AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Le village des Silencieux

avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans [RPFB] Le village des Silencieux   - Mer 31 Déc 2014 - 1:44

La corne qui retentit au loin attira immédiatement son attention. Quelqu'un approchait et à en juger par le son de l'instrument, c'était un Hön. Enfin, après tout ce temps, elle arrivait finalement. L'Oracle se leva et salua rapidement le Hön Thürjak qui présidait à la tête du Clan des Silencieux – un drôle de nom pour des hommes aussi bruyants qu'eux pourtant. Il sortit de la tente et se retrouva dans le froid glacial des Erfeydes. Par habitude, le jeune homme resserra son lourd manteau de laine et réajusta ses mitaines noires. Il traversa le village et se rendit jusque dans ses quartiers où il retrouva la chaleur du feu.

Cela faisait plus d'un mois qu'il arpentait son pays de haut en bas pour redonner espoir. Il s'arrêtait dans les villages quelques jours et recevait les erfeydiens pour entendre leur plainte, tel un souverain. Alors, à chaque fois, on lui demandait où était Kataleyah et que faisait Agazhar. Et c'était un discours bien rodé qui sortait à chaque fois de sa bouche :

« Mes frères et mes sœurs, l'Oracle Kataleyah n'a plus la bénédiction du Gardien. Elle fait partie des déserteurs, mais ne soyez pas si dure avec elle, car l'absence de notre puissant aimé est pour elle le plus lourd des fardeaux. Quant à notre ami Agazhar, il recouvre ses forces après un long périple dans les Trois Glaciers. Hélas, ce voyage a eu raison de son mental et le plus vieux et le plus sage d'entre nous est désormais diminué. Mais ne vous inquiétez pas, le Gardien est toujours près de moi et ce sont ses paroles qui dictent chacun de mes actes. Je ne vous abandonnerai pas et nous repousserons l'envahisseur comme jadis nous l'avons déjà fait ! »

Et son discours redonnait espoir aux erfeydiens. À mesure qu'il traversait les Erfeydes, Peottre faisait connaitre ses décisions. Il fallait attaquer ici, repousser l'ennemi jusque-là, ramener les troupeaux près du centre, placer des éclaireurs par ici, envoyer ce clan aider un autre et ainsi de suite.

Peottre dégageait une confiance en soit tel que personne ne remettait en doute son autorité. Personne à part un autre Oracle qui avait décidé de répandre une parole tout autre.

De son coté Agazhar avait reprit des forces. Il suivait son compère à quelques semaines d'intervalles et déblatait des nouvelles différentes. Sa foi en le Gardien avait été ébranlée suite à son dernier voyage, et même s'il ne clamait plus haut et fort que leur Dieu voulait tout simplement leur faire du mal, il avait décidé de mettre des bâtons dans les roues de Peottre. A force, une petite communauté de fidèles s'était formée autour du vieillard et certaines se mettaient désormais à douter de leur entité. Mais étrangement, le Gardien ne faisait rien pour empêcher ces dires.

Quoiqu'il en soit, le rouquin avait décidé d'ignorer les folies du vieil Oracle pour se concentrer à sa tâche principale : la survie des Erfeydes. C'est pourquoi, lorsqu'on lui avait annoncé que la Hön Khalljartä était dans le village, un sourire s'était formé sur son visage. Bien, elle aurait surement des nouvelles intéressantes et en plus de ça, il avait l'intention de lui confier une nouvelle mission. Il était temps de tester sa loyauté.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Mer 7 Jan 2015 - 17:16

-A qui avons nous l'honneur ?

Les deux guerriers ventripotents lui barraient l'entrée du village. Fjölan était seule, fraîchement débarquée en Yagock, mais surtout terriblement pressée. Elle dégagea une mèche blonde pour découvrir l’œil mort qui faisait sa célébrité, et présenta sa broche d'argent. Ces deux preuves étaient largement suffisantes pour appuyer l'annonce de son identité :

-Hön Kallhjärta et j'ai affaire avec l'Oracle Tiasgasthorn.

Elle senti une blague de mauvais goût arriver, mais la main qui se posa sur la garde de son sabre et son regard glacial tua la plaisanterie dans l’œuf. La jeune femme n'était pas d'humeur à rire. Depuis quelques jours, elle ne l'était plus du tout. Sa Faction avait été rapatriée en vitesse vers sa terre natale, et pour cause, une seconde percée avait été faite dans leur muraille. Bien plus près de leur territoire. La terreur s'était déjà emparée d'Argenlac, mais elle était réactive et les premières précautions avaient été prises. Or, elle n'avait pas encore eu le temps de les approfondir, et pour cause, cette nouvelle entrevue avec Peottre.
Le cor sonna pour annoncer sa venue, lui vrillant les tympans. Excédée, son poing s'abattit sur la tempe du fautif, le laissant sonné face dans la neige. Sans insulte ni excuse, elle laissa le blessé être prit en charge par son compagnon et se mit en route.

Arpentant les sentiers, elle écouta les conversations autour d'elle. Pratiquement toutes concernaient le rouquin. Les jeunes filles s'extasiaient de sa beauté, les vieilles femmes de son calme et sa stature. D'autres saluaient sa réactivité, clamant qu'il était probablement le meilleur Oracle depuis bien de siècles. Une certaine onde envieuse crispa son ventre. Ils oubliaient les sacrifices bien plus grands des Hön et Hänek, mais aussi que malgré les indéniables et nombreuses qualités de Peottre, il était plus ou moins à l'origine de cette guerre qu'il essayait désormais de calmer. Une autre forme de jalousie, beaucoup plus gênante cette fois, la saisit au cœur, en entendant une brune au corsage bien rempli se vanter de l'avoir surprit nu aux sources chaudes. Fjölan tiqua et discrètement, lança une gouttelette d'ithylium sur la chevelure de l'impertinente, pour enflammer sans aucun regret sa sombre crinière. Quand sa victime se rendit compte de son malheur, la guerrière était déjà aux portes du bâtiment qui accueillait son cher ami.

Elle le salua respectueusement, mais se débarrassa avec humeur de sa lourde cape de fourrure, dévoilant des vêtements moins guerriers qu'à son habitude, mais toujours pratiques, et sans coquetterie autre qu'un corset de cuir de wyrmide bleu. Fjölan se posta face à lui, encore silencieuse. Le regard sévère et les traits tirés, c'était une Hön lasse et fatiguée qui lui faisait face. Si retrouver sa compagnie lui était quelque part plaisant, cette rencontre lui laissait tout de même un arrière goût amer. Elle avait déjà rendu un énorme service à l'Oracle, et la voilà de nouveau en l'obligation de s'amener comme une vile sous-fifre alors que sa présence auprès des siens était indispensable. Mais une promesse était une promesse et cette nouvelle visite lui serait des plus utiles. Ils avaient clairement besoin l'un de l'autre, et l'Erfeydienne ne pouvait se permettre trop de fierté dans une telle situation. Elle soupira, et planta ses yeux cernés dans les siens, demandant d'un ton sec mais courtois.

-J'espère que tes nouvelles sont bonnes, je commence à en avoir assez des mauvaises surprises.

Sa haine déjà puissante, mais pourtant grandissante, envers les Outremuriens minait sa patience. Droite et hautaine, elle attendait sa réponse, qui serait des plus déterminantes dans son comportement à venir. Sera t-elle plus familière ? Plus froide ? Pourrait-elle se permettre certaines des nombreuses demandes qu'elle avait jusqu'alors contenu ?





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Dim 25 Jan 2015 - 8:42

Lorsque la Hön entra dans la tente sans plus de cérémonie, la prestance et la détermination de la jeune femme engloutirent l'espace. Peottre, qui était assis dans un large fauteuil dans le coin de l'unique pièce, glissa un regard vers la nouvelle arrivante et se leva doucement. D'un signe de tête, il la salua et renchérit immédiatement sur ces dires :

« On dirait que les choses ne se passent pas comme tu l'avais prévu Fjölan. »

Puis, il se dirigea vers elle et se servit un verre d'alcool et un deuxième qu'il tendit à la Chef des Shaas d'Argent.

« Ne perdons pas plus de temps. J'arpente notre terre de tous les côtés, m'arrêtant de villages en villages pour rassurer le peuple et les tenir au courant de l'avancée des envahisseurs. Je dois bien avouer que ces hommes sont bien équipés et organisés tandis que chez nous, les clans passent le plus clair de leur temps à se battre pour un oui ou un non. Ils n'ont toujours pas compris que nous devons être soudés ! »

Peottre lâcha un grognement de mécontentement et but une nouvelle gorgée. Il était amer et en colère contre son peuple qui n'avait toujours pas compris l'importance de la cohésion. C'était pourtant une évidence ! Certains jours, il en venait à douter de l'intelligence même des erfeydiens. Ce n'était un secret pour personne que l'Oracle Tiasgasthorn était un homme orgueilleux et hautain. Il se savait plus intelligent que la plupart des chefs de clans et se félicitait de son savoir. Il poussa un profond soupir et déclara :

« Quoiqu'il en soit, les nouvelles consignes semblent prendre effet désormais. Enfin, et de ton côté ? »

En attendant la réponse de son acolyte, le regard de Peottre se laissa aller à contempler Fjolän. La guerre lui allait si bien, elle semblait resplendissante. Ses joues étaient rosées par le froid glacial des Erfeydes, mais sa force de vivre et sa volonté de repousser les ennemis ne trompaient personne. Elle était l'idéal même de l'erfeydienne selon Peottre. Sauvage et indépendante, grande et d'une beauté énigmatique. La balafre qui encadrait son visage et qui lui avait valu un œil de glace était ce qu'il préférait dans ce tableau. Etrangement, l'aspect imparfait de la jeune femme lui plaisait énormément. Il avait beau être un homme d'une grande beauté, il avait choisi une femme qui ne lui facilitait pas le travail. Était-ce pour cela qu'il se sentait si attiré par l'erfeydienne ?

Dans sa contemplation, il se rendit compte qu'il n'avait pas fait attention à ce qu'elle disait et se maudit intérieurement pour sa faiblesse d'esprit.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Ven 6 Fév 2015 - 3:39

Le discours de l'Oracle ne lui apprit rien qu'elle ne savait pas déjà. Il y'avait au moins pour la soulager le fait qu'il semblait avoir les mêmes préoccupations qu'elle. Mais c'était loin d'être suffisant à la rassurer. La Hön soupira et n'offrit d'abord que cette phrase en réponse à son interrogation :

-Les miens ont peur.

Elle regarda son verre d'hydromel, pour finir par le boire cul sec. L'alcool délierait sûrement un peu sa langue et lui épargnerait probablement les silences et les non-dits qu'elle imposait habituellement à ses interlocuteurs. Ses pommettes rosirent mais peu d'autres effets se firent sentir. Elle reprit sa respiration et approfondit enfin sa déclaration :

-J'aurais pu me réjouir et me nourrir de leurs inquiétudes, profiter de leur soumission exacerbée par la panique, mais je n'en ai pas le cœur. La menace est bien trop réelle, bien trop proche, nous sommes en première ligne. La terreur est telle que de nouveaux clans qui m'ont longtemps résisté sont désormais sous ma protection. Mais la main d’œuvre n'est toujours pas suffisante, que ce soit pour les offensives ou l'élaboration de nos défenses. Mes factions alliées comme ennemies sont bien trop stupides pour gérer de leur côté la menace, il faudrait qu'Argenlac toute entière soit à mes pieds pour pouvoir faire face l'invasion l'esprit plus tranquille.

Un sourire mêlant amertume et avidité se dessina sur ses lèvres fines. Son ton laissait clairement transparaître que cette idée lui restait séduisante, seulement mise en suspend par la guerre présente. Elle finit tout de même sur une note plus rassurante et vint aux faits qui l'intéressait réellement.

-Une conquête est un projet bien trop ambitieux pour ces temps troubles, mais j'ai une idée qui pourrait compenser ce manque de cohésion.


La Hön inspira et expira profondément, elle sembla grandir alors qu'elle ne fit que se redresser pour se rapprocher et faire face à Peottre. Il semblait absorbé par ses paroles, son regard irisé ne lâchant pas une seconde. Mais l'écoutait-elle vraiment ? Son affection pour lui n'effaçait en rien ses éminents défauts. C'était un homme égoïste et orgueilleux, son efficacité et son importance l'ayant rendu sourd et aveugle à bien de dimensions de l'actuelle situation. Il lui fallait à cet instant appréhender les faits en tant qu'humain et non pas comme un serviteur du Gardien. Elle était stressée, mais une part d'elle avait confiance. Il restait une personne intelligente et réfléchie, sachant mettre son sang chaud de côté quand les circonstances l'y obligeait. Il ne se mettrait pas en colère, elle le savait. Ils étaient si similaires qu'elle doutait qu'il ne s'agisse que d'une simple coïncidence. Il la comprendrait.

-Les guerres intestines sont pour la plupart en trêve et les Factions ont toutes le même objectif. Je suis plus inquiète à propos des déserteurs. Seul le Gardien sait à quel point ils pourraient être destructeurs. Les informations qu'ils pourraient procurer aux Outremuriens nous seraient fatales. Ou pire encore, imagine l'échec critique d'une alliance entre eux ? Si les déserteurs étaient présents sur les champs de bataille pour contrecarrer les liens, nous serions tous finis, notre seul véritable avantage anéanti.

Condamner à la désertion était une tradition que Fjölan jugeait, sans s'en cacher, stupide. C'était se tirer une flèche dans le pied, ils avaient permis eux même à ces malfrats de s'organiser pour mieux leur nuire. Rien ne valait mieux qu'une condamnation à mort spectaculaire ou une écœurante mutilation pour calmer les esprits les plus rebelles. Ils fallait réparer autant que possible cette ancestrale erreur qui à ses yeux était devenue aujourd'hui un trop grand péril pour être laissé au hasard.

La guerrière prit les mains de l'Oracle entre les siennes et le fixa avec intensité. Elle n'avait qu'une seule faveur à lui demander, et elle ne la laisserait pas passer, peu importe ce que cela lui coûterait. Seule la victoire Erfeydienne avait de réelle valeur. Si sa réputation se devait d'être entachée par des supplications, elle y survivrait mieux que d'avoir laissé passer cette occasion.

-Peottre, j'aimerais que nous mettions de notre côté ceux qui aiment suffisamment leur pays pour se battre à nos côtés. Ceux condamnés injustement ou bien nés-déserteurs, ils sont plus nombreux que nous le pensons, tous ne sont pas impies et brutaux. Une rédemption feraient d'eux une main d’œuvre docile et reconnaissante et nous affaibliront, nous isoleront, ceux qui méritent leur châtiment.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Lun 2 Mar 2015 - 10:14

Il y avait quelque chose dans les paroles de la guerrière qui aurait pu déranger plus d'un erfeydien, mais Peottre, quant à lui, semblait fasciné par la franchise de Fjölan. Lorsqu'elle aborda le sujet des déserteurs, les sourcils de l'Oracle se rapprochèrent, arborant une expression de répulsion. Même s'il n'avait pour le moment aucunement fait acte d'eux, il se souciait du mal que ces déchus pourraient engendrer au peuple s'ils venaient à s'allier avec les envahisseurs. Après tout, ils connaissaient le territoire aussi bien que n'importe quel adorateur du Gardien et certains d'entre eux avaient tenu des postes importants.

Et puis, la Hön lui prit les mains, glissant vers lui un regard profond et mystérieux. Il se laissa perdre quelques secondes dans les yeux brillants d'une intensité nouvelle de la jeune femme. Mais les mots qui sortirent de sa bouche ramenèrent brutalement Peottre à la réalité. Utiliser des déserteurs ? Accorder le pardon à ces gens qui n'avaient jamais cru au Gardien ? Pour un élu, ne pas croire en l'existence de cette entité divine était quelque chose d'inconcevable. Depuis de longues années déjà, il avait appris à vivre avec une seconde personne dans sa peau. Il avait appris à reconnaître ses propres émotions et celles de son possesseur.
Tout à coup, l'ambiance si intime qui s'était installée entre eux se brisa, instaurant un instant de froid et de silence.

Peottre retira ses mains et s'éloigna, ne sachant pas s'il devait s'indigner d'une telle requête ou y réfléchir pour de bon. En cet instant, il espérait plus que tout que le Gardien se manifeste pour lui indiquer la voie à suivre. Mais ce qui l'intriguait le plus, c'était qu'une pareille idée eut pu germer dans l'esprit de Fjölan suffisamment longtemps pour qu'elle lui demande pareil requête. L'Oracle coula un regard indéchiffrable sur l'erfeydienne qui se tenait devant lui, droite et muette, semblable à une statue de glace. Il se sentait comme le vent qui s'apprêtait à faire tomber cette sculpture afin qu'elle éclate en morceaux. Néanmoins, l'esprit affuté et l'ambition du jeune homme s'acharnait à trouver une suite logique à cette idée. Après tout, il était fort possible que de nombreux déserteurs le soient devenus par inadvertance... Offrir l'occasion de se repentir de ses actes en aidant à sauver le pays n'était pas si mal venu.

L'esprit bouillonnant, Peottre ne pipa mot et se contenta de présenter son dos à Fjölan, se retrouvant ainsi face au feu qui crépitait devant lui. Son regard se calqua sur les flammes qui dansaient dans la petite cheminée et son esprit stratégique échafaudait déjà une multitude de scénarios. Enfin, tournant toujours le dos à la Hön, il déclara :

« Une partie de moi espère que tu ne te rends pas compte de la portée de tes propos. Mais ma raison sait qu'il en est tout autre. Tu as l'esprit aussi aiguisé que la pointe de ton sabre Hön Fjölan. Tu t'aventures dans un terrain que tu ne maîtrises pas encore, et pourtant, te voilà déjà parcourant les landes à gracier plus d'un déserteur pour la cause erfeydienne. » Il passa une main dans ses cheveux, et arrêtant lentement son geste, il continua : « En sommes-nous déjà là ? Réduit à marchander avec des traitres pour garder notre territoire ? Avons-nous déjà échoué que seul ce plan semble rééquilibrer les choses... »

Il baissa la voix, laissant toujours sa main en suspend et promenant son regard dans le vide. L'idée l'avait horrifié, puis alléché pour finalement le désespérer. Était-ce vraiment la fin des Erfeydes ?


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Lun 9 Mar 2015 - 11:32

Fjölan resta impassible, le regard fixe, comme glacée sur place. La réaction de l'Oracle l'avait refroidie aussi efficacement qu'un violent blizzard. Elle se sentait infantilisée, humiliée. Elle aurait compris qu'il la sermonne sur le culot de lui quémander une telle chose, elle aurait pu remettre sur le tapis ce qu'elle avait fait pour retrouver Aghazar. Mais sa colère se basait là uniquement sur une mauvaise compréhension. Il l'avait mal écoutée, ou mal interprété ses propos, ce qui ici pouvait rester normal. Elle fut en revanche grandement déçue par sa cécité face à la réalité Erfeydienne. Celle d'une nation pleine de nuances, de complexités et un chaos qui rendaient les choses souvent inégales. Au sein de grande Factions bien organisées, on pouvait vite oublier l'anarchie ou la tyrannie qui pouvait régner ailleurs. Mais c'est bien par intérêt pour un pouvoir englobant l'île entière qu'elle avait étudié plusieurs cas de figures, pour mieux les briser et les ramener à sa cause. Des raisons en somme machiavéliques, mais qui avaient fini par la faire se pencher sur la véritable question de la condition actuelle des Erfeydiens. Et qu'un Oracle soit dans le flou total quand elle le sous-entendait, ça la rendait folle de rage. Un feu qu'elle transforma en glace, quand d'une voix calme et claire, elle articula :

-Quand tu fixes mes lèvres, prends au moins la peine d'être tout aussi attentif aux mots qui en sortent.

Elle ne chercha pas de nouveau la proximité chez Peottre et le laissa où il était. La jeune femme fixa son échine, mais parla d'une voix forte et posée. Elle ne voulait pas rester dans cet insupportable dialogue de sourd. Il pouvait ne pas adhérer à ses propos, mais au moins, qu'il les saisissent.

-Maintenant écoute, s'il te plaît. Et chacune des phrases que je vais prononcer. Les Höns ont tendance à confondre justice et vengeance personnelle. Beaucoup utilisent la sentence de la désertion pour éliminer ceux qui les gênent sans trop se salir les mains. Il y'a un nombre incalculable de personnes vivant encore dans la foi, mais exilées de la vie au sein du peuple libre. Je vis au milieu de cette réalité et vois constamment être appliquées des peines inadaptées ou disproportionnées, sans réellement pouvoir rattraper les horribles erreurs de mes confrères ou ennemis. Et j'ai preuve de la loyauté de ces gens quand j'arrive à récupérer leurs jeunes qui vont jusqu'à passer l'épreuve du labyrinthe pour prouver leur bonne volonté. Ces bannis n'ont rien à voir avec certains parias impies avec qui ils partagent leur nom, et n'aspirent qu'à une rédemption. Je ne veux que justice et les plus grandes chance pour notre peuple. Et c'est pour cela que j'ose demander à ce que ces déserteurs là soient graciés.

Fjölan inspira bruyamment et reprit, son ton toujours aussi sec mais courtois :

-Et oui, nous devons user de toutes les options qui nous sont possibles, car nous sommes au pied du mur. Ces étrangers ont tous les avantages pour gagner cette guerre et ils ont l'air de mettre toutes les forces pour nous anéantir. Il n'y a que la ruse, la surprise et l'impensable qui sauront nous extirper de cette malédictions. Pourquoi ne pourrions nous pas aspirer à une évolution ? Pourquoi se satisfaire de ce statu quo qui nous fait courir à notre perte ?





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Jeu 26 Mar 2015 - 9:44

Il tiqua lorsqu'elle lui répondit avec une insolence non feinte. Cependant, il ne pipa mot et resta de marbre, arquant un sourcil interrogateur et refrénant une moue dédaigneuse. Puis, elle reprit la parole et se lança dans une tirade ou chaque mot était bien articulé et chaque sens important bien ponctué. La première fois, il était resté sur l'idée même de revenir sur la damnation des déserteurs. Cette fois-ci, il écouta plus attentivement, comprenant enfin ce qu'elle voulait lui faire entendre.

Mais si Peottre saisissait maintenant l'intelligence des propos de la jeune femme, la plupart des erfeydiens ne verraient eux, qu'une trahison. Pouvait-on réellement revenir sur sa parole ? Même si elle était basée sur une erreur ? Les erfeydiens étaient-ils prêt à briser leur coutume et à faire intégrer dans leur rang des gens qu'ils avaient chassé pendant des années ?

Un silence s'installa dans la tente. L'Oracle se sentait concerné par ce problème, mais il avait aussi l'impression que cette fois ci, cette « réforme » ne passerait pas. Que n'aurait-il pas donné pour pouvoir échanger avec Kataleyah ou Agazhar à ce sujet. Mais non, il était seul pour prendre une décision qui pourrait changer le destin de plusieurs erfeydiens.

Il tendit son esprit vers le Gardien à l'aide d'un conseil ou d'une approbation, mais ce dernier resta muet. Ces derniers temps, ils ne communiquaient que rarement ensemble, comme si cet acte demandait une force hors du commun que le Gardien possédait de moins en moins.

« Huuum... Comment voudrais-tu procéder ? Qui serait apte à savoir si oui ou non un déserteur l'est pour avoir renié le Gardien ou juste par injustice ? Crois-tu vraiment que les déserteurs voudront revenir dans nos rangs après ce que nous leur faisons subir ? »
Peottre s'arrêta quelques secondes. Ses pensées volèrent vers les nouveaux clans déserteurs... « Je le conçois... c'est une idée pour le moins audacieuse et en ce temps de crise, des bras en plus seraient le bienvenu, c'est certain. »

Il passa une main dans ses cheveux puis coula un regard vers Fjolän. Elle avait une idée... bien ! Il ne lui restait plus qu'à l'assumer entièrement et lui proposer quelque chose de viable, sans quoi, il avait d'autres choses bien plus urgentes à lui confier.

« Serais tu prêtes à prendre dans tes rangs des anciens déserteurs ? Tu sais très bien qu'ils ne seront que des parias et à la moindre occasion, la peuplade s'en prendra à eux. Autant fourrer un duniig directement dans la gueule d'un Skoll. »


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Jeu 23 Avr 2015 - 14:32

Elle ne pu se retenir de rouler des yeux. A croire qu'elle n'était qu'une sombre idiote impulsive à ses yeux. Il aurait été hors de question de présenter ses projets à l'Oracle sans qu'ils n'aient été mûrement prémédités de A à Z. Elle avait de plus en plus de mal à garder patience, mais voir Peottre se laisser finalement séduire par quelque chose d'inattendu la fit tenir. Elle était proche du but, elle se devait de maîtriser son tempérament. Elle resta sèche, comme à son habitude, mais refréna son impertinence :

-Tu pensais vraiment que j'aurais émis cette idée sans réfléchir à sa suite ? Je ne suis pas assez folle pour faire perdre ainsi son temps à un Oracle. Il est évident que je me porterais entièrement garante de ces déserteurs. J'ai déjà choisis certains de mes alliés, plus ou moins sensibles à ce sujet pour m'aider à cette tâche. Je sais déjà où les accueillir et comment. Les personnes concernées sont déjà mises au courant. Mes seuls obstacles étant ton feu vert et la recherche de notre future main d’œuvre.

Fjölan prit une grande inspiration, comme à chaque fois qu'elle s'efforçait d'expliquer ses plans au détail près. Un simple souffle qui appelait à se préparer à une rafale d'informations qu'elle rechignerait très probablement à répéter.

-Nous n'allons pas capturer des déserteurs pour les envoyer de force au front. Je tiens à ce que nous nous focalisions sur les victimes d'abus, et autres cas qui nous seront reconnaissants. Une minorité silencieuse qui nous paraît bien étrange à côté des pillards et frondeurs dont nous avons habitude de subir. Nous connaissons tous une personne ou une famille bannie suite aux caprices d'un Hön ou un Hänek. Ceux là qui n'ont pas choisi ce mode de vie de bête, qui, malgré leur existence piétinée, partagent toujours nos valeurs. Nous créerons un tout nouveau clan pour eux, basé dans un village ayant été abandonné après la disparition de la faction des Wedos des Cimes. Sa proximité avec Källorby m'assure qu'ils soient à la fois protégés et surveillés. Leurs nombreuses fermes ont aussi toujours besoin de bras. Même si la guerre est une priorité il faudra bien que ces gens aient à côté une occupation quotidienne. Les Stoltnavë sont un clan de confiance, qui saura coopérer à ce projet. Sécurité, vivres, habitations. Ils ne pourront pas refuser une telle offre, l'assurance d'une vie bien plus pérenne que celle qu'ils subissent actuellement. Comment ne pas gagner leur servitude avec de telles bénédictions ?

Faisant les cents pas derrière son interlocuteur, elle marqua finalement une pause, pour aller se poster à ses côtés, pour le fixer dans les yeux. Elle savait qu'il voulait intervenir, mais elle n'avait pas terminé. Sans effort elle s'imposa, pour clarifier les derniers points qui pouvaient intriguer.


-J'ai foi en ma Faction, qui est sensibilisée à l'importance de l'évolution de nos coutumes. J'ai déjà prouvé maintes et maintes fois que les changements que j'ai ordonnés n'étaient faits que pour leur bien. Les Shaas les accepteront et garderont leur griefs silencieux si ils en ont. Ce sont les autres Factions qui m'inquiètent un peu plus, ils ne verront certainement pas d'un bon œil ces personnes gênantes retrouver un statut d'être humain. Ta bénédiction refroidiront leurs ardeurs, ta volonté étant perçue comme celle du Gardien, mais ça ne sera sûrement que temporaire. Il reste que si ils veulent réellement me nuire ou nuire à ces nouveaux venus, ils seront entièrement capable d'y parvenir par un moyen ou un autre. Je me devrais d'être plus méfiante que jamais, malgré mon désir de les joindre à ma cause. Mais à force de démontrer que mes « fantaisies » sont efficaces, je sais qu'ils finiront par se soumettre.


Elle s'était enfin remise à sourire. La Hön estimait qu'elle n'avait plus rien à prouver et attendit patiemment le verdict de son comparse.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   - Jeu 7 Mai 2015 - 8:37

Encore une fois, la fougue et l’impulsivité de la jeune femme fit tiquer l’Oracle. Un jour, elle devrait s’exprimer avec moins de transparence si elle souhaitait conserver ses faveurs. Néanmoins, son approche franche et tranchante avait le mérite de placer tout de suite le décor. Fjölan lui exposa son projet et c’est sans un mot que Peottre l’écouta. Au fur et à mesure qu’elle lui présentait son idée, l’intérêt du jeune homme s’éveillait. Elle avait décidément dû bien ruminer avant de se décider à franchir le cap. Tout était calculé et planifié. Avant même qu’il put déceler des petites erreurs, elle renchérissait sur une solution toute prête.

Elle marqua une pause et Peottre se retint de la questionner. Il l’a laissait aller jusqu’au bout de son idée, jusqu’au bout de son ambition. Alors, l’erfeydienne cessa de marcher et se rapprocha de lui, souffla encore plus son raisonnement à ses oreilles.
L’Oracle la regarda son sourire et se contenta d’une petite phrase :

« Soit. Je te donne tout mon appuie pour cette tâche. »


Ainsi donc, Déserteurs et Peuplade avaient une chance de se rabibocher. Une part de Peottre restait méfiante à cette idée. Même s’il n’était resté guère longtemps dans son clan d’origine, il se souvenait de l’importance de ces renégats. Et pourtant, il était prêt à en gracier plus d’un. Mais le rôle d’un Oracle était de guider son peuple à travers le désir du Gardien, et ce dernier n’avait émis aucun commentaire jusqu’à présent. Alors l’élu tendit son esprit vers son bien-aimé Gardien et attendit en silence. Son regard planait dans le vide. Brusquement, il sentit que le contact était ancré.

« Bientôt, tu ne te poseras plus toutes ces questions. Bientôt, lorsque je serais à nouveau là, il n’y aura plus qu’un peuple et non des hordes d’humains prêts à se quereller la moindre parcelle de cette terre qui n’appartient à personne. Laisses là s’occuper de ce grain de poussière, mais ne te détournes pas de ta principale mission Peottre. »

La connexion fut brutalement interrompue, laissant l’Oracle de nouveau seul avec sa conscience. Un frisson le parcourut mais il n’en montra rien.
Il braqua son regard vers Fjölan et lui dit :

« Le Gardien t’offre sa bénédiction. Vas maintenant, il me reste encore beaucoup de chose pour préparer cela. Et puis, il est temps de se montrer plus agressif envers ces envahisseurs. »

Il la remercia d’un signe de la tête tout en la congédiant. Les paroles du Gardien l’avait quelque peu dérangé. Qu’avait-il bien voulu dire en parlant « d’un seul peuple » ?


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Le village des Silencieux   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum