AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Votes Concours 9 : Lieux & Légendes


Quelle votre légende préférée ?

La légende du Murmureur
7%
 7% [ 2 ]
La légende des oiseaux d'Yluín
17%
 17% [ 5 ]
L’Érudit Amoureux
10%
 10% [ 3 ]
Ashaël, la voix de l'autre monde
17%
 17% [ 5 ]
La Tisseuse de Givre
28%
 28% [ 8 ]
Ivar Thrølajn de Jarlé
21%
 21% [ 6 ]
Total des votes : 29
 

avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1008
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Jeu 25 Sep 2014 - 7:01

Votes Concours 8 : Lieux & Légendes



Ci-dessous, découvrez les légendes inventées par nos participants rattachées à un lieu particulier du forum. A vous de voter pour votre favorite !
N'oubliez pas que les commentaires sont très appréciés Wink




Légende du Désert des Murmures



La légende du Murmureur


Le truand avait connu des jours heureux, malgré sa pauvreté et son infirmité. A l'âge de sept ans, il avait eu deux jambes broyées par le poids d'une charrette. Depuis ce temps-là, il faisait la manche en se traînant le long des chemins sinueux de ce qui allait devenir la ville d'Arish, balancé sur ses grosses béquilles. Dans la ville, on ne lui donnait guère plus que quelques pièces ou morceaux de Galettes : on le connaissait pour ses tromperies ; on était fatiguée de lui depuis près de cinquante ans qu'on le voyait se promener de maison en maison, son corps dépenaillé et sale. Il ne voulait point renoncer cependant, parce qu'il ne connaissait pas autre chose dans ce monde que ce coin de pays sablonneux, que ces centaines de petites maisons où il avait traîné toute sa vie durant, mettant à rude épreuve la bonté de ses habitants.

Le truand ignorait si le monde s'étendait encore loin derrière les murailles qui avaient toujours obstruées l'horizon. Il ne se le demandait pas, en vérité, trop apeuré pour seulement y songer. Et quand les petits commerçants, las de le rencontrer toujours au pas de leurs portes, lui criaient :

- Pourquoi tu ne vas point rejoindre Penjoie, mon ami, au lieu de traîner toujours ta vieille carcasse par ici ?

Il faisait le sourd et s'éloignait le cœur lourd, saisi d'une peur profonde de l'inconnu qui l'attendait au delà des murailles, des visages méprisants, des injures, des Veilleurs Pourpres qui vont cinq par cinq le long des chemins et qui le faisaient fuir chaque jour, dans les ruelles ou derrière des tas de tonneaux, sans jamais réussir à mettre la main sur lui. A Penjoie, il vivrait comme les bêtes des sables, au milieu des autres, sans connaître personne, sans aimer personne, n'excitant chez ses habitants qu'une sorte d'hostilité malsaine. Ici, on l'avait surnommé "Le Murmureur", parce que lorsqu'il avançait, il murmurait sans cesse des mots à voix basse dont jamais personne n'avait pu saisir le sens. Ici, il avait un nom et une réputation.

Depuis deux jours, il n'avait pas avalé un seul aliment. Personne ne lui donnait plus rien, pas même les restes d'un repas trop copieux. On ne voulait plus de lui à Arish. Les vieilles mégères, sur le pas de leurs portes, lui criaient de loin en le voyant venir :

- Veux-tu bien t'en aller, vermine ! J't'ai donné une Galette d'Herbefeu il y a de cela trois jours ! C'est bien assez !

Et il pivotait alors dans le sens inverse et s'en allait à la maison d'à côté, où on le recevait exactement de la même façon. Les femmes déclaraient alors à voix hautes, visiblement très contrariées :

- On n'peut pas nourrir ce bon à rien toute l'année ! Nos enfants ont besoin de manger eux aussi ! Qu'il travaille donc pour gagner sa pitance !

Cependant, pour vivre, ce bon à rien avait besoin de manger tous les jours. Alors les hommes, qui voulaient que cela cesse, poussèrent le mendiant au sol et se mirent à le rouer de coups. Puis, quand il fut inanimé, ils envoyèrent un enfant à la rencontre d'une patrouille de Veilleurs Pourpres. Le truand, à moitié mort, saignant et crevant de faim, demeura ainsi couché sur le sol, jusqu'à ce que deux hommes se saisissent de lui et l'emmènent jusqu'aux portes de la ville. Ils le plantèrent de force sur ses vieilles béquilles, dont l'une était brisée et pointèrent du doigt l'horizon infini :

- On te laisse la vie sauve ! Mais je te préviens, si on te revoit à Arish, on t'abat sur le champ. Je me suis bien fait comprendre, ou faut-il que je te le répète une fois encore ?

Le mendiant suivit la direction que lui pointa du doigt le Veilleur, certain au fond de son cœur, qu'elle le mènerait vers une nouvelle vie. Il ne prononça pas un mot, n'ayant rien à dire. Des jours durant, il vagabonda parmi les hautes dunes de sable, affamé, assoiffé comme il ne l'avait jamais été. Un petit matin, quand une caravane le trouva, on le découvrit agonisant, recouvert par une fine couche de sable brûlant. Sa bouche s'agitait frénétiquement. Le truand prononça à l'oreille du voyageur une prière aux gens qui avaient causé sa perte. Le Désert des Murmures n'avait jamais alors porté mieux son nom.

Légende de Sant Poséinos



La légende des oiseaux d'Yluín
Version Image:
 

Alors que les premiers colons, exilés de leur terre natale, foulaient le sol du littoral de  l'Île au joyaux il y a près de 1114 ans, leur première découverte ne fut pas les riches ressources qu'elle offrait comme le raconte les chroniques que l'on trouve dans les livres d'histoire. Elle se présentait comme une merveille de chair et d'os et était d'une beauté saisissante à sa manière sauvage. Un aura doré semblait la nimber d'un éclat divin, mais ce qui s’avéra le plus stupéfiant, d'avantage que sa chevelure dorée et ses yeux couleur lagon, fut sa voix. Aussi cristalline qu'un courant de haute montagne, aussi douce que la berceuse d'une mère, aussi ardente que la passion d'une amante. Bien des cœurs s'éprirent du joli rossignol, mais un seul d'entre eux su ravir son cœur. Le capitaine du vaisseau, transi d'amour pour la talentueuse chanteuse apatride, ramena la jeune femme auprès de lui dans ce qui deviendrait l'une des grande cités Mastrocienne : Sant Poséinos. Les épousailles du jeune couple ne tardèrent pas et en guise de cadeau de mariage, l'heureux époux offrit à sa belle une serre splendide. Toutefois, le trésor de cet endroit, au-delà de son aspect paradisiaque, était ce qu'il contenait : un orchestre d'oiseaux chanteurs au plumage blanc comme l'hermine qui ne tardèrent pas à accompagner la belle Yluín dans ses vocalises merveilleuses. Les années passèrent sans qu'aucune tâche ne vienne assombrir le ruban d'amour qui les liait l'un à l'autre depuis le début, et c'est ainsi que la jeune femme, désormais marquée par les années, s'éteignit paisiblement après avoir ravi une dernière fois les oreilles de son aimé. On raconte que dès lors, les oiseaux d'Yluín abandonnèrent leur plumes éclatantes pour la noirceur du deuil à tout jamais. Et pire encore, jamais plus ils ne chantèrent. Dans la serre ne résonnèrent plus que des croassement étrangement semblables aux lamentations que l'on entend hélas trop souvent au bord des lèvres de ceux qui perdent un être cher. L'époux, déchiré par la tristesse des volatiles qui avaient tant fait le bonheur de sa défunte épouse, n'eut le cœur de les tenir enfermés. Il les délivra et leur envolée sordide fut ponctuée de leurs cris de désespoir, que l'on peut encore entendre de nos jours à l'aube, sur les quais de Sant Poséinos. Car il est dit que les enfants de ses oiseaux sont appelés de nos jours "Yluí" en souvenir de la chanteuse à la voix d'or. Les Yluí ont aujourd'hui conservé leur plumage sombre et portent dans leurs cris plaintifs l'héritage de la détresse de leurs ancêtres. Plus personnes ne prends plaisirs à écouter leur cacophonie, aujourd'hui symbole de mauvais présage.

Légendes du Temple Chamane d'Arish



L'Erudit amoureux

Ô toi, jeune marchant d'Arish, passant curieux ou simple brigand de la nuit, arrête toi devant le Temple Chamane quand le soleil n'est plus là. Admire les lumières de ce majestueux monument qui colore le sombre ciel de la nuit, troisième rangée, juste après la quatrième fenêtre remplie de lumière tu verras un trou. Une salle non éclairée ? Oui en effet, il y a bien longtemps un Erudit, prénommé Kendar, y vécut. D'après les rumeurs il aurait connu les joies de l'amour ! Un adepte du Veirasio serait tombé sous les charmes d'une fresque, plus précisément d'une femme qui serait sortie de cette fresque. Le jour la femme n'était qu'une couche de peinture, mais la nuit ses rondeurs gagnaient en volume et le mur froid devenait la chaude et douce peau d'une déesse. Avant son départ Kendar affirmait qu'il était tombé sous la beauté de son esprit, mais tout le monde se doutait bien qu'il y avait plus que ça. Quoiqu'il en soit, un jour la femme ne revint plus et l'Erudit s'en trouva tellement tourmenté qu'il quitta le Temple. Depuis aucun Erudit n'a osé affronter les attraits de la femme de la fresque, plus aucune personne ne dort dans cette chambre qui a su rendre fou l'un des plus brillants esprits de Korrul.

Ces 2 annexes dépassant ainsi la limite des 900 mots imposés pour le concours entrainent une pénalité d'un point.

Ce que certains savent:
 

Ce que personne ne sait :
 

Légende du Loch aux Écailles Noires



Ashaël, la voix de l'autre monde.

D'après une légende,  il y a fort longtemps, une famille de pêcheurs s'était installée non loin des rives du loch aux Écailles Noires, dans l'espoir de faire commerce avec les autres villages et prospérer, aussi pauvre soit-elle. La famille se rendit compte être la seule à s'y être installée alors que les poissons pullulaient. Trouvant la situation étrange, le chef de famille alla poser la question à ses voisins éloignés et tous leur répondirent pour ce qu'il prit pour une absurdité. On disait qu'un monstre peuplait le lac mais il  refusa d'y croire et ordonna à sa fille première née d'alors pêcher, ignorant tout conseil. Malheureusement pour elle, cette rumeur était vrai et fut enlevée puis violée par la créature du lac qu'on surnommait le Ruagolth du Loch. C'était un monstre à corpulence humaine, dont le corps était recouvert d'écailles vert-sombre qui se confondait avec l'obscurité  du lac, avec une tête de poisson et des pieds et des mains palmées qui se terminaient par de longues griffes. Il était doté d'une dentition cauchemardesque, avec une rangée de dents aiguisées. Quand la jeune fille alla tout raconter à son père, ce-dernier ignora son histoire, persuadé que sa fille avait inventé un mensonge. Revenue au village, elle en avertit le Hänek qui décida d’exterminer la bête une bonne fois pour toute. Son père implora son pardon et lui promit qu'à l'avenir il la protégerait.
  De cette union contre nature, naquit une enfant nommée Ashaël. On dit que cette enfant au visage de jeune fille était dotée de pattes de tjamba à la place des mains, que le corps se prolongeait par une longue queue de poisson recouverte d'écailles sombres à la place des jambes et qui se déplaçait en rampant comme un varan, la poitrine dénudée.  Horrifiée, la famille de la jeune pêcheuse cacha la mère et le nourrisson aux yeux de tous, enfermant et attachant Ashaël dans un cabanon tel un vulgaire animal. Pourtant douce et affectueuse, Ashaël était rejetée, n'ayant que ses larmes pour amies. Un jour, les villageois qui auparavant avaient abattu le Ruagolth, découvrirent la présence de l'enfant. Ils la maudirent et ordonnèrent à la mère de la noyer là où tout avait commencé. C'était un enfant maudit par le Gardien lui-même disait-on et qu'il n'apporterait que malheur et honte. Le cœur brisé, la jeune mère prit sa fille dans ses bras et entra dans l'eau glacée du loch. Pendant qu'elle s'enfonçait peu à peu vers les profondeurs, elle aurait chanté une unique et dernière berceuse pour son enfant jusqu'à ce que toutes deux disparaissent sous l'eau, pour ne plus remonter. Mais Ashaël ne mourut pas. Le loch avait pris la jeune pêcheuse en pitié et sauva sa fille qui depuis chante chaque nuit attirant ainsi les personnes s'approchant du lac et les dévorant après les avoir noyées pour se venger. D'autres encore disent qu'elle tue par instinct, à cause de sa partie non-humaine.

  Rongée par le remords, elle pleurerait la mort de ces villageois tués et le souvenir de sa défunte mère qui fut la seule à un jour l'aimer. Ces lamentations symboliseraient son désespoir, sa tristesse et toute sa vie de souffrance.  Elle pousse alors un cri si terrifiant qu'il glace les veines, il rappellerait tout à la fois le hurlement du shaas, le cri d'un strix sauvage, les pleurs d'un enfant abandonné et les plaintes d'une femme en train d'accoucher.
 
  Des siècles plus tard, les plus pragmatiques essaient d'expliquer que tout cela n'est dû qu'au bruit de la bise provoquant un bruit similaire à un chant et à des pleurs. Les disparitions sont quant à elles dues, d'après eux, à la main lourde que portent les riverains sur l'alcool.

  On la surnomme également Ashaël la voix de l'autre monde.

Le Ruagolth
https://i.servimg.com/u/f39/15/30/73/42/blackl10.jpg

Ashaël
https://i.servimg.com/u/f39/15/30/73/42/ashayl10.jpg

Légende des Trois Glaciers



La Tisseuse de Givre


   Elle était la Tatouée. Sa mère arrachée par un hiver trop brutal, un père mort dans l’éternel combat face aux Autres, elle fut confiée aux prêtres. Quand, pour la première fois dans l’histoire de l’Île, Il s’exprima à travers elle, on la porta aux nues. Vue comme une enfant bénie, elle devint la balise spirituelle qu’il manquait aux Erfeydes.

   Ses premières années en tant que Guide furent une véritable bénédiction pour les siens. Elle se voulait à la fois rassembleuse, aimante et douce, propageant les enseignements des Anciens Prêtres partout où elle allait. Elle considérait chaque Erfeydien comme sa propre famille et trouvait de la force dans la présence réconfortante du Père de Tous à ses côtés.

   Mais son statut lui laissait parfois un goût aigre dans la bouche. Qui pouvait réellement comprendre la nature du lien qui l’unissait à son Protecteur ? Qui pouvait vraiment égaler cette relation ? Pour rien au monde elle n’aurait cédé son don, mais peu à peu, le contact rapproché avec ceux qu’elle chérissait lui montra à quel point elle était seule. Lors de ses séances de chants et de méditation, elle se prenait à rêver d’une existence plus simple, loin des regards de respect mêlé de crainte qu’on lui lançait parfois. C’était déroutant, aussi chercha-t-elle conseil auprès de ses pairs les plus âgés.

   On lui répondit simplement que sa connexion particulière avec Patriarche la destinait à une vie compliquée, mais avec l’assurance de ne jamais être seule en cas de besoin. Et ce don qui lui avait été accordé valait bien plus que ce que ce monde pouvait lui offrir. Insatisfaite de cette réponse, elle chercha un moyen de renforcer son lien avec le Protecteur, espérant y puiser la sérénité à laquelle elle aspirait. Mue par ce désir et un instinct muet, elle entreprit une ascension vers les Trois Glaciers. Elle craignait tout autant que les autres erfeydiens ce lieu hostile et vierge de tout, mais elle était sûre d’y trouver ce qu’elle cherchait. Dans l’ombre du Père de Tous, elle affermit sa détermination, multiplia les rites et se fit plus zélée encore. Mais avec cet exil nécessaire à son esprit, sa solitude gagna elle aussi en force.

   Et vint sa première Nuit des Souvenirs.

   Alors qu’elle participait aux cérémonies par ses chants et ses danses, elle se prit à discuter avec un jeune barde qui, s’il ne partageait pas une foi aussi forte qu’elle, buvait la moindre de ses paroles. Sans la courtiser ouvertement, il lui arrivait parfois de se comporter envers elle comme il l’aurait fait avec une amie d’enfance et il composa même pour elle un poème inspiré par ses actions. Ils étaient jeunes et, rendus un peu idiots par l’euphorie générale, s’accordèrent. Puis, pris par leurs occupations respectives, ils ne se virent plus durant trois ans.

   Trois années durant laquelle elle ne trouva plus de réconfort dans ses prières. Le barde avait réveillé en elle des sentiments dont elle pensait s’être débarrassée. Sentiments qu’elle savait incompatible avec sa nouvelle fonction. Passée de conseillée à conseillère, elle ne pouvait chercher de réponses qu’en elle-même. Elle tenta tant bien que mal de brimer son esprit confus, puis de rediriger ses émotions vers ceux à qui elle prodiguait ses enseignements, mais rien ne semblait fonctionner. Même durant les moments où elle formait les nouveaux Liés, comme les Anciens Prêtres les avaient appelés, sa concentration glissait subrepticement vers ce royaume qui ne lui était pas destiné.

   Elle revit le jeune homme à une autre Nuit des Souvenirs et cette fois, elle ne chercha plus à résister. Son bâillonnement, sa retenue, ses idéaux, elle les oublia le temps d’un souffle. Elle n’avait pas choisi d’être ce qu’elle était, mais elle pouvait décider de vivre sa vie comme elle l’entendait. Ils s’enfuirent dans le temple du village, et s’unirent sous l’œil attentif du Gardien.

   Sa réaction fut terrible. Dans un maelström de rage et d’indignation, il prit le contrôle son esprit, tua son amant et la brisa. Quand elle se réveilla, seule et pantelante dans la neige, elle sut qu’une partie de son être venait de lui être arrachée. Détruite et au bord de la crise de nerf, elle s’enfonça dans les terres gelées des Trois-Glaciers, à la recherche de celui qu’elle avait perdu, fusse-t-il le barde où l’Autre. Ni le blizzard ni la terreur n’eurent de prise sur elle. Ce n’était plus qu’un pantin suivant les fils qui devaient la mener à son Protecteur. Elle hurla son nom, transie de froid et de douleur, mais la Montagne resta sourde à ses suppliques. Ce fut seulement une fois aux portes de la mort, son corps et son esprit mutilés, qu’Il lui répondit. Au lieu de la laisser s’enfoncer dans le dernier sommeil, Il lui ôta ce cœur qui la faisait souffrir pour le remplacer par l’implacable hiver qui l’avait vu naître. Elle devint un cocon de glace pure, portant avec elle une série de lances polaires écharpant quiconque s’approchait d’elle d’un peu trop près. Elle devint cette solitude à laquelle elle avait tant voulu se soustraire. Elle devint un avertissement pour tous les prochains Liés. Elle devint La Tisseuse de Givre.

   Telle fut sa punition pour avoir trompé son engagement avec le Gardien.

   Aujourd’hui, on raconte que, une fois par an, lors de la Nuit des Souvenirs, elle quitte son repaire gelé dans la Montagne pour se rendre dans les basses-terres à la recherche de son amant disparu, trainant avec elle l’hiver comme un manteau arctique drapant ses frêles épaules. Ceux qui auraient survécu à cette rencontre disent qu’il serait même possible de l’entendre chanter le poème que le barde lui avait composé à l’époque où elle était encore la première Oracle.

Légende du village de Jarlé



Ivar Thrølajn de Jarlé

« Ove Thrølajn était Hänek. C'était un chef belliqueux et comme toujours, il préparait la guerre. Il prévoyait d'attaquer un clan voisin, les Ståle, et afin de préserver ses guerriers, il avait envoyé un chasseur, Morten Thrølajn, récolter des pilis. L'homme ne connaissait pas le scrupule et était prêt à tout pour rapporter les précieuses larves.

Jarlé était une shaasa vivant dans le couvert des Cimes Hérissées. Elle avait élevé dignement trois petits et en aurait élevé deux de plus si elle avait vécu. Mais l'ancien clan Thrølajn priva l'île de la mère et de la descendance.

Morten avait tendu un piège à Jarlé en l'amadouant de gentillesse et de fausses promesses. Lorsque, blessée à mort, la shaasa s'était écroulée dans la neige, il avait besogné sans remord. Mais avant de mourir, elle l'avait regardé dans les yeux et proféré sa malédiction :
« Soyez maudit, toi et ton village. Vous payerez pour mon sang et celui de mes enfants. »
Morten ne l'écouta pas et se détourna en emportant son trésor. Il n'entendit pas les mots que Jarlé confia à la terre en un dernier souffle.
« Puisse les innocents éprouver la clémence de notre Gardien. »

Le village se trouvait en lisière des Cimes Hérissées, au Sud-Ouest des Trois Glaciers. Morten y déposa son butin sur de pauvres bêtes qui, après être tombées dans ses pièges, ne furent pas épargnées par sa dague : un stryx, un tjanba, trois duniigs et deux chevrins. Le clan Thrølajn était fin prêt. Les hommes prirent le chemin de Sjur, où résidait les Ståle, munis de leur précieux butin : ils étaient sûr de leur victoire. Or, n'est pas récompensé celui qui méprise la nature nourricière.
En chemin, aucun des hommes ne prêta attention aux animaux enchaînés ; aucun d'eux ne vit le khan del orio posé sur la cage des duniigs et qui semblaient tendre l'oreille au plus petit des rongeurs ; aucun d'eux ne vit le frêle oiseau disparaître dans la forêt ; aucun d'eux ne vit la vengeance tapie dans l'ombre du jour déclinant.

Au détour d'un chemin, à la nuit tombée, les premiers hommes rencontrèrent des yeux aux reflets bleutés encadrés de rubans gracieux et irisés. Le ballet de lumière était magnifique et si soudain que pas un ne put se soustraire au spectacle. Dernière, quelqu'un cria mais il était trop tard. Des hommes tombèrent, égorgés sans avoir esquissé un geste de défense. D'autres, préservés des hypnotiques söndaras, tentèrent un combat à l'aveugle. La plupart frappa dans le vide et succomba à l'assaut.
Le chef de clan qui n'avait jamais de sa vie entendu parlé d'attaque d'une telle envergure, ordonna le repli des troupes. Malheureusement, la retraite n'était pas envisageable non plus. Des formes blanches, massives et fantomatiques, approchaient par le sud en demi-cercle serré.  Pris en étau, les hommes n'eurent d'autre choix que d'affronter les wédos, aussi calmes qu'imposants. Une harde entière, composée d'individus robustes et puissants.

Le combat, bien qu'inégal, dura plus longtemps qu'il n'aurait dû. Bientôt, il ne resta qu'un homme, debout au milieu de ses frères agonisants. Morten, incrédule, faisait face au mâle dominant, l'épée à la main et le nom du Gardien sur les lèvres.
Alors l'animal s'écarta pour en laisser passer un autre, plus élancé. Son pelage strié de bleu brillait dans la lueur des söndaras et dans ses orbites brillaient deux perles d'ithylium. Un mâle, jeune et vigoureux.
« Morten Thrølajn », dit le shaas d'une voix lente.
L'homme tomba à genoux, reconnaissant dans le regard de l'animal l'étincelle de sa dernière victime. C'était le dernier né de la shaasa sacrifiée.
« Non ! » hurla-t-il. « J'ai obéi aux ordres du clan ! »
Il ferma les yeux de désespoir et pour ne pas voir les corps éventrés et piétinés qui l'entouraient.
« As-tu aidé ton clan, Morten Thrølajn ? »
L'homme pleura. Le shaas s'avança jusqu'à toucher de son souffle le front du criminel.
« Pitié », implora Morten, sentant sa fin proche. « Épargnez nos enfants ! »
« Puisse les innocents éprouver la clémence de notre Gardien », répondit le jeune mâle avant de se retirer.
Morten Thrølajn, incapable de revenir au village pour découvrir des cadavres, se donna la mort en s'ouvrant le ventre, offrant ainsi ses entrailles à la nuit glacée de la plaine.

Au village de Valigj, les enfants attendaient leurs parents. La nuit s'en fut et le jour pointa : toujours pas de retour victorieux. Mais en bordure du village, à la lisière des arbres, se trouvaient un tjanba, un stryx, trois duniigs et deux chevrins qui fixaient les enfants sans bouger. Bêtes et petits d'hommes se firent face jusqu'au crépuscule où les animaux furent avalés par la forêt.
Deux jours après l'expiation, Ivar Thrølajn, le plus sage des garçons qui restaient, déclara que le clan était au complet. Il décréta d'une voix solennelle :
« Nous sommes les lapilis de l'ïle, notre shaasa. »
Il fit des larves adultes leur emblème, rebaptisa le village en l'honneur de la shaasa et devint, à onze ans, le plus jeune Hänek de l'histoire des Thrølajn. Ce jour-là, en récompense, le Gardien lui envoya le plus précieux des présages : une nuée iridescente qui dura si longtemps qu'il la crut presque éternelle. »



avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1008
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Mer 15 Oct 2014 - 12:18

Les votes sont ouverts, bonne lecture à tous :toutcontent:



avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 40
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Sam 18 Oct 2014 - 15:02

Mon premier vote va à Ashaël :toutcontent:
Pour le coup, je trouve que la créature à pattes de tjanba et queue de poisson fait vraiment légende =D Et puis j'ai aimé l'histoire \o/

Bravo à son auteur ! *w*
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 24
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Sam 18 Oct 2014 - 16:02

Moi je vote pour "La Légende des Trois Glaciers". Cool





avatar
Citoyen

On m'appelle Idir Gallak'hòr


Infos Personnage
RANG: Varen, Awena
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 13
Féminin
MESSAGES : 69
AGE : 40
INSCRIT LE : 04/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t2637-idir-gallak-hor
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Sam 18 Oct 2014 - 16:08

Le p'tit, y vote pour la Tisseuse de Givre aussi **
Hop. Voilà.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Sam 18 Oct 2014 - 16:14

Et c'est à Ashaël que va mon vote \o
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 24
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Dim 19 Oct 2014 - 4:34

Mon vote avec Kezaël va pour la Tisseuse de Givre o/





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Dim 19 Oct 2014 - 5:31

A voter pour la légende des oiseaux d'Yluín. J'ai adoré la version image et le lien entre les n'osiaux et Yluín (surtout pour la perte de leur couleurs). Ca m'a laissé tout chose.

Bravo à l'auteur(e) ! o/


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Émissaire

On m'appelle Céléno Thogen


Infos Personnage
RANG: Artiste en sacrifice & Conseillère de l'ombre - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Une antre à proximité de Pleyrion
MON AGE : 30 ans
Féminin
MESSAGES : 97
AGE : 24
INSCRIT LE : 21/08/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 59
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Dim 19 Oct 2014 - 6:47

Ce sera Ashaël pour mon vote avec Céléno o/




Merci Nivilk pour le kit :heart2:

DC : Enaïa Lysän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Kaïlindra
avatar
Pirate

On m'appelle Ly Fishbone


Infos Personnage
RANG:  Jean Pue-le-pipi, Skip la Plume
VILLE & APPARTENANCE :  Vanylle
MON AGE :  13 ans
Féminin
MESSAGES : 214
AGE : 40
INSCRIT LE : 12/09/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 196
http://www.ile-joyaux.com/t591-the-airs-be-ours-and-by-the-powers-where-we-will-well-roam http://www.ile-joyaux.com/t230-ly-fishbone
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Dim 19 Oct 2014 - 15:52

Mon ptit pirate vote pour Les Oiseaux d'Yluín \o/


Fiche de présentation ~ Journal de bord


___________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ysoa Taima - Chamane
Celle Qui Entend
Chilali K. - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Lun 20 Oct 2014 - 3:04

J'ai voté pour la Tisseuse de Givre, mais j'ai beaucoup apprécié les Oiseaux d'Yluin également ^^
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Loth de la Vision


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Le désert des Murmures
MON AGE : 21
Féminin
MESSAGES : 1635
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 521
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Lun 20 Oct 2014 - 4:05

Moi j'ai voté pour Ivar de Jarlé, parce que j'ai adoré l'aspect mystérieux et "conte écologique" de la légende. Puis la fin, avec ce clan qui ne comporte que des enfants c'est trop cool ! **

Je voterai encore avec mes DCs parce que y'a d'autre légende qui m'ont plu xD


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 24
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Lun 20 Oct 2014 - 5:45

J'ai voté pour le Murmurer avec Enaïa **
C'est cool d'avoir des DC, on peut voter pour tous ceux qu'on aime bien sans avoir besoin de faire un choix xD



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Mar 21 Oct 2014 - 9:05

Magnifique ! Bravo à tous les auteurs Smile !!!

Quant à moi, j'ai beaucoup hésité entre deux, mais je vote pour "La légende des oiseaux d'Yluín" ! J'ai vraiment trouvé cela touchant ! J'ai adoré ! J'aimais beaucoup "La tisseuse de givre" également, mais j'ai été plus bouleversée par les oiseaux en deuils !

bravos encore à tous !
avatar
Milice

On m'appelle Skye Lewis


Infos Personnage
RANG: Chilali, Jens et Jörd
VILLE & APPARTENANCE : Milice - Soldat, Spécialiste en explosif
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 359
AGE : 27
INSCRIT LE : 16/11/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle haha
Joyaux : 73
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Jeu 23 Oct 2014 - 3:40

Trop dur T.T
Je vote pour la tisseuse de givre avec ce compte, mais j'ai adoré l'histoire de Jarlé aussi !



avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 31
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Lun 27 Oct 2014 - 6:59

Félicitations aux participants ^^

Le choix fut dur mais se porta sur les Oiseaux d'Yluin


Guide des Erfeydes


Chibi by Hiempsal. Thanks ! :
 
avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 27
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Jeu 30 Oct 2014 - 1:59

Aller tout le monde, on hésite pas à voter ♥


Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 40
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Lun 3 Nov 2014 - 12:20

Je vote pour l'Érudit o/
C'était bizarre, le truc des annexes, mais l'histoire est cool **



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Jeu 6 Nov 2014 - 0:49

*Est triste de ne pas avoir participé*

Je me rattraperais plus tard :> En attendant... *Fait chauffer ses yeux et ses petits doigts*

La légende du Murmureur : Une bonne écriture aérée, sur ce point rien à redire. Peut-être par habitude, ou simplement possibilité, je regrette l'absence de couleur pour le texte, pour davantage détacher les dialogues du reste* (mais je crois que cette remarque s'applique à d'autres mythes, donc je l'y mettrais aussi 8D). La justification du "Murmureur" est pour moi un peu légère, et le comportement des VP me laisse perplexe. De même que le truand change soudainement d'avis sur les possibilités offerte par le désert.

La légende des oiseaux d'Yluín : Si l'écriture est bonne, mes yeux n'apprécient pas vraiment le pavé sans espace. Quant à l'histoire, je ne comprend pas la réaction des oiseaux (moi, terre-à-terre ?), dans le sens qu'Yluín a semble-t-il bien vécu, et est morte aimée. Le présage "vous vivrez heureux et aimé, mais vous mourrez" ne me semble pas si mauvais que cela.

Après-coup ▬ Cela-dit, j'apprécie que les éléments du mythe puisse être employés en temps réel ! Pioupiou *w*

L'Erudit amoureux : Bonne écriture, mais le texte n'est pas aéré *verse une petite larme*. Sinon, j'aime bien l'idée de prendre à contre-pied le principe de mythe (amplifié & déformé avec le temps, au point que les événements originaux soient complètement brouillés) en révélant-là. Le mythe est complètement démystifié (mais une fois les annexes-lues, n'en perd-t-il pas son caractère fabuleux ? Cela n'est-il pas triste, pour un mythe, de savoir la vérité ?).

Ashaël, la voix de l'autre monde : Je devrais peut-être relire le contexte erfeydien mais... Imaginer des Erfeydiens pêcheurs, cela m'a fait bizarre /PAF/ Ecriture agréable, quoique peu aérée. Sinon, une histoire de monstre qui, pour moi, n'a pas su tiré son épingle du lot. Mais cela apporte toute fois une bonne raison de redouter le Loch des Ecailles Noires à nos chers Erfeydiens *w* (qui n'ont jamais suffisamment de quoi s'occuper :sisi: ).

La Tisseuse de Givre : Un titre qui me dit quelque chose... Ou je me fais des idées ? Ecriture agréable, aérée *a des étoiles dans les yeux* et... Oönvüla est très contente, voilà un mythe qui lui sera plaisant de raconter ! (et qui servira la cause des déserteurs... Vilain Gardien è.é )

Ivar Thrølajn de Jarlé : Je devine l'auteur de ce mythe à l'impossibilité d'écrire le nom de famille du lascard /meurt/ (enfin, pas impossible, mais bien casse pied °^° ). Bon, alors, comment dire... Bonne écriture, aérée, avec de la couleur. Histoire intégrée dans le contexte erfeydien. Oönvüla a une autre histoire à rajouter à son registre *^*

Mon vote va à Ivar Thrølajn de Jarlé
Pour la présentation du texte & son contenu caractérisé.

Bon, pour ce qui est de mes DC...
Oönvüla & Dhungäard pour Ivar Thrølajn de Jarlé.
Jack pour La Tisseuse de Givre.
Radank pour L'Erudit Amoureux.

*Se cogne la tête contre un mur. Va devoir connecter tout son petit monde.*
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 28
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Jeu 6 Nov 2014 - 6:21

Ca me fait penser que j'ai pas voté avec mes DC !

Alors j'ai voté en premier pour Ivar de Jarve, parce que c'est tout à fait le genre de mythe que j'aime, avec les animaux et les enfants et la forêt et tout et tout ** Bref, j'ai adoré.

J'ai aussi adoré La Tisseuse de Givre. Le conte tellement erfeydien ! Je lui donne mon second vote. Très agréable à lire.

Ensuite, dans le désordre, je donnerai un vote à Ashael car j'ai beaucoup aimé le contenu même si j'ai moins accroché sur l'écriture que les 2 précédents (mais très chouette aussi !) ainsi qu'à l’Érudit Amoureux car malgré (pour moi) la nécessité de lire les annexes pour comprendre l'histoire, une fois comprise je l'ai trouvé très originale ! J'ai beaucoup aimé là aussi. Et mon dernier ira pour les Oiseaux d'Yluin, parce que la chute m'a plu, même si le message n'est pas très cohérent maintenant que Jack le fait remarquer. Elle serait morte atrocement on comprendrai mieux ce changement de couleur. Mais on peut aussi se dire qu'ils représentent le deuil, la tristesse. 'fin bref, je suis une quiche pour l'analyse des légendes xD moi si ça vend du rêve, je suis contente 8D

Bravo à tous ! J'espère que par la suite, on recevra d'autres légendes ^^


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Loth de la Vision


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Le désert des Murmures
MON AGE : 21
Féminin
MESSAGES : 1635
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 521
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Jeu 20 Nov 2014 - 4:22

Yololo !
On clôture les votes ce weekend, alors si vous n'avez pas encore élu votre légende préférée, c'est maintenant ou jamais !


avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 27
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Mar 9 Déc 2014 - 2:29

On a oubliééé de cloturer Surprised
Ca sera fait ce soir ou demain promis ♥️


avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1008
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   - Jeu 11 Déc 2014 - 8:25

Résultat Concours 9



Et la meilleure légende est..... La Tisseuse de Givre, écrite par Thorstein !
Bravo :yahou:


La suite des votes et le nom des auteurs :
Seconde place : Ivar Thrølajn de Jarlé par Chilali avec 6 votes
Troisième place à égalité : La légende des oiseaux d'Yluín par Merehad et Ashaël, la voix de l'autre monde par Astrid avec 5 votes.
Quatrième place à égalité : L’Érudit Amoureux par Isidro et La légende du Murmureur par Mowiel avec 2 votes.

Encore merci à tous les participants, vos légendes étaient très chouettes à lire. Merci aussi aux membres qui ont prit le temps de les lire, voter et laisser un avis.
Cookies pour tout le monde o/

Vous pourrez écrire de nouvelles histoires prochainement dans "Ajouter sa pierre à l'édifice".
Les légendes seront présentées sur le forum ou le site, si vous avez des suggestions sur le sujet n'hésitez pas - on sèche un peu sur la meilleure façon de les afficher ^^'

A bientôt pour un nouveau concours :wou:



On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Votes Concours 9 : Lieux & Légendes   -

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum