AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère

avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Jeu 28 Aoû 2014 - 9:04

Il était introuvable.

Le Pâle avait disparu il y a un peu plus d'un an. L'Amante, elle, n'avait plus donné signe de vie depuis cette même date, et plus les jours passaient, plus les hommes sur les quais de Vanylle croyaient fermement à sa disparition dans les Courants de Grand-Vent. Laissée pour compte, Seylan avait heureusement trouvé un nouveau travail après avoir été lâchement expulsée du Bordel qu'elle avait servi depuis sa toute tendre enfance. Le métier de serveuse se trouvait être bien plus facile que celui de prostituée. Certains établissements, tel que le Butineur Bourré, ne négligeait pas le confort de ses employés et veillait à leur bonne santé. Seylan ne savait dire si elle était heureuse. Dans tous les cas, elle pouvait affirmer qu'elle l'était bien que lorsqu'elle passait ses journées à écarter les cuisses pour des clients en manque d'amour et de tendresse. Et encore plus que si elle avait accepté l'inconcevable proposition de l'Homme Noir : rejoindre un équipage pirate.

- Tseuh ! Ils ne réapparaîtront jamais ! Aucun navire ne disparaît plus d'un an !
- T'crois ? Sont nombreux cette année, les vaisseaux qui ont été détruit ! Les courants d'Grand-Vent ne sont plus sûrs, même pour nous !
- Qu'est-ce que tu regardes toi ? Dégage avant j'arrache ta mignonne p'tite tête ! cria le premier homme à l'attention de Seylan, qui les fixait depuis déjà trop longtemps.

Bien entendu, Seylan ne mit pas plus de quelques secondes pour s'éloigner de l'équipage de ce navire réputé pour son agressivité et sa déloyauté au combat. Comme tous ceux qu'elle avait observé depuis le début de la matinée, aucun n'avait l'espoir de revoir l'un des nombreux vaisseaux qui avait disparu dans Grand-Vent ces derniers mois, tant à cause de la météo que des ennemis. Alors Le Pâle était bien mort ? Décédé ? Disparu dans l'immensité du ciel ? Jamais il ne reviendrait ? C'était inconcevable. Et pourtant, cela faisait un an qu'elle tentait de s'en persuader. Elle était libre. Libre, mais toujours attachée à lui, tant par le cœur que par la pensée. Quand enfin parviendra-t-elle à se le sortir de la tête ?

Il n'a que ce qu'il mérite, se répéta-t-elle alors qu'elle approchait d'un vaisseau à la proportion de femmes démesurée. Les hommes ne volent pas. Il est mort, c'est tout, et je lui souhaite, en combattant l'ennemi.

Resserrant les pans de sa cape autour d'elle pour lutter contre le froid, Seylan leva les yeux et les détourna aussitôt lorsqu'elle croisa le regard intimidant d'une femme aux cheveux roux. Quel idiot que cet homme à la peau noire ! La croyait-il suffisamment forte et capable pour rejoindre l'un de ces équipages ? Elle était frêle, trouillarde et ne savait rien faire d'autre que de donner du plaisir, tant dans la boisson que dans les plaisirs charnels. Elle avait bien fait de ne pas l'écouter. Tous ces gens étaient véritablement effrayants et dérangés !


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Ven 29 Aoû 2014 - 15:29

Absent. Nul part. Encore. Si la plupart des vaisseaux pirates étaient de retours, ou déjà repartis voguer, le Pourfendeur des Vents restait aux abonnés absents. Ce qui titillait allégrement tant l’agacement que l'inquiétude de Riska. Deux mois s’étaient écoulés depuis la dernière fois qu’elle avait vu Jaasau, et si ce laps de temps restait tout à fait convenable comme durée d’absence pour un équipage, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de fabuler. Celui qu’elle fréquentait maintenant depuis plusieurs années l’avait prévenu. Son prochain voyage risquait d’être long. Très long. Et dangereux. Il lui avait promis de revenir. Mais à quel prix ?

Elle avait donc passé la nuit seule, dans l’échoppe abandonnée où ils se retrouvaient habituellement. Peut-être arriverait il dans la nuit. Ou à l’aube. Il ne vint pas, et au petit matin, en se réveillant, une désagréable sensation lui tordit l’estomac. Elle ne mangea pas de la journée, ne parla pas plus et les femmes de l’équipage eurent l’honneur de profiter à profusion de sa mauvaise humeur. Les remarques acerbes d’Aleera et de Svarzia ni firent rien, si ce n’est peut-être enfoncer un peu plus le reste de calme qu’il lui restait. L’Autre profitait depuis quelques temps du tempérament flambant de la Cannonière. Se nourrissant de son inquiétude, de son impulsivité et de ses sautes d’humeur de plus en plus violentes. Elle avait réussit à le contenir jusque là. Mais elle ne donnait pas chère de la peau de celle qui oserait lui faire une remarque de plus sur son comportement à fleur de peau du moment.

Heureusement pour elle, et pour les autres pirates de la Nuée Ardente, les tâches habituelles au bon fonctionnement et à la préparation du départ permirent à Riska de détourner son esprit de ses réflexions un peu trop intenses. Elle se concentrait depuis le début de la journée à vérifier les réserves de munition, l’état des armes et des canons. Et surtout, à entraîner les moins habituées à se servir d’armes plus...complexes. Quelques blasters et autres “armes à feu” avaient été récupérées lors du dernier abordage, et cela permettait de moderniser quelque peu les tactiques d’attaques de l’équipage féminin. La plupart se servant de lames et armes de jet pour se battre. Riska en avait d’ailleurs gardé un pour elle. Grande amatrice du mains nues et des poignards, elle ne pouvait que concéder l’utilité de telles armes plus évoluées.

C’étaient pourtant de ses lames qu’elles s’occupaient, bichonnaient même, lorsqu’elle croisa le regard d’une passante, en contrebas sur le quai. Appuyée sur la balustrade du pont, elle se retourna entièrement pour l’observer alors que l’autre baissait les yeux. Fronçant les sourcils, elle rangea ses armes et s’adressa à elle.

"Hé, qu’est ce que tu attends ici ?"

Pas de réponse. Le silence. Curieux. La plupart des vanyliens avaient assez d’aplomb pour oser répondre, même à un pirate sanguinaire. Mais en la regardant mieux, Riska se remémora quelques images de son enfance, enfouies très loin dans un inconscient instable.

"On se connait ?"

C’était plus une affirmation qu’une question, car à mesure qu’elle la regardait fixement, le visage de la jeune fille lui revenait en mémoire. Mais où ? Se hâtant de rejoindre le quai avant qu’elle ne s’échappe, elle lui attrapa le bras vivement et l’obligea à croiser une nouvelle fois son regard.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Dim 31 Aoû 2014 - 4:35

Seylan était une femme d’un naturel discret et d’un calme réputé à toutes épreuves, pour autant qu’elle s’en souvienne. Elle avait beau activer tous les rouages de sa mémoire sur laquelle elle savait pouvoir compter en toutes circonstances, elle ne se souvenait pas, en dépit de tous ses efforts, des évènements qui l’avaient amené à rencontrer cette femme, il y a de cela plusieurs longues années. Néanmoins, elle se souvenait parfaitement du lieu dans lequel elle avait vu son visage pâle, ses yeux brillants et ses longs cheveux roux, que beaucoup à l’époque lui enviaient. Et ça, ce simple détail, ce souvenir infime et incertain, lui fit perdre toute envie de lutter contre la peur panique qui lui dévorait les entrailles.

Secouant la tête négativement pour lui signifier qu’elle ne l’avait jamais vu, Seylan s’agita pour se défaire de son emprise, mais elle la forçait à rester à ses côtés, et à la regarder. Il n’était pas question que le nom de ce lieu soit prononcé ici. Pas question que quiconque puisse la rattacher à cet endroit sordide et infâme. Pas question qu’à nouveau, on la considère comme la petite Seylan, la petite fille timide et pudique, la petite catin du bordel miteux du quartier Ouest de Vanylle. Pas question qu’on lui rappelle que dans ce lieu...on lui avait retiré l’un de ses dons les plus précieux...les mots.

Elle se mordit la lèvre et grimaça pour réprimer ses sanglots. Les pirates ne lui attiraient que des ennuis. D’abord le Pâle, puis cet homme, ce monstre qui l’avait tabassé au coin d’une ruelle pour ne pas avoir su s’excuser de son comportement...cet homme noir, étrange et dévoué, mais pourtant suffisamment dérangé pour oser lui proposer de rejoindre un équipage...et enfin elle. Même les femmes s’y mettaient désormais ! Et celle-ci avait tant de force que son bras commençait à s’engourdir sous la pression de ses longs doigts.

Lâche-moi...Lâche-moi...Lâche-moi, bon sang !

Seylan s'emporta et frappa le beau visage, espérant lui faire perdre l'équilibre...l'assommer...peut-être même la tuer...qu'importe, du moment que cela la libère de son emprise.


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Lun 1 Sep 2014 - 15:35

Le coup avait été presque violent. Pour un enfant. Le visage de Riska avait à peine bougé sous la gifle, mais elle posa instinctivement une main sur sa joue brûlante. Elle la massa en grognant. Était-elle donc si effrayante pour qu’une pauvre demoiselle veuille à tout prix s’échapper de son emprise, qui n’avait rien d’agressif pour une fois ? D’autant que malgré toute la folie qui lui rongeait l’esprit petit à petit, elle était certaine de ça. Elle la connaissait.

"Calme toi j’vais pas te manger."

L’Autre aurait très bien prendre le dessus après avoir été blessé par ce geste violent sans raison. Mais la fragilité apparente et le manque de force de la jeune femme étaient parlants. Il ne s’agissait pas d’une pirate, encore moins d’une fille qui avait l’habitude de se battre. Rien de bien glorieux à éliminer en soit. L’agitation dont elle faisait preuve montrait tout de même une angoisse certaine, et la relâchant doucement son emprise, Riska fronça les sourcils.

"Je veux juste parler. Si je te lâche, tu promets de pas t’enfuir ?"

Sa voix était aussi amicale que possible - ce qui était quasiment impossible pour une femme de sa trempe -, mais le résultat n’était pas trop mauvais. Une ombre de sourire éclaira ses lèvres gourmandes, tandis qu’elle s’essayait du mieux qu’elle pouvait à rassurer son interlocutrice improvisée. Qui restait aussi silencieuse qu’une statut. Son visage lui était bien plus expressif que sa langue qu’elle semblait avoir perdue.

"Je fais si peur que ça pour que tu ne veuilles même pas répondre ?"

Elle grimaça, mimant une moue déçue presque crédible avant de la relâcher totalement. De toute manière, si elle s’échappait, elle n’aurait pas trop de mal à la rattraper. Sa carrure d’insecte ne semblait pas bien robuste et Riska aurait tôt fait de la rattraper pour entendre ce qu’elle souhaitait savoir. En attendant, elle laissa sa main retomber le long de son corps tandis qu’elle l’observait en détails, parlant presque pour elle-même.

"Je te connais… j’en suis certaine… tu m’as aidé un jour…"




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Lun 1 Sep 2014 - 16:09

Quelle satisfaction t'apportera ma réponse, Riska ?

Elle n'était alors qu'une enfant. Une pauvre gamine vendue par un tavernier peu scrupuleux et condamnée à écarter les cuisses jusqu'à la fin de ses jours. C'était elle qui l'avait accueilli au sein de la maison, conformément à la demande de la patronne. Elle l'avait d'abord présenté aux autres filles, avant de lui offrir, dans un élan de générosité, quelques unes de ses anciennes robes, désormais trop petites pour elle. D'une voix douce, elle lui avait ensuite expliqué ce qui allait se passer, ne sachant comment traduire par les mots les atrocités d'une première nuit dans un bordel. Effroi. Douleur. Souillure. Soumission. Mépris. Mort. La Mort, telle qu'aucun pirate sur son splendide vaisseau ne la verra jamais. La Mort par l'humiliation, la Mort par le viol, la Mort par l'abandon de soi. Malgré ses attentions, et toute l'amitié qu'elle lui avait donné, Seylan n'avait su la guérir de sa souffrance et avait assisté, impuissance, à sa déperdition.

Puis les années avaient passées.
Les drames s'étaient succédés.
Et elle était partie.

Résignée, Seylan détourna le regard. Tout cela lui semblait si lointain. Elle aurait voulu oublier, disparaître, ne jamais même avoir à penser à cet endroit. Mais cette femme, par sa seule présence, lui rappelait toutes les années qu'elle avait passé à s'offrir à ces bêtes, dégradant chaque jour l'image qu'elle s'était faite d'une vie paisible et sans aventure. Il y avait eu Ven's. Puis elle, cette petite rousse si belle et étrange. Puis le Pâle. Puis l'ami de l'homme noir. L'homme noir enfin. Et encore elle. Cette rousse si belle et étrange. Ouvrant la bouche dans un geste provocateur, Seylan dévoila à son interlocutrice l'horrible cicatrice de sa langue.

Voilà. Tu sais tout. Maintenant tu sais qui je suis.

Serrant les poings, elle trembla malgré elle.

Dégage et fiche-moi la paix.

La poussant pour l'éloigner, elle resserra autour d'elle les pans de sa cape et se détourna, filant au travers de la foule. Quelle tête de mûle que cette femme. Quelle beauté, quelle force, mais quelle tête de mûle ! Elle n'avait pas changé d'un poil. Ou presque. Un faible sourire anima son visage mais se perdit vite, assombri par de trop sombres souvenirs. Pas question de rester plus longtemps ici.


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Mar 2 Sep 2014 - 15:08

Ce visage familier. Trop familier. Elle était sûre, certaine de le connaître. Bien plus qu’une simple vision de rue ou de taverne. Sa conscience instable lui avait fait perdre depuis longtemps le fil de sa propre histoire. Elle se perdit un instant dans son regard calme, et sembla s’y noyer. Cette sérénité, ce visage fin et accueillant. Elle se revit petite, alors tout juste âgée de 12 ans, arrivée dans le bordel du quartier, attenant à la taverne où elle avait été élevée. Son “protecteur” lui avait trouvé une utilité, elle en avait été horrifiée. Là-bas, des bras chaleureux l’avaient accueilli et aidé, épaulé. Grâce à elle, elle s’était faite à cette nouvelle vie. Grâce à elle, elle avait survécu.

"Seylan…"

Le prénom lui était revenu instinctivement, comme une explosion soudaine. Ses yeux d’ailleurs, s’illuminèrent d’un mélange de bonheur et de soulagement. Elle se souvenait. De tout. D’elle surtout. De leur passé peu glorieux que semblait fuir Seylan plus que la pire des maladies. Le rayonnement de joie de Riska fut de courte durée lorsqu’elle découvrit la torture qu'avait subit la jeune femme et qui expliquait son mutisme. De suite après, elle détalait à toute jambe à travers la foule. Non. Elle ne pouvait pas partir. Pas maintenant. Elle était la seule pièce de son passé qu’elle retrouvait sans en éprouver un dégoût qui planait habituellement sur ce qu’elle se souvenait de son enfance.

"Attends ! Seylan, attends !"

Sans se soucier des gens qui se promenaient dans la rue, Riska s’élança à sa poursuite et n’eut aucun mal à la rattraper quelques mètres plus loin, dans une ruelle adjacente. Lui saisissant le bras avec douceur, elle la fit arrêter et retourner vers elle.

"Tu m’as aidé autrefois… J’ai une dette envers toi. Je… je peux te rendre la pareil."

Si Seylan n’avait pas pu sauver la petite Riska d’une folie certaine, elle lui avait néanmoins permis de vivre jusqu’à maintenant, lui apprenant à se débrouiller dans un monde de douleur et de souillure. Elle lui devait une fière chandelle et malgré un esprit de plus en plus instable, elle ne pouvait ignorer cette loyauté qui lui collait à la peau.  

"Qu’est ce que je peux faire pour toi ?"

L’emmener sur la Nuée comme l’avait fait Aleera avec elle ? La sauvant ainsi d’un avenir de catin tout tracé. Mais Seylan n’avait rien d’une pirate. Frêle, fragile, timide et peureuse. A part porter le repas et servir de jouet aux plus viles des femmes de l’équipage, la pauvre fille préférerait sans doute rester à terre et écarter les cuisses pour des hommes qui auraient au moins l’esprit de la payer. C’était pourtant la seule idée qui lui venait à l’esprit, et l’Autre lui-même lui soufflait que ce n’était peut-être pas tant une si mauvaise idée que ça. Avec un peu d’entraînement et de la bonne volonté, la muette serait peut-être capable d’apprendre à se battre.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Dim 7 Sep 2014 - 10:18

Elles étaient seules désormais, dans la petite ruelle attenante au Spatioport. Les badauds habituellement rassemblés ici pour y faire leurs petits trafics avaient pris la poudre d’escampette depuis bien longtemps, trop inquiétés par la présence d’une pirate dont la couleur de cheveux ne leur était pas tout à fait inconnue. Ces hommes là, habituellement violents et particulièrement odieux avec leurs victimes, savaient néanmoins reconnaître entre mille les pirates qu’il n’était pas bon de côtoyer. Comme celle-ci, par exemple, pensa Seylan en portant un regard inquiet sur la jeune femme.

Elle était Riska. Mais pas la Riska d’autrefois. Elle était beaucoup plus belle, beaucoup plus sûre d’elle et surtout beaucoup plus forte que lorsqu’elle travaillait à ses côtés au bordel. Plus musclée, il était certain qu’elle avait dû tuer des centaines de personnes au cours de sa vie, si ce n’est plus. Elle était une meurtrière, comme tous les autres. Et comme tous les autres, un jour, elle lui fera du mal dans un but purement égoïste. Car après tout, ce n’était pas à Vanylle que l’on trouvait un pirate généreux, doux et protecteur.

Se dégageant de l’emprise de son emprise dans un geste agressif, Seylan resserra les pans de sa cape autour d’elle. Le froid était saisissant et les nuages lourds et sombres promettaient une journée pluvieuse, voire orageuse. Elle aspira l’air, pour calmer les battements de son cœur. Il lui semblait qu’elle n’oublierait jamais cet instant où elle avait accueilli la jeune fille au sein de l’établissement des plaisirs. Mais elle ne pouvait pas lui faire confiance. Tout comme elle ne pouvait pas la suivre sans craindre de ne tomber dans un de ces pièges propres aux pirates.

Tu ne me dois rien. Et je ne te dois rien. Ne l'as-tu donc pas compris, depuis tout ce temps, Riska ? Je t'en prie, abandonne. Abandonne et va-t-en. Jamais tu ne le tueras pour moi. Jamais tu ne lui feras du mal parce que je te l'ai demandé. Il est trop fort ; trop dangereux.

Aeddan était mort. Mais lui, cet homme noir, était toujours en vie. Et le savoir en train de mener tranquillement sa petite vie, tandis qu'il lui avait parlé comme une moins que rien alors qu'elle avait refusé son offre, lui nouait les entrailles. Le lendemain de sa petite altercation, elle avait ressenti le besoin irrésistible de lui faire du mal.

Attrapant de la terre, Seylan la lança au visage de la pirate, puis fonça sur elle pour la faire tomber. Elle les détestait. Elle se détestait aussi. Et voulait qu'ils meurent, tous, sans exception, pour qu'enfin Vanylle devienne une ville où il est bon de vivre. La rouant de coups, les larmes aux yeux et l'envie de tuer, Seylan était tel un animal que l'on libère de sa cage après des années d'enfermement : incontrôlable.


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Lun 8 Sep 2014 - 14:43

Elle n’y arriverait jamais. Impossible. Elle ne parviendrait jamais à convaincre Seylan qu’elle voulait l’aider. Qu’elle était sincère. Malgré toute la folie dont sa conscience foireuse était possible. Elle voulait juste pouvoir tendre la main à son tour. Elle n’y arriverait pas. Elle devait abandonner. Et elle était prête à le faire. Jusqu’à ce que l’ancienne catin ne réagisse d’une manière que la pirate n’aurait jamais imaginé. La terre dans les yeux lui arracha un gémissement grognant, avant de tomber les quatre pattes en l’air sous le coup violent de la muette. Elle en resta sonnée une fraction de seconde, se frottant sans douceur les yeux qui brûlaient sous la poussière. Les pieds et les poings frêles de celle qui l’avait sauvé petite, se mirent à battre son corps, s’abattre comme une averse incessante. La force n’était pas digne d’une combattante accomplie, mais la rage pallia à ce manque. Bientôt, la Cannonière ressentit une onde de douleur monter le long de sa colonne vertébrale.

"Seylan...s’il te plaît…"

Elle ne pouvait pas répliquer, elle ne pouvait pas se défendre. Pas contre elle. Elle ne pouvait pas lui faire du mal. Pas à elle. L’Autre, pourtant, hurlait au fond de son âme, déchirant les lambeaux de sa conscience de plus en plus trouble. Il voulait répondre, il voulait se battre, il voulait du sang. Non. Les pupilles de Riska se rétractèrent, alors qu’il prenait le dessus. Un coup dans l’estomac lui fit mordre la poussière. Dans un hoquet, elle laissa son visage choir dans la terre battue de la rue malpropre. Elle ferma les yeux. Non, elle résisterait. Parce que ce qu’elle subissait était la preuve que Seylan valait plus que ce qu’elle pensait elle-même.

"C’est tout ce dont tu es capable ? Allez, frappe encore. Défoule toi."

Ses paroles avaient été murmurées, entre deux grognements de douleur. La souffrance ne lui faisait pas peur, surtout pas d’une petite femme comme Seylan. Mais la répétition des coups aux mêmes endroits faisait son effet et ses côtes devenaient de plus en plus vibrantes de douleur. Elle finit par se recroqueviller sur elle-même, à plat ventre, protégeant sa tête de ses bras qu’elle replia au dessus, mais laissant son torse et ses jambes à la portée de la furie. Qu’elle la frappe, aussi qu’elle voulait. Qu’elle libére tout ce qu’elle avait en elle.

"Vas-y. Ce n’est pas à moi que tu apprendras la souffrance."

L’espace d’un instant de calme, elle tourna la tête pour croiser le regard furibond de Seylan. Elle n’était pas effrayante, mais la fureur et la détermination qui se lisaient sur son visage étaient plaisants à voir. Elle était capable de tellement plus que tout ce qu’elle avait été jusque là.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Dim 14 Sep 2014 - 6:36

Je vous hais...je vous hais...je vous hais tous !

Ce ne fut que le commencement d’un combat risible et perdu d’avance. De tout son élan, Seylan frappa violemment son adversaire. Des gouttes de sueur perlaient de son front, tandis que les jointures de ses mains saignaient du traitement qu’elles infligeaient à leur victime qui ne se défendait pas. A chaque coup, elle blessait un peu plus la jeune femme, mais se blessait elle aussi, mettant à rude épreuve un corps qu’elle n’avait jamais exploité autrement que dans un bordel et une auberge.

Elle s’arrêta finalement, et le souffle court, elle scruta les alentours avec le coeur battant frénétiquement dans sa poitrine. Elle savait qu’elle ne pouvait pas rester là plus de quelques minutes, si elle ne voulait pas affronter le regard de son ancienne protégée, tomber sous les coups sauvages de ses compagnons d’armes ou encore avoir à subir l’interrogatoire de quelques badauds de passage. Et pourtant, elle attendait, le poing levé et le regard chargé de colère. Elle attendait un miracle, sans doute trop fatiguée pour émettre le moindre mouvement, trop désespérée pour espérer plus qu’une vie meilleure. Mais rien ne vint.

Cet homme à la peau noire avait sans doute raison. Elle était une couarde, une lâche, une enfant. A ce rythme, elle allait finir par se faire tuer par un être plus fort, plus déterminé et surtout plus méritant qu'elle. Elle était une idiote. Rien qu'une pauvre idiote qui ne savait pas saisir sa chance lorsqu'elle lui était offerte.

Ils sont si effrayants...je ne saurais vivre à leurs côtés...

Se redressant, Seylan tourna en rond comme un fauve en cage, cherchant une solution, une réponse, et peut être même le pardon. Elle avait besoin d'aide et de conseils, mais malgré elle, elle refusait chaque offre généreuse qu'on lui faisait, comme si derrière un sourire aimable pouvait se cacher un destin funeste. Portant son regard sur la jeune femme aux longs cheveux roux, Seylan se dit qu'elle ne pouvait lui promettre un sort aussi cruel après l'aide presque miraculeuse qu'elle lui avait apporté il y a des années de cela, lorsqu'elle avait passé pour la première fois la porte du bordel.


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Mar 16 Sep 2014 - 2:40

Enfin. Enfin, les pulsations de souffrance s’arrêtèrent. Enfin, les coups cessèrent. Enfin, Riska pu respirer et souffler. Son bourreau du jour avait finalement épuisé ses forces à la battre sans relâche, délivrant une fureur contenue depuis bien trop longtemps. Et dans un grognement de douleur, alors qu’elle se tenait les côtes, la pirate roula sur le dos en grimaçant. Ses yeux jusque là, clos, s’ouvrirent et se posèrent sur le visage suant de Seylan. La pauvre fille semblait perdue, hagarde. Pour sûr, elle ne devait pas être habituée à infliger de tels maux, de tels coups à son prochain.

"Si tu ne saisis jamais la chance qui t’ai offerte, tu n’y arriveras jamais. Tu seras condamnée à fuir comme un rongeur couard et destiné à se faire bouffer par plus gros que lui."

Les mots de Riska s’étaient échappés difficilement d’entre ses lèvres, dont l’une saignait abondamment, éclatée sous l’un des coups de l’ex-catin. Mais malgré les stigmates de son rouage de coups, elle n’en gardait pas moins une vive lueur dans le regard. Une étincelle de vie, de détermination, de folie. Une lueur qui lui permettait de survivre. Et dans une ville comme Vanylle, il n’y avait rien de plus important. Survivre.

"Je t’offre une chance de survivre. Viens avec moi. Viens sur la Nuée. On ne t’obligera pas à te battre. Tu feras ce que tu sais faire. Tu n’auras rien à craindre des hommes."

Elle s’était redressée, grimaçant sous le feu de la douleur qui coulait le long de ses membres maltraités. Une main sur les côtes gauches, certaine qu’elle étaient brisées, Riska jaugea celle qui l’avait protégé durant leur enfance. Elle lui était en reconnaissante. Mais elle ne pouvait pas l’obliger à se sortir de cette vie misérable.

"Encore faut-il que tu ais envie de t’en sortir. Peut-être préfères-tu vivre dans la peur et la misère."

De nouveaux mots, plus provocants. Elle cherchait à lui faire prendre conscience de sa situation qui ne valait pas mieux que d’être une pirate sanguinaire. Au moins, Riska gagnait suffisamment pour manger, vivre confortablement et n’avoir peur de personne. Elle était maîtresse de sa vie, de son destin. Et c’était au tour de Seylan de décider si elle voulait l’être ou non.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Ven 19 Sep 2014 - 15:21

Elle était comme lui. Comme ce pirate. Déterminée, forte et sûre d'elle.

C'était une pirate, une vraie. Elle en avait la prestance et la beauté cinglante. De cette femme à la peau plus pâle que les pétales de la Délicate, entourée d'une horde de femmes combatives, dès l'apparition de proies alléchantes, elle était tombée sous le joug. C'était une guerrière, elle avait troqué le bordel pour l'aventure et le sang. Elle jouait plus que de raison, à l'épée ou au couteau, jetant son dévolu sur les femmes de riche naissance, les combattants de belle assurance ou les rivaux trop audacieux. Elle était parfaite. Et pourtant, Seylan la haïssait comme elle haïssait le Pâle. Car elle était ce qu'elle ne voulait jamais être : un assassin.

N'as-tu pas honte lorsque tu contemples ton reflet dans la glace, Riska ?

S'approchant de son ancienne protégée, Seylan se mordit les lèvres.

Moi si.

D'un geste sec, elle asséna un violent coup de pied dans le ventre de la femme pirate. Elle fut incapable de lui en asséner un de plus ; son geste, maladroit, lui fit perdre l'équilibre et la força à se soutenir au mur d'une petite maisonnette abandonnée. Avec mépris, elle cracha au visage de Riska, rêvant de la couvrir d'insultes, de lui dire tout ce qu'elle pensait des gens de son espèce. Rêvant de lui dire, à elle, ce qu'elle n'avait jamais pu dire au Pâle. Ce lâche s'était enfui il y a de cela un an. Ce lâche était mort non pas de sa main, mais de celle du ciel !


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Dim 21 Sep 2014 - 3:06

L’espoir. L’espoir avait brillé, l’espace de quelques secondes dans les yeux fous de Riska. Elle avait naïvement pensé que ses paroles aideraient Seylan, qu’elle choisirait de la suivre pour rendre sa vie meilleure et se sortir d’une misère continuelle, d’une peur interminable. L’espoir se brisa de nouveau, dans un grognement de douleur, alors que la Cannonière reculait sous le coup. Son ventre était brûlant, et elle du se plier en deux pour ne pas vomir sous la souffrance. Entre deux suffocations, elle parvint à souffler :

"Que cherches-tu à la fin ?!"

Seylan avait été trop loin. La patience de Riska, bien exceptionnellement rallongée par la joie de retrouver une camarade du passé, venait d’atteindre le summum. Se battant intérieurement depuis le début pour que l’Autre ne prenne pas le dessus, ce coup là fut de trop, et il surgit sans plus de barrière pour le retenir. La douleur devint presque agréable, alors que les pupilles de la pirate se rétractaient. Se redressant, le regard brillant de folie, elle s’approcha de la jeune femme, et d’un geste vif, lui saisit le cou pour la plaquer contre le mur derrière. Qu’importe de la blesser maintenant. Elle s’était laisser battre à sang pour elle, pour lui prouver que tous les pirates n’étaient pas des êtres inhumains et sans conscience. Elle s’était battue pour préserver sa normalité jusqu’au bout, pour pouvoir l’aider. La main tendue n’avait pas été saisie. Trop tard.  

"Tu trembles de peur devant nous, mais tu n’hésites pas à nous provoquer. Il va falloir être un peu plus douée si tu veux nous blesser, et nous faire du mal, insecte."

Son visage était à quelques centimètres de celui de Seylan, et sa voix avait tranché, dur et dédaigneuse. Le regard planté dans celui de la jeune fille, elle ne la quittait plus des yeux, appréciant ce qu’elle pouvait y lire. Peur, haine, angoisse, lâcheté. Instinctivement, à mesure qu’elle parlait, sa main serrait plus fort le cou délicat.

"Sans la piraterie, j’aurais été condamnée à être … rien. Une catin, comme toi, une moins que rien. A me faire maltraiter par plus fort que moi, me faire insulter, si ce n’est plus. Grâce à elle, je suis vivante et forte. Et je tue ceux qui pensent que je ne devrais pas être de ce monde parce que je suis une bâtarde. Tu peux comprendre ça ?!"

Une pulsion de colère, elle serra encore un peu plus, se fichant bien des suffocations de celle qui l’avait aidé autrefois. Relâchant sa pression, elle la jeta à terre, et la jugea durement, laissant son regard glisser sur un corps frèle, mais gourmand. Elle sourit à cette pensée. Et s’approchant dangereusement d’elle, elle la saisit sans douceur par les cheveux et l’obligea à se relever. Tirant sur la masse brune qu’elle tenait, l’obligeant à se pencher en arrière sous peine de finir scalpée, elle avança son visage vers celui, pâle, de Seylan.

"Puisque tu nous hais tant, je vais te montrer ce que c’est vraiment."

Un sourire amusé, mêlant folie et mépris. Puisque la gentillesse et l’espoir ne marchaient pas, peut-être que la force cruauté et la force fonctionneraient. Alors, ignorant les gestes maladroits de Seylan qui se débattait comme un rongeur pris au piège, elle la tira par les cheveux, l’obligeant à la suivre jusqu’aux quais de Vanylle. Lorsque les bottes de Riska résonnèrent enfin sur le bois du pont de la Nuée Ardente, elle jeta sa victime à terre, au milieu des quelques femmes qui venaient d’arriver, curieuse de ce que ramenait leur Cannonière.

"Nouvelle recrue. Bienvenue à bord Seylan."

Elle lui adressa un large sourire, tandis que ses yeux flambaient d’amusement, de contentement et de sauvagerie. Elle resterait ici le temps que Riska le déciderait, juste assez pour prendre goût à une vie d’aventure. Juste le temps de tester un voyage dans Grand-Vent. Plus tard, elle la relâcherait, le temps qu’elle fasse un choix. Soit elle retournait sur la Nuée, soit elle continuait sa misérable vie, et alors, Riska n’était plus sûre de ne pas la tuer si elle venait à la croiser.

Mais en attendant, une vie de pirate l’attendait.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Lun 29 Sep 2014 - 5:56

Seylan se redressa. La sueur perlait sur ses tempes, son dos et le long de sa nuque...Elle réalisa rapidement qu'elle était complètement trempée, son cœur battait si fort dans sa poitrine qu'elle avait du mal à respirer. Sa gorge était sèche et elle était incapable d'avaler. Elle n'avait pas seulement peur de ce qui allait arriver ; elle était terrorisée. Rien ne semblait pouvoir la distraire de ses inquiétudes, ni les rigueurs de la saison, ni la perspective de voir le cours de sa vie changer. Car l'objet de ses tourments, et ce vers quoi toutes ses pensées étaient tournées, était le sort qui l'attendait au sein de cet équipage exclusivement féminin.

Tu n’as pas le droit, Riska...Tu n’as pas le droit de m’infliger ça...

Le remord d'avoir provoqué la colère de Riska lui déchira les entrailles, mais elle le repoussa avec force, car à présent, elle éprouvait un sentiment qu'elle ne s'était jamais autorisée à éprouver publiquement : la haine. La haine, mêlée à une profonde terreur. Il y a quelques mois, elle avait défié un pirate de forte stature, un homme à la peau plus noire que la nuit. Par peur, et colère, elle avait rejeté son offre de rejoindre un équipage, alors qu'il n'avait pour seul but que de lui venir en aide. Et maintenant qu'elle foulait véritablement le sol de l'un de ces navires pirates, elle ressentait plus de haine encore, pas au point de tout casser autour d'elle, mais suffisamment pour commettre un meurtre de sang froid. Seylan haïssait tout, mais surtout la façon dont elle avait mené sa vie jusqu'à présent, dépendant toujours d'un maître.

Il faut que je m'en aille...Avant qu'il ne quitte le Spatioport...

Se détournant des femmes qui riaient à gorge déployée de leur misérable nouvelle recrue, Seylan chercha le regard de Riska. Maintenant qu'elle avait obtenu ce qu'elle voulait, qu'allait-il se passer ? Soudainement, la jeune femme se crispa avec une forte impression de danger, comme si à tout moment, sa vie allait lui être arrachée par la lame d'un poignard dissimulé. Il lui fallait partir maintenant, avant d'être enchaînée dans l'une de leurs cales et condamnée à vivre le reste de ses jours au service de ces êtres répugnants. Se dirigeant vers Riska, qui lui bloquait son seul moyen de quitter la Nuée Ardente, Seylan serra les poings, la suppliant et la défiant à la fois. Laisse-moi passer, brûlait-elle d'envie de lui dire.


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Dim 5 Oct 2014 - 6:53

Le pauvre petit animal était terrorisé. Perdue entre ces longues silhouettes agiles et sanguinaires, il était effrayé. Et qu’importe la supplication de son regard lorsqu’il le posa sur Riska qui lui barrait sa seule sortie. L’animal avait joué. L’animal avait perdu.
Un sourire méprisant dévoila les dents de la Cannonière. Seylan tentait en vain de se montrer forte, convaincante. Le regard dur mais tremblant de peur, la pirate ne lui accorda que peu de crédit. Sans un mot, elle se contenta d’un pas en avant, obligeant sa victime à reculer.

"Tu me hais pour ce que je suis. Sans chercher à savoir."

Souffla t-elle finalement, d’une voix presque douce. Dangereusement calme. Elle avança encore. Seylan recula. Son regard sauvage ne quittait plus le frèle corps qui avait osé la battre. Qui avait osé la meurtrir quand tout ce qu’elle espérait, était aider une amie. Une “amie”. Elle n’en avait plus guère. Et si elle pensait en avoir retrouver une, ses Dieux l’avaient puni de cette naïveté. Alors il fallait se venger. Se venger de cet affront, et de cette humiliation.

"Je vais te donner une bonne raison de me haïr. Et te faire regretter ta vie misérable, ton jugement de catin."

La folie retrouvait les rênes d’une conscience instable. La voix de Riska était plus forte, plus agressive, et d’un geste violent, elle saisit Seylan par le bras, la ramenant brusquement à elle. Leur visages proches, elles pouvaient sentir la respiration de chacune, la furie de l’une, l’angoisse de l’autre. De sa main libre, la pirate posa deux doigts fins sous le menton de l’effarouchée et l’obligea à relever la tête. Quand elle pu enfin croiser son regard, elle s’y plongea et ne le lâcha plus, ses prunelles aux étranges reflets brillant d’une envoûtante bestialité.

"Et à la fin, tu me détesteras d’avoir pris goût à la liberté."

Un sourire carnassier étira de nouveau ses lèvres roses, et, la relâchant, ce ne fut que pour mieux la pousser dans les bras d’une des femmes de l’équipage. D’un signe de la main, elle lui indiqua où l’emmener et que faire d’elle. Elle les rejoindrait dans quelques minutes, le temps de toucher deux mots à sa Capitaine. Il était temps qu’elle prenne conscience de ses actes et de ses pensées. Il était temps qu’elle devienne l’une d’entre elles, le temps d’un voyage où la liberté brûlerait cette infâme lacheté.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Dim 12 Oct 2014 - 7:39

Elle fut poussée au centre d’une pièce sombre et lugubre. Il y régnait une forte odeur de moisi, propre aux prisons Vanylliennes ou aux établissements de mauvaise facture. Le sol et les murs portaient le poids des années et des nombreuses tempêtes qui avaient si longtemps malmenées ce sinistre vaisseau. D’une petite fenêtre située en hauteur, se dégageait un faible rayon de lumière, qui ne permettait malheureusement ni l’éclairage de la cale, ni d’ôter ce terrible sentiment d’effroi du coeur de ceux qui allaient en être les habitants.

Seylan était terrifiée, et ce depuis l’instant où ses pieds avaient foulés le sol de la Nuée Ardente. La vue de cette pièce morbide ne fit qu’accroître sa peur et cette fois-ci, l’homme à la peau noire n’était pas là pour la secourir, et encore moins pour faire entendre raison à Riska. Elle se savait en danger, elle l’avait lu dans les yeux de la canonnière. Elle s’essuya les joues du revers de sa manche et se mordit la lèvre en s’ordonnant d’arrêter de pleurer. D’arrêter de trembler. Elle s’assit sur le sol humide à l'ordre de sa geôlière et plaça ses mains entre ses genoux histoire de lui faire croire qu’elles ne tremblaient plus. Elle ne se savait pas aussi lâche. Comment aurait-elle pu le savoir ? Hormis aux côtés du Pâle et de cet homme du Pourfendeur des Vents, elle n’avait jamais affronté le danger de sa vie.

Alors que ses dents claquaient imperceptiblement, la femme s'approcha, attrapa fermement l'un de ses poignets et l'enferma dans un anneau de métal, celui-là même relié au mur derrière elle. Elle fit de même avec son autre poignet, s'assura qu'elle ne pouvait s'en défaire seule puis quitta la pièce. Seylan sursauta lorsque la porte claqua devant elle.

Avec horreur, elle constata qu'à cause de ses liens, elle ne pouvait ni approcher de la porte, ni atteindre la petite fenêtre située un peu plus haut. Tirant de toutes ses forces, elle ne réussit qu'à se blesser et à attiser l'amusement des femmes qui s'étaient regroupées derrière la lourde porte de métal. Certaines se moquaient de sa mine terrifiée. D'autres s'amusaient à parier sur le nombre de jours qu'elle allait passer à bord de la Nuée Ardente sans se faire violer, molester ou tuer. Une autre évoqua même la possibilité qu'elle saute un jour par dessus bord, ne supportant plus la vie sur la Nuée Ardente.

Je ne mourrai pas...Femmes stupides, croyez-vous que j'ai fait tout ce chemin pour simplement me jeter dans le vide ou me faire lapider par vos épées ? Non, je ne mourrai pas...jamais...


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Sam 18 Oct 2014 - 15:43

A ses ordres, une femme de la Nuée emporta sans plus de douceur qu’elle n’en avait fait preuve depuis le début, Seylan. La pauvre petite serait enfermée dans une cale poisseuse et sombre, jusqu’à ce que Riska en décide autrement. Et pour le moment, son humeur sauvage lui dictait de la malmener, et de lui faire regretter ses paroles. Sans un regard pour sa nouvelle victime qui se faisait trainer jusqu’à sa nouvelle prison, la Cannonière disparu dans la cabine de sa Capitaine pour lui expliquer la situation. Comme elle se doutait, elle eut tout le loisir de faire ce qu’elle souhaitait à son nouveau jouet. Et, sans s’attarder plus longtemps, rallia les cuisines où elle mangea copieusement en compagnie des autres femmes. En silence, elle les écouta commenter sur leur nouvelle prisonnière qui semblait un peu trop à leur gout. Terminant son assiette qu’elle laissa là, une petite nouvelle viendrait la ranger, Les Deux Voix se leva et tout en sortant, prévint ses camarades que la première qui toucherait Seylan, se retrouverait avec une main en moins.  

Lorsque ses bottes frottèrent à nouveau le bois du pont, la nuit était tombée sur Vanylle, enveloppant avec elle les quais et les nombreux navires amarrés. Un fin sourire aux lèvres, Riska descendit au pont inférieur et se glissa dans la câle qui servait de geôle. Poussant la porte, elle accrocha une lanterne à l’une des poutre pour éclairer un tant soit peu le réduit et s’approcha de Seylan, recroquevillée sur elle-même et les mains liées. Sans un mot, elle lui jeta quelques restes à grignoter et une gourde d’eau, avant de s’accroupir face à elle et de saisir violemment son menton entre ses doigts pour lui redresser la tête.

"Tu vas voir Seylan, tu craches sur ma vie, mais bientôt, tu ne voudras plus la quitter. Parce qu’elle est synonyme de liberté."

Son regard bestial brilla de folie et de sauvagerie. Lui relâchant le visage, elle lui fit signe de manger, et l’observa faire en silence, adossée à la poutre. Qu’elle était mignonne cette naîve catin tout juste sortie de sa vie misérable. Elle lui faisait pitié. Tellement qu’elle avait voulu l’aider. Mais sa haine et son rejet avait attisé la folie de Riska. Maintenant, elle ne voulait que lui faire du mal. Le mal qu’elle ressentirait lorsqu’elle apprécierait pour la première fois, sa condition de nouvelle femme pirate.

Voyant qu’elle terminait le bout de viande donné un peu plus tôtt, Riska s’approcha de nouveau et sans lui laisser le temps de réagir, la saisit par les cheveux pour l’obliger à se redresser. Elle la jaugea un moment, avant de planter son regard dans le sien et sourit tout en soufflant :

"Et pour être une vraie femme, tu vas commencer par m’enlever ces haillons de catin."

D’un geste brutal, elle saisit le corset de Seylan et tira fort. Si fort que la jeune femme fut projeter au sol, en même temps que le morceau de tissu se libérait du corps découvert, y laissant les traces rouges d’un arrachage sans douceur. Le jetant par terre, elle se rua de nouveau sur elle et lacéra la jupe comme un animal en furie, jusqu’à la laisser nue, sa peau blanche portant les stigmates des griffures de Riska qui avaient transpercé les vêtements. Satisfaite de son travail, elle se redressa et l’observa.  

"Ne t’en fais pas va, personne ne te touchera. Sauf moi. Peut-être."

Elle laissa planer un sourire malsain sur son visage volontairement, avant de passer sa langue lentement sur sa lèvre supérieur. Quelques pas vers sa victime, elle s’accroupit de nouveau face à elle et lui tapota la joue comme à un vulgaire pantin.

"Je reviendrai demain matin, avant le départ. Bonne nuit Seylan."

Et dans un dernier regard fou, elle quitta la cale en reprenant la lanterne et en claquant la porte, plongeant le réduit poisseux dans l’obscurité.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Mer 29 Oct 2014 - 10:46

Les heures passèrent, longues et terrifiantes. Puis les ténèbres de la nuit laissèrent place au matin et à ses faibles rayons de lumière.

Seylan gisait sur le flanc. Son ventre criait famine, ses mains enchaînaient ne répondaient plus à ses ordres et sa peau restée trop longtemps au contact du sol humide la glaçait jusqu'aux os. Ses larmes se mêlaient à la sueur et à la poussière tandis que sa peau prenaient la couleur du ciel : un blanc grisâtre, terne et sans vie. Affaiblie, elle leva la tête, à la recherche de ce qui la sauvera des mains de cette femme. Mais elle n'aperçut que l'imposante porte en bois qui fermait sa geôle et à la condamnait, une nouvelle fois, une vie qu'elle n'avait pas choisi.

Qu'allait-elle devenir ? Qu'allait-elle faire, pour quitter libre la Nuée Ardente avant son départ ? Qui lui passerait ses caprices qui l'avaient entraîné à être ainsi fait prisonnière sur ce vaisseau, si ce n'est une bonne âme - s'il en existe une - de l'équipage ? Elle en était là de ses pensées quand le bruit de pas sur le plancher la fit sursauter.

Couvrant son corps de ses bras, son regard se durcit.

Il faut que je m'enfuis d'ici avant que...


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Ven 31 Oct 2014 - 11:01

La nuit avait été paisible, calme et régénérante. Prête à repartir à l’aventure, Riska avait regagné la Nuée à l’aube, ayant dormi à l’échoppe abandonnée qu’elle partageait normalement avec Jaasau. La solitude de sa couche ne l’avait pas gêné, pour une fois. Elle avait trouvé de quoi distraire une conscience toujours plus folle et en manque de la sauvagerie du Baron Noir. Cette distraction, elle la tenait bien à l’abri, enfermée dans un reduit.

Descendant sans discrétion les marches du pont inférieur, la Cannonière frappa plusieurs coups rudes contre le battant de la geôle improvisée et finit par y entrer, laissant la lumière pénétrer un peu plus dans le cagibis poussiéreux et humide.

"Bonjour Seylan, bien dormi ?"

Commença t-elle, un large sourire aux lèvres en découvrant la jeune femme recroquevillée sur elle-même, dans la poisse et le froid. S’approchant d’elle, elle déposa à ses côtés des vêtements propres, du moins ce que l’on pouvait appeler propre pour des pirates. Un simple chemisier ample, un pantalon rugueux et une paire de botte d’occasion.

"Mets ça, on quitte Vanylle dans quelques minutes et l’air de Grand Vent est beaucoup plus frais. Ce s’rait dommage qu’un si joli corps tombe malade."

Laissant son regard aux étranges reflets couler sur la nudité de son ancienne amie, elle se redressa lorsque des pas se firent entendre dans les escaliers grinçants. Une femme de l’équipage apportait un plateau repas, chargé de boissons chaudes, d’eau et de quoi se remplir l’estomac. Un véritable festin pour une prisonnière. Déposant le tout, elle fila tout aussi rapidement et Riska se laissa glisser contre le poteau, suivant chaque faits et gestes de sa victime, sans un mot.

Finalement, le remous du courant fit bouger la Nuée, un peu plus fort qu’habituellement à quai. Levant les yeux vers la porte ouverte et les rayons du soleil, un sourire amusé se dessina sur les lèvres de Riska. Le départ était imminent, le vaisseau manoeuvrait pour reprendre le large. Se relevant, elle épousseta son pantalon de cuir et déverrouilla les chaînes de Seylan qu’elle saisit par le poignet fermement. La poussant devant elle, elle l’obligea à grimper sur le pont principal et s’approcher du bord. Les quais de Vanylle étaient déjà loin et les nuages capricieux déferlaient déjà contre la coque robuste du bateau féminin. Un coup d’oeil moqueur en direction de sa victime, et Riska souffla :

"Si tu pensais t’échapper, tu peux toujours sauter par dessus bord. Tu es sûrement assez désespérée pour mettre fin à ta vie misérable."




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Dim 9 Nov 2014 - 9:36

Ma vie n'était pas si misérable que cela, avant que tu ne viennes tout gâcher, Riska...

Ses mains se crispèrent sur le rebord du vaisseau. Elle resta ainsi de longues minutes, son regard se perdant dans les sombres nuages de Grand-Vent, tandis que l’équipage entier s’affairait à ses tâches quotidiennes. Saurait-elle puiser en elle la force nécessaire pour commettre cet acte irréparable ? Serait-elle capable, par pure ambition personnelle, d’assassiner cette femme qui la conduisait à une mort certaine ? Non, bien sûr. Mais elle ne pouvait faire autrement, c’était cette pirate au coeur de glace, ou elle.

Lorsque les quais de Vanylle disparurent entièrement, Seylan supplia Vama pour que l’équipage soit contraint de renoncer à son voyage, quitte à ce que l’ensemble des femmes ici présentes soit victime de la tempête, ou de l’équipage ennemi qui les aura conduit à faire demi-tour.

Comment...comment vais-je survivre ici…?

Sa main glissa lentement jusqu’au sol en bois noir. Ses doigts se crispèrent. Elle ne pouvait pas. C’était impossible. Elle était trop forte. Elle ne pouvait pas tuer cette femme par sa seule force. Elle ne voulait pas mourir ici, pas sans avoir vu les dunes de sable de Korrul, pas sans avoir caressé le poil de leurs Fahr...pas sans avoir un jour foulé un sol plus accueillant et paisible que celui de Vanylle.

Déjà, elle se représentait sa propre image figée par la mort, les yeux grands ouverts pour implorer la clémence de sa tortionnaire, et fixer dans son esprit les traits de cette dernière pour en porter le témoignage devant Vama lui-même. Cette image la terrifia plus que d’accoutumée. Un bruit rauque s'échappa de sa gorge. Son premier son, depuis qu'elle était prisonnière de la Nuée Ardente. Elle n'avait guère le choix.

C'est le pas sûr qu'elle se précipita sur Riska pour essayer de lui dérober sa lame.


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Lun 10 Nov 2014 - 14:58

Elle ne l’avait pas vu venir. Elle n’y aurait même jamais pensé. Trop sûre d'elle. Trop peu de prétention pour une misérable catin. Pourtant, alors que la silhouette sombre de Vanylle disparaissait définitivement derrières les épais nuages gris de Grand-Vent qui absorbait le vaisseau pirate, Riska tressaillit lorsqu’une présence inattendue se fit sentir derrière elle. D’un pas agile et rapide, elle se retourna vivement, reculant en même temps. Instinctivement, sa main se porta sur sa ceinture pour y attraper son poignard. Ses doigts se refermèrent sur du vide. Ses yeux papillonnèrent brusquement de sa paume jusqu’à la fine forme debout non loin.

"Pose ça, tu vas te faire mal."

Siffla t-elle en posant sur Seylan un regard qui se chargeait visiblement de mépris et d’une folie n’augurant rien de bon. D’un geste de main sec, elle stoppa une des femme qui avait assisté à la scène et qui se précipitait sur la prisonnière, prête à lui trancher la gorge. Riska fronça les sourcils, ne quittant pas un seul instant celle qui semblait décidé à la tuer. Ou essayer.

"Qu’est ce que tu vas faire avec ça ? Me le planter dans le coeur ?"

Ajouta la jeune femme, le ton de sa voix s’étant volontairement plombé de provocation et d’agacement. Une ombre de sourire étira finalement les lèvres roses de la Cannonière. Qu’allait-elle faire cette pauvre petite fille avec ce couteau trop grand pour elle. Pas assez de force pour le manier. Pas plus pour parvenir à le planter, même dans du bois moisi. D’un pas, Riska avança. Puis d’un autre. Réduisant ainsi la distance entre elle et son ancienne amie, elle n’avait pas quitté son visage des yeux. De ses yeux devenus fous où brillait la lueur significative de la sauvagerie qui accompagnait le réveil de l’Autre.

"Qu’est ce que tu attends ?"

Souffla t-elle encore, alors que seuls quelques centimètres restants séparaient les deux femmes. La pointe du poignard caressait maintenant les cotes de Riska à travers son corset de cuir. Ses prunelles brillantes s’accrochèrent à celles luisantes de Seylan, alors que sa main enserrait son poignet frêle et l’obligeait à appuyer la lame un peu plus, le tranchant perçant les premières couches de vêtements et s’attaquant à la peau.

"Allez, fais ce que tu hais le plus chez nous. Tue."




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Mar 11 Nov 2014 - 10:15

Horrifiée, Seylan s'aperçut qu'elle ne pouvait plus bouger. Une force étrangère à sa volonté semblait retenir son bras. Tremblante, elle se dégagea de l'emprise de son bourreau, s'assit sur le pont et abaissa sa lame. Vama lui vienne en aide ! Elle était incapable de prendre la vie de cette femme. C'était impossible.

Elle fixa d'un regard désemparé le poignard. C'était une simple lame, destinée à couper le pain et la viande, mais suffisamment aiguisée, il faut l'avouer, pour tuer un homme de forte stature. Mais non, elle ne pouvait tout bonnement pas l'abattre. Elle ferma derechef les yeux, anéantie. Était-elle donc si faible ? Elle n'avait même pas le cran du plus jeune de leur mousse ! Oh Vama qu'elle avait honte d'elle-même ! C'était à elle de mourir, pas à Riska.

A ces pensées, elle se raidit. A quoi songeait-elle ? Désirer mourir, alors qu'elle s'était promis de survivre, même sans le Pâle pour lui venir en aide ? Son cœur cognait comme un oiseau captif dans le creux de sa poitrine. Elle se releva, la tête basse et le regard posé sur tout, sauf sur celle qu'elle avait agressé. Puis il sembla qu'elle se mit à rire. Un rire rauque, mais sincère. Quelle absurdité que cette situation.

Tu comptes me torturer ainsi longtemps, petite fille ?

Elle remit elle-même le poignard à sa place.

Riska n'était qu'une petite fille, lorsqu'elle était arrivée au bordel. Elle était humaine. Vivante. Faite de chair et de sang. Si alors ses mains ne pouvaient la tuer, la vieillesse ou la maladie s'en occuperaient. Alors petite fille elle serait toujours.


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Sam 15 Nov 2014 - 2:44

La pression de la pointe de la lame sur ses côtes commençait à faire hésiter Riska. Elle n’avait pas peu de la douleur, ni des blessures. Mais elle avait espéré que Seylan soit assez courageuse et déterminée pour montrer sa force autrement qu’en la poignardant. Si tel était le cas, elle devrait la tuer aussitôt après, elle ne pouvait pas garder une victime récalcitrante trop longtemps à bord. Et si ses espoirs de voir son ancienne amie révéler une facette sauvage, comme tout être humain, s’amenuisaient de plus en plus, elle n’en retira pas moins une grimace de soulagement quand la main du bourreau improvisé s’abaissa finalement, abandonnant toute tentative de transpercer la Cannonière de part en part.  

"Tu ne sais pas te battre. Tu ne sais pas te défendre. Alors tu ne peux pas tuer."

Déclara t-elle dans un souffle, alors que son regard mystique se promenait sur le corps frêle de la jeune femme, dans un mélange de mépris, mais surtout de pitié. Reculant d’un pas lorsqu’elle se redressa, elle l’observa avancer vers elle sans un mot, gardant à l’esprit qu’elle avait voulu la tuer, et qu’elle pouvait très bien tenter de recommencer. Au lieu de ça, elle la suivit des yeux, méfiante, jusqu’à ce qu’elle remette le poignard en place. Comme si ce geste avait scellé la folie de Riska temporairement, cette dernière lui attrapa la main doucement et planta ses étranges prunelles dans celle de Seylan.

"Je ne veux pas ta mort. Juste tes regrets. Tu haies les pirates, parce ce que tu en as peur. Ils sont comme toi pourtant. Abandonnés un jour, ils ont trouvé un moyen de survivre comme un autre. Peux-tu reprocher ça à un homme, une femme, de vouloir survivre ?"

Inhabituelle, du moins à bord, sa voix s’était faite calme, presque douce et moralisatrice. Oh, elle savait bien que Seylan ne comprendrait pas, ou ne voudrait pas comprendre surtout. Évidemment qu’il y avait d’autres moyens de survie, celui de se laisser porter misérablement par la vie, et de subir chaque épreuve par exemple. La petite Riska devenue grande, avait décidé de survivre de la manière forte, et si cela ne plaisait pas à tout le monde, elle gardait tout de même un infime espoir de le faire comprendre à celle qui avait été son amie autrefois. Lui faire comprendre qu’en étant restée, elle serait sûrement morte, et que la piraterie avait fait d’elle tout son contraire, une femme forte, combative et qui pouvait se débrouiller seule, sans époux, sans père.

Finalement, dans un soupir, elle relâcha la jeune femme, et se détourna pour se diriger vers un coffre posé près du tronc principal du vaisseau. Se penchant dans la malle ouverte, elle en ressortit une ceinture armée, d’où deux coutelas aiguisés pendaient. Revenant vers Seylan, elle s’agenouilla devant elle, faisait fi des coups qu’elle pourrait prendre au passage en se soumettant ainsi, et lui attacha la ceinture autour de la taille. Lorsqu’elle se fut redressée, elle darda de nouveau son regard dans celui de sa victime et déclara fermement :

"Le voyage dure un mois. Tu as un mois pour apprendre. A devenir plus forte."




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Mar 18 Nov 2014 - 4:56

Qu’espères-tu réellement de moi…

Seylan capta son regard ; elle détestait cette conversation, mais uniquement parce qu’elle refusait de voir la vérité en face. Elle manquait cruellement de confiance en elle, ce qui l’incitait à se décourager très souvent en prétendant ne pas pouvoir mener ses projets à terme. Elle était par moment défaitiste et ne s’autorisait pas à se projeter dans une nouvelle vie. Au Butineur Bourré, elle était à l’abri de la perversité et de la violence des hommes. Mais elle n’obtenait aucune satisfaction personnelle et rêvait toujours, secrètement, de rejoindre les terres rougeoyantes de Korrul. Abdiquant finalement, Seylan détourna le regard et tâta du bout de ses doigts la lame de ses coutelas, priant Vama de lui venir en aide.

Il n’existait aucun raccourci au progrès. Elle mettrait des semaines, des mois, voire des années, pour atteindre le niveau de la canonnière et prétendre avoir fait ses preuves. En un mois, elle apprendrait tout juste à tenir correctement ses lames et à parer les coups de leurs mousses. Elle se représentait aisément la scène, la belle Nuée Ardente, les coutelas s'entrechoquant, sa chair s’entaillant sous les coups d’un adversaire d’un niveau bien supérieur au sien.

Que gagneras-tu à perdre ton temps avec moi ? s’emporta-t-elle.

Sortant finalement les deux coutelas de leur ceinture, Seylan essaya d'ignorer la présence des autres femmes de l'équipage et reporta son entière attention sur celle qui allait tout lui apprendre. Elle n'avait de toute manière d'autre choix que d'abdiquer, sans quoi elle serait, à coup sûr, l'une des victimes de ce long voyage dans Grand-Vent.

Si tu étais restée...je t'aurais protégée...comme je l'ai toujours fait...Et tu n'aurais pas tout ce sang sur les mains !

Sentant son cœur se serrer au souvenir de l'arrivée de Riska dans la maison des plaisirs, la jeune femme trembla, portant avec peine le poids de ses coutelas.

Tu es partie sans rien dire...


avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Mar 25 Nov 2014 - 5:16

"Allez, relève toi Seylan !"

La voix dure et sèche de Riska avait claqué l’air tiède et étouffant des cales. Enfermées ici depuis l’aube, la Cannonière donnait sa dernière leçon à sa prisonnière. Le voyage à bord de la Nuée Ardente avait duré quasiment un mois, et le vaisseau voguait maintenant sur le chemin du retour. Les brumes caractéristiques de Vanylle n’étaient pas encore visibles, mais le pressentiment qui faisait frissonner à chaque retour à terre la schizophrène ne mentait pas. Pourtant pour une fois, elle aurait voulu que le trajet s’éternise, et continue.

L’enlèvement de Seylan, car c’était tout simplement cela, avait pris une tournure différente. Si l’ancienne fille de joie avait voulu faire regretter ses gestes à la muette, elle avait rapidement pris à coeur la mission de la rendre plus forte et moins misérable. Oh, elle savait bien que cette quête n’était pas partagée. Mais elle savait aussi qu’elle ne lui laissait pas le choix. Se plier à la volonté de la pirate et vivre comme toutes les femmes de l’équipage, ou désobéir et rester dans le cachot putride et sombre.

"Ça suffit. On en a assez fait pour aujourd’hui."

Riska baissa son poignard et passa une main sur son front suant. D’un regard mi-méfiant, mi- attentif en direction de son ancienne amie, elle vérifia que cette dernière se remettait de son entraînement intensif qu’elle subissait chaque matin. D’un geste peu délicat, elle lui lança une gourde d’eau fraîche et lui adressa un sourire où se mélangeait amusement et une goutte de compassion.

"Nous arrivons à Vanylle ce soir."

Lança t-elle à titre d’information alors qu’elle desserrait son corset qui l’étouffait après ce semblant de combat. Rangeant son arme, elle étira ses bras endoloris par les coups. Seylan était encore loin de savoir se battre, comme une pirate du moins. Mais le suivi régulier que Riska avait effectué sur elle ne lui avait laissé d’autre choix que d’apprendre à se défendre pour ne pas succomber.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Hors la Loi

On m'appelle Seylan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 198
AGE : 24
INSCRIT LE : 20/03/2014
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 574
http://www.ile-joyaux.com/t2392-journal-de-bord-de-seylan http://www.ile-joyaux.com/t2276-seylan#51037
Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   - Lun 8 Déc 2014 - 13:17

Même après un mois, Seylan ne s'y habituait toujours pas.

Le Butineur Bourré lui manquait. Elle avait beau essayer de refouler sa nostalgie depuis qu'elle en était partie, les liens qui la rattachaient à la patronne ne pourraient pas être tranchés, pas même par la mort de l'une d'entres elles.

Roulant des épaules pour apaiser la douleur laissée dans ses muscles par l'effort, Seylan revint vers les marches où elle avait laissée les fourreaux de ses coutelas. Plus d'une fois aujourd'hui, la surprise avait compensé le manque de science des armes, la maîtrise mentale et le manque d'entraînement. Mais en combat réel, elle se serait faite tuée plus de fois qu'il n'est possible de l'être. Elle était encore trop faible pour affronter seule ses ennemis.

Chassant de son esprit le visage sombre du pirate du Pourfendeur des Vents, qui l'avait encouragé à rejoindre un équipage il y a plusieurs mois de cela, Seylan porta toute son attention sur son amie. Elle était forte. Intelligente. Et belle. Terriblement belle. Si elle était restée au bordel, comme Seylan l'avait tant espérée, l'établissement jouirait aujourd'hui d'une renommée sans pareille. En sa compagnie, sa vie aurait été plus amusante, plus douce. Mais il en avait été autrement. Et elle était partie.

Aujourd'hui, plus que jamais, elle ignorait ce qu'elle allait devenir.

Qu'avais-je espéré d'elle ?

Délaissant ses armes, Seylan n'attendit pas l'accord de sa geôlière pour rejoindre le pont. Elle voulait la voir. Vanylle. La ville de misère et de débauche. Elle voulait toucher le sol et respirer l'odeur putride de ses cheminées. Elle voulait connaître à nouveau ce que cela faisait, d'être libre d'aller où bon lui semble et de ne plus avoir les poignets enchaînés. Elle voulait savoir. Savoir si une fois libérée de l'emprise de la Nuée Ardente, elle serait enfin capable de trouver sa voie.


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Que le soleil ne se couche pas sur votre colère   -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum