AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Trouver sa voie

avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans [RPFB] Trouver sa voie   - Lun 16 Fév 2015 - 17:05

-J’ai faim !
Les bras levés au ciel, Thørstein prit à témoin le soleil, mais l’astre diurne se contenta de se cacher derrière un nuage en guise de réponse. En grognant, il se releva, dégagea vivement la neige moutonnant sur ses genoux et se remit en marche.
Quitter son refuge sur les Trois-Glaciers pour vagabonder dans les basses-terres s’était révélé une entreprise plus ardue que ne l’avait escompté l’ermite. Non content de devoir trouver de quoi se nourrir dans la nature sauvage - chose à laquelle il s’était révélé médiocre, au mieux - il s’était heurté à l’engrenage social qu’il avait laissé derrière lui des années auparavant. Dans cet agrégat confus de gens et de maisons, il se sentait rouillé, plus tout à fait à sa place. Il avait alors procédé pas à pas et finalement, après deux ou trois mois à vagabonder à droite à gauche, il pouvait désormais traverser une place de marché sans se sentir vanné et complètement déboussolé.

Ce retour dans la collectivité s’était accompagné d’un réapprentissage du nom des différents clans qui s’étaient formés durant son exil. Exit Ecorce de Fer, Crocs du Givre et autre Manteaux Noirs. Désormais, leur nombre plus limité, on parlait surtout des Bois de Koun ou des Shäas d’Argent pour leurs prouesses contre les étrangers venus de par-delà le Mur. Les autres avaient été absorbés ou simplement dissous par les armes. On évoquait aussi parfois à demi-mot un groupe de déserteurs agissant de façon plus ordonné que de coutume et l’ermite savait très bien à quoi s’en tenir de ce côté-là. Penser à la dernière rencontre qu’il avait eu avec l’un d’entre eux le fit frissonner alors qu’il passait sous l’ombre d’un conifère posté sur une portion de terrain surélevé. Pour chasser ses pensées funestes, il prit appui sur le tronc rugueux de l’arbre et se frotta le visage d’une pelletée de neige rapidement ramassée.

Au contact brutal du froid, il inspira un bon coup et reprit des couleurs. Aussi limpide que les gouttelettes qui perlaient déjà sur son visage tendu de fatigue, son objectif lui revint en tête. Un peu plus au nord, il devait trouver un avant-poste de trappeur dans lequel il pourrait entrer en contact avec des guerriers claniques. Ses précédentes tentatives de les approcher dans des villages plus à l'ouest s’étant soldées par des échauffourées presque sanglante, il espérait ici trouver meilleur accueil, et pourquoi pas, un bras tendant une main et plutôt qu’un poing. Mais avant cela, il lui restait à traverser la forêt dense et sombre dans laquelle il tentait tant bien que mal de s’orienter, de lourds nuages chargés de plomb qui persistaient à masquer le soleil et derrière, surement une autre étendue de glace vierge à perte de vue.

A force de réflexion, son regard perçut du coin de l’œil un mouvement subtil qui lui fit tourner la tête dans sa direction. Sous un assemblage épars de broussaille et de branches cassées, un petit rongeur à poils bruns se débattait avec force. Oubliant sa fatigue, Thørstein se rua vers l’animal. Ce dernier, percevant la menace immédiate, rua et couina de plus belle mais ne parvint qu’à se briser une patte à force de tirer sur le lien qui le maintenait fermement cloué au sol.
-Toi mon petit gars, t’es un envoyé du ciel.
Thørstein évita les coups de dents et attrapa sa proie sans ménagement. D’une brève torsion des poignets, il lui brisa l’échine. L’animal cessa de geindre aussitôt et son corps devint flasque. Entre ses mains, il paraissait être un petit tout juste sevré, et peut-être était-ce le cas, mais au moins, il serait un repas à prendre.
Mais le rongeur se révéla plus dur à extraire de son piège que prévu. La force brute n’y fit aucun effet et, comme une ultime moquerie céleste, le cadavre se retrouva, patte brisée et l’œil ensanglanté, couvert de neige et de jurons sans pour autant être libre d’être consommé. Avec une nouvelle bordée d'insultes colorées, Thørstein tomba à la renverse dans la neige fraiche. L’esprit embrumé, il ne trouva rien de mieux que fermer les yeux et somnoler, des images de bonne chère plein la tête.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mer 18 Fév 2015 - 20:30

La journée avait été longue pour le chasseur, mais avec un peu de chance et si le gardien désirait sourire sur lui, il allait être récompensé pour celle-ci.  Jusqu’à présent, il avait eu peu de chance, le troupeau de Jölglat qu’il avait suivi était déjà bien loin et tenter de les poursuivre seul n’allait pas suffisamment lui rapporter pour l’effort.  Les troupeaux s’éloignaient de plus en plus du territoire depuis quelques temps, il y avait quelque chose dans l’air qui les poussait à repousser leurs propres frontières.   Notre protagoniste avait remarqué les déplacements des bêtes et cela ne faisait que rendre la chasse au gros gibier un peu plus difficile.  Il restait tout de même quelques Duniig demeuraient dans le coin, pour cela, rien de mieux que te tendre quelques pièges et de se montrer patient, mais pas trop, car d’autres prédateurs aiment bien l’avantages qu’ils possédaient une fois la bête prise au piège.

Dès le lever du soleil, notre protagoniste avait quitté l’avant-poste de trappeur.  Entamant sans routine, il avait quitté les lieux afin de faire ce qu’il savait mieux faire, chasser.  Il ne s’agissait pas aux yeux de celui-ci que d’un métier, mais d’un art qui lui fut transmis par son père  qui lui avait appris à travers le sien et ainsi de suite.  D’une génération à une autre, les secrets étaient transmis, les techniques enseignés et personnalisé.  Dès le lever du soleil, il s’était mis en route, il avait tendu quelques pièges le long de son chemin alors qu’il traquait des pistes dans la neige, mais sans véritable succès à ce niveau.  L’astre céleste bien haut dans les cieux, il devait rebrousser chemin avant que son déclin ne soit trop avancé.  

Pas à pas, il repasser sur la même route, revoyait le même paysage qu’un peu plus tôt et ne faisait que quelques arrêts afin d’observer les pièges qu’il avait tendu tout au long de la route.  Il ne s’agissait pas ici d’un travail bien aisé, mais la facilité n’est pas chose commune aux Erfeydes.   Ici, sans efforts, il était impossible de survivre bien longtemps.  Bien entendu, il y aura toujours les paresseux et les profiteurs qui ne feront que le minimum et que lorsque le minimum ne sera pas suffisant, ils sont du genre à abuser de l’hospitalité et de la générosité de leur prochain… mais ces gens-là ne vivent généralement pas longtemps.   Le travail de Snjór ne le récompense pas toujours, il peut passer des jours, voir des semaines selon la saison, sans avoir quoi que ce soit à se mettre sous la dent, mais c’est la vie qu’il a choisi et il l’apprécie.  Il s’agit de son art et il en est devenu maître, mais depuis quelques temps il est de plus en plus difficile de croire que ce mode de vie sera pour durer.  

Les peuples des Erfeydes ont connu de nombreux changement, des clans se sont créé alors que d’autres ne sont que des souvenirs sous la neige éternelle.  Toutefois, ce genre de changement n’est rien de bien nouveau…  rien qui n’avait su marquer leur terre comme la venue des étrangers de par-delà le mur.  Il avait déjà fait leur rencontre et pour eux, il ne possédait aucune appréciation…  leur présence aux Erfeydes n’étaient nullement appréciés…  ils mettaient en danger le mode de vie des peuples de cette terre.   À chaque jours où il devait partir à la chasse, il ne savait pas s’il allait tomber sur l’un d’eux,  ce qu’il allait retrouver une fois son retour au village.    

Pas à pas, il progressait sur le chemin du retour et alors qu’il se trouvait à moins d’une demi-heure de marche,  il aperçut au loin un être étendu dans la neige à moins de quelques pas de l’un de ses pièges.   Un peu intrigué, le chasseur s’approcha tranquillement, lance en main il avançait jusqu’à ce qu’il lui fut possible de distinguer les traits appartenant à cet inconnu étendu dans la neige.  Le chasseur l’approcha et remarqua le Duniig pris au piège… le cou cassé, sans doute par le même individu qui se trouvait devant ses yeux venu ici afin de voler l’animal que notre chasseur avait trappé.  

Snjór le tapa alors avec sa lance afin de le réveillé, du moins afin de vérifier s’il était toujours en vie.

‘’Hey…’’
Il le tapa une fois de plus avec sa lance attendant une réponse physique de celui-ci.



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Sam 21 Fév 2015 - 10:08

Thørstein ouvrit les yeux. Une sorte de chatouillement venait juste de remonter de sa cuisse gauche. Croyant à un effet de sa fatigue, ses paupières s’affaissèrent doucement pour se relever derechef quand un second soubresaut accompagné d’une brève injonction le surprit. Avec une exclamation embrumée, l’ermite se releva en chassant l’air de larges mouvements de bras. Quand sa vision s’accommoda à son environnement, le contour flouté qui se tenait devant lui se précisa. Un homme à la musculature sèche couvert de cuir et de peau, le visage franc encadré par de longs cheveux blonds et cisaillé d’une cicatrice sur la joue droite, l’œil alerte et lance à la main. Cette dernière attira l’œil de Thørstein. Qui que fut son propriétaire, il la tenait pointée vers lui. En guise de défense, l’ermite releva ses paumes vers le ciel.
-Pas armé.
Sa voix fut plus rauque qu’il ne l’aurait voulu, comme déchiquetée par les parois abruptes du gouffre abyssal dont elle semblait s’être échappée. Comme pour se rattraper, il lui vint en tête qu’une esquisse de présentation était souvent bien perçue par autrui. Alors il se racla la gorge et poursuivit.
-Je m’appelle Thørstein. Thørstein Hürþleif… Quelque chose quelque chose. Enchanté, mon gars.
Il s’étira, se leva et fit grise mine quand il constata qu’il était couvert de neige suintante, imbibant progressivement ses vêtements sales et abimés. Il reprit à l’adresse de son interlocuteur.
-Dis, tu saurais pas t’y prendre avec ce genre de truc ?– il pointa le piège sous le buisson – ou alors un quignon de pain que je peux manger vite fait ? Après, je reprends ma route. Veux pas avoir de problème, hein.
L’inconnu qui lui faisait face ne portait aucune marque distinctive d’appartenance à un clan, aussi était-il peut-être un déserteur en maraude. Alors, un brin de précaution, juste pour être sûr.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Dim 22 Fév 2015 - 18:17

L'homme sous ses yeux semblait être à première vue très peu réactif. La neige qui s'était acculé sur ses vêtements indiquait qu'il était là depuis un certain temps, une heure peut-être un peu plus, mais pas beaucoup plus. La carcasse de l''animal inerte pris piège était déjà bien raide, il s'agissait d'une autre façon d'évaluer depuis combien de temps l'inconnu qui avait tenté de dérober notre chasseur de son gibier était là. L’homme qui se trouvait sous le regard de notre protagoniste ne possédait pas un visage qui lui était familier. Le chasseur à rencontrer de nombreux membres de divers clans au court des dernières années, mais l’homme qui se trouvait devant lui ne lui disait rien. Par l’usure de ses vêtements et son état actuel, il y existait quelques possibilités. Il pouvait avoir voyagé depuis l’autres bout des Erfeydes, ayant marché jusqu’ici en bravant les éléments, mais cela dans quel but ? Il était aussi possible qu’il s’agisse d’un déserteur, mais le problème avec eux c’est qu’il est parfois difficile de bien les identifier si on ne les connaissait pas. Il pouvait être bien des choses, mais une chose était certaine aux yeux de Snjór, cette homme avait tenté de voler le l’animal pris en captivité dans l’un des nombreux pièges qu’il avait tendu.

Sous son regard, l’homme se réveilla et semblait un peu désorienté. De toute évidence, sa petite sieste ne semblait pas avoir été prévue. La vie est parfois tragique ainsi aux Erfeydes, de nombreux êtres se sont parfois aventurés sans jamais revenir, n’ayant point pu survivre face à l’indomptable nature des terres. Alors que l’homme qui se trouvait étendu dans la neige se réveilla et se rendit compte qu’une lance était pointée en sa direction. Si cela n’était pas suffisant, l’expression peu enchanté qui s’affichait sur le visage de Snjór pouvait aussi un indice comme quoi il était en ce moment peu apprécié. Celui-ci n’a habituellement aucun souci avec les étrangers, il est même très hospitalier, mais là, la situation était un peu différente. Il ne s’agissait pas d’un homme qui avait poliment demandé refuge ou à manger, il avait tout simplement tenté de prendre la bête. Croyait-il que le chasseur n’allait pas s’en rendre compte ? L’air surpris à son réveille, il signala qu’il n’était pas armé. Sa voix était rauque, sans doute plus qu’à son habituel après cette petite sieste au froid et il y existait dans sa voix un sous ton de panique. Celui-ci balbutia quelques paroles, se présentant maladroitement à notre protagoniste qui demeurait moins qu’impressionné par celui-ci.

Les prunelles du chasseur demeuraient fixées sur l’étranger alors qu’il se relevait, la pointe de la lance suivait les déplacements de celui-ci. Il ne pouvait pas dire qu’il avait confiance en lui, mais d’un autre côté, il était évident que celui-ci avait voyagé longtemps afin de venir jusqu’ici, l’écouter et apprendre ce qu’il venait faire dans la région ne pouvait sans doute pas être une mauvaise chose. Si le chasseur ne semblait déjà pas véritablement amusé par l’étranger, il le fut encore moins lorsqu’il lui demanda s’il était doué avec ce genre de piège. S’il était doué ? Quel drôle de question! Cela rendait encore plus évident le fait que cet inconnu ne savait nullement qui était notre chasseur. À cette question, le chasseur lui offrit réplique :

‘’Tu me demande de t’aider à voler l’animal pris dans mon propre piège ou de t’offrir à manger, Thørstein Hürþleif...’’

Il fit un petite pose avant de prendre une posture un peu plus décontracté et moins agressive.

‘’Dit moi ce qui t’amène ici et quel est ta destination... ensuite on parlera de te nourir...’’

Non, il n’avait pas été suffisamment poli pour ce présenter lui-même. Il aurait pu lui demander à quel clan il appartenait, mais ce genre d’interrogation viendra sans doute un peu plus tard.



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mar 24 Fév 2015 - 9:03

Sous la rebuffade, Thørstein grimaça. Il avait faim, était vanné et une mauvaise migraine commençait à tambouriner l'arrière de son crâne. Le simple fait de devoir s'expliquer lui fit l'effet d'un duel à main nu avec une wyrmide, mais il s'astreignit à le faire au mieux.
-Ben... Je cherche une sorte de village au nord d'ici. Klak... Kalk... Truc. Je sais plus le nom. Me suis un peu perdu en route, faut le reconnaître. Ils se ressemblent tous les arbres après un certain temps. Et voilà...
Il balaya distraitement derrière lui où le cadavre du rongeur prenait peu à peu la couleur de la neige qui le recouvrait.
-Je vais pas te mentir, je l'aurais mangé le bougre si j'avais pu. Ça fait trop longtemps que j'ai pas eu autre chose que la semelle de mes bottes à me mettre sous les dents. Mais faut croire que j'ai joué de malchance. Eh, deux fois, même, puisque c'est ta prise.
Que quelqu'un ait pu poser le piège était une chose, mais que la personne en question se retrouve face à lui en était une autre. L'ermite aurait pu en sourire s'il n'était pas tenu en respect par une lance comme un animal. Ce simple objet suffisait à rendre son porteur menaçant et compensait largement la différence de gabarit qui les séparait. Pourtant l'inconnu n'avait pas encore démontré d'intention hostile malgré son visage fermé. C'était la seule chose qui permettait à Thørstein d'espérer une issue sans violence car dans son état, une simple bourrade l'aurait envoyé déguster les gartinas par les racines.
-Je te le laisse si tu veux, ajouta-t-il, mollement, On va quand même pas se mettre dessus pour un si petit machin poilu, hein ?


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Ven 27 Fév 2015 - 17:55

Que pouvait-il bien faire de l’homme qui se trouvait en face de lui, de l’homme qui avait tenté de lui voler sa prise ?  Il était là, au bout de sa lance l’air un peu nerveux, mais qui pouvait lui en vouloir pour ça ?  Il espérait simplement que l’homme possédait une bonne raison d’être dans le coin.   Certes, il n’a aucun problème à accueillir un inconnu, mais tout était mieux lorsque leur présence était justifier, cela aidait à apaiser le doute et ouvrir les portes.  Et une raison, l’étranger semblait en posséder une.   Bien qu’il ne savait pas qui il était, malgré qu’il se soit présenté,  ou même d’où il venait,  le chasseur savaient maintenant où l’homme souhaiter aller… du moins presque.  Semblerait-il que l’étranger n’était pas bien certain de savoir où il s’en allait à le voir bredouiller ses mots ainsi.

Notre protagoniste releva un sourcil en écoutant celui-ci parler. Klak ? Kalk? Mais de quoi parlait-il ? SI l’étranger était lui-même incertain, comment était-ce possible pour Snjór de savoir où celui-ci souhaitait aller ?  Il pouvait bien le pointer dans la bonne direction, mais avec ce qu’il lui disait, il était aussi bien de pointer n’importe où et avec un coup de chance il l’inconnu aller se diriger dans la bonne direction.  Il continua donc à l’écouter, en espérant que celui-ci soit éventuellement cohérent, mais bon cela changea rapidement de sujet quand il fit ses aveux.    S’il aurait pu, il l’aurait mangé cette petite bête, mais à le regarder un peu plus, il était difficile de le blâmer pour ça, on dirait qu’il avait tenté de lutter avec une Wyrmide.

Il avait possédait une apparence vraiment misérable et en temps normal, il est probable que notre protagoniste aurait été un peu plus accueillant avec celui-ci, mais depuis quelques temps, il est possède un peu plus de difficulté avec la rencontre des étrangers.  À le laisser vivre ainsi, il espérait tout simplement qu’il ne s’agissait pas d’un déserteur, mais puisqu’il y existe aucune marque spécifique afin de les déterminer, il est parfois un peu difficile de bien juger.    Généralement, lorsqu’il les chasses, c’est qu’un groupe les a remarqués précédemment, les villages et clans des environs finissent par les reconnaitre, puis l’union de quelques guerriers fait en sorte qu’il est possible de s’en occuper une fois pour tout, mais l’homme devant lui, il n’avait jamais vu sa tête au sein de son clan, ni même avec ceux qu’il connaissait… s’il était déserteur, il avait déserté depuis trop longtemps, s’il ne l’était pas… peut et venait d’un clan à l’autre bout des Erfeydes

Il planta alors sa lance dans la neige avant de s’adresser à l’étranger.

‘’Recule…’’ lui avait-il dit un peu sèchement

Il fit deux pas et se pencha au-dessus du piège qu’il avait tendu.  À voir l’état de la bête, il est évident que le dit Thørstein ne s’était montré bien malin ou même patient avec celle-ci.   En moins de quelques secondes,  le chasseur retira le Duniig du pièce avant de balancer sa carcasse vers son interlocuteur.

‘’Tu sembles en avoir besoin plus que moi’’

Il se releva et repris sa lace avant de poursuivre.

‘’Vient avec moi à l’avant-poste… tu pourras te réchauffer un peu…’’

Il se mit alors en marcher avant de s’arrêter après quelque pas pour s’adresser à nouveau à l’homme.

‘’Snjór Úlfbróðir... du clan Vedskygge…’’ Voilà qu’il s’était présenté et avait même fait mention de son clan en espérant que l’inconnu allait en faire de même.



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Dim 1 Mar 2015 - 13:17

Thørstein ramassa le cadavre flasque du rongeur jeté par terre et lui tâta les cotes.
-Mh. C'est mieux que rien j'imagine, bougonna-t-il.
Il enroula la queue de l'animal à sa ceinture pour le laisser pendouiller à côté de sa poupée de chiffon et de brindilles comme un nouveau compagnon de voyage macabre. Avec si peu de muscle et encore moins de gras, il aurait tout aussi bien pu s'accrocher une bourse d'air à la place tant le poids était désuet. Chose faite, il se posa, mains sur les hanches, tandis que l'inconnu lui proposait l'abri autour d'un feu avant de se présenter. A l'énonciation de son clan, l'ermite mâchouilla sa salive à la recherche de souvenirs correspondant. La seule chose qui lui vint en tête fut que les Vedskygge faisaient partis du regroupement plus important des Shaas d'Argent et qu'ils passaient plus pour des traqueurs que pour des guerriers chez les autres clans. Il en avait croisé deux ou trois à l'occasion dans un point de relâche alentour du Loch Fimeyros, mais un désaccord à propos des déserteurs avait fait aboutir cette rencontre par quelques ecchymoses et un nez cassé.
-Eh ben c'est avec plaisir que j'accepte ton invitation, Snjór, répondit Thørstein, dans un soupir soulagé, Avec un peu de chance, on évitera la bouillabaisse qu'on nous prépare en haut.
Il désigna du pouce le ciel où des nuages d'encre persistaient à alourdir l'atmosphère de leur présence écrasante. Puis, un brin plus requinqué, il emboîta le pas de son guide qui très vite, se montra bien plus adroit que lui pour distinguer les racines traîtreusement enfouies sous la neige et trouver le chemin le plus stable à emprunter dans ce dédale de troncs et de branches.
-Il se débrouille, pour sûr, marmonna Thørstein, à mi-voix.
L'obscurité grignotant peu à peu l'espace autour d'eux il était, lui, bien en peine de dire où ils se dirigeaient. Mais Snjór semblait être un habitué des lieux car sa marche restait sûre et constante. Profitant d'un instant de pause, Thørstein se tourna vers lui.
-Dis, mon gars, tu sais le village dont je te parlais tout à l'heure ? Klak... Je sais plus trop quoi ? Je me disais... Peut-être qu'il est plus près d'ici que ton avant-poste. Non pas que je veuille pas y aller, mais vu qu'il commence à faire nuit, tu vois.
L'ermite se passa une main dans les cheveux et grogna quand il se prit les doigts dans une tresse emmêlée et rendue crasseuse par le voyage. Au final, peu lui importait si leur marche le rapprochait de sa destination, d'autant que Snjór savait sûrement ce qui était le mieux pour eux en ce moment, mais ce silence oppressant jouait sur ses nerfs autant que la perspective de passer une nouvelle nuit à la belle étoile.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mer 4 Mar 2015 - 5:50

Le chasseur venait de lui faire don d’un Duniig qui était encore parfaitement bon et voilà qu’il répliquait avec un ton un peu bougon ? À quoi s’attendait-il ? S’attendait-il que le chasseur de traitre comme s’il était le Gardien incarné ? Rien n’était généralement donné aux Erfeydes, tout devait être gagné! Enfin, il ne dit rien, car commencer une discussion à ce sujet était sans doute futile. Notre protagoniste n’était pas le genre d’homme capable de prendre plaisir à perdre son souffle à débattre sur les topics de conversations aussi futile. Il est fort probable que son interlocuteur sache déjà qu’en cette terre rien n’est facilement obtenu. Par son apparence, il avait sans l’ombre du doute connu de nombreux défis. Bien entendu, il était possible d’y lire un air un peu austère sur la figure de notre protagoniste, mais cette expression peu charmante était que son état naturel, le fait que l’étranger l’avait presqu’insulter par son commentaire ingrats n’y avait pratiquement rien changé à cela.

Il n’ajouta rien après s’être présent à son tour, laissant son interlocuteur qui semblait avoir une langue bien pendante balbutier quelques mots. En route, il écoutait celui-ci, ses paroles et tentait de savoir d’où il venait, mais sans véritable succès. Lorsqu’il fit la mention du mauvais temps, les prunelles de Snjór s‘était alors levées vers les cieux. Le temps était certes devenu un peu plus nuageux et notre chasseur savait qu‘il devait presser le pas si celui-ci souhaitait ne pas être pris au cœur de la tempête. Il pouvait sentir le vent se lever de plus en plus sur son visage. Les branches des arbres dansaient suivant le court et le rythme de la brise et la neige se laissait être balayée. Aux Erfeydes le temps pouvait changer en un clin d’œil, une chose qui pour les gens locaux était habituelle, mais pour les étrangers venu de loin, les envahisseurs que savaient pas lire les signes, cela pouvait signifier le début de leur fin.

Une question lui fut alors adressée, l’étranger du nom de Thørstein s’était adressé à lui, l’interrogeant sur s’il connaissait un endroit du nom de Klak. Notre protagoniste lui offrit alors la réplique.

‘’Klakskutr…’’ Lui avait-il dit avant de retourner son visage vers lui

‘’Ce n’est pas un village, mais le nom d’un vieil avant-poste…’’

Il continuait de progresser le plus rapidement possible dans la neige. Le chasseur était devenu le guide pour l’étranger qui semblait avoir un misérable sens de l’orientation. Il avait remarqué le temps qui avait changé un peu, ce qui fut une des raisons pour laquelle il avait choisi de rebrousser chemin. À observer les nuages qui couvrait de plus en plus les cieux et rendaient le monde un peu plus sombre, il avait moins qu’une heure avant d’apercevoir les premier flocons. Puis, une fois les premiers flocons, ils allaient avoir peu de temps avant de rejoindre leur destination. Selon les progrès, il leur était toujours possible de tenter de progresser un peu plus.

‘’SI tu tiens à t’y rendre, il faut presser le pas…’’

La voix du chasseur était austère, ses paroles étaient directes. Il n’avait pas envie de perdre son temps et de passer une nuit à l’extérieur tentant de se trouver un abris avant l’avant-poste.

‘’C’est à environ une heure d’ici… un peu moins selon le rythme…’’

En d’autre mot, si l’inconnu n’avait pas su comprendre, cela signifiait qu’il devait se bouger les fesses et avancer le plus rapidement possible. Le chasseur lui-même accéléra le pas, faisant preuve d’exemple tout en montrant le chemin.



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Ven 6 Mar 2015 - 12:50

Thørstein se contenta de forcer l'allure. Derrière son guide, il lui sembla que les pins se resserraient autour d'eux, formant un mur sombre compact que la pénombre rendait à peine distinguable. Il aurait tout aussi bien pu s'orienter au crissement de leurs pas dans la neige tant sa vue lui faisait défaut. Et le froid s'intensifiait à mesure qu'ils progressaient. L'ermite n'était pas un frileux, il avait déjà affronté des températures capables de fendre en deux des rochers de la taille d'un loslon, mais avec une tunique de cuir trouée, un état vaporeux et un âge plus avancé, il doutait de pouvoir réitérer l'exploit.
-Au moins je sais où je vais. Klakskutr. C'est ça. Klakskutr. Klakskutr, Klakskutr, Klakskutr...
Contrairement aux autres fois, Thørstein n'avait trouvé aucun convoi allant dans cette direction. Pas de marchands, pas de guerriers, pas de ravitaillement, rien. Et personne n'avait souhaité faire la route avec lui. Tout juste lui avait-on donné un nom - qu'il avait été fichu d'oublier - et une vague direction en précisant que le lieu était difficile d'accès pour qui n'était pas un habitué. Plus opiniâtre que courageux, il s'était quand même décidé à tenter l'aventure en solitaire, mais force était de reconnaître qu'il avait commis là une erreur de jugement.
-Klakskutr, répéta-t-il encore, Ouais. Klakskutr. Je vais sûrement y trouver meilleur accueil. Klakskutr. Allez.
La nuit sembla se doter d'une consistance propre quand le premier flocon s'écrasa mollement par terre. Snjór dut lui aussi s'en rendre compte car il accéléra d'avantage la cadence. Déjà mis à mal, Thørstein peina à soutenir le rythme. Il s'y efforça du mieux qu'il put, luttant contre crampes et engourdissement, mais quand une racine surélevée lui agrippa le pied il n'eut même pas le réflexe de lever les mains pour amortir sa chute. Son visage bêcha violemment la poudreuse qui se faufila dans sa bouche en étouffant un cri de surprise. Quand il se redressa enfin, Thørstein peina à aligner une vision nette de son environnement.
-Désolé mon gars, articula-t-il à l'intention de Snjór, Suis complètement à plat. Faut que je me pose un peu, histoire de reprendre mon souffle. J'ai plus l'habitude de crapahuter comme si j'avais la mort aux trousses.
Il débarrassa sa langue et son visage des derniers flocons qui les recouvraient puis enchaîna.
-Je t'en voudrais pas si tu décides me laisser pour continuer ta route pour éviter le sale temps qui arrive. Je veux dire, un villa... enfin un avant-poste comme celui-là, faut le vouloir pour le trouver. Et pour l'instant, tout ce que je veux, c'est casser une graine et dormir un peu.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mar 10 Mar 2015 - 20:18

Les deux hommes progressaient rapidement vers leur destination, du moins aussi rapidement que le lien le plus faible du moment leur permettait. L’homme pour qui notre chasseur servait de guide semblait avoir un peu de difficulté à suivre. Peut-être était-ce la faim ? Un peu de fatigue ? Ou peut-être était-il incapable de bien conserver son souffle à trop parler ainsi? Oui, sur parmi les personnes sur laquelle il aurait pu tomber, il fallait qu’il tombe sur un bavard! Apparemment, le silence du chasseur n’était pas un signe suffisamment claire pour l’étranger afin de démontrer qu’il n’avait pas exactement envi de converser plus qu’il le fallait. Il est possible que son cerveau soit encore un peu geler après sa sieste dans la neige, c’est donc un peu pour ça que le chasseur ne lui a pas encore dit de se taire. Il pouvait l’entendre derrière lui, marmonner en boucle le nom de leur destination, comme s’il avait peur d’oublier le nom. Il parlait et ce parlait tout seul, puisqu’il ne s’agissait point d’une conversation entre les deux êtres actuellement présent. Le chasseur avait choisi de presser le pas dès les premiers signes d’une tempête qui s’annonçait et il n’espérait ne pas avoir à perdre trop de temps avec l’étranger.

Oui, bien qu’il possède maintenant un nom à associer au visage, il demeurait un étranger. Celui-ci c’était certes présenté, mais n’avait point fait mention de son village ou clan d’origine. Il serait faux de dire que Snjór n’y pensait pas… cela lui tournait un dans la tête depuis qu’il avait aperçu l’homme étendu dans la neige. Ses vêtements usés démontraient clairement leur âge. Le fait qu’il ne semble point avoir un sens de direction était un signe qu’il n’était pas du coin. Un déserteur peut-être ? Mais cela, il n’en était pas encore certain. Si seulement il avait cela écrit sur le front, ça serait tellement plus facile ! Mais non, il fallait interroger… de peur de ne pas offenser un membre d’un autre clan et de déclencher un conflit.

Avec la situation actuelle, un conflit de plus n’était pas quelque chose que les Shaas d’argent pouvaient se permettre. Les déserteurs causent certes de nombreux problèmes, mais comparativement à l’envahisseur, le chasseur possède presque de l’amour pour eux. Enfin… il possède une relation assez compliqué avec eux pour être tout à fait honnête… mais là n’était pas le moment de trop songer à la source de ses tourments ! Non, car l’homme qu’il accompagnait ne semblait plus être en mesure de continuer.

Celui-ci s’arrêta soudainement avant de s’excuser. Les prunelles du chasseur se posèrent alors sur son compagnon actuel qui semblait avoir de la difficulté à retrouver son souffle. Sans offrir une réplique immédiate, notre protagoniste fit alors une analyse rapide de la situation. Le vent s’était levé, s’il souhaitait se reposer un peu, il était préférable que ce ne soit pas pour bien longtemps. À vrai dire, l’idéal aurait été de continuer tout simplement. Oh il avait le choix, il pouvait facilement l’abandonner ainsi, mais s’il faisait cela le dit Thørstein ne possédait que de faible chance de survie. S’il savait se débrouiller, il lui serait possible de se construire un abri de fortune jusqu’à ce que la tempête passe. Toutefois, cela ne ferait que prolonger son existence que durant un moment… il sera perdu une fois de plus une fois le calme retrouvé.

‘’Je te donne un instant… mais il faut presser le pas… je préfère ne pas devoir naviguer trop longtemps dans le cœur de la tempête…’’

Oh il n’avait aucune chance d’y échapper, il ne s’agissait même plus d’une option ! Il allait devoir tenter de progresser malgré tout jusqu’à ce qu’il puisse rejoindre l’avant-poste. Toutefois, il offrit un moment de répit à son compagnon, mais dès qu’il eut sentit une puissante bourrasse, il savait qu’il devait reprendre la route immédiatement.

‘’Nous devons continuer…’’ Dit-il froidement avant de reprendre la route.

Le vent était de plus en plus violent, la neige tombait de plus en plus et bientôt leurs traces dans la neige s’effacèrent.



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Ven 13 Mar 2015 - 17:21

Thørstein massa sa cuisse endolorie en remerciant d’un hochement de tête son guide. Ses doigts gourds ne parvinrent qu’à apaiser temporairement la crise de tremblement qui prenait un malin plaisir à se répandre de son mollet jusqu’à la racine de son dos. Il s’essaya mollement à quelques étirements mais abandonna très vite face à la douleur qu’ils engendraient. Alors il se courba simplement en avant le temps de rassembler un semblant d’énergie. Une coulée de sueur glissa de son front pour perler au bout de son nez. L’espace d’un instant, Thørstein fut tenté d’entamer le rongeur figé par le froid qui pendait toujours à sa ceinture mais il n’en eut pas l’occasion. Une bourrasque violente manqua subitement de le renverser sur le côté s’il n’avait pas eu la présence de faire contrepoids avec sa main. Snjór décida d’emblée qu’il était temps de reprendre la route et s’élança prestement dans la chape de plomb qui enserrait les pins autour d’eux.
-Par tous les…
Thørstein prit appui sur son genou pour lui emboiter le pas. La première foulée avalée lui laissa autant de picots douloureux dans les jambes que s’il avait été arthritique. Devant ses yeux se distinguait à peine le contour sombre de Snjór, moucheté de paillette blanche et fuyant comme le vent. L’ermite s’escrima à focaliser son attention sur sa respiration pour oublier les crampes qui par intermittences menaçaient de le faire trébucher, mais la lutte se résuma bientôt à tenter d’ignorer un couteau de givre qui lui cisaillait la moindre fibre musculaire.
Autour d’eux la tempête se fit plus présente. La neige tomba plus dru et même Snjór dut ralentir la marche. Quand le vent s’amusait à leur faire perdre l’équilibre, il donnait aux flocons la consistance d’un rideau de crin qui fouettait leur visage avec violence. La nuit avait atteint sa plus profonde noirceur et l’œil même de la lune semblait avoir détourné le regard.
Thørstein plaça ses mains en porte-voix pour couvrir le vacarme des branches s’entrechoquant autour d’eux.
-Eh mon gars ! Nous faudrait un abri tu penses pas ?
Sa voix perça à peine l’espace le séparant de Snjór aussi se répéta-t-il pour être sûr. Le vent chassait le moindre de ses mots mais il persista une troisième fois pour la bonne mesure et attendit une réponse.
-On va se changer en glaçon, sûr, ajouta-t-il, sans même entendre le son de sa voix.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Sam 14 Mar 2015 - 11:58

Dans l'espace d'une seconde, entre deux souffle, la température aux Erfeydes pouvait changer. Un instant, aucuns nuages dans les cieux et puis ensuite la tempête vous surprend violemment. Le vent soufflait avec de plus en plus de vigueur. Leurs traces dans la neiges étaient rapidement masqués, mais ce qu'ils avaient laissé derrière n'était rien comparé ce qu'ils devaient affronter. Le furie ne faisait que débuter, le premier assaut de la tempête n'était qu'un avertissement pour les idiots qui ne possédaient toujours pas d'abri. Le regard rivé sur la route à entreprendre, le chasseur tentait tant bien que de mal de poursuivre et de retrouver l'avant-poste, mais il à chaque pas, il était de plus en plus difficile d'enchainer le prochain. Ses pieds creusaient dans la neiges, la puissance du vent déstabilisait celui-ci et le forçait à ralentir sa propre cadence.

Que dire de l'homme qu'il devait guider jusqu'à là ? Oh celui-ci ne semblait pas être en état de poursuivre la route bien longtemps. Alors que le vent sifflait entre les pins, le souffle était si fort qu'il avait de la difficulté à discerner le moindre bruit. Certes, le froid, il pouvait faire tolérer, il avait affronté de nombreuses tempêtes et avait survécu à celle-ci plus d'une fois, mais cette fois-ci, la survie n'était pas que la sienne. Derrière lui in traînait le voyageur, une autre vie. Il ne pouvait point penser qu'à lui-même, car en acceptant d'accompagner cet étranger, il avait assumé la responsabilité de sa survie. C'est à se demander s'il n'aurait pas été mieux de le laisser mourir dans la neige, voir même de l'achever, mais le chasseur n'était pas ce genre d'homme. Pour l'instant, cet étranger demeurait un homme dont la vie possédait une certaine valeur puisqu'il ignorait si celui-ci faisait partie d'un clan, d'une faction ou bien s'il s'agissait d'un vulgaire déserteur.


Il détourna le visage vers celui-ci lorsqu'un cru entendre sa voix à travers la tempête qui s'abattait sur eux. Les yeux plissé, il avait de la difficulté à bien le voir. Le vent, la neige, forçait le chasseur à plisser les yeux afin de ne pas devenir complètement aveugle. Avec tout cela, il avait de la difficulté à bien l'entendre et dû faire un pas en arrière afin d'être en mesure de mieux le comprendre. Hurlant le plus fort qu'il pouvait afin d'être entendu, le chasseur offrit la réplique.

''On ne peut pas rester ici, il nous faut un abri...''

Il retourna son visage vers la direction à entreprendre. Tout était blanc, la visibilité était nulle à plus de trois pas devant lui. Il n'y existait plus rien afin de le guider, il était impossible de connaitre avec certitude quelle direction il devait prendre. Si sa se trouve, il allait finir par tourner ne rond, se perdre et mourir gelé. Oui, il possédait une forte tolérance au froid, mais celle-ci avait tout de même ses limites et puis à voir l'état de son compagnon, celui-ci n'allait pas survivre bien longtemps ainsi.

''Il faut construire un abri ou en trouver un!' Hurlait-il

Il aggrippa l'étranger afin de l'aider à se soutenir avant d'hurler une fois de plus.

''Je crois qu'il y a un endroit où s'abriter pas loin d'ici, un petit trou sous un arbre!''
Il pointant vers la direction à entreprendre avant de tenter de se remettre en route. Il pouvait oublier l'avant-poste, il n'avait aucune chance de s'y rendre avec le temps merdique!



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Lun 16 Mar 2015 - 11:45

Thørstein plissa les yeux plus forts encore. Son champ de vision se réduisit à une simple fente floue que la neige s’échinait à combler mais il continua d’avancer. Snjór légèrement devant lui, il raclait péniblement la poudreuse qui s’accumulait autour de ses chevilles, sans rien comprendre de ce qui l’environnait. Car alors que sa vue lui faisait clairement défaut dans de telles conditions, il ne pouvait non plus se fier à son ouïe, battue sans merci par la tempête qui faisait rage. Tout n’était qu’obscurité, tumulte oppressant et aiguilles de glace. Pour se donner de l’entrain, Thørstein ne trouva rien de mieux que réciter en boucle une vieille comptine qui s’était accrochée à son esprit comme une vieille racine noueuse. Même si sa voix était éparpillée alentour, le simple fait de se plonger dans les vibrations de sa gorge suffit à le maintenir sur ses pieds. Pas après pas, strophes après strophes, les deux hommes tracèrent lentement leur chemin pour trouver un abri au plus vite.

Thørstein répétait tout juste la chanson une troisième fois qu’une rafale plus écrasante que les autres le chassa subitement sur le côté. Sa jambe gauche se déporta pour rétablir l’équilibre, mais la force lui manqua. Il s’écrasa lourdement de côté, emporté par les flux hurlant du vent, et perdit Snjór de vue. Au-dessus de lui, il perçut vaguement le duel farouche que se menaient les branches d’un pin sous l’effet de la bourrasque et parvint à s’agripper au tronc de l’arbre pour se hisser sur ses jambes.
-Snjór, beugla-t-il, Eh, mon gars ! T’es où ?
Pas d’autre réponse qu’une nouvelle gifle de neige. Thørstein entama une ébauche d’avance mais le sol se déroba sous lui. La neige s’effondra en emportant son pied puis son corps tout entier. Sans même comprendre ce qu’il se passait, l’ermite cria de surprise et tenta d’attraper quelque chose qui freinerait sa descente, mais il ne brassa rien d’autre qu’une poudreuse épaisse qu’il charria avec lui. Des griffes de bois écorchèrent ses habits et sa peau alors qu’il tombait et brutalement un sol dur et sec heurta son talon. Emporté dans son élan, il s’étala de tout son long avant d’être totalement recouvert de neige. Paniqué à l’idée d’être totalement enseveli, il se débattit comme un forcené pour retrouver l’air frais et parvint à s'extraire sur le côté. Il resta ensuite pantelant sur le ventre, sonné, la bouche engourdie par la neige fondue, le temps de rassembler ses esprits. C’est alors qu’il se rendit compte qu’il ne se trouvait plus à l’extérieur. Il ne neigeait ni ne ventait plus autour de lui. L’air était suspendu, étouffé, calme. Thørstein se massa le dos et la nuque, meurtris par l’impact de sa chute, et tenta de comprendre où il se trouvait.

Des barreaux de racines et de feuilles qui constituaient l’entrée avaient été fracassés sous son poids, laissant s’écouler à un rythme régulier un mince filet de poudre blanche. Rien ne se distinguait à un pied de distance, mais un bref passage de main alentour lui apprit que la structure – ou quel que fut l’endroit – était faite de bois et de terre entremêlés. Le plafond était bas, fait d’un amoncellement de branches et de toile qui étrangement laissait passer de l’air frais sans être atteint par la tempête de l’extérieur. Il devait ramper sans arrêt, mais la pièce était suffisante pour permettre à deux ou trois hommes de s’allonger sans trop de problème, estima-t-il grossièrement. Ses doigts rencontrèrent une substance visqueuse qui suintait d’un repli et il comprit soudainement.
-Eh ben on dirait que je l’ai trouvé, cet abri, maugréa-t-il.
Sa voix, alourdie, lui parut plus grave qu’à l’ordinaire. Sans lumière, le lieu était oppressant et Thørstein sentit un début d’angoisse poindre dans sa tête. Seul, dans l’obscurité, piégé par la nature, sans ressources, il n’eut d’autre idée que de se rouler en boule, le regard tourné vers l’entrée de la cache, espérant y voir sortir autre chose que de la neige, encore de la neige et toujours de la neige.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Ven 20 Mar 2015 - 19:18

Il n’y avait aucune chance que le duo puisse se rendre jusqu’à l’avant-poste avec cette tempête qui venait de leur tomber sur les dos. Les yeux à demi clos, il était devenu impossible pour le chasseur de bien s’orienter à travers la tempête. Il ne pouvait qu’espérer pour une seule chose, c’est de trouver un abri le plus tôt possible! Le chasseur savait qu’il en avait un pas bien loin d’ici, à quelques pas, mais le trouver en plein cœur de la tempête n’était pas une tâche bien facile. Dans le cœur de la tempête, tout finissait par se ressembler, il était même difficile d’y voir son compagnon. D’ailleurs, il était où celui là ? Il était certains de l’avoir relevé il y a de cela un moment, s’était-il égaré en tentant de le suivre dans la tempête ?

Le chasseur fit se retourna alors, tentant d’apercevoir l’étranger dans la neige tout en appelant son nom

‘’Thørstein!’’

Mais rien à y faire. Il n’y avait aucune réplique ! Et puis même s’il en avait une, avec le vent qui hurlait si fort, il était difficile de bien entendre quoi que ce soit. Après un court moment, portant une oreille attentive, le chasseur avait cru alors entendre sa voix. Une fois de plus, il hurla :

‘’Thørstein!’’

Faisant demi-tour, le chasseur tentant d’apercevoir les traces de son compagnon avant que celle-ci ne s’efface dans la neige. Rebrousser chemin n’était peut-être pas la meilleure idée, mais il n’était pas question de l’abandonner ici! Il lui avait dit qu’il allait le conduire jusqu’à l’avant-poste de chasse et il n’était pas question que cet abrutis se perdre dans la tempête et qu’on dit ensuite qu’il ne fut pas un homme de parole !
Se rapprochant du sol, le chasseur pu apercevoir ce qui semblait être les traces d’un homme s’étant effondré dans la neige. En suivant celle-ci, celui-ci faillit y perdre pieds. Il continua de traquer le tout le plus rapidement possible jusqu’à ce qu’il arrive au pied d’un arbre, une fois de plus, il hurla.

‘’Thørstein! T’es là ? ’’

Avait-il su trouver l’abri dans sa malchance et sa maladresse ? Enfin, si c’était le cas, il ne s’agissait pas là d’un coup de malchance ! Notre blondinet attendait alors une réponse de l’étranger, ne sachant pas trop s’il s’agissait de lui ou bien d’un animal qui s’était caché dans le trou. Les traces ne ressemblaient pas à celle d’une bête, mais parfois durant une tempête et les yeux à moitié ouvert, il est un peu difficile de bien dire à qui appartient quoi!






avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Lun 23 Mar 2015 - 10:35

Thørstein se redressa dans un sursaut. Le plafond accueillit son crâne avec un bruit étouffé et il lâcha un juron sous l’effet de la douleur. Dans sa somnolence il avait cru entendre quelqu’un crier son nom, mais impossible de dire si c’était là le fruit de son esprit ou si on l’avait bel et bien appelé. Dans le doute, il rassembla son souffle et répondit.
-Snjór ? Je suis là ! En bas !
Sa voix sembla à peine porter vers l’extérieur, comme étouffée dans un linge épais, mais par l’entrée de la cache, la neige sortit soudainement en paquets plus lourds, moins ordonnés, irrégulièrement. Quelques instants plus tard Snjór déboula des branchages, constellé de poudreuse, le souffle court. Thørstein ne cacha pas son soulagement et un large sourire étira ses traits.
-Par le Gardien, c’est toi, mon gars. Content de te revoir. J’ai bien cru que la tempête t’avait emporté.
L’ermite se décala sur le côté pour laisser à son guide de quoi s’installer, en prenant garde cette fois de ne pas trop se redresser. Une bosse douloureuse germait déjà au sommet de sa tête et l’envie lui manquait d’en ajouter d’autres à sa collection.
-Y’a pas à dire, c’est quand même bien fichu, lança-t-il, un poil plus guilleret, Bon y’a pas un chouïa de lumière, mais au moins on est à l’abri. Merci pour le tuyau.
Il tâta distraitement sa ceinture pour s’assurer que sa poupée et le cadavre du rongeur y étaient toujours et leva la tête. S’il semblait certain que l’air se renouvelait sans problème à travers l’épaisseur de branches et de feuilles, faire un feu semblait néanmoins compromis. Pas de briquet, de bois mort et un risque trop important d’incendie. Son estomac lui fit comprendre son mécontentement par un gargouillis sonore.
-J’espère quand même que la tempête va pas trop durer. Sinon, je risque bien de me digérer moi-même à ce train-là.
Une fatigue générale l’étreignit peu à peu et c’est avec un bâillement qu’il s’adressa à son compagnon d’infortune.
-Bon, ben je proposerais bien un petit somme. A moins que t’aies une envie soudaine de tailler un bout de gras ? J’ai pas l’impression que tu sois du genre à parler pour rien dire, mais je propose quand même.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mar 31 Mar 2015 - 19:24

À travers le vent et la tempête, bravent la neige et le froid, contre toute attente il avait su retrouver son nouveau compagnon. Et son compagnon, tant qu’à lui, oh apparemment il était l’homme le plus chanceux dans ses malheurs, car celui-ci avait su trouver l’endroit mentionné un peu plus tôt par notre chasseur, c’est à croire que le Gardien veillait véritablement sur cet inconnu ! D’abord il fut trouvé par notre protagoniste étendu dans la neige, puis voilà qu’il trouve à travers l’intempérie un abri, la chance lui sourirait véritablement à cet homme.

Notre chasseur pouvait alors entendre la voix de l’étranger, faiblement certes, mais il pouvait bien l’entendre. Le vent lui sifflant dans les oreilles rendait la chose un peu difficile, mais en se rapprochant du trou il lui était un peu plus facile d’entendre la voix de l’homme afin de recevoir confirmation de sa présence. En jetant un coup d’œil sur l’endroit, il se demanda comme il avait fait pour rentrer là facilement, car lui-même avait eu du mal à se glisser dans le trou sous l’arbre. Enfin, il faut dire que cet endroit qui allait en ce jour leur servir d’abri de fortune n’était pas à l’origine fait pour y abriter des hommes de leur tailles. Non, des bêtes nettement plus petite que nos deux hommes avaient jadis creusé se trou avant de l’abandonner… ou du moins c’est ce qu’il était possible de croire ! .

Ayant retrouvé son compagnon, le chasseur s’enfonçait alors de plus en plus dans les ténèbres sous terrain, mais il pouvait toujours entendre le vent siffler haut et fort à l’embouchure du petit tunnel. La neige allait sans doute éventuellement sceller le trou, les privant de toute lumière, mais vu l’air qui circulait sous les larges racines, il était possible qu’une autre issue se trouvait un peu plus loin, ou du moins une issue pour des êtres de plus petite taille. Nos Erfeyddiens n’allaient sans doute pas être en mesure de passer par là et puis pour être tout à fait honnête, ils devaient se contenter bien chanceux d’avoir su trouver un tel trou pour se cacher.

Cette saison est moins qu’agréable parfois et une tempête peut parfois déboussoler même les plus intrépides des hommes. Dans l’obscurité, il était difficile de voir son compagnon et l’idée d’avoir un feu en cet endroit était un peu de la folie… la fumée à elle seule allait les étouffer si l’endroit en tant que tel ne prenait pas flammes, faisant de leur abri un piège infernal.

‘’Il est difficile de dire combien de temps va durer la tempête…’’

Son compagnon fit alors un commentaire sur les habitudes de discussion de notre chasseur. Ah il avait enfin remarqué qu’il n’était pas du genre bien bavard ? Était-ce le fait qu’il lui avait à peine dit quelques mots depuis leur rencontre qui avait finalement fait en sorte qu’il put réaliser que le chasseur n’est pas du genre à parloter pour rien dire ?

‘’Dort… il te faudra des forces… il va falloir creuser pour sortir d’ici…’’

Le chasseur s’appuyant contre la paroi du tunnel, tentant de trouver une façon relativement confortable de s’installer dans cet espace relativement restreint. Heureusement qu’il n’était pas claustrophobe… et aussi que son compagnon semblait avoir réalisé qu’il ne souhaitait pas discuter du beau temps, car à lui taper sur les nerfs, c’est à se demander s’il aurait revu la lumière du jour…




avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Sam 4 Avr 2015 - 15:56

Thørstein considéra un instant son interlocuteur sans rien dire. Rien dans sa physionomie ne trahissait une envie de parler, pas même pour oublier la tempête qui à laquelle ils venaient d’échapper et qui faisait toujours rage au-dessus de leurs têtes. Le simple fait d’être piégé ici donnait à l’ermite des sueurs froides que quelques mots auraient pu disperser comme poussière au vent, mais apparemment, il pouvait s'assoir dessus.
-Bon, bon, tant pis.
Il se retourna pour chercher une position confortable, mais se heurta très vite aux limitations de l’abri. Pas moyen de se retourner sans heurter le plafond et quant à trouver un bout de terre meuble pour reposer ses muscles endoloris, autant oublier. Une racine lui labourait le dos chaque fois qu’il inspirait. Dans un soupir exaspéré il maugréa à mi-voix.
-Franchement, si j’avais su, je serais allé voir les autres paumés. Les clans, ils sont pas jouasses.
Il somnola quelques temps, bercé par le doux craquement des branches, et finit par oublier son inconfort. La fatigue l’engloutit sans qu’il s’en rende compte et il s’endormit profondément. Quand il ouvrit les yeux, il perçut toujours le maigre filet de vent qui lui caressait la nuque. Quant à savoir si la tempête avait faibli ou pas, impossible à dire. Il sombra à nouveau pour se réveiller quand un grattement insupportable lui remonta le long de la jambe. La lumière s’était faite plus présente et Thørstein entendait à peine la respiration mesurée de Snjór à côté de lui. En grognant, il remua mollement, mais la sensation irritante persista.
-…dormir tranquille…
Il se tordit pour se gratter le mollet et rencontra une touffe de poils qui le prit par surprise. Il se redressa vivement pour heurter une énième fois le plafond trop bas et jura entre ses dents. Sous sa jambe, la terre avait été retournée et un petit lambeau de son pantalon lui avait été dérobé.
-C’est quoi l’embrouille, là ?
Les grattements qui avaient cessés pour un temps reprirent mais moins forts. Le cœur battant la chamade, Thørstein ne put se résoudre à trouver le sommeil. Alors il se plaça sur le dos, et joua des pouces en attendant que son compagnon ne se réveille pour l’aider à trouver une sortie.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Lun 13 Avr 2015 - 21:21

Le vent faisait toujours rage à l’extérieur, au-delà de leur abri de fortune. Les racines d’un arbre plus ancien que l’âge des deux hommes combinés les protégeait de la puissante tempête. Un abri, temporaire, certes, mais dont le chasseur n’avait pas su déterminé à quel point il allait devoir rester ici caché en compagnie d’un inconnu. Il ne connaissait pratiquement rien à propos de cette homme, si ce n’était que possiblement un nom. Aucune origine, aucune association avec le moindre le clan avait été mentionné malgré. Il y existait la possible qu’il s’agisse là d’un déserteur, un de ses misérables êtres qui avait su par ses actions déshonorer l’essence même des Erfeydes et du Gardien. Mais ce jugement, le chasseur ne pouvait le porter sans être certain de ce qu’il était réellement.

Il y avait une chose de certain, il s’agissait d’un homme extrêmement bavard. Même ivre, notre blondinet n’avait pas la parole aussi facile que celui-là ! Il semblait toujours avoir un mot ou deux… voir trop à dire. S’il souhaitait faire la sieste, tant mieux, les gens qui dorment ne parles pas, enfin généralement, mais avec lui ont ne sait jamais. Un coup de malchance et il serait tombé sur le seul homme capable d’entretenir une conversation durant son sommeil !

Les paupières du chasseur étaient devenues un peu plus lourde. L’effort de la marche avait l’épuiser un peu et l’obscurité du sous-terrain n’avait rien pour le garder éveillé… puis dormir un peu était tout de même plus agréable que de parloter. Il était sans doute un type bien sympathique à sa façon et ici notre protagoniste semblait sans doute être une espèce de sauvage mal éduqué pour ne pas désirer socialiser ainsi. Il s’agissait tout simplement du genre d’homme qu’il était… même s’il avait l’air d’un sauvage, cela ne le dérangeait point.

Enfin, il s’agissait d’une chose plus facile à dire qu’à faire vous savez. Trouver le confort était point facile, puis avec le nigaud qui n’arrêtait pas de gigoter et faire du bruit, le chasseur n’arrivait pas à bien se détendre. Par-dessus ça, il parlotait encore et encore lui donnant presqu’envi de lui foutre un bon coup sur le crâne afin de l’assommer. Puis quand il se mit à paniquer comme une fillette en détresse, il s’agissait d’un signe définitif que le chasseur n’allait pas être en mesure de dormir.

‘’Sans doute une des bêtes à qui ce trou appartient… laisse la tranquille et elle va te laisser tranquille…’’

C’est à croire qu’il n’avait jamais croisé des bestioles. Croyait-il que le duo était les seuls souhaitant un abri de la tempête ? La créature qui avait creusé se trou était peut-être plus ici, mais les trous demeure rarement vide bien longtemps et d’autres petites bêtes finissent par y habiter.



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Jeu 16 Avr 2015 - 13:14

Suite à la remarque de Snjór, Thørstein se cantonna à rester le plus rigide possible. De temps à autre, il sentait une démangeaison sur sa cuisse, mais il ne fit que serrer les dents en attendant que la sensation ne passe. La suite de sa nuit écourtée ne fut qu’une succession de vagues périodes repos hachées par des coups de vent violents et de petits couinements provenant de sous la terre. Mais il ne pipa plus un mot. A sa dernière façon de lui parler, son guide semblait autant exaspéré par la situation que par l’inaptitude de Thørstein à se taire. Mais dans une telle exiguïté qui sentait les relents d’une époque bien trop sombre pour qu’il s’en rappelle totalement, l’ermite ne trouvait d’autre exutoire à son angoisse que quelques paroles anodines. Qu’elles tombent seulement dans une sourde oreille et il se voyait contraint de mimer une discussion par lui-même comme il avait l’habitude de le faire.
 
Finalement, il parvint à récupérer un minimum de contrôle sur lui et le jour se leva sans qu’il n’y prenne vraiment garde. Dehors ne résonnait qu’un faible courant à peine audible, bien loin de la tempête de la veille. Snjór était déjà éveillé et attendait visiblement son compagnon d’infortune pour creuser une sortie à travers la poudreuse. A grands renforts de larges pelletés, ils attaquèrent en silence leur besogne. Thørstein avait des mains larges comme des battoirs, mais la fatigue et la faim minaient ses mouvements. Avec la quantité de neige accumulée dans la nuit, il leur fallut une bonne heure pour simplement voir émerger un pâle rayon de soleil à travers l’ouverture pratiquée. Les branchages dégagés, ils escaladèrent l’étroit tunnel qui les avait menés dans la cachette et se retrouvèrent à l’air libre. Les fouissements dans la terre reprirent de plus belle à leur départ et Thørstein frissonna, heureux d’être enfin sorti.
 
Le temps était passablement nuageux, mais le gros de la tempête s’était déporté plus loin vers le sud, couvrant l’horizon d’une large chape de plomb battue par les vents. Ne subsistaient que plusieurs arbres abattus, des branches en pêle-mêle un peu partout, et une épaisse couverture blanche qui lissait tout relief. Quand le soleil se donnait la peine de pointer du doigt le sol, Thørstein grognait et se masquait les yeux tant la lumière lui martelait la tête.
 
-Super, grogna-t-il, maintenant qu’il fait jour, c’est le soleil qui nous empêche d’y voir.
 
L’ermite était d’humeur morose, courbaturé et toujours affamé. Mais même à ce point perclus de crampes d'estomac, il ne pouvait se résoudre à chercher de quoi faire un feu pour manger. Pas sans l'aval de son guide dont il dépendait.  Les mains en visière, il scruta le dos de Snjór et tenta une approche plus mesurée.
 
-On peut manger un bout ou faut partir tout de suite ? Promis, je parle pas. On mange et on file fissa à… Kla… l’avant-poste.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mer 22 Avr 2015 - 20:02

Le sommeil, voilà une chose qui semblait être en ce moment plus un sujet de discussion que d’un fait et d’une action. Notre chasseur aurait sans doute pris un peu plaisir à somnoler un peu dans ce trou, mais si seulement son compagnon du moment pouvait bien cesser de bouger et couiner comme une gamine alors qu’une misérable petite bête le touchait, on aurait sans doute ici la possibilité d’un peu de repos. À l’extérieur le vent ne semblait point souhaiter ce calmer et il était impossible de prévoir combien de temps ils allaient être coincé dans ce trou ensemble. Notre blondinet regrettait presque sa générosité l’aide qu’il avait apporté à cet homme, car sans lui il serait sans doute déjà au camp, là où il serait nettement plus confortable et au chaud. Toutefois, il ne pouvait pas trop blâmer l’étranger, car la décision de le guider jusqu’à là et de ne pas l’abandonner derrière avait été la sienne.

Sa mère lui avait toujours dis que tout ce que le Gardien mettait sur notre route possédait sa raison d’être, même si on ne la voyait pas immédiatement. En ce qui concernait cet homme, il devait avouer ne pas y voir grand-chose sauf un gibier de moins, une bouche de plus à nourrir et un trou sombre, mais avec un peu de temps… il allait peut-être pouvoir se montrer utile. Cela, non seulement envers notre chasseur, mais aussi envers le clan.

Les paupières de notre blondinet devenaient de plus en plus lourdes, il tentait d’ignorer les mouvements de son compagnon puis bientôt réussi à dormir un peu, se laissant emporter dans les bras des rêves. Il ne s’agissait pas de rêves bien intéressant, car à son réveille, sans véritablement savoir combien de temps s’était écoulé depuis, il avait perdu tout souvenir de ses rêves.

À travers l’obscurité et les quelques rares rayons lumineux qui venait donner un peu de lueur aux ténèbres, notre protagoniste tenta d’apercevoir l’étranger. Il ne pouvait pas vraiment le discerner parmi les ténèbres, mais son souffle qui ressemblait à un Howok qu’à un homme, il ne pouvait que conclure qu’il dormait encore. Toutefois, ce ne fut pas pour bien plus longtemps! Le chasseur n’avait même pas eu besoin de le réveiller en lui donner une bonne baffe ou un coup de pied pour le faire avancer. Maintenant qu’il était réveillé, peut-être allaient-ils être en mesure de sortir d’ici et reprendre la route? Sans se dire le moindre mot, les deux hommes se mirent alors à dégager l’entré de leur abri de fortune. Une peltée et puis une autre et bientôt la lumière aveuglante du jour. Aux premiers rayons, le chasseur plissa les yeux et détourna un peu la tête, mais son compagnon lui ne put s’empêcher de râler une fois de plus… non mais qui était cet enfant gâté ? Le chasseur grogna un peu, mais pas ici pour la lumière, mais parce qu’il commençait en avoir un peu sa claque des plaintes de son compagnon. Voilà une des raisons pour laquelle, généralement, il préférait être seul. Seul, il y a personne avec lui qui chante les litanies d’une misère… oui la vie aux Erfeydes a rien de doux, de délicat et un homme doit s’y faire !

Sortant enfin du trou, le chasseur s’étira un peu. La nuit de sommeil peu confortable avait causés de nombreuses courbatures et il afin de s’en remettre il allait devoir bien dormir confortablement pendant quelques jours consécutifs, mais il allait s’en sortir. Après tout, il avait connu pire… au moins cette fois il avait eu un abri et rien avait tenté de le manger durant la nuit… quoi que si ont ce fit à son compagnon, une terrible petite bêtes poilus auraient pu les dévorer hein !

Il était sans doute un homme bien sympathique, lorsqu’il ne râlait pas aux cinq minutes. Il en avait sans doute sa claque du voyage et du mauvais temps vu l’état dans lequel il était lorsqu’il fut retrouvé dans la neige, il avait sans doute quelques raisons de se plaindre un peu… mais juste un peu.

Une fois la liberté, l’air frais retrouver, le chasseur de mis à genoux dans la neige et en pris entre ses mains afin de la faire fondre. Avec l’eau froide, celui-ci se lava le visage, comme il le faisait chaque matin. Il s’agissait de son rituel qu’il faisait en silence, du moins, généralement. Généralement il n’a pas un homme tel que Thørstein avec lui.


‘’Klakskutr est pas bien loin d’ici… ’’ Dit-il en cherchant pour quelques morceaux de viandes séchés dans son sac, mais en vain. Semblerait-il que son dernier morceau avait déjà été chiqué la veille.

Regardant les cieux nettement plus clairs, le chasseur s’adressa alors une fois de plus à la seule autre paire d’oreilles dans le coin.


‘’Si tu veux le faire cuire… vas-y…’’

Dit-il désignant la bestiole attaché à la ceinture de son compagnon.




avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Sam 25 Avr 2015 - 7:07

Thørstein ne cacha pas le large sourire de contentement qui lui étirait les traits quand Snjór l’autorisa à manger. Sans perdre un instant, il arracha le rongeur pendouillant à sa ceinture et s’occupa de le vider en chantonnant une vieille contine. La tâche se révéla plus ardue que prévu, l’animal s’étant passablement durci à cause du froid, mais il réussit malgré tout à se retrouver avec une carcasse plus ou moins propre. Il laissa à Snjór le loisir de la dépecer - lui-même étant bien incapable d’accomplir ce si simple geste de survie élémentaire dans les Erfeydes – et s’occupa de préparer un feu. Le tempête avait laissé son lot de branches, mais guère qui n’étaient gorgées d’humidité, si bien qu’il fallut se rabattre sur des brindilles plus courtes épargnées par la neige.

Le foyer en place, ils grignotèrent sommairement le rongeur. La viande était maigre, filandreuse, mais chaude et à ce point bienvenue que Thørstein senti son humeur remonter en flèche. Le simple fait de mâcher autre chose que sa salive, aussi frugal que le repas pouvait être, lui arracha un large rictus. Même la présence aveuglante d’un soleil qui mettait à mal ses yeux par trop sensibles à la lumière n’éroda pas sa gaité qui se manifesta par un long soupir de contentement et une voix moins lourde que la veille.

-Eh ben mon gars, ça fait du bien. Pas de quoi faire danser un cul-de-jatte, mais quand même.

Snjór n’avait toujours pas l’air décidé à parler, ce qui émoussa le sourire de l’ermite.

-Ben en tout cas, j’en ai connu des claniques. Y’a un temps je veux dire. Mais qui lâchent pas plus de deux mots entre deux levers de soleil, ça jamais. J’ai dit quelque chose qui fallait pas ?

Puis, comme une piqûre d’insecte, l’évidence le frappa. Elle paraissait si nette maintenant, que le simple fait d’avoir pu l’oublier lui paraissait invraisemblable. Surtout aux erfeydes. Surtout en ce moment. Autant oublier comment poser un pied devant l’autre pour avancer dans la neige.
Cependant Thørstein n’en pipa mot. Il était trop vanné pour inventer quelque chose de crédible et son histoire racontée pourrait aboutir à de mauvaises choses entre les deux hommes. Au lieu de ça, il se contenta de se relever, d’épousseter sa tunique trouée et de proposer de se remettre en route. Cette fois, à moins d’un gros pépin, ils devraient atteindre l’avant-poste sans encombres.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mer 6 Mai 2015 - 20:23

Il était facile de voir que le compagnon de notre chasseur était des plus heureux d'avoir l'occasion de se mettre quelque chose sous la dent. Il faut dire que si cet homme avait voyagé pendant de nombreux lieux avec très peu de provision, avoir faim est tout à fait naturel. Et puis, le temps actuel semblait se montrer des plus cléments. La tempête avait été relativement courte et semblait s'être éloigné. Les cieux n'affichaient aucun signe d'une prochaine averse de neige aussi intense, le Gardien devait veiller sur eux. Heureusement, car à rester ainsi coincé dans un trou, le dit Thørstein serait sans doute devenu complètement fou et un Thørstein devenu fou allait rapidement affecter la patience de notre cher Snjór.



L'air frais du moment leur faisait le plus grand des biens. Avec un peu de chance, le duo allait retrouver l'avant-poste, mais pas avant d'en avoir fini ici. Ayant l'habitude de dépecer ce genre de petite bête, le chasseur le fit rapidement sans trop de difficulté malgré le fait que la bête morte depuis un bon moment était devenue des plus raides. La lame du couteau de celui-ci séparait la peau de la chaire avec précision.



Son compagnon avait sans doute su écouter la voix de la sagesse, demeurant un peu plus silencieux depuis un certain moment alors que les deux hommes mangeaient tranquillement. Le chasseur leva son regard vers l'homme, écoutant ses paroles. Avalant d'abord ce qu'il avait dans la bouche, il offrit une réponse à son interlocuteur.



‘’Ce que tu as dit n'a rien de mal, je ne vois tout simplement de raison de parler plus qu'il est nécessaire de le faire… ’’



Oui, il n'avait jamais été bien bavard, cela n'avait ici rien a voir avec son interlocuteur. Pour lui, le poids et l'importance des mots prononcés se perds à trop parler.

Lorsqu'il fut évident que son compagnon désirait se remettre en route, le chasseur se releva et s'assurer que tout feu était bien éteint avant de s'adresser à nouveau à son compagnon.



‘’Tu ne m’as pas dit à quel clan tu appartiens… ’’ Avait-il dit avec un regard interrogateur.

Le chasseur ne savait point si l’homme en face de lui était un déserteur ou s’il appartenait à un clan. Se fiant à l'apparence de celui-ci, ses vêtements usés tombants en lambeaux, il était porté à dire qu’il s’agissait d’un déserteur, mais celui-ci ne possédait rien de bien familier avec ceux de la région. L’usure de ses vêtements pouvait aussi être un signe d’un long voyage jusqu’ici, mais un tel voyage afin de trouver tout simplement un avant-poste était peu probable. À moins, bien entendu, que celui-ci soit porteur d’un important message. Il y avait tant d’incertitude, mieux ne valait point se prononcer sans posséder quelques preuves.



avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Lun 11 Mai 2015 - 5:05

Quand la remarque fatidique arriva aux oreilles de Thørstein, il ne put s’empêcher de grimacer. Il avait déjà dû essuyer ce genre de situations auparavant, mais il avait toujours eu l’opportunité de se battre si jamais les choses venaient à se corser. Dans l’état dans lequel il se trouvait cependant, le combat était inenvisageable. Tout juste avait-il la force de se tenir debout. Et ce n’était pas le repas frugal qui avait à peine apaisé sa faim qui allait y changer quelque chose.

Comme Snjór s’était arrêté en attendant sa réponse, Thørstein cala ses mains sur ses hanches en cherchant l’inspiration dans un flocon de neige qui dansait devant lui. Mais les idées se refusèrent à lui. Déballer ce qu’il était, il l’avait déjà fait. Et soit on s’était gaussé de lui en prétendant que ce qu’il disait n’était que folies et mensonges, soit on avait tenté de le passer par le fil de l’épée.
Et pourtant, que pouvait-il faire d’autre que tenter sa chance ? Tôt ou tard, il serait confronté à ce type de question s’il arrivait vivant à Klakskutr. Il le savait. S’il se taisait devant Snjor, cela revenait à un aveu direct sans possibilité de lisser les bords. S’il tentait de le leurrer et qu’il était découvert – ce qui était le plus probable considérant ses piètres talents de menteur et ses connaissances imprécises des clans actuels - il serait bon pour diner avec le Gardien.

-Au moins j’aurais quelque chose dans le ventre…

Le visage interdit, il souffla comme un bœuf, libérant une trombe de vapeur par sa bouche entrouverte, et il se tourna vers son guide. Si près de l’avant-poste, il ne pouvait s’empêcher de l’avoir de travers en constatant que la tempête était peut-être le moindre mal dans cette histoire.

-J’ai fait partie d’un clan avant, bougonna-t-il, Les Tombes-Roches, qu’ils s’appelaient, je crois. Aujourd’hui, ils doivent plus exister. Ou alors j’en ai pas entendu parler.

Le front de l’ermite se rida d’avantage à mesure qu’il continuait. Il pouvait toujours laisser filtrer quelques informations soigneusement choisies, les arranger au mieux, et espérer que cela suffirait à lui éviter la mort. Mais l’exercice était ardu avec le début de migraine qui commençait à lui gratter l’arrière du crâne.

-Maintenant… Je suis… autre chose. Un paria, tu m’appellerais. Pas moi. Je le suis plus. J’essaie de me reconstruire en dehors des clans et des déserteurs. Officiellement, j’imagine que oui, j’en suis un aussi. J’ai même rencontré quelques Murmures, pour tout dire.

Thørstein soupira en ressassant ce genre de rencontre et préféra ne pas s’éterniser dessus. La pente était trop glissante.

-Mais peu importe au final. Je suis juste un bonhomme qui essaie de trouver de quoi remettre un peu d’ordre dans l’île depuis l’arrivée des autres. Un solitaire, si tu préfères.

Suspendu comme la glace, le temps se figea le temps que Thørstein ne se passe une main lasse sur le visage. Il estimait en avoir dit assez sans s’éterniser sur les détails de sa vie qui risquait de le mettre en porte-à-faux. Désormais, la suite ne dépendait plus de lui.

-Voilà. Pas de clan, donc. Tu peux me tuer si le cœur t’en dit. Je connais le genre de pensée qui passe par la tête d’un clanique quand il voit ce qu’il considère être un déserteur. Moi, j’ai ni l’envie, ni l’énergie de me battre, mais je le ferais s'il le faut. A toi de voir.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mer 20 Mai 2015 - 20:10

Il s’apprêtait à reprendre route, mais que le Gardien en soit témoin, notre chasseur n’était pas prêt à trainer à l’avant-poste un parfait étranger sans avoir une meilleure idée à propos de son identité. Il possédait un nom, mais cela n’était pas suffisant, cela était trop peu d’information. Les pieds biens encré dans la neige fraichement tombée la veille, le chasseur regardant froidement son compagnon du moment, sans connaitre les intentions de cet étranger. Bien entendu, son but n’avait pas été de tout simplement abattre notre protagoniste, car si tel aurait été son désir, il en avait eu amplement l’occasion lorsqu’ils avaient pris refuges face à la tempête… il est même possible que les intentions de cet étranger étaient parfaitement innocente, mais un homme n’est jamais trop prudent n’est-ce pas ? C’est donc lance en main qu’il attendait avec une patience qui se faisait de de plus en plus courte une réponse à la question qu’il avait posée. Cet homme qui semblait avoir la parole si facile ne semblait point vouloir laisser les mots sortir de sa bouche aussi rapidement cette fois. Avait-il quoi que ce soit à cacher ? Songeait-il à un mensonge bien brillant afin de masquer la vérité ?

Une expression des plus froides s’affichait sur la figure de notre protagoniste, il n’avait aucunement l’intention de poursuivre plus loin sans obtenir les réponses qu’il souhaitait. Heureusement, il n’eut pas à attendre bien longtemps avant que l’homme qui se trouvait non loin de sa personne eut la brillance de finalement offrir réplique. Déjà dès les premiers mots prononcer, cela ne s’annonçait pas très bien, mais le chasseur ne fit rien immédiatement, lui laissant l’occasion de poursuivre son récit puisqu’il est impossible de juger une histoire qu’à la première phrase. Laissant donc place à la suite, les paroles qui s’étaient enchainés n’aidaient point la cause de celui-ci… et cela portait de plus en plus vers la conclusion.

Rien de plus qu’un déserteur, voilà ce qu’était l’homme devant lui, un de ses hommes sans honneurs ayant abandonné leur clans et souillé l’honneur de leur famille, le nom de leur ancêtres. Les doigts bien fermement resserré autour de la lance, le chasseur fit quelques pas en direction de l’étranger, du déserteur, le fixant froidement. Le visage de Snjór n’avait point changé, demeurant aussi sérieux et sans affection ou même véritable haine… le même visage auquel sont interlocuteur avait su se familiariser. Poursuivant ses pas jusqu’à être aux côtés de celui-ci, il avait conservé la pointe de son arme vers le sol, ne démontrant aucun signe d’agression, du moins pas avant de violement balancer la lance derrière les genoux du déserteur. Un geste vif et brutal afin de forcer l’étranger à se mettre à genoux dans la neige. Puis, alors que les genoux du déserteur s’écrasèrent dans la neige, le chasseur fit tournoyer la lance afin pour ensuite placer la pointe de celle-ci sous le menton du déserteur.

Oh, il désirait lui retirer la vie, car à ses yeux, chaque déserteur représentait le même mal que son propre frère… chaque déserteur lui rapportait la même douleur que le départ de celle qu’il avait aimé. Il fixa donc froidement le déserteur avec qui il avait partagé un refuge, un repas… celui a qu’il avait dit qu’il allait ramener à l’avant-poste, mais… avec cette nouvelle information, il ne savait plus s’il devait tenir parole.

‘’Toute les raisons existe afin de rendre ton âme au Gardien, déserteur… mais pas avant de savoir ce que tu étais véritablement venu faire ici… parle rapidement, et je vais t’offrir une mort honorable…’’

Il souhaitait tant le tuer… mais une voix semblait faire écho dans sa tête, empêchant son bras de poursuivre le simple mouvement qui pourrait mettre fin à la misérable existence de cet homme.




avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Ven 29 Mai 2015 - 6:36

Celle-là, même un aveugle l’aurait vue venir. Thørstein avait espéré un temps. Mais quand le visage de glace de Snjór s’était porté devant lui, suivi d’un violent coup derrière les rotules, la réalité le rattrapa. Un clanique prit d’une soudaine pitié pour un déserteur ? Sacré foutaise. A la vue de la lance si près de sa joue, l’ermite ne put s’empêcher de rire vertement.

-Une mort honorable ? Foutredieu. Y’a rien d’honorable dans la mort, mon gars. Que ce soit dans ton lit, une épée entre les côtes ou bouffé par un Shäas, la mort ça reste la mort. Y'a que les imbéciles qui pensent le contraire. Et si t’es pas d’accord, va demander à tous ceux que t’as tué si l’honneur leur importe.

Thørstein sentait son sang s’échauffer. Un simple mécanisme de défense en réalité. Chaque fois que son intégrité physique était menacée, c’était plus fort que lui. Une sorte d’instinct primitif qui ne répondait à rien de rationnel. Vestige d’une autre vie.

-Tu trouves pas ça stupide ? reprit-il d’une voix plus rauque, Y’a des étrangers qui foulent notre terre en quête de je sais pas quoi et nous, au lieu de faire cause commune, on est là comme deux grouillots à ce chercher des noises sous prétexte qu’on est pas du même bord. Faut pas chercher plus loin s’ils nous cognent peignée sur peignée avec ce genre de mentalité.

En d’autres circonstances, il aurait se serait battu. Il était plus grand et ne doutait pas posséder une force brute supérieure à celle de Snjór. Mais vanné et sans arme, cela ne valait rien. Son guide était celui qui avait la main et Thørstein se devait de trouver une solution. Il inspira pour se calmer.

-Je te l’ai dit. Je suis pas un déserteur. J’ai autant de contact avec eux qu’avec les claniques. A savoir que dalle. De ton point de vue, ça suffit peut-être à me voir comme l’un des leurs, mais je trouve ça un peu rude de vouloir me tuer parce que je partage pas les mêmes couleurs que toi. Quant à ce que je venais faire ici… Je crois que vu la situation, je peux me la carrer dans l’oignon, ma raison.

Thørstein avait toujours été un piètre orateur. Dans une autre vie, peut-être, il avait été capable de rouler dans la farine des chefs de clans un peu trop stupides pour permettre à un autre de prendre sa place et échafauder peu à peu son rêve de gosse. Mais aujourd’hui, son éloquence avait autant de valeur que sa chemise délabrée. Il n’entrevit qu’une chose qui pouvait le sortir des ronces, s’il jouait ses cartes correctement. Et il répugnait déjà à en parler.

-Écoute… Je suis… J’étais un forgeron avant. Plutôt bon, d’ailleurs. Maître artisan que j’étais. Une armure, une arme, des engins lourds, je savais tout faire. Si tu me laisses aller à l’avant-poste… je… je veux bien travailler pour vous.

Il mâchouilla sa salive, le regard obstinément braqué sur la pointe de la lance qui ne bougeait pas. Se vendre, il l’avait déjà fait pour assurer sa survie. Une seule fois. Certes, il doutait avoir conservé ses techniques, mais peut-être qu’avec un peu de pratique, il retrouverait ses marques. Si les claniques se montraient moins violents que les premiers geôliers qui l’avaient gardé captif autrefois.

-En temps de guerre, ça peut valoir son pesant, un gars comme moi. Et si vous êtes pas content de ce que je fais, couic, vous me zigouillez. Je demande juste une chance de prouver que je suis pas qu’un simple traine-misère. Qu’est-ce que t’en dis ?


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum