AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Trouver sa voie

avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans [RPFB] Trouver sa voie   - Lun 16 Fév 2015 - 17:05

Rappel du premier message :

-J’ai faim !
Les bras levés au ciel, Thørstein prit à témoin le soleil, mais l’astre diurne se contenta de se cacher derrière un nuage en guise de réponse. En grognant, il se releva, dégagea vivement la neige moutonnant sur ses genoux et se remit en marche.
Quitter son refuge sur les Trois-Glaciers pour vagabonder dans les basses-terres s’était révélé une entreprise plus ardue que ne l’avait escompté l’ermite. Non content de devoir trouver de quoi se nourrir dans la nature sauvage - chose à laquelle il s’était révélé médiocre, au mieux - il s’était heurté à l’engrenage social qu’il avait laissé derrière lui des années auparavant. Dans cet agrégat confus de gens et de maisons, il se sentait rouillé, plus tout à fait à sa place. Il avait alors procédé pas à pas et finalement, après deux ou trois mois à vagabonder à droite à gauche, il pouvait désormais traverser une place de marché sans se sentir vanné et complètement déboussolé.

Ce retour dans la collectivité s’était accompagné d’un réapprentissage du nom des différents clans qui s’étaient formés durant son exil. Exit Ecorce de Fer, Crocs du Givre et autre Manteaux Noirs. Désormais, leur nombre plus limité, on parlait surtout des Bois de Koun ou des Shäas d’Argent pour leurs prouesses contre les étrangers venus de par-delà le Mur. Les autres avaient été absorbés ou simplement dissous par les armes. On évoquait aussi parfois à demi-mot un groupe de déserteurs agissant de façon plus ordonné que de coutume et l’ermite savait très bien à quoi s’en tenir de ce côté-là. Penser à la dernière rencontre qu’il avait eu avec l’un d’entre eux le fit frissonner alors qu’il passait sous l’ombre d’un conifère posté sur une portion de terrain surélevé. Pour chasser ses pensées funestes, il prit appui sur le tronc rugueux de l’arbre et se frotta le visage d’une pelletée de neige rapidement ramassée.

Au contact brutal du froid, il inspira un bon coup et reprit des couleurs. Aussi limpide que les gouttelettes qui perlaient déjà sur son visage tendu de fatigue, son objectif lui revint en tête. Un peu plus au nord, il devait trouver un avant-poste de trappeur dans lequel il pourrait entrer en contact avec des guerriers claniques. Ses précédentes tentatives de les approcher dans des villages plus à l'ouest s’étant soldées par des échauffourées presque sanglante, il espérait ici trouver meilleur accueil, et pourquoi pas, un bras tendant une main et plutôt qu’un poing. Mais avant cela, il lui restait à traverser la forêt dense et sombre dans laquelle il tentait tant bien que mal de s’orienter, de lourds nuages chargés de plomb qui persistaient à masquer le soleil et derrière, surement une autre étendue de glace vierge à perte de vue.

A force de réflexion, son regard perçut du coin de l’œil un mouvement subtil qui lui fit tourner la tête dans sa direction. Sous un assemblage épars de broussaille et de branches cassées, un petit rongeur à poils bruns se débattait avec force. Oubliant sa fatigue, Thørstein se rua vers l’animal. Ce dernier, percevant la menace immédiate, rua et couina de plus belle mais ne parvint qu’à se briser une patte à force de tirer sur le lien qui le maintenait fermement cloué au sol.
-Toi mon petit gars, t’es un envoyé du ciel.
Thørstein évita les coups de dents et attrapa sa proie sans ménagement. D’une brève torsion des poignets, il lui brisa l’échine. L’animal cessa de geindre aussitôt et son corps devint flasque. Entre ses mains, il paraissait être un petit tout juste sevré, et peut-être était-ce le cas, mais au moins, il serait un repas à prendre.
Mais le rongeur se révéla plus dur à extraire de son piège que prévu. La force brute n’y fit aucun effet et, comme une ultime moquerie céleste, le cadavre se retrouva, patte brisée et l’œil ensanglanté, couvert de neige et de jurons sans pour autant être libre d’être consommé. Avec une nouvelle bordée d'insultes colorées, Thørstein tomba à la renverse dans la neige fraiche. L’esprit embrumé, il ne trouva rien de mieux que fermer les yeux et somnoler, des images de bonne chère plein la tête.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.

Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
MESSAGES : 201
INSCRIT LE : 27/09/2012
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Ven 29 Mai 2015 - 6:36

Celle-là, même un aveugle l’aurait vue venir. Thørstein avait espéré un temps. Mais quand le visage de glace de Snjór s’était porté devant lui, suivi d’un violent coup derrière les rotules, la réalité le rattrapa. Un clanique prit d’une soudaine pitié pour un déserteur ? Sacré foutaise. A la vue de la lance si près de sa joue, l’ermite ne put s’empêcher de rire vertement.

-Une mort honorable ? Foutredieu. Y’a rien d’honorable dans la mort, mon gars. Que ce soit dans ton lit, une épée entre les côtes ou bouffé par un Shäas, la mort ça reste la mort. Y'a que les imbéciles qui pensent le contraire. Et si t’es pas d’accord, va demander à tous ceux que t’as tué si l’honneur leur importe.

Thørstein sentait son sang s’échauffer. Un simple mécanisme de défense en réalité. Chaque fois que son intégrité physique était menacée, c’était plus fort que lui. Une sorte d’instinct primitif qui ne répondait à rien de rationnel. Vestige d’une autre vie.

-Tu trouves pas ça stupide ? reprit-il d’une voix plus rauque, Y’a des étrangers qui foulent notre terre en quête de je sais pas quoi et nous, au lieu de faire cause commune, on est là comme deux grouillots à ce chercher des noises sous prétexte qu’on est pas du même bord. Faut pas chercher plus loin s’ils nous cognent peignée sur peignée avec ce genre de mentalité.

En d’autres circonstances, il aurait se serait battu. Il était plus grand et ne doutait pas posséder une force brute supérieure à celle de Snjór. Mais vanné et sans arme, cela ne valait rien. Son guide était celui qui avait la main et Thørstein se devait de trouver une solution. Il inspira pour se calmer.

-Je te l’ai dit. Je suis pas un déserteur. J’ai autant de contact avec eux qu’avec les claniques. A savoir que dalle. De ton point de vue, ça suffit peut-être à me voir comme l’un des leurs, mais je trouve ça un peu rude de vouloir me tuer parce que je partage pas les mêmes couleurs que toi. Quant à ce que je venais faire ici… Je crois que vu la situation, je peux me la carrer dans l’oignon, ma raison.

Thørstein avait toujours été un piètre orateur. Dans une autre vie, peut-être, il avait été capable de rouler dans la farine des chefs de clans un peu trop stupides pour permettre à un autre de prendre sa place et échafauder peu à peu son rêve de gosse. Mais aujourd’hui, son éloquence avait autant de valeur que sa chemise délabrée. Il n’entrevit qu’une chose qui pouvait le sortir des ronces, s’il jouait ses cartes correctement. Et il répugnait déjà à en parler.

-Écoute… Je suis… J’étais un forgeron avant. Plutôt bon, d’ailleurs. Maître artisan que j’étais. Une armure, une arme, des engins lourds, je savais tout faire. Si tu me laisses aller à l’avant-poste… je… je veux bien travailler pour vous.

Il mâchouilla sa salive, le regard obstinément braqué sur la pointe de la lance qui ne bougeait pas. Se vendre, il l’avait déjà fait pour assurer sa survie. Une seule fois. Certes, il doutait avoir conservé ses techniques, mais peut-être qu’avec un peu de pratique, il retrouverait ses marques. Si les claniques se montraient moins violents que les premiers geôliers qui l’avaient gardé captif autrefois.

-En temps de guerre, ça peut valoir son pesant, un gars comme moi. Et si vous êtes pas content de ce que je fais, couic, vous me zigouillez. Je demande juste une chance de prouver que je suis pas qu’un simple traine-misère. Qu’est-ce que t’en dis ?
avatar
Peuplade

On m'appelle Snjór Úlfbróðir


Infos Personnage
RANG: Thørstein Hürþleif, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Clan Vedskygge (Faction Shaas d’argent)
MON AGE : 31
Masculin
MESSAGES : 60
AGE : 29
INSCRIT LE : 11/01/2015
PSEUDO HABITUEL : Fraz ou Ben Roberts
Joyaux : 15
http://www.ile-joyaux.com/t2721-snjor-ulfbroir
Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   - Mer 10 Juin 2015 - 20:08

Il possédait la vie de l’étranger entre ses mains. Le sort de cette inconnue, au bout de sa lance, reposait sur les prochaines décisions de notre chasseur. Il voyait là le portrait d’un déserteur, un traitre aux yeux d’un clan, un homme ayant abandonné par ses actions toute croyances et coutume de leurs ancêtres. Certes, notre chasseur ne connaissait rien du passé de cette homme, si ce n’était qu’il s’agissait là de l’homme avec qui il avait bravé la tempête, avec qui il avait partagé un abri de fortune afin d’y passer de la nuit. Il savait aussi qu’il s’agissait de l’homme qui avait tenté de voler le gibier capturé par le piège d’un autre, ce qui en soit était une offense. Ô que faire de cet homme au bout de sa lance ? Cet homme sur lequel s’abat un sombre regard, à qui sous le regard du Gardien il se devait sans doute d’offrir le seul honneur auquel il devrait avoir droit, la mort. Il ne s’agirait pas là du premier déserteur ayant connu la fin par la main de notre protagoniste et il ne s’agirait pas du dernier, alors pourquoi l’épargner ?

Voilà qu’il offrait réplique. Voilà un homme ne croyant aucunement en l’honneur dans la mort. Oui, la mort, voilà un terrible destin, qui est sans glamour! La mort, c’est sale, c’est souvent douloureux. On ressent le tourment, la fin, la vie qui nous quitte, il n’y a rien de magnifique à cela, mais aux yeux de notre protagoniste mieux vaut avoir vécu et mourir tôt que d’attendre la fin sans avoir vécu. Si cet homme ne croyait pas en cet honneur, cela ne changeait rien à la croyance de notre homme.

Toutefois, celui-ci avait su soulever un point important, celui des étrangers foulant nos terres. Venu de loin, les voilà qu’ils envahissaient les Erfeydes, s’appropriant la terres des ancêtres, apportant destructions sur leur passage d’un monde et d’une culture. La vie d’un déserteur… avait-elle plus de valeur que celle d’un de ses étrangers ? Tout déserteurs étaient certes des Erfeydes, mais leurs actions avaient tout de même bafoué la culture, souillé cette terre et le sang de leur ancêtres. Le laisser vivre si ce n’est qu’un peu plus longtemps ou en terminer avec lui immédiatement, tel était la question.

Cette décision n’était peut-être pas la sienne à prendre. Puis, il pouvait sans doute être utile à sa façon, il disait posséder certains talents… et s’il s’avérait qu’il possède aussi une langue fourchue qu’en plus du défaut d’être un traitre, il trouvera une utilité à finir sous la dent d’une bête.

‘’Lève-toi et marche…’’ Dit alors sèchement notre protagoniste.

Laissant l’étranger se lever tout en se plaçant derrière ce dernier, notre chasseur l’encouragea à avancer en lui donna un coup avec le bas de sa lance.

‘’Marche… et vie un peu plus longtemps… ‘’

Il aurait sans doute dû aussi ajouter – Et implore le Gardien pour qu’elle te pardonne. L’avant-poste n’allait pas être la destination final, mais qu’un premier arrêt sur leur chemin…




On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Trouver sa voie   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum