AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


"Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"

avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans "Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"   - Mer 11 Juil 2012 - 2:11

Suite de "Grains de sable"
Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
"L'aurore ressemble à un regard d'une tendresse infinie"
L'instinct reprend ses droits, les animaux se dispersent soudain dans une folle débandade qui les entraîne   hors de la ville. Les deux jeunes Chamanes partent pour l'Oasis aidées par des hommes du Temple. Malhek semble rassuré sur l'état sur celle qui se nomme Ysoa, et l'autorité naturelle qui émane de l'autre jeune femme, celle aux plumes, donne à penser qu'elle sait ce qu'elle fait. Beaucoup de questions se bousculent chez la jeune compagne, sur ce qui vient de se passer, sur ce qu'elle a ressenti, mais elle les tait, se concentrant sur leur retour laborieux vers leur hâvre de tranquillité. La traversée des jardins est lente, chaque pas est un effort immense pour son pauvre compagnon exténué, mais il refuse l'aide des servants du Temple, ne voulant qu'elle auprès de lui. Si cette réaction flatte Ylaria, elle espère avoir la force de le mener jusqu'à chez eux, seule. Elle est rassurée de sentir le regard des hommes sur eux, prêts à l'aider si elle faiblit.

Ylaria franchit enfin la porte de leur foyer silencieux, et conduit le Chamane jusqu'à sa chambre. Alors que Malhek, épuisé et livide, s'écroule sur le lit, elle s'assied à son chevet, et s'affaire à le mettre à l'aise, afin qu'il puisse se reposer. Dans la lumière rougeoyante du couchant, elle l'aide à se dévêtir, ses membres engourdis sont lourds, et il n'a plus de force. Il souffre à chaque geste, et elle, elle souffre de le voir grimacer de douleur, de le voir ainsi vidé de son énergie vitale par ses transes. Pourquoi Ruyn lui impose-t-il un tel calvaire ? La bonté de Malhek est si grande, il est si courageux, il combat la douleur des autres et personne ne peut lui enlever la sienne, ce n'est pas juste. Mais qui est-elle pour juger les décisions de Ruyn, elle ferait mieux de s'occuper au mieux de cet homme si précieux pour Korrul.

Une fois qu'il est dépouillé de ses vêtements qui l'entravaient, Ylaria abandonne Malhek un court instant, pour aller chercher de l'eau, et un baume, recette secrète de sa mère, aux pouvoirs relaxants et décontracturants. Soulevant la tête du jeune homme, elle lui fait boire l'eau fraîche, lentement, attentive à ses réactions, puis elle dépose un linge humide sur son front moite et crispé par une forte migraine. Le faible halo de lumière n'apparait pas cette fois, Ylaria ne sait pas si elle doit s'en réjouir ou pas, tant d'interrogations encore restent en suspens. Plongeant ses doigts fins dans le pot de terre cuite, elle extrait une noix de ce baume odorant, qui a toujours fait des miracles sur les muscles endoloris. Malhek a fermé les yeux, et elle ne veut pas troubler son repos aussi ne dit-elle pas un mot, et commence à étaler l'onguent sur son bras pétrissant longuement les masses musculaires contractées, puis elle s'attaque à l'épaule, et enfin à l'autre bras.

La peau brune roule sous ses doigts, soyeuse et douce, de soin, le massage devient troublant pour la jeune femme, ses mains ralentissent leur rythme, s'adoucissent en caresses. Mais rapidement elle se morigène reprenant le contrôle de ses émotions, elle se secoue. Et elle prodigue ses soins avec toute la tendresse, tout l'amour qui l'anime. Précautionneusement, elle aide Malhek à se mettre sur le ventre. Elle écarte délicatement les longs cheveux noirs, laissant traîner tendrement ses doigts sur la nuque raide qu'elle entreprend aussitôt de décontracter, patiemment, revenant sans cesse sur les contractures qui nouent douloureusement ses larges épaules, remontant jusqu'au duvet d'ébène qui frisonne sur son cou. Ses doigts dansent longuement sur le corps du Chamane, pétrissent, étirent, délient jusqu'à ce qu'elle aussi ne sente plus ses bras. Ylaria arrête progressivement le massage, et couvre Malhek d'une douce couverture de laine. Epuisée, les membres en feu, elle prend place dans le fauteuil près du lit, et s'enroule dans une courtepointe pour veiller le jeune homme :

- Dors, Malhek, dors, mon ange. Repose-toi, je suis là ... Dors, tout va bien ... murmure-t-elle doucement, caressant la main brune qu'elle garde entre les siennes.


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: "Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"   - Ven 13 Juil 2012 - 1:41


Sa souffrance est de plomb et de coton. Lourde et intangible. Elle est atonie du corps et confusion de l'esprit. Un Chamane meurt-il un jour ? Fichtre oui, hélas. Et ce jour pourrait être bougrement proche si Ruyn l'abandonne ainsi à sa faiblesse et à son désarroi, si chacun de ses actes, si chacun des gestes de son apostolat, le laissent aussi vulnérable et brisé qu'un pantin désarticulé.

Le soulagement naîtra t-il une fois de plus des mains aimantes et douces de sa compagne ? Pour ce qui concerne son dos, ses épaules, son crâne, Ylaria est son seul recours, son unique espoir. Elle seule peut accomplir des merveilles. Mais pour cet anéantissement douloureux et pitoyable de sa pensée, de son jugement, pour ce crâne qui paraît vouloir se craqueler de toutes parts tellement tout s'y bouscule, Malhek n'est tributaire que de la volonté de Ruyn, lequel semble se détourner de lui, chaque jour davantage, hélas. C'est donc l'âme perturbée par ce flux de réflexions déplaisantes qu'il confie sa carcasse tourmentée aux bons soins de la belle Korullienne. La tâche est rude pourtant, mais la Dévouée n'a jamais autant mérité ce nom.

Après avoir dénudé Celui qui Insuffle, comme on le ferait avec un enfant malade, et après avoir rafraîchi ses tempes et son front torturés, ses doigts entament leur mission apaisante, débusquant et harcelant chaque douleur, cherchant à annihiler peu à peu chacun des maux étranges accablant le Chamane, allongé sur le lit, tandis que l'odeur entêtante de l'onguent aromatique envahit la chambre. Ses gestes sont précis, elle alterne douceur et force, et Malhek se détend progressivement, sous la magie des mains de sa compagne. Le soulagement se manifestant au niveau de son corps meurtri le délivre également des angoisses et de ses incertitudes habitant son esprit, et sa sérénité habituelle reprend lentement ses droits. L'épreuve qu'il traverse est presque entièrement consommée lorsque sa compagne, épuisée, l'enveloppe d'une couverture et s'installe dans un fauteuil posé contre la couche, gardant précieusement sa main entre les siennes. Les mots que Ylaria lui adresse s'avèrent infiniment tendres, et Celui qui Insuffle en est tout ému. Que serait-il sans elle ? Une épave, un balbutiement. Elle est le plus merveilleux cadeau qu'il ait jamais reçu, elle est son amie, son réconfort, et elle sera sa femme, bientôt, si Ruyn leur en laisse le temps.

Merci, mon cœur. Ça va beaucoup mieux déjà. Mais viens là, ma chérie, ne reste pas dans ce fauteuil inconfortable, viens près de moi. Il lui serre un peu plus les mains, et l'attire vers lui, se reculant légèrement et soulevant un coin de la couverture pour lui faire une place à ses côtés. D'ailleurs, ne crois-tu pas que nous pouvons désormais partager le même lit, ma chérie ? Nous sommes si proches et complémentaires que ça me semblerait normal. Et il arrivera ce qui doit arriver ... ajoute t-il en la dévisageant gentiment.

avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: "Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"   - Sam 14 Juil 2012 - 10:05

Dans un ciel vierge de nuages, la nuit allume toutes les constellations qui étincellent et se reflètent aussi dans les yeux d'encre de Malhek. Dans cette chambre simple qui est devenue le sanctuaire de leur intimité, une dernière chandelle diffuse une clarté dorée qui s'ajoute à la nitescence des étoiles. Ylaria contemple le Chamane, à la fois attendrie et troublée. Le rejoindre dans le lit n'est ni plus ni moins que l'aboutissement de leur première rencontre, de la volonté de Ruyn. Le lien qui les unit est si fort, si riche qu'il ne peut qu'évoluer vers une union charnelle, elle le sait et elle le veut. Malhek, c'est à la fois son double et sa moitié. Elle admire "Celui qui insuffle", son abnégation, sa patience, son courage, et ce don inestimable et terriblement exigeant, qui lui permet de guérir les autres, mais qui consume inexorablement son énergie. Elle aime Malhek, l'ami, le confident complice qu'il est depuis qu'elle l'a suivi, avec qui elle partage tout, enfin presque tout jusqu'à ce soir. Mais surtout elle est infiniment attirée, conquise par l'homme doux et tendre qui l'invite à dormir avec lui.

Sans hésiter un instant, et sans quitter les yeux d'ébène, brillants de tendresse qui l'observent, Ylaria rejette la courtepointe sur le fauteuil et se glisse sous la couverture que Malhek soulève. Elle ne le laissera pas affronter seul ses doutes et ses tourments, elle le tiendra dans ses bras pour le réconforter. Dormir à deux lui rendra certainement cette nuit moins sombre. Ylaria se pelotonne contre Malhek, posant sa joue sur son épaule, l'enveloppant de ses bras, pour le serrer contre elle, comme pour le rassurer, lui donner sa force :

- Tu dois dormir à présent, Malhek, je suis là ... Je reste près de toi, je serai toujours là pour toi, tu le sais ... Dors, mon ange, il te faut reprendre des forces ... Dors, mon coeur ...lui souffle-t-elle doucement, levant son visage attentif vers lui. Elle caresse délicatement sa joue, échangeant un long regard complice avec lui. Elle y met tout son amour dans ce regard d'or, tout son désir, toute sa tendresse, toute sa confiance en cet homme, si adorable. Puis elle niche son visage dans son cou et ferme les yeux, épiant sa respiration qui se ralentit au fur et à mesure qu'il plonge dans un sommeil bienfaisant. Et quand elle est sûre qu'enfin il s'est endormi, à son tour, elle s'assoupit.

Plusieurs fois au cours de cette étrange nuit, Ylaria s'éveille, soucieuse du repos de Malhek, mais sa respiration lente et profonde, son visage détendu, éclairé par la lune argentée, la rassurent et elle se rendort, tranquillisée. Le matin les découvre étroitement enlacés : l'inconscient se venge la nuit et les corps se rapprochent, exprimant les doux aveux que taisent encore les esprits raisonnables. Les rayons du soleil caressent le Désert et glissent, taquins sur les joues d'Ylaria, agaçant ses paupières closes, jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux sur cette nouvelle journée qui s'annonce encore fort passionnante. Le Chamane doit se rendre au Festival de Bonne Entente, elle espère y croiser sa famille qu'elle n'a pas vu depuis trop longtemps.
Ylaria prend peu à peu conscience qu'elle ne peut bouger sans réveiller son compagnon. Si sa joue repose toujours sagement sur l'épaule du Chamane, ses jambes sont étroitement mêlées aux siennes. Ses bras et ses mains sont aussi intimement noués à ceux de Malhek, et la maintiennent serrée tendrement, à demi-couchée sur lui. Mais loin de trouver cela gênant, elle est bien, très bien, à sa place ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: "Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"   - Lun 16 Juil 2012 - 3:19


Complice malicieuse, amie espiègle, la nuit a emmêlé bras et jambes de Celui qui Insuffle et de sa compagne, qui partagent une même couche pour la première fois. Et lorsque Malhek ouvre ses yeux fuligineux, à l'appel du petit matin pâle, Ylaria est blottie contre lui à le contempler, immobile et ravissante. Cette tendre proximité est particulièrement charmante, mais elle désarçonne un brin le chamane. Captif volontaire de son sacerdoce depuis tant d'années passées entre les murailles du temple d'Arish, il n'a été qu'au service exclusif de Ruyn, et jamais il n'a connu d'autre passion que celle qu'il voue à son guide spirituel et à son peuple Korrulien. Il n'a jamais aimé. Il ne connaît rien de l'amour charnel, de la fusion magique de deux êtres qui se donnent l'un à l'autre et s'étreignent avec volupté, mais celui qui Insuffle est incontestablement troublé par la douce présence d'Ylaria, par son corps gracile et chaud qui pèse contre le sien, de façon exquise.

Il n'est cependant pas simple de naître à la sensualité. Désir et plaisir de la chair n'ont jamais occupé son esprit avant ces derniers jours, avant que Ruyn ne lui choisisse la superbe fille de Penjoie pour l'accompagner dans son prosélytisme. Le plus puissant des chamanes a beau maîtriser mille domaines, être curieux, intelligent et instruit, en cette matière il n'est qu'un novice parmi les autres. Leur destin est tout tracé, pourtant. Ylaria et lui attendent cet instant, ils l'espèrent et le craignent autant l'un que l'autre, même si, par pudeur et méconnaissance, ils n'ont effleuré le sujet qu'à de rares occasions. Est-ce l'heure d'en parler ? Ou l'heure d'agir autrement qu'en lui donnant la main ?

Malhek dégage délicatement un bras, et ses doigts malhabiles se mettent à caresser doucement la joue ronde de celle qui sera bientôt sa femme, parce qu'il le veut, tout autant que Ruyn. Il arrivera ce qui doit arriver ... lui a t-il dit la veille. Cette phrase si simple et spontanée cachait en fait un immense embarras, une angoisse à peine voilée. Comment s'y prend-on ?

Néanmoins, ses doigts poursuivent leur tendre errance, ils disparaissent sous la courtepointe, et leur délicieux effleurement se prolonge le long du dos de Ylaria, à travers la robe légère qu'elle a gardée pour la nuit, puis en-dessous du tissu vaporeux, lorsque sa main se faufile sous la soie qu'elle a retroussée, de façon timide et hésitante malgré tout. Puis elle s'immobilise. Les yeux noirs du chamane se noient dans les prunelles de sa compagne, où miroitent pépites d'or et doux pétales de capucines. Longtemps. Je t'aime, et tu es si belle, ma chérie, mais je me sens si maladroit ... J'ai peur de ne pas savoir, peur de te faire du mal, peur de ne pas être à la hauteur ... Tu veux bien qu'on attende encore un peu ? J'ai tellement de préoccupations que je ne me sens pas encore prêt, ma douce ... J'ai besoin de ne penser qu'à toi pour y arriver, j'ai besoin d'un esprit dégagé de toute contrainte, et ce jour viendra très bientôt, tu peux me croire ... prétexte t-il pour dissimuler sa gène et son anxiété. Si nous nous préparions pour le Festival de Bonne Entente, ma chérie ? Notre vaisseau devrait être prêt. L'escorte et le pilote aussi. Le trajet ne sera pas bien long et j'ai hâte de rencontrer ta famille, les célèbres Desnolancès ... poursuit-il en adressant à la Dévouée un sourire un peu contrit.

Ses lèvres effleurent un instant la joue d'Ylaria, il récupère sa dextre qui vagabondait sous la robe de sa compagne, puis il s'étire lentement et se redresse. Désolé, ma chérie ... ajoute t-il en repensant à cette tendresse qu'il ne maîtrise pas encore, à cet ébat à peine esquissé et pourtant tellement désiré.

Aide-moi, Ruyn.

avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: "Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"   - Mer 18 Juil 2012 - 10:02

L'aurore ressemble à un regard d'une tendresse infinie, cette tendresse qui illumine les si beaux yeux d'ombre de Malhek, lorsqu'il s'éveille enfin, sous le regard attendri d' Ylaria qui lui sourit, timidement. La jeune Korrulienne hésite à faire le moindre geste de peur de rompre le charme de ce délicieux instant, premier échange intime entre les deux jeunes gens qui dorment ensemble pour la première fois. "Il arrivera ce qui doit arriver" a-t-il dit, même si elle n'a qu'une vague idée de ce qui doit se passer, Ylaria sait instinctivement que leur union charnelle ne sera pas pour ce matin. Trop de choses sont en suspens, trop de questions hantent le Chamane ... Et sa compagne, aussi.

Malgré tout, les doigts de Malhek s'aventurent sur le corps dYlaria, blotti tout contre lui. Ils dévalent tendrement son dos, se glissent hardiment sous sa robe, laissant derrière eux une traînée de frissons sur sa peau tiède. Dans un silence presque religieux, ils découvrent les courbes et les vallons qui deviendront un jour leur tendre terrain de jeu. Puis ils s'immobilisent, comme paralysés par l'ascension sensuelle qu'ils tentaient. Les prunelles d'ébène se sont assombries, envahies par le doute, par l'appréhension, Ylaria plonge dans ce regard troublé par tant d'intérrogations. Longtemps, leurs yeux restent soudés, longtemps ... Jusqu'à ce qu'il s'ouvre à elle sincèrement, partageant ses craintes, ses incertitudes. Tout comme elle, il est novice en la matière, et même si leurs corps se cherchent, s'enlacent, il n'est pas prêt à s'initier à cette découverte du désir et du plaisir charnels.

Lorsque Malhek s'écarte, Ylaria se sent aspirée par un grand vide, elle frissonnerait presque de froid. Elle est bouleversée par les aveux de son compagnon, et cherche désespérément les mots qui rassurent, qui apaisent, mais rien ne lui vient, elle est trop ébranlée elle-même. Alors se redressant à son tour, elle s'assied dans son dos et l'enlace tendrement, posant son menton sur son épaule, nouant ses mains sur sa taille, elle berce le jeune homme dans ses bras comme un enfant tourneboulé par un mauvais rêve. Elle le cajole, l'embrasse à son tour sur la joue, dans le cou et prend enfin la parole en espérant dire les mots justes :

- Je t'aime, Malhek, je t'aime infiniment ... Jamais tu ne me feras de mal, je le sais. Cette attirance qu'il y a entre nous, c'est le bonus inespéré de notre union. Ruyn nous fait un cadeau inestimable en nous permettant de devenir amants. Nous prendrons le temps de nous découvrir, mon coeur, rien ne presse, nos corps se reconnaissent, s'apprivoisent déjà, sans même nous consulter, pendant notre sommeil ... Quand je t'ai rejoint cette nuit, je voulais te réconforter, te tenir au chaud pour que les massages soient le plus efficace possible, même si je dois t'avouer que j'étais fort troublée de te toucher ainsi ... Je t'aime, et je serai tienne quand ce sera le moment, le bon moment. Trop de questions me viennent, trop de doutes t'assaillent, nous attendrons ... Dormir à tes côtés me suffit, ne sois pas désolé ... Il arrivera ce qui doit arriver ... termine-t-elle en employant à dessein ses propres mots. Elle dépose un nouveau baiser sur son épaule, puis se lève en lui tendant la main : - Viens, n'y pense plus, il y a des choses bien plus graves ... Elle l'attire doucement vers elle et prend son menton entre ses doigts pour l'obliger à la regarder : - Nous nous aimons tellement fort, mon coeur, Ruyn est à nos côtés, il nous guidera, je n'en doute pas ... Elle se hisse sur la pointe des pieds et pose ses lèvres, au coin de la bouche de Malhek, un baiser léger pour sceller cette promesse de leur bonheur à venir. - Allons nous préparer, j'ai hâte de te présenter les miens ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: "Dans l'intimité de Malhek et Ylaria"   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum