AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Citoyen

On m'appelle Moda l'Imposteur


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (Sant - Poseinos)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 305
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 25
http://www.ile-joyaux.com/t1247-moda-l-imposteur
Posté dans [RPI] La voie de la guérison.    - Dim 31 Aoû 2014 - 6:36

"Mmmmm... Mmmo... Mmmmmo... Mmmmmod... Mmmm... Mmmm...oooooo...daaaaaa..."

Un souffle s'estompe dans les ténèbres de la chambre. Une fenêtre claque. L'héritier Parhelion ouvre les yeux.

Les bandages qui entourent son visage lui compriment les muscles, réduisent sa vision. Une silhouette éthérée le surplombe, elle est là, juste au dessus de lui, enveloppée de tissus effilés plus légers que l'air. Ses voiles de soie dentelée dansent autour d'elle soulevés par le moindre souffle, ils passent devant son visage dont il ne distingue qu'un menton fin et laiteux, une lèvre épaisse et luisante. Une main de coton caresse son visage défiguré puis elle se lève, quitte son champ de vision.

Le sang mêlé se redresse en sursaut. Il cherche la silhouette des yeux, la chambre est vide. Une fenêtre claque à nouveau. Il a froid. Le vent s'infiltre dans ses vêtements trempés de sueur, lui arrachant un frisson. Il se lève, tremblant, va à la fenêtre.

Quelques étoiles filtrent entre les strie de nuages. Leur lueur rosâtre est à peine suffisante pour distinguer les jardins en contrebas. Il tire le bâtant, verrouille la fenêtre. Mais elle est là, se tenant entre les formes noires de deux arbustes. Ses fanons l'enrobent comme une toile nacrée, ils captent le moindre rayon de lumière et scintillent dans l'obscurité.

Il rouvre la fenêtre, jauge la hauteur; un seul étage, une personne agile peut très bien avoir sauté sans se blesser. Espion ? Assassin? Il cherche le gout du poison dans sa bouche mais rien. Quel document compromettant cette silhouette fantomatique a-t-elle pu emporter ? Et pourtant elle reste là, au milieu du jardin, provocatrice. Il rouvre la fenêtre, prêt à donner l'alerte mais cette présence lui semble si familière... Si seulement il pouvait distinguer un visage, il se penche en avant, en appuis sur le rebord, il tend son cou autant que la douleur le lui permet. Une curiosité incontrôlable le pousse vers l'intruse, sans s'en rendre compte il enjambe le rebord. Une main glisse, son buste tombe, entrainant le reste de son corps dans sa chute. Pris de panique il ouvre la bouche pour crier mais déjà il heurte le sol. Le premier choque est amorti par un buisson puis, projeté en avant, sa tête fini contre le pavé. Poignets endolorie, peau éraflée, bandages déchirés. Le contacte froid et brulant de l'acide se ravive dans une explosion de douleur, puis les ténèbres.



Moda - Errol - avait refusé toute visite le mois suivant sa défiguration, invoquant une maladie quelconque, rechute de la blessure provoquée par l'attenta. Il avait eu besoin de beaucoup plus de repos qu'il ne l'aurait cru mais moins que ce qu'il n'avait fait croire. Grâce à l'attention méticuleuse de Gus, il n'avait jamais eu besoin de quitter sa chambre et avait récupéré en à peine deux semaines. Un élément cependant qu'il avait totalement oublié de prendre en compte dans ses plans : La détérioration de ses lèvres avait gravement impacté son élocution. Sa voix n'avait pas changé, un peu plus rauque au début mais sa gorge avait vite guéri. Le véritable soucis était de prononcer les "b" "p" "v" et "m". Ne pouvant joindre ses lèvres ( détruites ) pour former ces sons, une grande partie de son vocabulaire lui donnait la sensation d'être un vieillard sénile et bègue privé de la parole. Plusieurs semaines de rééducation ne furent pas de trop pour trouver les astuces nécessaire à la résolution de ce problème. La plupart du temps cependant, il se contentait d'éviter au maximum ces quatre consonnes maudites.

L'intruse avait refait apparition à plusieurs reprises. Le sang mêlé avait été obligé d'augmenter considérablement la sécurité du domaine, engageant des garde pour surveiller les couloirs et les jardins mais sans la moindre efficacité. La silhouette déjouait sans difficulté l'attention des gardes et demeurait insaisissable. Personne ne parvint ne serait-ce qu'à l'apercevoir, et sans qu'aucun verrou ne puisse l'arrêter, elle pénétrait dans la chambre du sang mêlé au beau milieu de la nuit. Le plus grand mystère dans cette affaire étant ses motivations car elle ne vola jamais rien ni n'attenta à la vie de Moda. Il fini par y voir une tentative pour le rendre fou ou le faire passer comme tel et il en arriva à renvoyer les garde - non sans les invectiver sur leur inefficacité - déclarant que l'espion avait finalement réussi à dérober un document important et que leur présence n'était plus requise. Mais elle continua de lui rendre visite régulièrement.


Au terme de cette convalescence imprévue, il pris rendez-vous avec un marchand du nom de Sahjak Marchebois, un constructeur de Vivenef dont la renommée n'était plus à faire.


Surprise, surprise:
 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum