AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?

avatar
Bourgeois

On m'appelle Eanna O'Faolain


Infos Personnage
RANG: Pyotr Datsiouk - Owney Lowfloor
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, à Matroos.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 45
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/05/2015
PSEUDO HABITUEL : .
Joyaux : 27
Posté dans Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Mer 15 Juil 2015 - 10:23

La forêt était telle que dans ses souvenirs. Pourtant, Eanna n’était pas venue à Midel-Heim depuis plusieurs années. Son père ne les amenait plus depuis bien longtemps avec lui lorsqu’il partait en voyage d’affaires. Pourtant, elle avait tellement aimé l’accompagner et découvrir de nouveaux endroits. Lorsqu’elle pensait au futur, elle s’imaginait seulement femme de bourgeois, restant à la maison ou servant de potiche à son mari lors de soirées, rien de plus. Elle n’arrivait pas à s’imaginer autrement. Eireen détestait parler d’avenir avec elle. Pas assez d’imagination disait-elle. « Pourquoi imaginer quoi que ce soit alors que je sais que cela n’arrivera pas ? Je m’évite le poids de la déception », lui répondait-elle invariablement. Et pourtant, voilà qu’Eanna se trouvait à Midel-Heim sans son père et en compagnie d’un homme qu’elle ne connaissait pratiquement pas. Eireen trouverait la situation cocasse lorsqu’elles se retrouveraient.
Même si la jeune femme savait qu’elle n’était ici que pour retrouver sa sœur, Eanna ne pouvait s’empêcher d’observer ce qui se passait autour d’elle. L’une de ses mains s’accrochait aux doigts d’Owney, l’autre à son bras. Elle s’était collée contre lui tout en marchant, le gênant sans doute un peu mais elle ne pouvait se détacher de lui. Son visage était levé vers les arbres. Ses yeux pétillaient et un sourire adoucissait ses traits. Sans le regard de son père, Eanna se sentait libre – dans une certaine mesure. Elle découvrait soudain qu’elle n’avait plus à se contrôler autant, ni à mesurer sans cesse ses émotions. Ce n’était pas toujours évident et, parfois, elle n’arrivait pas à savoir ce qu’elle ressentait réellement. Cependant, depuis qu’elle avait fui la capitale avec Owney, Eanna se rendait compte qu’elle s’ouvrait de plus en plus. Restait à savoir comment exprimer tout ce qu’elle ressentait.

« J’espère que nous trouverons une chambre là-haut. Une fois, lorsque nous étions petites, Eireen et moi, notre père nous avait menées ici. Le soir, tandis qu’il parlait affaire autour d’un dîner, ma sœur m’avait convaincu de sortir avec elle. Pieds nus, nous avions joué pendant des heures dans les arbres, escaladant tant et plus les maisons, les branches. »

Eanna fixait toujours la pointe des arbres sans pour autant voir l’activité qui s’y déroulait. Au contraire, ses yeux revoyait sa sœur et elle-même, leurs visages enfantins et joyeux, leur rire clair qui s’échappait sans aucune gêne ni aucune retenue. Qu’est-ce qui avait pu changer pour qu’Eanna soit devenue celle qu’elle était à présent ? Pourquoi ce besoin de rendre fier son père ? La jeune femme soupira, soudain peinée par ces souvenirs confrontés à ce qu’elle était devenue.
Mieux valait ne pas y penser et se concentrer sur l’instant présent. Sur Owney en l’occurrence. Ils n’arrivaient pas à se parler réellement – mis à part le premier jour, dans la cabine, après qu’il l’ait sauvé. Eanna s’en voulait mais elle n’arrivait pas à faire la conversation. Elle ne voulait pas simplement… Badiner avec lui. Elle voulait plus. Avoir une réelle conversation, pas simplement pour passer le temps. Mais elle ne savait pas vraiment faire ça. Et il ne l’aidait pas vraiment non plus.
Parfois, Eanna pensait qu’il regrettait de l’avoir emmené avec lui. Comment expliquer sinon son comportement, comment expliquer qu’il se soit ainsi refermé ? Mais, au fond, elle ne savait pas du tout ce qu’il avait, et se demandait comment elle pouvait estimer qu’il pouvait regretter une telle chose. Elle le connaissait depuis si peu de temps après tout.

De nouveau, son regard fut attiré par la cime des arbres. Elle n’avait pas la moindre idée du prix d’une chambre, ni de l’argent qui leur restait. Owney avait pris les choses en main dès le départ. Il prenait les choses en main pour tout en fait. Eanna se laissait emmener, le suivant volontiers car se sachant bien incapable de faire quoi que ce soit seule.
Était-ce cependant bien vrai ? Certes, jusqu’ici, rien n’avait démontré le contraire, mais, tout de même, si elle n’essayait jamais, comment pourrait-elle y arriver un jour ? Car elle n’aurait pas toute sa vie quelqu’un auprès d’elle. De cela elle ne doutait pas. Sa sœur était partie. Son père ne voudrait sans aucun doute jamais la revoir.
Et Owney ?
Elle jeta un coup d’œil au visage de l’homme qui l’accompagnait. Une fois Eireen retrouvée, quelle raison aurait-il de rester avec elle ? Eanna serra ses doigts autour de ceux d’Owney tout en s’efforçant de chasser de son esprit de telles pensées. Chaque chose en son temps. Une chose après l’autre. Si elle pensait à trop de choses en même temps, elle allait de nouveau arrêter d’avancer.
avatar
Citoyen

On m'appelle Owney Lowfloor


Infos Personnage
RANG: Eanna O'Faolain
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 24
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 25
INSCRIT LE : 12/06/2015
PSEUDO HABITUEL : Chakib Solverre
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t2896-owney-lowfloor#62438
Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Jeu 16 Juil 2015 - 14:01

Alors qu'ils s'approchaient d'une échelle qui les emmènera au cœur de Midel-Heim, qui se situe bien au dessus du niveau de la mer, Owney glissa discrètement une main dans la poche gauche de son pantalon coloré. Du bout de ses doigts, il ouvrit le cordon de la petite bourse à l'intérieur et fit glisser les quelques pièces qu'elle contenait entre ses doigts. Deux galons d'argent et une cinquantaine de galons de bronze. C'était peu, compte tenu de la longueur du voyage qui se dressait devant eux, mais largement assez pour que les deux puissent se payer une chambre dans une auberge de qualité. Chercher à repartir si tôt descendu du premier vaisseau serait une erreur qui pourrait trahir leurs intérêts, aussi Owney avait-il prit la décision de passer au minimum une journée complète ici, à Midel-Heim.

Arrivé à hauteur des premières passerelles en bois et en cordelettes, Owney tendit la main à Eanna pour l'aider à se hisser à son niveau. Elle avait de la poigne, et ça, il l'avait remarqué depuis bien longtemps : elle ne lui lâchait jamais la main. Il ne s'en plaignait pas, bien au contraire, et les rares moments que son épaule passait éloignée de sa tête troublaient une quiétude toute neuve. Il s'en voulait un petit peu de s'être vexé comme un enfant quelques heures auparavant et décida donc d'arrêter de se conduire en idiot et de traiter sa dame comme elle le méritait. Une fois à sa hauteur, Eanna fut gratifiée d'un timide sourire et de quelques mots, les premiers d'Owney depuis bien longtemps.

"Peut être veux-tu jouer encore un peu ? Voix-tu cet immense tronc là bas ? Le premier à s'y trouver infligera un gage à l'autre !", décida-t-il en se surprenant lui même.

En rigolant bruyamment, Owney se mit à courir comme un dératé à travers les troncs l'entourant et les passerelles qui vibraient sous son passage. Il arriva à destination en attendant fièrement l'arrivée de sa petite dame qui ne tarda guère à se présenter devant lui, essoufflée et les joues rosies par l'effort consenti. Ce court instant de naïveté enfantine avait sans doute fait beaucoup de bien aux deux partenaires, mais Owney retrouva vite un air plus grave, conscient que de tels jeux ne devaient pas les dévier de leur objectif premier.

"Je pense que j'ai gagné", dit-il tout de même en souriant. "Ton gage est plutôt simple : tu dormiras sur le lit d'appoint cette nuit !"

Il laissa s'échapper un rire discret en attrapant la main de sa petite dame et l'invitant à se mettre en marche. Plus loin, au détour d'une nouvelle passerelle, Owney vit quelques personnes s'engouffrer dans un tronc qui avait tout d'une auberge de qualité. Les deux y entrèrent et Owney manqua bien de s'étouffer devant la beauté toute simple du lieu. Creusé, l'intérieur du tronc était baigné d'un halo de lumière naturelle et les rares meubles de la salle principale étaient sculptés minutieusement à même le bois. L'autre chose qui marqua Owney, c'est que depuis leur arrivée à Midel-Heim, les gens n'avaient absolument pas le même comportement qu'à la capitale. Personne ici ne semblait les juger ou questionner leur couple, pourtant partiellement fictif. Les seuls regards perplexes semblaient plus s'attarder sur la tenue trop colorée d'Owney que sur quoi que ce soit d'autre. Tant mieux. Une fois au calme de leur chambre – et après une taquinerie d'Owney qui installa sa petite dame sur un lit d'appoint ridiculement petit avant de lui laisser galantement le lit – Owney exposa à sa petite dame un plan qu'il pensait relativement bon pour renflouer les caisses de l'expédition.

"Je ne vais pas te cacher que malgré la valeur de tes bijoux, nos gallons disparaissent rapidement", dit-il dans un soupir. "Heureusement, et si tu me fais confiance, je connais un moyen facile de se faire un petit peu d'argent ici. Tu as déjà entendu du bois sorcier, n'est ce pas ?", demanda-t-il en arquant un sourcil. "Un bois aux vertus magiques qui, d'aspect, n'a rien de différent d'un vulgaire bois. Ces idiots de bourgeois de la capitale seraient prêts à payer une fortune pour quelques belles promesses...", conclut-il avant de se rendre compte de sa stupidité.

Il avait plus parlé pour lui que pour son interlocutrice et il se sentait si bien en sa présence qu'il avait en fait oublié son statut. Il avait insulté sa dame et se sentait maintenant plus qu'inutile. Il fouilla la salle du regard dans l'espoir de trouver un échappatoire mais rien, pas même une fenêtre, ne le sauverait de sa gêne immense. Il plongea son regard dans celui d'Eanna et sa main dans la sienne et ne put que bégayer quelques mots, comme un idiot.

"Pardon, je... je ne voulais pas..."

Voilà des jours qu'il se comportait comme un idiot avec Eanna et il venait en plus de ça de l'insulter ouvertement. L'idiot, c'était bien lui. Car plus les heures passaient, et plus la confusion entre le rôle de mari qu'il jouait et ses sentiments réels grandissait et le troublait. Pouvait-on vraiment tomber amoureux aussi rapidement ? Une chose lui semblait sure, il aurait préféré tomber du haut de son arbre que d'avoir à vivre après une telle gaffe.
avatar
Bourgeois

On m'appelle Eanna O'Faolain


Infos Personnage
RANG: Pyotr Datsiouk - Owney Lowfloor
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, à Matroos.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 45
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/05/2015
PSEUDO HABITUEL : .
Joyaux : 27
Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Ven 17 Juil 2015 - 5:54

Eanna se sentait étonnamment légère. Elle souriait, d’un de ces sourires qui montaient jusqu’aux yeux, les faisant pétiller. Elle se sentait bien. Lui restait encore dans le corps ce rire qu’elle avait eu grâce à Owney. Jusque-là, elle n’avait jamais ri ainsi. Librement. Sans réfléchir, sans faire attention à l’image qu’elle pourrait renvoyer. Avec Owney à ses côtés, elle se rendait compte qu’elle avait raté beaucoup de choses. Mais il n’était pas trop tard pour se rattraper.
Elle observait Owney, souriant donc. Elle se sentait si calme, si détendue. En quelques mots, il avait réussi à la détourner de ses pensées et à la faire profiter simplement de l’instant présent. Il était si différent de ce qu’elle connaissait. De nouveau, un petit rire s’échappa de sa bouche tandis qu’elle l’écoutait parler. Pourtant, il lui parlait d’argent. De leur manque d’argent plus précisément. Mais elle ne s’en inquiétait pas trop. Il semblait avoir une idée pour cela. Et puis, elle était prête à travailler s’il le fallait. A lui, elle pouvait bien lui dire, qu’elle était une très bonne couturière. Certes, cela aurait fait honte à son père, mais il était loin à présent.

Eanna ne comprit pas tout de suite ce qui arrivait à Owney. Qu’est-ce qui le mettait dans un tel état ? Fronçant les sourcils, elle se répéta les mots de son compagnon dans sa tête. « Ces idiots de bourgeois » avait-il dit. Elle soupira, serra un peu ses doigts avec les siens et, de son autre main, caressa doucement la joue d’Owney. Voilà un geste qu’elle avait eu envie de faire de nombreuses fois durant leur voyage.

« Il n’y a pas de mal. Je suis bien placée pour savoir que certains bourgeois sont, en effet, des idiots. Prétentieux également. Hautains. Et tant d’autres qualificatifs. Et puis… Je ne me suis pas sentie visée par vos propos. »

Peut-être à tort mais… Non, elle n’arrivait pas à imaginer qu’Owney puisse l’imaginer être une idiote. Naïve sans doute, mais pas idiote. Elle se rendit compte qu’elle n’avait pas vraiment envie d’imaginer ce genre de choses. Après ces quelques journées sur le bateau, à ne presque pas se parler, ils avaient réussi à retrouver une façon de se comporter presque... Non, pas normal, cela n’avait rien de normal pour Eanna. Mais ça pouvait le devenir se dit-elle.
Enfin, peu importait d’arriver à décrire précisément comment était, avait été ou pourrait être leur attitude. Ce qu’elle voyait c’était Owney avec un quelque chose dans les yeux, sur le visage, qu’elle n’aimait pas. Elle le préférait la mine rieuse. Elle se préférait la mine rieuse. Alors, elle sourit plus largement à Owney et osa déposer un baiser sur sa joue. Elle aurait aimé l’embrasser sur les lèvres, d’autant plus qu’elle avait aimé leur précédent baiser, mais quelque chose la retenait.

« Allez, mon tendre époux, retrouvez donc votre mine rieuse qui vous va si bien et expliquez-moi comment arnaquer un petit bourgeois. »

Le tirant vers le lit, elle le fit s’asseoir face à elle. Elle se rendit compte que, ce jour-là, il lui était plus simple de parler avec lui que ces deux derniers jours. Cela la fit sourire et, tandis qu’ils parlaient, elle lui prit les deux mains dans les siennes. Elle qui n’avait jamais esquissé le moindre geste vers quiconque, voilà qu’elle prenait d’elle-même des initiatives.
La nuit arriva sur eux. Encore une journée en sa compagnie. Eanna n’arrivait pas à se rendre compte que cela ne faisait que, quoi, trois, quatre jours qu’ils se connaissaient ? Elle avait plutôt l’impression que cela faisait bien plus longtemps. Alors qu’elle était en train de s’endormir, elle parla à Owney d’une voix qui tenait plus du chuchotement. « Tu m’emmèneras courir encore dans les arbres demain, hein Owney ? »
avatar
Citoyen

On m'appelle Owney Lowfloor


Infos Personnage
RANG: Eanna O'Faolain
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 24
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 25
INSCRIT LE : 12/06/2015
PSEUDO HABITUEL : Chakib Solverre
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t2896-owney-lowfloor#62438
Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Dim 19 Juil 2015 - 5:52

Il n'avait suffi que d'une caresse, que de quelques mots et d'un baiser pour que la gêne disparaisse des pensées d'Owney, rapidement et largement remplacée par de la joie. Ils étaient là, sur le lit, elle assise et lui en tailleurs, à parler encore et encore alors que la nuit fondait sur eux plus rapidement de minute en minute. Elle lui tenait les mains et ne semblait pas vouloir les lâcher. Il la regardait et ne semblait pas vouloir s'arrêter. Après un temps, il vit que sa petite dame commençait à être rattrapée par la fatigue d'un voyage mouvementé. Sa tête chancelait un peu et ses yeux se fermaient de longs moments avant de se rouvrir brusquement. Elle se forçait manifestement à rester éveillé pour lui, ce qui lui arracha un dernier tendre sourire. Elle lui murmura une dernière requête avant que sa tête ne tombe sur l'oreiller. Owney déposa ses mains sur le lit et tira la couverture par dessus Eanna en essayant de se faire le plus discret possible. Ceci fait, il se leva et alla s'allonger sur sa couche sans toutefois parvenir à trouver le sommeil avant un long moment.

D'incessantes questions le maintenaient éveillé mais cette fois-ci, il décida de ne pas céder à la panique et de les laisser petit à petit envahir sa tête. Il ne pouvait y répondre à toutes, mais il tâche d'apporter une réponse aux plus grosses, ou aux plus simples. Etait-il amoureux ? Oui. Allait-il lui dire ? Non. Cette mission de sauvetage avait-elle une chance d'aller au bout ? Oui. Une infime chance ? Oui. Que faire en cas d'échec ? … Le sommeil l'emporta avant qu'il ne puisse réfléchir.

Un rayon de soleil vint lui caresser le visage. Il grognait un moment, jugeant sa nuit trop courte, et se décida à ouvrir les yeux après avoir envisagé longuement la possibilité de se rendormir. Eanna était levée, et semblait l'attendre, assise sur son lit. Elle lui sourit largement et sa grogne disparut aussitôt. Il prit un temps pour dissiper les dernières brumes nocturnes dans sa tête et prit sa main.

"Allons nous amuser, tu veux ? Je ne sais pas ce que mange les gens ici, mais j'ai très faim, et qu'on ne me fasse pas croire que Midel-Heim n'a pas de marchés !", lui dit-il en s'imaginant les étales remplies de fruits inconnus aux senteurs ennivrantes. "Si tu y arrives avant moi, tu choisiras le repas !", conclut-il avant de l'entraîner vers la porte de sortie.

La veille, les deux compagnons s'étaient mis d'accord sur la marche à suivre. Parce qu'il aimait la voir sourire et parce que cela leur permettrait de collecter un peu plus d'argent, Owney avait décidé qu'ils séjourneraient deux jours à Midel-Heim avant de prendre place dans un vaisseau de transport pour Gernie. Pendant ces deux jours, il s'agissait de manger, certes, mais aussi et surtout de trouver un moyen de se faire de l'argent. Owney avait expliqué à Eanna qu'avec un peu de bois et de la parlotte, il parviendrait à récolter assez d'argent, mais même lui en doutait maintenant. Il ne croisait que trop peu d'étrangers, et il savait parfaitement que ses mensonges ne marcheraient pas sur des habitants de la ville. Il n'en toucha pas un mot à Eanna pour ne pas l'inquiéter. Elle s'amusait tant ici qu'il était inutile de l'alarmer. Tout en réfléchissant encore et encore, Owney la rattrapa sur une passerelle et entreprit de l'embrasser pour chasser ses problèmes et retrouver sa quiétude, mais son attention fût attirée par une petite forme au dessus de sa tête.

"Tu vois ça, Eanna ?", lui demanda-t-il en pointant du doigt la forme au dessus d'eux. "C'est... c'est un petit garçon !", s'exclama-t-il.

A quelques mètres au dessus de leur tête, un jeune garçon jouait effectivement sur les passerelles et les plateformes les plus hautes de la ville. Il rigolait assez fort pour qu'ils puissent l'entendre, mais la situation n'avait aux yeux d'Owney rien de vraiment amusante. Il était bien trop haut, et faisait un peu trop le pitre à son goût.

"Hé, garçon ! Descends de là, tu vas tomber !", cria Owney pour le mettre en garde.

Mais rien n'y fit. Le petit garçon poursuivit ses acrobaties, ce qui avait le don d'amuser Eanna qui ricanait sans se soucier du regard sévère d'Owney.
avatar
Citoyen

On m'appelle Idir Gallak'hòr


Infos Personnage
RANG: Varen, Awena
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 13
Féminin
MESSAGES : 69
AGE : 39
INSCRIT LE : 04/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t2637-idir-gallak-hor
Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Jeu 23 Juil 2015 - 14:05

Idir était aux anges. Il avait réussi à fausser compagnie au paternel et il n'en était pas peu fier. Un peu plus tôt dans la journée, il avait dû les suivre, lui et son comptable, jusque chez un malletier avec qui ils étaient en contrat. Ces histoires-là intéressant peu notre ami, c'est en trainant les pieds qu'il avait quitté l'auberge... Il ne les avait pas trainé longtemps. Il avait repéré l'exact moment où il pourrait filer à l'anglaise et ne s'était pas privé pour le faire.
A cette heure, donc, Idir courrait comme un fou à travers la ville-forêt, sautant sur les ponts, s'accrochant comme un gania aux tyroliennes, sans se soucier de sa sécurité. Oh ! un pont, là, juste en-dessous ! Hop ! le voilà qui saute. Et que j'atterris de justesse, et que je me retourne un ongle sur un câble, et que je gribouille un truc au fusain sur un montant de porte, et que je repars comme un dératé. Rien ne pouvait l'arrêter. Enfin rien...

Il entendit vaguement qu'on le hélait, du moins supposa-t-il que c'était pour lui – question d'habitude. Il ignora l'appel et poursuivit sa course effrénée – question d'habitude. Il rencontra une saillie de bois et se fit mal – quest... Ah tiens, il y avait du nouveau. Certes il se blessait régulièrement, mais il vivait à Sant Poséïnos où les rues étaient tout de même moins dangereuses qu'ici (brigands mis à part) et le gros de ses blessures se résumaient à des éraflures. Cette fois, c'était plus sérieux.
Il poussa un cri vif qui aurait fait sursauté n'importe qui, puis serra les dents et banda les muscles afin de retenir les suivants. Le sang coulait entre ses doigts tandis qu'il pressait son mollet gauche, désormais habillé d'une longue estafilade. Dans sa chute, il avait heurté un ergot de bois brut qui, tel un aiguillon, avait pénétré et griffé sa chair sur une dizaine de centimètre. L'entaille était peu profonde, mais elle saignait abondamment et c'était une première pour lui.

« Ça fait mal, nom d'un balur ! » geignit-il entre ses dents.

Ravalant les larmes qui perlaient à ses paupières, il jeta des regards désemparés autour de lui, à la recherche d'une bonne âme pour l'aider.
avatar
Bourgeois

On m'appelle Eanna O'Faolain


Infos Personnage
RANG: Pyotr Datsiouk - Owney Lowfloor
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, à Matroos.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 45
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/05/2015
PSEUDO HABITUEL : .
Joyaux : 27
Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Mer 29 Juil 2015 - 2:25

Jusqu’à présent, rien en venait gâcher la joie que ressentait Eanna. Owney était d’une compagnie des plus agréables et la journée s’annonçait bonne. À force de rire et de sourire, la jeune femme avait mal aux joues. Elle les touchait du bout de ses doigts, étonnée, mais ne pouvait empêcher ses lèvres de sourire. Si des connaissances de sa famille la voyaient, oh combien ils seraient étonnés de la voir ainsi ! Mais elle n’arrivait pas, ne voulait pas s’en soucier. Plus tard. Pour le moment, elle voulait profiter de ces deux journées qu’Owney leur accordait. Devenir un peu insouciante ne pouvait tout de même pas lui faire du mal.
En voyant le petit garçon qu’Owney lui montrait, Eanna se revit, une fois de plus, alors qu’elle et sa sœur était enfants. Elles aussi couraient ainsi. Sa sœur faisait des cavalcades comme ce jeune enfant. Et tout comme sa mère s’était inquiétée pour ses filles, Owney s’inquiétait pour l’enfant. À raison semblait-il.

La chute de l’enfant coupa toute envie de rire, tout sourire pour Eanna. Le cœur serré par l’appréhension, elle se précipita vers lui. Elle ne fit pas attention à Owney, sans doute certaine qu’il la suivrait. Toute son attention était à présent tournée vers l’enfant.
Arrivée près de lui, elle se mit à genoux et passa un bras autour de ses épaules, le serrant contre elle. Tout en jetant un regard à sa jambe, elle lui caressait doucement les cheveux. « Tout va bien, nous allons t’aider. »

Elle chercha des yeux Owney, se rendant compte que pas un instant elle n’avait douté qu’il viendrait l’aider. Son père aurait fait en sorte qu’elle ne se précipite pas vers l’enfant et l’aurait éloigné de force, estimant qu’il n’était pas de leur devoir de l’aider. Savait-il seulement ce que ce mot voulait dire ?

« Il faudrait mettre un tissu autour de sa jambe, pour arrêter le sang, et l’emporter pour que quelqu’un le soigne. »

Pour le tissu, elle pouvait agir seule se dit-elle, prête à déchirer le bas de sa robe pour l’aider. Mais pour le porter, c’était une autre affaire. Elle se rendit compte que son corps tremblait, à la fois à cause de la peur que l’enfant lui avait causé, mais également par appréhension. Owney avait certes parut inquiet lorsque l’enfant sautait un peu partout mais, à présent, allait-il l’aider ou se détourner en estimant que ses parents le retrouveraient bien ?
Serrant toujours l’enfant contre elle, le berçant presque, Eanna observait Owney de ses grands yeux bleus, priant de tout son cœur pour qu’il vienne vers eux.
avatar
Citoyen

On m'appelle Owney Lowfloor


Infos Personnage
RANG: Eanna O'Faolain
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 24
Masculin
MESSAGES : 23
AGE : 25
INSCRIT LE : 12/06/2015
PSEUDO HABITUEL : Chakib Solverre
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t2896-owney-lowfloor#62438
Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Jeu 6 Aoû 2015 - 12:17

"Putain", se dit-il en voyant le gamin tomber. Ce n'était pourtant pas faute de l'avoir prévenu, mince ! Il l'avait vu se blesser sans même réagir, tant il était persuadé depuis de longues minutes déjà qu'il n'existait aucune autre issue à cette scène trop prévisible. Fallait-il vraiment que ça lui arrive maintenant ? Pour la première fois depuis des semaines, il pouvait enfin profiter d'une journée agréable, pendant laquelle les soucis sous cieux qui le rendait soucieux ne le dérangeraient que très peu. Il faut dire que les sourires et les sous rires d'Eanna avait réussi à le rendre saoul, rieur. Qu'il était bête, ce gamin ! Owney avait bien passé des années entières à virevolter parmi les hautes tours de Vuulte sans jamais s'égratigner. Pour la première fois depuis le levée, la petite poupée de porcelaine ne le regardait plus. Elle s'était précipitée vers le garçonnet. Bah...

Sans grande conviction, Owney se rapprocha d'eux. A mesure qu'il avançait, il apercevait une blessure qui se dessinait à chaque pas plus nettement et plus sanguinolente. Eanna était devenue encore plus pâle qu'auparavant – si cela était possible – apeurée par la blessure de l'acrobate ayant perdu l'équilibre. Plus inquiet qu'il aurait aimé l'être, Owney accéléra le pas et se retrouva rapidement sur la plateforme où était tombé l'enfant. Qu'est ce qui lui arrivait, tout à coup ? Il n'y a pas si longtemps, Owney aurait hésité un poil plus longtemps avant d'aider un parfait inconnu. Se pourrait-il que quelques heures passées avec la plus pure des créatures l'aient rendu plus humain ? Probable. D'une main, il attrapa son manteau et le tendit à Eanna.

"Commence par serrer ça très fort autour de sa plaie, s'il te plaît", demanda-t-il à sa belle dans un sourire qui se voulait rassurant.

Elle était d'un courage remarquable pour une petite fille qui n'avait jamais quitté le domicile familiale et qui avait passé sa vie à obéir à un paternel pas très net. Assise près du petit garçon, elle était d'une beauté toute maternelle. Alors que sa main gauche gratifiait le gamin de caresses affectueuses – il avait bien de la chance – son bras droit coula derrière la plaie. Une fois le manteau en place, et une fois l'acceptation du deuil d'un vêtement qu'il aimait particulièrement, Owney pria Eanna de le laisser se saisir du garçon.

C'est qu'il pesait son poids, le marmot ! Owney le rapprocha de son torse et le porta comme une fourche porterait une botte de foin. Il n'avait jamais eu vraiment la fibre avec les jeunes, ainsi ne put-il pas s'empêcher de s'adresser à lui sans aucun détour.

"T'étais obligé de faire le mariole toi, hein ? A crapahuter dans les arbres comme un imbécile ! A ton âge, quand je faisais l'idiot, je faisais au moins en sorte de pas m'esquinter !", lui dit-il à l'oreille, souhaitant qu'Eanna ne l'entende pas trop engueuler l'enfant.

Il se retourna alors avec la douce Eanna et lui fit signe de le suivre. Il ne savait absolument pas où aller, aussi décida-t-il de regagner l'auberge, où quelqu'un pourrait sans doute l'aider. Seulement, à peine avait-il fait un pas que les hoquets du garçon gagné par les larmes le forcèrent à s'arrêter, sans réelle solution. Il fallait toutefois garder son calme et trouver rapidement une solution.

"Bon, garçon, dis moi où tu habites que je t'y emmène. Et si tu sais où se trouve l'infirmerie la plus proche, ce serait encore mieux pour ta jambe", demanda-t-il en s'efforçant de se montrer agréable.

Il chercha le regard d'Eanna, pour la rassurer à nouveau.
avatar
Citoyen

On m'appelle Idir Gallak'hòr


Infos Personnage
RANG: Varen, Awena
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 13
Féminin
MESSAGES : 69
AGE : 39
INSCRIT LE : 04/10/2014
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t2637-idir-gallak-hor
Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   - Mar 18 Aoû 2015 - 13:40

Bercé par des bras affectueux et la voix douce de la jeune femme, Idir laissa son esprit divaguer. Pendant une folle seconde, il ne put s'empêcher de se demander si leur geste était intéressé. Un réflexe rodé par deux ans de courses effrénées dans les rues natales à chercher les pickpockets. Mais la douleur le priva de se poser plus de questions. Il avait certes déjà connu des blessures, mais cette estafilade serait sa plus longue cicatrice... si elle voulait bien rester gravée dans sa chair. Pitié, reste là. Parce que oui, quand on a treize ans, qu'on court les rues à longueur de temps et qu'on aime se faire passer pour ce qu'on n'est pas, une cicatrice ou deux ne font jamais de mal. Au sens figuré s'entend. Jusqu'ici, aucune n'était restée et celles qui étaient encore visibles feraient elles aussi partie de l'histoire ancienne dans quelques semaines ou quelques mois. Une année, tout au plus.

Il gémit lorsque la jeune femme serra le vêtement autour de la plaie. Cependant il tint bon et ne laissa échapper aucun pleur. A vrai dire, maintenant qu'il était chaleureusement étreint et la tête caressée, il sentait que la douleur était moins vive. L'homme le souleva ensuite et il sembla s'envoler. Admiratif, lui qui n'avait pas été souvent soulevé dans sa vie, accusa le coup sous les reproches, mais choisit de ne rien dire. L'homme avait chuchoté et même s'il avait mal, il était encore capable de jugeote. Bien vite pourtant, il fut rattrapé par la douleur qu'une position inconfortable réveillait à nouveau. Il ne voulut rien dire pour ne pas embêter davantage ces gens venus à son secours. Aussi, malgré sa bonne volonté, ne put-il retenir quelques hoquets accompagnés de pénibles larmes. Qu'est-ce qu'elles avaient besoin de se pointer, celles-là, d'ailleurs ! De quoi avait-il l'air, maintenant ? D'un garçonnet stupide et douillet ! L'idée seule lui déplaisait tellement que les larmes de honte venaient se mêler aux autres. Beau tableau. Il aurait voulu sauter des bras du grand type pour aller se cacher sous un caillou. Ou mieux ! il aurait voulu prétendre qu'elles étaient fausses et qu'il jouait la comédie, comme tous les jours, pour attirer les gens mal intentionnés. Son éternel jeu, ruiné par une écharde à la noix !

Maîtrisant sa voix du mieux qu'il put, il choisit de répondre en joyellien. C'était déjà assez terrible qu'il pleure ainsi devant des étrangers, il ne voulait pas en plus ajouter l'humiliation au tableau. Un joyellien intelligible valait mieux qu'un matroscien pas même reconnaissable.

« On est à l'auberge du Paisible Butineur », dit-il. « C'est la première fois que viens à Midel-Heim. Je sais même pas où on est », ajouta-t-il, aussi penaud que misérable.

Franchement, la honte totale.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Retomber en enfance ou avancer vers l'autre ?   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum