AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Les liens de sang ne se rompent jamais

avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Les liens de sang ne se rompent jamais   - Lun 15 Sep 2014 - 11:25

Tout excité qu’il était ce matin là, Esheban ne parvenait pas à calmer la nervosité qui l’agitait depuis l’arrivée de Miobë entre les murs du domaine. Ou du moins, depuis qu’il lui avait promis une entrevue avec sa cousine, Ravena. Deux jours s’étaient écoulés donc, depuis que la midelaine avait refait surface dans la vie de l’errandais. Deux jours, qui avait laissé à l’une le temps de se remettre des émotions qui lui avait valu une fuite de plusieurs mois. A l’autre, de l’annoncer à sa jeune épouse, enceinte de surcroît. Ayant eu vent très rapidement de l’histoire mal terminée entre les deux femmes alors petites filles, Esheban avait tu le nom de celle que son épouse s’apprêtait à rencontrer, de peur qu’elle ne refuse de la rencontrer. Lui précisant simplement qu’il s’agissait d’une personne qui souhaitait la revoir. Il avait du résister aux nombreuses questions de la nouvelle madame Ondeluire, et de ses sautes d’humeur incessantes que la grossesse n’arrangeait pas. Alors, en ce début de journée brumeux, le chef de famille trépignait de pouvoir enfin conclure ce rendez-vous, qu’il espérait convaincant et joyeux.

Tenant la main de Ravena dans la sienne, Esheban l’aidait à descendre les escaliers afin de se rendre dans le Petit Salon qui ferait office de lieu de retrouvailles. Le coeur battant, tant de nervosité que d’angoisse à l’idée de la réaction de sa jeune femme, l’errandais se contentait de garder un visage souriant et assuré. Elle ne devait en aucun cas se douter de quelque chose, et tant qu’à ce qu’elle s’énerve comme elle le faisait souvent, autant que ce soit le plus tard possible. D’ailleurs, elle semblait conserver un calme plutôt profond pour le moment, et il en profita pour lui adresser un sourire rassurant et déposer un léger baiser sur sa main.

"J’espère que cette “surprise”, te plaira. Et permettra que tu te sentes… mieux, sur certains points."

Avoua t-il alors qu’ils arrivaient devant la porte du Petit Salon. Abaissant, la poignée, il lui fit signe de passer avant lui et s’empressa de la suivre. Miobë était près de la fenêtre, dos à eux et concentrée sur le paysage extérieur. Un raclement de gorge du chef de famille, et elle se retourna dans un petit sursaut.

"Bonjour Miobë."

Souffla t-il avec un tendre sourire envers son amie. Aussitôt après, il tourna le visage vers Ravena, stupéfaite à priori, mais surtout pétrifiée. Il ne savait pas si c’était de joie, de peur, de surprise ou de colère. Alors, respectueux, il recula de quelques pas, s’éloignant de ce qui serait une discussion qui ne le regardait pas. Par prudence, il resta, au cas où le choc ne soit un peu trop violent pour la jeune femme enceinte. Ou pour son amie, qui pouvait tout aussi bien être sensible à de telles retrouvailles.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Lun 15 Sep 2014 - 13:43

Depuis leur mariage, Ravena était sur un petit nuage. Esheban tenait ses engagements en se montrant aimant et attentionné envers sa jeune épouse qui à présent, savourait aussi chaque instant de sa grossesse. Enfin habituée à l'idée d'être mère, Ravena n'avait qu'une hâte... que son enfant vienne au monde et elle ne cessait de répéter à qui voulait l'entendre qu'elle donnerait rapidement un héritier à Esheban. Cependant, ces derniers temps le sujet n'était pas souvent porter sur l'enfant qui grandissait dans son ventre... Le secret tournait autour de cette fameuse amie qu'Esheban vantait et dont la Midelaine ignorait toujours l'identité. Il avait bien essayer de la mettre sur la voie en expliquant qu'il sagissait de quelqu'un qu'elle serait heureuse de revoir... Mais rien ne lui vint à l'esprit si ce n'est quelque nom de personne présentent au mariage.

Une nouvelle journée débutait et c'était le moment pour la jeune femme de rencontrer  cette fameuse amie. Angoisse ? Non. Jalousie ? Un peu... Aidée de sa moitié, Rave,a descendit les escalier pour rejoindre le salon et sourit tendrement à Esheban, caressant son ventre de sa main libre. Dire que la grossesse lui allait bien était peu dire, mais elle avait aussi changer la Midelaine dont le visage était à présent plus rond alors que ses bras et ses jambes. Quelques kilos de trop, rien de bien méchant mais ces légères rondeurs trahissaient son état tout autant que le ventre rond qu'elle portait avec fierté. Elle était juste moins menu, elle était plus rayonnante... A son plus grand bonheur mais sans doute aussi pour celui d'Esheban. Curieuse, Ravena laissa son mari ouvrir la porte et la fit entrer dans le salon. Ce qui se dressa devant ces yeux fit immédiatement fondre son sourire...

Ce visage, même après douze ans, elle aurait pu le reconnaître n'importe où. Ces magnifiques cheveux bouclés, cet air innocent... Et surtout ce faciès qui ressemblait au sien en de nombreux points... Miobe. Sa cousine perdu de vue... leur dernière entrevue c'était terminée dans les larmes et le désespoir de deux fillettes qui ignoraient tout l'une de l'autre malgré le fort amour qui les liaient. Ravena resta interdite, stupéfaire et muette. Lentement, elle tourna son visage pour fixer Esheban qui s'éloignait d'elle. Allons bon, n'allait-elle jamais avoir la paix ? Pourquoi chaque fois que les autres allaient pour le mieux quelque chose venait tout gâcher ? Pire encore, Esheban lui avait volontaire caché de qui il s'agissait, certes pour lui faire plaisir mais Ravena était persuader qu'il était au courant que son liant avec sa cousine avait été brisé il y a une bonne décennie de cela... Miobe avait forcément dû lui dire... Et lui, il lui faisait endurer cela ?

Non... Esheban pensait forcément à bien, il n'était pas Godrikh et Ravena savait qu'elle ne pouvait lui reprocher cela. La jeune femme garda son calme, chose plutôt surprenante quand l'on connaissait son caractère, néanmoins, l'émotion était visible dans son regard remplies de larmes. Doucement, elle fixa de nouveau Miobë et souffla, restant toujours à l'entrée du salon.

« Ainsi... C'est toi cette fameuse amie... ? Décidément, tu ne peux t'empêcher de venir empiéter sur mon territoire Miobe... »

Certes elle restait calme, mais Ravena avait toujours les mots pour faire comprendre aux gens qu'elle ne se laisserait pas faire. Détournant le visage, elle fixa sa moitié et murmura.

« Tu savais... ? Elle te l'a dit à quel point je la déteste ? Étais-tu au courant Esheban ? Pourquoi me forcer à la revoir ? »

Dans un souffle douloureux mêlé d'un sanglot triste et sincère, la belle murmura, suppliant son mari du regard.

« Elle m'a... Brisé le cœur. »
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Mar 16 Sep 2014 - 8:38

- Ravena...

Ravena était l'une des femmes les plus belles qu'elle ait jamais rencontré. Elle était élégante, intelligente, distinguée, et pleine de retenue. Elle pouvait, non elle rendait, indéniablement, Esheban très heureux. Il était prêt à la combler de tous les cadeaux, et souriait à chaque fois que sa femme devenait le centre de la conversation. A l'évidence, sa cousine n'était plus la petite fillette malheureuse d'il y a douze ans. Il n'y avait plus aucune trace de jalousie, de mépris, ni même de versatilité chez elle. En revanche, elle semblait avoir été profondément marqué par leur toute dernière rencontre, qui s'était terminée sur des pleurs et des colères. Il ne s'agissait alors, pourtant, que d'une dispute d'enfants.

- Voilà plus de dix ans que je n'ai eu aucune nouvelle de toi...

Cherchant ses mots, Miobë ne savait que dire pour comprendre ce qui pouvait être à l'origine de la colère de sa jeune cousine. Elle se souvenait parfaitement des circonstances de leur dernière entrevue, tragiques, mais elles n'expliquaient en aucun cas tant de haine, tant de tristesse. Pour faire pardonner son comportement inacceptable, Ravena avait été contrainte par son père d'offrir à Miobë la poupée qui lui tenait le plus à cœur. Mais après dix années, après être devenue enfin adulte, quelle femme tiendrait rigueur à un membre de sa famille un tel événement ?

- Je...je ne comprends pas...Tu as disparu, du jour au lendemain...Si l'on ne m'avait pas assuré du contraire, j'aurais presque cru que tu étais morte et...je me suis mariée...mais...pourquoi un tel silence ? Ne m'as-tu jamais pardonné de t'avoir fait du mal ? Nous n'étions que des enfants, Ravena !
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Mer 17 Sep 2014 - 5:11

Souvenir Fash-back, Ravena 12 ans:
 


Quel culot ! Dix ans sans nouvelles ? Mais c'était elle qui n'en avait plus donné depuis tout ce temps ! Ravena jeta un regard assassin à sa cousine qui semblait tout aussi désemparé face à la situation. La nouvelle madame Ondeluire commençait à perdre pieds... Qu'est-ce qui ne tournait pas rond dans cette histoire ? Car il était clair que quelque chose clochait et Miobe semblait sincère dans ses mots, dans le bonheur de la revoir... Peut-être avait-elle simplement changé d'avis, avait-elle prit le temps de réfléchir ? D'oublier sa colère envers Ravena ? Après tout, Godrikh avait bien insisté en disant que Miobe lui en voulait... Le temps avait sans doute atténue cette rancœur, mais dans ce cas, pourquoi nié ce ressentiment et ce qu'il avait entraîner ? Oui, ce n'était pas clair et l'esprit de Ravena était durement embrouillé. Fixant de nouveau sa cousine, la jeune femme inspira longuement avant de lâcher d'un ton accusateur.

« C'est toi qui m'a abandonné !!! »

sa voix avait résonné dans toute la pièce, forte mais aussi tremblante accompagné d'une geste... Un doigt tendu vers la pauvre Miobe qui avait été la proie idéale de Godrikh pour attiser la haine de sa fille et en faire le jouet parfait de son père.

« Quand toi et ta famille êtes partit... Dès le lendemain je t'aie écrit une lettre d'excuses, j'y ai mit toute mon âme, j'étais sincère dans chacun de mes mots... Et tu n'y a jamais répondu... »

La douleur se sentait dans le son de sa voix. Finalement, Ravena ne pu retenir ses larmes sous le choc de l'émotion, les hormones de la grossesse n'aidant pas... Mais c'était là l'occasion de savoir le fin mot de l'histoire, d'avoir enfin la vérité sur tout ce qui s'était passé.

« C'est toi qui dit que nous n'étions que des enfants ? Et pourtant tu m'en a voulu au point de me refuser l'accès à ton stupide mariage ! J'avais tellement hâte de te revoir Miobe... »

Faisant les cents pas tout en restant près de la porte, Ravena plaqua une main sur son front et l'autre dans le creux de ses reins. Son ventre semblait anormalement lourd, elle avait chaud, elle était tremblante. Elle tentait bien de garder son calme, et celui de son époux la rendait presque malade. Elle se risqua à regard vers lui, cherchant un peu de soutient mais Esheban semblait définitivement fermé, laissant les deux cousines régler leur comptes mais restant néanmoins prêt à intervenir en cas de soucis. La jeune femme se stoppa, posant sa main sur le dossier d'une chaise et l'autre contre son ventre avant d'inspirer et d'expirer. Elle comprenait mieux pourquoi son entourage insistait pour qu'elle ne subisse aucune stresse... La moindre émotion forte devenait un véritable poids, l'enfant semblait devenir affreusement lourd et difficile à porter... Et son cœur qui s'emballait au point de rendre sa respiration presque insupportable...

« Mon père m'a dit que tu avait refuser que je vienne... cela m'a brisé le cœur Mio... J'avais l’espoir que des excuses de vive voix puissent arranger les choses... qu'elles puissent faire ce que m'a lettre n'avait pu faire... »


Ravena avait murmurer cela d'une voix plus douce, réussissant à modérer sa colère. Elle avait bien progressé ces derniers mois... Grâce à Esheban. Son époux avait été le meilleur soutient qu'elle n'avait jamais eu... Toujours là quand il fallait, que ce soit physiquement, émotionnellement ou même moralement. Une véritable perle... A ses côtés Ravena mûrissait, elle apprenait et devenait une véritable femme. Cependant, la tristesse demeurait...

« Tu n'as jamais été ma cousine à mes yeux... »

Ce qui semblait être un nouveau reproche, fut en réalité une révélation bien plus douce et sincère. Tristement, la voix à demi-éteinte, Ravena fixa sa cousine avec un regard larmoyant.

« Pour moi tu as toujours été une sœur... Tu n'as vraiment pas idée à quelle point ce refus a pu me faire mal. J'étais si fière de toi quand j'ai appris que tu allait de venir une merveilleuse épouse, car je savais que tu le serais... Et tu as tout gâché... Je voulais juste être là pour toi pour ce grand jour... Je n'avais que douze ans mais j'avais parfaitement conscience de ce que cela pouvait représenter pour toi. Je voulais juste être là, te donner mon soutient Mio'... Et toi... tu m'as refuser ce droit... ce devoir que j'avais envers toi, en tant que cousine... Mais aussi en tant que sœur de cœur. »
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Jeu 18 Sep 2014 - 1:57

Enfin, la confrontation tant attendue, du moins par Esheban qui s’impatientait de voir les deux jeunes femmes régler leurs comptes une bonne fois pour toute, arriva. Reculé dans un coin de la pièce, les mains jointes dans le dos et la posture altière, comme il en avait l’habitude, le chef Ondeluire suivit le duel verbal avec grande attention. Non pas qu’il se délectait d’une dispute, mais il savait sa jeune épouse loin d’être en paix avec son passé; et Miobë éternellement mélancolique d’une cousine perdue. Les retrouvailles, bien que houleuses au début, étaient donc un excellent moyen de les renouer, il en était certain.

Pourtant, les premières paroles de Ravena furent dures, et tranchantes. Prenant son époux en témoin, elle lui reprocha de la forcer à la voir, avant de se justifier. Elle lui avait brisé le coeur. D’un calme réputé, l’errandais se contenta de poser un regard sévère sur la nouvelle Madame Ondeluire, sans un mot de plus. Il n’avait rien à dire. Ce n’était pas avec lui qu’elle devait s’expliquer. Alors, d’un geste du menton en direction de Miobë, il lui fit comprendre que le véritable sujet de conversation était en face d’elle, et non lui, isolé qu’il était dans un coin de la pièce exprès pour empêcher d’être pris à parti.

La suite des explications fut beaucoup plus intéressante. Les deux jeunes femmes semblaient aussi perdues l’une que l’autre, et s’envoyaient chacune des reproches. Les deux s’estimaient abandonnées. Et Esheban eut un froncement de sourcil. Ravena fit mention de son père à plusieurs reprises. Pour la lettre, le mariage. Étrangement, l’errandais eut un pressentiment qu’il se garda bien de dévoiler de suite. Pour le peu qu’il connaissait Godrick, il avait beau être un Marchand de qualité et impitoyable, il estimait que très peu l’homme qui se tenait derrière. Que ce soit son beau-père ni changeait rien. Il avait déjà caché à sa fille son viol, Esheban ne serait en rien surpris si Ravena découvrait autre chose qu’elle aurait du savoir bien avant. Comme cette étrange relation avec Miobë. Une coupure presque forcée. Imposée par une tierce personne.

Mais la confrontation continuait, et il aurait tôt fait de découvrir la vérité.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Jeu 18 Sep 2014 - 8:49

Miobë sentit que Ravena allait éclater en sanglots. Dépassée par la situation, elle la prit dans ses bras et la serra contre elle, ignorant ses rebuffades. Elle pensa, avec toute l'intensité que le remord sincère peut avoir : par Vama, je ne suis qu'une imbécile ! Une intense culpabilité pesa sur ses épaules. Depuis tout ce temps, depuis toutes ces années, elle n'avait rien vu, rien deviné, ni même rien compris. Ravena n'était pas une enfant gâtée aux manières et au langage outrageants. Elle était une jeune femme pleine de gentillesse, d'attentions et prête à tout pour obtenir non pas un bijou, une robe ou les services coûteux d'un coiffeur, mais l'amour de ses proches. Quel était alors ce terrible sentiment qui l'avait conduit à la juger si durement, il y a de cela douze ans ? La jalousie ? L'indignation ? La pitié ? Non. C'était autre chose. Quelque chose de plus profond et mystérieux.

Frottant le dos de sa cousine dans un geste de réconfort, Miobë prononça ses premiers mots après plusieurs longues minutes d'un silence pesant et inconfortable. Cette situation était inexplicable. Elle était certaine de n'avoir jamais reçu la moindre lettre de Ravena. Et Ravena était quant à elle certaine de lui en avoir fait parvenir une. Ces courriers, protégés comme des trésors, étaient toujours apportés en parfait état à leur destinataire. Alors qui ? Qui était responsable de ce terrible malentendu ?

- Ravena...Je n'ai jamais reçu ta lettre...

Qui avait osé lui dire qu'elle n'avait pas souhaité sa présence à son mariage ?

- Et jamais je n'ai refusé sa présence à mon mariage. J'ai fait donner l'invitation en main à ton père, mon domestique s'est rendu au Domaine Frey'sin quelques mois plus tôt dans ce but. Il m'a affirmé la lui avoir donné. M'aurait-il menti ?

Qui s'était montré suffisamment cruel pour mettre deux petites filles dans une telle situation de désespoir, les menant à ne plus se revoir des années durant, chacune pensant que l'autre lui en voulait pour ce qu'il s'était passé au Domaine Frey'sin, à l'occasion du dîner familial ? Peut-être était-ce  ce domestique, cet incompétent, qui avait égaré le courrier en chemin et n'avait pas osé dire la vérité à ses maîtres. A moins qu'il y ait plus que ça. Plus qu'une lettre égarée en pleine nature. Plus qu'un simple mensonge.

- Peux-tu aller chercher la petite valise blanche dans ma chambre ? demanda Miobë au domestique posté à la porte. Tu me rendrais un grand service.

Cherchant le regard de Ravena, Miobë se mit soudainement à sourire.

- J'ai un cadeau pour toi.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Jeu 18 Sep 2014 - 14:45

Toutes ces émotions à la fois positives et négatives... Amour et tristesse mélangé... C'était dur de contenir tout cela et Ravena faisait un effort presque inhumain pour ne pas craquer sous la pression. Au fur et à mesure que Miobe approchait, le cœur de la Midelaine s'emballa et quand elle réalisa que c'était pour une étreinte, telle une enfant Ravena leva les bras pour enlacer sa cousine. Elle l'avait hait tout ce temps, mais au final, l'amour était plus fort... Et ça c'était la plus belle leçon qu'Esheban lui avait enseigné en partageant son amour avec elle. Éclatant en sanglot, Ravena pleura à chaudes larmes sur l'épaule de Miobe, enfouissant son visage contre son cou. Jamais elle n'aurait cru qu'il aurait été si bon de la revoir, de pouvoir la toucher... Dommage qu'elle n'ait pas eu conscience de cela le jour où elle avait osé lever la main sur elle... Erreur d'enfant mais dont la culpabilité ne pourrait jamais la quitter.


Miobe donna raison aux craintes de sa cousine qui recula son visage pour essuyer ses larmes. Sortant un mouchoir en soie de son corsage,Ravena tamponna ses joues et ses yeux pour tenter de se redonner meilleure mine. La Marchebois avoua n'avoir jamais reçu la lettre et pire, avoir donné l'invitation au mariage en main propre au chef Frey'sin. Ravena se figea et fixa sa cousine, la fixant d'un air perplexe et souffla.

« Mon père.... »


Pivotant le visage, elle fixa Esheban. Il était resté silencieux tout le long mais à présent, Ravena avait besoin de lui. A deux doigts de craquer pour de bon en réalisant les actes de son paternel, la jolie Midelaine se retint de nouveau au fauteuil et posa une main sur son ventre. L'angoisse... La colère... Et un ventre qui se contractait dangereusement. Ravena étouffa un gémissement puis baissa le visage, expirant longuement. Rien de grave, juste une contraction à cause de son état de nerf mais il valait mieux garder un œil sur elle tout de même. Miobe profita de l'instant pour tenter de détendre l'atmosphère et avec une douceur sans pareil, elle fit apporter une valise. Chose fait, Ravena fut surprise de voir mit entre ses mains la poupée qu'elle avait été forcé de lui donner douze ans plus tôt. La jeune femme eu un sourire triste en saisissant la poupée et l'observa avec tendresse avant de la remettre dans les mains de la douce Miobe.

« Non Mio'... je te l'ai offert... Certes un peu à contre cœur mais... ça n'a plus d'importance à présent. Je veux que tu la gardes...  cette fois c'est de bon cœur et avec toute mon affection que je te l'offre . »

Ravena contourna le fauteuil et s'assit doucement dedans, calant son dos douloureux et soupira tout en fixant Esheban.

« Mon amour... Je vais faire quelque chose que tu détestes.... je te le dis parce que je t'aime... »

Son visage se ferma, son regard se durcit. La poupée prenait subitement un air sérieux et arborait un regard assassin. Loin de la petite demoiselle souriante qui lui tenait compagnie depuis des mois, la belle prenait son visage le plus abjecte et murmura d'une voix froide.

« Je vais régler mes comptes avec mon père... Assez de mensonge... Je dois me débarrasser de cette noirceur qui ronge mon cœur... Ce que je veux, c'est savoir si je bénéficierais de ton soutient. »
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Dim 21 Sep 2014 - 2:38

Comme l’avait prévu Esheban, la suite des explications fut lourde de vérité et de révélations. Tandis que Miobë se plaignait de n’avoir jamais reçu une telle lettre d’amour de la part de sa cousine, elle lui annonçait en même temps, avoir remis en main propre à Godrick l’invitation à son mariage. Faire-part que Ravena n’avait jamais reçu, comme sa cousine la lettre. L’Ondeluire fronça de nouveau les sourcils. Ses doutes s’avèrèrent confirmés, et malgré toute l’antipathie qu’il éprouvait pour son beau-père, il aurait préféré une conclusion plus heureuse. Au moins pour sa jeune épouse qui commençait à pâtir de tous ces mensonges, d’autant en période de grossesse. La voyant se tenir le ventre, les traits tirés et tristes, il s’approcha instinctivement d’elle et déposa un baiser au creux de son cou pour lui signifier qu’il était là si besoin. Un rapide effleurement de la hanche avec sa main et il la laissa continuer sa discussion avec Miobë qui tenait à lui rendre une certaine poupée. Il la suivit des yeux lorsqu’elle s’installa sur le fauteuil, avant de plonger dans son regard, alors qu’elle s’adressait à lui.

"Je ne déteste rien qui puisse arranger les troubles de ton passé."

Répondit-il une fois qu’elle lui eut exposé ce qu’elle comptait faire. A vrai dire, il était même plutôt content que la cruauté et les vices de Godrick soient enfin mis à jour, et qu’il se prenne le revers de la médaille. Il le méritait, tout comme sa fille méritait de vivre dans la vérité et le bonheur. Quelle femme parviendrait à mener une vie normale et stable en vivant dans un mensonge continuel à cause d’un père trop… exigeant, si ce n’est follement possessif. Et encore, Esheban était certain que ces deux qualificatifs n’étaient pas assez forts pour décrire son beau-père. Adressant une esquisse de sourire rassurant à Ravena, il s’approcha de nouveau d’elle, posant une main sur le dossier du fauteuil.

"Il est temps que ton père t’offre la vérité. Et je m’assurerai qu’il le fasse correctement."

Ajouta t-il très sérieusement, et lançant un regard déterminé à la jeune midelaine. Il était temps qu’il parle, et si Ravena voulait l’affronter, lui, s’assurerait qu’il lui dise bien la vérité et ne continue pas de mentir pour s’en sortir. Et qu’importe s’il devait user de menace ou autres, il ne craignait rien du chef des Frey’Sin, si ce n’est de devoir en venir aux mains. Mais les Ondeluire étaient assez largement présents dans tous les domaines administratifs, juridiques et scientifiques de Matroos pour qu’un bon coup de pression fasse réfléchir Godrick.
S’éloignant du fauteuil de Ravena, Esheban glissa jusqu’au petit guéridon où avait été posé un plateau avec le nécessaire de thé et en servit une tasse qu’il porta à son épouse, tout en reprenant :

"Une chose que tu dois savoir tout de même. Je te soutiendrai, t’épaulerai et t’aiderai même, à trouver les mots et la force si le besoin s’en fait sentir. Mais en aucun cas ce n’est moi qui me livrerais à cette bataille. Cette guerre, c’est la tienne. Et je pense qu’il est primordial que tu la gagnes seule."

Un nouveau regard flambant d’amour et de compassion, un sourire déterminé et franc. Il embrassa sa joue rose, et se détourna, pour remplir une nouvelle tasse. Cette fois, il se dirigea vers Miobë qu’il couva d’un regard tendre et fraternel, avant de lui donner la boisson encore fumante. Attrapant son autre main, il y déposa un baiser et se tourna vers Ravena, en la tenant toujours.

"Je pense que Miobë sera aussi d’un grand soutien. Surtout maintenant que vous vous êtes retrouvés. Profitez-en."

Un sourire, plus chaleureux et éclatant, éclaira son visage alors que les deux jeunes femmes se regardaient. Les liens du sang étaient les plus importants. Et si certains étaient dangereux, comme Godrick avec sa fille, Esheban au contraire, était certain que d’autres étaient bénéfiques. Le lien que partageait Ravena et Miobë était de ceux là.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Lun 22 Sep 2014 - 5:12

Miobë sourit tendrement à Ravena.

Puis son regard croisa celui de son ami et elle se rappela tout ce qu’elle aimait chez Esheban. Il allait sans dire que c’était un homme d’honneur. Il était également doux, attentionné et plein de considération pour son entourage. Et malgré son statut, il prenait ses responsabilités très au sérieux, tant envers sa femme qu’envers les autres membres de sa famille. Passionné, intelligent et vif, il ne semblait ni souffrir des charges qui pesaient sur ses épaules, ni d’être l’époux de Ravena Frey’sin, auparavant connue pour son fort caractère. Elle enviait énormément sa cousine. Elle avait su trouver chez un homme tout ce qu’elle n’avait jamais su trouver chez Déolin : la douceur, la passion et surtout une âme-soeur.

- Tout cela me paraît irréel, avoua Miobë, en serrant la tasse entre ses doigts. Pourquoi Godrick aurait-il cherché à t'éloigner de moi ?

C'était insensé. A moins qu'il n'ait pas cherché seulement à l'éloigner d'elle, mais de tous les membres de la famille Marchebois, à laquelle il est lié par un contrat de mariage. Déposant la tasse sur le petit guéridon sans même y tremper les lèvres, Miobë laissa son regard se perdre dans le petit jardin et observer les enfants qui y jouaient. Elle n'était qu'une enfant. Elle ne représentait aucune menace pour Ravena. Alors quoi ? Quel était ce secret que les Frey'sin cachaient aux Marchebois depuis toutes ces années ?

- Si j'avise mon père de toute cette histoire, les relations entre nos deux familles risquent de se détériorer. Alors à moins que tu n'en émettes le désir, je n'en ferai rien. Ne parle qu'en ton nom, Ravena. C'est une affaire interne aux Frey'sin et elle doit le rester.

Ses yeux croisèrent ceux de Shiben. Miobë se détourna immédiatement, cachant son trouble, et s'approcha de sa cousine. Un large sourire aux lèvres, elle décida de tourner la conversation vers un sujet bien plus joyeux : sa grossesse.

- Dans combien de temps pourrais-je admirer son petit minois ?
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Lun 22 Sep 2014 - 9:37

Ravena avait été naïve en pensant que son mariage avec Esheban la sauverait... Mais quoi qu'il se passait, tout revenait toujours à Godrikh, il était comme un poison qui la rongeait lentement, prêt à la détruire à tout instant. Esheban n'avait pas été très bavard jusque là, mais lorsqu'il annonça offrir son soutient à sa femme, une partit du poids qui pesait dans sa poitrine s'estompa. Le soulagement, qui fut traduit par un long soupir. Saisissant la tasse de thé, la Midelaine souffla dessus doucement avant de lever le regard pour fixer sa moitié embrasser la main de sa cousine. Certes ce n'était là qu'un geste amicale et polis mais... Ravena restait Ravena et en silence, elle observa ce simple geste d'un œil mauvais. Allons bon, bien qu'elle s'améliorait avec l'aide de son époux, elle restait d'une jalousie maladive, mais pour l'heure elle s'abstint d'ouvrir la bouche, ils avaient des problèmes plus urgent à régler et pour la seconde fois aujourd'hui, Ravena sû maîtriser son mauvais caractère. La belle s'adoucit et reporta son regard sur sa tendre cousine qui semblait avoir du mal à boire son thé... Il faut dire que l'angoisse qu'elle éprouvait avait de quoi couper tout appétit, d'autant plus que Miobe n'avait pas la force d'esprit de sa jeune cousine.

« Cela n'a rien d'irréel Miobë... Bienvenue dans la dure réalité des Frey'sin. »

Buvant une gorgée de thé, Ravena déposa sa tasse sur le guéridon coller à son fauteuil et posa sa main sur son ventre. L'instant d'après, elle sentait la petite chose en elle gigoté puis frapper, mécontent d'avoir à partager avec sa mère, le stresse qu'elle éprouvait. Ravena fixa le sol en silence, tentant de calmer les battements affolés de son cœur puis sourit à sa cousine de plus belle.

« Tu ne le verra pas avant quelques mois je le craint... Je ne suis qu'à mon second trimestre de grossesse.... »

Mais l'enfant semblait déjà bien portant, toujours très vif dans le ventre de sa mère, il semblait avoir lui aussi hérité de la fougue des Frey'sin, ne restait plus qu'à espérer qu'il ne soit pas totalement comme eux. Ferlant les yeux, Ravena se laissa aller au silence pendant un petit moment, savourant la paix qui régnait dans cette pièce. Elle aurait pu rester longtemps ainsi, mais il était temps d'éclairer Miobë et de partager avec elle la vérité qui planait autour du lien de Ravena avec son père, si bien qu'elle ouvrir les yeux et plongea son regard lavande dans celui plus doux de sa belle cousine.

« Ce que je vais te dire Mio, va te choquer, sois-en certaine... Mais je suis lasse des mensonges... »

Un regard doux et suppliant glissa vers Esheban, peut être n'était-il pas d'accord à ce qu'elle en parle si vite à Miobë qui avait déjà du mal à gérer sa propre situation mais... Ravena avait besoin d'en parler à sa cousine, tout comme elle avait eu besoin d'en parler avec son mari les jours qui avaient suivit la lecture de la lettre d'Ylda. Fixant à nouveau Miobë, la jeune femme souffla.

« Tu sais... Que Vyvian ne reviendra jamais... La dernière fois que nous nous sommes vu, j'ai mal agit envers toi parce que j'étais furieuse que mon frère ne soit pas là... Tu croyais qu'il était punie... En réalité, Vyvian était enfermé à la prison de brume depuis des semaines. »

Reprenant sa tasse, elle marqua une pause le temps de boire une longue gorgée de thé et ajouta.

« La rumeur disait que mon frère était devenu fou et avait agressé une femme... Nous l'avons tous cru évidemment... Et puis, il y a un peu plus de six mois, j'étais ici avec Esheban et nous avons reçu une lettre de ma mère... Dans lequel elle confiait que Vyvian n'avait pas agressé de femme... Il... »

Bouche entrouverte, Ravena sentait les mots se bloquer dans sa gorge. Elle fronça les sourcils, baissant le regard et souffla un bon coup. Même encore aujourd'hui c'était difficile d'en parler, d'ailleurs elle n'en parlait plus. Ni elle, ni Esheban, le sujet était devenue tabou.

« Quand j'avais dix ans, Vyvian m'a violé. »

Là, c'était dit. Ravena releva le visage et fixa Miobë et lâcha.

« Le choc à été si fort que je l'ai tout simplement oublié. » elle claqua des doigts et sourit tristement « Comme ça, plus rien... Tout avait disparu... Jusqu'à la lettre de ma mère qui a subitement fait resurgit le souvenir. Personne ne comprenait pourquoi j'avais toute cette haine en moi, cette maudite frustration qui me rongeait jour après jour... Quoi qu'il soit, mon père à changer lorsque Vyvian a été enfermé pour le restant de ses jours. Cette soirée avec toi, celle où tout à dérapé à été l'élément déclencheur... Papa m'a coupé de tout contacte. Je ne voyais plus personne, je sortait uniquement pour mon anniversaire, il m'emmenait lui même pour que je choisisse mon cadeau... C'était le seul moment où je voyais l'extérieur du domaine. Le reste du temps, j'observais la ville du haut de balcon. »

Ce fameux balcon où Esheban l'avait embrassé pour la première fois, un sourire merveilleux qui arracha un petit sourire à la Midelaine alors qu'elle pivotait son minois pour fixer amoureusement sa moitié. Mais ce regard ne dura pas et Ravena fixa Miobë de nouveau, perdant son sourire.

« Pendant douze ans mon père a fait mon éducation, il a même chasser de la maison mon professeur particulier pour prendre sa place. Il a brisé la confiance que j'avais en ma propre mère et... envers tout le monde, toi y compris. Il m'a remodelé à son image, criant que j'étais une Frey'sin et devait agir comme tel... Hors, tus ais comment son les Frey'sin... Cela m'a coûté cher, j'ai manqué de perdre Esheban à cause de cela, une chance que mon mari soit... ce qu'il est. »

Et de plus belle, elle s'aventura à fixer le bel Ondeluire tout en susurrant à sa cousine avec une tendresse infinie.

« L'homme le plus merveilleux qu'il m'ait été donné de voir... Il a été le remède à tout mes maux... Il est devenu mon âme, ma vie... Le centre de mon univers... Sans lui je ne suis plus rien. »


avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Mer 24 Sep 2014 - 11:07

- Tu avais raison, chuchota Miobë à l'attention de sa cousine.

Elle repensa à ce fameux jour, au Domaine Frey'sin. Ce jour où, d'une voix écorchée, elle avait hurlé au monde entier qu'elle épouserait l'homme le plus séduisant, le plus riche et le plus intelligent de Matroos. Du haut de ses treize ans, Miobë ne l'avait pas entièrement prise au sérieux. Elle ne connaissait alors que trop bien les barrages qui se dressaient sur la route d'une femme qui émettait le désir de faire seule le choix de son époux. Elle n'avait pas non plus totalement renié ses mots, espérant pour sa jeune cousine une vie de bonheur et de satisfaction. Même enfant, Ravena était belle, vive et dotée d'une grande force de caractère. Il n'aurait donc pas été étonnant qu'un homme correspondant à ses attentes quémande un jour ou l'autre sa main auprès de Godrick Frey'sin,.

- Tu es sans doute à Matroos la femme la plus belle et la plus heureuse qui soit. Tu as épousé un homme séduisant, généreux et pleins d'attentions. Tu ne vivras sans doute jamais dans le besoin et mettra au monde une ribambelle d'enfants.

Souriant de toutes ses dents, elle ajouta :

- Je suis contente que ce soit toi.

Esheban avait vécu de grands malheurs. Tout le monde à Matroos connaissait la terrible histoire du chef de famille Ondeluire, mais peu nombreux étaient ceux qui avaient pu l'entendre de la bouche même d'Esheban. Miobë n'avait jamais trop eu l’occasion d’aborder le sujet avec son ami, trop occupée à lui échapper pour l’interroger. Quoi qu’il en soit, Ravena était de bonne constitution et dotée d’une force d’esprit sans faille. Personne, pas même la maladie, ne semblait être en mesure de les séparer.

L’annonce de cette terrible vérité au sujet de Vyvian ne semblait pas non plus avoir entamé le bonheur des Ondeluire. En revanche, pour le cas de Miobë, c’était une toute autre histoire. A peine réconciliée avec sa cousine, elle s’enfonça dans un étrange mutisme, détournant le regard du couple. Pendant toutes ces années, elle n’avait jamais rien su du malheur qu’avait vécu Ravena et l’avait jugé trop durement. Ne pensant qu’à sa souffrance aux côtés des Shei’Arcath, elle n’avait écrit qu’une petite dizaine de lettres en douze longues années de séparation. Le divorce, la douleur, l'humiliation lui avaient fait perdre toute notion du temps.
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   - Sam 27 Sep 2014 - 5:43

La tension était redescendue d’un cran dans le Petit Salon, rendant à l’atmosphère générale une légèreté plus agréable à respirer, et plus propice aux explications. Ayant mis le doigt sur le véritable problème qui les avait séparé tant d’années, les deux jeunes midelaines semblaient maintenant enclines à se retrouver comme il se devait, et à s’aimer comme s’il ne s’était jamais rien passé. De ce tableau émouvant, Esheban en retira un sourire sincérement touché. D’autant que Miobë ne perdait pas de temps, et demandait déjà quand elle aurait le privilège de voir le futur Ondeluire à naître. Une conversation anodine qui laissait présager une suite des retrouvailles beaucoup plus chaleureuses et familiales.

Pourtant Ravena ne semblait pas de cet avis, et si la joie e retrouver sa cousine était visible, elle avait bien l’intention de lui révéler tout ce qu’elle avait loupé durant toute ses années. En commençant par son viol, des propres mains de son frère. Esheban capta son regard suppliant, et fronça les sourcils. Il n’était pas certain que raconter une nouvelle fois ce drame était essentiel, d’autant qu’enceinte, elle était plus vulnérable et susceptible de mal réagir aux émotions. Il choisit néanmoins de lui faire confiance, et revenant vers elle, il posa une main chaude sur son épaule, lui montrant ainsi qu’il était présent et la soutenait. Il la laissa parler, raconter ce qu’elle avait vécu et ce que son père avait fait d’elle à la suite de cet accident. Narrant qu’elle avait faillit perdre celui qui était désormais son époux et que grâce à lui, elle vivait une vie qu’elle n’aurait jamais cru vivre aux côtés de son père.

L’heure était donc aux paroles émouvantes et pleines d’amour. Miobë félicité sa cousine pour son mariage et son bonheur, mais finit par se détourner. Lâchant Ravena, Esheban s’approcha de son amie et lui caressa affectueusement le dos.

"Un bonheur similaire vous attend ici Miobë, alors quittez cette triste mine et profitez plutôt des retrouvailles avec votre cousine."

Il pencha la tête pour capter son regard, l’obligeant à croiser le sien et lui adressa un sourire rassurant. Elle aussi méritait une vie joyeuse, entourée d’un mari aimant et attentif, et d’une ribambelle d’enfants comme elle le souhaitait à Ravena. Il serait injuste qu’elle ne puisse profiter que d’une vie d’humiliation aux côtés des Shei’Arcath, comme elle le faisait depuis son mariage avec Déolin.

"Bien, je pense que je peux maintenant vous laisser discuter entre dames. Je serais dans mon bureau si besoin, et Merilla reste à votre disposition."

Déposant un baiser amical sur la main de son amie, accompagné d’un nouveau sourire pulsant la détermination et la vigueur, il s’approcha ensuite de Ravena pour l’embrasser tendrement et lui caresser la joue. Cela fait, il les salua une dernière fois et sortit de la pièce. Le travail l’attendait, et surtout, les deux jeunes femmes pourraient profiter d’une séance de bavardages aussi longtemps qu’elles le voudraient. Elles se devaient bien cela.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Les liens de sang ne se rompent jamais   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum