AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Le vieux sage et le jeune garde

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Chakib Solverre


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 17
Masculin
MESSAGES : 78
AGE : 25
INSCRIT LE : 10/04/2015
PSEUDO HABITUEL : Chakib Solverre
Joyaux : 52
http://www.ile-joyaux.com/t2827-chakib-solverre
Posté dans Le vieux sage et le jeune garde   - Sam 11 Juil 2015 - 15:37

Les jours se suivaient et se rassemblaient au campement. Chakib était encore et toujours cantonné à sa mission de « facteur », une mission qu'il n'appréciait que très peu, de par son caractère répétitif, mais qu'il avait appris à faire le plus rapidement possible. En se dépêchant de délivrer les messages reçus par les membres du service de transmission, il s'épargnait de longues heures dans le froid insupportable de l'île Blanche. De plus, il avait cessé de se plaindre de sa tâche qu'il jugeait autrefois ingrate après l'incident avec le commandant Vara'Da, à qui il avait appris la mort de son père la veille. Il était tellement obnubilé par son envie de missions autres qu'il en avait complètement oublié qu'il délivrait parfois des messages de la plus haute importance. Il n'avait que très peu dormi la nuit suivant cet incident, et à son réveil, le froid le piqua encore plus profondément que d'habitude.

Ses camarades dormaient encore tous dans la petite tente qu'ils partageaient mais lui décida de se lever sans bruit. Comme Korrul lui manquait bien plus qu'il ne voulait se l'avouer, il agissait exactement comme s'il était au Quartier Général. Une fois vêtu, il pria un instant puis traversa une première fois le camp endormi pour se rendre à la cantine. Elle était vide. Il comprit qu'il devait être très tôt pour que mêmes les cuisiniers n'aient pas commencé leur travail. Sans gêne, il fouilla dans un meuble et attrapa un peu de pain qu'il s'empressa de dévorer sur une table adjacente. Ses cheveux lui tombaient jusque dans les yeux car son bandeau était tombé autour de son cou, mais il était bien trop endormi pour s'en soucier. Une rafale de vent pénétra dans la tente et le réveilla avec beaucoup plus de brutalité qu'une maman réveille son enfant. Frigorifié, Chakib rehaussa son bandeau et ajusta la capuche de son manteau pour sortir.

Le camp n'était rien d'autre qu'un no man's land recouvert de blanc, une ville fantôme habitée seulement par les murmures de soldats au réveil et les crissements de quelques bottes sur l'épais manteau neigeux. Pour le coup, cette image ne le dérangeait pas vraiment. Au contraire, elle lui rappelait le désert des murmures. D'un pas décidé, il rejoignit la tente réservée aux responsables des réceptions et des transmissions. Le soldat Wynür était seul à l'intérieur, et, à en juger le petit mouvement d'épaule qu'il avait eu en entendant la tente s'ouvrir, Chakib venait de le réveiller.

"Solverre, au rapport", dit le jeune soldat d'un ton sec, avant de se détendre et de plaisanter avec son camarade. "Pas toujours évidentes les nuits de service, tu ne trouves pas ?"

Wynür lui rendit son sourire et se frotta rapidement le visage avant de poser la main sur un bout de papier qu'il tendit à Chakib.

"Tu es bien matinal, toi. Enfin, tant mieux. Pas de message à délivrer pour toi aujourd'hui. Tu pars en mission d'escorte", dit-il en étouffant un bâillement.

Chakib se saisit du papier et décortiqua ce que son camarade y avait inscrit dans une écriture d'homme mi concerné mi endormi.

Equipier de recherche Solverre. 31 Kinos. Escorte. Asàf Lysereän. Périmètre : 500 mètres du camp. Pas plus.

Un léger sourire se dessina sur le visage du jeune Veilleur alors qu'il comprenait qu'il allait enfin pouvoir découvrir l'Île Blanche en dehors du campement. Certes, sur 500 mètres, mais il fallait bien s'en contenter pour le moment. Si tout se passait bien, qui sait, peut être aurait il ensuite le droit à un kilomètre, voire plus ! Il avait entendu parler très rapidement de monsieur Lysereän sans jamais l'avoir croisé au campement. Seulement, si ces informations étaient exactes, et elles l'étaient sans doute – il n'était pas devenu équipier de recherche pour rien – il savait qu'il s'agissait d'un érudit sur place pour analyser la flore de l'Île. Il savait aussi qu'il avait 42 ans, qu'il était brun aux yeux ambrés et qu'il portait la moustache. Voilà ce qu'il savait. Le reste, comme le fait que cet homme avait un penchant certains pour les drogues et autres substances, il le laissait aux rumeurs qui alimentaient les parties de dés des soldats.

C'est donc plein d'entrain, mais le cœur un peu serré en repassant devant la tente du commandant Vara'Da – il mourrait d'envie d'aller prendre de ses nouvelles – que Chakib traversa à nouveau le camp désormais plus animé. Arrivé devant la tente qu'on lui avait indiqué, il se mit au garde à vous et parla distinctement.

"Equipier Solverre, au rapport. Je serai votre escorte aujourd'hui, monsieur."

Il attendit une réponse pour pénétrer dans la tente.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Asàf Lysereän


Infos Personnage
RANG: Érudit
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Temple d'Arish
MON AGE : 42 ans
Masculin
MESSAGES : 70
AGE : 25
INSCRIT LE : 02/07/2014
PSEUDO HABITUEL : Brd
Joyaux : 5
http://www.ile-joyaux.com/t2496-asaf-lyserean-l-erudit-perche
Posté dans Re: Le vieux sage et le jeune garde   - Jeu 16 Juil 2015 - 14:16

Cela faisait près de 2 mois qu'Asàf était arrivé sur l'île blanche mais il n'avait encore rien accompli. Ces journées se résumaient à de petites explorations aux alentours du camp au cours desquels il étudiait principalement la flore local, même si rencontrer quelques animaux ne l'auraient pas dérangé. Ce travail d'étude occupait la majeur partie de ses journées et de certaines de ses nuits et le passionnait. Comme lorsqu'il était à Korrul il en perdait la notion du temps, l'air frais de l'île enneigé semblait même avoir attisé les envie d'expérimentation de l'érudit. Mais depuis quelques temps une autre envie lui rongeait l'esprit, une chose qu'on lui refusait, il voulait à tout prix étudier les autochtones et ce depuis qu'il avait vu cette étrangère employer sa magie. Ce pouvoir l'exaltait tant que le simple fait de repenser au phénomène qui s'était produit sous la tente du capitaine Aanka'Leï faisait frémir sa moustache. Le protocole pour que l'érudit puisse avoir un entretien surveillé avec l'habitante de l'île était très long et il mettait sa patience à rude épreuve.

Dans sa grande tente-laboratoire il était assis près d'un braséro et en ravivait le feu. Bien qu'il fut l'un des korruliens à s'être le mieux adapter au climat de l'île il appréciait la chaleur de ce feu au petit matin d'une longue nuit blanche. Le korrulien passa sa main à travers les longs poils doux de sa barbe qu'il n'avait pas rasé depuis qu'il était arrivé. Il n'osait pas se regarder dans un mirroir mais supposait que cette barbe à la moustache proéminente lui donnait l'air d'un vieux sage. Le feu ravivé il se déplaça vers son plan de travail, une couverture enroulé autour de ses épaules. L'érudit, très méticuleux, nettoya pour la troisième fois ses outils d'alchimie, l'expérience de cette nuit y avait laissé quelques traces de brûlés qui ne disparaitraient sans doute jamais. Au moins, il avait appris - à ses dépends - que les plantes de cette île était riche en ithylium épaississant ainsi le mystère de cette île...

Après avoir remis les outils en ordre et chassé toute réflexion de son esprit Asàf se tourna vers un grand tas de couverture en fourrure qui faisait office de couche pour son jeune apprenti. Il s'approcha du garçon d'une dizaine d'année et posa un regard bienveillant sur sa silhouette endormi. C'était son plus jeune apprenti et le seul à l'avoir suivi dans ce périple loin des terres chaudes qui l'avait enfanté. Si Asàf avait eu un enfant il ne l'aurait pas voulus différent : vif d'esprit, respectueux, intelligent et à l'écoute. Le prêtre se redressa rapidement lorsqu'il entendit son escorte s'annoncer à la porte en carressant affectueusement la joue de l'enfant, prenant garde de ne pas le réveiller.

- Un instant dit-il assez fort pour être entendu.

Il rédigea une note pour Ismir avec des instructions précise sur ce que devait faire le garçon à son réveil et la déposa sur son bureau tandis qu'il tournait le nom du soldat dans sa tête. Solverre... Solverre... il était certain d'avoir déjà entendu ce nom mais sa mémoire lui faisait défaut. Jetant la couverture à la volé il sortit sans se couvrir plus que de sa combinaison d'exploration habituelle mais ce ne fut pas le froid qui le frappa en premier. Face au visage du jeune homme qu'il trouva devant la porte il se figea un instant avant de se reprendre en s'éclaircissant la gorge.

- Bonjour soldat Solverre. Je vous en prie pas de garde à vous avec moi, je ne suis pas votre supérieur militaire et je n'aime guère les cérémonies.

Le visage du soldat lui rafraîchit la mémoire. Solverre était le nom de son amie Mowiel - et sa ressemblance avec son frère bien qu'approximative avait saisit immédiatement l'érudit. Il n'avait pas revu la jeune fille depuis un moment et brûlait d'envie d'interroger le jeune homme mais il se garda de le faire pour le moment... La dernière fois qu'il avait vu Mowiel elle était dans une mauvaise situation et il ne tenait pas à alarmer son frère alors qu'ils étaient si loin de Korrul. Asàf s'efforça de masquer ses émotions et garda son sourire avenant comme toujours.

- Appeler moi Asàf, j'ai horreur qu'on me donne du Monsieur - je ne suis pas un vieillard. Il me plairait également de connaître votre prénom soldat Solverre, si cela ne vous dérange pas reprit-il.

Dans le même temps il rabattit sa capuche de fourrure sur le haut de son crâne, fit signe à son escorte de le suivre et entama la marche en direction de la sortis du camp. Il fit signe aux gardes du corps défenseur de Ruyn qui prenait leurs tours de garde devant sa tente, rassurer de savoir Ismir sous bonne protection, et mena la marche jusqu'à l'entrée du camp.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Chakib Solverre


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 17
Masculin
MESSAGES : 78
AGE : 25
INSCRIT LE : 10/04/2015
PSEUDO HABITUEL : Chakib Solverre
Joyaux : 52
http://www.ile-joyaux.com/t2827-chakib-solverre
Posté dans Re: Le vieux sage et le jeune garde   - Jeu 30 Juil 2015 - 15:42

Outre les conversations privées qu'il avait eu la chance d'avoir avec le commandant Vara'Da, cela faisait bien longtemps que Chakib n'avait pas entendu quelqu'un lui parler de manière normale. Par normale, il faut comprendre ici que pour la première fois depuis des années, quelqu'un s'adressait à lui sans lui donner d'ordres ou de directives à suivre. L'homme qui était sorti de sa tente semblait bien étrange. Chakib fut dans un premier temps fasciné par sa moustache si impeccablement travaillée et par la le regard perçant de l'homme qui se tenait en face de lui. Il se sentait analysé de la tête aux pieds, ce qui ne le rendait pas particulièrement à l'aise. Fort heureusement, après un temps d'hésitation, son interlocuteur demanda à Chakib de rompre son garde à vous. Il s'exécuta, soulagé, car cela faisait déjà plusieurs minutes qu'il sentait son bras se raidir dans cette position inconfortable. Le froid, petit parasite aux dents pointues, lui mordillait les doigts, à tel point qu'il ressentait une légère, mais constante, sensation de picotement dans la pulpe de ces derniers. Toutefois, il se refusait le port de gants qui pourraient gêner son index droit lors d'un éventuel appui sur la gâchette de son blaster.

Le sourire de son interlocuteur dérangeait quelque peu le jeune soldat. Non pas qu'il le considérait comme faux – il n'était pas le meilleur pour lire les feintes émotives des expressions humaines – mais il avait l'impression de faire face à une statue de cire dont le visage restait étrangement figé. Il tenta néanmoins de masquer son inconfort et offrit à son tour un franc sourire à l'érudit. Et c'est d'une voix toujours aussi militaire que Chakib déclina son identité à la demande du scientifique.

"Je suis Chakib Solverre, mon...", débuta le jeune soldat. Il eut toutes les peines du monde à effacer le terme monsieur de sa petite tête mais parvint finalement à le remplacer. "Asàf."

Après ce bref échange, l'érudit et son escorte se mirent en route. Aucuns mots ne furent échangés pendant un temps, et la minuscule compagnie passa la porte principale du camp de base sans être arrêtée par les gardes en poste. Sans doute avaient-ils reconnu Chakib. Une fois livré aux étendues sauvages de l'Île Blanche, le scientifique se fit une joie de se pencher sur la moindre pousse végétale qui croisait son chemin. Comprenant l'importance toute particulière que revêtaient ces fleurs et autres racines aux yeux de l'érudit, Chakib apprit à slalomer entre elles et à en écraser le moins possible.

Rien ne bougeait dans ce paysage mort. Les branches alourdies par d'épais manteaux de neige dessinaient des paraboles à perte de vue. Rien ne semblait habiter cette forêt. Pas même un son. Pas même un mouvement. Rien. En un sens, ce paysage n'avait rien à envier au Désert des Murmures. Il était simplement plus... froid. Las du silence instauré depuis le début de la journée – et de peur que sa bouche ne soit à jamais scellée par le froid – Chakib prit la parole.

"Dîtes, monsieur Asàf, Korrul ne vous manque pas ?"

La question aurait pu être celle d'un homme voulant discuter de la pluie et du beau temps, mais elle était en fait remarquable de sincérité et de franchise. Parce que Korrul manquait à Chakib.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Le vieux sage et le jeune garde   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum