AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Le point de départ d'une idée dangereuse

avatar
Pirate

On m'appelle Cynydd neuf-doigts


Infos Personnage
RANG: Second du Pourfendeur des Vents
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfendeur des Vents
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 216
AGE : 26
INSCRIT LE : 21/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 77
Posté dans Le point de départ d'une idée dangereuse   - Jeu 23 Oct 2014 - 1:28

Citation :
[ J'ai pris un peu de liberté avec vos personnages, vous me direz si ça vous gêne, j'éditerai ♥ (au passage Jaasau, je place le rp un mois après celui sur le Pourf ! Le temps de rentrer à Vanylle, d'organiser la rencontre etc)]

C'était une très très mauvaise idée à n'en pas douter. Un brouillard épais était tombé sur Vanylle, la seule et unique ville Pirate. Deux hommes marchaient d'un pas lent et prudent, traversant la brume qui menaçait de les engloutir. Au bout de quelques minutes, une faible lueur perça l'obscurité, et en se rapprochant les pirates devinèrent qu'il s'agissait du repère. Une lampe était suspendue sur le devant d'une petite maisonnette, à moitié à l'abandon. La plupart des fenêtres étaient condamnées par des planches clouées à même le bois. Sur deux étages, la cabane était plutôt petite. En haut, un rideau bougea légèrement, mais assez pour que les deux hommes sachent qu'elles étaient là.

Cynydd neuf-doigts renifla bruyamment avec dédain. Il avait suivi son Capitaine et son ami dans cette aventure sans pour autant être d'accord avec son idée. Lorsqu'il lui avait confié vouloir se lier avec l'équipage de la Nuée Ardente, toutes les convictions du Second avaient été mises à mal. Depuis toujours, il n'avait aucune confiance en la gente féminine, et plus que ça, admettre que le Pourfendeur des Vents avait besoin de l'aide d'un autre équipage – et de surcroît, rempli exclusivement de femmes - était une humiliation pour lui.

Néanmoins, en bon Second, Cynydd avait suivit le Baron Noir dans son idée folle.

Le Capitaine entra le premier, poussant d'un geste lent la porte en bois qui grinça, annonçant ainsi leur entrée. Au centre de la petite pièce, a demi plongé dans l'obscurité, une table, deux chaises et un pichet de soçure sans doute formait la seule décoration. Mais plus important, Aleera l'Insoumise était assise sur l'une des deux chaises, les bras croisés contre sa poitrine, un sourire aux lèvres. Derrière elle, Riska les Deux Voix se tenait appuyé contre un mur, un couteau entre les mains en guise d'occupation.

Jaasau et Cynydd échangèrent un regard, puis ce dernier resta en retrait, observant le Capitaine à l'œuvre. La rencontre promettait d'être intéressante, voire peut-être un peu dangereuse.
Le Second jeta un œil plus insistant sur Riska, la seconde de la Nuée Ardente. Il était bien connu dans Vanylle qu'elle n'avait plus toute sa tête. Après tout, on n'héritait pas d'un surnom comme cela sans une histoire bien sordide à la clé. Mais elle était aussi connue pour sa piraterie. Très douée dans son domaine et fidèle à Aleera, Cynydd la jugea tout de suite menaçante pour leur projet. Quelque chose en elle réveillait tous ses instincts de prédateurs. Un rictus mauvais encadra son visage, reflétant sans nul doute son aversion pour cet équipage composée de bonnes femmes.
Enfin, Aleera rompit le silence en prenant la parole le premier...
avatar
Pirate

On m'appelle Ravena Ondeluire


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 64
AGE : 28
INSCRIT LE : 29/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 3
http://www.ile-joyaux.com/t2423-journal-de-l-insoumise http://www.ile-joyaux.com/t2419-aleera-l-insoumise-capitaine-de-la-nuee-ardente
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Mar 28 Oct 2014 - 5:24

Citation :
[HRP: vu que Jaasau est en vacances, j'ai eu l'accord de Cyn' pour rep en première les enfants ♥]

On dit souvent que les grands esprits se rencontrent... Il semblerait que ce soit juste. Les deux capitaines rivaux suivaient un objectif commun... Comme bon nombre de pirates à dire vrai. Rhodia et sa légende  avaient de quoi mettre l'eau à la bouche de n'importe qui... Il était évidemment qu'une femme ivre de pouvoir et de richesse comme Aleera allait sauter sur l'occasion. C'était là, la chance de faire ses preuves, de s'imposer en force... Mais, elle savait aussi que tout aide serait le bienvenue car l'expédition nécessaire à la trouvaille d'un tel trésor était d’une tel envergure que l'on cherchait des alliés même auprès de ses ennemis. Cela ne voulait pas dire que sa méfiance avait diminué, bien au contraire... Doublé pour l'occasion, l'insoumise avait déjà envisagé bon nombre de scénarios catastrophes, surtout avec un personnage aussi imprévisible que Jaasau. Quand à Cynydd... Voilà bien longtemps qu'Aleera ne se souciait plus de lui. Il était tout ce qu'elle haïssait chez un homme... Il était comme son père... Et tout le monde savait comment son paternel avait fini, ce qui signifiait qu'au moindre pet de travers de sieur neuf-doigts il finirait avec plus d'une extrémité de tranchée.  Pas sûr qu'il appréciait cette idée...

Accompagnée de sa fidèle et dangereuse amie, Aleera attendait dans la vieille bicoque poussiéreuse, évidemment en avance sur l'heure prévu pour la rencontre. La capitaine attendait silencieusement, jambes et bras croisés, elle observait Riska sans un homme. Un simple regard de son amie lui suffit à comprendre que les deux téméraires arrivaient enfin... Jaasau fut le premier à apparaître suivit de son ami dont l'expression faciale suffisait à comprendre à quel point son dégoût pour les femmes pirates étaient toujours aussi fort. La bague, quand on sait que la nuée était leur rivale directe.... Et à juste titre au vue de leurs actes et leurs façon de procéder. Aleera releva doucement le visage, dardant son regard ocre sur les deux hommes puis esquissa un de ses légendaires sourire sournois qui n'annonçait jamais rien de bon. D'une voix mielleuse, l'exotique assassine lâcha simplement...

« Félicitation pour ta récente... Ascension... Jaasau. »


Et pour cause ! Un véritable coup de maître que le Baron noir avait fait ! Détrôner ainsi Sorcor le terrible... Aleera décroisa les bras pour venir acclamer faiblement Jaasau et lâcha un petit rire mesquin, Jaasau lui avait mâcher le travail... Et c'était peu dire car même si sa légende était à présent connu de tous à Vanylle, pas sûr qu'Aleera aurait gagné dans un combat singulier contre le Terrible Sorcor. Dans un grincement de bois, Aleera se leva doucement pour quitter la chaise instable sur laquelle elle attendait depuis un moment et fit quelques pas dans la pièce. Pieds nus, elle laissa de légère trace de pas dans la crasse qui recouvrait le sol et s'approcha de la table où trônait une carte ancienne et abîmée.

« Messieurs, il semblerait que nous ayons un objectif en commun... La question est... Est-ce que nous sommes capable de passer au dessus de notre aversion mutuelle pour trouver le plus grand trésor pirate qui n'ai jamais existé... ? »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Dim 9 Nov 2014 - 11:15

Le rendez-vous avait été planifié, quelque part au beau milieu de la crasse Vanyllienne et de son air vicié. Impossible de faire autrement. Aucune femme admise sur le Pourfendeur, aucun homme sur la Nuée. Pendant un bref instant, Jaasau avait songé mettre les règles de côté et les inviter sur le navire. Pas qu’il apprécie la présence d’Aleera - le fait était avéré qu’il tolérait tout à fait celle de Riska - mais Vanylle… cette ville l’horripilait. Le fait de devoir y vivre par pure contrainte, due à l’intolérance Matroscienne et Korrulienne, en plus d’exacerber sa haine de ces deux nations, lui faisaient également haïr cette ville, qui si elle était une véritable aubaine de liberté pour les plus forts, n’était finalement qu’une prison. Seul Grand Vent lui permettait de se sentir complet, au milieu des combats, des effusions de sang, valsant avec Elle au gré des courants aériens, des tempêtes et des orages, assourdi par le bruit du déchaînement des éléments.

Marchand devant son ami, qu’il savait toujours très sceptique malgré sa confiance en son capitaine, il guettait du regard le repère qui lui permettrait de trouver le lieu de rendez-vous. Une foutue bicoque en bois, crasseuse, miteuse, absolument pas digne de recevoir l’élite Vanyllienne en terme de piraterie, et probablement de sauvagerie. Enfin, quand il n’y avait pas le choix…

Il prit le temps de bien observer les deux jeunes femmes quand il entra dans la pièce, sans prononcer un seul mot. Il était… Comment dire. Du Jaasau pur jus. Silencieux, le regard presque mort, agressif, les traits durcis par les séquelles de son dernier voyage, où, comme le souligna l’Insoumise, il passa capitaine. Il constata que s’il n’avait parlé de ça qu’à Riska, les autres pirates n’avaient pas hésité à faire tourner la nouvelle en ville. Aucune importance.

«Tu ne sais pas ce qu’il a fallu que je sacrifie pour cette “ascension”, l’Insoumise. Elle est de plus en plus proche, que ce soit de moi comme de toi. Pas besoin de me féliciter pour ça, Elle m’y a grandement aidé. Je n’ai fait que rendre au Pourfendeur ce qui lui appartient, ce pour quoi il existe.»

Son regard, sans changer d’intensité, passa sur Riska, qu’il observa un moment.Connaissant l’aversion de Cynydd pour tout ce qui était féminin et l’impulsivité de Riska, il s’inquiétait un peu de l’issue de cette rencontre. Déjà, il trouvait admirable le fait qu’il ait accepté de le suivre, quant au reste, il n’était sûr de rien. En tout cas, ni l’un ni l’autre ne s’entretueraient tant qu’il serait là. Il n’avait envie de perdre ni Riska, ni son meilleur élément sur le vaisseau. Son ami - le seul probablement - qui plus est.

«Si nous sommes ici, c’est qu’on fait déjà un pas dans cette direction. Et la réponse est simple. Si nous n’y arrivons pas, ni toi ni moi ne trouverons une seule pièce d’or. La ceinture de feu nous restera hermétique, et dans le meilleur des cas, nous brûlerons vif chacun de notre côté. Et personne ne veut ça.»

Il ferma les yeux un bon moment, essayant de mettre de l’ordre dans ses idées. Comme le montrait ses phrases depuis qu’il était arrivé, il avait bien plus de facilités à s’exprimer en Vanyllien. A part Cynydd, son seul autre réel contact avait été Sorcor, et il lui parlait exclusivement cette langue, en plus de lui enseigner comment la lire et l’écrire. Enseignement précieux puisqu’il avait pu décrypter toutes ses notes depuis son accession au pouvoir. Mais son esprit, comme depuis des années, était terriblement agité. Aligner deux pensées cohérentes était un véritable défi pour lui, incessamment perturbé par des ersatz d’hallucinations, auditives comme visuelles, des accès de violence, et tant d’autres choses dansant sous l’étendard de la folie.

«Obligés de coopérer.. Nous pourrons utiliser des épaves de vaisseaux marchands, voler du matériel et le mettre en commun… A quoi avez-vous pensé ?»

Pour Jaasau la coopération n’était pas difficile. Il s’en foutait, en fait. Ses hommes avaient besoin d’un but grandiose, lui avait besoin de sang, de violence, d’être mis à l’épreuve. Ses aventures sur son propre vaisseau, avec Sorcor, n’était que les préliminaires de sa vraie vie de pirate. Ce qu’Aleera ne savait pas, d’ailleurs. Et c’est également ce qui expliquait son côté… absent, qui bien que très connu parmi les pirates, laissait toujours perplexe. Et signifiait une chose bien particulière résumée en un seul mot : dangereux.

Il leva les yeux vers Aleera et Riska, qui n’avait toujours pas prononcé un seul mot, en attendant leurs réponses.
avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Lun 10 Nov 2014 - 16:11

Jaasau l’avait prévenu. Jaasau lui en avait parlé. Et en Jaasau elle avait assez confiance pour avoir soufflé cette idée folle à l’oreille de sa chère Aleera. Prenant le risque d’une entrevue avec le nouveau Capitaine du Pourfendeur, et son acolyte, Cynyd. Sur le chemin de cette fameuse rencontre, Riska n’avait cessé de retourner dans tous les sens les possibles conclusions d’une telle discussion. Au mieux, une collaboration efficace et qui mettrait Grand-Vent à feu et à sang serait conclue. Au pire, des menaces, et sûrement quelques coups sans gravité, bien qu’elle se voyait aisément couper quelques doigts en plus au Lieutenant de son amant. Et alors, que les deux femmes entraient dans la vieille bicoque qui garderait le secret de leurs conspirations, la Cannonière de la Nuée ne pu retenir un sourire à cette pensée.

Un simple regard entendu fut échangé avec l’Insoumise lorsque les pas lourds des hommes résonnèrent devant la porte de la salle crasseuse. Appuyée contre le mur derrière son Capitaine, Riska darda aussitôt sur eux un regard brillant déjà de folie, et dont la flamme significative du réveil de l’Autre luisait férocement. Pas un mot, tant par respect pour les deux Capitaines que pour mieux observer, elle ne bougea pas d’un cil, laissant seulement la lame de son poignard glisser habilement entre ses doigts. Au rictus de Cynyd qu’elle avait tout le loisir d’apercevoir face à elle, elle répondit par une moue moqueuse et méprisante, se jurant de lui planter son couteau entre les deux yeux si jamais il tentait quoique ce soit contre Aleera. En attendant, et sans cesser de furtifs regards envers les protagonistes, elle écouta les paroles échangées.

"La baisse de la température. Au moins attendre ce moment pour avoir plus de chances."

Murmura Riska d’une voix naturellement chaude et subtilement éraillée, brisant un silence court mais pesant, et alors que son étrange regard se posait sur la carte au centre de la table. D’un signe du menton, elle désigna vaguement sur le vieux papier l’emplacement de la Ceinture de Feu. Son esprit tactique était comme attisé par sa conscience sauvage qui ne cessait de lui marteler l’esprit, tant pour se jeter sur le pirate dont elle ne supportait pas le visage sournois, que pour trouver maintes solutions à ce qui serait la découverte de leur vie. Sa première pulsion contrôlée, par une concentration extrême sur la plan et un rapide coup d’oeil sur Jaasau dont elle croisa le regard, elle s’attacha à la deuxième. Même au plus bas des températures ardentes de la Ceinture, des vaisseaux pirates ne pourraient pas passer. A moins d’allier ça à l’idée émise par le Capitaine du Pourfendeur.

"Et renforcer nos propres vaisseaux. Avec des épaves, comme tu as dis Jaasau."

Elle releva la tête et croisa chacun des regards, évitant de rester trop longtemps dans celui de son amant. Si Aleera était au courant des régulières nuits communes des deux pirates, elle ne pouvait pas en dire autant de Cynyd, et elle préférait, tant qu’à faire, éviter un scandale dans la minute suivante. Le plus important était de trouver un terrain d’entente et un plan d’attaque.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Pirate

On m'appelle Cynydd neuf-doigts


Infos Personnage
RANG: Second du Pourfendeur des Vents
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfendeur des Vents
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 216
AGE : 26
INSCRIT LE : 21/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 77
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Mer 12 Nov 2014 - 5:00

[ Mon Cynydd est Second finalement Riska ♥ On a changé la date aussi car grosse incohérence dans nos rp et les votre. J'vous expliquerai tout o/ ]

L'oeil avisé du Second tiqua légèrement. Qu'était-ce donc ? D'où émanait cette tension palpable et si différente de celle précédant une attaque. Le regard aiguisé du pirate passa tranquillement de son Capitaine aux deux femmes de la Nuée Ardente. Quelque chose lui échappait mais il n'arrivait pas à saisir ce dont il était question. Alors, le jeune homme se renfrogna encore plus, persuadé que le Baron Noir commettait là sa dernière erreur. Au fond de lui, il se sentait excitait de vivre une telle aventure et ennuyait de savoir que ca serait sans nulle doute la dernière de sa vie. Il n'avait jamais eu peur de la mort mais il aimait la vie. Même s'il la remettait entièrement au destin, il avait toujours eu espoir de vivre une longue et riche vie. Dans la fleur de l'âge, la raison commençait à s'installer doucement, creusant une petite place dans son esprit.

Enfin, Riska les deux-voix pointa du doigt une évidence selon Cynydd. Traverser la ceinture de Feu aux périodes les plus froides de Korrul. Le jeune pirate ne connaissait rien à ce pays désertique mais il se promit intérieurement de se renseigner le plus possible avant leur départ pour ne pas être dépendant des informations de la Nuée – qui paraissait bien au courant.

Puis, s'éclaircissant la voix, il déclara à son tour :

« La nouvelle de ce projet ne doit pas se savoir à Vanylle. Nous savons tous que même si c'est notre ville, plusieurs traîtres se cachent dans ces bas-fonds. »

Des anciens matrosciens qui essayaient par tous les moyens de retrouver leur grâce et de rentrer chez eux, ou encore des miliciens qui était encore loyaux à leur pays. Autant de parasites qui parcouraient les rues de Vanylle et qui pourrait mettre à mal leur projet. Mais là ou la tâche se compliquait, c'était qu'il fallait aussi renforcer les effectifs dans le Pourfendeur. Il fallait donc lancer un appel au recrutement et être sûr que les pirates à bord soient prêt à tout sacrifier pour aller chercher ce trésor.

Cynydd qui était si confiant d'habitude, semblait laisser sa mauvaise intuition lui dicter sa conduite. Il fallait à tout prix qu'il se ressaisisse.
avatar
Pirate

On m'appelle Ravena Ondeluire


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 64
AGE : 28
INSCRIT LE : 29/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 3
http://www.ile-joyaux.com/t2423-journal-de-l-insoumise http://www.ile-joyaux.com/t2419-aleera-l-insoumise-capitaine-de-la-nuee-ardente
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Lun 17 Nov 2014 - 4:59

Les tirades de Jaasau laissait toujours Aleera de marbre... Ou presque. Car cette fois, il ne faisait que titiller son agacement, chose dont elle se serait volontiers passer. Ce n'était vraiment pas le moment de perdre ses moyens, si bien que la femme se contenta de répondre d'une voix posée quoi que froide.

« On a tous fait des sacrifices pour en arriver là, Jaasau. »


Toujours à fixer la carte, Aleera laissa le trio s'exprimer sur les différents plans et point de vue. Quant à elle, la capitaine restait silencieuse, se contentant d'écouter, de réfléchir et de juger. Si elle avait fait preuve d'un comportement exubérant face au nouveau capitaine du pourfendeur, une fois encore elle se montrait sous un autre visage... celui que Riska ne connaissait que trop bien. Sérieux, calme et presque effacer, Aleera laissa son regard ocre glisser sur les trois compères. Riska prit la parole et se contenta de décrire en quelques mots les idées qu'elle et son amie et capitaine avaient eu. Le peu d'idées même... car il fallait bien l'admettre, ce projet était sans aucun doute le plus hardu que les deux femmes avaient eu. La captaine n'en était pas faire... Elle aurait bien aimé trouver plus de solution, dont certaines qui leur auraient éviter de prendre trop de risques mais voilà... Ce fut la panne sèche. Rien au cours des dernières semaines ne leur avaient permis d'avoir un plan parfait... Sans compter le danger que représentait une alliance avec le pourfendeur... Néanmoins les paroles de Cynydd firent mouche et tout en le fixant, Aleera hocha la tête.

« Riska à déjà tout dit... Malheureusement de notre côté les idées sont limités... Le peu que nous avons eu reste trop dangereuses sans certitudes de réussites. Nous avons réfléchis longuement et malheureusement nous en sommes venus à ce point là... renforcer le vaisseau et passer pendant la période la plus froide. »

Cynydd avait par ailleurs fait mention d'un point intéressant qui ajoutait une touche de piment. Le secret... Il serait probablement impossible d'emmener les deux équipages... La discrétion devait être privilégié. Se penchant au dessus de la carte, la capitaine glissa son doigt de la ceinture de feu jusqu'à l'oasis.

« Pour le reste.... Je n'ai pas peur de l'avouer... C'est un peu le point mort. Nus n'avons aucune certitude que le vaisseau tiendra... Si ce n'est pas le cas il faudrait traverser le désert... et atteindre l'oasis sera probablement le plus difficile... Hors des pirates ça ne passe pas inaperçu... Et si nous y arrivons il faudras penser au chemin du retour... Comment faire ? Surtout sans vaisseau... »

Un long soupir las se glissa hors des lèvres de la femme qui se redressa sensiblement avant de s’asseoir sur le bord de la table. D'un geste lent elle sortit sa pipe de sa besace de cuir et y glissa du tabac... tabac auquel Jaasau avait goûté et avait laisser en lui un puissant sentiment d'amertume, si ce n'est de haine. Une fois le feu y aux plantes, la femme inspira longuement, fermant les yeux puis prit le temps de recracher sa fumée qui dessina quelques volutes dans l'air.

« Quel sont vos plans ? En espérant que vous ayez fait preuves de plus de jugeote que nous... »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Mar 18 Nov 2014 - 6:34

Il prit un long moment de réflexion avant de songer à répondre. Chacun d’entre eux avait plus ou moins raison sur chacun des points évoqués. Le souci n’était pas là. Même le chemin du retour, à la limite… On s’en fichait. Si le trésor se trouvait bien dans l’Oasis, il y avait peu de chances qu’ils puissent repartir les mains dans les poches. Cet endroit était sacré pour Korrul, on ne les laisserait pas faire facilement. Ensuite, s’il n’y était pas… Ils passeraient un petit moment à se sentir bête, puis chaque équipage tenterait de rejeter la faute sur l’autre, arguant que c’était de leur faute s’ils se retrouvaient embourbés dans ce merdier. Nombre d’entre eux avaient le sang très chaud, et finiraient par faire le geste de trop. Les Korruliens n’auraient qu’à finir le travail. Jaasau pensait, avec un sentiment de fatalité, qu’ils ne reviendraient pas de ce voyage. Bien sûr l’envie de vivre ne lui faisait pas défaut, mais il ne s’aventurait pas à Korrul pour le trésor.

Le point de discrétion soulevé par Cynydd le fit tiquer. Il avait raison, mais rien ne garantissait qu’il n’y aurait pas de fuites.

«Si jamais ça s’ébruite, il faudra réagir très rapidement. Le mieux quand une information fait lever les sourcils, c’est de répandre d’autres informations, complètement fausses. Les vanylliens sont loin d’être des foudres intellectuelles pour la majorité. Le temps qu’ils fassent le tri entre les fruits pourris et les bons… On sera déjà partis.»

Il observa ensuite la carte. Il allait dire quelque chose, quand Aleera alluma sa maudite pipe. Il ne put empêcher d’esquisser un pas en arrière, et de nouer le col de sa veste autour de son nez et de sa bouche. Même en souvenir, ce tabac était insupportable. Il la fusilla du regard avant de marmonner sur un ton acerbe :

«Putain… Eteins moi cette saloperie, bordel.»

Il se remit au dessus de la carte.

«Si jamais les vaisseaux ne tiennent pas, nous n’aurons pas à nous poser la question du retour, la Ceinture de Feu nous brûlera vifs. Par contre, un autre moyen subsiste. Les Vivenef. Si en voler une est impossible, rien ne nous empêche de faire partie de la cargaison. Plusieurs vaisseaux ont déjà fait l’aller retour entre Matroos et Vanylle, pour déposer ici des hommes fuyant leur terre natale. Qu’est-ce qui nous empêche de trouver quelqu’un d’assez couard ou corruptible pour faire la même chose, mais d’ici jusqu’à Korrul ?»

Il restait cependant un détail qui n’était pas à négliger. Le désert. Le Baron Noir pointa l’immensité sablonneuse de Korrul.

«Ce truc là, qu’on le veuille ou non, on va devoir le traverser. Si on nous dépose directement à Korrul, leurs forces de l’ordre seront dans leur élément pour nous régler notre compte. Même si je pense qu’on peut faire de sacrés dégâts, eux ont une armée et nous une poignée d’hommes. Il faudra une solide préparation, mais si on arrive à soumettre Grand Vent, je vois mal un tas de sable nous résister. La plupart d’entre nous sont nés moitié Korruliens, ça sera plus facile pour des personnes faites pour vivre sous le soleil.»

Même si Jaasau n’avait pas de notions en biologie, il savait qu’il résistait mieux que la plupart de ses hommes aux hautes températures. Il avait du sang Korrulien dans les veines, et la couleur de sa peau pour le prouver. Les sélections de ceux qui les accompagneraient devraient être faits avec ce paramètre pris en compte. Inutile de prendre un ou une pirate qui avait juste commis des crimes à Sant Poséinos avant d’être exilé, si c’était pour cramer dès leur entrée dans le désert.

«Pour ce que j’ai dit toute à l’heure… Nous devrons aller à Matroos. C’est là bas qu’on pourra embarquer. Nous devrons dissimuler nos identités. Aucun vaisseau commerçant sain d’esprit oserait s’aventurer sur le Cap Vanylle. L’air y est fourbe, et la présence de vaisseaux pirates permanentes. Si notre contact là bas peut nous faire embarquer dans une vivenef faisant route pour Korrul, c’est à Matroos qu’il nous donnera rendez vous. Faudra qu’on puisse se déguiser, et se faire passer pour autre chose que des pirates. Des idées ?»

Le visage toujours masqué, il attendait les réponses des autres pirates. C’était un bon plan, pensait-il, mais encore fallait-il trouver un contact suffisamment corruptible pour les faire passer en douce dans le pays du soleil. Sinon, autant tenter la traversée de la ceinture à pieds.
avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Mer 19 Nov 2014 - 5:16

Silencieuse après avoir dit ce qu’elle pensait, Riska n’ouvrit plus la bouche, se contentant de laisser son regard voguer entre les pirates, écoutant ce qu’ils avaient à dire, chacun leur tour. Aussi surprenant que cela pouvait être, l’ambiance ne semblait pas plus tendue que de coutume, et tous se laissaient parler, analysant attentivement les indices de chacun pour mettre en place la stratégie la plus à mêmede fonctionner. Son couteau roulant toujours entre ses doigts, la Cannonière fixa ses yeux aux étranges reflets sur le Second de Jaasau lorsqu’il prévint du secret qui devait être gardé. Il avait absolument raison, - mais elle ne le dirait jamais à voix haute-, il était indéniable que ce plan devait rester entre eux pour éviter toute rumeur foireuse qui entraverait leur quête. Elle hocha faiblement la tête quand le Capitaine du Pourfendeur émit l’idée de faire circuler faire circuler de faux ragots à propos de cela si jamais les Vanylliens trop bavards venaient à se rapprocher dangereusement de leur aventure.

Finalement, ce fut lui aussi qui donna la meilleure piste. Si les deux femmes avaient très vite abandonné l’idée de voler une Vivenef, cela ne semblait pas être le cas de leurs alliés d’occasion, bien que le vol ne soit pas tellement cela. Se faire passer pour autre chose que des pirates et embarquer carrément à bord pour se rendre en ligne directe à Korrul était sans doute la meilleure idée. Encore fallait-il pouvoir se procurer la Vivenef qui le ferait, et surtout le Capitaine qui accepterait de transporter des passagers. Mais quels passagers ?

"Une riche famille korrulienne ?"

Finit par lâcher Riska de but en blanc, alors que Jaasau venait de quémander des idées. Elle se tu aussitôt après, laissant son regard couler sur les trois pirates et inspirant sans soucis la fumée d’Aleera, et une fois certaine de leur attention, elle reprit :

"Les vaisseaux que nous attaquons quotidiennement regorgent de richesses. Pas que de l’or ou quoi, mais aussi des tissus et tout ce qui nous permettrait d’obtenir une couverture crédible pour nous faire passer pour de simples voyageurs."

Elle haussa les épaules, quasiment sûre que ce point là était réglé. Il n’y avait de toute manière, pas d’autres moyens de camoufler leur véritable identité. Il suffisait de trouver une bonne couturière qui accepterait de réaliser ces riches costumes, sous couvert d’une discrétion sans faille, quitte à lui couper la langue pour s’assurer de son silence et le tour était joué. Ne restait plus qu’à sélectionner les pirates dont le sang korrulien les avait marqué physiquement pour pouvoir les emmener sans soucis d’attirer l’attention avec une peau trop blanche. Plus quelques détails à maquiller, les coiffures entre autres, Riska s’imaginait mal se faire passer pour une korrulienne de bonne famille avec ses tresses agrémentées de petits objets plus ou moins douteux. La bonne chose est qu’au moins, leurs tatouages ne poseraient pas de problèmes là-bas.

"Vous avez un contact à Matroos ?"

Ajouta-elle finalement, en portant une attention particulière sur les deux hommes. D’après ce qu’avait dit Jaasau, il semblait que l’équipage masculin soit plus avancé que la Nuée, mais le contact était-il avéré, ou s’agissait-il seulement d’une hypothèse ? Dans les deux cas, les femmes se devaient d’être au courant, si la cordialité de leur rencontre voulait perdurer.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Pirate

On m'appelle Cynydd neuf-doigts


Infos Personnage
RANG: Second du Pourfendeur des Vents
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfendeur des Vents
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 216
AGE : 26
INSCRIT LE : 21/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 77
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Jeu 27 Nov 2014 - 3:52

(pardon je croyais que c'était pas à moi de répondre XD)

Jaasau et Cynydd avait longuement parlé de ce projet avant de venir à la rencontre des deux jeunes femmes. Ils n'avaient pas encore trouvé d'idée convenable pour le camouflage et la proposition de Riska présentait beaucoup trop de failles que le Second se fit un plaisir de présenter :

« En riche cultivateur ? Et bien je veux bien parier tout l'or du monde qu'on ne dupera personne ! Il n'y a pas énormément de familles cultivatrices à Korrul d'après ce que nous avons pu apprendre de ce pays. Et il ne fait aucun doute que toutes les familles sont déjà en contrat avec les Marchands de Matroos. C'est beaucoup trop risqué et surtout illogique. Comment les cultivateurs seraient arrivés à Matroos? Et pourquoi ne pas repartir par ce même moyen ? Non.. c'est complètement ridicule. »

L'idée était grotesque mais pour l'instant, c'était quand même la meilleure qu'ils avaient pu rassembler. Plongé dans ses pensées, Cynydd  se dit qu'il fallait être de vrai comédiens pour duper ainsi de riches Marchands, et puis l'idée germa aussitôt...

« Une troupe d'artiste. Des comédiens qui voudraient faire une représentation à Korrul. La mixité de l'équipage sera ainsi bien plus plausible. Il suffit ensuite d'engager des pirates qui présentent plus ou moins bien.  Le mélange de korrulien et de matroscien dans la troupe serait alors logique sans passer pour des sang-mêlés. Si nous débarquons à Matroos et que nous nous présentons à une Vivenef Marchande pour débarquer à Korrul, cela ne devrait pas éveiller les soupçons. Il suffirait avant de bien faire parler de cette troupe. » Il dirigea son regard vers son Capitaine et continua «Jaasau, ton contact a bien les moyens de déclencher une telle rumeur et réputation pour une troupe aujourd'hui inconnue ? »

La pièce maîtresse était le contact bien gardé et secret du Baron Noir. Un allié à Matroos indispensable pour une telle quête. Cynydd ne connaissait rien de cet homme, il savait simplement qu'il avait une dette envers le Capitaine du Pourfendeur. Il était désormais l'heure de réclamer son due...
avatar
Pirate

On m'appelle Ravena Ondeluire


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 64
AGE : 28
INSCRIT LE : 29/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 3
http://www.ile-joyaux.com/t2423-journal-de-l-insoumise http://www.ile-joyaux.com/t2419-aleera-l-insoumise-capitaine-de-la-nuee-ardente
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Ven 5 Déc 2014 - 8:45

L'idée de Riska fut accueillis avec dédain par Cynydd. Certes ce n'était pas l'idée la plus judicieuse du siècle mais il n'était pas nécessaire d'en faire tout un drame... cependant l'idée que Cynydd vint à soumettre se voulu plus intéressante et sans doute plus efficace. Une troupe de comédiens... Une idée simple auquel aucune des deux femmes n'avaient pensé. Aleera retira la pipe de ses lèvres et souffla longuement une fois encore, ignorant les râleries de Jaasau dont la fumée âcre de la capitaine lui rappelait à quel point celle-ci lui avait fait perdre ses moyens. L'insoumise posa son regard d'or maquillé de noir sur Jaasau et esquissa un sourire malicieux puis agita doucement la main pour chasser les volutes de fumée en suspens dans l'air au dessus de la table et lâcha.

« Très bonne idée Cynydd, ravie de voir que tu sert enfin à quelque chose. »

Retrouvant son sérieux, Aleera observa les deux hommes puis glissa un regard en biais à Riska. Oui c'était une excellente idée en effet, d'autant que la capitaine était particulièrement bien connu pour jouer à merveille tout un tas de personnages étrange, ce qui lui avait valu une sacrée réputation et avait forgé le mystère autour de sa personne pendant bien des années. Jusqu'à ce que Jaasau lui fasse une petite coupe de cheveux... A présent tous était capable de mettre un visage sur le nom d'Aleera.

« Quand et comment passerions nous à korrul ? Il faudrait profiter du festival de bonne entente, ce serait parfait pour passer sans problème... Mais ça ne nous laisse plus beaucoup de temps... »


Il était en pleins dedans. L'idée de Cynydd tombait à pique avec la période adéquate à un passage sans embrouilles pour korrul, c'était presque une invitation offerte à venir se remplir les poches. Aleera soupira doucement, basculant la tête en arrière et cracha un nouveau nuage de fumée alors que son esprit s'adoucit au fur et à mesure que la drogue faisait son effet.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Dim 15 Fév 2015 - 11:32

Pour le coup, Jaasau n’aimait pas trop cette situation. Le voilà obligé de dévoiler une identité lui étant utile non pour le bien de son propre équipage, mais aussi pour un vaisseau qui a priori était leur ennemi, opposé en tous points de vue à leurs idéaux et fonctionnements. Ceci étant… Il y avait tout de même assez peu de chances pour qu’ils le retrouvent facilement. Jaasau lui-même ne connaissait pas la véritable identité de cet homme, même s’il n’en avait pas conscience. Il savait juste qu’à Matroos, il avait le bras suffisamment long pour se permettre à peu près tout et n’importe quoi, et une excellente capacité de coercition à tous niveaux.

«Doucement, L’Insoumise. Sans Cynydd tu aurais à traiter avec Sorcor, qui n’aurait rien fait d’autre que de te rappeler que l’absence de bosse entre tes jambes rendait ton avis dérisoire et ton existence parfaitement dispensable. Traite le avec respect.»

Si Jaasau s’était pris le bec avec Cynydd récemment au sujet de son projet, il ne le tenait pas moins en haute estime, et surtout, n’oubliait pas que sans lui il serait sûrement mort. Jaasau ne s’attachait à rien et à presque personne, mais n’oubliait pas ceux avec qui il avait un minimum d’affinité. D’ailleurs, cruelle ironie, sa mutinerie venait justement de son indéfectible loyauté envers le Pourfendeur des Vents lui-même, peu importe le visage qu’avait son chef.

«Pour ce qui est des périodes éventuelles de voyage, il va de toute façon falloir un minimum de temps. Pour que notre troupe soit connue. Les nouvelles vont vite, mais pas autant que les courants de Grand Vent, un peu de patience sera nécessaire. Le festival de Bonne Entente a beau être la période idéale, une troupe a le droit de se produire peu importe la période de l’année. Je m’occuperai de l’entrevue dès que possible, ou enverrai un intermédiaire s’en occuper. Je passe difficilement inaperçu. Nous allons devoir réunir de l’argent, aussi. Mon contact ne fera rien gratuitement, et l’efficacité de service nécessite d’y mettre le prix. Et il va de soi que nous devrons diviser les coûts.»

Il laissa mariner le silence quelques secondes après sa tirade, respirant le moins possible pour éviter d’inhaler ces volutes de l’enfer. Il avait toute confiance en ce plan. A priori, ils pouvaient bien avoir la dégaine qu’ils voulaient, venant d’une bande de saltimbanques, s’ils étaient reconnus pour leur exotisme, ça ne poserait pas de problème. Malgré sa couleur de peau, Jaasau doutait de passer pour un vrai Korrulien, alors même qu’il n’avait strictement aucun trait matroscien, si ce n’étaient ses os faciaux un peu trop anguleux et saillants.

« Si vous avez des suggestions, je vous écoute. Si je dois partir pour Matroos, il va falloir que je me dépêche, on n’a pas de temps à perdre surtout si on essaie de passer pendant le festival. Il va falloir réunir une belle paye de costumes et autres accessoires, je doute qu’on croie à notre histoire si on se pointe avec des coutelas et des blasters.»
avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Mer 18 Fév 2015 - 3:21

La lame tournoyant habilement entre les doigts, le regard brillant de folie de Riska s’arrêta l’espace de quelques secondes, aiguisé et sans une once de sympathie, sur le visage fourbe de Cynydd. Sa mâchoire se crispa lorsqu’il envoya en l’air avec mépris la proposition qu’elle venait de faire, et se retint de lui planter son coutelas entre les deux yeux, en lui précisant bien qu’elle n’avait jamais fait d’allusion à une famille de Cultivateur. Simplement de korruliens avec quelques moyens. Une vague de sang-froid la tint sur place, tant par respect pour Aleera que pour Jaasau, qui n’apprécierait sûrement pas d’assister à une sacré bataille entre son Second et son amante. A la place, elle se contenta d’écouter sagement les paroles échangées et d’approuver, non sans mauvaise volonté, le plan émis par Cynydd.

Lorsque la voix de l’Insoumise résonna à son tour, Riska en profita pour observer chacun des participants. Tous faisaient preuve d’un calme impérial, cachant subtilement la méfiance qu’ils avaient les uns envers les autres. Tous sauf Aleera, qui ne pu retenir une remarque acerbe à l’attention du Second du Pourfendeur, aussitôt remise à sa place par le Capitaine, qui se retrouva crocheté par le regard mécontent de la Canonnière de la Nuée Ardente. Si elle se fichait bien de l’hostilité entre sa Capitaine et Jaasau, elle appréciait beaucoup moins les remarques qui faisaient fi de ce qu’elle était. Une femme pirate.

Mais le sujet de cette réunion n’étant pas là, la schizophrène repoussa encore une fois une furieuse pulsion d’agacement. Le Baron Noir s’interrogeait sur quelques suggestions que ce soit de la part des femmes de la Nuée, et Riska, quoi hésitante au premier abord, finit par demander :

"Une femme de chez nous devrait peut-être t’accompagner jusqu’à Matroos. Histoire de nous assurer de votre loyauté. Et d’aucun coup bas."

Elle avait toute confiance en Jaasau. Lorsqu’il était entre ses bras, dans son lit de l’échoppe abandonnée et qu’ils s'enlaçaient toute la nuit. Mais lorsqu’il revêtait sa casquette de Capitaine du Pourfendeur, cette aura ténébreuse et sans pitié qu’il dégageait revenait à la charge, se heurtant brutalement à la barrière de méfiance qu’érigeait naturellement Riska lorsqu’elle se retrouvait avec d’autres pirates, inconnus à la Nuée.

Délaissant la lame de son couteau avec laquelle elle jouait depuis le début de l’entretien, elle le rangea dans son fourreau, pendu à sa taille fine et féline, et reprit, avec un regard d’approbation vers Aleera :

"Nous ne devrions pas avoir trop de mal à trouver ce qu’il faut de costume de notre côté. Nos femmes ont un certain goût pour la métamorphose lorsqu’elles veulent passer inaperçues. Par contre, il faudra bien trouver un moyen de transporter quelques armes, même le strict minimum. Nous ne pouvons pas nous aventurer sur un terrain aussi lointain et inconnu, sans aucune défense. Le mieux serait de les faire concorder avec nos “rôles”."

Elle n’en dit pas plus, se contenta des mots les plus importants et replongea dans un contemplation muette de leur rendez-vous.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:
avatar
Pirate

On m'appelle Cynydd neuf-doigts


Infos Personnage
RANG: Second du Pourfendeur des Vents
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfendeur des Vents
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 216
AGE : 26
INSCRIT LE : 21/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 77
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Mer 18 Fév 2015 - 4:26

Il se mordit la joue intérieure, réprimant une envie furieuse de balancer dans son poing droit sur la mâchoire d'Aleera. Comment osait-elle lui parler sur ce ton ? Il sentit grandir au fin de fond de son être cette colère et cette répugnance envers cet être féminin inférieur. Ce n'était pas parce qu'elle était Capitaine que tout lui était acquis. Qu 'importe le grade, seul le bâtiment comptait et la Nuée Ardente n'était qu'un vaisseau de femmelette qui pensait pouvoir se débrouiller mieux sans hommes. Foutaises !

Cynydd se renfrogna, serrant les bras contre son torse. Il n'appréciait pas non plus que Jaasau vienne à son « secours ». Après tout, il était assez grand pour s'occuper lui-même de faire taire une femme. Mais pour une fois, il se tut et resta dans l'ombre de son Capitaine sans mot dire. Neuf-doigts sentait bien le regard tranchant de Riska sur lui, mais il ne lui accorda pas un seul coup d'oeil, se contentant simplement d'écouter passivement la conversation qui se déroulait devant lui.

La confiance de Riska et de Aleera envers le Pourfendeur des Vents ne l'étonna guère. Après tout, lui-même aurait demandé une garantie si c'était elles qui devaient prendre contact avec un inconnu. Mais il ne pipa mot et se contenta plutôt de réfléchir aux éventuels problèmes qu'ils risquaient de rencontrer dans cette aventure.

Cela ne lui plaisait guère de laisser le Pourfendeur à Vanylle, mais ils n'avaient pas d'autres choix. Les deux équipages devraient embarquer ensemble sur une Vivenef pour débarquer à Korrul. Planifier le trajet était très bien, mais ils ne devaient pas oublier que la réelle difficulté serait une fois sur place. L'Oasis était bien connu pour abriter une faune et une flore dangereuse et il fallait être honnête, les pirates n'étaient pas les hommes les plus érudits du monde.

« Que ferons-nous une fois sur place ? Ne devrions-nous pas avoir avec nous quelqu'un qui aurait étudié au mieux l'Oasis ? »

Bien que peu à l'aise à l'idée de quitter sa ville natale, Cynydd voulait tout faire pour que ce plan fonctionne. Étrangement, pour un homme habitué à frôler chaque jour un peu plus la mort, il n'avait aucune envie de finir dans cette Oasis et préférait prendre toutes les précautions nécessaires. Il n'était pas sûr que Riska et Aleera l'entendent de cette oreille alors il était bien décidé à en parler en privé avec Jaasau. Même s'il avait une profonde fascination pour la Mort, il restait un homme censé et logique.

Pour l'heure, il fallait accélérer les choses. Il était impératif que dès le lendemain, Jaasau prenne contact avec l'Homme. Tandis que ce dernier s'occuperait de lancer la réputation de la troupe, le Pourfendeur des Vents et la Nuée Ardente s'occuperait des autres tâches. Il fallait récupérer le plus d'information sur Korrul, trouver de l'or pour finançait le « voyage », recruter des pirates, faire le plein de vivres et d'armes, et surtout, confectionner les costumes et trouver un bon alibi pour que la traversée se passe le mieux possible.

Soudainement, Cynydd regratta son idée... Mais dans quel déguisement allait-il encore finir !
avatar
Pirate

On m'appelle Ravena Ondeluire


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 64
AGE : 28
INSCRIT LE : 29/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 3
http://www.ile-joyaux.com/t2423-journal-de-l-insoumise http://www.ile-joyaux.com/t2419-aleera-l-insoumise-capitaine-de-la-nuee-ardente
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Jeu 19 Fév 2015 - 8:28

Évidemment, le capitaine vint immédiatement au secours de son ami. A se demander qui était la fille ici... Aleera aurait pourtant juré que Cynydd était un homme malgré cela, ce ne fut pas lui qui se défendit mais Jaasau qui le fit pour lui. S'en était presque mignon, surtout à voir la bouille mécontente du pauvre Cynydd. Cependant, quand Jaasau fit metion de Sorcor en croyant atteindre la capitaine de la nuée, il se trompa lourdement car la seule réaction qu'elle eu fut d'abaisser sa pipe et de se mettre à rire jusqu'à en avoir la larme à l'oeil.

« Qui essayes-tu vraiment de convaincre avec ça, Jaasau ? Je te signale tout de même que tu es là à nous demander de l'aide... Alors que tu pourrais avoir celui de n'importe quel vaisseaux pirates, sans aucune femmes à bords. La nuée est au coude à coude avec le Pourfendeur, voilà bien longtemps que nous n'avons plus rien à prouver à qui que ce soit. Ce qui effrayait Sorcor c'était justement le fait que mon absence de bosse entre les cuisses ne m'empêchait en rien de gagner du pouvoir. En tenant ce genre de discours tu est aussi crédible que lui... Espérons juste que tu ne finisse pas de la même manière, ce serait dommage. »

Levant les yeux, Aleera esquissa un sourire carnassier en glissant sa pipe entre ses lèvres. Pas vexée pour un sous mais ravie d'avoir pu saisir la perche tendu par le Baron noir, la femme savourait ses paroles en silence. Allons bon, il était capitaine depuis quoi... quelques mois ? Elle l'était depuis plus de dix ans, ce n'est certainement pas lui qui allait lui faire la morale. Son équipage était tout aussi craint que celui du Pourfendeur, Aleera avait fait tout ce qu'il fallait pour ça et continuait de mener la barque d'une main de fer. Quoi que puisse dire Jaausau, il était complètement à côté de la plaque, Cynydd avait sûrement déteint sur lui.

Le calme revint et chacun centra de nouveau son esprit et évidemment vint sur la table le sujet de l'argent. Aleera retint son souffle et détourna le visage en levant les yeux au ciel, l'idée de devoir payer quoi que ce soit ne l’enchantait pas, elle qui était si vénale.

« Je veux une sommes précise Jaasau, il est hors de question de payer une fortune sans avoir la garantis que ton contacte pourra réellement nous aider. »

Méfiante, quoi qu'il arrive. L'avantage à voir le mal partout, c'est que cette paranoïa rendait la capitaine alerte à toute forme de danger ou de trahison. Bientôt la pipe ne dégagea plus aucune fumée, la tabac devenu froid libéra une légère odeur âcre qui n'était pas pour plaire à tout le monde et la capitaine glissa sa pipe dans la besace qui pendait à ses hanches puis se leva de la table, faisant quelques pas avant de lâcher à Cynydd.

« Pour les costumes j'en fais mon affaire, j'ai passer douze ans de ma vie à me cacher derrière des rôles à n'en plus finir. Ce ne sera pas un problème pour moi. »

Pivotant, Aleera s’approcha de son amie qui se montrait tout aussi méfiante. Bien que sa première idée n'avait pas étét approuvé, Aleera savait que Riska ne manquait ni de ressources, ni de patiente, alors quand celle-ci lâcha qu'une des femmes de la nuée devait accompagner Jaausa, juste au cas où, sa supérieur souffla.

« Veux-tu le faire ? »


Outre leur relation, Riska serait parfaite pour cela. Elle était surtout la personne en qui Aleera avait le plus confiance et savait qu'il y avait moins de risque pour que Jaasau tente quo que ce soit si était Riska plutôt qu'une parfaite inconnu sur qui il pourrait s'exercer à... Danser.

« C'est toi qui décide Riska, si tu te sent de l'accompagner... Sinon j'enverrais une autre, mais tu sais que quoi qu'il arrive ma confiance en toi est totale. »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Mar 24 Fév 2015 - 13:03

Jaasau voulut faire tous les efforts pour garder son calme, mais à ses yeux, pile à cet instant, la Capitaine de la nuée et le venin qui sortait d’entre ses lèvres ne valaient guère mieux que celui des catins qu’il croisait tous les jours sur les quais et dans les rues de la ville pestiférée. Il se pencha en avant, fou de rage, vers Aleera, et siffla entre ses dents un Vanyllien peu usité, vieux, guttural et haché par la colère. Ses yeux plissés lançaient des éclairs où se mêlaient la rage et la folie. Il aurait très bien pu sortir son couteau et tenter de l’égorger.

«Ferme donc le cloaque obscène qui répand cette atroce pestilence, Insoumise. Tu crois connaître Sorcor et ce qu’il se passe sur le Pourfendeur ? Tu n’avais pas eu ton premier sang que je foulais déjà le sang d’ennemis. Tu connais Sorcor le capitaine, moi je vivais avec. Cesse donc de répandre ton venin et une bonne fois pour toutes boucle ton claque-merde. Je n’ai pas oublié ce que tu me dois, et ce que tu es venue quémander quasiment en rampant et pleurant, Ca-pi-taine. Et j’ai la mémoire longue. Tu ferais bien de faire de même.»

Il se redressa brutalement, et fit un signe impérial à Cynydd.

«On se tire.»

Il joignit geste à la parole, et laissant son second l’accompagner, il se tourna une dernière fois vers les deux femmes.

«Tu recevras le prix de notre homme d’ici deux jours maximum. Les Deux Voix, dans trois jours je te veux devant le Pourfendeur, je ferai affréter un vaisseau plus discret pour nous déposer sur le continent, où nous scellerons l’accord. Et l’Insoumise, à la moindre entourloupe sache que tu n’auras nul endroit sur Grand Vent où te dissimuler à ma colère.»

Il ne prononça plus un mot, et fila en direction des quais.

«J’aurai la peau de cette putain Cynydd, j’te le garantis. Capitaine depuis dix ans… Et toujours gaulée comme un cure-dents avec des cheveux. Les hommes sont vraiment de pauvres merdes d’avoir succombé un jour à son charme. Sorcor compris.»

Il était assez rare de voir Jaasau dans un tel état de rage, et pourtant ça se justifiait. A moitié en tout cas, son esprit un peu déglingué se chargeait du reste. Il avait demandé l’aide de la Nuée parce qu’ils poursuivaient le même objectif qu’eux, si d’autres vaisseaux avaient eu cette prétention, il les aurait également contactés. Pour des raisons qui n’avaient rien à voir avec le fait que la nuée ne comportait que des femmes. Il ne doutait pas un seul instant que la grande majorité de leur troupe de saltimbanques allait laisser sa peau dans le désert et l’Oasis, et doutait même de revoir un jour les rues dégoûtantes de cette ville. Et le souci, c’est que Riska était de la partie.

«Cynydd, fait envoyer quelqu’un à Matroos, qu’il fasse demander son prix. Tu trouveras adresses et méthodes de contact dans ma cabine, tu n’as qu’à te servir. Ensuite, fais préparer des armes, des munitions, et sélectionne nos hommes. Nous avons encore un peu de temps, mais pas assez.»
avatar
Pirate

On m'appelle Riska les Deux Voix


Infos Personnage
RANG: Capitaine de la Nuée Ardente - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 193
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 390
http://www.ile-joyaux.com/t1796-riska-les-deux-voix#42328
Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   - Ven 27 Fév 2015 - 15:52

Le sujet principal qui avait rassemblé ces deux duos infernaux, semblait occulté, d’abord légèrement, puis de plus en plus franchement, par les piques haineux que se renvoyaient les Capitaines. N’y prêtant guère attention au début, Riska se contenta d’écouter, un sourcil levé, les taquineries aux allures de défis d’Aleera, et les réponses, moins patientes de Jaasau. Si elle s’était soustraite de ces échanges par pur désintérêt, elle fut pourtant bien obligée de bouger, lorsque le Baron Noir se pencha dangereusement vers l’Insoumise, crachant tout le mépris qu’il avait pour elle. Peu confiante dans un tel contexte, même pour celui qui était son amant en dehors de ces histoires de pirates, la Canonnière de la Nuée fut derrière son amie et Capitaine en une fraction de seconde, la main sur le manche de son poignard qu’elle avait rengainé, prête à le ressortir si besoin. Son regard sauvage, encore dénué de la folie de son Autre, se posa sur Jaasau, dans l’espoir de ne pas avoir besoin d’esquisser le moindre geste dans sa direction. Sa prière fut exaucée, et elle se détendit visiblement lorsque les deux hommes du Pourfendeur se dirigèrent vers la sortie. Dans un dernier hochement de tête furtif, elle accepta la mission d’accompagner le Baron Noir à Matroos pour rencontrer leur futur indicateur. Ce n’est qu’une fois seules qu’elle fit le tour de la table et soupira longuement.

"Tu ne peux vraiment pas t’en empêcher hein ?"

Lâcha t-elle avec un sourire en coin, posant sur sa Capitaine un regard faussement exaspéré, mais franchement amusé. Dans un geste habile, elle s’étira longuement, comme un félin gracieux et fit signe à Aleera qu’il était temps de rentrer à leur tour.

"S’il me tue à cause de toi, je te hanterai toute ta vie."

Ajouta t-elle avec un large sourire, alors qu’elle lui cédait le passage pour qu’elle sorte la première. L’air frais mais puant de Vanylle lui assécha la gorge dès qu’elle fut dehors, et sans perdre de temps, elle prit le chemin des quais, impatiente de retrouver sa cabine, sa solitude et sa bouteille d’alcool. Elle avait grand besoin de réfléchir. D’autant que dans trois jours, elle partait seule avec Jaasau, dans une direction qu’elle n’avait jamais prise. Une première étape de ce qui semblait être un très long voyage. Peut-être sans retour.




DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

Merci Nivilk pour le kit  :heart2:

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Le point de départ d'une idée dangereuse   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum