AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] La Vivenef du Pirate

avatar
Citoyen

On m'appelle Moda l'Imposteur


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (Sant - Poseinos)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 305
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 25
http://www.ile-joyaux.com/t1247-moda-l-imposteur
Posté dans [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Dim 31 Aoû 2014 - 7:08

Ce n'était pas la première fois que Moda se rendait à Midel-Heim et ce ne serait sans doute pas la dernière mais il n'avait pas oublié l'intérêt - même bref -  que son vaisseau avait suscité chez le marchand Nelligan. Le Blason des Parhelions n'avait pas suffit à dissimuler le vaisseau à Jack Belford,  si Nathaniel l'apercevait il le reconnaitrait instantanément et serait capable de faire un lien - peut-être... Redoublant de prudence il avait fait entièrement repeindre le véhicule et modifier le cockpit - prétendant que le pilote s'était plein du peu de visibilité qu'offrait l'ancien. La ligne s'en trouvait légèrement effilée, plus agressive, ce serait suffisant pour égarer les premiers regards.

Albecht avait violement pesté contre ce voyage. La décision de faire construire une vivenef le dépassait et il y voyait une dépense inutile et insurmontable, Moda Errol avait répliqué en lui brandissant quelques faux relevés de comptes et une étude de marché inventée de toute pièce, prouvant par les chiffres - le langage que le chef de famille comprenait le mieux - que c'était un achat raisonné et profitable. Cela ne l'empêchait cependant pas de trouver ridicule qu'il fasse le voyage à bord de cette navette jugeant que c'était un trop gros vaisseau pour un passager unique et qu'un tel voyage se devait d'être rentabilisé par le transport de quelque marchandise. Ce qu'il ne savait pas c'est que la navette transportait bel et bien de la marchandise vers Midel-Heim mais le Sans-mêlé doutait sérieusement que la contrebande à laquelle il s'adonnait apaiserait l'esprit de son père adoptif.

C'est donc après quelques détours tout à fait officieux que la navette commerciale Alice Parhelion, se posa dans le Domaine des Marchebois et c'est un Errol Parhelion seulement accompagné de son fidèle Gus qui se présenta chez les constructeurs de Vivenef.


Surprise, surprise:
 
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Dim 31 Aoû 2014 - 11:12

- Je suis certain que les Parhelion seront très heureux de faire ta connaissance. Depuis ton départ, cette demeure a perdu tout son charme.
- Cet homme vient admirer votre descendance ? ironisa la jeune femme, amusée par les paroles de son père. Il ne s'agit que d'une requête commerciale qu'il a à vous formuler. Ma présence ici n'est pas nécessaire, comme elle n'a pas été nécessaire ces dix dernières années.
- Tu resteras ici, à mes côtés, comme je te l'ai demandé, Miobë. Me suis-je bien fait comprendre ?
- Oui, père. Bien entendu.

Un domestique frappa à la porte. Immédiatement, Sahjak lui ordonna d'entrer et accueillit les invités. Il se présenta comme l'actuel chef de la famille Marchebois, réputée pour son travail sur le Bois Sorcier et ses nombreux talents dans le domaine de l'architecture, notamment celle des Domaines Marchands. Il présenta ensuite sa fille, Miobë, et les fit asseoir après s'être assuré que le thé et les pâtisseries étaient disposés correctement sur la table. Une fois cela fait, il consigna le domestique et un silence presque pesant s'installa dans le petit salon.

Errol Parhelion mettait mal à l'aise le Chef Marchebois. Habituellement réputé pour son extrême sévérité et son entêtement lorsqu'il était question d'affaires commerciales, Sahjak était aujourd'hui particulièrement nerveux et ce à cause d'un détail infime : le masque intriguant que portait son interlocuteur. En affaires, tout avait son importance. L'argent. Les mots. L'audace. Mais aussi les expressions du visage et l'intonation de la voix. Or aujourd'hui, le dit "client" portait un masque et personne, y compris son accompagnateur, ne pouvait deviner l'expression qui se cachait derrière cet étrange artifice.

- Miobë, peux-tu servir le thé ? lui demanda Sahjak, d'une voix légèrement enrouée.

Ce qu'elle fit sur le champ, tout aussi intimidée que son père par l'allure de leur invité. Jetant un rapide coup d’œil à son accompagnateur, qui lui paraissait normal, la jeune femme tendit une tasse à Errol, tandis que son père commençait enfin à aborder le sujet qui les intéressait tous : cette fameuse requête.

- Dites-moi, Monsieur Parhelion, ce qui exactement, vous a amené à vouloir me voir aussi rapidement ?
avatar
Citoyen

On m'appelle Moda l'Imposteur


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (Sant - Poseinos)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 305
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 25
http://www.ile-joyaux.com/t1247-moda-l-imposteur
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Dim 31 Aoû 2014 - 13:49

Comme à son habitude le sang-mêlé ne put empêcher son regard de traîner sur la quantité de détails que recelait l'architecture de la demeure de ses hôtes mais la fatigue liée au voyage depuis Sant-Poseinos affectait sa vision qui se teintait de rouge depuis le contacte avec l'acide. L'éclairage abondant ne suffisait pas à percer les ténèbres qui lui masquaient les angles les plus éloignés et il avait parfois l'impression que tout baignait dans un brouillard sombre et rougeâtre. Depuis que la navette était arrivée en vue de Midel-Heim une douleur lancinante s'était insinuée entre ses tempes et il était à présent persuadé que sans le remontant qu'il avait pris juste avant d'arriver, il serait en train de tourner de l’œil. Le tout avait indéniablement émoussé l'excitation que la commande d'une vivenef lui procurait mais quelque part il se sentait encore comme un enfant le jour de son anniversaire.

D’emblée il eut le sentiment que cette commande serait délicate. Etudier longuement Sahjak Marchebois ne l'avait pas préparé à la tension qui s'installa immédiatement entre eux et donc il ne perçut pas immédiatement la cause. Cette négociation était un peu particulière puisqu'il était prêt à mettre un prix tout à fait exorbitant, même en considérant sa fortune et celle des Parhelions réunis. Un prix qui, d'après ses sources, était bien au delà que ce demanderait le Marchand. Il avait en face de lui l'homme qui exaucerait un de ses rêves les plus chers et il voyait en lui d'avantage un allié qu'un adversaire.

"Je... oui , g... pardon"
Il réalisa soudain que le silence ajouté à la fatigue avait brouillé son esprit, il tenta de se ressaisir, humant les effluves de théine et regrettant que son masque l'empêcha de porter la boisson à ses lèvres.
"Comme vous le savez surement, je descends d'une branche indépendante de la famille Parhelion et, à l'instar de nos illustres cousins, notre commerce fleurit et s'étend en permanence.  Aujourd'hui nous produisons beaucoup plus de poisson que nous ne pouvons en exporter, notre flotte commerciale réduite nous oblige à passer des accords peu profitables avec d'autres familles exportatrices et notre marchandise arrive à destination détériorée, sans compter que le commerce avec Korrul nous est pour ainsi dire, exclu. C'est un énorme manque à gagner pour notre exploitation. Après avoir étudié plusieurs solutions, il nous est apparu que l'acquisition d'une Vivenef était la réponse la mieux adaptée, votre réputation a fait le reste et me voici." finit-il en toute sincérité.

Il prit une profonde inspiration. S'imposer un débit verbal fluide et continue exigeait de lui des efforts qui lui paraissaient surhumain. La détérioration de ses lèvres l'avait amputé d'une de ses armes de prédilection et il peinait à retrouver son efficacité d'antan. Il était obligé de se concentrer sur chaque syllabe, certaines d'entres elles faisant appel à une mécanique musculaire qu'il était peut-être le seul au monde à utiliser. Sitôt qu'il relâchait sa concentration les habitudes de diction de toute une vie reprenaient leur emprise et, incapable de formuler les sons appropriés, le faisait bégayer comme un gramophone défectueux.  

"Vous vous en doutez, nous avons besoin d'un bâtiment capable de transporter une grande quantité de fret dans un espace réfrigéré et d'acheminer une telle cargaison sans dommage jusqu'à Korrul. Gardant cette contrainte en tête, nous désirons tout de même un vaisseau rapide, et bien évidement en mesure de se défendre, même si ce dernier point est de moindre importance."


Sa tirade l'avait totalement empêché de se focaliser sur les expressions de Sahjak, il avait même préféré garder les yeux dans le vide pour mieux se concentrer sur ses propres paroles. Miobë quant à elle, il ne s'était même pas aperçu de sa présence. S'accordant un moment de répit pour étudier ses hôtes, son regard s'arrêta finalement sur la Marchande qu'il crut remarquer pour la première fois et il faillit se laisser surprendre à nouveau par la voix du père Marchebois.


Surprise, surprise:
 
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Lun 1 Sep 2014 - 5:22

Miobë rougit sous son regard. Il était véritablement étrange ; voire effrayant. Mais elle avait une capacité d'adaptation qui lui permettait de prendre facilement ses marques, et sa bonne volonté était appréciée par les membres de sa famille. Pourtant, même si elle était prête à faire beaucoup d'efforts pour plaire à son père, Miobë était en revanche incapable d'affirmer qu'elle ne perdrait pas ses moyens face à cet être dont elle ignorait tout, y compris les expressions de son visage. Laissant l'invité à sa conversation, la jeune femme s'éloigna vivement et se posta près de la fenêtre ; elle était suffisamment loin pour ne pas laisser voir son trouble, mais bien assez proche pour entendre chaque mot qui s'échappait de ses lèvres.

Sahjak, qui avait remarqué le comportement étrange de sa fille à l'égard de leur invité, sourit aimablement à ce dernier et veilla à agir comme si de rien n'était. La situation de Miobë n'était inconnue à aucun membre de la famille Marchebois. La disparition de son ami l'avait profondément touché et depuis qu'elle avait appris sa mort, Miobë n'avait de cesse de se comporter étrangement.

- Veuillez excuser le comportement de ma fille. La mort récente d'un ami dans l'incendie d'une auberge Errandaise l'a beaucoup affecté. Concernant votre commande, sachez, Monsieur, qu'elle nécessitera l'engagement de frais importants et une grande patience.
- Il n'est pas...Ça n'a rien à...!
- Cela suffit ! la coupa-t-il.

Un silence pesant s'installa dans le petit salon. Sahjak n'était pas insensible à la requête de son invité, mais il devait s'assurer dans un premier temps qu'il serait payé pour ce travail. Chose difficile lorsqu'un masque hideux recouvre le visage du client, masquant les expressions de son visage et faussant l’intonation de sa voix.

- Bien. Allier pratique et rapidité ne sera pas simple, mais nous y arriverons, quoi qu'il arrive. Avez-vous d'autres requêtes à formuler pour la construction de cette Vivenef ? Ou bien laisserez-vous aux Marchebois le loisir d'exprimer toute leur créativité ?
avatar
Citoyen

On m'appelle Moda l'Imposteur


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (Sant - Poseinos)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 305
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 25
http://www.ile-joyaux.com/t1247-moda-l-imposteur
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Mar 2 Sep 2014 - 12:55

Entendre son interlocuteur mentionner indirectement le peindre Jack Belfort ne réveilla chez le sang mêle pas même la moindre réaction, et ce n'était pas faute d'avoir rédigé lui même l'avis de décès. Il n'imaginait pas une seule seconde la Marchande Liée à ce pauvre citoyen. On lui avait bien rapporté quelque grabuge fait sur les lieux du crime - ce qui aurai pu rappeler l'affaire à son esprit - mais tout ça appartenait à présent à la Mafia Vultoise, il s'en lavait les mains sans le moindre scrupule. En réalité le portrait avait pris le pas sur son créateur, une partie du sang mêlé refusait de croire que l'œuvre était une acquisition récente et il la considérait comme si elle avait toujours fait parti de son quotidien. Le peintre, lui, avait été chassé de son esprit en même temps qu'il avait été chassé de Matroos.

"J'attends de vous Marchebois, d'être ébloui par votre art mais j'ai toutefois une requête." Il se racla la gorge tout en se penchant en avant, comme s'il s'apprêtait à révéler un secret. "Je voudrais... que le poste de commandement... soit couvert d'or, que ce métal précieux se mêle au bois sorcier pour en sublimer la teinte, qu'il tapisse le sol, décore les murs, enserre les instruments de bord... Je veux être gratifié de la plus merveilleuse et la plus majestueuse des créations des marchands de Midel-Heim... si ce n'est pas trop en demander"

De l'or, son obsession la plus absolue. Depuis toujours il le possédait en abondance mais jamais il n'en avait joui comme il aurai voulu en jouir et il avait ce trésor énorme, issu d'escroquerie, de tribus versé par les pirates, des bénéfices de ses trafiques dont il ne voyait pas de meilleur moyen de l'utiliser que de l'afficher sans complexe pour orner le plus splendide vaisseau qu'un pirate ait jamais piloté. Et c'était la raison pour laquelle son vaisseau serait si couteux.

Tout en reprenant sa place, une bribe de parole en Joyellien jouait en boucle dans son esprit. "tellement d'or que nous pourrions en recouvrir notre vaisseau"

A présent Sahjak ne devait plus douter de la fortune de son client.


Surprise, surprise:
 
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Dim 7 Sep 2014 - 8:03

- L'or est de tous les métaux le plus parfait, le plus inaltérable, le plus exceptionnel. L'or est d'un jaune brillant et éclatant, qui saura sublimer le Bois-Sorcier. L'alliance de ces deux composants ne pourra donner que la plus grande et la plus merveilleuse Vivenef qui soit.

Tant d'or. Tant d'ambition. C'était fragile. Presque irréel.

Avec tout l'or que leur rapportera la construction de cette Vivenef, les Marchebois pourront subsister des années durant dans un confort digne des plus grandes familles marchandes. Quant à leur honorable réputation, elle grandira chaque jour un peu plus, à mesure que les sans-le-sou, les riches marchands et les bourgeois admireront le vaisseau parcourir le ciel, rempli d'une importante quantité de marchandises mais pour autant maniable et d'une rapidité à la hauteur des plus petites engins. Ils allaient riches. Puissants. Admirés. Presque idolâtrés.

Sans réfléchir plus longtemps, et au plus grand désarroi de sa fille, d'un naturel méfiant, Sahjak tendit la main à son interlocuteur, souhaitant mettre en place le plus rapidement possible le contrat qui liera leurs deux familles. Il avait également une autre idée, qui cette fois-ci concernait de près ses filles, voire les filles de ses frères et sœurs, encore présentes au Domaine en raison de leur jeune âge.

- J'ai de très jeunes filles. Des nièces également, qui n'attendent qu'un mariage pour quitter la Demeure et honorer le nom de leur famille. Lier nos familles par le mariage me semble plus qu'approprié en de telles circonstances.
avatar
Citoyen

On m'appelle Moda l'Imposteur


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (Sant - Poseinos)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 305
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 25
http://www.ile-joyaux.com/t1247-moda-l-imposteur
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Lun 8 Sep 2014 - 15:40

"Excellente idée, je..." S'exclama le sang Mêlé tout en serrant la main de son interlocuteur et une demi seconde avant de se rendre compte qu'il était le seul homme à marier du coté des parhelions. Ses dernières syllabes restèrent étouffées dans sa gorge. Excellente idée ? Sans la moindre hésitation si il avait eu un frère plus jeune à proposer en mariage. Devoir s'engager sois même ? Question beaucoup plus délicate. Il réfléchissait à toute vitesse, conscient qu'il ne devait pas laisser son interlocuteur sur cette demi réponse. Il chercha de l'aide dans le regard de son bras droit mais Gus le dévisageait avec un regard horrifié, comme si Moda s'apprêtait a faire la pire erreur de sa vie.

"Je crains cependant que je ne puisse rien vous dire de plus sans l'avis de mon père au préalable. Voyez vous, dans notre branche familiale nous ne sommes que trois, moi, mon père et ma sœur. Bien que mon père soit veuf il refusera catégoriquement un nouveau mariage, il ne reste donc que moi et dans une telle situation, mon mariage devient un choix crucial...  Non pas que votre fille ne représente pas un bon parti mais vous comprendrez sans doute que la décision ne me revient pas dans cette affaire."

Il avait pris le ton le plus humble et respectueux possible en formulant cette excuse facile. Il savait très bien que c'était totalement faux, Albrecht s'était marié en n'en faisant qu'à sa tête, écoutant son cœur plutôt que sa raison - en tout cas c'est ce qu'il prétendait - et avec une bourgeoise pour couronner le tout. Si son fils avait voulu se marier avec une roturière il ne l'en aurait peut-être même pas empêché. Sans compter que Moda parvenait sans difficulté à imposer ses décision à la famille Parhelion.
Il ne refusait cependant pas l'offre, la fille de Sahjak serait accompagnée d'une dot qui réduirait sans doute significativement le prix de la vivenef, ce n'était pas négligeable même s'il n'était pas sur d'en avoir besoin. Après tout le remboursement d'une vivenef se faisait sur plusieurs générations et il n'était pas certain lui même que sa descendance aurait a payer cette dette. Si tous ses plans marchaient pour le mieux, il serait en mesure non seulement de rembourser entièrement la somme due bien avant la fin de sa vie, mais également de mettre a genoux toutes les familles marchandes de Matroos. Dans de telles conditions ne valait-il pas mieux chercher un profit plus immédiat, qui faciliterait plus directement ses projets ? En outre, si ses plans ne marchaient pas pour le mieux... Il n'aurait surement pas de descendance, ou alors elle habiterait Vanylle et si la vivenef était encore en leur possession à ce moment là, elle serait employée comme tout bon vaisseau pirate à chasser et piller. La dette, ils n'en auraient cure. Mais il y avait encore un dernier cas de figure. Celui dans lequel ses rêves de grandeur demeureraient à jamais inaccessible, sans pour autant que sa nature soit révélée. Il serait alors peut-être contraint de vivre jusqu'à ses derniers jours dans la peau d'Errol Parhelion, ses enfants seraient des marchands, hériteraient du domaine, de la vivenef et de l'exploitation... et de la dette. Et il réalisa que ce n'était pas tout. En réalité, il n'avait jamais envisagé sérieusement le mariage. Prendre une femme était le moyen le plus sur pour être découvert, ce qu'il ne souhaitait pas, et au delà de ça, il n'en voyait même pas l'intérêt, instinctivement il n'y avait associé que des ennuis et des responsabilités supplémentaires.

Cette conversation - plus avec lui même qu'avec le chef Marchebois - ouvrait son esprit à de nouvelles ramifications. A présent prendre une femme c'était affirmer sa position en temps qu'Errol Parhelion - donc une sécurité - , c'était une personne de confiance qui pourrait lui être fidèle, qu'il pourrait former pour se décharger d'une partie de ses affaires voir même qui pourrait partager une partie de ses ombres... Cette idée lui plaisait, d'autant qu'une femme jeune, comme il lui était proposé, serait plus facile à formater à ses besoin.

"Cela dit,  ajouta-t-il, ce serait un plaisir de les rencontrer et de faire leur connaissance. Et si jamais l'une d'elle est suffisamment peu horrifiée par ma difformité pour m'accepter, alors peut-être qu'elle m'inspirera les mots pour convaincre mon père."


Surprise, surprise:
 
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Dim 14 Sep 2014 - 8:35

- Miobë, va chercher ta petite soeur. Elle est à l'étage, avec ses cousines, Déléna et Lia. Demande-leur de descendre également. C'est important.
- Mais père, vous ne pouvez...
- Va. Fais ce que je te dis.

Miobë ravala une remarque déplacée et quitta le petit salon, non sans avoir fait comprendre d'un regard à son invité que ce mariage ne l'enchantait en aucun cas. Herina était une jeune femme merveilleuse, mais terriblement soucieuse de son bonheur. Si elle venait à apprendre que Sahjak souhaitait la marier à un homme aussi étrange qu'Errol Pharelion, il n'y avait aucun doute qu'elle s'emporterait et chercherait à défendre de son mieux un avenir qui ne lui appartenait pas depuis qu'elle avait poussé son tout premier cri, il y a dix huit-ans. Quant à Délina et Lia...les choses s'avéreraient tout aussi compliqué, mais pour des raisons bien différentes : soumises, mais fragiles, elles ne supporteraient sans doute pas la distance avec le Domaine Marchebois. Elles n'avaient néanmoins pas le choix et plus les années passaient, moins elles avaient d'intérêt pour les familles cherchant une épouse pour leurs fils.

Comment leur annonceras-tu la nouvelle, père ?

- Ma fille a un fort caractère, mais sera une épouse digne de ce nom. Elle est instruite, gentille et d'une grande beauté. Mes nièces, dont l'une est un peu plus jeune, sont douces et généreuses. Elles connaissent la langue et savent se tenir, comme toute femme digne de ce nom. Je sais qu'il s'agit là d'une situation délicate, aussi, je vous laisserai tout le temps nécessaire pour faire votre choix et convaincre votre père.

Quelques minutes plus tard, tandis que Sahjak s'impatientait, Miobë fit sa réapparition, suivie de près par sa jeune soeur, Eorl, et ses deux cousines, Déléna et Lia, qui se demandaient bien ce que leur oncle pouvait bien leur vouloir. En apercevant l'homme installé sur le grand fauteuil, les réactions de chacune ne se firent pas attendre. Lia, la plus jeune et la plus timide, eut un sursaut et se cacha derrière sa soeur, qui elle, salua leur invité avec un léger tremblement. Eorl, quant à elle, ne montra aucun signe de sympathie, mais ne se permit pas non plus d'être impolie et s'inclina à son tour, cherchant le regard d'Errol derrière ce masque étrange.

- Monsieur Pharelion, je vous présente ma fille, Eorl, ainsi que mes deux nièces, Déléna est Lia. Mesdemoiselle, je vous présente Errol Pharelion. Sa famille sera bientôt liée à la nôtre par un contrat de très grande ampleur.
avatar
Citoyen

On m'appelle Moda l'Imposteur


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (Sant - Poseinos)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 305
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 25
http://www.ile-joyaux.com/t1247-moda-l-imposteur
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Jeu 18 Sep 2014 - 16:15

Si le sang mêlé n'était pas caché derrière son masque et la meurtrissure de son visage, il aurait fortement douté de sa capacité à dissimuler son malaise. Aussitôt la négociation concernant la vivenef relayée au second plan par le marchand, Moda avait senti son énergie le quitter et sa migraine revenir. Sa vision avait commencé à devenir plus sombre et flou, et surtout plus rouge. Et la présence des trois filles Marchebois sous ses yeux n'avait pas arrangé les choses. Il se sentait abattu, tremblant et fiévreux. Ses vêtements amples seraient sans doute suffisant pour ne pas alerter ses hôtes sur sa condition mais il ne voyait aucune façon courtoise de se défaire de cette situation.

D'un effort de volonté il se releva, pour s'incliner devant les prétendantes. Elles n'étaient pas rassurées mais il se doutait que son masque n'en n'était peut-être pas entièrement la cause. Sahjak s'apprêtait à les vendre comme n'importe quelle marchandise et c'était probablement tout aussi effrayant qu'un visage détruit derrière un masque.

"Voilà trois ravissantes demoiselles !" Déclara-t-il d'une voix douce qui trahissait partiellement sa faiblesse. "Je regrette de vous être présenté sous cette apparence repoussante, je ne peux malheureusement pas faire mieux."

Sur ces mots il se rassit promptement. Faisant travailler sa mémoire il replaça chacune des fille et nièces de son interlocuteur sur l'arbre généalogique des Marchebois. Il l'avait étudié sommairement en prévision de la négociation sans pour autant y consacrer beaucoup de temps. Situer Eorl fut le plus simple car elle était la fille directe de Sahjak et naturellement c'est là que son attention s'était porté en premier lors de ses recherches. Elle Arrivait cependant loin derrière cinq autres frères et sœurs dans l'ordre de succession. Son caractère visiblement plus affirmé que celui de ses cousine pouvait être autant un atout qu'un encombrement mais son jeune âge laissait encore la place à certaines corrections.

Déléna et Lia quand à elles, il savait par déduction qu'elles étaient les filles de Pareens mais il n'en était certain que parce que Sahjak les avait présenté comme ses nièces. Il se souvenait qu'elle appartenaient également à une fratrie très fournie et il se doutait par conséquent qu'en raison de leur jeune âge elles faisaient partie des derniers. Sur ce point Eorl était probablement un meilleur parti. La réaction de Lia trahissait un caractère timoré qui la rendrait docile mais peu utile. Sa grande sœur était plus intéressante, le choix de Moda se porterait donc soit sur elle, soit sur Eorl... Ou aucune.

Dans tous les cas, il devait les étudier plus sérieusement avant de prendre une décision, une erreur de jugement ne pourrait être réparer qu'en se débarrassant de la femme choisie et, si il n'avait pas réellement de problème avec le fait d'être veuf, il aimait autant ne pas gaspiller de vies inutilement. Il se surpris à se demander combien de fois elle se ferait violer avant d'arriver à Vanylle si il devait s'en séparer ainsi. Il revit alors le regard désespéré du peintre quand il avait appris qu'il finirait ses jours à Vanylle, et quand il avait eu son propre avis de décès sous les yeux. Mort dans l'incendie d'une auberge Errandaise. Son cœur se figea subitement, lentement il chercha Miobe du regard, tourna la tête vers elle les yeux écarquillés. Elle ? Était-ce possible ? Et ces personnes qui avaient causé des remous sur les lieux de l'incendie, n'y avait-il pas une marchande parmi elles ? Une vague de panique s'empara brusquement de lui.

"Je... k... gue... k... permettez ... nn... me... moi de n..."

"Patron ? Patron !"

La voix de son bras droit était devenu lointaine et étouffée. Il n'avait pas quitté Miobe des yeux mais sa vision s'était tellement obscurci qu'il ne voyait plus qu'en nuances de rouge sombre.

"Veuillez excuser mon maitre, il souffre encore des conséquences de l'attentat qu'il a subit et le voyage depuis Sant-Poseinos l'a beaucoup fatigué. Patron, patron vous allez bien ?"

Il n'arrivait plus à réfléchir. Gorge serrée, ses tremblement se muaient en spasmes, et il avait l'impression de devenir à la fois sourd et aveugle. Il était perdu, seul dans le repaire de l'ennemi. La fille du marchand savait pour le peintre, il en avait la certitude, elle savait tout et elle en voulait à sa vie. Était-elle en train de se rapprocher de lui une arme à la main pour le venger? Allait-elle le saigner ou se contenter de le dénoncer pour qu'il soit arrêté, humilié, et jeté en prison ou pire? On allait le torturer, c'était une évidence, oui, on lui arracherait tout ce qu'il possédait, on le réduirait en miette et on trouverait encore le moyen de lui faire du mal. Il fallait l'arrêter, la tuer, la réduire au silence. Elle et tous ceux qu'elle connaissait, tous ceux à qui elle avait surement déjà révélé son secret et tout ceux à qui ces personne pourraient encore le révéler, il fallait tous les empêcher de nuire car ils voulaient sa ruine et son malheur. Il devait retrouver Gus, le prévenir, prendre les mesures nécessaires. Il faudrait peut-être empoisonner les réserves d'eau des Marchebois, et des Shei'Arcath, piéger leurs vaisseaux, leurs demeures, changer d'identité, Errol n'était plus sûr, il fallait...

Sa vision lui revint, le visage rassurant de Gus penché au dessus du siens, il lui avait porté un verre d'eau à la bouche et le forçait à boire à petite gorgée.

"Gus... la... la fille, elle, elle sait... il faut... " commença-t-il à murmurer dans un souffle inaudible. Puis la perception de son entourage lui revint. Sahjak était toujours en face de lui, ses deux filles et ses deux nièces n'avait pas bougé mais il ne distinguait pas leurs visages. Gus lui avait retiré son masque pour lui permettre de se désaltérer, ses bandages étaient donc visible, ce n'était pas une vision agréable, il le savait, mais elle l'était infiniment plus que celle de la chaire décomposée qu'ils recouvraient. Petit à petit il réalisa qu'il venait de subir une crise de panique et que seul sa faiblesse l'avait empêché de se trahir devant les marchebois. Si il avait été en mesure de parler librement, il aurait sans doute tenu des propos qui l'auraient condamné à la mort mais dans son état il savait que les rares paroles intelligibles qu'il avait peut-être formulé l'avaient été d'une voix si faible que personne ne les avait entendu. Il inspira longuement puis se tourna vers Sahjak.

"Pardonnez moi, je ne voulais pas me montrer grossier, je crois que j'ai perdu connaissance. Nous devrions peut-être faire une petite pause le temps que je reprenne des forces, si cette requête ne vous parait toutefois pas inconvenante."

Tout s'était passé beaucoup plus vite que ce qu'avait cru le sang mêlé. Sa crise n'avait pas duré plus de quelques secondes et la réactivité de son bras droit lui avait épargné l'humiliation. Il savait cependant que l'incident allait marquer profondément ses hôtes et il réfléchissait déjà à un moyen de redresser ce tors.


Surprise, surprise:
 
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Sam 20 Sep 2014 - 2:56

- Vous semblez épuisé, Monsieur Pharelion. Accepteriez-vous de rester parmi nous ce soir, et de partager notre dîner ? Nous mettrons à votre disposition, ainsi qu'à celle de votre domestique, des chambres confortables pour la nuit.

Sahjak était prêt à tout pour obtenir ce contrat : marier sa fille, ou l'une de ses nièces, construire la plus grande et la plus puissante Vivenef qui soit, ou encore s'allier à l'une des familles les plus riches de Matroos. Ce contrat valait sans doute plus que tout ce qu'il avait pu accomplir jusqu'à présent. Il allait offrir à ses fils, ses filles et le reste de famille, une vie sereine et paisible, au cours de laquelle les affaires mineures ne contrarieront ni les futurs chefs de famille, ni leurs comptables.

Miobë, quant à elle, se montrait plus réservée. Si les promesses qu'offraient cette alliance étaient alléchantes, la personne qui en tirait les ficelles, en revanche, se montrait tout particulièrement imprévisible, sombre, et mystérieuse. Elle n'avait guère plus l'habitude de ces contrats écrits à la hâte. Les Shei'Arcath avaient pour premier réflexe de se méfier de ce genre d'individus, y compris lorsqu'ils leur promettaient une telle somme d'argent. Ils étaient soucieux de voir le contrat respecté et bien connaître leurs principaux interlocuteurs, parfois même jusqu'au plus petit détail de leur vie intime. Sahjak lui était plus hâtif. Son comportement ne lui avait jamais causé de tort, jusqu'à présent, mais avait plus d'une fois retourné le sang des membres de sa famille.

- Nous nous occuperons de ce contrat une fois que vous aurez convaincu votre père de sa légitimité. Nous attendrons votre missive pour nous rencontrer à nouveau et rédiger le précieux document. Miobë, veux-tu bien accompagner Monsieur Parhelion jusqu'à sa chambre ?

Ce qu'elle fit sans broncher. Elle prit les devants, veillant à ce qu'Errol et son "homme de main", cet étrange inconnu, la suivent à quelques distances. Sahjak ne leur avait même pas laissé le temps de répondre à ses requêtes, souhaitant, du plus profond de son coeur, devenir l'hôte de celui qui allait à jamais changer la vie de la famille Marchebois. Miobë, elle, avait espéré un refus. Un simple refus, qui dispenserait sa petite soeur et ses cousines de s'inquiéter quant à celle qui serait choisie pour devenir l'épouse de cet homme. En sa présence, le doute allait les habiter et elles oublieraient difficilement que bientôt, l'une d'elle quitterait à jamais le Domaine Marchebois.

- Qui vous a fait ça, Monsieur ? demanda la jeune femme, par curiosité, alors qu'elle ouvrait la porte de la chambre de son invité. Ces blessures, je veux dire. Quelles raisons peuvent pousser un homme à commettre un tel acte, si ce n'est...

La haine ?

- Pardonnez ma curiosité.
avatar
Citoyen

On m'appelle Moda l'Imposteur


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (Sant - Poseinos)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 305
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 25
http://www.ile-joyaux.com/t1247-moda-l-imposteur
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Sam 20 Sep 2014 - 10:31

Sahjak semblait avoir bien compris la situation de son client et Moda l'en remercia sincèrement avant de prendre congé avec politesse et de suivre Miobe à travers la demeure de son hôte. Il avait le pas chancelant mais tint à se déplacer sans aide extérieure, Gus sur ses talons prêt à intervenir. Marcher lui fit cependant du bien et il avait retrouvé une partie de sa vigueur avant d'arriver à la chambre. La méfiance qu'il éprouvait à l'égard de Miobe était retombée en même temps qu'il aérait son cerveau mais il n'oubliait pas qu'elle avait peut-être découvert quelque chose.

"Ne vous en faites pas... Miobe ? c'est bien cela ? Sachez que j'aimerais vous répondre mais les réponses à ces questions sont autant un mystère pour moi que pour vous."

Il marque une pause pour reprendre son souffle.

"Tous ce que je peux vous dire, c'est qu'il y a malheureusement des êtres que la jalousie et la convoitise pousse à tous les extrêmes. Je crois qu'on a cherché à mettre fin à la branche des Parhelions que je représente en même temps que ma vie... mais je suis probablement condamnée à porter cette difformité jusqu'à la fin de ma vie sans que je sache jamais vraiment pourquoi on me l'a infligé."

Bien sur au domaine Parhelion les spéculations à propos de l'attentat allaient bon train et même pour les membres de la famille marchande, il était unanimement admis que cet attentat avait été commandité par la branche mère des Parhelion, c'est à dire par Sigur Parhelion. Albrecht, le père d'Errol avait cependant des difficultés à croire son propre père responsable et il accuserait ouvertement son propre frère Helmund si la gravité de telles accusation sans l'appuis de preuve ne risquait pas de lui porter de grave préjudice. Bien sur, en dehors de la demeure d'Albrecht il était totalement exclut de s'exprimer de tenir pour responsable la branche mère. Le scandale qui en découlerait ne bénéficierait à personne.
Quand au véritable auteur du crime, ou plutôt celui que Moda avait payé pour l'accomplir, son corps découpé en morceau avait été éparpillé aux quatre coins de Matroos. Le sang mêlée préférait que le mystère demeure complet.

"Le sort est cruel et il faut bien vivre avec mais ce qui me peine le plus à présent c'est la crainte qu'inspire ce masque, les regards terrifiés qu'on me renvoie sont autant de coup de poignard et de victoires pour l'homme qui m'a défiguré. La douleur seule, cela peut être surmonté, mais les regards horrifiés de mes proches..."

Sa voix se perdit dans un murmure étranglé et il porta sa main à ses yeux, accablé par un chagrin feint à la perfection.


Surprise, surprise:
 
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   - Lun 22 Sep 2014 - 5:59

- Vous n'en êtes pas moins un homme intelligent. Votre famille saura dépasser sa peur et vous considérer comme l'homme que vous êtes : Errol Parhelion. Je pense qu'au cours de vos nombreuses années au sein de la communauté Marchande, vous aurez pu constater qu'aucun d'entres eux ne sait vraiment faire face à tout ce qui peut sortir de l'ordinaire.

Certains, comme Sahjak, perdaient toute raison et commettaient de terribles erreurs, déstabilisés par une situation dans laquelle ils ne se sont jamais retrouvés. D'autres, comme Déolin, se laissaient submerger par le dégoût, la haine, et de leurs regards acérés et froids, qui ne reflétaient aucun sentiment humain, ils omettaient de voir, à travers l'homme défiguré, l'être doué d'intelligence qui s'y cachait. Miobë ne connaissait pas Errol. Mais sa présence ici, en qualité de fils Parhelion, prouvait qu'il était suffisamment puissant, riche et capable pour s'occuper de mettre en place les termes d'un contrat. Et dans le cas présent, il ne s'agissait pas d'un simple contrat, mais de la commande d'une Vivenef.

- Vous faut-il une seconde chambre, pour Monsieur...? demanda Miobë, en désignant l'homme qui suivait Errol comme son ombre depuis son arrivée au Domaine Marchebois. Nous avons d'autres chambres libres, dont une qui avoisine la votre.

Se retournant pour laisser ses invités à leurs occupations, en attendant le dîner, Miobë ne put s'empêcher de revenir un sujet qui la tracassait depuis tout à l'heure. Errol affirmait presque que la jalousie, et la convoitise, était ce qui avait failli causer sa perte. Mais quelle jalousie, quelle convoitise, avait pu pousser les assassins de Jack Belfort à s'en prendre à lui ? Cet homme était pauvre, modeste, un simple peintre né de l'amour de deux domestiques. Et l'Auberge dans laquelle il avait péri ne valait pas plus du dixième d'une petite boutique Marchandes.

- Certains hommes tuent parce qu'ils en ont l'envie.

Spoiler:
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] La Vivenef du Pirate   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum