AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !

avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Jeu 9 Juil 2015 - 12:48

- S'il-vous plaît, Dame Lysereän, daignez au moins manger un bout de tarte !
- Collez-la vous où je pense, la tarte, je vous ai dit que je n'avais pas faim !


La voix de la Cultivatrice s'entendait à peine derrière la lourde porte en bois gravé qui menait à sa chambre. Devant, l'une de ses suivantes plaquait une oreille attentive afin de l'entendre lui répondre, sa main tenant la poignée d'un chariot chargé de mets raffinés.

- Cela fait plusieurs jours que vous vous nourrissez à peine ma Dame.
- J'ai encore le droit de faire comme il me chante, non ?
- Ne voulez-vous pas seulement sortir prendre un peu l'air ?


À l'intérieur, Nessä se trouvait à moitié allongée sur un divan, l'air clairement contrariée. Cela faisait bien deux mois que l'oncle Asàf avait annoncé son départ, ce dernier n'ayant pas tardé suite à leur entrevue avec Kezaël, et la jeune femme avait accusé le coup, voyant se dessiner une faille dans leur tableau de famille parfaite et unie, l'oncle érudit se retrouvant détaché du noyau dur. Il avait fallu du temps à la Cultivatrice pour se faire une raison et accepter qu'il ne reviendrait pas de sitôt, peut-être même jamais. Et ça, encore, ça lui causait un pincement au cœur.

Il lui avait semblé que la vie avait repris son cours, ses affaires continuant sans encombres, tout comme celles, officielles, des Lysereän. Mais c'était sans compter sur une autre mauvaise nouvelle qui lui était tombée dessus sans qu'elle ne s'y attende.

~~~


Quelques jours plus tôt


- Répétez ça ?!?
- Votre cousin, Kovü Lysereän, Lieutenant Veilleur, sera de visite la semaine prochaine...
- Ne vous fichez pas de moi...
- … pour vous faire ses aux revoirs avant de partir en Terres Boréales.


Le premier vase venu éclata en dizaines de morceaux après que la jeune colérique l'aie jeté à terre.

- Non !!!
- Mais, ma Dame, sa décision est déjà prise et ses supérieurs...
- Je me fiche de ses supérieurs ! C'est un Lysereän, ils lui mangent au creux de la main !
Le regard de la Cultivatrice aurait pu tuer l'intéressé s'il avait été sur place, mais en attendant il se contentait d'entretenir un malaise chez la suivante. Je le refuse. Je refuse qu'il parte comme l'a fait notre Oncle. Il n'a pas le droit de nous laisser.

Sa voix était chargée de reproches et de ressentiments, de crainte pour qui, comme ses proches, la connaissait assez bien. Car même si elle lui en voulait de les laisser ainsi derrière lui, elle craignait, tout comme pour leur oncle, qu'il ne lui arrive malheur en terres sauvages.

- Puis-je faire quelque-chose ma Dame ?
- Oui. Sortez.


~~~

Sur son divan, la Cultivatrice s'entêtait toujours autant, au grand désespoir de sa suivante.

- Juste une petite marche dans les vergers, ça vous ferait le plus grand bien...
- Êtes-vous sourde ? Ne n'irai pas plus dans les vergers qu'en ville !
- Alors pourquoi n'iriez-vous pas voir votre cousin ? Peut-être parviendrez-vous à lui faire changer d'avis !


L'oreille toujours collée à la paroi en bois, la suivante n'entendit aucune réponse.

- Ma Dame ? Êtes-vous toujours là ?
- Bien sûr que je suis toujours là, sotte, je ne vais pas sauter par la fenêtre.


Le silence, de nouveau, puis le bruit d'une serrure que l'on déverrouille avec empressement, suivi de celui d'une poignée que l'on abaisse pour ouvrir brusquement une porte, manquant au passage le nez d'une pauvre suivante fidèle et dévouée.

- Ma Dame !
- Où est-il ? Où est Kovü ?


La jeune Cultivatrice avait surgi de sa chambre, plus apprêtée que ne l'avait imaginée son amie. Sa robe, fermée par un nœud sur la hanche, était légère et d'un tissu des plus fins, aidant à mieux supporter la chaleur de cette après midi brûlante. Ses cheveux étaient simplement relevés en une queue de cheval, puisqu'aucun domestique n'avait eu l'occasion de leur donner une forme plus sophistiquée, et ses yeux étaient sobrement maquillés d'un trait noir. Mais tout cela valait déjà mieux que l'image d'une femme alitée depuis des jours que s'en était faite la suivante.

- Aux dernières nouvelles, il s'est rendu dans ses appartements. Pour récupérer du voyage, sans doute.
- S'il doit récupérer d'un si court et paisible trajet, le pauvre homme n'a pas idée de ce qui l'attend là bas.
Avait craché Nessä avant de prendre congé, se dirigeant d'un pas pressé et déterminé vers la chambre de son cousin.

Arrivée là, elle ne prit pas la peine de frapper et entra, refermant la porte derrière elle dans un geste vide de la douceur et l'élégance qu'on lui prêtait en société. Le courant d'air généré par son entrée surprise balaya les quelques boucles qui encadraient son visage et firent flotter celles prisonnières d'une barrette d'or ciselé. Elle se retourna vers le Veilleur, faisant danser les quelques replis de sa robe d'un bleu turquoise aux bordures plus sombres, tranchant avec l'ambre de sa peau et de ses yeux. Tout ceci aurait été parfaitement assorti à la blancheur d'un franc sourire, mais encore aurait-il fallu que cet ingrat de cousin le mérite.

- Quelle folie vous prend donc, ne serait-ce qu'à envisager d'aller vous perdre en ces terres ?

Les mêmes reproches et les mêmes ressentiments se faisaient entendre dans sa voix, la même crainte aussi, mais que faisait vite oublier la colère lisible dans ses yeux.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Sam 11 Juil 2015 - 8:42

Anxieux. C'était le mot qui décrivait le mieux Kovü à cet instant, alors qu'il arrivait au domaine de sa famille. Domaine qu'il n'avait pas eut l'occasion de voir assez souvent, pensa-t-il, contemplant ce qu'il avait potentiellement raté. À vrai dire, il était tellement niché au QG des Veilleurs, à effectuer toute sorte de missions et travaux qu'il en avait presque oublié qu'il avait un chez soi. Un vrai chez soi. Et cela s'accompagnait d'une famille. Il était un Lysereän, malgré toutes les apparences. Ca aussi il avait tendance à l'oublier parfois. Il fallait dire qu'il n'était pas vraiment mouillé en plein dans les affaires de sa famille. Cela s'expliquait par plusieurs raisons ; d'une part il était un Veilleur Pourpre, et de ce fait, tout son temps et son énergie était pris par ses fonctions. D'autre part, sa branche familiale était la moins remplie. Il n'avait ni frère ni sœur, et son père était mort. Il ne lui restait plus que sa mère, sa très chère maternelle avait veillé sur lui, et qui continuait de le faire.

Il regrettait tant. Après le trajet pour rejoindre le domaine, il avait décidé de gagner ses appartements, afin de se préparer. Là où quelqu'un de censé aurait sauté sur l'occasion pour voir en premier sa famille, lui avait préféré s'isoler d'abord. Il devait rassembler des affaires et en récupérer quelques unes. Le départ pour les Terres Boréales était imminent, et il avait été enrôlé. Un nouveau départ, de nouveaux dangers, c'était tout ce qu'il aimait. Encore que, il était une grande tête brûlée et il se pouvait très bien qu'il ai sous-estimé l'ampleur de ce qui l'attendait dans ces contrées sauvages. Ainsi, il ruminait dans ses appartements, à fouiller dans ses affaires, sans se douter de ce qui allait venir dans quelques instants.

On pouvait se demander ce qu'il cherchait exactement. La question était pertinente et la réponse était tout simplement que l'officier lieutenant cherchait un objet, sans grande valeur monétaire. Un pendentif qui lui avait été offert par sa mère, et que par sécurité il n'avait jamais emmené au QG, par peur de l’abîmer au cours d'une mission voir de le perdre. Un objet précieux offert par l'une des quelques personnes qui comptaient dans sa vie. Celles-ci se comptaient sur les doigts de la main, et certaines occupaient la place de deux voir trois doigts, comme Enaîa, son amie d'enfance et supérieure. Ainsi, en pleine recherche il se fit interrompre brusquement, par un claquement de porte qui eut le mérite de lui faire tourner la tête vers celle-ci. Ce n'était ni plus ni moins que sa cousine, Nessä, qui fut d'ailleurs surpris de la voir. Se relevant, il voulu d'emblée lui dire quelque chose mais celle-ci, les cheveux au vent, commença avec une reproche. Kovü braqua ses yeux sur elle, son regard étant durcit par son air sérieux, et ses nombreuses balafres.

"Les ordres sont les ordres, Nessä. Et c'est aussi un plaisir de vous revoir …" Dit-il d'un ton légèrement sarcastique, faisant comprendre qu'il aurait quand même préféré une approche plus passive. Mais il connaissait le tempérament sa cousine et ne pouvait pas lui en vouloir. Secouant la tête et soupirant, son air blasé reprenait vite le dessus et, aussi simplement que cela, il retourna à ses affaires croyant honnêtement que Nessä allait s'en tenir à la concernant son départ pour les Terres Boréales. Cependant, tout en continuant de chercher, il finit par rappliquer de lui-même. "Sinon vous allez bien ? La famille, tout ça ? Ah, et cette robe vous va à ravir au fait." Dit-il d'un ton neutre, sans jamais décoller son nez de son armoire. Il n'allait pas sans dire qu'en vu du caractère de Nessä, et celui de Kovü, ce dernier pourrait prendre un malin plaisir à la provoquer ... Ca n'en serai pas amusant sinon.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Sam 11 Juil 2015 - 16:43

Les billes ambrées de la korrulienne ne décolérèrent pas à au sarcasme de la réponse de son cousin, faisant même froncer ses sourcils qui durcirent son visage pourtant doux, quand elle était de meilleure humeur. Kovü n'était pas le cousin qu'elle côtoyait le plus, non pas parce-qu'elle l'évitait mais plutôt à cause de son statut de Veilleur qui le maintenait loin du domaine.

Autant pouvait-elle cautionner qu'il étende la magnificence Lysereän jusque dans les rangs militaires, commençant tout juste une ascension des grades, autant acceptait-elle très mal ce même élan suicidaire qui avait amené leur oncle en ces terres. Les bras croisés, elle observait le Veilleur vaquer à ses occupations comme si tout cela n'importait que trop peu pour lui. Et alors, c'était là les seuls arguments qu'il possédait ? Les ordres ?

D'un pas félin et empreint d'agacement, la Cultivatrice s'avança dans la pièce et vint s'appuyer contre la massive armoire qui semblait plus intéressante qu'elle, grinçant des dents lorsque Kovü fit mine de s'intéresser à une famille qu'il ne connaissait, au final, presque pas. Elle avait envie de l'étrangler en cet instant, mais ses doigts graciles auraient bien peiné contre sa gorge épaisse.

- Il vous sied très mal de feindre de l'intérêt pour une famille que vous délaissez. Siffla-t-elle entre ses dents. Vous ne lui en portez pas plus qu'à la robe que je porte

Ces paroles, pour qui connaissait bien Nessä, étaient lourdes de sens et de reproches. Il était de notoriété publique, au sein de cette famille, que la jeune Cultivatrice vouait un culte à l'union entre chacun de ses proches, et quiconque remettait cette union en cause s'exposait à sa rancune. Asàf ayant été le premier, il avait eu le bénéfice de la surprise et du chagrin de sa nièce. Mais à présent, elle était assez forte pour tenir tête à son cousin.

- Malgré cela, cette famille continue de vous chérir et de veiller sur vous. Continua-t-elle sans pour autant adoucir le ton de sa voix. Et pour l'en remercier, vous ne la visitez que peu et l'abandonnez pour une terre barbare d'où vous ne reviendrez peut-être pas.

Sa colère étant la plus forte, elle relayait la crainte et l'inquiétude au second plan, ne donnant à aucun moment l'impression qu'elle se souciait du sort de son cousin plus que de l'insulte qu'il faisait à sa famille. Et pourtant, la vision de son corps sans vie sur une étendue de sable blanc et gelé lui fit serrer ses mains sur ses bras croisés.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Dim 12 Juil 2015 - 6:29

Il vaquait à ses occupations. Pour le jeune pilote, le départ en Terres Boréales était dangereux et incertain, mais c'était surtout les ordres. Et même en dehors de cela, il considérait que c'était presque un nouveau départ. Ici, à Korrul, que faisait-il ? Des veilles dans le désert, dans les villes et de l’entraînement. Il tentait d'accorder un peu de temps à une vieille passion qu'était la mécanique, mais c'était sans succès. S'il n'avait même pas le temps de voir Delilä, sa propre mère, il n'en n'allait surtout pas en avoir pour aller boire un digestif avec le restant de sa famille. Tout n'était qu'une question de cela. Ainsi, il n'eut comme réaction de soupirer quand sa cousine vint, d'un pas déterminé, s'accouder contre l'armoire qu'il était en train de fouiller. Pourquoi les choses devaient-elles être aussi compliquées ? Sans penser que cela énerverait Nessä, c'est à dire en toute inconscience, il persistait à rester concentré sur sa mission qu'était de retrouver ce pendentif.

Kovü resta muet, mais ses oreilles ne purent cependant l'empêcher d'écouter les mots qu'elle lui lança. Sa cousine semblait décidée à le faire culpabiliser, ou de le faire réfléchir à une situation qui, malheureusement pour tout le monde, n'allait pas changer de si tôt. Kovü était peut-être un Lysereän, mais au sein des VPs, il avait tendance à l'oublier. Car il restait les pieds sur terre (Paradoxe pour un pilote) et se voyait avant tout comme un simple officier. Il ne fallait pas croire cependant qu'il était humble … C'était surtout son coté blasé qui faisait qu'il n'avait jamais fais prévaloir son nom pour arranger ses affaires. Il faisait tout à l'ancienne. Nessä lui insinua clairement qu'elle pensait qu'il n'en avait rien à faire de la famille.

Une déduction hâtive qui eut le mérite de faire froncer les sourcils du jeune pilote. Et là, une reproche fusa et semblait avoir réellement du mal à passer. Il aurait pu tout simplement passer outre et faire comme si de rien n'était, mais il n'était pas non plus un lâche. Ne disant rien, il ferma brusquement l'armoire, la faisant claquer dans un bruit sourd. Il soupira grandement, puis regardant Nessä d'un regard presque noir, il lui tourna le dos et partit continuer ses fouilles dans une commode à coté. Aucun mots, aucune paroles. Ses mains se posèrent sur des tiroirs qu'il ouvrit un à un, prenant son temps. Mais, il sentait dans son dos que sa bien-aimée cousine – car il l'aimait certainement mais n'était pas du genre à se montrer à lui-même ce genre de chose – s'impatientait face à son air blasé et m'en-foutiste. Il regarda devant lui ; la fenêtre donnait sur l'extérieur, et ses yeux semblèrent fixer quelque chose dans le vide.

"Nessä, vous êtes-vous déjà demandé comment cela se fait-il que je boite assez souvent ? Ou comment sont apparues mes cicatrices ? Je suppose que non." Dit-il en se retournant, un air presque méprisant au visage, mais qui traduisait en réalité un mal qui l'habitait inconsciemment. "La … Famille était où quand j'étais sur le point d'y passer entres les mains des Forbans ? La famille était où quand je suis entré au sein des Veilleurs Pourpres ? Je n'ai pas souvenir, à aucun moment important de ma vie, si peu sont-ils, que ma famille ai été là pour moi. Alors ne me reprochez pas de la délaisser, car moi au moins, je n'ai pas choisi de le faire délibérément." Dit-il d'un ton sec, mais pas agressif. Kovü ne cherchait nullement à faire des reproches à Nessä, qui en soi n'avait rien à se reprocher, mais voulait simplement lui dresser un parallèle sur sa position, et celle de la famille.

Secouant la tête il finit par se tourner à nouveau et revint à la commode, qu'il continua de fouiller. "Enfin … Le passé ne se refait pas. Il faut aller de l'avant je présume." Conclu-t-il, reprenant un ton plus neutre et détaché, comme à son habitude.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Dim 12 Juil 2015 - 8:19

La Cultivatrice ne put s'empêcher de sursauter lorsque la porte de l'armoire claqua bruyamment, une lueur de surprise ne passant que trop brièvement dans son regard pour, de nouveau, laisser place à sa colère et à sa déception. Était-ce là sa seule répartie ? Elle l'avait connu plus vindicatif...

La mâchoire serrée, elle le regarda l'ignorer sciemment un instant avant d'avaler difficilement les paroles qui suivirent. Le corps de la korrulienne se tendit sous cette vague de reproches qu'adressait le Veilleur à cette famille qu'elle idolâtrait tant, avant de s'élancer vers ce dernier.

- Comment osez-vous ? La main de la jeune femme s'était abattue sur la joue de l'insolent, faisant tinter les quelques bracelets qui ornaient ses poignets. Personne ne vous a poussé à embrasser cette carrière. Siffla-t-elle encore, ne parvenant pas à desserrer ses dents tant elle était contrariée. Et vous soutenez n'y être pour rien ?

Les poings de la Lysereän se serraient contre les pans azurs de sa robe, plantant ses ongles dans sa paume sans qu'elle n'en ressente la moindre douleur.

- Vos cicatrices, vous ne les devez qu'à vous-même.

Sa gorge s'était nouée tandis que la colère laissait une place infime à l'inquiétude dans son regard.

- Parlons-en, du passé. Avez-vous la moindre idée de notre crainte de vous avoir perdu lorsque vous étiez aux mains de ces Forbans ? Sa voix, plus tôt assurée, se voyait plus tremblante tandis que ses yeux s'embuaient au souvenir de cette triste période. Du tourment de votre mère alors que nous étions sans nouvelles du QG pendant des semaines ?

Nessä marqua une pause, continuant de planter ses billes orangées dans celles de son cousin qu'elle voulait ramener à la raison.

- Vos cicatrices nous préoccupent bien plus que vous ne l'imaginez, Kovü. Mais nous demander où vous les avez obtenues ne ferait que raviver l'angoisse qui nous habite tous lorsque nous vous savons en mission.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Lun 13 Juil 2015 - 7:31

Le pilote aurait du se douter que la moindre de ses réponses pouvaient provoquer une réaction totalement inattendue chez Nessä. Celle-ci, en entendant son discours, s'insurgea et n'hésita pas à le gifler. Pris par surprise, son regard se voulait presque choqué de cette réaction. Une grande première de voir Kovü dans un état comme celui-ci, mais ce qui fut dit ensuite le conforta dans sa position. Rien ne l'avait obligé à choisir cette carrière … Si l'on partait de cette logique, rien n'était obligé à personne.

On pouvait facilement se demander pourquoi les Veilleurs étaient des Veilleurs, pourquoi un héritier était un héritier, et ainsi de suite. Les choses étaient faites de telles façons, c'était les choix individuels. Et pour dire vrai, Kovü malgré son accident ne regrettait en rien son choix de faire partir de l'armée. Car son rêve était de devenir pilote et il était fier d'avoir pu le réaliser, là où de nombreuses personnes n'y arrivaient pas !

Il se tût, écoutant Nessä jusqu'au bout mais affichant une mine peu convaincue par ses propos. Sa mâchoire grinçait, son coté blasé commençait à transpirer d'une fureur très palpable, surtout après que sa cousine ai levée sa main contre lui. Ce n'était pas non plus douloureux, sa peau était aussi épaisse et rugueuse que du cuir. Il se doutait que la jeune fille n'aurait pas un peu mal dans quelques minutes. (Je ne savais pas que j'avais des cousines aussi sanguine que ça …) Pensa-t-il, en regardant Nessä. Il se demandait sérieusement si elles étaient toutes comme ça, ou non.

Il n'était pas non plus complètement ignorant sur la composition des Lyserean, et savait que certaines autres cousines n'étaient, à priori, pas comme ça. Kovü savait que Nessä accordait une importance capitale à la famille, et ne supportait pas la moindre chose allant à son encontre.

C'était louable, mais parfois cela pouvait être injustifié. C'était ce que Kovü pensait du moins. Passant sa main sur sa joue, il attendit que la jeune femme finisse sa tirade avant de pousser un grand soupir. "De toutes les manières quoique je dise vous trouverez toujours quoi redire pour me contrarier. On va donc aller droit au but ; qu'est-ce que vous essayez de me dire depuis tout à l'heure ?" Finit-il par déclarer d'un ton quelque peu détaché.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Lun 13 Juil 2015 - 8:14

Spoiler:
 

La seule satisfaction de Nessä en cet instant fut le visage de son cousin après que sa claque l'ait ramené à elle, plutôt qu'à ses tiroirs. Enfin elle avait pu lui parler à lui, plus qu'à un meuble, enfin elle avait pu lire un semblant d'émotions dans son regard, quand bien même il ne transmettait, lui aussi, que colère.

Sa tirade terminée, Nessä était plus tendue que jamais, la gorge étranglée par l'appréhension de le savoir aussi loin et les ongles ne cessant de rentrer dans ses mains. La mâchoire crispée, elle attendait qu'il assimile tout ce qu'elle lui avait dit pour, enfin, se ranger à son avis.
Qu'il soit Veilleur n'était pas ce qui la froissait le plus. Étant elle-même fille d'un ancien officier haut gradé, elle éprouvait une fierté certaine à savoir que Brösen avait aussi bien servi son pays sans pour autant se détourner de sa famille, allant jusqu'à démissionner de son poste pour retrouver sa femme et ses filles qu'il considérait encore comme la prunelle de ses yeux. Nessä avait connu cette inquiétude de le perdre avant même que Kovü ne rejoigne les rangs des Veilleurs, la rendant particulièrement sensible à ce propos. Mais jamais Brösen n'aurait pris de risque aussi inconsidéré en s'en allant pour cette île encore trop peu connue.

La question que lui posa son cousin lui coupa brièvement le souffle. Elle qui pensait avoir été pourtant claire tombait des nues devant le peu d'investissement qu'il tenait depuis le début de leur discussion. Aurait-il seulement posé cette question si il n'y avait pas eu cette claque ? À cette pensée, sa main rougie et engourdie trembla et s'accrocha au voile de sa robe, comme pour se retenir de le frapper à nouveau devant l'évidence qu'il semblait renier.

Des centaines de reproches et de piques à l'encontre du Veilleur se bousculaient dans son esprit, et pourtant, aucune ne sortait de sa bouche dont les lèvres se pinçaient alors qu'elle déglutissait difficilement. Ses sourcils s'étaient plissés pour n'exprimer plus que la brûlante inquiétude qui l'animait, laquelle embua davantage ses yeux que la colère n'avait pas encore tout à fait quittés.

- Ne partez pas !

Les traits de la Cultivatrice se tirèrent dans cette supplique aux goûts d'ordre, exprimée dans un cri étranglé par la rage autant que la peur de voir un autre membre de sa famille disparaître pour, peut-être, ne jamais revenir. Ses pupilles d'ambre soutenaient celles dorées de l'un des seuls hommes pour qui elle se serait damnée, par le simple fait qu'il s'appelait Lysereän.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Lun 20 Juil 2015 - 13:04

Si l'attitude de Kovü laissait à comprendre qu'il ne s'investissait pas dans cette discussion, il n'en était rien. La vérité était qu'il ne comprenait pas comment sa cousine voulait qu'il ne parte pas. Ou plutôt, il ne comprenait pas ce qu'elle tentait de lui faire comprendre. Dans son esprit le problème était simple ; il ne pouvait pas contredire un ordre. Au sein de l'armée, c'était malheureusement la règle. Il était officier de surcroît, la responsabilité était donc d'autant plus grande. Il était parfaitement au courant que le simple nom qu'il portait suffirait peut-être à faire changer cet ordre, mais il n'en avait guère envie. Car à dire vrai, partir pour ces terres étrangères lui plaisait plus que de rester ici, à Korrul. Mais aussi tête brûlée qu'il était, il n'avait pas forcément fait un pour et contre au sens propre du termes, et c'était sans doute ce que Nessä parviendrait à lui faire faire, en ce jour.

Il avait posé sa question aussi simplement que possible ; que voulait-elle exactement ? La réponse en fut aussi simple. Sa chère cousine ne voulait pas qu'il parte. Une affirmation qui lui donna un sourire pincé, presque narquois. Kovü avait déjà dit pourquoi il ne pouvait pas accéder à sa requête. Mais visiblement, il n'était pas dans le tempérament de la jeune femme d'en rester à là. Mais, peut-être était-ce du à cette claque, mais le jeune pilote resta muet, pensif. Il n'avait pas mûrement réfléchis à ce qu'il pouvait laisser derrière lui. Il s'était surtout persuadé qu'aller en Terres Boréales serait bien plus captivant et valorisant militairement parlant que de rester ici, à Korrul, à juste faire le patrouilleur de désert. Peut-être cherchait-il juste à prouver ses compétences ? À prouver qu'il était bon à faire autre chose que de simples surveillances ? Il n'en savait rien.

Tout ce qu'il désirait, c'était partir. Mais à quel prix ? Si cela lui paru des minutes entières dans sa tête, il n'en fut que quelques instants à l'extérieur. Que laissait-il derrière lui, concrètement ? Sa famille, sa mère, Enaîa … Et très justement, cette dernière, qu'il n'avait pas encore rendu visite alors qu'il partait bientôt. En même temps elle était aussi officière et n'avait pas forcément le temps. Tout se mélangeait dans sa tête, et ce fut avec un silence de plomb qu'il regarda Nessä, du fond de son regard aux reflets d'or. Prenant un air toujours aussi neutre et sérieux, il parvint tout de même à détendre ses traits, et eut même le besoin de poser ses mains sur les épaules de sa cousine. "Non. Il est vrai que pourrait laisser des gens et même une famille derrière moi, mais Nessä … Je vous le demande en toute honnête ; à quoi je sers, ici ? Je serai bien plus utile à Korrul contre les sauvages des Terres Boréales, que contre les petits bandits de banlieue !" Dit-il sobrement, son regard se voulant un peu plus expressif qu'auparavant.

"Vous êtes sans doute ma cousine la plus casse-pieds que j'ai connu, mais n'en demeure pas moins que vous êtes de ma famille et que, si je le pouvais, malgré tout, je vous ferai plaisir. Mais ce que vous me demander là, je ne peux pas le faire. Désolé." Conclu-t-il, laissant les épaules de Nessä. Il secoua légèrement sa tête puis s'apprêta alors à tourner à nouveau les talons pour se préoccuper de sa fouille.

Spoiler:
 


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Mer 22 Juil 2015 - 11:55

Serrant la mâchoire, Nessä subissait de nouveau le silence pesant que laissait son cousin après chacune de ses paroles, lui donnant plus l'air de ne pas les prendre au sérieux plutôt que d'y réfléchir sérieusement. Déglutissant difficilement après s'être montrée brièvement inquiète et donc humaine, elle laissa son mécontentement reprendre le dessus dans son regard ambré qui fusillaient le Veilleur silencieux.

Son être entier tressaillit de nervosité sous les mains qu'il posa doucement sur ses épaules dans un geste affectif qu'elle lui avait vu bien trop rarement vu faire, avec elle comme avec d'autres Lysereän. Tout comme Asàf, Kovü était un élément détaché de la vie au sein de la famille, des relations qui liaient la grande majorité d'entre eux, de cet amour fusionnel qui les unissait au figuré et parfois au sens propre. Kovü, en rejoignant bien tôt les rangs militaires, n'avait pas appris à aimer suffisamment les siens pour comprendre l'importance de leur union.

Le regard accusateur, elle le laissa pourtant exprimer un avis qu'elle ne considérait même pas, tant il était évident pour elle qu'il ne pouvait rien faire de mieux que de rester à Korrul. La Cultivatrice frémit de nouveau quand ses mains chaudes glissèrent de ses épaules, n'en laissant rien voir par son regard toujours accusateur porté sur son cousin irrésistiblement attiré par ses recherches anodines.

- Vous parlez d'une famille que vous ne connaissez que trop peu. Lança-t-elle sur un ton chargé de reproches. Que savez-vous de la peine que vous nous causerez ? Son regard se fit plus insistant. Vous servirez mieux les intérêts de Korrul et ceux des Lysereän en restant vivant ici plutôt qu'en étant mort sur une terre inconnue...

Nessä tourna brusquement les talons et fondit sur la porte par laquelle elle était rentrée, faisant flotter les pans azur de sa robe et les boucles épaisses retenues par un ruban d'or à l'arrière de son crâne. Sa main ne se posa non pas sur la poignée mais sur la serrure qu'elle ferma pour en garder la clé dans son poing refermé.

Se retournant de nouveau vers l'officier, son visage disparut une fraction de seconde derrière le mouvement de ses cheveux qui revinrent lui caresser le dos. Resserrant ses doigts autour du petit objet métallique, elle revint auprès du soldat à qui elle fit face, visage levé et les yeux fixés dans les siens, laissant à son tour planer un silence pesant. Son regard était toujours dur et accusateur, mais visible d'un angle nouveau puisqu'elle n'avait laissé qu'une maigre distance entre elle et son cousin borné.

Toujours sans un mot, elle leva doucement sa main libre qui vint pincer le nœud de soie sur sa hanche et, sans détourner le regard du Lysereän, le défit sans ciller. Le tissu bleu vif s'ouvrit d'abord sur son corps cuivré pour glisser le long de ses épaules, de son dos, pour s'affaisser au sol dans un bruissement discret. Seulement vêtue de ses bijoux dorés et de dessous des plus fins, la Cultivatrice fixait toujours celui qu'elle tentait de remettre dans le droit chemin, celui d'une famille fusionnelle, où les enfants d'une même génération se démontraient tout l'amour qu'ils se portaient de la plus belle manière.

- Que savez-vous de l'amour que nous nous portons à chacun ? Même à vous, qui nous considérez si peu ? L'éclat métallique de la clé qui avait fermé l'accès à toute intrusion, mais qui retenait aussi l'officier face à sa cousine, l'éclat donc apparut un instant hors de sa main pour disparaître entre les courbes voluptueuses de la poitrine de la Cultivatrice qui, bien décidée à ce que Kovü apprenne la sincérité de l'amour Lysereän, avait troqué un regard de colère pour un regard provocateur.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Lun 27 Juil 2015 - 7:43

Le jeune pilote savait que sa famille était très réputée. Il savait que les Lysereän, dont il en portait le nom, était une dynastie puissante et respectée, et que quelque part, il faisait du gâchis en n'en profitant pas assez. Que pouvait-il y faire ? Un veilleur restait un veilleur et il ne pouvait pas disposer de son temps comme il le souhaitait. Mais il avait suffisamment parler de ça pour que tout le monde le comprenne enfin. Du moins l'espérait-il. Comment faire comprendre que le pouvoir et l'argent ne faisait pas tout ? Il était lieutenant, avait des engagements vis-à-vis des veilleurs et du pays qu'il ne pouvait pas trahir sous le simple prétexte de la famille, aussi puissante était-elle. En vérité, il semblait faire passer le pays avant sa famille. Cela expliquait dès lors bien des choses.

Cependant, s'il s'était intéressée un peu plus en profondeur à sa famille, il se serait rendu compte de bien de choses pour le moins troublantes. Le seul échantillon qu'il avait pu expérimenter très longtemps était bien entendu sa mère, mais celle-ci, loin d'être détachée de la famille, était toujours de nature calme et distante, étant elle-même bien trop détachée des affaires des Lysereän pour en instruire son fils unique. Dur situation, dont Kovü allait sans doute payer les frais dans peu de temps. Et, à sa grande surprise, cela semblait commencer dès l'instant où il termina sa phrase. Nessä lui fit comprendre qu'il ne savait, de fait, rien de la peine qu'il leur causait à eux. Un discours qu'elle avait entretenue et qui, malheureusement, semblait tomber dans l'oreille d'un sourd.

Mais cette fois-ci elle ne fit pas que parler. Sous le regard quelque peu surpris de Kovü, qui la vit s'éloigner et fermer la porte à clé, il la regarda d'un regard mêlant son irrémédiable attitude blasée à un air curieux, se demandant bien c'est quoi le manège qu'elle était en train de jouer. Elle finit par revenir, la clé fermement en main, et ce fut à cet instant que son esprit se brouilla. Nessä se colla presque à lui, ou tout du moins, son visage, ne laissant que peu d'espace entre celui-ci et le sien. À cette distance il avait au moins l'avantage de pouvoir voir chaque détail de son visage, mais ce n'était pas d'une grande utilité, pensa-t-il. Mais ce qui le troubla était bel et bien qu'elle avait franchis l'espace personnel, comme le définissait. Muet, incapable de placer un mot, il la regardait jusqu'à ce que son regard ne finisse par s'écarquiller pour de bon quand elle tira doucement sur le nœud retenant sa robe en place.

Celle-ci tomba au sol, glissant le long de son corps, ne lui laissant alors que ses dessous et ses bijoux comme habits. Il sentit son propre rythme augmenter, sentant que quelque chose se tramait là, devant ses yeux. Comme si cela n'était pas suffisant, sa cousine finit par lui montrer la clé mais la plaça à un endroit, à ses yeux, impossible d'accès ; dans le creux de sa poitrine. Un silence se créa, durant lequel Kovü tenta de décoder ce qui était en train de se produire sous ses yeux. Il n'était pas né de la dernière pluie et en vue des dires de Nessä, il comprit avec effroi ce qu'elle voulait dire par l'amour qu'ils se portaient à chacun. Il resta un moment à fixer ses yeux, jusqu'à ce que son regard plonge un peu plus bas, sur la clé bien entendu …

"Il est vrai que je ne dois pas savoir grand chose sur … ça, mais j'ose imaginer que vous me l'auriez dit tôt tard, comme maintenant. Écoutez, si c'est bien ce que je pense, Nessä, si c'est réellement ça … Je crains que c'est peut-être un peu trop soudain pour que je commence à apprendre comment on fait ici pour se prouver l'amour qu'on se porte à chacun. Ne prenez pas mal ce que je dis ; vous êtes très … Belle … Et ravissante." Dit-il en finissant par porter lentement sa main sur ses épaules, tout en descendant l'une au fur et à mesure qu'il parlait. Quand sa main arriva à la limite des courbes de la poitrine de Nessä il s'arrêta. "Mais la prochaine fois il faudra cacher la clé ailleurs, je n'ai malheureusement pas beaucoup de retenue …" Finit-il par dire, introduisant rapidement sa main dans le clivage de sa poitrine et la retirant aussi tôt avec la clé entre les doigts.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Lun 27 Juil 2015 - 11:45

Les yeux rivés sur ceux du Veilleur Pourpre, Nessä serrait la mâchoire en le voyant, une énième fois, prendre son temps pour réagir. Ce qu'il pouvait l'exaspérer avec ça ! Des claques, encore des claques, c'est tout ce dont elle rêvait. Enfin tout... Ça, et de le voir apprendre à vivre comme un Lysereän, ce qui devait, dans cette situation, commencer par tout autre chose qu'un silence et un immobilisme total.

Enfin ! Le regard de  son borné -mais bien aimé- cousin plongea vers ces atouts qu'elle lui offrait sur un plateau d'argent, laissant pointer une lueur d'espoir dans l'esprit de la Cultivatrice qui déchanta bien vite en l'entendant. Les sourcils froncés, elle se tut cependant sous le contact des mains du korrulien sur ses épaules et de la caresse de l'une d'elle qui descendait son bras jusqu'à sa poitrine abritant la petite clé. L'espoir, encore, ne fut que de courte durée puisque Kovü récupéra l'objet sans s'éterniser ni même sans considérer ce qui, par expérience pour la jeune femme, retenait bien des hommes

La main gracile de Nessä vint soudainement enserrer le poignet du Veilleur à peine la clé émergée de sa poitrine. Son regard était noir alors que sa langue claqua sur son palais.

- Si cela est si soudain, c'est que votre temps de réaction est proche de celui d'un Oöhprus sénile, mon cher cousin. Malgré le cynisme de ces paroles, aucun sourire n'étirait les lèvres de la Cultivatrice qui retenait toujours le poignet du militaire. Vous n'entendez que les ordres de ceux à qui vous devriez en donner. Ne vous étonnez pas ensuite que je me voie contrainte de vous brusquer pour vous faire réagir. Ses traits s'adoucirent légèrement alors que sa main libre vint doucement caresser la joue qu'elle avait giflée quelques minutes plus tôt. Le "soudain", c'est tout ce qui me garantisse votre attention.

Sa main glissa furtivement de la joue pour s'emparer de nouveau de la clé, misant sur l'effet de surprise qu'elle n'aurait qu'une fois, sachant qu'il n'était pas aisé de berner un militaire entrainé, et gradé qui plus est. Sans attendre qu'il ne la lui arrache des mains, elle se dirigea vers l'immense porte fenêtre donnant sur une balustrade, laquelle offrait une vue plongeante sur les jardins et vergers dont on ne distinguait que le feuillage des arbres et les bruits des fontaines. Là, elle tendit le bras, ne tenant plus la clé qu'entre le pouce et l'index, et se tourna vers le Veilleur qu'elle mit de nouveau au défi. S'il comptait avoir le dernier mot, il avait mal choisi son adversaire...

La clé se balançait au bout de ses doigts, reflétant la couleur orangée d'un soleil sur le déclin qui réchauffait la peau nue de la Cultivatrice. Embrassez-moi. Le regard de cette dernière n'exprimait aucune hésitation quant au sort que subirait la clé si le soldat n'accédait pas à sa requête. Non, à son ordre, puisque c'était dans cette langue là qu'il fallait lui parler pour être entendue. Soyez un homme et agissez comme tel.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Jeu 30 Juil 2015 - 8:26

La jeune femme avait réponses à tout. Ce fut ce que Kovü pensa instantanément quand il entendit sa cousine commenter son manque de réaction et la justification de son comportement par la soudaineté des événements. Qu'il était dur de faire affaire avec une Lysereän … Le pilote savait que sa famille était respectée pour bien des choses, mais il se rappelait à présent qu'ils étaient aussi inébranlables qu'un arbre massif aux racines centenaires. Et Nessä était comme la personnification de cette facette. Cela amusait Kovü quelque part de voir sa pauvre cousine se démener pour tenter de le faire réfléchir sur un point bien particulier. Même s'il venait de comprendre, réellement, où venait-elle en venir, il préférait en être amusé par l'initiative que inquiéter par le soucis que cela posait.

Sa famille était-elle réellement penchée là-dessus ? Était-ce seulement Nessä qui avait des envies un peu particulières ? Il ne le savait guère. Pour un grand blasé comme lui, rien ou peu de choses le choquaient, du moins dans au rayon morale et bonne conduite. Mais il se demandait sérieusement pourquoi la jeune femme faisait cela. Un mélange d'incompréhension et d'amusement se formait dans ses yeux, qu'il braqua vers Nessä au moment où elle lui prit la clé à nouveau, et se dirigea alors vers la porte-fenêtre. Visiblement, elle voulait jouer. Un sourire amusé naquit aux coins des lèvres du pilote, qui croisa les bras en l'entendant demander – ou plutôt lui ordonner – de venir l'embrasser. La jeune femme avait décidé de ne plus y aller par quatre chemins.

Mais ce qui le faisait sourire n'était pas tant le comique qu'il voyait dans cette scène, malgré lui, mais plutôt l'idée qui germa dans sa tête. Il ne connaissait pas beaucoup Nessä mais plus il la voyait agir, plus une envie irrésistible de la provoquer et de la faire sortir de ses gonds le saisissait au ventre. Si Kovü était d'ordinaire un légume blasé et peu émotionnel en façade, il pouvait se révéler farceur et très espiègle aussi. Il se gratta d'une manière nonchalante le menton puis finit par réagir. "D'accord." Répondit-il simplement, se rapprochant alors de sa cousine. Il avait bien remarqué la façon dont elle lui avait caressé la joue, qu'elle avait giflé auparavant, quelques instants plus tôt quand elle le réprimanda sur son temps de réaction.

Kovü finit par réduire l'espace entre lui et sa cousine, jusqu'à recréer la même proximité qu'elle avait faite peu avant. D'un geste délicat mais déterminé, il posa sa main sur sa joue, la même que Nessä avait caressait il y a pas longtemps. Il joua le jeu jusqu'au bout, frottant doucement la peau halée de sa cousine de par son pouce. Mais son sourire n'était pas là pour rassurer ; il trahissait, pour ceux qui savait observer, ses intentions. Son visage se rapprocha, il semblait bien parti pour exécuter l'ordre de sa cousine. Cependant, et malheureusement, il dévia de sa trajectoire pour venir embrasser cette chère Nessä sur son autre joue, et profitant du court effet de surprise, il saisi fermement son poignet et s'apprêta alors à le ramener vers lui pour reprendre la clé. Toutefois, cela allait-il être suffisant ? "Quoi, vous m'avez demandé de vous embrasser, mais vous m'avez pas dit où ..." Finit-il par déclarer, voyant la mine de Nessä ...

Spoiler:
 


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Jeu 30 Juil 2015 - 12:20

Ses sandales dont les lacets remontaient la courbe de ses mollets étaient parfaitement campées dans le dallage ocre d'où s'échappait toute la chaleur accumulée aux heures les plus chaudes de la journée, balayée par une brise pas bien plus fraîche... Ce sourire que Nessä voyait apparaître sur le visage de son cousin ne lui inspirait rien de bon. Oh, bien sûr, cela aurait pu lui faire espérer qu'il finissait par céder, mais étrangement, la dernière réaction du Veilleur la rendait plutôt méfiante.

Ses doigts se resserrèrent autour de la clé alors que Kovü s'approchait d'elle, se crispant sur l'objet en métal lorsque la chaleur du corps du soldat vint prendre le dessus sur celle de l'air et du sol. Méfiante, elle l'était toujours, seulement cette proximité qu'il rétablit de lui-même parvint à faire manquer quelques battements au cœur de la Cultivatrice qui ne pouvait ignorer la plaisante plastique de son cousin. Par Ruyn, qu'était-il allé s'éloigner autant de leur famille ?

Le corps de la korrulienne se raidit sous la main chaude que posait le soldat sur sa joue, frémissant légèrement sous cette caresse qu'elle espérait sincère et qui détendit ses traits, ses yeux se fermant à moitié lorsque le Veilleur approcha son visage. Il n'était plus qu'à un souffle de comprendre à quel point elle était capable de l'aimer, mais il fit l'erreur de se jouer d'elle en n'embrassant que sa joue. Sous la contrainte de la main puissante sur son maigre poignet, Nessä laissa sciemment tomber la clé en cuivre qui tomba dans un tintement métallique à l'abri de leurs regards. Regards qui ne se souciaient que très peu d'elle puisque celui de la jeune femme soutenait celui de l'impertinent dont la main s'était resserrée sous les tentatives désespérées de la Cultivatrice pour s'extraire de cette menotte, faisant s'entrechoquer ses bracelets.

Le regard de la jeune femme était noir de colère et ses traits tirés par une hargne non dissimulée lui donnaient l'air plus sévère que jamais. Avant même qu'elle ne prononce le moindre mot, sa main libre vint de nouveau gifler la joue de Kovü, plus fort encore que la fois précédente, ne manquant pas de piquer sa propre paume par la même occasion.

- Ne vous avisez plus jamais de m'humilier de la sorte. Ses mots claquèrent dans l'air aussi sûrement que l'avait fait sa main engourdie qui vint soudainement se coller derrière la nuque du Veilleur.

Sans lui laisser le temps d'une esquive ou d'une phrase, Nessä pressa l'arrière du crâne du soldat et se hissa sur la pointe des pieds pour lui prendre ce qu'il lui avait refusé dans un baiser brûlant. Et qu'il ne s'avise pas plus de ne point lui offrir ce qu'elle voulait...



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Ven 31 Juil 2015 - 5:49

Le jeu semblait marcher pensa Kovü. Jusqu'au dernier moment sa cousine y avait cru, notamment quand elle avait finit par fermer à moitié ses yeux, sentant sans doute ce qu'elle demandait depuis peu arriver. Mais ce ne fut point le cas. Le veilleur préféra la provoquer une nouvelle fois et se joua de sa volonté en faisant autre chose que ce qui était prévu à la base. Inutile de dire que sa manœuvre eut au moins le bénéfice de lui donner un petit effet de surprise. Effet dont il saisit l'opportunité pour tenter de reprendre la clé en empoignant fermement le poignet de Nessä, mais celle-ci, plus réactive, en dépit de pouvoir s'extirper de son emprise, laissa tout bonnement tomber la clé qui chuta au milieu du décor. Kovü grinça des dents mais n'eut pas le temps de faire quoique ce soit qu'il sentit la jeune femme se débattre pour retirer sa main, juste avant de lui donner à nouveau une belle gifle.

L'air claqua, et contrairement à tout à l'heure, cette claque fit mal. Kovü n'osait imaginer si Nessä s'était elle-même faite mal, mais en tout cas, sa joue le piquait. Quel caractère ! Les gifles fusaient rapidement avec elle. Cependant il n'eut pas encore le temps de réagir que sa capricieuse cousine le prit à nouveau de court. Lui lança une dernière mais très courte tirade, sur le fait qu'il ne devait plus s'aviser de l'humilier, elle finit par prendre de force ce qu'elle lui avait demandé. Humilier ? Ce n'était définitivement pas comme cela que Kovü avait vu la chose. Ce dernier avait juste eut envie de la … Taquiner, en somme. Sachant qu'elle s'énervait rapidement, c'était pour lui la plus grand opportunité pour la faire sortir de ses gonds.

Mais la rapidité de Nessä fit qu'il ne pu nullement tenter d'esquive ou de réplique ce coup-ci. Sans qu'il s'y attende, il sentit la main de la jeune femme se plaquer contre l'arrière de sa tête, sans doute avait dut-elle sentir l'extrémité d'une ou deux cicatrice saillante, puis elle se mit sur la pointe des pieds. "Mais !" Eut-il juste le temps de souffler avant que son souffle soit coupé par le baiser que lui donna Nessä. Autant dire qu'à ce moment, les choses se bousculèrent dans sa tête. Il était en train d'embrasser … Sa cousine. Si au cours des dernières minutes il avait prit cela sous un certain angle, il ne s'était pas réellement rendu compte de toute l'envergure du décors. Mais alors que les secondes passaient et qu'il était pris au piège, son visage collé à celui de Nessä, son esprit tourna rapidement.

À croire qu'il devenait plus vif et intelligent quand il embrassait une femme. Ce fut au bout d'une dizaine de secondes qu'il finit par poser subitement ses mains sur les fines épaules de la jeune femme et l'écarta de lui, en un mouvement abrupte certes, mais sans pour autant la pousser puisqu'il conserva ses mains sur ses épaules. Ce qui le troubla le plus fut sans doute qu'il se surpris à s'être fait du mal à s'extraire des lèvres de Nessä, signe que contre ce qu'il pensait, son corps semblait avoir très clairement approuvé cette étreinte. Son regard se planta dans le sien et on pouvait y lire de l'incompréhension, très clairement. "D'accord, c'était … Intéressant, très intéressant. Mais attendez, vous êtes ma COUSINE au fait ! On peut pas … On peut pas faire ça ! Enfin non, pas que j'apprécie pas, mais … Bon et puis où est-il le rapport avec mon départ pour les Terres Boréales ? J'ai bien compris comment vous faite pour montrer votre amour à votre famille mais … Vous pouvez pas me faire rester juste pour ça !" Déclara-t-il.

Si ce n'était la soudaineté des événements, il n'aurait pas dit cela sous cette forme. Il savait pertinemment que Nessä ne souhaitait pas qu'il parte pour uniquement la raison qu'il venait d'avancer. Elle n'était pas comme ça. Personne était comme ça, pensait-il, du moins dans sa famille. Mais dans ce genre de cas il pouvait paraître stupide en faisant justement ce genre de rapprochement. Quant au fait qu'elle était sa cousine mais qu'elle avait quand même désiré partager un baiser avec Kovü, là il n'avait aucune réponse. Il aurait pu être choqué, ou tout simplement pousser Nessä car il se refusait à ça. Mais il n'avait rien fait de tout cela, s'étant laissé faire au début, enivré par l'attention de la jeune femme. Il avait finit par se ressaisir mais, qu'allait-il se passer maintenant …


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Sam 1 Aoû 2015 - 14:48

Une bouffée de chaleur emplit l'esprit et le corps de la Cultivatrice que la colère avait déjà échauffée, mais cette fois par le simple contact, certes forcé, de ses lèvres sur celui de Kovü. La pression de sa main sur la nuque épaisse du combattant s'était atténuée alors qu'elle se radoucissait sous le baiser qu'il avait mis trop de temps à interrompre pour ne pas l'apprécier.

La tendresse de cet instant contrasta cependant avec la brusquerie avec laquelle il y mit fin, empoignant les fines épaules de sa cousine qui le fixait d'un regard mêlant cette fois incompréhension et reproches. Par Ruyn, quand allait-il enfin se décider à se laisser aller ? Après la chaleur qu'il avait provoquée sans le vouloir, c'était un véritable iceberg qu'il installait entre eux malgré ses mains toujours en contact avec la peau nue de la jeune femme. Au moins pouvait-elle avoir satisfaction d'avoir fait germer un semblant d'émotion dans le regard, habituellement impassible, de cet homme.

Plus Nessä l'entendait débiter ses propos, les plus longs qu'elle n'ait jamais entendus de sa part d'ailleurs, plus son être se raidissait et ses yeux redevenaient noirs à l'encontre du Veilleur.

- Cette raison précise devrait justement suffire à vous faire rester. Ses traits n'étaient plus tirés, son visage n'exprimant plus qu'une profonde déception. Mais je vois qu'il n'en est rien.

La main qui avait entraîné leur baiser, le fol espoir qu'il cède, cette même main glissa lentement de derrière la nuque du soldat pour repousser dans un tintement celles de ce dernier de ses épaules avant qu'elle ne se détourne de lui et ne retourne vers sa robe froissée au sol qu'elle ramassa.

- Vous n'aimez que vous et vos propres intérêts. Peut-être êtes-vous simplement né dans la mauvaise famille. La Cultivatrice s'exprimait sur un ton dénué de toute émotion alors qu'elle renfilait sa robe. Pour qui la connaissait, ce calme ne lui ressemblait pas lorsqu'elle ne se trouvait pas en société et si ses proches avaient pire à craindre que sa colère n'exprimant que son inquiétude, c'était son dédain. Vous serez assez aimable d'enfoncer cette porte à présent. Je pense que tout est dit. Finit-elle en renouant le lien azur sur sa hanche, sans même un regard pour celui qui n'avait plus de Lysereän à ses yeux qu'une simple inscription dans un vieux carnet familial.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Lun 3 Aoû 2015 - 7:15

Si le pilote s'en tenait aux propos de sa chère cousine, être un Lysereän, c'était avant tout accepter les avances entres membres d'une même famille ? C'était s'évertuer à délaisser son pays et à désobéir aux ordres, juste pour succomber à un certain plaisir ? S'il n'avait rien contre donner à Nessä ce qu'elle voulait, il semblerait que cette dernière a complètement ignoré son point de vue et la raison réelle pour laquelle il avait mit fin à l'étreinte entre eux. Kovü avait des priorités. La famille passait après le pays, car il se considérait, de par sa vocation, bien plus utile à Korrul qu'aux Lysereän dans l'état actuel des choses. Était-ce si difficile à comprendre ? Que pouvait-on lui reprocher ? D'être fidèle à sa nation ? D'autant plus que, en allant sur les Terres Boréales il serait le deuxième Lysereän à fouler ces terres. D'un certain point de vue, il représenterait une petite part de cette famille là-bas.

Mais tout ceci semblait ne pas convenir à l'oreille capricieuse de Nessä, qui semblait s'être résignée sur le cas du jeune homme. Pour preuve, elle le délaissa et d'un ton frôlant le dédain, déclara qu'il était égoïste, en quelques sortes. À ces mots, il avait eut une envie criante d'exploser de rire, car c'était, toujours selon lui, très culotté de dire ça. Lui qui, malgré qu'il ne connaissait pas beaucoup sa cousine, ressentait de la peine à la contrarier, celle-ci avait depuis le début campé sur ses positions et n'avait pas admis son point de vue. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres, alors que la jeune femme lui tourna à présent le dos. Et la cerise sur le gâteau était bel et bien qu'il devait à présent défoncer la porte. Bien entendu.

Il laissa planer un silence, durant lequel il tenta de se calmer. À cet instant, même si les propos de Nessä lui avait plus donné envie de rire qu'autre chose, la colère finit par le rattraper et il aurait presque eut envie de se défouler sur la porte de l'armoire à coté de lui. Puis, il fit tout pour faire redescendre la pression, et souffla. Sa volonté de ne pas contrarier Nessä était, malheureusement, toujours aussi présente. Si on pouvait lui reprocher tout dans sa manière d'agir, on ne pouvait pas en faire autant vis-à-vis du fait qu'il ne voulait jamais contrarier ou mettre en colère quelqu'un de sa famille. Ce fut pour cette raison qu'il finit par se retourner vers la jeune femme, même si celle-ci lui donnait son dos. "Vous pouvez me demander pleins de choses Nessä. En fait, vous pouvez tout me demander … Mais pas ça. Vous ne pouvez pas me faire rester uniquement pour les beaux yeux de la famille alors que je pourrai justement porter son nom jusqu'au front de bataille." Dit-il simplement, finissant par un silence.

"Je suis désolé." Dit-il d'une voix résignée et désolée, mais qui ne laissait place au doute. Il avait parlé tout en se rapprochant petit à petit de la jeune femme, jusqu'à s'excuser au moment où il était juste derrière elle. À vrai dire, il ne savait pas comment faire pour qu'elle ne le boude plus. Il ne la connaissait pas assez pour cela. Et dans ces cas-là, il agissait spontanément, en espérant que cela suffise. "Croyez bien que mon but n'est pas de vous contrarier." Finit-il par dire.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Lun 3 Aoû 2015 - 9:54

Les gestes de Nessä étaient bien plus calmes et posés que quelques secondes plus tôt. Sa colère s'était noyée sous la déception que lui avait apporté son cousin, se dissipant sous son visage à présent inexpressif qu'elle ne tourna pas vers lui lorsqu'il reprit la parole. Les pas du Veilleur se rapprochaient d'elle, la faisant soupirer de lassitude à l'entente de ses propos allant toujours à l'encontre de sa vision des choses.

- Vous ne savez rien, Kovü Lysereän. Lança-t-elle, toujours dos à lui avant de se retourner. Korrul, c'est nous.

Son regard exprimait toute la ferveur qu'elle mettait dans ses mots auxquels elle croyait dur comme fer. Et comment les nier en voyant l'influence qu'avait la famille Lysereän sur ce pays ? Kezaël dirigeait le Conseil des Cultivateurs, Brösen avait des contacts dans toutes les branches militaires, l'expédition même en terres boréales n'auraient jamais vu le jour sans l'initiative Lysereän. Tous ces imposants détails confortaient la Cultivatrice dans cette idée qu'ils étaient les plus à même de servir Korrul. Mais pas en allant risquer sa peau en terre inconnue.

Nous naissons pour la nourrir, la financer, la diriger, la protéger. D'autres naissent pour prendre les risques à notre place, pour nous permettre de la servir et de la faire grandir. Ses yeux se chargèrent à nouveau de reproches tandis qu'elle fronçait les sourcils. Votre sang est trop précieux pour s'étendre sur un sol hostile et inconquis. Vous l'insultez en agissant de la sorte. Jugeant s'être assez étendue sur ce qu'il ne comprendrait sans doute jamais, Nessä désigna la sortie du menton. La porte, je vous prie.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Mer 5 Aoû 2015 - 7:28

Il pensait en toute sincérité qu'il parviendrait, au moins, à faire comprendre son point de vue à sa cousine. Et en toute sincérité, il avait constaté que cela n'était pas possible. Elle était à la hauteur de sa réputation vis-à-vis de la famille ; c'était une vraie croyance à ce stade là. Kovü ne comprenait pas comment pouvait-on vénérer autant un simple nom. Mais, ce n'était pas pour autant qu'il comptait à nouveau se confronter avec Nessä. Son départ était imminent et il était clair que rien n'allait changer cela. Toutefois, il avait espéré, en revenant au domaine, trouver un peu de soutiens, un peu de cette chaleur familiale qui malgré tout, lui manquait tant. Il n'avait trouvé là que des gifles et des reproches. En même temps que la jeune femme parlait en face de lui, son regard figea sur le sien. Il ne voyait pas là Nessä la fervente adoratrice des Lysereän, il voyait là … Sa cousine. La différence était grande.

Mais son sang finit par brûler quand il entendit les propos de cette femme qui avait le don de sortir tout ce qu'il n'aimait pas entendre. De où avait-on vu que c'était les autres qui naissent pour prendre les risques ? Kovü n'était pas du tout d'accord avec cela. C'était bien là la base de tout conflits ! Il s'estimait lui-même homme de terrain, fait pour servir le pays et ses intérêts, et ses habitants. Enfin, certains d'entre eux. Pas tous, il n'était pas non plus là pour faire dans l'humanitaire. Certains d'entre eux, comme sa famille par exemple. Il était évident qu'il ne partageait pas du tout le même point de vue que Nessä. Il refusait à se dire que les autres étaient les serviteurs, et sa famille, les maîtres. Hors de question de penser de cette manière. Ce n'était pas parcequ'il était juste. C'était uniquement par pur refus de différenciation ; pourquoi se casser la tête à différencier tout le monde ?

(Mon sang, précieux ?) Pensa-t-il, doutant grandement de cette affirmation. Il soupira quand Nessä eut finit sa tirade, décidant de prendre grandement sur lui pour ne pas exploser. Cependant, il allait à présent devoir jouer sur le spontané … Ce qu'il avait fait depuis le début, en réalité. "D'accord." Dit-il tout simplement. Pas de besoin d'épiloguer pendant des années sur le fait que lui et Nessä n'étaient pas du même avis sur la famille. Est-ce que cela allait créer un vide, un espace entre eux ? Il ne l'espérait pas. D'ailleurs, en parlant d'espace, il finit par prendre son courage à deux mains et se rapprocha d'avantage, réduisant drastiquement le vide séjournant entre lui et la jeune femme.

Il se saisit doucement de ses poignets, sans rien dire, ayant une certaine peur de se voir à nouveau claquer. Il avait toujours eut du mal avec les femmes, étant très maladroits et peu connaisseurs, et il l'était encore plus vis-à-vis de Nessä. Sans hésiter d'avantage, décidant que rien ne pouvait être pire, il avança son visage prudemment, cherchant cette fois-ci à prendre les devants. Il sentait le souffle de la jeune femme percuter contre sa peau, alors qu'il s'apprêtait à l'embrasser de nouveau, sans savoir la réaction qu'elle avait avoir cette fois-ci.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Mer 5 Aoû 2015 - 14:38

Le regard impassible de la Cultivatrice soutenait celui du Veilleur, qui n'exprimait pas beaucoup plus d'émotions. Mais, pour ce dernier, c'était relativement habituel... Nessä était prête à partir, ne doutant pas que son cousin était tout à fait à même d'enfoncer cette porte, aussi massive soit-elle, et comptant bien le laisser chercher sa clé tout seul, quand bien même était-elle responsable de sa disparition. Il était un homme de terrain après tout, et ne semblait pas vouloir de l'aide de sa famille. Qu'il se débrouille !

La jeune femme semblait avoir abandonné tout espoir de lui faire changer d'avis, et pourtant, un sourcil se haussa à la seule réponse que lui donna Kovü. D'accord ? Lui qui s'était mis à faire des phrases construites et explicites repassait aux réponses succinctes, ce qui n'avait rien d'alarmant jusque là, mais il était... D'accord ? Le regard de la Cultivatrice se fit plus insistant alors qu'elle tentait de déterminer si cette réponse n'était pas simplement là pour mettre définitivement un terme à leur discussion, ou bien s'il réalisait enfin les réalités qu'elle lui avait énoncées.

- D'accord ?

Sa voix était méfiante et son regard demeurait neutre, Nessä ne sachant pas encore si il s'agissait encore de l'une des feintes désagréables et humiliantes de son cousin. Sa bouche entrouverte par l'incompréhension se referma aussitôt qu'il s'avança vers elle et son regard devint menaçant lorsqu'il lui saisit les poignets, lui laissant entendre qu'elle n'hésiterait pas à le gifler encore s'il se payait de nouveau sa tête. Son cœur manqua un battement avant de cogner violemment sous sa poitrine qui témoignait d'une respiration plus saccadée dès qu'il approcha son visage, faisant naître un semblant de mécontentement sur celui de la Cultivatrice. Elle avait beau s'efforcer de le renier comme il reniait leur famille, elle ne pouvait ignorer qu'elle aimait cet homme malgré tout. Et ça, ça avait le don de l'exaspérer.

- Comptez-vous m'humilier de nouveau ou allez-vous enfin vous comporter en homme et agir comme tel ? Lâcha-t-elle sèchement comme un défi contre les lèvres du soldat.



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Ven 7 Aoû 2015 - 10:12

Se comporter en homme et agir comme tel. Cela semblait le créneau favoris de Nessä qui un peu plus tôt, lui avait reproché de ne pas le faire. Un homme, dans la tête de Kovü, c'était quelqu'un qui prenait des risques et qui n'avait pas peur de frapper du poing sur la table. Une vision certes rustique et vieille pour certains, mais encore d'actualité pour d'autres. Et après tout, qui pouvait dire comment les choses devaient être ? Une question qui ne trouverait sans doute jamais réponse, puisque chacun avait sa version et ne voulait pas en changer. C'était là tout le problème entre Nessä et Kovü ; chacun campaient sur ses positions, et aucun arrangement avait été trouvé. Si ce n'était celui de céder à l'appel d'un désir naissant. Un désir physique, du moins à ce qu'avait compris le pilote qui ne pouvait plus refuser l'offre de sa cousine.

Il avait prit les devants en se saisissant de ses poignets et en approchant ses lèvres, avant que la principale intéressée lui souffle une dernière provocation. Mine de rien, il semblait pas être le seul à se plaire à ce jeu. Il aurait pu, et il avait envie, de rétorquer quelque chose mais à nouveau, il se retint. Cela n'aurait fait qu'aggraver la relation difficile qu'il avait avec Nessä. Et cette dernière aurait très certainement claquer définitivement la porte. Si Kovü ne l'avait pas beaucoup montré, il fallait être sur d'une chose ; il tenait à sa famille malgré tout. Du moins, à ceux qu'il avait déjà vu une fois. Pour lui, une famille de Cultivateurs était à la fois un atout, un gage de sécurité mais aussi un fardeau … Car il avait, en quelques sortes, une redevance. S'il ne pouvait pas être comme ce que les têtes pensantes de la famille voulaient qu'il soit, alors il n'était pas un Lysereän. C'était bien cette attitude qui le poussait toujours plus en dehors du cercle familiale.

Pourtant, il se surprenait parfois à penser que la famille n'avait pas eut besoin de ces idées lumières pour exister, dans le passé. Mais voilà, peut-être que c'était l'évolution logique des choses. Il ne comprenait pas et ne cherchait même plus à comprendre. En fin de compte, Nessä avait peut-être raison ; il était possible qu'il soit né dans la mauvaise famille. Mais, tout ce qui comptait sur l'instant, ce n'était pas tant toutes ces pensées mais plutôt Nessä. Il voulait pas se mettre à froid et, de lui-même, n'était pas contre l'idée de partager un moment un peu plus intime avec elle, si c'était réellement ce qu'elle souhaitait. Les femmes étaient si compliquées à ses yeux, il ne préférait jamais trop se prononcer. Ainsi, il ne répondit rien à sa phrase et se contenta d’avancer une fois de plus, venant sceller pour de bon ses lèvres aux siennes. Il lui offrit alors ce qu'elle lui avait demandé, mais sans interrompre le moment au bout de quelques secondes, cette fois-ci.

Spoiler:
 


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Ven 7 Aoû 2015 - 13:10

Les derniers mots de la Cultivatrice avaient laissé ses lèvres entrouvertes sous l'expectative d'un baiser promis mais qu'elle voyait déjà disparaître par la malice déplacée de son cousin dont les jeux n'étaient pas à son goût. Pourtant, son cœur battait toujours aussi vite, toujours aussi fort, et sa respiration se faisait déjà plus erratique sous cet espoir qui lui comprimait la poitrine.

Son regard était toujours aussi dur, levé vers celui du soldat dans lequel elle s'efforçait, une énième fois, de lire la moindre étincelle d'émotion. Mais il ne lui en laissa pas le temps et, contrairement à ce que pensait Nessä dont les mains se crispaient au dessus de celles du Veilleur, prêtes à lui faire regretter un nouvel affront, ce dernier se décida enfin à faire disparaître la maigre distance qui restait encore entre leurs lèvres.

Une douce chaleur emplit son être et la jeune femme se relâcha, ses mains s'abaissant dans un début d'abandon avant de remonter jusqu'au visage balafré qu'elles saisirent délicatement alors qu'elle prenait part au baiser.

Enfin ! Il avait ouvert les yeux sur ce qui les avait toujours liés mais dont il n'avait jamais eu idée. Ses yeux s'étaient clos et son esprit s'était allégé du poids de la perte d'un être aussi proche que Kovü. Tout était réglé, les terres boréales n'étaient plus qu'un lointain souvenir qui n'aurait servi qu'à lui faire réaliser l'évidence même : un Lysereän n'avait sa place que parmi les siens.

Ses doigts caressaient cette peau encore méconnue, glissant jusqu'à l'arrière du crâne tondu du soldat, pressant davantage leur baiser auquel elle se laissait aller à perdre haleine. À présent qu'elle le tenait, elle ne lui laisserait plus aucune possibilité d'esquive.

Spoiler:
 



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Ven 14 Aoû 2015 - 10:04

Il y avait des moments où l'on ouvrait soudainement les yeux, et qu'on se posait une question. On se demandait qu'est-ce qu'on pouvait bien faire là. Comment était-on arriver là ? Ou bien encore, pourquoi ? Généralement cela servait à repenser à tout ce qui avait bien pu se produire pour parvenir à cette situation. Kovü lui ne s'en était pas rendu compte de suite. Mais ce fut son esprit, bien que grandement absorbé par la douce étreinte qu'il partageait avec Nessä, qui lui permit de repenser à tout ceci. Sa cousine tenait tant à le faire rester ici, même si c'était pour qu'il ne fasse rien ou qu'il ne puisse tout simplement par exercer ce qu'il aimait le plus ; piloter. En vérité, il n'en savait rien. Peut-être avait-elle prévu quelque chose, peut-être non.

Mais ce qui l'inquiéta était bien qu'à présent qu'elle semblait confiante, il ne s'était mis lui-même dans une situation des plus délicates. Pensait-elle qu'il avait changé d'avis ? Si c'était le cas, la déception sera très grande, malheureusement. Sur le coup, il n'y avait pas pensé mais comme toujours, il réfléchissait après coup. En quelques sortes, il lui avait donné un faux-espoir. Comment allait-il se sortir de cette situation ? C'était là toute la question. Yeux clos, il se contenait de savourer l'instant, car il serait en revanche mentir d'affirmer que ce n'était pas agréable. Tout ceci était bien soudain, mais il s'acclimatait. Il réalisait à peine ce qu'il était en train de faire. Ce n'était pas pour autant qu'il n'y mettait pas du sien, mais inconsciemment, il n'avait pas encore bien réalisé qu'il faisait cela avec sa propre cousine.

Si ses dires étaient vrais, cela signifiait que ses autres cousins et cousines s'adonnaient à ceci. Quelle famille. Lui qui avait toujours été distant, quel qu’en soit la raison, en découvrait toujours plus sur cette cellule dont il faisait parti malgré tout ce que l'on pouvait dire. Toutes ces pensées le travaillèrent, en même temps qu'il réagissait à la chaleur qui le saisissait toujours autant. Ses mains délaissèrent les poignets de Nessä pour venir se séparer. D'un geste subtile, Kovü en déplaça une sur la délicate joue de la jeune femme, qu'il caressa avec attention, tandis que l'autre se retrouva finalement à cajoler sa hanche. Il agissait par pur instinct, n'ayant certainement pas autant d'expériences que d'autre. Surtout quand il s'agissait d'une femme comme Nessä. Nul doute qu'à un moment ou un autre, cela allait finir par se faire ressentir.

Cependant, au bout de quelques temps, le baiser finit par se rompre de lui-même. Les deux jeunes gens n'allaient pas continuer l'étreinte jusqu'à étouffement, après tout. Son visage resta très proche du sien, et il resta silencieux un moment, ressentant toujours le besoin de toucher le satiné de la joue de Nessä. "Et à présent ?" Lui dit-il, d'une voix basse, presque comme une murmure.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Mar 18 Aoû 2015 - 15:26

Envolés les reproches, disparues les craintes, dissipée la colère. Une douce chaleur s'était emparée de Nessä qui s'adonnait au premier réel baiser qu'elle échangeait avec le soldat, soulagée de le savoir revenu dans le droit chemin, délivrée de toute appréhension quant à son départ sans qu'il n'y ait peut être de retour. Sa plénitude était telle qu'elle ne dissimulait aucunement son enthousiasme, embrassant avidement les lèvres de son cousin dont les caresses timides lui soulevaient la peau.

Elle aurait pu mourir d'épuisement ainsi, à continuer d'en découvrir les saveurs dans cette toute nouvelle proximité, mais il leur fallut reprendre leurs souffles, lesquels s'entremêlaient entre leurs lèvres restées proches. Les doigts de la Cultivatrice s'étaient apaisés à l'arrière du crâne de Kovü où elles glissèrent pour venir caresser sa nuque alors qu'elle souriait à la question qu'il lui posait.

- À présent...

Un rire discret passa ses lèvres et une de ses mains descendit l'épaule du Veilleur pour glisser jusqu'au nœud azur qu'elle avait grossièrement renoué dans sa frustration passée.
Par le même geste qu'elle avait esquissé plus tôt, elle le défit pour laisser sa robe s'ouvrir sur ce que le jeune homme avait récemment refusé, guidant la main de celui-ci sous le tissu pour la poser sur la même hanche qu'il cajolait, frémissant au contact direct de leurs peaux l'une contre l'autre.

La lèvre mordue dans un sourire satisfait et dissimulant bien des arrières pensées, Nessä laissait ses mains vagabonder sur le torse du soldat jusqu'à se frayer un chemin sous sa chemise, profitant à son tour de ce qu'il avait à offrir et qui, à en juger par le regard mutin de sa cousine, n'était pas pour lui déplaire.
La jeune effrontée plaqua ses paumes sur le torse sculpté et strié de cicatrices du combattant pour le pousser doucement jusqu'au lit sur lequel elle le fit basculer pour l'y rejoindre, assise à califourchon sur ses jambes, le surplombant d'un air à la fois satisfait et amusé avec lequel elle soutenait son regard.

- Dois-je vous faire un dessin ?



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   - Jeu 27 Aoû 2015 - 9:22

Comment Kovü aurait-il pu résister plus longtemps … Il n'était pas assez sage pour s'imposer de telle restrictions. Et puis, qu'est-ce que cela changeait en fin de compte. Le soldat savait ce qui allait se passer à présent, surtout quand Nessä refit le même geste qu'auparavant, lui ôtant alors le seul tissu que constituait sa robe. Son corps était à nouveau révélé au Veilleur, qui n'avait pas vraiment saisi sa chance la première fois. Que ce soit une erreur ou non, il n'avait plus le choix désormais. Autant satisfaire les deux parties. Mais en revanche, il craignait réellement que sa cousine, après tout ces événements, finisse réellement par le haïr … Vu qu'il comptait bel et bien partir malgré tout les freins qu'elle lui avait mit. Cette pensée lui faisait mal, car il ne voulait réellement pas se jouer d'elle en lui faisant une telle chose. Un mensonge allait en amener un autre. Et il allait devoir vivre avec cela désormais.

Mais pour le moment, il savourait l'instant qu'il passait. Nessä faufila ses mains sous sa chemise et alla plaquer ses paumes contre son torse, palpant celui-ci. Kovü n'était pas l'homme le mieux bâti de la famille, mais en tant que soldat, il possédait au moins le minimum. Les deux Lyserean partageaient au moins ce point commun ; ils avaient un beau corps. En réalité, c'était de famille … Sans aucune prétentions, les Lysereän pouvaient se targuer d'avoir su préserver leur gènes. La jeune femme finit par esquisser un sourire qui laissa Kovü comprendre ce qu'elle allait faire. Elle finit par le pousser, le pilote basculant alors sur le lit, se retrouvant allongé comme il le pouvait. Tout de suite après, Nessä grimpa à son tour, rejoignant le pilote en s'asseyant à califourchon sur ses jambes.

Kovü esquissa à son tour un sourire malicieux, prenant dès lors en tenaille les hanches de Nessä, la maintenant en place. Son regard doré se planta dans le sien, ne pouvant que constater que leur teinte ambrée était particulièrement hypnotisant. Un dessin, bien entendu. Elle avait toujours la réplique, ce qui amusa grandement le pilote qui décida à son tour de jouer le jeu. "Un dessin non … Mais une démonstration, oui." Déclara-t-il, caressant doucement les hanches de la jeune femme, descendant doucement sur ses cuisses. Kovü venait à cet instant de sceller l'instant, offrant enfin à Nessä ce qu'elle désirait, visiblement. Un long moment interminable s'en suivit … Un moment dont Kovü allait s'en souvenir à vie.

- - - Le lendemain - - -

Cette chambre, cette seule chambre qu'il avait connue dans ce si grand domaine. Pour le peu de temps qu'il y était resté, Kovü regrettait un peu. Sa famille, tout ces gens qui la constituait … C'était effrayant de se dire qu'il n'en connaissait même pas certain. Cette pensée le fit soupirer, alors qu'il terminait de rassembler quelques affaires. Il devait repartir pour le QG, et plus que jamais, il se sentait mal. Car il était en train de … Trahir celle qui s'était fermement opposée à son départ. Il avait rusé avec elle pour ne pas qu'elle s'emporte, mais lui mentir était quelque chose d'insupportable. Malheureusement, il n'avait pas le choix. Il espérait de tout cœur que Nessä ne se rende pas compte de son départ.

Mais un plan ne se déroulait jamais comme prévu. Alors qu'il terminait, seul dans ses appartements, il entendit des bruits de pas venant. Par Ruyn, il priait pour que ça ne soit pas sa cousine … Sinon il aurait à s'expliquer. Ou plus justement ; à trouver une excuse pour justifier qu'il s'en allait.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Je suis venue te dire... que tu restes !   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum