AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Confiance aux aurores, puissance au crépuscule

avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Ven 5 Juin 2015 - 4:40

Le soleil d’Arish s’éclipsait petit à petit lorsque Kezaël releva enfin le nez de ses contrats commerciaux. Dans un soupir, il se laissa tomber en arrière dans son fauteuil et se passa une main dans les cheveux, secouant sa tignasse de feu. Il n’eut même pas le temps de se perdre dans des pensées plus distrayantes, se soustrayant à des réflexions plus importantes dont il avait été l’acteur toute la journée, que des coups à la porte de son bureau attirèrent son attention. De sa voix rauque, il autorisa l’entrée et posa son regard flamboyant sur la domestique qui venait d’entrer.

“Madame vient de rentrer Monsieur. Elle ne voulait pas vous déranger dans votre travail et vous fait dire qu’elle va se reposer en attendant le dîner.”

D’un hochement de tête, il lui fit signe qu’il avait bien compris et la regarda partir, non sans laisser traîner son regard sur les courbes qui disparaissaient derrière la porte. Un nouveau soupir et il se leva, s’approchant de la porte-fenêtre qui donnait sur la terrasse de l’arrière de la villa. En contrebas, les cultures s’étendaient à perte de vue, jusqu’à se confondre avec les prémices de l’Oasis, là-bas, tout au loin. La journée avait été rude, pourtant passée enfermée dans le bureau, mais avec la mise en place de l’esclavage, les affaires allaient bon train, d’autant que sa cousine Nessä s’était trouvée une nouvelle passion pour le marché d’esclaves. Pas officiellement bien sûr, mais cela suffisait pour faire rentrer des revenus non négligeables dans le trésor familial. A cette pensée, Kezaël sourit.

Il était confortablement installé dans une chaise, à l’ombre d’une toile tendue sur la terrasse, écoutant le gargouillis d’une fontaine toute proche, et un verre de vin à la main, quand il fit appeler l’un des domestiques qui attendait près de la porte.

“Faites chercher mon épouse et dites lui que je l’attends ici pour trinquer au nouveau contrat qu’elle nous a ramené.”

D’un geste de la main, il fit signe au garçon d’y aller sur le champ. Nirinïa était douée pour les négociations, bien plus que ce que son père ne lui avait dit lorsqu’ils avaient conclu l’arrangement du mariage. Kezaël avait découvert une véritable perle en apprenant à la connaître, et il pouvait compter sur elle comme le plus sûr des bras droit. Elle se chargeait des démarches de rencontres, des négociations préliminaires et ramenait le tout à son époux qui se chargeait de vérifier les clauses du contrat et approuvait, le plus souvent, la signature. Il n’était pas rare qu’il la laisse se débrouiller seule, lorsque la gestion même des cultures lui prenait trop de temps. Il était fier d’elle. Bien plus depuis qu’elle lui avait donné un fils.

Il venait de reposer son verre sur le guéridon près de lui quand la silhouette svelte de son épouse traversa l’ombre de la porte menant à la terrasse. Elle portait leur enfant dans ses bras, mais n’en gardait pas moins une prestance impérieuse et une féminité toute retrouvée et mise en beauté par des courbes qui se devinaient sous l’amplitude de sa robe longue. Il lui adressa un large sourire.

“Bienvenue à la maison Nirinïa, j’espère que vous avez fait bon trajet.”





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nirinïa Lyserëan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n/c
Féminin
MESSAGES : 9
AGE : 28
INSCRIT LE : 20/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Lun 8 Juin 2015 - 6:52

Des contrats, encore des contrats... Si pour certain cela était une corvée bien que nécessaire, pour Nirinia il n'en était rien. Une partie de son bonheur résidait dans le travail accomplie et chaque sujet commerciale ne faisait qu'ajouter une goutte de bonheur à celui qu'elle possédait déjà. Qui aurait cru que la cadette d'une famille cultivatrice, destinée à un vulgaire mariage face... Finirait finalement l'épouse d'un chef de famille réputer, bénéficierait d'un amour aussi fort que profond, deviendrait une ère comblée et une entrepreneuse redoutée. Oui, Nirinia savait la chance qu'elle avait et en savourait chaque seconde. Et une fois encore, c'est victorieuse qu'elle retournait au domaine de son époux, un nouveau contrat dans la poche. Malgré les goûts et actions douteuse de sa nouvelle famille, Nirinia le préférait de loin faire les choses honnêtement. Avec elle pas de coup bas, mais cette franchise était tout aussi acerbe que les actes machiavéliques des Lyserean. Franche dans sa façon d'agir et de penser, la korrulienne imposait à son entourage un mentale d'acier que bien des gens redoutait. C'était là sa plus grande force, attaquer de front avec toutes les ressources dont elle disposait.

Mais pour l'heure, elle inspirait surtout à un repos bien mériter.Si Nirinia aurait simplement pu rejoindre son mari et profiter de lui comme il se doit, elle préféra se faire désirer, le laissant avec sa solitude et son travail pour aller rejoindre son bébé jeune d'une année. Voilà, c'était ça qu'elle aimait le plus, cette famille qui lui avait été offert. Kezaël la remerciait chaque jours de sa loyauté en lui donnait ce que toute femmes rêveraient d'avoir. Son bonheur était totale, il était parfait. Ce fut finalement une domestique qui entra dans la chambre, lâchant simplement que son mari la réclamait. Enfin, il avait fini par se décider ? Un sourire malicieux aux lèvres, la jolie korrulienne se leva, portant son fils sur sa hanche et fila vers le jardin. L'air chaud du dehors caressa sa peau alors que le soleil encore haut dans le ciel donnait au domaine une allure presque enchanteresse dans la vision lointaine des cultures et de l'oasis. Vision magnifique mais qui n'était rien face à celle qu'offrait le chef Lysereän par sa simple présence. Dans un sourire tendre et chafouin Nirinia plissa le nez un court instant avant de s'approcher de son époux, ajustant la prise de son enfant contre elle et répondit avec douceur.

« Bonjour Kezael, j'ai fait bonne route oui... Et je suis bien heureuse d'être rentrer. »


Son minois pivota alors que ses yeux d'ambre se posait sur le petit garçon qui lâcha un petit gazouillis attendrissant puis elle fixa de nouveau son mari, s'approchant un peu plus et déposa tendrement ses lèvres sur sa joue dans un chaste baiser.

« Et vous m'avez manquer, mon amour... »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Mer 10 Juin 2015 - 10:17

La svelte silhouette s’approcha un peu plus pour déposer un baiser sur la joue rasée de près de Kezaël. Le contact, s’il y était pourtant habitué, le fit frémir et étira un sourire enjôleur. Leur amour était sincère, profond, mais d’une discrétion et d’une pudeur qui rendait leur relation aussi mystérieuse que la famille pour laquelle ils vivaient. Nirinïa était tout à la fois pour le Représentant des Cultivateurs. Une épouse remarquable, une associée dont il était fier, une mère aimante et attentive et une femme, en général, intelligente et ravissante. Elle avait tout pour elle, même le coeur de l’un des plus puissants des korruliens.

“Et vous m’avez manqué aussi ma douce.”

Finit-il par répondre, alors qu’il la suivait du regard quand elle s’installa à ses côtés, sur un fauteuil. Il l’observa en silence un moment, avant de faire signe à l’un des domestiques de lui servir de quoi se désaltérer et boire. Khaleb, leur fils d’à peine un an, trônait sur ses genoux avec un air déjà fier et représentatif de la famille qui l’avait vu naître. Il avait les yeux dorés de son père, mais la chevelure platine de sa mère. Les traits purs et rieurs, il n’aurait rien à envier à personne. Ni l’argent, ni la beauté. Et l’éducation en conséquence de ses origines ne lui manquerait pas. Un avenir parfait pour l’héritier des Lysereän, et Kezaël ne passait pas un jour sans remercier son épouse de lui avoir donné un fils. Son regard avait beau se poser sur d’autres courbes, ses mains sur d’autres formes, elle restait celle qui le comblerait jusqu’à la fin de ses jours.

“Puis-je ?”

Demanda t-il en tendant les bras vers l’enfant. Il ne l’avait pas vu depuis le matin, Khaleb étant confié à une jeune nourrice, très charmante au demeurant et à l’humble avis du chef de famille, quand sa mère ou personne de la famille ne pouvait s’en occuper. Lorsque Nirinïa lui fit signe qu’il pouvait, Kezaël se leva et saisit délicatement l’enfant entre ses mains, avant de le porter contre son torse, admirant sa petite bouille si semblable au joli minois de son épouse.

Il lui adressa un sourire satisfait d’ailleurs, alors qu’il marchait lentement, son fils dans les bras. Elle ne quittait pas les deux hommes des yeux, et elle était belle, ainsi, en mère protectrice s’inquiétant pour son enfant. Il le lui fit comprendre, son regard ambré croisant le sien et la fixant intensément. Il l’aimait, avec certitude. Il rangea pourtant son regard langoureux, le remettant à plus tard et demanda simplement :  

“Avez-vous réussi à obtenir ce que nous désirions avec ce fameux contrat ?”

Il se doutait de la réponse, sa femme étant douée pour les négociations, et n’arborerait pas une telle mine en cas d’échec. Non, il savait qu’elle aurait réussi. Mais il voulait surtout savoir comment s’était déroulées les négociations en elles-mêmes, et quelles concessions elle avait dû faire, si elle avait dû en faire.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nirinïa Lyserëan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n/c
Féminin
MESSAGES : 9
AGE : 28
INSCRIT LE : 20/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Ven 12 Juin 2015 - 3:19

Les moeurs douteuses des Lysereän avaient de quoi inquiéter n'importe qui, ce pendant Nirinia avait apprit à ne plus y faire attention, pire encore, elle s'était elle-même livré à ce petit jeu malsain plus d'une fois... Pour lui. Parce que Kezaël était tout pour la korrulienne, elle était prête à sacrifier jusqu'à son propre corps en l'offrant à d'autres dans l'espoir de satisfaire l'appétit de pouvoir de son époux. Voilà une loyauté étrange et dérangeante, sauf ici où cela faisait partit du quotidien. Il n'en restait pas moins que Kezaël avait le monopole de tout chez son épouse, quoi qu'il arrive, il était et resterait celui qu'elle aimait passionnément. Alors qu'il saisit leur fils avec le sourire, la femme s'installa à son tour dans un siège, inspirant longuement l'air chaud et agréable de korrul, son regard se perdant sur l'horizon pour fixer quelques instants, l'oasis azuré. Rien ne valait un retour chez soit, rien ne valait les babillages de son enfant et le sourire radieux d'un mari comblé. Nirinia se sentait sereine, parfaitement heureuse et détendu.

Le regard d'ambre de Nirinia revint sur son époux alors qu'une question fut glissé simplement. Pourtant celle-ci fut presque insultant pour la femme qui esquissa une moue agacée, ses ongles tapotant le bois de chaise.Pourtant très patiente, elle n'aimait pas que Kezaël ose demander si elle avait réussit... surtout quand il connaissait déjà la réponse. Lentement elle se leva, s'approchant de son époux et leur enfant et pencha son visage pour embrasser la joue potelé du bébé puis murmura à son mari.

« Vous osez mettre en doute mes compétences ? »

Elle glissa vers lui en regard en biais qui fut rapidement accompagné d'un sourire qui se voulait joueur et carnassier. Un rire malicieux passa ses lèvres alors que discrètement, la main de Nirinia se glissa le long de la cuisse de son mari tendit qu'elle le contournait, se glissant dans son dos. Il avait l'art d'éveiller chez elle cette envie de jouer comme un chat avec sa souris, la femme remonta sa main sur la hanche de sa moitié, approcha son visage de sa nuque et souffla dessus, laissant ses lèvres effleurer sa peau.

« Mais peut-être désirez-vous voir de quel manière je négocie... Et pourquoi j'obtiens tout ce que je désir grâce à... mes... talents. »


Sa seconde main se glisse le long du dos de Kezaël, caressant sa peau avec douceur avant de venir replier les doigts pour laisser ses ongles marquer son dos, y laissant trois trainées rosâtres.

« Et peut-être pourrez vous me montrer à quel point je vous ai manquez... Après tout lorsque l'on négocie, chacun doit y mettre... du sien. »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Sam 13 Juin 2015 - 14:23

Alors qu’il arpentait la terrasse à grands pas, berçant contre son torse couvert d’une simple chemise lin, son fils Khaleb, Kezaël posa un regard curieux sur son épouse qui approchait, la regardant en silence embrasser leur enfant. Les mots qu’elle prononça ensuite le firent sourire, doucement, alors qu’elle jouait les femmes vexées. Tout aussitôt, elle disparut derrière lui, mais le contact de sa main contre sa cuisse et finalement son dos, lui assura qu’elle n’était pas bien loin, et que son humeur était loin d’être mauvaise.

“Je ne me permettrai jamais de douter de vos compétences. Mais j’aime vous entendre dire que vous avez réussi.”

Murmura t-il en guise de réponse, alors que son sourire en coin s’accentuant à mesure que la main de la jeune femme lui caressait le dos, et que ses lèvres lui chatouillaient la nuque. Il ferma les yeux quelques secondes, profitant d’un contact qui lui avait manqué, malgré la pudeur dont ils faisaient preuve dans leurs démonstrations d’amour. Et finalement, il soupira d’aise, en même temps qu’un gazouillement de la part de Khaleb, qui souriait à la vue de ses parents, malgré son incompréhension de la situation.

“J’imagine que votre humeur joueuse présume votre réussite.”

Déclara t-il avec un sourire amusé et charmeur, alors qu’il tressaillait sous l’attaque malicieuse de son épouse. Taquine, elle lui tournait autour comme un félin jouant avec sa proie, et s’il en fut réjouit au début, sa remarque suivante lui fit légèrement froncer les sourcils. Il se recula de quelques pas, brisant le jeu qui s’installait et se détourna pour lui faire face, son regard flamboyant transperçant le visage fin de Nirinïa. Il l’observa un long moment ainsi, sévèrement, avant de s’approcher de nouveau et de saisir le menton de sa belle entre les doigts, afin de lui relever le visage pour plonger ses yeux dans les siens. Lentement, il approcha ses lèvres, caressant celle de la jeune femme de longues secondes avant d’en prendre entière possession dans un baiser langoureux mais qu’il prit plaisir à rompre rapidement.

“Cela voudrait-il dire que je ne suis pas assez engagé ? Attention ma chère, vous allez me vexer.”

Gronda t-il tout juste après, d’une voix sévère mais dont la lueur dans ses yeux nuançait l’aspect faussement colérique. Il la savait joueuse et indépendante, une femme forte et fière, mais il se détourna d’elle pour retourner s’asseoir, impérieux, son fils sur les genoux. Il n’était pas question de sensualité devant leur héritier, et Kezaël avait bien trop de choses en tête pour se laisser aller ainsi, retrouvant à peine son épouse. Il voulait profiter d’elle pleinement, entièrement, lorsqu’à la nuit tombée, ils ne seraient plus que tout les deux. Pas à moitié, entre deux baisers passionnés qui lui tordraient plus le ventre qu’autre chose. Pour l’instant, la chaude lumière les entourait encore, et le Représentant des Cultivateurs connaissait aisément les talents de sa femme pour éviter de s’y frotter maintenant. Qu’elle lui raconte donc sa réussite, et après cela, il pourrait honorer sa part du contrat, une fois qu’il serait satisfait de ce qu’il aurait entendu.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nirinïa Lyserëan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n/c
Féminin
MESSAGES : 9
AGE : 28
INSCRIT LE : 20/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Mar 30 Juin 2015 - 3:25

Le baiser qui fut offert à Nirinia enflammer son cœur et son corps aussitôt. Dans un soupir, les yeux fermés, la femme savourer le goût des lèvres de son époux et la caresse de sa langue contre la sienne. Une délicieuse gourmandise qui laissait aisément deviner que leur retrouvailles serait bien plus chaleureuse une fois la solitude venue. Lentement, elle porta ses doigts à ses lèvres et de son index effleura la pulpe de ses lippes avant de mordre cette chair rosée et humide par le baiser. Kezaël... Que Ruyn bénisse son existence, car il était bien le seul à savoir déclencher des chez elle un torrent d'émotions aussi puissante et enivrante. Le simple fait de soutenir son regard, Nirinia avait la sensation de ne plus être de ce monde. Si leur couple signifiait avant tout une victoire écrasante sur ses sœurs aînées, la passion qui en ressortait la rendait très fière. Nirinia savait qu'aucune de ses maudites sœurs ne connaîtrait un lien pareil.. ; Parce qu'aucun n'avait son ambition , aucune ne pouvait se vanter d'avoir un mental suffisamment fort pour attirer les faveurs d'un Lyserean. Cette simple penser face au pouvoir qu'elle détenait la fit frissonner jusqu'à la racine des cheveux.

« Oh Kezaël... Voilà une piètre négociation de votre part, je suis déçu... User de chantage face à votre épouse, ce n'est pas digne de vous. »

Un rire amuser s'échappa de ses lèvres et la korrulienne se rassit doucement avant de saisir sa boisson et d'en boire une longue gorgée. Le soleil brûlant de cette fin de journée n'était pas facile à supporté et parfois Nirinia rêvait de se jeter totalement nue dans l'eau de l'oasis. Son regard ambré suivit son mari puis se posa sur leur enfant avant de tendre le main et caresser sa petite joue potelée. Tant de bonheur et d'amour... Aurait-elle put rêver mieux ?

« Pour être honnête, ce contrat fut excessivement facile... Cet homme que je devais voir, dont je ne me souvient à peine du nom tant il est imprononçable... a signer sans même chercher à tâter le terrain. En réalité il aurait aimer tâter autre chose. »

Son regard se fit sournois alors que son sourire fut étirer par la malice. Elle avait hâte de raconter ce qui s'était passé.

« J'ai entendu dire qu'il avait un fort penchant pour les femmes exquises et... voluptueuses, peut-être un brin aguicheuse. C'est étrange mais j'ai pensé à ta cousine, alors j'ai adopté son maintient, sa façon de parler... Et figurez-vous qu'il ne m'a pas regardez une seule fois dans les yeux ! »

Elle baissa le visage et crocheta doucement le tissus de sa robe, l'écartant pour dévoiler le haut de sa poitrine et le creux entre ses seins. Une jolie vision pour quiconque savait l'apprécier. Elle en montrait assez tout en gardant un élan de fausse pudeur.

« Il n'a cesser de fixer ça... Vous voyez ? Sans même chercher à débattre pour le contrat... sa femme était près de lu, furieuse ais n'a pas ouvert la bouche une seule fois. » Un soupir d'exaspération passa ses lèvres. « c'est le contrat le plus ennuyeux que j'ai eu à faire... il a duré quelques minutes tout au plus... Mais au moins, il est signé, n'est-ce pas ce qui compte le plus, Kezaël ? »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Mar 18 Aoû 2015 - 2:00

Si la situation s’était allégée, laissant à Kezaël le loisir de se concentrer sur le résumé d’une négociation qui lui importait énormément, il ne put retenir un large sourire en entendant les mots de son épouse. La démonstration en direct qu’elle fit des arguments utilisés ajoutèrent encore à la félicité du Représentant qui ne tarda pas à répliquer, amusé :

“Et bien, je vois que ma tendre cousine a quelques influences marquantes. Et qui vous vont à ravir.”

Un rire court mais franc s’échappa d’entre ses lèvres, alors qu’une main délicate venait caresser le crâne nouvellement chevelu de Khaleb. Dans un dernier rapide regard en biais, il accrocha encore une fois l’image gourmande du décolleté de sa belle, rapidement remis à sa place derrière un pan de tissu et qui lui permit de s’échapper d’une vision un peu trop attirante. Un léger soupir trahit son désir, mais, en bon père qu’il se devait d’être, il chassa les quelques idées malsaines de son esprit et se concentra à nouveau sur son fils et la conversation sérieuse qu’il se devait de continuer.

“C’est en effet ce qui compte, et je suis fier de vous Nirinïa. Prenez garde tout de même, certaines épouses jalouses et silencieuses se réveillent après coup. Votre santé m’est plus importante qu’un contrat.”

Il avait soufflé ces quelques paroles avec une fierté non dissimulée, et qu’il se plaisait à laisser entendre à sa dulcinée. Il n’avait aucune honte à la placer au même niveau que lui, même en tant que femme. Elle méritait tout autant que lui de diriger cette famille, et s’y prenait à merveille. Tout en lui adressant un regard où brillait une complicité solidement construite au fil des années, il allégea le ton en prononçant son avertissement, le nuançant d’un sourire qui se voulait rassurant mais sérieux. Il était bien placé pour savoir que les femmes avaient souvent plus de pouvoir dans une famille Cultivatrice que certains voulaient bien le croire. Nirinïa en était la preuve vivante, mais sûrement pas une exception. Et le Représentant craignait fortement que de si hautes responsabilités ne lui attirent les foudres d’épouses reléguées au simple rang de potiches observatrices pendant que leur mari s’occupaient d’une manière ou d’une autre, des négociations. Il en fronça les sourcils, bien que la situation, il devait bien l’avouer, lui apporte une certaine fierté.

“Y êtes-vous allée accompagnée de l’un de nos gardes, comme je vous l’avais demandé d’ailleurs ?”

Sa dernière question, bien que posée de manière innocente, trahissait une vive inquiétude pour son épouse et sa santé. Il la savait forte et bien moins fragile ou geignarde que la plupart des femmes, mais c’est justement de cette indépendance qu’il lui avait donné qu’il se méfiait. Non pas venant d’elle, mais des autres. Le pouvoir dont Nirinïa jouissait en tant qu’épouse de Cultivateur n’avait d’égal que celle de son mari et peu de ses comparses femmes pouvaient se vanter d’en avoir autant, malgré un statut semblable. Elle se déplaçait autant, si ce n’est plus que Kezaël lui-même, et avait la main mise sur la majorité des négociations qu’entretenaient la famille. S’il lui avait accordé ces privilège avec une confiance méritée et que le reste des Lysereän approuvait entièrement, il ne pouvait s’empêcher de penser que quelques opposants ou concurrents jaloux et méprisants, en plus des épouses malmenées, se targueraient bien de mettre fin à un duo aussi charmant que puissant. Et sans Nirinïa, il y avait fort à parier que le chef de famille en perdrait la tête.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nirinïa Lyserëan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n/c
Féminin
MESSAGES : 9
AGE : 28
INSCRIT LE : 20/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Mer 23 Sep 2015 - 13:49

Si il y avait bien une chose que Nirinia avait apprit au fil du temps c'est qu'en affaire, tout était permis, même les coups bas. User ainsi de ces charmes sur un homme pour le faire plier n'était certes pas la choses la plus seine moralement mais au moins cela payait. C'est aussi ce qui rendait ce jeux malsain aussi attrayant... Voir jusqu'où son pourvoir sur autrui pouvait aller, car la jeune mère avait plus d'une façon de jouer, sachant s'adapter à chacune des personnes des personnes avec elle traitait. Homme ou femme. Bien que la fierté se lisait dans son regard, quand son époux parla de son inquiétude, Nirinia perdit son sourire rapidement. Cette famille était étrange, pleines de secrets et probablement de macchabée caché sous la maisonnée... Le danger était constant et elle avait parfois tendance à l'oublier. Se complaire ainsi dans le jeu des Lysereän était dangereux, bien plus qu'elle ne voulait bien l'admettre, le pire était qu'elle en avait conscience. Mais voilà, à présent elle avait une famille... La simple présence de l'enfant était suffisante pour lui rappeler la taille de l'enjeu. Combien de fois elle-même avait craint ainsi pour son mari ?

« Ne vous faites aucun soucis Kezaël, aucune revanche à craindre et oui, j'étais accompagner du garde. »

Bien qu'elle soit forte tête et indépendante, elle obéissait à son mari. Lentement Nirinia se pencha et saisit son fils, l'arracha au bras de son père. Après son absence, elle avait besoin de serrer son bébé dans ses bras, de profiter de lui tout autant qu'elle avait envie et le besoin de profiter de son mari. Avec tendresse elle embrassa le front de l'enfant, caressant son dos puis fixa à nouveau son époux avant de sourire.

« Bien... Assez parlé travail mon aimé... Qu'avez vous prévu pour mon retard ? J'ose espérer vous avoir manqué suffisamment pour que vous m'offriez une soirée digne de ce nom. »


Si cela ne tenait qu'à elle, Nirinia serait déjà dans ses bras à le dévorer de mille et un baiser. Elle se perdit dans l'observation de Kezaël, fixant ses prunelles malicieuses et ce sourire en coin, charmeur et sournois qui faisait tout autant de bien que de mal selon l'usage qui en était fait. Cet homme, jamais elle ne pourrait en aimer un autre que lui. Il était son oxygène, ce qui faisait battre son cœur plus fort à chaque seconde. Avec sincérité et amour, l'épouse korrulienne souffla discrètement à son égard.

« Je vous aime Kezäel... Vous n'imaginez pas un instant comme chaque voyage peut parfois être une torture quand cela me force à être loin de vous. »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Dim 4 Oct 2015 - 8:01

Le sourire fier et déterminé de sa jeune épouse l’avait conforté dans l’idée qu’elle était digne de représenter les Lysereän, bien plus que tout ce qu’il aurait pu imaginer au premier jour de son arrivée dans une famille digne d’un nid de serpents. Et pourtant, elle s’était acclimatée avec une facilité déconcertante, comme si les vices de cette maisonnée n’étaient que quelques simples défauts facilement pardonnables. L’aide de Meskareth avait été précieuse pour la nouvelle venue et à son tour, elle s’était vue devenir une femme forte, avide de puissance et ambitieuse, comme il en naissait toujours parmi eux. Mais le couple dirigeant, en plus d’un patrimoine fort généreux, avait eu la chance de recevoir une nouvelle richesse. Un fils. Un héritier. Et si les dangers poussés par un pouvoir envié étaient connus de tous, ils devenaient encore plus présents à l’aube d’une nouvelle lignée de Lysereän.

“ Vous m’en voyez rassuré. Je vous remercie.”

Souffla t-il simplement, sincèrement touché par l’effort qu’avait fait sa femme en obéissant à ses conseils de se doter d’un garde personnel lors de ses déplacements. Il n’était pas partisan d’une protection étouffante et digne d’un gouverneur comme on pouvait le voir à Matroos, mais les richesses tant pécuniaires que gouvernementales que possédaient sa famille étaient trop importantes pour ne pas penser à surveiller ses arrières.

Ce fut lorsqu’il sentit qu’on lui arrachait son fils des bras, que Kezaël sortit de ses pensées et concentra son regard sur le doux couple qui se présentait à lui. La remarque de Nirinïa lui tira un sourire amusé et il se joua d’elle, en grimaçant, prétextant d’être vexé.

“Vous doutez encore de mon amour pour vous, après vous avoir donné un fils ?”

Il avait haussé un sourcil, faussement méprisant, mais comme il le faisait parfois réellement lors de conversations avec d’autres, et ne put contenir plus longtemps le large sourire qui lui barra le visage. Ses lèvres charnues découvrirent un instant ses dents, et il se redressa de son fauteuil pour s’avancer vers le tendre tableau qui se jouait sous ses yeux. D’un geste affectueux, il remit une mèche blonde à sa place, derrière l’oreille de Nirinïa et la scruta intensément comme il le faisait souvent, provoquant parfois gêne ou excitation.

“J’ai demandé à ma soeur et mon frère de nous laisser pour ce soir. Je pensais qu’une soirée, rien que nous trois, vous comblerez. Me suis-je trompé ?”

Il soutint son regard brillant encore un instant, avant de briser le charme, d’un baiser sur le front, et lui fit signe de se diriger vers l’escalier menant aux jardins. Une petite promenade dans les cultures, que l’on apercevait plus loin, jouxtant l’Oasis, inaccessible, semblait opportun pour commencer une soirée qu’il jugeait fort agréable.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nirinïa Lyserëan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n/c
Féminin
MESSAGES : 9
AGE : 28
INSCRIT LE : 20/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Dim 4 Oct 2015 - 15:09

Oh le mauvais menteur ! Nirinia voyait bien qu'il la taquinait et elle ne put s'empêcher de répondre à cela avec une expression faussement choquée. C'était bien une des choses qu'elle aimait chez son mari, son humour, sa malice... Il était nettement moins ennuyeux que la plupart des autres cultivateurs qu'elle pouvait côtoyer. Il était sans limite, si passionné... Prêt à tout pour attirer l'attention de sa femme qui rétorqua avec cette même malice dans la voix.

« Rectification mon amour, JE vous ai donné un fils... Autant que je sache c'est quoi qui ai accouché de cet enfant. »

Esquissa un sourire, Nirinia lança un petit clin d'oeil complice à son mari avant de venir baiser le front de son bébé, le berçant tendrement contre sa poitrine. Elle avait beau aimer Kezaël de tout son être, le premier dans son cœur était ce petit bambin. Fixant son fils avec tendresse, la jeune mère écouta son époux puis répondit simplement.

« C'est une bonne initiative... Mais ce qui me comblerait c'est plus qu'une soirée en votre compagnie. Kezaël, vous savez que j'aime votre famille, mais ce n'est pas avec eux que je fais ma vie, c'est avec vous... J'aimerais avoir... Plus de temps, seule avec vous. »

Après tout, c'était légitime comme vœux. Elle était sa femme et avait en plus remplit son devoir en lui donnant un héritier. Bine que n'ayant jamais été contre les principe moraux de la famille, Nirinia n'en restait pas moins une épouse qui estimait avoir le droit d'être considéré au delà de cela. Cela devait être elle avant tout... Elle et leur fils, quoi qu'il arrive. Se levant, elle fila à la suite de son aimé vers l'escalier qui donnait sur les jardins, ajustant sa prise sur son bébé qu'elle portait contre sa hanche.

« Ma demande vous offusque t-elle ? Si c'est le cas, pardonnez moi Kezaël, ce n'était pas le but... J'aimerais juste pouvoir avoir plus de temps avec vous. Entre les contrats qui me font aller ailleurs durant des jours et qui se cumule, votre travail, votre famille... J'ai parfois l'impression d'être un peu de côté. »

Nirinia n'était pas du genre à faire dans le sentimentalisme, sauf quand il s'agissait de sa famille. Kezaël était le seul qu'elle respectait au plus haut point. Son amour était devenu aussi vitale que l'air, ou l'eau. Pour elle, rien ne valait la fierté de son époux, chacun de ses choix, chacune de ses actions, étaient fait pour lui, en toute situation. Observant l'oasis azuré à l'horizon, la korrulienne soupira doucement puis s'arrêta pour pivoter vers son mari.

« Kezaël... ? Il y a quelque chose que j'aimerais... partager avec vous. »


Étrangement nerveuse, la jeune femme le fixa avec amour. Elle semblait sérieuse, soucieuse quelque peu.

« Je sais que notre fils est né il y a un an mais... J'aimerais que nous fassions un autre enfant. J'y réfléchit depuis quelques semaines déjà et... j'éprouve ce besoin d'agrandir notre famille. J'espérais que... Vous partageriez ce sentiment vous aussi. »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Mer 7 Oct 2015 - 10:16

La réponse que lui offrit Nirinïa, pourtant simplement, laissa Kezaël pantois l’espace d’une seconde alors qu’ils descendaient de la terrasse et arrivaient sur l’immense pelouse verdoyante - grâce à un système d’irrigation provenant d’un contrat matroscien -, l’un près de l’autre. La main qu’il avait posé dans le bas du dos de son épouse pour lui signifier tendrement d’avancer, retomba lentement et vint frotter la barbe naissante de son menton. En proie à une réflexion qu’il n’aurait jamais pensé avoir, il fronça les sourcils et rejoua dans son esprit, les mots de la jeune femme. Ce n’est qu’après avoir saisi l'inquiétude dans laquelle la plongeait son silence qu’il se reprit et mit fin à son mutisme.

« Je n’avais jamais vu cela de cette manière… J’en suis désolé, vous savez comme ma famille est importante pour moi. Plus qu’importante, elle est ce pourquoi j’aspire quotidiennement à la réussite et au pouvoir. »

Il s’interrompit, braquant son regard impérieux sur le visage fin qui lui faisait face et lui composa un sourire, tout à la fois rassurant et attachant. Il avait d’abord cru qu’elle remettait en cause la solidité et la solidarité de sa famille, et il aurait été bien déçu, si ce n’est cruel, de devoir remettre à sa place cette femme qui avait réussi à gagner une confiance difficile à atteindre et une rare admiration. Mais les mots de Nirinïa, prononcée avec une douceur habituelle et un tact qu’il lui reconnaissait, avaient fait leur chemin et avaient apaisé l’esprit déjà agité du Représentant. Ce n’était pas sa famille qu’elle remettait en cause, mais simplement leur couple, où du moins, leurs moments intimes. A priori, les nuits qu’ils passaient ensembles et les quelques rares moments de la journée ne lui suffisaient plus, et aussi fier qu’il pouvait l’être, Kezaël ne nia pas ces faits.

« Et vous faites partie de cette famille. Il n’y a aucune distinction entre vous et elle, vous n’avez pas à vous sentir de côté, je vous l’assure. Mais votre demande n’a rien de dérangeante, au contraire, elle est légitime et sachez que je la prends en compte. Je tâcherai de faire de mon mieux pour exaucer votre volonté. »

Ses mots, à son tour, s’étaient teintés d’une douceur particulière, qu’il n’avait pas l’habitude d’employer. Il attrapa la main libre de son épouse et la porta à ses lèvres, la baisant tendrement avant de lui sourire. Il avait appris à l’aimer, avec le temps et les premiers durs instants d’un mariage arrangé avaient laissé place à un amour construit et complice. Il avait craint que la jeune femme ne comprenne et n’accepte pas les habitudes d’une famille qui était loin de vivre normalement et qui partageait un amour familial loin de s’arrêter à la simple démonstration verbale. Pourtant, elle avait su se faire accepter avec une grâce et une force d’esprit qui avait ravi les membres des Lysereän, et Kezaël avait consenti à la traiter avec le respect qui lui était dû et qu’elle méritait amplement.

« Je n’imaginais pas que vous souhaitiez déjà replonger dans les affres de la grossesse, mais si telle est votre envie, elle ne peut être que la mienne aussi. Vous feriez de moi un homme bien plus comblé qu’il ne l’est déjà. »

Son sourire s’agrandit, et il posa un baiser léger mais plein d’amour sur le front de la jeune femme. Alors, qu’il reprenait leur chemin et que les prémices des cultures se dessinaient sous leurs yeux, un peu plus loin, il s’arrêta de nouveau et se tourna vers elle, vrillant un regard intense dans celui, doux, de son épouse. Sans détours, il demanda :

« Savez-vous comme je vous aime Nirinïa ? »

Son visage, sérieux, exprimait toute la passion qu’il avait pour elle. Il n’avait jamais douté de pouvoir l’aimer, et il ne doutait plus de ne plus s’en passer. Mais il avait ressentit le besoin de le lui redire, encore une fois. Il savait que les pratiques familiales étaient loin d’êtres aisées à accepter, mais elle l’avait fait, rejetant le mépris qu’elle aurait pu ressentir en sachant que frères et soeurs, cousins et cousines partageaient les mêmes lits sans gêne. Pour ça, elle méritait tout l’amour qu’il lui était possible de donner.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nirinïa Lyserëan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n/c
Féminin
MESSAGES : 9
AGE : 28
INSCRIT LE : 20/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Jeu 8 Oct 2015 - 4:10

En aimant son époux, Nirinïa avait accepter tout ce qui venait avec lui. M^me les déboires de sa famille. C'est vrai que leurs mœurs étaient étranges, il aurait été mentir que cela n'était pas écœurant. Mais elle les aimait tous autant qu'ils étaient, car elle voyait au delà de leur méfaits. Elle aimait l'être humain derrière le monstre, et c'est grâce à cela qu'elle avait réussir à vivre au sein de cette famille. Nirinia était la pureté et la pudeur dont les Lysereän étaient dépourvue, c'était un choix qu'elle avait fait, par principe. Elle acceptait et comprenait, tant qu'on ne lui imposait pas ce style de vie. Elle ne voulait se donner qu'à Kezeäl, c'était aussi à eux de respecter cela et ils l'avaient fait, sans contrainte.

« Merci Kezaël... De me donnait le plaisir de bénéficier de votre compagnie plus souvent. Car si j'aime être une bonne négociatrice, j'aime aussi être une mère et une épouse. Comprenez le mon aimé... Auprès de vous, j'ai trouvé mon équilibre. Je me sent bien et entière uniquement lorsque vous et notre êtes avec moi.»

Ces mots étaient doux, le ton de sa voix exprimait toute la sincérité de ces paroles. Kezaël était son pilier, son guide, son protecteur. Il jouait bien des rôles et le faisait à merveille. Oui les Lysereän n'étaient pas des modèles de chasteté mais Kezaël avait aussi ses bons côtés, ces petites choses qui le rendait unique. Fermant les yeux, Nirinia savoura le baiser contre son front et avec humilité, inclina le visage face à lui, soumise et aimante. Le cœur gonflé de bonheur à l'écoute des mots de son mari, la korrulienne savourait déjà la grossesse qui viendrait. Elle espérait que cela ne prendrait pas trop de temps... Mais comme Kezaël était disposé à passer plus de temps avec elle, la jeune mère savait qu'ils auraient bien du temps à combler pour... Mettre en marche sa matrice.

Reprenant la marche, Nirinia observa le jardin mais il ne fallut pas longtemps avant que Kezaël ne perce le silence reposant. Ce sérieux, ces mots.... La belle pivota le visage et darda sur son mari son regard doré, brillant, brûlant même. Le cœur battant la chamade, la cultivatrice inspira longuement avant de se rapprocher de lui, soutenant toujours son enfant et de son bras libre vint crocheté la nuque de Kezaël et plaquer passionnément ses lèvres sur les siennes. Peut importe l'image que cela donnait, ils étaient seul dans ce jardin de toute façon. Nirinia avait juste ce besoin viscérale de sentir ses lèvres contre les siennes, elle voulait qu'il sente cet amour qu'elle avait pour lui. Elle du faire un effort pour avoir le courage de s'arracher à ce baiser et reculant le visage, elle caressa les cheveux de son mari et murmura tendrement.

« Ensemble à jamais. »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nirinïa Lyserëan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n/c
Féminin
MESSAGES : 9
AGE : 28
INSCRIT LE : 20/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Medusa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    - Ven 9 Oct 2015 - 13:18

Résumé du RP a écrit:
Suite à un absence de quelques jours pour la signature d'un contrat, Nirinia revient à la demeure des Lysereän et retrouve sa famille. Après un échange fort en émotion, le couple prend la décision de passer plus de temps ensemble dans l'espoir d'avoir un second enfant.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Confiance aux aurores, puissance au crépuscule    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum