AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Quitter sa famille pour en trouver une autre

avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Dim 8 Mar 2015 - 6:08

Eyföhl était arrivée à Penjoie la veille au soir. Elle connaissait bien cette ville. Pas autant qu’Ofagär où elle vivait, mais elle avait déjà eu de nombreuses occasions de s’y rendre, tant pour de petits missions où elle revêtait son rôle d’Ink’Latra, que pour visiter sa soeur et son neveu. En ce début du mois de Kinos, où le soleil brillait haut et fort malgré une période hivernale qui passait inaperçue, elle était justement revenue pour Asher. Khéops, père du garçon, et frère aîné de la jeune femme, avait été remarié avant de partir pour la guerre sur l’île Blanche. Sa nouvelle épouse, Solaris, l’incarnation de la force et de la douceur selon la religieuse, souhaitait reprendre en charge celui qui était désormais son beau-fils, regrettant qu’il soit ainsi mis à l’écart. Eyföhl s’était proposée tout naturellement, pour faire le voyage et aller chercher ce petit bonhomme qu’elle aimait énormément. A son âge, un tel changement de situation paraissait brusque, et elle souhaitait être à ses côtés pour le présenter à sa nouvelle “maman”. Elle ne doutait pas que le caractère sensible de son neveu reconnaisse en cette nouvelle épouse, une femme digne de s’occuper de lui. Mais dans le cas il lui faudrait un peu de temps, sa jeune tante serait auprès de lui. Et il n’y avait rien de mieux que l’amour familiale.

Après le repas de la mi-journée, l’Ink’Latra sortit enfin des les rues de la ville. Elle était restée à l’auberge pur y passer la nuit, préférant ne pas demander l’hospitalité au mari de sa soeur qu’elle exécrait. Ce pauvre homme n’avait rien à faire du petit Asher, à qui il avait toujours fait comprendre qu’il n’était pas le bienvenu chez lui. Une excellente manière d’élever un enfant en soit… A cette pensée, la jeune femme eut un soupir las, et se mit en route vers les domaines des Cultivateurs. Celui où elle se rendait n’était pas très grand, et elle eut tôt de fait de le reconnaître avec ses clôtures renfermant les élevages de Capri. Avançant le long de l’allée qui menait à la maison, elle respira lentement devant la porte et toqua. Un domestique ouvrit et lui livra passage, avant de la faire attendre dans un petit salon joliment décoré. Une ombre de sourire traversa le visage d’Eyföhl. Elle reconnaissait bien les goûts de sa soeur aînée, et entreprit de faire un petit tour de la pièce. Ses pas la menèrent devant une fenêtre, et elle se perdit dans la contemplation de l’horizon. Seul le bruit de la porte grinçante dans son dos la tira de ses pensées. Se retournant, elle découvrit sa soeur avec qui elle partagea une chaleureuse étreinte, et derrière elle, son petit neveu Asher, qui se tenait bien droit. S’approchant de lui, elle lui caressa la joue tendrement et souffla :

"Je suis contente de te voir. Nous pouvons y aller quand tu es près, un vaisseau nous attend au spatioport pour rentrer à la maison."

Elle sourit faiblement, du moins au maximum de ce dont elle était capable, et se redressa. Un domestique venait d’entrer à son tour pour annoncer que les bagages du garçon était chargé. Ils n’avaient pas perdu de temps, et la jeune femme eut l’agréable sensation que le chef de la maison ne voulait pas les voir s’attarder. Alors, après une dernière étreinte avec une soeur qu’elle ne voyait pas souvent, elle tendit la main à Asher et demanda :

"Nous y allons ?"
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Dim 8 Mar 2015 - 15:03

L’heure du départ était arrivée.

Depuis plusieurs jours  déjà  Asher savait qu’il vivait ses derniers instants auprès de sa tante Hessaë.  La nouvelle avait été difficile à avaler pour le petit garçon qui avait vécu à Penjoie  presque toute sa courte vie. Le domaine des Aanka’Leï  ne lui évoquait que de maigres souvenirs et l’idée de quitter le cocon auquel il s’était habitué lui était pénible.  Il ne parvenait même pas à se consoler en songeant que son père était en guerre de l’autre côté du Monde et qu’il ne le reverrait sans doute pas avant très longtemps.  Abattu, éploré, déraciné, il avait beaucoup pleuré à l’idée de quitter son foyer.

Ses affaires ramassées et emballées, le petit garçon avait couru  dire au revoir à son meilleur copain Conhrad, le fils de l’intendant du domaine en lui disant sans y croire qu’il se reverrait sans doute un jour prochain.  Habillé d’un pantalon en lin, d’une chemise beige et de sandales,  il emprunta ensuite  le chemin de sa chambre à présent désemplie de toutes possessions.  Une boule naquit dans son ventre : comme  une évidence et malgré son jeune âge, il avait compris que sa vraie place n’était pas au domaine de sa famille. Le nom d’Aanka’Leï  ne l'avait jamais baigné que de sang, et ce jardin dans lequel il avait construit sa cabane lui semblaient infiniment plus rassurant que l’idée de retourner chez les siens.  

Un domestique poussiéreux  vint le prévenir que sa tante Eyföhl venait d’arriver et qu’il était attendu promptement pour aller  la saluer. Le petit garçon avait beaucoup de sympathie pour sa tante qu’il trouvait très douce et gentille. Il était par ailleurs absolument fasciné par la larme qui lui frappait le visage et ne faisait qu’ajouter à son magnétisme naturel.

Il réajusta sa chemise et se dirigea vers le petit salon se forçant à montrer le moins possible sa tristesse. Il ne voulait pas contrarier Eyföhl qui avait fait le voyage rien que pour lui. Il retrouva son autre tante avant qu’elle ne pénètre dans la pièce et se précipita pour l’enlacer croisant ses bras autour de son cou et la serrant avec force. Ces adieux n’étaient pas les premiers mais promettaient d’être les derniers. Il ne dit mot se contentant d’apprécier cet instant avec sa tante, parce qu'entre ses bras, il avait rêvé de l'amour et qu'il avait aimé ce rêve. Parce qu'il n'était pas beau, pas bon, de croire aux illusions envoyées par Ryun. Parce que l'espoir était la plus douée de toutes et surtout, parce c'était terminé.

- Bonjour ma tante, je suis aussi content de vous voir.

Répondit-il très respectueusement mais sans enthousiasme en fermant les yeux quand ses doigts fins entrèrent en contact avec sa joue.  

- Merci d’être venue me chercher.

Enchaîna-il maladroitement ne sachant guère que répondre et en offrant à la belle jeune femme un faible sourire. Il appréciait le fait que ce soit elle qui vienne. Depuis des années Eyföhl prenait régulièrement de ses nouvelles et lui offrait sourire et affection. Faire le trajet jusqu’à Ofägar en sa compagnie était un moindre mal.

La main tendue de sa tante le rappela à la réalité et à défaut de s’en saisir, il s’abandonna dans une ultime embrassade avec Hessaë réprimant un sanglot de chagrin. Elle ne put refouler une moue de tristesse en glissant une dernière fois sa main dans les cheveux de son neveu.

- Vous pouvez-dire à Conhrad que je lui laisse la cabane merci tante Hessaë.

Dit Asher en libérant avec peine sa bienfaitrice et en empoignant finalement la main d’Eyföhl. Plus rien ne les retenaient ici, Asher savait pertinemment que le Chef de famille ne viendrait pas leur souhaiter bonne route, ce dernier n’ayant même pas eu la décence de cacher sa joie en apprenant que l’invité non désiré quittait enfin les lieux. Pour Asher, c'était aux moins quelques rossées futures en moins.

- Nous pouvons y aller tante Eyföhl.

Termina le gosse avec courage et d’une voix laconique. Angoissé qu'il était de cette nouvelle vie qui l'attendait.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Mar 10 Mar 2015 - 5:16

Sous le soleil chaud de Penjoie, Eyföhl guida son neveu jusqu’au petit vaisseau qui les transporteraient avec tous ses bagages, vers le spatioport. Là-bas, un cargo de voyage prendrait le relais jusqu’à Ofagär. Le trajet risquait d’être long, surtout pour un enfant que l’on enlève à la seule famille qu’il avait vraiment. A cette pensée, la jeune femme posa un regard triste sur le garçon, alors qu’il s’installait sans un mot. A son tour elle grimpa, et sans plus tarder, la villa s’éloigna, alors que les signes de main allaient bon train, dans un dernier au revoir.

Seuls, et plongés dans un silence pesant, l’Ink’Latra ne su quoi dire ou faire, pour réconforter Asher, qu’elle savait touché par ce départ. Lui n’avait rien demandé. Depuis le début, ce pauvre gamin subissait les aléas de la vie et d’un dieu qui s’amusait à le mettre à l’épreuve. La perte de sa mère, l’abandon d’un père qui n’assume plus, l’amour d’une tante mais le rejet d’un oncle. Et maintenant, le départ de ce même cocon, où il avait enfin réussi à trouver une stabilité. Alors, Eyföhl soupira longuement et finit par lâcher :

"Je suis désolée de t’enlever comme ça à Hessaë. Je sais qu’elle s’est parfaitement occupé de toi depuis le début."

Elle s’interrompit, presque gênée maintenant, de se retrouver dans ce vaisseau avec lui. Après tout, c’était bien elle qui venait le chercher pour l’emmener chez les Aanka’Leï, si elle ne s’était pas proposée peut-être aurait-il pu rester ? Ou alors, un simple domestique se serait chargé du trajet avec le garçon. De nouveau un soupir, trahissant un malaise profond. Elle aimait beaucoup ce petit bonhomme, qui lui rappelait à la fois sa sublime mère, mais aussi la fierté de Khéops. S’il était son fils, alors il surmonterait ce nouvel obstacle, elle en était certaine.

"Solaris, la nouvelle épouse de ton père, est une femme adorable, je pense que tu arriveras à l’apprécier. Et c’est elle, qui a eu l’idée de te faire revenir, afin que tu sois au plus proche d’elle, et donc de Khéops, quand il reviendra."

Elle composa un sourire rassurant, et se pencha vers le garçon, pour lui caresser fébrilement une main. Elle regrettait presque d’être venu le tirer de sa vie, elle, qu’un simple évènement avait entièrement brisé et changé. Elle n’était sans doute pas la plus joviale, ni même la plus rassurante, mais ce geste lui tenait à coeur. Elle, s’était réfugiée dans la croyance, quand elle avait perdu tout ce dont elle rêvait. Et si cet échappatoire lui faisait un bien fou, il était hors de question qu’un enfant comme Asher ne ressente le moindre regret, ni la moindre tristesse. A leur arrivée, il faudrait sans doute quelques jours pour qu’il s’habitue, mais elle lui redonnerait une joie de vivre qu’ils lui connaissaient tous. Par Ruyn, elle le promettait.

Mais en attendant, le spatioport de Penjoie se dessinait devant eux, et il fut temps de descendre sur le quai, avant de rejoindre le cargo. Des hommes de service se chargèrent de porter les bagages, tandis que les deux voyageurs prenaient place. Un instant plus tard, la ville où avait grandi Asher disparaissait derrière les nuages de sable et l’horizon, et instinctivement, Eyföhl serra sa main dans la sienne.

"C’est une nouvelle vie, que tu apprécieras. Et je serai là. Je te le promets."
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Mar 10 Mar 2015 - 14:54

Asher, arrimé à la main d’Eyföhl tourna la tête une dernière fois vers le domaine ensoleillé où il abandonnait tous ses souvenirs. Il n’en voulait pas à sa tante Hessaë, l’annonce avait suscité en premier lieu colère, panique, excitation puis tristesse et enfin : l’acceptation. Qu’il le veuille ou non, le fils de Khéops et Aminä Aanka’Leï se rangeait au nombre des ses bagages, il n’était qu’un colis pourvu d’un unique droit : celui d’accepter.

Sans un mot, ils arrivèrent au vaisseau. Asher ne put réprimer un sourire d’admiration. Aussi loin que remontaient ses mémoires, il avait toujours été fasciné par les vaisseaux et les speeders. Absolument captivé par la faculté qu’avaient ces oiseaux de proies métalliques à s’élever dans le ciel avec la souplesse d’un félin. Il voulut demander à Eyföhl quel était le modèle du véhicule qu’ils allaient emprunter où quelle était sa vitesse de pointe mais il se ravisa. Sa tante n’avait pas l’air plus heureuse que lui et il ne voulait pas l’importuner plus que nécessaire. Ne se permettant pas de poser la question, il entra dans le vaisseau.

- Ne vous sentez pas coupables ma tante, je ne vous boude pas.  

Répondit-il d’une petite et douce voix alors que le moteur vrombissait.  Asher vouait beaucoup d’affection pour sa tante, il la savait également particulièrement proche de son père et ne voulait pas renvoyer l’image d’un petit garçon colérique. Le brun encaissa la nouvelle du remariage de son géniteur sans vraiment en comprendre la portée. A ses yeux innocents, cette nouvelle n’avait pas de sens et manquait cruellement de cohérence. Khéops ne pouvait pas se remarier puisqu’il était marié à Aminä, sa défunte maman.  Son visage se couvrit d’une soudaine mélancolie.

- Ça veut dire que je vais passer plus de temps avec père quand il rentrera de la guerre.

Affirma-il pour lui-même d’une voix écartelée entre espérance et infinie tristesse en ayant complètement occulté le reste du message.

Appréciant la proximité avec son accompagnatrice, il sortit de sa main libre une figurine de bois articulée de sa poche représentant vraisemblablement un Veilleur Pourpre  et laissa son imagination accoucher d’un glorieux combat à grands renforts de bruitages buccaux. La fuite par le rêve était encore sa meilleure défense.

Cette  chaude journée n'avait pas conduit que deux quidams au spatioport déjà enrubanné de monde, déjà perdu sous la masse des anonymes. De partout des oiseaux de fonte s'envolaient lourdement pour des destinations inconnues vomissant leurs tripes de métal. Inlassablement les voyageurs disparaissaient, puis ce fut leur tour.

La promesse de sa tante l’avait réconforté et il glissa sa tête contre son épaule voulant se lover contre elle. Eyföhl dégageait quelque chose de profondément désarmant de rassurant, depuis toujours elle avait su trouver les mots justes. Ses iris de braise le transperçaient littéralement  quand elle le regardait et lui réchauffait le cœur. Elle pouvait se permettre de le regarder, comme tant d'autres se l'étaient déjà permis avant elle. Asher avait appris, petit à petit, à recevoir les poignards invisibles, l'humiliante pitié ou le hautain mépris. Mais les prunelles de sa tante possédaient d’autres propriétés, un sentiment sur lequel il ne parvenait à poser un quelconque mot. Une immense force peut-être.

- Je vous fais confiance ma tante, merci. Mais vous pensez que je pourrais construire une cabane dans le jardin du domaine ? Chez tante Hessaë, elle était au moins à cinquante mètres du sol.

Tança-il exagérant sans doute l’altitude de sa construction de quarante-neuf mètres. Il ne voulait pas réagir sur la nouvelle du mariage de son père ou de se retour au domaine ne sachant pas vraiment comment ordonner ses pensées encore noyées sous le flot de l’émotion refoulée.

Il déposa la figurine sur ses genoux et ne quittant pas la chaleur de sa tante il reprit la parole :

-  Et vous ma tante, pourquoi vous n’êtes pas mariée ? C’est à cause de la larme sur votre visage ? Vous êtes très belle pourtant.

Un mariage pour un autre, Asher avait parlé avec toute la spontanéité naturelle que pouvait avoir un enfant de son âge.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Mer 11 Mar 2015 - 6:43

La douceur d’Asher avait de quoi faire fondre n’importe quelle personne douée, pour le moins, d’un peu de sensibilité. Pour Eyföhl qui l’était profondément, ce petit garçon était la perfection, et la gentillesse incarnée. Et si elle vouait un amour sans limite à son frère Khéops, elle ne parvenait toujours pas à comprendre cette distance qu’il entretenait avec son propre fils. Il lui rappelait Aminä, elle le savait, il lui avait tant de fois répété. Mais ce petit n’avait rien demandé, ni qu’on lui prenne sa mère, ni que son père le rejette pour lui avoir trop ressemblé. Elle était certaine qu’avec un peu de détermination et beaucoup d’affection, le Veilleur Pourpre aurait retrouvé auprès de son fils, un véritable amour, comme il lui en manquait. Ce dernier en tout cas, était persuadé que ce retour à Ofagär était le signe de nombreux instants avec son géniteur, et au fond d’elle-même, et du plus fort qu’elle le put, la jeune femme pria pour que ce soit vrai.

En attendant que le voyage passe, l’Ink’Latra, avec un petit sourire, comme seul Asher savait les lui donner, leva le bras pour le laisser se lover contre lui, et en entoura ses petites épaules. Un regard attendri se posa sur ses mains joueuses qui avaient précédemment animer un petit pantin de bois. Un semblant de rire fin s’échappa de sa gorge, lorsqu’il évoqua cette fameuse cabane qui avait accueilli ses plus heureux instants de jeux. En hochant la tête, elle lui caressa les cheveux d’une main tendre et répondit, de cette habituelle voix douce :

"Et bien, nous tâcherons de t’en reconstruire une, à cinquante et un mètre du sol dans ce cas !"

Ses lèvres roses vinrent se poser sur le crâne chevelu d’Asher, dont l’agréable parfum d’un savon l’avait embaumé. Nul doute qu’Hessaë avait fait de son mieux, pour que le bonhomme soit le plus présentable possible à son arrivée au domaine Aanka’Leï. Solaris aurait moins ce privilège là, à défaut d’avoir suscité une curiosité nulle chez l’enfant, ce qui commençait à inquiéter vaguement sa tante. Il n’avait pas réagit lorsqu’elle lui avait parlé de sa nouvelle belle-mère, s’en tenant seulement au désir de voir son père. L’Ink’Latra pourtant, n’eut pas l’occasion de lui en reparler de suite, une question à l’apparence anodine et enfantine venait de résonner à ses oreilles. Doucement, elle tressaillit, posant un regard où voguait l’interrogation et la peine sur le petit garçon. Mais la bouille innocente qu’il lui présenta retira toute mélancolie, du moins en apparence et elle chercha ses mots.

"Je… je ne suis pas mariée parce que celui qui devait être mon époux… m’a fait du mal."

Elle grimaça, peu convaincue elle-même par ce qu’elle venait de dire. Ce n’était pas faux, après tout, mais la curiosité d’un gamin avait peu de chance d’être assouvi avec si peu de matière. Elle n’ajouta rien de plus à ce sujet, pourtant, et préféra enchaîner sur l’évocation de son tatouage. La larme sur sa joue.

"Cette larme, je l’ai reçu quand j’étais petite, comme toi tu as eu ta trace, faite par un Chamane. Mais tu as sûrement raison, je pense qu’elle est liée à mon histoire et que je serais éternellement triste de ne pas pouvoir me marier."

Elle lui sourit tendrement, sa main frictionnant affectueusement l’épaule qu’elle tenait. Dans toute sa naïveté, il lui avait dit qu’elle était belle, et s’il n’était qu’un enfant, la jeune femme avait pris ce compliment comme un véritable baume. Elle qui ne l’avait plus entendu depuis si longtemps. Ce compliment d’ailleurs, qui lui tira un nouveau sourire, avant d’ajouter à l’oreille du garçon :

"Toi aussi un jour tu te marieras. Et j’espère que tu trouveras une personne merveilleuse, comme le petit garçon que tu es. Mais… peut-être as-tu déjà une amoureuse ?"

Conclut-elle, alors qu’elle plissait les yeux, jouant les femmes intéressées et curieuses, un sourire amusé aux lèvres.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Mer 11 Mar 2015 - 15:36

La douceur de l’étreinte de sa tante était rassurante, apaisante. Sans s'en rendre compte, Asher  avait à demi fermé les yeux, simplement pour se laisser emplir par la tendresse d’Eyföhl ;  pour s'oublier lui-même à travers elle. Il goûtait le son de sa voix cuivrée comme si du miel venait réchauffer sa propre gorge. Toujours silencieux, toujours immobile, tel une statue antique que l’on aurait douée de vie. Son souffle sur ses cheveux fit naître une étincelle dans son échine. Le soleil dans ses yeux vacilla et il ferma brièvement les paupières. Une profonde inspiration lui apprit le goût de son parfum. Il aimait ces contacts si rares qui lui emplissaient le cœur d’allégresse, il aimait le simple fait d’être aimé et chérissait ces instants si rares.

- Vous aurez le droit de monter si vous voulez.  

Dit-il à sa tante au sujet de la cabane.

Ce moment privilégié collé à sa chère tante ne parvint pourtant pas à chasser de son esprit cette mystérieuse Solaris qui souhait l’avoir auprès d’elle. Asher n’avait guère besoin d’elle, il avait déjà une maman. Une maman dont il ne gardait pas de souvenirs mais dont il avait tant entendu vanter les qualités qu’il ne pouvait s’empêcher de l’imaginer autrement. Il ne l’avait jamais connue mais l’image qu’il se faisait de sa présence lui manquait, peut être autant que celle de Khéops.

Le petit garçon ne comprenait toujours pas le cruel départ que lui imposant cette femme qu'il n'avait jamais vu et n’osait simplement pas poser la question. Toute sa courte vie, il s’était fait le plus transparent possible se drapant du voile de la timidité en toute occasion. Ne voulant gêner personne, il n’avait jamais répondu aux quolibets des autres gosses de son âge ou aux paroles acides du mari de Hessaë et se risquait le moins possible à poser des questions gênantes. Il savait où était sa place et ne sortait habituellement pas du rang, terrifié à l’idée qu’on l’abandonne… Une fois de plus.  

L’éphémère voile de tristesse sur le faciès d’albâtre de sa tante si semblable à celui qu’il savait si bien arborer le fit réagir. Qui aurait pu faire du faire du mal à sa Eyföhl ? Et surtout pour quelle raison voudrait on blesser une personne comme elle ?  Asher revint à la charge sans imaginer un seul instant de l’effet que ses mots d’enfants pouvaient avoir.

- Que vous a-t-il fait ? Mon père ne vous a pas défendue ?

En temps normal, il ne se serait jamais permis de telles questions mais piqué au vif par la curiosité il ne put contenir ses questions, préférant éloigner dans le même temps ses idées au sujet de cette Solaris sur laquelle il ne parvenait toujours pas à se faire un avis. Au fond, il avait peut être assez abusé de la charité d'Hessaë et elle avait trouvé grâce à Solaris, un moyen de se débarrasser de lui.

Le regard fixé sur son petit pantin, il rougit instantanément quand Eyföhl évoqua une quelconque amoureuse. Asher balbutia quelques onomatopées indistinctes avant de parvenir à répondre à peu près intelligiblement d’une voix où tintait une certaine gêne.

- C’est trop nul les filles et puis, je suis merveilleux de toute façon !

En réalité Asher n’avait pas vraiment l’occasion de fréquenter des jeunes filles de son âge. Il préférait habituellement rester seul ou près de sa tante. Il n’avait jamais été très à l’aise avec les autres enfants. Ruyn n’avait pas distribué les cartes équitablement et la mauvaise pioche du brun ne l’avait jamais aidé à faire des rencontres ou à faire confiance facilement. Il n'osait jamais.  

À vrai dire ses regards envieux et amoureux se portaient plus souvent sur les parents des petites filles que sur leurs propres frimousses enfantines.

Dans le ciel infini de Korrul, les nuages de sable défilaient à toute vitesse par le hublot panoramique du cargo, à quelle vitesse allaient-ils ? À combien de kilomètres était à présent Hessaë ? Ce soir elle ne viendrait certainement pas lui souhaiter bonne nuit.

- Et si, ils ne voulaient pas de moi au domaine ? Vous resterez avec moi ?

Murmura d’une voix à peine audible où sonnait une pointe d’anxiété. Le petit garçon laissant son regard se perdre dans le hublot s’imaginant tout seul dans cette grande maison qu’il ne parvenait que difficilement à imaginer. Il resserra son étreinte sur sa tante hanté par d'obscures et sournoises pensées.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Sam 14 Mar 2015 - 11:37

Si elle avait espéré que sa brève explication conviendrait à son neveu, Eyföhl était bien loin du compte. Comme elle l’avait redouté et pressenti, le petit garçon demanda plus de détails, posant ses questions avec une candeur, une naïveté touchante, qui empêchait la jeune femme de lui refuser une simple explication. Instinctivement, elle resserra l’étreinte de son bras autour des épaules de l’enfant, comme si son contact familier lui permettait de combattre des démons inlassablement présents. Jetant un bref regard aux autres voyageurs du cargo, elle se racla la gorge, cherchant des mots compréhensibles sans qu’ils soient trop durs à entendre. Après une longue minute de silence durant laquelle son regard s’était perdu dans le vague, elle finit par lâcher en murmurant presque :

"Il m’a blessé en voulant… profiter de moi. Mais tu es un peu jeune pour comprendre ça Asher. Quoi qu’il en soit, quand Khéops est arrivé, il était déjà trop tard, le mal était fait. Mais cela ne l’a pas empêché de lui mettre une sacrée rouste quand il l’a retrouvé. Ensuite, cet homme a été banni pour plusieurs années. Et voilà, maintenant, où j’en suis."

Elle déglutit difficilement, l’étau de ses terribles souvenirs revenant à la charge. Le simple fait de les évoquer lui était insoutenable, et elle faisait preuve d’une grand sang-froid, au moment présent, pour ne pas fondre en larme et plonger dans une crise de panique qui lui était habituelle lors de ses moments de solitude où elle se laissait aller au passé. Mais le regard tendre d’Asher l’extirpa de ses ténèbres, et s’y accrochant, elle lui composa un sourire reflétant une tristesse quotidiennement repoussée.

"Et bien moi, si j’avais ton âge, je suis certaine que je serais amoureuse de toi."

Finit-elle par ajouter, caressant de sa main libre le menton du petit garçon. Son sourire s’illumina doucement, avant de fondre comme neige au soleil, face à la question de l’enfant. La solitude qu’elle ressentait continuellement, elle la retrouvait maintenant dans les yeux de son neveu, perdu qu’il était dans ce changement perturbant. Son coeur se mit à battre plus fort, émue de le voir ainsi, s’inquiétant de problématiques qui ne devraient même pas effleurer un esprit de cet âge. D’un doigt tendre, elle leva le petit visage vers le sien, et plongea son regard doré dans celui brillant, d’Asher.

"Tout le monde voudrait accueillir un petit garçon comme toi. Mais je te promets que je resterai avec toi tout le temps qu’il faudra. Je m’installerai près de ta chambre, en cas de besoin, si tu veux."

Un nouveau sourire, plus large, plus long. Elle se pencha sur le minois angélique et déposa un baiser sur le front. Elle ne se lassait pas de l’aimer, comme s’il était son propre fils. Peut-être pas aussi bien qu’Hessäe savait s’en occuper, mais elle faisait de son mieux à l’instant présent. Et elle continuerait jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin d’elle. Finalement, elle retira son bras des frêles épaules et attrapa son sac de tissu qu’elle posa sur ses genoux, avant de l’ouvrir.

"Tu as faim ? Ou soif ? J’ai quelques friandises et du lait de capri dans ma sacoche. On peut partager si tu en as envie."

Elle lui offrit son plus joli sourire, celui qui lui éclairait le visage. Malgré une larme indélébile, et une mélancolie ancrée au fond des yeux. Un sourire qui rappelait son visage d’adolescente heureuse et amoureuse, croyant en un avenir radieux. Un sourire qu’il était impossible de voir, sauf cette fois, touchée qu’elle était par ce moment d’intimité avec son neveu, et par cette douceur qui lui faisait du bien. Pour lui, elle avait envie de sourire comme autrefois, pour que lui aussi, croit en l’avenir.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Dim 15 Mar 2015 - 15:58

Ses petites mains posées sur son pantin dans un geste mécanique, il écouta Eyföhl lui conter son histoire, son regard doré toujours perdu dans l’irréelle contemplation du ciel incandescent que lui offrait le hublot du cargo. Il ne parvint pas à mettre du sens sur chacun des sombres mots de sa tante mais il sentait dans sa voix une sourde amertume de ces vérités que l’on préfère taire. Il offrit à sa tante un fin sourire chagriné.

- Tante Hessaë dit toujours qu’il faut toujours se relever quand on tombe et que toutes les blessures se soignent un jour ou l’autre. Vos blessures se soigneront aussi pas vrai ?

Asher avait toujours eu beaucoup d’acuité pour percer les sentiments des autres, de par sa grande sensibilité et son émotivité il comprit que sa tante souffrait. Souvent – comme maintenant- il ne parvenait pas à cerner la définition des mots mais il ressentait à défaut de comprendre. Il avait libéré une mauvaise chose, il s’en voulu d’avoir frappé au fer la vénusté des traits sa lumineuse tante.

- Je ne voulais pas vous rendre triste, excusez-moi tante Eyföhl.

S’excusa-il d’une petite voix en songeant à son père qui l’avait défendue. Il en fût satisfait, il n’avait pas imaginé les choses autrement. Il savait son père vaillant et rempli de bravoure. Ce même père qui ne l’avait jamais regardé, ne l’avait jamais aimé et dont l’indifférence glacée lui faisait tant de mal. Un nouveau rougissement accompagna la déclaration de sa tante, il ne répondit pas et contenant d’apprécier le compliment. Ce petit mot lui redonna un peu de moral et il laissa docilement ses prunelles se perdre dans le regard de braise de sa tante. Il aurait voulu que ce contact dure des heures, cette considération était si rare qu’il ne put que se noyer dans ses yeux voulant s’y perdre à tout jamais. Il y avait quelque chose dans le cœur de sa tante qui lui faisait du bien, qui le rassurait.

- Je ne veux pas vous gêner . Vous êtes déjà bonne avec moi.

Dit-il avec cette même mélancolie qui le caractérisait. « Si ce sale gosse se plaint ou si sa pitance ne lui convient pas, il retournera d’où il vient. » avait souvent tonné le mari d’Hessaë les yeux pleins de mépris pour Asher. Depuis ce jour, le garçon avait tout fait pour être le plus invisible possible restant hors de portée de cette épée de Damoclès continuellement brandie au-dessus de sa tête. La solitude avait été une obligation, puis un choix. Mais c’était en cherchant justement à se blottir dans les bras froid de cette amère solitude qu’il s’était rendu compte que son cœur aspirait en vérité à toute autre chose. Et qu’alors même que des sillons brillants devenaient torrents sur ses joues rondes, il attendait désespérément une présence. Silencieuse mais affectueuse, des bras dans lesquels verser sa souffrance, des épaules pour laisser glisser son fardeau, des mains qui soulageraient son cœur.
Curieux, Asher acquiesça en lorgnant sur le sac en toile.

- Je n’ai pas le droit de manger entre les repas mais je veux bien du lait de Capri.

Il réfléchit un court instant et ne put se retenir d’ajouter d’un air gourmand.

- Finalement…

Libéré de l’étreinte, le garçon se saisit à nouveau de son jouet et adressa un nouveau regard neutre a à sa tante. Asher savait masquer ses sentiments et si l’idée d’arriver chez Solaris le terrifiait il n’avait rien à gagner à en rajouter et au moins, Eyföhl serait là pour le protéger et cette « vie » serait bien, elle l’avait promis.

- La nouvelle épouse de père, comment est-elle ? Vous pensez qu’il l’aime ?

Il avait craqué, la curiosité et l’anxiété était trop forte. L’idée trop étrange et voilà qu’Eyföhl allait devoir rassasier les questions qu’il n’osait d’habitude poser à personne. D'autant plus que cette dernière était particulièrement glissante.




avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Mar 24 Mar 2015 - 17:01

La justesse et l’innocence des mots d’Asher avaient terminé d’achever Eyföhl, qui cru bien fondre face à ce regard si perspicace pour un si jeune âge. Elle s’en voulu presque de lui avoir montrer une facette d’elle même aussi triste, aussi désespérée, alors que lui-même, vivait sans doute le pire changement de sa vie. C’était injuste. Pour lui.

"Tu ne me rends pas triste Asher, je suis ainsi depuis cet accident. Mais je te promets de tout faire pour guérir."

Elle lui sourit, tendrement, et chassant cette éternelle tristesse mélancolique qui lui barrait le visage et dont Asher avait si justement compris le sens. Heureusement, le changement de sujet lui permis de penser à autre chose, et elle se concentra entièrement sur le refus de son neveu, quant à grignoter quelques friandises. Un regard surpris se posa d’ailleurs sur sa bouille innocente, et la jeune femme déclara, avec un ton amusé qu’elle n’avait plus utilisé depuis bien longtemps :

"Allons, une fois de temps en temps, ce n’est rien. Et puis, ça restera entre nous."

Un rire léger et discret s’échappa d’entre ses lèvres, alors qu’elle sortit un petit paquet d’où sortait une agréable odeur de sucre, laissant présager quelques pitris séchées. Une gourde de lait de capri suivit, et elle l’ouvrit, la tendant au petit garçon. Le laissant profiter de ce goûter totalement improvisé, et qui, elle espérait, lui ferait le plus grand bien, elle l’observa en silence, prenant le temps nécessaire pour répondre correctement à sa dernière question. Sa curiosité naturelle d’enfant l’avait rattrapé et s’il n’avait posé aucune interrogation en rapport avec sa future belle-mère jusqu’à présent, son jeune tempérament l’avait finalement eu. Aussi, elle répondit le plus justement et sincèrement possible.

"Je pense qu’il faudra encore beaucoup de temps à ton père, avant qu’il puisse aimer une nouvelle femme. Mais Solaris est une personne formidable, et je suis certaine qu’elle parviendra à se faire apprécier, tant de lui, que de toi."

Elle s’interrompit, repensant à la jeune femme qu’elle avait rencontré pour la première fois, dans l’intimité de sa chambre, à la veille de son mariage avec Khéops. Elle avait été chargée de lui prodiguer les soins pré-matrimoniaux, à savoir la vérification de sa virginité. Ce n’était un instant agréable pour personne, pourtant, les deux futures belles-soeurs avaient pu parler et apprendre à se connaître, autour d’un thé qui avait scellé le début d’une amitié certaine. Depuis les épousailles, Eyföhl ne manquait jamais de rendre visite à la nouvelle Madame Aanka’Leï, qu’elle appréciait sincèrement, tant pour sa force discrète, que pour son attention qui attisait la confiance. Les enfants étaient doués d’une certaine habilité pour ressentir le véritable fond des gens. Nul doute qu’Asher saurait pressentir lui aussi, une âme aussi généreuse de celle-là.

"Je sais que ce changement est… compliqué pour toi. Et je sais aussi, que tu n’apprécieras pas cette nouvelle vie de suite, et je ne te demande pas de le faire. Mais sois patient, c’est le meilleur des remèdes contre toutes les complications de la vie."

De nouveau ce sourire rassurant qu’elle se plaît à lui donner depuis qu’il est avec elle. Tendrement, elle lui serra la main, une nouvelle fois, et lui tendit un autre morceau de pitris séchée, accompagnant la friandise d’un clin d’oeil complice.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Jeu 26 Mar 2015 - 16:17

Asher lui rendit son sourire, heureux de voir la peine s’éclipser de son beau visage. Il ne supportait pas de la voir triste, cet air lui rappelait trop le sien. Il aurait encore préféré qu’elle se mette en colère et qu’elle lui dise de se taire plutôt de continuer à ressentir son chagrin. Au fond de lui-même, Asher s’imagina que s’il avait été plus grand, il aurait lui aussi pu voler au secours de son impériale tante Eyföhl.

Le petit garçon ne dit plus rien, ses prunelles solaires tournées vers le sac rempli de promesses sucrées de sa tante. La règle était très stricte chez le mari de Hessaë. Les friandises étaient interdites et la vénérable sagesse du Maître des lieux se résumait bien souvent au fait que le petit parasite aux yeux dorés pouvait déjà manger à sa faim tous les jours et que c’était déjà mieux que la moitié de Korrul. Asher ne s’en était jamais offusqué se contenant, tête basse, de remercier son adoptant pour sa grande miséricorde et sa charité. Avec la belle Inka’la, tout semblait plus simple, plus facile : il adorait cette sensation de plénitude, cette sensation qu'il comptait.

Remerciant d’un signe de tête sa tante, il agrippa la gourde et la porta à ses lèvres rosées. C’était délicieux et le petit homme avait la gorge sèche. Finalement, il obtint l’objet de sa convoitise et l’engloutit avec un bel appétit avant de répondre du tac au tac avec une franchise désarçonnante  tout en haussant les épaules,

- Ça m’étonnerait, mon père n’aime personne et n’a jamais aimé personne.

Réfléchissant un court instant et sans volonté de faire du mal à qui que ce soit il reprit avec la même innocente nonchalance,

- Si les femmes se marient c’est pour de l’argent.

Il était allé loin et regretta amèrement ses paroles la seconde qui suivit son terrible aveu, mais sa tante ne pouvait pas ne pas être au courant, elle qui avait la chance de côtoyer son père bien plus souvent que lui. Il fronça les sourcils de contrariété et ne prit même pas la peine d’essuyer la commissure de ses lèvres couverte de miettes.

C’était la jalousie de son cœur amoché qui avait parlé. Son père ne l’avait jamais aimé, le temps passant ce doute était devenu une certitude. Plus les jours défilaient, moins il supportait  d’entendre ou même d’imaginer Khéops aimer quelqu’un. Si l’homme était encore capable d’aimer ou d’apprécier quelque chose ça devait être lui et personne d’autre.

Il refusa poliment la seconde friandise visiblement tracassé et ultime outrage, il se permit de contredire la parole de sa tante d’une voix perdue entre le désespoir et la colère  tandis que la  figurine de bois s’écroulait au sol.

- Puis de toute façon, j’voulais pas y aller moi.

Les débordements du petit garçon étaient rares et soudains, ne duraient jamais longtemps et étaient inoffensifs.  Asher ne se permettait que rarement d’exprimer son opinion qu’il savait de toute façon inutile. Il devait se taire ou finir chez les forbans, c’était la règle.

Mais ce retour le chamboulait, l’attirait autant qu’il le rebutait et s’il avait su garder son masque de fils de cultivateur respectable, il avait débordé. Il s’en voulut atrocement d’infliger ce triste spectacle à sa tante qui, comme Hessaë ne devait pas aimer les petits garçons capricieux. Finalement, il se radoucit, serrant la main protectrice et ne voulant plus la lâcher. Ce trajet en cargo avait un goût de matin de fin du monde. Autour de lui, tout lui disait adieu. Impression d'être abandonné à nouveau, encore cette solitude. Cet abandon, ce nouvel abandon lui donne un haut le cœur.  

Il bredouilla des mots d’excuses et avalant une petite lichette de lait le regard honteux fixé sur sa figurine, elle aussi abandonnée sur le sol du cargo. Il attendit la claque méritée arriver.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Sam 28 Mar 2015 - 6:13

Si la candeur et la naïveté d’Asher avait touché Eyföhl, sa colère le fit d’autant plus, qu’elle ne l’avait jamais vu ainsi. Bien que colère fut un grand mot, elle voyait clairement sur le visage de son neveu, un agacement et une tristesse fumante qui laissait entendre tout le malheur qu’il ressentait, et toute l’injustice qu’il voyait d’une telle situation qui lui échappait. L’Ink’Latra, impuissante face à des mots durs, trop durs pour sortir ainsi de la bouche d’un enfant, se mordit la lèvre et fronça les sourcils. D’un geste tendre mais ferme, elle lui saisit le menton et l’obligea à redresser le visage pour le regarder dans les yeux. Son regard à elle n’était ni colérique, ni haineux, juste sévère mais compatissant. Et sans relâcher une étreinte qu’elle maintenait au minimum, elle souffla d’une voix douce mais sérieuse :

"Je t’interdis de dire que ton père n’aime personne. Khéops a été très, trop malheureux, lorsque ta maman est morte. Il a perdu tout ce qui faisait de lui un homme heureux. Tu n’es encore qu’un enfant, mais si tu peux comprendre ma peine, tu peux sans doute comprendre la sienne. Elle est la même, nous n’avons juste pas la même manière de l’exprimer."

Satisfaite de sa leçon, qu’elle espérait compréhensible pour Asher, elle le relâcha, profitant de son silence pour lui attraper la main et la serrer dans la sienne, après un baiser délicat. Elle comprenait que trop bien la trahison qu’il ressentait, ce sentiment de perte et d’incompréhension. Tout ça était déjà trop difficile à gérer en tant qu’adulte; et elle s’en voulait terriblement de ne pas réussir à éloigner ces tracas d’un enfant.

"Si les femmes se marient, c’est parce qu’elles n’ont pas le choix, tout comme les hommes. Nos origines Cultivatrices font que les mariages sont toujours par intérêt, mais ce n’est pas ainsi partout. Et il arrive aussi de tomber, par hasard, sur une bonne personne. J’aimais l’homme que je devais épouser et qui m’a fait du mal."

Ajouta t-elle, sur un ton plus calme et explicatif. Asher avait déjà une notion du mariage bafouée, par la mort de sa mère et par le remariage de son père, dont il n’avait même pas la chance d’être aimé. Un soupir las s’échappa des lèvres d’Eyföhl. Elle ne savait plus comment trouver les mots pour rassurer ce petit bonhomme qui ne méritait que du bonheur. Alors, elle précisa simplement :

"Ton père a une attitude impardonnable avec toi. Mais nous allons essayer d’arranger ça, d’accord ?"

D’un geste plein de tendresse, encore, elle lui caressa la tête, glissant ses doigts dans une tignasse proprement coiffée, qu’elle ébouriffa volontairement au passage. Asher était déjà trop réglé, trop strict pour son âge. Il se tenait comme un adulte, s’exprimait de la même manière, et s’il n’avait eu ce petit pantin de bois, qui avait terminé sa course par terre; n’importe qui aurait pu penser qu’il s’agissait là d’un adolescent n’ayant pas grandi. C’en était triste à voir, pour sa tante qui le connaissait et l’aimait. Elle voulait le voir réagir comme un enfant de son âge, pas comme un semi-adulte qui posait déjà des questions qui ne devraient pas embarrasser un esprit encore si jeune. Finalement, elle se pencha en avant, et ramassa la figurine qu’elle remit entre les doigts du garçonnet.

"Allonge toi sur mes genoux, nous avons encore beaucoup de trajet, tu peux te reposer."

Finit-elle par dire, lui indiquant d’un geste de la main, qu’il pouvait venir poser sa tête contre ses cuisses et prendre un repos, qu’un gamin pouvait librement s’octroyer, sans qu’il ne soit nécessaire de se justifier. Surtout pas auprès d’un père absent.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Lun 30 Mar 2015 - 15:39

Elle se rangeait de son côté. Naïf, Asher avait cru qu’elle serait de son avis qu’elle le soutiendrait. Il se sentit soudain terriblement trahi comme si une chape de plomb venait de le clouer au sol en assassinant l’étrange légèreté qui s’était emparé de lui depuis qu’il avait revu son extraordinaire tante.

Discipliné le garçon se laissa attraper et écouta les reproches de la femme l’air boudeur en retenant une larme fugitive quand elle évoqua sa défunte mère. Il n’en fallait en général pas plus pour envoyer Asher au pays des sanglots. Moitié d’un orphelin, il avait appris à vivre à grandir sans maman à ses côtés mais il n’aimait pas être mis en face de vérités qui le blessaient malgré tout. Le vide était béant, bien plus qu’il ne voulait l’avouer à qui que ce soit, son père en tête de liste.

Il n’en voulait pas à sa tante, il en voulait au Monde entier.

À ce Monde qui ne l’avait jamais épargné. Sa rancune prenait la forme du silence parfois troublé dans des moments où il n’était plus possible de faire taire les épines qui perçaient son cœur. Des moments comme cela.

La moue revêche ne quittait pas ses traits séraphiques. Toujours aussi docilement qu’à l’accoutumé, il se laissa attraper et ferma les paupières pour chasser sa tristesse. Et tandis que celle qu’il avait bien involontairement admonesté le prenait dans ses bras et le décoiffait avec cette douceur et cette bienveillance qu’elle seule savait exprimer, il ne pouvait s’empêcher de se sentir trahi. Engagé sur la voie de la mauvaise foi, Asher n’écouta même pas la suite de l’explication d’Eyföhl fusse t’elle pédagogique et bienveillante. Ses sages paroles, ces mêmes sages paroles qu’ils avaient bues quelques minutes auparavant comme une fontaine de jouvence avait à présent un goût de vinaigre.

- Moui, m’en fiche de toute façon. J’ai b’soin de personne.

Gorgna-il sans réelle conviction quand elle parla d’arranger les liens entre père et fils, pour les réparer encore eût il fallut qu’ils existassent. Son petit pantin à nouveau en main, il prit place sans se faire prier sur les cuisses d’Eyföhl serrant entre ses mains son jouet comme un trésor précieux,

- Vous, vous m’aimez ?

Demanda-il rempli de contrition d’une voix à peine assez forte pour couvrir le bruit ambiant des discussions dans le cargo. D’un coup, tout avait changé, les règles venaient de se briser. Le cœur brisé d’Eyföhl revint le frapper au visage avec une violence inouïe.  Et si par malheur elle venait à le rejeter à son tour ? Que lui resterait-il ? Il devait se rattraper, très vite. Il l’avait jugé l’impulsion de son jeune âge et il s’en mordait à présent les doigts.

- Quand on sera à Ofägar, je vous montrerai le télescope que m’a offert mon grand-père. On peut voir pleins d’étoiles et parfois des planètes de toutes les couleurs qui brillent très fort dans le ciel, une fois j’ai même vu des étoiles filantes. J’espère que le ciel sera aussi beau qu’à Penjoie.

La colère redescendait peu à peu, elle était, comme le reste, inutile et n’avait pas lieu d’être, Asher le savait, il n’avait pas le droit de se mettre en colère, jamais.  Parler des étoiles était une discussion qu’il adorait. Le cadeau d’Esmêor ne l’avait jamais quitté et trônait solidement protégé dans ses bagages. Les étoiles étaient sa thérapie, son remède à lui contre les maux de la vie. Il envoyait ainsi ses rêves parmi les étoiles, dans la contemplation du ciel, dans un endroit où ils étaient à l’abri.

Comme tous les petits garçons, il signifia à sa tante qu’il n’était pas fatigué même si il croulait en réalité sous la fatigue comme trahissaient ses yeux d’or embrumées par le sommeil.

- J’ai pas peur vous savez, puis moi, je vous protégerai si il essaye de vous faire encore du mal !
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Ven 3 Avr 2015 - 13:10

Le regard terne et plein de mélancolie, Eyföhl subissait avec impuissance, une colère encore jeune mais déjà puissante et profonde. Tout ce qu’elle pouvait dire, malgré toute la sincérité avec laquelle elle les pensait, ne changerait rien à ce qu’avait vécu Asher, et ce qu’il ressentait. Alors elle gardait le silence, se contentant de lui serrer les mains aussi fort qu’elle le pouvait, espérant ainsi, lui faire parvenir un minimum de compassion.

"Je t’aime bien plus qu’une tante qui aime son neveu."

Répondit-elle sans réfléchir, dardant sur le fin visage un regard doré et retrouvant toute sa brillance. Son instinct maternel trop tôt avorté se réveillait à chaque moment passé seule avec Asher. Il était le petit garçon qu’elle n’aurait jamais, il était le neveu qu’elle voulait protégeait contre tout. Sentant sa colère décliner lentement, elle s’engouffra dans le sujet qu’il lui offrit et en profita pour l’emmener vers des pensées plus joyeuses.

"J’aime passer des heures à regarder les étoiles. Les jardins du domaine sont dégagés et parfaits pour observer le ciel. Tu en seras ravi, j’en suis sûre. Et je te montrerai la carte des étoiles que j’ai dessiné, j’y ai noté toutes les constellations possibles. On les regardera ensemble, si tu veux."

Sans un mot de plus, elle l’observa s’allonger sur les cuisses qu’elle lui avait proposé un peu plus tôt. Son air ronchon le quittait peu à peu, malgré une moue contrite que ne parvenait pas à remplacer la douceur habituelle de l’Ink’Latra. Au bout d’un instant finalement, comme si son amour et sa tendresse étaient parvenus à percer les murailles d’une haine enfantine profonde, le garçon revint implicitement sur l’incident de sa tante et l’assura de sa protection.

"Tu es un petit garçon très courageux. Je suis contente de t’avoir près de moi."

Souffla t-elle dans un demi-sourire, tendre et amusé, alors qu’elle baissait les yeux sur le minois aux traits tirés. Malgré ses yeux grands ouverts, les brumes du sommeil alourdissaient lentement ses paupières qui s‘affaissaient petit à petit. La colère était fatiguante, bien plus pour un bonhomme trop rapidement jeté dans les frasques injustes de la vie. Il lui faudrait du temps, tant pour comprendre que pour accepter, et encore plus pour pardonner à ceux qui avaient dressé sur son chemin, les obstacles les plus rudes à surmonter. Son père entre autre, et malgré toute sa foi, et tout sa générosité, Eyföhl se demandait de quelle manière son neveu parviendrait à pardonner à Khéops.

"Dors un peu maintenant, tu as assez trituré ta petite tête de trop de questions importantes."

Elle déposa sur la joue rougie d’une colère passée, une main chaude et rassurante, alors que ses doigts caressaient tendrement la fine peau veloutée. Redressant la tête, elle l’appuya contre le dossier de fortune du cargo de voyage et soupira longuement. A son tour, ses yeux se fermèrent et elle laissa les murmures d’une mélodie s’échapper d’entre ses lèvres.

Spoiler:
 


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Mer 8 Avr 2015 - 13:20

Paisiblement installé, Asher se laissa bercer par le ronronnement mécanique du cargo en regardant par le hublot. Un sourire, volage, lézarda son visage bien trop sérieux. Mélancolique tout comme au premier jour. Le voyage continuait. Les paroles de sa tante étaient rassurantes et c’était ce qu’il voulait entendre, ce qu’il avait besoin d’entendre.

La tête penchée, Asher écoutait. Ressentait. La douce chaleur d’Eyföhl qui lui offrait le monde et ses étoiles dans un simple regard. Aussi inaccessible qu'aurait pu l'être un rêve. Le temps s'écoulait, mais il ne parvenait plus à se glisser entre leurs deux corps presque soudés. Étrange cette impression où se mélangeait néant et éternité.

- D’accord, on regardera les étoiles, on trouvera peut-être maman.

Répondit le jeune garçon à l’alléchante proposition de sa tante en ayant une pensée fugitive pour sa mère. L’intérêt d’Asher pour les étoiles venait d’elle. Un jour, une personne dont il avait oublié le nom lui avait dit que sa mère était peut-être quelque part dans l’immensité du ciel bleutée. Depuis ce jour, le petit garçon n’avait eu de cesse de continuer ses recherches, espérant dans le secret le plus total apercevoir sa mère. Les recherches étaient devenues une habitude.

Tout le monde portait un fardeau sur ses épaules, la vie était ainsi faite. Eyfhöl, son père, Conhrad, son copain dont le père buvait. L’existence n’était qu’insolence n’épargnait personne, Asher ne se sentait pas plus malheureux que ça. La colère avait fait place à l’acceptation et il finit par fermer les yeux voulant chasser ses mauvaises pensées. Il était le produit d’un cœur brisé et cela rien ne le changerait jamais. Il n’avait pas le droit de se plaindre de son sort, il aurait bien voulu prendre toute la peine d’Eyföhl s’il l’avait pu.

Les yeux embrumés de sommeil, Asher songea à ce qu’était en train de faire Hessaë en ce moment. Le contact chaud de la main de l’impériale femme sur son visage termina de l’emporter tout entier vers le royaume de Morphée avant qu’il ne puisse se rappeler qu’à cette heure-là celle qui s’était occupée de lui jusqu’à ce jour devait être en train de lire à l’ombre d’un peuplier.

Un vrombissement effroyable réveilla Asher en sursaut tandis que l’apesanteur reprenait ses droits à mesure que le cargo perdait de l’altitude. Les cheveux tout ébouriffés, le petit garçon tapota nerveusement la cuisse de sa tante pour s’assurer qu’elle était encore là et qu’elle n’avait pas sauté en parachute pendant qu’il dormait.

Rassuré de sentir la présence d’Eyfhöl, il se réveilla complétement et se frotta les yeux après avoir repris sa place. Une minute passa et le monstre de métal se posa sur la piste d’atterrissage, ultime crissement de freinage et l’imposant cargo s’immobilisa lentement. Asher tenait fermement son pantin de bois dans sa main sentant la peur le gagner.

- Vous ne voulez pas m’adopter plutôt que la nouvelle maîtresse de père. Elle me dit rien cette bonne femme moi.

Questionna-il en grognant d’un air mal réveillé alors qu’ils se levaient pour sortir de l’appareil. Asher avait appris le mot « maîtresse » en entendant le mari d’Hessaë discuter un soir avec des amis cultivateurs. Une maîtresse c’était quand un homme se mariait une deuxième fois, d’ailleurs beaucoup d’amis du mari d’Hessaë s’étaient mariés deux ou trois fois.


avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    - Jeu 9 Avr 2015 - 5:37

Emportée par la douceur de l’enfant endormi sur ses genoux, Eyföhl se perdit rapidement dans les brumes de ses pensées, se laissant sombrer dans un univers paisible et silencieux. Autour d’elle, les conversations devinrent des murmures, le vombrissement du cargo, un simple ronronnement et le dossier peu confortable, un nuage qui la supportait. Elle lutta quelques minutes, contre un sommeil de plus en plus pesant, caressant de ses doigts la joue veloutée de son neveu qui avait déjà quitté leur monde pour se réfugier dans celui des rêves. Finalement, ce monde si attirant eut raison d’elle. Et elle s’endormit sans plus de mesures.

Le brouhaha des voyageurs se préparant à quitter le cargo la tira de ses songes quelques heures plus tard. D’un regard encore ensommeillé, elle vérifia leur position et à travers le hublot, constata que la silhouette illuminée d’Ofagär se dessinait à travers les voiles de la nuit, qui étaient tombés entre temps. Baissant la tête vers Asher qui dormait toujours, elle le couva un instant de son regard bienveillant, touché par l’innocence d’un enfant endormi et soupira, attendant le moment où ils mettraient pieds à terre.

Bientôt, une main fébrile tapota sa cuisse. Son neveu se réveillait, et elle posa instinctivement sa main sur la sienne, pour le rassurer. Quelques instants plus tard, ce fut la brise fraîche du spatioport qui termina de les éveiller, malgré l’heure tardive à laquelle ils arrivaient. Tenant les doigts du garçon dans les siens, Eyföhl le tira jusqu’à la sortie des quais, cherchant du regard les domestiques qui devaient les accueillir. Elle les trouva finalement, et les vit accourir vers eux. Serahnïa, la suivante muette de l’Ink’Latra fut la première et elle s’enquit, à sa manière, de la santé de sa maîtresse qu’elle aimait comme une soeur. Son regard tout en longueur et en finesse, semblable à une sculpture précieuse, s’éclaira lorsqu’elle vit Asher, et elle le salua joyeusement de la main. Ce fut ensuite le tour de Rana, la gouvernante qui prendrait soin du nouveau venu de s’approcher. C’était une femme qui avait vécu, mais dont la quarantaine passée ne laissait que peu de traces sur son visage, hormis un pli malicieux aux coins de ses yeux flamboyants. Les trois personnes domestiques étaient des hommes, seulement missionnés pour porter les bagages, mais qu’Eyföhl comptait dans sa flotte personnelle. Elle les chérissait tous, bien mieux qu’en simples servants.

La nuit était bien avancée quand ils arrivèrent au domaine Aanka’Leï. Les membres de la famille dormaient depuis un moment, et Eyföhl fit préparer une légère collation pour son neveu. Ils la dégustèrent dans les cuisines, ne voulait l’effrayer à l’installer déjà, dans la grande salle à manger de la villa. Tout en le regardant se restaurer, l’Ink’Latra repensa à la remarque du garçon concernant Solaris, et elle souffla en guise de réponse tardive :

"Je n’ai pas besoin de t’adopter pour que tu saches que je serais toujours là pour m’occuper de toi."

Elle n’ajouta rien de plus, ni concernant Solaris, ni sur le terme de “maîtresse” utilisé d’une manière qu’un enfant ne devrait pas encore connaître. Elle se contenta de le guider jusqu’à sa grande chambre, toute nettoyée et remise en forme pour l’occasion. Du coin de l’oeil, elle repéra le lit de fortune installé tout spécialement pour elle, afin qu’elle reste avec Asher la première nuit. Serahnïa avait pensé à tout. Et bientôt, la jeune femme déposa un tendre baiser sur le front du petit garçon qu’elle chérissait tant, et dont les yeux ensommeillés tombaient déjà de fatigue.

"Bonne nuit Asher."


Spoiler:
 


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Quitter sa famille pour en trouver une autre    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum