AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Ca ira mieux après une Pinte.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Ca ira mieux après une Pinte.   - Sam 19 Nov 2011 - 13:12

Atka Ahtunowhiho (Gens du Milieu)



Atka aurait ouvert de grands yeux à la remarque du premier inconnu, vraiment, mais pour ça il aurait fallut pouvoir le faire sans risquer de se faire éborgner par le sable qui s'abattait à ce moment contre les carcasses des navires.

Il laisse échapper un juron: a Penjoie il n'aurait eut aucun mal à trouver un abri: il connait toutes les caches par coeur, et sait qu'il y en a disséminées dans toutes les villes de Korrul, mais il ne prend pas de livraisons inter-cités pendant la saison des Tempêtes et il n'a jamais eut l'occasion de repérer les caches proches du Spatioport d'Ofägar.


*La première chose que je fais quand je rentre c'est d'apprendre les cartes par coeur!*


Oui, bon, dans l'idéal il aurait fallut le faire avant, mais mieux vaut tard que jamais, hein!
En attendant, il se contente de ramener sa veste au dessus de sa tête, histoire d'avoir un minimum de protection, et de se diriger aussi rapidement que possible vers l'auberge indiquée par l'un des deux sosies -des jumeaux, probablement.

Le Chaudron de Ruyn, comme son nom l'indique, est en endroit assez chaleureux, pas familial mais très loin d'être mal famé, et contrairement à ce qui se passe dans les repaires de pilotes qu'Atka fréquente régulièrement, ici on voit encore les tables à travers la crasse, ce qui est un plus appréciable.
Ouvrir la porte s'avère nettement plus aisé que de la refermer, mais une fois que c'est fait, c'est l'affaire de quelques minutes que de secouer le sable hors de ses cheveux et d'en vider sa veste.


"Peste de sable! Depuis quand on voit une tempête à cette période de l'année?" Il grogne, secoue une dernière fois la tête, puis se retourne vers les deux types couleur cacao: "Je vous offre une pinte?"


C'est pas qu'il ait spécialement envie de dépenser des Galons dans de l'alcool alors que son bébé va devoir passer en réparation d'ici peu, mais ça fait partie de la tradition, parmi les Pilotes, de payer sa tournée lorsqu'on se retrouve coincé par une tempête.
Etant donné qu'il a croisé ces deux là au Spatioport, il y a des chances raisonnables pour qu'ils soient Pilotes eux-aussi et dans ce cas, ignorer la tradition pourrait lui attirer pas mal d'ennui... surtout avec celui qui n'arrête pas de faire un truc avec ses mains qui ressemble drôlement au mouvement qu'on fait en tordant le coup à un oiseau.

Sans être parano ou attribuer des pulsions meurtrières à tout le monde, leur donner l'impression qu'ils n'ont peut-être pas complètement perdu leur temps n'est pas frocément une mauvaise idée.

Sauf, bien sûr, si ça tourne au vinaigre.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Sam 26 Nov 2011 - 15:41

Trias (Forban)
Trias savait qu'accepter le verre allait rendre son frère jumeau furieux. Ils étaient censés être en mission, pas prendre du bon temps.... Mais quoi, à la fin ? On ne savait pas combien de temps cette fichue tempête allait durer, et ils étaient dans une auberge, que pouvaient-ils faire, à part boire?

Se battre. Mais son frère était encore moins enclin aux rixes de comptoir qu'à la beuverie, alors c'est sous le regard noir de Jude que Trias accepta le verre proposé avec un sourire un peu inquiétant.

Maintenant, il était temps de sortir le grand jeu de gros dur pour impressionner la galerie, et avec le sourire je vous prie !

Trias n'était pas totalement idiot, il était même remarquablement intelligent, comme quoi la rumeur selon laquelle tout le quotient intellectuel était parti dans le cerveau de son frère était infondé, mais c'était plus fort que lui, il ne pouvait pas s'empêcher de provoquer tout le monde.

C'est donc avec un sourire sûr de lui et une allure qui hurlait à l'insolence qu'il s'assit au bar à la suite des deux autres, comme si l'auberge lui appartenait, profitant de sa carrure imposante pour en imposer aux matelots. Ils étaient peut-être costauds et avaient des mains comme des battoirs, mais il n'avait rien à leur envier de ce côté-là, non mais !

[désolée du retard, vraiment ! J'étais pas inspirée... d'ailleurs, ça se voit ^^' j'espère que ça vous dérangera pas...]
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Mer 30 Nov 2011 - 12:13

Comme à son habitude son frère avait fait des siennes, au lieu de gentiment d’accepter le verre que proposait le pilote Korrulien, puis de s’installer près d’une fenêtre pour guetter une éventuelle accalmie et sans faire d’histoire. Non Trias décida d’impressionner toute la galerie présente dans l’auberge. De plus l’auditoire autour du bar n’avait rien de bien tape à l’œil, quelques gens du milieu mais la plupart était des matelots. Rien de bien impressionnant lorsqu’on est chef d’un clan forban.

C’était du Trias tout craché, Jude n’était pas le moins du monde étonné par cette prestation, il ne put cependant réprimer un regard réprobateur envers son jumeau. Trias devait déjà s’extasier à l’idée de provoquer les nerfs de Jude. Il en fallait plus à Jude pour qu’il perde son calme. On ne le nommait « l’insondable » pour rien au col de Muertiga. Jude depuis l’enfance savait parfaitement renfermer ses émotions, seul son regard pouvait parfois le trahir.

Cela ne l’empêchait de temps à autre de rentrer dans une colère froide et qui se finissait généralement par le sang.
La situation dans laquelle il était, ne méritait pas de se mettre dans un état pareil. Il devait néanmoins reprendre la situation en main avant que celle-ci ne lui échappe totalement.

Il allait essayer de prendre l’avantage à son frère, en prenant l’avis de leur nouveau compagnon.

-« Dionysos voyons ! »Les deux frère avaient l’habitude de s’appeler par d’autres prénoms que les leurs. En effet, leur nom Trias et Jude commençait à circuler même en dehors du col. Jude était d’un naturel prudent dans un environnement étranger. « Demandons l’avis de notre généreux donateur avant de s’installer au comptoir, peut être que celui vu l’éprouvant atterrissage qu’il a dû effectuer, préférerait les divans plutôt que d’inconfortable tabouret. » Jude indiqua deux divans qui se faisaient face dans le coin de la salle et par « chance » non loin d’une vue sur l’extérieur.

-« Alors que préférez-vous ? » s’adressant toujours au pilote « Ah au passage, je me présente je me nomme Boréas Fenrir ! »

Jude espérait vivement que le jeune homme accepte sa proposition. Autrement il mettrait tout ses sens en alerte, prêt à répliquer à la moindre alerte.

[HRP] Petit clin d'oeil pour les prénoms Dionysos le dieu de la fête et Boréas le dieu des vents froids Wink [/HRP]
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Dim 15 Jan 2012 - 4:45

[HJ: Mes plus plates excuses pour le délai supplémentaire, j'ai eut pas mal de choses à rattraper/réorganiser en rentrant chez moi et du coup le RP est passé au 2nd plan >< J'espère que la réponse vous satisfait quand même :S]
Atka Ahtunowhiho (Gens du Milieu)




Au cas ou vous vous poseriez la question, Atka n’aime pas spécialement se faire remarquer.

Evidement, comme tout pilote, il a un esprit compétitif très développé (surdéveloppé, diraient certains) et une certaine dose d’ego (en tant que meilleur pilote de Penjoie, il peut se le permettre) mais en dehors des circuits, il a très vite compris que la discrétion était la meilleure façon de survivre sans anicroche.
C’est pas que Penjoie soit aussi coupe-gorge que les cols, bien entendu, mais bon, ça reste une ville paumée en plein milieu du désert, avec des pirates qui passent de temps à autre, et il vaut mieux éviter de trop s’y faire remarquer.

Donc, Atka, qui aime rester discret et éviter la provocation (ben oui, quand t’es aussi épais que lui, tu évites d’agacer les gros tas de muscle) n’est pas spécialement satisfait de la décision de son ‘invité’ de s’asseoir au comptoir avec un langage corporel qu’on pourrait aisément traduire par un ‘viens que je t’éclate, manant’.

Tout ceci pour expliquer pourquoi, malgré son orgueil et sa réticence à passer pour un faible (c’est bon, il a trois bleus, c’pas ça qui va le tuer !) il s’accroche comme il le peut à la proposition du deuxième jumeau et, une fois qu’il a payé leurs trois choppe, entraine les inconnus vers une table libre à proximité des fenêtres.


« Je m’appelle Atka, » dit-il une fois qu’ils sont installés en réponse à la présentation de Boréas. « Si vous tenez à mon nom d’famille, c’t’écrit sur la veste. »


Et pour le coup, c’est même pas un manque de sociabilité, c’est juste que neuf fois sur dix il est forcé de répéter son nom une demi-douzaine de fois avant qu’on le répète correctement, alors autant ne pas se fatiguer pour rien.
Atka avale quelques gorgées de bière, réfléchissant à ce qu’il pourrait bien demander aux deux zigotos sans mettre sa vie en danger (non par ce que, plus il y pense, moins il est convaincu que le geste de torsion était destiné au cou d’un oiseau, et étant donné que ces types pourraient largement le mettre au tapis, Atka aimerait bien éviter de les mettre en colère.)


« Parti comme c’est, y’a des chances pour qu’on reste coincés ici un bout de temps, » soupire-t-il lorsqu’il s’est convaincu qu’il n’y a pas d’autre sujet innoffensif que le temps jusqu’à ce qu’il ait déterminé les intentions exactes de ‘Dyonisos’ et ‘Boréas’ à son encontre (au fait, on vous a dit que ça sentait le faux nom ? Nan ? Ben c’est fait maintenant.) « J’espère que vous aves de quoi vous occuper. »


Lui-même va devoir chercher de quoi rentrer à Penjoie avec Anuun le plus vite possible, et ça devrait lui prendre un moment.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Lun 16 Jan 2012 - 14:01

Trias (Forban)

Trias haussa les épaules, se renfrognant d'un coup, et suivit son frère jusqu'à une table sous les regards intrigués des hommes au comptoir.

"Pfffft.... quel rabat-joie tu fais, Bor'.... j'déteste quand tu fais ça...."

Il laissa son frère s'asseoir à la place tant convoitée près de la fenêtre, prenant place auprès de lui après avoir enlevé le turban qui lui cachait le visage. C'était prendre le risque de se faire remarquer si quelqu'un connaissait sa tête, mais garder une tenue complête, surtout pleine de sable et qui grattait, c'était se faire encore plus remarquer. Il secoua donc ses longues dreads d'un air négligeant et se tourna résolument vers la fenêtre, le menton dans la main, l'air morose, touchant à peine à son verre.

Ils pouvaient rester encore deux jours ici si la tempête ne se calmait pas, et il n'y avait pas l'ombre d'un jeune et mignon garçon dans les parages. Perspective somme toutes peu réjouissante. Et même si le dénommé "akta" n'était pas désagréable à regarder, il se ferait vertement engueuler par son jumeau s'il tentait quoi que ce soit. Encore moins réjouissant. Qu'on ne compte pas sur lui pour faire la causette.

Faîtes qu'il arrive quelque chose, s'il vous plaît, sortez-moi de là !


[désolée pour la réponse très, trop courte. J'étais pas hyper-inspirée ^^' au fait, superbe ton nouveau vava akta ! ]
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Jeu 19 Jan 2012 - 8:44

Promor (Milicien)


Voilà ce qui se nomme un vol sans histoire, et le Facétieux se régale à la contemplation, depuis l'azur, de ce qu'il côtoie chaque jour là-bas, tout en bas, là où tout est ocre et espace désertique infini. Bien-sûr, ce n'est pas sa première expérience aérienne, même si elles furent rarissimes, mais à chaque fois ses yeux sombres et durs se métamorphosent en un regard d'enfant, vif et curieux. Le loup redevient le gamin éveillé qu'il était autrefois, il y a bien longtemps, avant d'être adopté par le clan de Trias. La présence à ses côtés de Calyth n'est pas étrangère non plus à cette tendresse et à cette sensation de plénitude qui l'animent, à ce sourire  feutré qui éclaire sa face calcinée par les ardeurs du soleil.

En un temps très court, presque trop court tant il apprécie la balade, le Facétieux distingue déjà la ville d'Ofägar, avec ses maisons minuscules à moitié ensevelies dans le sable, et aussi les terres cultivables des exploitations agricoles, arrachées à la sécheresse du désert par la persévérance des Chamanes. Ils ont repéré le terrain idéal pour un atterrissage tranquille, et la manœuvre se déroule de manière parfaite. Aussitôt, ils camouflent prudemment leur oiseau d'acier entre un vaste amoncellement de bois mort et un monticule rocheux. Le Speeder est immatriculé de façon similaire à tous les appareils de la flotte de Matroos, et il est inutile d'attirer l'attention sur lui.

Direction l'auberge, à présent. Elles ne sont guère nombreuses à Ofägar, et concentrées au cœur de la ville. A nouveau le vent tiède a repris de la vigueur, il s'élance et tourbillonne comme les vagues d'un océan fou, projetant sans doute d'envahir chaque ruelle et de cogner à chaque porte. Main dans la main, Calyth et Promor accélèrent la cadence, la belle milicienne ne paraissant plus trop handicapée par sa blessure à la taille.

- Fichu temps ! Fichu désert ! Fichue région ! ... grogne le Facétieux en pénétrant dans l'établissement, se tenant un instant immobile, face à la salle, une main posée sur l'épaule de Calyth, afin d'examiner si aucun client ne présente un visage familier, et, en même temps, si personne n'est à éviter suite à une quelconque embrouille du passé. Ce tour d'horizon se révèle utile. Le Facétieux repère deux membres de son clan, Jude et Trias, en grande conversation avec un inconnu. Sans doute une discussion confidentielle relative à un coup en préparation, même si les trois gaillards ne paraissent pas trop préoccupés par ce qui les entoure. Ont-ils remarqué l'entrée de Promor et de sa compagne ? Pas sûr. Le Facétieux désigne le trio à Calyth, lui explique en quelques mots qui sont les jumeaux, mais décide de faire preuve de discrétion. Après tout, à chacun ses manigances, et Promor ne veut pas risquer de leur gâcher leurs combines en prononçant un mot inapproprié et maladroit. Il se borne donc à leur adresser un geste de connivence, un signe de la main discret. Sa bouche se perd ensuite sous les boucles brunes de la milicienne, il effleure sa nuque de ses lèvres, et chuchote à son oreille :

- Viens par là, mon ange, il y a des banquettes à l'écart, installons-nous à une table. Elles sont plus confortables que celles du Speeder, rassure-toi. Si mes deux potes nous ont vus, ils s'approcheront ou bien ils répondront à mon signe. Viens ma chérie ...

Le forban entraîne sa compagne vers une des extrémités de la salle, plus calme et silencieuse. Croisant les doigts à ceux de Calyth, il l'attire contre lui, tout en cherchant à héler une éventuelle serveuse. Bien entendu, il n'en distingue aucune.

- Je vais aller nous chercher à boire au comptoir, mon trésor, dès que tu m'auras donné un baiser pour la peine ... Il sourit en la mangeant des yeux, et sa main se glisse subrepticement sous la chemise de la Matroscienne, au creux de son dos, et il caresse sa peau nue, entre les pansements qui enveloppent ses hanches. Ils boivent quoi, les pilotes de Speeder, ma chérie ? De l'alcool de figues ?  

avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Sam 21 Jan 2012 - 0:38

Calyth Montivelle (Milicienne)

De petites maisons toutes simples, à moitié enterrées, si différentes de celles si hautes, et si ouvragées de Vuulte, jalonnent leur trajet jusqu'à l'auberge. Calyth est loin, très loin de son univers, mais très curieuse d'en apprendre toujours plus, elle observe et emmagasine toutes ces nouvelles informations. Cependant, aux abords du Chaudron de Ruyn, elle réalise qu'elle est dans un monde qui lui est inconnu et hostile, ainsi qu'à Promor qui en tant que Forban, ne doit pas être le bienvenu non plus. Que ce passera-t-il s'ils sont démasqués ?

Dès lors, l'instinct de la Milicienne est en alerte, et quand ils passent tous les deux la porte de la taverne, le temps d'arrêt et le coup d'oeil circulaire qu'il lance à la salle où des groupes de clients sont installés ça et là aux tables, et sur des tabourets au bar, lui rappelle la précarité de leur situation. Elle aussi, du coup, examine les hommes présents, notant les différences vestimentaires, le camaïeu des visages bruns, les serveuses qui s'affairent à servir des pintes. Sans un mot, elle suit Promor jusqu'à une banquette élimée mais confortable, dans un coin isolé, remarquant au passage qu'il lui parle en Korrulien.

Une fois installés, elle se permet de jeter un oeil discret, vers les hommes que Promor connait, deux frères, indubitablement, Forbans comme lui, incognito aussi, probablement, le troisième lui tourne le dos, et ne semble pas faire partie de leur clan. Mais elle détourne rapidement le regard pour ne pas se montrer trop curieuse, et se cale contre son compagnon, dont la main se promène délicatement sur sa peau dans son dos, entre ses bandages. Ses blessures se rappellent à son bon souvenir, mais elle fait bonne figure, elle a juste un peu trop tiré sur la corde aujourd'hui, enfin elle espère ... Elle lui sourit tendrement et lui donne un baiser léger, puis lui murmure pour n'être entendue que de lui :

- Un verre de vin fera l'affaire, non, attends de l'alcool de figues ? Pourquoi pas ? ... Je boirais la même chose que toi, prends ce que tu trouves, trésor. Ensuite tu m'expliqueras pour tes deux amis ...  à quoi dois-je m'attendre de leur part ? Et les autres Forbans de ton clan ?  Vont-ils nous croire ? Nous accepter ? ... Restons discrets sur notre moyen de transport, si tu veux bien, et sur la façon dont on est arrivés ici pour l'instant. Je ne tiens pas à perdre mon oiseau ...

Puis après un autre baiser, elle ajoute en frottant son nez sur sa joue : - Demande aussi s'il y a un endroit où on pourrait se débarrasser de tout ce sable, à moins que tu en connaisses un ...


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Dim 22 Jan 2012 - 4:32

La tempête de sable ne s’était toujours pas arrêtée à l’extérieur. Celle-ci ne dédaignait pas se calmer fit remarquer le jeune « Atka ». Une remarque qui ne réjouit pas vraiment les deux jumeaux, la moitié de leur compagnon forban les attendaient toujours à l’extérieur de la ville. Quant aux restes qui les avaient accompagnés, ils devaient être éparpillés aux quatre coins de la cité korrulienne.

Deux invités inattendus firent leur entrée dans l’auberge. Promor un membre du clan avait fait son apparition, très surprenant vu qu’il n’avait pas fait parti de l’escouade emmenait par Trias pour la mission de sabotage. Le plus intriguant dans l’histoire s’était sa compagne qu’il tenait délicatement dans ses bras d’ébènes. D’une part parce que Promor avait toujours été quelqu’un de très solitaire même au sein des Gargans, d’autre part parce que la jeune femme à ses côtés était matrooscienne vu la blancheur de sa peau. Ce couple si paradoxale pouvait rentrer dans les annales de l’ile tellement ils étaient antagonistes.

Néanmoins, Jude laissa dans un coin de son esprit le couple qui s’installa à l’autre bout de l’auberge. En effet son frère lui avait laissé la tâche de faire causette avec Atka. Tout ça parce que monsieur ne pouvait pas user de son charme au près des matelots attroupés au bar. Monsieur était le chef du plus grand clan forban de l’ile mais avait parfois le caractère d’un enfant de trois ans. Jude jeta un coup d’œil à son frère qui avait ses yeux fixés sur la jeune matrooscienne. Au moins, il avait trouvé une occupation.
Atka était toujours dans l’attente d’une réponse, Jude se devait de répondre sinon la scène devait embarrassante.

-« Oh excuse nous, une vieille connaissance vient de faire son entrée, cela nous a un peu perturbé. Pour te répondre franchement, appart se saouler et faire la causette, je crois bien que nos occupations ne se limitent à ça. » Jude prit une gorgée de bière pour rafraichir son palais sec. Puis poursuivit la discussion. « Au fait, pourquoi te rendais-tu à Ofägar ? Ah et j’oubliais de te féliciter de ton pilotage de toute à l’heure même s’il s’agissait plus d’un crash que d’un atterrissage. Cependant réussir à poser un engin volant en pleine tempête renvoie à une certaine dextérité. Ça fait longtemps que tu pilotes. »

Jude s’était toujours intéressé aux talents de chacun, afin de les utiliser au bon moment. De plus ça le rendait un peu plus humain. Il attendit la réponse d’Atka tout en ayant dans le viseur les deux jeunes tourtereaux.
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Lun 23 Jan 2012 - 10:28

Promor (Milicien)


Assez curieusement, aucun des jumeaux ne se manifeste, ni par un signe, ni par une apparition à leur table. La discrétion est de mise, bien-sûr. Parmi cette faune bigarrée, chacun ignore qui est exactement son voisin, même si les couleurs de peau sont révélatrices des origines de chaque client, mais un simple geste amical, en catimini, n'aurait attiré l'attention de personne. Soit ! Sans doute sont-ils particulièrement occupés avec le troisième larron, dont la tête ne lui évoque aucun souvenir. Ce n'est pas un membre de leur clan, Promor en est pratiquement certain.

Le Facétieux hausse les épaules, simulant une totale indifférence vis-à-vis des deux frères, et répond au baiser de sa compagne, prolongeant les tendres effleurements de ses doigts, qui batifolent et pianotent tout le long du dos et des hanches de la milicienne, sous sa chemise. La belle a fait son choix, optant pour le tord-boyau local, l'alcool de figues, s'inquiétant également pour son bel oiseau de métal. Promor la rassure aussitôt. Ne te tracasse pas pour le Speeder, mon ange, nous l'avons bien caché, et personne ne sait que nous sommes venus par les airs. Je n'ai croisé aucun forban depuis plusieurs jours, donc nous pouvons être ici depuis un bon moment. Ne te fais pas de bile pour ça, ma chérie, ton appareil est en lieu sûr ... conclut-il en ébouriffant les boucles brunes de Calyth, d'où s'échappe suffisamment de sable pour prolonger le désert jusque Vuulte ou Gernie.

- Je vais chercher les consommations au comptoir, j'en ai pour deux minutes, tout au plus. Ne te laisse importuner par personne, et de toute façon je ne te quitte pas des yeux, ma chérie.

Promor dresse sa grande carcasse, et se faufile vers le comptoir, évitant Trias et Jude, respectant ainsi l'anonymat de chacun. Au bout de quelques instants, il revient s'asseoir à la table en trimbalant deux verres de boukha, qu'il pose devant eux. A ta santé, ma chérie. A notre rencontre si ... euh ... particulière ... Le Facétieux vide son verre d'un trait, et claque la langue en signe de contentement. Diable ! Ce n'est pas du jus de fruit ! Ça va nous aider à digérer tout le sable que nous avons avalé dans ce fichu désert ! Mais tu as raison, ma chérie, nous avons besoin d'un bon bain. Nous y sommes sans doute indésirables, mais il y a un hammam dans la rue voisine. Nous nous y glisserons ce soir, après la fermeture, et nous en profiterons largement. Nous y serons seuls, très certainement. Peut-être même que nous pourrions ...

Les derniers mots de Promor se perdent contre la joue de Calyth, qu'il embrasse tendrement ...

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Lun 23 Jan 2012 - 11:06

[Merci Trias Very Happy]
Atka Ahtunowhiho (Gens du Milieu)

""Pfffft.... quel rabat-joie tu fais, Bor'.... j'déteste quand tu fais ça...."

'Dyonisos', malgré ses mots, ne semble pas franchement surpris, ni enclin à se rebeller, et c'est avec soulagement qu'Atka le regarde s'asseoir à côté de son frère, de l'autre côté de la table, pour se mettre à... bouder.

Non mais, littéralement: il boude.

Atka noie un ricanement dans sa bière, et s'efforce de chasser de son esprit l'image vivace de ses petits frères dans toute la splendeur de leur jeunesse, juste avant l'heure d'aller se coucher. Comme quoi, avoir des pectoraux assez bien taillés pour éborgner quelqu'un n'évite pas tout, ce qui est à la fois un soulagement (ça prouve que le type d'en face est encore relativement humain, quelle que soit son origine) et inquiétant (et s'il décidait de lancer une bagarre pour se distraire?).

Il y a un blanc quand la porte s'ouvre, et Atka doit se tordre à moitié le cou pour voir entrer... une Matrooscienne?!

Entendons-nous bien: Matroos, Atka n'a rien contre, bien au contraire (après tout son but ultime c'était de piloter un de leur vaisseau, n'est-ce pas?) mais bon, en général ces gens là restent chez eux, ils ne débarquent pas dans des gargotes de pilotes au beau milieu d'une tempête de sable!
Atka jette un rapide coup d'oeil à son compagnon, un grand type à la tignasse bien brune, visiblement un Korrulien, puis il se retourne pour reprendre sa conversation:

« Oh excuse nous, une vieille connaissance vient de faire son entrée, cela nous a un peu perturbé. Pour te répondre franchement, appart se saouler et faire la causette, je crois bien que nos occupations ne se limitent à ça. »

Atka hoche la tête, à la fois pour signaler qu'il ne s'est pas offusqué de la pause, et pour marquer sa... euh... 'compréhension' vis à vis des occupations de ses deux camarades du moment: quelque chose lui dit que ce n'est pas le moment de faire connaitre son aversion à boire au delà de ses limites.

« Au fait, pourquoi te rendais-tu à Ofägar ? Ah et j’oubliais de te féliciter de ton pilotage de toute à l’heure même s’il s’agissait plus d’un crash que d’un atterrissage. Cependant réussir à poser un engin volant en pleine tempête renvoie à une certaine dextérité. Ça fait longtemps que tu pilotes. »

Atka fait tourner son verre entre ses doigts pour se laisser le temps de préparer sa réponse, plus par habitude que par réelle nécessité dans le cas présent; après tout, la question est plutôt innocente, même si le reste de la conversation pourrait bien ne pas l'être.


"Je fais des livraisons de marchandises."


Il boit une maigre gorgée de bière, fait claquer sa langue contre son palet lorsque 'Boréas' le complimente sur son pilotage, et réponds sans fausse modestie:



"Ca fait dix ans que je court. Y'a pas meilleur que moi dans tout Penjoie."


Et il n'y a pas meilleur mécano qu'Elan non plus.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Mar 21 Fév 2012 - 17:32

[je suis vraiment désolée pour ma panne d'inspiration qui n'est toujours pas terminée, ma réponse risque d'être vraiment pas terrible mais je voulais au moins ne pas bloquer le RP avant mon départ]
Trias (Forban)

Trias réprima un grognement de chien mécontent entre un haussement de sourcils intrigué et un décrochage en règle de la mâchoire jusqu'à la table, ou à peu près.
Respectivement quand il vit la porte s'ouvrir, qu'il se rendit compte qu'une matroosienne venait de faire son entrée et qu'en plus elle était accompagnée de Promor, un de ses subordonnés. Bon, okay,il n'avait jamais été des plus dociles, c'était d'ailleurs pour ça que Trias l'estimait un peu plus que la moyenne, mais là, il allait trop loin.

Et Trias se leva brusquement en baragouinant qu'au moins un d'entre eux devait aller faire la conversation à leur vieille connaissance et se dirigea d'un air dégagé vers la table des deux tourtereaux qui venaient de recevoir leur commande.

"Ah ! Angus, mon ami, voilà bien longtemps que je n'avais pas eu le plaisir de te voir, alors, comment vont les affaires, vieille crapule ? " S'exclama-t-il avec moult grands gestes de surprises, essayant de cacher au maximum son accent forban, avant de grincer entre ses dents, beaucoup plus bas:
"Promor, qu'est-ce que tu fous avec une matroosienne, et dans une auberge korrulienne en plus ?! T'es complètement dingue ! Va vraiment falloir qu'on s'explique après, pour le moment je m'appelle Dionysos et Jude c'est Boréas. "

Bon, voyons le côté positif de la chose, au moins il avait pas choisit la plus moche. Il n'avait jamais vu Promor avec une femme auparavant mais aurait considéré un mauvais goût en matière de femme comme un déshonneur pour le clan et une insulte personnelle envers lui-même.
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Mer 22 Fév 2012 - 12:56

Promor (Milicien)


Les jumeaux ne s'intéressant guère à eux, Calyth et Promor s'isolent dans une bulle de tendresse, une bulle qu'ils referment autour d'eux, une bulle précieuse et fragile, certes, mais qui suffit cependant à les  isoler du monde qui les entoure. Milicienne et forban ! Qu'importe ? Ce sont des mots, des étiquettes, des balivernes. Ils se fichent éperdument de ce que les gens pensent. Leurs cœurs ont décidé pour eux, leurs corps ont pris la direction des opérations, et celui du Facétieux cherche à exprimer le désir qui monte en lui, de plus en plus pressant et perceptible. Sous la table basse où sont déposés leurs verres, et qui abrite leurs jambes nouées, les doigts de Promor remontent discrètement le long de la cuisse de la Matroscienne, sculptent ses formes rondes et fermes, cherchent en vain à se frayer un passage vers sa peau douce et chaude, ce que cette satanée salopette lui refuse obstinément. Le hammam ! Cette charmante perspective le ravit à l'avance. Et s'ils doivent enfoncer une porte ou briser une vitre, l'aventure n'en sera que plus palpitante, leur étreinte n'en sera que plus enflammée. Le risque exacerbe les sentiments, le danger attise la passion,  c'est bien connu. Si Jude et Trias ne se manifestent pas rapidement, le Facétieux ne tardera pas à  entraîner la milicienne vers ces ablutions coquines qu'il savoure déjà.

Les minutes défilent, et les baisers répétés de la brune encouragent Promor à entreprendre une délicieuse incursion sous sa chemise, et ses doigts tâtonnent vers sa poitrine opulente, contournant les pansements enveloppant ses hanches. Excellente idée que de s'asseoir ainsi à l'écart des autres clients, à qui d'ailleurs le Facétieux tourne ostensiblement le dos. Dommage qu'il n'ait pas le pouvoir de l'invisibilité, à l'image de certains chamanes, s'il faut en croire les propos entendus lors de précédents passages dans cette taverne.

Soudain, une voix retentit derrière lui ! Il reconnaît ce ton, celui de Trias, mais le chef des Gargans s'adresse à un nommé Angus, et Promor ne daigne même pas lui adresser un regard. Ce n'est que lorsque Trias prononce discrètement son nom que le Facétieux tourne la tête. Effectivement, le boss est en plein magouillage, sans doute avec l'inconnu qui discute avec Jude, puisque les jumeaux s'appellent dorénavant Dionysos et Boréas. Ceci laisse d'ailleurs Promor indifférent : les deux forbans n'ont visiblement pas besoin de son aide pour régler leurs petites entourloupes, même s'il interviendra  en cas de pépin, bien évidemment. Par contre, le Facétieux réagit instantanément au commentaire relatif à Calyth. Avec la même retenue, mais aussi avec un regard encore plus sombre qu'à l'accoutumée. Et il rétorque aussitôt, d'un ton cassant, malgré la discrétion dont il s'efforce de faire preuve :

Cette Matroscienne est Calyth, ma compagne. Je me fiche de ce que pensent les rares péquenauds qui fréquentent cet endroit, et que cette situation pourrait déranger, ce qui n'est pas ton cas, du moins je l'espère. Calyth m'a sauvé la vie, et elle a été blessée en me tirant de ce mauvais pas. Nous avons pansé nos plaies, ensemble, et dorénavant, elle est sacrée à mes yeux. Quiconque s'en prendra à elle subira les pires représailles. Tu vas devoir t'habituer à sa présence ... Dionysos ... termine t-il en souriant et en se tournant vers la brune. Je n'ai rien oublié, ma chérie ?

avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Jeu 23 Fév 2012 - 10:28

Calyth Montivelle (Milicienne)

Des baisers aussi brûlants que la Ceinture de Feu, exigeants, et si enivrants qu'ils l'enflamment, des caresses fébriles qui la mettent bientôt au supplice. Si Calyth s'abandonne, se laisse envelopper par le cocon de bien-être tendre et ardent que Promor tisse, patiemment, autour d'eux, elle ne peut s'empêcher de garder son œil de Milicienne, sur les trois « amis » de Promor. Les deux frères semblent à la fois si semblables et si différents, qu'ils en sont remarquables, intrigants. L'un deux ne cesse de les dévisager, de façon peu amène, d'ailleurs, elle qui pensait pouvoir passer inaperçue avec sa peau dorée, elle est encore bien trop pâle pour ressembler à une Korrulienne, tout le monde peut deviner qu'elle est de Matroos ...

L'alcool de figues est fort, et brûle la gorge de Calyth, il n'est ni pire, ni meilleur que ce qu'on trouve dans les tavernes de Vuulte, mais elle se sent si vivante après toute ces aventures ! Ses sens lui paraissent plus affûtés, plus perçants, et elle devine que l'homme va venir les voir, au moment même où il se lève. Et quand il s'approche de la table, ses yeux flamboient de colère, malgré le sourire de façade qu'il offre à la clientèle de l'auberge, même le discours qu'il tient à Promor, qu'il appelle bizarrement Angus, semble aimable. Mais elle n'a pas le temps de réagir que la suite est prononcée plus bas, à la fois grinçante et insultante, et elle lui est en partie dédiée. Elle sent tout contre elle, le corps de son compagnon se raidir de colère sous la gifle verbale, cinglante du soi-disant Dionysos, car elle mettrait sa main à couper que ce n'est pas son vrai patronyme. Et qu'il est probablement, aussi, un Forban.

Elle n'a pas le temps de prendre la parole et de répondre au géant d'ébène, que Promor lui explique fermement les faits, prenant sa défense avec fougue, et la revendique comme sa compagne aux yeux de tous. L'antagonisme entre ces deux hommes qui sont deux forces de la nature, est palpable, même si l'échange reste discret. Calyth se sent d'un coup, toute petite à leurs côtés, bien qu'elle ne soit pas d'une constitution fragile. Elle a déjà vu Promor en rage, contre elle, quand ils se sont battus l'un contre l'autre et la lueur qui illumine ses yeux aussi sombres qu'une nuit d'orage, n'augure rien de bon. Les deux hommes s'affrontent du regard, et pourtant c'est un Promor souriant que se tourne vers elle, lui demandant s'il n'a rien oublié.

- Tu n'as rien oublié, trésor, merci ! lui répond-elle dans un doux sourire, avant de se tourner vers Dionysos. Par contre, ton ami a sans aucun doute laissé ses bonnes manières, à la porte de l'auberge, dit-elle, sèchement, plongeant son regard doré, étincelant de colère, dans les prunelles noires, furibondes, du Forban. Je suis effectivement une Matroscienne, Milicienne de surcroït, les forces du Destin qui nous ont unis, ne se sont pas attachées à nos origines. J'espère que tu en feras de même, parce que je n'ai pas envie de me battre, ce soir, ni un autre jour avec toi, ou un autre Korrulien que ça dérange.  Prouve-moi que les Forbans ne sont pas aussi primitifs et rustres, qu'on nous les décrit à Matroos. Mais sache que si tu t'en prends à Promor, tu me trouveras sur ta route … termine-t-elle fixant toujours le géant, avec un sourire froid, serrant très fort sous le plateau de la table basse, la main de Promor qui s'égarait sur sa cuisse avant l'intervention de Dionysos.


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Lun 5 Mar 2012 - 12:00

Trias encore une fois n’en avait fait qu’à sa tête et était parti voir Promor. Tout ça pour jouer les gros bras devant la brune au visage pâle. Jude avait beau lui faire la leçon, Trias n’avait réellement aucun tact. Enfin ce n’était pas un défaut très contraignant au col, un peu plus dans une auberge.
Jude se retrouvait donc seul devant le dénommé « Atka », à faire la causette.
-« Excuse mon frère, son impolitesse le perdra. » Jude fini son verre en ingurgitant les trois dernières gorgées qu’ils restaient. Puis il poursuivit « Meilleur pilote de tout Penjoie, tu dis ? Eh bien écoute la prochaine fois que je passerais par-là, je saurais à qui m’adresser pour une quelconque course. »

A vrai dire Jude n’avait mis que 3 fois les pieds à Penjoie et ne comptait pas réellement y aller. C’était parmi les 3 cités korruliennes la plus éloigné du col de Muertiga. De plus stratégiquement, elle n’apportait pas réellement grand-chose au clan Gargan à part des vivres et quelques produits de luxe venant de la capital Matrooscienne. Enfin connaître un pilote pouvait toujours être utile en cas de fuite inopinée.

Jude observa à travers la fenêtre, les bourrasques de sable avaient fini par se calmer, on pouvait apercevoir la rue ensablée. C’était le moment pour déguerpir avant que des veilleurs rappliquent.

-« Atka, je crois bien que c’est le moment pour moi de te quitter, la tempête a enfin fini par dédaigner s’arrèter. Le commerce peut donc reprendre son cours.»

Jude fit un signe de la tête puis serra la main à son interlocuteur. Il se dirigea ensuite vers ses deux autres comparses à la table dans le coin opposé. Il n’osa pas poser une main sur l’épaule de son frère. La situation semblait un peu houleuse entre les trois. Jude murmura avec un accent qui n’est plus du tout le même qu’avec son précédent interlocuteur.
-« Promor si tu veux t’arrêter de batifoler, tu peux nous rejoindre avant la fin de la journée, à 4 km à l’est d’Ofägar.» fixant la jolie brune aux yeux dorés. « La proposition tient aussi pour la fille, même si je ne garantit pas sa survie lorsqu’on aura atteint le col. ». Les habitants seraient sans doute hostile mais le climat encore plus. « Tout ça pour conclure que je m’en vais, le ciel est dégagé. Les veilleurs vont surement se mettre à notre recherche. Faites comme bon vous semble, mais bon à vrai dire ici on est tous plus ou moins des étrangers.»

La dernière phrase s’adressait aussi pour son frère, s’il voulait fracasser du veilleur libre à lui. En tout cas, il le ferait tout seul sans l’aide de son frangin.

Citation :
Bon je me suis pas relu, j'espère que ça vous convient Wink
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Lun 5 Mar 2012 - 13:08

Atka Ahtunowhiho (Gens du Milieu)
Atka observe sans mot dire lorsque 'Dyonisos' change de table avec l'air d'avoir pris un couteau dans le derrière, et s'avance vers sa 'vieille connaissance' et la Matrooscienne.

Les deux font la tête de quelqu'un qui vient d'avaler un truc pas frais, et Atka suppose que la compagnie du brun ne passe pas particulièrement bien auprès de son vieux copain.
Remarquez, c'est pas étonnant, c'est une Matrooscienne, comme on a déjà pu le remarquer, et ça ce n'est pas exactement le genre de chose qui fait gagner des points quand on débarque à Korrul.

Les gens ont des manies, comme ça.

Enfin, quoi qu'il en soit, un des frangins se carapate, et l'autre... l'autre est à deux doigts de faire des propositions.

"Excuse mon frère, son impolitesse le perdra. Meilleur pilote de tout Penjoie, tu dis ?" Atka hoche la tête. "Eh bien écoute la prochaine fois que je passerais par-là, je saurais à qui m’adresser pour une quelconque course."

Atka hausse un sourcil, surpris et, surtout, pas certain de ce que veut dire Boréas. Est-ce qu'il parle d'une course de pilotes, ou d'une livraison?
Evidemment, dans les deux cas, Atka considérerait très sérieusement l'option, mais toujours avec circonspection, et pas pour la même rémunération, surtout en fonction de ce qu'il transporte, et si oui ou non il a le droit de savoir ce que contiennent les boites (c'est toujours les trucs dont il ne sait rien qui risquent de lui attirer le plus d'emmerdes, de toute façon).

"Atka, je crois bien que c’est le moment pour moi de te quitter, la tempête a enfin fini par dédaigner s’arrèter. Le commerce peut donc reprendre son cours."

A son tour, Atka jette un oeil par la fenêtre et, en effet, la tempête s'est calmée.
Il va donc être temps pour Atka aussi de décamper, non pas pour éviter le bar (enfin, pas seulement) mais surtout parce qu'Anuun va avoir besoin de réparations et qu'il aimerait trouver un moyen de rentrer à Penjoie avant la nuit et avec son module, merci bien.


"Pas de souci. Au plaisir."


Il serre la main qu'on lui tends, vide ce qui reste de sa bière (une bonne moitié) par refus de gaspiller plus que par envie, et rassemble ses affaires avant de se diriger lui aussi vers la porte.
Il adresse au passage un signe de tête à Dyonisos, s'incline vers la Matrooscienne juste ce qu'il faut pour être poli, et quitte la salle sans rien ajouter tandis que Boréas s'adresse à 'Promor' pour lui signaler d'arrêter de flirter.

En même temps, à ce stade, Atka a d'autres chats à fouetter.


[Merci pour le RP, ce fut bien sympathique! A une prochaine Smile]
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Lun 19 Mar 2012 - 6:05

Promor (Milicien)


Attentives, soupçonneuses, les prunelles sombres du Facétieux se fixent alternativement sur les deux visages identiques, pour s'y livrer à un examen muet. Comment Trias va t-il réagir à cette complicité inattendue entre une fille de Matroos et un forban, et à l'unanimité de leurs propos ? Calyth et Promor ont été catégoriques : désormais ils forment un duo, et si c'est récent, si c'est mal perçu, ceci ne les émeut nullement ! S'en prendre à l'un d'entre eux, c'est s'en prendre aux deux ! Il n'y a plus une milicienne intrépide et un marginal de Korrul, il y a un couple uni, ils sont indissociables comme ... euh ... une paire de gants ou une paire de chaussettes. Si Promor avait de l'humour, s'il était aussi facétieux que l'indique son surnom, il oserait cette comparaison, qui vient de l'effleurer soudain, mais il se tait, il tend l'oreille vers Jude qui prend le relais de son jumeau, lequel reste silencieux pour l'instant.  

Jude semble avoir compris le message. Le rendez-vous qu'il fixe dans la banlieue d'Ofägar les implique tous les deux ! Ce n'est ni un ordre, ni une prière, mais le Facétieux se fait une obligation d'y répondre par l'affirmative, d'autant plus que l'horaire de cette mission leur laisse le temps d'aller se débarrasser de tout ce sable qui leur colle à la peau, en allant piquer une tête dans l'eau tiède du hammam tout proche. L'établissement doit être fermé à la clientèle à cette heure avancée, mais une porte close ne suffit pas à barrer la route d'un forban qui a décidé de prendre un peu de bon temps avec sa compagne, car c'est bien de cela qu'il est question dans l'esprit du Facétieux, et pas seulement d'éliminer cette glu jaunâtre qui s'infiltre et adhère partout, comme une seconde peau, comme une intruse fâcheuse et indésirable.

Manifestement, Jude s'apprête également à quitter l'auberge, où leur présence risque d'attirer un essaim de veilleurs hostiles et farouches. Le troisième larron, celui qui les accompagnait au comptoir, s'est déjà évaporé, après un signe de tête poli mais furtif. Bon vent. Après une œillade rapide vers sa compagne qui lui pétrit les doigts sous la table, le Facétieux se décide à conclure la conversation, du moins en ce qui le concerne. Brièvement, d'ailleurs. Il n'aime pas parler pour ne rien dire. Sa vie sociale s'est résumée à tellement peu de choses durant des années qu'il restera sans doute un éternel taciturne. Néanmoins, il appuie volontairement ses propos, les articulant parfaitement tout en dévisageant successivement les deux Gargans, sans fanfaronnade mais avec beaucoup d'aplomb.

- C'est d'accord ! Puisque Calyth est conviée à la fête, nous vous rejoindrons dans quelques heures avec son Speeder. Il ponctue sa phrase d'un instant de silence, jubilant intérieurement à  cette révélation. Nous avons simplement un détail à régler avant de vous retrouver. Nous n'allons pas traîner davantage, vous nous expliquerez sur place de quoi il retourne.  Il dégage discrètement ses doigts de la main de la milicienne, termine son verre et se redresse, scrutant les yeux noisette de sa compagne. Tu as quelque chose à ajouter, ma chérie ?




Sign par Thélou, merci !
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Mer 21 Mar 2012 - 14:40

Trias (Forban)

Encore une fois, il n'avait qu'à se plier aux directives de son cher jumeau si parfait, hein ?

Merde à la fin, même si Trias ne voyait pas l'inconvénient à ce qu'une matroosienne fasse partie du clan si elle en montrait les capacités, et même si eux-même étaient à moitié korruliens, ils étaient censés opposer une résistance de principe au moins jusqu'à ce qu'elle ait officiellement fait ses preuves.....

Bref. Ce qui était fait était fait, et de toutes façons c'était suicidaire de contredire son frère une fois quand il était de mauvaise humeur.

Le pseudo-chef des gargans se rembrunit et prit congé d'akta d'un signe de tête avant de suivre son frère à l'extérieur sans un mot. Ils avaient à faire, avant la tombée du jour et le rendez-vous avec Promor et sa belle. Une équipe à regrouper, des survivants à compter et un vaisseau à piller, entre autres....
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   - Ven 23 Mar 2012 - 10:48

Calyth Montivelle (Milicienne)

L'arrivée du second Forban fait monter la tension d'un cran, autour de la table isolée, où Calyth et Promor se sont installés. Chose étrange, d'ailleurs, car ses paroles sont plus apaisantes que celles de son frère, jumeau, sans aucun doute pour l'oeil de la Milicienne, en les voyant côte à côte. Le dénommé Boréas les convie à un rendez-vous hors de la ville, plus tard dans la soirée, acceptant la présence de l'étrangère ennemie, malgré son inaptitude certaine, en tant que Matroscienne, à survivre au sein du Col Muertiga, et l'hostilité latente de Dionysos, qui a pris le parti de se taire. Ne souhaitant pas réfuter ces certitudes, tout de suite, Calyth laisse les trois hommes conclure leur « accord », étonnée du manque de réaction suscité par l'évocation du Speeder. Et lorsque Promor se redresse, elle se lève également, prête à les suivre à l'extérieur de l'auberge, pour poursuivre cette discussion hors de portée des oreilles indiscrètes, ou d'éventuels espions des Veilleurs Pourpres.

Laissant un peu d'avance à la fratrie, Calyth ralentit Promor, en posant sa main sur son bras, elle lui murmure tout bas, afin de n'être entendue que de lui seul : -  Attends, c'est bizarre, ils n'ont rien dit pour le Speeder … J'aime pas ça, on est bien d'accord, quoiqu'il arrive, quoiqu'ils disent, c'est mon oiseau, je ne le confie à personne d'autre que toi, Promor ! Je t'apprendrai à le piloter … Mais il n'est pas question que je le donne à tes amis ! Je veux en avoir le cœur net, on en discutera dehors.

Comme si de rien n'était, le groupe hétéroclite, improbable, sort tranquillement de la taverne, comme des amis à la fin d'une virée festive. Cependant, dès qu'ils se sont éloignés de la foule, la jeune femme ne peut s'empêcher de mettre les choses au point avec ses deux détracteurs : - Dionysos, Boréas, si tant est que ce soit vos vrais noms, ne partez pas si vite, j'ai quelque chose à ajouter, affirme-t-elle, d'une voix claire et ferme, dans laquelle perce l'autorité de la Milicienne. Je crois qu'il vous manque un ou deux détails, pour vous faire une petite idée de qui je suis. Je ne suis pas une simple fille de Matroos, je suis Milicienne et pilote d'élite, je n'ai donc rien à craindre de la chaleur qui règne au Col, ne comptez pas me voir m'écrouler sous votre soleil ardent, si j'avais dû mourir dans le Désert, ce serait déjà fait ! De plus comme l'a dit Promor, nous vous rejoindrons tout à l'heure avec mon Speeder, mon vaisseau, mais il est réservé à notre usage, uniquement à Promor et à moi ! Et ce n'est pas négociable ! A plus tard … assène-t-elle crânement, plantant tour à tour, ses yeux dorés, dans les regards sombres des deux géants d'ébène. Puis elle se détourne des deux frères et ajoute pour Promor : - Voilà, je n'ai rien d'autre à ajouter, trésor, on peut y aller quand tu veux...

Serrant fort la main de son compagnon dans la sienne, pendant sa mise au point, Calyth craint d'avoir été trop loin. Elle sait que les Forbans ne sont pas spécialement tendres avec les femmes, mais elle connaît sa valeur, et celle de son vaisseau, ces deux-là seraient vraiment stupides s'ils s'arrêtaient au fait qu'elle en est une. Elle est une combattante, tout comme eux, un soldat, avant d'être une femme. D'ailleurs, elle a bien failli battre Promor, mais elle se garde bien d'en parler, laissant au Forban, la liberté d'évoquer, ou pas, leur rencontre si particulière ...

Laissant les colosses jumeaux à leurs réflexions et à leurs occupations licites, ou non, Calyth s'appuie sur Promor, pressée de se débarrasser enfin de ce maudit sable qui colle à leur peau depuis ces derniers jours. Elle a hâte aussi de constater l'état de ses blessures, car la douleur reste larvée, se manifestant par à-coups fort désagréables. Mais si son corps a besoin de repos, il a aussi besoin des caresses et de la chaleur de son Forban à elle ! Vite au hammam !


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Ca ira mieux après une Pinte.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum