AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Arbre-maison de Daran Palder

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 2 Jan 2012 - 11:07

Rappel du premier message :




Cinq ans. Cinq ans déjà que Daran Palder a réussi son coup le plus fumant, un coup qui l'a enrichi au delà de toutes ses espérances. Posté devant la fenêtre de son bureau, un verre d'alcool à la main, le redoutable escroc se souvient, se félicitant encore aujourd'hui de ce succès inespéré. Un sourire triomphant apparaît sur son visage bouffi lorsque les détails lui reviennent en mémoire.

Ses victimes, les Montaigu, avaient accumulé une fortune colossale grâce au commerce des vivenefs et de bois sorcier, attirant ainsi la convoitise de Palder et de sa bande, qui montèrent un plan diabolique pour s'en emparer.

Les Montaigu étaient un couple uni, et Daran s'en prit au maillon le plus faible, l'épouse. S'en débarrasser allait précipiter les événements. Ce fut très simple, en définitive, et leur ruse fonctionna à merveille. L'odieux personnage imagina de provoquer une violente frayeur au cheval de la Montaigu, qui galopait seule dans la forêt, selon son habitude, et la chute qui survint entraîna la mort de la cavalière, qui se fracassa le front contre les rochers. Elle agonisait encore, gémissant pitoyablement, quand la nièce de Palder, Raffaella, acheva très proprement la mourante, sans laisser de traces, en lui cognant le crâne contre un rocher saillant. Raffaella, son âme damnée, belle, cruelle, et démoniaque, digne fille de sa sœur Greta, tout aussi retorse et intéressée ... La mort de l'épouse Montaigu précipita la déchéance de la famille, et le pauvre Montaigu, cet idiot, ne s'en remit jamais.

Les événements s'enchaînèrent ensuite. Une dénonciation « anonyme » - rédigée par Greta - traîna Montaigu devant les tribunaux, et le veuf éploré fut tellement lamentable devant ses juges qu'il fut condamné à une lourde peine de prison, dont il ne sortit jamais, car il se suicida dans sa cellule, en se pendant avec sa ceinture.

Palder était son bras droit, à l'époque. Montaigu le considérait comme son meilleur ami. Quelle naïveté. Avec la complicité de Niven Mérion et Darius Enata, les comptables de la famille Montaigu, il lui fut facile de détourner cette fortune gigantesque, au détriment d'Angélyne, leur fille, qui n'était qu'une gamine à l'époque, et qui venait souvent se confier à lui et à Greta, en toute innocence.

Aujourd'hui, Daran Palder n'a qu'un seul regret. Il aurait voulu entraîner dans son lit la jeune Angélyne, qui, ruinée, avait trouvé refuge chez lui, mais il n'y a pas réussi. Elle est parvenue à prendre la poudre d'escampette lorsqu'il s'est montré plus entreprenant, emportant avec elle quelques bijoux et un peu d'argent. Qu'est-elle devenue ensuite ? Elle habiterait toujours à Midel-Heim, dit-on, mais elle ne présente aucun danger pour eux car elle n'est pas au courant de l'escroquerie qui a ruiné sa famille. Sans doute a t-elle quelques vagues soupçons, mais aucune preuve tangible.

L'heure du rendez-vous approche. Même si la somme est divisée entre les cinq acolytes, Greta, Raffaella, Niven, Darius et lui-même, ils auront tous de quoi vivre sans souci durant de nombreuses années. Ils vont enfin en profiter, après avoir du se contenter d'en user avec parcimonie pendant ces cinq longues années, afin de ne pas éveiller l'attention des autorités. Aujourd'hui, cette histoire tragique est oubliée par tous les habitants de Midel-Heim et des environs, et ils vont enfin se répartir des sommes fabuleuses. L'argent est là, dans un tiroir de son secrétaire, enfoui bien au chaud dans le volumineux dossier où Daran a noté soigneusement chaque détail du complot, dossier qu'il fera disparaître lorsque la distribution des galons entre tous les complices sera terminée et lorsqu'ils auront marqué leur accord sur les parts de chacun.

Des pas résonnent soudain sous la maison, bâtie dans un arbre immense. Sans doute un des premiers invités, attiré par le pactole comme un chien par un os à moelle ...



Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
MESSAGES : 907
INSCRIT LE : 19/10/2011
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Lun 23 Juil 2012 - 10:44

A-t-elle été présomptueuse de penser qu'elle battrait Greta ? Probablement, mais elle se devait de tenter sa chance, non ? A-t-elle été trop gourmande, en espérant récupérer une partie de son propre héritage ? Non sûrement pas ! Ce sont ses parents et grands parents qui l'ont engrangée, cette fortune et ils l'ont placée pour assurer l'avenir de leur descendance. Les Palder ont déjà bien assez abusé de la générosité de son père, jusqu'à le tuer. Angélyne n'aurait jamais pu laisser partir la vieille harpie sans essayer de l'arrêter, ou de l'empêcher de s'emparer de la part de Daran. Après tout elle ne fait que défendre ce qui lui appartient ...

Mais se défendre, elle, c'est une autre affaire, Yannick va devoir y passer quelques heures à lui enseigner les rudiments du combat corps-à-corps, enfin si elle se sort du pétrin dans lequel elle vient de plonger ... D'ailleurs, il devrait être là, depuis le temps, pourvu qu'il n'ait pas été retardé, sinon ... Alors qu'Angélyne pensait bien naïvement avoir le dessus, ses mains serrées autour du cou fripé de la Palder, l'horrible mégère a agrippé de ses serres rudes, ses menus poignets et les a écartés comme on se débarrasse d'un vulgaire et indésirable insecte. Et elle est folle de rage la Greta, ses pommettes rougies par l'effort et la haine, elle a vite fait de retourner la situation à son avantage. Voilà Angélyne de nouveau prisonnière des bras musculeux de son implacable assaillante. Les yeux étincelants d'une colère cruelle, elle enferme la frêle voleuse dans une étreinte mortelle, serrant progressivement le corps menu contre elle ...

Coincée entre le plateau de marbre du bureau qui lui scie les reins et le giron impitoyable de la Palder, Angélyne se sent soulevée du sol, ses bras collés le long de ses flancs, elle n'a plus de défense, et commence à suffoquer. Rassemblent ses dernières forces, elle joue son va-tout, appelant Yannick à tue-tête, espérant ainsi affaiblir la pression de l'étau de fer qui l'enserre inexorablement, effrayer Greta, comme son amant l'avait fait dans la clairière.

- Yanniiiiiiiick ... Yanniiiick ! Dans le bureau ... viiiiiite ! Elle ne peut en dire plus, à bout de souffle, l'air lui fait cruellement défaut. De minuscules goulées lui parviennent, se faufilant difficilement vers ses poumons comprimés, entre ses côtes douloureuses et son dos écrasé. Un long gémissement de souffrance franchit ses lèvres exsangues, alors que ses yeux clairs se ternissent, perdant leur éclat vengeur.

Aux limites de la conscience, Angélyne tend désespérément l'oreille, cherchant le moindre bruit signalant l'arrivée de Yannick, mais rien ... Il n'y a que ses plaintes étouffées qui résonnent dans le bureau, sous le regard cruel et victorieux de Greta, qui n'a pas un seul instant avalé que son amant n'était pas loin et pourtant ... Pourtant la jeune femme implore silencieusement Vama, pour qu'il arrive ... Vite ... Sa lucidité s'effiloche emportée par l'anoxie, son corps n'est plus qu'efforts éperdus et douleurs violentes, elle hurlerait, si elle le pouvait, mais elle ne peut plus, elle abandonne, ses yeux vitreux ne distinguent plus rien, ses oreilles bourdonnent, et elle s'affaisse, inanimée, comme une poupée désarticulée, elle s'écroule basculant en arrière, sa longue crinière immaculée balayant tristement les dossiers du bureau ...
avatar

On m'appelle Yannick Saule


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim
MON AGE : 26 ans
Masculin
MESSAGES : 779
AGE : 46
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : Promor le Facétieux, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Jeu 26 Juil 2012 - 2:37


Bon sang de bonsoir, elle est irrécupérable cette pestouille ! Un véritable courant d'air ! Certes, elle est adorable, elle compte plus que tout au monde, mais fichtre, quelle impatience ! Toujours encline à jouer les écervelées, à se lancer à corps perdu dans les pires aventures sans voir le danger qui se cache dans l'ombre ! Soit ! Yannick aura beau faire, il ne la changera plus ! Ils viennent à peine de se mettre d'accord, de décider qu'il valait mieux ne plus se quitter d'un pouce afin d'éviter toute mauvaise surprise, et zou, la fée Clochette s'en va la fleur au fusil, allongeant la gambette pour disparaître à l'intérieur de l'arbre-maison des Palder. Une véritable tête de mule !

Oh bien-sûr, l'affreux Daran est passé de vie à trépas, bien-sûr Raffaella et Greta se sont éclipsées à l'issue du sanglant combat de la clairière, bien-sûr la bande d'odieux escrocs est décimée, mais qu'importe, lorsqu'on prend une telle décision, c'est pour s'y tenir ! Plutôt contrarié, et même un tantinet énervé, Yannick se hâte d'accrocher leurs montures au pied d'un arbre, dans l'ombre épaisse du feuillage, les dissimulant ainsi à la vue d'éventuels passants curieux. Sitôt fait, il se dirige vers la maudite demeure de ces maudits Palder, mais, au bout de quelques pas, il s'aperçoit qu'il a négligé de prendre son épée, accrochée au flanc de son chemanoir. Il rebrousse donc chemin, récupère son arme, et reprend l'enfilade de passerelles menant à l'entrée de la sinistre bâtisse perchée dans les airs. Tout est tranquille aux alentours, la ville paraît engourdie sous l'éclat d'un soleil généreux, et les inquiétudes du gentilhomme se dissipent. C'est plutôt détendu et insouciant qu'il pousse la porte d'entrée et gravit les premières marches menant à l'étage.

Et là, soudain, un douloureux appel à l'aide trouble le silence de la demeure et fait tressaillir Yannick ! Cette voix, brisée par l'accablement et la détresse, il l'identifie illico ! Angélyne ! Son bel ange ! Vite ! Quatre à quatre, il se lance dans l'escalier en colimaçon, brandissant déjà son épée vers cet ennemi invisible qu'il imagine déjà agressant sa frêle compagne.

Tiens bon, mon trésor, je suis là ! J'arrive ! ... hurle t-il en atteignant le bureau de l'escroc. Il y pénètre en trombe, fou de rage et d'inquiétude, à l'instant précis où une silhouette vêtue de noir dépose sans ménagement le corps inanimé d'Angélyne parmi les dossiers jonchant le secrétaire de bois vernis. Yannick reconnaît l'agresseur de sa compagne lorsqu'elle se tourne vers lui, l'entendant se ruer dans la pièce ! Greta Palder ! ...

Que lui as-tu fait, vieille ordure ? J'vais t'embrocher si elle est blessée !




avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Ven 27 Juil 2012 - 3:42





C'était prévisible, c'était écrit, l'arrogante petite catin ne pèse pas bien lourd entre les pattes de Greta. Voilà ce qui arrive lorsqu'on confond témérité et absurde aveuglement. Et la Palder assiste avec un ravissement non dissimulé à l'agonie de la Montaigu. Les bras en tenaille, croisés dans le dos d'Angélyne, et témoignant d'une impétuosité et d'une vigueur qu'elle ne relâche pas un seul instant, elle l'amène lentement jusqu'au point de non-retour. La demi-portion lance un appel au secours, risible et pathétique, ce qui aiguillonne encore davantage la Palder. Elle se hâte un peu plus afin d'éviter toute intervention extérieure qui pourrait sauver sa rivale, bien que cette éventualité lui paraisse plutôt improbable, car si cette satanée petite gourde était accompagnée, elle ne serait pas là à gémir pitoyablement dans l'étau de ses bras, seule et impuissante.

Hurle autant que tu le peux, mais c'est inutile ! Personne ne viendra à ton aide, tu es à ma merci ...

Une lueur d'amusement fait pétiller les yeux de Greta. Elle ne regrette qu'une seule chose : c'est que Raffaella ne soit pas là pour assister au savoureux spectacle de la fin de la dernière des Montaigu. Nul doute qu'elle apprécierait ça, qu'elle y prendrait part de bon cœur, et qu'elle ricanerait en constatant la détresse de son ennemie invétérée. C'est bientôt la fin. La Palder connaît tous les symptômes qui se manifestent lorsque l'effondrement d'une adversaire est imminent. Ce regard vide et sans expression, cette respiration haletante, ce visage qui devient trop lourd, qui dodeline et s'affaisse inexorablement, oui, c'est la fin du voyage. Adieu, Angélyne. Tu as mal choisi ton camp, gourdasse, tu n'es plus rien ...

NON !

Un cri jaillit soudain de la bouche haineuse de Greta ! Son triomphe se mue en déconfiture. Des hurlements fusent dans l'escalier ! Des bruits de course résonnent sur le palier ! La porte du bureau pivote violemment sur ses gonds et heurte le mur ! Un homme de haute stature se précipite dans la pièce ! Yannick Saule ! C'était trop beau, trop facile, elle aurait dû se douter que l'amant d'Angélyne rôdait dans les parages et que les braillements de cette maudite teigne allaient l'avertir ! Le gentilhomme est armé mais hésite un instant en contemplant la scène. Il l'a reconnue, il l'apostrophe, son regard s'emplit de fureur. Fuir ! Il lui faut fuir, sans avoir le temps de vérifier si la Montaigu a rendu l'âme ou si elle est simplement inanimée. Une peur panique la gagne ! Elle a mille projets en tête, pas question de se laisser attraper ou embrocher par ce débauché ! Sans réfléchir davantage, elle empoigne le corps inerte d'Angélyne et le propulse en direction de Yannick ! L'imbécile est surpris, il réceptionne maladroitement sa compagne, et cherche à amortir la violence de l'impact en évitant de la laisser tomber sur le parquet. C'est l'instant ! Sa seule chance ! La Palder se jette dans l'escalier, misant sur l'inquiétude du jeune homme quant à l'état de sa belle et sur les soins qu'il va lui prodiguer de toute urgence si elle est encore vivante.



Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar

On m'appelle Yannick Saule


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim
MON AGE : 26 ans
Masculin
MESSAGES : 779
AGE : 46
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : Promor le Facétieux, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Sam 28 Juil 2012 - 2:59


Seul un bond désespéré, par dessus les tiroirs éventrés du bureau, qui ont vomi sur le parquet ciré une kyrielle de documents de toutes sortes, permet à Yannick de ceinturer le corps menu et inanimé de sa princesse avant qu'elle ne se fracasse la tête contre la bibliothèque. Fichtre, il s'en est fallu de peu ! Cherchant à conjuguer douceur et vitesse, il dépose sa compagne dans un fauteuil qu'il a attiré précipitamment vers eux, le regard empli d'une haine meurtrière pour la Palder qui profite de cette agitation qu'elle a provoquée pour se ruer hors de la pièce. Le jeune gentilhomme pousse un juron digne du répertoire du plus grossier des charretiers en la regardant s'éclipser par la porte entrouverte, mais il n'est pas question bien entendu qu'il abandonne sa princesse pour laquelle il se meurt d'inquiétude. La vieille grognasse peut aller se faire pendre ailleurs, il la retrouvera un jour, tout comme sa fille d'ailleurs, et elles recevront ce qu'elles méritent.

Vite, il s'agenouille au chevet de son farfadet, totalement inerte et d'une pâleur épouvantable. Il lui prend la main, lui tâte le poignet, et sent battre son pouls. Par Vama, elle est vivante ! Elle respire ! Yannick est partiellement soulagé, mais il se découvre bien impuissant face à l'évanouissement de sa belle. Il ignore les gestes à accomplir pour l'aider, pour la ranimer. Il lui tapote délicatement la joue, sans savoir si cette ligne de conduite est bien recommandée, guettant avec inquiétude si la puce donne des signes de reviviscence. Et soudain la mignonne pousse un léger gémissement, puis ouvre lentement les yeux. Son regard se pose sur le visage de son amant, puis parcourt la pièce. Elle est sauvée, mais elle revient de loin. Son imprudence, son talent inné à foncer tout droit dans les pires traquenards, à se jeter toute seule dans pires souricières, auraient pu lui coûter la vie. Une explication s'imposera sans doute, mais pas maintenant, Yannick est trop heureux que sa compagne soit tirée d'affaire, sans trop de casse apparemment, pour la sermonner sur-le-champ. Il se penche tendrement sur elle, l'adosse le plus confortablement possible au dossier du fauteuil, et l'embrasse doucement, évitant de l'enlacer après cette terrible bagarre qui l'a sans doute éreintée et sérieusement affaiblie.

Repose-toi, mon trésor. Tu n'as plus rien à craindre. Malheureusement je n'ai pas réussi à empêcher la Palder de prendre la poudre d'escampette, mais elle est partie les mains vides, c'est qu'elle n'a pas trouvé où son frère cachait ses galons. Les galons de ta famille ... rectifie t-il en souriant. Mais nous allons les dénicher. Je vais explorer la pièce centimètre par centimètre. Greta a vidé les tiroirs et la bibliothèque, il nous reste donc à désosser les murs et le parquet. Toi tu récupères, hein mon poussin, et tu me guides. Si tu as une idée de génie, je suis preneur ... ajoute t-il en lui bécotant les doigts. Il se relève ensuite, fouille négligemment parmi les documents épars, mais rien n'attire son attention.

Je vais utiliser la pointe de mon épée pour soulever le plancher et démantibuler les boiseries du mur ... conclut-il après un instant de réflexion. Allez, au boulot ! Inutile de traîner ici trop longtemps !




avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mer 8 Aoû 2012 - 2:00

Un voile noir s'étire autour d'Angélyne, un voile épais et lourd qui l'empêche de voir la lumière, il fait si sombre ... Une voix inquiète perce ce brouillard dense, une voix chaude qu'elle aime plus que tout et qui la guide vers la conscience, vers la vie, déchirant le linceul nébuleux dans lequel elle s'empêtrait, douloureusement. Enfin, elle ouvre des yeux vitreux sur le visage anxieux de son amant, elle jette un coup d'oeil affolé dans la pièce et gémit faiblement, son dos, ses côtes la font souffrir à chaque respiration. Sa vision se précise, et sa mémoire se réveille, les pièces du puzzle trouvent leur place : Greta, l'arbre maison de Daran, la lutte ... Bon sang ! Elle l'a laissé filer, quelle imbécile ! Non seulement elle a encore été incapable d'arrêter une Palder, mais elle a de nouveau foncé tête baissée, sans réfléchir aux conséquences, plongeant son compagnon dans les affres de la frayeur ... Encore !

Impossible de prononcer un mot, encore sous le choc, la jeune voleuse se laisse dorloter par son amant, cependant malgré son tendre baiser, elle n'ose le regarder dans les yeux, elle se sent si stupide, si coupable et inconséquente ... Elle est même étonnée de ne pas avoir eu droit à un sermon en règle, mérité de surcroît. Epuisée, elle se pelotonne dans le fauteuil, pliant ses jambes contre elle, les entourant de ses bras, elle observe Yannick qui cherche désespérément parmi les monceaux de dossiers éventrés, de documents froissés éparpillés sur le sol, un indice qui les conduirait à l'endroit où Daran a caché son trésor de guerre. Et soudain une réminiscence venue de son séjour chez cet escroc pervers resurgit : alors qu'elle espionnait le bureau sur la minuscule passerelle -où ils se sont cachés, il y a quelques jours- le claquement sec du bois qui s'emboîte a résonné tout comme la dernière fois qu'ils sont venus, Yannick et elle ...

- Les murs, murmure-t-elle pour elle-même, puis elle répète plus fort : - Yannick, il faut sonder les boiseries des murs ... Jamais Daran ne se serait abaissé à cacher quoique ce soit sous le plancher ... Rappelle-toi quand nous les épiions sur le petit ponceau, on a entendu un bruit sec, mais pas une porte de meuble, plutôt un panneau qui s'emboîte ... Et c'est sûrement ça, regarde les caissons de la cloison derrière le bureau, c'est le plus logique, il avait tout à portée de main comme ça, la cache doit se trouver là ... Je pensais que Greta au moins était au courant, quelle horrible famille, ils se méfient même les uns des autres ... Elle s'arrête un instant, pour reprendre son souffle, grimace lorsque l'air gonfle ses côtes douloureuses, puis profite que Yannick lui tourne le dos pour prononcer le coeur lourd : - Je suis désolée, mon coeur, me pardonneras-tu ma bêtise ... encore une fois ? Le menton posé sur ses genoux, recroquevillée dans la bergère comme dans une coquille, Angélyne s'inquiète de la réaction de son compagnon à qui elle avait pourtant promis de ne plus se ruer aveuglément dans les pièges de ces démoniaques Palder ...


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

avatar

On m'appelle Yannick Saule


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim
MON AGE : 26 ans
Masculin
MESSAGES : 779
AGE : 46
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : Promor le Facétieux, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Mer 8 Aoû 2012 - 13:30


Diablement futée, la brindille ! Du moins lorsqu'elle prend le temps de faire fonctionner ses mignons neurones et qu'elle évite de se jeter tête la première dans des initiatives ou des décisions inconsidérées. Effectivement, à la réflexion, le bref déclic qu'ils ont intercepté au vol, lorsque la réunion entre les Palder et leurs associés se terminait, laisse présager d'une cachette facilement accessible pour Daran, à portée de sa main, ou au maximum à deux ou trois pas de son bureau. Ainsi que le suppose la puce, il suffit sans doute de faire coulisser certains panneaux de bois pour dénicher le pactole, et non pas d'effectuer un tas de manipulations complexes et rebutantes qui engendreraient une sérieuse perte de temps.

Les yeux noisette de Yannick abandonnent donc les monticules de parchemins chiffonnés jonchant le parquet, pour se porter sur les boiseries de la paroi, qu'il ausculte minutieusement du regard, cherchant un panneau plus usé que les autres, ou légèrement différent. A première vue, rien de particulier n'attire l'attention. Il va falloir y aller aux forceps.

Cependant, lorsque sa princesse reprend la parole et regrette de s'être montrée bien imprudente, une fois de plus, les yeux du grand brun se fondent soudain aux prunelles de ciel et d'argent de sa sylphide, et il hoche la tête en souriant, s'agenouillant à ses pieds. S'emparant délicatement de sa main. Angélyne est un intrépide petit soldat, c'est dans sa nature, et ce serait une qualité immense si elle n'était pas si frêle, si fragile. Yannick prend sa voix la plus douce, mais aussi la plus insistante et la plus persuasive, pour la réprimander gentiment.

Mon ange, si nous avons convenu de ne pas nous quitter aussi longtemps qu'une partie de la bande sera encore en liberté, c'est pour nous protéger mutuellement. Tu es tout pour moi, et nous caressons mille projets d'avenir, ce serait idiot de tout gâcher par une étourderie, ou une témérité excessive. Il faut que tu le comprennes, mon amour. Et moi j'ai besoin de toi, et je ne veux pas te perdre ... Le lutin aux cheveux de neige s'est niché au fond de l'élégant fauteuil, rembourré de coussins ronds de laine brodée, menton menu collé à ses genoux joints, comme une pauvre enfant confuse et triste, et le jeune gentilhomme pose doucement ses lèvres sur celles de la puce pour l'embrasser longuement, avec une tendresse infinie. Il s'en veut déjà pour cette remarque qu'il estimait pourtant utile quelques instants auparavant. C'est lui qui se sent le plus penaud des deux à présent. Allez, on n'en parle plus, mon joli farfadet. Regarde bien comment ton amoureux va s'y prendre pour récupérer tes galons !

Yannick ne s'embarrasse d'aucune fioriture, et se met à tambouriner du poing contre la cloison de bois verni, dans l'espoir d'obtenir un son plus étouffé, ou au moins une dissonance caractéristique par rapport aux autres coups. Après une dizaine de chocs sourds, ses martèlements répétés donnent soudain le résultat escompté : il semble qu'il y ait un vide derrière la cloison. Je pense que nous touchons au but, ma chérie. Cette paroi va nous révéler ses secrets dans deux minutes ! Viens près de moi, mon poussin, si tu ne souffres pas trop. J'aimerais que ce soit toi qui récupère cet argent. Depuis le temps que tu luttes pour recouvrer la fortune de tes parents, ce bonheur te revient. Même si cela ne te rendra pas ta famille, malheureusement ... ajoute t-il d'un air sombre.

Étouffant un serrement de cœur, mais sans manifester l'ombre d'une hésitation, le jeune gentilhomme fiche la pointe de son épée entre deux lambris de bois laqué, et les arrache d'un coup sec, se servant de son arme comme d'un levier. Plusieurs escarcelles de cuir souple, aussi ventrues que des outres de vin remplies à ras bord, et pendouillant à une série de crochets alignés côte-à-côte, émergent de leur cachette, et Yannick pousse aussitôt un cri de joie en se tournant vers son bel oisillon. Merveilleux ! Les galons étaient bien là ! A toi de te servir, mon joli trésor !




avatar

On m'appelle Angélyne Montaigu


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel-Heim
MON AGE : 20 ans
Féminin
MESSAGES : 907
AGE : 45
INSCRIT LE : 19/10/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t287-angelyne-montaigu#top
Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    - Ven 10 Aoû 2012 - 7:12

Quel amour ! Par Vama, comme elle l'aime ! Elle croyait qu'il s'emporterait, qu'il lui ferait des reproches véhéments pour son inconséquence, mais non, au contraire, et elle se sent encore plus mal, car par sa faute il a failli tout perdre de nouveau. Mais elle en fait le serment, sur cet amour qu'ils partagent si intensément, plus jamais, non, plus jamais elle se lancera au devant du danger comme ça, aveuglément. Avec les viragos Palder en fuite, ils ne sont pas à l'abri de représailles, c'est vrai, cependant, connaissant les deux harpies, Angélyne est persuadée qu'elles sont parties lécher leurs blessures et qu'elles reviendront se venger un jour ou l'autre, malgré les preuves qui les accablent. Espérons que ce sera le plus tard possible ! Elle se doit de profiter de ce répit pour apprendre à se défendre et à se battre ...

Le baiser doux comme le miel qui ponctue cette tendre réprimande bouleverse Angélyne, une détermination nouvelle illumine son regard argenté, et son coeur déborde d'amour pour le gentilhomme si indulgent : - Je t'aime, mon coeur, c'est promis je serai plus prudente, merci d'être toujours là pour moi, je te dois encore une fois la vie ... Trouvons vite le coffre de Daran et partons d'ici, Je ne veux plus entendre parler de ces maudits Palder. Yannick retourne au sondage des cloisons de bois, soigneusement, farouchement, il inspecte, frappe ... Et soudain le bruit creux, tant attendu, résonne comme un cri de victoire dans le bureau silencieux.

Les lattes de bois sombres sautent sans difficulté, révélant une cache profonde, recelant le trésor de guerre, amassé par l'escroc cupide qui l'a dépossédée de sa famille aimante et du brillant avenir qui s'offrait à eux. Mais autant voir les choses du bon côté, sans ces évènements tragiques jamais Angélyne n'aurait croisé la route de Yannick ... Elle ne veut plus ressasser le passé, elle veut se tourner vers l'avenir radieux qu'ils peuvent se construire tous les deux. Et lorsqu'elle rejoint son compagnon, elle l'enlace de ses bras menus et le serre fort contre elle.

- C'est à toi que je dois cette victoire, mon amour ! Ces galons sont notre futur, à toi et moi. Nous allons te délivrer de toutes tes créances, et nous pourrons remettre en état ton Manoir. On tâchera de faire fructifier une ou deux de ces bourses pansues ... Mais j'aimerais bien continuer à visiter certaines demeures de ces riches marchands à la moralité douteuse, si tu veux bien faire équipe avec moi ... Pas question de laisser quoique ce soit ici, on prend tout, même ce qui ne m'appartient pas, de toute façon on ne fait que voler un voleur ... Dépêchons-nous de vider cette cache, et quittons ces lieux de perversion. Chaque escarcelle rebondie est décrochée et finit dans les fontes de sa selle que Yannick a eu la présence d'esprit d'apporter avec lui. Angélyne ramasse aussi des documents, des écrins et un coffret sans même les ouvrir, ils trieront tout ce fatras plus tard.

- Filons d'ici, j'ai besoin d'air frais, et j'ai une faim de loup ! On trouvera de quoi se sustenter sur le chemin. Chez toi ou chez moi ? l'interroge-t-elle malicieusement, alors qu'ils dévalent les escaliers vers la sortie de cette horrible maison, vers la lumière rayonnante de leur avenir ...


Calyth Montivelle, Pilote / Janalya Hermontrick, Maître armurier / Ylaria Desnolancès, Cultivatrice


Avatar de Thélou / Sign d'Aza
Merciiiii !

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Arbre-maison de Daran Palder    -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum