AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.

avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Sam 13 Juin 2015 - 6:10

La villa trônait au milieu des grands arbres, une grande partie surplombant l'eau claire de la rivière sur des pilotis, afin de la protéger des eaux montantes lors des violents orages qui secouaient Matroos au milieu de l'été. Elle pouvait sembler au premier abord une maison modeste. Mais en réalité, elle était un trésor d'architecture dont s'inspiraient régulièrement les Marchebois pour leurs travaux d'architecture aux abords des cours d'eau de San Poseïnos.

Des mois s'étaient écoulés depuis la dernière fois qu'elle avait mis les pieds à San Poseïnos.

La maison lui servait de refuge lorsque l'air devenait irrespirable à Gernie ; de sanctuaire lorsque son époux, Déolin Shei'Arcath, lui menait la vie dure, au point qu'elle ne puisse plus réapparaître en public sans verser des larmes ; de havre de paix quand elle rendait visite à Varen Shei'Arcath, pour trouver auprès de lui des conseils avisés et le réconfort d'un thé infusé aux fleurs de lotus. Mais depuis qu'elle avait été chassée du Domaine par son époux, la jeune femme avait manqué à ses devoirs et laissé le vieil homme sans nouvelles, si ce n'est quelques unes, succinctes, dans une lettre écrite à la lumière d'une bougie.

Le cœur battant, elle toqua à la porte de la villa et dut insister un peu avant de voir apparaître le propriétaire des lieux.

- ...

Elle ne sut comment l'appeler. Varen détestait qu'elle le nomme "Monsieur", ou "Monsieur Shei'Arcath". Toutes les années où elle avait été mariée à Déolin, il avait exigé d'elle qu'elle l'appelle "Oncle Varen", et ce même lorsqu'elle le fâchait. Mais aujourd'hui, après tous ces mois écoulés, après toutes ces choses qui avaient changées, qu'en était-il ? Le regard bienveillant qu'il avait posé sur elle à la réunion des chefs Marchands, l'autorisait-elle à le traiter comme le père, l'ami qu'il avait été pour elle jusqu'il y a quelques mois ?

- Cela fait si longtemps que j'aurais dû vous rendre visite.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Sam 13 Juin 2015 - 11:49

Varen ne savait que penser de la nouvelle. Il avait toujours été prêt au moindre sacrifice, aussi il n'avait pas protesté pour lui-même, mais... Il n'y avait pas que lui qui était concerné, pour cette fois. Roval et Sahjak étaient d'accord, les deux salauds se frottaient les mains, et son frère considérait d'ailleurs que Varen aurait dû se joindre à leur joie malsaine, pour des raisons qui semblaient apparemment évidentes à tout le monde sauf à lui.

Il n'avait pas le choix, cependant. C'était ça ou rompre un contrat en froissant le patriarche Marchebois. Les Shei'Arcath ne pouvaient pas se le permettre, sûrement pas après l'attitude de Déolin envers la gamine. Cette petite pourriture avait mis en péril l'alliance ; il fallait à présent rattraper les choses avant qu'elles ne déclinent à un point de non-retour.

Avant de l'inviter, ou plutôt d'ordonner sa visite, il avait pris le temps de calmer sa colère, pour ne pas avoir de geste malheureux. A présent qu'il avait l'esprit plus clair, quelques semaines après que les deux conspirateurs lui aient annoncé l'affaire, il ne savait plus trop s'il s'apprêtait à accueillir une fiancée ou un animal de compagnie ; dans tous les cas, la tâche de lui dire lui revenait.

Il l'avait exigée, d'ailleurs. Varen avait toujours été bon avec Miobë, parfois contre son gré, contrairement à Roval qui avait fermé les yeux, à Sahjak qui l'avait vendue une fois déjà et recommençait. Il n'était pas certain que l'enfant perçoive cette bonté au travers de ce qui allait l'accabler, mais c'était au moins plus courtois. Du moins, ce le serait si Varen parvenait à ne pas afficher ce sourire cynique qui semblait ne plus le quitter.

La maison lui apparaissait pour la première fois depuis longtemps comme ce qu'elle était vraiment. Le salon, la cuisine et l'entrée étaient toujours parfaitement tenus, mais tout le reste disparaissait sous le désordre et la poussière, entre le renvoi de la plupart des serviteurs et ses propres difficultés à se déplacer. Ce n'était pas pour ce jour-là, mais il déplorait d'ouvrir les lourdes portes des quartiers privés à quelqu'un d'autre. Ce regard nouveau remettait beaucoup de choses en perspective, mais il n'avait plus le temps de s'en soucier. On frappait à la porte, et il fallait qu'il s'y rende, qu'il se lève de du fauteuil dans son bureau, bien trop bas pour ses genoux tout tordus du bois qui s'y était infiltré.

Évidemment, il mit du temps à y arriver ; il ne se forçait plus à aller vite. Il s'appuyait plus lourdement qu'avant sur sa canne, heureusement résistante, et il tirait pour respirer au moindre mouvement, mais il marchait encore. C'était au moins une petite victoire, s'il fallait voir le bon côté des choses.

Il avait ouvert la porte sur un raclement de gorge rauque, apanage de ceux qui fument depuis bien trop longtemps.

« Entrez. »

On avait fait mieux comme salutation, mais il lui fallait se rasseoir avant de s'essouffler complètement. Il se retourna vers le couloir sombre ; toutes les tentures de l'habitation étaient fermées, comme toujours, et les lampes fonctionnaient en pleine journée. Le salon n'était heureusement pas loin, et il put se laisser tomber dans un fauteuil, avec ce mouvement caractéristique de tirer un peu sur ses jambes de pantalon afin de se donner de l'aisance.

« Installez-vous, ou allez faire du thé, comme il vous plaira. Nous avons à parler sérieusement aujourd'hui, ma petite. »

Encore des ordres, et un nom qui ne lui convenait plus. De vieux réflexes ; on changeait difficilement ses habitudes à cet âge. Il lui avait expliqué depuis fort longtemps déjà qu'il n'aimait pas avoir de serviteurs, aussi ne devait-elle pas trop s'offusquer de devoir s'occuper du service elle-même – elle l'avait déjà fait autrefois. En attendant qu'elle se décide, il sortit sa pipe et entreprit de la remplir. Il en aurait bien besoin.


:check:
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Sam 13 Juin 2015 - 11:53

Varen semblait soucieux. Très soucieux. Trop en tout cas pour qu'elle lui parle des mois qu'elle avait passée au Domaine Ondeluire, aux côtés d'Esheban, Shiben et Ravena, qui l'avaient préservé de Déolin et de ses mesquineries ; trop encore pour évoquer avec lui sa rencontre avec Valérian, qui lui avait offert son aide dans les recherches de Jack Belfort ; bien trop pour qu'elle ose le taquiner sur le désordre ambiant du petit salon, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle lui rendait visite à la villa, et ce depuis près de dix ans.

Dans le silence, Miobë alla préparer le thé. Comme à son habitude, elle infusa des fleurs de Lotus importée de Korrul et ajouta un peu de sucre, avant de le verser dans les deux jolies petites tasses déposées tantôt sur la table du salon.

- Je vous avais fait promettre de vous donner régulièrement des nouvelles, promesse que je n'ai pas tenu. Je mérite sans aucun doute vos sermons.

Serrant la tasse brûlante entre ses doigts, elle retint ses mots.

- Mais veuillez me croire, vous n'êtes en aucun cas responsable de mon silence.

Elle avait la gorge sèche et le regard fuyant.

- Votre air grave me laisse penser que vous avez bien d'autres choses à me reprocher.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Sam 13 Juin 2015 - 12:23

Varen ne savait pas s'il devait rire de l'énormité de ce qu'elle disait, après le moment de silence où elle servait le thé et où il cherchait quoi dire, comment amener les mots. Elle avait fini par s'installer, et le moment approchait. Il avait allumé sa pipe, et commençait à enfumer l'atmosphère des herbes qui le soulageaient de ses douleurs.

Il savait avoir du tact, mais il était plus souvent destiné à cacher ce qu'il pensait qu'à réellement atténuer l'impact de ses mots ; ou si, peut-être, il y serait arrivé s'il avait voulu mentir. Il attrapa une des tasses, petite chose délicate qu'il s'agissait de ne pas briser. Il adressa un regard sceptique à Miobë.

« Je crains que Vama n'ait décidé de vous punir bien trop sévèrement pour ce manquement. »

Un trait d'humour fort noir, quand on savait ce qu'il savait.

« Je dois vous annoncer une nouvelle qui sera certainement difficile à entendre. »

Malheureusement pour elle, sans doute. Il tira souffla un nuage de fumée, qu'il regarda se dissoudre dans l'air de la pièce.

« Sachez que je ne voulais pas vous imposer ça. »

Ce n'était pas une supplique ; Varen n'était pas homme à s'étaler sur les sentiments. Il l'informait, comme il lui aurait parlé de l'actualité politique. Tous comptes faits, ç'en était d'ailleurs une, à l'échelle de leur famille respective.

« Vous vous rappelez que l'alliance entre les Marchebois et les Shei'Arcath était scellée par un mariage, n'est-ce pas ? »

Elle s'en rappelait sûrement trop bien ; la question était rhétorique.

« Votre famille souhaite maintenir les choses en l'état, malgré la fin de votre union avec mon neveu. »

Comprendrait-elle ? Peut-être.


:check:
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Sam 13 Juin 2015 - 12:32

- Laisser les choses en l'état ? Je vais devoir à nouveau épouser un homme Shei'Arcath ?

Le sang battit à ses tempes. Son cœur s'affola.

Quelle était donc cette mascarade ? Il était de notoriété publique qu'elle ne pouvait enfanter et cela avait été, entre autre, l'une des raisons qui avait conduit Déolin à mettre fin à leur mariage. Alors pourquoi la marier de nouveau à l'un des hommes Shei'Arcath ? Pourquoi Roval était-il prêt à mettre une seconde fois sa famille dans l'embarras en privant l'un de ses cadets d'une descendance ? Par intérêt politique ? Pour préserver Vignebarbe ?

- Je ne peux vivre au Domaine Shei'Arcath. Je ne peux y retourner.

Miobë était nerveuse. D'ailleurs, elle se mit à arpenter le petit salon de long en large. Tout cela n'avait pas de sens. Pourquoi était-ce Varen qui lui annonçait une telle nouvelle ? Pourquoi Sahjak ne lui avait-il rien dit, alors qu'elle avait habité la Demeure Marchebois des jours durant ? Que savait-il qu'elle ne savait encore ? Qu'elle était la véritable raison d'une telle union, alors qu'Esheban Ondeluire avait proposé Shiben comme nouvel époux, un milicien de grande valeur et au noble lignage ?

- Qui ? questionna la jeune femme, en s'approchant de Varen. Qui est l'homme que je vais épouser ? Qui va être mon mari ? Dites-le moi.

Elle crut le deviner dans son regard, dans ses yeux gris comme l'acier, mais ne voulut y croire.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Sam 13 Juin 2015 - 13:18

La pauvre gamine paniquait, et Varen laissa échapper un soupir rauque. Peut-être aurait-il dû laisser le sale boulot aux deux comploteurs, avec qui elle n'aurait sans doute pas eu l'insolence de tenir un comportement pareil, mais il préférait qu'elle puisse s'exprimer. Il tint le silence un long moment.

« Vous ne retournez pas au domaine. »

C'était un premier point, qui allégeait peut-être l'annonce. Il tira une bouffée de sa pipe. Il ne pouvait rien promettre, il ne savait même pas s'il vivrait longtemps ; il ne pouvait même pas dire qu'elle serait en sécurité car, s'il était découvert, elle serait en très mauvaise posture.

« Vous allez m'épouser, et vous vivrez ici. »

Les mots étaient sortis, et il ne pouvait plus les reprendre, les retravailler pour qu'ils ne sonnent pas comme une sentence. Il y avait une infinité de choses qu'il aurait voulu ajouter, toutes commençant par 'Mais...'. Il aurait voulu trouver des excuses, atténuer l'énormité du fait, mais il n'y avait pas grand chose à dire d'autre que des considérations pratiques qui ne changeraient rien.

« Je conçois que ce ne soit pas ce que vous souhaitiez, » dit-il avec brusquerie, presque défensif, « mais je n'ai pas le choix, et vous encore moins. »

Il avait passé l'âge pour tout ça. Il ne voulait pas s'inquiéter pour quelqu'un d'autre, et il ne voulait pas lui imposer ce qu'il n'avait pas pu offrir à quelqu'un qui l'aimait ; il n'avait jamais pu épouser la mère de ses enfants, et voilà qu'on attendait de lui de s'occuper d'une jeune femme qui n'allait pas manquer de le détester.


:check:
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Dim 14 Juin 2015 - 13:29

Choquée.
Abasourdie.
Jetée dans une nouvelle réalité douloureuse.
Haletante, Miobë se rassit à sa place. Son cœur battait vite et fort, comme s'il avait voulu s'échapper de sa poitrine. Tout cela ressemblait à un cauchemar, horrible et indépassable. Mais non, c'était bien la réalité. Elle allait épouser Varen Shei'Arcath. Et pourtant...

- Qu'en pensez-vous ? De tout cela...

Varen, c'était un homme sérieux et prévenant. Il n'avait certes pas le charme d'un fils Ondeluire, ni la force d'un Saule, mais son intelligence dépassait celle de bien des hommes du monde marchand. Et bien que ronchon, il cachait sous sa carapace une gentillesse dont peu d'hommes étaient capables. Il méritait vraiment que sa famille le traite avec plus d'égards, mais pour une raison qui échappait depuis toujours à Miobë, peu parmi ses proches lui avaient donné une véritable attention, ne lui rendant visite que lorsqu'il était nécessaire de le faire. Sans doute sera-t-il meilleur époux que ne l'a été Déolin.

Les larmes coulèrent, silencieuses, sur son visage défait. De bien étranges pensées surgirent et se bousculèrent dans l'esprit de Miobë. Il avait été pour elle, durant toutes ces années, un second père, un confident, l'homme à qui elle pouvait tout dire, sans que jamais il n'en touche mot à Roval ou Sahjak. Elle avait toujours posé sur lui un regard bienveillant.

Qu'allait-il advenir de tout cela ?

- J'avais encore l'espoir d'être mère. Je croyais qu'ils me laisseraient une chance.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Mer 15 Juil 2015 - 12:56

Il assistait, impuissant, aux larmes qui donnaient à ce visage autrefois si lisse les couleurs du désespoir. Il observait, retranché derrière un détachement presque scientifique ; il valait mieux regarder les détails, voir comme ses mains se crispaient, que de voir le tableau en entier. Il ne pouvait pas sécher ses larmes autrement que comme le père qu'il n'avait jamais été pour personne et on lui demandait soudainement de devenir un fiancé, un époux. A son âge, quelle farce.

La fumée s'élevait autour de lui en volutes paresseuses à mesure qu'il s'empoisonnait, oubliant plus facilement la douleur de ses articulations que celle qui s'ouvrait devant lui. Cette enfant était une plaie béante, et personne ne semblait le voir. Ou peut-être que personne n'en avait rien à faire, c'était une possibilité non négligeable. Il avait envie d'élever une voix grondante comme le tonnerre pour lui rappeler que tout pouvait toujours être pire, il avait envie de la secouer pour que la surprise remplace cette souffrance qui suintait hors d'elle à mesure qu'elle prenait conscience de ce qui l'attendait. Tout aurait été mieux que cet immobilisme, ce retrait dans une dignité tellement fissurée qu'on en venait à se demander comment elle tenait encore.

Qu'en pensait-il, de tout cela ? Il émit un soupir rauque. Varen avait l'art des mots, habituellement, mais les manières et les détours étaient à ses yeux des insultes. Tout comme elle avait mérité qu'il annonce la nouvelle lui-même, elle avait droit à une franchise brutale.

- Je ne suis pas éternel, loin de là. Vous aurez une chance lorsque je serai mort. Si je dois en penser quelque chose d'autre, ce qui reste à voir quand on considère le peu de cas que mon frère fait de mes avis...

La pause qu'il marque fut courte ; ses mimiques trahissaient sa réflexion, dont la rapidité contrastait avec le corps dans lequel il était enfermé. Il regardait dans le vague, parlant bientôt d'une voix posée, celle des négociations.

- Je dirais que vous avez de la chance dans votre malheur. Je ne peux pas plus vous offrir un enfant que mon neveu, mais je peux vous proposer un genre de contrat. Le maintien des apparences contre un peu de liberté. Nous n'avons pas le choix, mais nous pouvons le rendre aussi confortable que possible.

C'était l'apparition d'un 'nous', mais pas dans le sens où il aurait dû voir le jour. Varen ne présentait ni excuses ni réconfort ; il proposait un accord.


:check:
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    - Dim 26 Juil 2015 - 9:07

- Je pense en être capable.

Malgré l'irascibilité de son mari, Miobë avait toujours voulu devenir une bonne épouse, et rien d'autre. Depuis toute petite, elle croyait dur comme fer aux discours des hommes sur l'infériorité de femmes. La soumission dont elle avait toujours fait preuve aux côtés de Déolin en était l'authentique témoignage.
Des années durant, elle avait œuvré dans l'ombre pour que son mari s'élève. Si elle avait su lui apporter sur un plateau d'argent la loyauté des siens et la reconnaissance, elle avait en revanche échoué à lui offrir une descendance. Cela avait causé sa perte, jusqu'à ce qu'un arrangement rétablisse les liens fragilisés des Shei'Arcath et des Marchebois : un mariage où l'absence d'un enfant ne sera le souci d'aucun, si ce n'est des principaux intéressés.

- Sachez cependant qu'en aucun cas je ne souhaite votre mort, pas même si elle m'offre le bonheur d'être mère.

Sa gorge se noua.

- Et le veuvage ne sied guère à une femme de mon âge, susurra-t-elle, un vague sourire illuminant son visage défait. Croyez-moi, après des années à votre bras, il se pourrait bien que je vous pleure.

Les mains tremblantes, Miobë détourna le regard.

- Vous a-t-on informé des détails quant à notre mariage ?

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum