AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Un budget plus serré que des boulons

avatar
Pirate

On m'appelle Ben Roberts


Infos Personnage
RANG: Jassau Le Baron Noir, Kuon Tronche-de-Cambouis, Toma la Teigne, Zechariah Kurljones
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfedeur des Vents
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 62
AGE : 28
INSCRIT LE : 12/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Fraz
Joyaux : 46
http://www.ile-joyaux.com/t2692-carnet-de-bord-du-machiniste http://www.ile-joyaux.com/t2646-ben-roberts-le-machiniste
Posté dans [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Jeu 26 Fév 2015 - 20:54

[Suite de : Le baron et le machiniste] 15 Shannor


Le défi lui avait été lancé par le capitaine du Pourfendeur.  Une semaine afin de remettre de l’ordre dans la salle des machines et qui sait, peut-être même au-delà de celle-ci s’il avait du temps et selon le besoin.   La plupart des gens semblent croire que Ben est simplement doué avec les machines, les gros moteurs… mais son talent s’étend bien au-delà des pistons et de la graisse à moteur.  Des petites réparations, système de ventilation et un tas d’autres petits trucs ont déjà été réparé par les mains habiles du machiniste.   Il est un homme plein de talent, tant qu’on ne s’amuse pas à lui foutre des bâtons dans les roues!

Il devait maintenant rejoindre le trésorier du Pourfendeur, un homme du nom de Kurljones.  Avec un nom comme ça, il se demandait quel genre d’homme il allait trouver.  Sans doute une autre gueule bien charmante comme le reste de l’équipage.  Enfin, charmant, cela dépend sans doute de votre genre.  Pour bien des gens de ‘’bonne société’’ à Vanylle, rien n’était bien charmant.  Que voulez-vous, c’est ici que les plus grandes merdes du monde se retrouvent généralement!  

Le machiniste suivis les hommes qui l’avaient précédemment conduit jusqu’à la salle des machines.  Depuis leur départ, les hommes ne lui avaient pas adressés la parole, mais ils jetaient régulièrement un coup d’œil sur Ben qui les suivait.  Leurs bottes claquaient dans les couloirs du pourfendeur, puis l’un d’eux brisa le silence et s’adressa au machiniste.

‘’Tu crois vraiment être capable de tout réparer en une semaine?
-Ouep
T’es plus fou que je l’aurais cru alors…
-On m’a dit souvent celle-là…’’


L’homme éclata de rire face à la réplique du machiniste.  Oui, il était un peu fou, c’est un fait et cela on lui avait dit souvent.   À vrai dire, on lui avait dit cela à chaque fois qu’il avait fait le choix d’entreprendre des projets qui semblaient à première vu trop grand pour un seul homme, mais le machiniste aimait bien montrer aux gens qu’ils avaient tords.  Bien entendu, dans quelques cas, ils avaient eu raison… qui sait peut-être qu’avec un peu plus de temps, un peu plus de ressources, les projets qu’il n’a pas su accomplir avec un succès total auraient pu être complétés correctement.    Pour ce qui allait en être des réparations pour le Pourfendeur, le facteur temps, il pouvait faire avec, mais le budget, ça il allait devoir négocier avec le trésorier.

L’un des hommes toqua à une porte avant de dire tout haut.

‘’Hey, Kurljones, y a quelqu’un ici pour toi, c’est le cap’taine qui te l’envoie!’’

Devant la porte, les trois hommes attendaient une réponse.  Lors de l’attente, le machiniste avait détourné son attention vers le système de ventilation qui semblait avoir quelques soucis.  Rien de bien sérieux, mais quelque chose  à regarder dès que possible.  Il ne porta pas vraiment attention à la porte lorsqu’elle souvrit.

‘’Le cap,taine veut que tu donnes à ce type les ressources pour réparer quelques trucs dans la salles de moteurs… apparemment il a décidé de s’amuser avec lui au lieu de le balancer par-dessus bord…’’ dit le premier
‘’Hey toi!  Qu’est-ce que tu fou’’ ajouta le second afin d’attirer l’attention du machiniste ‘’On te laisse,  ce fut un plaisir de faire ta connaissance avant que tu te fasses zigouiller  haha’’’  termina-t-il en s’en allant tout en riant.

‘’T’es Kurljones?’’ dit-il à l’homme qui se trouvait devant lui





Synchrophony, Heart of the machine - The machinist's theme
avatar
Pirate

On m'appelle Zechariah Kurljones


Infos Personnage
RANG: Ben Robert
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle - Pourfendeur du Vent
MON AGE : 43
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 28
INSCRIT LE : 03/02/2015
PSEUDO HABITUEL : choob
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2735-zechariah-kurljones
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Mar 3 Mar 2015 - 8:02

Sérieusement, ils pensent à quoi les mecs sur ce navire ? Est-ce qu’ils prennent au moins le temps de réfléchir deux secondes avant d’ouvrir leur claque-merde ? Je suis en train de savourer une superbe côte braisée et on me dérange pour une demi-portion qui me demande qui je suis alors qu’on vient de me présenter. Y’en a qui ne mérite même pas de fouler le sol de ce monde. Et je ne parle même pas du pont du Pourf’.
Écartant légèrement ses jambes pour bien prendre appui dessus, Zechariah répondit à Ben sur un air sarcastique tout en le menaçant de son couteau où trainait encore quelques traces de sauce rougeoyante.

« Non un simple marin qui vient de s’engager. Je viens d’l’étriper le Kurljones, alors fait gaffe à ce que tu dis ou fais ou t’y passes toi aussi. Ça fera deux postes libérés dans la même journée. »

Zechariah releva le bout de son chapeau afin d’examiner de la tête aux pieds l’inconnu devant lui. Ils s’arrêta longuement sur la nuque de Ben espérant faire naitre en lui une crainte quant à un éventuelle coup sur cette zone.

Qui était cet homme déjà. Zechariah n’avait aucun souvenir de lui. À l’inverse de leur nouveau capitaine, il côtoyait régulièrement l’équipage, mais ne prenait que trop rarement le temps de mémoriser leur nom et leur visage. En tout cas, s’il était là, c’était qu’il en voulait à son argent. Il n’était pas un marchand, heureusement que non ! Mais il fallait bien que quelqu’un s’occupe un minimum des finances, sinon en moins de temps qu’il n’en faut pour descendre une bière, toutes les réserves seraient vides.

Faisant un pas en avance de manière à pouvoir compter les cils, il plongea son unique œil dans celui du machiniste. Grommelant des choses inintelligibles, il partagea avec son interlocuteur son repas et sa boisson dont les vapeurs suintaient de sa bouche. Puis d’un air plus radouci où trainait un soupçon d’étonnement il posa quelques questions :

«  T’es qui toi ? Je t’ai jamais vu à bord. Vu comment t’es salopé, tu as dû traîner dans le secteur des machines. »

Un marin qui remontait le couloir passa alors derrière Ben tout en saluant l’intendant et en continuant son chemin sans demander son reste :

« ‘Lut Kurljones »

S’en suivit un petit silence pendant lequel Zechariah examinait du regard la réaction du machiniste. Il lança alors deux phrases, l’une pour le marin qui était trop loin pour l’entendre maintenant, l’autre pour Ben, avant de rentrer dans sa cabine s’en fermer la porte.

« Connard ! Qu’est-tu-veux ? »

Dans la cabine faiblement éclairée, il repris place derrière son bureau où, entre plusieurs pile de feuilles grasses et annotées de toute part d’une écriture hachée, trônait une assiette bien entamée et une bouteille dans le même état.
Un lit trainait dans un coin séparé du reste de la pièce par un épais rideau.
Une immense armoire longeait le mur derrière le bureau. Derrière ses vitres débordaient des classeurs, des papiers et des choses non identifiées et qu’il était préférable de ne pas connaître dans l’immédiat. Face à ce mur, une penderie tout aussi immense occupait le plus d’espace possible et renfermait toutes les tenues de l’intendant.
avatar
Pirate

On m'appelle Ben Roberts


Infos Personnage
RANG: Jassau Le Baron Noir, Kuon Tronche-de-Cambouis, Toma la Teigne, Zechariah Kurljones
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfedeur des Vents
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 62
AGE : 28
INSCRIT LE : 12/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Fraz
Joyaux : 46
http://www.ile-joyaux.com/t2692-carnet-de-bord-du-machiniste http://www.ile-joyaux.com/t2646-ben-roberts-le-machiniste
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Ven 6 Mar 2015 - 13:02

Les deux idots avaient laissé le machiniste à ses affaires avec le dit Kurljones, un personnage un peu particulier au premier regard. L'homme qui se trouvait devant notre protagoniste semblait posséder un sens d'humour un peu particulier, mais ayant vécu à Vanylle toute sa vie, ou du moins c'est ce qui est dit de lui, des gens dans le genre.. ce n'est pas la première fois qu'il en rencontre. Enfin, des gens comme lui... par son attitude oui, mais par son apparence peu orthodoxe, alors là c'est une première, du moins chez les vivants. Avec sa gueule peu commune, certains pourraient se dire qu'il y a une raison pour laquelle on l'enferme presque dans un petit coin perdu du Pourfendeur et avec son teint, il ne semble pas être le genre d'homme qui va se faire bronzer. Enfin, que sait-il du teint naturel des gens ? Le sien est souvent masqué sous plusieurs couches de crasses causé par la machineriee! Enfin, il ne pouvait pas juger, mais cela ne l'empêchait pas de trouver le dit Kurljones plutôt particulier. D'ailleurs, il ne reçus que confirmation de son identité une fois qu'un crétin passant dans le coin s'adressa à celui-ci.

Éventuellement, après la série de questions posés par l'homme devant lui, le machiniste eut enfin l'occasion d'offrir une réponse. Un homme plus sage que lui aurait sans doute eu un ton de voix un peu plus doux et polis, mais ici on parle de Ben le machiniste, l'homme dont le trois quartw de ses phrases parfois est formé de jurons ou d'insultes. Enfin, étant nouveau à bord du Pourfendeur, pour ne pas dire qu'il n'était pas encore véritablement le bienvenu, celui-ci devait donc faire des efforts pour ne pas envoyer balader tout ceux qu'il croise.

''L'cap'tain m'a dit de vnir te voir... apparemment t'es l'gars à qui j'dois causer pour le budget de réparations... donc oui, j'sors de la salle des machines et j'suis en quelque sorte nouveau ici...''

Oui, il n'y avait aucun jurons dans ce qu'il avait dit, ce qui lui avait demandé un certain effort. Avec sa gueule peu amusé, le machiniste n'avait pas l'air bien sympathique. Attendant une réponse de son interlocuteur, le machiniste se gratta la barbe. Avec un peu de chance, l'homme qui se trouvait devant lui n'allait pas être trop chiant, tout ce qu'il voulait c'est faire son boulot, réparer ce qu'il devait réparer et avec un peu de chance continuer de le faire. Cela expliquait les efforts de politesse, car passer à côté d'une opportunitée telle que travaillait sur la machinerie du Pourfendeur n'était pas quelque chose qu'il pouvait simplement ignorer. De dire qu'il s'agirait d'un rêve pas si loin de la vérité... la machinerie, c'est toute sa vie et le Pourfendeur est tout une machine!
Spoiler:
 





Synchrophony, Heart of the machine - The machinist's theme
avatar
Pirate

On m'appelle Zechariah Kurljones


Infos Personnage
RANG: Ben Robert
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle - Pourfendeur du Vent
MON AGE : 43
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 28
INSCRIT LE : 03/02/2015
PSEUDO HABITUEL : choob
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2735-zechariah-kurljones
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Mar 10 Mar 2015 - 12:18

Au mot "budget", la fourchette de Zech' avait ripé sur l'assiette provoquant un bruit peu agréable pour l'oreille.
Il prit alors son temps pour terminer son assiette laissant le mécano détailler la pièce. Une fois cette dernière fini, il entrepris de lécher son couteau tout en fixant Ben dans les yeux. S'essuyant la bouche rapidement, il laissa tomber son chiffon dans l'assiette qu'il repoussa avant de se lever. Déplaçant une pile de feuille qui menaçait de tomber, il se saisit d'un cahier élimé à la couverture plus très fraiche et aux nombreuses taches tout en attrapant la bouteille par le goulot.
« Suis moi. » lâcha l'intendant en sortant dans le couloir.

Choisissant sa direction au hasard, il ne savait pas où il emmenait le nouveau.
« Ainsi donc, tu voudrais réparer le navire. C'est ça. Tu sais que tu n'es pas le premier à dire ça. Je ne voudrais pas te décourager, mais les petits génies de la mécanique, j'en ai vu défiler qui me réclamait deux sous pour une pièce, trois pour une autre. Mais aucun d'entre eux n'a été foutu de rentabiliser son investissement jusque là. Mais je sais, toi, c'est différent. Tu connais ton métier. Les autres, ce n'étaient que des amateurs. Comment veux tu que je te crois ? »

S'arrêtant à une intersection, il pris une rasade de vin avant de tendre la bouteille à Ben. Puis feuilletant son cahier, il trouva la somme qu'il cherchait.
« Un galon d'argent et demie de matériel mécanique pour la salle des moteurs lors de notre dernier arrêt à Vannylle. Et deux mois avant, on en a eu pour deux galons. Il y a deux jours j'ai fait rentrer pour près d'un galon d'argent de matériel. Et ce n'est que l'entretien des moteurs ! »

Deux marins venant sur leur droites, Zechariah referma le cahier et repris sa bouteille des mains du mécano avant de prendre sur la gauche. Toujours sans prendre le temps d'écouter les potentielles réponse du mécano, il ajouta :
« Et tu voudrais encore plus de matériel. Tu ne crois pas en avoir assez là ? On est sur le Pourf', pas de vulgaires marchands avec des moteurs en or. Ici on fait avec ce qu'on a. »

Passant une énième porte, ils se retrouvèrent dans l'un des nombreux sas d'embarquement où en ce moment même, de la nourriture était chargée à bord.
« Et merde ! »
Déjà deux hommes les avaient repéré et ils se dirigeaient vers eux avec un sujet de discussion bien précis en tête.
hrp:
 
avatar
Pirate

On m'appelle Ben Roberts


Infos Personnage
RANG: Jassau Le Baron Noir, Kuon Tronche-de-Cambouis, Toma la Teigne, Zechariah Kurljones
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfedeur des Vents
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 62
AGE : 28
INSCRIT LE : 12/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Fraz
Joyaux : 46
http://www.ile-joyaux.com/t2692-carnet-de-bord-du-machiniste http://www.ile-joyaux.com/t2646-ben-roberts-le-machiniste
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Sam 14 Mar 2015 - 10:36

Il ne fallait pas ce raconter des mensonges, l'homme avec qui le machinisite avait affaire semblait moins que charmé à l'idée de devoir investir une fois de plus dans la maintenance du Pourfendeur. Il faut dire que Ben ne pouvait pas vraiment le blâmer, un tel Titan des cieux doit se montrer très exigeant sur la bourse! Mais d'un autre coté, un tel Titan, si bien maintenu, si on en prend soin, ne vous demandra pas de remplacer chaque pièce bien souvent. Il suffit tout simplement de l'écouter et que lui démontrer un peu d'affection à l'occasion!. Il s'agit ici d'une des merveille du monde, un peu mise de côté par les êtres simplets ne connaissant rien à l'ingénierie mécanique! Sous son extérieur des plus intimidant, le Pourfendeur possède un coeur bien tendre, il faut savoir y prêter une oreille attenftve. Bon, vous direz que Ben s'en fait un peu trop pour ce vaisseau, surtout qu'il ne fait pas parti de l'équipage, mais il faut comprendre que la machinerie c'est toute sa vie. Son coeur bat au rythme de piston, l'huile coule dans sens veines! Qu'il soit un membre de l'équipage ou non, cela ne l'empêche pas d'avoir un certain amour pour ce vaisseau !

Alors qu'il suivait le dit Kurljones à travers le couloir du vaisseau, le machiniste observait attentivement les couleurs, la ventilation, chaque petit détail afin de créer dans son esprit le plan des lieux. Où il allait exactement ? Alors, cela il l'ignorait complètement, mais il n'allait sans doute pas tarder à le savoir. De plus, ce n'est pas comme s'il avait bien le temps de poser des questions vous savez, l'homme qu'il suivait semblait en avoir long à raconter! À un tel point qu'il n'avait même pas eut l'occasion de répondre à la question qui lui avait été posée. Enfin, il allait finir par se taire un jour, non ? Lui dire de se fermer la gueule n'était pas la meilleure façon de faire bonne impression. Enfin, lui dire de se la fermer est sans doute un peu mieux que de lui foutre une baffe pour qu'il ferme son trou buccale !


Les voilà à destination et le grand monologue avait finalement trouvé sa fin ! Le ''Et merde'' quoi de mieux pour terminer en beauté ? Le machiniste pouvait enfin offrir une réponse et faire son offre!

''Écoute... j'ai regardé la salle des machines, la plupart se répare facilement avec un rien quand on sait comment, il y a quelques pièces qui doivent être remplacés, mais ça je sais où trouver à bon prix qui ne te demandera pas de chier de l'argent...''

Voilà qui allait sans doute donner un peu d'espoir Kurljones! Ben n'allait pas lui dire que cela allait lui couter un bras afin de réparer le tout, puisqu'il n'est pas du genre à profiter de la situation. Il n'est pas fourbe en ce qui concerne ce genre d'affaire et déteste les gens qui doubles le prix pour un rien! Une fois le matelas pour amortir bien placé, il poursuivit avec sa proposition.

''Fourni une partie de ce qu'il faut, donne moi un endroit où dormir, de quoi bouffer pour suivre et du Saia et je bosse gratuitement, je suis même prêt à débourse de ma propre poche pour ce les pièces... ''


Il était sérieux ! Il était prêt à bosser pour rien ! Un logis, un peu de bouffe et du Saia, c'est tout ce qu'il demande ! Il était même prêt à investir ses économies dans tout ça ? Et pourquoi ? Une simple chance de bosser pendant un moment sur le Pourfendeur des Vents, le Titan du Grand Vent! Rien de garantis au bout du chemin, il pouvait retourner à la case de départ ou même finir mort! Mais cela valait le coup! Il n'avait rien à perdre! Le regard du machiniste était posé sur son interlocuteur, son visage était sérieux, Il n'aura pas de meilleure offre à lui faire...





Synchrophony, Heart of the machine - The machinist's theme
avatar
Pirate

On m'appelle Zechariah Kurljones


Infos Personnage
RANG: Ben Robert
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle - Pourfendeur du Vent
MON AGE : 43
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 28
INSCRIT LE : 03/02/2015
PSEUDO HABITUEL : choob
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2735-zechariah-kurljones
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Dim 15 Mar 2015 - 12:41

Il était prêt à tout faire. Et à payer de sa propre poche ! Enfin, c'est ce qu'il disait. Dans deux jours il va rappliquer en demandant exceptionnellement deux pièces pour je ne sais quoi. Puis après il y aura une pièce capital à réparer mais trop chère pour qu'il l'achète lui même. Ça sent l'arnaque encore une fois. Mais lui… Il y a quelque chose chez lui. Ses yeux. Il ne sont pas ternes comme bon nombre de marins. Non. Ils reflètent l'honnêteté et la passion. Un jour normal, je ferais bien l'essai. Rien que pour avoir le plaisir de me payer sa tronche quand il se plantera, mais aujourd'hui… D'abord je suis pas d'humeur et le budget n'est pas au mieux.

Réfléchissant à la proposition de Ben, il restait planté devant la porte et ferma son œil tandis que les deux marins qui les avaient vu entrer étaient arrivés à leur niveau.

« Kurljones, faut qu'on cause. Il y a un problème avec l'approvisionnement. On a trois caisse en trop de…
− Ta gueule ! Tu es là pour les stocker. Rien d'autre. Gaspille pas ton semblant de cervelle à l'épuiser à réfléchir à des âneries ou tu pourrais très bien rater une marche prochainement… »

Fixant le marin de son œil valide, il jugea que sa menace avait fait mouche devant le silence que gardait l’intéressé. Descendant la rambarde, il fit signe au mécano de le suivre pendant qu'il cherchait à rejoindre le quai où il pourrait avoir un peu d'air frais. Même si à Vanylle, le mot frais n'avait pas la même définition qu'à plusieurs centaines de pieds d'altitude. Au moins ce serait toujours mieux que l'air recyclé du Pourfendeur qui se viciait lentement mais surement quand le vaisseau restait trop longtemps à quai. L'un des problèmes dont on s'habituait à la longue. D'autant plus que la ville était alors une vraie délivrance lorsque l'équipage débarquait enfin.

« Bon, voilà ce qu'on va faire ; je veux bien t'ouvrir un demi baril d'argent. Je ne connais pas ton deal avec Jassau, mais attention, à la moindre pièce que tu casses, je t’étripe avant qu'il ne puisse le faire lui même. OK ? Et je veux que le mécanicien en chef te surveille non stop quand tu bosseras. Non pas que j'ai particulièrement confiance en lui ou ses capacités, mais si tu merdes, il pourras corriger tes conneries plus vite. »

Alors qu'ils venaient enfin de mettre le pied sur le quai, l'intendant pris une grande bouffé d'air tout en examinant les marins qui s’affairaient autour d'eux sous le ciel nuageux. Puis il lança une dernière pique à Ben :

« Par contre tu dis connaître des bonnes adresses. Et bien on va aller y faire un tour si tu veux bien. Je serais surpris de découvrir ces lieux que je ne connaitrait pas depuis les nombreuses années que je côtoie la ville. »

avatar
Pirate

On m'appelle Ben Roberts


Infos Personnage
RANG: Jassau Le Baron Noir, Kuon Tronche-de-Cambouis, Toma la Teigne, Zechariah Kurljones
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfedeur des Vents
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 62
AGE : 28
INSCRIT LE : 12/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Fraz
Joyaux : 46
http://www.ile-joyaux.com/t2692-carnet-de-bord-du-machiniste http://www.ile-joyaux.com/t2646-ben-roberts-le-machiniste
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Ven 20 Mar 2015 - 9:27

Les dés avaient été lancés, le machiniste avait fait son offre afin d’obtenir un possible emploie à bord du Pourfendeur des Vents. Il prenait un risque, non seulement avec sa bourse, mais aussi avec sa propre vie sur ce boulot. Déjà que sa venue à bord ne semblait pas avoir été au plus grand plaisir du capitaine, l’homme avec qui le machiniste devait faire affaire maintenant n’avait point l’air plus enchanté par sa présence. Cependant, le machiniste savait qu’il lui était impossible de se sortir de la routine sans prendre ce genre de risque. La routine, les petits boulots, il en avait un peu marre. Il n’y existait plus de défis à réparer les petits engins. Il avait besoin d’explorer un peu plus loin, de nouveauté! Pour lui le Pourfendeur n’était pas pour sortir de Vanylle, car il s’en foutait un peu des paysages inconnus! Pour lui, le Pourfendeur était le défi d’une vie! Pour un homme dont la graisse à monteur coulait dans ses veines et que son cœur bat au rythme des pistons, il ne pouvait qu’espérer une réponse positive.
Le silence s’était installé depuis l’offre de notre machiniste, une seconde, une minute… qui sait, le temps paraissait si long lors de cette attente. Il attendait avec impatience le verdict ah cette attente ! La patience n’était pas son point le plus fort pour ce genre de chose, surtout qu’il n’avait pas eu une bonne tasse de saia depuis un petit moment! Ah que donnerait-il pas pour une bonne tasse de ce délicieux poison ! Il faut dire qu’il en avait bu une peu de temps avant de venir ici, mais déjà, c’était bien trop loin. On lui disait souvent que ses reins allaient finir par lui lâcher à en boire autant.
Toutefois, avant même qu’il ait eu l’occasion de recevoir une réponse, deux membres de l’équipage étaient venu l’approcher avec un souci qui semblait être bien urgent… du moins selon eux, aux yeux de Kurljones, c’était possiblement bien différent. Il serait faux de dire qu’il était enchanté par la nouvelle que lui apportaient les hommes. Apparemment, ce n’était pas son jour et il est probable que le timing du machiniste était très mauvais, surtout avec une telle requête! Enfin, ce n’est pas comme si Ben avait pu le savoir, non ? La seule chose qu’il avait fait, c’est tenter de saisir la chance qui se présentait a lui, si cela emmerdait des gens autour, bah il n’y avait pas grand-chose à y faire ! Il n’allait tout de même présenter milles et une excuse !
Cependant, il attendit tout de même que l’homme termine ses affaires. Heureusement, l’attente ne fut pas trop longue! L’homme qui se trouvait devant lui offrit alors sa réponse face à l’offre du machiniste. Un demi-baril ! Et bien, c’est qu’il ne devait pas se plaindre… il allait donc faire avec quoi ! En entendant le montant qu’il lui était accordé, le machiniste se mit alors à recalculer les réparations nécessaires et le coût associé à chacune. Se grattant un peu la barbe, il refit mentalement un estimé avant d’offrir la réplique.
‘’Ça dépend de ce que t’entend par des bonnes adresses, un bon prix, oui, fréquentables, pas vraiment, un demi-baril devrait faire, avec ce que j’ai… y a pas de de soucis, tu crois que jpeux t’emprunter quelques-uns de tes cons’’ dit-il en démontrant les hommes en train de stocker d’un geste du menton ‘’Ça évitera les multiples allez retour afin d’aller chercher ce qu’il me faut’’

Le machiniste lança un regard sur les hommes qui étaient en train de stocker les provisions et fronça les sourcils en les voyants travaillé comme une bande d’abrutis.

‘’Bandes de cons… spa foutu de stocker efficacement… en changeant 3 caisse de places ils en rentent trois de plus!’’ dit-il en affichant les trois caisse en question d’un geste de la main

‘’Suffit de changer ces deux-là de place et de placer l’autre dans l’autre sens… ah bien y penser… si t’as des hommes capable de mieux faire leur boulot pour ramener le matériel… ça serait pt’être mieux..’’





Synchrophony, Heart of the machine - The machinist's theme
avatar
Pirate

On m'appelle Zechariah Kurljones


Infos Personnage
RANG: Ben Robert
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle - Pourfendeur du Vent
MON AGE : 43
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 28
INSCRIT LE : 03/02/2015
PSEUDO HABITUEL : choob
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2735-zechariah-kurljones
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Dim 29 Mar 2015 - 13:59

Allons bon, le voilà qui voulait maintenant prendre aussi la place de l'intendant. D'accord ce n'était pas Zachariah qui s'occupait de savoir comment entraient et sortaient les cargaisons du navire. Il choisissait seulement ce qui devait entrer et sortir. Mais sur le papier c'est lui qui était responsable de tout ça. Et "tout ça" allait du choix du matériel aux marins choisis pour le transporter en passant par l'ordre dans lequel les cargaisons étaient transportées. Bref, dès qu'une caisse n'était pas à sa faute c'était pour sa gueule. Il avait bien délégué le boulot à un sous-officier depuis des années. Ce dernier était planqué sûrement on ne sait où. Quoi que Zech' en avait une idée ; s'il n'avait pas encore débarqué il devait certainement être dans l'une des nombreuses cales du navire à se saouler.

« T'es machiniste ou tu t'occupes de la logistique ? » Rétorqua l'intendant pour clouer le bec du nouveau. « Si tu veux ranger tout ce merdier, vas-y. Lance toi. J'économiserais mon demi-baril d'argent et je pense que tu pourras certainement avoir un poste dans la foulée. Il se pourrait qu'il y en ait un qui se libère prochainement. Très prochainement. » conclut-il en insistant sur les dernières phrases.

Ne voyant pas le machiniste motivé à réordonner l'intégralité de la cale, il poursuivit tout en sortant une pipe d'une de ses poches et en la nettoyant.
« Par contre ce n'est pas mes "cons". Certains le sont, aucuns doutes là dessus. »
Soufflant dans le creux de sa pipe, il fut satisfait du résultat et commença alors à la bourrer de tabac tout en tentant de se défiler au yeux du machiniste voulant voir son répondant.
« Ce n'est pas moi qui gère le chargement. Je ne suis que le mec qui compte les caisses et les sous. Est-ce que tout ces hommes sont utiles ici ? Sûrement, sinon ils seraient autre part. Par ailleurs tu es certain de trouver les pièces qu'il te faut immédiatement ? C'est bien d'avoir confiance en soi, mais les stocks de Vanylle − bien que très complet en pièces de seconde main et recelant d'agréable surprise − peut s’avérer très décevant. »
Sa pipe enfin prête, il l'alluma tout en soufflant les premiers nuages de fumée épaisse en direction de Ben.

avatar
Pirate

On m'appelle Ben Roberts


Infos Personnage
RANG: Jassau Le Baron Noir, Kuon Tronche-de-Cambouis, Toma la Teigne, Zechariah Kurljones
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfedeur des Vents
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 62
AGE : 28
INSCRIT LE : 12/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Fraz
Joyaux : 46
http://www.ile-joyaux.com/t2692-carnet-de-bord-du-machiniste http://www.ile-joyaux.com/t2646-ben-roberts-le-machiniste
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Ven 3 Avr 2015 - 17:48

Bon, il s’était sans doute mêler ici de chose qui ne le regardait pas vraiment, la logistique et le rangement des caisses n’avaient absolument rien à voir avec le poste qu’il désirait occuper à bord. Enfin, d’une certaine façon oui, car si les abrutis du coin étaient pas foutu de bien organiser le tout dans la cale du vaisseau, cela pouvait affecter l’équilibre… en même temps les moteurs du Pourfendeur possédaient, dans un état acceptable, la capacité de rééquilibrer le tout sans trop de soucis. Mais si un truc était hors d’ordre, glissait et brisait un conduit de ventilation, alors là ça devenait un peu son problème. Qui allait réparer ça ? Le maître coq ? Oh surement pas ! Ben bien sûr, ou un autre des mécaniciens suffisamment compétant afin de comprendre la complexité du système de ventilation, réparer ou rediriger efficacement.

L’homme avec qui il devait faire affaire ne semblait pas être impressionné par l’attitude du machiniste. Il pourrait bien dire qu’il s’en foutait comme on se fout de la merde de médor, mais il savait qu’il devait plier un peu face à cet homme s’il souhaitait obtenir l’emploie et ne pas devoir retourner, dans le meilleurs des cas sans doute, à réparer des petits moteurs à Vanylle. Il se cloua donc le bec, avala sa langue à contre cœur et avait su ne pas écraser le crâne du dit Kurljones contre le mur un peu plus loin. Il faut dire, le machiniste respectait l’homme qui se trouvait devant lui, il semblait être honnête… enfin pour un pirate qui avait d’abord tenté de berner notre machiniste concernant son identité, mais il parlait avec franchise généralement, une chose qu’il pouvait apprécier.

Il fut ensuite la question de l’utilité des cons qui ne savaient pas stocker correctement le vaisseau… et si le machiniste pouvait les utiliser. Apparemment, l’homme avec qu’il discutait n’avait pas de véritable autorité sur la chose et notre Ben allait devoir se débrouiller par lui-même pour trainer le matériel. Bon, ce n’était pas la fin du monde, il avait déjà fait par le passé… cela allait prendre un peu plus de temps, mais il allait pouvoir le faire, du moins s’il arrivait à trouver tout ce dont il avait de besoin. Là était la véritable question qui lui avait été posée ! Une question à laquelle il rétorqua.

‘’À Vanylle, rien n’est certains, j’ai mes sources, la plupart de ce qu’il faut… devrait bien se trouver, sinon il est possible d’improviser et de faire avec ce qu’on a sous la main, si un speeder peut être remonté avec des pièces d’un vieux frigo… quelques pièces ici peuvent sans doute être remonté aussi… il n’y qu’une façon de vraiment l’savoir… faut pas s’attendre au grand luxe, c’est sûr… mais c’est pas en restant ici qu’on va trouver… si tu tiens à me suivre… on va voir si j’peux trouver…’’

Il ne savait pas si son partenaire en affaire souhaitait le suivre, si ce n’était pas le cas, le machiniste allait sans doute d’abord passer dans son taudis personnel afin de voir ce qui pourrait être utile à bord du vaisseau, sinon il irait bien voir ce qui pouvait bien trouver dans les trous du coin.





Synchrophony, Heart of the machine - The machinist's theme
avatar
Pirate

On m'appelle Zechariah Kurljones


Infos Personnage
RANG: Ben Robert
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle - Pourfendeur du Vent
MON AGE : 43
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 28
INSCRIT LE : 03/02/2015
PSEUDO HABITUEL : choob
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2735-zechariah-kurljones
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Dim 19 Avr 2015 - 7:40

« Enfin, je croyais que tu comptais prendre racine ici. C'est pas qu'on se le pèle, mais j'ai connu des atmosphères plus chaleureuses que le quai d'un astroport et pendant que mes roustons gèlent sur place, tu as un vaisseau à réparer il parait. »

Descendant les quais vers la ville Zech' soulevait certains points du machiniste tout en soufflant une fumée noire qu'il recrachait de sa pipe.
« Improviser. C'est bien jolie, mais c'est souvent très aléatoire. Ça marche peut être en plein vol quand les choses tournent mal, mais ici, à terre, on peut prendre le temps de réfléchir. Ça permet notamment d'avoir moins de problèmes par la suite. Et qui dit moins de problèmes, dit plus d'abordages et donc plus de trésors à la clé, et plus de viande de retour à Vanylle ! Ou de femmes. Ça dépend des préférences… Et je ne sais pas si tu l'oublie, mais le Pourfendeurs des vents n'est pas un speeder, mais un vaisseau de combat. Pas un frigo volant ! »
Zech' prenait plaisirs à reprendre le machiniste. Si ce dernier avait le cran de tenir un minimum tête à l'intendant, il avait une place sur le Pourf'. Il fallait aussi voir si en le provoquant un peu il montrait des signe d'insubordination. L'insubordination permet de montrer aux collègues qu'on en a dans le pantalon, mais si c'est pour mettre seulement le bazar ou se retrouver avec plusieurs centimètres d'acier qui cherchent à cohabiter avec les différents organes de la poitrine c'est avec plaisir qu'on laisse sur place de tels loustics.
Identifier le comportement du machiniste permettrait d'éviter de mauvaises surprises par la suite. Et puis… si cela pouvait lui permette d'avoir de bonnes relations avec un mécano en chef, c'était tout bénef pour Zech'. Pour que tout ce passe bien à bord du Pourf', l'intendant cherchait à trouver des personnes dignes de confiance. Mais à part le second, Cynydd, il y avait vraiment peu de membres d'équipage avec qui Zechariah avait de vraies relations. Une autre personne avec laquelle il s'entendrait sans problème ne serait pas un luxe inutile pour le vaisseau.

Les voila qui approchaient des premières tavernes de Vanylle. L'odeur de l'alcool et de la viande braisée (bien qu'un grand nombre d'établissement confondait le terme braisé avec carbonisé, mais qui s'y intéressait tant que le ventre était apaisé ?). Maintenant, l'heure des discours était terminé ou presque, Ben allait devoir montrer ses connaissances du terrain et des marchands.


avatar
Pirate

On m'appelle Ben Roberts


Infos Personnage
RANG: Jassau Le Baron Noir, Kuon Tronche-de-Cambouis, Toma la Teigne, Zechariah Kurljones
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfedeur des Vents
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 62
AGE : 28
INSCRIT LE : 12/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Fraz
Joyaux : 46
http://www.ile-joyaux.com/t2692-carnet-de-bord-du-machiniste http://www.ile-joyaux.com/t2646-ben-roberts-le-machiniste
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Ven 24 Avr 2015 - 18:28

Le machiniste avait suffisamment perdu de temps à tenter de négocier avec ce Kurljones, mais s’il souhaitait une chance d’être à bord du Pourfendeur, il se devait bien de faire avec. Il savait que trop bien qu’en s’embarquant sur un tel vaisseau qu’il n’allait plus obtenir le plaisir, voir le privilège du travail en solitaire. Non, là il aura sans doute un tas de gens dans les pattes, cherchant à lui dire quoi faire et comment faire, surtout le machiniste en chef. Si la chance osait lui sourire, il la plupart des gens allaient finir par lui foutre la paix, mais compter sur la chance à elle seule n’est sans doute pas la plus brillante des idées. De toute façon, un homme créer sa propre chance avec ses actions, on essayant, s’il n’essai jamais, bah il n’obstinera rien. Certaines disent que les bonnes choses viennent à ceux qui savent attendre… bah à ces gens-là Ben leur dit qu’ils sont con et que dans souvent dans la vie, si un homme ne tente pas de saisir toute opportunité, il finira mort dans un trou perdu et oublié. Ben, tant qu’à lui, n’avait pas exactement envi d’attendre, il s’avait qu’ici il avait une chance de sortir de la routine et même si cela avait pour conséquence de devoir faire affaire avec des gens comme Kurljones.

D’ailleurs, celui-ci fit un commentaire sur la mention d’improviser. Oh oui, il ne s’agissait pas de l’idéal, mais n’importe quel homme ayant jeté un coup d’œil sur Vanylle sait qu’il faut savoir faire avec ce qu’on a sous la main. À ses commentaires, le machiniste fronça des sourcils et pris un air moins que sympathique… enfin pas qu’il a l’air bien sympathique la plupart du temps quand on y pense… donc ça ne change sans doute pas grand-chose ici. Mais d’un autre côté, que savais son interlocuteur à propos du machiniste ? Vraiment rien, sauf ce qu’il a pu observer jusqu’à présent… soit une version relativement civilisé de celui-ci. Par contre s’il croyait qu’il allait se fermer sa gueule et rien y rétorquer, il se trompait.

‘’C’est sûr que quand t’as les pieds sur terre tu peux y penser, mais n’importe quel homme ayant mis les pieds a Vanylle sait qu’on fait avec ce qu’on a sous la main, si c’est un frigo volant que ça donne, bah ça sera un foutu frigo volant, tant qu’il tiens la route jusqu’à ce que la pièce qui fut apparemment conçus par les fabriquant nous tombes sous la main, mais ça, faut pas toujours compter là-dessus’’ Termina-t-il en se décrottant l’oreille gauche avec son petit doit… ah oui le charme !

Il savait comment être charmant, c’est un fait. Et puis, c’est une question d’hygiène d’avoir les oreilles propres ! D’accord, il est vrai que celui-ci a sans doute les doigts tout aussi sal et la graisse, ça ne part pas facile à l’eau, mais ce n’est qu’un détail. Le ton de voix du machiniste avait sans doute été un peu sec mais puisque l’homme qui était devant lui était apparemment un pirate, et en espérant pas une de ses freluquets, il devait en avoir l’habitude. S’il prenait offense à ce que qu’un homme dise ce qu’il pense, bah il ne pouvait espérer de plus en plus ne pas devoir faire trop affaire ensemble.

Progressant dans les rues de la cité, ils approchaient une taverne. Les parfums de celle-ci étaient aussi forts que de la merde dans laquelle on vient de piler, mais un peu plus agréable. L’alcool n’était pas exactement ce qu’il préférait… c’est très rare qu’il en buvait, heureusement car la dernière fois qu’il en a bu ça avait mal tournée. Enfin, tout avait commencé avec un petit différent et puis une baffe ça rejoint la gueule d’un con plus rapidement qu’on peut le croire ! Toutefois, il fallait parfois entrer dans ce genre de bordel infernal pour avoir ce qu’on veut… surtout lorsqu’une des meilleures sources s’y trouvait un peu trop régulièrement.

Le machiniste poussa la porte, l’odeur de l’établissement lui tapa alors au nez comme une bonne grosse baffe ! Rapidement, une fois entré, il jeta un coup d’œil dans le coin habituelle afin d’y trouver l’homme qu’il recherchait. Passant à travers la foules des gens s’y trouvant, en bousculant quelques-uns sans s’excusé – ils n’avaient qu’à ne pas être là – le machiniste se s’adressa à l’homme avec qu’il souhaitait faire affaire.

‘’Hajlat!’’
L’homme leva sa misérable gueule afin de voir qui lui parlait et vi la gueule de notre machiniste

‘’Tu m’veux quoi enculé
Va te faire foutre et réveil toi sale con qu’on parle affaire’’

Le machiniste tira une chaise, sans vraiment et puis la pris place devant l’homme à moitié éveillé.

‘’J’ai besoin d’un piston pour un EC-V-725, des courroies, un convertisseur R-22 et..
-Woah… mais tu te crois où, tu bosse sur quoi pour avoir besoin de ça
- Sur ce qui vient d’arriver au Spatioport, ne t’as où pas? Je n’ai pas de temps à perdre
-Beh, peut-être que j’ai… faudra voir… hein.. j’peux pas te dire comme ça
-Alors lève ton cul d’ivrogne ‘’
Termina-t-il tout en se levant

‘’Je suis venu te voir en premier, mais si t’as pas j’vais aller voir Versen’
-Va te faire foutre, Versen’ il a que d’la merde ‘’ Rétorqua l’ivrogne en se levant

‘’ ‘spèce de jeune con’’ baragouina-t-il en tout en tentant de sortir de son trou

Devenu maintenant un trio, sans vraiment demander à Kurljones, mais ça Ben s’en foutait un peu, ils retrouvèrent l’air relativement fraiche de l’extérieur. Suivant le vieil homme jusqu’à quelques maisons un peu plus loin, ils s’arrêtèrent devant la misérable chaumière de celui-ci alors qu’il cherchait ses clefs dans ses poches. Dans sa grande patience, Ben se passa la main dans le visage, grata sa barbe un peu tout en espérant ne pas trop attendre. Eureka ! Le vieux fini par ouvrir la porte afin d’ouvrir les portes d’un des plus merveilleux endroits au mondes ! Un véritable bazar dans lequel le machiniste se mit un peu à fouiller pendant le vieil homme cherchait les quelques pièces qui avaient été mentionné un peu plus tôt.






Synchrophony, Heart of the machine - The machinist's theme
avatar
Pirate

On m'appelle Zechariah Kurljones


Infos Personnage
RANG: Ben Robert
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle - Pourfendeur du Vent
MON AGE : 43
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 28
INSCRIT LE : 03/02/2015
PSEUDO HABITUEL : choob
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2735-zechariah-kurljones
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Sam 25 Avr 2015 - 15:04

Zechariah avait entendu parler de cet homme. Celui actuellement occupé à chercher il ne savait quelle pièce dans la montagne de débris qui occupait une partie du bâtiment. Mais jusqu'à présent sa réputation d'ivrogne avait tellement pris le dessus qu'il ne lui avait jamais prêté une quelconque attention lors des différents achat qu'il avait du faire.

Il devait admettre que si le futur machiniste du Pourf' avait raison sur ce coup, l'évocation du nom de Serven l'avait fait sursauter. Cet arracheur de dent prêt à tout pour arnaquer les clients et se faire encore plus d'argent ne méritait pas de vivre plus longtemps. Malheureusement il savait se dégotter quelques pièces rares qu'il revendait à prix d'or. Enfin, il savait à qui les dérobait pour les revendre ensuite et aussi s'assurer une bonne protection, même à Vanylle, ce qui lui avait évité plusieurs problèmes potentiels de mort soudaine.
Mais au moins ce nom avait réveiller et motiver leur nouvel interlocuteur.
Les voilà maintenant dans sa demeure puante à la recherche de … il ne savait même pas quoi. Zech' connaissait un minimum les bases de la mécanique. Il savait ce qu'était un piston ainsi que les autres pièces. En gros… Mais le Pourfendeurs avait été refait tellement de fois qu'il était quasi impossible de trouver deux fois la même pièce à bord. Lui même lorsqu'il devait acheter du matériel était obligé de prendre ses fiches pour s'y retrouver dans toutes les possibilités qui existaient en pièces de seconde main. Cependant, c'était le boulot du machiniste de s'en sortir les doigts dans le nez dans ce type de situation. Et pour l'instant l'observation à laquelle l'intendant se livrait du futur matelot lui semblait prometteuse.

Continuant d'observer les deux hommes, il farfouilla distraitement parmi le monticule d'objet qui inondait une table et fut surpris d'y découvrir un convertisseur YX-538-T. Il avait cherché en vain cette pièce lors de leur dernier arrêt à Vanylle. L'actuelle machiniste avait insisté pour changer cette pièce. Une histoire de problème de propulsion parallèle ou un truc dans le genre. Zech' avait globalement zappé les plainte du mécano, mais malgré son réseau d'acheteur dans la ville, il n'avait pu se procurer la pièce tant désirée et une solution de rechange avait été établi. À priori, cette pièce était toujours nécessaire. N'ayant pas les connaissance nécessaire pour examiner l'état correcte de la pièce et notant que certains numéros gravés dessus avaient été limés, il interrompit les deux hommes en gueulant : 

« Y'a quelqu'un d'assez doué en mécanique pour me confirmer si cette pièce est en état de marche ? »
avatar
Pirate

On m'appelle Ben Roberts


Infos Personnage
RANG: Jassau Le Baron Noir, Kuon Tronche-de-Cambouis, Toma la Teigne, Zechariah Kurljones
VILLE & APPARTENANCE : Le Pourfedeur des Vents
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 62
AGE : 28
INSCRIT LE : 12/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Fraz
Joyaux : 46
http://www.ile-joyaux.com/t2692-carnet-de-bord-du-machiniste http://www.ile-joyaux.com/t2646-ben-roberts-le-machiniste
Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   - Lun 4 Mai 2015 - 20:11

Parmi le fouillis et les pièces détachées, le machiniste se sentait comme à la maison ! Il faut dire que son misérable domicile ressemblait pas mal à ce trou, avec quelques pièces en moins afin de faire un peu de place à la fabrication et diverses autres besognes de machiniste. Le machiniste, là était le titre le plus souvent donné à celui-ci, mais il faisait bien plus que simplement travailler sur les bêtes mécaniques, à sa façon il était un peu inventeur ! Il n’était sans doute pas le génie qui avait su créer la première machine volante, mais hey ! Il se débrouillait bien avec ce qu’il avait sous la main. Puis, qui sait ce qu’il pourrait devenir avec les ressources nécessaires ? Mais d’un autre côté, le défi que représentaient les ressources de Vanylle était autant frustrant qu’intéressante ! Il n’avait rien de sûr en ce lieu, les probabilités que la bonne pièce lui tombe des cieux – et cela parfois littéralement lorsqu’on vaisseau s’écrase pas loin d’ici, était assez rare. Toutefois, c’était toute sa vie et pour le prochain pas il désirait bosser à bord du Pourfendeur. Il avait admiré la bête de loin, mais avoir vu la beauté des machines, il désirait faire partie de l’équipage plus que tout ! Oh il ne possédait aucun rêve de richesses, il faisait cela que pour l’amour de la machinerie! Surtout après avoir vu le misérable état dans lequel le Pourfendeur était… cela lui brisait son cœur mécanique !

Fouillant parmi les pièces, il cherchait pour ce qu’il désirait, puis pour tout ce qui pouvait être utile. Poussant un bout de ferraille pour en révéler un autre, aux yeux d’une personne ne connaissant rien à ce genre d’univers cet endroit ressemblait sans aucun doute à un véritable dépotoir. Il prit une pièce dans ses mains, l’admira longuement en se grattant la barbe puis, il la reposa parmi les autres pièces et par reposer, le terme juste était balancer. Très peu de délicatesse dans ce geste! Puis, il ne pouvait pas ici que compter sur Haljat afin de trouver ce dont il avait de besoin, cette espèce d’ivrogne avait sans doute oublié la moitié de ce que Ben lui avait dit plus tôt.

‘’Il y a un RA-22… qui est un modèle similaire au R-22
-Si ça serait pour un HP500, mais le Pourf a du 750
-Ah oui c’est sûr que là…
-Enfin j’peux toujours modifier en ajoutant un peu de résistance
-Avec du câblage de taille 10
-Je pensais plus à du 12 mais du 10 pourrait faire’’

Alors que les deux hommes débattait les possibilités de complètement convertir et modifier de nombreux détails concernant le système de propulsion du Pourfendeur tout comme s’il discutait d’un problème très simple et banal, ils furent interrompu par Kurljones. Il l’avait presqu’oublié celui-là ! L’homme des finances ! Alors que celui-ci interpella les deux hommes, Ben se retourna vers lui et puis l’approcha sans rien dire avant de prendre la pièce d’entre les mains de l’homme. Il l’observa durant un moment.

‘’Hm…. Bah elle a l’air ok, mais ça veut rien dire ça avec YX-538-T… c’est bon pour convertir l’énergie qui maintien le système de navigation, si l’mécano veut la remplacer, c’est sans doute qu’on c’est plein que le vaisseau avec de la difficulté à changer d’cap… il l’aurait pas fait sauter s’il aurait su réparer les pistons qui fournissait pas… HEY L’vieux con! Apporte-moi ton tester’’ termina-t-il en gueulant sur le vieil ivrogne avant de poursuivre

‘’Tu vois cette ouverture?’’ dit-il en pointant une petite ouverture ‘’C’est le premier truc à regarder sur ce genre de pièce, si une des résistances à l’intérieur t’lâche, bah cet ouverture est généralement bouché t’vois’’

Le vieil homme apporta le testeur au machiniste et avec celui-ci il posa le côté positif et le négatif aux extrémités du convertisseur.

‘’Yeah… l’est bon celui-là, on le place sur la liste avec les courroies qui sont au mur là…’’

Il redonna la pièce à Kurljones avant de retourner un peu à son fouillis et parmi les pièces y sorti comme s’il venait de trouver le plus grand des trésors !

‘’HA-HA!’’

Son foutu piston ! Pas seulement un, mais deux ! Oh il regrettait presque d’avoir insulté le vieil homme… même si la seule chose qu’il avait fait fut lui dire la vérité.

‘’M’faut le convertisseur, quelque détecteur que je peux trouver sur la vieille carcasse en arrière, le reste j’ai pas mal chez moi j’dirais… après ça on a fini ici
-Bah ça va t’faire un bon montant tout ça, vaut au moins un demi,
-Un demi, t’es fou oui, t’sais comme moi que ça vaut pas ça
-Ça vaut amplement le prix
-Oui, si c’était tout neuf, mais pas dans cet état
-C’est comme neuf
-C’est presqu’aussi que tes jeunes vieux con
-Va te faire foutre
-Fait moi un prix raisonnable
-Une tiers
-Un quart
-T’es fou
-À un tiers j’veux l’arbre de transmission
-Avec ça tu t’approches du baril complet !
-Il est brisé ton arbre, tu va pas le vendre autrement’’
Les deux hommes avaient continués de débattre ainsi pendant un moment, mais un instant plus tard Ben sorti de l’endroit, avec plus ce qu’il avait de besoin pour un Quart… la moitié de ce que Kurljones lui avait accordé

‘’J’passe chez moi, chercher mes trucs avant de remonter à bord… ‘’

En d’autre mot, il lui disait de foutre ce qu’il voulait, il s’en foutait un peu si celui-ci le suivait jusqu’à chez lui… mais en même temps, il avait quand même investis un bon montant pour les réparation du vaisseau, il voulait sans doute garder un œil sur son investissement.







Synchrophony, Heart of the machine - The machinist's theme

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Un budget plus serré que des boulons   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum