AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar

On m'appelle Tibor Keiron


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseinos
MON AGE : 27 ans
Masculin
MESSAGES : 240
AGE : 46
INSCRIT LE : 02/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Promor, Yannick, Janos et Raffaella
Joyaux : 3
Posté dans Propriété de la Whalberg.   - Mar 8 Mai 2012 - 4:42


Une silhouette fugitive s'envole dans la nuit.

Brièvement, un rayon de lune éclaire sa cape noire et sa longue tignasse blonde, aux reflets roux, qui flotte au gré du vent et tangue un peu plus à chaque accélération de sa course.

D'un bond léger, l'inconnu traverse un buisson, puis il escalade un tronc à l'écorce noueuse offrant suffisamment de failles et d'aspérités pour y poser la pointe de ses bottes. Ensuite, d'audacieuses cabrioles le propulsent de branche en branche, avec la grâce et l'agilité d'une ezealle aux coussinets de velours sombre.

Le voici à hauteur respectable, à peine essoufflé, funambule silencieux, solide sur ses appuis. Il écarte le feuillage. Deux mains gantées de noir apparaissent, puis un masque de carnaval, pâle comme un manteau de neige. Deux prunelles turquoise et vives auscultent les ténèbres, puis se tournent vers la lumière des torches qui scintillent là-bas, de l'autre côté du mur.

Là-bas, les rires des gardiens transpercent la nuit et lui parviennent distinctement. Ils sont nombreux. Au moins trois groupes de quatre, qui circulent et se croisent inlassablement, échangeant quelques propos d'une voix gouailleuse. Leurs armes cillent comme de discrètes étoiles. Leur nonchalance est feinte. Le Félin tapi au cœur de la ramure épaisse ne l'ignore pas. Ces gaillards constituent l'élite de la profession, ce qui devrait l'inciter à la prudence. Mais non ! La valeur de ces bougres confirme bien l'importance du butin potentiel qui sommeille dans la propriété de la Whalberg. C'est plus fort que lui ! Tibor ne peut résister à un tel appel, à un tel défi, à la perspective d'une telle montagne de galons.

Tel un équilibriste, un danseur de corde, le Félin progresse lentement sur une branche aussi ténue qu'une liane, et qui s'amenuise encore à son extrémité. Le bois plie mais ne rompt pas. Un dernier saut, et voilà, le cousin du gouverneur, gentilhomme le jour et voleur la nuit, rejoint le haut du mur encerclant le luxueux domaine. Il se plaque aux pierres grises. Il devient l'une d'entre elles. Il est invisible.

Il rampe prudemment sur le faîte de la muraille, se tassant davantage au passage des gardes qui patrouillent dans les allées, à quelques dizaines de mètres de lui, en léger contrebas. Il cherche une confirmation et l'obtient au bout de quelques minutes : malgré sa témérité, malgré son adresse, il est impossible de se glisser le long de la paroi. La surveillance est trop active, trop rigoureuse. Descendre c'est plonger vers la capture, c'est couvrir d'opprobres le nom des Keiron. Descendre c'est aussi courir le risque de se faire embrocher comme un simple morceau de viande. Non ! Tibor est trop jeune pour mourir. Il en revient à l'astuce imaginée lors d'une surveillance précédente : attirer, par une série d'explosions, toutes les sentinelles vers un point suffisamment éloigné de lui pour en profiter et pénétrer dans la bâtisse. Il y a cependant un os, et il est de taille. Il lui faudra absolument dénicher un complice pour déclencher cette pétarade tandis qu'il tentera de s'emparer des bijoux de la Whalberg. Ce ne sera pas commode, car le Félin a toujours travaillé seul, et il n'a confiance en personne.

Perplexe, il rebrousse chemin, rejoint l'abri des branchages, et sa cape sombre disparaît dans les sentiers.


Hrp : Suite après la rencontre entre Jana, Isaac et Tibor.



avatar

On m'appelle Raffaella Palder


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Midel Heim et Sant Poséinos
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 123
AGE : 45
INSCRIT LE : 03/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Propriété de la Whalberg.   - Lun 25 Juin 2012 - 9:36



Quelques semaines plus tard.

Comment diable nommer cela ? Une disparition ? Oui, certes, même si ce terme lui paraît bien trop anodin. Bien trop peu révélateur du tour de force qu'elle a réalisé. Une entourloupe ? Une métamorphose ? Oui, aussi. Et ces mots amènent un sourire songeur et béat sur ses lèvres trop belles, trop roses, trop gourmandes.

Une résurrection ! Voilà le mot parfait ! C'est exactement ça ! Raffaella Palder n'est plus. Elle a été absorbée par la chanson du vent, elle n'est pas ressortie des noires forêts bordant le Fleuve de Vie. Les chemins ont avalé sa silhouette élancée. Raffaella Palder est morte. Paix à son âme. Et longue vie à présent à Raffaella Whalberg ! Raffy pour les intimes, encore peu nombreux dans ce nouveau décor, cette nouvelle ville, cette nouvelle vie.

Raffy, ma chérie, tu es la meilleure ... murmure t-elle en portant son verre de Borgo à ses lèvres, et en savourant lentement son goût fruité. Un brin rêveuse, elle pose son front contre la fenêtre et observe le va-et-vient des gardes qui surveillent son empire. Deux précautions valent mieux qu'une, non ? Il y a là Esteban, petit, râblé, taciturne, noir comme l'ombre des murs qui entourent son domaine. Josuah, grand blond ténébreux, son amant actuel. Ou plutôt non, un de ses amants actuels. Et les autres, Maximus, Jérémy, ses amants d'hier ou de demain. Son armée.

Hop ! Cul sec ! Elle relit pour la centième fois cette missive que le plus fidèle des sbires de sa mère lui a apportée, depuis quelques jours déjà. Maman. Pour Greta aussi il s'agit d'une résurrection. Elle a dû fuir également ce couple qu'elles haïssent plus que tout au monde, Angélyne Montaigu et Yannick Saule, mais à présent elle la rejoint, elles seront à nouveau réunies, inséparables comme le ciel et les nuages, la foudre et l'orage, l'aube et l'oiseau. Greta et Raffaella Whalberg. Ça en jette !

Elle toque au carreau, Josuah lève les yeux vers elle. Elle lui sourit. Elle a choisi. Ce sera son cadeau de bienvenue pour ... Maman. Oui, la harpie se lasse déjà de cette armoire à glace. Elle a quelqu'un d'autre en vue pour se faire les crocs.





Raffaella Palder s'est expatriée et est devenue "la Whalberg" Suspect !
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Propriété de la Whalberg.   - Lun 30 Juil 2012 - 7:07




Quelques jours plus tard.


Fichtre non, Greta n'est pas du genre à verser une larme, même une larme de joie. Et ce n'est pas pour garder au sec le délicieux quartier de tartelette aux vitis posé devant elle ! Non. Tout simplement les Palder ne pleurent pas, même excessivement émus ou heureux. Lorsque leur cuirasse se fendille, ils ne le montrent pas. Ils prennent sur eux. Les seules larmes qu'ils apprécient ce sont celles qu'ils font verser. Et pourtant, par Vama, la redoutable Palder mère, devenue l'honorable Whalberg mère, est infiniment contente et soulagée de retrouver sa fille, et, par la même occasion, de se mettre à l'abri d'une éventuelle vengeance que ce grand escogriffe de Yannick Saule pourrait bien concocter à son égard. Car, en définitive, a t-elle ou non tué sa compagne, la Montaigu ? Lorsqu'elle l'a laissé s'effondrer sur le bureau, totalement inconsciente, et lorsqu'elle a ensuite quitté précipitamment Midel-Heim, elle l'ignorait ! Et elle l'ignore toujours.

Un autre verre de Borgo, associé à quelques anecdotes grivoises de Raffaella, lui permettent de se détacher provisoirement de cette scène violente et de retrouver le sourire. Elle écoute sa fille en hochant la tête, à la fois surprise et amusée. Bigre, Raffy n'a pas perdu de temps. Elle n'a rejoint leur repaire secret que depuis quelques semaines, et elle s'est déjà trouvée une victime potentielle, un gentilhomme du voisinage, prétentieux et riche, nommé Tibor Keiron, cousin du Gouverneur de Matroos. Diable, elle ne lésine pas sur la qualité ! Et Raffy prépare une fête à laquelle cet aristocrate sera convié, parmi une kyrielle d'autres charmants Crésus de Sant Poséinos.

Une fête, oui, mais pas n'importe quelle fête ! Une débauche de soie et de dentelles, une exubérance de bijoux et de perles, une orgie de vins et de mets rares et fins, une collection d'étalons virils et un large cheptel de créatures écervelées aux croupes callipyges et aux décolletés vertigineux, bref, un savant dosage de luxe et de luxure. Mais ce Tibor restera le premier choix de Raffy, en raison de sa fortune et de ses relations plus qu'intéressantes. Il lui appartient déjà, puisqu'elle en a décidé ainsi, et elle n'éprouvera guère de mal à l'attirer dans son lit. Ensuite, par sa rouerie et ses manigances, elle le forcera à délier largement les cordons de sa bourse, car c'est là son passe-temps favori, d'exploiter l'aveuglement et la naïveté des mâles, et elle se montre irrésistible lorsque le jeu en vaut la chandelle. Voilà donc le copieux et somptueux programme établi par Raffaella, programme recueillant bien entendu l'assentiment empressé de Greta. Sitôt réunies, les harpies vont encore frapper. Qu'on se le dise.

Un autre cadeau attend Greta. Un cadeau de quatre-vingt dix kilos et de près de deux mètres. Un cadeau blond et musculeux, d'une rare compétence, aussi bien au lit qu'à la surveillance du domaine. Raffaella le montre à sa mère à travers les larges fenêtres donnant sur les jardins, où trônent d'autres colosses de pierre, dans des positions avantageuses et érotiques, qui arrachent quelques sourires libidineux à Greta. Elle le lui montre en fait comme on désigne du doigt un animal qu'on compte acquérir parce qu'il est puissant et racé. Et la Whalberg mère, impatiente, embrasse sa fille chérie.

hrp : Suite à venir, après le voyage à Vanylle de Tibor et Jana


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Propriété de la Whalberg.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum