AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Un long sundas de retrouvailles

avatar
Marchand

On m'appelle Draryce Varchen


Infos Personnage
RANG: /
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim, Matroos
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 7
AGE : 24
INSCRIT LE : 29/07/2015
PSEUDO HABITUEL : SkZoGrl
Joyaux : 14
Posté dans [RPFB] Un long sundas de retrouvailles   - Jeu 13 Aoû 2015 - 8:29

Elle entendait l'eau siffler dans la bouilloire. Elle écoutait, et attendait, la petite Aisling assise sur ses genoux. L'après midi était déjà largement engagé, et elle était seule à la demeure des Marchebois. Ils étaient tous sortis, en début de matinée, et elle n'attendait leur retour qu'en fin de soirée. Non, ce que Draryce Varchen attendait véritablement à cet instant là était l'arrivée attendue de sa cousine Miobë. Elle s'inquiétait que son Emeiri ne lui soit pas parvenue, qu'elle n'ai pas recu l'invitation à temps ou même qu'elle ne puisse pas venir. Elle attendait, tapant nerveusement de sa paume sur son genou. Elle attendait et voyait les secondes défiler avec une lenteur qui leur était inhabituelle.

Elle pris une profonde inspiration, se décida à se lever et retira la bouilloire du feu. Elle entendit les pleurs d'Aisling, au loin, rapidement suivi par ceux des jumeaux qu'elle venait de réveiller. Elle reposa la bouilloire sur le plan de travail et traversa la pièce pour s'asseoir à côté des berceaux. Doucement, elle les secoua en chantonnant un air. Toujours le même air, le seul qu'elle connaisse. Elle chantonnait et son esprit s'éloignait au large, dans une angoisse sourde qu'elle ne parvenait à qualifier. Elle s'inquiétait pour sa cousine, elle s'inquiétait pour sa vie, elle s'inquiétait de ce Kinos trop froid. Elle n'était pas de nature soucieuse, mais les nuits étaient courtes et les journées rudes et elle s'inquiétait de l'avenir. Elle repensa aux rumeurs, à la violence, à la stérilité et sa poigne se fit plus forte sur les berceaux. La stérilité, songeait-elle en regardant ses jumeaux, n'était peut être pas une si mauvaise chose. Elle resterait belle et jeune plus longtemps, songeait-elle encore en soupirant. Oui, ce n'était peut être pas si mal au final.

Elle berçait ainsi les jumeaux, plongée dans les méandres de ses pensées pendant que l'eau de la bouilloire refroidissait quand on sonna à la porte. Il n'en fallut pas plus que la sonnerie stridente des Marchebois pour la ramener à la réalité. Il se hissa doucement sur ses genous, laissant les jumeaux à leurs pleurs, et alla ouvrir la porte. Un visage familier, doux et chaleureux l'attendait à l'interstice.

'Miobë' lâcha t-elle doucement, avec un mélange de joie et de soulagement. Elle ouvrit grand la porte et la prit dans ses bras. Ses bras grassouillets et sa poitrine omniprésente gênèrent ce moment de retrouvailles mais elle s'en fichait. Elle la serra longtemps, la toisant longuement: sa cousine avait meilleure mine que ce qu'elle s'était imaginée. Elle regardait ainsi ses joues rosées par le froid et tenait des mains, petites dans les mains engrossie d'une nouvelle mère au foyer. Miobë semblait si petite devant la grosse mère au foyer que Draryce était devenue. Elle eut un pincement au coeur à cette pensée.

'J'en oublie mes manières, rentre donc!' reprit-elle en s'écartant de l'entrée ' il est mauvais de rester dehors par les temps qui courent. Kinos n'est pas réputé pour son temps clément....'
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: [RPFB] Un long sundas de retrouvailles   - Mar 18 Aoû 2015 - 4:07

Au domaine, Draryce était l'oiseau heureux qui gazouille, chante et vole, sans jamais s'inquiéter du reste. Même si elle se conduisait parfois en petite écervelée, oubliant ses manières, Miobë savait qu'elle possédait un grand cœur. Elle l'aimait de toutes ses forces, de toute son âme ; pour ses qualités, mais aussi pour ses défauts. Elle était sa cousine adorée, sa petite perle d'émeraude. Elle lui avait tant manqué.

- Je suis tellement heureuse de vous revoir, Draryce.

Une fois entrée, Miobë la serra à nouveau dans ses bras. Elle s'inquiétait pour l'avenir de cette femme qui avait toujours dépendu du bon vouloir de Sahjak. La famille Marchebois était une famille conservatrice, attachée aux traditions. Les femmes étaient soumises aux caprices de leurs pères, frères et maris. S'il était décidé un jour que Draryce doivent renoncer à travailler le bois sorcier, ou tout autre bois, elle ne pourrait malheureusement rien y faire.

La jeune femme pria Vama que cela n'arrive jamais.

- Je suis terriblement désolée de ne pas avoir donné de mes nouvelles plus tôt. Je m'étais égarée, susurra-t-elle, les mains légèrement tremblantes. Pour autant, jamais mon attachement pour vous n'a défailli.

Un sourire aux lèvres, Miobë attrapa la main de sa jeune cousine et la fit tourner sur elle-même. Par Vama, vous êtes rayonnante ! Eclatant de rire, elle ajouta : Si l'on oublie les malheureuses cernes qui ceignent votre beau visage. Trouvez-vous quand même le temps de vous reposer ?
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum