AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Arbre-maison de Daran Palder

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 2 Jan 2012 - 11:07




Cinq ans. Cinq ans déjà que Daran Palder a réussi son coup le plus fumant, un coup qui l'a enrichi au delà de toutes ses espérances. Posté devant la fenêtre de son bureau, un verre d'alcool à la main, le redoutable escroc se souvient, se félicitant encore aujourd'hui de ce succès inespéré. Un sourire triomphant apparaît sur son visage bouffi lorsque les détails lui reviennent en mémoire.

Ses victimes, les Montaigu, avaient accumulé une fortune colossale grâce au commerce des vivenefs et de bois sorcier, attirant ainsi la convoitise de Palder et de sa bande, qui montèrent un plan diabolique pour s'en emparer.

Les Montaigu étaient un couple uni, et Daran s'en prit au maillon le plus faible, l'épouse. S'en débarrasser allait précipiter les événements. Ce fut très simple, en définitive, et leur ruse fonctionna à merveille. L'odieux personnage imagina de provoquer une violente frayeur au cheval de la Montaigu, qui galopait seule dans la forêt, selon son habitude, et la chute qui survint entraîna la mort de la cavalière, qui se fracassa le front contre les rochers. Elle agonisait encore, gémissant pitoyablement, quand la nièce de Palder, Raffaella, acheva très proprement la mourante, sans laisser de traces, en lui cognant le crâne contre un rocher saillant. Raffaella, son âme damnée, belle, cruelle, et démoniaque, digne fille de sa sœur Greta, tout aussi retorse et intéressée ... La mort de l'épouse Montaigu précipita la déchéance de la famille, et le pauvre Montaigu, cet idiot, ne s'en remit jamais.

Les événements s'enchaînèrent ensuite. Une dénonciation « anonyme » - rédigée par Greta - traîna Montaigu devant les tribunaux, et le veuf éploré fut tellement lamentable devant ses juges qu'il fut condamné à une lourde peine de prison, dont il ne sortit jamais, car il se suicida dans sa cellule, en se pendant avec sa ceinture.

Palder était son bras droit, à l'époque. Montaigu le considérait comme son meilleur ami. Quelle naïveté. Avec la complicité de Niven Mérion et Darius Enata, les comptables de la famille Montaigu, il lui fut facile de détourner cette fortune gigantesque, au détriment d'Angélyne, leur fille, qui n'était qu'une gamine à l'époque, et qui venait souvent se confier à lui et à Greta, en toute innocence.

Aujourd'hui, Daran Palder n'a qu'un seul regret. Il aurait voulu entraîner dans son lit la jeune Angélyne, qui, ruinée, avait trouvé refuge chez lui, mais il n'y a pas réussi. Elle est parvenue à prendre la poudre d'escampette lorsqu'il s'est montré plus entreprenant, emportant avec elle quelques bijoux et un peu d'argent. Qu'est-elle devenue ensuite ? Elle habiterait toujours à Midel-Heim, dit-on, mais elle ne présente aucun danger pour eux car elle n'est pas au courant de l'escroquerie qui a ruiné sa famille. Sans doute a t-elle quelques vagues soupçons, mais aucune preuve tangible.

L'heure du rendez-vous approche. Même si la somme est divisée entre les cinq acolytes, Greta, Raffaella, Niven, Darius et lui-même, ils auront tous de quoi vivre sans souci durant de nombreuses années. Ils vont enfin en profiter, après avoir du se contenter d'en user avec parcimonie pendant ces cinq longues années, afin de ne pas éveiller l'attention des autorités. Aujourd'hui, cette histoire tragique est oubliée par tous les habitants de Midel-Heim et des environs, et ils vont enfin se répartir des sommes fabuleuses. L'argent est là, dans un tiroir de son secrétaire, enfoui bien au chaud dans le volumineux dossier où Daran a noté soigneusement chaque détail du complot, dossier qu'il fera disparaître lorsque la distribution des galons entre tous les complices sera terminée et lorsqu'ils auront marqué leur accord sur les parts de chacun.

Des pas résonnent soudain sous la maison, bâtie dans un arbre immense. Sans doute un des premiers invités, attiré par le pactole comme un chien par un os à moelle ...



Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Jeu 12 Jan 2012 - 2:02



Les pas qui se pressent sous l'entrée majestueuse de la luxueuse résidence Palder, perchée au cœur des branchages inextricables d'un bouquet d'arbres imposants et touffus dominant Midel-Heim, sont ceux des deux comparses masculins de Daran, Niven Mérion et Darius Enata.

Disposant de toute la confiance de la famille Montaigu, ils étaient les responsables de la comptabilité de l'entreprise, connaissant la plupart des secrets, professionnels et autres, et ils jouissaient même de la faculté de signer les documents importants et de jongler sans contrôle avec les galons de la société. Ils étaient les rois, mais toutes ces prérogatives rémunératrices n'apaisèrent pas leur gourmandise. Attirés par l'appât de gains de plus en plus abondants, apparemment sans courir de gros risques, ils rejoignirent sans se faire prier le maléfique trio Palder. Leurs ultimes hésitations à se lancer dans l'immonde magouille devant ruiner les Montaigu, s'évanouirent entre les cuisses de Greta et de Raffaella qui se montrèrent très persuasives, une fois de plus.

Comptabilité double, fausses factures, transferts de fonds discrets et frauduleux, tout cet éventail de machinations diaboliques leur permit d'atteindre rapidement leur but : la fin des Montaigu. Leur méfait accompli, ils parvinrent à prendre patience et à attendre l'instant du partage durant de longues années, ne touchant guère aux avances déjà rondelettes distribuées par l'âme du complot, Daran Palder.

Désormais, l'heure est là ... Leur inquiétude s'est évaporée au fil des saisons. Ils vont pouvoir dépenser sans compter, et sans attirer l'attention de la populace.

- A toi l'honneur, mon cher !

Ils sourient. Un sourire large et triomphant. Leur part du pactole danse déjà une joyeuse farandole, devant leurs yeux avides, alors qu'ils franchissent lestement la passerelle de bois menant au bureau de Daran Palder. Ils sortiront de cette réunion pleins aux as ...


Hrp : Pour info : L'odieux quintette Palder : Raffaella, Greta, Daran, et leurs complices Niven et Darius. Voir éventuellement la présentation de Raffaella Palder et d'Angélyne Montaigu.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 30 Jan 2012 - 7:44

Tendre et merveilleux Yannick, ce qu'elle l'aime ce diable d'homme, ce coquin est vraiment le seul qui peut lui faire oublier les Palder. Si lui, quitte peu à peu la peau du Bellâtre, Angélyne, elle, entrevoit un avenir heureux à ses côtés, reprenant confiance en la vie, en l'amour. Elle est si bien au creux de ses bras … La dernière personne qui a brossé ses boucles immaculées, avec autant d'amour est sa mère, et cette pensée lui tord cruellement le cœur, ravivant sa haine, et son désir de vengeance, discrètement, elle essuie la larme qui glisse sur sa joue. Pas question d'alarmer son compagnon, il est déjà bien assez inquiet !
Esquissant un petit sourire, elle écoute ses recommandations, avec l'envie de lui rappeler, qu'elle a su se débrouiller seule jusqu'à présent, mais elle préfère se taire, laissant le jeune homme évacuer ainsi ses craintes. Elle se sait intrépide et parfois imprudente, mais elle a, à présent, une raison de ne pas se mettre en danger : lui ! Et plantant son regard aussi clair qu'un ciel d'été, dans les yeux chocolat de Yannick, elle tente de gommer ses inquiétudes :

- Mon amour, tranquillise toi, je, non, nous serons prudents. Nous avons tellement de choses à vivre tous les deux … je n'ai pas l'intention de sacrifier un si bel avenir, pour assouvir ma vengeance. Elle termine de ranger quelques affaires dans une besace de cuir, y enfourne également sa brosse et se tourne vers Yannick : - Je t'aime, mon cœur, infiniment, pas question de nous mettre en danger ! Je veux venger mes parents, mais pas en nous sacrifiant.
Elle se hisse à la hauteur des lèvres du jeune homme et l'embrasse tendrement. Puis elle attrape dans un tiroir secret de sa commode, une bourse de peau noire, bien rebondie, qu'elle lui tend : - Une dernière chose, Yannick, voilà de quoi te défaire de quelques-uns des usuriers qui sont à tes basques, choisis ceux qui sont les plus pressants, on verra ensuite comment faire pour les autres ...Elle jette un regard circulaire, cherchant ce qu'elle a bien pu oublier, puis dans un haussement d'épaules, elle donne sa main au jeune homme, et ils quittent la maisonnette, prenant soin de refermer à clé derrière eux.

**********

Le soleil semble avoir gagné sa lutte épique contre les pluies diluviennes de ces derniers jours, il pourfend la canopée verdoyante de ses rayons dorés, et éblouissants. Les deux amoureux empruntent plusieurs passerelles relativement désertes, et peu à peu les arbres maisons qui les entourent changent d'aspect, s'enrichissant d'ornements sculptés, les ponts deviennent plus larges et se ramifient en un réseau dense et enchevêtré. Ils croisent de plus en plus de Midelins affairés, et Angélyne finit par les orienter vers des passages, moins fréquentés, réservés à la domesticité des grandes familles bourgeoises.

Bientôt l'arbre maison Palder se dresse devant eux, sombre et menaçant, de leur petite passerelle, ils ont une vue imprenable pour surveiller l'ensemble. Cependant la jeune femme veut s'approcher, encore plus près, elle montre du doigt, un tout petit passage dissimulé dans les feuillages touffus, et qui serpente sous les croisées aux vitraux colorés :

- Regarde, mon ange, je me cachais souvent là, quand j'habitais ici, pour échapper à Raffaella, c'est sur ce ponceau que j'ai entendu Palder et ses complices se gausser de la naïveté de mes parents, et se préparer à les dépouiller complètement. Mais soudain, elle sursaute, et étreint la main de Yannick, reconnaissant Niven Mérion et Darius Enata, qui se dirigent vers l'arbre-maison de Palder. Non ! Mais je rêve ! s'exclame-t-elle, les yeux flamboyants de colère. Ce sont les deux anciens associés de mon père, qui vont entrer ! Viens vite, on va se glisser sous la fenêtre du bureau ! On devrait en apprendre un peu plus sur ce que ces infâmes canailles préparent ...



Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Raffaella Palder


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim et Sant Poséinos
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 123
AGE : 45
INSCRIT LE : 03/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mar 31 Jan 2012 - 1:06





Mère et fille pressent le pas, empruntant cet enchevêtrement de passerelles qu'elles connaissent par cœur, ou, mieux encore, qu'elles connaissent sur le bout de leurs ongles artistiquement peints. Une fragrance rare et entêtante les suit, les précède, les enveloppe, un mélange capiteux de jasmin, d’œillet et de rose écarlate. L'or alourdit leurs poignets, il resplendit à leurs oreilles, à leur cou, et colifichets, dentelles et fanfreluches froufroutent à chacun des pas de ces deux mantes religieuses.

Contrairement à leurs habitudes, Raffaella Palder et sa mère, Greta, font diligence pour se présenter à un rendez-vous, elles qui, ordinairement, n'en font qu'à leur tête, s'autorisent tous les caprices, et se moquent de laisser poireauter leurs relations, leurs admirateurs, ou leurs amants d'un soir. Oui, elles se hâtent, car ce jour est un jour hors du commun, un jour au cours duquel elles vont recueillir le fruit de leurs efforts, la récompense de leur investissement dans cette arnaque d'une scélératesse exquise, qu'elles nomment entre elles, « la mystification du siècle », ou encore, « la ruine d'une oie blanche », épithète peu flatteuse dont elles affublent Angélyne Montaigu, la fille de leurs victimes. D'ailleurs, qu'est-elle devenue, cette jeune idiote totalement dépouillée de la fortune familiale ? Raffaella l'ignore et ne s'en est guère souciée depuis toutes ces années, depuis que cette écervelée a totalement disparu de la circulation après avoir sottement repoussé les avances de l'oncle Daran, qui s'était entiché d'elle et désirait l'entretenir. Probablement est-elle occupée à vendre son corps dans un des nombreux bordels d'une quelconque ville côtière, à Vanylle, par exemple, du moins si elle trouve des clients qui se contentent du peu qu'elle a à leur offrir.

Plus elle s'approche de la somptueuse demeure Palder, où elle séjourne très souvent, surtout lorsque l'oncle Daran a besoin de ses nombreux talents de vipère séductrice ou même d'exécutrice impitoyable, plus Raffaella se réjouit. Ses nombreux projets vont se concrétiser. A elle les toilettes encore plus somptueuses ! A elle les colliers de perles fines, à elle les rivières de diamants baignant sa gorge et ses épaules, à elle le plaisir infini de jouir des regards envieux que les élégantes poseront sur elle, à elle la satisfaction de séduire et de tirer parti de ses charmes.

Les voici à quelques pas de l'entrée. Des voix résonnent déjà à l'intérieur du bureau de Daran. Raffaella s'efface un instant pour laisser pénétrer sa mère, et, machinalement, son regard se porte sur les alentours, sur les arbres magnifiques qui rendent encore plus grandiose la propriété des Palder.


Hrp : Pour info : L'odieux quintette Palder : Raffaella, Greta, Daran, et leurs complices Niven et Darius. Voir éventuellement la présentation de Raffaella Palder et d'Angélyne Montaigu.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mar 31 Jan 2012 - 8:05

Angélyne, furieuse de constater que les maudits conspirateurs se réunissent sans craindre d'être confondus, s'apprête à entraîner Yannick vers la toute petite passerelle qui lui a servi de refuge durant les quelques mois où elle a vécu dans cet immense arbre maison. Ses défunts parents qui étaient pourtant très prospères n'avaient pas l'habitude d'étaler leur richesse, comme la famille Palder se plaît à le faire. Leur demeure était bien moins ostentatoire que celle-ci, qui est tellement surchargée d'ornements, qu'elle ressemble à une exposition baroque de sculptures sans esthétisme ni élégance. Du coup, elle se demande ce qu'est devenu son foyer, a-t-il été vendu lui aussi, pour assouvir l'appât du gain de Palder ? Mais, stop ! L'heure n'est pas aux réminiscences douloureuses !

Main dans la main, les deux amoureux parviennent non loin de la bifurcation qui les conduira vers le petit ponceau, quand des rires reconnaissables entre mille, arrivent jusqu'à leurs oreilles. Posant sa main sur le torse de son amant, Angélyne s'arrête net :

- Attends, mon trésor, attends, je crois que tu vas revoir une de tes vieilles amies plus tôt que prévu … dit-elle, avec une grimace de dégoût. Elle s'approche de la rampe de cordes tressées, se penche et découvre, deux passerelles en dessous d'eux, ses deux pires ennemies, qui se rendent visiblement chez Palder. Que se passe-t-il donc, pour que tout ce vilain monde se donne rendez-vous, aujourd'hui, dans cette maison ?

- Regarde voilà les deux harpies Palder, mère et fille ! On dirait deux perruches multicolores, chargées de leurs butins. Je les hais ces deux femmes encore plus que Daran, elles n'ont aucun bon sentiment, seul leur désir de pouvoir et de richesse compte ! Espèce de garces malfaisantes ! crie-t-elle férocement, avant de se sentir tirée violemment en arrière, et de se retrouver assise par terre entre les jambes de Yannick, sur les planches de la passerelle qui tangue furieusement.

- Mais … Mais pourquoi ? s'étonne-t-elle, surprise de la vive réaction de son compagnon, puis elle réalise sa bêtise, et se morigène : Quelle imbécile, je fais ! Mon pauvre amour, tu n'es pas au bout de tes peines avec moi. Je viens de te promettre de faire attention et à la première occasion, j'oublie tes recommandations, et je laisse ma colère, ma haine me guider. Tu crois qu'elles nous ont repérés ? s'inquiète-elle à retardement. Je suis désolée mon coeur, pardonne-moi ... Elle se relève, agile, malgré le roulis, et se blottit dans les bras de Yannick, à l'abri des regards des deux odieuses femmes.


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Yannick Saule


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim
MON AGE : 26 ans
Masculin
MESSAGES : 779
AGE : 46
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : Promor le Facétieux, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mer 1 Fév 2012 - 5:46


Cette bourse bien garnie qu'Angélyne lui a glissé entre les doigts l'embarrasse énormément. Il a la désagréable impression de profiter de tous les risques que la puce a pris avant qu'ils ne se rencontrent, il a le sentiment de ne pas mériter tout ça, lui qui fut cigale et chanta tout l'été, tandis que la belle grappillait les galons au péril de sa liberté, et peut-être même de sa vie. Cependant, la sylphide lui offre ce cadeau inestimable avec tant de naturel, tant de gentillesse, qu'il lui est inconcevable de le refuser. Au fond de lui, il a déjà décidé qu'il lui rendra cette somme au centuple, qu'il collaborera sans compter aux expéditions nocturnes de l'adorable voleuse lorsque celle-ci pourra savourer sa vengeance. Yannick Saule a mille tares, mille défauts, mais il sera un lion, aux côtés de celle qu'il aime.

Cette pensée le ramène à leur surveillance de la propriété des Palder. La brindille connaît par cœur chaque passage, chaque passerelle, chaque cachette, à proximité de l'antre du redoutable escroc, et les jeunes amants ont une vue imprenable sur l'entrée de la vaste demeure. Blottis l'un contre l'autre, ils guettent en silence, et leur attente est récompensée. Deux duos maléfiques se succèdent en quelques minutes. La puce lui présente brièvement le premier d'entre eux. Il s'agit des anciens collaborateurs de son père, deux fripouilles qui ont parfaitement exploité la confiance des Montaigu pour les pousser à la ruine et à la mort. Le second duo est tout aussi diabolique, et Angélyne n'a pas besoin de présenter les deux harpies à son compagnon. Raffaella et Greta Palder, un tandem polychrome, clinquant et parfumé d'odieuses vipères, la première d'entre elles ayant si subtilement magouillé qu'elle a mené Yannick à la déchéance et à la misère. Aucun doute ! L'arrivée presque simultanée de ces quatre arnaqueurs est déroutante, insolite, et elle suffit largement à éveiller les soupçons.

D'ailleurs Angélyne a bien du mal à contrôler sa fureur et sa haine, surtout à l'égard de Raffaella qui ne l'a pas ménagée autrefois, lorsque la puce cherchait un réconfort après la mort de ses parents. La brindille se redresse, et déverse subitement sa colère sur les deux diablesses, qui déambulent en contrebas de leur abri sous les branches. Yannick bondit également ! La sylphide s'est laissée emporter par son dégoût, mais pas question qu'ils se fassent repérer par Raffaella ! Leur discrétion est leur meilleure arme contre cette famille surpuissante ! Le jeune homme retient sa compagne, et l'attire vers l'arrière, un peu vivement sans doute, car la belle se retrouve assise contre ses jambes. Un peu penaude, Angélyne se ressaisit et se réfugie dans les bras de son amant, s'inquiétant à juste titre de ce que sa rivale a pu entendre. Difficile à déterminer, car Raffaella pénètre à cet instant précis dans la demeure de son oncle, et le couple de fureteurs ne distingue plus son visage.

Yannick hausse les épaules d'un air désolé. Je ne pense pas qu'elle nous ait aperçus, mon cœur, sinon elle aurait réagi, et elle aurait appelé son oncle et leurs complices. Mais fais attention à l'avenir mon poussin, ce ne sont pas des anges ! Et je me demande s'il est bien raisonnable d'aller nous cacher sous leur fenêtre pour écouter leur conversation ! Tu y tiens vraiment ?




avatar

On m'appelle Raffaella Palder


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim et Sant Poséinos
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 123
AGE : 45
INSCRIT LE : 03/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mer 1 Fév 2012 - 12:07


Tout-à-coup, un cri ! Quelques oiseaux s'envolent dans un bruissement d'ailes affolé, et fuient vers l'azur ! Les yeux gris clairs de Raffaella ont cillé, imperceptiblement, en signe de surprise. Instinctivement, son regard perçant s'infiltre entre les branchages, enjambe les passerelles, fouille le cœur des frondaisons, pour détecter l'origine de ce hurlement inattendu. Geste machinal, réflexe instantané d'une dangereuse intrigante toujours sur ses gardes ...

Et là, soudain, perchées sur une passerelle dominant l'entrée de la demeure de Daran Palder, deux silhouettes se sont déplacées, l'espace d'un instant. Un mouvement furtif, certes, que Raffaella a eu à peine le temps d'entrevoir, de manière confuse, mais elle n'en croit pas ses yeux ! Cette longue chevelure de neige, ce corps de poupée ? Et cette tignasse brune, cette barbiche plutôt soignée ? Serait-ce ... ? Non ! C'est impossible ! C'est la proximité de cette réunion durant laquelle les galons des Montaigu vont être répartis qui lui donne la berlue ! Elle a trop rêvé de cet instant ! Et cette maudite Angélyne a disparu depuis si longtemps ! Elle doit être à des centaines de lieues de Midel-Heim ! Et cet idiot de Yannick Saule ? Pourquoi rôderait-il ici ? Il est sans doute en train de cuver son vin dans un fossé, ou de pleurnicher sur sa gloire d'antan ! Non ! Sans aucune hésitation, non ! Il ne peut s'agir de ces deux minables ...

Raffaella hausse les épaules, et efface de sa mémoire cette information que ses yeux n'ont pas pu voir. Elle sourit à sa mère qui lui tient la porte d'entrée de la riche gentilhommière de son oncle, et la rejoint en trois pas rapides. T'ai-je parlé, maman, de ce magnifique pendentif, d'or, de bois sorcier et de jade, que j'ai aperçu à la vitrine de ce joaillier qui habite dans notre quartier ? ...

Et l'huis outrageusement décoré se referme sur les deux harpies empressées. La distribution va bientôt commencer. Quel beau jour que celui-ci ...


Hrp : Pour info : L'odieux quintette Palder : Raffaella, Greta, Daran, et leurs complices Niven et Darius. Voir éventuellement la présentation de Raffaella Palder et d'Angélyne Montaigu.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Jeu 2 Fév 2012 - 13:13

Au creux des bras protecteurs de Yannick, Angélyne se traite mentalement, de tous les noms, elle qui est si posée, si détachée, lorsqu'elle prépare ses visites nocturnes dans les maisons bourgeoises de Midel-Heim, elle perd son flegme dès qu'il s'agit des Palder et de leurs aigrefins serviles. Quelle idiote ! Elle doit absolument se maîtriser si elle veut parvenir à ses fins … Mettre leur vie en danger est la dernière chose qu'elle souhaite, elle ne pourra espérer tourner la page, que lorsque ces escrocs scélérats auront ce qu'ils méritent !

- Promis, j'ai compris la leçon, je vais me montrer plus prudente, mon trésor. Mais nous n'avons guère le choix, si nous voulons découvrir pourquoi ces ignobles traîtres sont tous réunis aujourd'hui. Je sais bien qu'ils sont tous dangereux, je les ai côtoyés assez longtemps, quand j'habitais dans cette maison. Et je crois bien que les deux femmes sont pires que les trois hommes réunis ! Cependant sans preuve de leur escroquerie, je ... Non, nous, rectifie-t-elle, dans un sourire complice à son tendre compagnon, nous ne pouvons rien contre eux ! Approchons-nous, ils sont tous entrés et doivent discuter dans le bureau de Daran …

A regret, elle se dégage doucement des bras de Yannick où elle était pourtant si bien, et prenant sa main, elle l'entraîne vers sa cachette préférée, un tout petit ponceau, de bois et de cordes mêlés, sur lequel on circule l'un derrière l'autre. Serpentant au milieu de branches, au feuillage vernissé, l'étroite passerelle les conduit contre le tronc immense de l'arbre-maison. Ils descendent lentement et précautionneusement, pour parvenir aux fenêtres du bureau de Palder où Angélyne pense que le quintette de canailles cupides est réuni. C'est là aussi qu'elle avait entendu Daran, expliquer son plan machiavélique à ses complices obséquieux ...

Les deux tourtereaux se glissent subrepticement, sous l'une des croisées entrouverte, et s'accroupissent en silence, blottis l'un contre l'autre, écoutant attentivement les bruits, les voix qui leur parviennent nettement. Hormis les deux horribles harpies, dont Yannick connait les langues de vipères, Angélyne lui murmure le nom des autres protagonistes masculins, afin qu'il les repère, et puisse suivre la conversation animée aux accents enjoués qui leur parvient ...



Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Ven 3 Fév 2012 - 6:27





Les rires fusent depuis un moment à l'intérieur du bureau de Daran Palder. L'antichambre du mal est en liesse. Les langues se délient, les verres tintent gaiement, remplis de ce nectar pétillant et capiteux que l'hôte du jour consomme quotidiennement en quantité impressionnante, après s'être approvisionné à bon marché par l'intermédiaire de contacts aussi fourbes que lui. Un copieux buffet est disposé sur un sous-main de cuir gaufré, entre deux piles de documents et une montagne de bourses remplies de galons d'or, et les charcuteries les plus fines y cohabitent de bonne grâce avec un assortiment de fromages aux parfums entêtants d'épices, de noix et de crème fraîche. Greta et Daran font le service, car, bien entendu, en ce jour extraordinaire, le personnel a été prié de rester chez lui, sans aucune explication. On se méfie comme la peste de la domesticité, chez les escrocs.

Pour sa part, Raffaella s'est installée sur les genoux de Darius Enata, qui fut brièvement son amant, autrefois, à la même époque que ce crétin de Yannick Saule d'ailleurs, lorsque Daran décida de s'assurer de la collaboration des hommes de confiance de la famille Montaigu, et de veiller à ce qu'ils lui soient totalement fidèles en leur adjoignant sa nièce comme chaperon vigilant. L'élégante créature roucoule, elle en fait des tonnes, car Darius va devenir dans quelques instants un soupirant particulièrement fortuné, qui mérite dès lors quelques égards et quelques baisers. Une forme d'investissement à moyen terme, en quelque sorte ...

Tout-à-coup, Daran Palder s'éclaircit la voix, pose son verre, et adopte un air plus sérieux, plus austère. Sa main caresse nonchalamment une escarcelle de cuir tellement gonflée que ses coutures s'étirent et menacent de craquer de partout. Le silence s'installe autour de lui. Quatre paires d'yeux, brillants de convoitise, se posent alternativement sur le visage du cerveau de l'opération et sur les bourses empilées devant lui.

- L'heure est venue, mes amis, ma sœur, ma nièce, de partager ce joli monticule d'escarcelles. Nous avons suffisamment patienté. Aujourd'hui, les risques d'éveiller l'attention sont proches de zéro. Selon mes sources, l'enquête relative à la mort des Montaigu est terminée. Elle a piétiné et n'a débouché sur rien de concret. Nous avons parfaitement mené notre barque, et la fortune réunie par plusieurs générations de Montaigu est sur ce bureau. Leurs entreprises étaient florissantes, vous le savez tous, il est inutile que j'entre dans une masse de détails, et ça représente une somme rondelette pour chacun d'entre nous. Tous les chiffres sont alignés sur les présents documents, la vente de leur propriété, de leurs biens, de leurs ateliers et de leurs terres. Tout est là. Vous pouvez consulter à votre aise, mais je ferai disparaître tout ceci dans quelques jours, pour ne laisser aucune trace de nos entourloupes. Chaque bourse contient mille galons d'or, je les répartis maintenant.

Daran Palder puise au hasard dans le tas de bourses et d’aumônières, et commence la distribution, le sourire aux lèvres.


Hrp : Pour info : L'odieux quintette Palder : Raffaella, Greta, Daran, et leurs complices Niven et Darius. Voir éventuellement la présentation de Raffaella Palder et d'Angélyne Montaigu.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Sam 4 Fév 2012 - 9:14

Toujours tapis, l'un contre l'autre, enlacés, sous les fenêtres du bureau de l'instigateur de ce sordide complot, le couple de tourtereaux ne s'attendait sûrement pas à entendre les invités de Daran Palder faire bombance. C'est l'heure de la curée ! Voilà pourquoi ces canailles sont réunies aujourd'hui ! Ils fêtent leur victoire meurtrière, cinq ans après la mort suspecte de ses parents. Atterrée par tant d'arrogance, impuissante, la rage au ventre, Angélyne entend, douloureusement, la joyeuse bande d'escrocs, porter des toasts à leur cruelle réussite.

Les réjouissances battent leur plein, les convives doivent déguster l'encas raffiné que Daran a l'habitude de proposer à ses invités de marque, et au bruit des verres de cristal qui s'entrechoquent, ils savourent des nectars suaves et exquis, servis à flot. Chacun raconte ce qu'il compte faire de sa part, substantielle, du butin, alors que la principale victime de l'autre côté de la cloison, bout de colère en les entendant triompher, se féliciter de leur perfidie, de leur ignoble forfaiture.
Angélyne les écoute pourtant courageusement, avec attention, essayant de grappiller un maximum d'informations, malgré la haine farouche qui la ronge, heureusement que Yannick, est là à ses côtés, raisonnable et protecteur, sinon qui sait quelle bêtise elle aurait déjà commise !

Soudain le silence se fait dans la pièce, et la voix de Daran, hautaine, pleine de suffisance, s'élève, exposant en détail, les actions du quintette maléfique. La jeune femme tremble de rage à l'énoncé des malversations réalisées par ces hommes, ces hommes que son père croyait être des collaborateurs de confiance et des amis de longue date. Leur cupidité a scellé le destin tragique de la famille Montaigu, les doigts fins d'Angélyne se crispent, s'accrochent désespérément au bras de Yannick. Elle serre les dents, bravement, encaissant chaque coup bas, elle murmure, plus pour elle-même que pour son compagnon :

- Je vais tous les tuer ! Peu importe le temps que cela me prendra, ils paieront ! Tous !

Mais quand Palder évoque la demeure de la famille Montaigu depuis de nombreuses générations, la maison de son enfance, dernier vestige de sa vie heureuse auprès de ses parents, elle oublie toute raison, et l'envie violente de meurtre qui l'étreint, la pousse à commettre l'irréparable, elle tente de se lever, l'invective aux lèvres, prête à en découdre avec l'assemblée de traitres félons, quand une main de fer, vigilante se plaque sur sa bouche et un bras fort l'encercle fermement, la plaquant in extremis contre le corps vigoureux de son amant. Ses grands yeux d'azur s'assombrissent, noyés de larmes amères, Angélyne cache son visage dans le cou de Yannick, cherchant le réconfort, dans son étreinte consolante et tendre ...


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Yannick Saule


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim
MON AGE : 26 ans
Masculin
MESSAGES : 779
AGE : 46
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : Promor le Facétieux, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Dim 5 Fév 2012 - 6:06


L'initiative lui parait à priori risquée, voire même insensée, mais son joli lutin a parfaitement raison ! Se glisser sous la fenêtre du bureau de Daran Palder constitue une occasion unique d'en apprendre davantage sur les méfaits du quintette diabolique. Angélyne et Yannick ont eu la chance phénoménale d'assister à l'arrivée de ces crapules et de cette catin de Raffaella, sans se faire remarquer, semble t-il, et les deux amants iront donc jusqu'au bout de leur entreprise, quitte à s'enfuir à toutes jambes s'ils sont repérés plus tard. D'ailleurs, la brebis galeuse des Saule est déterminée à ne pas quitter la puce d'une semelle, et certainement pas ici, à quelques pas seulement des salauds qui ont provoqué la ruine des Montaigu. Des preuves, voilà tout ce qui leur manque, et peut-être auront-ils l'occasion d'en rassembler suffisamment aujourd'hui.

Effectivement, les cinq requins ont la langue bien pendue. Blottis sous les vitres entrouvertes, les tourtereaux obtiennent toutes les confirmations qu'ils désiraient entendre. L'alcool et l'ambiance surexcitée du bureau rendent les cinq crapules bavards et imprudents. Aux projets somptueux échafaudés par toute la bande, succèdent les révélations détaillées de Daran Palder, qui a vendu tous les biens de ses victimes et a rassemblé une somme prodigieuse. N'osant hisser le museau à hauteur des fenêtres, même pour un simple coup d’œil, Yannick se borne donc à dévisager la sylphide, l'exhortant du regard à se tenir tranquille, mais une rage furieuse et muette se mêle à une haine indicible au fond des prunelles grises de la puce. Ses doigts s'incrustent aux avant-bras de son compagnon, une pâleur diaphane envahit ses joues, et Yannick comprend que la brindille est au bord de l'explosion.

Il l'avait pressenti ! Angélyne ne peut se maîtriser plus longtemps ! Elle cherche à se redresser pour invectiver les ordures qui triomphent à ses dépens, et Yannick a juste le temps de poser une main sur la bouche de la puce pour l'empêcher de commettre l'irréparable ! Prolongeant le geste, il la contraint à se rasseoir contre lui, entre ses bras, emprisonnant fermement son corps menu. Les prunelles de la sylphide expriment toute la détresse du monde, et elle se blottit dans son cou, s'agrippant à lui comme une naufragée à une bouée de sauvetage. Parler est dangereux, parler est impossible, mais Yannick embrasse doucement sa joue mouillée de larmes, caressant d'une main sa chevelure de neige. Lui aussi à envie de hurler sa rancœur, son dégoût, de se ruer dans le bureau et de corriger ces vermines, mais ils sont trop nombreux, et peut-être armés, cette tentative s'assimilerait à un suicide, et Angélyne serait également à la merci de ces brutes.

- Prends patience, mon amour ... chuchote t-il tout contre son oreille. Je te promets que nous réussirons à leur faire payer leurs crimes, mais il faut que nous élaborions un plan. Si nous les affrontons de face, nous n'avons aucune chance, ils ont le nombre et les moyens pour eux. Écoutons la fin de leurs fanfaronnades, nous apprendrons peut-être d'autres choses intéressantes, qui pourront nous servir plus tard. Mais fais un effort pour te contrôler, mon ange, c'est promis ?

En silence, les amants se collent à nouveau au pan de bois de la façade, sous l'appui de fenêtre, et tendent l'oreille à la suite des propos réjouis et vaniteux du clan Palder.




avatar

On m'appelle Raffaella Palder


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim et Sant Poséinos
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 123
AGE : 45
INSCRIT LE : 03/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 6 Fév 2012 - 1:47


Dans la prestigieuse résidence Palder, les yeux pétillent de satisfaction, les sourires s'allongent, les projets de chacun des convives se développent et se multiplient au rythme des escarcelles qui s'amoncellent entre les verres, sur le secrétaire de bois laqué. Quelques pièces ont roulé sur le sous-main verdâtre, vomies par une bourse décousue, et Raffaella les aligne rêveusement devant elle, l'esprit déjà ailleurs, tourné vers les présentoirs d'une bijouterie luxueuse, couverts de joyaux et de bagues délicatement déposés au fond d'écrins de velours immaculé. Comblée, euphorique, elle ne daigne même pas accorder un regard aux documents alignés devant eux, sa confiance en Daran étant d'ailleurs absolue.

Elle se pelotonne contre Darius, qui rassemble avec concupiscence la montagne de bourses qui lui est destinée et les transfère une par une dans une serviette de cuir souple amenée à cet effet. La retorse Raffaella lui adresse un regard charmeur, et ses longs cils papillonnent tandis que ses doigts s'accrochent et s'emmêlent à ceux de son complice lorsqu'il termine sa tâche, complice qu'elle n'hésitera pas à soulager de ses jolis galons si l'occasion lui en est offerte, bien entendu. Te voilà riche, mon bel ami, j'espère que tu me feras profiter de ta fortune nouvelle et que tu ne deviendras pas un vieux grippe-sous acariâtre ... En échange je pourrais me montrer très gentille et combler quelques uns de tes fantasmes ... ajoute t-elle de façon à n'être entendue que par lui, et en lui mordillant ensuite la joue, de ses dents de louve.

Et déjà l'insaisissable Raffaella se lève, ferme la fenêtre d'un geste précis et rapide, et suggère à tous ceux qui l'entourent : Que diriez-vous d'une petite virée dans une taverne de Midel-Heim, pour continuer à fêter cet événement ? J'offrirai le premier verre, avec une des bourses de mon oncle ... ajoute t-elle en souriant et en embrassant Daran sur le front.

La proposition enchante visiblement ses comparses, qui, dans un bel ensemble, ramassent également leurs galons d'or, tandis que le maître des lieux, Daran, enferme les précieux documents dans un des tiroirs de son bureau et ajoute la clef au trousseau attaché à sa ceinture. Lorsque le reste de la bande se dirige vers la sortie, sur les talons de Greta et Raffaella, Palder range vivement sa part du magot dans un compartiment secret du mur, derrière un panneau amovible. La cachette est insoupçonnable. Raffaella jette un dernier regard sur la pièce. Tout paraît en ordre. Elle donne gaiement le bras à Niven Mérion et pousse la porte savamment ouvragée menant vers l'enchevêtrement de passerelles. Midel-Heim, nous voici !


Hrp : Pour info : L'odieux quintette Palder : Raffaella, Greta, Daran, et leurs complices Niven et Darius. Voir éventuellement la présentation de Raffaella Palder et d'Angélyne Montaigu.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 6 Fév 2012 - 8:22

Si les douces paroles de Yannick sont un baume apaisant, au coeur d'Angélyne, il n'en reste pas moins que sa blessure est profonde, et que sa haine viscérale, envers les Palder et leur comparses, ne s'éteindra qu'avec l'accomplissement de sa vengeance et la défaite de ce quintette redoutable. Entendre en détail, les actions qui ont menés sa famille à la ruine est si douloureux, mais elle n'est plus seule pour l'affronter, farouchement accrochée au cou de son amant, elle se raisonne pour ne pas leur sauter à la gorge, et tente de se calmer, buvant la coupe jusqu'à la lie …

La voix charmeuse de Raffaella, qui pavoise devant les autres invités, ses manigances mesquines et égoïstes, Angélyne ne comprend toujours pas comment les hommes se font ensorceler par cette garce détestable qui les manipule comme de vulgaires pantins serviles. Raffy est toujours aussi haïssable, inhumaine, à ses yeux, tout comme sa mère et son oncle. Elle sursaute brutalement, lorsque la croisée entrouverte, juste au dessus de leurs têtes, se referme, les empêchant d'entendre la suite de la réunion des vautours. Elle interroge Yannick du regard, puis se hisse discrètement jusqu'à la fenêtre, pour comprendre ce qui se passe, mais impossible de distinguer quoique ce soit, au travers des vitraux opaques multicolores.

- Zut ! Je ne peux rien voir ! murmure-t-elle. C'est rageant ! Ce n'est pas comme ça qu'on va connaître leurs …

Elle se tait brusquement, alors que les battants aux ornements outranciers de la porte d'entrée, s'ouvrent derrière eux, laissant échapper les voix enjouées de la troupe Palder au complet, mais surtout, menaçant de les découvrir, en train d'épier leur discussion au sommet ! Vite, vite, Angélyne regarde autour d'elle, cherchant désespérément, un refuge, elle tire Yannick derrière elle, et s'enfonce résolument sous les branches qui jouxtent le palier sur lequel ils s'étaient installés, parant au plus pressé : disparaître de la vue des Palder et compagnie !

- Vite, mon cœur, ils vont nous voir, vite, grimpe ! lui dit -elle à voix basse, se faufilant au travers du feuillage vernissé, assez dense pour les cacher tous les deux. Regarde, ils quittent la maison, ils vont sûrement fêter leur … leur ... triomphe. Elle crache ce dernier mot, avec tout le dégoût qu'elle ressent, après la scène dont ils viennent d'être témoins.

- Que fait-on ? On profite de leur virée, pour entrer ? demande-t-elle à son compagnon, tout en observant l'aréopage bruyant et coloré, qui quitte, insouciant, l'arbre-maison Palder, les poches bien remplies. Angélyne porte alors, son regard azuré sur la façade, étudiant attentivement les fenêtres, aucune ne semble ouverte, mais l'une d'entre elles, plutôt étroite, est à leur portée, à l'abri des yeux des passants.

- Voilà l'ouverture idéale ! Viens, approchons-nous !


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Yannick Saule


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim
MON AGE : 26 ans
Masculin
MESSAGES : 779
AGE : 46
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : Promor le Facétieux, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mar 7 Fév 2012 - 7:12


Il s'en est fallu d'un cheveu ! Oui, l'alerte a été chaude ! Par bonheur, la puce, vive et légère, a eu le réflexe providentiel de se redresser d'un bond, en entendant s'ouvrir la porte, et elle a eu surtout la présence d'esprit d'attirer son compagnon dans l'épaisseur du feuillage ceinturant l'étroite plate-forme supportant une partie de la résidence Palder. L'horrible quintette, absorbé par les rires et l'euphorie de l'instant, et emmené par une Raffaella charmeuse et carrément aguicheuse, n'a pas remarqué leur sauve-qui-peut et leur bond à travers le branchage touffu.

Rassurés par la désinvolture de Daran et de sa fine équipe, Angélyne et Yannick les regardent s'éloigner en empruntant l'enfilade de passerelles, et ils comprennent au passage que ces maudits escrocs s'en vont poursuivre leurs réjouissances dans une taverne de Midel-Heim. Qu'ils y crèvent tous la gueule ouverte ... murmure le jeune homme, les yeux brillants de haine, à l'oreille de sa douce compagne.

La sylphide a retrouvé ses esprits, et elle profiterait volontiers du départ des cinq crapules pour fouiller le bureau de Daran, leur stratège. Yannick hésite un moment, mais il doit bien admettre qu'une telle occasion est inespérée et qu'elle ne se reproduira certainement jamais. En silence, ils contournent le riche bâtiment, artistiquement serti au cœur de la végétation luxuriante, ce qui offre l'avantage considérable de les masquer à la vue des rares passants qui se baladent le nez en l'air, à d'autres niveaux. Bien entendu, le maître des lieux n'est pas un idiot, les portes de la résidence sont closes, et les fenêtres qui leur sont accessibles sont protégées par de solides barreaux enchâssés dans l'épaisse boiserie. Cependant, à force d'examiner la construction sous tous les angles, la puce repère enfin un accès possible, une fenêtre discrète, ou plutôt une lucarne exiguë, de forme rectangulaire, nichée à droite d'un balconnet étroit. Ce passage est à leur portée, à condition que Yannick aide la brindille à se hisser sur la balustrade de bois peint, perchée à bonne hauteur.

- Je vais te soulever jusque là, mon ange, mais tu devras pénétrer seule dans la bâtisse. Ma taille et ma corpulence m'empêcheront de m'y faufiler pour te suivre. De mon côté je monterai la garde, caché dans un recoin de la plate-forme. Palder a dit tout à l'heure que le personnel avait été prié de rester chez lui, donc tu ne rencontreras personne dans la résidence. Tu ne devrais courir aucun danger, mais je vais me faire un sang d'encre, mon amour. Surtout ne traîne pas, essaye simplement de trouver leurs fichus documents, mais si ça te semble trop long ou trop périlleux, reviens tout de suite, et je t'aiderai à rejoindre le sol.

Yannick lève à nouveau les yeux vers la lucarne, et rajoute soudain : La fenêtre semble fermée, tu vas devoir briser la vitre, mon ange. Prends garde de ne pas te blesser ... précise t-il en lui tendant une bûche de bois ramassée sur la terrasse en forme de promontoire. Cogne avec ceci, au centre du carreau, et repousse tous les débris de verre à l'intérieur, en emballant ta main dans un mouchoir, afin de ne pas te couper en te glissant entre les châssis. C'est d'accord, mon trésor ? Viens, ne traînons pas ! Allons-y si tu es bien décidée ! Je te fais la courte-échelle !

Après un baiser rapide, un baiser porte-bonheur, Yannick s'adosse à la paroi, nouant fermement les doigts des deux mains les uns dans les autres, à hauteur de sa taille, pour permettre à la puce d'y poser les pieds et de grimper vers le balcon qui les surplombe. Si tu as le moindre problème, tu reviens à toute vitesse, d'accord mon ange ? répète t-il encore, anxieux de laisser sa fragile tourterelle pénétrer seule dans l'antre des Palder ...




avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mer 8 Fév 2012 - 7:26

Un sourire amusé joue sur les lèvres roses d'Angélyne, le visage de Yannick est un livre ouvert sur lequel elle apprend, peu à peu, à lire ses émotions. Son inquiétude la touche au plus profond d'elle même, peu habituée, depuis ces cinq dernières années, à ce qu'on se préoccupe d'elle. Bien sûr qu'il est réticent à l'idée de la voir entrer dans la tanière de Daran Palder, mais c'est une chance unique de récupérer enfin des preuves des malversations et des crimes sordides de ces crapules. S'il finit par accepter sa proposition, il l'abreuve de conseils judicieux sur la façon de procéder, sans se rendre compte de l'absurdité de la chose, dans la mesure où son métier de voleuse lui a vite appris tout cela. Mais elle se tait, car le regard brun, si chaleureux, si doux, est voilé d'angoisse, et elle ne veut surtout pas le blesser. Elle serait sûrement dans le même état, si leurs positions étaient inversées ...

Délicatement, elle prend son visage entre ses mains fines, et plonge dans les yeux chocolat qu'elle aime tant : - Mon amour, je sais que tu n'es pas enchanté de me voir entrer dans cette maison, mais je te promets de faire attention, ne t'inquiète pas, d'accord ? Il n'y a personne à l'intérieur, je ne risque rien. Par contre, si jamais l'un d'eux revenait, frappe à la fenêtre du bureau, je sortirai immédiatement. Elle dépose un rapide baiser sur sa bouche sensuelle, et ajoute, taquine : - Fais-moi grimper au septième ciel maintenant, mon trésor, que je puisse entrer !

Elle glisse son pied dans les mains jointes de Yannick, et escalade lestement la petite balustrade qui lui permet d'atteindre sans difficulté la minuscule lucarne, malgré sa robe et ses jupons froufroutants. Avec le rondin de bois que lui a donné son complice adoré, elle donne un coup sec dans la vitre qui vole en éclats, avec un bruit cristallin. Protégeant sa main avec le bas de sa robe, elle se penche pour atteindre la poignée de l'oeil-de-boeuf, et pousse le battant pour se faufiler, par l'ouverture étroite. Une fois entrée, elle fait un petit signe à Yannick, pour lui montrer que tout va bien, mais par précaution, elle garde à la main le morceau de bois comme arme ... Juste au cas où ...

Elle sait bien sûr, où elle se trouve, elle a arpenté cette maison tant de fois, pour se changer les idées, ou échapper à Raffy la peste, et même à son oncle les dernières semaines ... Sur le palier de l''escalier de bois sculpté, entre le premier et le rez-de-chaussée, elle descend quatre à quatre les marches, puis enfile le corridor, qui conduit au bureau de Daran, elle pousse la lourde porte ornée de feuilles artistiquement ciselées. Elle reste sur le seuil, quelques secondes, se remémorant la première fois qu'elle est entrée ici, perdue, écrasée par le chagrin, cherchant une épaule réconfortante. Elle secoue la tête, relègue ses pensées dans un coin, et pénètre dans la pièce au luxe ostentatoire.

Après un coup d'oeil circulaire, Angélyne se rue vers la fenêtre qu'elle ouvre pour prévenir Yannick qu'elle est bien arrivée, puis elle entreprend de fouiller le bureau. Rien sur le plateau de cuir orné de dorures aux armes des Palder, les piles de parchemins rangées méticuleusement ne sont que des lettres et des invitations aux soirées de Midel-Heim. Elle s'attaque méthodiquement aux tiroirs aux poignées d'or, qui s'ouvrent les uns après les autres, mais qui ne contiennent que des liasses de vélin inintéressants. Quant au grand tiroir central, il est verrouillé, les documents importants doivent être là !

Elle attrape un coupe-papier, et tente de forcer la serrure qui résiste : - Ah non, murmure-t-elle, tu ne vas pas me faire ce coup-là, toi ! Jetant la lame sur le bureau, elle fouille dans ses poches et en extrait victorieusement deux épingles à cheveux. Elle les introduit dans la serrure et fait délicatement jouer le pêne, qui cède enfin ! Elle tire la poignée à la volée, et découvre enfin ce qu'elle cherchait : les méfaits du quintette maléfique écrits noir sur blanc ! S'emparant de la liasse de parchemins, elle repousse le tiroir, et court à la fenêtre, agitant les papiers :

- J'ai trouvé, mon coeur, j'arrive ! Puis elle referme précautionneusement la croisée, roule les documents et les dissimule dans son corset. Elle quitte le bureau de Daran, le sourire aux lèvres, clôt la porte massive, et court vers les escaliers, grimpe la lucarne, met le pied sur la petite balconnière et saute dans les bras de Yannick, qu'elle embrasse fougueusement, formidablement heureuse d'avoir trouvé les preuves irréfutables qu'elle cherchait, mais aussi de se serrer contre le corps vigoureux de son amant compréhensif et merveilleux : - Je t'aime Yannick, je t'aime tant ! déclare-t-elle euphorique, parsemant son beau visage de baisers ...


Suite à l'arbre-maison d'Angélyne Montaigu.


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Raffaella Palder


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim et Sant Poséinos
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 123
AGE : 45
INSCRIT LE : 03/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Ven 17 Fév 2012 - 9:50


Plus tard.

C'est une aube blafarde qui les accueille à la sortie de la taverne, une aube qui les surprend et qui les enveloppe de sa pelisse irisée. Ils ont bu. Beaucoup bu. Beaucoup trop bu. Darius Enata et Niven Mérion surtout, et Raffaella a largement profité de cette nuit d'ivresse pour leur soutirer mille promesses. Ces deux idiots se sont engagés à la couvrir de bijoux et de diamants, et l'exécutrice du clan Palder se chargera très bientôt de leur rappeler leurs engagements, dès qu'ils seront complètement dessaoulés, quitte à leur consacrer une ou deux nuits torrides pour qu'ils se montrent encore plus généreux. Ensuite, elle n'aura plus besoin d'eux, et sans doute périront-ils dans de mystérieuses circonstances qui ne seront jamais élucidées. Une noyade ou un empoisonnement, ou tout simplement un brigandage qui aura mal tourné et qui laissera deux cadavres baignant atrocement dans un ruisseau d'hémoglobine, dans la pénombre d'une ruelle peu fréquentée.

Il faut battre le fer quand il est chaud ! Raffaella a donc décidé d'évoquer dès ce soir la possibilité de ces « dommages collatéraux » avec son oncle Daran, qui l'écoute en hochant la tête. Afin de lui exposer tous les détails de ce projet, elle l'accompagne dans sa superbe résidence, où une chambre est toujours prête à son intention. Pas celle de son oncle, non. Pas encore. Bref !

Pour sa part, Greta a préféré regagner son propre domicile, dans les faubourgs de Midel-Heim. A son âge, près de cinquante étés, qui commencent à rider son front, il lui faudra deux ou trois jours pour se remettre d'une telle orgie de vin et d'alcool, ainsi que des caresses de ce jeune barman, beau comme un ange, qui l'a serrée de près durant toute la nuit, finissant par la lutiner de bon cœur dans l'escalier, alors que l'établissement allait fermer ses portes.

Les pas de Raffaella et de Daran Palder résonnent dans le silence du matin blême. Un voile de brume les escorte au sein de l’écheveau de passerelles et de ponts suspendus qui les mène à la propriété. A leur approche, un écureuil roux escalade un tronc noueux comme s'il avait la mort aux trousses. Sous les yeux de sa nièce, Daran décroche une clef de son trousseau, et ouvre la porte d'une main étonnamment ferme, compte tenu de l'heure avancée et de l'alcool ingurgité. Ils entrent dans la luxueuse demeure, où voisinent le marbre et le cristal. Allons terminer cette conversation dans mon bureau, ma fille ... lui propose t-il en se dirigeant déjà vers l'escalier.

La teigne – ainsi qu'il la surnomme affectueusement – emboîte le pas de son oncle, qui s'efface un instant en lui tenant la porte, et Raffaella pénètre la première dans la pièce. Elle n'est pas émotive, non, loin de là, mais elle pousse soudain un cri de stupeur, puis demeure pétrifiée, fixant le bureau de bois verni avec des yeux épouvanté, une main tendue vers les tiroirs. Ceux-ci sont entrouverts, quelques documents gisent sur le sol, auprès d'un coupe-papier et de deux épingles à cheveux ! Le tiroir central a été rudement repoussé, mais il n'est qu'à demi refermé, et il est ... vide ! Mon oncle, quelqu'un a dérobé tes documents ! ... parvient-elle à bredouiller confusément. Rageur, Daran rejoint sa nièce et se précipite vers le secrétaire en proférant un long chapelet d'injures ...

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mar 21 Fév 2012 - 9:37





- Foutre dieu de foutre dieu ! Qui a osé ?

Les yeux flamboyant de rage et de haine, Daran Palder se rue vers son bureau de bois, s'agenouille face aux tiroirs entrouverts, examine précipitamment le contenu restant, rejetant derrière lui, par dessus son épaule, l'abominable fatras de paperasses totalement insignifiantes qu'il y récupère ! Il doit bien se rendre à l'évidence. Il ne s'agit nullement d'une erreur de rangement, la totalité du dossier de ces idiots de Montaigu a bel et bien disparu ! Volatilisés, les comptes, les lettres, les preuves ! Daran adresse un regard consterné à sa nièce, dont le visage est aussi blême qu'un linceul.

- Ce n'est pas possible ! Je suis certain de ne pas avoir oublié de fermer les tiroirs et la porte d'entrée ! Et les fenêtres sont protégées par des barreaux ! C'est incompréhensible !

Mu par une nouvelle angoisse, l'escroc se précipite vers le panneau pivotant camouflant sa part du butin, il glisse la main au fond de cette planque qu'il a toujours estimée totalement invisible, et il y retrouve ses galons ! Il pousse un long soupir de soulagement. Le désastre est incommensurable, mais l'argent, son argent, est toujours bien au chaud dans la cachette !

- Viens, nous devons à tout prix comprendre ce qui a pu se passer ! C'est seulement ainsi que nous pourrons retrouver la trace des voleurs ! Nous n'avons pas de temps à perdre, nous devons récupérer ces documents au plus vite !

Le moteur du clan Palder attrape sa nièce par le bras, et l'ignoble duo dévale les escaliers quatre à quatre puis accomplit rapidement le tour de la demeure en empruntant les terrasses et les passerelles qui la ceinturent. Là ! ... Le doigt de Raffaella désigne une minuscule fenêtre brisée, au premier étage, à l'arrière de la propriété, et juste à côté d'un balcon étroit. Des débris de verre jonchent le sol, exactement sous l'encadrement légèrement entrouvert. Qui a pu passer par là ? Cette ouverture est infime et inaccessible ! ... tempête le chef des escrocs, déconcerté par cette énigme qu'il a du mal à déchiffrer. Viens, rentrons, nous allons battre le rappel de nos complices ! Je pense que nous devrions disparaître quelque temps, si jamais nous sommes recherchés ! Raffaella, ma fille, comprends-tu ce qui a pu se produire ?

Daran dévisage sa nièce, dont l'imagination et la ruse l'ont déjà tiré de quelques situations difficiles dans le passé.



Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Raffaella Palder


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim et Sant Poséinos
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 123
AGE : 45
INSCRIT LE : 03/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Ven 24 Fév 2012 - 2:03


Comment a t-on réussi à se glisser dans un trou de souris aussi minuscule ? Décontenancé par cette incursion dans son antre, ce qu'il jugeait impossible, Daran avoue à sa nièce sa totale incompréhension. Cette énigme le déconcerte, le sidère, et jamais, non jamais, Raffaella n'a vu son oncle aussi ébranlé ! Le grand Daran Palder, le démoniaque, l'invincible, lui paraît cette fois presque vulnérable. Voilà une faille bien inattendue dans l'épaisse carapace de l'escroc ! Tu deviens trop vieux, mon oncle, tu vas devoir passer la main ...

Pour sa part, Raffaella a déjà percé le mystère. A qui profite le crime ? Cette simple question l'a menée tout droit à la solution : Angélyne Montaigu ! L'oie blanche. Son souffre-douleur préféré, au corps menu et frêle, est une des rares personnes à avoir pu s'introduire de la sorte dans cette propriété qu'elle connaît d'ailleurs comme sa poche, vu qu'elle a bénéficié autrefois de l'hospitalité des Palder. Et la vision fugace de la longue chevelure blanche de cette petite catin lui revient en mémoire ! Visiblement, il ne s'agissait point d'un fantasme de son imagination ! Cette silhouette sur la passerelle dominant la bâtisse, c'était bien elle ! Et tout s'enchaîne parfaitement ! Elle n'était pas seule, son compagnon était cet idiot de Yannick Saule, le Bellâtre, le roi des fauchés et des débauchés, et ce grand escogriffe l'aura aidée à atteindre le balcon et la fenêtre, lui permettant ainsi de réussir ce coup qu'elle n'aurait pu entreprendre seule.

L'esprit de Raffaella se met à fonctionner à toute allure. Ces deux ratés seraient donc amis, ou plutôt amants. Il est impossible qu'il en soit autrement. Et cette hypothèse lui permet déjà d'entrevoir un stratagème presque infaillible pour retrouver ces deux minables. Puisque ces nigauds surveillent la propriété de son oncle, elle va agir de la même manière. L'âme damnée de Daran Palder dispose d'un atout de taille, sa connaissance des lieux. Elle a fréquenté le manoir du Bellâtre avant son délabrement, précipitant d'ailleurs la déconfiture de ce crétin par quelques magouilles sorties de sa boite à malices.

Cette vendetta qui s'annonce, Raffaella ne désire pas en rater un seul épisode. Au contraire, elle la considère comme un défi personnel, comme un règlement de compte dont elle sera l'héroïne. La fière et redoutable gorgone se fait à l'avance une joie de récupérer seule ce dossier, et de prouver ainsi son efficacité au sein du clan. Mais avant toute chose, avant de se précipiter vers le manoir, il lui faut prévenir sa mère en urgence, car Daran a raison, la milice risque de se mêler à ce conflit. Il lui faut également encourager son oncle à s'occuper de réunir leurs complices, à prévoir des solutions de repli, ce qui lui donnera l'occasion de s'exclure un temps du groupe afin de disparaître, d'agir seule et de revenir ensuite triomphante, les documents sous le bras, et de gagner ainsi le droit de prendre la direction de leur organisation. Elle se soustrait à toutes ces réflexions pour répondre enfin à son oncle.

- Non, je ne vois pas non plus qui a pu commettre cette effraction ! Mais tu as raison, nous devons prendre toutes les précautions possibles pour brouiller les pistes si la milice intervient dans cette histoire. Essaie de joindre tous nos contacts dans la milice, et, si besoin, regroupe toute l'équipe dans une de nos planques, et quant à moi je vais prévenir maman ! Je viendrai aux nouvelles tout à l'heure ... Et Raffaella s'éclipse rapidement vers l'arbre-maison maternel.

avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Jeu 12 Juil 2012 - 4:49

Suite du Manoir Saule

En se rendant à la clairière maudite, Angélyne songe que ce tendre réveil, ces câlins étaient ce qu'il lui fallait pour affronter la suite de la journée. L'allure tranquille du chemanoir contraste avec le tumulte de ses pensées. Elle ne peut s'empêcher de jeter des regards furtifs de tous les côtés, craignant de voir surgir des fourrés denses qui longent la route, l'une ou l'autre des deux harpies Palder. Elle songe aussi à ses chers parents, le responsable de leur déchéance, de leur mort, est en enfer, ils sont partiellement vengés. Même si Raffy et Greta courent toujours ...
Il leur faut effacer toutes les traces qui pourraient les incriminer et permettre à la Milice de remonter jusqu'à eux. Pendant qu'elle fait le guet, Yannick se débarrasse prestement des corps, dans le Fleuve de Vie qui les engloutit aussitôt. Elle les regarde s'enfoncer dans l'eau sans remords, regrettant tout comme son compagnon, que les trois autres escrocs ne soient pas du voyage. Mais quand son amant lui tend les clés de l'arbre-maison de Daran Palder, elle se dit que Vama est de leur côté, une visite s'impose, visite largement facilitée par ce trousseau qu'elle tient dans sa main. Elle retient le gentilhomme un instant, et se haussant sur la pointe des pieds, l'embrasse à perdre haleine :

- Merci, mon amour, d'avoir eu la présence d'esprit de leur faire les poches. Tu as eu une idée de génie ! C'est toi qui raisonne en voleur ! se moque-t-elle gentiment. Filons vite chez Daran avant que quelqu'un ne s'inquiète de son absence. Enfourchant son chemanoir avec l'aide de Yannick, Angélyne se prend à espérer récupérer une partie de ses biens, non pas pour elle, mais pour tous les deux, pour cette vie qu'ils ont à bâtir. Et c'est le cœur gonflé d'espoir qu'elle mène sa monture auprès de celle de son compagnon, sur la route de Midel-Heim.
Les grands arbres aux feuilles sombres et vernissées abandonnent peu à peu la place aux buissons et aux taillis qui bordent le sentier qui s'élargit. La ville se découvre au détour de la dernière colline herbeuse. Le spectacle est toujours aussi splendide, les immenses arbres-maisons surplombent le reste de la cité, qui s'étale autour de ces piliers verdoyants. Lentement les deux jeunes gens descendent vers les premiers faubourgs réservés aux plus démunis, puis se dirigent vers l'arbre-maison Palder. Laissant Yannick dissimuler leurs montures un peu plus loin à l'abri des regards indiscrets, inutile de se faire remarquer, la jeune voleuse s'éloigne.

Fébrile, Angélyne grimpe rapidement sur les hauteurs, et atteint les beaux quartiers avant que son compagnon ne l'ait rejointe. Elle est si impatiente d'entrer chez Palder, qu'inconsciemment elle presse le pas sur les passerelles, relativement désertes en ce milieu de matinée. Cette fois elle passera par la grande porte, sa main ne cesse de jouer machinalement avec le trousseau qui tinte dans sa poche. Lorsqu'enfin elle parvient devant le grand portail sculpté, elle est si excitée, si nerveuse qu'elle en oublie toute prudence. Le pêne glisse dans la serrure parfaitement huilée et le vantail s'ouvre sur le grand hall outrageusement décoré, à l'image des Palder, vitrine vulgaire de la richesse du propriétaire. Mais elle ne s'y attarde pas avalant l'escalier quatre à quatre, elle enfile le couloir qui mène au bureau, et ouvre la porte à toute volée.

Mais un visiteur est déjà en train de retourner la pièce de fond en comble, se moquant pas mal de faire du bruit, il n'a pas entendu la jeune femme entrer. Les tiroirs ont été vidés à même le sol, les placards ouverts ont subi le même sort, les dossiers de Daran gisent éventrés sur le parquet, îlots sombres dans la mer de papiers, dont certains volettent encore. Une folle rage semble animer ce piètre voleur tout de noir vêtu, mais quand il émerge de derrière l'une des portes de la bibliothèque, son identité ne fait plus de doute, Greta est dans la place !
La colère vengeresse qui envahit Angélyne balaie raison et prudence. Une haine viscérale la galvanise, la jetant dans l'arène, sans qu'elle prenne la peine de réfléchir aux conséquences, aux dangers que représente cette adversaire perverse et tenace.

- Sale vermine puante ! Qu'est-ce-que tu fiches là ? éructe-t-elle, venimeuse, sortant maladroitement son épée de son fourreau. Tu n'en as pas encore assez, avec tout ce que tu as volé à ma famille ? Tu n'es qu'un rapace malfaisant, tu te repais des restes froids de ton propre frère ! Raffy a intérêt à surveiller ses arrières, tu serais bien capable de la dépouiller aussi ! Elle s'approche de Greta, l'arme au poing, essayant de se rappeler des conseils avisés de Yannick. Par Vama, Yannick ! Toute à sa fureur, elle l'a oublié un instant, il va la tuer quand il verra dans quel pétrin, elle s'est encore fourrée, enfin si Greta ne l'a pas fait avant ... Mais il est trop tard pour reculer, pas question qu'elle s'en sorte, cette fois, cette maudite diablesse. Angélyne tente une première attaque et se fend largement, espérant atteindre la garce qui lui fait face, vaguement inquiète ...


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Sam 14 Juil 2012 - 0:28




Voilà de longues minutes qu'elle cherche, et toujours rien ! Non, rien, pas l'ombre du moindre galon ! Ni or, ni argent ! Ivre de colère, Greta Palder projette vivement sur le sol le contenu des deux derniers tiroirs du bureau de feu son frère, elle s'agenouille et éparpille nerveusement quelques dossiers confidentiels, ajoutant un nouveau fatras de paperasses au désordre de la pièce, et elle fouille, elle fouille, mais en vain ! Rien ! Que dalle ! Bon sang de bonsoir ! Où diantre Daran a t-il pu dissimuler le magot dérobé aux Montaigu, avant de périr sous la lame de Yannick Saule ? Par Vama ! La harpie-mère trépigne ! Elle a risqué sa peau, elle n'a échappé que de justesse au massacre de la veille, sur les rives du Fleuve de Vie, et dès lors pas question pour elle de disparaître sans la fortune des Palder, si chèrement acquise ! Tout mais pas ça ! Cet argent elle l'a mérité !

Et son objectif est clair ! Dès qu'elle aura récupéré le fabuleux pactole, elle s'en ira rejoindre Raffy dans leur seconde résidence de Sant Poseïnos, une propriété luxueuse, acquise à l'insu de tous, et prévue pour leur servir de refuge en cas de catastrophe. Elle ne doute pas un seul instant que sa fille, habile et teigneuse, ait pu se soustraire à la vindicte de la brebis galeuse des Saule et de sa compagne, et qu'elle soit déjà en route vers leur abri secret.

Greta se redresse, refermant violemment la porte de la bibliothèque, qu'elle a déjà explorée de fond en comble, quand soudain un cri de rage retentit derrière elle. La Palder fait face aussitôt, irritée de s'être laissée surprendre comme une écervelée, d'autant plus qu'elle n'est pas armée. La situation n'est pourtant pas désespérée, car la nouvelle venue est Angélyne Montaigu, la frêle rivale de sa fille Raffaella. Et elle est seule, apparemment, seule et brandissant bien maladroitement une épée. Le danger semble bien limité. Certes, la demi-portion attaque directement, s'efforçant de frapper d'estoc, tendant au maximum son bras armé vers Greta, mais la Palder évite d'un bond de côté l'assaut plutôt malhabile de la jeune femme, et réagit illico. D'un coup sec du tranchant de la main sur le poignet mince d'Angélyne, elle la désarme avec rudesse, et la rapière effilée disparaît sous le bureau de Daran en ricochant bruyamment sur le parquet.

Débarrassée de cette menace, Greta se lance allègrement sur cette jeune rivale qu'elle ne craint guère, ses mains bondissent et agrippent Angélyne par le cou, et elle l'adosse durement contre le mur du bureau. Les yeux de la Palder lancent des éclairs. Et toi, que fiches-tu ici, petite teigne ? Tu as été bien imprudente de venir seule ! Car tu es seule, n'est-ce pas ? ... insiste t-elle afin de se rassurer et de ne plus se laisser surprendre !

C'est l'argent de Daran que tu es venue chercher, petite idiote ? Erreur funeste ! Tu n'en verras jamais la couleur, je vais enfin pouvoir te tordre le cou à mon aise ! ... triomphe t-elle en resserrant encore son étreinte sur la gorge de la frêle Montaigu, immobilisée contre la cloison, le teint livide, le souffle court.



Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Dim 15 Juil 2012 - 11:56

Encore cette haine, viscérale, qui submerge Angélyne, telle une vague impérieuse, irrésistible ! Et elle la rend sourde aux bons conseils de Yannick, aveugle aux dangers qu'elle encourt face à Greta. La jeune femme se trouve bien sotte à présent, désarmée et dominée par l'ignoble sorcière Palder. Acculée au mur, les serres malfaisantes de ce féroce rapace femelle, enserrant son cou frêle, il est trop tard pour regretter son imprudence et sa stupidité. Elle n'a plus qu'à se défendre bec et ongles, elle est obligée de lutter jusqu'à ce que son Yannick arrive. Lui seul pourra les débarrasser de cette satanée bonne femme, qui comme les ézealles, semble avoir neuf vies !

La sale garce serre, elle jubile et la jeune voleuse doit impérativement trouver une solution pour se dégager de l'emprise mortelle. Elle manque cruellement d'air, et devant ses yeux qui se voilent, des taches noires dansent dangereusement. De ses mains libres, elle s'agrippe violemment aux poignets de Greta, tirant de toutes ses pauvres forces, elle empoigne ses doigts qu'elle tente de tordre. Elle se tortille farouchement entre le mur du bureau et le corps ferme de son assaillante, elle griffe au sang sa peau blanche et soignée, et l'air entre à nouveau dans sa gorge, lui accordant un modeste répit. La Palder est bien moins athlétique que sa fille, mais son gabarit reste largement supérieur à la gracile jeune femme. Seulement Angélyne est au moins aussi hargneuse et vindicative qu'elle, et surtout elle garde un atout précieux dans sa manche puisque la harpie la croit seule. Et elle n'hésite pas un instant à lui mentir :

- Bien sûr que je suis seule, abjecte pourriture ! Ce n'est pas l'argent de Daran ! C'est celui de ma famille ! Ce n'est pas à toi d'en profiter ! De toute façon tu ne le trouveras pas, j'y veillerai ! Tu n'en as pas le droit, charogne ! Chaque mot est ponctué de frappes qu'Angélyne porte dans les côtes de Greta qui finit par céder et lâche enfin son cou pour se protéger des attaques anarchiques de la voleuse en furie. Elle recule sous la pluie de coups de poing qui bien que petits, n'en font pas moins mal. Hors d'haleine, la jeune femme réussit à s'éloigner du piège dans laquelle la vieille mégère l'avait enfermée et cherche désespérément de ses yeux brillants de colère, son épée. Mais la lame volage a roulé sous le majestueux bureau de bois sombre.

Sans arme, elle ne peut que temporiser, attendant l'entrée providentielle de Yannick, déjà qu'elle n'a pas su garder l'avantage quand elle en avait une... Et puis soudain, elle se baisse et ramasse vivement l'un des dossiers de Daran qui gît éventré, à ses pieds et le jette à la tête de Greta : - Prends ça, vieille peau ! Jamais tu n'auras l'argent des Montaigu ! Jamais, tu m'entends ! hurle-t-elle, espérant ainsi prévenir son tendre compagnon qu'elle n'est pas seule. Et elle inonde son adversaire de projectiles en tout genre, jusqu'à ce qu'elle manque de munitions. Elle se glisse alors derrière le plateau de bois massif, encombré de papiers divers, et qui désormais la sépare de la mère Palder, écumant de rage.

Les voilà toutes deux, se défiant du regard de chaque côté du bureau, elles tournent autour comme deux mères incendios prêtes à s'entre-tuer pour défendre leurs petits, épiant la moindre erreur, la moindre ouverture pour sauter à la gorge de l'autre ...


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 16 Juil 2012 - 12:56




Seule la largeur du bureau les sépare, et elles risquent un pas prudent l'une vers l'autre. Puis un second. Et elles tournent, elles tournent lentement autour du meuble, les mains ouvertes devant elles comme deux rangées de serres, les muscles tendus comme la corde d'un arc, pour mieux s'empoigner et se briser les os. Puis soudain elles s'écartent, elles temporisent, comme si elles se heurtaient à un obstacle invisible. Un regard aussi glacial que la mort, une mimique plus menaçante, une feinte avortée, et tout est à recommencer. Et les voici qui reculent, l'une d'abord, l'autre ensuite, pour se choisir un meilleur angle d'attaque, ou pour éviter de se retrouver adossée au mur.

Tu veux danser, petite catin ? Alors dansons !

Et elles tournent encore, les yeux dans les yeux, et cette mortelle farandole se prolonge. Seuls leurs pas glissant sur le parquet jonché de papiers ponctuent la danse. Leurs visages sont tendus, concentrés. Elles cherchent toutes deux à anticiper, à deviner le moindre geste de la rivale. Une erreur et ce sera la fin.

Contrairement à ce que Greta imaginait, Angélyne ne cherche pas à s'enfuir, même lorsqu'elle se retrouve à proximité de la porte entrouverte. Par Vama, cette petite dinde est vraiment inconsciente si elle croit pouvoir s'en tirer indemne. Ses œillades haineuses ne troublent nullement la Palder, au contraire, elles attisent encore sa rage de s'être laissée surprendre par la Montaigu, et de perdre un temps précieux à se battre alors qu'elle veut absolument trouver le pactole et disparaître pour très longtemps.

Et soudain, tout se précipite ! La danse macabre se termine par un bond en avant de Greta, que cette ronde commence à lasser. Fichtre, pourquoi attendre davantage ? Elle est de loin la plus solide des deux ! Sûre de sa force, elle agrippe les mains de sa frêle rivale, et les doigts des deux femmes s'enchevêtrent brutalement, à hauteur de leurs épaules. La poussée de la Palder est terrible, elle est la plus puissante, et Angélyne perd pied rapidement. Elle a beau s'arc-bouter, elle plie inexorablement, et Greta la renverse vers l'arrière, l'allongeant parmi le fatras de documents amoncelés sur le bureau. Poursuivant sur sa lancée, la Parder bloque les bras de sa rivale parmi la paperasse, lui immobilisant une main de chaque côté de sa crinière blanche. S'appuyant au bureau, elle se penche vers Angélyne, un sourire triomphant sur les lèvres. Te voilà en mon pouvoir, et cette fois je vais t'écrabouiller comme un vulgaire insecte ! ... certifie t-elle en posant un genou sur l'abdomen de sa fragile adversaire pour le lui broyer implacablement.



Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Sam 21 Juil 2012 - 0:32

Ah non ! Pas encore ! Comment fait-elle donc pour se faire avoir, à chaque affrontement, pour se retrouver en position d'infériorité, même armée ? Elles se tournaient toutes les deux autour, et de son pied, Angélyne avait presque réussi à déloger son épée, cachée sous l'imposant bureau. Soudain cette garce de Greta, d'un bond d'incendios, la saisit aux mains et l'attire sur le plateau jonché, de documents divers. D'une poigne de fer, elle fait rapidement plier la jeune voleuse qui se retrouve prisonnière sur le dos à la merci de cette vieille harpie.
Bon sang, quelle imbécile ! Par Vama, elle doit se sortir de là et vite ! Ce n'est pas comme ça que ça doit se passer, c'est la Palder qui devrait se trouver à sa place ! Angélyne enrage de sa faiblesse, de son ignorance, alors que le genou cagneux de la mégère s'enfonce avec rage dans son abdomen, la clouant impitoyablement sur le bureau.

- C'est moi qui vais t'écrabouiller ! Tu vas finir sous la semelle de mes bottes, sale punaise ! halète-t-elle, sa respiration bloquée, par la prise de ce borzinet femelle à l'haleine putride. De ses bras frêles, elle tente de repousser cette maudite bonne femme, mais rien à faire ! C'est qu'elle est lourde cette grosse vamoeil ! Des nausées irrépressibles l'assaillent soudain, il ne manquait plus que ça ! Renonçant à se dégager avec ses bras, elle rassemble ses jambes, pose ses pieds sur le ventre de Greta et s'arc-boute vivement, poussant de toutes ses forces, pour envoyer valdinguer la vieille sorcière contre les portes de la bibliothèque.
- Tu fais moins la maline ! Tu n'es pas aussi habile que la traînée qui te sert de fille, et pourtant elle ne m'a pas eue ! hurle Angélyne en se redressant d'un bond. Elle crie autant pour la scélérate qui tente de reprendre ses esprits que pour Yannick qui ne devrait plus être bien loin ...

Pas question de laisser la Palder mère prendre le dessus ou s'enfuir, adossée aux portes d'une bibliothèque de bois sombre, la jeune voleuse la croit à sa merci. D'un bond, elle lui saute à la gorge, sans plus réfléchir une seconde qu'elle ne pourra sûrement pas immobiliser cette furie qui fait une fois et demie son poids ! Profitant de ce que son adversaire est quelque peu sonnée, elle saisit son cou à deux mains et serre en s'appuyant de tout son corps menu contre celui massif de Greta, imprimant ses doigts dans la chair molle et ridée.
- Vieille haridelle ! Tu as fait ton temps ! Tu aurais mieux fait de prendre ton argent et filer rejoindre ta garce de fille ! vomit-elle, haineuse, en serrant de plus belle, malgré que ses mains fines fassent à peine le tour de la gorge fripée ... Jamais elle ne parviendra à l'étrangler ou au moins l'étourdir ! Trop tard pour récupérer l'épée !


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 23 Juil 2012 - 1:00





La Palder est consciente de sa supériorité manifeste, et la Montaigu a beau se démener comme un poisson pris dans la nasse, elle est dans l'impossibilité de se dégager. C'était inéluctable, Angélyne est restée, et restera toujours, cette gamine malingre que Daran souhaitait mettre dans son lit, sans doute titillé par une obscure exigence de ses hormones mâles, plus que par une attirance soudaine pour ce ridicule sac d'os.

Est-ce ce souvenir qui déconcentre un brin Greta, alors qu'elle broie inlassablement de son genou l'estomac de la demi-portion coincée sur le dos ? Probablement, car sa frêle adversaire réussit, de manière totalement inattendue, à la précipiter contre la bibliothèque. La Palder en reste un instant hébétée, presque groggy, car le choc est rude, et Angélyne, l'audacieuse Angélyne, l'inconsciente Angélyne, cherche à profiter de ce court moment de confusion pour prendre l'ascendant sur sa rivale et l'étrangler. Rien que ça ! Non, même pas en rêve, petite gourde aux formes sylphidesques ! Tu n'es pas de taille ! Et Greta se ressaisit rapidement. La poigne de la Montaigu se révèle bien trop faiblarde pour la mettre réellement en danger. Greta a le double de son âge, mais elle est également deux fois plus robuste. Non, même pas en rêve ...

Et ses doigts se referment sur le poignets menus de la chétive compagne de cet idiot de Yannick Saule. Ils les enserrent, ils en font le tour complet, et ils arrachent brutalement les mains fines qui s'en prenaient à sa gorge opulente. Cette fois-ci, plus question de la lâcher, plus question de lui laisser la moindre ouverture et de lui permettre de se rebeller. D'aucune manière. Et avant même d'immobiliser complètement Angélyne entre ses bras, elle sait que le misérable avorton ne s'en sortira pas.

Ta dernière heure a sonné ! Idiote ! A trop vouloir ruser et t'enrichir à mes dépens, tu n'auras rien ! Tu n'auras que ce que tu mérites, la mort ...

Une poussée foudroyante adosse à nouveau la Montaigu contre le bureau, et la Palder la serre contre elle, inexorablement, lui maintenant les bras le long de ses hanches fines, prisonniers de son étreinte implacable. Elle l'étouffe lentement, posément, comme un serpent étouffe sa proie dans ses anneaux puissants. Sans doute Greta n'est-elle pas aussi cruelle que sa fille Raffaella, mais le visage crispé d'Angélyne, et ses yeux vaincus, lui arrachent un horrible rictus de satisfaction. La Palder savoure sa vengeance. Elle n'a plus rien à craindre de sa rivale, dont les bras sont captifs des siens, et sa jeune victime n'a pas la taille nécessaire pour tenter quoique ce soit, comme une morsure ou un coup de tête. Elle est à sa merci, la dernière des Montaigu va s'éteindre, et bientôt Greta retrouvera sa fille pour un nouveau départ et d'autres délicieuses embrouilles.



Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 23 Juil 2012 - 10:44

A-t-elle été présomptueuse de penser qu'elle battrait Greta ? Probablement, mais elle se devait de tenter sa chance, non ? A-t-elle été trop gourmande, en espérant récupérer une partie de son propre héritage ? Non sûrement pas ! Ce sont ses parents et grands parents qui l'ont engrangée, cette fortune et ils l'ont placée pour assurer l'avenir de leur descendance. Les Palder ont déjà bien assez abusé de la générosité de son père, jusqu'à le tuer. Angélyne n'aurait jamais pu laisser partir la vieille harpie sans essayer de l'arrêter, ou de l'empêcher de s'emparer de la part de Daran. Après tout elle ne fait que défendre ce qui lui appartient ...

Mais se défendre, elle, c'est une autre affaire, Yannick va devoir y passer quelques heures à lui enseigner les rudiments du combat corps-à-corps, enfin si elle se sort du pétrin dans lequel elle vient de plonger ... D'ailleurs, il devrait être là, depuis le temps, pourvu qu'il n'ait pas été retardé, sinon ... Alors qu'Angélyne pensait bien naïvement avoir le dessus, ses mains serrées autour du cou fripé de la Palder, l'horrible mégère a agrippé de ses serres rudes, ses menus poignets et les a écartés comme on se débarrasse d'un vulgaire et indésirable insecte. Et elle est folle de rage la Greta, ses pommettes rougies par l'effort et la haine, elle a vite fait de retourner la situation à son avantage. Voilà Angélyne de nouveau prisonnière des bras musculeux de son implacable assaillante. Les yeux étincelants d'une colère cruelle, elle enferme la frêle voleuse dans une étreinte mortelle, serrant progressivement le corps menu contre elle ...

Coincée entre le plateau de marbre du bureau qui lui scie les reins et le giron impitoyable de la Palder, Angélyne se sent soulevée du sol, ses bras collés le long de ses flancs, elle n'a plus de défense, et commence à suffoquer. Rassemblent ses dernières forces, elle joue son va-tout, appelant Yannick à tue-tête, espérant ainsi affaiblir la pression de l'étau de fer qui l'enserre inexorablement, effrayer Greta, comme son amant l'avait fait dans la clairière.

- Yanniiiiiiiick ... Yanniiiick ! Dans le bureau ... viiiiiite ! Elle ne peut en dire plus, à bout de souffle, l'air lui fait cruellement défaut. De minuscules goulées lui parviennent, se faufilant difficilement vers ses poumons comprimés, entre ses côtes douloureuses et son dos écrasé. Un long gémissement de souffrance franchit ses lèvres exsangues, alors que ses yeux clairs se ternissent, perdant leur éclat vengeur.

Aux limites de la conscience, Angélyne tend désespérément l'oreille, cherchant le moindre bruit signalant l'arrivée de Yannick, mais rien ... Il n'y a que ses plaintes étouffées qui résonnent dans le bureau, sous le regard cruel et victorieux de Greta, qui n'a pas un seul instant avalé que son amant n'était pas loin et pourtant ... Pourtant la jeune femme implore silencieusement Vama, pour qu'il arrive ... Vite ... Sa lucidité s'effiloche emportée par l'anoxie, son corps n'est plus qu'efforts éperdus et douleurs violentes, elle hurlerait, si elle le pouvait, mais elle ne peut plus, elle abandonne, ses yeux vitreux ne distinguent plus rien, ses oreilles bourdonnent, et elle s'affaisse, inanimée, comme une poupée désarticulée, elle s'écroule basculant en arrière, sa longue crinière immaculée balayant tristement les dossiers du bureau ...


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum