AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Que faire de ses dix doigts

avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Mar 9 Sep 2014 - 7:57

A Watering Hole in the Harbor by Adam Skorupa, Krzysztof Wierzynkiewicz on Grooveshark


Le soleil s'était couché depuis longtemps sur la ville des tailleurs de pierre, mais Jack ne savait s'il lui serait possible de dormir pour autant. En effet, la petite auberge rustique où il avait élu domicile - son client actuel réservant ses deniers pour le paiement de la commande, non pas pour l'entretien de l'artiste - était la proie d'une activité convivial. A ce que Jack en avait compris, l'une des filles du tenanciers venait de se marier... Et le patron fêtait cela avec largesse. Aussi le peintre avait-il joui de cette bonne humeur, ajoutant aux esquisses de l'après-midi de petits croquis de la foule en fête au rez-de-chaussée.

A présent qu'il s'était éclipsé, à la recherche d'un peu de calme, il réalisait le manque d'insonorisation des lieux... Mais n'en souriait pas moins. La joie qu'il percevait ici contrastait agréablement avec l'air constamment renfrogné du paternel de la demoiselle dont il devait faire le portrait, et qui tenait à assister à chaque instant de la réalisation. Une part de sa réputation qui ne lui faisait pas toujours des cadeaux.

Si son nécessaire à peinture était convenablement rangé dans l'un de ses bagages, une part de son matériel était répandu sur la table de la chambrette. Après quelques instants de somnolence sur sa couche, le peintre se convainquit d'aller les arranger convenablement. Alors qu'il s’exécutait, ses pensées vagabondèrent, notamment vers une jeune voleuse qu'il avait "rencontré" quelques jours plus tôt. S'il avait manqué perdre sa bourse, elle y avait risqué sa main, un garde quelque peu zélé s'étant saisi d'elle.

Horrifié par cette idée, Jack s'était acharné à calmer l'homme... Et l'adolescente avait profité de la distraction de ce dernier pour s'enfuir à toute allure. Le peintre n'avait manqué de la suivre, manquant se rompre le cou dans les ruelles où elle l'avait entraîné, jusqu'à ce qu'elle daigne ralentir le pas. Après quoi, sur un coup de tête, le peintre lui avait proposé de lui enseigner quelques petites notions de dessins, si elle venait lui rendre visite à l'auberge où il logeait, "Au Sculpteur de Chope", où il avait de forte chance de se trouver en fin de journée. Depuis, eh bien... Jack avait été consterné en réalisant comment pouvait être interprété cette invitation, et la demoiselle n'avait pas montré le bout de son nez.

Le temps s'écoulait donc, le jeune peintre se promenant dans la ville aux splendides sculptures le matin, se présentait après le repas du midi à son commanditaire, continuait ses explorations quelques heures avant que le soleil ne se couche, puis s'en retournait à l'auberge. Et chaque fois qu'il entendait quelqu'un crier "Au voleur !", il se demandait si sa jeune chapardeuse ne connaissait rien d'autre que le larcin...



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Mer 10 Sep 2014 - 4:29

La nuit tombait sur la ville d'Errande et j'étais toujours coincée dans ce bordel. J'avais fugué quelques jours plus tôt, en pleine journée cette fois, chose que je n'avais encore jamais fait jusque là. Enfin, disons plutôt que je n'étais pas rentrée après une nuit passée à errer dans les rues de la ville. Ma mère, les autres prostituées et surtout le patron s'étaient levés, et moi je n'étais pas dans mon lit au moment où ils sont venus me chercher. Louanne n'avait pas su quoi répondre, elle ne m'avait pas entendu partir. Et elle n'avait pas pu me couvrir. Ils m'avaient cherchée toute la journée et j'étais finalement rentrée en milieu d'après midi, couverte de sueur et de poussière.

Jay m'avait enseigné l'art de voler. J'avais commencé la journée en m'exerçant au vol à l'étalage. Il suffisait d'être discret puis de courir le plus vite possible. Facile. Pour le détroussement, les choses s'étaient corsées un peu. Il fallait non seulement de la discrétion, mais aussi contrôler parfaitement ses gestes et se caler sur le mouvement de la victime. J'avais répété plusieurs fois l'exercice avant de le mettre en application. Je ne m'en était pas trop mal sortie, malheureusement, je n'avais pas vu le garde qui m'avais repérée et qui attendait de me prendre en flagrant délit. Il avait voulu me couper la main et ma victime s'était mise à prendre ma défense. Jay m'a dit plus tard que c'était la première fois qu'il voyait ça. Sur le coup, je n'ai pas réfléchi, j'ai filé pour échapper à ma sentence. Et au moment où je pensais être enfin en sécurité, le type apparait derrière moi. Je croyais au début qu'il me voulait du mal. J'ai été très surprise par sa proposition. Il voulait m'apprendre l'art du dessin et m'invitait à le rejoindre en fin d'après midi à son auberge. Tout autre personne saine d'esprit aurait refusé. La proposition était louche, surtout venant d'un homme d'âge mûr et destinée à une jeune ados pré-pubère. Moi, non. La curiosité l'emportait et je voulais savoir de quoi il s'agissait.  

Seulement voilà. Ma fugue avait provoqué une telle vague de colère dans tout le bordel que j'y étais coincée depuis des jours. Interdiction de sortir et quelqu'un me surveillait vingt-quatre heures sur vingt-quatre, à tour de rôle.

Je cire le carrelage dans le petit salon avant que les premiers clients de la nuit arrivent. Après, je serai de corvée de patate, puis de plonge. Tout un programme. Mes mains sont rêches et abîmées à force de tout récurer depuis des jours. Je regarde la pendule : bientôt 18h. Je soupire. Encore une soirée de perdue, je ne pourrai jamais apprendre à dessiner. La seule connaissance que j'ai dans ce domaine c'est l'observation des tableaux qui décorent toute la maison. Bon, il s'agit surtout de nus avec des femmes ayant une posture plutôt aguichante. Mais ça reste de l'art non ? En tout cas ma mère dit que les clients aiment bien, ça les « met en situation ». J'avoue que ce genre de concept m'échappe encore.

La pendule sonne. Et c'est à ce moment qu'une opportunité de fuite s'offre à moi. Un client arrive. C'est trop tôt, je n'ai pas fini de nettoyer les sols. Mais je crois qu'il s'en fiche. Il est plutôt bien habillé et il enlève son chapeau en me voyant. Le patron arrive et demande au gentleman s'il peut repasser plus tard. Celui-ci refuse. C'est un personnage assez important de la ville et il ne souhaite pas côtoyer le reste de la gente masculine qui viendra en ces lieux après lui. Le patron me regarde et me crie de ramasser mon « bordel » et d'aller commencer ma corvée de patate. Je ne me fais pas prier, je file en cuisine. Au moment où je rentre dans la pièce, personne. Je suis seule. Je souris. Je range mon sceau d'eau, mes gants et ma brosse dans un coin et je me faufile par la fenêtre. J’atterris dans une ruelle étroite et discrète, parfaite pour m'éclipser en douceur.

En arrivant devant l'auberge, j'entends la musique et les cris de joie qui viennent de l'intérieur. Il y a une fête. Parfait. Qui se souciera de moi ? Une gamine au milieu de gens bien grisés par l'alcool, je connais. Personne ne me verra et je pourrai me faufiler jusqu'à la chambre du peintre. J'entre et je monte rapidement l'escalier de bois sans être vue. Facile, encore une fois. Arrivée là haut par contre je ne sais pas où aller. Il faut que j'essaye plusieurs portes avant de trouver la bonne. Je surprends même un couple en pleine action.... oops ! Je referme discrètement la porte avant qu'ils ne me remarquent et je les entends qui continuent leur activité. Tant mieux. Finalement, à part la chambre du couple, aucune autre chambre n'est occupée. Il n'en reste plus qu'une, j'en déduis que c'est celle qui m'intéresse. J'ouvre et je vois le peintre qui me tourne le dos. De là où je suis je ne vois pas ce qu'il fait. Mais il a l'air tellement occupé qu'il ne m'entend pas arriver. Je ne sais pas comment me présenter. Ce n'est pas tous les jours que j'entre par effraction dans la chambre d'une auberge pour y rencontrer un inconnu m'ayant fait une drôle de proposition. Je me racle la gorge mais il ne me remarque toujours pas. Finalement je claque violemment la porte avec le pied. Là au moins, c'est sûr, il m'a entendu.
avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Mer 10 Sep 2014 - 11:57

Laisser traîner sa comptabilité n'était jamais une bonne idée. Surtout si c'était pour remettre le dessus au cours d'une soirée jusque-là agréable. Le petit carnet manqua voler alors qu'un claquement le faisait sursauter. Après un instant de gesticulations pour attraper l'objet précieux - malheureusement -, le peintre se retourna et avisa avec surprise une jeune fille au triste vêtement.

"Par Vama, ce n'est que toi !" lâcha-t-il avec un soupir, son carnet aux ennuyeux chiffres lui ayant glissé la vilaine idée que le tavernier viendrait demander son paiement.

Jack reposa son bien là où il aurait du l'oublier encore quelques temps... Dans une débauche de feuilles volantes, de crayons, de fusains, de carnets qui n'avaient toujours pas connu un vent de rangement.

"Si tu as frappé, je ne t'ai point entendu, excuses-moi." dit-il sans remontrances. "Tu n'as pas eu trop de mal à trouver ? Et ils ne t'ont pas trop ennuyé en bas ? Mais je manque à toute politesse ! Je me nomme Jack Belfort, jeune Demoiselle." dit-il avec un sourire. Avant qu'un doute ne le prenne. "Compte tenu des festivités qui se poursuivent sous nos pieds... Que dirais-tu de discuter autour d'un petit en-cas ?"

Loin du jeune homme de suggérer quoique ce soit quant à ce qu'elle dégageait, mais... Si lui avait déjà soupé, peut-être n'était-ce pas le cas de cette enfant voleuse ?



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Ven 12 Sep 2014 - 1:28

Le type sursaute et fait de drôles de gestes pour rattraper le calepin qui a volé par ma faute. La scène est plutôt comique. J'aurai pu rire de bon cœur si celui-ci me l'avait permis. Je suis dans un tel état de peur mêlée d’excitation que mes tripes semblent vouloir sortir d'elles mêmes. Ce doit être la situation qui fait ça. Après tout j'ai encore fugué de mon foyer. Mais cette fois ce n'est pas pour vagabonder avec le groupe d'enfant qui m'a accepté telle que je suis vraiment. Non, c'est pour retrouver un inconnu bizarre dans une auberge glauque. Sympa et prometteur comme aventure.

Il se présente : Jack. Très simple comme nom, et efficace. C'est brut et doux à la fois. D'ailleurs il paraît assez gentil. Il me pose plein de questions sur mon arrivée jusqu'ici et il me propose même à manger. Mais vu l'endroit où il crèche j'imagine qu'il n'est pas ultra fortuné. Je me sens d'autant plus gênée d'avoir tenté de le détrousser. Je vais pour refuser son offre mais mon ventre choisi ce moment précis pour se manifester. Mince, je ne peux plus dire que je n'ai pas faim. En même temps, je n'ai pas mangé depuis le matin. Ma punition consistant à travailler toute la journée sans manger et n'aillant droit qu'à un bol de soupe et du pain le soir avant de me coucher et un petit bout de pain aussi le matin en me levant. Heureusement, ma mère m'apporte en douce un grand verre de lait quand elle vient me réveiller, parce qu'elle sait que j'en raffole. Mais bon avec ce régime sec j'avoue manquer un peu d'énergie depuis quelques jours.

Je m'avance nonchalamment et me vautre sur le lit sans manière. La civilité et moi ça fait deux.

- Non j'connais bien cette auberge. J'ai pas eu de mal à monter jusqu'ici vu qu'ils sont tous occupés à boire en bas. Ils m'ont même pas vu.

Finalement, je m'assois sur le lit et croise mes jambes sans même enlever mes chaussures crasseuses.

- Moi c'est Awena. Et je veux bien manger un peu.
avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Dim 14 Sep 2014 - 9:47

Jack s'empourpra légèrement devant la conduite de la jeune demoiselle - présentement aussi délicate qu'une tomate pourrie lancée à quelque visage -, fit mine de vouloir parler, puis s'en abstenue. Laissant là son invitée, il descendit, parvint à mettre la main sur le tenancier, qui lui fourra un plat dans les mains sitôt qu'il demanda un en-cas. Ses remerciements se perdant dans le brouhaha, le peintre parvint à faire demi-tour sans rien renverser - l'expérience de domestique -, traversa de nouveau la foule et s'en retourna dans sa chambre. Refermant la porte derrière lui, il s'installa sur une chaise. Et croqua l'un des petits fours sous le nez de la jeune fille.

"Awena, je suis content que tu sois venue. Cela montre ton intérêt pour ce que j'ai à t'offrir. Du moins je l'espère. S'il s'agit d'autre chose, j'aviserais en temps voulu. Mais pour l'instant..." Jack savoura de nouveau l'une de ses trouvailles, et reprit une fois la délicieuse chose avalée. "Je vais te demander d'une part ton attention, d'autre part, un minimum de respect. Et tes chausses sur ce lit où je compte dormir contrarient quelque peu mes attentes. Vois-tu où je veux en venir ?"

Dégageant - miraculeusement - un peu de place sur la table encombrée, Jack y déposa le plat au contenu tout juste entamé.

"Pour résumé, je t'invite à quitter les lieux au plus vite si tu me trouves bien trop contrariant. Malgré ta tentative, tu n'as pas visé la bourse la plus remplie." Sa voix se faisait chagriné : voilà qu'il faisait la morale à une visiteuse !... Mais le doux homme n'en avait pas moins été agacé par ses manières. Et la journée n'avait pas été des plus courtes.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Dim 14 Sep 2014 - 14:59

Je le regarde partir sans rien dire et attends quelques minutes, seule dans cette chambre peu luxurieuse. J'entends les bruits de fête qui viennent du rez-de-chaussé. Les convives sont plus que grisés par l'alcool. Certains se mettent à crier pour je ne sais quelle raison. D'autre fois ce sont des bruits de vaisselle cassée ou de gens tombant lourdement au sol qui me parviennent. Je connais bien ces bruits, je dois les supporter au quotidien. Sauf que chez moi, il y a en plus les râles des clients et les halètements obscènes des prostituées. Au moins je n'ai pas à les supporter ici.

Finalement mon hôte revient avec tout un plateau de nourriture qui semble sommaire mais pas moins alléchante au vu de la faim qui me tord l'estomac. Il en prend une bouchée tout en me regardant et je ne peux que saliver en attendant de pouvoir y goûter. Il semble me sermonner à propos de mes chaussures. Je ne comprends pas tout de suite. Son langage est très soutenu et même si j'ai déjà entendu certains clients du bordel parler de cette façon, je n'y suis pas totalement habituée. Il est vrai que le patron nous interdit souvent de nous installer sur les beaux canapés des salles de réception, mais une fois dans notre chambre, je ne fais pas autant de manière. Je saisis finalement qu'il s'agit là de son lit à lui et qu'il y dort. Et que même si les lieux ne sont pas impeccables, il souhaite garder ses draps les plus propres possible.

Je baisse la tête, désolée et enlève mes chaussures. Je me lève et les dépose près de la porte d'entrée pour que leur odeur ne nous importune pas trop en mangeant. Je me rassois doucement en tailleur sur le bord du lit. Les mets sur le plateau ont l'air délicieux. J'attends qu'il me donne l'autorisation de me servir. Après tout, je suis venue ici par curiosité. Je souhaite en apprendre plus sur le dessin et surtout, je ne souhaite pas du tout rentrer tout de suite. Je ne peux tout de même pas m’empêcher de poser la question qui me torture l'esprit depuis que je suis entrée dans cette pièce.

- Pourquoi vous êtes si pauvre alors que vous faites ce métier ? Les gens riches aiment les belles choses. J'imagine qu'ils seraient prêts à vous payer pour les peindre.
avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Lun 15 Sep 2014 - 15:02

"Merci Awena." Dit doucement Jack, tout en lui offrant le plateau.

Par la suite, le jeune homme ne chercha pas à se servir, laissant son invitée seule profiter de la nourriture : lui-même avait déjà soupé. Jouant un instant de ses longs doigts avec le tissus lâche autour de ses poignets, Jack répondit à la "sauvageonne" citadine.

"Travailler pour des personnes aisées ne signifie pas pour moi un revenu important et régulier." Expliqua le peintre. "Ma paie dépendra de la satisfaction du client, et de l'importance de la commande... Et mes gains sont constamment réduits par le coût de mes déplacements, des auberges où je dois séjourner, selon la générosité de mes employeurs." Il ajouta, non sans un sourire. "Ces personnes apprécient peut-être les belles choses, comme tu le dis, mais il ne faut pas oublier que nous parlons de Marchands, de Bourgeois, des personnes dont la richesse a souvent reposé sur la capacité de plusieurs générations à négocier et à faire fructifier leurs affaires. Un mécène pourrait m'offrir un train de vie plus régulier mais... Cela a un prix que je me refuse à payer." Acheva-t-il dans un murmure.

La pensée des dames aux manières possessives lui donna la chair de poule. Mais avoir sous les yeux une jeune fille à l'apparence bien différente ramena son esprit à la réalité. Il était libre. Sans guère de fortune, à tenir rigoureusement ses comptes pour veiller à toujours avoir de quoi satisfaire ses besoins, mais libre.

"Cela a-t-il répondu à ta question ? Permets-moi de faire preuve d'une même curiosité à ton égard..." Il hésita, cherchant les mots pour un telle question, qui eut sans doute heurté de plus sensibles que la donzelle. "N'aspires-tu pas à gagner ta vie autrement que par des larcins ?"

Est-ce la seule voie à ta portée qui te semble acceptable ? La jeune fille était jeune, mais pas tant que cela aux yeux de certaines personnes. De part sa fréquentation des bordels, Jack en avait vu d'autre. Et cela ne l'eut nullement étonné, au vue de la mise d'Awena, qu'elle eut choisi de pratiquer cette dangereuse activité pour échapper à une autre, légale, mais coûtant beaucoup au niveau personnel...



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Jeu 18 Sep 2014 - 2:09

Je m’empiffre en même temps qu'il me parle de son métier. Il m'a remercié et m'a laissé me servir, signe selon moi que je peux y aller. Je ne me fais donc pas prier et j’engloutis tout ce qui me passe sous la main. C'est à ce moment que je me rends compte à quel point j'ai faim. Je ne sais pas si c'est parce que je me concentre plus sur mon besoin alimentaire que sur ces paroles mais je n'arrive pas à saisir ce qu'il me dit. Ce n'est pas clair. Quel prix refuse-t-il de payer ? Si cela peut lui rendre la vie plus facile, alors pourquoi ne pas accepter ?

Finalement, c'est au moment où il commence à parler de moi et à me poser cette question, qu'au fond je redoute depuis le début, que je comprends ce qu'il voulait dire. En fait, nous sommes pareils. Deux êtres qui préfèrent la liberté à une vie plus fortunée mais synonyme de servitude. J'arrête de manger et je baisse les yeux pour lui répondre. Je n'ai pas vraiment envie de parler de ça à un inconnu. Sauf que j'ai l'impression que cet homme pourrait me comprendre mieux que ma propre mère.

- Ben je vis dans un bordel avec ma mère. J'arrive pas à dormir la nuit quand y'a les clients. Et puis quand je suis dans la rue je me sens libre. J’oublie qu'un jour moi aussi il faudra que je me plie à la volonté des hommes... On va dire que ça me permet de ne pas trop y penser pour le moment et de profiter de ces dernières années où je suis qu'une gosse et plus libre que je ne le serai plus tard.

Je regarde le plat sur la table, il ne reste qu'une petite grappe de raisin. J'ai engloutis le pain, le fromage et la charcuterie. Je me sens alors coupable et redevable à la fois.

- Vous n'avez pas faim ? …. Merci pour le repas, j'avais pas mangé aussi bien depuis … ben le jour où j'ai essayé de vous détrousser.
avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Dim 19 Oct 2014 - 7:19

HRP:
 

Les propos de sa jeune invitée étaient prévisibles, de même que la tristesse qu'il ressentait à les entendre. Mais qu'y puis-je ? La question posée lui tira un sourire fatiguée.

"Je t'en prie, et ne t'en fais point, mes crayons comme mon ventre ont profité de la fête, plus tôt dans la soirée." Répondit-il à sa sollicitude.

Fouillant dans ses affaires, le peintre en extirpa bientôt un fusain et une - précieuse - feuille blanche. Cherchant peut-être à éloigner, par un changement de sujet, le nuage noir de la fatalité qu'avait exprimé la jeune femme. Lui ménageant une place sur le bureau, il chercha un instant un sujet...

"Comme je te l'avais promis... Mais il me manque... Attends-moi un instant."

Sur ces mots, il quitta à nouveau la pièce. Il revint quelques minutes plus tard, une légère rougeur aux joues, et un pot contenant un simple bouquet entre les mains.

"L'aubergiste a la délicate attention de décorer avec ceci les chambres louées par des dames. L'une d'entre elle a bien voulu me... Le prêter, pour un petit exercice." Expliqua-t-il tout en disposant le prêt sur le bureau.

Jack se dispensa d'évoquer les propositions qu'avaient agrémenté la courte discussion qu'il avait eu avec sa charmante voisine, visiblement un peu éméchée et de forte accueillante humeur. Après quoi il invita Awena a dessiner le pot et son contenu, lui dispensant bientôt quelques conseils.

Cependant, Jack pouvait être aussi à l'aise dans son domaine qu'il le voulait, ce jeune peintre n'avait point encore connu la révélation de la pédagogie.

Si l'exercice tint un instant ses pensées éloignées d'un certain sujet, une question finit pourtant par s'échapper d'entre ses lèvres.

"Pourquoi y retournes-tu toujours, si tu sais ce qui t'y attend et que ce destin ne t'attire en rien ?" Dit-il dans un souffle, coupable de curiosité.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Mar 28 Oct 2014 - 6:58

J'observe mon professeur tandis qu'il sort le matériel de dessin. Je n'ai jamais pratiqué de ma vie et je ne vois pas du tout à quoi peut servir l'objet noir qui ressemble à un morceau de charbon. La feuille je sais qu'il s'agit du support, ça il n'y a pas besoin d'avoir étudié pour le comprendre.

Je profite de sa courte absence pour toucher, manipuler et essayer de comprendre l'utilité du fusain. Malheureusement, je m'en mets plein les doigts. Je le repose avec hâte avant d'empirer les choses et je m’essuie sur mes vêtements. C'est à ce moment que Jack revient dans la pièce. Ses joues rouges et son air embarrassé me font sourire. Je reconnaît bien là le signe d'un homme qu'on a tenté de séduire et qui n'est pas resté complètement indifférent aux propositions généreuses qu'on lui a faites. Mais je préfère ne rien dire et faire comme si je n'avais pas remarqué. Cela ne me regarde pas et en plus je suis justement ici pour éviter de penser à ces choses là.

Je me concentre plutôt sur l'objet qu'il a ramené et qu'il vient de poser sur la table. Le bouquet est très joli. Simple mais élégant. Le compositeur a particulièrement bien choisi les couleurs et les fleurs s'assemblent de façon très cohérente.

Comme il se met à l'ouvrage je l'observe attentivement. Il ne m'a pas expliqué la procédure mais je me rend vite compte que son fusain laisse de belles courbes sur sa feuille. Il le manipule avec élégance. Je me saisi de l'objet tant redouté et je continue de l'observer pour affiner ma prise. J'ai peur de me tromper aussi je mets du temps avant de me lancer. Finalement, je décide de commencer par ce qu'il me semble être le plus facile : le pot. Je me concentre afin de faire le plus joli trait possible. L'arrondi est quelque peut altéré par mes gestes saccadés et le trait n'est pas sûr mais les proportions sont à peu près respectées.

Finalement, il me pose une question qui brise le silence et je me dépêche de retirer le fusain de la feuille afin d'éviter une catastrophe. Je mets du temps avant de saisir ce qu'il vient de me demander exactement. Je finis par comprendre. Je hausse les épaules.

- J'ai un toit, un lit et je meurs pas de faim. Ça me convient.

J'entreprends de continuer mon œuvre. J'essaye de représenter quelques pétales tout en réfléchissant à la réponse que je viens de donner mais cela ne ressemble en rien à ce que j'ai en face de moi. J'arrête finalement mon geste avant de gâcher complètement le dessin.

- Mais c'est vrai que j'arrive pas à me faire à l'idée qu'il faudra un jour que je fasse comme ma mère. Je veux dire … elle est comme une esclave. Elle me dit qu'elle est heureuse et me promet que je le serai aussi mais je vois bien que ses yeux me mentent. Faut dire, les clients sont pas toujours respectueux et ils ont parfois des demandes assez étranges.... Toi, tu fréquentes ce genre d'endroit ? Tu as l'air très doux, je suis sûre que ma mère serait plus heureuse si elle avait des clients comme toi !  

Je me remets à l'ouvrage en tentant d'améliorer la précision de mon geste, sans grand succès.
avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   - Dim 9 Nov 2014 - 7:25

La question posée, couplée à la situation de la personne qui la posait, prirent quelque peu Jack au dépourvu, tout en le jetant dans le passé, notamment la première fois qu'il s'était aventuré dans un bordel... Et la relation éphémère qui avait suivi. Revenant au présent, il ne put s'empêcher de rire. Après quelques instants de doux relâchement, il se reprit.

"Excuses-moi." dit-il, alors qu'un sourire amusé ne voulait quittait ses lèvres. "Mais côtoyer de près des Marchands et des Bourgeois rend ton "manque de pudeur", comme ils diraient, tout à fait surprenant et... Rafraîchissant, d'un certains côté. Un rappel bienvenue que la vie ne se résume pas à tenir une tasse avec le petit doigt levé."

Le jeune homme ne put poursuivre, quelqu'un frappant à la porte.

"Monsieur le peintre !" susurra une voix. "Je viens voir comment vous vous en sortez avec... Ma plante. Je me rends compte qu'elle était plutôt vilaine... Me permettrez-vous d'entrer ?"

Jack passa d'une figure presque navrée à tout bonnement embarrassée, ses oreilles entendant des choses très ennuyeuse étant donné la situation, et l'état dans lequel devait se trouver sa voisine. Cependant, la présence de la jeune fille lui souffla une réponse appropriée, qu'il offrit à la femme éméchée qu'il trouva sur le pas de sa porte. Visiblement déçue, cette dernière eut cependant besoin d'être raccompagnée à sa chambre : le peintre prit bien garde à se défaire prestement de sa prise au moment de la quitter. Après quoi il put retourner auprès d'Awena, afin de lui donner quelques conseils, si ses premières tentatives lui avaient donné l'envie de poursuivre ses efforts en dessin.

Résumé du RP:
 



On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Que faire de ses dix doigts   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum