AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


A secrets partagés, amours dévoilés

avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans A secrets partagés, amours dévoilés   - Sam 27 Sep 2014 - 15:41

Le jour était levé depuis quelques heures, et le soleil timide de ce début d’hiver réchauffait encore assez les plateaux Errandais pour ne pas profiter du paysage magnifique. Une brume légère enveloppait maternellement les premières hauteurs de la Chaîne d’Armory, gardant jalousement la beauté de ses pics et de ses falaises. Matinal pourtant, Esheban n’avait rien à craindre d’une montagne dont il connaissait tous les secrets, même les mieux cachés. Debout depuis les premiers rayons, il s’était hâté de filer jusqu’aux carrières et de replonger dans les profondeurs de la cité enfouie. Depuis la signature du contrat avec Karl Varchen, des équipes de scientifiques venaient régulièrement pour explorer un peu plus les méandres de cette immense ville souterraine. Si l’errandais avait d’abord regretté sa décision, ne pouvant plus profiter de sa découverte seul, il s’était bien vite vu assurer dans la continuité de ses recherches. Le matériel technologique mit à disposition par Karl était conséquent, et permettait des fouilles plus approfondies et en toute sécurité. Ce matin pourtant, les carrières étaient désertes. Le Sundas, jour de repos général, tous les travailleurs profitaient de leur lit chaud, n’osant braver les premiers vents hivernaux du mois de Kinos. Un jour parfait donc, pour profiter de la cité et en découvrir les secrets.

Secrets pourtant, qu’il avait décidé de partager, cette fois, de son plein gré. Si ses affaires avec Karl étaient purement contractuelles, il était décidé, cette fois, à en faire profiter sa jeune épouse, Ravena. Il ne lui en avait toujours pas parlé, des choses bien plus importantes ayant été mises sur le tapis ces derniers mois, mais maintenant que le calme était revenu définitivement sur le manoir, et tant qu’elle pouvait encore bouger aisément sans prendre de risque pour l’enfant qu’elle portait, il était temps qu’elle sache. Il l’avait faite prévenir la veille, qu’une sorte “d’expédition” l’attendait le lendemain. Il ne lui avait rien précisé de plus, si ce n’est de s’habiller chaudement et confortablement, et qu’un speeder l'emmènerait sur place une fois prête. Et en effet, peu après sa remontée de la cité, Esheban aperçu le petit vaisseau voler à travers les plaines rattachées au domaine Ondeluire, que l’on apercevait au loin. S’approchant du lieu d’atterrissage, il aida la jeune femme à descendre et l’embrassa tendrement.

"Et bien, j’espère que tu es prête pour une surprise de taille."

Souffla t-il, un large sourire dévoilant ses dents, tandis que de la fumée s’échappait d’entre ses lèvres. Le froid était vif, et le nez rouge de l’errandais en témoignait. Ne perdant pas de temps, tout aussi impatient de montrer sa découverte à Ravena, que de l’empêcher d’attraper froid, il saisit sa main gantée et l’emmena dans les premières hauteurs, s’arrêtant dans l’antre qui abritait l’entrée de la cité. Le trou, juste assez grand pour laisser passer un homme quand il l’avait découvert, avait été agrandi pour permettre de passer le matériel. Lui montrant de la main, il l’invita à avancer et descendre le long de l’échelle qui avait été installée pour plus de confort et de sécurité. L’obscurité les goba tandis qu’ils descendaient dans les profondeurs, et une fois à terre, Esheban s’approcha d’une des colonnes visibles pour la toucher. Aussitôt, les veines d’ithilium s’activèrent, projetant une lumière bleutée à travers l’immense galerie dont le plafond était invisible tant il était haut. La lueur dévoilant la gigantesque pièce, l’Ondeluire s’approcha de sa femme et lui prit la main.

"Bienvenue dans ma cité secrète."

Et sans un mot de plus, il la laissa contempler un spectacle inimaginable et fantastique, auquel il se livra aussi, se fichant bien de connaître chaque détails de sa découverte. Il ne s’en lassait pas.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Dim 28 Sep 2014 - 3:15

Une expédition, une expédition.... Bon sang, mais c'était quoi cette histoire ? Non pas qu'elle était mécontente de sortir bien au contraire, mais Ravena avait comme un doute sur la surprise. Qu'est-ce qui mettait son époux dans un tel état de joie et d'euphorie sans qu'elle n'en soit la source ? Quoi qu'il en soit, Esheban tenait à partager cela avec sa moitié, chose qu'elle ne refusa évidement pas. Ravena savait qu'Esheban n'avait pas tout dit de sa vie, en fait, depuis qu'ils se connaissaient, il lui avait très peu parler de lui, seulement les grandes lignes ce qui se résumait à la mort de son épouse et son travail en tant que chef de famille. Une chance que son histoire ne se limite pas à cela, mais qu'est-ce qui allait se passer à présent ? Qu'est-ce qui nécessitait de sortir du manoir et de rejoindre... Les carrières d'Errande ?!

Fronçant les sourcils, Ravena observa le décor par la fenêtre du speeder qui ralentit avant de stopper sa course. Quand la porte s'ouvrit, ce fut son mari qui l'accueillis avec un sourire d'enfant émerveillé et le doute dans le cœur de la Midelaine se dissipa immédiatement. Ce sourire était follement contagieux, tout comme la joie qui émanait du bel Ondeluire et sans réfléchir, Ravena sourit à son tour de toutes ses dents, fixant son aimé avec un regard pétillant de bonheur et d'amour. Répondant au baiser qui affola son petit cœur, la demoiselle souffla avec douceur.

« Bonjour mon amour... Si je suis prête ? Honnêtement j'étais anxieuse sur le chemin... Mais à voir ce magnifique sourire que tu affiche Esheban... Je n'ai qu'une hâte à présent : découvrir ce que tu me cache depuis tout ce temps ! »

Un rire bref et amusé et Ravena passa son bras autours de celui de sa moitié. Elle lui avait obéit, laissant ses robes au placard pour la troquer contre une chemisier blanc avec un pantalon de velours émeraude et une veste assortit alors qu'un poncho en l'aide blanc avait été glissé par dessus le tout. Raffiner, élégante mais sans extravagante. La jeune femme s'engouffra dans une sorte de grotte, laissant Esheban la guider et l'aider à franchir quelques étapes qu'elle n'aurait pût faire seule avec sa condition. Elle pouvait d'ailleurs sentir son enfant s'agiter, sans doute sentait-il l'excitation et l'angoisse de sa mère. Enfin, ils arrivèrent au lieu de destination, d'abord sobre puis lorsque Esheban lâcha sa main pour effleurer une colonne, le tout s'illumina...

Sous le choc, Ravena se sentit même pas Esheban reprendre sa main. Elle observa l'immense endroit avec stupéfaction puis fronça légèrement les sourcils en déglutissant. Incroyable, c'était le mot juste. Mais qu'est-ce que c'était que cet endroit ? C'était si grand qu'on aurait pû croire qu'il s'agissait du domaine des dieux eux-même ! Portant sa main libre à son ventre, la belle chercha à se rassurer, caressant la rondeur caché sous ses vêtements. Pour toute réponse, le bébé se contenta d'un seul et unique coup...

« Esheban, c'est.... »

Y avait-il un mot pour décrire un tel endroit. Sas lâcher son mari, elle s'approcha de la colonne et d'un geste hésitant, tendit la main... Mais elle ne la toucha pas et la retira d'un geste rapide avant de sourire nerveusement. Enfin, un sourire plus crispé que nerveux...

« Mon amour, où est-ce que l'on est... ? Est-ce que c'est ça qui te prend tant de temps ? »
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Dim 5 Oct 2014 - 6:06

Elle était subjuguée, envahie par une émotion intense mêlant surprise, admiration et incompréhension. Tout comme lui lors de sa première visite ici, elle ne détachait plus les yeux des parois lumineuses de la grotte, ne réagissant même pas aux contacts de son époux. Amusé et en même temps, rassuré d’une telle réaction, il l’observa en silence, un simple sourire étirant ses lèvres. De cette manière, concentrée et éblouie par ce chef d’oeuvre historique, elle était si semblable à lui qu’il manqua d’en être ému. Et c’est dans murmure tendre, qu’il laissa sa voix porter à son tour dans cette cité merveilleuse.

"Magnifique, n’est ce pas ?"

Souffla t-il en réponse à la phrase laissée en suspens par la jeune femme. Elle reprenait peu à peu des esprits perdus par tant de beauté et d’éblouissement. Hochant la tête dans un signe compréhensif, lui signifiant qu’il comprenait ses interrogations et qu’il allait y répondre, il avança d’abord de quelques pas, la tirant délicatement à sa suite. Ses doigts libres caressèrent une colonne finement sculptée, tandis qu’il reprenait d’une voix sérieuse, mais où planait une fébrilité du à cette découverte qui lui tenait tant à coeur.

"Je ne sais exactement ce que c’est, les recherches et les fouilles sont toujours en cours. Tout ce que nous savons, c’est qu’une civilisation très ancienne nous a précédé sur ces terres. Et ils ne manquaient déjà pas de génie."

Il se retourna pour lui faire face, désignant l’ensemble de l’immense pierre creusée à même la roche. Du bout du doigt, il montra l’immense porte en bois derrière Ravena. Elle était condamnée, l’autre côté étant bouchée par la pierre qui avait du s’effondrer entre temps. L’entrée qu’il avait lui-même trouvé résultant de cette éboulement qui avait creusé une faille dans l’un des murs de la cité. Sa main virevolta pour s’élever vers le plafond, ses yeux fixant cette obscurité profonde dont la hauteur impressionnante de la voûte ne parvenait pas à se défaire. Pas même grâce à la lumière qui perçait à peine la pénombre. Ces gens d’autrefois étaient soit des géants, soit férus de hautes architectures.

Continuant la progression dans l’immense salle, Esheban avançait à petits pas, laissant le temps à sa jeune épouse de profiter de la découverte qui se dévoilait sous ses yeux. Approchant enfin du bout, où se trouvait le gigantesque trône sculpté à même la roche de la façade, il s’arrêta de nouveau. Portant la main délicate de Ravena jusqu’à ses lèvres, il la baissa avant de se lancer dans une énième réponse à ses questions.

"Cette cité me prend du temps oui, c’est pour ça que je voulais t’en parler. Que tu puisses jouir d’une telle découverte toi aussi. Et que tu puisses m’aider aussi. Gérer le domaine et ces fouilles sont totalement différentes et je ne pourrais pas donner de la tête partout en même temps."

Il lui adressa un large sourire, heureux comme un enfant qui découvre les premières joies de la vie, il l’était tout autant avec cette cité historique. Son travail était tout pour lui, mais pouvoir allier passion et commerce le mènerait au sommet de tout ce qu’il avait pu espérer jusque là. Surtout si Ravena y prenait part, avec lui.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Sam 11 Oct 2014 - 2:34

Tout était si grand que l'on en voyait même pas le bout. Toute cette noirceur... Pourquoi ne pas avoir fait en sorte que le lieu soit éclairé ? Sans doute l'était-il en journée pendant les fouilles, quoi qu'il en soit, tout cela était impressionnant. Suivant le geste d'Esheban du regard, Ravena leva les yeux vers le plafond... Plafond parfaitement invisible à cause de la pénombre. C'était tellement étrange de se retrouver dans un leu pareil... Le cœur de la Midelaine s'affola face à tant de mystère et son enfant réagit aussitôt en la ramenant à la réalité par un délicat coup qui tira son ventre pendant un court instant. Ravena fixa Esheban et sourit doucement quoi qu'un peu crispé, tout ça c'était bien beau mais... Pourquoi maintenant ? Surtout avec sa condition. Pourquoi avoir attendu tout ce temps, pourquoi prendre la décision de lui dévoiler cet endroit comme ça, sur un coup de tête ? Et la réponse tomba... Ainsi l'Ondeluire commençait à avoir du mal à gérer à la fois les fouilles et le domaine et comptait donc sur sa femme pour lui apporter l'aide nécessaire. Ravena fixa Esheban avant d'esquisser une moue un brin crispé alors que sa mâchoire se serra puis elle lâcha.

« Je vois... Après tout c'est mon travail d'épouse... J'aurais juste aimé être préparé avant. Tu sais que je n'ai rien gérer de ma vie si ce n'est cette fête pour tes amis ? Mon amour... »

Ravena poussa un long soupir et détourna le visage, observant les immenses colonnes qui s'illuminaient au toucher. Tout ça, c'était important pour lui, et quant à elle il était temps qu'elle fasse ce que toutes épouses marchandes avaient à faire... Et qu'elle n'avait pas envie de faire. Ravena avait toujours eu soif d'aventure, de découverte, elle ne l'avait d'ailleurs pas caché à Esheban lors de sa première visite chez lui. Rester cloîtrer dans une immense maison à gérer celle-ci et ce qui l'entoure... C'était obligatoire mais ennuyeux... Et dire qu'Esheban avait accepté sa demande de travailler auprès de lui et qu'au final.... Il n'y avait toujours... Rien. Rien du tout, elle passait encore et toujours ses journées au domaine à s'occuper comme elle pouvait... Et bien qu'elle soit enceinte, elle éprouvait le besoin de bouger, de faire quelque chose d'important et qui lui plaisait. Si ça ne tenait qu'à elle, la belle passerait son temps à l'Armorien ou bien avec les cousins de son époux pour dessiner des œuvres à réaliser ensuite... Ravena avait tant de rêves et d'envies... Des choses qu'elle avait espérer pouvoir faire auprès d'Esheban... Hors, bientôt leur enfant serait là et son temps serait occupé à gérer celui-ci en plus du domaine. En un instant, face au sourire radieux de son époux, elle comprit que cet endroit fabuleux qui le rendait si heureux, venait de briser ses rêves à elle. Et pourtant, chose rare, Ravena sourit à son époux avec la plus grande des sincérité et souffla.

« Je ferais tout ce que tu voudras mon amour. Je serais là pour t'épauler, quoi qu'il arrive. »

Parce que, auprès d'Esheban elle avait appris que l'amour était fait de concessions. C'était savoir se remettre en question, mettre ses rêves de côté pour le bien être de sa moitié. Pour la première fois de sa vie, la Midelaine savait qu'elle avait bien réagit et agit, non pas pour elle, mais pour lui. Pour lui permettre à lui d'aller au bout de son rêve. Parce qu'au finale, elle le savait non ? Son bonheur passait par celui d'Esheban, tout comme le bien être de son enfant passait par le sien. Si lui était heureux, elle serait aussi, c'est tout ce qui comptait.

« Bien ! Qu'attends-tu vieil homme ! Fais moi donc visiter cet endroit ! »


Lâcha Ravena avec un ton d'humour, lançant un sourire amusé à son époux.
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Mar 14 Oct 2014 - 1:18

Si le sourire sincère de Ravena rassura un tant soit peu l’Ondeluire, sa mine crispée précédente, elle, ne lui avait pas échappé. Était-ce donc si inintéressant qu’elle ne veuille y accorder un peu d’attention ? Il avait pourtant pensé que cette découverte lui plairait, elle qui semblait aussi férue d’aventure que lui. Ici, tout restait à voir, à parcourir. Tout n’était que surprises et trésors. Peut-être dangers, mais rien qui ne repousse un explorateur passionné. Il avait cru bon d'être généreux, partageur, mais comme cela arrivait si souvent, sa gentillesse et ses efforts ne suffisaient pas. Jamais.

"Je pensais… que tu aimerais partager cette découverte avec moi. Faire plus que ce que font les simples épouses Marchandes en t’incluant dans quelque chose de totalement différent. Apparemment ce n’est pas encore assez bien…"

Souffla t-il, déçu et le regard soudainement attristé. Elle ferait tout ce qu’il voudrait. L’épaulerait quoi qu’il arrive. Il secoua la tête. Il n’avait pas besoin d’une marionnette ou d’une épouse qui obéisse aux moindres de ses mots. Il voulait juste une femme qui partage ses plaisirs, ses passions, comme elle semblait le faire au début de leur amour. Elle qui ne cessait de demander de pouvoir l’aider, de l’accompagner. Il pouvait enfin accéder à ses désirs.

"Ne te force pas à faire quelque chose dont tu n’as pas envie. Je pensais juste te faire plaisir. Et que tout ça, il désigna l’ensemble de la cité, pourrait t’inspirer pour les dessins que tu souhaites produire pour le domaine."

Il soupira longuement et haussa les épaules, visiblement lassé et penaud. Il ne savait plus quoi faire pour lui faire plaire, si ce n’est les plaisirs de la chair qu’elle ne refusait jamais. Mais à part ça ? Elle était enceinte, et ses sautes d’humeur et sa sensibilité liées à la maternité ne lui permettaient pas de commencer à travailler de suite. Du moins, c’est ce qu’Esheban avait pensé en homme attentif et mari aimant. Peut-être se trompait-il, mais dans ce cas, il aurait préféré le savoir plutot que d’essuyer une complaisance forcée et un plaisir feinté. Il n’était pas dupe, et si la jeune femme réitérait sa joie, il savait que ce n’était que par solidarité avec lui. Rien de plus. Alors, chassant sa déception et reprenant un visage habituel, quoi que plus fermé, il accéda à sa demande et se mit à lui faire la visite.

"Enfin. Tu es donc là dans ce qui semble être la salle du trône. Là-bas, à gauche, il y a un long et immense couloir qui dessert de nombreuses pièces. Je n’ai pas pu toutes les voir, seul, je ne voulais prendre aucun risque. Mais cela ressemble à des pièces de vie, avec de multitudes de symboles gravés à même la roche et qui courre le long des nervures d’ithilium qui servent d’éclairage. C’est magnifique."

D’un geste de main, il désigna ce dont il parlait, avant d’avancer à travers l’immense salle et de birfurquer vers la gauche. Se faufilant à travers une lourde porte en pierre entrouverte, il se retourna pour aider Ravena et la guida jusque dans l’une des immenses pièces dont il parlait plus tôt. La pénombre les empêchait de voir quoi que ce soit, et la petite lanterne de l’Ondeluire n’était pas assez puissante pour tout éclairer. Il se dirigea donc naturellement vers la facade de droite et en efflaura la paroi. Aussitôt, les symboles gravés, invisibles dans le noir, s’illuminèrent un à un d’un bleu que l’ithilium rendait luisant à mesure qu’il glissait dans les nervures prévus pour l’éclairage. La pièce s’ouvrit alors au yeux des visiteurs. Elle était vide de tous meubles ou choses matérielles, mais dans le mur d’en face, semblait s’extraire une sorte de banc sculpté à même la roche, et assez grand pour une dizaine de personnes de leur acabit. Des bris de pierre aussi gros qu’un corps humain gisait par terre, et Esheban, en fouillant tout ça, en avait déduit qu’il s’agissait d’une table de l’époque. Laissant son épouse profiter de nouveau, quoi que moins longtemps étant donné qu’elle ne partageait pas vraiment sa joie, il se tourna vers elle et braqua son regard émeraude brillant dans le demi-jour.

"Selenia elle-même n’est pas au courant de tout ça, je voulais te privilégier, te confier, à toi seule, toute l’étendue de ma confiance et de mon bonheur. Elle m’en voudra énormément quand elle sera au courant, de lui avoir cacher ça. Encore plus si elle voit que tu n’y portes qu’une attention forcée. Je… pensais réellement te faire plaisir, en te faisant découvrir d’abord le domaine entièrement, et tout ce qui s’y cache, avant que tu ne commences définitivement à travailler pour nous. Que ta nouvelle maison n’est aucun secret pour toi."

Sa voix s’était éteinte au fur et à mesure de ses paroles. La maternité le rendait heureux, son mariage lui permettait de s’épanouir, mais il commençait à ressentir les stygmates d’une déception accumulée. Il ne savait plus quoi faire pour que l’intérêt de Ravena ne s’ébranle, et qu’elle soit véritablement heureuse. Il avait tout essayé et était à deux doigts de renoncer. A se laisser emporter par une routine habituelle et se comporter comme un couple marchand lambda, laissant la femme au foyer pour le gérer, et lui aller travailler. Après tout, si rien ne lui convenait, peut-être que ça serait à la hauteur de ses attentes. Pourtant, cela ne ressemblait pas à la jeune femme, si à ses désirs exprimés des mois plus tôt. Quoi alors ? Il ne savait pas. Il ne savait plus.

"Je suis désolé."

Murmura t-il enfin, avant de se détourner et de se remettre dans la contemplation de l’immense pièce, évitant ainsi à son coeur une nouvelle déception blessante.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Mar 14 Oct 2014 - 2:33

La réaction d'Esheban laissa son épouse comme deux rond de flan. Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Elle n'avait absolument rien dit, si ce n'est qu’elle aurait préféré être prévenu avant et d'être préparer à gérer un domaine. A aucun moment Ravena n'avait dit de façon clair qu'elle ne voulait pas devenir une simple femme au foyer, elle l'avait juste pensé... Observant son mari, elle le laissa lâcher toute l'étendu de sa déception à l'idée de voir sa femme ne porter aucune intérêt à sa découverte... Alors que c'était tout le contraire, la Midelaine c'était émerveillée en arrivant ici et l'avait bien montrée... Qui ne l'aurait pas été après tout ? Cet endroit était absolument unique et fabuleux. Laissant sa moitié lâcher ce qu'il avait sur le cœur, Ravena fit preuve de patience, encore une chose qui montrait à quel point elle s'améliorait auprès de lui et quand vint le moment des excuses, la jeune femme lâcha.

« C'est bon ? Tu as fini ? »

Plus blasée qu'autre chose, la marchande darda sur son époux un regard sévère avant de lever la main et d'empoigner son menton pour qu'il tourne le visage vers elle.

« C'était quoi ça ? Allons bon, j'ai l'impression de me voir il y a six mois. Tu as perdu l'esprit Esheban ? Je sais que je suis difficile à supporter mais de là à te rendre fou... »

Elle se radoucit et caressa la joue velu de sa moitié, le dévisageant avec amour et tendresse. Elle n'arrivait même plus à se mettre en colère contre lui. Chaque jour qui passait Ravena avait l'impression que son amour était un peu plus fort... Était-ce seulement possible ? Avec douceur, elle expliqua.

« Chéri... Comment peux-tu croire un seul instant que je ne m'intéresse pas à ce que tu fais ? Comment peux-tu imaginer que cet endroit me laisse de marbre ? Tout ce que tu fais, je dis bien TOUT... M’éblouis à chaque fois. Tu es un homme intelligent et surprenant... Tout ce que tu entreprend est une franche réussite. Combien de fois devrais-je te dire comment je suis fière de toi et de ton travail ? »

Et c'était la vérité. Depuis qu'elle ne connaissait Ravena ne cessait de s'extasier sur le travail d'Esheban, cherchant à en savoir toujours plus. Abaissant sa main, elle saisit celle d'Errandais et la porta à son visage pour en embrasser la paume.

« Ma seule peur est de rester bloqué dans ce rôle de femme au foyer inutile et insipide. Je ne veux pas être ce genre d'épouse. Je veux être forte, courageuse et utile pour toi... et je ne veux pas que cela se résume à gérer à un domaine. J'ai presque toute ma vie enfermé dans une maison, elle était ma prison... Je veux juste... j'ai besoin... de respirer. »

Relavant son visage, Ravena plongea son regard lavande dans celui émeraude de sa moitié et sourit tendrement.

« Je m'occuperais du domaine, promets moi juste de ne pas m'enfermer dans ce rôle. »

Détournant le visage, la belle détailla la pièce, toujours aussi immense et incroyable. Cet endroit semblait avoir tant de secret à révéler. Esheban avait raison sur un point : cette découverte stimulait son imagination et son envie de dessiner.

« Je crois... qu'à mon retour chez nous je vais me mettre immédiatement au dessin... Tout cela m'inspire énormément. Dis, tu ne m'as pas dit comment tu as découvert cet endroit ! »
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Sam 18 Oct 2014 - 10:19

Aussi surpris qu’il fut par la réaction calme et posée de Ravena, Esheban baissa les yeux comme un enfant en faute lorsqu’elle le querella à juste cause. Il était trop inquiet, trop angoissé, pour elle, pour lui, pour eux, pour le domaine. Pour tout. Il était heureux, comme jamais il ne l’avait été. Mais il se sentait aussi submergé par une tonne de choses différentes à faire, à gérer et à s’inquiéter. Lui le médiateur, lui qui faisait preuve de tant de sang froid. Il perdait pieds et détestait cette sensation là dont il n’avait pas l’habitude de ressentir. Heureusement, elle était là, malgré un caractère qu’elle apprenait à gérer et qui commençait à s’épanouir en tant que vrai Dame Marchande, elle restait à ses côtés pour le supporter et l’aider. Alors, relevant les yeux, il baisa à son tour la main délicate de son épouse et souffla :

"Je suis désolé Ravena. Vama m’a pris ma première épouse, j’ai juste… peur de te perdre toi aussi. Pire que te perdre, te voir t’éloigner ou malheureuse, parce que je n’arriverais pas à te combler ou à te donner ce que tu veux. Je… je n’ai plus l’habitude et je ne sais pas si j’agis bien."

Jusque là, il n’avait jamais parlé de cette peur qui l’habitait. Qui le hantait même. Il était fier, orgueilleux et trop dans son rôle de Chef de famille pour oser mettre à nue une angoisse qui ne le quittait plus. Aujourd’hui pourtant, il avait ressenti l’irrépressible besoin de le faire, de se confier brutalement à sa jeune épouse. Et il en ressentit un bienfait qu’il n’aurait jamais soupçonné. Toute la pression qui le maintenait à bloc, prêt à exploser à la moindre remarque s’évacua aussitôt, dans un long soupir. Les paroles rassurantes de Ravena venaient de désamorcer une bombe sans doute violente.

"J’ai l’impression d'être redevenu un adolescent qui apprend à aimer."

Avoua t-il ensuite, retrouvant un semblant de sourire et riant à moitié de sa remarque, pourtant véridique. Plongeant son regard émeraude dans celui lavande de la jeune femme, il l’attira vers lui pour l’embrasser tendrement, et à son tour, la réconforta, ôtant quelques doutes de son esprit. Notamment celui de se retrouver une nouvelle fois prisonnière d’une prison luxueuse telle qu’un manoir familial.

"Tu sais très bien que je ne pourrais jamais te faire ça, t’enfermer dans un rôle d’épouse parfaite. Ce n’est pas… Nous."

Leur couple n’était pas banal, ni parfait. Pourtant l’amour les rendaient bien plus beaux que n’importent que autres Marchands mariés. Ils étaient plein d’imperfections qui se changeaient pourtant en qualités tant leur passion était saisissante. Bien plus qu’un simple amour, ils étaient âmes soeurs. Et si cette pensée gonfla le coeur d’Esheban d’une tendresse infinie, il du bien quitter ces réflexions réconfortantes pour répondre aux nouvelles questions de Ravena.

"La découverte est tout simplement banale. Cette partie des carrières n’est pas encore exploitée et j’y venais faire un tour afin de lancer très prochainement les premiers travaux d’extraction. En marchant, j’ai tapé dans un caillou qui s’est infiltré dans un petit trou et dont le bruit de la chute anormalement longue m’a… supris. Je me suis approché de la paroi et j’ai découvert l’ébauche d’entrée par laquelle nous sommes arrivés."

Il sourit, amusé par le souvenir de cette découverte fantastique et inespérée. Elle avait changé sa vie, la routine d’un travail qu’il aimait mais qui s’installait forcement. Et comme si cette cité souteraine lui avait porté chance, il avait rencontré Ravena quelques mois après. Un destin chanceux qui lui avait valu de longues prières en remerciement à Vama. Attrapant finalement la main de sa jeune épouse pour ne plus la lâcher, il l’a fit sortir de la pièce et s’arrêta dans le long corridor encore inexploré et le lui désigna.  

"Cette découverte ne va malheureusement pas profiter qu’à nous. J’ai signé un contrat. Avec Karl Varchen. Son matériel scientifique est à disposition afin d’approfondir les fouilles en toute sécurité, ce que je n’aurais jamais pu garantir en le faisant seul et dans le secret. Il a néanmoins signé pour faire preuve de discrétion."

Ce contrat permettait surtout à Esheban de ne plus risquer sa vie en s’aventurant toujours plus loin dans les boyaux de cette cité. Même si l’idée de partager une découverte comme celle là l’avait quelques peu chagriné au début, il n’y voyait maintenant qu’un bienfait, tant pour lui que pour son domaine. La mise à nue complète de cette ville enfouie serait bénéfique pour sa famille et même si Karl faisait maintenant partie des recherches, c’est lui, Esheban Ondeluire, qui restait propriétaire des carrières contenant un tel secret.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Mar 28 Oct 2014 - 4:50

Bien évidemment qu'il avait peur... Plus Ravena approchait de son accouchement plus l'angoisse de l'Ondeluire se faisait grandissante. Loin d'être stupide, la jeune Midelaine l'avait remarqué et... surtout le comprenait. Perdre une épouse et leur bébé était une chose qui devait être difficile à vivre, même pire que cela. Ce qui gênait Ravena était qu'elle n'arrivait pas à chasser cette peur qui rongeait son époux... Incapable de le rassurer, la marchande voyait son aimé sombrer dans ses angoisses, dévoré par ses propres ténèbres... Prenant les mains d'Esheban, elle les joignit l'une à l'autre et les porta à son visage pour embrasser ses doigts avec tendresse et murmura.

« Je sais comme tu as peur mon amour... Mais j'ai survécu à mon père, au pirates et même à ta colère.... alors je crois bien que je peux survivre à un accouchement. Tu sais ce qu'on dit de la mauvaise herbes, c'est tenace... Eh bien c'est encore pire quand c'est la mauvaise herbe de Midel-heim ! »

Plaisanta Ravena pour tenter de détendre son mari qui s'excusait en prétextant réapprendre à aimer. Ravena pouffa de rire et lâcha.

« Et moi j'apprends, n'oublie pas que tu es mon seul et unique amour... Je n'ai jamais aimé un autre homme avant toi. Je ne fais que profiter de ton expérience Esheban... »


Et quelle expérience ! Chaque instant passé auprès de lui était une véritable bénédiction. Si Esheban était en proie au doute à cause de l'accouchement à venir, Ravena quand à elle savourait grandement la présence de L'Ondeluire et la chance qu'elle avait à vivre un amour puissant et partagé. Finalement Esheban inversa les rôle de nouveau en rassurant sa belle qu'il ne l'enfermerait jamais dans ce rôle de femme au foyer sans intérêt et Ravena sourit tendrement.

« Je sais que tu ne le fera pas... c'est juste une angoisse avec laquelle je vis... Tu vois, chacun ses démons ! Je te demanderais juste une chose mon amour... Avant de me laisser les rennes du domaine, prend juste le temps de m'apprendre à le gérer. C'est tout ce que je veux... car si j'ai peur à cette idée de gestion, c'est aussi parce que je n'ai jamais fait ça... Je vis avec cette peur incessante de te décevoir. »

Une fois encore le couple venait de prouver qu'un bon échange verbale permettait de mettre les choses à plat et de les faire avancer. Ravena ferma les yeux, répondant au baiser de son époux et soupira de bien être. Finalement l'Errandais répondit à sa question concernant ces ruines mystiques... La curiosité de ravena revint au pas de course et elle répondit sur un ton malicieux.

« Qu'entends-je... ? Sir Esheban Ondeluire trébucher bêtement sur un pierre ? Allons, monsieur, avez-vous fait de votre perfection ? »

Lâchant un rire bref, Ravena s'éloigna de lui et observa le décor avant de questionner Esheban.

« Quelque chose m'inquiète tout de même dans cet endroit... La taille.... Tout est tellement gigantesque ! Ce qui m'ammène donc à une question... »

Elle se figea pour pivoter sur elle-même, observant son beau mari et demanda avec sérieux.

« Où sont passé les gens qui vivaient ici ? Des êtres d'une telle taille ne passent pas inaperçu... Et un peuple ne disparaît pas ainsi sans raison... T'es-tu demandé si cet endroit ne renfermait pas quelque chose de... Mortel ? Je ne sais pas, peut être une créature ou bien une maladie... »

Monsieur Varchen... Oui elle se souvenait très bien de cet homme qu'elle avait d'ailleurs apprécier au banquet du mariage. Bien que n'ayant pas eu l'occasion de vraiment le côtoyer, Ravena avait vraiment été attirer par ce qui ce dégageait de ce vieil homme.

« Bien, espérons que Monsieur Varchen soit en mesure de trouver quelque chose ici... Et surtout de rendre cet endroit moins dangereux, je n'ai pas envie de devenir veuve avant l'heure. »
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Ven 31 Oct 2014 - 12:15

Finalement, et comme par magie, la voix et les mots de Ravena chassèrent les démons qui hantaient depuis trop longtemps l’âme d’Esheban. Du moins, qui l’angoissaient depuis qu’il s’était avoué que ce qu’il éprouvait pour la jeune femme était bien plus qu’un simple amour. C’était l’Amour. Le vrai, l’unique, celui à côté duquel, son premier mariage, malgré tout le respect et la tendresse qu’il avait eu pour son ancienne épouse, devenait fade et simple. Ici, maintenant, c’était un couple étincelant, brillant de passion, de désir et de courage. Et de tout ça, il était certain, il en mourait s’il le perdait.

Le rire de sa jeune épouse fut communicatif et le tira brusquement de ses pensées romantiques. Joignant sa voix à la sienne, il haussa nonchalement les épaules et répondit avec un large sourire à sa remarque ironique :

"Et bien, il faut croire que ça arrive même aux meilleurs !"

Et de nouveau, il partagea un éclat de rire avec la midelaine. Son retour au sérieux se fit lorsqu’il la vit observer sérieusement les alentours. Les questions qu’elle posa ensuite suscitèrent une joie particulière pour l’errandais qui s’était passionné pour cette découverte. Elle aussi semblait s’y intéresser et ses mots, en plus d’être justes, se montraient réfléchis et intéressants. Doucement, il lui attrapa la main et la caressa amoureusement, posant sur son visage interrogateur un regard sérieux mais loin d’être dépourvu de tendresse.

"Nous ignorons encore comment un peuple aussi grand a pu disparaître subitement. Nous sommes pour le moment sur la voie de l’évolution naturelle tout simplement. Et l’arrivée de nos ancêtres ne doit pas être innocente non plus."

Il leva à son tour les yeux vers la voûte sculptée, tout comme les murs. Il fallait pourtant un peuple doté d’une sacrée intelligence et avancée pour pouvoir bâtir de tels édifices, et posséder de telles innovations pour leur époque.

"La maladie n’est pas la réponse, nous avons fait les tests nécessaires pour en être certains, et je ne t’aurai pas emmené ici dans le cas contraire. La créature… est une idée possible à laquelle nous n’avons pas pensé. Mais j’imagine qu’elle se serait déjà manifesté si telle était le cas. J’espère du moins."

Il sourit, laissant une moue amusée étirer son visage. Étrangement, et malgré les questions de son épouse, Esheban ne se sentait absolument pas en danger dans cette cité enfouie et secrète. Comme si un pressentiment le guidait à travers ces nombreux couloirs, et l’indemnisait de toute crainte. Mais, il comprenait tout à fait que cela puisse être le cas. Alors, attirant Ravena contre lui, il l’embrassa amoureusement avant de souffler :

"Et je ne permettrai jamais de te laisser seule et veuve. Trop d’hommes seraient tentés de te récupérer."


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Jeu 6 Nov 2014 - 11:27

L'ambiance était de plus en plus détendu, le couple retrouvait sa complicité qui faisait tout son charme alors que les doute disparaissait rapidement. Bien des questions trottaient encore dans la tête de la Midelaine concernant cet endroit mais Esheban la rassura rapidement. Visiblement lui et ce fameux monsieur Varchen travaillaient d'arrache pied dans cet endroit. Laissant Esheban embrasser sa main tout en se justifiant, Ravena lâcha sur le ton de l'humour.

« Pas de monstres sanguinaire ? Voilà qui est décevant... quoi qu'il en soit... J'ai hâte d'en savoir plus sur cet endroit Esheban. Mais bien qu'il soit absolument fabuleux, je préfère rester méfiante, on ne sait jamais ce qui peut arriver. »

Si depuis son mariage Ravena se montrait plus mature, sa grossesse déclenchait chez elle des élans d'inquiétude vis à vis de son mari. Non pas qu'elle envisageait le pire, disons plutôt que son inquiétude la rendait plus pragmatique. Balayant de nouveau la pièce d'un regard suspicieux, la jeune femme revint à son mari avec un sourire taquin puis répondit à son baiser tout en entourant sa nuque de ses bras. Rien en cet instant n'aurait pu entacher son enthousiasme et encore moins les paroles mi-véridiques, mi-amusées de son époux.

« Allons bon, qui voudrait de moi ? À part mon père je ne vois personne... Quoi que.. peut être le jardinier, à bien y réfléchir... »

Un rire amusé s'échappa des lèvres de les belles. C'était vrai que peu d'homme pourraient vouloir d'elle, la réputation de sa famille était bien trop mauvaise, quoi qu'il en soit Esheban était bel et bien là et en parfaite santé, c'était tout ce qui comptait. Tendrement, Ravena recula le visage pour couver sa moitié du regard et murmura plus sérieusement.
[color=#33cc99
« Que ferais-je sans toi Esheban ? Tu es l'amour de ma vie, ma raison de vivre... Même su le ton de l'humour je ne préfère pas penser à ce qui pourrait t'arriver.. promets juste d'être prudent. »[/color]

Ses lèvres vinrent à la rencontre de celle d'Esheban, l'embrassant longuement avant de reculer doucement, prenant la main de son mari.

« En tout cas, merci d'avoir partager ça avec moi mon amour.. Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir qu'en me laisser pénétré dans ton monde une fois encore. »
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Dim 9 Nov 2014 - 4:05

Le rire de Ravena était décidément communicatif, et sans pouvoir le retenir, Esheban laissait couler le sien à son tour, leur voix résonnant entre les parois rocheuses de la cité. Doucement mais sûrement, les doutes qui avaient agité précédemment le couple s’étaient taris pour disparaître complètement, jusqu’à ne laisser qu’une complicité touchante et intime.

"Le jardinier ? Ce gringalet ? Allons, tu m’as habitué à mieux ma chérie."

Ironisa Esheban en gonflant la poitrine, jouant sur sa carrure pour vanter ses mérites. Et de nouveau, son rire s’éleva alors que ses yeux se plissaient sous la joie, laissant les premières rides apparaître aux coins des yeux. Reprenant rapidement son sérieux, il se concentra sur les paroles de son épouse et hocha la tête, se hâtant de répondre pour la rassurer.

"Je te promets de faire attention. D’ailleurs, il est temps de sortir d’ici. Avec ta grossesse, je ne veux pas que tu restes trop longtemps dans un endroit oppressant comme celui-ci."

Dans un sourire chaleureux, il lui saisit la main tant pour l’avoir près de lui que pour l’aider à se déplacer, et prit le chemin de la sortie. S’il était absolument passionné par cet endroit, il ne l’était tout de même pas assez pour prendre le risque de blesser sa compagne, ni se blesser lui-même d’ailleurs. Son esprit pragmatique et logique le rappelait toujours à l’ordre quand il le fallait. Ponctuant leur balade de retour de quelques paroles, il déclara entre autre :

"C’est un véritable plaisir de partager tout cela avec toi Ravena. Et tes dons artistiques m’ont prouvé que tu pouvais tirer de l’inspiration de tout ce qui t’entoure, alors j’ose espérer que tout ce que tu as découvert aujourd’hui, saura ravir ton imagination."

Il lui adressa un nouveau sourire, plus tendre cette fois, alors qu’ils arrivaient dans la somptueuse salle du trône, comme aimait l’appeler Esheban. Après un dernier regard pour cet endroit à la fois grandiose et étrange, ils s’approchèrent de l’échelle qui grimpait jusqu’à la sortie. Aidant Ravena à se hisser dessus et à monter en sécurité, l’errandais lui emboîta le pas, la suivant de près pour éviter tout accident. Une fois en haut, il la laissa s’extirper en douceur avant de la rejoindre sur la terre ferme. Il cligna des yeux plusieurs fois, s’habituant de nouveau à la lumière du jour, et finit par s’étirer en longueur, un peu courbaturé d’avoir passé autant de temps dans le noir et sur un terrain quelque peu accidenté. Mais conscient que cette visite avait ravi la jeune femme, il se tourna vers elle sans tarder, s’assurant que tout allait bien et demanda, avec un sourire :

"Que dirais-tu de rendre visite à Jilgän, mon cousin ? Je lui ai déjà exposé le désir que tu as de te joindre à lui et ses parents pour travailler dans la création, mais peut-être pourrais-tu motiver toi-même ton envie ?"


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Lun 10 Nov 2014 - 16:57

Comme il était bon d'entendre son rire, de voir son visage détendu... C'était si rare. Ravena savourait la vision que lui offrait son mari agrémenté d'une touche d'humour. Pauvre jardinier, s'il avait entendu, pas sûr qu'il aurait apprécier la remarque de son employeur. La jeune femme observa son mari qui bombait le torse, c'est vrai qu'il était impressionnant . Pourtant Esheban n'était pas combattant il n'était pas violent... Mais sa carrure avait de quoi faire de l'ombre à bien des hommes et faire rougir bien des femmes. Petite chanceuse qu'était la midelaine d'avoir mit la main sur un tel homme, ravena savait sa chance, elle en était parfaitement consciente.

« Je propose que tu me montre, une fois à la maison, l'étendu de cette... imposante virilité. »

Elle accompagna ses paroles malicieuse d'une légère tape sur le torse de l'Ondeluire avant qu'il ne décide de quitter l'endroit. Ravena le connaissait assez bien pour savoir qu'il le faisait un peu à contre cœur... Et elle ne comprenait. Si elle n'avait pas été enceinte elle serait rester ici plus longtemps avec joie. Faisant le chemin en sens inverse, la belle observa une dernière fois ce lieu sombre et mystique, s’imprégnant de sa vision pour le graver en mémoire alors qu'esheban la remrciait à son tour de l’intérêt porté à sa découverte. Oui, elle serait bien rester, mais rien que de respirer cet air charger de poussière pouvait causer quelques problèmes. La sécurité avant tout... Penser au bébé, encore et toujours. C'est avec l'aide de son mari et non sans difficulté que la petite midelaine retrouva l'air frais de l'extérieur, la lumière l'aveuglant un court instant. Et ce froid hivernale... grelottant, ravena ajusta le col de son manteau et son écharpe et sourit à esheban qui vint à lui proposer de continuer la journée ailleurs.

Ce qu'elle entendit, la belle n'y croyait plus depuis un moment malgré les nombreuses promesses de son aimé. Non pas qu'elle doutait de lui mais l'arrivée du bébé de façon prématuré avait rendu son insertion dans la branche créative des Ondeluire, un peu plus difficile. Au pire des cas, Ravena c'était dit qu'elle l'aurait rejoins une fois leur enfant venu au monde, lorsqu'il ou elle aurait grandit et qu'elle pourrait par moment échapper à son devoir de mère. Quoi qu'il en soit, cette nouvelle lui arracha un sourire ému et la jeune femme souffla, serrant tendrement la main de sa moitié.

« Rien ne me ferait plus plaisir mon amour... Je serais si fière de pouvoir m'y rendre avec toi... de toute façon, peu importe ce que je fais en ta compagnie, cela me rend toujours fière. Si je pouvais, je mettrais le monde à tes pieds Esheban Ondeluire... »


Ces paroles étaient du sincérité déconcertante. Tout son monde ne tournait plus qu'autour de lui IL avait été l'objet de sa libération, il l'aidait à s'améliorer, devenir meilleur, lui offrait une vie paisible et confortable. Pour cet homme elle aurait fait n'importe quoi, jusqu'à vendre père et mère. Pour lui elle était capable du pire comme du meilleur.
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Sam 15 Nov 2014 - 4:21

Quelle joie, quel soulagement aussi, de se retrouver ainsi, ensembles et aussi unis qu’au premier jour. Malgré des mésententes, des accrochages et des disputes qui auraient pu briser ce début de romance. Mais Vama soutenant cette union, les as bénit d’un amour si fort que rien ne semble pouvoir les séparer. Cet dans cet état d’esprit qu’Esheban flotte à ce moment même, posant sur son épouse un regard si tendre et amoureux, que l’on aurait du mal à imaginer un geste plus doux. Un sourire amusé et heureux s’accrochant à ses lèvres, il lui serra la main et répondit :

"Mais le monde s’ennuierait bien vite à mes pieds, et toi aussi."

Puis, un baiser, passionné et langoureux, où l’errandais fit passer tout son amour. Et après un regard complice, il l’emmena à sa suite rejoindre le petit vaisseau qui les mènerait au domaine. L’aidant à s’installer, il monta après elle et déboutonna son manteau une fois à l’abri du froid hivernal. Le trajet fut rapide, mais quelques paroles furent tout de même échangées. Des mots d’amour, ou tout simplement quelques remarques sans intérêt mais qui permettaient la discussion. Finalement, le speeder s’immobilisa devant les hangars du domaine. Esheban mit pied à terre, et d’une main, réceptionna Ravena qu’il ne tarda pas à guider à travers ces bâtiments professionnels, où s’activaient tantôt des ouvriers, tantôt des membres de la famille Ondeluire. Arrivés devant l’entrepôt adéquat, le chef de famille poussa la porte et dévoila une large salle principale où attendaient d’immenses blocs de pierre, et surtout, de Coeur d’Armory. Au fond, il était possible d’apercevoir de grands draps blancs recouvrant des objets; les meubles construits par la famille dans un alliage de pierre et de bois. A droite enfin, une première petite pièce dont la porte était ouverte et étant le bureau d’accueil. A sa suite, une salle toute en longueur et entièrement vitrée, où s’activaient les Créateurs et leurs ouvriers; les ateliers.

Laissant à Ravena le temps d’observer tout cet incroyable manège, il finit par lui désigner le bureau et s’y avança, lui faisant signe de le suivre. A peine entré, il fut joyeusement accueilli par un homme sensiblement du même âge qu’Esheban, et qui le prit dans ses bras pour le saluer.

"Bien le bonjour mon cousin !"

Répondit le Chef Ondeluire avec la chaleur particulière et connue de la famille. Ravena eut droit eu même traitement, chaleureusement saluée et bien vite, les première discussions s'enchaînèrent. Terminant de s’inquiéter les dernières nouvelles de l’atelier et des commandes qui allaient bon train, Esheban finit par poser une main sur l’épaule de son cher cousin et souffla :

"Tu as déjà vu les croquis que je t’ai fait parvenir ? Magnifiques n’est ce pas ? Et bien, leur auteure aimerait te parler."

Il savait pertinemment que les dessins avaient plu et étaient d’une beauté assez incroyable pour intéresser l’héritier de la branche des Créateurs. Mais par surprise, il avait tu le nom de Ravena. Alors, ignorant le regard interrogateur de Jilgän, il fit un pas sur le côté pour s’effacer et laissa place à son épouse.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Lun 17 Nov 2014 - 5:23

Comme toujours et malgré son rang, Esheban faisait preuve d'une modestie exemplaire. Il était l'inverse de tout ce qu'elle avait connu jusqu'à ce jour et ne se lassait jamais de le regarder, de l'écouter. Auprès de lui Ravena vivait une idylle amoureuse parfaite et elle savait que bien des femmes auraient fait n'importe quoi pour être à sa place. Le trajet fut tout aussi agréable que le reste de la journée, empreint de douceur et de tendresse, de discutions en tout genre. Lorsqu'en fin le couple revint au domaine, Ravena se laissa guider, une main soutenant son ventre qu'il était difficile de cacher à présent. Plus les semaines passaient et plus le poids de l'enfant se faisait sentir, hors la Midelaine était une femme de petite corpulence contrairement à son mari dont la stature était plutôt impressionnante. Soufflant, les joues rougit la belle jeta un sourire nerveux à sa moitié alors qu'il ralentit le pas pour venir saluer chaleureusement son cousin. Ravena se souvenait de l'avoir vu une fois, lors de leur mariage. Quand Esheban complimenta les croquis, le rouge monta au joues de sa jeune épouse qui souffla.

« Tu... tu les avais envoyé ? »

Elle qui croyait depuis le début que son mari avait tout simplement remit à plus tard cette promesse, voilà la deuxième bonne surprise de la journée. Réalisant à quel point Esheban tenait parole, la belle sourit timidement, le cœur battant de joie. Elle avait tellement hâte... Malheureusement Esheban n'était pas le seul qu'elle devait convaincre de son talent et quand l'Ondeluire s'écarta pour laisser Jilgän la découvrir, Ravena se figea et rougit.

« Je...euh..bo...Bonjour ! »

Nerveuse et c'était peut dire, elle fixa mal à l'aise le cousin de son aimé. Oh comme elle se sentait gêné, ici ces gens faisait un travail fabuleux et elle en avait parfaitement conscience, pour l'heure elle se sentait comme une étrangère qui s'imposait dans un petite cercle fermé.

« Excusez mon mari... Il en fait un peu de trop...  Il oublie aussi que ces dessins n'auraient pas vu le jour sans la présence d'une merveilleuse muse. »

Un regard tendre vers Esheban et Ravena se détendit, laissant sa douceur irradier l'endroit. L'Ondeluire était sa muse et il le savait parfaitement puisque Ravena n'avait cesser de le lui dire. C'était lui qui inspirait ses plus belles créations, il suffisait parfois d'un sourire de sa part et cela déclenchait chez sa femme une inspiration sans faille. Reportant son regard lavande sur le second Ondeluire, la Midelaine souffla doucement et sourit gentiment.

« Je tenais à vous remercier de me recevoir ici... je sais que vous avez énormément de travail et... Enfin, peut être Esheban vous a t-il déjà fait part mais... J'admire les créations de votre famille... Et je trouve cela très inspirant. Croyez moi je suis sincère... »

Depuis ses débuts avec Esheban elle avait fait mention à celui-ci de son désir de travailler pou sa famille. Cependant son talent venait principalement de son père qui lui même était capable de grande œuvre... Les vivenefs qu'il créait était toutes plus belles les unes que les autres, depuis sa plus tendre enfance Ravena l'avait observer à mainte reprises faire des croquis de ces vaisseaux légendaires... Et malgré la colère qu'elle éprouvait envers son père, elle savait que jamais elle ne se lasserait de ces souvenirs, du crayon glissant sur le papier, les peintures donnant du volumes à ses dessins et ce regard.... ce regard intense qu'avait Godrikh lorsque son esprit était plongé dans les méandres de l'inspiration, de l'imagination. Ravena avait hérité de cette passion et de ce don fabuleux... Et pour la première fois depuis longtemps, cette pensées lui arracha un sourire de fierté. Finalement Godrikh avait fait là un merveilleux cadeau un son enfant, un présent dont elle pouvait être fière.
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Mer 19 Nov 2014 - 5:42

Resté à part de la conversation pour laisser sa jeune épouse défendre seule sa cause auprès de son cousin Créateur, Esheban les observait attentivement, un fin sourire étirant indéniablement ses lèvres, à mesure qu’il écoutait leur conversation. A n’en pas douter, Ravena était gênée de cette rencontrer à laquelle elle ne s’était pas attendu, mais elle gardait un sang-froid admirable qui lui permettait de s’exprimer habilement, et de complimenter tant son mari que Jilgän. Le premier d’ailleurs, lui renvoya un regard amoureux et un sourire touché, mais sans y répondre par des mots pour ne pas la déconcentrer. Alors qu’elle finissait de parler, l’hériter de la troisième branche ne tarda pas et répondit aussitôt à la jeune femme, avec un sourire tout aussi charmant qu’Esheban, et surtout, rassurant :

"Et bien je suis fier si nos créations vous plaisent. Et je le serai encore plus, si vous acceptez que vos croquis soient la base de nouveaux bijoux. Qu’en dites-vous ?"

Son regard émeraude plus foncé que son cousin, pétillait néanmoins de contentement et d’une certaine joie à l’idée de pouvoir recruter une demoiselle aussi sincère et douée qu’elle l’était. Il était certain qu’elle ferait un travail extraordinaire, et la discussion qu’il avait eu préalablement avec Esheban, lui donnait raison. D’autant que cela permettrait à Ravena de trouver une véritable utilité à son rôle d’épouse Marchande, ce que Jilgän n’oublia pas de préciser, afin de faire pencher favorablement la balance :

"Vous avez le mérite, en plus d'être une jeune femme adorable, de pouvoir participer activement à la vie du domaine de votre époux. Ce n’est pas donné à tout le monde."

A l’unisson, les deux hommes sourirent franchement, d’accord sur l’idée qu’ils s’étaient faits d’une véritable Dame de famille Marchande. Idée à laquelle Ravena correspondait parfaitement, autant par son caractère indépendant et fort, que par sa volonté de démontrer qu’elle pouvait elle aussi être véritablement utile. Et l’occasion se présentait enfin à elle. Elle n’avait plus qu’à donner sa réponse, favorable ou non, bien que les deux hommes se doutaient pertinemment de la réaction de la jeune femme.

"Si cela vous intéresse vraiment, revenez dans une semaine et votre poste sera prêt. Vous serez essentiellement sur la création et la modification de croquis et de dessins, mais vous pourrez apprendre, après votre grossesse j’entends, à manier les outils pour en faire de vrais objets."

Rajouta Jilgän, espérant terminer de la convaincre définitivement avec ces derniers mots. Puis, lui conseillant de réfléchir au moins aujourd’hui avant de se décider brusquement, il les salua chaleureusement, devant retourner au travail, et les quitta dans un dernier signe de la main, et un large sourire. Revenant vers Ravena, Esheban lui saisit la main et glissa ses doigts entre les siens, reprenant instinctivement la direction des jardins du domaine qui les mèneraient au Manoir principal. Un peu de marche ne leur ferait pas de mal, même si la distance n’était pas moindre, mais cela permettrait au couple de revenir sur cette nouvelle pour le moins réjouissante. Et sans attendre, l’errandais tourna le visage vers sa jeune épouse, et tendit qu’il avançait, demanda joyeusement :

"Alors, es-tu heureuse ?"


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Sam 22 Nov 2014 - 4:32

Ravena c'était souvent demandé si tout les Ondeluire était aussi dont et gentil qu'Esheban... Visiblement, oui. Perplexe, la jeune femme fixait alternativement son mari et le cousin de celui-ci, observant les deux hommes qui avait un petit air de ressemblance. Quand Jilgän proposa à la Midelaine que ses croquis servent à la création de leur nouveaux bijoux, elle le fixa avec un air étonné, presque choqué. Il lui fallu un petit instant pour que Ravena réalise vraiment les paroles de Jilgän et qu'elle ne se mette à rougir alors qu'il enchaînait sur des compliments et même une seconde proposition plus qu'alléchante. La jeune madame Ondeluire entrouvrit la bouche, fixant de nouveau Esheban puis sourit, le regard pétillant et lâcha d'un ton joyeux.

« J'en serais ravie ! Mais... mais ces croquis n'étaient que des... des essais, je les ai fait rapidement et sans vraiment réfléchir... Peut être devrais-je vous fournir d'autres dessins que je ferais dans la semaine ? En espérant ne pas vous décevoir évidement... »

Il faisait chaud brusquement. Sans doute à cause des deux sourires qui lui étaient adresser. Il fut finalement l'heure de partir et Ravena salua chaleureusement Jilgän, lui offrant un sourire pétillant de joie alors qu'Esheban décida de marcher pour retourner au domaine. Voilà une bonne idée, la jeune femme se sentait d'humeur à prendre l'air, se demandait si elle n'était tout simplement pas entrain de rêver. Fixant Esheban avec la bouille d'un chaton énamouré, Ravena murmura.

« Si je suis heureuse... ? Oh Esheban... Plus que tu ne pourrais l'imaginer. »

Le forçant à s'arrêter, la Midelaine se lova contre lui, pressant sa joue contre la veste de son aimé. Cet homme ne cesserait jamais de l'étonné et chaque jour qui passaient Ravena voyait son amour grandir, comme si celui-ci semblait n'avoir aucune limite.

« Comment fais-tu pour toujours trouver quelque chose qui me fasse plaisir ? Hein ? Si tu savais comme je t'aime... »

Se hissant sur la pointe des pieds, la jeune femme saisit le visage de son mari pour l'embrasser tendrement puis sourit avant de lâcher d'un ton malicieux.

« Finalement tu as raison, le jardinier c'est pas terrible.... à la place je prendrais Jilgän ! »

Lâchant un rire amusé, la belle passa son bras autour de celui d'Esheban et se remit en route vers le domaine. Une belle journée que voilà, une journée que Ravena n'était pas prête d'oublier, comme toutes celles qu'elle vivait auprès de son époux qui faisait de sa vie un véritable conte de fée.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   - Dim 23 Nov 2014 - 3:36

Résumé au staff a écrit:
Quelques mois après leur mariage, Esheban décide enfin de révéler son plus grand secret à Ravena, et l'emmène aux carrières. Dans la partie fermée aux ouvriers, il lui fait découvrir la cité souterraine qu'il a trouvé des mois auparavant. Si Ravena se montre un peu froide aux premiers abords, une tendre discussion met fin aux maux des amoureux et tout les deux partagent cet extraordinaire découverte. En ressortant, Esheban propose à Ravena d'aller voir son cousin héritier de la branche des Créateurs, pour qu'elle motive elle-même son envie de se joindre à eux pour travailler. La surprise est de taille, Jilgän le cousin lui propose une place de dessinatrice dans les ateliers et le couple de jeunes mariés repartent ravis vers le Manoir.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: A secrets partagés, amours dévoilés   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum