AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Sam 14 Jan 2012 - 8:05

    ▬ Votre Majesté! Votre Majesté!

    Les rideaux de la chambre de Kadvael s'ouvrirent brusquement. La lumière du jour frappa le visage du jeune homme en plein visage mais il n'eut pour défense qu'un vague grognement. Lukas, son précepteur, qui venait d'ouvrir les rideaux et qui se tenait à présent droit comme un piquet, les bras ballants se lamenta du peu de réaction de son nouveau Gouverneur. Il s'agita dans la chambre, ouvrant une armoire, en sortant des vêtements, les regardant, les rangeant. Il se retourna et voyant que le jeune homme ne se levait toujours pas, il leva les yeux au ciel, implorant Vama de l'aider dans cette épreuve.

    ▬ Kadvael, debout!

    Pour toute réponse, Lukas reçut un oreiller en pleine tête. Il le rejeta facilement avant de se jetait sur le lit de son protégé.

    ▬ Le Conseiller Mustang vient d'arriver de Korrul, il veut faire un rapport à "Sa Majesté". Du coup, le Conseiller Kae'rra a décidé de participer à la réunion.

    La déclaration de Lukas réveilla d'un seul coup le jeune garçon. Il se redressa vivement et s'empressa de demander:

    ▬ Mustang est de retour? Tu n'aurais pas pu le dire plus tôt? J'ai hâte de savoir comment s'est passé sa visite aux sauvages.

    Sur ce, le garçon sauta hors de son lit et commença à enfiler le pantalon qu'avait préparé pour lui Lukas. Celui-ci sourit de voir l'enthousiasme soudain de Kadvael. Il ajouta néanmoins en fronçant les sourcils:

    ▬ Le Conseiller Mustang. Et il a rendu visite aux Korruliens. Mais je ne t'ai pas tout dit. La Conseillère Ac'trian vient aussi. Et Vadyn Saaris, le général de la Milice.

    Kadvael se figea. Finalement, ça faisait pas mal de monde. Et Saaris venait. Il avait pour cet homme une sorte d'antipathie inexplicable. Trop de force, de courage ou de je ne sais quoi d'autre émanait de cette personne. Et puis le penchant du Général pour les deux sexes dérangeait Kadvael. Il soupira et finit rapidement de se préparer.

    (...)

    ▬ Bienvenue à ce... Conseil impromptu qui a pour but de me permettre de vous rencontrer une bonne fois pour toute. Cela va aussi permettre au... Conseiller Mustang, responsable des relations avec les Korruliens de nous faire le rapport de sa visite chez eux. Vous pouvez vous asseoir.

    A ces mots, les quatre personnes présentes autour de la table s’assirent. Kadvael s'assit lui aussi, savourant les regards tournaient vers lui, cette attention que l'on avait pour lui, ce pouvoir qu'il avait sur les quatre adultes présent autour de cette table.

    Bienvenue dans les Arcanes du Pouvoir Kadvael. Oui, bienvenue. Prend garde à ne pas te brûler les ailes....



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Sam 14 Jan 2012 - 11:52

Kadvael. Ce cloporte insignifiant. Une vermine en devenir. Un gamin rendu mégalomane et assoiffé par la pouvoir avant même de se voir pousser des poils autour de son petit oiseau. Vadyn savait que le Gouverneur Cor était extrêmement souffrant, il en était le premier témoin. Il savait également que c’était son frère cadet qui allait le succéder. Une erreur monumentale de confier un pouvoir aussi grand entre les mains d’un pré-pubère. Toutefois, si cette bombe à retardement était conseillée de la meilleure façon qui soit, alors peut-être le Royaume de Matroos allait-il en tirer un avantage. Le Général allait tout mettre en œuvre pour que le gosse ne prenne pas le melon et ne se décide à faire plonger l’État dans un chaos sans nom. Mais même si Vadyn se préoccupait de l’avenir des cités matrosciennes, il se souciait bien avant tout de son confort personnel et de sa viabilité dans le régime. L’important était de conserver sa place, et de s’affirmer. Si le petit avait l’intention de le révoquer, il se retrouverait sans Milice, tant Lord Saaris était respecté – voire craint – par ses soldats. Avec un peu de chance, bon nombre d’entre eux le suivraient pour colmater un totalitarisme kadvaelien. L’heure n’était cependant pas aux plans de reconversion, mais plutôt aux préparatifs du couronnement et aux serments d’allégeance.

« Abysse, prépare un transporteur. Nous nous rendons au Palais du Gouverneur. Emmène une troupe d’une dizaine d’hommes pour nous accompagner. Que le reste des forces en réserve se tiennent prêtes à boucler le périmètre en cas de pépin. Sait-on jamais… » Vadyn lui adressa un salut militaire des plus conventionnels et s’empressa de sortir de son bureau pour rejoindre le hall du quartier général. Quelques hommes faisaient office de gardes, formant comme une sorte de haie d’honneur. Le Général marcha d’un pas assuré vers la gigantesque sortie d’où émanait une lumière intense; dehors, le temps était radieux. Sur le perron, il inspira une longue bouffée d’oxygène avant de descendre lentement les marches en marbre, ses bottes de cuir martelant le sol d’un rythme régulier et presque menaçant. Aujourd’hui commençait l’ère du règne, pour le moment officieux, de Kadvael Keiron, nouveau Gouverneur du Royaume de Matroos.

Alors que le peloton militaire quadrillait le Palais, les deux majestueuses portes de la grande salle du trône s’ouvrirent dans un brouhaha familier, laissant pénétrer à l’intérieur de la pièce trois personnes à l’aura envahissante et reconnue de tous. Le Sire Albatros Mustang ouvrait la marche, Conseiller gouvernemental. Suivait de près la jeune Abysse, bras droit du Général mais également Conseillère stratégique. Enfin, Lord Saaris restait en retrait, traversant la salle de son pas massif et déterminé. Les portes se refermèrent en claquant, laissant alors planer un long silence jusqu’à l’ascension vers le petit garçon.

Après quelques échanges, ils rejoignirent la salle du Conseil, où ils purent prendre place autour de la grande tablée. Vadyn somma Abysse de venir prendre place à côté de lui d’un simple coup d’œil entendu. « Je pense qu’il est nécessaire de préciser qu’il sera inutile de nous complaire en formalités vaines et hypocrites. L’heure est à la discussion franche quant aux événements actuels et au futur du Royaume. Il sera important d’évoquer la cérémonie de votre couronnement officiel, Kadvael. Dit-il d’un ton assuré en insistant bien sur le prénom du jeune garçon et non sur un titre honorifique – non attribué pour le moment. Je me chargerai évidemment de l’organisation de cet événement afin de parfaire au mieux la sécurité de notre futur Monarque. » Vadyn se tut alors, laissant les autres prendre la parole.

À défaut de faire flamber les ailes flétries du Général Saaris, prends plutôt garde à ne pas te faire casser ces pattes arrières si juvéniles, petit Gouverneur…
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Dim 15 Jan 2012 - 8:44

Les jours défilent mais ne se ressemble jamais. L’inattendu. Abysse courait toujours après cette vaine surprise que pouvait lui offrir la vie. A vingt-huit ans, elle avait atteint les plus hautes marches de la Milice et se hissait désormais au grade de Conseiller et Bras droit du Général. Hélas, à mesure qu’elle avait gravi les échelons, les responsabilités. Hélas, à mesure qu’elle avait gravi les échelons, les responsabilités s’étaient accrues et les piles de paperasses s’étaient accumulées sur son bureau soigneusement ordonné.

A présent, Abysse passait le plus clair de son temps dans son bureau à la décoration impersonnelle. Il lui arrivait de plus en plus souvent d’oublier de rentrer à la demeure familiale. Consciente de son isolation, elle ne pouvait cependant abandonner toutes les charges qui lui étaient confiées. Méthodique, elle parvenait à s’organiser et remplir tous les devoirs qui l’incombaient. Abysse rêvait pourtant de voyages, de landes désertes et d’aventures. L’euphorie et la joie de sa récente promotion commençait à s’atténuer pour laisser place à une amertume agaçante.

Abysse jeta un regard sur la mince fente de lumière qui s’échappait de la fenêtre au rideau tiré. Le jour était déjà arrivé, si tôt. Et elle avait encore tant de chose à faire. Avec un soupir, la jeune femme réalisa que le repos n’était pas encore arrivé. Elle entendait des pas approcher dans le couloir. La démarche droite et régulière ne pouvait annoncer qu’une personne. Elle la reconnaissait entre toutes. Abysse se leva rapidement tandis que le Général entrait sans frapper, comme à son habitude.

Il la salua puis lui remis ses ordres du jour. Aujourd’hui, ils sortaient. Elle acquiesça, ne posant que quelques questions sur les détails de l’organisation de la journée. Le Général avait parlé de rencontrer le futur Gouverneur. Une fois son supérieur sortit, Abysse ferma les yeux un instant. Elle rassembla ses idées et traça l’organisation détaillée de cette rencontre. Rien ne devait être laissé au hasard. Sans plus attendre, la jeune femme appela un de ses hommes les plus proches et lui fournit la liste des hommes requis pour l’escorte.

Organisant rapidement les troupes, Abysse confiait ses ordres avec une efficacité surprenante. Quelques minutes avant le départ, la jeune femme s’autorisa cependant un moment de répit. Contemplant dans un miroir ses cernes et son visage émacié, elle tenta un maigre sourire. Comme à son habitude, elle se contenta d’enfiler l’uniforme de la milice, dénué de toute distinction militaire. Elle n’était qu’un soldat comme les autres. Abysse défit sa coiffure et se lissa rapidement les cheveux. Se massant longuement les tempes, face au miroir, la jeune femme contemplait son visage fatigué. Quelques secondes plus tard, elle fit volte-face et quitta son bureau en claquant la porte.


A quelques kilomètres de là se tenait la demeure du Gouverneur. Le transporteur les avala d’une traite, déposant le Général et sa petite troupe au pied du manoir. On les accueillit sobrement, seuls quelques instructions furent données tandis qu’on menait le Général et son Bras droit dans le bureau du Conseil. La pièce était vide, à l’exception du jeune et futur Gouverneur. Avançant vers lui d’une démarche droite et impeccable, le Général le salua sans cérémonie. Abysse n’en fut pas réellement surprise. D’une nature austère, il se dégageait de Vadyn une force tranquille qui imposait le respect. Face à cet homme d’un âge mur, le jeune Gouverneur ressemblait davantage à un enfant inconscient. Son regard, pourtant, témoignait d’une vivacité surprenante.

Précédant son supérieur, Abysse salua respectueusement le jeune homme qui siégerait bientôt à la tête du l’Etat.

- Votre majesté…

Formule sobre, comme à son habitude. Impassible, elle recula ensuite de façon à rester en retrait des deux hommes. La jeune femme avait pour habitude de toujours prendre du recul afin de mieux analyser la situation. Restant debout, elle alla s’appuyer contre un guéridon qui traînait non loin de là. Tandis que Vadyn commençait sa harangue, Abysse détailla rapidement le futur Gouverneur. Il lui manquait assurément la prestance du Général mais ses airs belliqueux semblaient lui conférer un certain pouvoir. Il ne se démontait nullement face à la sagesse ancienne du Général.

Abysse n’éprouvait cependant aucune sympathie pour le jeune homme. Il respirait l’insuffisance et le mépris. A ses yeux, il n’était qu’un parvenu. Là où elle avait du se battre pendant des années pour atteindre le respect et la reconnaissance, cet homme l’avait simplement obtenu par sa naissance. Balayant d’un mouvement discret de tête ses pensées, Abysse se concentra sur la discussion entre les deux hommes. Les autres conseillers de tarderaient pas à arriver. Croisant les bras sur sa poitrine, ses sens étaient à l’affût des moindres détails. Lentement, son regard se voila tandis qu’elle s’ouvrait à une réceptivité parfaite.

Laissez-moi percer vos faiblesses.

[ Bon je ne savais trop quoi écrire pour le moment, j'espère que j'aurais davantage d'inspi pour la suite. Hum par contre le nom de mon perso c'est Ac'trian. Yclette c'est juste pour le jeu de mot XD ]
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Jeu 26 Jan 2012 - 14:07

Spoiler:
 

    Une fois installés, le premier à prendre la parole fut bien évidemment Saaris. Cet homme, Kadvael le voyait dans ses yeux, n'avait aucune sympathie pour lui. Ce manque de respect l'irritait, lui qui s'était battu pour avoir le pouvoir dont il jouissait aujourd'hui. S'il le pouvait, cela ferait un moment que le Général aurait été contraint de démissionner. Malheureusement - et assez étrangement aussi - l'homme était aimé dans la Milice, et le renvoyait signifier se mettre à dos la plupart des Officiers et des hauts gradés. "Ce n'est que partie remise", songea Kadvael. Un jour ou l'autre, il obtiendrait que le commandement de la Milice revienne à quelqu'un d'autre.
    Saaris, au passage, l'appela Kadvael, négligeant ainsi le titre officiel. Cela eut le don d'énerver encore plus le jeune homme, qui répondit d'un ton abrupt et sans appel:

    ▬Votre sollicitude, Vadyn, concernant ma sécurité est apprécié mais soyons clair sur un point: il est absolument hors de question que vous m'assignez un de vos gardes à temps plein, chargé de ma surveillance. Je me suffit parfaitement à moi-même et Lukas n'a eu, pour le moment, aucun mal à me garder en vie.


    Kadvael tapotait la table, déjà irrité par la Général. Deux raisons à son refus. L'orgueil d'abord. Il était inimaginable que l'on confie sa sécurité à un tiers. La seconde raison était qu'il refusait qu'un homme de Saaris le surveille jour et nuit et rende compte de ses agissements à son supérieur.
    Le regard du jeune homme balaya la salle et s'arrêta un instant sur la Conseillère Ac'trian. Elle était silencieuse, analysant avec soi chacun des faits qui se déroulaient sous ses yeux. Devait-il aussi se méfier d'elle? Il était clair que Saaris n'était pas de son côté. Était-ce également le cas de son bras droit?

    Le Pouvoir, Kadvael, celui avec un grand P, c'est plus difficile à avoir que ce que l'on s'imagine...
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Ven 27 Jan 2012 - 10:31

Citation :
Excusez-moi pour le retard, je suis en pleine période d'exam. :/ Et c'est certainement pas le meilleur rp que j'ai fait. xD Encore désolé, je me rattrape dés que je peux !

Albatros, ou plutôt Albie, car c’était ainsi qu’on l’appelait était en route. Le transporteur de fonction l’avait conduit un peu plus tôt dans la matinée jusqu’au palais du Gouverneur. Il marchait à grandes enjambées, des bottes de sept lieux n’auraient pas étaient plus efficaces, le long de la Grande Allée, entrée réservée aux invités et destinée à épater par sa beauté, reflet de la puissance de l’état Mastroscien. La verdure de ses haies, la régularité de ses taillis et la blancheur immaculée de l’antichambre du Gouvernorat elle-même semblaient lui faire de l’œil. Mais il était un homme auquel on ne pouvait mentir, et il ne leur accorda pas même un regard, ses yeux fixés sur quelque chose qu’il était le seul à voir. Il s’en allait faire son rapport avec un étrange sentiment de doute, de curiosité et de lassitude. Pour la première fois depuis la prise de ses fonctions il ne s’adresserait pas à Cor Keiron, la tête de fer comme certains aimaient à l’appeler, mais à sa progéniture juvénile. Il n’avait jamais vu le Fils, pas plus que le reste de la famille du Gou¬¬verneur. Il lui semblait d’ailleurs que lorsqu’il passerait le seuil de la porte et prendrait place autour de la table, comme à chaque fois, rien n’aurait changé, et ce serait toujours ce bon vieux visage faussé par les rides et à l’expression pincée qui se pencherait plus en avant pour écouter ce qu’il avait à dire.

[…]

« Votre sollicitude, Vadyn, concernant ma sécurité est apprécié mais soyons clair sur un point: il est absolument hors de question que vous m'assignez un de vos gardes à temps plein, chargé de ma surveillance. Je me suffis parfaitement à moi-même et Lukas n'a eu, pour le moment, aucun mal à me garder en vie. » Les mains posées souverainement à plat sur la tablée massive, Albie jeta un coup d’œil en direction du Général. Il était de notoriété publique de Vadyn Saaris réprouvait l’ascension de cette chair au pouvoir, et le Conseiller prenait un plaisir sarcastique à voir l’armée et le gouvernement s’exprimer mutuellement leur hostilité à demi-mot. Il n’avait encore rien dit, il attendait son tour, comme d’habitude, plutôt que d’imposer aux autres le silence. Il ne s’était pas encore tout à fait remit de son voyage en terre korruliennes, et on pouvait encore voir sur son visage la peau pelée par le soleil brulant du désert. Ses mains, d’ordinaires si fines étaient pleines de cales, et le contact avec le bois froid lui faisait du bien.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Lun 6 Fév 2012 - 14:17

Crescendo. Les tons s’enflaient et la conversation s’envenimait. D’un œil distant, Abysse observait la scène non sans dissimuler un certain amusement. Elle assistait à l’affrontement de deux univers complètement différents.

De l’un, le Général représentait la sagesse et l’expérience que seul le temps peut offrir. Fort de son passé dans la Milice, il connaissait tous les aspects de la guerre et du maintien de l’ordre. Il n’était sans nul doute le meilleur dans son domaine. Hélas, il incarnait également le conservatisme par ses souvenirs profondément ancrés. Il était hermétique au changement et à la moindre once de surprise. Comportement dangereux. L’ennemi s’annonce souvent où l’on s’attend le moins.

Force antagoniste, le jeune Gouverneur évoquait la jeunesse du changement et de l’incertitude. Il avait encore cette capacité de remise en doute et d’étonnement. Il manquait cruellement d’expérience mais possédait toutefois la sagesse d’apprendre. Incapable de combler les lacunes de son jeune âge, il préférait encore les méprisait. Il s’agissait d’un jeu dangereux. Seuls des hommes expérimentés et aux conseils avisés pouvaient encore le tempérer.

En cela entrait le rôle des Conseillers et Ministres. Hommes sages et généralement honorables, ils accompagnaient les gouverneurs. Le Général Saaris jouait parfaitement son rôle. Il fallait cependant temporiser un peu la situation. Des affaires plus importantes étaient à régler. Le Ministre Mustang venait d’ailleurs de faire son apparition. Son visage dénué d’expression inspirait une certaine méfiance à la jeune femme. Il savait dissimuler complètement ses desseins et demeurait par conséquent un personnage trouble et changeant.

Abysse ne le connaissait que très peu mais elle devait avouer qu’il lui était difficile de percer les faux semblants de cet homme. Chassant ces dernières pensées, elle se redressa. Jusque-là effacée de la scène, elle s’avança et s’interposa entre le Général et le jeune Gouverneur. Elle les toisa d’un regard grave et haussa le ton. Sa voix impérieuse coupa les deux hommes.

- Messires !

Marquant une pause, son regard alla de l’un à l’autre. Elle avait ce don de modifier les inclinaisons de sa voix afin de lui conférer une certaine force. Evidemment, ce n’était qu’une simple illusion. Abysse reprit la parole d’un ton plus posé. Il fallait calmer les mœurs.

- Il est évident que vous ne parviendrez à trouver un accord. Je me permets de vous proposer une autre solution. Mon titre me veut Stratège de Guerre mais je suis avant tout, comme tous Miliciens, un combattant. Je peux, si l’idée vous sied, former une partie de vos hommes, Gouverneur, afin qu’ils puissent assurer votre protection au quotidien. Ils n'appartiendront donc pas au corps de la Milice mais en recevront l'enseignement. Je ne doute pas, par ailleurs, des capacités de Lukas quant à votre protection mais il vous faut des hommes prêts à toutes éventualités. De plus, s’il plait à Monseigneur, je pourrais lui enseigner comment déjouer quelques ruses d'assassins et certains poisons.

Reculant de deux pas, Abysse laissa le Gouverneur à sa réflexion. Il était rare de la voir intervenir ainsi. Elle espérait cependant pouvoir convaincre le Gouverneur à accepter quelques aides. Ainsi, ses soldats ne seraient en aucun cas mêlés à la Milice mais ils pourraient recevoir une formation similaire. Elle pourrait également enseigner au jeune Gouverneur à prévenir les pièges que pourraient lui lancer ses ennemis. Bien qu’il possédait sans nul doute de nombreuses qualités pour exercer le pouvoir, il était encore jeune et inexpérimenté.

Abysse se tourna ensuite vers le ministre Mustang et le salua d’un signe de la tête. Un sourire léger étira ses lèvres, courtois.

- Je crois, par ailleurs, que nous avons des affaires qui requièrent notre plus vif intérêt, n’est-ce pas Conseiller Mustang ?

Le problème des dirigeants est inévitablement : qui jouera le rôle de Dieu ?
avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Mar 14 Fév 2012 - 7:21

Des pas résonnaient dans l'immense couloir principal du Palais. Un petit groupe de miliciens fermait la marche de l'officier von Schroeder qui leur imposait un rythme de marche pour le peu rapide. Tous affichaient des traits fatigués et des vêtements abîmés, y compris le leader de ce petit groupe. Tous montraient avoir vécu un épisode mouvementé et important.

Aucun des hommes n'osait prononcer un mot à l'attention du gradé, et leurs murmures comblaient les silences entre chaque pas. Un bon nombre de soldats s'inquiétait du sort des deux miliciennes abandonnées en cette terre hostile, et se questionnait à propos de leur supérieur qui, jusque là, avait toujours pris grand soin de ses troupes.

Jens, l'air grave et totalement plongé dans ses pensées, commençait lui aussi à douter de lui-même, se demandant s'il avait bien fait de laisser les soldats Lewis et Vaeril en proie avec ce peuple inconnu et doté d'une force dont il ne savait rien. D'un côté, sa conscience le rassurait en lui rappelant qu'il ne s'agissait pas là de miliciennes de pacotille et qu'elles seraient capables de tenir le coup, voire même de glaner quelques informations, d'ici son retour en ce territoire gelé. Car oui, Jens comptait bien y retourner et ce le plus tôt possible.

À son arrivée aux portes du Palais, on lui avait indiqué que le Gouverneur recevait déjà de grands Pontes. Cette coïncidence, car c'en était une puisque l'officier s'était empressé de diriger ses pas vers San Poseïnos dès qu'il fut parvenu à braver Grand Vent une seconde fois, cette coïncidence, disais-je, était la bienvenue étant donné les circonstances, le temps ne risquant pas d'être gâché à tenter de faire venir les plus haut placés. Cependant, il n'avait aucune idée des personnes -outre ce nouveau Gouverneur dont il ne savait encore rien- à qui il allait annoncer sa récente découverte. Aussi priait-il pour qu'il ne s'agisse pas de simples conseillers marchands peu aptes aux affaires militaires.

- Je suis navré, mais le Gouverneur reçoit. Veuillez passer votre chemin.

Deux gardes croisaient leurs lances devant l'officier qui fronça les sourcils, et en saisit un à la gorge, étonnant de nouveau les quelques miliciens qu'il traînait avec lui.

- Apprend à savoir à qui tu parles avant de me barrer la route. désignant ses galons du menton : Que je sache, à cet instant je suis ton supérieur, et ce n'est pas exactement le comportement à adopter lorsque j'arrive.

Une fois sa gorge libérée, le soldat confus le salua de la manière qui convenait à un militaire, et leva sa lance, aussitôt suivi par son comparse. Eux non plus n'avaient jamais eu vent d'un Jens von Schroeder aussi hostile, et se doutaient alors que ce dernier devait apporter un message de grande valeur, si ce n'était urgent.

La porte s'ouvrit et laissa passer Jens et son escouade. Le jeune homme, pourtant bien conscient d'arriver à un moment peu convenable, n'eut pas l'air d'y porter importance et se contenta d'un salut bien vaguement adressé à la compagnie qui se dressait devant lui. La vue de cette dernière le soulagea instantanément. Ses deux plus hauts supérieurs de la milice étaient présents, ainsi que le Gouverneur bien entendu et le Conseiller préposé aux affaires entre Matroos et Korrul. Que du beau monde, et pas des moindres !

L'officier von Schroeder s'avança d'un pas décidé vers la table et fit face au jeune Gouverneur. L'âge n'avait aucune importance à ses yeux si les actes et les paroles seyaient au poste. Fixant donc l'adolescent dans le blanc des yeux, il parla néanmoins suffisamment fort pour que sa voix porte dans toute la pièce.

- Majesté, permettez-moi d'interrompre votre réunion, mais je viens vous transmettre une information de la plus haute importance. Il serra ses poings, les mains encore endolories par le gel. Nous avons découvert une Terre nouvelle dont la présence d'ithylium a manqué de faire exploser nos capteurs. Ses habitants, eux, semblent dotés de dons surréalistes et dévastateurs. Je viens vous faire mon rapport de vive voix. Puis, se retournant vers ses supérieurs directs : Nous devons absolument y retourner. J'y ai laissé deux soldats. Je compte sur elles pour obtenir autant d'informations qu'elles le pourront. Si elles survivent.

Cette découverte serait-elle la clé d'une ascension accélérée ? Jens lui-même s'effrayait de la réaction aussi froide qu'il avait eue. Mais s'il s'agissait là du meilleur moyen qu'il avait de monter en grade et de faire honneur à son défunt frère, il craignait de perdre bien des hommes.

Quoi de plus inhumain qu’un sacrifice humain ?



AVATAR ©SKYE ♥

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Mer 15 Fév 2012 - 11:25

Il s’inclina un peu plus en avant pour écouter le Stratège, croisant les mains sur la table dans une attitude qui se voulait attentive. Albie n’était peut être pas le plus juste et le plus sage des cinq conseillers, mais il savait écouter, et ce que disait Ac’trian avait son importance. La milicienne jouait gros, car rien n’était moins sûr que les décisions d’un adolescent galvanisé par un pouvoir tout neuf. Pour rien au monde Albie ne se serait risqué à l’exercice, sans toutefois se priver du spectacle de voir un autre s’en charger à sa place. Mais aucune réponse ne vint, et plus habile qu’il ne l’aurait cru, le Stratège s’empressa de détourner la conversation bien loin des préoccupations militaires. Comme pour lui faire payer le prix de son hypocrisie, Abysse Ac’trian s’adressa alors bien haut et fort à lui. « Je crois, par ailleurs, que nous avons des affaires qui requièrent notre plus vif intérêt, n’est-ce pas Conseiller Mustang ? » Albie racla bruyamment les pieds de son fauteuil sur le sol et adressa un signe de tête poli à l’adresse de son interlocutrice, lui indiquant ostensiblement qu’elle pouvait reprendre place. Il n’avait pas de cœur, pas d’autre qualité pour lui que celle de savoir masquer ses émotions aussi bien que ses pensées, et c’était triste.

En parfait tyran sous-jacent qui se respecte, il ne dit d’abord rien, faisant mine de se plonger dans une réflexion logique, à savoir : par quoi commencer, ce qui n’était au final qu’un habile détour de politicien puisqu’il avait soigneusement préparé son rapport les jours précédents. Il se redressa, se racla légèrement la gorge prit son inspiration et… « Majesté, permettez-moi d'interrompre votre réunion, mais je viens vous transmettre une information de la plus haute importance. Nous avons découvert une Terre nouvelle dont la présence d'ithylium a manqué de faire exploser nos capteurs. Ses habitants, eux, semblent dotés de dons surréalistes et dévastateurs. Je viens vous faire mon rapport de vive voix. Nous devons absolument y retourner. J'y ai laissé deux soldats. Je compte sur elles pour obtenir autant d'informations qu'elles le pourront. Si elles survivent. »

Les portes avaient claqué, manifestement, les gardes n’avaient pas cru bon de tenir leur quart correctement. Un homme était entré au pas de course, imposant, dont la tignasse blonde ne semblait obéir à aucunes des lois de la gravité. Galonnés avec ça, à en juger par les décorations qu’il arborait fièrement sur un uniforme de milicien sans accrocs. Il avait prit la parole, coupant court à la discussion, l’œil intimement angoissé, sans toutefois rentrer la tête dans les épaules quand il promenait son regard sur les sommités qui se trouvaient là. Albie ne pu réprimer un claquement de langue agacé quand le milicien eut finit de débiter d’une traite ce qui selon lui, était une information de la plus haute importance. On sentait clairement qu’il n’avait pas le tact du politicien. Au moins pouvait-on lui reconnaitre une certaine franchise, une espèce d’honnêteté naïve voilée par une voix ou la colère et la précipitation était palpable, mais rien qui n’impressionna suffisamment le Conseiller des affaires Matro-Korruliennes pour qu’il y vit un motif de considération. Une terre nouvelle ? Rien que ça ? Quand Korrul commerçait le bois sorcier, que les chamanes prédisait l’avenir et que les vivenef prenaient vie, les militaires faisaient la chasse à une terre nouvelle ? Albie s’enjoignit à conserver son calme. Il se tourna vers le nouvel arrivant.

« Peut-on savoir à qui nous avons affaire ? Pardonnez-moi, mais il me semble que nous n’avons pas été présentés. Petit regard pleins de sous-entendus à ses collègues. »

Son cœur était pourri. Rien ne pouvait plus l'attendrir.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Ven 17 Fév 2012 - 8:02

    La conversation s'envenimait. Il était clair, à présent, qu'elle allait se terminer par une démonstration de pouvoir ou, à défaut, de force car il était absolument clair pour Kadvael qu'il n'arriverait jamais à un quelconque compromis avec le Général de la Milice. Trop d’orgueil était présent chez les deux hommes pour qu'un seul accepte de céder. Kadvael voyait parfaitement dans les yeux du Général qu'il n'avait pas particulièrement apprécié la réponse agacé de son jeune Gouverneur et qu'il s'apprêtait à répondre avec autant de sécheresse à son nouveau souverain. Heureusement, il n’eut pas le temps d'ouvrir la bouche car la Conseillère Ac'trian avait décidé d'intervenir. De plus en plus excédé par cette réunion qui tournait lentement au désastre, Kadvael pivota doucement, plantant ainsi ses yeux sur la jeune femme et écoutant patiemment sa proposition. Proposition qui, par ailleurs, ravie le jeune homme et qui eut du mal à le cacher.

    Voilà, messires, le parfait exemple d'une initiative répondant à mes attentes. Je ne suis pas mon regretté Père ou encore moins mon frère qui ont été, et c'est tout à leurs honneurs, des Gouverneurs respectables et, à leur façon, inoubliables. Mais, messires, je ne suis pas comme eux. Voilà quelque chose qu'il vous faudra comprendre rapidement. J'ai le désir de transformer ce pays en une puissance inébranlable. Mon règne sera différent de celui de mes prédécesseurs et, même si cela doit commencer par une simple histoire de gardes, la Conseillère Ac'trian l'a parfaitement compris.

    Il ponctua la fin de son monologue par un signe de tête dans la direction d'Ac'trian, preuve qu'il acceptait et remerciait la jeune femme pour son idée. Celle-ci se tournait déjà vers le Conseiller Mustang, rappelant ainsi à tous la véritable raison de leur présence autour de cette table qui n'était pas d'assister à un combat d'orgueil entre deux des hommes les plus puissants de Matroos. Albatros Mustang, qu'on appelait communément Albie, remercia silencieusement son interlocutrice. Kadvael porta un intérêt particulier à cet homme dont son Père n'avait jamais dit du bien ou du mal - chose absolument étonnant pour feu Kadvael II qui avait toujours un avis sur tout le monde. Il attendait avec impatience le rapport de sa visite aux Sauva... hum... Korruliens. Il reposa donc les pieds à plats sur le sol, joignit les mains et se releva, attitude qui trahissait l'attention chez le jeune homme. Et...

    Les portes s'ouvrèrent en claquant. Kadvael se leva, à la fois surpris par cette intrusion et outrée que les gardes l'ai permise, avant d’apercevoir un homme qui devait avoir le double de son âge - ce qui, on en convient, n'est pas particulièrement rare dans l'entourage de l'adolescent - portant l'uniforme caractéristique des officiers de la Milice. Le Gouverneur se rassit donc avec un soupir, non sans avoir adressé à Ac'trian et à Saaris un regard qui en disait long sur ce qu'il pensait du manque de savoir-vivre de leur troupe. L'officier en question semblait angoissé, nerveux et au bord d'un épuisement physique et mental qui troubla un peu plus le jeune homme. Il l'écouta ainsi l'informer à toute vitesse d'une nouvelle qui laissa un silence de plomb sur l'assemblée. L'information s'imprima lentement dans la tête de Kadvael qui avait, jusqu'à là, écouté sans comprendre. Une nouvelle terre avait été découverte où l'ithylium se trouvait en abondance? Le jeune homme était tenté de croire à une farce que lui faisait l'officier, mais celui-ci était bien trop tendu pour que pareil idée paraisse longtemps possible. Le Gouverneur s'apprêtait à s'adresser au jeune officier quand Mustang s'en chargea à sa place, apparemment piqué par l'attitude du militaire qui lui avait coupé la parole. Kadvael leva les yeux au ciel, irrité par le comportement puéril du Conseiller aux affaires Matroo-Korruliènnes.

    Je crois, Conseiller Mustang, qu'en de telles circonstances, nous pouvons un instant oublier que l'homme qui nous rapporte des nouvelles aussi urgentes ne fait pas partit de l'élite matroocienne. Ce qui importe à présent, ce sont les informations que cet officier nous ramène de cette nouvelle terre.
    Se tournant vers l'officier, il continua

    Vous serrez bien évidemment autorisé, vous et vos hommes, à retourner explorer ce territoire inconnu et à retrouver vos soldats mais seulement quand vous m'aurez fait votre rapport complet. Après, et uniquement après, nous parlerons de votre départ.

    Bien qu'il essaye de le cacher, la nouvelle inquiétait particulièrement Kadvael. Il fallait réfléchir au plus vite à une solution.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Lun 20 Fév 2012 - 9:50

Non sans un certain étonnement, le jeune Gouverneur ne s'opposa pas à la proposition de la jeune Stratège. Muette, Abysse le considérait d'un œil suspicieux. Il n'avait pas pour autant accepté son offre. Ne souhaitant revenir le sujet, la jeune femme se concentra sur le Ministre Mustang et posa sur lui un regard attentif.

A sa précédente question, il s'était contenté de répondre par un vague signe de consentement. Décidément étrange, Abysse ne parvenait à déchiffrer les intentions du diplomate. Elle se promit de se renseigner davantage sur le personnage une fois cet entretien terminé. Il était certes trop jeune pour avoir connu son père, mais, peut-être pouvait-il possédait quelques informations intéressantes concernant l'ancien Ministre de la Défense.

Abysse fut violemment extirpée de ses pensées par des portes claquées et des éclats de voix. Surgissant comme une bourrasque, un officier pénétra la salle et d'une voix sans appel les interpela. Il déversa alors des informations pour le moins surprenantes. La jeune femme l'écouta en silence, n'osant l'interrompre tandis qu'elle le scrutait attentivement.

Il s'agissait d'un de ses propres hommes. Affilié récemment à une troupe mobile, il avait rejoint un équipage mastrocien en partance pour les cités éloignées. C'était un jeune homme ambitieux et talentueux. Abysse n'avait cependant guère eu l'occasion d'apprendre à le connaître. Elle-même trop affairée par ses nouvelles affectations, elle ne pouvait s'intéresser à chacun de ses officiers.

Une fois sa longue tirade achevée, le jeune homme s'effaça quelques peu. Une lueur furieuse dansait dans son regard. Il fulminait intérieurement. Abysse le toisa quelques secondes supplémentaires. Le petit Gouverneur prit la parole et se contenta de quelques fadaises supplémentaires mais elle ne l'écoutait plus. La jeune femme avait reposé son attention sur le Conseiller Mustang. Il n'avait pas esquissé le moindre geste.

Lui adressant un sourire affable, elle se pencha vers lui.

- Et bien il semblerait que vous deviez élargir votre champ de compétences, sire.

Elle marqua une pause et posa des regards furtifs sur le Général et le Gouverneur.

- Ou peut-être devrons nous songer à pourvoir une place pour un second Ministre des Affaires Etrangères.

Abysse ne manqua d'ajouter une once d'ironie dans ses dernières paroles. A présent, le Ministre Mustang ne pourrait plus se contenter de quelques sourires mielleux, pot-aux-vins et divers marchandages de bois sorciers. Les affaires s'annonçaient bien plus grave.

Reposant son attention sur le jeune officier, elle lui adressa un sourire courtois.

- Merci, Officier Von Schroeder

Dans l'urgence et l'étonnement de telles nouvelles, Abysse tenait à en apprendre davantage sur cette récente affaire. Il lui fallait absolument avoir une discussion détaillée avec Von Schroeder. Un conseil extraordinaire ne devrait pas tarder à s'ouvrir dans les bureaux de la Milice et une stratégie adéquate en naîtrait dans les quelques jours à venir.

Abysse s'effaça quelque peu, demeurant silencieuse tandis que les autres diplomates s'entretenaient, inquiets. Mordillant légèrement sa lèvre inférieure, elle ressassait les quelques détails offerts par l'officier. D'une nature foncièrement sceptique, la jeune femme ne voulait croire à une quelconque magie dans les récents évènements. Certes, les bois sorciers, les vivenefs et les capacités des Chamanes restaient encore un mystère mais elle ne voulait croire à une quelconque magie.

- Je ne crois pas à de quelconques artifices magiques. Les capacités de ce peuple récemment découvert ne doivent en rien à quelques arcanes obscurs. Leurs réserves importantes d'ithylium sont probablement la clé de ce pouvoir. Ils ont dû mettre au point une technologie dépassant de loin la nôtre.

Tout ceci, Abysse venait de le prononcer à voix haute sans même s'en rendre compte. Les autres s'étaient arrêtés et la dévisageaient. Usant de ses facultés d'analyse, la jeune femme venait de tirer ses conclusions avec une facilité déconcertante. Elle s'excusa d'un sourire gêné.

- Excusez-moi, fit-elle dans un souffle.

Elle se tourna ensuite vers l'officier qui était restait à sa place initiale. Elle fit quelques pas vers lui et le dévisagea comme si elle le rencontrait pour la première fois.

- Nous...il faudra que vous nous fassiez un rapport détaillé sur cette affaire. Nous en discuterons plus tard.

Et, pour la première fois depuis le début de cet entretien, elle lui adressa un sourire qui trahissait sa propre fatigue. L'officier, lui aussi, semblait exténué et ce, malgré sa colère actuelle. Quelques cheveux d'un blanc immaculés étaient collés à son front par la sueur. Il les avait rejoint en hâte. Le jeune homme rayonnait cependant d'une certaine force que l'auréole blanche de ses cheveux renforçait.

Ailes noires, sombres nouvelles.
avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Lun 20 Fév 2012 - 14:00

Un silence avait suivi sa prise de parole. Le premier à réagir fut le Conseiller Mustang. Le peu que Jens savait de cet homme ne l'avait pas préparé à une réponse aussi acerbe, qui eut pour seul effet de froncer les sourcils du milicien. Ne comprenait-il donc pas l'énormité de l'annonce qu'il avait amenée ? Que pouvait bien lui apporter de savoir qui il avait en face, si ce dernier lui offrait un nouveau monde ? Sans doute les affaires qu'il gérait entre Matroos et Korrul lui mettaient-elles des oeillères assez puissantes pour ne même plus voir l'évident.

C'est alors qu'il risquait de s'emporter envers cet homme dont la vie valait dix fois la sienne que le Gouverneur lui-même prit la parole. Le jeune homme avait compris l'importance de la situation, et semblait prêt à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à une seconde visite en cette Terre. Jens hocha alors la tête en guise de remerciement.

- Bien sûr Majesté.

Non seulement le chef d'état novice parlait comme son poste le lui demandait, mais en plus la première décision qu'il prit allait parfaitement dans le sens de l'officier. L'heure n'aurait pas été aussi grave, on aurait pu espérer voir un sourire se dessiner sur ses lèvres pour le moment crispées.

Son regard se tourna alors instantanément vers ses supérieurs miliciens qui, d'après lui, avaient eux aussi leur mot à dire, et lui demanderaient sûrement ce même rapport de mission. Ce fut le bras droit Ac'trian qui prit la parole, envoyant le Conseiller sur les roses un instant en remettant en question ses capacités. Ces enfantillages de la part de telles sommités consternaient Jens qui laissa échapper un soupir à peine perceptible. Ac'trian finit par vêtir de nouveau son rôle de supérieure, et évalua la situation après un remerciement. D'après elle, la magie n'avait pas lieu d'être. Von Schroeder était de son avis, seulement, la scène à laquelle il avait assisté laissait planer un doute, ithylium ou pas. Ces barrières de flammes bleues ne pouvaient en aucun cas être l'oeuvre d'une technologie quelconque, ou du moins, d'aucune proche de celles de Matroos ou de Korrul.

- Je suis prêt à vous faire mon rapport sur le champ, tout comme le sont mes hommes., car ces derniers n'étaient pas seulement là pour faire joli dans le paysage. Seulement, je vous demanderai de ne pas prendre mon récit à la légère, ajouta Jens en regardant le Conseiller Mustang.

L'officier se redressa et rejoignit la troupe de miliciens qui l'accompagnait. Le tableau montrait alors des hommes exténués, à la peau gercée par le froid, et aux vêtements témoignant d'une bataille hors normes. De nouveau, Jens prit la parole.

- Avant de poursuivre, je tiens à vous préciser que ces hommes ont vu les mêmes choses que moi, et ont chacun leur mot à dire. Ce sont les seuls volontaires pour retourner sur place, j'ai prié les autres de se rendre utiles ailleurs.

Car cet épisode bien qu'éprouvant ne justifiait encore aucun repos. Le retour en passant Grand Vent avait été bien moins agité que leur rencontre avec ce peuple si peu accueillant, et avait été, selon l'officier, largement suffisant aux troupes pour reprendre des forces. Il ne fallait plus perdre une seconde, ne plus dormir, ne plus manger, ne plus boire, et se concentrer sur cet objectif. Le temps était un bien dont il fallait faire bon usage pour le mettre à profit.



AVATAR ©SKYE ♥

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Dim 26 Fév 2012 - 11:17

    Kadavel était resté debout. Désir de montrer à quel point l'affaire lui paraissait importante et qu'elle occupait maintenant entièrement son esprit. N'importe qui d'autre aurait fini par s'asseoir pour prouver que son existence valait plus que celles des hommes et des femmes exténués qui étaient entrer pour faire aux personnes les plus importantes de Matroos le récit de l'horreur qu'ils avaient vécu. Lui restait debout. A cause de son âge et de toutes les rumeurs sur lui, allant de sa supposé naissance illégitime jusqu'à son manque de sagesse et d’expérience, il devait se montrer plus fort. Les mains à plats sur la table, il écouta en s'efforçant de ne pas sourire la Conseillère Ac'trian remettre en place Mustang. Décidément, il aimait bien cette femme. Nommer un second Conseiller des Affaires Étrangères? Il faudrait y réfléchir, mais ce n'était pas exclu. Son regard se posa sur Mustang. Même tout à fait envisageable.

    Il resta muet face à la conclusion d'Ac'trian. Kadvael, lui, croyait en la magie. Comme les autres, il posa sur la jeune femme un regard rempli de questions face à cette étrange interruption. Le Gouverneur sentit sur lui le poids des regards des quelques autres hommes pesaient sur lui. Qu'attendaient-ils donc? Qu'il condamne les propos d'un des êtres les plus à même de lui donner des informations supplémentaires sur tout cette histoire? Kadvael balaya cela d'un revers négligeant de la main, se retenant de soupirer bruyamment. Parfois, dans de très rares moments, il aurait préféré rester seulement un Prince. Il reporta néanmoins son attention sur l'Officier Von Schroeder, impatient d'en savoir un peu plus.

    Et sachez que je suis tout à fait près à l'entendre et a ne pas prendre à la légère les informations que vous me donnerez. J'accepte également que votre troupe soit la seule à fouler une fois encore la surface de cette nouvelle contrée, sauf si le Général Saaris ou la Conseillère Ac'trian voit quelque chose à redire sur cette décision. Si c'est le cas, ils viendront me faire part de leurs commentaires mais ce choix restera le mien. Cela vous convient-il?

    Une manière de préciser à Ac'trian et Vaaris qu'il n’appréciait pas d'apprendre que d'autres hommes que ceux présents dans cette pièce partent sans son accord préalable. Il jeta un regard entendu à ces deux personnes, s'assurant ainsi que c'était bien compris. Il avait beau avoir 15 ans, il n'était pas stupide comme son frère ainé.

    Officier, vous pouvez commencer. A moins que vous désiriez faire cela seulement en présence de quelques individus. demanda t-il en balayant des yeux ceux qui n'avaient aucun lien avec les affaires militaires de Matroos.
avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Dim 4 Mar 2012 - 11:46

Il fallait l'avouer, les propos du jeune Gouverneur, en d'autres circonstances, auraient pu se montrer des plus rassurants. Seulement, la situation était d'une importance telle que Jens ne se serait aucunement permis d'émettre un quelconque "ouf". Après s'être adressé aux hauts placés de la milice, il invita le petit officier à prendre de nouveau la parole afin de les renseigner au mieux sur l'évènement. Hochant la tête, il ne se fit pas prier.

- Merci Gouverneur.

S'en suivit un récit ressemblant fortement à une histoire que l'on aurait pu conter à un enfant présentant des troubles du sommeil. Partant du message qu'il avait reçu au QG de la milice, il passa par la course poursuite avec les pirates, leur errance dans Grand Vent, leur atterrissage forcé près d'un vaisseau korrulien, ainsi que leur rencontre houleuse avec une peuplade dotée de dons peu communs. Au fur et à mesure qu'il s'expliquait, on pouvait voir les miliciens derrière lui hocher plus ou moins la tête selon l'intensité des épisodes. Certains se permettaient même d'y mettre du leur, ne faisant que rendre plus concrète l'histoire qui, racontée par un seul, aurait eu l'air d'une fable.

Ce ne fut qu'une fois que tout fut exposé que Jens se permit de reprendre convenablement son souffle. D'après lui, les faits avaient été clairement exposés, et ne laissaient voir qu'une chose : le besoin d'y retourner.

- Cependant, je pense que quelques renforts ne seraient pas de trop. Quelques civils volontaires et dignes de confiance pourraient alléger la milice de quelques tâches en restant au camp que nous installeront. Il serait préférable de régler les derniers détails au QG.

Car l'impatience de fouler de nouveau ce territoire avait beau avoir clairement le dessus chez le milicien, il en restait un stratège plus ou moins reconnu. Et ce dont il était sûr, c'était que de foncer tête baissée cette fois-ci risquait de leur coûter bien plus cher qu'au premier voyage.

[J'ai essayé de ne pas trop bâcler le tout, mais c'est vrai qu'il faudrait activer un peu tout ça !]



AVATAR ©SKYE ♥

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Dim 4 Mar 2012 - 12:00

« Je crois, Conseiller Mustang, qu'en de telles circonstances, nous pouvons un instant oublier que l'homme qui nous rapporte des nouvelles aussi urgentes ne fait pas partit de l'élite mastroscienne. Ce qui importe à présent, ce sont les informations que cet officier nous ramène de cette nouvelle terre. »

Albie n’eut aucune réaction, ou plutôt s’enjoignit-il à garder intérieurement son calme. Le fait qu’un adolescent de quinze ans lui intime le silence n’était pas pour lui plaire. Mais son expérience politique lui avait apprit à ne pas faire de vague. Ou plutôt, à créer le scandale au moment propice… Il ne quitta pas le milicien des yeux, afin que celui-ci puisse sentir toute la tension qu’il reportait sur ses épaules. S’en prendre au plus faible, ou du moins à celui qui n’avait pas la compétence suffisante pour le faire tomber n’était pas un loisir pour Albie. Il s’agissait d’avantage d’une réaction instinctive.

Il ne pouvait néanmoins s’empêcher de se sentir léser. Sans doute fallait-il de la nouveauté, de quoi asseoir une réputation à cette jeune tête blonde pour qu’elle préféra ainsi faire l’impasse sur deux mois de recherches et de rapport en terres Korruliennes. Cette pensée un peu amère lui fit hausser un sourcil. Le jeune Gouverneur ne connaissait probablement pas même le nom des dirigeants korruliens avec lesquels ils formaient une étroite alliance, et Albie demeurait légèrement nostalgique du gouvernorat de Cor Keiron.

Il était plongé dans ses pensées, n’écoutant pas un mot de la conversation qu’entretenaient ses comparses quand une petite phrase sibylline vint attirer son attention. « Et bien il semblerait que vous deviez élargir votre champ de compétences, sire. » Il n’eut pas même le temps de se composer un visage affable qu’elle remettait le couvert. « Ou peut-être devrons nous songer à pourvoir une place pour un second Ministre des Affaires Etrangères. » Pas même Enrya Thasman, précédente Conseillère de la défense n’aurait osé lui adresser la parole de cette façon. Son regard méprisant se planta bien malgré lui dans celui d’Abysse Ac’trian. Elle le provoquait. Il n’y avait pas de doute la dessus. Cette constatation lui arracha un petit sourire narquois, presque carnassier qui n’avait rien de rassurant. Elle jouait avec le feu.

Si Albie n’était pas devenu un militaire, c’était tout simplement parce que le chef de famille en avait voulu autrement. Il fallait assurer la survie de sa Vivenef, et ne devait sa réussite qu’à lui-même. Il s’emmura à nouveau dans son silence d’homme-qui-a-tout-vu, sans pour autant oublier le défi informulé lancé par la bien nommée Conseillère, s’approcha lentement de la tablée centrale, s’empara prestement et avec des mouvements légers de ses feuillets, les remettants brièvement en ordre. « L’heure n’étant manifestement pas aux rapports, je crois que ma présence à cette réunion ne s’impose pas. Je vais donc prendre congé. » Il ne demandait pas la permission, il n’en avait pas besoin. « Que votre quête ne soit pas veine ! » Ajouta t-il en accentuant le dernier mot. Et sans s’attarder d’avantage, il franchit d’un son grand pas rapide les grandes portes qui menaient au Hall, quittant le palais.
Ils se rendaient au nord ? Il iraient au sud.

Citation :
Abysse, Jens, Kadvael, faudra faire un rp quand vous aurez le temps, qu'est-ce que vous en dites ? Histoire d'envenimer encore plus les choses ! xD
avatar

On m'appelle Nevyan Kae'rra


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : Trente-six ans
Féminin
MESSAGES : 45
AGE : 26
INSCRIT LE : 10/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Lumsa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Jeu 8 Mar 2012 - 13:16

[J'arrive horriblement à la masse U_u' Pas tapay]

La nuit avait rapporté d'anciennes visions à Nevyan : le vieil affamé porteur d'un innommable présage, le tapage effroyable à Vuulte, la promenade qu'il a tranquillement menée avec mademoiselle Saule… Et parfois, au loin, dans quelques brumes se profilaient les nuages, éternels errants de sa jeunesse.
Sur cet instant infini, les paupières se soulevèrent ; le regard passa vivement le pavé du chemin pour se poser apathiquement sur la façade du palais, aussi fraiche que la ceinture d'éléments qui s'élevait au-dessus du continent. Sa déambulation spirituelle s'effaça doucement…
Trois miliciens marchaient aux côtés du Conseiller Kae'rra, une petite garde chapeautée par un officier de l'élite des tireurs et de ses deux disciples. Avant d'être posés à terre, les miliciens et le personnel venant de Vuulte avaient été informés du projet d'audience du jeune Keiron. À ce retour de souvenir, Vyan pensa au frère trépassé qui avait été happé dans les bras de Vama. Sa volonté n'avait que ralenti la course de l'affection qui touchait le Gouverneur Cor, le mal avait en dernier lieu fait fi des efforts médicaux.

Maître Kae'rra.

Une main ferme s'était refermée sur son épaule droite, intimant l'arrêt de la marche silencieuse. Nevyan montra son faciès dépersonnalisé à l'officier s'étant approché.

Je vous prie de bien vouloir continuer en direction du palais du Gouverneur. Moi et mes hommes sommes de service à l'extérieur. J'aspire à ce que ce conseil n'apporte pas de nouvelles désagréables.

Sans ajouter plus, il tira son nouvel élancement vers la droite, talonné par ses deux miliciens. Nevyan patienta sur place quelques secondes, bordant du regard leur cadence. Il reprit chemin pour l'entrée du palais, devant laquelle il fut à nouveau sous la responsabilité d'un groupe de surveillance. Sa survenue sembla rappeler aux gardes qu'ils avaient une tâche à accomplir ; quant à Nevyan, il avait conscience de son décalage sur le temps dû au trajet.

À l'entrée de la salle destinée à réunir la tête du pouvoir, le Conseiller resta encore muet, mais l'étonnement se maria à son silence. Ses oreilles avaient seulement pêché le dernier fil de la conversation, traitant du territoire inconnu et des accrocs rencontrés. Ses doigts s'enlacèrent contre son veston et les accroches argentées qui le fermaient. Le canevas une fois terminé par l'Officier Van Schroeder, Nevyan enfin décida de sortir de l'encadrement de la grande contre-porte de la salle et de se présenter visuellement au reste des personnes. Il salua respectueusement son semblable, le Conseiller Mustang, qui prenait le chemin de la sortie ; une entrevue très brève malheureusement. Nevyan avança de quelques pas encore pour se mettre au même niveau que celui de la Milice présente, il inclina modérément le haut du corps pour d'aborder verbalement le nouveau Gouverneur établi.

Gouverneur, je suis confus du retard qui m'a empêché d'être présent à l'ouverture de votre Conseil. Veuillez ne pas tenir rigueur de cet évènement.

Nevyan reprit une posture basique et enchaîna sur les propos officiels.

J'ai pu écouter le récit de ces valeureux hommes et je souhaite répondre à leur demande : pouvoir les accompagner sur ces terres, cela permettant de leur apporter une aide médicale supplémentaire et envisager d'avoir un début d'archivage de la nature composant cette île.



Image de base de l'avatar et de la signature : Heise

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Ven 9 Mar 2012 - 6:52

Vadyn restait de marbre à mesure que le Conseil se déroulait. Bien qu’il fût extrêmement irrité du comportement dont faisait preuve le jeune Gouverneur, son bras droit Abysse avait su trouver les mots justes pour apaiser la situation et remettre les pendules à l’heure. L’idée du Conseil était avant tout d’organiser le futur couronnement et de débattre sur la récente actualité de Matroos. La sagesse du Général n’était plus à prouver, et chacune des personnes présentes le savaient pertinemment. Ainsi donc, il ne lui fut pas difficile de prendre sur lui et d’accorder un signe de tête respectueux à l’attention du monarque. Un signe de tête qui montrait l’attachement et la loyauté de Lord Saaris au Royaume de Matroos. « La solution proposée par Dame Ac’trian me paraît bien pensée et appropriée à la situation. La Milice a juré de protéger le royaume et son Gouverneur. Il est normal qu’elle participe à la sécurité de votre personne et de l’événement, Majesté. Abysse est une personne compétente à qui l’on peut vouer une confiance aveugle. Vous apprécierez ses capacités à leur juste valeur, et je gage que les quelques tours de passe-passe qu’elle apprendra à vos hommes vous seront bénéfiques. » Le Gouverneur sembla réfléchir un instant avant d’entamer une réponse enflammée. Quand il eut finit son intervention, le Général se ravisa. « J’ai conscience que vous êtes différent de vos prédécesseurs, Majesté. Je ne remets aucunement en doute votre légitimité ni vos capacités à diriger notre Royaume. Acceptez mes plus plates excuses quant à mes propos indignes de ma fonction. » Petit con.

Le tour était au Conseiller Mustang. Seulement, alors que celui-ci allait prendre la parole, les grandes portes de la salle du Conseil s’ouvrirent brutalement et laissèrent entrer l’Officier Von Schroeder et son escouade. Les nouvelles de la découverte d’une nouvelle terre laissèrent Vadyn dans ses pensées. Il s’imaginait déjà sur le front si cette population inconnue devenait hostile à Matroos. Il regarda sa conseillère et, d’un mouvement rapide de la main, l’invita à exposer ses avis. Le Gouvernement en avait profité pour une nouvelle fois exposer son autorité à l’ensemble du Conseil pour signifier que la décision finale lui appartenait. Lord Saaris serra les dents, à tel point qu’il crut que sa mâchoire allait se fissurer. Il observa chacune des réactions autour de la table. Il pouvait mettre sa main à couper que l’autorité étouffante d’un gosse de quinze ans à peine pubère insupportait les convives. Mais tous savaient que, rien que pour leur survie dans ce gouvernement, mieux valait-il suivre les ordres sans rechigner. Il détourna l’attention du jeune idiot et regarda l’Officier Schroeder qui entamait son rapport. Le Conseiller Nevyan Kae’rra fit à son tour son entrée dans la salle et prit rapidement place à la tablée des grands Pontes.

Le récit qu’avaient exposé ses hommes laissa Vadyn pantois. En tant que militaire, sa première pensée fut adressée aux deux courageux miliciens tombés au combat. La volonté de marcher avec ses escouades sur cette nouvelle contrée lui brûlait les entrailles tant il espérait pouvoir enrailler cette menace.

« Les derniers détails pourront en effet être réglés au QG, Officier. S’il vous faut plus d’hommes, vous les aurez. Vous serez chargé de la prochaine expédition, comme le souhaite le Gouverneur. Cette réponse sembla lui écorcher la gorge tant il désapprouvait le fait qu’un gamin imberbe fourre son nez dans les affaires de l’armée. Toutefois, si deux hommes ont déjà été tués, je ne veux pas envoyer d’autres soldats dans la gueule du loup. Si cette population de sauvages aux pouvoirs mystiques représente une menace importante, nous ne devons pas prendre cette décision à la légère. Je doute que ces inconnus apprécient la venue d’hommes armés sur leurs terres. Quant à votre départ avec l’équipe de reconnaissance, Conseiller Kae’rra, il faut que vous ayez conscience du danger de la situation. Cependant, je m’en remettraidifficilement pensa-t-il — à la décision du Gouverneur, à qui je suggère vivement, au vue de la situation, de me laisser gérer les opérations. »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Ven 9 Mar 2012 - 13:24

Inévitablement, les évènements se mettaient en branle. Le rythme du Conseil prit une tournure incroyablement véloce à mesure que les hommes sortaient leurs arguments et commençaient déjà envisager de nouvelles tactiques. Abysse, quant à elle, resta d’un calme étrange, presque inquiétant aux vues de la situation. Elle était exténuée et ne désirait plus que trouver un peu de repos. Elle réfléchirait plus tard aux décisions à prendre. Du moins, c’est ce qu’elle souhaitait. Son esprit, lui, était en véritable ébullition.

Comme dans un demi-sommeil, Abysse accepta les compliments de son Général aux vues de ses propositions et conserva un silence serein. Les esprits s’échauffaient. Tout n’était plus qu’à la précipitation. Il faudrait cependant plusieurs jours avant de mettre au point une tactique abordable avant de se lancer dans une nouvelle expédition. La jeune femme repassait en revue les hommes qu’elle possédait à son commandement. Elle devra également se renseigner sur ceux qui étaient revenus de ce pays des glaces.

Pour le moment, elle considérait que la situation ne pouvait avancer davantage. Il fallait que chacun remette ses cartes en place et prennent des dispositions de leur côté. La nouvelle était bien trop inattendue. Abysse finit donc par s’excuser poliment, ajoutant un sourire et quitta l’assemblée. La bienséance voulait que son Général la précède mais elle prétexta des affaires importantes à prendre en main. Qui n’en avait donc pas, à présent ?

Quittant rapidement le palais du Gouverneur, Abysse rassembla les quelques hommes qui l’avait accompagnée. Elle donna ses instructions et, une fois rentrée dans ses appartements, s’abandonna à un sommeil sans rêve. Deux heures plus tard, elle s’éveillait sans se sentir totalement reposée. Elle n’avait pourtant plus de temps à s’accorder. Il fallait réunir les hommes concernés, tenir un Conseil Milicien et interroger les soldats revenus de l’expédition. A l’évocation de ses tâches à venir, Abysse soupira. Tout un programme. Si peu de temps.

[Bon c'est court mais je ne savais quoi rajouter.]
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Sam 10 Mar 2012 - 3:37

    Enfin, l'Officier entreprit son rapport. Dans d'autres circonstances, le Gouverneur serait sans doute revenu sur sa promesse de prendre au sérieux l'histoire qu'on lui contait. Mais l'empressement de l'homme à les mettre au courant, son Conseil et lui, ses mains gercés par le froid ou tout simplement la lueur angoissé qui brillait au fond des yeux des hommes qui se tenaient derrière lui en silence obligèrent Kadvael a croire d'un bout à l'autre ce qu'il entendait. Une fois le rapport achevait, le jeune homme observa en silence chacune des personnes autour de la table. La plupart avaient les yeux écartés par la surprise.

    Le départ de Mustang, quand l'Officier eu cessé de parler, laissa Kadvael de marbre. L'orgueil de son Conseiller aux Affaires Étrangères, ou tout du moins Korruliennes, lui arracha tout au plus un froncement de sourcil. Malgré tout, le Gouverneur se promit d'entendre le rapport de Mustang au plus vite, même si celui ci était en excellente voie pour l'agacer de plus en plus.

    Finalement, Saaris intervint, assurant à son Officier qu'il mènerait la prochaine expédition dans ses contrées de glaces. Pour la suite de son intervention, Kadvael se retint de soupirer. Donner raison au Général le révulsait, mais il y devait admettre qu'il avait raison:

    J'avoue que, malheureusement, je n'ai pas été formé pour gérer ce genre de situation. J'accorde donc, devant vous tous, les pleins pouvoirs au Général Vadyn Saaris sur toutes les décisions concernant cet événement. Malgré tout Général, j’appréciai que l'on me tienne informé de ce qui ce passera. Est ce bien clair?

    Histoire de ne pas être totalement écarté de l'affaire par Saaris qui en mourrait visiblement d'envie. Il se tourna ensuite vers le Kae'rra qui venait juste d'arriver:

    Concernant l'équipe médicale, vous réglerez les détails avec la Milice. Quant à votre proposition, même si j'approuve initiative, j'espère que vous comprendrez que je en peux dignement pas laisser un de mes cinq Conseillers les plus proches s'aventurait sur une terre qui semble à première vue parfaitement hostile. Nous envisagerons de vous envoyez là-bas, vous et vos hommes, quand nous serons certain de pouvoir assurer votre protection sur place.

    Kadvael, toujours debout, tapota lentement la table. Il commençait à être ennuyait de tout ces gens qui visiblement le pensait beaucoup trop jeune pour les lourdes responsabilités qu'il devait porter. Déclarant alors que la séance était levé, il sortit enfin de la salle, respirant avec joie l'air frais des couloirs du Palais. Son Palais. Décidément, Vama avait décidé de lui mettre de nombreux bâtons dans les roues. Les prochains mois s’annonçaient particulièrement long.


Citation :
Pas de problème Albie xD
De toutes façon, faut que j'écoute ton rapport =)
avatar

On m'appelle Nevyan Kae'rra


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : Trente-six ans
Féminin
MESSAGES : 45
AGE : 26
INSCRIT LE : 10/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Lumsa
Joyaux : 0
Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   - Sam 10 Mar 2012 - 10:10

La sentence tomba sans trop de barrière. Nevyan s'attendait parfaitement à ce que sa suggestion dégringole dans les éternels propos de la sécurité. Quoi de plus normal que d'ordonner la vie d'autres hommes, aux âmes si ternes et fades; nulle pensée n'aurait pu leur faire croire qu'il était aussi de cette humanité parce qu'il désirait seulement apporter main forte. Ainsi, avant tout, il faut conserver les hommes de haut rang dans leurs sièges de soie. Soit…

Veuillez m'excuser monsieur le Gouverneur, pour cette proposition farfelue. Il se présenta à nouveau aux miliciens. Messieurs…

Nevyan se détourna de sa position et entama le chemin pour s'éclipser de cette salle, où sa présence aura largement été éliminée par le temps et les a priori. L'enfant-roi ne se fit pas tarder également, le Conseil l'avait certainement achevé au plan intellectuel. Nevyan sentit ses pupilles se poser, irrésistiblement, sur les épaules de cet être qui n'avaient pas encore suffisamment accumulé de supplices et de tourments, un dos encore droit d'assurance inconditionnelle…



Image de base de l'avatar et de la signature : Heise

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Conseil Impromptu {Feat Nevyan Kae'rra ; Albie Mustang ; Abysse Yclette & Vadyn Saaris   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum