AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé

avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:05

Rappel du premier message :

Il y a plusieurs semaines de cela, ses pas l’avaient menés jusqu’aux cités ostracisées. Affaiblie par la faim et la soif, Mowiel était parvenue à rejoindre une petite troupe de troubadours en route pour Penjoie, leur promettant en échange de leur silence et d’un peu de nourriture divers services, tels que la cuisine ou la garde d’enfants. Se sentant épiée, chassée malgré les lieux qui la séparaient d’Arish, la jeune femme s’était séparée du groupe à l’approche des cités troglodytes où les marginaux, les assassins et les fuyards se réfugiaient sans craindre de devoir faire face à la justice. Il y avait néanmoins bien plus à craindre au milieu de ces petites ruelles immondes : la faim, la soif, la violence, la solitude. Des mois de solitude.

Mowiel était d’une maigreur maladive : sous sa grossière toque de lin, on devinait l’extrême fragilité de son petit corps. Dans l’ombre de sa capeline, le regard éteint venait ternir le peu de beauté qui avait un jour habité son visage émacié. Elle haletait comme un petit animal à l’agonie, émettant des bruits rauques et dérangeants, sa poitrine se soulevant en une plainte difficilement supportable. Tordue de douleur et de faim, la jeune femme ferma les yeux, suppliant Ruyn de mettre fin à son calvaire. Et enfin elle s’écroula, dans la lumière faible de l’aube, la joue posée contre le sable chaud.

Elle sentait la vie se retirer de son corps. Un épais nuage noir s’était formé devant ses yeux. Tout son corps se mit à trembler violemment et des plaintes jaillirent de ses lèvres. Toute sa vie, elle s’était battue pour vivre et protéger les siens. Et voilà qu’aujourd’hui, elle désirait la mort plus que quiconque.

Au bout de la ruelle, une ombre passa. Puis une autre, suivies d’une dizaine d’autres. Pas une seule ne sembla lui porter de l’attention, pas même un peu de pitié.

Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
MESSAGES : 441
INSCRIT LE : 27/09/2012
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:52

Mowiel tourna la tête et s’aperçut que son ami, assis à ses côtés, scrutait l’horizon, les sourcils froncés et les lèvres obstinément closes. En vérité, elle n’était pas en colère contre lui. Elle était seulement blessée de savoir que, malgré tout ce qu’elle avait été capable d’affronter jusque là, elle n’était pas capable d’empêcher son unique ami de mettre sa vie en danger pour venir en aide à d’autres ostracisés. Humiliée de s’être attachée à ce petit garçon, désormais devenu un homme, dont elle ne pouvait rien espérer. Ébranlée de voir qu’elle avait pas été capable de deviner tout cela dès leur première rencontre, il y a douze ans. Mais en colère ? Non, ça jamais. Éprouver de la colère contre Khalël Isam parce qu’il s’était montré généreux et honnête, ce serait encore plus fou que de reconnaître qu’il ne la laissait pas indifférente.

- Je n’ai plus que toi. Si tu meurs…

Je n’y survivrai pas…

En la sauvant de la famine, de la soif et du désespoir, Khalël était devenu pour Mowiel une source d'inspiration. Il était comme la bougie et la lune, le pain et l'eau, le sourire et le soutien. Il la poussait chaque jour à dépasser ses propres limites, lui enseignant à quel point la vie, aussi modeste et pitoyable soit-elle, avait de la valeur. Il ne se posait jamais la question de savoir ce qui devait être ou ne devait pas être. Il se moquait du regard des autres et ne suivait que ses propres convictions. Le visage enfoui dans le creux de ses genoux, Mowiel ne pleurait pas mais sa gorge était dure et douloureuse. Quelle folie l’avait poussée à le juger avec tant de sévérité, alors qu’il était ici, parmi tous les autres, l’homme le plus noble et le plus généreux qui soit ?

- C'est douloureux...d'être impuissante...Ça fait mal...

Des nuées d'orages s'amoncelèrent dans les yeux dorés de Mowiel, qui serra les poings avec tant de force que ses jointures blanchirent. Elle se sentait à bout de force et commençait à perdre espoir. Elle n'avait jamais été très douée pour comprendre les hommes et leurs motivations personnelles. Dans un élan désespéré, elle saisit la main de son ami et mêla ses doigts au sien, le visage toujours enfoui dans le creux de ses genoux.

- Je veux savoir me battre. Pour qu'ils ne viennent jamais nous chercher. Pour que tu sois toujours là.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:53

Tandis que Mowiel parlait, il s'efforçait à admettre une nouvelle chose... En l'accueillant, il se rendit compte qu'il n'allait plus vivre seul, et elle non plus. Logique... Ce que cela apportait à chacun d'eux, il n'y avait pas songé. Ils devenaient naturellement un soutien l'un pour l'autre. Il lâcha l'horizon des yeux pour les poser sur son amie... Elle était prostrée, le visage caché... Il comprenait sa sensation d'impuissance et il s'en voulait. Il devrait l'aider au lieu de lui en vouloir pour ce qu'elle avait dit.

Elle s'empara de sa main... Il fixa sans comprendre les doigts se mêler tout essayant de mettre un mot sur le sentiment inconnu qui l'envahit. Instinctivement, il resserra doucement la prise. Le contact lui était étrange habituellement, mais cette fois-là, il faisait naître en lui autre chose que de la gêne... mais cette sensation qu'il ne comprenait pas lui plaisait. Pourtant, ça ne lui semblait pas être assez. Peut-être qu'elle pleurait ?... Il se rapprocha et, sans séparer leurs mains, il la prit dans ses bras, la serrant doucement contre lui. Il la garda quelques secondes contre son cœur...

De sa main libre, il releva la tête de Mowiel pour constater qu'effectivement elle pleurait. Il essuya les larmes d'un geste tendre. :

-D'accord... Mais avant de te battre, il faut que tu recouvres un peu plus la santé. Je vais prendre soin de toi...

Cachant son visage dans le cou de Mowiel, il commença à mordre sa lèvre inférieure... Il brûlait d'ajouter quelque chose mais avait peur de la réaction de Mowiel... Il ne voulait pas que son amie s'enfuit et retourne vivre auprès des corbics qui ne méritaient pas sa compagnie. Néanmoins, la tentation était trop grande et, sans bouger, il lâcha dans un soupir... :

-Moi aussi j'ai besoin de toi.

C'était dur pour lui, de reconnaître qu'il avait finalement besoin de quelqu'un, que parfois la solitude le rendait fou... Et depuis l'arrivée de Mowiel, de reconnaître qu'il avait toujours voulu qu'elle soit près de lui.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:54

Cette soudaine proximité avec Khalël lui fit prendre conscience de son extrême vulnérabilité. Elle avait totalement sous-estimé cet homme, le croyant incapable de gestes de tendresse et d'amour. Loin de lui, elle pouvait à la rigueur se permettre de contester ses décisions et de faire mine de n’éprouver que de l’indifférence à son égard. Mais, quand elle était proche de lui au point de pouvoir sentir le souffle chaud de sa respiration contre sa peau...cette belle indifférence s’envolait et elle n’était plus capable de lui résister.

- Je vais déjà mieux...glissa-t-elle, la gorge nouée.

L’envie de caresser son visage, de dessiner les lignes sévères de sa mâchoire et de ses pommettes était si forte qu’elle en avait les mains qui tremblaient. Détournant le regard sur l’horizon pour ne pas laisser paraître son trouble, elle ajouta, résignée à son sort :

- D’accord...mais une fois...une fois que j'irai mieux, tu m’apprendras à me défendre seule, d’accord ? Je t’interdis de te défiler sous prétexte que c’est trop dangereux...ou que je suis une femme...ou que je suis trop petite et maigre…

Coupant court à la discussion, Mowiel caressa doucement les cheveux de son ami, tant pour l'amadouer que pour l'inciter à ne jamais briser leur étreinte. Son souffle chaud contre son cou, souffle de vie, qui trahissait les joies, les peines et les peurs de tout un chacun, la réconfortait et l'inquiétait à la fois. Son cœur battait tel le tambour forban, à un rythme effréné. Elle ne savait dire si la situation la rendait heureuse, ou si au contraire, elle l'inquiétait, car elle n'était pas tout à fait anodine.

Elle avait été amoureuse une fois. C'était un homme riche, qui n'était pas de son monde, mais que son Maître, Kezaël Lysereän, lui avait ordonné de séduire dans un but purement égoïste. Finalement séduite par ses belles promesses, Mowiel avait mis de côté l'incroyable amour qu'elle éprouvait pour ce Khalil Anstarym et l'avait trompé, se jouant de lui malgré l'incroyable résistance dont il avait fait preuve. Qu'elle puisse à nouveau tromper pour l'argent la terrorisait.

- J'ai fui le maître que je servais...chuchota-t-elle, visiblement angoissée à l'idée d'être une mauvaise personne. Il m'a fait faire des choses horribles...J'ai fait des choses vraiment horribles...alors j'ai fui...C'est pour ça que je me suis retrouvée ici...Je ne pouvais pas retourner à Arish...Il m'aurait fait du mal…
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:56

Il la laissa jouer avec ses cheveux avant de se rendre compte qu’il était proche, peut-être trop. Il sursauta en l’entendant parler de son passé, de son “maître”, de sa fuite. Mal à l’aise, il secoua les mains pour l’arrêter net. :

-Non, non… Te sens pas obligée de me raconter tout ça maintenant. Je… Qu’importe ce que tu as pu faire, ce qu’ils ont pu te faire… Je t’accepte comme tu es.

Il caressa sa joue en lui souriant. Certes, il était curieux de savoir ce qu’elle avait bien pu vivre depuis qu’ils s’étaient quittés il y a douze ans, mais il ne voulait pas la brusquer, ni qu’elle se sente obligée de se confier à lui. Lui aussi avait fait des choses répréhensible pour survivre… Aucun d’eux deux n’était tout blanc.

-Je suis content qu’on ait pu se retrouver.

Emporté dans son élan de tendresse, il embrassa son front. Il ne se rendit compte seulement qu’après coup que c’était peut-être de trop… Ne sachant plus où se mettre, ni quoi faire, il se releva rougissant, faisant comme si rien ne s’était passé et épousseta son pantalon.

-Je vais… euh… travailler un peu.

Ne sachant pas si elle voulait rester un peu plus longtemps seule, il ne la força pas à le rejoindre à l’intérieur…

Vu qu’elle avait tout rangé, il eut un peu de mal à retrouver son matériel. Quand il mit enfin la main dessus, les morceaux de tissus inutilisables pour la couture et les lames fabriquées un peu plus tôt dans la semaine qui n’avaient pas encore de garde, il s’installa dans sa nouvelle couche et commença à recouvrir le côté des armes qui n’était pas affûté. En serrant bien, cela faisait une garde improvisée.

Quand il faisait ces objets, Khalël était concentré… Il ne voyait pas le temps passer. Il faisait quasiment aller ses mains par habitude mais il s’appliquait toujours, veillant à ce que les fruits de son dur labeur soit toujours utiles et ne s’abîment jamais au pire moment. Surtout les armes… Il songea qu’il devait peut-être en faire une pour Mowiel. Après tout, il allait devoir lui apprendre à se défendre.



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 9:59

Surprise par le départ soudain de son ami, Mowiel n’osa pas le suivre à l’intérieur. Sa démarche incertaine, ses yeux égarés, l’agitation peinte sur son visage et le rouge de ses joues, tout en lui indiquait une fuite. Car il fuyait en effet. Pas le vent sablonneux du matin, pas la chaleur de l’astre de lumière ni d’ailleurs sa propre conscience ; il la fuyait elle.  Pourtant cet homme était Khalël ; un homme plein de courage et de générosité, plus connu pour son habileté aux arts manuels et sa bravoure face aux injustices que pour son embarras lorsqu’il est confronté à des situations nouvelles. Contrariée mais amusée, Mowiel émit un petit rire crispé en s’adossant à la paroi rocheuse. Jamais elle n'aurait cru être à la source du trouble d'un homme.

Maintenant, des passants affairés, retardés par un sommeil trop profond et une nuit trop agitée , sortaient des petites cavités, allaient et s’évitaient, emportant, dans leur démarche assurée, les déchets qui s’étaient égarés la nuit dernière. Les portes des petites boutiques miteuses s’ouvraient, et dans une partie plus élevée des souterrains troglodytes, des rires commençaient à se faire entendre ; les femmes venaient respirer l’air encore frais du matin, accompagnées de leurs multiples enfants, qui ne pouvaient s’empêcher de jouer au ballon entre eux, malgré la précarité de leur situation.

Le coeur battant, Mowiel rejoignit l’intérieur de l’habitation, trop fragile encore pour accepter la réalité de sa situation et reconnaître que désormais, cette cité était sa nouvelle maison. Fermant la porte de manière à faire le moins de bruit possible, elle fut rapidement séduite par le calme qui régnait au sein de la petite cavité. Aperçevant Khalël un peu plus loin, la curiosité fut plus forte que son désir d’être discrète. Elle s’approcha sur la pointe des pieds et après avoir jeté un coup d’oeil au reste de la maison, observa par le dessus de l’épaule de son ami ce qui pouvait bien ainsi l’occuper. Ce qu’elle vit la laissa sans réaction ; les premiers instants du moins.

- Alors c’est vrai ? Tu fabriques des armes ?

Reculant d’un ou deux pas, et joignant les mains dans le dos, elle ajouta, avant qu’il n'ait le temps de lui offrir une réponse :

- Pourquoi tu t’es enfuis tout à l’heure ?

Elle croisa les bras, plissa le front, puis ses lèvres prirent une mine boudeuse.

- Je ne suis pas plus effrayante qu'un Veilleur, tout de même ? Souviens-toi le courage dont tu as fait preuve en défiant cette espèce de grosse brute il y a douze ans ! Et puis tu sais...Moi je ne te ferai jamais de mal.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Khalël Isam


Infos Personnage
RANG: Mowiel Solverre, Solaris Aanka'Leï, Enaîa Lysean Vara'Da,...
VILLE & APPARTENANCE : Ostracisé
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 157
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/06/2014
PSEUDO HABITUEL : Wrath
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t2448-journal-de-khalel-isam http://www.ile-joyaux.com/t2439-khalel-isam-termine
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 21 Aoû 2014 - 10:03

Khalël sursauta en entendant Mowiel poser sa question… Il avait été tellement absorbé par ses travaux qu’il ne l’avait pas entendue entrer. Il ouvrit la bouche pour répondre avant de la refermer quand elle enchaîna avec une autre question, changeant de sujet. Lui rappelant sa déconfiture d’un peu plus tôt… Son trouble revint à la charge et s’empara aussi soudainement de son visage que la chaleur envahissait le désert au petit matin. Ses yeux d’or se posèrent partout dans la pièce sauf sur Mowiel tandis qu’il triturait la lame toutefois assez habillement pour ne pas se couper. :

-Je ne me suis pas enfuis… J’avais vraiment du travail.

Comme un enfant démontre qu’il n’a pas tort, il fit un mouvement désignant ce qu’il avait entre les mains… Il lui tourna le dos et fit semblant de reprendre son labeur pour ne pas à la regarder dans les yeux. :

-Et tu n’es pas effrayante, justement. J’ai juste pas l’habitude d’être aussi près de quelqu’un...

...et de ressentir quelque chose d’aussi fort. Khalël était de très loin effrayé par la situation. Il était juste perdu, ne comprenant absolument pas ce qui l’habitait. Alors si s’éloigner lui permettait de retrouver son calme, il le faisait tout simplement. Ses épaules s’abaissèrent et il poussa un soupir. :

-Je suis désolé, je ne voulais pas te blesser.

Il se retourna enfin et eut un sourire à l’évocation de leur enfance. S’il avait fait preuve de courage, ça il n’en savait rien… Mais sur l’instant, il n’avait pas réfléchi et s’était lancé à l’assaut. Maintenant qu’il y repense, il avait agi sans penser aux conséquences, c’était de la folie. :

-Du courage hein ?... dit-il avant de rire légèrement. Je sais pas mais une fois que tout était fini je me suis mis à pleurer comme une fontaine sur mon toit ! J’avais vraiment eu peur qu’ils nous attrapent !

Il s’adossa à sa montagne de coussins faits mains et son regard se perdit dans ses souvenirs tandis qu’il continuait à manipuler la lame. Il se souvint de l’instant suivant sa grosse crise de larmes, Mowiel qui pleurait elle aussi à chaudes larmes… Des mots d’enfants qui à l’époque l’avait blessé et qui maintenant le faisait doucement sourire. :

-On peut dire que c’était vraiment une rencontre pas banale...



avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   - Jeu 28 Aoû 2014 - 2:29

- Nous n'étions que des enfants...

Mowiel lui rendit son sourire, serrant les mâchoires à l'évocation de ces lointains souvenirs. Elle s'était mal comportée avec lui ; en plus de mettre en danger sa vie, elle s'était montrée odieuse, faisant fi de ses larmes et de la peur qui le rongeait de l'intérieur. Il n'aurait pas été surprenant que Khalël l'ait alors jugé déplaisante, sans-cœur et agressive. Par la suite, ils s'étaient quittés tous les deux sans même se dire au revoir, l'un dans les bras d'un père, l'autre seul pour rejoindre la famille qu'il avait perdu sur la place du marché.

Jusqu'à ce que son ami la trouve aux ruines il y a de cela quelques heures...la jeune femme était persuadée qu'elle n'aurait sans doute jamais l'occasion de s'excuser pour son comportement.

- Quel enfant sain d'esprit aurait osé défier un Veilleur ? Hum ? ricana-t-elle.

Tu es intrépide...et fou...

Elle l'observa travailler une heure durant, posant diverses questions, comme par exemple sur l'utilité de ces armes, le choix du tissu ou encore la provenance du métal. Épuisée par la fièvre et toutes les émotions qui l'avaient traversés aujourd'hui, elle faillit s'endormir sur la chaise où elle était assise, mais se reprit bien assez tôt pour rejoindre le petit lit de coussins mis à sa disposition, parfaitement consciente que Khalël ne la laissera pas lutter plus longtemps contre la fatigue, s'il remarquait son état.

Elle s'endormit presque aussitôt, d'un sommeil profond, réconfortée par la présence de son ami, dont elle percevait distinctement le souffle et les gestes. Elle rêva d'Arish. Elle rêva de sa splendeur et de sa famille, à qui elle n'avait jamais dit au revoir. Puis elle rêva de sa septième année et de l'étrange aventure qui l'avait amené à rencontrer Khalël. Une rencontre pas banale.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: La vie ne rend jamais ce qu'on lui a cédé   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum