AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPI] Une soif de vengeance

avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans [RPI] Une soif de vengeance   - Jeu 12 Mar 2015 - 15:50




Allongée sur mon lit dans la pénombre, je contemplais le plafond dans le voir, les yeux vides, rougis. Combien de jours s’étaient écoulés depuis la nouvelle ? Je n’en savais rien, et à vrai dire, j’en avais strictement rien à faire, car une seule et même phrase tournait en boucle dans mon esprit pour me ronger jusqu’à la moelle.

Mon père n’était plus, il avait disparu.  

Comment ? Pourquoi ? Quand ? Où ? Qui ? Je n’avais eu aucune réponse à mes questions et n’avais même pas cherché à en savoir plus, bien trop occupée à pleurer toutes les larmes de rage et de tristesse de mon petit corps faible. Ainsi, je me morfondais, et repensais encore et encore à notre dernière rencontre. Saisissant alors la bague qu’il m’avait donné en l'enserrant fortement dans ma main droite, je fermais les yeux en crispant ma mâchoire pour éviter de succomber à un nouveau flux d’émotions. Ce jour là, il avait laissé entendre que beaucoup de choses allaient changer… Mais je n’avais pas seulement compris cela. J’avais eu peur, peur pour lui, et lui aussi… Comme s’il avait toujours su ce qui allait lui arriver.  Cependant jamais il n’avait eu de secret pour moi, et jamais il ne m’aurait laissé sans me dire aurevoir. Sa disparition n’avait donc rien de prévue… Pas comme ce fichu coup d’état.

*** Le coup d’état… ***

Rouvrant alors les yeux comme si je venais de prendre conscience d’un détail important, je me rappelai lentement les derniers mots de mon père… et les associai  à ce changement à Matroos qui avait tout bouleversé. C’était à présent une évidence, les deux événements étaient liés, comment avais-je pu être aussi bête !

Brisant ma bulle de mélancolie et de tristesse en me levant rapidement afin de rester assise un moment à fixer le vide, je sentis alors la colère m’envahir de toute part. Mon père avait été Général pendant des années… Il avait toujours su ce qui allait se passer. Toujours… mais voilà qu’il disparaissait avant le coup d’état… Laissant alors Burvel mener la révolte avec son titre.

*** Il voit que ça va marcher, il le trahit, il le tue, et il prend sa place cette espèce de sale… ***

Prenant  ma tête en mes mains pour me recroqueviller comme une enfant, je poussai un grognement de rage face à mes déductions complètement tirées par les cheveux. C’était n’importe quoi, et pourtant, je n’arrivais pas à me sortir ses idées sordides de la tête tant que je voyais pas d’autres explications plausibles. Il fallait dire aussi que ces derniers mois, je n’avais pas arrêté, entre les missions improvisées, et l’affaire de l’auberge qui m’avait valu la rencontre de Miobë. Complots, mensonges, meurtres et trahison, Matroos m’avait montré une belle facette… Une facette qui me poussait à penser que mon père n’avait pas disparu par hasard.  

Talis ? Tu es là ? Talis ?”  

Sursautant sur le lit suite à l’arrivée imprévue de mon Maître dans le couloir, je braquai alors un regard mauvais sur la porte qui était fermée à clef.  Depuis des jours il n’arrêtait pas de venir me demander si j’allais bien, et à chaque fois, je répondais qu’il devait partir, sur un ton loin d’être agréable. Mais l’heure était venue pour moi de bouger, de quitter Midel Heim,  et d’avancer pour mettre la main sur celui ou ceux qui étaient responsable de la disparition de mon père.  

Ainsi, silencieuse, je me levai alors lentement  pour ouvrir la porte  à mon Mentor. Surpris de me voir apparaître de la sorte, il ne put s’empêcher d’ouvrir et de renfermer la bouche plusisuers fois avant de sortir une nouvelle salve de mots.  

Hé mais, tu… ça va… ? Je…”
Ca va, n’vous inquiétez pas.” déclarai-je sur un ton assuré.  

Plus froide qu’à l’habitude, je tentai un sourire, puis sortis de la pièce sans dire un mot de plus.  J’avais  soif, oui soif de vengeance et de savoir, mais avant de me lancer corps et âme dans ma dernière enquête, je devais reprendre des forces, analyser la situation avant d’agir et cibler les bonnes personnes même si j’avais déjà une vague idée de l’identité de celui qui devait en savoir beaucoup.  
 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum