AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Notre ombre n'éteint pas le feu

avatar
Peuplade

On m'appelle Jorgga Nöhreim


Infos Personnage
RANG: Fjölan Kallhärta, Kjeld Nörheim, Krav Shen'Mäga
VILLE & APPARTENANCE : Hallëby - Trappeur du clan Nöhreim
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 45
AGE : 24
INSCRIT LE : 25/02/2015
PSEUDO HABITUEL : Momo
Joyaux : 19
Posté dans [RPFB] Notre ombre n'éteint pas le feu   - Jeu 13 Aoû 2015 - 8:41

Cela faisait plusieurs semaines que le clan Nöhreim était rentré du sud de l'île. Si la très grande majorité avait rejoint le village d'Hallëby pour y prendre du repos et revoir leurs familles, Jorgga, elle, faisait partie de la petite dizaine de guerriers restés à Ystenhaim dans l'espoir fou de se voir assignés une nouvelle mission.

C'est finalement le matin du neuvième jour de Kinos que la jeune femme eut enfin le privilège d'être conviée à participer à une mission de sabotage. Des dires de la Hön Kalljärta, plusieurs groupes d'éclaireurs ont dernièrement été les victimes d'engins explosifs enterrés sous la neige, très souvent aux proches alentours des camps ennemis. Il fut donc décidé, à défaut de pouvoir détecter ces armes, de les détruire avant qu'elles ne soient utilisées.

Hurk Nöhreim fut choisi pour la garder à l'oeil. Hurk connaissait Jorggä sur le bout des doigts, et Fjölan aussi, visiblement. Dans l'éventualité où elle ne résisterait pas à l'envie de faire des siennes, Hurk serait là pour contenir ses ardeurs. Jorgga ne sut comment prendre cette nouvelle, avant que la Hön ne lui confie vouloir mettre à l'épreuve son sang-froid. Se rajoutèrent à la mission Edörja Lyfstäld et Hvithet Skygge, deux éclaireuses. Moum Le Féroce, Knulur Kalljärta, Vrinm Yarn se portèrent également volontaires. Ils étaient de fiers guerriers, très rarement réticents à combattre l'ennemi. Vint ensuite Azada Yarn et Korr Knudson, deux habiles stratèges.

Dès le lendemain, le petit groupe prit la route.


- Hurk, arrête de me fixer comme ça.
- Tu en veux toujours à la Hön de te faire surveiller par ton adorable Hurk ?
- Oh ça va, la ferme ! beugla la jeune femme, exaspérée.

L'homme se mit à rire de vive voix, du moins jusqu'à ce que l'aîné du groupe ne lui enfonce de la neige dans la bouche pour le faire taire. Il rappela à la petite troupe qu'ils étaient certes bien assez éloignés du camp ennemi pour ne pas être entendus, mais qu'il pouvait toujours y avoir des éclaireurs dans le coin. Etre repérés signifiait l'échec de la mission.
  
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 21
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: [RPFB] Notre ombre n'éteint pas le feu   - Ven 21 Aoû 2015 - 8:03

En ces temps troublés par les affrontements avec les outremuriens, se multipliant toujours plus, il fallait s'organiser. Toutefois, la tâche en revenait aux factions qui étaient les structures guerrières les plus organisées. Du nord jusqu'au sud, les plans se mettaient en place, la défense aussi. Ces vils envahisseurs n'auront jamais ni le plaisir ni le privilège de souiller ces terres appartenant exclusivement aux Erfeydiens ! C'était du moins ce que pensait Edörja, qui malgré tout ces événements, était restée plutôt passive. Oui, elle faisait partie des Shaas d'Argent, et était une fière guerrière. Mais pour des raisons qui lui échappent, elle ne fut pas impliquer dans les conflits. Et ceci même concernant la bataille ayant eut lieu à Fendrevent, au passage d'Ilmir il y a un certain temps.

En vérité, depuis cette bataille, Edörja était restée un bon bout de temps à Pleyrion afin d'aider les survivants de la bataille à se remettre sur pieds. Mais elle n'était pas guérisseuse, elle était une éclaireuse, et de ce fait, elle ne pu rester aussi longtemps qu'elle le voulait sur place. Sa présence était requise ailleurs, là où les Shaas d'Argent avaient besoin de son arc et de ses flèches. Récemment, Edörja fut affectée à une nouvelle mission, à son plus grand bonheur. Il fallait dire qu'elle ne faisait pas grand chose dans tout ce conflit, ou du moins qu'elle ne faisait rien qui pouvait se voir. Une nouvelle mission, de sabotage. En effet, selon les nouvelles on aurait retrouvé des corps, sans vie, d'éclaireurs ayant été victimes des étranges constructions ennemies. On appelait ça explosifs car le but de ces objets étaient d'exploser, afin de tuer la victime.

Encore et toujours des victimes. Jusqu'où cela allait-il continuer … Cette guerre était malheureusement loin d'être terminée. Ainsi, Edörja fut attachée à une mission dont le but serait d'infiltrer l'un des camps ennemis, et de détruire ces maudits explosifs avant qu'ils ne soient utilisés. De l'infiltration à l'ancienne, en résumé. Si la jeune guerrière avait pour habitude d'agir seule, la nature de l'opération fit que malheureusement, elle fut rattachée à un groupe. C'était ce groupe qui allait mener à bien la mission donnée par la Hön. Ainsi, quand le temps fut venu, Edörja découvrit qui étaient ses coéquipiers. Des gens de sa faction, qu'elle ne connaissait peu voir pas du tout pour certain. Au total, ce n'était pas moins de neuf personnes qui constituaient le groupe. Des éclaireurs, des guerriers, il y avait largement de quoi réussir cette mission avec succès selon Edörja.

- - -

La petite troupe s'était mise en marche. Ils étaient encore assez loin des camps, mais il fallait rester vigilant et attentif. Plus ils allaient se rapprocher, plus la chance de tomber sur un piège se faisait grande. Soupirant, Edörja avait prit de l'avance sur le groupe afin de balayer les environs. Si piège ou ennemi il y avait, alors elle en avertirait immédiatement les siens. Elle effectuait des balais réguliers afin de tenir au courant la troupe, sans pour autant revenir toute les dix minutes. Mieux valait prévenir que guérir. Ainsi, alors qu'elle revint une nouvelle fois auprès du groupe, elle fit son court état des lieux, mais elle arriva au beau milieu d'une scène intéressante. "Toujours rien à signa … Mais sinon oui, vous pouvez toujours continuer à manger de la neige, c'est un bon moyen de voir si elle est piégée …" Dit-elle. Elle avait entendu, juste avant d'arriver, un éclat de rire fort provenant d'eux. Ce n'était pas en riant et en se roulant dans la poudreuse qu'ils allaient progresser, ou même se défendre en cas d'embuscades. Mais c'était amusant à voir …



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar
Peuplade

On m'appelle Hvithet Skygge


Infos Personnage
RANG: Eclaireuse des Shaas d'Argent
VILLE & APPARTENANCE : Vågarhaim - Clan Vedskygge (Shaas d'Argent)
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 101
AGE : 30
INSCRIT LE : 23/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Vivi
Joyaux : 43
http://www.ile-joyaux.com/t2806-carnet-de-hvithet-skygge#61170 http://www.ile-joyaux.com/t2801-hvithet-skygge#61099
Posté dans Re: [RPFB] Notre ombre n'éteint pas le feu   - Dim 23 Aoû 2015 - 15:29

La jeune Hvithet était aux anges ce jour-là. Enfin on la demandait pour une mission pour la Faction. Enfin sa mère n'avait plus son mot à dire. Enfin on la considérait. Elle, la "fille de" allait pouvoir faire ses armes et montrer qui était Hvithet Skygge. Et elle ne laisserait pas passer cette chance, ça non !

Le jour du départ, elle était prête avant tout le monde, comme si elle s'était levée quelques heures auparavant, ou qu'elle n'avait pas du tout dormi. La vérité était que sa petite sœur avait vomi ses algues de la vieille sur les chausses de leur père ce qui avait eu l'effet de réveiller toute la maisonnée par un juron caractérisé. C'était des chausses neuves, vous comprenez ... Toujours était-il que la jeune femme en avait profiter pour se préparer, et vérifier une dernière fois qu'elle avait tout ce dont elle avait besoin.

Cela dit, elle n'avait pas eu tord de se lever plus tôt : allez savoir pourquoi, ses cheveux étaient bien plus emmêlés que de coutume, et il lui fallut exactement quarante et deux minutes pour les brosser. La prouesse fut ensuite d'arriver à les tresser de façons à leur faire prendre le moins de volume possible, ce qui se révéla assez efficace à vrai dire. Evidemment, cela prévoit d'être fantastique quand elle défera tout ça ...
Une fois ce combat capillaire gagné, ce fut le tour de l'inspection dentaire. Toujours aucune carie, des dents parfaitement blanches, et pas la moindre trace de tartre. Méticuleusement, elle frotta, comme chaque matin et soir - quand elle le peut - ses quenottes avec sa brosse en bois et poils de chevrin préalablement recouverte de sa pâte verte - un savant mélange de plantes broyées - pour laver, désinfecter, et ajouter de la fraîcheur à sa bouche.
Et quitte à passer quelques temps à l'écart de la civilisation, elle procéda à une toilette méticuleuse de l'ensemble de son corps - vous savez, le récurage complet qui vous fait ressembler à une écrevisse - et enfila les vêtements les plus propre qu'elle avait - ce qui impliquait qu'ils étaient raides et rêches - avant de finir de se préparer pour la mission.

Toute de blanc vêtue - pour se fondre (haha) dans la neige - elle fourra dans sa sacoche - en cuir blanc, évidemment - quelques rations sèches, une gourde pleine, un silex et un amadou, une carte de la zone - sait-on jamais - et son couteau aiguisé de la veille. Elle glissa dans le fourreau à sa ceinture sa dague - elle aussi aiguisée de la veille - et s'équipa de son carquois et de son arc. Sans oublier sa petite gourde d'ithylium, fermement fixée elle aussi à sa solide ceinture.

Et avant l'heure dite elle se tenait déjà sur la place du village principal de la Faction des Shaas d'Argent, prête à recevoir ses instructions ...


* * * * * * *


Bordel, on s'les gèle sévère ici. Vent de merde. Mais il a quoi ce chevrin débile là à mâcher sa brindille depuis dix minutes. Barre-toi crétin, tu vas m'faire repérer ... Oh mais merde, v'là sa copine maintenant ... Ah nan mais vraiment.

Cela faisait à présent presque deux heures qu'elle patrouillait dans le coin, et facilement trente minutes qu'elle avait fait halte dans le creux de ce rocher, bien cachée dans le tas de neige dont elle avait geler les parois afin de ne pas se retrouver avec de la poudreuse dans le col. L'avantage de maîtriser le lien de glace, c'est qu'on peut la manipuler pour qu'elle ne nous gèle pas. L'inconvénient d'avoir parfois la poisse, c'est de choisir la seule cachette balayée par un vent à vous surgeler une congère.

Bon, ya personne là. J'vais pas rester là toute la journée à regarder ces machins brouter les racines ...

Mais quand même, c'était presque décevant de ne rien voir qui ne soit ni de la neige, ni des rochers, ni ces idiotes de bestioles. Seulement, les règles sont les règles, et si elle ne revenait pas au camp faire son rapport, Jorgga risquerait de lui envoyer du monde, et lui faire envoyer du monde pour rien, c'était sans doute quelque peu suicidaire.

Allez, ça me réchauffera le croupion d'marcher un brin ...

Ainsi se remit-elle en route, silencieuse ombre blanche, usant de son lien pour effacer toutes traces de son passage et faire taire la neige qui tend toujours à crisser sous le pas, même le plus léger. Cette manœuvre rendait sa marche plus lente, mais elle assurait sa survie et la survie des siens, en ne dévoilant jamais rien d'elle.

Elle finit par arriver au camp, là où visiblement le silence n'était pas de mise. Tous étant plus vieux qu'elle, elle garda son impertinence pour elle, cependant.

Toujours rien à signaler ... à moins que ces couillons se soient déguisés en chevrins plus vrais que nature ... En montant sur un arbre j'ai vu que j'étais vraiment tout prêt d'eux, mais pas assez pour voir ce qu'ils faisaient ... En tous cas, j'ai pas vu de passage de mon côté, mais y'a rien qui dit que c'est pas tout autant piégé, conclu-t-elle tout en grattant une plaque de givre collé à sa fourrure immaculée.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Notre ombre n'éteint pas le feu   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum