AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Grains de sable...   - Lun 16 Avr 2012 - 13:59

L’air chaud tournoyait autour d’elle comme une tornade cherchant à atteindre sa cible. Ysoa le sentait à peine. Drapée dans une brise tiède, elle marchait dans le désert, suivant une piste qui se dérobait. Plus la jeune Chamane avançait, plus son but semblait s’éloigner.

Ce matin-là, elle s’était réveillée avec une sensation étrange, dérangeante. Tout lui semblait confus alors qu’à l’ordinaire, elle percevait les alentours du Temple avec une incroyable netteté. Cette-fois, c’était comme si les animaux avaient déserté les parages… Ou plutôt, c’était comme s’ils étaient si nombreux qu’elle ne parvenait pas à gérer tout ce qui la pénétrait.
Désorientée, elle s’était levée et, aussi docile qu’une marionnette, avait suivi l’empreinte la plus étrange, celle qui, tel un phare dans la tempête, se montrait parfois plus vive et tenace que les autres et qui, l’instant d’après, s’évanouissait dans les ténèbres.
Ses pas l’avaient conduite jusqu’au désert et sans ralentir, elle s’était enveloppée d’une protection comme s’il s’était agit d’une vulgaire cape jetée négligemment sur ses épaules. Les murmures dans sa tête s’étaient un peu atténués et elle percevait mieux ce qu’elle cherchait. Mais cela restait tout de même hors de portée.
Ysoa comprit qu’un esprit frôlait sa conscience, essayait peut-être d’entrer en contact. Aussi poussait-elle le sien vers cet être - ou ces êtres - sans pour autant parvenir au moindre affleurement. Se pouvait-il qu’il soit si loin pour échapper ainsi à son pouvoir ?
Jamais auparavant celui-ci ne lui avait fait défaut de la sorte. Elle pouvait sentir, même faiblement, les créatures se mouvoir au-delà de la ceinture de feu. C’était comme apercevoir une luciole à une demi-lieue, par intermittence, lorsque la nuit est calme et bien éclairée par la lune. Mais aujourd’hui, l’empreinte qu’elle poursuivait devait se trouver bien au-delà.
La jeune Chamane fatiguait, tant physiquement que spirituellement. Que tentait de lui faire comprendre Ruyn ? Que se cachait-il derrière cette insaisissable signature ?
Epuisée, elle finit par renoncer, pour la première fois de sa vie, et fit demi-tour. Même une Chamane comme elle ne pouvait se trouver seule dans le désert la nuit. Que ferait-elle si des forbans lui tombaient dessus ? Jamais elle ne serait en mesure de faire appel aux animaux du désert et de maintenir sa protection thermique alors qu’elle se sentait déjà si faible.

Les premières habitations se profilèrent alors que le soleil accélérait sa descente. Il était presque couché quand elle franchit le périmètre. Aussitôt, le bourdonnement qui l’avait éveillé le matin-même reprit le dessus sur tout le reste. Diminuée par sa longue et vaine marche dans les dunes brûlantes, Ysoa n’eut plus qu’un désir : trouver ses frères et sœur. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait et avant même de savoir si l’un d’eux avait senti quelque chose, elle avait besoin de réconfort.
Ruyn lui infligeait-là une épreuve terrible. Elle se sentait soudain si seule et perdue…
Lorsqu’elle pénétra les rues et tandis qu’elle s’enfonçait dans Arish, les korruliens se dispersaient devant elle, alarmés et même… effrayés. Et pour cause ! Dans sa détresse, Celle qui entend avait réuni autour d’elle une garde impressionnante. Tous les animaux qui avaient effleuré son esprit égaré – depuis le désert jusqu’à la ville –, s’étaient pressés autour d’elle pour la protéger. Elle n’avait même pas conscience de leur présence tant elle était bouleversée. Les korruliens en revanche, s’écartaient de son passage comme s’ils voyaient Ruyn en personne. Certains se prosternaient, d’autres tentaient d’empêcher leurs bêtes de se joindre au cortège qui s’allongeait à chacun de ses pas, d’autres encore mettaient leurs enfants à l’abri de peur qu’ils ne soient croqués par un urgon ou un styx des sables.
Pour Ysoa, aucun d’eux n’avaient de consistance. L’affreux bourdonnement était devenu si fort qu’elle doutait presque d’atteindre le Temple. D’ailleurs, lorsqu’elle sentit enfin le mur d’enceinte sous ses mains, elle était encore loin de la porte ; elle n’avait pas du tout suivi le bon chemin. Ne se sentant plus capable de le longer jusqu’à l’entrée, elle le franchit à l’endroit même où elle se trouvait, aidée par les animaux qui ne la lâchaient pas d’une semelle. Puis elle s’écroula de l’autre côté et ne bougea plus.


[HJ Je précise qu'elle n'est pas évanouie, juste un peu apathique à cause du choc et de la fatigue. °°]



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Grains de sable...   - Mar 17 Avr 2012 - 5:02

« Mais allez vous dont sortir de ma tête ?!! » S’était-elle écriée une fois de plus. Les mains plaquées inutilement contre les oreilles, les yeux fermés, les jambes recroquevillés, Azaëlle repoussait tant bien que mal ces multiples voix et souvenirs qui ne lui appartenaient pas. Des gouttes de sueurs perlaient sur son visage et les plumes de ses cheveux étaient toutes tombées à ses cotés. Ses cheveux en bataille et son air renfrogné lui donnait une allure de sauvage.

Elle était encore dans son lit. Sa chambre était plongée dans la pénombre et elle n’était pas sortie de la journée. Une violente fièvre l’avait assailli tard dans la nuit l’empêchant de fermer l’œil correctement. Et étrangement, sa connexion avec Ruyn avait légèrement changé. Mais même légèrement, cela l’avait tellement perturbé qu’elle n’arrivait plus à se contrôler.

Cette fois ci elle était dans les rues de Penjoie. Elle courrait à toute vitesse, riant et chantant, se cachant puis riant de nouveau. Et d’un coup elle s’était retrouvée dans le corps d'une fille de Cultivatrice. Elle avait cassé un verre et avait couru à toute vitesse pour se retrouver dans un enclos pleins de bêtes. Elle pleurait à chaude larme. Soudain, la voilà dans le Désert près des Veilleurs Pourpres. Elle marchait d’un pas lent. L’image d’une jeune fille lui revenant sans cesse en tête. Elle sentait se besoin de faire marche arrière mais ce devoir de continuer. Et alors qu’elle pensait reprendre le dessus, la jeune Chamane se retrouvait plongé,dans un combat épique contre une bête légendaire. Mais elle était blessée et elle avait mal.

Brusquement, elle s'était retrouvé dans son lit, les yeux ouverts et le corps parfaitement droit. Une vive douleur à la tête la ramèna à la réalité et c’est toute tremblante qu’elle se relèva. Suffocante, elle ouvrit la fenêtre et respira un grand coup. C’était déjà la nuit dehors. Combien de temps avait-t-elle passé à voyager de conscience en conscience ? A s’emparer des esprits des gens. Avait-elle seulement vécu un instant de leur vie, ou avait-elle pris des choix plus graves ?

Azaëlle respira un grand coup et reposa sa tête sur le rebord de la fenêtre. La nuit était terriblement chaude et elle avait l’impression d’étouffer. Que lui arrivait-il donc ? Elle avait senti un dérèglement dans sa connexion avec Ruyn. Quelque chose d’étrange, d’inhabituel. C’était comme Ruyn était là avec elle. Qu’il était à ses coté, qu’il lui montrait tout ce qu’elle ne voyait pas. Mais comment était-ce possible ? Elle se sentait plus forte mais terrifiée à l’idée de ne pouvoir pas contrôler cet afflue de pouvoir.

Et puis, aussi soudainement que c’était arrivé, sa connexion perdit en intensité. Elle essaya de la retrouver, de revivre ça mais impossible. Il s’était éloigné d’elle, la laissant seule et faible avec ses questions.

Frustrée, elle décida de sortir du temple pour aller prendre l’air. En chemin, elle tomba nez à nez avec Ysoa. Elle la senti plus qu’elle ne la vit. Il s’échappait d’elle une aura divine et incroyablement forte. Cette aura était tellement plus forte que celle qu’Azaëlle avait senti. Ruyn était là, tout près de Ysoa. La jeune Chamane se précipita vers elle et la rattrapa avant qu’elle ne chute complètement à terre.

« Ysoa ! Ysoa ! Réponds-moi ! » La jeune fille secouait sa camarade comme un prunier, criant son nom et jetant des coups d’oeils aux alentours. Une multitude de créatures en tout genre, des plus calmes au plus sauvage, s’étaient rassemblé autour des deux Chamanes, non sans rassurer Azaëlle.


Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Grains de sable...   - Mer 18 Avr 2012 - 19:31

Ysoa sentit à peine les secousses répétées provoquées par une Azaëlle alarmée. Pourtant, celle-ci n'y allait pas de main morte ! Malgré tous ses efforts, le regard d'Ysoa passait au travers de Celle qui dépossède. Elle avait cependant conscience de sa présence. Elle percevait son aura de Chamane en fin filigrane, comme une enveloppe protectrice et brillante. Comme si Ruyn la faisait scintiller pour aider Ysoa à émerger. Alors seulement son regard convergea vers son amie et sœur. Elle vit les plumes d'abord. Puis un visage flou et agité. Il ne lui en fallu pas plus. Elle glissa dans ses bras et s'accrocha à elle comme à l'étoile du Nord. A cet instant, elle était le seul être tangible au centre d'un monde qui s'écroule.
Ysoa cala sa tête contre l'épaule d'Azaëlle et ferma les yeux, se concentrant sur des parfums familiers. Le bouquet caractéristique des soleils de minuit qui parsemaient Korrul et notamment les jardins du Temple, une légère fragrance de capricieuse dont Aza avait dû manger quelques fruits, un effluve plus sauvage qui provenait sans aucun doute des plumes que la jeune Chamane portait en ornement, une odeur de bois comme celui qui garnissait leurs chambres... Ysoa comprit aussitôt qu'Aza, contrairement à ses habitudes, avait passé beaucoup de temps enfermée aujourd'hui.
Elle se redressa afin de la regarder. Son premier réflexe fut de se demander ce qui n'allait pas. Parce qu'il fallait vraiment qu'Aza se sente mal pour ne pas mettre le nez dehors. Puis elle se rappela sa propre journée et songea dans un éclair qu'elle n'était pas seule. L'espace d'une seconde, cette pensée l'emplit d'un soulagement sans nom.
Cela ne dura qu'un instant.
A peine avait-elle cessé de se concentrer sur les odeurs imprégnées sur sa sœur que l'horrible bourdonnement reprit le dessus, lui donnant des maux de tête terribles. Elle ferma les yeux très fort pour les faire cesser mais elle ne parvenait même pas à les atténuer.
Et au milieu de ce bourdonnement, une chose tout à fait curieuse... Elle rouvrit les yeux et fixa la jeune Chamane dont les lèvres remuaient avec frénésie. Peu à peu, Ysoa fit le lien...

Etait-ce possible ? Ca ne l'était pas ! Comment ? Ruyn ne pouvait pas... !
Si, Ruyn pouvait tout ! C'était forcément Ruyn ! Ca ne pouvait être que Lui !
Mais pourquoi ?

Aussitôt, autour d'elles, les animaux se figèrent. Comme un seul homme, ils fixèrent Azaëlle de leurs yeux ronds, fendus, globuleux ou à facettes. Mimétisme parfait de la jeune Chamane assise au milieu d'eux.
Bouche bée et les yeux ouvert comme des lotus, Celle qui entend posait un regard hypnotisé sur les lèvres de Celle qui dépossède. La drôle de chose qui s'insinuait en elle, plus fort que le bourdonnement et plus puissant que la musique des mouvements dont elle était coutumière... C'était la voix d'Aza...



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Grains de sable...   - Jeu 10 Mai 2012 - 12:58

Citation :
[Vraiment désolée pour le temps de réponse. Franchement, je ne savais pas quoi répondre après ça, ensuite Muraco devait répondre mais au final je vais répondre et il le fera après. Voilà c’est court mais bon !]

La tête d’Ysoa était calmement calée contre l’épaule d’Azaëlle. Cette dernière ne comprenait pas vraiment ce qui se passait. La proximité de la chamane la gênait un peu mais elle ne fit rien pour la repousser. Soudain, un changement dans l’air se fit ressortir. Tout d’abord, Azaëlle ne comprit pas ce qui se passait, ni ne su que voir. Enfin, elle remarqua que tous les animaux autour des deux femmes étaient arrêtés. Ils ne bougeaient plus et semblaient comme figés. On aurait dit que leur respiration s’était mise en pause, que tout était suspendu dans le temps. Tout sauf la respiration d’Ysoa. Azaëlle sentit le pouls de cette dernière s’accélérer considérablement. Elle lançait des regards ébahis autour d’elle tandis que Celle qui Dépossède l’appelait de plus en plus fort.

Quelque chose dans le regard d’Ysoa intrigua grandement la jeune femme. Elle la regardait intensément et droit dans les yeux. Pour une fois, ce n’était pas ses lèvres qu’elle fixait mais ses yeux. Et un sentiment étrange lui fit comprendre qu’elle l’entendait. Elle n’aurait su dire pourquoi ni comment mais c’était comme ça.

Fasciné par l’attitude de son ainé, elle ne vit pas arriver derrière Celui qui Insuffle….

Citation :
Edit du 17/06 : Du coup c'est Malhek qui prend la place de Coco. Pour ce dernier je vais aller voir ce qu'il compte faire du coup.)
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Grains de sable...   - Lun 18 Juin 2012 - 1:07


Levés bien avant l'aube, ils ont rejoint tranquillement ce banc planté à l'ombre des vieilles murailles, ce banc qui devient leur banc. Ils ont énormément parlé, de tout, de rien, de la famille Desnolancès, qu'il aimerait rencontrer, de ce pays korrulien qu'il lui fera visiter en entier, mais aussi, et surtout, des autres chamanes, sujet qui préoccupe Ylaria qui n'a pas encore eu l'occasion de se présenter à eux. Seront-ils courtois et bienveillants ? Malhek la rassure, dans l'ensemble la communauté chamanique se montre d'excellente composition, ce sont des personnalités fortes mais accueillantes, du fait de leur sagesse, de leur foi, et de leur instruction. En l'occurrence, bien que Malhek soit l'unique disciple de Ruyn possédant une compagne dans l'enceinte du temple, cette situation particulière, et même inhabituelle, ne devrait, selon lui, entraîner aucun désagrément ni problème spécifique. S'il en survenait malgré tout, il se sent de taille à y faire face et à les résoudre, avec la plus grande courtoisie, bien entendu, car il ne pourrait s'agir que d'une méprise ou d'une incompréhension passagère, d'autant plus que Ylaria attire immédiatement la sympathie par son affabilité et sa gentillesse innée.

Ils ont donc parlé toute la journée, sans voir passer les heures, et le soir tombe doucement. Malhek dévisage tendrement sa compagne, en silence, conscient que quelques aspects particuliers de cette vie nouvelle risquent d'apporter quelques désagréments à la charmante Korrulienne, mais il contribuera à en démêler les écheveaux et à aplanir les soucis éventuels. Il ne le lui a pas encore avoué, mais il est sous le charme de sa grâce, de son entrain, il est apprivoisé par l'or qui danse dans ses yeux. Elle l'attire, indéniablement. Elle n'est à ses côtés que depuis quelques jours, mais sa présence lui est déjà indispensable. Sa première pensée du jour est pour elle, et pour Ruyn qu'il remercie de ce cadeau inestimable.

La veille, Ylaria l'a accompagné dans les lointains faubourgs d'Arish où il était appelé d'extrême urgence pour soigner un veilleur pourpre tombé dans une terrible embuscade, et elle l'a soutenu avec une tendresse et une efficacité remarquables, car cette longue séance de soins l'avait complètement épuisé. Sans son aide, il aurait éprouvé beaucoup de mal à rejoindre le temple durant la nuit. A présent que la journée se termine, quelques pas devraient sans doute décrisper ses muscles encore noués, et dissiper ce léger mal au crâne qui le poursuit avec obstination. A vrai dire, Malhek est de plus en plus exaspéré par les effets funestes qu'il ressent à l'issue de chacune de ses interventions. Cette fatigue, ces douleurs, il les maudit parfois avec une véhémence qui lui est pourtant inhabituelle. D'où vient cette violence qui s'éveille en lui ? Il l'ignore, en vérité. Il oublie sans doute trop souvent qu'il reste un homme avec ses failles et ses faiblesses, bien qu'il soit un des élus de Ruyn. Il a certainement besoin d'un peu de repos supplémentaire, d'un peu de détente, car son apostolat exige énormément de zèle et d'abnégation.

Viens, ma chérie. On marche un peu en dehors du temple avant que la nuit vienne ?

Ma chérie. C'est ainsi qu'il l'appelle depuis qu'elle l'a rejoint. Cette charmante épithète s'est imposée à lui, et il en use à loisir. Ils s'apprécient infiniment, ils sont amis, complices, confidents, ils sont désormais indissociables, ils sont le choix de Ruyn, et ceci suffit à expliquer cela. Mais ce n'est pas tout. Sans doute l'aime t-il déjà de façon viscérale, mais cette situation est si nouvelle pour lui, et son sacerdoce est si contraignant qu'il hésite à entrevoir la tendre vérité. Mais nul doute qu'il y viendront un jour, du moins si Ylaria partage ce même sentiment, si fort et si envahissant. Dès lors, il s'autorise ce petit nom affectueux, et sa compagne n'en paraît nullement indisposée.

Viens !

Il la prend par la taille, et l'emmène en direction de l'imposant portail d'entrée, empruntant l'allée principale qui serpente entre les statues de pierre dédiées au culte de Ruyn. Soudain, un attroupement bizarre attire leur attention. Toute la faune du désert semble s'être agglutinée sous les murailles. Et, au centre de cet agglomérat exotique et étonnamment statique, deux silhouettes paraissent tassées l'une contre l'autre. Malhek les ressent autant qu'il les distingue. Sans lâcher la hanche d'Ylaria, il presse le pas dans cette direction, intrigué. Une aura étrange se dégage de la scène. Peut-être a t-on besoin de son aide ? Celle qui dépossède. Celle qui entend. Ce sont elles, curieusement enlacées. Elles sont amies, presque sœurs, mais une telle attitude est néanmoins singulière. Celui qui insuffle se penche vivement vers elles, absorbé aussitôt par l'atmosphère mystérieuse, voire irréelle, se dégageant de l'étreinte des deux chamanes.

Que se passe t-il ? Vous allez bien ? Ne devrions-nous pas rentrer ? ... s'enquiert-il d'une voix inquiète.

avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Grains de sable...   - Lun 18 Juin 2012 - 5:36

Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
Voilà quelques jours qu'Ylaria suit Malhek dans toutes ses activités de la journée, peu à peu elle se rend compte que le statut de Compagne du Chamane est un métier à part entière, une vie dédiée au confort spirituel ausssi bien que terrestre de l'homme qu'elle a décidé de suivre. Ensemble ils ont dressé une petite chambre voisine de celle de Celui qui insuffle, Dans ce lieu presque paradisiaque, elle s'inquiète de n'avoir rencontré aucun des autres habitants du Temple. Vont-ils l'accepter ? Comprendront-ils qu'elle ne peut désormais vivre loin de Mlahek ? Qu'elle a besoin de lui encore plus que lui d'elle ? Elle est la seule Compagne à partager la vie d'un Chamane, à vivre avec lui dans ce sanctuaire. Elle, la profane, la novice, qui sait quels impairs elle va commettre ? Heureusement les magnifiques jardins sont immenses, et les petites maisons basses, sont disséminées autour de l'édifice majestueux, lieu de prières et de recueillement, offrant une certaine intimité.

Mais ces derniers jours ont été aussi ceux de la merveilleuse découverte de l'autre, de leur profonde complicité, de leur amitié indéfectible,  même si Ruyn les a réunis, et ce depuis leur première rencontre, ils ne connaissent rien l'un de l'autre, et paradoxalement ils se comprennent à demi-mot, De longues discussions émaillées de sourires de connivence, et de rires francs les dévoilent peu à peu, l'un à l'autre. Il s'installent à chaque fois sur un banc, toujours le même, près du vieux mur d'enceinte, sous l'ombre bienveillante des Lotus des sables dont les fleurs parfumées embaument l'air chaud. C'est leur banc, leur refuge, lieu de confidences, d'aveux, de partage. Ylaria n'est pas ignorante, une telle union spirituelle ne peut aboutir qu'à celle de leurs coeurs et de leurs corps, mais ils prennent leur temps, et elle apprécie la délicatesse dont fait preuve Malhek à son égard, L'entendre l'appeler "ma chérie" la trouble infiniment, et fait courir de légers frissons sur sa peau dorée par le soleil de Korrul, elle imagine, elle espère qu'il ressent cette même attirance, car elle fond sous le charme de son sourire doux et de ses yeux mystérieux et pourtant si tendres.

Pour la première fois, hier soir, elle a eu peur. Peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne savoir que faire. La base des Veilleurs Pourpres les a appelés au chevet d'un jeune officier grièvement blessé lors d'une embuscade avec les Forbans. Livide, le soldat perdait beaucoup de sang, mais les mains de Malhek ont fait des miracles, à force de soins et d'énergie. La douce mélopée qui s'échappe de ses lèvres est hypnotique, lénifiante, et calme aussi bien le blessé que les officiers présents. Spectatrice impuissante Ylaria, semble être la seule à remarquer combien c'est éprouvant pour Malhek, et lorsque c'est le moment de réintégrer le Temple, elle doit le soutenir pour passer le portail et rejoindre leur logis. Incapable de faire un geste de plus, épuisé et contrarié de l'être autant, il n'a pas le choix, Ylaria le déshabille et le couche comme un enfant, épongeant son front moite de sueur. Alors qu'elle le quitte, pour aller chercher de l'eau fraîche, une pâle lueur enveloppe le jeune homme, étrange phénomène qui ne s'est encore jamais produit en sa présence. Terriblement inquiète, elle tire un fauteuil près du lit, pour le veiller, n'osant pas le toucher. Quand l'aura singulière disparaît enfin, elle s'assoupit, gardant sur ses genoux, une main de Malhek, dans les siennes.

La journée suivante a le même rythme que les précédentes, elle s'étire mollement, alors qu'ils discutent de tout de rien, des Desnolancès que le Chamane n'a qu'entrevus, et Ylaria lui présente chacun des membres de cette grande famille de Cultivateurs, de ses parents à ses neveux et nièce qu'elle adore, y compris son neveu matroscien. Elle lui parle aussi de sa maison , de ses loisirs avant de l'interroger à son tour sur sa vie dont elle ignore tout, sur cette capacité à soigner et ses conséquences sur sa propre santé, sur cette tension qui semble le tourmenter.
Mais le crépuscule étend bientôt sa clarté flamboyante, leur rappelant que le temps s'est enfui, sans qu'ils y prennent garde, et d'un commun accord, ils se lèvent, et se dirigent enlacés, vers l'auguste portail du Temple. Les statues majestueuses de Ruyn veillent sur le jardin, complices discrètes de leurs secrets.

Le calme serein de leur promenade est soudainement interrompu, par un attroupement insolite le long de la clôture séculaire.Toutes les espèces des animaux du Désert se sont rassemblées en un large cercle, du plus inoffensifs au plus dangereux. Les villageois apeurés et curieux forment un second rassemblement à distance respectable. Malhek accélère le pas, immédiatement, se précipitant vers le centre du groupe d'animaux entraînant Ylaria, médusée, effarée des risques qu'il prend. Mais les animaux s'écartent docilement sur leur passage, se regroupant aussitôt derrière eux. Et enfin, elle distingue les deux jeunes femmes, assises par terre, enlacées, effrayées, vers qui Celui qui insuffle se penche instantanément, inquiet. Restée un pas en arrière, Ylaria comprend que ce sont deux chamanes, à leurs yeux noirs d'encre, elle pose une main alarmée sur l'épaule de Malhek, attendant ses désirs, et remarquant le regard vague de l'une d'elles :

- Malhek, mon coeur, dis moi ce que je peux faire pour vous aider, l'une d'entre elles semble vraiment mal ... s'exclame-t-elle, laissant échapper ce petit mot tendre dans l'affolement ...

Spoiler:
 
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Grains de sable...   - Mar 19 Juin 2012 - 13:48

Alors qu’elle réalise enfin ce qui lui arrive, Ysoa prête au bourdonnement l’attention qu’il mérite. Elle le ressent comme une intense vibration qui vient du plus profond de ses entrailles. Cela ressemble à un frémissement terrestre, à un remous dans l’air. C’est une sensation qu’elle connaît bien, qu’elle a déjà ressentie... Mais jamais avec autant de force. D’ordinaire, elle la perçoit à travers les animaux lorsqu’elle effleure leur esprit ou prend possession de leur corps.

Lorsqu’elle était enfant, Ysoa avait un jour confectionné des galettes de plante-caillou avec l’aide d’Okar, l’un de ses tuteurs. Pour cette pâtisserie, la tâche principale consiste à découper des tranches de galets des sables pour ensuite les faire griller. Okar et sa jeune cuisinière en herbe avaient donc réparti les rondelles dans un plat avant de les glisser dans un four où la chaleur du feu se disputait celle du soleil frappant le dôme en terre. Lorsqu’il fut temps de les retirer du foyer, le tuteur avait tendu un lourd tissu à la fillette ; ainsi, elle avait pu participer à cette opération sans se brûler. Cependant, malgré l’épaisseur du tissu, elle avait senti la chaleur dégagée par le plat.

Voilà. Le monde d’Ysoa est fait de ça. Percevoir l’environnement à travers les animaux est comme percevoir la chaleur d’un plat de galettes à travers une épaisse protection.

Aujourd’hui, pourtant, tout est différent et c’est pour Ysoa aussi ardent et déconcertant qu’une brûlure inattendue.

Tandis que son regard, agrandi par sa découverte, reste accroché au visage de sa cadette, elle sent confusément les animaux s’écarter sur le passage de quelqu’un. Un Chamane. Celui qui insuffle. Elle perçoit son aura avec autant de force que celle de Celle qui dépossède. Lui aussi a gagné en puissance mais curieusement, au lieu de s’égayer en volutes dansantes comme celle d’Aza, son aura est canalisée autour de son être. Peut-être est-ce parce qu’il est le plus vieux ou peut-être est-ce dû à la nature même de son don… Il est possible aussi que la raison soit cette créature qui l’accompagne. Elle se tient si près de lui qu’elle semble faire partie de lui. Pourtant Ysoa ne l’a jamais vue.
Son regard glisse sur cette main dorée posée sur l’épaule plus sombre du Chamane. Cette main attentive et douce – à n’en pas douter – lui rappelle un souvenir lointain mais vif qui réchauffe un instant son cœur. Cette femme est sa compagne, elle le comprend immédiatement.
Elle voudrait se réjouir, les féliciter, laisser libre cours à une joie juvénile teintée de mémoire mais aussitôt que son regard quitte cette main, sa concentration s’envole comme une plume dans la bourrasque.

Le bourdonnement reprend le dessus. Est-ce si difficile d’entendre le monde ? Pourquoi personne n’a mal autour d’elle ? La jeune Chamane voudrait retrouver le silence et la musique des mouvements... Le bruit ne lui laisse aucun répit.
Ses joues sont pâles. Elle lève un regard évanescent sur Malhek. Aide-moi, semble-t-elle dire dans sa détresse. Elle a pourtant conscience que Malhek ne peut pas l’aider, du moins, pas en tant que Celui qui insuffle. Ysoa n’est pas blessée ni malade. Si Ruyn a décidé de lui rendre un peu de ce qu’Il lui a pris à sa naissance, personne n’y peut rien. Pourtant, la jeune Chamane se sent désemparée.
Sans lâcher Aza, elle tend une main vers Malhek. Elle a besoin de le toucher, de sentir la chaleur de sa peau sous ses doigts, de s’assurer qu’il est bien là.
Tu n’es pas folle, se répète-t-elle, Ruyn sait ce qu’Il fait.

Spoiler:
 



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Grains de sable...   - Mer 20 Juin 2012 - 2:02

Les événements se précipitèrent soudainement. Tandis que Azaëlle, accroupit auprès de Ysoa, essayait de comprendre ce qui lui arrivait, elle sentit la présence d’une autre personne. Elle se retourna, toujours à hauteur de Celle qui Entends, et se retrouva nez à nez avec Malhek. Bien que les Chamanes soient très proches les uns des autres, elle n’avait jamais su comment se comporter en sa présence. Il n’était guère plus âgé que Muraco, mais sa présence seule instaurait un tel respect qu’elle se devait de se conduire correctement. A mi hauteur à coté de lui, une femme l’accompagnait. Très belle et élégante, elle semblait flotter à coté de la carrure imposante de Celui qui Insuffle. Une main contre sa hanche, il était clair qu’ils étaient proches. En un éclair, Azaëlle aurait pu pénétrer l’esprit de la jeune femme, elle n’en aurait rien su et ainsi elle aurait pu découvrir la profondeur de cette relation. Mais l’heure n’était pas à l’amusement. Ysoa était toujours à terre, le regard ailleurs et une expression d’incompréhension se lisait sur son visage.

« Malhek ! Aides moi à la relever. Je ne sais pas ce qui lui a prit »


Elle parlait d’une voix inquiète, qui tremblait légèrement. Les Chamanes étaient de constitution forte, alors dès qu’un des siens semblaient fragile, c’était comme si elle pouvait sentir leur douleur. Mais sous cette phrase, Azaëlle masquait plus d’inquiétude. Elle avait senti un changement. Elle savait qu’il se passait quelque chose. Son esprit flottait dans tout Korrul. Elle se retrouvait dans les pensées et le corps d’autres personnes sans s’en rendre compte. D’un autre coté, Celui qui Sait était tombé dans un profond coma depuis des semaines. En plus de cela, elle sentait un changement opéré chez Malhek. Mais contrairement à Ysoa et elle-même, ce changement semblait presque imperceptible.

Secouant la tête, la jeune fille se leva et laissa sa place à Malhek. Elle tenait toujours dans sa main celle de sa sœur Chamane. Elle aurait voulu pouvoir lui prendre son mal mais rien n’y faisait. Elle n’arrivait tout d’abord même pas à comprendre ce qui lui arrivait.


« Je ne sais pas ce qu'elle a...»
se contenta t-elle de redire.

Citation :

[Super ton poste Ysoa ♥ Bon moi j'ai pas fais de roman XD Je vois pas quoi ajouter fufufu]


Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Grains de sable...   - Mer 20 Juin 2012 - 7:42


Un chemin, qui n'est pas un chemin ...
Un chemin, qui n'est pas un chemin terrestre ...
Nulle pierre. Nulle dune. Nul océan de sable. Tout est rectiligne, tout est uniforme. Ici le vent se tait. Ici c'est un monde que Malhek aborde pour la première fois.

Il s'avance, vers cette lumière, là-bas, qui éclabousse le bout de ce chemin qui n'est pas un chemin. Une lumière qui est la quintessence du soleil, de la lune, des étoiles infinies. Une lumière qui l'attire, comme la flamme attire le papillon de nuit qui s'y brûlera les ailes. Une lumière qui pourrait être ... Lui ? Cette aura mystérieuse, cette présence fabuleuse. Est-ce Lui derrière ce paravent de nuages blancs et immobiles qui s'épaissit lorsqu'il approche ?

Venez mes sœurs, formons une chaîne ...

Main d'Ysoa dans celle de Malhek.
Main d'Azaelle dans celle d'Ysoa.
Main de Malhek posée sur celle d'Ylaria, sa compagne, l'une des leurs, presque.
Celle qui rassure et complète Celui qui Insuffle.

La chaîne est formée mais le suivent-elles ?

De nouveau cette étrange mélopée s'envole des lèvres de Malhek. Des phrases incompréhensibles, mélange de souffrance et d'incompréhension. Celui qui Insuffle est arrivé au bout du chemin qui n'est pas un chemin. Il va parler. Il parle. Il l'interroge, Lui, de tout son influx mental, serrant dans ses mains les autres mains, y cherchant un soutien, recherchant la diversité de leurs pouvoirs pour unir leurs potentialités. Quelle est cette épreuve ? Pourquoi Celle qui Entend est-elle si pâle ? Pourquoi cet appel au secours muet ? Pourquoi un tel désarroi chez Celle qui Dépossède ? Pourquoi ne trouve t-il rien à répondre à sa compagne qui paraît si affolée ? Pourquoi cette rage de ne rien comprendre lui broie t-elle soudain le cœur ? Ne sont-ils plus les élus, les guides spirituels de Korrul ?

Non ! Pas déjà ! ...

L'indicible faiblesse qui escorte son sacerdoce est déjà là. Elle l'enveloppe de sa lourde pelisse d'asthénie. La lumière qui scintillait au bout de ce chemin qui n'est pas un chemin s'est éteinte. Malhek n'aura pas de réponse de Lui. Ses genoux flageolent. Ses pensées se meurent. Comme la veille, comme à chaque fois, comme demain. Ses prunelles fuligineuses cherchent Ylaria. Elle est forte. Il a besoin d'elle.

Emmène-nous tous, ma chérie. Chez nous. De grâce ...

avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Grains de sable...   - Dim 24 Juin 2012 - 6:30

La place habituellement animée, s'est tue. Un silence respectueux et craintif résonne, même les animaux ont cessé de faire du bruit. Terriblement inquiète de la tournure de leur promenade, Ylaria s'accroche à l'épaule de Malhek, et noue ses doigts aux siens dès qu'il pose sa main sur la sienne. Elle a besoin de sa sérénité, de son assurance pour traverser cette nouvelle et insolite rencontre. Elle qui n'avait encore rencontré aucun Chamanes, la voilà avec trois d'entre eux au milieu d'un troupeau d'animaux du Désert. Discrètement, elle les observe l'une et l'autre rapidement, elles ont l'air à la fois si fortes et si fragiles : celle dont les cheveux sont ornés de plumes multicolores, s'est écartée pour laisser la place à Malhek au chevet de son amie, dont elle tient toujours la main. Celle-ci, toute pâle, semble terrifiée, hagarde, comme possédée par une transe, incapable de parler de s'expliquer ...

La douce mélodie que chante Malhek s'élève peu à peu, harmonieuse, apaisante. La jeune femme se calme instantanément comme à chaque fois, et c'est une première, elle le touche pendant ce moment intense où il se concentre sur la personne qu'il sonde et soigne. Sa main enveloppe la sienne de sa chaleur, elle se sent comme aspirée dans le cercle sacré que forme les chamanes. Son cerveau fonctionne à toute allure, elle va devoir ramener ses trois compagnons jusqu'au Temple après la transe de Celui qui insuffle. Son apprentissage de Compagne est loin d'être une sinécure, elle va de surprises en surprises, mais l'essentiel pour elle, reste d'être avec Malhek. Cette chaîne humaine qu'ils forment tous les quatre, c'est comme une union intangible, surnaturelle. Elle perçoit bien qu'il y a quelque chose, ce lien qui les lie, elle le sent, mais elle n'est pas chamane, pour elle simple Compagne, pas de don, de vision ou de sensation étrange ...

Que se passe-t-il entre eux ? Se parlent-ils, hors du temps, hors du monde ? Comment Malhek sait-il ce qu'il faut faire ? Et pourquoi cette lourde fatigue s'abat-elle sur lui ainsi ? Les deux jeunes femmes ressentent-elles le même épuisement, après ? Pourquoi Ruyn n'économise-t-il pas ces femmes et ces hommes, si bons, si dévoués ? Il faudra qu'un jour elle ait le courage d'assouvir sa curiosité, par discrétion, elle n'a pas osé interroger Malhek, lors de leurs conversations sur leur banc, pourtant ils ont abordé tellement de sujets ...

Et soudain la main de Malhek sur son épaule se relâche, devient lourde, le lien est rompu. Un frisson parcourt l'échine d'Ylaria, elle se sent comme vidée, abandonnée. Mais elle redresse les épaules, elle a une tâche importante à accomplir, Malhek compte sur elle. Et il lui fait savoir de sa voix éteinte, sans force. Elle souffre de le voir aussi ébranlé, par ses absences, et elle devine que cette vive faiblesse l'exaspère, ils en parleront probablement après leur retour. Pour l'instant, elle se glisse sous le bras de son compagnon et l'aide à se relever, le soutenant pour qu'il tienne debout, heureusement cette fois ils ne sont pas trop loin.

- Je suis là Malhek, je vais t'aider, ne t'inquiète pas, nous ne sommes pas très loin, nous rentrons, tu vas pouvoir te reposer, murmure-t-elle au jeune homme, d'une voix qu'elle espère rassurante, tout en le maintenant fermement contre elle, malgré son poids. Puis elle se tourne vers la jeune femme aux plumes : - Pensez-vous pouvoir aider votre amie à rejoindre le Temple ? Malhek tient à ce que vous nous suiviez, je peux revenir vous donner un coup de main, si vous voulez ... Que va-t-on faire de tous ces animaux ? ... Au fait, je m'appelle Ylaria ... lâche-t-elle en vrac, avant de se mettre en marche, lentement, car elle ne sait pas comment vont réagir les bêtes qui les encerclent toujours.


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Grains de sable...   - Dim 8 Juil 2012 - 6:30

Citation :
[ Désolée pour le retard vraiment T.T Donc du coup je pensais amener Ysoa dans l'Oasis, vers la Cascade de Ruyn et du coup Malhek & Ylaria sont libres de leurs coté pour aller voir le Général (ou de RP dans le temple). A moins que Malhek y aille seul, et que Ylaria vienne à l'Oasis Surprised ça pourrait être sympa aussi. ]


Celui qui Insuffle s'approcha des deux jeunes femmes et tendit la main à Ysoa . Cette dernière lui l'a prit de bon coeur sans lacher pour autant celle d'Azaëlle. Ensemble, ainsi liés, une connexion intense se faisait ressentir. La jeune fille ferma les yeux, se laissant guider par la voix entrainante de son confrère. Une vague d'énergie submergea une nouvelle fois la petite troupe. Un pouvoir familier mais à la fois totalement étranger semblait couler dans les veines d'Azaëlle. Elle se sentait porter par un immense don, bien plus puissant que le sien. Cette connexion raviva la violente migraine de ce matin et la jeune fille se sentit faiblir. Bien qu'elle ressentait cette présence en elle, elle savait que ses forces l'abandonnait peu à peu, la laissant flotter dans ce corps qui lui appartenait par intermittence.

Et puis la connexion fut tout simplement rompue. Elle émergea de cet aura comme d'un rêve mielleux, une sensation d'insatisfaction puisant en elle. Courbaturée et faible, elle ouvrit les yeux pour découvrir à son coté que la Compagne de Malhek était près de lui, l'aidant à se relever, ce dernier à moitié conscient.

« Je pensais emmener Ysoa à l'Oasis. La Cascade de Ruyn serait pour elle un havre de paix. Un silence naturel et un lieu de réflexion. »

Puis hésitant un peu, elle poursuivit ; « Je ne pense pas que tu puisses faire quelque chose Malhek. J'ai cru ressentir un instant une part d'incompréhension, de peur mais de joie chez notre soeur. Je pense qu'elle change. Je crois...qu'elle nous entends. »

Lors de la connexion, l'esprit d'Azaëlle avait flotté de conscience en conscience jusqu'à toucher un point jusque là jamais atteint. L'esprit d'un de ses acolytes. Et en l'occurrence, celui d'Ysoa. Il lui avait semblé être en elle et ainsi percevoir son affliction,
Autour d'eux, les animaux étaient agares, ne comprenant pas pourquoi ils se trouvaient là. Les plus féroces d'entre eux prirent l'avantage en poursuivant les plus inoffensifs.

« Nous devrions partir ».

Azaëlle jeta un coup d'oeil à Celle qui Entend. Cette dernière s'était évanoui, dormant paisiblement dans les bras de la jeune fille. Les sourcils froncés légèrement elle était cependant à demi consciente de ce qui se tramait autour d'elle.

Enfin, affolés par le bruit, quelques hommes du Temple apparurent et portèrent secours aux Chamanes. Avec caractère, Azaëlle ordonna à deux hommes de transporter Ysoa jusqu'à l'Oasis.

« Mon frère, je m'en vais. Je vais accompagner Ysoa dans cette étape difficile. Sil te plais, une fois reposée, va voir Denken, je pense qu'il ne doit pas être tout calme non plus. Les rêves des Korruliens ne seront plus en paix avant un moment. Ce soir, j'irai voir Muraco, peut-être que j'arriverai à pénétrer son esprit avec cette brèche de pouvoir ».



Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Grains de sable...   - Lun 9 Juil 2012 - 7:14


Jamais.

Non jamais le plus puissant des chamanes ne s'est senti aussi proche du néant. Jamais il ne s'est senti aussi désespérément faible. Pourquoi, Ruyn ? Pourquoi bouleverses-tu soudain les règles que tu as toi-même établies ? Pourquoi nous laisses-tu croupir au cœur de cette incompréhension totale ? Pourquoi n'es-tu pas au bout du chemin pour nous donner ta lumière ?

Ainsi que l'a supposé Azaelle, sa sœur, Celle qui Dépossède, Malhek ne peut rien tenter pour soulager Ysoa, son autre sœur. En cet instant il a tout le poids du monde sur les épaules, alors qu'il n'arrive même pas à supporter le sien. D'ailleurs, il n'a pas, comme Azaelle, le pouvoir de s'infiltrer dans l'intellect d'autrui, et si Celle qui Entend est à ce point désorientée, et à la fois joyeuse et en pleine évolution, c'est la volonté de Ruyn, ce sont ses prérogatives exclusives, et Celui qui Insuffle ne peut ni ne veut intervenir. Lorsqu'elle n'est pas fulgurance comme la foudre ou le tonnerre, la vérité est parfois fleur qui éclot doucettement, et elle naîtra un jour, lorsque Ruyn le décidera. Alors ils recevront son message. Ils comprendront quel avenir leur est réservé.

Alors que la prostration des animaux s'interrompt soudain, et qu'ils s'éparpillent dans l'ocre du désert, telle une meute sauvage étrangement revigorée, Celle qui Dépossède annonce son choix. Ysoa a besoin de calme pour se ressaisir, ou pour exhumer ce souffle nouveau qui bourdonne en elle. Soit ! Des cerbères du temple ont été ameutés par ce remue-ménage inhabituel et accompagnent les deux chamanes vers l'Oasis. Malhek respecte cette décision dictée par la sagesse et l'expérience d'Azaelle. Elle s'occupera parfaitement d'Ysoa. Lui, il ne le peut. Il n'est que néant.

Heureusement, Ylaria est forte, elle le soutient, elle l'emmène. Elle est infiniment précieuse. Il ne veut qu'elle, il ne veut pas des gardes qui s'approchent pour les aider. Non. Il ne veut qu'elle. Clopin-clopant, enlacés, ils réintègrent les allées serpentant entre les murailles jaunies par les vents. Chaque pas réclame à Malhek un effort gigantesque, mais il n'a qu'une hâte, s'allonger, récupérer, confier son corps à Ylaria et son âme à Ruyn. Denken devra attendre un moment, dans cet état Celui qui Insuffle ne lui sera d'aucune utilité. Le cloître est franchi, Ruyn les observe un moment du haut de son socle de pierre, puis ils atteignent la chambre du chamane. Malhek se laisse choir sur son lit, les tempes taraudées par une sourde douleur, le corps entier ankylosé, l'esprit embrumé. Les bras en croix, il dévisage sa compagne, qui s'est assise sur le rebord de la couche.

Je m'en remets à toi, ma chérie. J'ai besoin de toi. Il faut que tu me remettes sur pieds, nous avons encore énormément de travail à accomplir. S'il te plaît ... ajoute t-il en lui prenant doucement la main.

Hrp : suite : "Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"
Et "Découverte d'un nouveau sens" - Coeur de Korrul - pour Azaelle et Ysoa

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Grains de sable...   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum