AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Une vision inattendue   - Mer 6 Juin 2012 - 6:17


La température se faisait peu à peu supportable à mesure que le soleil déclinait au delà des dunes. Le ciel prennait cette belle teinte ocre, prémices d'une somptueuse et glaciale nuit étoilée.
Xeliera offrit son visage aux derniers rayons de soleil filtrant au travers des rameaux du palmier sous lequel elle avait installé sa nate.

Elle prit une longue et profonde inspiration.
L'air suffocant et lourd emplis alors ses poumons, une acre brûlure à laquelle la Korrulienne était depuis longtemps habituée. Odeur de sable chaud... l'air était également saturé de nombreuses senteurs provennant de la place du marché tout près, épices, parfums...

Elle cambra son dos et étira ses bras vers le haut... D'un bond félin d'une rapiditée surprenante elle fut debout,elle rejeta alors sa longue crinière dans son dos et épousseta sa tunique volantée multicolore. Elle esquissa quelques pas de danse pour dégourdir ses membres peu habitués à être au repos. La belle conclua sa mini prestation improvisée sur un tour piqué en dedans faisant virevolter sa tunique et soulevant le sable sur son passage.

Satisfaite c'est la tête haute, les épaules en arrières, affichant un sourir radieux que Xeliera prit la direction de la Taverne l'Antre des Garudas. De sa démarche fluide et féline elle fut rapidement aux portes du bâtiment à l'aspect acceuillant. Elle prit quelques instants pour admirer les deux statues de Garudas postés à l'entrée. La finnesse de leurs traits était telle qu'on avait l'impression de les voir bouger si on les fixaient avec attention. Le sculpteur pouvait être fier de ses réalisations.
Du dehors on pouvait percevoir assez distinctement les sons provenant de la Taverne, les rires gras et tonitruants des marchants, les voix haut perchées des serveuses se mêlant aux tintements des couverts et des vers qui s'entrechoquaient.

Bien qu'elle ne devait pas donner de représentations ce soir là Xeliera avait envie de venir ici, ce lieux était comme un foyer pour elle, elle en connaissait les moindres recoins et câches secrettes pour y avoir passer quasiment toute sa vie, du plus loin ou remontaient ses souvenirs elle avait vécu ici.

Ce soir la, l'air à la fraicheur naissante était saturé d'électricitée, il allait y avoir de l'animation. C'est exactement ce que cherchait Xeliera. La routine l'avait lassée, il lui fallait de la nouveauté ! Voir toujours les mêmes visages et savoir exactement, à l'intonation près, ce que les personnes croisées allaient vous dire était terriblement barbant.

Perdue dans ses pensées c'est par automatisme qu'elle se dirigeat vers la porte à battants de l'entrée. Sortie de sa torpeur par le crissement de celles-ci c'est de justesse qu'elle évita de se faire assomer.

- " Haaa ! nôtre petit Schrö a décidé de nous tenir compagnie ce soir, excellent !
- Il a surtout faillit tenir compagnie à Ruyn ton petit Schrö ! Korg espèce de vieille brute va !" s'exclama-t'elle en riant et en rouant de petits coups de poings le torse massif de son interlocuteur.

- " C'est pas parce que tu es Korg le broyeur que tu m'impressionnes haha... Mais si tu voulais bien pousser ton gros derrière de l'entrée pour que je puisse passer ça m'éviterais d'avoir à te montrer qui est le plus fort"Korg pris alors Xeliera dans ses bras et la souleva en l'air telle une poupée de chiffon, jusqu'à avoir son visage à hauteur du sien (2M20, ça culmine !)

- " tu as gagné tu es la plus forte, mais fais quand même attention a toi ma p'tite Xeli, j'ai vus quelques nouvelles têtes qui m'ont pas l'air nettes entrer ici ce soir, et tu sais que si il t'arrrive quoi que ce soit je ne trouverais le repos qu'après avoir démembré celui qui aura osé toucher ne serait ce qu'un seul de tes cheveux !"
Le regard inquièt et presque paternel de Korg croisa celui de Xeliera, sans avoir besoin d'en dire plus ils se comprirent et le géant posa alors la jeune fille au sol de l'autre côté des portes batantes.

L'air était bien plus frais à l'intérieur et l'ambiance à son comble, les seveuses débordées slalomaient entres les tables assaillies de convives joyeux, festifs, certains autres étaient quand à eux plus réservés et à l'écart, Xeliera adorait se positionner dans un endroit discret et observer tranquillement les personnes présentes. Elle se dirigea dans un coin de la grande salle, une fois accoudée au mur elle balaya la piece de son regard perçant, quand soudain elle se figea, son attention fixée sur....
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Lun 11 Juin 2012 - 12:02

L'air commençait doucement à se rafraîchir lorsqu'Azeor termina enfin sa journée de dur labeur. Refermant l'enclos des draomas derrière lui, il poussa un profond soupir et s'essuya le front d'un revers de manche. Se dirigeant vers la grange qui servait aussi au rangement du matériel, il y déposa les seaux qu'il avait utilisé et se tourna vers la grande maison qui y attenait. Il leva les yeux vers une fenêtre à l'étage, la chambre de Lalah, sa cousine. Il ne l'avait pas croisé de la journée, et sans s'inquiéter, sa présence lumineuse et joviale avait pourtant manqué à son quotidien. Mais la jeune fille était moins souriante qu'auparavant, depuis que l'étranger qui lui servait de demi-frère avait décidé de quitter la maison familiale pour tenter sa chance chez les Veilleurs Pourpres. Inutile. C'est ce qu'il était. En plus d'être matroscien, ce qui n'était déjà pas un cadeau; il faisait du mal à Lalah qui s'inquiétait pour lui. Qui s'inquiétait trop d'ailleurs. D'un haussement d'épaules trahissant son agacement, Azeor tourna les talons et rejoignit sa monture qui l'attendait à l'ombre d'un palmier. Se hissant sur le draoma qu'il montait depuis des années, il le talonna et le laissa suivre le petit chemin qui menait à sa maison.

Une gerbe d'eau noya le carrelage couleur azur quand le jeune cultivateur se releva. Enjambant la paroi du bain, il prit garde à ne pas glisser et s'enroula dans une longue étoffe de tissu pour s'essuyer. Sortant des thermes de la maison, il marcha jusqu'à sa chambre, humant au passage, le parfum floral qui émanait des plantes du petit patio, au centre de l'habitation. Il enfila un pantalon de lin couleur ocre, ainsi qu'une chemise de la même matière et d'une teinte un peu plus fonçée. Par dessus, il noua une ceinture de toile rouge à la taille et y glissa sa bourse, ainsi qu'un petit coutelas qu'il avait l'habitude de porter. Pour finir, il attrapa un gilet sans manche, richement décoré de broderies et le passa. Jettant un rapide coup d'oeil à sa tenue, il ne fut satisfait qu'une fois qu'il eu ébouriffé sa touffe platine.

Le soleil déclinait et donnait au ciel une extraordinaire teinte or mêlée au rose flamboyant. Azeor, monté sur son fidèle draoma, admirait ce coucher du soleil, sans un mot, se laissant guider par sa monture qui le menaît docilement au centre ville de Penjoie. Combien de fois avait-il vu pareil paysage ? Et pourtant, jamais il ne pourrait s'en lasser. Le brouhaha de la ville le tira bientôt de sa contemplation, et il reprit les rênes. Slalomant entre les personnes qui profitaient de la douceur de la température, il dévala plusieurs rues avant d'arriver à destination. Laissant son fier destrier à l'endroit prévu pour, il lança un regard habitué aux deux statues de Garuda et poussa les portes de la taverne. Elle était déjà quasiment bondée, et un bruit de fond planait au dessus de la grande pièce. Des rires, des voix graves, des tintemments de couverts et de verres, ainsi qu'une légère mélodie qui essayait tant bien que mal de percer par dessus ce boucan. Azeor tourna la tête, à la recherche d'un endroit calme et le trouva. Traversant l'endroit où il venait assez souvent, il s'installa à une table, dans un coin reculé, et commande une chope d'hydromel en attendant son rendez-vous. Qui ne tarda pas de plus de deux minutes. Un homme, au visage sévère s'approcha et s'assit face à lui. Les deux hommes se saluèrent poliment, et le nouvel arrivé commenca à parler. Une histoire d'affaire. Azeor avait été envoyé par son oncle, pour régler le contrat. Les Desnolancès devait vendre une dizaine de draomas et ce n'était pas rien. Ils discutèrent un petit moment, et finirent par se mettre d'accord sur le prix. Malgré les négociations de l'acheteur, le jeune homme avait tenu bon, et avait vendu les animaux pour un très bon prix. Le contrat signé, l'homme salua de nouveau et sortit de la taverne. Resté seul, Azeor soupira de nouveau. Il était prévu qu'il rentre. Pourtant, il avait envie de rester ici un petit moment encore. Pour se détendre, et penser à autre chose. Pour une fois. Il vida sa chope cul sec et en commanda une nouvelle, avant de fermer les yeux tout en s'adossant confortablement à la banquette, la chaleur de l'alcool lui réchauffant la gorge.
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Lun 11 Juin 2012 - 15:09

Le regard de Xeliera se fixa sur une chevelure ni courte ni longue d'un blond si clair qu'elle semblait presque blanche, bien que parsemée ça et la de reflets ambres. Sous cette coiffe pour le moins originale se profilait un visage masculin aux traits délicats. Sa peau tannée par le soleil ardent de Korrul témoignait de ses origines mais revêtait une couleur particulièrement douce, ça n'était point la une teinte marronâtre fade commune aux habitants du coin mais plutôt un or délicat, patiné, se mariant à la perfection avec la teinte de ses cheveux.
Ça n'était pas la première fois que Xeliera voyait le jeune homme à la Taverne et pourtant l'effet restait inchangé, elle ne pouvait détacher son regard de l’inconnu.


Lorsqu'il venait il avait le plus souvent rendez vous avec des marchands du coin. Elle l'observait alors parler, négocier. Ses belles lèvres fines étaient le plus souvent pincées, son regard sérieux et concentré, il ne le laissait pas souvent flâner, comme si tout était sous contrôle. Son corps semblait fin mais l'oeil aiguisé de Xeliera décelait les muscles saillants au travers de ses vêtements. Ce garçon la avait une aura particulière, énigmatique. Elle l'avait remarqué mais lui semblait ne jamais avoir posé les yeux sur elle, ça devait bien être le seul homme de toute la Taverne à l'ignorer royalement, non pas volontairement, cela ne semblait pas être son genre, mais juste parce que le périmètre de son regard se limitait à un mètre de circonvolution, et Xeliera n'avait jamais osé pénétrer dans cette enceinte. Ça n'était pas l'envie qui lui manquait non, elle était retenue par une gêne, une timidité, elle qui pourtant se donnait en spectacle sans l'once d'une hésitation ne réussissait pas à approcher un jeune homme inoffensif, quelle ironie. Elle restait alors dans son coin de salle à couver du regard le bel inconnu et à se demander d'où il pouvait bien venir, quelle était son histoire.


-" Encore à rêvasser, arrête de le fixer comme ça et va donc le voir ! Tiens apporte lui sa commande et engage la conversation !" Si le manège de Xeliera était assez discret pour passer inaperçu aux yeux des clients il en était autrement pour le personnel de l'établissement qui ne la connaissait que trop bien. Une des serveuse venait de lui confier son plateau avec un sourire en coin et un clin d'oeil encourageant.


-"Mais..." trop tard la trouble fait avait déjà vaqué à d'autres services laissant la jeune danseuse pantoise avec un plateau entre les mains.
Bon. Elle jeta un autre regard vers le jeune homme, il n'avait pas bougé d'un poil et avait même fermé les yeux et pris une position qui semblait plutôt agréable. Elle regarda le plateau qu'elle tenait entre les mains, une chope s'y trouvait, elle aurait bien été incapable de dire de quelle liquide il s'agissait en non buveuse qu'elle était. Bien piètre serveuse pensa-t'elle.
Mais il fallait pendre une décision, soit refourguer le plateau à quelqu'un d'autre et retourner dans son coin en observatrice distante ou bien jouer le jeu et lui parler enfin. Il est vrai que rares étaient les fois ou le garçon s'attardait après avoir conclu une affaire, c'était le moment ou jamais. Pris d'un élan d'adrénaline elle inspira profondément, empoigna ce satané plateau et se fraya un passage jusqu'à la table, sa table, à mesure qu'elle se rapprochait Xeliera sentait sa détermination l'abandonner jusqu'à vouloir faire demis tour, mais trop tard elle venait d'arriver à destination. Le garçon ne l'ayant pas entendu arriver, ses yeux encore clos, elle resta planté immobile comme une cruche quelques instants puis s'éclaircit la gorge dans l'espoir qu'il émerge du fond de sa banquette ou il s'était fort bien installé.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Mar 12 Juin 2012 - 6:12

Les pensées d'Azeor l'avaient déjà mené bien loin, au delà des dunes et du sable, sous un soleil d'or et une chaleur agréable. Il marchait lentement et silencieusement dans cette grande étendue, un fin sourire étirant ses lèvres. Il était chez lui, il était heureux. Et il continuait d'avancer. Mais vers quoi ? Et où ? Dans quel but ? Le ciel de ses pensées s'obscurcit et un horizon sombre se profila au loin, remplaçant les nuances dorées précédentes. Que voyait-il dans son avenir ? Rien, absolument rien. Il était cultivateur, sa vie ne se résumait qu'à cela et aux courses de modules. Il n'avait jamais cherché à avoir un véritable but dans sa vie, un objectif qui lui fasse croire en ces longues années qui lui restait à vivre. Il fallait qu'il trouve quelque chose. Il avait déjà 25 ans, et sa mère lui répétait sans cesse qu'il était temps de trouver une épouse. Balivernes. La plupart des filles qu'il avait rencontré parlaient trop, pour ne rien dire, et accorder la moitié de leur journée à se recoiffer. Non. Pas de femme pour le moment. L'idée s'évapora aussitôt, et il navigua à nouveau sur le fil de ses pensées. D'ailleurs, pourquoi réfléchissait-il à cela maintenant ? Il ne s'était jamais posé autant de questions. L'hydromel devait faciliter l'introspection...

Un raclement de gorge lui parvint à travers ses nombreuses préoccupations, et attira son attention. Du brouhaha, il y en avait à travers toute la salle, et cela ne l'avait pas "réveillé" pour autant. Mais ce bruit là, était tout proche, et semblait lui être adressé. Etrange. Il ouvrit les yeux, d'un coup, et retrouva face à lui, une jeune femme. Une danseuse. Il la connaissait. Enfin, c'était un bien grand mot, mais il l'avait déjà aperçu. Elle donnait souvent des représentations à la Taverne, et Azeor ne pouvait pas nier qu'elle était douée, et pleine de charmes. Mais à cet instant précis, elle semblait mal à l'aise. Un plateau entre les mains, supportant une chope d'hydromel, - la chope qu'il avait commandé!- , elle restait statufiée sur place à le regarder. Le jeune homme haussa un sourcil interrogateur dans sa direction. Qu'est ce qu'elle attendait là, comme ça, sans bouger ni parler ? Il en profita pour l'examiner, de la tête aux pieds, discrètement. Un joli minois, il devait bien le reconnaître, et un corps de femme, vêtu d'habits de couleurs. L'ensemble était plutôt beau, et harmonieux. Mais... ce n'était pas le moment de penser à ça ! Azeor lâcha un profond soupir, et reposa son regard pourpre sur le visage de la demoiselle, avant de lâcher, d'une voix à l'accent d'une douceur ensoleillée :

" Faut-il que je vienne chercher ma chope moi-même ? Ou allez-vous vous décidez à me la donner ? "

Appuyant ses paroles, il sortit sa bourse, et jeta quelques pièces sur le plateau de la jeune femme. Croisant ses prunelles ambrées et paillettées, il ne put s'empêcher de caresser son visage du regard. Elle était captivante, même immobile.
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Mar 12 Juin 2012 - 13:19

Xeliera sourit en entendant la boutade du jeune homme et s’imagina le spectacle comique qu'elle devait donner immobile à le regarder niaisement. En plus il devait certainement se demander ce qu'elle fichait la vu que d'une il n'avait pas effectué sa commande auprès d'elle et de deux elle n'était pas serveuse. Bref il allait falloir improviser une excuse crédible... Ou carrément y aller au culot, Xeliera n'étant pas doué pour mentir elle choisit la seconde option.

"- Je vous dirais bien de venir la chercher mais vous ne seriez pas près de boire car il faudrait au préalable m'attraper... " Elle marqua ici une courte pause, évaluant le jeune homme de son regard félin puis poursuivit :
"-mais vous me sembler trop sérieux pour jouer à chat alors je vais me contenter de vous la donner."

Elle décocha à son interlocuteur un petit sourire gentiment moqueur et taquin, son regard soutenant le sien. Avant qu'il n'ait eu le temps de réagir elle profita de la surprise suscité par sa réponse originale pour déposer délicatement la choppe sur la table et envoyer d'un geste expert le plateau directement dans les bras de sa complice la serveuse, gardant une des pièces dans sa main. Elle s'assit alors gracieusement juste en face du garçon et lui souffla

- "Celui qui attrape la pièce le premier gagne le droit de savoir comment se prénomme l'autre."

Elle fit alors tournoyer la pièce en l'air, celle ci s'envola d'un bon mètre au dessus de leur têtes et étincela un instant au firmament de son ascension, puis n'échappant pas aux lois de l'attraction terrestre elle entama son inexorable descente. Xeliera tendit alors la main dans un geste gracieux et précis pour s'en saisir avec panache mais à sa grande surprise le jeune homme qu'elle croyait timide et réservé s'empara de la pièce de monnaie avant elle, son geste fut vif et inattendu, parfaitement maîtrisé pour ne pas dire expert. La belle n'avait jamais été surpassé en rapidité mais il fallait avouer que personne ne lui avait vraiment donné de fil à retordre. Elle était tellement sure de gagner qu'elle s'était laissé surprendre. Elle le saurait pour le prochain coup. Le jeune homme quand à lui semblait assez fier de lui, il tenait la pièce dans sa main, la faisant habilement rouler sur ses phalanges de droite à gauche, ses lèvres toujours pincées en un imperceptible sourire satisfait il la fixait d'un regard insistant et malicieux semblant dire "et oui ma jolie, tu t'es fais avoir à ton propre jeu, j'attends"

-parfait monsieur je fais le malin, je m’appelle Xeliera, tu m'as eu par surprise, je ne referais pas l'erreur de te sous estimer une deuxième fois. elle rejeta ses longs cheveux en arrière et effectua quelques mouvements d'épaules pour libérer les tentions accumulées lorsqu'elle était raide comme un manche à balais sous l'effet du stress. Maintenant qu'elle avait réussit à engager la conversation elle était plus à l'aise et se prenait au jeux. Le jeune homme n'avait encore rien dit et elle espérait qu'il appréciait également cet instant en sa compagnie. Elle ne montra pas son incertitude et continua de le fixer le défiant du regard, si il décidait de quitter la partie maintenant elle aurait au moins la consolation de pouvoir se dire qu'il avait peur de se faire battre à la prochaine manche. Mais ça serait une bien piètre consolation, à la hauteur de sa prestation de serveuse. Elle ne dit rien, estimant avoir assez parlé, si il voulait en savoir plus il savait quoi faire, énoncer le gage de celui qui serait trop lent pour attraper la pièce de monnaie ou la congédier si sa compagnie l'importunais. Qui ne tente rien n'a rien comme on dit, au moins elle serait fixée.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Mer 13 Juin 2012 - 6:05

La jeune femme semblait reprendre contenance, son regard brillant et son sourire ne pouvaient signifier le contraire. Elle avait d'ailleurs répondu à la boutade d'Azeor au tac au tac; une réponse originale et presque provocante. Le korrulien n'avait pas répliqué, et préféra la suivre du regard. C'est qu'elle était presque intéressante la demoiselle. Tout à fait à l'aise, elle s'était assise face à lui et lui avait proposé un jeu. Rattraper la pièce. Azeor n'avait pu s'empêcher de soupirer, qu'est ce qu'elle lui voulait à la fin? Mais l'enjeu n'était pas inutile pour autant, il était curieux de connaître le prénom de cette mystérieuse jeune femme. Juste par simple curiosité, et amusement, évidemment...
La pièce s'était élevée dans les airs, brillante et tournant sur elle-même, avant de redescendre inexorablement. Une main féminine s'était alors tendue pour l'attraper. Et sans un mot, celle d'Azeor fusa, rapide et précise, saisissant la pièce en premier. La danseuse l'avait regardé, surprise, mais son sourire toujours présent. Satisfait, le cultivateur ne pu réprimer un sourire suffisant et fier. Tel est pris qui croyait prendre.

" Parfait monsieur je fais le malin, je m’appelle Xeliera, tu m'as eu par surprise, je ne referais pas l'erreur de te sous estimer une deuxième fois. "

Le sourire d'Azeor s'élargit. Finalement, il avait peut-être trouvé son divertissement de la soirée. Elle ne manquait ni de culot, ni de courage pour l'aborder ainsi, et s'asseoir à sa table, sans en avoir préalablement demander l'autorisation. Elle ne devait pas savoir qui il était; elle n'aurait jamais osé lui adresser la parole de cette manière sinon. Ni même tenter de l'approcher en fait. Azeor était loin d'être connu pour sa sociabilité. Pourtant ce soir, l'hydromel aidant, il se sentait prêt à accepter la présence de la demoiselle. Il voulait se changer les idées, et se détendre, quoi de mieux qu'être en bonne compagnie pour ça ! Posant un regard calme sur la jeune femme, il attrapa sa chope et la lui tendit, les lèvres toujours étirées en un fin sourire.

" Tenez, je vous l'offre. Puisque vous êtes si bien installée, autant que vous buviez avec moi. "

Levant la main en direction d'une des serveuse, il lui commanda un autre verre , -il allait passer pour un alcoolique à force - , et reporta son attention sur la pseudo "serveuse" qui se tenait en face de lui. Juste à temps pour voir qu'elle jettait un regard peu envieux à la chope qu'Azeor lui avait offert. Haussant un sourcil interrogateur, il ne dit pourtant rien, et attendit d'être servi. Une fois fait, il saisit la pinte et en but une gorgée, avant de souffler :

" Buvez, nous allons dire que ce sera le gage de la perdante. " Il lui adressa un sourire amusé, avant de reprendre, provocant :
"Sauf si vous devez me rester prête à mourir dans les bras, ce qui en soit, pour une femme, n'est pas rare."

Haussant les épaules, les lèvres toujours peintes d'une ironie amusante, il reprit une gorgée d'alcool , soupira longuement et observa attentivement celle qui se tenait face à lui. Elle était belle. Mais pas que ça, pour une fois, il ressentait un véritable intêret pour une femme. Elle ne semblait pas être l'une des potiche qu'il avait l'habitude de fréquenter, et qui ne pensaient qu'à leur apparence. Non. Elle avait l'air plus ... intelligente ? Du moins, c'est ce que ressentait Azeor en la regardant. Si ce n'était pas le cas, ce ne serait qu'une déception féminine de plus, et il aurait tôt fait de la congédier. Elles étaient toutes pareils de toute manière... Quoi que ! Il décida de laisser une chance à la demoiselle, et se présenta enfin.

" Mon nom est Azeor Desnolancès. "

Il n'ajouta rien de plus. Il n'avait pas besoin. Tout le monde connaissait sa famille. Il attendait juste la réaction de son interlocutrice, qui serait décisive.
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Mer 13 Juin 2012 - 12:22

Lorsqu'elle entendis le nom 'Desnolancès' la jeune fille fit immédiatement le lien avec la famille possédant le plus grand élevage de Draomas de Penjoie, elle ne releva cependant pas et ne fit aucuns commentaires. Azeor devait avoir suffisamment de personnes intéressées autour de lui le harcelant de questions sur son domaine, sa fortune ou bien cherchant à obtenir ses faveurs, ou peut être à l'inverse tentait il de l'impressionner de part ses origines. Sa remarque assez machiste sur les femmes un peu avant de se présenter indiquait clairement son opinion sur le sexe soit disant faible, elle sourit intérieurement en pensant que si il attendait d'elle qu'elle soit potiche et n'oppose aucunes résistances, il allait être surpris. Quoi qu'il en soit elle fronça son petit nez tout en fixant le liquide ambré clapotant doucement dans son verre aux rythmes des vibrations de la table engendrées par les convives aux alentours. Il s'était présenté entièrement, elle devait en faire autant

"- Mon nom entier est Xeliera Satinka" Elle reporta son regard sur Azeor, il semblait un peu surpris de sa réponse, comme si il s'attendait à la voir réagir à l’énonciation de son nom. Puis elle nota un haussement de sourcil interrogateur lorsque ses yeux passèrent de la choppe d'Hydromel à son visage, puis à nouveau la choppe. Il devait penser qu'elle était ingrate de ne point accepter volontiers son offre et de boire promptement.

"- Si vous avez pour habitude de séduire des demoiselles dans un état d’ébriété avancé j'ai le regret de vous décevoir, je ne bois pas d'alcool. Mais si vous voulez il y a de quoi vous sustenter juste ici" dit elle sur un ton ironique avec un petit sourire clairement provocant, elle hochât légèrement la tête en direction du bar ou un petit groupe de jeunes dindes gloussait et se tortillait tout en partageant quelques vers d'alcools fort. Elle reconnut la quelques filles de soit disant "bonnes familles", si c'était ce qu'il cherchait il serait heureux de la congédier et elle ne perdrait rien.
Il avait voulu jouer le matcho, il était peut être un Desnolancès avec elle il était seulement Azeor, et il n'allait certainement pas être le seul à bénéficier du privilège de la provocation. Elle repoussa la choppe vers le jeune homme, le défiant du regard tout en gardant son demi sourire amusé. Elle profita du silence engendré par sa réplique pour l'observer plus en détail, son visage semblait calme, il ne semblait pas trop incommoder par sa présence mais il n'était pas pour autant très enthousiaste, comme si il était blasée, las. Loin de repousser la jeune fille cet attitude désinvolte ne faisait que donner plus de cachet au personnage, le fait qu'il distribue ses paroles avec parcimonie rendait la conversation plus intéressante, et aussi plus recherchée. D'ordinaire elle n'avait jamais à venir vers les hommes, ils se présentaient d'eux même et elle avait tôt fait de les congédier. A vrai dire elle n'avais jamais vraiment été intéressé par un homme, il y avait bien eu quelques flirt mais c'était sans importance et elle se lassait très vite. Cette fois il y avait un enjeux, une bataille, quelqu'un qui avait enfin les épaules pour lui tenir tête et qui ne se laisserait pas charmer facilement. Il ne fallait pas qu'elle perde ses moyens ou bien qu'elle en fasse trop, c'est qu'il commençait à lui plaire le bougre !

"- Je vous met au défis de relancer cette pièce, nous allons voir qui sera perdant, il va par contre falloir trouver un autre gage que boire cette chope d'hydromel."
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Jeu 14 Juin 2012 - 8:02

Enfin une femme qui semblait être à la hauteur. En plus d'avoir eu le culot de l'aborder et de jouer avec lui, elle avait une sacrée répartie. Ce qui n'était pas pour déplaire à Azeor. Finalement, peut-être qu'il existait des femmes intéressantes . Et celle là l'était de plus en plus. Lorsqu'il avait annoncé son nom, elle n'avait pas sourcillé, se contentant d'hocher la tête et de retenir l'information. Elle n'avait ni cherché à en savoir d'avantage, ni posé des tas de questions, comme d'autres auraient fait à sa place. Elle savait rester discrète. Et c'était un bon point. Un éclat de voix retentit d'une table juste à côté, mais n'attira nullement l'attention du jeune homme. En fait, il était complétement absorbé par Xeliera. Elle avait piqué sa curiosité, et elle lui tenait tête. D'ailleurs, la remarque qu'elle lui envoya à propos de l'alcool et des filles accoudées au bar un peu plus loin le surprit agréablement. Un rire fin et discret sortit même des lèvres du korrulien. Voilà qu'elle réussissait même à le faire rire. Mais comme à son habitude, il ne répondit pas de suite et se laissa aller contre le dossier de la banquette en soupirant. Le silence qui s'installa ne le gêna pas outre mesure, il aimait même ça, et il en profita pour détailler la danseuse. Qui faisait de même. Il se sentit observer, en détails, et il détourna les yeux. Cette impression le dérangeait toujours un peu, mais il resta silencieux et posa son regard sur les jeunes femmes précédemment évoquées. Il en reconnut la plupart, étant des filles de bonnes familles. Il en avait fréquenté certaines, pour le "principe", mais ces petites histoires s'étaient bien vite terminées. Comment supporter de tels boulets. Le terme n'était pas très appréciatif, mais il était on ne peut plus réaliste ! Et son avis sur ce genre de femmes n'était pas près de s'améliorer. Comme pour animer ses pensées, l'une d'elle se retourna et l'aperçu. Elle le salua d'un grand geste de la main avant de lui sourire de toutes ses dents. Tapant sur l'épaule de sa voisine, qui se retourna à son tour, elle lui désigna le jeune homme, toute heureuse de sa découverte. Lâchant un soupir desespéré, Azeor détourna la tête pour reporter son attention sur Xeliera. Qui était tout de même plus interéssante. Il écouta sereinement la proposition qu'elle lui fit, et sourit de nouveau. Attrapant la pièce entre ses doigts, il la tendit au centre de la table et la lança, sans un mot. Le petit objet brillant luisit en plein vol, tournoyant sur elle-même, et amorça sa descente. De chaque côté de la table, une main fusa vers la pièce. Le jeune homme referma ses doigts vivement. Sur ceux de Xeliera. Un petit rire résonna de la gorge du perdant, et il souffla, sa main tenant toujours celle de son interlocutrice :

" Votre victoire est incontestable. Je vous laisse le choix du gage. "

Retirant doucement sa main, il la reposa sur la table et tira vers lui la chope encore pleine de la jeune femme. Sirotant une gorgée, il plongea son regard pourpre dans celui ambré de Xeliera et reprit :

" Puisque vous ne buvez pas d'alcool, je peux tout de même vous offrir autre chose ?" Son sourire se fit doux et sincère, mais il ajouta, une pointe de vexation et d'ironie dans la voix : " Vous aurez ainsi la preuve que séduire les jeunes femmes en état d'ébriété n'est pas un de mes passe-temps préféré. Je n'ai pas besoin de ça. "

Il lui adressa un clin d'oeil comique et amusé, avant d'appeller la serveuse d'un geste de la main.

" Un verre de lait de Capri parfumé pour la demoiselle s'il vous plaît. "

Il capta un sourire complice de la part de la serveuse en direction de sa voisine de table, mais préféra ne pas y prêter attention. Reportant toute son attention sur elle, il l'observa en silence. Ses yeux pétillants, son petit nez, ses lèvres roses et pulpeuses, son visage d'ange en somme. Il laissa ses yeux dériver le long de ses traits, sans jamais s'attarder pour ne pas la déranger. Il se doutait bien que la jeune femme devait avoir l'habitude de se sentir observée. En tant que danseuse, et surtout si jolie, les hommes ne devaient pas se gêner pour la reluquer. En y pensant d'ailleurs, il ne s'était pas vraiment attardé sur ses formes féminines, bien que magnifiques, il ne voulait pas passer pour un gouja. Ce n'était pas digne de lui, ni de sa classe. Pourtant, il ne s'en préoccupait pas lorsqu'il s'agissait d'autres filles. Il fallait dire aussi, qu'elles n'étaient là que dans ce but, se montrer. Dans le cas présent, Xeliera était différente, et il s'était tout de suite interessé à son caractère, avant son physique. Preuve qu'elle était beaucoup plus futée que la plupart des femmes rencontrées jusque là. Et qu'elle tenait sur lui, un certain intêret proche de l'envoûtement. Le retour de la serveuse brisa ses pensées et le ramena à la réalité. Croisant de nouveau le regard de la jeune femme, il tendit son verre et murmura :

" On trinque ? N'y voyez pas là un honneur à votre victoire, nous sommes ex-aequo et je n'ai pas dit mon dernier mot. "


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Jeu 14 Juin 2012 - 18:05

Xeliera fut agréablement surprise de voir que son charmant interlocuteur se détendait enfin, elle eu même droit à un rire, léger, à peine audible certes mais un rire tout de même ! Elle ne ressentait à présent plus aucune gène et se permis de lui sourire franchement. Il n'était pas un vrai sexiste au fond, et cela la rassura. Car si cela avait été le cas sa réaction à sa boutade aurait été toute autre. Elle avait croisé la route d'hommes peu enclin à la plaisanterie, tellement imbus de leur personne qu'une remarque sur le ton de la légèreté devenait une offense. Et loin d’effrayer la demoiselle elle en rajoutait et provoquait encore plus, insistant sur les travers de ces goujats jusqu'à les mettre hors d'eux. Elle ne pouvait pas supporter la suffisance, cet air fat de pacha pourris gâté, ces hommes qui ont tout et croient pouvoir absolument tout acheter, même les femmes. Certes, certaines vendent leur corps, du plaisir pour quelques heures, pour une nuit, d'autres vendent leur âmes pour rester aux côtés de ces porcs parce qu'elles ont bien conscience qu'elles ne manqueront jamais de rien. Xeliera ne faisait partie d'aucune de ces catégories, plutôt mourir que de se faire entretenir, ou bien d'avoir à se vendre pour survivre. Elle avait connu des passes difficiles mais n'avait jamais renoncé à ses valeurs. Cette introspection dura à peine quelques millièmes de secondes, Xeliera fut elle même surprise de la rapidité à laquelle toutes ces pensés avaient traversées son esprit.
La présence d'Azeor faisaient remonter des souvenirs, des émotions, certaines passes de sa vie qu'elle avait préféré oublier. Elle ne s'était jamais confié à personne, elle ne manquait pas de compagnie et avait quelques amis sincères qui auraientt su l'écouter mais elle n'avait jamais souhaité parler de ses soucis, estimant que c'était à elle de gérer tout ça. De plus cela n'était vraiment pas dans sa nature de se plaindre ou de rester trop longtemps triste, impossible. Cependant l'aura qu'Azeor dégageait était rassurante, c'était étrange de se sentir aussi en sécurité alors qu'en face se tenait un quasi parfait inconnu. L'instinct de Xeliera la poussait à rester, elle sentait que mal-grès les apparences ne jouant pas en sa faveur ce jeune homme avait beaucoup à partager et à donner, qu'il fallait être patient et mériter à ses yeux d'entrer dans son monde, et son instinct ne se trompait jamais. Il fallait également reconnaître que Xeliera n'avait aucune envie d'abandonner sa découverte progressive, c'était un peu comme une chasse au trésor, plus leur discution avançait plus elle découvrait Azeor sous un nouvel angle, et lorsqu'elle eu un aperçu de son sourire il ne fut plus question de le laisser filer. Lorsqu'elle lui proposa de relancer la pièce de monnaie pour prouver à ce jeune prétentieux qu'en matière d'agilité elle n'avait rien à lui envier et redorer un peu son blason (il avait beau être séduisant cela ne changeait rien au fait que Xeliera soit une gagnante, regard de braise pourpre ou pas il fallait qu'elle gagne, ou au moins qu'elle réessaie en pleine possession de ses moyens !) . En guise de réponse Azeor cala la pièce entre son pouce et son index, il fixa Xeliera dans les yeux et envoya valser la petite monnaie en l'air, plus haut que ne l'avait fait la jeune fille quelques minutes auparavant
-" monsieur toujours plus... tu peux bien l'envoyer se cogner au plafond cette fois-ci c'est moi qui l'aurait" pensa-t-elle en souriant intérieurement.
La pièce atteignait l'apogée de son vol, Xeliera n'avait toujours pas levé les yeux et fixait effrontément son partenaire de jeux, elle retint alors son souffle, en quelques dixièmes de secondes tout ses sens furent accrus. Elle vit au ralentis le jeune homme tendre son bras du geste précis dont il avait déjà usé pour la devancer la première fois mais la main experte de la jeune fille s'était déjà saisie de la pièce en un éclair, celle d'Azeor n'eu d'autre prise que cette même main qui l'avait devancé. Au contact de la peau du jeune homme contre la sienne la belle frissonna, la main qui venait de saisir la sienne était vraiment fraîche, le proverbe 'à main froide coeur chaud' lui vint immédiatement à l'esprit, cela correspondait bien à Azeor. Xeliera quand à elle avait les paumes brûlantes, à vrai dire c'est tout son corps qui était incandescent sans interruption, c'était comme si elle emmagasinait la chaleur du jour pour la restituer le soir venus, cela s'avérait fort utile pendant les longues et glaciale nuit du désert. Le contact avec la main de monsieur prétentieux était loin d'être désagréable, il n'avait pas la main moite ou flasque mais plutôt une belle poigne solide et ferme, une poigne de cultivateur qui passe plus de temps dans les champs qu'à compter sa monnaie. Les callosités marquant sa paume confirmant son hypothèse. En résumé de belles mains d'homme viril. Cela fit sourire Xeliera qui commençait presque à trouver cela agaçant de l'apprécier au point que même ses mains trouvent grâce à ses yeux. Elle se demanda si le lait de Capri parfumé bu avant de se rendre à la Taverne n'avait pas des propriétés aphrodisiaques, ou bien hallucinogènes, elle se dit qu'elle se renseignerai auprès du barman lorsque Azeor lui fausserait compagnie. En attendant même si c'était le cas, c'était drôlement agréable et elle ne souhaitais pas que cela cesse, du moins pas pour le moment.

-"Votre victoire est incontestable. Je vous laisse le choix du gage. " La voix profonde aux accents suaves d'Azeor venait d’énoncer ces mots. Que son adversaire reconnaisse aussi volontiers sa défaite était déjà gratifiant mais le fait qu'elle soit annoncée avec autant de panache y ajoutait encore du cachet. Xeliera ne répondit pas tout de suite à sa requête, elle avait envie de prendre son temps, de savourer le plus possible ces instants, après tout qui sait, peut être qu'ils ne se retrouveraient plus jamais. La main d'Azeor se retira lentement, comme à regret, de la sienne, à croire que ce contact ne lui avait pas déplu non plus. Leurs regards se rencontrèrent alors et c'est dans un sourire sans retenue aucune qu'il lui proposa de boire autre chose

-" Vous aurez ainsi la preuve que séduire les jeunes femmes en état d'ébriété n'est pas un de mes passe-temps préféré. Je n'ai pas besoin de ça. "

Xeliera releva la fin de sa phrase et ris intérieurement, monsieur prétentieux allait rester son surnom à force, elle trouvait cela plutôt comique. Elle se retint de lui envoyer une répartie bien sentie parce qu'il fallait bien lui accorder cela, elle n'avait aucun mal à croire qu'il n'ait point besoin d'avoir recours à de tels ruses pour séduire. Elle répondit à son clin d'oeil par un regard amusé, c'est alors qu'elle l'entendit commander un lait de Capri parfumé à la serveuse, elle ne put alors réprimer un rire franc et sincère. Le son cristallin raisonna un instant au dessus du brouhaha ambiant. Pour couronner le tout son amie la serveuse lui fit un clin d'oeil, peut être que tout le monde était au courant que le lait de Capri était un aphrodisiaque sauf elle, encore une fois elle rit en pensant à ce complot imaginaire qui se montait dans son esprit. Il devait à présent la prendre pour une illuminée riant pour rien. A moins qu'il ne soit trop occupé à l'observer, oui c'était ça, Xeliera fit comme si elle ne l'avait pas remarqué pour ne pas l’interrompre dans sa contemplation, après tout elle avait bien fait de même. Prétendant regarder son amie la serveuse elle sentait le regard du jeune homme sur elle, et ça n'était pas désagréable, son regard n'étant pas intrusif ni insistant, cela ressemblait plus à une caresse. Manifestement il n'était pas non plus un gougeat, il fallait vraiment lui trouver un défaut et vite sinon elle allait certainement finir par l'attacher à la banquette et demander à Korg de ne plus le laisser partir. Pas sur qu'il apprécie cette initiative.
Elle fut sortie de sa torpeur par le verre amené par la serveuse, elle accepta volontiers l'invitation à trinquer d'Azeor.

-" si cela n'est pas un toast à ma victoire alors dédions le à cette soirée qui vous aura permis de rencontrer la future étoile de Penjoie, peut être même de Korrul. Je vous conseil de garder cette pièce, il se peut qu'elle prenne de la valeur, en plus de celle sentimentale que vous lui accorderez, d'ici quelques années."

Après plusieurs sollicitations d'Azeor Xeliera avait finalement emprunté elle aussi le sentier de la prétention, elle n'était pas encore à son niveau, mais elle apprenait vite.

-"En ce qui concerne vôtre gage je dois avouer que je suis curieuse de savoir quel est vôtre secret Azeor." elle marqua une pause pour faire durer le suspense, elle cru percevoir une éclair de panique dans les yeux du beau Korrulien, comme si il s'attendait à ce qu'elle le questionne sur sa vie privé ou qu'elle touche un point sensible. Elle ne le tortura pas plus longuement et continua.
-"Comment se fait il qu'un cultivateur, éleveur de Draomas tel que vous soit aussi rapide et habile? Ce n'est pas donné à tout le monde de me battre niveau agilité. Si ce sont la les effets de l'hydromel je reconsidérerait peut être ma décision de ne pas boire !" dit elle en riant avec légèreté.

Elle prit alors une autre gorgée du liquide couleur crème beaucoup plus attirant que celui emplissant la première choppe qu'Azeor lui avait offert. Elle la conserva un instant contre son palais, laissant le temps à ses papilles de s’imprégner du parfum. Elle sentis perler une goûte de lait sur sa lèvre supérieure qu'elle vint chercher tout en douceur du bout de sa langue. Au même moment une des dindes au comptoir s’essuyait vulgairement du revers de son avant bras. Et dire qu'elle était censée être la sauvage, elle referait bien leur éducation si elle pouvait. Plus tôt elle avait bien remarqué le salut peu gracieux que l'une d'entre elle avait adressé à Azeor, à son grand plaisir celui ci avait détourné les yeux et poussé un soupir d'exaspération. Xeliera savait pertinemment qu'il avait fréquenté ce genre de filles et elle ne lui en tint pas rigueur, après tout elle aussi avait eu son lot de boulet comme on dit, ils étaient tous deux jeunes et bien rares sont les personnes qui peuvent se vanter d'avoir un parcours immaculé.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Dim 17 Juin 2012 - 15:00

Cette conversation improvisée entre les deux jeunes gens s'était petit à petit creusée une place capitale dans leur soirée. Inconnus il y avait encore quelques minutes, voilà qu'ils étaient maintenant, plongés dans une discussion mêlant curiosité, attirance et provocation. Quand Azeor s'était rendu à la Taverne, il était bien loin d'imaginer qu'il y resterait, surtout accompagné. Il avait prévu de rentrer, après quelques verres pour fêter l'affaire qu'il avait conclue. Il se serait contenté d'admirer les étoiles dans le ciel sombre de Korrul, paisiblement, à dos de Draoma. Pourtant, il n'en était rien. Pas de monture, seulement une banquette, confortable soit dit en passant. Pas de sable, juste une chope d'hydromel. Mais bien des étoiles. Dans les yeux de Xeliera. Il pouvait les apercevoir, ces paillettes brillantes au grès de la lumière. Pétillantes de vie et très sûrement, de malice. Le spectacle était aussi beau que celui qu'il avait l'habitude de contempler dans le désert. La seule différence, était qu'il n'était pas seul. Et Ruyn seul sait que cela peut changer un homme.

-" Si cela n'est pas un toast à ma victoire alors dédions le à cette soirée qui vous aura permis de rencontrer la future étoile de Penjoie, peut être même de Korrul. Je vous conseil de garder cette pièce, il se peut qu'elle prenne de la valeur, en plus de celle sentimentale que vous lui accorderez, d'ici quelques années."

La réplique bien sentie de la jeune femme surpris Azeor. Ses sourcils se haussèrent dans un même mouvement, ses prunelles brûlantes la fixant , il finit par se mettre à rire. Un rire sincère, qui lui étira les lèvres et lui fit plisser les yeux. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas rit comme ça. A dire vrai, il ne s'attendait pas à ce que Xeliera réponde de cette manière, et en entrant ainsi dans son jeu. C'était bien joué de sa part. Et le jeune homme en était agréablement surpris. Elle était bien la première à le charmer ainsi, par son caractère avant tout. Et il fut bien obligé de rajouter une autre qualité à la petite liste , qu'il avait déjà entrepris de noter dans un creux de sa mémoire : drôle.
Ne trouvant pas utile de répondre de suite à cette remarque prétencieusement amusante, Azeor récupéra la pièce dans le creux de la main de la jeune femme, doucement, et se cala de nouveau confortablement contre le dossier de la banquette moëlleuse. Tournant habilement le petit rond de métal entre ses doigts, il le suivit des yeux, feignant un air faussement admiratif et surpris. Finalement, dans un clin d'oeil à la jolie danseuse qui devait le prendre pour un comique raté, il fit disparaître la pièce dans sa manche. C'est sûr, ce souvenir, il le garderait très longtemps. La voix mélodieuse de Xeliera l'obligea à se reconcentrer totalement sur elle.

-"En ce qui concerne vôtre gage je dois avouer que je suis curieuse de savoir quel est vôtre secret Azeor."

Un éclair de surprise mêlant crainte et méfiance traversant l'écarlate de ses prunelles. Son secret ? Il n'en avait pas. Mais sa vie était déjà bien remplie. Beaucoup de peine, de pertes, mais aussi des joies et de magnifiques moments. Sa cousine, Lalah. Sa mère pour qui il ferait tout. Son "cousin", Thélador... Son métier qu'il adorait. Mais surtout sa passion pour les modules. Il lui sembla voir défiler le résumé de sa vie en quelques pensées. Le mot secret avait évoqué tant de chose. Il n'y avait pourtant rien de bien confidentiel là-dedans. Juste personnel. Et Xeliera avait beau commencer à perçer sa coquille de méfiance et d'insociable, il n'était pas encore prêt à parler de tout ouvertement. Il ne la connaissait pas assez. Un jour peut-être. Si elle voulait vraiment connaître sa vie, il lui conterait. Simplement à titre de connaissance, jamais pour se plaindre. Jamais. La voix suave de la jeune femme retentit de nouveau et le tira de ses pensées.

-"Comment se fait il qu'un cultivateur, éleveur de Draomas tel que vous soit aussi rapide et habile? Ce n'est pas donné à tout le monde de me battre niveau agilité. Si ce sont la les effets de l'hydromel je reconsidérerait peut être ma décision de ne pas boire !"

C'était donc ça ?! Ne pouvant s'empêcher de rire de nouveau, Azeor fut bien obligé de se qualifier de sombre imbécile en silence. Il s'attendait à une question beaucoup plus ... grave ? Ou solennel. Pas du tout. La danseuse ne faisait que blaguer avec lui. Qu'en aurait'il été d'autre de toute manière ? Xeliera s'était montrée tout à fait discrète vis-à-vis de sa vie personnelle, elle n'aurait sûrement pas osé poser une question dérangeante à ce stade de la conversation. C'était logique. Et lui, bête. Se décidant enfin à répondre par des paroles, il appuya ses coudes sur la table, croisa ses mains, et vint poser son menton dessus. Ses traits fins et presque parfaits prirent un masque de gravité et de sévérité, parfaitement calculé. Vrillant son regard intense dans celui de la jeune femme, il faillit frissonner lorsqu'elle-ci récupéra une goutte de lait du bout de la langue. Gardant contenance, il railla ce qu'il venait de voir de sa mémoire, retrouva une parfaite contenance et souffla, très sérieux :

" Vous ne devrier pas sous-estimer le métier de cultivateur ainsi. Les draomas sont des bêtes sauvages et assoiffées de sang, qui profiteront du moment d'innatention pour vous arracher une main, un bras, ou pourquoi pas la tête. Les réflexes sont notre seul moyen de survie demoiselle ! "

Il plissa les yeux, gardant son sérieux et son sang-froid pour ne pas trahir son jeu. Tendant son poignet vivement, il désigna la naissance de la paume et reprit :

" L'un d'eux m'a arraché la moitié de la main. Heureusement, mon oncle n'étant pas loin, il a réussit à maîtriser l'animal et à récupérer le morceau déchiré. On me l'a recousu. "

Lâchant un profond soupir, il se laissa aller contre le dossier de nouveau, prit le temps de boire une longue gorgée d'hydromel, et termina la chope par la même occasion. Tout ce temps, il n'avait pas lâché la jeune femme du regard. D'ailleurs, cette dernière semblait stupéfaite et devait se demander s'il était sérieux ou pas. Tout le monde à Korrul,connait le Draoma. Qui ne ferait pas de mal à une mouche. Une ombre de sourire trahit Azeor. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Commandant une autre chope d'hydromel, il passa une main dans sa tignasse platine et lança, joueur :

" Sinon, la course de module favorise le développement des réflexes. C'est une de mes passions, que je pratique depuis tout petit. " Il se pencha vers Xeliera, et reprit , taquin : " Et c'est beaucoup moins dangereux que l'élevage de Draoma, il s'en va sans dire. "

Il agrémenta le tout d'un clin d'oeil, et d'un sourire, mêlant amusement et fierté. Cette soirée finalement, était beaucoup plus divertissante que ce qu'il aurait pensé.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Lun 18 Juin 2012 - 11:17

Xeliera ferma les yeux un instant, elle prit une longue et profonde inspiration, le genre d'inspiration qui ralentis vôtre pouls, qui vous détend. Cette inspiration la fut particulièrement délicieuse, l'odeur de lait parfumé imprégnant l'air il était cependant accompagné d'une autre senteur pareillement voir même plus agréable. Un parfum de propre mêlée à une odeur singulière, un arôme agréable d'homme, on y décelait des effluves de cuir, de sable chaud, le tout légèrement teinté d'hydromel. La note dominante de ce parfum éclatant ne pouvait être identifiée tout bonnement parce qu'elle était unique. Ce que la jeune femme venait de respirer avec délices était Azeor. Un sourire gourmand ce dessina alors sur ses belles lèvres pulpeuses. Sortie de sa rêverie par un gloussement hystérique elle ouvrit les yeux et eu vite fait de dissiper ce sourire qui avait faillit la trahir. Fort heureusement le rire sincère et mélodieux d'Azeor vint soulager son ouïe, il avait d'ailleurs ris spontanément à chacune de ses répliques. Une bulle semblait s'être formée autour des deux jeunes Korruliens, les nuisances sonores aux alentours devinrent un bruit sourd, une berceuse de fond lointaine. Ils semblaient suspendus dans le temps, leur conversation était limpide et naturelle, leur regards s'entrecroisaient, parfois intenses voir caressant, ils étaient toujours emprunts de curiosité. Reportant toute son attention sur le visage aux traits délicats d'Azeor elle le vit poser délicatement son menton sur ses mains croisées, il avait pris une expression des plus sérieuse contrastant avec le visage taquin qu'il arborait quelques secondes auparavant. C'est alors qu'il prit la parole :
-" Vous ne devrier pas sous-estimer le métier de cultivateur ainsi. Les draomas sont des bêtes sauvages et assoiffées de sang, qui profiteront du moment d'innatention pour vous arracher une main, un bras, ou pourquoi pas la tête. Les réflexes sont notre seul moyen de survie demoiselle ! "
Toujours aussi sérieux et convainquant il poursuivit tout en agitant son poignet sous le nez de la jeune fille
" L'un d'eux m'a arraché la moitié de la main. Heureusement, mon oncle n'étant pas loin, il a réussit à maîtriser l'animal et à récupérer le morceau déchiré. On me l'a recousu. "

Xeliera n'était pas naïve, elle eu cependant un instant d'hésitation quand aux propos du jeune homme ce qui se vit à son regard surpris, elle ne savait pas que penser et ne voulait pas mètre en doute la parole de son interlocuteur, après tout, il était peut être tombé sur un Draoma particulièrement féroce et affamé ! Elle commençait même à compatir pour la douleur que la morsure avait pu occasioner quand elle décela l'ombre d'un sourire narquois se profiler sur les lèvres d'Azeor, elle s'évanouit aussi vite qu'elle était apparut dans le fond de son verre d'hydromel mais trop tard. La jeune fille avait saisis la supercherie, quelle petite peste que cet Azeor ! Et dire qu'elle allait le plaindre ! Une fois de plus elle rit en son fort intérieur, décidément ce garçon était plein de surprises et l'intérêt qu'elle lui accordait allait crescendo.
-"petit malin va !" pensa-t'elle alors qu'il commandait une énième chope d'hydromel
Tout fier du trouble qu'il avait provoqué dans l'esprit de la jeune fille il reprit son expression taquine si séduisante et délivra la vraie origine de son extrême habileté.
" Sinon, la course de module favorise le développement des réflexes. C'est une de mes passions, que je pratique depuis tout petit. " il ne put cependant pas se retenir d'ajouter
" Et c'est beaucoup moins dangereux que l'élevage de Draoma, il s'en va sans dire. "


Il était craquant même en paradant comme un petit paon, tout son être semblait fanfaronner, c'était une vraie petite joute que se livrait les deux jeunes adultes. Et c'était des plus stimulant. Le jeu venait d'être vraiment lancé et Xeliera comptait avoir une place de choix sur le podium. Elle était bien consciente qu'Azeor avait perçu son trouble et savait qu'elle avait sauté à pieds joins dans son piège, elle était trop fière pour le laisser gagner ainsi, elle n'avait certainement pas dit son dernier mot. Un sourire aux accents plus carnassier et définitivement provocant s'étira sur ses lèvres et son regard plongeât sans ciller dans celui de braise d'Azeor.

-"Une de vos passion, l'hydromel semble la concurrencer rudement dites moi. N'oubliez pas de me prévenir lorsque vous courrez ou bien que vous vous entraînez, que je ne sois pas dans les parages."

Elle hochât légèrement la tête pour appuyer ses paroles ce qui lui conféra un petit air mutin.
L’atmosphère électrique favorisait ce jeux de provocation, ce bras de fer verbal sensuel et provocant à la fois.
Alors qu'Azeor cherchait à répondre, Xeliera observa du mouvement au niveau du bar. Les jeunes filles éméchées commençaient à sérieusement s'agiter, celle qui avait reconnu Azeor ne le lâchait pas du regard tout en lançant de temps à autre des coups d'oeils mauvais en direction de Xeliera. Celle-ci avait fais mine jusqu'ici d'ignorer la trouble fait mais elle ne put faire autrement que la remarquer alors qu'elle et sa clique virent en leur direction. Xeliera pensa qu'elles allaient s'arrêter à une table libre mais non elles semblaient avoir d'autres dessins. Fixant son attention sur Azeor elle attendit calmement. Celle qui semblait être la 'chef' de la bande pris les devant et se posta au niveau du milieux de la table, les mains sur les hanches elle pris une posture qui se voulait aguicheuse mais qui vue de l'extérieur semblait plutôt instable et ridicule, cambrée à outrance et poitrail en avant on aurait dit qu'elle se vendait aux enchères. Pas sure qu'elle en tire un bon prix.

-"Bonsoir Azeor, puis ce que tu ne te décide pas à me saluer je me déplace. ça n'est pas très galant de ta part de nous priver de ta compagnie ce soir pour rester avec cette..." apparement elle ne réussissait pas à trouver un adjectif pour qualifier Xeliera, ce qui fit sourire l'intéressée.

-"pauvre cruche" pensa-t'elle," si tu veux m'insulter vas y, fais original au moins".

Mais apparemment cela n'était pas à sa portée. Voyant qu'Azeor ne savait pas trop comment réagir Xeliera prit les devant. Elle se leva tout en douceur dans un mouvement fluide et félin. Tira sa chaise en arrière.

-" Toutes mes excuses Mademoiselle je ne savais pas que vous étiez si proche de Mr Desnolancès ci-présent"

l'ironie de ses propos ne fut perçue que par Azeor avec qui elle échangeât un regard complice, cependant le jeune homme n'avait pas encore saisis la ou voulait en venir Xeliera et semblait perplexe. L'intruse s'assit vivement sur le siège que lui avait tiré Xeliera qui lui dit alors

-" Puis je vous proposer un verre?"
-"ça serait la moindre des consolations pour avoir accaparé si grossièrement Azeor."

Xeliera qui tenait toujours son verre de lait de Capri parfumé dans sa main eu un sourire radieux à l'idée de ce qui allait suivre, elle esquissa une petite révérence

-"vos désirs sont des ordres"

souffla t'elle avant d'élever son bras en l'air et de verser lentement la totalité du contenu de son verre sur la tête de la trouble fait. Elle regretta de ne pas avoir eu un liquide plus odorant ou poisseux dans sa chope. La pauvre dinde était ruisselante et c'est sous les rires fusant de toutes part qu'elle sortit de la Taverne, suivie au petit trot par sa troupe de pintades geignantes. Trop honteuse pour riposter, elle avait été trop loin, personne ne prendrait sa défense. Xeliera la suivit du regard et eu le temps de voir le visage hilare de Korg alors qu'il tenait la porte de sortie au groupe. Satisfaite elle reporta son attention sur Azeor et lui annonça l'air de rien
-" je crois bien que malheureusement mon siège soit impraticable, que diriez vous de profiter à présent de la plus belle vue sur Penjoie? Je puis affirmer que vous n'en avez jamais vu de telle."

Après l'esclandre qu'elle venait de provoquer elle espérait qu'Azeor veuille encore rester en sa compagnie, mais cela était fort compromis. Son regard ne trahis pourtant point son doute et c'est une main soyeuse et tentante qu'elle tendit au jeune homme.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Mer 20 Juin 2012 - 11:46

Azeor ne quittait plus Xeliera des yeux. Fier de lui, il avait réussi à la perdre et la troubler en lui racontant une drôle d'histoire. Mais la jeune femme s'était révélée plus vive d'esprit, et n'avait pas marché longtemps dans son jeu. Intérieurement, il ne pu s'empêcher de rire. Combien d'autres filles l'auraient cru les yeux fermés, et sans se poser de questions, car il était Azeor Desnolancès, et que rien que pour ça, il fallait le suivre. C'était pitoyable. Pitoyable, mais drôle. Ce genre de situation ne faisait que baisser l'estime du jeune homme envers les femmes. Heureusement, certaines remontaient le niveau ! Il pensa aussitôt à Lalah, sa ravissante cousine. Bavarde, rayonnante, et intelligente. Puis Xeliera, cette jeune danseuse qui se tenait face à lui, avec son visage d'ange aux traits tout en douceur et à la grace féline. Elle était belle, et maligne. Et ne semblait pas manquer d'autres qualités, qu'il avait pu entrevoir, mais qui restaient à découvrir. Et il comptait bien le faire. Ses pensées s'évaporèrent finalement, lorsqu'avec un sourire provocant, son interlocutrice planta son regard pétillant dans le sien et lança, sûre d'elle :

"Une de vos passion, l'hydromel semble la concurrencer rudement dites moi. N'oubliez pas de me prévenir lorsque vous courrez ou bien que vous vous entraînez, que je ne sois pas dans les parages."

Azeor manqua s'étouffer avec la gorgée du liquide qu'il venait justement de reprendre. Toussotant, il se racla la gorge et pu voir Xeliera hocher la tête, appuyant ce qu'elle venait de dire. Elle était belle ainsi, avec son petit air malicieux, et fier qui lui donnait des apparances de petite créature espiègle que l'on croisait dans les contes. Ne voulant pas s'avouer ainsi battu, il ouvrit la bouche, sa réponse bien préparée et s'apprêta à la lancer. En vain. L'attention de la jeune femme n'était plus sur lui, et son froncement de sourcil attisa sa curiosité. Il tourna lui aussi la tête, et aperçu la bande de filles qui l'avait salué précédemment. Et qu'il avait ignoré. Ce geste d'ailleur, n'avait apparement pas fait l'unanimité, puisqu'elles se dirigeaient maintenant, d'un pas vacillant mais déterminé, du moins c'est ce que l'on pouvait croire, vers la table qu'occupait Azeor et Xeliera. Levant les yeux au ciel, il ne pu s'empêcher d'implorer Ruyn de le garder de ces cruches et soupira desésperement. La "tête" de la bande, ce qui était un bien grand mot pour ce qu'elle était, se planta ainsi, les mains sur les hanches, le dos cambré et une moue dédaigneuse étirant ses lèvres. Posant un regard calme et désinteressé sur l'arrivée, il haussa un sourcil d'un air suffisant, et détourna le regard, comme il savait si bien le faire, et de cette manière qui le rendait détestable. Il croisa le regard serein de sa danseuse, et s'y fixa, écoutant d'une oreille distraite ce que l'autre avait à lui dire.

"Bonsoir Azeor, puis ce que tu ne te décide pas à me saluer je me déplace. ça n'est pas très galant de ta part de nous priver de ta compagnie ce soir pour rester avec cette..."

Gardant son sang-froid, il inspira doucement et termina sa chope d'hydromel lentement. Il avait envie de se lever, de lui renvoyer une répartie cinglante dans la figure, et partir, en emmenant Xeliera avec lui. Mais son statut et sa réputation ne lui permettaient pas. Aussi, il s'inspira de ce qu'il trouvait dans les prunelles brillantes et ambrées de la jeune femme assise face à lui et se tut. Pourtant, ce n'était pas dans les prévisions de cette dernière de rester sans rien faire. Repoussant sa chaise d'un mouvement gracieux, elle se leva et proposa sa place à l'importune, dans une grande tirade d'excuse et de fausses manières. Que seul Azeor comprit. Tombant dans le piège, elle s'installa sans se faire prier plus longtemps, enfin satisfaite, et accepta vivement le verre que Xeliera lui proposa. Un pressentiment traversa l'esprit du jeune homme et sans encore savoir pourquoi, il était sûr qu'elle n'aurait pas dû opiner à cette invitation. Le geste de la jolie danseuse ne tarda pas à confirmer sa réflexion. Tendant le bras au dessus de la tête de l'intruse, elle versa lentement et avec délectation, le contenu du verre. Dégoulinante de lait, la "victime" sauta d'un bond sur ses pieds, et humiliée, elle s'enfuit sans demander son reste, emportant avec elle ses amies et des rires tonitruants.
Azeor avait suivit le spectacle sans rien dire, ni faire. Il ne s'attendait pas au geste de sa compagne de soirée, mais le trouva culotté. Et parfait.

" Je crois bien que malheureusement mon siège soit impraticable, que diriez vous de profiter à présent de la plus belle vue sur Penjoie? Je puis affirmer que vous n'en avez jamais vu de telle."

Posant son regard brûlant sur la main que lui tendait Xeliera, il remontait doucement les yeux, le long de son bras, son épaule, son cou, son visage, et fixa enfin ses prunelles brillantes. Un sourire s'échappa de ses lèvres. Il souriait beaucoup ce soir ! Elle avait une sacrée influence sur son sale caractère ! Sans hésiter plus longtemps, il saisit la main, qu'il trouva aussi douce et soyeuse que lors du jeu, et y posa un baiser léger. Ponctuant son geste d'un clin d'oeil, il laissa échapper dans un souffle mêlant provocation et sensualité :

" Je vous suis avec plaisir. "

Ainsi dit, il se laissa guider à travers la salle de la Taverne, laissant plusieurs pièces sur le comptoir en passant. Adressant un signe de tête au sympathique Korg, il sortit du bâtiment, précédé par Xeliera. La nuit était tombée sur Korrul, mais l'animation ne s'était pas pour autant stoppée dans le centre de Penjoie. De la musique provenait des différentes tavernes alentours, des rires, des voix, résonnaient autour d'eux. Frisonnant sous sa chemise en lin, Azeor inspira une longue bouffée d'air frais et ferma les yeux quelques secondes. La chaleur était tombée, et laissait place à une douceur et une fraîcheur agréable. Tiré par la jeune femme, il se remit en marche, l'observant sous les lueurs des torches qui brûlaients le long des murs qu'ils longeaient. Elle marchait gracieusement, ses pieds semblant effleurer à peine le sol et son corps ondulant sous les jeux d'ombre et de lumière. Elle était délicieuse à voir. Secouant la tête, Azeor se détacha de ses pensées qu'il trouvait déplacées et regarda autour de lui. Depuis la sortie de la salle principale, ils avaient bifurqué à gauche et ils se trouvaient maintenant devant la Tour des Gourmandines, un des "quartier" qui appartenait à la Taverne. Xeliera s'arrêta le temps d'ouvrir la porte, et il fit de même. Levant les yeux vers le ciel, il en profita pour contempler les étoiles. Elles étaient magnifiques ce soir. Et brillaient de mille feux. Le spectacle, du haut de la tour, s'annonçait extraordinaire. Impatient de monter, son attention fut pourtant attiré par des voix à quelques pas derrière eux. Curieux, il se tourna et découvrit, non sans exaspération, la malheureuse importune humiliée par Xeliera, accompagné d'un homme. Qui se rapprochait d'ailleurs plus d'un Omni'Hoc que de la race humaine. Désignant du bout du doigt les deux jeunes gens au pied de la tour, la "victime" lança de sa voix haut perchée:

" C'est elle ! C'est elle qui m'a humilié devant tout le monde ! En plus, elle accapare Azeor, occupe toi d'elle! Donne lui une bonne leçon ! "

Obéissant, l'homme s'approcha et tendit un bras pour attraper Xeliera. Réagissant aussitôt, le jeune cultivateur saisit la danseuse par la hanche et la tira vers lui, avant de se poster devant elle. Lançant un regard peu aimable à celui qui se trouvait maintenant face à lui, il souffla :

" Si j'étais toi, j'éviterais de m'importuner. Tu me connais, ainsi que ma famille et mon rang. Et je te connais aussi ... Un mot de moi suffit . "

Il fronça les sourcils. Il savait très bien que le peu qu'il avait dit suffirait à déstabiliser l'adversaire. L'autre recula d'ailleurs de quelques pas et grogna, baissant les bras. Azeor hocha la tête, et se retournant, posa une main délicate sur la hanche de Xeliera et la poussa vers la porte de la tour. Elle y entra, peu rassurée par ce qu'il venait de se passer. S'apprêtant à la suivre, le korrulien se retourna néanmoins pour vérifier, saisit d'un mauvais pressentiment. Sauvé par l'un de ses réflexes acquis à la course de module, il pencha la tête, juste assez pour ne recevoir qu'un coup à la pomette droite. Le choc le fit reculer contre le mur et sa tête heurta la pierre. Sonné, il ne perdit pourtant pas pied et se redressa, prêt à riposter. Mais son assaillant et sa "maîtresse" était déjà partis, fuyant sous les quelques promeneurs qui passaient pas là. Passant une main sur sa pommette égratignée, il entra à son tour dans le bâtiment et referma la porte derrière lui. Offrant un sourire rassurant à Xeliera, il lui dit d'une voix calme et sereine :

" Veuillez m'excuser pour ce petit soucis de parcours. Nous pouvons reprendre notre chemin. "

Son sourire se fit plus grand, mais se transforma bien vite en grimace lorsqu'il toucha la plaie derrière son crâne. Portant ses doigts devant ses yeux, il y découvrit du sang, et soupirant d'un air blasé, il lâcha un petit juron qui se voulait silencieux avant de grimacer de nouveau. C'est que ça lui faisait un mal de Neftix !


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Jeu 21 Juin 2012 - 8:31

Je garde le bras légèrement tendu dans sa direction, la paume ouverte en signe d'invitation, j’espère qu'il va se lever et me suivre. A vrai dire je fais plus qu'espérer à ce moment la, je meurs d'envie de rester en sa compagnie. Mais ça je ne risque pas de le lui dire ! Il est déjà bien assez prétentieux comme ça le petit on ne va pas en rajouter, d'ailleurs je me demande quel âge il a... C'est difficile à deviner. Son visage est fin, ses traits délicats, quasiment parfaits, c'est évident qu'il est jeune mais je ne saurais pas évaluer son age exact. Peut importe je le lui demanderais peut être un jour, je vais attendre qu'il me demande le mien avant même, les hommes aiment à connaitre l'âge des femmes. Certainement pour en évaluer la fraîcheur, les saligauds. Mais toi Azeor, fais tu partis de ceux la? Il me semble que non.
J'observe un léger tressaillement dans son regard de braise alors qu'il le promène sur ma main, mon bras, mon épaule, mon cou pour finalement plonger dans le mien. Ce regard est intense. Il ne me touche pourtant pas mais c'est comme si je sentais une douce et chaude caresse me parcourir à mesure que son regard se déplace. Voila que je frissonne, bon, garder l'apparence calme et posée pour ne pas se trahir. Allez Xeliera concentre toi, du sang froid. J'essaye tant bien que mal de garder contenance et ne pas me liquéfier sur place quand le magnifique sourire d'Azeor se dessine alors sur ses lèvres, anéantissant toute trace de volonté en moi. Je suis donc à la merci d'un simple retroussement de lèvres, pas très glorieux comme situation ! A ma décharge je dirais que ce ne sont pas n'importe quelles lèvres, elles sont... Non ! stop si je regarde sa bouche je crois bien que je ne maîtriserais plus rien. Je sens alors sa main saisir délicatement la mienne, tout en douceur. Le touché est aussi électrisant que précédemment, je ne résiste pas et lui abandonne mon poignet, je me moque de moi intérieurement en me disant que si il savait l'effet que son sourire a sur moi il ne se contenterais certainement pas que de ça. Heureusement je pense avoir joué assez finement pour n'avoir rien laissé transparaître, ce n'est pas dans mes habitudes de céder en premier. C'est alors qu'il dépose ses lèvres enchanteresses sur ma main. Mon coeur a loupé un battement, une dizaine serait plus exacte, je me suis même demandé si il allait repartir un jour. Non en fait, je crois que je suis morte au moment ou il m'a touché la main et que j'ai rêvé la suite. Pauvre cruche que je suis, voila que je pars dans des délires romantiques à l'eau de Drakarose. Promis je ne moquerais plus jamais des serveuses lorsqu'elles parlent de leurs flirt avec des étoiles dans les yeux. Si je suis à deux doigts de trépasser alors que ses lèvres ont à peine effleurés ma main, je n'ose pas imaginer si au hasard d'une coïncidence il vient à m'embrasser... Si j'arrive à résister le temps que ça soit lui qui vienne ! haha
Je plonge à nouveau mon regard dans le sien alors qu'il m'annonce que c'est avec plaisir qu'il me suis. Je résisterais Azeor, tu réussis peut être un exploit en décuplant toutes les sensations que j'ai connues jusqu'ici mais ça ne sera pas si facile que ça. Je me rend compte que je viens de me faire une promesse à moi même (et que je suis particulièrement tordue d'avoir fait ça !!) et que du coup je vais devoir la tenir. Bref c'est en me haïssant à moitié et sans lâcher sa main que je nous conduit à la porte de sortie, c'est à ce moment que je pense à Korg. Zut, il ne va peut être pas apprécier Azeor, et si il ne l'apprécie pas à moi la peur. Korg est comme un père pour moi et il a tendance à me surprotéger. Trop tard pour faire demis tours. Je ne lâche pas la main d'Azeor pour que Korg voit bien qu'il est avec moi, parce que si il le prend pour un boulet qui me poursuit je n'ose pas imaginer sa réaction. Nous arrivons au niveau de la porte et je souris à mon amis, son regard passe de moi à Azeor, celui-ci salue même Korg d'un signe de tête amicale. La encore mon coeur loupe un battement, mais lorsque je vois le sourire de mon amis se dessiner et sa tête rendre le salut je suis aux anges, décidément Azeor tu fais très très fort ce soir.
Nous nous faufilons agilement au dehors pour nous retrouver dans la cour. D'ici nous entendons les sons provenant du dehors, Penjoie est une ville nocturne, cela n'est pas étonnant vu la chaleur insoutenable qui y règne le jour ! Je stoppe un instant pour savourer l'air frais qui caresse mon visage, j'entend Azeor prendre une inspiration et devine qu'il a du fermer les yeux pour profiter lui aussi de l'air agréablement doux.
Ne voulant pas m'éterniser dehors, je suis pressée de lui montrer la vue magnifique que nous allons avoir d'en haut, je l’entraîne doucement vers la tour des gourgandines. J'espère très fortement que personne ne le reconnaîtra la bas par contre. Ça serait assez cocasse pour le coup. C'est un très bon test cette tour, on voit tout de suite les hommes qui en valent la peine et puis on peut avoir tout les renseignement qu'on veut. J'aime bien discuter avec les gourgandines, je ne pourrais jamais faire ce qu'elles font mais je trouve qu'elles sont passionnantes, du moins celle qui sont à Penjoie sont assez érudite, elles sélectionnent d'ailleurs drastiquement leur clientèle. Heureusement pour elles. Nous allons pour pénétrer dans la tour lorsqu'une voix de crécelle s'élève

" C'est elle ! C'est elle qui m'a humilié devant tout le monde ! En plus, elle accapare Azeor, occupe toi d'elle! Donne lui une bonne leçon ! "

Tout à mon rêve éveillé j'ai juste le temps d'identifier la voix et de me retourner que déjà une ombre assez massive fond sur moi, surprise je n'ai pas le réflexe de m’écarter en vitesse et l'homme va se saisir de mon bras, très certainement moins délicatement que l'aurait fait Azeor. C'est alors que celui ci vif comme l'éclair s'interpose entre la brute épaisse et moi. Si seulement Korg était la ! Mais nous somme seuls, j'entend alors Azeor tenter l'intimidation verbale, ça à l'air de fonctionner vus que la brute esquisse un mouvement de recule. La main d'Azeor enserre ma hanche et il me pousse en douceur vers la porte de la tour, j'entre sans rechigner, bien que j'irais volontiers apprendre à cette sale peste à envoyer quelqu'un après moi, je la recroiserais c'est sur, et ce jour la elle a intérêt à courir vite, très vite.
Je m'attends à ce qu'Azeor me suive de près mais tout ne se passe pas comme prévu, la encore la scène se déroule trop rapidement pour que je puisse réagir, le temps de me retourner Azeor a déjà pris un coup, bien évidement les deux lâches s'enfuient sans demander leurs restes. Je lève un regard inquiet vers mon protecteur qui semble un peu sonné. Celui-ci fidèle à lui même m'annonce comme si de rien n'était que l’agression n'était qu'un soucis de parcours, il tente même de me faire avaler ça avec un sourire ! Mais le sourire se transforme bien vite en rictus de douleur alors qu'il porte sa main au dos de son crâne, lorsqu'il la ramène ses doigts sont tachés de sang. Je me sent mal pour lui, tout est de ma faute.

-" je suis vraiment navrée Azeor, je n'imaginais pas que ça se passerait comme ça... Je vous remercie d'avoir pris ma défense, c'était très héroïque de vôtre part" je n'eu pas le temps de finir ma phrase qu'Azeor repris
-"Si vous souhaitez me demander si je désire écourter cette soirée pour si peu je vous coupe tout de suite, c'est juste une égratignure, mais si vous vous proposer de jouer les guérisseuse de charme, j’accepte avec grand plaisir, je sais que vous en mourrez d'envie" dit-il dans un clin d'oeil taquin.

C'est un éclat de rire qui sortis de ma gorge en guide de réponse, encore une fois il me surprenais

-"c'est sur que ça ne doit pas être grand chose comparé à vôtre terrible expérience avec le draomas" dis-je en lui rendant son clin d'oeil.

J'étais cependant inquiètes quand à sa blessure et je préférais ne pas prendre de risques

-"Je suis au regret de vous décevoir mais je ne serais pas vôtre guérisseuse de charme ce soir, je n'ai aucun talent dans ce domaine, je connais par contre quelqu'un qui peut vous aider et ça m'étonnerais que vous vous plaigniez de l'échange."

Shéhérazade était la gourgandine avec qui j'avais le plus d'affinités, outre le fait de posséder une beauté stupéfiante elle avait un don pour les massages et pour soigner les différentes plaies ouvertes ou blessures fermées, autant dire que la danseuse que je suis a souvent recours à ses doigts de fée pour ses muscles endoloris. Cette fois ci ça ne serait pas pour le plaisir, du moins par pour le mien ! Arrivé devant la porte des appartements de Shéhérazade aucun foulard pourpre n'entoure la poignée de porte, signe que la gourgandine n'est pas en présence d'un client. Je toque doucement à la porte et celle-ci s'ouvre presque immédiatement, le magnifique visage de Shéhérazade apparaît dans l'ouverture, avant même que j'ouvre la bouche celle-ci annonce
-"ne te fatigue pas Xeli, j'ai assisté à toute la scène de mon balcon ! entrez donc vous deux, jeune homme assieds toi juste là" dit elle en indiquant un petit tabouret installé devant une table ou était déjà préparé le matériel pour désinfecter les plaies.
Alors qu'Azeor obéissait sans broncher et s'asseyait à l'endroit indiqué Shéhérazade m’adressa un immense sourire riche en sous entendus. La regardant d'un air qui je voulais détaché je vint m'asseoir sur le rebord de la fenêtre à gauche d'Azeor. La gourgandine se plaça alors derrière lui et saisis une petite pince avec laquelle elle pris une compresse de coton imbibée d'un liquide désinfectant qui à l'odeur promettait d'être efficace ! La jeune femme prévint alors Azeor que ça risquait d'être douloureux. Elle appliqua alors la compresse sur la plaie. Aucuns sons ne se fit entendre. Je regardait Azeor, les dents crispées, il était évident qu'il réprimait un cris de douleur. Shéhérazade dit alors

-"eh bien jeune homme vous pouvez vous targuer d'être le premier à grimacer dans cette pièce ! "
sa remarque était tellement inattendue que je ne puis réprimer un rire, Azeor ris également mal grès son mal. ôtant enfin la compresse de la plaie elle appliqua avec précaution une touche d’onguent de je ne sais trop quoi sur la blessure. Le parfum en était très agréable, ça sentait bon les friandises sucrées. En plus de son odeur exquise cette pâte était redoutablement efficace, en quelques heures les plaies cicatrisaient et semblait n'être que de vieux souvenir, ne laissant par la suite aucune cicatrices. Ayant finis son soin la belle réunis ses instruments pour les désinfecter par le feux, rien de plus efficace pour stériliser le fer m'avait elle dit un jour. Azeor semblait retrouver peu à peu contenance et semblait surpris de ne plus sentir aucune douleur, son attention se porta alors sur l'onguent merveilleux.

-"Attention Azeor, si vous touchez à cette pommade il se peut bien que vous ressortiez de ces appartement plus amoché que vous n'y êtes entré" arrêtant son geste il me souris d'un air complice

-"je m'abstiendrais alors, il serait mal polis de contrarier nôtre hôte"

Shéhérazade revint alors avec dans les bras un plateau remplis de pâtisseries, au centre de celui ci se trouvait une carafe de Lait de capris parfumé à la cannelle, mon préféré.

-"Mangez donc!" nous intima-t'elle en souriant

J'allais pour saisir un biscuit qui me paraissait fort appétissant quand mes doigts rencontrèrent ceux d'Azeor... Dans un sourire je lui tendis l'objet de nôtre convoitise

-"prenez le, c'est vous le grand blessé après tout"

Il eut un sourire ironique et son regard m'indiqua que ne payais rien pour attendre.

-"Les soins ne sont pas gratuits les enfants... Il va falloir me raconter d'une comment vous vous êtes rencontrés et de deux comment vous en êtes arrivé la !" dit alors Shéhérazade en jouant avec délectation de sa position dominante.

Je souris intérieurement, elle devait se demander qui était Azeor étant donné que je ne lui avait pas parlé d'un nouveau venu dans ma vie sentimentale. La elle se montrait civilisé, si Azeor n'avait pas été la elle m'aurait sauté à la gorge pour que j'avoue tout ! Curieuse de savoir comment le jeune homme avait perçu nôtre rencontre je lui dit

-" Vous êtes le héros de la soirée, je vous laisse donc le soin de conter vos exploits"

Encore une fois le regard d'Azeor me promis une revanche pour l'avoir devancé. Je pouvais lire dans ses yeux "tu ne t'en sortiras pas comme ça petite maline".
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Sam 30 Juin 2012 - 10:37

Un peu engourdi par la douleur qui se disséminait dans son crâne, Azeor se contenta de suivre sa compagne de soirée à travers la tour. Elle le conduisait apparemment chez une connaissance à elle, qui le soignerait convenablement. Il s'attendait au pire, étant donné qu'ils se trouvaient dans la Tour des Gourmandines. Lorsqu'elle s'arrêta devant une porte au second étage, il fit de même et grimaça de nouveau, une douleur aigue lui brûlant la tête. Il respira un grand coup, reprit une certaine contenance afin d'être présentable, et posa un regard curieux sur la femme qui ouvrit la porte aussitôt qu'ils furent arriver. Une voix mélodieuse et agréable se fit alors entendre et annonça prestemment :

" Ne te fatigue pas Xeli, j'ai assisté à toute la scène de mon balcon ! Entrez donc vous deux, jeune homme assieds toi juste là. "

Sans vraiment chercher à broncher ou autre, Azeor s'avança vers le petit tabouret qu'on lui avait désigné et s'y installa, passant par réflexe une main sur sa plaie qui saignait toujours. Sur la table en face de lui, il remarqua divers composants afin de soigner et désinfecter et posa un regard méfiant sur celle qui semblait être "sa" guérisseuse. Cette dernière se plaça d'ailleurs derrière lui, et le prévenant d'une certaine souffrance, elle appliqua une compresse imbibée de produit sur la plaie. La douleur jaillit aussitôt et se propagea dans le crâne du jeune homme. Ses dents et ses mains se serrèrent automatiquement, et ses phalanges blanchirent sous la pression. Il réussit de peu à réprimer un cri. Il devait tout de même garder une certaine virilité et contenance face à Xeliera, qui était juste près de lui, assise sur le rebord de la fenêtre. Enfin, la douleur s'estompa, et la gourmandine qui prenait soin de lui appliqua un dernier onguent sur la plaie. Elle s'éloigna enfin et rangea son matériel qu'elle prit soin de nettoyer auparavent. Azeor pu de nouveau respirer. Les soins avaient été efficaces aussitôt et sa tête se faisait donc plus légère. Reprenant complètement ses esprits, il adressa un sourire reconnaissant à Xeliera. Se risquant à vouloir toucher l'onguent "magique" qui l'avait si bien soulagé, il se retint de peu sous la remarque de la danseuse. Il se retint de rire et répondit que dans ce cas, il ne s'y risquerait pas, ne voulant pas contrarier leur hôte. La gourmandine, dont il ne savait point le nom, leur apporta un plateau rempli de victuailles et le jeune homme en profita pour la remercier d'un regard et d'un geste de tête. Tendant la main vers un biscuit à l'air fort appétissant, ses doigts rencontrèrent de nouveaux ceux de Xeliera. Celle-ci, qui s'était emparé de ce même biscuit, lui tendit, et lui conseilla de le prendre, puisque c'était lui le grand blessé. Son ton était moqueur, mais complice. Et le jeune cultivateur lui lanca un regard malicieux. Coupant entre ses doigts le gâteau en deux, il tendit une moitié à sa nouvelle "amie" et mangea l'autre. Savourant la délicieuse friandise qui lui fondait dans la bouche, Azeor du interrompre sa dégustation lorsque leur hôte avoua que les soins n'étaient pas gratuits. Le montant de la paie s'élever au contage de leur rencontre et de cette histoire qui avait couté une plaie au jeune homme. Aussitôt, Xeliera déclara qu'étant le héros de la soirée, le cultivateur se devait de raconter cette aventure ! Manquant s'étouffer avec sa gorgée de lait de Capri parfumé, le concerné lanca à nouveau un regard faussement menaçant à la jeune femme et se racla la gorge, pour s'éclaircir la voix. Se tournant vers la gourmandine qui n'attendait que sa version, il ne pu réprimer un sourire et se décida enfin :

" Eh bien, figurez-vous que votre amie, je le crois bien, est tombée sous le charme de ma personne. J'étais assis, tranquillement, quand elle est venue m'accoster, et s'acaparer de la place libre. "

Il jeta un regard triomphant à la jeune danseuse qui voulu répliquer :

" Mais ... mais pas du tout ! "

Secouant la tête faussement vexé, il retourna son attention sur leur hôte, dont un sourire amusé éclairé le visage, et reprit :

" D'ailleurs, elle voulait tellement rester en ma compagnie qu'elle n'a pas hésité une seule seconde à humilier publiquement une fille de bonne famille que je connaissais et qui me tournait un peu trop autour. Elle a voulu se venger, et en véritable homme que je suis, j'ai du intervenir. Malheureusement, je ne m'attendais pas à ce coup, lachement distribué. "

Passant une main sur la plaie soignée pour appuyer ses paroles, il composa un sourire pour la gourmandine qui semblait plutôt amusée de cette histoire qu'elle se doutait, exagérée, et souffla à son tour :

" Eh bien Xeliera, je te savais entreprenante mais tout de même, je ne pensais pas que tu prendrais autant de risques pour un homme ! "

Elle lui adressa un clin d'oeil moqueur. Azeor à son tour, se tourna vers elle et haussa un sourcil, mêlant fierté et amusement. Terminant son verre de lait parfumé, il essuya délicatement une goutte qui tentait de s'échapper et se leva, s'approchant de la fenêtre. Se hissant sur le rebord, il ne lâcha pas la danseuse du regard, s'attendant à une répartie bien sentie, mais se sachant aussi, envoûtée par sa beauté.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Jeu 5 Juil 2012 - 2:00

Elle aurait du s'en douter mais venait de se faire avoir en beauté ! Azeor tournait la situation à son avantage et contait comment Xeliera s'était littéralement accaparé sa soirée. Elle faillit s’étouffer avec le bout du gâteau qu'il avait si gentiment partagé avec elle. Bon dans les faits il avait vus très juste, la jeune fille n'était en effet point insensible aux charmes du beau cultivateur... Mais ça n'était pas une raison pour le révéler comme ça ! Monsieur le prétentieux faisait un retour en force à mesure qu'il racontait l'histoire, prenant un malin plaisir à accentuer les faits, savourant pleinement sa petite vengeance sur la danseuse. Lorsque son amie Shéhérazade en rajouta et entra dans le jeux d'Azeor Xeliera se dit qu'il allait lui payer ça très cher le petit malin. Elle attendait tranquillement qu'il profite jusqu'au dernier instant du petit effet de son discours. Elle le vit alors essuyer une goutte de lait qui tentait de se faire la mâle alors qu'il finissait son vers de lait et se surprit à penser qu'elle aurait bien été la cueillir du bout des lèvres... Arf ! voila que son esprit s'égarait encore ! non non et non ! Azeor est un vilain prétentieux, vengeance ! Voila sur quoi elle devait se concentrer. Le petit bras de fer séducteur qui se déroulait entre eux l'amusait beaucoup, et ça avait l'air d'être réciproque. Comme prévu lorsqu'il se redressa c'est en paradant qu'il vint se poster à la fenêtre, prenant d'abord une pose qui se voulait nonchalante il s'installa ensuite sur le cadre de l'ouverture, les rayons de la lune irisèrent alors sa chevelure platine donnant ainsi l'impression qu'un halo la couronnait. Xeliera se demanda si le jeune homme avait pensé à l'avance à l'effet produit lorsqu'il se posterait ainsi, elle se dit que non, il n'avait pas l'air si calculateur. En tout cas c'était un régal pour les yeux, cet éclairage laiteux le mettait vraiment en valeur. La jeune fille ne s'attarda cependant pas à détailler Azeor pour ne pas perdre le fils de la conversation, elle avait tout de même une répartie cinglante et bien tournée à lui rendre. Elle senti son regard brûlant la fixer.
Tranquillement la jeune fille tourna à son tour son regard pailleté vers Azeor

-" Tomber sous le charme, tout de suite les grands mots ! Je dirais que je vous ait remarqué grâce à vôtre chevelure il y a quelque temps et que ne sachant pas qui vous étiez vôtre présence m'intriguait. Vous voyant pour une fois seul je me suis dit que j'allais satisfaire ma curiosité."

Elle marqua une courte pause et vit que ses deux amis semblait en suspend, attendant avidement la suite. Cela la fit sourire.

-"en ce qui concerne la soit disant jeune fille de bonne famille je l'ai humilié uniquement parce qu'elle ne l'avait pas volé, je l'aurait fait quel que soit la personne se trouvant en face de moi à ce moment la."

Elle lança un petit regard a Azeor qui se voulait dédaigneux mais qui était trop taquin pour exprimer vraiment ce sentiment la.

-" Je pense quand à moi que ce soir nous avons vu quel genre de fréquentations vous aviez jeune homme, c'est une belle bande de Piktas en jupon qui anime vôtre quotidien ! Mais peut être appréciez vous d'avoir une petite cour à vos soins, enfin remarquez vus l'état de vôtre tête je me dis qu'elles ne sont même pas bonnes à cela."

Elle sourit alors

-" Au final c'est vous qui avez le plus bénéficié de nôtre rencontre, vôtre soirée a été préservé de vos fréquentations habituelles, du moins jusqu'à ce que celles-ci s'imposent, ensuite vous étiez au premières loges pour assister à une humiliation publique très réussie"

elle rit au souvenir de la face ruisselante de la trouble fait

-"et pour finir vous avez eu droit à jouer les héros et secourir une donzelle en détresse. Je note aussi que le héros manque un peu d'entrainement, normalement c'est son adversaire qui repart amoché" provoqua t''elle

C'est la gourgandine qui prit alors la parole

-"clou de la soirée vous êtes introduit dans les appartements de la célèbre et sublime Shéhérazade et bénéficiez de ses soins, il est vrai que Xeliera n'a pas tord jeune homme" dit elle en un clin d'oeil complice adressé à son amie

La réplique de Shéhérazade fit sourire Xeliera, elle non plus ne s’étoufferait pas avec sa modestie . La gourgandine annonça alors

-"j'aurais aimé poursuivre cette discutions plus longuement avec vous mes charmants hôtes mais je suis attendue, je vous met donc à la porte sans ménagement !" dit elle en riant

Xeliera sourit aux paroles de son amie, la remercia encore chaleureusement pour tout et lui dit au revoir avant de passer la porte, au moment ou Azeor s'apprêtait à faire de même la main de la gourgandine vint se poser sur son torse

-"non non, finalement ton jeune ami peut rester, au revoir Xeli !"

Shéhérazade fit mine de fermer la porte tout en réprimant un éclat de rire à la vue de la tête de Xeliera. Celle-ci lui donna une tape sur la main mais réprima son envie d'attraper Azeor pour l'attirer à elle. Elle se contenta d'attendre que le jeune homme s'extirpe de la tout seul.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Une vision inattendue   - Mar 10 Juil 2012 - 9:45

Le sourire habituellement bien plus rare d'Azeor , ne quittait plus ses lèvres ce soir là. Assis sur le rebord de la fenêtre, il soutenait le regard provocant et complice de Xeliera et écoutait d'un air amusé, sa répartie. Il manqua d'éclater de rire. La jeune femme avait le chic pour trouver une réponse à tout et tourner la situation à son avantage. Jamais il n'avait autant apprécié une soirée ainsi qu'une joute verbale. Lorsqu'elle le taquina sur le fait qu'il avait été blessé, il prit une moue faussement vexée et grimaça. Il répondrait plus tard. La gourmandine, à son tour, prit la parole et il apprit, du même coup, son prénom. Shéhérazade. Il avait déjà entendu parler du succès qu'elle avait, mais jamais il ne s'y était interessé. Prendre du plaisir avec une inconnue n'était pas dans ses loisirs. Surtout lorsque l'on sait que l'on est pas seul à le faire ...
Oubliant cette fugace réflexion, le jeune homme entendit alors leur hôte leur annoncer justement qu'elle était attendue et qu'il fallait donc qu'ils quittent l'appartement. Hochant la tête en signe de compréhension, Azeor sauta sur ses pieds et s'apprêta à suivre lajeune danseuse qui avait déjà passé la porte. Mais une main se posant sur son torse l'en empêcha. Shéhérazade, le regard amusé, lui souffla qu'il pouvait rester, congédia Xeliera et ferma la porte à moitié. Reculant, il repoussa gentimment la jeune femme et lui attrapa la main avant d'y poser un baiser.

" Veuillez m'excuser chère Shéhérazade, votre beauté est à la hauteur de votre réputation mais votre succès auprès des hommes ferait de moi un jaloux excessif si j'en venais à vous courtiser aussi. Un jour, lorsque vous abandonnerez votre métier peut-être. "

Il lui adressa un clin d'oeil, et tira la porte pour l'ouvrir. Se tournant une dernière fois pour la saluer, il sortit à son tour et ferma le battant derrière lui. Il retrouva Xeliera, adossée au mur et l'attendant. Lui adressant un sourire, il haussa les épaules, faussement deséspéré et souffla :

" Je vous ai fait attendre désolé. Les femmes tombent toutes sous mon charme, pas trop jalouse j'espère ? "

Il s'approcha d'elle et se pencha volontairement, son visage à quelques centimètres de celui de la jeune fille. Une douce senteur lui chatouilla les narines, et son coeur manqua un battement. Surpris, il réussit tout de même à garder son sang-froid, et adressa un sourire provocant à sa compagne de soirée, dont le rouge montait aux joues. Se reculant enfin, il fit quelques pas en direction de l'escalier et lui indiqua :

" Il se fait tard, je dois rentrer. Je vais vous raccompagner chez vous. " Il sourit de plus belle et reprit : " Non, ne vous inquiétez pas, je resterais à la porte. "

Il attendit qu'elle passe devant, et descendit à son tour les escaliers. Une fois sortis de la tour, il inspira longuement l'air devenu frais et accéléra le pas pour se retrouver à la hauteur de Xeliera. Laissant un silence loin d'être gênant s'installer entre eux, Azeor observa les étoiles tout en marchant. Lorsque la jeune femme s'arrêta enfin, il regarda autour de lui et reconnut une petite rue calme, non loin de la Taverne. La danseuse ouvrit la porte d'une petite maisonnette faite de sable et se tourna enfin vers le cultivateur. Celui-ci plongea dans son regard une dernière fois et profita de ce moment pour souffler :

" J'espère vous revoir. Contrairement à ce que vous pensez, mes fréquentations ne sont pas celles que vous croyez, et Solitude et Calme sont mes plus fidèles amies. Mais votre compagnie les a surpassé... "

Ses yeux brûlants brillèrent sous les reflets des torches accrochées de loin en loin à mesure qu'il la dévorait du regard. Lui attrapant la main, il y déposa un baiser, plus insistant que le premier de la soirée. Relevant la tête, il croisa de nouveau le regard pailleté de Xeliera et s'approcha. Ses lèvres à quelques centimètres de l'oreille de la jeune femme , il murmura :

" Bonne soirée. Et bonne nuit. Ne rêvez pas trop de moi. "

Taquin jusqu'à la fin, il lui adressa un ultime clin d'oeil. C'était une façon de reprendre contenance, et de ne pas montrer son trouble. Mais aussi, un moyen de faire perdurer jusqu'au bout cette complicité qui les avait lié toute la soirée. Il leva la main en signe de salut, et se retournant, il prit le chemin de la Taverne, afin de retrouver son draoma et rentrer chez lui. Un bout de chemin l'attendait encore, et il aurait tout le temps de penser à cette soirée. La meilleure qu'il avait passé depuis toujours.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Une vision inattendue   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum