AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Sauvetage au zenith

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans [RPFB] Sauvetage au zenith   - Jeu 5 Mar 2015 - 12:58

Un nouveau jour, une nouvelle mission. C'était la devise ces temps-ci, et cela avait tout pour déplaire au présent Veilleur. Il était comme blasé de cette routine qui s'était installé durant ces derniers mois. Il fallait dire que cela ne faisait pas si longtemps que cela qu'il était pilote. Il s'était certes attendu à devoir faire certaine chose peu palpitante en son début de carrière, mais c'était dans son tempérament de toujours en vouloir plus. Car le rythme quotidien du jeune homme pouvait se décrire très sommairement ; des patrouilles. De simples et monotones patrouilles dans le désert, à devoir surveiller les alentours des grandes villes dans lesquelles il était affecté. Autant dire que pour un casse-cou comme Kovü, l'asphyxie avançait à grand pas. Pourtant, il aimait son métier, du moins fondamentalement. Mais pas de cette manière … Il s'imaginait plus petit en train de piloter des grands engins, affronter tout pleins de "Pas gentils Forbans". La réalité était autre, bien que parfois elle s'en rapprochait. Disons que Kovü n'avait pas la patience d'arriver au stade qu'il briguait.

Toutefois, les choses s’annoncèrent différentes, un jour. En effet, habitué aux veilles en bordure des villes, le jeune pilote ne s'était pas douté que pour une fois, on allait lui demander quelque chose de différent. Il était au spatioport du QG des Veilleurs, et avait reçu un ordre de mission assez particulier plus tôt dans la journée. Les traditionnelles patrouilles allaient pour une fois être mises de côté pour faire face ce coup-ci à quelque chose de plus … Inquiétant. Durant le débriefing, on avait énoncé un problème. Kovü n'était pas le seul à faire des patrouilles quotidiennes, cependant il était plutôt chanceux de n'être qu'affecté aux alentours des villes. Certains de ses camarades quant à eux étaient consignés dans le désert lui-même, à devoir surveiller d'éventuelles menaces Forbannes ou autre. Chanceux, pas selon lui. Cela aurait été plus excitant de devoir s'effriter avec ces bonnes vieilles crapules du désert que de faire le garde-cote dans les villes.

La mission qui lui fut donnée portait alors sur, justement, une de ces patrouilles qui étaient affectées dans le désert. Le contact avait été rompu avec l'une d'entre elle, depuis quelques temps, et cela commençait à inquiéter. Il fallait lancer une investigation et tenter de trouver pourquoi cette dite équipe ne répondait plus. Cela pouvait très probablement être dû à une tempête, qui aurait pu mettre hors-service leurs moyens de communication … Comme cela pouvait tout aussi être une violente attaque de Forbans. Toutes les options s'étudiaient. Toutefois, cette mission allait avoir la particularité, en plus d'être une opération sauvetage, d'être le théâtre d'une collaboration. Comme on ne savait pas exactement ce qui avait bien pu arriver à ces Veilleurs, on avait opté pour la décision d'envoyer un médecin au cas où des soins d'urgences seraient nécessaire, ce qui dans beaucoup de scénarios serait le cas. Kovü n'allait donc pas être seul … Ce qui, bien entendu, ne lui plaisait guère. Vieux solitaire, mauvais caractère, être la compagnie de ce jeune homme pouvait se révéler parfois casse-pieds. Mais il fallait surtout retenir qu'il était aussi muet qu'une tombe la plupart du temps, ce qui avait tendance à agacer certains de ses camarades. Il espérait donc que son coéquipier n'allait pas faire partie de ceux-là.

Ainsi, prêt à l'envol, il était en train de faire les derniers préparatifs pour le début de la mission, attendant le dit médecin qui allait l'accompagner tout au long de cette opération de sauvetage. Kovü était à mille lieux de se douter de qui était son collègue. Et pour dire la vérité, cela allait probablement peu lui importer. L'important était que ce VP était tout aussi efficace et compétent que lui … Selon son avis, bien sûr, qui s'indexait sur un certain ego. Prêt à partir, il attendait donc le dit médecin, faisant preuve d'une certaine impatience même s'il était dans les temps. L'envie de partir le tenait à l'estomac, l'appel de l'action était toujours aussi saisissant. Pour une fois, il n'allait pas passer une journée ennuyeuse et monotone … Du moins, il pensait que cela allait être intéressant. Mais là encore, il était loin de se douter de ce qu'il trouverait, avec son coéquipier, une fois sur place …


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Mer 11 Mar 2015 - 9:53

« Un pas de travers Khar'ayn, un seul... et cette fois c'est la porte ! Vous m'avez bien compris ? Cette mission est prioritaire, on ne sait pas si ces soldats sont encore en vie, si vous merdez sur ce coup là je vous le ferait regretter ! Est-ce que je me suis bien comprendre ?!»

Debout face à son supérieur, Erhenyce le fixait simplement, gardant le silence. Toujours la même rengaine... Des menaces, des reproches... et ça finissait toujours avec pour simple punition une mise à pieds. Dans le pire des cas. Frappant le bureau de son point, le veilleur laissa un cri tonitruant résonner dans la pièce.

« Répondez moi khar'ayn, c'est ordre !!!! »
« Oui,mon capitaine. »
« Sortez d'ici... vous me déprimez. »


A bout, le pauvre homme s'enfonça dans son siège tout en se pinçant l'arrête de nez. Erhyn avait l'art de mettre ses supérieurs à bout de nerfs et sen délectait bien souvent. Un brin tête brûlée sur les bords, la jeune femme se savait important, certes moins que les supérieurs eux-même mais son talent pour la médecine avait déjà fait des merveilles. Sans attendre, la femme sortit du bureau et fila à travers le QG, direction l'infirmerie. En quelques minutes seulement, Erhyn avait préparer son sac avec tout le matériel nécessaire, s'était armé comme il affalait et prenait à présent le chemin du hangar. Il fut très facile de reconnaître quel était le pilote avec qui elle devait faire équipe. Le lieutenant Lyserëan, elle l'avait déjà aperçu une fois ou deux, pas bavard pour un sou... Bien, au moins un qui ne viendrait pas lui casser les oreilles. Grimpant à bord du vaisseau, la jeune femme posa rapidement son regard d'un bleu délavé sur le pilote et lâcha froidement.

« Lieutenant Lyserëan, je suis le lieutenant Khar'ayn, votre médecin. Navré du regard, nous pouvons y aller. »

Rapidement elle prit place dans son siège, s'attachant et enroula rapidement sa chevelure avant de venir la tressé habilement et l'attacher pour ne pas être gêné. Jetant un regard en biais à son binôme, l'albinos s'enfonça dans son siège. Foutu cultivateur... elle ne les portait vraiment pas dans son cœur alors devoir faire équipe avec l'un d'eux lui donnait presque de l'urticaire. Gardant le silence, la jeune femme détourna rapidement le visage, loin d'être chaleureuse, elle se fichait que cela puisse lui attirer des ennuies. IL faut dire qu'elle n'était pas ravie d'aller dans le désert, la dernière fois qu'elle y avait mit les pieds pour une mission, elle s'était faite embroché par un forban et laisser pour morte par ses collègues veilleurs. Une chose est sûr, la méfiance était de mise... l'angoisse aussi. L'idée même de voir ces événements se répéter lui nouait l'estomac, pourvu que Ruyn la couvre de sa bienveillance pour lui éviter un malencontreux accrochage avec le pilote.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Dim 22 Mar 2015 - 5:17

La petite surprise du jour fut belle et bien celle quand il posa le premier regard sur son coéquipier. Qui se révéla donc être plutôt une coéquipière. Soit, il ne faisait pas vraiment de distinction entre les deux, pourvu que les compétences étaient au rendez-vous. La jeune femme ne perdit guère de temps et grimpa aussitôt dans l'appareil, avant de finalement se présenter. Lieutenant Khar'ayn, il en avait déjà entendu parler. Ce n'était presque rien cela dit, les seules choses que son oreille avait perçue au milieu de tout ceci était qu'elle était une personne assez vif de caractère. Et aussi, qu'elle possédait une certaine caractéristique physique qui la rendait blanche … Là où la plupart des habitants du désert y trouverait un prétexte pour dédaigner et pointer ceci du doigts, Kovü lui, n'en avait que faire. Au pire il la comparerait à une Matrooscienne, mais il ne fallait pas compter sur lui pour faire comme tout ses semblables, c'est à dire s'offusquer. Ainsi, le pilote ne disant mot la rejoignit dans l'engin, s'installant à la place du conducteur. Ce modèle était un sand-speeder, cela voulait dire qu'il était capable de traverser le désert sans trop d'encombres. Classiquement c'était les messagers qui utilisaient ce type de speeder mais, exceptionnellement, Kovü allait devoir en piloter un, pour les besoins de la mission.

Pianotant sur les différents boutons et switchs, l'officier initia le système du speeder qui commença à ronronner, signe que les moteurs et les répulseurs étaient en train de se mettre en marche. Ce bruitage était, pour Kovü, la meilleure mélodie au monde, après les coups de feu bien entendu. Ainsi, lorsque l'appareil était enfin prêt, le pilote commença à faire les manœuvres pour se mettre en piste, guidé par un opérateur pour l'aiguillonner. C'était toujours un grand moment, le départ. Dans quelques instants, le module allait se propulser de toute sa puissance, et s'élancer dans le grand désert. Raffermissant son emprise sur le guidon de commande, Kovü attendait le signal. Pas moins de quelques secondes après, il mit la pousser à son maximum, ce qui intensifia le bourdonnement des répulseurs, causant alors le départ du speeder. Le hangar était à présent derrière les deux officiers, et le désert, droit devant eux. La mission commença dès ce moment dans la tête du pilote.

On pouvait dire plein de choses sur Kovü, en bien ou en mal, mais on ne pouvait en revanche lui reprocher quelque chose : son sérieux quand il est aux commandes d'un appareil. Il avait au moins la qualité d'être un bon pilote très polyvalents. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait pu accéder à ce type de speeder pour cette mission. Quelques temps après, le binôme était dans le plein désert, certes encore loin du point d'objectif, mais dans le désert quand même. Et, comme à l'habitude du jeune Cultivateur, un silence de plomb régnait. Sa réputation d'être quelqu'un de muet se vérifiait à cet instant. La seule chose qu'il espérait était que cela n'allait pas froisser le lieutenant Khar'ayn, plus par politesse qu'autre chose. Si cela ennuyait en revanche … Il ne pouvait rien y faire. Il était actuellement dans son élément, et n'allait certainement pas se plaindre de ce silence. Au moins, il pouvait savourer le bruitage des répulseurs en toute sérénité …

Le temps passa et à présent, l'équipe de choc était arrivée à destination. Une longue traversée du désert après, et les voila qu'ils étaient censés être présent sur les lieux désirés. Kovü se rappela du but de la mission, il fallait secourir un groupe de VP qui était porté disparu depuis quelques temps. À en juger par les apparences, cet endroit n'avait rien de suspect. Enfin, si, il y avait un détail qui frappait tout de même ; un speeder en piteux état, abandonné, recouvert à moitié par le sable brûlant du désert. C'était le premier élément de l'enquête. L'officier regarda la carcasse depuis son cockpit, puis détourna son regard sur sa comparse. "Allons jeter un œil..." Déclara-t-il sommairement. Sans attendre de réaction, il décrocha le harnais de sécurité et sauta du speeder pour poser pieds à terre.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Lun 6 Avr 2015 - 8:40

Aussi bavard l'un que l'autre, le duo avait gardé le silence tout le long du voyage, bercer par les ronronnements du speeder et du soleil qui passait à travers la vitre. Erhyn avait dû cacher son visage, essayant difficilement de fuir ce soleil qu'elle ne supportait que trop mal à cause de ses gênes déficients et quand enfin Kovu se décida à atterrir, la jeune femme le suivit à extérieure, imitant ses mouvements puis abaissa la visière de son casque. La soleil était beaucoup trop fort pour elle et cela avait déjà manqué de lui coûter la vie. Face aux deux veilleurs se trouvaient un speeder en mauvais état à demi recouvert par le sable. Rien de bon s'échappait de cette scène qui noua l'estomac de la jeune médecin qui se mit en route, dégainant son arme.

Il valait mieux rester prudent, des forbans pouvaient traîner dans le coin voir même à l'intérieur du speeder et c'est avec prudence qu'erhyn entra dans le vaisseau la première. L'endroit était un mauvais état et le crash du speeder avait causé pas mal de dégâts. L'albinos releva la visière pour mieux voir dans la pénombre de l'endroit. Visiblement ce lieu était vide. Elle avança vers l'avant du speeder, attiré par un bourdonnement et s'arrêta en voyant le cadavre en décomposition du pilote. Rien que l'odeur avait de quoi retourner n'importe quel estomac. La jeune femme retira son casque et le posa sur le siège vide avant de se pencher vers le cadavre, le détaillant et lâcha à kovu.

« Mort depuis deux jours environ.... Dans le crash. Un bout de la vitre lui a perforé le thorax... La chaleur à accélérer la décomposition. »

Elle recula et renifla légèrement avec un moue indisposé. De part son métier, ce genre de saloperie elle en avait l'habitude mais ce n'était jamais agréable à voir et sentir. Erhyn pivota le visage et fixa son collègue et lâcha.

« Vous avez trouver quelque chose de votre côté ? Des traces de son équipe ? S'ils ne sont pas ici alors il y a une chance qu'ils soient encore en vie. Regardez si les ressources de secours sont encore là... ce sera un bon moyen de savoir.»

Sortant un papier de sa poche, la jeune femme prit des notes à la vas-vite puis rangea le tout avant de se diriger vers kovu et lâcha.

« Des forbans ? J'ai un doute, je pense pas que des flèches aurait pu mener à speeder à se crasher... Peut-être un dysfonctionnement dans le vaisseau ? Y a moyen de savoir via le panel de commande ? J'ai jamais piloté ces trucs là... »

Savoir la raison de cet accident pouvait être un bon moyen de savoir si tout deux courraient un danger. Après tout ils n'étaient que deux et si les forbans étaient dans le coup, valait mieux ne pas rester dans le coin trop longtemps. Au mieux, il faudrait très vite retrouver le reste de l'équipe, en admettant qu'ils soient encore vivant.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Sam 2 Mai 2015 - 5:26

Les investigations pouvaient enfin commencer. Pour Kovü, c'était là où la mission démarrait réellement. Le moment intéressant, en quelques sortes. Le jeune pilote s'avança vers la carcasse du speeder gisant en face, faisant bien évidemment attention à ce qu'il soit armé. Son blaster était solidement accroché à sa ceinture, c'était son seul et unique outil de survie. Il s'avança donc, puis laissa sa coéquipière se charger d'entrer la première. Et ce n'était pas par galanterie, loin de là … Cependant il la suivi assez rapidement après. Il cherchait de son coté des traces de survie, des signes qui montreraient si l'équipe était encore en vie, ou des éléments qui lui permettrait de retracer les événements. Il se dirigea vers l'arrière et entendit sa camarade déclarer que le pilote était mort et en décomposition. Peu ragoutante comme vision, mais il fallait s'y attendre. Puis, elle tourna son visage et lui demanda s'il n'avait pas trouver quelque chose. Le jeune homme ne lui répondit pas de suite, il était en train de tirer un peu abruptement un objet coincé.

Finissant par l'extraire, il s’aperçut qu'il s'agissait d'une trousse à munition vide. De plus, une tache de sang étalée se trouvait dessus. "Visiblement il y a eu un affrontement." Dit-il simplement, en observant la boite. Cela confirmait la thèse des forbans. Il acquiesça quand l'officier Khar'Ayn lui suggéra d'aller voir le matériel de secours. Prenant quelques secondes, il s'aperçut vite fait que ce dit matériel n'était plus là. Typique des forbans de voler tout ce qu'il trouve. Il connaissait leurs méthodes, pour avoir été un de leur prisonnier durant plusieurs jours. Cela ne lui faisait pas remonter d'agréable souvenir, et sa moue se raffermissant le montrait bien. "Aucun nécessaire médical." Répondit-il. Retracer les événements était généralement une tâche ardue et complexe, surtout quand il n'y presque pas d'éléments.

Ainsi, il entreprit d'aller voir le panneau de commande comme sa coéquipière lui suggéra. Cependant il ne fallait pas être un ingénieur confirmé pour s'apercevoir que tout les systèmes de ce speede étaient hors-service. Ce n'était plus qu'une carcasse vide et stérile. Il tapota à plusieurs reprises sur l'écran de bord, mais rien à faire. Ce n'était plus qu'un morceau de vitre sans intérêt. C'était comme si … Il n'y avait plus rien qui animait ce vaisseau. Et ce détail interpella Kovü qui, regardant à droite à gauche, décida de sortir de la carcasse et de se diriger vers l'avant extérieur. Plus précisément, il s'orienta vers le capot moteur, là où tout les circuits convergeaient. Premier indice qui confirma ses doutes ; les bords étaient complètement rongés et clairement mis à mal. En sollicitant grandement ses bras, le pilote finit par relever complètement le capot et, à ce moment, cela ne faisait plus aucun doute dans sa tête.

"Ils ont tout pris. Tout … Venez voir." Lança-t-il à l'intention de Erhenyce. Le capot était tout simplement vide. Plus de moteur, plus rien, juste quelques fils pendouillant dans le vide. Il en déduit que les autres compartiments machines situés à l'arrière du vaisseau avaient subit le même traitement. La question était maintenant de savoir où ils étaient partit. Il ne faisait aucun doute que, que ce soit l'équipe ou les forbans, retrouver la piste de l'un ou de l'autre mènera aux deux.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Jeu 7 Mai 2015 - 6:38

Plus les secondes passaient et plus la situation semblait difficile à gérer. Confrontation, probablement des blessées... Peut-être même d'autres morts en plus du pilote. Erhenyce rejoignit son coéquipier, observant celui-ci. Il semblait calme, mais au fond de lui l'était-il vraiment ? Car si elle cachait bien son jeu, intérieurement la jeune bouillait de nervosité. Il n'était que deux et les forbans n'étaient probablement pas loin, le speeder avait peut-être déjà été repérer en entrant dans la zone. Dans un soupir,la jeune femme suivit Kovu, observant la matrice vide du vaisseau et soupira longuement, posant une main sur son front. Des ennuis, toujours des ennuis. Son regard décoloré vira au rouge sanguin lorsqu'il se posa sur l'étendu désertique alors que la femme fixait l'horizon et murmura.

« Le soucis c'est qu'on ne peut pas partir à leur recherche... Cela fait de jours, le sable à recouvert leur traces, on ne sait pas si ils sont vivant ni à combien de forbans nous auront à faire. »

Faisant quelques pas, l'albinos réfléchis en silence. Voilà pourquoi elle était devenue médecin aussi... Ne plus avoir à affronter les forbans,ne plus avoir à aller au cœur de l'action. Trop de mauvais souvenir et l'idée même de se retrouver face à ces animaux qu'était les forbans réveillait la douleur fantôme de son immonde cicatrice. Manqué d'être coupé en deux...Un souvenir peu réjouissant.

« On devrait rentrer au QG et avertis nos supérieur. On ne peut pas partir comme ça à l'aveugle, on est pas assez nombreux, armé et préparer. Je crois que notre travaille s'arrête là Lieutenant... »


Un sifflement perça l'air alors qu'une flèche fusa dans leur direction, manqua de justesse de frapper Kovü avant de de heurter la surface métallique du vaisseau. Erhenyce sursauta et recula, observant les dunes face à eux.

« Ou pas.... »

Bon sang, ils étaient cachés derrière les dunes et il était impossible de savoir combien ils étaient. Peut-être un seul... Peut-être le double, le triple voir plus encore. Une seconde flèche fusa dans leur direction et Erhyn poussa Kovü sur le côté et gémit.

« Le speeder... Il faut partir d'ici !!! »

Angoissée ? Juste un peu.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Dim 24 Mai 2015 - 7:22

L'officier Khar'Ayn semblait moins prompt à oser fouiller un peu plus que Kovü. Si cela n'en tenait qu'à celui-ci, il aurait encore passé un peu de temps à chercher d'autres indices. Car jusqu'à présent, les trouvailles furent maigres. Il n'était pas satisfait. Cette vieille carlingue stérile n'avait plus de secrets à livrer, au grand regret du pilote, qui soupira. Que faire à présent ? Si d'autres indices devaient normalement être découverts, le sable et le vent avaient bien fait leur travail pour les dissimuler, voir les effacer. Un silence tomba un moment, qui fut finalement briser par Erhenyce qui souleva une question assez intéressante. Ces Forbans, combien étaient-ils ? Où étaient-ils ? Si cela se trouvait ils n'étaient pas si loin. Par conséquent partir à la recherche des deux pilotes était très dangereux. Il ne répondit rien à cela, se contentant de la regarder, jugeant ses paroles.

Tout cela n'était pas des plus réjouissants. Un nouveau silence se marqua. Un silence pendant lequel le lieutenant se remémora un épisode assez douloureux dans sa vie. Une semaine entière de captivité, à être torturé par ces maudits Forbans. Son corps en fut impacté à vie, cela se voyait par ses nombreuses cicatrices, et par sa blessure à la jambe qui était incurable. À vie allait-il devoir composer avec. Il baissa la tête, déçu de ne pas avoir trouver autre chose qui aurait pu sauver ses camarades. Déçu de ne pas pouvoir leur venir en aide dès maintenant, au risque de tomber dans le même traquenard qu'eux. Ceci n'était pas une mission de sauvetage en fin de compte, ce n'était ni plus ni moins qu'une officialisation. Les deux officiers n'étaient venus, en fin de compte, que pour confirmer les doutes déjà présents ; les deux pilotes étaient morts. Et s'ils ne l'étaient pas à l'heure actuelle, ils allaient probablement l'être au cours des prochaines heures.

"… Rentrons, dans ce cas." Finit-il, après la remarque d'Erhenyce. Mais alors qu'il termina sa phrase un sifflement retentit et une flèche vint subitement se planter dans la coque du speeder. Tournant brusquement la tête, Kovü tenta de voir d'où cela provenait. Derrière les dunes, des mouvements. Ils avaient été repérés … Ce n'était pas une bonne nouvelle. Mais de là où étaient les deux officiers, il était impossible de déterminer le nombre de Forbans. La situation devenait critique, et si rien n'était fait, ils en paieraient le prix fort. Comme il y a fort longtemps, pour Kovü. Il acquiesça quand sa camarade mentionna le speeder, accourant donc auprès du vaisseau. Il venait d'être poussé par la jeune femme, évitant alors de justesse une seconde flèche étant partie en leur direction. Si on pouvait avoir peur de la sauvagerie des Forbans, on pouvait au moins rire de leurs moyens ridicules. Des arcs et des flèches … Pitoyable.

En se relevant, il courra pour rejoindre le speeder et l'ouvrit, attendant que Erhenyce en fasse de même. Afin de gagner du temps il dégaina son blaster et n'hésita pas un seul instant à tirer en direction de la dune. Il régla, sans aucune gêne, la puissance au maximum. Cela allait au moins faire un peu reculer les deux ou trois, ou peut-être dix ou quinze Forbans cachés là-bas. Kovü tira plusieurs coups, faisant gicler des masses de sables. On pouvait entendre des éclats de voix, preuve que la diversion fonctionnait. "Pas de temps à perdre !" S'exclama-t-il après que l'officier Khar'Ayn fut à bord. Il en fit de même juste après, puis referma le cockpit tout en commençant à initialiser le système. Au moins à l'intérieur du vaisseau ils ne risquaient pas de se prendre une flèche dans le genoux …


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Mar 4 Aoû 2015 - 3:04

On disait des veilleurs qu'ils étaient puissant et sanguinaires. C'était vrai.
Pourtant, cela n'empêchait en rien les deux acolytes de fuir face aux flèches qui leur étaient lancées. Il faut dire qu'il était en sous nombre et que malgré leur uniforme, les projectiles, même primitif, pouvait avoir raison d'eux. Slalomant dans le sable, Erhyn baissa la tête, la couvrant de ses bras en esquivant de justesse une nouvelle point de flèche puis fila droit vers le speeder. Son regard se porta aussitôt sur le pilote, est-ce qu'il allait bien ? Par Ruyn heureusement car sans lui, elle était condamné. C'était peut-être un peu égoïste mais il fallait voir les choses tel qu'elles étaient. Il ne valait probablement pas mieux que leurs confrères... Et elle ne tarderait pas à le savoir.

Alors quand Kovü ouvra la porte du vaisseau et la laissa entrer la première, la jeune femme le fixa d'un regard perplexe puis grimpa rapidement, le laissant venir à sa suite. Qui aurait cru que cette bicoque en fer puisse offrir une telle sensation de sécurité... Se débarrassant de son sac, Erhyn s'assit rapidement à sa place et s'attacha avant de poser ses mains sur l'accoudoir du siège, crispée au plus haut point. L'albinos ferma les yeux, inspirant longuement puis expira, alors que dans un murmure elle souffla.

« Un ciel sans nuage... le sable chaud... la pureté de l'oasis... Un ciel sans nuage... le sable chaud... La pureté de l'oasis... »

Ces quelques paroles, elle tentait de les visualisé. C'était son mantra à elle pour tenter de calmer sa peur. Car oui, à ce moment précis c'est la peur qui dominait. La respiration difficile, le médecin avait encore ce souvenir douloureux en tête. C'était encore trop récent pour qu'elle puisse passer outre cette foutu peur. C'était aussi la raison de sa méfiance, la peur d'être à nouveau abandonné dans le désert et d'être livré aux forbans... Un destin dont l'idée ne lui plaisait guère. Lorsque les moteurs du speeder s'allumèrent et qu'elle le sentit s'élever, la jeune femme ouvrit les yeux et observa le tableau de bord puis se pencha doucement. Avec la hauteur tout deux pouvaient voir facilement le groupe de forbans qui continuait de tirer des flèches sur la coque du vaisseau. En Vain.

« Par Ruyn... Ils sont au moins une dizaine ! C'était une embuscade, le vaisseau était un foutu appât ! Ça devait faire des jours qu'ils nous attendait ! »

Et ils en avait réchappé de justesse. Erhenyce serra les dents et s'enfonça dans son siège alors qu'à présent ils étaient loin des forbans. Le calme retomba et elle bénis ce silence plus que n'importe quoi d'autre. Que dire à présent ? Quand quelques minutes ils seraient au QG, en sécurité et tout les deux retourneraient à leur activité. Lui l'ignorerait probablement, elle... en ferait tout autant. Pourtant, au fond d'elle le médecin se sentait redevable. Le simple nom de famille du lieutenant l'avait poussé à se méfier. Un cultivateur et un soldat qui ne valait probablement pas mieux que les autres... Malgré cela, il était là, pas très bavard certes mais il n'avait pas de parole mal placé, pas de regard dédaigneux, pas de comportement qui se voulait humiliant. Aussi court fut leur duo, il avait marché et Erhyn avait été traité en être humain. Une première.

« Merci. »

Souffla t-elle avant de pivoter le visage pour fixer Kovü. Il ne comprendrait probablement pas, en fait c'était une évidence, mais la jeune femme se devait de le lui dire. Le visage plus doux, moins fermé, elle ajouta.

« Merci de ne pas m'avoir laissé là-bas avec eux. »
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   - Dim 11 Oct 2015 - 7:22

L’adrénaline rendait les Hommes plus fort, plus réactif et plus clairvoyant. Cela n’a jamais été aussi vrai que dans la présente situation, où Kovü s’activa réellement pour s’extirper lui et sa camarade de ce pétrin. Une belle embuscade bien ficelée par ces raclures de Forbans, muni de leurs arcs et de leurs flèches minables. Alors que le speeder démarra, le pilote força les moteurs afin de gagner du temps, mais provoquant au passage un terrible bruit désagréable. Il n’aimait pas faire du tort à sa machine, à sa fidèle compagne comme il le disait, mais il n’avait pas eu le choix.

Les flèches continuaient de se planter sur la coque, et heureusement qu’aucune d’entre elles n’atteignirent un circuit important ou autre ! D’ordinaire, cela arrivait tout le temps, mais là les deux Veilleurs s’en étaient tirés par une chance incroyable. Kovü refusa de souffler tant qu’il ne serait pas hors de portée des Forbans. Poussant l’accélération, il remarqua cependant, une fois en hauteur, que le nombre de ces maudits mous du genou approchait facilement la quinzaine. Il ne fit même pas attention que l’officier Khar’Ayn semblait s’être enfermée dans une boucle verbale, pour il ne savait quelle raison. Sans doute un moyen d’éviter de paniquer. Bien qu’il ne comprenait toujours pas pourquoi était-ce nécessaire … Un Veilleur, ça supportait ce genre de situation, sans aide psychologique douteuse !

Mais après tout, chacun avait sa méthode … Il ne pouvait juger. Trop occupé à diriger le speeder pour regagner le QG, il souffla enfin quand la horde de Forbans vu perdue de vue. À y réfléchir, c’était une réelle embuscade qui leur avait été tendue. C’était à se demander depuis combien de temps ces bandits les attendaient … Effroyable. Un silence, pour une fois rassurant, s’installa dans le cockpit, et Kovü céda même au petit caprice de sourire un peu. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’on échappait à la mort de cette façon. Il se contorsionna légèrement le cou pour le faire craquer, plus par réaction nerveuse qu’autre chose. Un silence en or, tel qu’il les aimait. Jusqu’au moment où sa partenaire finit par le rompre.

Erhenyce le remercia à deux reprises, et le moins que l’on pouvait dire, c’était qu’il ne saisit pas tout de suite le but. Il n’y avait pas vraiment de quoi sentir le besoin de remercier quelqu’un pour avoir sauvé sa tête, c’était la réaction la plus basique qu’il soit. Il se gardait de le dire, mais en réalité, il avait surtout craint pour sa personne qu’autre chose … Mais il y avait des choses qui valaient mieux ne pas dire, pour ne pas gâcher le moment. Jouant le jeu, il hocha sensiblement de la tête puis, sans tourner le regard, le conservant sur l’horizon, il répliqua. « Eh bien … J’ai fait ce que tout Veilleur aurait fait. Il n’y a pas de mérite là-dedans. » Dit-il alors.

Il soupira, puis finit par quitter l’horizon, pour tourner son regard doré vers la jeune femme, pendant un court instant. Il la fixa dans les yeux. « Mais nous ne savons toujours pas si nos camarades sont en vie, ou non. On n’a pas obtenu grand-chose … Croyez-moi, il faudra y retourner tôt ou tard. Comme vous l’avez suggéré. » Déclara-t-il. Erhenyce avait bien parlé ; il fallait avertir les supérieurs de l’état de la mission, et revenir avec plus de moyens et d’Hommes afin de réellement porter secours à ces pauvres Veilleurs …


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Sauvetage au zenith   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum