AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Rencontre au sommet Micile et Veilleur

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Sam 14 Juil 2012 - 4:44

Après une première agitation au QG, suite à la découverte d’une nouvelle île de glace. Celui-ci s’affairait à nouveau pour l’arrivée d’une vivenef prévu en fin de journée. Le vaisseau devait s’amarrer au hangar n°3. Dès cinq hangars que possédait le QG, c’était le seul disponible capable d’accueillir un vaisseau de cette taille.
Une délégation matrooscienne était attendue, pour une rencontre au sommet entre les deux forces militaires de l’île. Evidement le sujet de conversation allait porter sur la nouvelle terre blanche, aux températures glaciales. Vaarden se tenait devant le hangar derrière lui quelques conseillés de l’état-major des Veilleurs.

Enfin le gigantesque vaisseau de métal fît son apparition, comme tous les korruliens , Vaarden craignait les vivenefs enfin plus des capitaines à leur bord. En tant que pilote, il ne pouvait qu’être en admiration devant ce bijou de technologie. Seul véhicule aussi imposant à pouvoir traverser la barrière de feu séparant les deux pays. Celui-ci n’était pas le plus imposant que Vaarden eût pu voir dans son existence, ce qu’il l’étonna un peu. Les miliciens aimaient toujours montrer leur rapport de force vis-à-vis des veilleurs. Même si les vivenef n’étaient que de simple vaisseau marchand à la base. L’idée de leur ajouté des canons d’énergie surpuissant faisait froid dans le dos.

La vivenef s’amarra docilement au quai et les portes s’ouvrirent laissant passer la délégation milicienne. A leur tête une charmante jeune femme à la chevelure aussi blanche que l’Ezealle. Elle était de la même génération que Vaarden. Il ne pouvait s’agir que d’Abyss Ac’trian bras droit du général Vadyn, lui-même resté à Sant Poseinos pour des problèmes internes. Son regard d’un bleu profond se pose sur le général des veilleurs pourpres, il est intense augmenté par des artifices que seules les femmes ont le secret. Il s’en doutait déjà avant maintenant qu’elle est en face de lui, il en est sure cette femme est différente des autres et semble posséder une intelligence supérieure à la moyenne.

Au départ angoissé par cette première réunion avec la milice en tant que nouveau général. Vaarden sent l’adrénaline monter et a hâte que les discussions commencent. Il salue la délégation d’un signe de tête puis retombe sur les yeux d’Iris.

-« Je vous souhaite la bienvenue au sein du Quartier Général des veilleurs pourpres, j’espère que votre voyage n’a pas été trop long et fatiguant ? »

Vaarden laisse une pause puis une enchaine voyant que le petit comité tant korrulien que matrooscien avait envie d’en découdre.

-« Trêve de bavardage, stratège Ac’trian si vous voulez bien me suivre dans une pièce où nous serons plus à notre aise. »



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Lun 30 Juil 2012 - 9:18

Qu’il faisait chaud bon sang dans ce désert ! Abysse chassa d’un geste désinvolte les mèches collées à son front par la sueur. Elle avait beau s’être vêtue légèrement et relevé ses cheveux en un chignon serré, la chaleur l’accablait et l’étouffait. Certes, la jeune femme adorait les grands espaces mais elle avait une nette préférence pour les climats plus frais, humide voir même plus froids. Korrul avait cette chaleur étouffante caractéristique. Une chaleur qui vous collait au corps, vous démangeait et ne vous laissait jamais tranquille.

Pas étonnant que les korruliens aient le sang si vif et prompt à la colère.

Elle-même se sentait passablement irritée par le climat et les contretemps qui ne cessaient de l’accabler. A commencer par le vaisseau choisi par la Milice qui avait eu tant de désagrément qu’on avait choisi une petite vivenef pour le trajet. La jeune femme s’en était d’abord félicitée, préférant amplement ces bâtiments souples et rapides. Et puis il y avait eu le manque de place. Une délégation milicienne en partance pour sa grande rival korrulienne avait toujours son lot d’hommes inutiles et d’oreilles indiscrètes. Ici, Abysse ne pouvait pas prononcer un mot sans que celui-ci soit soigneusement enregistré et analysé.

Et la jeune femme s’était donc enfermée dans un profond mutisme. Pas même ses hommes les plus proches n’avaient réussi à lui arracher un mot. Elle conservait un air froid, les sourcils froncés et attendait, les yeux fixés vers l’horizon. Bientôt, ils arriveraient. Et alors la véritable partie commencerait. Abysse n’avait aucun grief contre Korrul et ses hommes, seulement elle savait la tension permanente qui animait les deux civilisations. Et puis, les hommes politiques tant korruliens que mastrociens s’étaient acharnés à l’alimenter. Abysse devrait jouer un jeu dangereux si elle tenait absolument à créer une entente, même temporaire, entre la Milice et les Veilleurs Pourpres.

- Nous arrivons bientôt, Capitaine Ac’trian.

- Je sais, souffla-t-elle.

La capitale korrulienne était déjà à l’horizon. On en devinait ses contours abstraits, déformés par la chaleur du désert. Abysse soupira et quitta des yeux le paysage qui s’offrait à elle. D’un pas vif, elle rentra dans la cabine qui lui était allouée. Peu importe la chaleur, il lui fallait arborer son uniforme officiel.

*
**
- Je vous souhaite la bienvenue au sein du Quartier Général des veilleurs pourpres, j’espère que votre voyage n’a pas été trop long et fatiguant ?

Abysse haussa légèrement les épaules, offrant un sourire aimable à l’homme qui l’accueillait.

- Enchantée. C’est toujours un véritable plaisir de partir pour de nouvelles contrées.

Et quitter la morne ambiance de Sant Poséinos, ajouta-t-elle pour elle-même.

La jeune femme plissa les yeux. L’homme qui l’accueillait n’était autre que Vaarden Jirkin, Général des Veilleurs Pourpres. Ce geste n’était guère anodin. Le sujet de cette rencontre n’avait rien de futile ou de secondaire. Abysse regrettait seulement que le Général milicien n’ait pu se déplacer lui-même. Elle se sentait presque déplacée voir insignifiante dans cette rencontre. Qu’était-elle après tout sinon une femme parvenue, un stratège un peu trop talentueux et un bras droit débordé ?

- Trêve de bavardage, stratège Ac’trian si vous voulez bien me suivre dans une pièce où nous serons plus à notre aise.

Ce Vaarden avait le don d’aller droit au but et d’éviter les bavardages inutiles. Abysse le remercia d’un sourire laconique et le suivit. Elle intima à ses hommes de se tenir en retrait. Nul doute qu’elle et le général allaient enfin pouvoir se trouver seuls et discuter sans craindre quelques mouchards indésirables.

Voyons, tu es bien naïve, se réprima-t-elle.

Il y aurait toujours des oreilles pour les écouter. L’enjeu de cette rencontre était bien trop important. Abysse devrait surveiller le moindre de ses gestes et maîtriser chacun de ses mots. Ils jouaient un jeu trop crucial pour se permettre un moment d’inattention. Tout commence.

Vaarden la mena à travers plusieurs couloirs étriqués avant de s’arrêter devant une porte. Galamment, il lui laissa l’honneur d’entrer la première dans ce qui semblait être une salle de réunion. Abysse le remercia dans un murmure et entra prudemment. Son regard ne fit qu’un tour pour enregistrer les moindres détails de la salle. La jeune femme ne détecta pas de danger outre mesure. Mais après tout sa position seule n’était-elle pas dangereuse ? Non, finit-elle par admettre, ils ne me feront rien, je ne suis pas assez importante.

Abysse fit volte-face et s’appuya avec désinvolture contre un mur, faisant face au général des Veilleurs Poupres. Elle croisa les bras sur la poitrine, un léger sourire en coin. Ses yeux étincelaient d’un éclat farouche. Elle fixait intensément le jeune homme, scrutant le moindre détail qui lui avait jusque-là échappé. L’homme qui lui faisait face possédait un train hâlé, doré par le soleil brûlant du désert. Ses yeux avaient cet éclat ambré si caractéristiques des korruliens. Légèrement plus grand qu’elle, le général la dominait de quelques centimètres.

Mais là ne s’arrêtait pas la description. Vaarden était en outre un homme très jeune. Il devait sensiblement avoir le même âge qu’elle. Pour des mastrociens, il s’agirait là d’un détail troublant. Les hommes importants étaient généralement expérimentés et par la même agés. Mais Korrul ne l’entendait pas de la même oreille. Elle aimait la vivacité et la créativité de la jeunesse. En cela Abysse appréciait cette civilisation.

- Je suis ravie d’avoir l’honneur de rencontrer une figure aussi éminente, Général Jirkin. Je regrette simplement que mon supérieur n’ait pu faire le déplacement. Cela aurait été plus convenable, certainement.

Son ton, bien que courtois, suintait une ironie presque palpable. Abysse se réprimanda intérieurement. Elle jouait un jeu trop dangereux.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Mar 31 Juil 2012 - 10:26

Après avoir laissé entrer la stratège dans la salle de conseil. Vaarden se servit du jus de capricieuse tout en écoutant son interlocutrice. C’était une boisson fraîche et sucrée qu’il adorait depuis son enfance. Souvent il y rajoutait un peu d’alcool fort mais il préférait avoir les idées claires devant la réunion qui venait.


Il attendit qu’Abysse ait terminé, sa réaction l’étonna quelques peu. Elle aussi semblait tendue par les responsabilités qui lui incombaient. Puis Vaarden poursuivit comme si de rien n’était.

- « Voulez-vous quelques choses à boire, je vous conseille du jus de drakarose c’est délicieux et c’est la boisson la plus rafraîchissante qui soit à Korrul. » Elle est aussi hors de prix se dit subitement Vaarden. « Bien évidement nous avons aussi du Borgo de Gernie si vous préférez des boissons de votre pays. »

Vaarden prit une gorgée dans son verre. Réfléchis à l’idée d’avoir le général Vadyn à la place de la stratège Ac’trian, tout en ne quittant pas le regard de celle-ci. Il avait lu dans le Daily Jewels que le général de la milice avait eut des soucis personnels. En même temps ça ne fut pas un scoop qu’il traine dans ses histoires peu recommandables. Néanmoins l’arrivée au pouvoir du nouveau gouverneur matrooscien et les débuts des problèmes de Vadyn Saaris ne pouvaient pas être une coincidence aux yeux de Vaarden.


- « Ne vous inquiètez pas, si les dirigeants de Matroos vous ont envoyé ici. C’est qu’il vous sente capable d’assumer ce rôle. Eh à vrai dire ça me va parfaitement. De plus d’une part vous êtes plus attrayante à regarder que le général Vadyn, d’autre part je suis moi-même nouveau à ce haut poste et comme je peux le constater nous sommes de la même génération. Il sera donc plus facile d’avoir un dialogue d’égal à égal. Je doute que j’aurais eu la même écoute avec votre général. »

Vaarden savait qu’il se mettait en position de faiblesse devant ce haut représentant Matrooscien. Il vaut mieux reconnaître ses faiblesses que de se les cacher. Réflexion qu’on lui avait apprise au cours de sa formation de veilleur.

Il fixa encore ce regard bleu acier qui l’intriguait tout autant que son parfum qu’il pouvait à présent inhaler dans cette pièce.Les présentations étaient réellement faites, on pouvait entamer le sujet principal de la réunion.

-« Bien maintenant, j’aimerais savoir si vous avez des nouvelles informations à nous transmettre sur l’île blanche ? Est-ce qu’ils vous ont envoyé un message pour une quelconque rançon en ce qui concerne vos deux miliciennes qu’ils ont capturé ? »

S’informer avant d’agir et dévoiler ses plans, voilà ce qui lui semblait le mieux à faire pour l’instant. Il attendait avec attention la réponse d’Abysse.


[HRP] Yop juste le fait que tu es mis du bleu disont très sombre, c'est pour dire qu'elle a un accent quand elle parle Joyellien? Non parce que sinon j'ai du mal à comprendre l'Erfeydien encore :p [HRP]*



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Ven 10 Aoû 2012 - 12:43

Abysse remercia d’un sourire le jeune veilleur pourpre. Elle accepta la boisson qu’il lui tendit et la porta à ses lèvres. Elle en huma les arômes sucrés puis en but quelques gorgées. Le drakarose lui laissa une sensation douce et rafraichissante sur le palais. La jeune femme en nota les parfums subtils, enregistrant les moindres détails. A l’avenir, elle penserait à s’en fournir lorsqu’elle passerait quelques jours dans le désert.

- Ne vous inquiétez pas, si les dirigeants de Matroos vous ont envoyé ici. C’est qu’il vous sente capable d’assumer ce rôle. Eh à vrai dire ça me va parfaitement. De plus d’une part vous êtes plus attrayante à regarder que le général Vadyn, d’autre part je suis moi-même nouveau à ce haut poste et comme je peux le constater nous sommes de la même génération. Il sera donc plus facile d’avoir un dialogue d’égal à égal. Je doute que j’aurais eu la même écoute avec votre général.

Un sourire amusé, presque cynique, vint étirer ses lèvres. Les mots de Vaarden ne pouvaient toucher plus juste. Abysse, cependant, décida de tempérer sa réponse. Elle ne savait combien d’oreilles pouvaient l’écouter et encore moins lui étaient favorables. Des paroles déplacées, extirpées de leur contextes pouvaient être de terribles armes.

- Certes, le général Vadyn n’est pas un homme facile mais il sait reconnaître la valeur des hommes qu’il côtoise. Après tout, n’est-ce pas une jeune femme qui occupe actuellement son côté droit ? fit-elle avec un demi-sourire.

Le général avait pris un risque énorme en nommant Abysse à ses côtés. Bien que talentueuse, ambitieuse et prometteuse, la jeune femme restait encore terriblement inexpérimentée. Et, par ailleurs, elle brûlait d’une rage et d’une soif de vengeance extrêmement dangereuse. Abysse avait dû l’enfermer, la contenir soigneusement pour en arriver où elle était. Mais elle n’oubliait rien.

Un léger tic agita nerveusement le coin de sa bouche à ces pensées. Abysse se corrigea aussitôt, en se redressant, posant le verre devant elle et croisant les bras sur sa poitrine. Appuyée contre le mur le plus proche, elle refusait de s’assoir. A dire vrai, la jeune femme aimait dominer les scènes dont elle était l’actrice. Et puis, elle ne tenait pas en place.

- Bien maintenant, j’aimerais savoir si vous avez des nouvelles informations à nous transmettre sur l’île blanche ? Est-ce qu’ils vous ont envoyé un message pour une quelconque rançon en ce qui concerne vos deux miliciennes qu’ils ont capturé ?

Abysse corrigea sa position. Ses yeux se plissèrent légèrement, scrutant son interlocuteur. Dès lors, elle rentrait dans une face d’assimilation et d’observation. Elle percerait les secrets de cet homme. Rien ne devait lui échapper. Inspirant profondément, la jeune femme rassembla ses idées. Elle soupira légèrement tandis qu’un sourire las vint étirer ses lèvres. C’est là que tout commençait.

- Une milicienne nous est revenue.

Dès lors, elle venait de balancer une information digne d’un ultimatum. Instantanément, Abysse se tendit, sentant la tension qui animait l’atmosphère. Ils ne jouaient plus. Toutes les attentions étaient tournées vers la suite de cette conversation. Qu’allait-il en résulter ?
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Dim 19 Aoû 2012 - 7:54

En entendant la réponse d’Abysse, il ne put s’empêcher de la regarder interloqué. Il posa ensuite ses yeux sur le jus de capricieuse qui tournoyait dans son verre. Le cerveau de Vaarden était en pleine ébullition, plusieurs questions fusaient dans sa tête. Comme cela pouvait-il être possible ? Les étrangers avaient-ils des vaisseaux et connaissaient-ils déjà notre île depuis des années ? La milicienne s’était enfuit par ses propres moyens pour regagner son île natale ? Ce qui était sure c’est que la menace pouvait être beaucoup plus grande qu’il ne l’avait imaginé précédemment.

Une goutte de sueur froide descendit de son cou, en une phrase la stratège avait réussi à le mettre sur ses retranchements. Elle était douée s’était indéniable. Une position de force s’était déjà installée dans la salle. La milice en savait plus que les veilleurs. Il fallait rétablir l’équilibre. Ainsi c’est ce que Vaarden tâcha de faire :

-« Si vous voulez que les veilleurs vous soutiennent durant votre mission de sauvetage il va falloir m’en dire un plus et détailler vos informations. » Il n’y avait aucune autorité dans cette intervention, mais le regard de Vaarden en disait long sur l’importance de ses données.

Abysse esquissa un sourire, décidément elle savait jouer sur les nerfs. Mais bizarrement Vaarden aimé ça, une sorte de duel du regard. Elle lui répondit du tac au tac.

-« Je me doutais que vous me diriez ça, c’est pour cela que j’ai amené avec moi l’officier Jens Von Schroeder. »


Elle entrouvrit la porte et fit signe à quelqu’un de venir. Un homme d’à peine 30 ans à vue d’œil, fît son entrée dans la salle. Leur couleur et coupe de cheveux était semblable. C’était à vrai dire le seul point commun physique entre les deux hommes. Jens se trouvait être plus grand et plus élancé que Vaarden. Il avait des traits fins et sa tenue d’officier était impeccable. Il pouvait incarner à lui seul le modèle du parfait officier milicien.

Vaarden s’installa dans un fauteuil, fini son verre de capricieuse et le reposa sur la table. Puis il reporta son regard sur l’officier Jens droit comme un i, prêt à faire son compte rendu.


Spoiler:
 


avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Dim 19 Aoû 2012 - 11:54

[Je me suis contenté de résumer les évènements des Erfeydes, puisque tout est raconté dans l'event. Vaarden, si tu veux faire le lien avec le rapport que Jens a fait à Matroos, voici le lien >ICI<]

Le voyage jusqu'à Korrul s'était avéré des plus calmes, et ne laissait rien présager des évènements à venir. La vivenef n'était pas encore arrivée à destination que l'équipage se plaignait déjà de la chaleur et maudissait le climat korrulien. Jens, fidèle à lui-même, faisait en sorte de ne laisser transparaître aucune émotion ni aucun mécontentement, bien que l'on ait pu distinguer quelques gouttes de sueur perler sur ses tempes. L'arrivée aurait pu être un véritable soulagement si la chaleur à l'extérieur n'avait pas été plus intense.

Les miliciens débarquèrent avec à leur tête l'officier Ac'trian qui serait chargée de gérer de Matroos les faits et gestes de ses hommes en terre inconnue. L'officier von Schroeder se tenait non loin derrière elle, sachant que sa présence serait requise à un moment donné. Ce fut le jeune Général Jirkin qui vint les accueillir, bien qu'il sembla ne s'adresser qu'à la femme qui les dirigeait. Alors que cette dernière se faisait conduire dans une pièce en retrait, elle adressa à Jens un signe de tête lui intimant de les suivre jusqu'à la porte que les deux plus hauts gradés franchirent, le milicien stoppant net devant les Veilleurs qui lui barrèrent la route. Très bien, ils commenceraient sans lui.

Scrutant le long couloir à la recherche d'un éventuel banc sur lequel il aurait pu attendre, Jens finit par se résigner à s'appuyer contre un mur, les bras croisé et les yeux ne quittant pas la porte des yeux. Il ne se fit donc pas prier lorsque celle-ci s'ouvrit et que l'officier Ac'trian lui demanda d'entrer. Enfin entré dans cette pièce, le milicien lorgna furtivement sur les boissons fraîches posées près des autres officiers, puis se tourna vers le Veilleur à qui il adressa un salut. Il semblait qu'il n'aurait besoin d'aucun accord pour prendre la parole, Jirkin montrait très bien qu'il l'attendait.

Ce furent donc les mêmes mots qu'à Matroos qu'eut le milicien, détaillant chaque fait, chaque bribe de son aventure en Terre gelée. Leur accident, cette présence d'ithylium qui faisait perdre la tête aux capteurs, leur rencontre avec les autochtones, la retraite des troupes et l'abandon forcé des soldats Lewis et Vaeril. À l'énoncé de ce dernier récit, on pouvait lire un reproche certain dans les yeux de l'homme qu'il chassa du mieux qu'il put. Une fois qu'il eut terminé, il enchaîna immédiatement sur les demandes de Matroos.

- Ces évènements sont plus qu'inquiétants. Je suis conscient que le sort de notre soldat toujours entre les mains de ces individus ne vous concerne pas, mais ils sont parvenus à nous renvoyer le soldat Vaeril. Ils pourraient donc arriver chez nous comme chez vous à tout moment. La dangerosité de ce peuple ne fait aucun doute, et le votre pourrait lui aussi en pâtir. ses yeux croisèrent brièvement ceux de sa supérieure. Nous ne seront pas trop de deux nations pour aller sur ces terres et étudier leur fonctionnement. Si nous y allons main dans la main, nos chances de réussite seront forcément accrues, et nous pourrions faire face à leur éventuelle venue sur nos terres.

Jens avait préféré plaider la cause de la sécurité de l'Île plutôt que celle de l'industrie de l'ithylium qui intéressait elle aussi Matroos, non pas pour que cette dernière en aie le monopole, mais jugeant que cet argument n'aurait pas été le plus convainquant. Plongeant ses yeux d'un air grave dans ceux du général korrulien, l'homme s'inclina légèrement.

- Je vous en prie, comprenez-moi. Aller là bas chacun de notre côté serait du suicide.

Son rôle avait été rempli. Comme pour remettre sa supérieure sur le devant de la scène, l'officier lui adressa un regard mais continua de s'adresser au korrulien tout en reculant de quelques pas.

- L'officier Ac'trian saura mieux que moi vous donner les avantages et les détails de l'organisation d'une telle mission.



AVATAR ©SKYE ♥

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Jeu 23 Aoû 2012 - 3:40

Ménager le public, préparer la scène et faire entrer les éléments cruciaux à leur apogée. Jens entra dans la salle d’un pas alerte. Vaarden l’observait avec appréhension. Abysse eu un léger sourire. Les éléments se mettaient lentement en place, s’engrangeant à la perfection. Désormais, tous attendaient l’interprétation qu’allait donner le jeune officier Shroeder. Et Jens s’exécuta. Récitant le même discours qu’il avait répété des dizaines de fois au cours des réunions mastrociennes, le jeune homme optimisait ses effets oratoires, insistants sur certains détails et passant rapidement sur d’autre. Abysse n’avait guère eu besoin de brieffer le jeune officier pour que ce dernier se montre monstrueusement efficace. Il conclut son récit par un appel à l’entraide convainquant. Et lorsqu’il désigna enfin sa supérieure, la jeune femme avança d’un pas.

- L’enjeu est double. Il nous faut sauver notre agent retenue, découvrir les mystères que recèlent cette terre et parvenir à un accord avec le peuple qui l’habite. Et pour cela nous ne disposons que d’un panel d’informations réduit. La collaboration de nos deux civilisations pourrait cependant nous amener à réussir. Evidemment, pour cela, il faudrait mettre de côté les tensions qui les agitent.

Abysse soupira un instant, marquant une pause. Plissant les yeux, elle dévisageait le jeune chef des Veilleurs Pourpres. Pourrait-il seulement accepter ?

- Evidemment ces nouvelles terres apportent leur lot de promesses et de richesses. Hélas, une rivalité et une concurrence malsaine pourrait apporter l’échec à nos deux pays. Je suis avant tout un soldat de la Milice, général Jirkin. Mes priorités sont l’agent Lewis et la possibilité de minimiser l’affrontement avec ce peuple aux pouvoirs mystérieux. L’ythilium est un appât attrayant mais pas assez à mes yeux pour sacrifier mes hommes et les valeurs auxquelles j’obéis.

Elle s’approcha encore d’un pas, tendant légèrement une main vers lui.

- Omettons ces attraits économiques, laissons-les à des dirigeants affables, unissons nos forces pour affronter l’inconnu et établir un semblant de cohésion dans ce chaos. Je vous propose un accord, général Jirkin, ou plutôt un projet commun. Laissez-nous le sauvetage de l’agent Lewis si cela ne vous intéresse pas mais agissons de pairs pour maîtriser la population agressive de ces terres et, si possible, éviter des affrontements sanglants.

Spoiler:
 
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Ven 31 Aoû 2012 - 16:10

Vaarden avait écouté attentivement tous les discours des deux protagonistes devant lui. Il avait surtout retenu les informations importantes sur la peuplade qui vivait là-bas. Ils semblaient capables de maîtriser les éléments par la magie, un don qui ne devait pas être pris à la légère. On pouvait même se demandait jusqu’où cela pouvait aller, le retour de la prisonnière milicienne à Matroos comme par enchantement n’annonçait rien de bon.

Cependant, cela n’avait en rien altéré la mission sur l’île de glace, au contraire il devenait urgent de mieux connaître leur possible adversaire. Puis d’aviser des dispositions à prendre par la suite, en essayant de trouver un accord de paix avec cette nouvelle peuplade. Comme Matroos et Korrul à une autre époque.

Vaarden observa Abysse Ac’trian tendre sa main tout en énonçant un discours lyrique presque passionné. Elle avait presque réussi à convaincre le général Jirkin de sa sincérité, elle avait cependant émis un détail qui le tracassait grandement. C’était bien les politiciens affables qui gouvernaient à Matroos et non elle. Ainsi l’attrait économique entrera forcément en compte. L’alliance fragile entre les deux peuples était en jeu. Il fallait bien manier ses cartes.

Vaarden soupira tout en caressant la table devant lui puis leur répondit, en choisissant bien ses mots.


-« A vrai dire, vous prêchez un convaincu, je me suis déjà entretenu avec les hauts représentants de mon peuple et nous sommes arrivé à l’envoie de veilleurs sur cette nouvelle île. Il s’agira d’un petit contingent d’une quinzaine de personnes. Il aura pour rôle de soutenir la milice dans le sauvetage de l’officier Lewis. Ainsi que de recueillir des informations sur la possible menace de ce peuple du froid : infrastructure, vaisseau, nombre d’habitants et j’en passe. » Vaarden arrêta son discours, observant les visages des matroosciens. Ils semblaient contents de la décision prise.

-« Bien évidement il reste quelques détails à peaufiner, comme par exemple le fait que Matroos nous offre gracieusement l’ithylium dont auront besoin les veilleurs pour ce périple.
Ah j’oubliais Korrul a toujours été un peuple pacifique et il me serait fort regrettable d’entrer en guerre avec des étrangers. Ainsi j’ai demandé aux veilleurs de recouvrir à leurs armes sur la population qu’en cas d’extrême nécessité. Ils ont certes été agressif avec nous mais nous restons des intrus pour eux. »
Là il était sure que ses paroles feraient moins plaisir à leur destinataires.

Spoiler:
 


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Dim 9 Sep 2012 - 7:28

Abysse soupira. La tension retombait. Vaarden avait répondu à son offre. La jeune femme, jusque-là, avait redouté l'affrontement et le refus. Les korruliens n'avaient jamais été en bon terme avec Maastros. Et aucune des deux nations n'avait été prêtes jusque-là à faire la moindre concession. Les rivalités continuaient, la haine se perpétuait. Cependant, la promesse d'une entente pour l'expédition au nord était un regain d'espoir.

- Bien évidement il reste quelques détails à peaufiner, comme par exemple le fait que Matroos nous offre gracieusement l’ithylium dont auront besoin les veilleurs pour ce périple. Ah j’oubliais Korrul a toujours été un peuple pacifique et il me serait fort regrettable d’entrer en guerre avec des étrangers. Ainsi j’ai demandé aux veilleurs de recouvrir à leurs armes sur la population qu’en cas d’extrême nécessité. Ils ont certes été agressifs avec nous mais nous restons des intrus pour eux.

La jeune femme eu un léger sourire. Recroisant les bras sur sa poitrine, elle adopta une position légèrement désinvolte, un poil provocante.

- L'ithylium...bien sûr. Elle reste la monnaie des Grands de ce monde. Vos exigences seraient presque outrantes aux oreilles d'un politicien mastrocien. J'imagine cependant que, pour le bien de cette expédition, notre nation saura faire des concessions.

Abysse marqua une pause, analysant les réactions du général Jirkin. Il était jeune, certes, mais il dégageait une aura déstabilisante, un mélange de confiance et de maîtrise de soi. L'espace d'un instant, la jeune femme douta. Qui tirait réellement les fils de cette grossière mise en scène ?

- Je suis un soldat, Général Jirkin, mais également un stratège. Et les plus grandes batailles ne se gagnent pas seulement à la pointe de l'épée. Je nourris également des espoirs pacifistes pour cette expédition. Nous saurons nous entendre.

Abysse s'avança d'un pas vers la table et saisit le verre qu'on lui avait servi. Elle le leva à l'attention du général, un sourire délicieux sur les lèvres.

- Allons buvons à ces accords prometteurs.

Du coin de l'œil, la jeune femme guettait les réactions de Jens. Une fois cette mascarade terminée, elle le remercierait. Sans doute pourrait-il représenter à l'avenir un élément important dans ses stratégies...
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Jeu 13 Sep 2012 - 7:53

Toutes les conditions qu’avait demandé le général Jirkin, avait été accepté par la stratège Ac’trian. Même si on sentait que donner gratuitement de l’ithylium à leur voisin, n’était jamais facile pour les matroosciens. Vaarden sourit intérieurement, finalement les premières négociations qu’il avait eues avec le chamane Denken et le bras droit de la milice s’était bien déroulé. De toute manière, avec ce poste à haute responsabilité, il fallait apprendre vite. Les erreurs n’étaient pas permises.
Vaarden servit un verre de jus de Drakarose à l’officier Von Schroeder, quant à lui il se resservit du jus de capricieuse.
Puis porta son verre au dessus de lui, dans le but que ses deux voisins en face d’eux même.

-« Alors trinquons pour cette alliance militaire, promesse de réussite pour la mission de sauvetage. »

Bien évidement de belles paroles, Vaarden savait très bien que les dissensions entre les deux pays ne seraient pas terminées même à travers cette entraide. Elle pouvait même envenimé leur relation. En effet, le général Jirkin jouait un double jeu. Pour lui le but final des choses était un accord commercial avec ce nouveau peuple des glaces. Ainsi Korrul ne serait plus dépendant de Matroos vis-à-vis du précieux liquide bleutée.

Pourtant ils entrechoquèrent leur verre entre eux, un sourire rayonnant au visage comme si de rien n’était. Les mensonges sont parfois préférables à la vérité.

Après cette brève festivité, ils reprirent chacun leur route en sortant du salon qui leur avait servit pour cette accord. Vaarden se dirigea vers le hangar numéro 2 ou l’attendait les veilleurs qui s’apprêtaient à partir sur l’île de glace. Il s’attendait à voir aussi arrivé l’officier Von Schroeder, Abysse Ac’trian allait rejoindre son pays natal à bord de la vivenef.

Spoiler:
 


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   - Ven 14 Sep 2012 - 7:20

Rp terminé

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Rencontre au sommet Micile et Veilleur   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum