AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Retour aux Sources ... ( Infirmerie )

avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Mer 29 Aoû 2012 - 2:59

Suite de « Une nouvelle étape, pour une nouvelle vie » à Ofägar

Calyth Montivelle (Milicienne)

Le spectacle magnifique du Désert qui défile sous le Speeder, devient le décor des confidences de Promor. Enfin il se décide et s'épanche sur son passé, il raconte ses souvenirs d'enfant, ses petites sœurs … Il n'a jamais autant parlé depuis qu'ils se sont rencontrés ! Et elle découvre avec étonnement qu'il est de Vuulte tout comme elle, ils ont vécu dans la même ville, se sont peut être croisés d'ailleurs, qui sait ? Bien qu'elle ait passé le plus clair de son temps au Q.G. de la Milice entre son apprentissage et ses activités de pilote. Elle était rarement chez ses parents à cette époque … Quatre sœurs, qu'il leur faudra retrouver sans faute afin que cette famille détruite par la vie et ses vicissitudes se recompose. Elle n'est décidément pas au bout de ses surprises avec cet homme ! Mais elle lui fait entièrement confiance pour s'adapter à cette nouvelle histoire qu'ils construisent pas à pas tous les deux. Ils finalisent rapidement leur version de la disparition de la Milicienne, car ils viennent de dépasser la Station d'extraction de Vuulte, et le Spatioport ne tardera pas à se découper à l'horizon.  

Calyth se concentre désormais sur leur arrivée, les bâtiments du Q.G. sont bien visibles à présent, ils ont laissé la dernière Tour de Garde sur leur gauche, et elle amorce la descente de son Speeder vers les pistes d'atterrissage. Ses balises de détresse sont activées, son approche est désormais signalée au responsable de la base. Elle se demande fugacement qui est aux commandes pendant le Festival, mais le Speeder réclame toute son attention, atterrir au milieu de nulle part, dans le Désert aride était chose facile ! Là elle doit naviguer avec précision, entre les vaisseaux déjà arrimés pour prendre la place qui lui est assignée par les contrôleurs. Voilà, manœuvre réussie, son bel oiseau est ancré par les hommes de piste, c'est l'instant de vérité. La Milicienne coupe ses moteurs et se tourne vers Promor :

- Nous y voilà, trésor, la page Korrul est tournée, à nous d'écrire celle de Vuulte ! Tu vas m'aider à descendre, on montrera ainsi que tu es un allié et non un ennemi, et tu me soutiendras jusqu'au Q.G., j'ai besoin de ton aide pour marcher, je suis blessée … Avec un sourire encourageant, elle passe son bras autour du cou de son compagnon, l'embrasse une dernière fois avant de descendre dans l'arène. Ce sont leurs derniers moments d'intimité avant plusieurs heures. Calyth appréhende cette première séparation, autant parce qu'ils vivent en symbiose depuis quelques jours, que pour ce qui va découler de ces entretiens. Mais elle enfouit ses craintes, sous un calme serein, Promor a besoin de la croire sûre d'elle, forte. Elle lui lance un dernier regard dans lequel elle y met tout l'amour qui s'est épanoui en elle, comme ces fleurs de Matroos, les Délicates, au parfum délicieux, mais si difficiles à cultiver, à l'image de leurs sentiments qui ont évolué de façon si surprenante depuis leur rencontre. - Je t'aime, ne l'oublie pas …
 
C'est le pilote, la Milicienne qui ouvre la porte du Speeder, et descend soutenue par son bienfaiteur, son sauveur. Aux gardes armés, méfiants, qui les attendent, elle annonce, en matroscien, d'une voix autoritaire qui ne souffre pas d'être contestée : - Pilote Montivelle au rapport, conduisez nous immédiatement à l'infirmerie et faites prévenir l'officier commandant de la base, cet homme est de confiance, il m'accompagne, il a des révélations à faire .... Ils grimpent ensuite à bord du petit module qui les transporte, avec leur escorte, jusqu'au coeur du Q.G. de la Milice. Prévenus par radio, les infirmiers et le médecin sont présents quand ils arrivent, prêts à les recevoir. Calyth soutenue par Promor, se présente et commence à débiter son histoire, insistant pour que son amant reste auprès d'elle, ne voulant pas lâcher sa main, malgré les récriminations du docteur et de ses aides qui s'affairent autour du lit où ils ont allongé la jeune femme.


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Jeu 30 Aoû 2012 - 9:13

Promor (Milicien)


Les voici à l'extrême nord de l'île. A l'extrême nord du monde. Au nord du nord, en quelque sorte. Le spatioport étend ses tentacules d'asphalte et de bitume vers les bâtiments de la milice et vers les hangars où sommeillent les appareils de reconnaissance et les avions militaires. Le passé de l'enfant-Promor s'arrête à Vuulte, pas au-delà. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, jamais il n'a posé les pieds ici, au Quartier Général. Jamais il n'avait envisagé dans sa vie précédente d'intégrer la milice. Son horizon se limitait aux ruelles de la ville où il a passé ses jeunes années, aux gifles des moult concubins d'une mère à la cuisse accueillante, aux jeux de ses sœurs, et à leurs larmes, aussi, et à la lame vengeresse qui a provoqué sa fuite et son exode.

Mais à présent, l'y voilà. L'y voilà par la grâce d'un de ces caprices imprévisibles et extravagants que réserve parfois l'existence, un de ces cadeaux extraordinaires de la vie, qui porte à présent un nom, un nom qu'il chérit : Calyth Montivelle. La sculpturale pilote a posé le Speeder avec sa maîtrise habituelle, et une meute d'exécutants, responsables des pistes d'atterrissage, se pressent autour de l'appareil. Un dernier baiser avant d'affronter la lice et de rendre des comptes. Un « je t'aime » qui vient bien à propos et qui rassure. Un plongeon infiniment tendre des yeux noisette dans les yeux d’anthracite. Comme prévu, Calyth passe un bras autour de son cou, il la prend par la taille et la soutient lorsqu'ils posent le pied sur l'artère goudronnée. Ils sont prêts. Ils ont tout envisagé. A eux de convaincre.

Laisse-moi t'aider ... prononce t-il distinctement, afin d'être entendu par le comité d’accueil et de leur faire comprendre ainsi que sa compagne est blessée et qu'elle a besoin de soins. Puis il se tait, conformément aux consignes de la milicienne, bien décidé à afficher un visage aimable et même déférent si cela s'avère utile. Être un tantinet lèche-bottes n'a jamais tué personne, ce n'est qu'un mauvais moment à passer pour l'orgueilleux Promor.

La pilote n'a pas la langue en poche. Elle arbore un ton décidé qui impressionne visiblement le personnel. Excellente méthode ! N'affirme t-on pas que la meilleure défense c'est l'attaque ? Un véhicule léger affecté au transport des pilotes les dépose en trois coups de cuillère à pot à l'entrée de l'infirmerie, où un toubib et quelques assistants les attendent déjà, prévenus par radio. Par contre, bien que peu habitué aux différents uniformes portés par la milice, Promor constate qu'aucun officier ne semble présent. Finalement, chaque chose en son temps, ce n'est sans doute pas plus mal de réserver leurs premières explications à des personnes peu soupçonneuses, plutôt préoccupées par la blessure de Calyth que par les boniments du jeune couple.

La rusée milicienne grimace de douleur lorsque le médecin lui enlève les pansements protégeant les estafilades laissées par le scorpion géant, et le Facétieux prend aussitôt un air excessivement inquiet en lui serrant tendrement la main. Ne sachant pas trop s'il doit exprimer ouvertement le profond attachement qui l'unit à Calyth, il se contente de résumer rapidement les circonstances de leur combat avec le fichu monstre des sables et de la blessure de sa compagne, ajoutant également comment il a essayé de la soigner lorsqu'ils étaient coincés dans le Speeder. La suite viendra plus tard, si le toubib pose d'autres questions, ou si un gradé suspicieux se manifeste.




Sign par Thélou, merci !
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Mar 4 Sep 2012 - 8:49

Une fois découvertes, débarrassées de leurs pansements, les blessures de Calyth ont dans l'ensemble bien meilleur aspect, qu'elle ne le pensait, le médecin semble d'ailleurs assez satisfait de leur cicatrisation, en fait Promor, tout néophyte qu'il soit, a fait de l'excellent travail, pendant qu'ils étaient dans le Speeder. Il reçoit même les compliments du docteur, chose exceptionnelle chez cet homme plutôt rude. Seule la plaie qui est dans son dos, attire son attention et nécessite des soins particuliers. Quelques grimaces de douleur plus tard, plus que réelles cette fois, l'estafilade meurtrie est nettoyée, pansée de frais. Elle a toujours dans sa main, celle de Promor qu'elle a quelque peu broyée pendant ce temps, elle lui lance un regard désolé, avant de s'asseoir sur le bord du lit.

C'est le moment que choisit l'officier Diwan Khordel pour entrer dans la chambre. Calyth pousse un discret soupir de soulagement, elle le connait, ils ont fait leur classe ensemble, leur histoire devrait faire l'affaire, Diwan n'a aucune raison de douter d'elle. Ils ont écumé quelques auberges ensemble, pendant leur formation, et même après. Il fait partie de ses rares camarades de virée, et c'est un partenaire d'entraînement à l'épée très stimulant. Elle l'aime bien. Mais elle a devant elle le gradé, pas le complice, et il a pris du galon, responsable de la base ce n'est pas rien ...
Alors apparence et protocole obligent, Calyth se lève et lâche un instant la main de Promor avant de saluer respectueusement l'officier :

- Bonjour Officier Khordel, Pilote Montivelle au rapport, débite-t-elle d'une traite avant de se tourner vers son compagnon.- Permettez-moi de vous présenter Promor, l'homme qui m'a sauvé la vie et permis de ramener le Speeder à la base. Mais autant que je commence par le début, je suis donc partie pour une mission d'observation dans le secteur du Cimetière des Damnés. Et alors que j'entamais mon dernier quadrant un oiseau s'est pris dans le réacteur, m'obligeant à atterrir d'urgence. C'était plutôt un crash d'ailleurs, j'ai également perdu l'antenne radio, pendant la chute, et je suis restée sonnée quelques minutes avant de sortir ...

Le Speeder ne semblait pas être trop endommagé. J'en ai fait le tour, cherchant ce qui avait pu causer l'accident. Promor qui avait vu le vaisseau perdre de l'altitude est arrivé peu après, sur un draoma, sortant de nulle part, il m'a expliqué qu'il s'était aventuré plus loin qu'il ne le pensait, alors qu'il explorait le Désert et qu'il tentait de rejoindre le Cimetière pour se mettre à l'abri du simoun qui commençait à souffler. Mais soudain l'horizon s'est assombri, un vent d'une force incroyable et des nuages de poussières nous ont assaillis. Une tempête de sable d'une intensité rare s'est abattue sur nous et nous a contraint à nous réfugier dans le Speeder. Nous y sommes restés bloqués plusieurs jours, ensablés, et quand enfin nous avons pu sortir pour déblayer le vaisseau, nous avons été attaqués par un scorpion géant, qui a bien failli me couper en deux. Promor l'a blessé et m'a ramené dans l'habitacle où il m'a soignée. Il m'a fallu du temps pour récupérer suffisamment, et rentrer ... Sans lui je ne serais pas revenue, j'aurais été attaquée par des Forbans ou que sais-je, je serais morte de soif ...


Calyth regarde tendrement Promor alors qu'elle termine son récit, leurs mains naturellement se sont trouvées et nouées, annonçant haut et fort qu'on ne les séparera pas. Il reste à la Milicienne une question délicate à aborder, l'intégration de son compagnon en tant qu'éclaireur de la Milice, mais elle préfère attendre la réaction de l'Officier Khordel, qui a gardé un visage relativement neutre pendant son compte rendu. Mais elle le connaît assez pour savoir que ce n'est qu'une façade trompeuse, sa mâchoire qui se contracte, ce sourcil qui se hausse imperceptiblement. Elle sait que certains passages l'ont impressionné, leur sort à Promor et à elle, est désormais entre les mains de cet homme ...


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Mer 5 Sep 2012 - 8:21



L'Officier Diwan Khordel terminait ses tâches de routine, satisfait de cette journée qui avait commencé sous les meilleurs auspices et semblait vouloir se terminer de même. Ses supérieurs l'avaient prévenu qu'en général, la période du Festival de Bonne Entente était plutôt calme, et que c'étaient les Miliciens sur place, au Passage Ardent, qui avaient le plus à faire. Aussi quand l'homme de piste se présente devant lui, et lui raconte qu'un Speeder vient de rentrer avec à son bord, le pilote Montivelle, porté disparu, il est persuadé que les hommes lui ont préparé un canular de leur cru. N'ayant rien d'autre à faire, il joue le jeu et se rend à l'infirmerie, avec flegme, s'attendant à trouver deux ou trois de ses camarades hilares au milieu de la pièce. Mais l'agitation qui règne dans les couloirs, ainsi que l'attroupement devant la porte, finit par le faire douter et il accélère le pas.

- N'avez-vous rien d'autre à faire que d'écouter aux portes ? s'écrie-t-il mécontent, et finalement soucieux. Car si c'est vraiment Calyth Montivelle qui est derrière cette porte elle va devoir expliquer sa longue absence et son silence incompréhensible. - Débarrassez-moi le plancher ! Tout le monde regagne son poste et au travail ! Les soldats curieux disparaissent rapidement, et l'Officier Khordel qui attendait que le calme soit revenu, toque à la porte et entre dans le cabinet du médecin de la base. Découvrir Calyth Montivelle vivante lui cause malgré tout un choc, qu'il dissimule immédiatement se rappelant son poste. Il tente de rester impassible, en lui rendant son salut, d'autant qu'ils ne sont pas seuls. Mais il est très heureux de revoir sa camarade en vie, et il aura l'occasion de lui dire en privé, plus tard.

Diwan écoute attentivement le récit de la Milicienne, posant alternativement son regard sombre et scrutateur sur le pilote et son compagnon. Il est troublé de voir leurs mains se rejoindre alors que Calyth raconte, comme si l'homme l'encourageait par ce geste anodin. Une pointe de jalousie le pique, mais qui est-il pour être si familier avec elle ? La jeune femme n'est pas du genre à se laisser si facilement apprivoiser, par un Korrulien en plus ! De nombreuses questions se bousculent, aussi bien professionnelles que personnelles, mais il attend la fin du compte rendu de la pilote pour prendre la parole, gardant pour lui ses réflexions.

- Votre Speeder est désormais entre les mains des mécaniciens de la base. Ils pourront établir un état des lieux qui confirmeront, ou pas, vos dires, Montivelle. Les perturbations météorologiques que l'île a subi ont provoqué des phénomènes à la fois étranges et hors normes. Des pluies diluviennes se sont abattues sur Matroos pendant votre absence. On nous a rapporté que de nombreuses tempêtes de sable ont secoué Korrul. Vos blessures sont-elles sérieuses ? Vous devriez peut être vous rasseoir sur le lit, non ?
Tout en prononçant ces paroles, Khordel se tourne, interrogeant du regard le médecin qui acquiesce. - Asseyez-vous Montivelle, c'est un ordre ! Puis il s'adresse à l'homme toujours debout auprès du lit : - Vous, Promor, vous êtes Korrulien, vous n'avez normalement pas le droit d'entrer dans cette base. Mais compte tenu que vous avez aidé notre pilote, je vous autorise à rester, le temps d'éclaircir cette affaire. Cependant il vous est interdit de circuler librement. Dites moi de quelle ville êtes-vous originaire ? Que faisiez-vous dans le Désert ? Qui me dit que vous n'êtes pas un espion de Korrul ou même des Forbans ? Qui êtes vous ?


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Jeu 6 Sep 2012 - 4:27


S'en tenant rigoureusement à ce qui a été décidé avec Calyth, avant qu'ils ne descendent du Speeder, le Facétieux se tait et observe. La prudence et la sagesse qu'il a acquises – laborieusement – au fil des années passées à Korrul, lui seront utiles. Chez les ostracisés aussi, un mot maladroit pouvait être source d'incompréhension et même de conflit subit. Dès lors, une seule consigne s'impose : la prudence.

En l'occurrence, si un problème survient, ce Khordel en sera le catalyseur. Il est donc important d'analyser toutes ses réactions, d'abonder dans le sens qui paraîtra le satisfaire. De le caresser dans le sens du poil. D'être précis, même dans le mensonge, d'être déférent et même lèche-bottes si nécessaire. Promor incline donc respectueusement le bec lorsque l'officier pénètre dans la chambre, mais il l'épie subtilement, du coin de l’œil, sans perdre toutefois une seule des paroles de sa compagne. Le gradé fait de même : il écoute le récit circonstancié de sa subalterne sans l'interrompre une seule fois, et sans manifester de sentiment particulier. Sans broncher. Bref, le gaillard s'avère plutôt compliqué à décrypter. Sans doute accumule t-il les questions pour les poser ensuite, en bloc, car ce serait naïf d'imaginer qu'il va se contenter du compte rendu de la milicienne et gober tout rond leur histoire, de la même manière qu'un saltis des vignes gobe un insecte innocent. Il reste simplement à souhaiter que ce bloc de questions ne soit pas trop indigeste, et que les qualités professionnelles de Calyth se mettent à peser dans la balance.

Quoiqu'il en soit, la belle milicienne donne le bon rôle à son amant. Il l'a sauvée, il l'a soignée, il l'a protégée des hordes sévissant dans le désert, il l'a aidée à ramener le Speeder, bref elle l’encense suffisamment pour que ce Khordel puisse faire preuve de gratitude et de bienveillance envers lui. L'enfant se présente bien, même si le Facétieux capte soudain un regard étrange que l'officier pose sur la main de Calyth et la sienne, tendrement jointes. Une fois de plus, cependant, le coup d’œil du commandant se révèle indéchiffrable. De toute manière il s'agit de leur vie privée, et ça ne le regarde pas ! Oups ! On se calme, Promor, ce n'est pas le moment de ruer dans les brancards ! Respire un bon coup, écoute et ferme la. Attends ton tour en adoptant l'air de quelqu'un qui n'a rien à se reprocher.

Voilà, Calyth en termine avec son rapport, et l'officier embraye aussitôt sur les sujets qui le préoccupent. Il ne perd pas de temps, l'animal, et sa première remarque concerne le Speeder. Le Facétieux en est étonné. Le bougre a vraiment d'étranges priorités. De l'avis de Promor, il semblait plus correct et plus élégant qu'un commandant se souciât d'abord de son équipe plutôt que de l'état de son matériel. Le ton que cet empoté emploie ensuite pour intimer l'ordre à Calyth de se rasseoir sur le lit lui déplaît souverainement. Fichtre ! En d'autres temps, en d'autres lieux, le Facétieux lui aurait écrasé son poing sur le groin, et il se contrôle à grand peine. Seuls ses yeux sombres s'illuminent un instant en signe de colère. Les questions suivantes lui sont destinées, il y en a une kyrielle, ce qui permet à Promor de recouvrer son calme, mais son opinion est faite. Définitivement. Ils ne seront jamais copains. Il répond donc courtoisement à l'abruti, trébuchant un peu sur quelques formules, n'ayant plus discuté en Matroscien depuis un long moment. Il parvient même à sourire aimablement, presque héroïquement compte tenu des circonstances.

- Non, mon commandant, malgré mon teint cuivré je suis bel et bien de Matroos. De Vuulte, plus précisément. Je ne suis nullement votre ennemi, même si je conçois bien que je surgis parmi vous de manière inattendue. Si j'étais à la solde de Korrul, je me serais empressé de capturer le pilote Montivelle lorsqu'elle était blessée, de m'emparer de son appareil et de le remettre aux autorités. Ce n'est pas le cas. Au contraire. Calyth m'a énormément parlé de son travail, qu'elle trouve infiniment passionnant, et compte tenu de ma connaissance des villes et des paysages korruliens, où j'ai été élevé par des cultivateurs qui m'ont recueilli lorsque j'étais un gosse, je pense que je pourrais vous être utile, et l'accompagner dans ses missions, par exemple comme éclaireur, ou patrouilleur.

Il dévisage un instant sa compagne, guettant un assentiment de ses yeux noisette. Il a peut-être été vite en besogne en proposant déjà ses services, mais bon, la patience est une vertu qu'il ne possède qu'au compte-gouttes. Il n'est pas comme ce fauve capable de guetter une proie durant des heures avant d'essayer de la croquer. Non. On ne se refait pas. Le Facétieux est plutôt du genre à mettre la charrue avant les triqueballes ...




Sign par Thélou, merci !
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Ven 7 Sep 2012 - 12:54

Promor l'Impatient serait plus juste que le Facétieux ! Manifestement pas du tout habitué à la rigueur militaire, ni à ses codes rigides, son compagnon n'apprécie pas les propos autoritaires de l'Officier Khordel, et s'il se maîtrise dans ses paroles, son langage corporel tient tout autre discours. Calyth espère que son supérieur n'y verra que du feu, mais elle le sait perspicace, et surtout le regard comminatoire qu'il a jeté sur leurs mains entrelacées n'annonce rien de bon. Elle avait oublié cet aspect de leur relation, elle a pourtant toujours été très claire ... Ah les hommes !

Comme d'habitude Khordel va droit au but, il ne s'embarrasse pas de fioritures, et à son ordre elle se rassoit sur le lit, avec un léger soupir d'exaspération. Elle va bien, elle ne tombera pas dans les pommes comme une demoiselle fragile ! Malgré ses états de service et ses compétences de pilote, certains des officiers mâles continuent à la traiter différemment des hommes qu'ils ont sous leurs ordres. S'il n'y avait pas cette histoire à lui faire gober, pour sûr qu'elle lui aurait rappelé qu'elle était pilote et Milicienne avant d'être une femme.
Et pour couronner le tout, voilà que Promor s'y met en brûlant les étapes de leur délicate négociation, proposant ses services avant même que leur version de sa disparition soit entérinée. Son Matroscien est certes un peu rouillé, mais il s'exprime clairement. Elle est même un peu surprise qu'il le parle aussi bien, car peu de gens du milieu le maîtrise aussi bien. Encore une preuve qu'ils ont encore beaucoup à apprendre l'un de l'autre ...

D'un sourire tendre et franc, elle rassure son amant, en fin de compte Khordel et lui pourraient s'entendre, ils sont aussi directs l'un que l'autre !
- Vous connaissez désormais le fin mot de l'histoire, Officier Khordel, vous ne trouverez rien dans et sur le Speeder infirmant les péripéties que je vous ai décrites, je ne m'inquiète pas. Les mécaniciens récupéreront sûrement des restes de la tempête, car les rafales violentes infiltraient le sable dans tous les interstices ... Quand à mon état de santé il n'est pas catastrophique, ne vous inquiétez pas, mes blessures cicatrisent bien. Un peu de repos et tout rentrera dans l'ordre.
Comme Promor l'a mentionné son expérience du Désert est inestimable, il m'a sauvée d'une mort certaine, il serait intéressant pour tous nos pilotes d'apprendre à se débrouiller dans cette immensité de sable en cas de crash. Qu'en pensez-vous ? Comme il est de Vuulte, et donc de Matroos, il pourrait peut être intégrer nos rangs, pas comme Milicien bien sûr, mais comme éclaireur ...


Calyth vrille son regard doré dans les iris sombres de l'Officier Khordel, et prend un ton plus personnel : - Diwan, faites-moi confiance, je n'ai pas pour habitude de solliciter des faveurs, mais je vous demande d'examiner avec bienveillance cette surprenante candidature. Cet homme peut se révéler un atout précieux pour la Milice ...


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Dim 9 Sep 2012 - 1:54



C'est avec une certaine satisfaction que Khordel constate que son chapelet de questions précises énerve l'homme de Korrul. Le mépris qu'il ressent envers ce peuple est perceptible sûrement, mais il s'en fiche, il renverra l'indésirable chez lui par le premier cargo en partance pour Korrul. Cependant, ce-dernier lui réserve une drôle de surprise, Diwan est stupéfait d'apprendre que Promor est de Vuulte tout comme bon nombre des Miliciens présents sur la base. C'est bien fait pour lui, la prochaine fois il ne se fiera pas aux apparences, et l'Officier reconnait volontiers son erreur, la réponse sans détour du compagnon de Calyth lui plait. Sa franchise et son envie d'aider la Milice sont sincères, et avec les rumeurs d'un éventuel conflit avec les habitants des nouvelles terres, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Profitant de ce que l'équipe médicale a quitté la pièce, l'Officier baisse enfin sa garde et abandonne le ton martial qu'il employait jusque lors. Le rapport de Calyth est précis, et ses blessures ne sont pas bénignes, il est donc enclin à la croire, mais peut-il prendre la décision de lui-même ? Après tout il est responsable de la base, alors ...

- Calyth, ton retour est plus que surprenant, voire inespéré. Je m'en réjouis et puisque j'ai le pouvoir décisionnaire en l'absence des autres gradés, je vais attendre le rapport des mécanos, mais considère d'ores et déjà que tu es de retour parmi nous. Par contre je pense qu'il serait plus raisonnable que tu te prennes quelques jours de repos, chez toi ou au Q.G., comme bon te semblera. Tes blessures sont sérieuses, tu dois être raisonnable et te soigner.
Diwan se tourne ensuite vers Promor, il est en forme physiquement, la prochaine session d'entraînement commencera dans quelques semaines, il pourrait l'intégrer et passer les tests, ensuite et bien on verra s'il tient la cadence de la Milice.
- Promor, désolé d'avoir été si sec tout à l'heure, mais je le devais devant le médecin et ses aides. La nouvelle de votre arrivée doit alimenter déjà toutes les conversations de la base. Si Calyth vous fait confiance, c'est que vous êtes un homme de valeur. Je ne peux pas vous faire entrer dans la milice comme ça, vous le comprendrez. Dans quelques semaines débute une période d'entraînement, passez les tests et nous enverrons pour une première mission, nous verrons alors si vous pouvez vous joindre à nous. Mais à présent, vous allez prendre soin de cette jeune femme et l'obliger à se reposer, peut-être qu'elle vous écoutera ! dit-il avec un clin d'oeil et un sourire entendu à Promor. Le lien qui unit ces deux là semble indestructible, il le regrette car il aimerait être à la place de cet homme, mais elle l'a choisi, et elle n'est pas du genre à revenir sur son choix. Faisant mauvaise fortune bon coeur, Diwan les regarde l'un et l'autre : - Je suppose que tu préfères retourner à Vuulte, Calyth, et aller chez toi avec ton ami. Je vais vous accompagner et vous trouver un vaisseau, interdiction de revenir avant que tu sois guérie ! Je compte sur vous Promor ! termine-t-il en se dirigeant vers la porte.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   - Lun 10 Sep 2012 - 2:05


Tout le monde peut faire erreur un jour en cherchant à disséquer les propos d'un nouvel interlocuteur ! Nul n'est parfait. Et c'est tout particulièrement le cas du Facétieux, que des années d'errance et de solitude ont rendu plus farouche. Elles l'ont coupé du monde, elles l'ont marginalisé. Elles ont bâti autour de lui une muraille de méfiance et d'hostilité. Mais tout ça c'était hier. A présent, la bête fauve s'est humanisée au contact de Calyth. Cette muraille d'agressivité est restée aux confins du désert. La résurgence d'une cohorte d'images poignantes, issues tout droit d'un lointain passé, ont contribué aussi à l'attendrir. Finalement, cet officier, dont le verbe et les attitudes le hérissaient prodigieusement, au premier abord, se montre plutôt affable, surtout lorsque le toubib et sa suite tirent leur révérence et quittent l'infirmerie. Dès lors Promor se détend en constatant que ce Diwan et Calyth s'apprécient visiblement, que le gradé se soucie réellement de la santé de la pilote et qu'il cogite déjà à la meilleure façon de la satisfaire et d'intégrer le Facétieux à son équipe, après une période d'initiation, bien entendu.

Promor ne peut revendiquer davantage pour lui, il en est conscient. Il débarque comme un cheveu dans la soupe. Il ne peut émettre d'exigences. En définitive, il craignait que l'autorisation de pouvoir accompagner Calyth dans ses missions aériennes soit infiniment plus délicate à conquérir, et il est pleinement satisfait. Bien entendu, ce n'est pas encore dans la poche. L'apprentissage risque d'être ardu, mais Promor n'envisage pas un seul instant de louper cette épreuve. Non, il n'échouera pas. Il ne peut pas échouer. Grâce au bon vouloir de l'officier, il a repris les rênes de son avenir. Son succès dépendra de lui, et des conseils de Calyth. C'est donc tout naturellement, sans aucune feinte ni hypocrisie, qu'il se montre reconnaissant envers le commandant, d'autant plus que celui-ci regrette le ton qu'il a adopté au début de la conversation. L'idée d'une relation un peu plus complexe qu'une amitié banale entre le gradé et la pilote l'effleure bien un instant, mais Promor est trop impatient de prendre un nouveau départ dans l'existence pour y attacher de l'importance, pour s'en soucier réellement. Plus tard, peut-être ...

Il aide sa compagne à se redresser, et ils emboîtent le pas de Diwan, qui les mène vers deux appareils rangés à l'extrémité des pistes d'envol, à quelques centaines de mètres de l'infirmerie, non loin d'autres bâtiments réservés aux miliciens. Ce faisant, le Facétieux se décide à exprimer ses remerciements à l'officier. Merci, commandant, pour votre sollicitude envers Calyth. Elle a bien gagné de se reposer quelques jours après les épreuves qu'elle a traversées dans le désert de Korrul. Et merci d'avoir accepté de me donner ma chance, vous ne le regretterez pas, je me montrerai digne de votre confiance.

Il se tourne alors vers Calyth, dont l'uniforme est en lambeaux et tâché de sang, le sien et celui des bestioles monstrueuses qu'ils ont affrontées dans les dunes. Tu n'as pas de vêtements de rechange ici à la base, mon cœur ? Tu vas effrayer tout Vuulte si tu te balades ainsi habillée. Il lui sourit, et même s'il se doute qu'il commet un impair, il ne peut s'empêcher de se pencher sur elle et de l'embrasser tendrement.



Sign par Thélou, merci !

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Retour aux Sources ... ( Infirmerie )   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum