ils avaient... Dans leur condition, ils auraient pu mourir sans même avoir eu la chance de se revoir. Il ne se souvenait pas lui avoir parlé de l'endroit où il vivait. Elle aurait bien pu prendre une autre direction. Il s'éloigna un peu pour voir son visage... Il posa sa main sèche et calleuse sur la joue qu'il avait fixé un peu plus tôt avant de sourire. :

-Je suis content que tu sois vivante.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:41

Khalël lui caressa la joue de sa main calleuse aux ongles cassés ; alors seulement la jeune femme s'apaisa. La peau brûlante, elle ferma les yeux et se laissa emporter par la somnolence qui l'engourdissait peu à peu. Elle était épuisée. Epuisée mais entièrement heureuse. Alors qu'elle avait renoncé à la vie, Khalël lui avait redonné courage et volonté. Ils avaient eu quelques mésententes certes, mais rien de grave, rien de catastrophique, bien au contraire. Car plus qu'un simple souvenir, Mowiel avait retrouvé un ami d'enfance qu'elle avait cru mort jusqu'à ce jour. Le seul pour lequel elle avait eu plus que de l'affection.

Elle fut sortie avec violence de ses rêveries par le cri d'un père à son enfant ; puis par des pleurs, furieux et déchirants. Le souffle court, Mowiel porta ses mains à ses oreilles, cherchant à oublier ces sons agressifs qui alimentaient ses maux de tête. Tout ce bruit l'insupportait, mais elle ne pouvait rien y faire. Reculant sur les petits coussins, elle s'adossa au mur et blasphéma Ruyn de lui infliger de pareilles épreuves.

- J'ai l'impression que ma tête va exploser...

Le cœur battant et les yeux vitreux, elle scruta la semi-pénombre.

- Où dormirez-vous, le temps de trouver de quoi confectionner un second lit ? Je peux me contenter de quelques coussins vous savez, dormir à même le sol n'a jamais été un problème pour moi. Ce ne sera pas la première fois, ni la dern...

Enfonçant son visage dans le creux de ses genoux, eux-mêmes recroquevillés contre sa poitrine, Mowiel retint ses mots. Ce ne sera pas la première fois, ni la dernière fois. Car si désormais elle était prête à se battre pour survivre, elle avait cependant peu d'espoirs en l'avenir. Quel Ostracisé avait vu un jour sa vie changer ? Aucun. Car tous étaient considérés comme des parias et des bons à rien. Et désormais, pire encore, comme des esclaves. Si la faim ne les tuait pas, alors ce sera cette maudite guerre qui s'en chargera, nettoyant ainsi la "vermine" que Chamanes et Cultivateurs ne supportaient plus de voir traîner aux alentours de leurs villes.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:42

Mowiel ferma les yeux, elle tombait de fatigue, littéralement. Il la laissa sombrer dans un sommeil profond et se releva. Il fallait qu’il réarrange l’intérieur sinon ça allait vite devenir invivable. Faisant le moins de bruit possible, il déplaça toute une caisse d’outils divers et variés pour s’installer au coin du feu et s’arma de son nécessaire de couture. Il n’était pas doué avec une aiguille et du fil, mais il connaissait suffisamment les bases pour faire des coussins décents grâce à sa mère. Une fois qu’il en eut assez, il sortit une de ses anciennes paillasses pour la mettre au sol, au-dessous des oreillers improvisés.

Ne voulant pas perdre de temps, il se demanda ce qu’il pouvait bien faire sans réveiller Mowiel. Il se souvint qu’il avait plusieurs jouets à terminer, prit un caisson dans lequel se trouvait ses travaux non terminés et tailla avec application les os d’un draoma dont il avait trouvé le cadavre dans le désert. Il s’appliquait toujours dans sa tâche, qu’il s’agisse d’outils, d’armes ou de jouets. Quand il se leva pour chercher le dernier détail pour achever son oeuvre, Mowiel se réveilla. C’est vrai qu’il commençait à y avoir du monde à l’extérieur. :

-Je suis désolé, mais je n’ai rien pour calmer la douleur.

Il trouva enfin la corde qu’il faisait lui-même, à partir de la fibre de plusieurs plantes korruliennes séchées. Il en prit un bout et le rattacha au fahr taillé. C’était un jouet à tirer basique mais unique, ce qui plaisait souvent aux gosses.

En l’entendant dire qu’elle serait prête à dormir par terre, il leva enfin ses yeux de son ouvrage. :

-Hors de question. J’ai déjà préparé une autre couche, j’aurais moins de coussins mais ce n’est pas grave. J’en ferai d’autres demain, je récupérerai d’autres pans de tissus.

Il prit les différents objets et les plaça dans un sac. :

-Je dois faire mes livraisons, je reviens dans quelques minutes, avec le repas de ce soir.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:43

Elle n’eut pas la force de contester le choix de son ami. Tout comme elle n’eut pas la force d’attraper sa main, lorsqu’il passa à proximité de son lit, la besace sur le dos et le regard déterminé. Elle était terrorisée à l’idée qu’il la laisse seule ici. Il n’y avait désormais plus que lui pour veiller sur sa sécurité, au milieu de ces centaines d’habitations misérables. Et s’il ne revenait jamais ? Et s’il lui arrivait malheur et que personne ne venait à son aide ? Lorsqu’il sortit enfin, Mowiel s’accrocha à ses genoux en tremblant. C’était un homme courageux et plein de bravoure. Il avait vécu longtemps dans la misère et enduré de multiples épreuves. Qui plus que lui était apte à survivre, au milieu des assassins, des voleurs et des miséreux ?

Malgré la peur, Mowiel se rendormit. Elle aurait dû avoir son compte de sommeil et, pourtant, elle était encore épuisée. Cette fois, son sommeil fut habitée de rêves étranges : des pas tonnaient dans sa tête, elle ne voyait personne. Elle entendait les pas s’éloigner. Elle savait qu’il fallait qu’elle les arrête, sinon quelque chose d’affreux allait se produire. Mais quoi ?

Avant de pouvoir agir, elle se réveilla en sursaut et le souffle court. Khalël n’était toujours pas rentré. Combien de minutes, d’heures, s’étaient écoulés depuis son départ ?

- Khalël ? appela-t-elle, dans l'espoir qu'il soit dans une pièce voisine.

Pas un son ne lui parvint en réponse, si ce n'est l'écho de sa propre voix. Se laissant retomber sur le lit, la tête encore martelée par la douleur, elle soupira et décida de prendre son mal en patience en trouvant de quoi s'occuper jusqu'au retour de Khalël. Mais la chose ne fut pas aisée, car hormis les nombreux outils qui traînaient ça et là, il n'y avait absolument pas de quoi se divertir, pas même un livre ou quelque chose à rafistoler.

Alors elle nettoya la petite grotte avec ardeur, du sol au plafond, et cela malgré la fièvre. Une heure plus tard, l'habitation semblait déjà beaucoup plus vaste, ainsi rangée. Mais elle, elle souffrait de crampes terribles, ces mêmes crampes dont elle avait réussi à se débarrasser quelques heures plus tôt en prenant du repos. Elle se redressa, un vieux chiffon en main, l'autre au creux de son dos. Elle en avait trop fait. Beaucoup trop.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:45

A peine eut-il posé un pied dehors qu’il fut ébloui, il avait oublié de replacer ses turbans avant de sortir. Il prit le temps de les remettre avant de se lancer dans le dédale d’escaliers, de demeures en demeures, vidant son sac petit à petit de ses objets faits main pour le remplir de nourriture. Il s’efforçait d’écourter ses visites pour ne pas laisser Mowiel trop longtemps. Il n’arrivait plus à se concentrer sur ce qu’il faisait, c’est un ostracisé lui tendant quelques galettes qui le ramena à la réalité. :

-Tiens Khal, je suis désolé mais je n’ai plus que ça.

-Ca suffira, répondit-il en n’en prenant qu’une seule qu’il mit dans une de ses poches. T’aurais pas un truc pour faire passer les migraines ?

-...Tu sais que c’est super cher.

-Je parlais pas forcément de médoc’... Plus une astuce ou quelque chose du genre…

Son ami lui conseilla de la glace et du repos… Mais même ça, c’était pas évident à trouver dans le désert. Il le remercia quand même et repartit. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire. S’éloignant un peu des habitations, Khal commença à grimper. Cherchant ses prises dans la roche encore brûlante, il prenait son temps veillant toujours à avoir trois appuis stables. Arrivé dans un enfoncement naturel dans la roche, il s’y arrêta un instant pour reprendre son souffle et s’avança ensuite dans la grotte, ses mains glissant le long des murs pour s’orienter.

Il y faisait frais, et par un miracle que seule la nature explique, il s’y écoulait parfois, en fin de journée, de l’eau pure. Khalël l’avait trouvé par hasard, mais il en était bien heureux. Il remplit sa gourde des gouttes qui pendaient au plafond bas. A moitié remplie, il se décida enfin à rentrer.

Quand il souleva le tissu de son entrée, il crut d’abord s’être trompé d’habitation. Mais non, c’était bien chez lui, à ceci près que maintenant on pouvait voir le sol. Un peu sous le choc, il s’avança doucement dans sa propre demeure qu’il ne reconnaissait plus. Plus d’os, plus d’insectes rampants,... Ses outils tous ordonnés, nettoyés, posés dans un même endroit, au lieu d’être éparpillés un peu partout. Cela faisait des années que la grotte n’avait été aussi bien rangée.

Khal prit une grande inspiration pour s’en remettre. :

-M...merci… Tiens, dit-il en lui tendant sa gourde, l’eau la plus fraîche que je puisse trouver… pour ta migraine, il paraît que ça peut aider.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:46

Khalël sortit de sa sacoche une gourde qu’il lui tendit. Elle avait soif et but l’eau fraîche avec reconnaissance, savourant chaque gorgée comme si elle était la dernière. Puis elle versa les dernières gouttes du précieux liquide sur un linge et l’appliqua soigneusement sur son front, espérant ainsi soulager la douleur. La migraine est crainte pour les douleurs qu’elle cause, et à raison : elle est tel un marteau sourd derrière les tempes ; la moindre lumière devient un supplice de tous les instants. La migraine ne supporte aucune odeur, aucun son. La migraine c’est comme un orage, violent, incontrôlable et infernal, qui peut durer parfois plusieurs jours. Se recroquevillant sur le bord de son lit, elle enfonça son visage dans le creux de ses genoux pour se soustraire à la lumière du matin.

- Où avez-vous trouvé cette eau ? demanda-t-elle, curieuse.

D'ailleurs, puisque l'eau était si rare, pourquoi l'avoir gâché de cette manière ? Sa migraine aurait bien fini par partir seule un jour ou l'autre et pourtant, il avait trouvé quelque part, dans les cités troglodytes, de quoi la soulager quelques heures, encore une fois au prix de sa propre santé. Khalël était si généreux, si attentionné et si tendre, que Mowiel culpabilisa de ne pas être capable de tant de gentillesse. Elle avait toujours tout fait pour les membres de sa famille, mais jamais pour un étranger, se souciant avant tout d'elle et des gens qui lui sont proches.

- Tu fais ça pour tout le monde ? Je veux dire, trouver de l'eau, de la nourriture ; aller parcourir des lieux pour des gens que tu ne connais même pas. Bien d'autres seraient déjà morts à ta place, à n'avoir pensé qu'aux autres avant de penser à eux-mêmes. Comment veux-tu te trouver une épouse et avoir des enfants si tu ne prends pas de temps pour toi ? La vie est courte ici, tu devrais en profiter au lieu de te plier en quatre pour des gens qui ne te rendront jamais la pareille lorsque tu seras dans le besoin.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:48

-Un peu plus loin dans la cité… éluda-t-il.

Il se doutait un peu que s’il lui disait qu’il avait escaladé une falaise escarpée pour entrer dans une caverne sans trop savoir s’il y avait quelque chose ou quelqu’un de dangereux à l’intérieur, il allait de nouveau recevoir une leçon sur le fait qu’il était trop gentil ou une bêtise de ce genre. Ce qui fut le cas de toute manière…

Mowiel commença à lui demander s’il faisait ça pour tout le monde. Il poussa un énorme soupir et entreprit de s’occuper les mains tandis qu’elle lui déblatérait sur l’égoïsme des gens en général. Il défit ses turbans, les plia et les posa sur sa couche avant de se diriger vers l’endroit où était rangé ses outils. Il n’arriva au bout du chemin, il se retourna pour faire face à son amie quand elle parla d’une éventualité d’avoir une femme et des enfants.

Croisant les bras, il attendit qu’elle termine sa phrase, le visage fermé. :

-Justement, la vie est courte. Je n’ai pas envie d’avoir femme et enfants si c’est pour les priver d’un mari et d’un père après.

Il soupira une nouvelle fois et reprit avec une voix plus douce. :

-J’agis toujours ainsi, parce que je suis comme ça. Certes, les gens ne rendent pas toujours, voir jamais ce que je leur offre… Mais je ne vois pas en quoi cela m’empêcherait de donner. Je ne prétends pas changer le monde, je le connais bien, j’y ai grandi.

Il s’affala dans les coussins, le regard perdu dans le vide… Des souvenirs d’enfance lui revenaient… Des voisins qui venaient aider ses parents au début, ne connaissant rien de la vie d’ostracisés, qui avaient tout à apprendre. Des personnes sachant à quel point la santé de Khal était fragile et qui offraient un peu de leur nourriture et de leur médicament. Des personnes aussi simples que rares, qui égayèrent leur triste vie, qui leur apprirent à survivre sans perdre de vue que, même reniés par Ruyn ou méprisés par les riches, ils restaient des Hommes. :

-...Et justement. Je sais que dans ce désert, dans cette vie que l’on mène et qui n’a de pitié pour personne, de voir une main se tendre vers soi… C’est le plus beau des cadeaux qu’on puisse recevoir. Mourir à cause de ça ?... Peut-être. Mais je refuse de mourir sans avoir agi pour la vie, pour la liberté… Que ce soit la mienne, ou celle de chacun.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:49

- Espèce de...Mais quel empoté tu fais ! Quand arrêteras-tu de jouer les héros et penseras-tu aux gens qui tiennent à toi ? Crois-tu que tes parents aimerais te savoir mort pour une cause aussi stupide que celle que tu prônes ? Je refuse ! Je refuse que tu payes le prix de ta vie ! Que crois-tu que je ferai si jamais tu...

Le reste de sa phrase s'étrangla dans sa gorge. Au bord des larmes, Mowiel ravala ce terrible sentiment qui l'étouffait, un mélange de chagrin et de colère ; cette impuissance qui était la sienne. Ce n'était pas tant l'immense gentillesse de son ami qui la mettait hors d'elle. Non, ce qui lui donnait envie de se taper la tête contre les murs, c'était de s'être trompée à ce point sur la nature réelle de l'homme et, malgré ses expériences personnelles, de ne pas être capable de protéger Khalël de ces fabulateurs. Car peu importe les mots qu'elle employait, il semblait toujours certain de faire pour le mieux en leur apportant un peu de son temps. Tout comme Mowiel croyait avoir fait le bon choix, il y a de cela un an, en acceptant la main tendue par la famille Lysereän.

Ils lui avaient promis de la protéger et de changer à jamais la vie de sa famille. Naïve, Mowiel les avait cru, croyant fermement en leur immense générosité. Pour eux, elle avait renoncé à bien des choses et commis bien des crimes, confiante en l'avenir. Mais un beau jour, alors qu'elle avait échoué dans sa mission, ils l'avaient trahi. Et désormais...Kezaël Lysereän, le Représentant des Cultivateurs, n'avait plus qu'une idée en tête : la tuer pour les informations qu'elle avait en sa possession.

- Tu es tellement naïf...

Malgré la fatigue et la fièvre, Mowiel se détourna et quitta la petite habitation, se réfugiant contre la façade pour reprendre ses esprits. Elle était consciente d'avoir dépassé les limites en se permettant de juger ainsi son hôte, mais elle était terrorisée à l'idée qu'il puisse mourir de cette manière. Il méritait une meilleure vie que celle qu'il menait depuis le jour de sa naissance. Quelle gloire y avait-il à mourir pour avoir donné son eau à un homme qui de toute manière, finira un jour ou l'autre par mourir de soif, son sauveur n'étant plus de ce monde ? C'était égoïste. Égoïste pour toutes ces personnes qui se réjouissaient de le savoir en vie.

- Mais qu'est-ce que je raconte...marmonna-t-elle en plissant les yeux face au soleil levant.

C'était elle qui se conduisait comme une enfant. Elle qui se montrait égoïste et parfaitement immature. Elle qui voulait le voir vieillir encore un peu. Elle qui se réjouissait de le savoir toujours en vie, malgré ces années de galère.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:50

Alors c'est ainsi qu'elle le voyait ?... Comme un gars qui "jouait" les héros, qui se foutait complètement de la douleur qu'il créerait chez les autres s'il venait à disparaître... Ses poings se fermèrent tellement que l'on pouvait voir ses articulations blanchir. Il faisait de son mieux pour garder son calme, se disant qu'elle n'avait pas vécu comme lui, qu'elle ne pouvait pas comprendre... Sauf qu'elle osa parler de ses parents. Il haussa le ton, sa voix s'était transformé en venin sans qu'il ne s'y attende. :

-Ne parle pas de mon père et de ma mère comme si tu savais...

En un instant, il était devenu froid. Il croisa ses bras et ne quitta pas des yeux Mowiel, des yeux qui malgré leur couleur s'étaient vidés de toute trace de chaleur. Il était en colère certes, mais il se maîtrisait, se refusant de crier sur elle simplement parce qu'elle le traitait d'empoté qui n'avait aucune considération pour les autres et ses défunts parents. Mais la pilule avait du mal à passer.

La mort, ça arrive à tout le monde, surtout dans le désert. C'est douloureux, c'est horriblement injuste, mais c'est comme ça. Khalël s'était laissé aller à la souffrance une fois, et il avait rendu sa mère malade... Alors ça ne devait plus arriver, il n'allait plus jamais s'effondrer pour la mort. Oui pleurer, oui hurler, mais ne plus jamais tomber... se laisser mourir aussi. Ca ne servait à rien. Et ça, Mowiel devait l'apprendre, à vivre seule, se débrouiller seule,... car personne n'est éternel, ni elle, ni sa famille et encore moins lui. Il était loin de jouer les héros comme elle l'avait si bien dit... Il faisait ça tout naturellement, cela s'imposait à lui, comme un besoin naturel que l'on comble. Car il avait compris la douleur, la souffrance et il ne voulait pas laisser les gens sombrer.

Il la regarda sortir... et poussa un énorme soupir. Cela ne faisait que quelques heures qu'elle était arrivée et il commençait déjà à ne pas la comprendre. Frottant son visage de ses mains, il essayait de savoir pourquoi elle refusait à ce point de lui laisser prendre des risques dans sa vie... Il était comme ça depuis tout petit et même s'il arrêtait, la vie d'ostracisé ne lui permettait pas de passer un seul jour sans risquer de prendre sa vie. Mais il fit un effort pour admettre qu'il était normal de vouloir se préserver de la mort d'un être cher... Après tout, s'il avait pu empêcher son père de sortir dans le désert ce jour-là, il l'aurait fait... sans aucun doute...

Il sortit la tête de sa grotte pour voir où elle avait bien pu disparaître et la remarqua enfin, adossée au mur. Il sortit à son tour et vient s'installer à côté d'elle sans dire un mot...



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:52

Mowiel tourna la tête et s’aperçut que son ami, assis à ses côtés, scrutait l’horizon, les sourcils froncés et les lèvres obstinément closes. En vérité, elle n’était pas en colère contre lui. Elle était seulement blessée de savoir que, malgré tout ce qu’elle avait été capable d’affronter jusque là, elle n’était pas capable d’empêcher son unique ami de mettre sa vie en danger pour venir en aide à d’autres ostracisés. Humiliée de s’être attachée à ce petit garçon, désormais devenu un homme, dont elle ne pouvait rien espérer. Ébranlée de voir qu’elle avait pas été capable de deviner tout cela dès leur première rencontre, il y a douze ans. Mais en colère ? Non, ça jamais. Éprouver de la colère contre Khalël Isam parce qu’il s’était montré généreux et honnête, ce serait encore plus fou que de reconnaître qu’il ne la laissait pas indifférente.

- Je n’ai plus que toi. Si tu meurs…

Je n’y survivrai pas…

En la sauvant de la famine, de la soif et du désespoir, Khalël était devenu pour Mowiel une source d'inspiration. Il était comme la bougie et la lune, le pain et l'eau, le sourire et le soutien. Il la poussait chaque jour à dépasser ses propres limites, lui enseignant à quel point la vie, aussi modeste et pitoyable soit-elle, avait de la valeur. Il ne se posait jamais la question de savoir ce qui devait être ou ne devait pas être. Il se moquait du regard des autres et ne suivait que ses propres convictions. Le visage enfoui dans le creux de ses genoux, Mowiel ne pleurait pas mais sa gorge était dure et douloureuse. Quelle folie l’avait poussée à le juger avec tant de sévérité, alors qu’il était ici, parmi tous les autres, l’homme le plus noble et le plus généreux qui soit ?

- C'est douloureux...d'être impuissante...Ça fait mal...

Des nuées d'orages s'amoncelèrent dans les yeux dorés de Mowiel, qui serra les poings avec tant de force que ses jointures blanchirent. Elle se sentait à bout de force et commençait à perdre espoir. Elle n'avait jamais été très douée pour comprendre les hommes et leurs motivations personnelles. Dans un élan désespéré, elle saisit la main de son ami et mêla ses doigts au sien, le visage toujours enfoui dans le creux de ses genoux.

- Je veux savoir me battre. Pour qu'ils ne viennent jamais nous chercher. Pour que tu sois toujours là.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum