AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Fire in the hole !   - Mer 29 Fév 2012 - 15:10

Ah. Quelle Pen-joie de revenir ici. (Oui, je l'ai déjà faite...)

Edstraz gambadait joyeusement, flânait même, sillonnant les rues de Penjoie. Voilà quelques temps qu'il n'était pas revenu en ville. Le soir tombait, les gardes n'étaient plus très attentifs. Et, il faut dire, que la garde à Penjoie n'est pas des plus nombreuse, ou même des plus agressive.
Notre homme n'eut donc que peu de peine à entrer sans se faire remarquer. Une petite dissimulation derrière un groupe de cul-terreux, ça fonctionne toujours. Comme au bon vieux temps.
Même si Ed' n'est pas l'ennemi numéro un dans le coin, on reconnait sa trogne. Ou plutôt, sa non-trogne. Alors, oui, forcément, un encapuchonné en vaut un autre et il est donc plutôt difficile de le localiser, de le confondre avec ses paires tout ça. Mais bon. Il ne faut pas vendre la peau du Forban avec de l'avoir seller. Oui un truc dans ce genre là. Les expressions, c'est pas son truc.

Se grattant le nez grossièrement, oui Edstraz est un homme grossier, malgré ses bonnes manières vocales. Guettant du coin de l'oeil, il avançait d'un pas assuré, un peu perdu dans ses pensées, un cheval de bois sous le bras. Il se stoppa net, tourna lentement son visage -dissimulé de derrière sa capuche- et aperçu là, un petit enfant. Mendiant. Innocent, pur, désemparé, il levait le main en sa direction, sans même le regarder. Il n'espérait plus qu'on lui donne, le geste était machinal, mais il connaissait son sort. Souvent, on passe à coté, on l'ignore et on oublie. Mais, Edstraz est un homme généreux, bon, juste. Aussi, il se pencha et lui tendit amicalement l'objet en bois qu'il transportait.

"N'ait pas peur. Il est pour toi. Prend-le." Dit-il, avec un sourire que l'on devinait derrière son masque. Ses yeux reflétaient une certaine béatitude. L'enfant resta bouche-bé. Immobile, il resta ainsi. Sa main saisit la représentation équestre grossière. Ses yeux étaient bouffis de larme. Il ne sut que dire. L'enfant se leva, s'inclina devant l'homme, avant de courir, dans la pénombre, sans doute pour montrer son maigre butin, sa chance, aux siens, à sa mère mourante, à son père alcoolique, et à son petit frère dont la jambe fut été arrachée par une quelconque mine que Edstraz s'amuse à disperser aux quatre vents dans le désert de manière aléatoire. C'est un peu une loterie de tous les instants, puisque même lui oublie où il les pose. Mais il sait comment les désamorcer si il met son pied dessus.
Enfin... En théorie.

C'est donc, de nouveau en sautillant comme un benêt qu'il repris sa route. On put le croire heureux de sa bonne action.
Mais cela, ne lui ressemble pas.
Et pourtant, peut-être qu'en chacun de nous se cache un homme bon. Ou que dans sa poche, se trouve un gros caillou.
Edstraz sortit de dedans son vêtement ample, une chaîne d'un métal précieux, orné d'une magnifique pierre précieuse de couleur orange. Mh... Ça vaut des sous tout ça.
Son autre main alla se perdre vers son autre poche. Il pouvait entendre les pas derrières-lui. Finalement, les gardes l'avaient retrouvés. Ils n'étaient peut-être pas si amorphes que ça.
Mais heureusement, dans le bordel ambiant de sa caboche, il y'avait un homme organisé.

Il sortit alors un petit détonateur, fait maison. Un gros bouton rouge. Un rire gras, hautain, machinal. Un rire plein de promesses et surtout, d'échappatoire et de liberté.
Son gros pouce pressa alors ce gros cercle rouge, l'enfonçant dans le mécanisme. Une explosion, sourde, retentissante, magnifique. Si belle, si parfaite, si harmonieuse. Suivit d'un "Il est par là, rattrapons-le !", d'une voix grave s'éloignant de sa position.

"J'adore les enfants."

Edstraz profita du bordel ambiant, des cris, des pleurs, de la fumée et de son air de monsieur encapuchonné comme tout le monde, pour sortir vite fait bien fait de la ville.
Et puis, pour me justifier, je suis sûr qu'il ne manquera à personne. Le cheval.

L'homme arriva en bordure de Penjoie, à plusieurs kilomètres de la ville. Alors qu'il regardait son butin avec stupeur, un petit... "Clic" sortit de dessous son gros pied gauche. Le temps s'arrêta une fraction de seconde, son souffle se coupa.

"Bordel de m..."

La sueur perlait déjà sur son front moite, il serra les poings. Sa main droite glissa lentement dans sa poche pour sentir... Un trou.
Son visage se retourna lentement, très lentement, pour admirer, derrière-lui, son magnifique tournevis, luisant au soleil, à quelques pas de lui. Ironie du sort. En levant son pied pour désamorcer cette magnifique mine qu'il avait fabriqué lui-même, il devrait alors perdre cette magnifique guibolle à laquelle il tient tant.
La vie est si cruelle, lui qui n'avait rien fait. On pourrait crier à l'injustice. Edstraz regardait, fixer cet objet en métal, le narguer, à quelques centimètres. Impuissant qu'il était. Si proche et pourtant si loin...
Son collier, dans son autre poche, cliquetait tranquillement, se heurtant à ses petites bombes artisanales...
Faire sauter la mine est une solution en soi. Mais pas la bonne...
Edstraz se sentait... Piégé.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Fire in the hole !   - Lun 21 Mai 2012 - 4:54

Quelques jours étaient passés depuis le brusque départ de Thélador. Durant ce laps de temps, Lalah avait occupé ses journées le plus possible. Le lendemain de son départ, elle avait passé la journée avec ses parents, qui contrairement à elle, respecté le choix de son ainé. Ses parents n’étaient pas aveugles et ils avaient pu constater combien le départ de son frère l’avait touché. Ainsi, toute sa semaine avait été lourde de responsabilité. Elle avait été tellement occupée dans le Domaine familiale qu’elle n’avait guère pu penser à Thélador. Une bonne chose ne soit mais qui ne pourrai durer éternellement.

Lalah était partie en milieu de journée dans le centre de Penjoie. Un panier à la main, un domestique derrière elle et une liste de course dans son sac, elle s’était dirigée vers le cœur de la ville, prête à faire des emplettes au marché. La jeune femme y était restée près de deux heures. A chaque pas, elle devait s’arrêter, saluer des connaissances, faire la conversation et refuser des invitations. Au fond d’elle, elle ne redoutait qu’une question « Alors, comment va ce cher Thélador ? », alors dès que la conversation commençait à dériver, elle prétextait un impératif et se hâtait. Des yeux, elle cherchait inconsciemment les traces d’un possible passage de son très cher demi-frère. Peine perdue.

Prise d’une brusque bouffée de chaleur, elle ordonna à son domestique de prendre la suite des courses et elle se dirigea vers l’extérieur de la ville. Elle marchait lentement, respirant à grand coup. La ville était bondée et plus elle se dirigeait vers la sortie, moins elle croisait de monde.

Enfin, à un croisement de rue, elle se retrouva seule dans un coin d’ombre et s’arrêta. Elle se pencha en avant, respirant bruyamment jusqu’à ce qu’un bruit sonore ce fit entendre. Une brusque fumée se dégageait au loin. Intriguée, elle fit quelques pas jusqu’à tomber devant un homme. Il était effrayant. Son corps entier était recouvert de tissus laissant simplement un trou pour les yeux et les mains complètement nues. C’était un curieux personnage qui donna des frissons à la jeune femme. Elle savait qu’elle aurait du prendre les jambes à son coup et partir. Cependant, elle n’en fit rien et avança encore d’un pas. Les yeux de l’homme croisèrent ceux de la jeune fille et un frisson l’envahit.

Étrangement l’homme ne bougeait pas, il semblait figé et elle ne comprit pas pourquoi.

Citation :
Je me suis pas relue, c'est pas très long mais j'ai pas trop le temps là. Je te répondrais rapidement à chaque fois pour pas te faire trop attendre ^^ J'ai rien dis pour la fin parce que heu je savais pas quoi dire XD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Fire in the hole !   - Lun 21 Mai 2012 - 15:10



(Bêtises HRP)/!\
Spoiler:
 

Ses mains le démangeait atrocement. Se faire sauter la jambe, pour esquiver toute négociation, toute rencontre fortuite, pour gagner du temps. Pour ne pas se faire chopper. Mais une deuxième explosion provoquerait sans doute une attention particulière vers son point actuel. Et la course unijambiste n'a jamais été une de ses spécialités.
Disons qu'il est difficile de courir le 500 mètres dans des dunes de sable, avec une jambe arrachée par une mine et des dizaines de gardes armés dans les fesses.

Que la vie est cruelle avec les honnêtes gens, tout de même. Que d'injustice. Douce mélancolie, douce amertume, quand allez vous comprendre que punir les serpents et les bandits ne sert à rien. Puisque sans mal il n'y a pas de bien. Punissez les gens biens. Mais oui, pensez donc à ces pauvres bougres qui se crèvent le cul à donner du boulot aux gardes, aux juges. Tout ça, pour faire fonctionner la société au final. Et voilà comment on vous remercie. Toute sa vie de débauche et de brigandage, DANS L'INTERÊT GENERAL, OUI MADAME, tout ça pour au final... Mourir sur une de ses créations. Si tel était ainsi son destin, soit. Alors que son panard allait se retirer de cette triste rondelle de métal,.. Des bruits de pas. Son visage ne fit qu'un tour, pour poser ses prunelles et les fixer sur une demoiselle. Physiquement intelligente. Oui. Tout à fait... Hm. Sans doute une faible femme, une paysanne, une loqueteuse, une prolétaire, une bouseuse, un cul-terreux de bas étage, une inculte, une souillon, un rebus, un déchet de l'humanité, une... Euh... Oui pardon, je m'égare dans mes propos. Bref, sans doute une jeune fille de bonne famille, qui, cherchant son chemin, était tombé sur celui d'un enturbanné.

"Coucou..." Dit-il, sur un sourire que l'on pouvait deviner derrière son masque de tissu. Un sourire carnassier et plein de malices malsaines. Sa main moite se levait fébrilement pour simuler une "Bonjour" de la paluche, accompagnés de ses deux doigts crochus. Il ne cherchait pas nécessairement à faire peur, mais ne cachait en rien une certaine aisance à provoquer des cauchemars chez les bambins. Respirant la joie de mourir comme un demeuré, déterminé... Il l'était. Mais bon, il faut croire que le destin le voulu autrement. Sa paluche levée se baissa, doucement, son index indiqua le tournevis sale, un peu rouillé, à quelques pas de la demoiselle.

"Auriez-vous, je vous prie..." Dit-il sur un ton calme, mais avec un arrière goût de... D'amertume, d'agacement... "L'extrême obligeance de bien vouloir me passer la chose qui est là ?"

Sinon, de toute façon, il lui ferait sauter les guibolles avec une grenade. Histoire de mettre le ton. Enfin, de son coté, il n'avait aucun doute sur ses analyses critiques. Cette femme était une paysanne, elle allait lui filer gentiment ce tournevis, il allait désamorcer la mine, à moitié enterrée et dissimulée sous son godillot crasseux, il allait la remercier platement, peut-être lui donner une bombinette et la lui faire exploser quand il sera plus loin et disparaître, comme il est venu.
Du gâteau.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Fire in the hole !   - Mar 22 Mai 2012 - 6:34

Le regard de l’inconnu balaya intensément tout le corps de la jeune femme. Lalah, peut à l’aise n’avait qu’une envie, partir et laissait ce malotrue à sa place. Néanmoins, la curiosité mal venu et la soif d’aventure de la jeune Cultivatrice l’empêcha de faire machine arrière. Et puis, l’inconnu lança un salut qui peut-être se voulait rassurant mais qui au contraire, provoqua un nouveau frisson chez Lalah. Mais quel était donc cet homme ? Il ne devait certainement pas appartenir à une quelconque Famille de Cultivateurs.. Peut-être un gens du milieu… à moins que ce soit un exilé.

Elle eut un mouvement de recul puis il se mit à parler de nouveau. Bien qu’il soit très poli dans ses propos, Lalah n’aimait guère son attitude. Elle jeta donc un coup d’œil rapide à l’objet à terre. Un simple tournevis. Elle devait donc se baisser et ramasser cet objet pour un inconnu incapable de le faire lui-même. Son rang et sa classe sociale n’autorisait pas Lalah à de tels services. Qui était-il pour oser la traiter comme une fille de seconde main ?

« Pourquoi devrais-je le prendre ? Êtes-vous donc estropié à ce point que vous ne pouvez vous-même pas vous baisser ? »

La petite imprudente qu’elle était ! Mais Lalah n’avait pas peur, sa fierté et son honneur de Cultivatrice l’interdisait d’obéir à un simple étranger. Qui était-il pour oser lui parler de la sorte ?

Bouillonnant intérieur, elle remarqua à peine le regard étonné et scandalisé de l’homme. Après cette phrase, elle aurait dû tourner les talons et partir, quitter cette ruelle vide et repartir en direction du marché, là ou ses domestiques la cherchaient surement. Mais elle avait pris une décision, quelques jours auparavant lors de sa rencontre avec le Forban. Jamais plus elle ne fuirait, elle ne serait plus faible et ferait face fièrement à son destin. Si elle s’était retrouvée ici, face à cet inconnu, c’était que Ruyn en avait décidé ainsi.

Elle fit un pas vers l’homme et se retrouva devant l’objet.

Citation :
[Je suis partisante des rp’s d’une longueur moyenne qui font avancer l’action XD Quand je commence un rp je répond assez vite personnellement mais je peux attendre après ça me dérange pas.]


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Fire in the hole !   - Mer 23 Mai 2012 - 11:21

Difficile de dire ce que ressentait Ed' à cet instant précis. Tiraillé par divers ressentis, sa rage bouillonnait en lui comme un pauvre homard dans une casserole pleine d'eau. (Métaphore de haute volée) Mais il se contenant étrangement. Ne voulant plus être vu, la réduire en pièce viendrait en plus à le condamner. Ce n'est pas le but, mais si il devait en arriver là, pourquoi pas. Après tout... Mourir n'est pas si grave, non ?

Il regardait la demoiselle, d'abord d'un air dubitatif. Puis, inquisiteur... L'espace de quelques secondes. Son autre main, traînant dans sa poche, le démangeait atrocement. L'idée de lui faire sauter la carafe n'était toujours pas exclue. Disons qu'elle ne savait pas à qui elle avait à faire.
Et lui non plus, mais c'est pas trop la question. Et puis, après tout, quelle qu'elle soit, elle n'en demeure pas moins qu'une frêle et fragile enveloppe de chaire et d'os, une banale carcasse, un sac à viande lambda. Rien qui ne pourrait l'arrêter, en somme. Et c'était tant mieux, après tout, non ?

Dans tous les cas, la demoiselle ne l'aidait pas beaucoup. Voir même pas du tout. Pourquoi, sur les dix milliards et demi de pèlerins du blède, fallait-il qu'il tombe sur une paysanne qui se donnait des grands airs ? Sérieusement. Allons. Allons... Le principal était, malgré tout, de garder un fond semblant de calme. Extérieurement, impeccable, son masque lui permettant de dissimuler au mieux toutes ses mimiques et ses grimaces. Il fit mine de réfléchir quelques instants, avant de poser son regard sur son panard.

"Hm... Disons simplement que je suis dans l'incapacité de le faire par moi-même." Il toussa par réflexe, par nervosité. "Ce n'est, après tout, qu'un service que vous pourriez rendre à un inconnu."

Dans tous les cas, il disparaîtrai aussi tôt. Pour le moment, malgré son refus d'obtempérer, elle ne semblait ni trop expansive, ni même au courant de ce qui se tramait dans les parages. Ce qui, en soi, était plutôt une bonne chose. Machinalement, il allait faire les cent pas et tourner autour de la demoiselle. Eut-il à peine le temps de bouger d'un millimètre son godillot, que son souffle se coupa, remua quelques grains de sable sous ses chaussures. Mauvaise idée...
Il reprit calmement sa respiration et chercha à capter le regard de la demoiselle, comme pour la défier du regard.

"De préférence pas dans 6 mois, greluche..." Dit-il tout bas, presque à lui-même. Bien sûr, dire ce genre de chose en face, vu la tête de porc que semblait être la demoiselle, il n'aurait jamais pu se gratter avec son tournevis. Ou alors, avec sa main détachée du reste de son corps. Ce qui n'était pas envisageable.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Fire in the hole !   - Ven 25 Mai 2012 - 3:34

Dans l’incapacité de le faire lui-même. Il est vrai que se baisser est chose très ardue. Lalah arqua un sourcil interrogateur et croisa les bras d’un air dubitatif. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait faire. Peut-être que l’homme était blessé ou diminué… sous sa masse de tissu il était difficile de le cerner. Mais peut-être s’amusait-il simplement à ce qu’une personne de son rang s’abaisse à de telles tâches. L’homme murmura quelques paroles qui ne vint pas jusqu’aux oreilles de la jeune femme. Intriguée, elle s’approcha un peu plus et toucha du bout du pied l’objet.

« Pourquoi avez-vous besoin de ce… tournevis ? Et puis, pourquoi vous restez planté comme ça depuis le début ! »

Lalah et son habitude d’être curieuse sans détour… un jour ca la perdra. Mais pas pour le moment en tout cas.
Toujours un panier sous le bras, elle le remit en place, recouvrant le dessus à l’aide d’un petit torchon. Elle jeta un œil en arrière. Elle commençait à devenir un peu impatiente. Après tout, ses domestiques ne tarderaient pas à la trouver et elle devrait ensuite s’expliquer. Que faisait-elle donc en pleine ruelle sombre avec un inconnu qui avait l’air assez malfamé ?

Pourquoi Thélador n’était-il pas là quand elle avait besoin de lui ? La jeune fille soupira brutalement, puis se baissa et ramassa l’objet. Elle l’examina et le fit tourner dans ses mains. Simple objet, assez sale d’ailleurs et sans grande valeur. Pourquoi diable le voulait-il ?

Elle décida d’en savoir plus avant de lui donner. Après tout peut-être qu’une fois l’objet en sa possession il en profiterait pour frapper Lalah ! L’imagination de la jeune fille la laissa penser à maintes horreurs.


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Fire in the hole !   - Ven 25 Mai 2012 - 9:09

Edstrasz s'impatientait quelque peu. Il faut dire que la dame n'y mettait pas vraiment du sien. Il s'imaginait, jouant de la mandoline, pendant que son interlocutrice se tâtait et jouait avec ce *Censuré* de tournevis de *censuré*. Enfin, quoi, c'est pas compliqué de courber l'échine une demi seconde, poser une paluche molle et faiblarde sur cet ustensile outrancieusement banal de mécanicien débutant. Enfin quoi. Un petit service, de nos jours, ça mérite salaire. Voilà, vous avez un panard sur une mine et même pas on vous aide.
Mais où va l'monde.

Il ne répondit pas, dans un premier temps. Sa rage écumante montait, grimpait dans son corps aigri. Il commençait à perdre patience, mais intérieurement. De toute façon, de l'extérieure, il n'est ni plus ni moins qu'un gros chiffon avec des yeux. L’encapuchonné notoire se demandait un instant si elle allait lui remettre gentiment son outil en mains propres. Mais non. C'est sûr, c'est mieux de le tripoter trois quarts d'heures en le narguant des yeux. Petite *censuré*.

Machinalement, il allait taper du pied. Mais en fait, valait mieux pas. Aussi, la dame semblait curieuse. Soit. Une réponse elle voulait, une réponse elle aurait. Il souleva légèrement son pantalon large, soulevant un peu de sable au passage. Il prit de grands airs et réalisa de grands gestes pour accentuer ce qu'ils disait.

"Voyez-vous, très chère inconnue, votre serviteur ici présente, c'est à dire moi, a en ce moment même, le pied sur une mine." Puis il fit mine de devenir sérieux et repartit sur un ton interrogateur. "Mais alors, me direz-vous, en quoi ça me concerne ? Eh bien, c'est très simple; Voyez-vous, cette mine artisanale a été construite par un forban que je redoute, moi, car il s'amuse à déposer ce genre d'appareils dans mes champs. Ce type d'engin, que vous pouvez admirer de vos yeux est communément appelé une mine."

Il se racla la gorge et reprit son beau discours. "Une mine, oui madame. Je ne suis pas expert en explosif, mais l'amplitude de son explosion est d'environ une dizaine de mètres. Suffisant pour me souffler, me balayer et me broyer et amplement suffisant pour vous arracher votre doux visage et vos guibolles." Il leva les épaules et replongea son regard dans le sien. "Alors, ou vous me donnez ce tournevis, ou j'enlève mon godillot de cette petite chose de fer, et on virevoltera ensemble dans un tourbillon de chair et de sang. J'vous laisse trois secondes."
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Fire in the hole !   - Jeu 31 Mai 2012 - 1:38

Citation :
Vraiment désolée pour l’attente mais j’ai eus pas mal de choses à faire cette semaine. Et pis, j'ai pas grand chose à dire avec Lalah sorry x_x
.

Les paroles de l’inconnu laissa perplexe quelques millièmes de secondes la jeune femme. Elle ne savait pas vraiment si elle devait croire ou non à ses dires. Une mine par ici ? Voilà qui était étrange. Mais après tout, il y avait bien des fous un peu de partout…
Lalah n’avait pas le temps de chipoter et de réfléchir encore trente ans, il fallait qu’elle fasse un choix et le plus tôt serait le mieux.

« Très bien, je vais vous le donner. » Fit-elle avec un soupir.

Elle s’avança prudemment d’un pas lent. Enfin, la jeune Cultivatrice donna le tournevis à l’homme du bout des doigts. Elle était assez près pour qu’il puisse l’attraper, mais à une distance tout de même raisonnable.

« Faites attention ! » Précision certes inutile mais la jeune femme ne souhaitait pas voir son corps explosé en milles morceaux à la vue de tous les mendiants Korruliens. Un frisson de dégout la secoua. Elle était bien trop jeune pour rire, et puis elle n’avait pas encore vécu sa vie, elle n’était toujours pas aller à Matroos, ni n’avait revue Thélador.
Bref, mieux fallait-il que l’homme ne se trompe pas ou son fantôme viendrait le hanter toute sa misérable vie.

Elle lui sourit de toutes ses dents l’air de rien, et fit quelques pas en arrière tandis que l’inconnu s’atteler à la tâche avec précision.


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Fire in the hole !   - Sam 2 Juin 2012 - 13:12

Edstrasez faisait le compte dans sa grosse caboche pleine de vide. Tout ça... Se passait trop bien. Et puis, trois secondes, c'est trois de trop. C'était plus marrant du tout. Aussi, il fût quelque peu déçu, que la demoiselle emboîta le pas pour venir vers lui, lui tendre ce petit ustensile de métal. Avant qu'elle ne puisse promptement réagir de manière ordonnée, l'homme lui attrapa le bras, avant qu'elle ne parte trop loin, plutôt que de prendre le tournevis. D'un geste brusque, il la tira à lui, pouvant presque sentir sa chaleur corporelle à travers toutes les couches de tissus qui les séparaient.
Elle pouvait, sans aucune difficulté, deviner un sourire carnassier se dessinant sous son masque de textile.

"Trop tard..." Dit-il, commençant à se mouvoir quelque peu, ne faisant aucun geste brusque... "Le tout pour le tout, ça vous tente ? Répondez pas, vous avez pas l'choix." Il lui soutint le regard, la forçant même à le fixer si elle ne se pliait pas à sa volonté. Tenant toujours fermement son bras, il retira brusquement le pied en contact avec l'engin explosif. Le temps s'arrêta, soudain. Lui laissant une fraction de seconde pour prendre un dernier souffle. Sa vie ne défila pas devant ses yeux. Juste le regard de la demoiselle. Peur, colère, inquiétude... Peut-être tout ça en même temps. Ou peut-être pas. A vrai dire, cela lui importait peu au fond. Cela serait juste la dernière chose qu'il verrait.

Un déclic sourd, très singulier, d'une petite fraction de seconde... Puis... Rien. Pas d'explosion. Ed' resta bêtement là, une ou deux petites secondes, le bras de la demoiselle dans sa pogne serrée. Puis, il la relâcha, lui tourna le dos, se baissa et agrippa la mine tout en se relevant presque immédiatement et l'examina. "Hum... C'est vraiment d'la merde..." Dit-il avant de se retourner à nouveau vers son interlocutrice et lancer l’appareil par dessus son épaule.

"Bon, bah j'crois qu'on peut dire que..." A peine eut-il le temps de sortir ces mots de sa bouche, qui s'en suivit un "BOUM" si doux à ses oreilles. Un son qu'il affectionnait tout particulièrement. Il se retourna, la mine avait explosé... A retardement, visiblement... Intéressant. "Comme c'est amusant..." Dit-il, un grand sourire aux lèvres, lâchant un ersatez de rire, avant d'être pris d'une quinte de toux sèche, un tic nerveux, rien de grave. "Vous ne trouvez pas ?"
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Fire in the hole !   - Jeu 7 Juin 2012 - 13:25

Alors qu’elle pensait pouvoir partir une fois le tournevis donné, l’homme lui attrapa le bras avec force. Elle voulut se débattre mais le regard que lui lança son acolyte la dissuada brusquement. Elle tira quelque peu pour la forme mais la poigne de l’homme était serré et sans appel. Concentrée sur sa tâche, l’homme prêtait guère attention à Lalah. Cette dernière était complètement paniquée. Elle n’avait nullement l’envie de se faire sauter la cervelle. En plus de mourir, ce serait sans dignité, avec un parfait inconnu. Où donc étaient l’héroïsme et le courage dans cette mort ? Comment se souviendrait-on d’elle ? De la fille qui a perdu la vie dans une mine ? Et puis d’abord, quel intérêt de se souvenir d’une pauvre fille sans histoire ?

Frissonnant, elle entendit à peine les paroles de l’étranger. Elle le vit néanmoins lancer l’appareil avec dédain après lui avoir rendu son bras. Instinctivement, elle prit son poignet dans son autre main et la massa délicatement. Non pas qu’il lui avait fait spécialement mal, mais savoir que cet homme l’avait touché, l’a dégouté profondément.

Alors qu’elle voulu répliquer, la mine explosa dans un bruit sourd. Elle souleva au passage un monticule de sable, aveuglant la jeune demoiselle. Les bras masquant son visage, elle se retourna pour éviter les grains de sable. Quelques uns sadiques réussirent néanmoins à forcer le passage de ses yeux. Lalah se retourna vers l’homme qui visiblement riait de la situation. Elle s’approcha et écumant de rage lui cria dessus quelques instants. Elle fini par la lui dire :

« Vous ne pouviez pas faire attention ! Cette chose aurait pu nous tuer ! Espèce d’incapable ! »


Oui ses paroles outrepassé les règles de bienséances mais après tout, n’avait-elle pas failli mourir à cause d’un simple d’esprit qui ne savait pas ce qu’il venait. Peut-être que ca l’amusait de risquer sa vie et celles des habitants mais en tout cas Lalah n’appréciait pas du tout ce genre de farces.

Lalah jeta des regard autour d’elle, prête à bondir sur le premier Veilleur Pourpre rencontré.


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Fire in the hole !   - Ven 13 Juil 2012 - 11:58

Edstraz resta quelque peu... Dubitatif devant la réaction de son interlocutrice. N'avait-elle donc pas le sens de l'humour ? Voyons, tout ceci n'était qu'une vaste farce, après tout. Au pire, que risquaient-ils tous les deux ? D'y perdre une jambe ou deux ? Un bras ? Un buste ? La vie ? Tout ceci n'est que pur superficialité. Voyons. Ce n'est pas ça qui est important. L'important c'est que son matos est défectueux. Se posait alors la question du nombre de défaillance que pouvaient rencontrer ses petites créations. Combien de vie avaient-elles épargnées ? Combien d'innocents n'avaient-elles pas fauchées ?
Son travail était mal fait. Mais tout ceci serait réglé très bientôt.

Cela dit, en se posant toutes ces questions, le monsieur ne fit pas attention à l'heure. Et oui, l'heure tournait, forcément hein. Aussi, il s'inclina légèrement devant la demoiselle.

"Madame, ce fût un plaisir." Puis il tira une petite... Balle, en fer de sa poche, et lui jeta dans les mains. (A toi de voir si elle la récupère ou non) avant de lui tourner le dos et de se gratter le menton machinalement. Tout ceci avait dû attirer l'attention. Aussi, vaudrait-il mieux ne pas trop s'éterniser.
Aussi, histoire de faire ça bien, Edstraz fit volte-face à la demoiselle. Tirant une nouvelle petite boule en métal de sa poche, il la lança a ses pieds, éclatant alors au contact du sol sableux. Libérant par la même occasion un épais nuage de fumée, d'où ses paroles pouvaient alors sortir. "Je reviendrai !" S'en suivit un rire sardonique des plus singuliers.

Edstraz n'était pas un ninja du dimanche, la demoiselle pouvait sans forcer, l'entendre courir et le voir sans doute s'échapper, de toute façon, c'était un désert. Plat. Calme. En plein jour. Difficile de rater un homme qui court, même avec un petit nuage à quelques pas de soi.

Le bougre ne se retourna que pour larguer la goupille par dessus son épaule. En croisant les bras pour que cette fois-ci, la grenade fasse son office et arrache la vie de son ex-interlocutrice dans une gerbe de flammes destructrices et purificatrices.

Que c'est beau.


[JE SUIS SINCEREMENT. MILLE FOIS. Désolé. J'ai été pas mal occupé, et j'ai perdu internet. Drame. Alors, n'ayant que peu de disposition, j'ai décidé de libérer ton personnage. Ne voulant pas le mobiliser. Alors je post quelque chose d'approximatif en m'en excuse encore mille fois, de t'avoir fait attendre pour ça. Mais je pense, que c'est mieux ainsi, je te rends possession de ton personnage, je le libère, j'aurai pas trop le temps de RP en ce moment.

Merci quand même pour ce petit moment de lecture/écriture. See ya soon.]

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Fire in the hole !   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum