AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Lun 5 Jan 2015 - 10:14

- Quand partirons-nous, mon Capitaine ?
- Demain, à l'aube.

L'homme quitta la tente du Capitaine Aanka'Leï, soucieux d'aller trouver ces prochaines heures un sommeil bienfaisant pour les jours à venir. La guerre n'était pas un jeu. Et la montagne plus dangereuse encore que les hautes dunes de Korrul. La fatigue, l'énervement et le désespoir conduiront plusieurs hommes à la mort, tandis que les flèches ennemies en abattront bien d'autres. Il était nécessaire que tous, avant le grand départ, dorment, se nourrissent et boivent plus que de raison. Y compris les plus jeunes d'entres eux.

Déposant sa plume, Khéops chassa de ses pensées les contrariétés de la journée. Son père - le Colonel Aanka'Leï - n'avait pas vu en lui son fils, mais l'un de ses subordonnés -. L'Officier de l'équipe médicale, elle, s'était montrée indisciplinée et particulièrement outrageante lorsqu'il avait évoqué son désir de mettre rapidement fin à cette guerre en exterminant le peuple Erfeydien. Quant à ses hommes, si certains s'étaient rapidement ralliés à sa cause, d'autres, plus habitués à la guerre, avaient mis en avant l'inhumanité d'un tel projet.

Ce ne sont que des sauvages. Quelle humanité y a-t-il à avoir ? soupira-t-il.

Sortant de sa tente, une boisson chaude à la main, Khéops observa le campement s'endormir progressivement au rythme du coucher du soleil. Le vent, moins violent qu'il ne l'avait été tout au long de la journée, déposait sur les tentes un mince filet de neige. Au loin, il aperçut la silhouette du médecin Khar'Ayn. C'était une étrange femme. Odieuse, répugnante, et étrange. Sa peau blanchâtre lui donnait l'air maladif propre aux Matrosciens de haute-naissance. Sa petite taille et sa silhouette fine interrogeaient sur les circonstances réelles de son engagement. Ainsi taillée, elle ne pourrait se défendre d'un ennemi décidé à la tuer. Et sa grande bouche, face à ces sauvages, ne lui servirait pas à grand chose.

- Comment une si petite créature peut-elle dégager tant de colère ? l'apostropha-t-il, un sourire aux lèvres. 


Guide de Korrul
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Lun 5 Jan 2015 - 12:23

Cette réunion avait été une catastrophe et pour ne pas changer Erhyn n'avait pu s'empêcher de cracher sa haine au visage de ses supérieurs. Néanmoins, elle avait été agréablement étonné du colonel qui s'était montré impartiale et plus respectueux envers les erfeydiens que ne l'était son horrible rejeton. Esmeor avait beaucoup monté dans l'estime d'Erhenyce, Kheops quand à lui... C'était un nom que le médecin préférait oublier le plus vite possible. Cet homme était immonde à souhait et si à l'époque elle avait su quel genre de personne il était, sans doute l'aurait-elle laissé pourrir et crever de ses blessures... Même si cela allait contre l’éthique de sa profession.

Alors que la majorité des korruliens fuyaient le froid de l'île blanche, erhenyce quand à elle savourait l'air frais qu'elle pouvait y respirer. C'était agréable et oublier cette histoire pendant un instant soulageait son esprit torturé. Mais voilà, pas loin, Kheops arriva et alpagua bien vite la médecin qui n'espérait qu'un moment de paix et de silence. Appuyer contre le tronc d'un sapin, l'albinos fixait l'hoziron alors que la nuit tombait doucement, le froid se faisant plus insistant. Bien évidement, lorsque le capitaine lui adressa une seule et unique phrase, la belle se crispa et pivota le visage pour fixer son supérieur. Allons bon, qu'est-ce qu'il voulait encore ? Sans doute se venger, imposer sa dominance ou un quelque chose du genre... Il était évident qu'il n'était pas là pour simplement converser, surtout après leur échange houleux.

« Comment un si grand homme peut dégager si peu de respect pour la vie et si peu de compassion ? »

Erhyn aussi pouvait jouer à ce petit jeu, malheureusement pour lui ce qu'il ignorait était que la jeune femme était douée d'une répartit effrayante bien qu'il en ai eu un rapide aperçu lors de la réunion. Méfiante à l'extrême, Erhyn plongea son regard d'un bleu délavé dans ceux de son supérieur, soutenant son regard froidement alors que ses cheveux laiteux volaient librement au gré du vent, accrochant les flocons de neiges qu'ils rencontraient dans leur danse.

« Qu'est-ce qui me vaut le déplaisir de vous avoir sous le nez, capitaine ? Vos dégoût de l'espèce humaine empeste à des kilomètres... Vous polluez mon oxygène. Allez donc trouver quelqu'un d'autre à embêter... tenez, votre père par exemple. »

Pas sûr qu'il apprécie l'allusion. Pas besoin d'être un génie pour voir que Kheops et Esmeor n'était pas sur la même longueur d'onde et n'importe qui aurait souffert d'une relation si difficile avec son parent. Peut-être était-ce là une forme de pitié.... Mais à bien y réfléchir, non. Kheops méritait bien plus que le dédain de son père, mais peu de chose pouvait atteindre un homme de haute naissance. Voilà qui était bien dommage, car le médecin ce serait fait un plaisir de remettre ce bon capitaine dans le droit chemin.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Lun 5 Jan 2015 - 13:06

- Vous êtes si prompte à parler de compassion et de pitié. Mais alors dites-moi : pourquoi être venue ici, alors que les hommes que vous soignez chaque jour tueront le soir même les sauvages que vous affectionnez tant ?

Quel but motivait sa présence sur les terres gelées de l’Île Blanche ? Quel lourd secret cachait-elle derrière son joli minois et la rudesse de son regard ? Cette femme, aussi qualifiée soit-elle, n'avait pas sa place sur le champ de bataille. Les Officiers du corps médical avaient-ils exercé une pression sur leurs éléments les plus qualifiés, comme Khéops l'avait fait au sein de son équipe de démineurs ? A moins qu'il ne s'agisse de quelque chose de plus profond.

- Lorsque ces êtres tueront un être cher à votre coeur, peut-être changerez-vous d'avis sur les mesures à adopter pour les soumettre à notre autorité. Quant à mon père, ne l'évoquez plus jamais en ma présence pour des affaires qui vous ne concernent pas.

Écartant de son visage les mèches de cheveux qui s'y étaient glissées, Khéops se détourna du médecin, ébranlé. Ses relations avec son père n'avaient jamais été à la hauteur de ce qu'il avait espéré. Souvent absent du domaine familial, Esmeôr ne pouvait se targuer d'avoir donné à son fils un amour sincère et profond. Aujourd'hui, Khéops n'avait guère plus d'espoir.


Guide de Korrul
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Lun 5 Jan 2015 - 13:23

Kheops lâcha une question intéressante et sa comparse le dévisagea simplement. Voilà qui méritait réflexion... Mais pas autant qu'il le croyait. Inclinant légèrement le visage, la jeune femme lâcha simplement.

« Les gens sont libre de faire leur choix. Moi j'ai fait celui de sauver des vies... ces gens que je sauve, il ne tient qu'à eux de faire de même à leur tour. Vous, je vous ai sauvé... Et pourtant vous préférez tuer que d'user votre temps à faire quelque chose de bien. Vous voyez ? Chacun gère sa vie comme il l'entend. Qui sait, peut être qu'un jour vous aussi vous ferez les bons choix. »


Ou peut-être pas. Il était difficile de savoir quel était la raison de tant de haine et Erhyn avait un doute... Sa relation avec Esmeor n'était pas la source de tous les maux de Kheops, il se cachait forcément autre chose pour qu'un homme comme lui soit devenu un tel monstre. La belle souffla doucement et détourna de nouveau le visage pour fixer les montagnes au loin, ignorant la menace de Kheops qui ne l'atteignait même pas. Allons bon, les gens passaient leur temps à se défouler sur elle, que croyait-il ? Il fallait faire plus qu'élever la voix et faire les gros yeux pour effrayer la korrulienne qui néanmoins, répondit simplement.

«  Les erfeydiens ne pourront pas me faire de mal à ce niveau mon capitaine... Il n'y a personne à qui je tiens ici. Vous n'êtes pas sans savoir que la différence ne fait pas l'unanimité au sein de notre peuple. Et dire que vous devez la vie à l'une des personnes que vous dénigrez et haïssez le plus... »

Le fixant de nouveau, la belle esquissa un sourire, le regard fatigué et souffla.

« N'est-ce pas ironique ? A vos yeux je suis hideuse et faible et pourtant je suis la seul qui ai eu la force et la savoir pour vous venir en aide... Cela doit vous rendre tellement fou de rage... Dites moi, entre nous... Vous n'êtes as assez stupide pour vous abaissiez à ce genre de comportement... Alors qu'est-ce qui justifie réellement vos agissement? »

Croisant les bras sur sa poitrine, Erhenyce haussa les épaules d'un geste nonchalant avant de se décoller de son arbre d'un simple pression. Bouger, même un peu permettait de ne pas se laisser gagner par le froid.

« Je suppose qu'un homme qui est rongé par tant de haine cherche sans doute un simple défouloir. Peut-être qu'il ne vous faut que cela au final.... Mais quitte à se défouler... Pourquoi ne pas le faire sur la personne à l'origine de cette colère ? Et ne me parlez pas des Erfeydiens, cela marche peut être avec les autres mais pas avec moi mon Capitaine... Cette histoire de génocide c'est de la folie et c'est totalement injustifié, peu importe qu'un chamane ait été tué. On ne décime pas tout un peuple pour le geste d'un seul être, humain ou déité. »

Erhenyce se mit à faire quelques pas, laissant ses bottes faire crisser la neige sous es semelles alors que son regard inquisiteur continuait de suivre Kheops, analysant le moindre de ses gestes.

« Vous avez le pouvoir de changer les choses, de sauver des vies même... Et vous user de ce pouvoir pour faire le mal. Pourquoi ? Réaliserez vous un jour l’ampleur de votre folie ? »
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Lun 5 Jan 2015 - 14:03

- Mêlez-vous donc de vos affaires, petit Ezealle.

Le visage du Capitaine se crispa tandis qu'une intense douleur irradiait le bas de son dos. Plus d'un an s'était écoulé depuis qu'une bombe artisanale forbanne l'avait grièvement brûlé. Mais la douleur, une douleur fantôme selon le médecin de la famille, n'avait cessé depuis de lui rappeler que ce jour-là, par la faute d'un groupe rebelle forban, sa vie n'avait tenu qu'à un fil.

- Votre curiosité m'insupporte.

Le pas lent, Khéops rejoignit la chaleur de sa tente, Erhenyce à sa suite. Fouillant dans l'une de ces sacoches, il en sortit un médicament qu'il avala prestement, dans le but de soulager ses douleurs. Las, il s'installa à son bureau, cherchant, en vain, à oublier ses maux.

- Je fais simplement ce qu'il est juste de faire. Il est peu humble de votre part de juger de ce qui est bien, ou mauvais. Eux n'auraient aucun scrupule à m'arracher la tête. Je n'en aurais donc aucun à faire de même. Cette Ile peut offrir la gloire à mon peuple. Peu m'importe les sacrifices nécessaires à la réussite de cette expédition. Un enfant. Des dizaines d'enfants. Des milliers d'enfants Erfeydiens ? A la vitesse où ils copulent, ils auront vite fait de se reconstruire.


Guide de Korrul
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Mar 6 Jan 2015 - 15:21

L'insulte glissa sur l'albinos comme un rien. Elle avait connu bien pire de la part de ses comparses de l'armée, si Kheops voulait se montrer méchant, pour le coup c'était loupé. De marbre face à lui, Erhyn se contenta de le suivre doucement, prêt à continuer cette discussion pour bon lui semblerait. Mine de rien son supérieur l'intriguait, qu'est-ce qui pouvait pousser un homme à haïr la vie à ce point ? Elle comptait bien le découvrir, qui sait, peut être même arriverait-elle à le raisonner mais ça... Elle n'avait pas trop d'espoir. Il faisait clairement plus chaud sous cette tente et le capitaine sembla bien heureux de s'y trouver. Forcément pour des gens habitué à des chaleurs extrêmes, se retrouver dans un tel décor avait de quoi vous rendre grognon...Mais Erhyn avait fuit le soleil toute sa vie, sa peau fragile par absence de mélanine ne lui permettait pas de supporter cet astre chaleureux. Observant Kheops qui ingurgita un médicament, la belle arqua un sourcil de mécontentement. Allons bon, qu'est-ce que c'était que cette chose ? Quel médecin lui avait prescrit cela ? C'était elle qui avait soigner Kheops, c'était elle qui connaissait et gérait son dossier médicale au sein des veilleurs... S'il devait consulter quelqu'un pour soulager ses douleurs, cela aurait dû être elle. Une vague de jalousie la traversa et la jeune femme croisa doucement les bras sur sa poitrine alors que le korrulien repartit dans une tirade inhumaine qui manque de faire s'étouffa la chirurgienne.

« Comment osez vous . ?! On parle d'enfant là ! Des êtres innocents ! Mais bon sang, ce sont des humains pas des animaux ! Imaginez donc, du jour au lendemain deux pays vous tombent dessus, vous envahit et massacre à votre peuple... Vous vous laisseriez faire vous ? Non, eh bien c'est pareil pour ses gens et parfois... Je trouve qu'ils sont trop patient et encore trop gentils avec nous. »

Il était abjecte, bien plus qu'Erhyn ne l'avait imaginer. Tuer des enfants... Mais dans quel monde il vivait celui là ? Si elle avait été matroscienne elle l'aurait volontiers envoyer directement dans les griffes de Yoeust. Pauvre homme... Immonde et pathétique qu'il était. S'approchant de lui, Erhyn le détailla rapidement, elle se souvenait parfaitement de sa brûlure et au bout d'un an celle-ci, vu sa gravité, devait encore être sensible. Serrant les dents, la chirurgienne fut une brutale pression dans le bas du dos de son supérieur et siffla durement.

« Mon pauvre capitaine... Il semblerait que l'idiot de médecin qui vous soigne à ma place ne sache pas vous soulager. C'est sensible ici... ? »


La pression redoubla alors que l'albinos souffla à l'oreille du korrulien.

« je devrais m'occuper personnellement de votre cas... Arès tout je reste votre médecin mon capitaine, il est de mon devoir de prendre soin de vous.... »
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Mer 7 Jan 2015 - 4:01

- Cessez !

Le visage grimaçant de douleur, Khéops essaya maladroitement de mettre de la distance entre la jeune femme et la peau de son dos. La douleur de la brûlure était probablement l'une des douleurs post-traumatique les plus intenses dont il ait pu faire l'expérience au cours de ses nombreuses années de service. Mais il n'était pas question qu'il se laisse à avouer quoi que ce soit.

- L'idiot de médecin dont vous parlez sert ma famille depuis bien avant votre naissance. Ses compétences en herboristerie dépassent celles de bien d'autres officiers du corps médical.

Khéops inspira à pleins poumons.

Il hésitait à confier à sa chirurgienne le raisonnement de son médecin de famille. Ici, aux Erfeydes, qu'elle soit plus blanche que la neige importait peu. A Korrul, c'était autrement différent. Mais elle restait, malgré tout, l'un des médecins les plus qualifiés qui soit. Elle ne pourrait peut-être pas la soulager de ses douleurs. Mais elle avait le droit de savoir. Le regard fiévreux, il glissa dans le creux de sa main l'un des petits flacons contenant le médicament concocté par son médecin.

- Il ne s'agit là que de plantes. Elles apportent le sommeil et calment les angoisses. Mon médecin a jugé que mes douleurs n'étaient que des douleurs fantômes et qu'un traitement lourd ne ferait qu'aggraver mon état de santé ; je suis seul et unique maître de ma guérison.


Guide de Korrul
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Dim 11 Jan 2015 - 9:12

Erhenyce esquissa un sourire sournois quand Khéops s'arracha à son emprise, essoufflé par le choc provoqué par la douleur. Alors bon, il était peut être capitaine, mais elle était son médecin, elle restait une combattante et savait exploiter les faiblesses de ses ennemis, croyez le lorsque l'on connait si bien le corps humain, il est facile de soumettre quelqu'un sans trop d'effort. Kheops ferait mieux de se méfier à l'avenir, pas sûr qu'il apprécie de nouveau cette expérience. Calme et sereine, le médecin observa Khéops simplement alors qu'il se justifiait sur le traitement reçu et de qui. Pitoyable... Erhyn lâcha un rire nerveux et s’approcha lentement de son supérieur, dardant son regard incolore sur lui puis cessa brusquement de sourire pour adopter un ton glaciale et autoritaire.

« Votre médecin est un charlatan. »

Penchant la tête sur le côté, la veilleuse marqua une pause et fixa son chef froidement puis lâcha d'un ton froid et ferme.

« Il me semble que c'est moi qui vous ai sauvé... Vous avez été brûlé au 3° degrés mon capitaine, ce genre de brûlure, surtout après un tel traumatisme n'est pas à prendre à la légère. Votre médecin n'a même pas le dossier médical qui concerne cet accident puisque c'est moi qui le possède. Il ne sait même pas de quelle façon vous avez été traité, quelles ont été les conséquences que cela a eu sur vous... »

Et ça se disait médecin... Bravo. Erhenyce sentit une vague de colère monstrueuse monter en elle, prête à exploser à tout instant. Par chance elle réussit à contenir cette fureur lisible dans son regard dans sa façon de se tenir (par Ruyn elle était tellement crispé !).

« Je suis votre médecin. A l'avenir c'est moi que vous consulterez, de toute façon vous n'avez pas trop le choix puisque je suis le seul médecin du camp. Vous viendrez au moins une fois par semaine capitaine et si jamais vous avez le malheur de m'éviter... je vous traquerai à travers toute l'île blanche pour vous donner les soins... mérités. »

La femme souffla et se détourna de son supérieur, lui lançant un regard en biais. Une vrai tête de nœud celui là... Brûlé au troisième degré, douleur fantôme... Non mais la blague quoi. Erheyn avait dû l'opérer et travailler pendant des jours sur sa chair calcinée pour le sauver et réduire l'aspect décharnée de la cicatrice... Et voilà qu'un idiot de médecin juste bon à se faire de l'argent sur le dos des cultivateurs arrivait avec sa bouche en cœur en usant de plantes pour la médication de son patient. Certes le traumatisme était bien présent, c'était indéniable... Mais ce n'était pas avec ça que Khéops allait avancer, peu importe que ça le fasse dormir ou soulager ses angoisses, ce qu'il fallait c'était prendre le problème à la racine. Cette médication vaseuse pour un problème médical si grave ne ferait que repousser le problème.

« Qu'attendez vous ? Venez avec moi que je vous ausculte. Et ne vous avisez même pas de refuser où je jure que vous aurez une réelle raison de vous plaindre. Maintenant dehors, sortez de cette tente et aller au dispensaire avant que je ne vous y traîne par ce qu'il reste de la peau de votre dos. »
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Mar 13 Jan 2015 - 4:56

- Modérez vos propos.

Les jeunes femmes accueillies au sein du corps des Veilleurs Pourpres développaient au fil des années un fort caractère, indispensable à leur entière intégration dans cet environnement essentiellement masculin. Si Khéops n’avait jamais encouragé le recrutement de ces femmes, il était néanmoins admiratif de leur force, et de leurs incroyables capacités d’adaptation. Enaîa Lysean Vara’Da, l’actuelle bras-droit du Général des Veilleurs Pourpres, était l’exemple parfait de la réussite. Et cette femme, celui de la persévérance.

- Demain, je guiderai l’expédition ordonnée par le Colonel, quoi que vous pensiez. Me suis-je bien fait comprendre ?

Le pas rapide, Khéops rejoignit le Dispensaire, Erhenyce à sa suite. Ce qu’il y vit le glaça. Le froid faisait dans ce camp plus de morts et de blessés que n’en causaient les embuscades ennemies. Larmes, gémissements, cris de douleur...combien de ces hommes, embarqués dans une guerre dans laquelle les officiers korruliens hésitent à employer les grands moyens, rentreront chez eux avec un membre en moins ? Il était plus que temps de mettre fin à ce conflit interminable. Alors qu’une idée traversait lui traversait l’esprit, Khéops retira sa peau, sa cape, son épais manteau et sa chemise. Erhenyce n’apprécierait certainement pas qu’une arme chimique soit employée au centre même d’un village Erfeydien...aussi choisit-il de garder secret son projet dans un coin de son esprit.

- Je pars à l’aube demain. Faites vite.


Guide de Korrul
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Mer 14 Jan 2015 - 4:15

« Je modérerais mes propres quand vous ferez de même avec votre soif de sang. »

Voilà qui était clair au moins. Erhenyce n'avait pas l'intention de courber l'échine devant ce monstre. Sortant de la tente de son supérieur, elle marcha tranquillement jusqu'au dispensaire et fut soudain assaillis par les blessés et leur geignements. C'était son quotidien, avoir les mains dans le sang, entendre les gens pleurer, supplier... Avec le temps elle n'y faisait plus attention, ce qui était un vacarme assourdissant pour quiconque mettait les pieds ici, n'était pour elle qu'une ambiance auquel elle était à présent habitué. Kheops commença à se déshabiller alors qu'Erhenyce ajustait la couverture sur un lit vide et lâcha.

« Allongez vous sur le ventre. »

Partir à l'aube ? Voilà qui était fâcheux... Mais ce n'était pas très intelligent de sa part de le dire à son médecin qui avait largement les moyens de le retenir au camp. Chacun ses secrets. Tirant un tabouret, erhyn s'installa dessus puis tira vers le dos de son supérieur une lampe à ithilium suspendu puis doucement elle enfila une paire de lunette aux verres épais et ajusté. Albinos qu'elle était, sa vue n'était pas la meilleur par pour les opérations ou études de détails minutieux elle n'avait pas le choix que de se parer de cet instrument.

« Bien, voyons voir ça de plus près... »

Effleurant la brûlure, la jeune femme se pencha, approchant le visage doucement et se sait une petit pince avait de commencer à tirer sur un excédant de peau morte. Action parfaitement indolore. En soit la cicatrice était correcte, très net et Kheops semblait bien ce remettre physiquement si ce n'est ces fameuses douleurs fantômes. D'une voix calme et concentrée, l'albinos lui murmura.

« J'ai fais du très bon travail sur vous, votre cicatrice est très propres, pas aussi laide qu'elle le devrait... »

Arquant un sourcil, le médecin souffla puis recula le visage, retirant ses lunettes et recula légèrement le tabouret pour se lever et s'approcher de la able contenant tout un stock de nécessaire de soin.

« En revanche... J'ai bien fait de jeter un œil. Ce n'est pas là qu'une douleur fantôme capitaine... Le froid a atteint le tissus cicatriciel. Une engelure se forme... rassurez-vous elle est bénigne mais peut très vite se montrer désagréable.La peau est fragile sur la cicatrice et le froid à très vite fait son affaire dessus. Je vais m'en occuper. »

Saisissant un mot, la jeune femme l'apporta jusqu'à Kheops avant de s’asseoir et de l'ouvrir. L'intérieur contenait une sorte de pâte grasse et clair dans lequel erhyn y plongea le bout des doigts puis doucement vint l'étaler sur la blessure.

« Cette crème grasse va hydrater la peau et l'aider à se défendre du froid, l'assouplir pour que l'engelure face moins de pression et soit donc moins douloureuse. Elle a aussi une action anti-septique qui évitera une infection lié à l'engelure. »

Une bonne chose de faite. Erhyn se saisit d'un tissus et essuya ses mains tout en fixant Kheops.

« Alors, cette fameuse mission, elle consiste en quoi ? »


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Lun 19 Jan 2015 - 10:34

- Le Colonel Aanka'Leï juge que nous ne pourrons réellement gagner cette guerre que lorsque nous connaîtrons la nature de notre ennemi.

Se redressant, Khéops procéda prudemment dans ses révélations. C'était une femme courageuse, avec un fort caractère, une énorme motivation et autant de discernement. Et bien qu'elle lui doive obéissance, elle pouvait se montrer particulièrement vindicative si par malheur il portait atteinte à ses idéaux.

- Un groupe d'une trentaine d'Erfeydiens s'est isolé dans les montagnes, à quelques lieux d'ici. Bien que nous ne connaissions par leurs intentions à notre égard, ma mission est de capturer l'un d'entre eux et de m'assurer que le reste du groupe ne représentera jamais une menace pour notre camp.

L'Officier s’interrompit et toussa.

Si cette femme ne lui laissait pas le choix, Khéops serait forcé de la faire enfermer pour irrespect, insubordination ou toute autre raison ayant mis en péril son autorité envers ses hommes. Aussi l'avertit-il du danger que représentaient des mots immodérés.

- Et avant de vous emporter, rappelez-vous votre statut et pensez avant tout aux vies qui paieront le prix de votre insolence.

Il toussa encore une fois, exprès, plus fort, pour se dégager de cette sensation agaçante de tiraillement dans la gorge.

- Si vous voulez offrir un autre avenir à cette Ile, alors gravissez les échelons. Ce n'est qu'ainsi que vous parviendrez à vous faire entendre des hautes autorités korruliennes.


Guide de Korrul
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Mer 21 Jan 2015 - 4:34

Un groupe d'erfeydien isolé ? Une capture ? Certes c'était toujours mieux qu'un massacre mais Erhyn craignait pour l'avenir du pauvre malheureux qui se ferait attraper par Kheops. Tout en étalant sa crème sur la brûlure de son supérieur, la jeune femme resta silencieuse, écoutant chaque mots qui sortaient de sa bouche. C'était à n'y rien comprendre, soit il se montrait sous le visage d'un homme immonde et sans cœur, soit l'instant d'après il donnait des conseils bancal... Pourtant, ce n'est pas dans l'oreille d'un sourd que ces paroles étaient tombé et le médecin releva le visage, retirant ses lunettes pour fixer Kheops et souffla simplement.

« Croyez le, les grades ne servent à rien...la seule chose qui comptent ce sont les mots et les actions. Si 'on veut que les choses changent, il faut agir, il faut s'en donner les moyens. Je ne suis peut-être pas aussi gradé que vous mon capitaine... Mais je me suis fait entendre plus d'une fois, vous l'avez d'ailleurs vu par vous même lors de notre réunion avec le colonel. Les mots font parfois plus de ravage qu'on ne le pense. Souvenez-vous en, cela pourrait même vous sauver la vie un jour... »

Un léger sourire se dessina sur le visage de l'albinos qui appliqua un bandage rapide sur la brûlure pour aider la crème à pénétrer dans le derme puis elle s'éloigna doucement, remettant le pot à sa place.

« Bien, voilà qui est fait mon capitaine... Cela devrait aller un peu mais si la douleur persiste revenez me voir... Lors de votre retour de mission vous viendrez ici pour une seconde vérification, vous allez faire du chemin et le froid va rudement vous atteindre, il faudra impérativement que je surveille ce début d'engelure. »

Laissant le khorrulien se rhabiller, Erheyn ce saisit d'un petit pot et y déposa quelques cachets avant de le refermer et le tendit à Kheops, lâchant à nouveau.

« Ceci, pour votre voyage... Il est certain que vous éprouverez de la douleur d'une façon ou d'une autre... Voilà donc de quoi calmer cela, pas plus de deux par jour, ils sont très fort... Si vous en abusez vous finirez le nez dans la neige à hiberner un bon moment. »

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   - Sam 24 Jan 2015 - 6:28

- Mais avez-vous eu pour autant gain de cause ? chuchota Khéops.

Il s'approcha d'elle et posa sa main sur son épaule frêle.

- Si vous aviez été Colonel, vous auriez pu arrêter cette guerre ; ou tout du moins la ralentir. Les mots ne bâtissent pas de murs, Mademoiselle Khar'Ayn.

Demain, il partirait. Rien ne l'en empêcherait. Déjà il calculait le temps qu'il leur faudrait pour atteindre les falaises dans lesquelles s'étaient réfugiés les Erfeydiens, les armes nécessaires à leur éradication et le nombre de cadavres qu'il aurait à laisser aux charognards. Il était impatient, agité et nerveux. Enfin il allait être en mesure d'exhiber à ce sous-peuple la toute puissance de Ruyn.

Les protestations d'Erhenyce n'y pourraient rien. Tous allaient mourir. La haine qu'il éprouvait contre cette femme s'était dissipée, mais pas le dégoût qu'il ressentait à la vue de sa peau pâle. Quand elle le soulageait de ses souffrances, il avait l'impression de s'éveiller d'un interminable cauchemar. L'étendue de son courage l'effarait. Se put-il qu'elle ait raison, et qu'il fut à ce point un monstre ? Était-il donc incapable d'étouffer ses pensées mauvaises qui l'étouffaient ?

Non. Cette guerre était justifiée.

Et les morts qui en découleront également.

- Je reviendrai vous voir. Ne me courrez pas après, je pourrais croire que vous vous êtes prise d'affection pour moi, lâcha-t-il sur un ton sarcastique.


Guide de Korrul

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum