AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Rencontre sous le soleil de Korrul   - Dim 9 Sep 2012 - 15:29

La journée était déjà bien avancée, le soleil brillait haut dans le ciel et le festival battait toujours son plein. Déambulant à travers les allées d'échoppes et de stands colorés, Azeor ne cessait de penser. Sans accorder la moindre importance aux diverses offres criées par les commerçants, il continua son chemin, évitant habilement les acheteurs et badauds qui se bousculaient pour être au premier rang. D'un pas léger mais rapide, il tourna au coin d'une allée, s'écarta de justesse pour ne pas renverser une vieille dame chargée d'achats et souffla enfin lorsqu'il arriva près de l'échoppe qu'il s'était donné comme destination. Observant les alentours, il repéra une table à l'écart et s'y installa, commandant au passage une chope d'hydromel. Il avait besoin de réfléchir au calme et de se remettre les idées en place. Il devait calmer les battements trop rapides de son coeur affolé et retrouver le sang-froid donc il avait toujours fait preuve. Difficile. Surtout lorsque l'on doit présenter la femme pour qui nos pensées n'ont aucun répit, à sa tante et son compagnon chamane. Mais après tout, c'est lui qui avait décidé d'en parler.

L'alcool doux lui brûla doucement la gorge et le jeune homme soupira. Il avait quitté la tablée Desnolancès à peine deux heures plus tôt, et s'était haté de trouver son domestique pour lui enjoindre de porter un message à Xeliera, ainsi que son invitation à le retrouver au festival lorsque le soleil serait aux trois quarts de sa déclinaison. Il lui restait donc encore une heure à tuer. Ou plutôt à se concentrer. Ils devaient rejoindre sa tante Ylaria et Malhek près d'un stand de pierres précieuses korruliennes, dont ils connaissaient les propriétaires. Le lieu était à seulement quelques pas de là et s'il n'y avait pas eu tant de monde, Azeor aurait pu l'apercevoir de sa chaise. Mais pour le moment, il était absorbé par ses réflexions et sa boisson. Il espérait que Xeli vienne. De tout coeur. Si elle ne venait pas, ou refusait son invitation, il était pratiquement sûr qu'il ne refréquenterait pas une femme de sitôt.

Une dernière gorgée d'hydromel et un long soupir. Levant les yeux vers le soleil qui indiquait l'heure fatidique, Azeor inspira à fond et se leva de sa chaise. La confiance avait repris peu à peu le dessus et c'est d'un pas certain qu'il se dirigea vers le lieu de rendez-vous. Arrivé près du stand de joyaux, il y jetta un simple coup d'oeil curieux, repérant quelques pièces intéressantes et regarda autour de lui. Personne à l'horizon. Du moins, pas ceux qu'il espérait voir. Il prit donc son mal en patience et observa d'un air pensif les passants occupés à leurs trocs. Seules quelques minutes semblèrent s'écouler avant qu'une main s'agitant en l'air n'attire son attention. Il fronça les sourcils et plissa les yeux. Et finit par reconnaître son domestique traversant la foule à force de coup de coude, et escortant à sa suite, Xeliera. Le coeur d'Azeor rata un battement lorsqu'il la vit, aussi éblouissante que dans son souvenir. Un sentiment de soulagement l'envahit aussitôt après quand il prit pleinement conscience qu'elle était venue le rejoindre. Il se retint toutefois, et se contenta de la regarder avancer, tellement gracieuse; le visage imperméable mais le regard pourtant pétillant et brûlant. Lorsqu'elle finit par être à sa hauteur, il l'observa un moment et finit par souffler, quelque peu déstabilisé de ne pas la voir aussi joyeuse qu'il l'aurait pensé :

" Bonjour . "

Il planta ses yeux grênats dans ceux dorés de la jeune femme et s'y cramponna, essayant de ne pas perdre contenance.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Lun 10 Sep 2012 - 23:08

- "mais tu vas t'ouvrir satanée ******** de porte à la *** !"

Xeliera envoya un coup de genou rageur dans la porte d'entré de sa modeste demeure qui ne bougea pas d'un pouce. La douleur qui l’élançât quand à elle fut plus qu'intense, elle lâcha alors un autre juron sonore.
La jeune demoiselle n'était pourtant pas le genre de fille à jurer à tout va, non. Elle n'était peut être pas née dans une riche famille mais elle avait une excellente éducation et de très bonnes manières. Mais depuis quelques temps ses pulsions colériques prenaient le dessus sur sa réserve et son vocabulaire vulgaire s'était enrichis bien plus rapidement qu'elle ne l'aurait imaginé.
La raison de ce changement? Azeor.
Tout tenait en ce seul et unique prénom, cinq malheureuses petites lettres. Azeor, ce jeune homme fascinant qu'elle avait rencontré quelques mois plus tôt... Le souvenir de la soirée qu'ils avaient partagé ensemble était resté gravé dans sa mémoire et défilait en boucle devant ses yeux. Comme si un mauvais djinn prenait un malin plaisir à projeter ce film encore et encore en haute définition pour qu'elle ne loupe pas une miette de ce qu'elle ne revivrait probablement plus jamais. Une vraie torture de chaque instant. Elle se souvenait du moindre détail, de son sourire discret mais charmeur, de ses yeux grenat à la profondeur abyssale, du son de sa voix profonde et pénétrante... Cette complicité qu'ils avaient partagé, comme si tout était naturel entre eux. Enfin partagé, c'est ce qu'elle avait cru, jusqu'à ce qu'au bout de trois semaines sans nouvelles elle eut comme l'impression d'avoir rêvé ce moment privilégié. Soit, elle avait pensé pouvoir tout oublier, passer à autre chose et revenir à son petit quotidien tranquille. Mais non, cet Azeor de malheur s'était fait une place de choix dans son esprit, et au lieu de se contenter de s’affaler sagement dans un coin sur un canapé il avait décidé d'y faire les 100 pas... Xeliera ne voulant pas afficher sa douleur et son malaise prenait sur elle même et gardait le silence, cependant de temps à autre la carapace fissurait libérant la tension accumulée sous forme d'injures et de gestes inconsidérés et stupides.

-''Excusez moi mademoiselle... heu... est ce bien ici qu'habite Xeliera Satinka...?''
-'' tout dépend ce qu'on lui veut...''

Xeliera se repentit immédiatement d'avoir répondu aussi sèchement, son genoux la lançait encore, frottant un peu plus vigoureusement pour évacuer la douleur elle pris une profonde inspiration et annonça sur un ton radoucit

-'' Je suis désolée, la journée a été assez éprouvante, je suis Xeliera, en quoi puis je vous être utile?''

Le jeune homme semblait embarrassé, à bien y regarder il semblait surtout apeuré, il avait surement déjà eu à faire à une Korrulienne en rogne à n'en pas douter. Xeliera s’efforçât de lui offrir un beau sourire pour l'engager à parler, avant qu'elle ne se voit obliger de le torturer à coup de tisonnier si il ne se décidait pas vite à cracher le morceau !

-'' Je vous informe que mon maître vous invite à le rejoindre, si vous voulez bien me suivre... ''
- " vôtre maître? Et qui cela est il censé être?" Le jeune domestique sembla déstabilisé par cette question, ses sourcils froncés la jugèrent manifestement innapropriée. Il répondit cependant
_'' Je suis mandaté par Azeor Desnolancès, il vous prie de bien vouloir vous joindre à lui.''

Lorsque le jeune homme prononça le nom d'Azeor, le coeur de Xeliera fut comprimé dans sa poitrine, son sang mis plus de temps à oxygéner son cerveau et son temps de réaction fut amoindrit, elle cru même s'évanouir pendant quelques secondes.
Elle ne se souvint que vaguement du reste. Tel un zombie elle avait marché à la suite de ce parfait inconnu, bercée par le souvenir d'Azeor. Il lui sembla percevoir le son de la voix du jeune domestique sur le chemin mais elle ne lui prêtât résolument aucune attention, même pas une oreille distraite, rien. Tout ses sens étaient pourtant en ébullition, mais la seule personne sur laquelle ils étaient focalisés n'était pas encore présente.
C'est à ce moment la qu'elle l'aperçut se détacher de la foule. Elle eu envie de courir et de se ruer dans ses bras, d'enfouir son visage dans son cou et respirer son odeur envoûtante... Cette envie fut presque immédiatement suivie par celle de lui décocher la plus puissante droite qu'il ait jamais ramassée de sa vie ! oh oui que c'était tentant ! Plusieurs mois sans nouvelles et voila que monsieur envoie son domestique se pointer comme une fleur pour lui donner rendez vous? Même pas capable de venir en personne? Il avait surement eu peur qu'elle ne le dépèce à main nue, et il n'aurait pas eu tord... Quoi qu'il en soit elle décidât de ne céder à aucunes de ses envies et de rester le plus neutre possible, curieuse comme toujours, elle attendait la suite pour décider de la marche à suivre à son égard.
Elle répondit à son salut d'un simple hochement de tête, la surprise de le revoir après tout ce temps n'était pas encore passée et elle ne se sentait pas encore prête à lui adresser la parole sans laisser ses émotions contradictoires prendre possession de sa voix.
Elle soutint son regard, espérant y déceler la raison pour laquelle il l'avait fait venir jusqu'ici, ou bien y trouver un peu de réconfort après ces semaines d'attente plus qu'éprouvantes...
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Mer 12 Sep 2012 - 2:52

Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
Trop rapidement, les joyeuses retrouvailles prennent fin, Azeor donne le signal de la séparation, en quittant la table des réjouissances. Après leur petit apparté, nul doute qu'il a besoin de réfléchir, et le connaissant, Ylaria devine que l'élue de son coeur danse sans fin dans ses pensées, elle a hâte de la rencontrer. Au moment de lui dire au revoir, le jeune homme a pris le temps de lui glisser qu'il les attendait plus tard dans la journée près de l'échoppe d'un joaillier que la famille Desnolancès connaît très bien. Leurs pierres fines de Korrul et leurs bijoux sont splendides, ils ont fait leur renommée jusqu'à Matroos. D'ailleurs les membres féminins de la tribu en sont friandes et en possèdent plusieurs. Et Ylaria a bien l'intention de faire l'acquisition de nouveaux pendants d'oreille, ainsi que d'un cadeau d'anniversaire pour sa mère ...

Après cet intermède familial très agréable, la Dévouée peine à laisser ces jeunes gens chers à son coeur, mais Malhek a des obligations, et il est tenu de circuler dans les allées du Festival. Malgré la promesse de cette future fête chez les Desnolancès, elle sait que plusieurs lunes s'écouleront avant qu'ils soient de nouveau réunis. Alors elle glisse un mot gentil à chacune de ses nièces, avant de les embrasser affectueusement, et le temps que son compagnon informe son escorte, ils s'éloignent de la jolie buvette fleurie. Lalah lui a fourni le nom et l'endroit où se trouve sa modiste préférée, ils y passeront plus tard.
Pour l'instant Malhek se doit à son rôle de Chamane et au Peuple de Korrul. La foule dense s'écarte sur leur passage, formant une haie respectueuse et curieuse, pour laisser passer le petit groupe compact qu'ils forment. La main d'Ylaria s'est glissée dans celle, si brune de son compagnon, il est temps pour la jeune femme de lui confier le secret d'Azeor, ainsi que ce qu'elle a comploté avec son neveu. Impulsivement, elle a impliqué l'Homme de Ruyn dans une affaire familiale délicate, dans son désir d'aider les deux amoureux. Elle espère ne pas avoir dépasser la mesure, car après tout Malhek connait peu la tribu Desnolancès, même si depuis qu'ils sont ensemble elle lui en a beaucoup parlé. Instinctivement, elle compte sur sa compréhension et surtout son jugement ...

- Alors que penses-tu de ces beaux et adorables jeunes gens, mon coeur ? Veux tu connaître le secret d'Azeor ? Tes yeux d'onyx pétillaient de curiosité lorsque nous sommes arrivés en retard à la table, le taquine-t-elle, gentiment. Notre Azeor est tombé sous le charme d'une demoiselle, ce qui est rare de sa part. Malheureusement pour lui son coeur a choisi une danseuse. Tu imagines le drame chez les Desnolancès ! Je lui ai proposé que nous rencontrions cette jeune femme, toi et moi. Nous pourrons ensuite le soutenir, si cette dernière est digne de lui. Enfin si tu le veux bien ...
Je sais que je me suis engagée pour toi, j'espère que tu ne m'en voudras pas. Mais Azeor n'est pas homme à faire confiance facilement, ni à accumuler les conquêtes. Cette jeune femme doit vraiment être spéciale ! Il va essayer de la faire venir au Festival ce soir, et nous a donné rendez-vous à l'étal d'un joaillier que nous connaissons.


Tout au long de son petit discours Ylaria cherche les prunelles d'obsidienne de "Celui qui Insuffle". Ce regard si particulier, aux profondeurs insondables dont elle découvre peu à peu les nuances, et qui la fascine tant. Elle l'aime si fort ... Et tout ce qu'elle souhaite pour Azeor, comme pour ses autres neveux et nièces, c'est d'aimer comme elle, celui que leur coeur, par la grâce de Ruyn, choisira ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Mer 12 Sep 2012 - 12:53


C'était donc ça, cet aparté mystérieux entre Ylaria et son neveu si charmant. Pas un complot, non, mais les confidences qu'un jeune homme amoureux adresse à sa tante et complice préférée. Malhek sourit à sa compagne, qui lui révèle les détails de l'affaire avant même qu'il ne l'interroge. Elle a lu en lui comme si ses pensées et ses interrogations étaient écrites en lettres de feu au centre des pages blanches d'un grimoire ouvert. Les yeux d'onyx du chamane – c'est ainsi que les nomme la Dévouée – l'ont trahi. Par Ruyn, Celui qui Insuffle ignorait que cette curiosité, cette envie de tout savoir qui le singularisent, étaient si aisément déchiffrables. Soit ! Finalement, c'est sans importance. Malhek estime que tous les problèmes des Korruliens le concernent, de près ou de loin, et il en est fier. Tenter de les résoudre fait partie intégrante de son apostolat, d'autant plus qu'il s'agit cette fois du neveu de sa compagne. C'est ainsi qu'il voit les choses. C'est ainsi qu'il fonctionne. Et Ylaria a tout compris, en compagne avisée et attentive.

Jusque là, tout est relativement simple. A priori, le chamane est d'avis qu'Azeor est maître de ses choix. Cependant, l'histoire se complique au fil des confidences de la Dévouée. Par Ruyn ! Une danseuse ? Effectivement, lorsqu'ils apprendront la profession de l'élue, lorsqu'ils apprendront que la jeune amoureuse d'Azeor exhibe ses formes pour gagner sa vie, les Desnolancès, famille rigoureuse et influente, vont sans doute rugir comme une horde de styx des sables et s'empresser d'exiger de lui qu'il mette fin à cette romance. Le problème se révèle donc plus ardu qu'il n'y paraît. Maintes brouilles familiales naissent de ce genre de circonstances. Sans être rétrograde, ni obstiné, Celui qui Insuffle se met dans la peau des Desnolancès et comprendrait qu'ils puissent éventuellement opposer un refus catégorique à cette liaison, ce que redoute Azeor.

Inutile d'anticiper, cependant. Ylaria fait confiance à la perspicacité de son neveu, et Malhek est tenté de l'imiter, mais la sagesse acquise au fil des saisons lui conseille de ne pas poser de jugement hâtif. Cette rencontre avec la jeune femme éclaircira les choses. S'il s'agit d'une aventurière, ou si leur histoire est une simple passade, ils auront ainsi l'occasion de s'en apercevoir. Ne nous précipitons pas, ma chérie, nous allons avoir le temps de voir ce qu'il en est ! Tu as eu raison d'accepter ce rendez-vous et de m'impliquer dans cette affaire épineuse. Nous tâcherons de la démêler ensemble, mon cœur ...

Toujours entourés de l'escorte qui les aide à se frayer un passage parmi la foule curieuse, Ylaria et Malhek poursuivent la balade en direction des étals du joaillier. Voilà encore un domaine au sujet duquel le chamane avoue une totale incompétence : les bijoux. La Dévouée est sa première compagne et jamais auparavant il n'a songé à offrir une parure ou un diamant à quiconque. En cet instant précis, le voici donc occupé à faire mentalement le compte de l'argent qu'il a en poche, espérant avoir sur lui une somme suffisante pour négocier un cadeau à l'intention de sa compagne. Peut-être que lui acheter une robe sera plus à sa portée. Soudain les gardes qui les précèdent s'arrêtent en vue de plusieurs échoppes richement pourvues. Les voici à proximité du quartier des bijoutiers, mais ils ignorent tous vers lequel ils doivent se diriger. Dans chacune des boutiques, bagues et colliers dorment dans de jolis écrins posés sur d'épais tapis ouatés. Celui qui Insuffle ignore aussi vers laquelle d'entre elles s'orienter, mais il vient de repérer les reflets clairs et chatoyants de la chevelure d'Azeor. Le jeune homme est campé face à une jeune Korrulienne à la taille élancée et à la longue crinière brune et étincelante.

Nous sommes arrivés. Regarde, les voilà, ma chérie. Mais sans doute ont-ils des choses importantes à se dire. Attendons qu'ils nous appellent. Si nous regardions un peu cet étal avec des boucles d'oreilles, mon ange ? ... l'interroge t-il en l'attirant vers l'autre extrémité de la boutique, où les gardes pénètrent également, attentifs et zélés.

avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Jeu 13 Sep 2012 - 6:20

Pas un mot. Pas un sourire. Seulement un hochement de tête et une distance qu'il aurait voulu réduire en la prenant dans ses bras. Pourquoi n'était-elle pas souriante comme dans son souvenir ? Où était passé cette joie de vivre qui lui avait décroché des sourires toute une soirée ? N'était-elle pas heureuse de le revoir? Peut-être s'était-il trompé sur la réciprocité des sentiments durant leur dernière rencontre. Peut-être... Trop de questions en même temps. Azeor ne savait plus vraiment quelle attitude adopter. Il l'observa encore un moment, ne la quittant pas du regard et finit par soupirer.

Hésitant, il s'approcha de quelques pas, et lui attrapa la main pour y déposer un baiser léger. D'habitude, il aurait ponctué son geste d'une remarque ironique et amusante, mais là, il ne s'en sentait pas le courage. Ni la confiance. L'attitude de Xeliera depuis son arrivée le troublait au plus haut point et il devait faire un effort surhumain pour garder contenance. Et c'est avec une voix profonde mais incertaine qu'il souffla :

" Xeliera. Vous n'avez pas l'air heureuse de me revoir. Je pensais pourtant que mon invitation vous ferait plaisir... Je... Plusieurs lunes sont passées depuis cette soirée. Et sans une nouvelle de vous. Je.. je pensais que vous ne vouliez plus me voir. Est-ce cela ...? "

Une lueur d'inquiètude et peut-être même de tristesse traversa les prunelles brûlantes du jeune homme. Que lui arrivait-il ? Jamais il n'aurait réagi ainsi autrefois, s'il s'était agit d'une autre femme. Par Ruyn, Xeliera lui retournait vraiment l'esprit ! Il se racla la gorge, tentant veinement de paraître confiant et maître de la situation. D'un geste de la tête, il renvoya son domestique qu'il semblait s'amuser de la situation et déposa de nouveau un regard brillant sur la jeune femme. Il se perdit dans la contemplation de son visage, de ses yeux pétillants, de ses lèvres gourmandes, de tout ce qui faisait d'elle la femme dont il n'avait cessé de penser depuis lors. Croisant de nouveau le regard ambré de la danseuse, une vague de courage le poussa à reprendre la parole :

" Je n'ai fait que penser à vous depuis cette fameuse soirée. " Il se tût, laissant le temps à Xeliera d'assimiler ses paroles et il reprit : " Vous occupiez tellement mon esprit, que j'ai parlé de vous à ma tante. Si je vous ai fait venir ici, c'est pour que vous la rencontriez. Elle, et son compagnon Chamane, Malhek. "

Voilà, il avait dévoilé l'une des raison de son invitation. Il savait que cela provoquerait sûrement une gêne importante pour la jeune femme mais il devait lui dire. Lui dire qu'elle occupait tellement ses pensées qu'il en avait été obligé de s'en remettre à sa tante pour l'apaiser. Lui dire à quel point il était heureux de la revoir et qu'il aimerait la serrer dans ses bras, maudissant son rang et les bonnes manières, et ne laissant simplement que son coeur parler.

" Je suis tellement heureux de vous revoir Xeliera. Cette invitation était l'occasion rêvée pour enfin vous retrouver. Mais vous semblez si distante... "

De nouveau, il se tût et se contenta de la regarder. Elle était si belle. Et lui, lui ouvrait son coeur comme jamais il ne l'avait fait. Quel piétre homme il faisait là. Alors qu'il savait le risque de se faire rabrouer ensuite. Peut-être aurait-il du rester fermé, comme il le faisait toujours... Cela lui éviterait les peines du coeur qu'il ne voulait pas connaître pour savoir le mal qu'elles faisaient.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Sam 15 Sep 2012 - 10:59

Xeliera n'avait pas lâché un instant Azeor du regard, comme si sa rétine cherchait à imprimer définitivement l'image de son visage au cas ou elle devait ne plus le croiser.
Elle avait cru être énervée et vexée, au moins assez pour lui dire qu'elle ne voulait plus le revoir et que ça lui apprendrait à ne pas lui donner de nouvelles pendant si longtemps ! Qu'elle n'était pas une de ces dindes qui gazouille pour grappiller des compliments à droite à gauche et qui n'exige pas de suivis. Seulement tout ce qu'elle avait pu ressentir de désagréable ou de douloureux pendant cette période sans le voir s'évanouirent lorsque les lèvres du jeune homme touchèrent sa main. Cette alchimie si intense qu'elle en était limite palpable les avaient à nouveau enveloppés.
Xeliera conserva encore le silence, non pas pour mètre Azeor mal à l'aise ou pour le punir, juste pour savourer la sensation de plénitude que lui apportait la présence du jeune homme. Bon, et peut être bien pour le punir un peu.
Elle garda extérieurement sa neutralité pour être vraiment sure qu'Azeor partageait ce qu'elle avait pu ressentir jusqu'ici et savoir ce qu'il pensait vraiment. Elle le vit pour la toute première fois inquiet et hésitant, cette remarque la troubla. Elle sentait que c'était la des sensations étrangères pour lui et sa maladresse était touchante. A un moment donné Xeliera esquissa un sourire, qui échappa à Azeor, lorsque celui-ci congédia d'un mouvement de tête très sec et sans appel le domestique qui avait accompagné la jeune fille jusqu'ici.
Elle reconnaissait la l'Azeor d'apparence arrogante qui ne supportait pas que quelqu'un puisse s'amuser de son désarrois. Elle le trouva encore plus irrésistible. Le regard qu'il porta sur elle à la suite de cette interruption lui fit tout oublier, jusqu'à son prénom.
Elle su à ce moment précis qu'il aurait pus ne pas la contacter pendant des décennies, lorsqu'il serait revenu vers elle tel qu'il l'avait aujourd'hui elle lui aurait pardonné sans l'once d'une hésitation. Ce regard ne trompait pas, il était l'assurance que ce qu'elle ressentait avait un écho en lui. Et ce qu'elle ressentait à ce moment précis dépassait tout ce qu'elle avait connu jusqu'alors. Leurs yeux se croisèrent à nouveau, échangeant un instant ce que les mots peinent parfois à exprimer.

Azeor pris alors la parole pour lui annoncer que si il l'avait fait venir jusqu'ici c'était pour la présenter à sa tante et son compagnon Chamane.
Un Chamane...? Lorsqu'elle entendis ce mot Xeliera se figea. Et si il venait la chercher pour l'emprisonner à Arish l'obligeant à danser pour Ruyn, après tout depuis son enfance l'appel des Chamanes bourdonnait à ses oreilles tel un roulement de tambour incessant qu'elle avait avec le temps appris à faire cesser. Il était tout à fait possible qu'on vienne lui dire qu'il était temps qu'elle fasse honneur au cadeau qu'elle avait reçu. Elle avait un don, sa danse n'était pas ordinaire, au fond d'elle même elle savait qu'elle était appelée à accomplir autre chose que d'être une simple danseuse de taverne. Mais la seule pensé de quitter ce qu'elle avait toujours connu l’effrayait, elle n'était pas prête ! Xeliera songea un instant à s'enfuir en courant... Puis son regard croisa à nouveau celui d'Azeor.

Le temps s’arrêta. Son coeur affolé repris peu à peu un rythme normal, lui permettant de raisonner convenablement. Non, le compagnon Chamane de la tante d'Azeor n'était pas venu pour la kidnapper et l'enfermer dans un temple poussiéreux. Et si c'était le cas Azeor s'y opposerait. Oui elle était en sécurité aux côtés du jeune homme et oui sa peur était irrationnelle. Il était temps de se prendre en main et d'arrêter de toujours fuir le changement. Azeor venait de se livrer à coeur ouvert, elle avait sentis la détresse qu'il éprouvait et la peur qui le tenaillait d'essuyer un refus ou de la voir fuir, mais il avait eu le courage de rester et de prendre le risque de souffrir, pour elle, parce qu'il tenait à elle. Xeliera allait rester la, pour lui, parce que depuis cette soirée, la vie sans lui n'avait pas la même saveur, elle avait besoin de sa présence pour se sentir entière, vivante.
Un immense sourire illumina alors son visage, le sourire qu'elle aurait du lui offrir dès le premier instant mais que son orgueil avait retenu. Son regard se fit taquin et c'est d'une voix chantante et provocatrice qu'elle lui dit

-" Sans nouvelles de moi... Dites plutôt que vous ne vouliez plus entendre parler de la personne qui vous a causé tant d'ennuis cette fameuse nuit. Vous pensiez à moi en vous demandant comment m'éviter au mieux, c'est réussit... Je ne sais vraiment pas si je vais pouvoir vous pardonner... ''

Son regard animé si singulier pailleté or et ambre annonçait clairement qu'elle lui avait déjà pardonné, qu'elle ne lui en avait même jamais vraiment voulu. Tout ce qu'elle désirait était être auprès de lui, elle n'allait pas gâcher son souhait et le temps précieux passé en sa compagnie en le houspillant.
La main de la jeune fille saisis délicatement cette de son compagnon. Leurs doigts s'entrelacèrent, Xeliera dut se faire violence pour ne pas embrasser publiquement Azeor, leur premier baiser attendrait. Après tout, il avait bien mériter de patienter encore un peu.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Lun 17 Sep 2012 - 7:12


Voilà que la tâche s'avère bougrement compliquée pour Celui qui Insuffle. En effet, il a un œil posé sur sa délicieuse compagne, et l'autre œil rivé sur le superbe étalage de la bijouterie, celui où brasillent perles, saphirs, améthystes, ou simples gouttelettes d'un corail rutilant ou d'une blancheur immaculée, incrustés tous au cœur d'un large assortiment de boucles d'oreilles. Jusque là, rien d'impossible, rien d'extraordinaire, me direz-vous, et vous aurez raison, mais, par Ruyn, comment voulez-vous qu'en même temps il réfléchisse à l'argent qu'il a – ou qu'il n'a pas – en poche, et qu'en plus de ça il surveille attentivement le tête-à-tête entre Azeor et sa dulcinée, miss « danse du ventre » ? C'est qu'il désire se montrer discret ! Il n'a nulle envie d'interrompre le jeune couple, qui, selon toute probabilité, doit échanger de tendres serments et se murmurer à l'oreille ces jolis mots d'amour, un tantinet douceâtres et sirupeux, qui enflamment l'âme des jeunes gens épris.

Malhek décide donc de négliger un brin l'espionnage des deux tourtereaux pour porter son attention exclusive sur la ribambelle de bijoux qui somnole dans les écrins moelleux. Il vient à l'instant de décider qu'il allait faire un cadeau à la Dévouée, et il y arrivera, foi de Ruyn. Ce ne sera pas le plus coûteux, bien-sûr, compte tenu de sa maigre bourse, mais l'essentiel n'est-il pas d'y penser et de mener à bien son projet. Ne dit-on pas que le geste a plus d'importance que la valeur du présent ? Sous le regard cupide du joaillier, Celui qui Insuffle se penche davantage sur l'étalage, et l’œil avisé du chamane a tôt fait de remarquer que les pendentifs sont répartis en trois rangées, en fonction de leurs prix. Celle du haut, qui attire les prunelles en premier lieu, présente les bijoux les plus volumineux, qui sont aussi les plus onéreux, bien entendu. Rien que de découvrir leurs prix lui donne le vertige. Même en réunissant sa petite fortune personnelle, dissimulée ça et là dans divers recoins du Temple d'Arish, il ne rassemblera pas une telle somme. Peut-être que le prestige d'être chamane pourrait influencer le commerçant, issu de Korrul, mais Malhek n'utilisera cet élément qu'en derniers recours. Il n'est pas habitué à profiter des circonstances de sa naissance.

Le chamane survole rapidement la seconde rangée. Les prix indiqués sont plus modestes, mais il n'a pas suffisamment d'argent sur lui pour s'y attarder. Le troisième alignement de boucles d'oreilles, celui du bas, est heureusement à la portée de sa bourse. Qu'y trouvons-nous ? Les bijoux classiques, en forme de croix ou de cœur. Par Ruyn, quel manque de goût évident ! Quelle banalité ! A l'extrémité de la rangée, les pendentifs sont plus variés. Deux lesbos enchevêtres, par exemple. Euh non, merci, ce n'est sans doute pas indiqué pour le plus respectable des chamanes de Korrul. Passons aux suivants. Ylaria s'est approchée également, interrompant aussi la surveillance de son neveu et de sa danseuse-étoile. Ça tombe à pic ! Malhek a repéré une paire de boucles d'oreilles représentant un Temple ressemblant à s'y méprendre au Temple d'Arish. Bof ! Les suivantes sont deux guirlandes d'étoiles, plutôt minuscules mais assez charmantes. Et leur prix est ... parfaitement à sa portée ! Merci Ruyn d'avoir posé les yeux sur ton serviteur. Et cette action-de-grâces muette et spontanée s'envole aussitôt vers l'azur ensoleillé. Bien. Mais encore faut-il que ces bijoux plaisent à la Dévouée. Et Celui qui Insuffle est loin d'en être persuadé. Il lui prend la taille, et les lui montre, simulant un regard émerveillé. Regarde, ma chérie, ces étoiles ! Elles sont magnifiques ! Je gage qu'elles t'iraient superbement ! C'est peu de chose mais je te les offrirais volontiers, ma douce ...

Voilà, les dés sont lancés. Qui vivra verra.

avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Lun 17 Sep 2012 - 12:30

C'est vrai qu'au milieu de la foule dense et bigarrée du Festival, la tignasse aux reflets platine de son neveu ne passe pas inaperçue et du coup elle facilite grandement leur discrète surveillance du jeune couple. Ylaria s'attarde surtout sur la jeune femme qui discute avec Azeor, sa longue silhouette harmonieuse, ses boucles de jais qui inondent son dos jusqu'à sa taille sont autant d'atouts pour charmer le jeune homme. Bien sûr ils sont trop loin pour entendre l'échange, et Malhek lui recommande la patience même si ce n'est vraiment pas son fort ! Il faut attendre un signe d'Azeor, mais Ylaria aimerait bien être un minuscule rilak pour se faufiler entre les jambes des promeneurs et écouter la conversation !

Mais "Celui qui insuffle" a raison, c'est inconvenant de fixer le jeune couple ainsi. En leur laissant un moment d'intimité, son neveu a le temps de préparer la demoiselle à l'entrevue qui s'annonce. Elle croise les doigts en espérant que tout se passe au mieux ... Elle a bien fait de demander à Malhek d'être là, car elle n'aurait pas été suffisamment objective, écartelée entre son désir de protéger Azeor, et celui de le voir heureux auprès de celle qu'il aime. Aide moi Ruyn à adopter la bonne attitude, à poser les bonnes questions, à faire le meilleur choix ... Elle se détourne enfin des amoureux, et contemple l'étal du fameux joaillier, elle n'a plus qu'à admirer les bijoux exposés et à faire quelques emplettes en vue de la future fête chez les Desnolancès. Nul doute qu'elle devrait trouver de quoi faire le bonheur de Lalah, et peut être les fameux pendants d'oreille qu'elle avait envie de s'offrir pour cette réception au domaine familial.

Tout près d'elle Malhek semble chercher quelque chose au milieu des bijoux qui scintillent, éclaboussés par le soleil du Désert. Certains pendants d'oreille sont très ostentatoires et d'autres d'un goût fort douteux, mais quelques pièces valent effectivement le détour. C'est le moment des emplettes que préfère la Dévouée, lorsque tout comme le chasseur, elle cherche, fouine, pour dénicher enfin exactement ce qu'elle désire pour elle ou pour offrir. Mais attention, il ne faut surtout pas montrer son intérêt au marchand, au risque de voir les prix s'envoler de façon inconsidérée ! Nul n'est plus cupide qu'un joaillier de Korrul ! D'ailleurs, au milieu de tous ces écrins colorés, elle a repéré deux articles, un très joli bracelet d'or orné de perles d'ambre clair et de fines boucles d'oreilles, de délicates chaînettes parsemées d'étoiles d'or, qui sont ... parfaites !

A sa grande surprise, Malhek l'attire soudain vers lui, pour lui montrer les élégantes guirlandes constellées d'étoiles, qu'elle lorgnait justement. Et il veut les lui offrir ! Il est adorable ! Merci Ruyn, merci m'avoir choisie pour accompagner cet homme si gentil. Mais à montrer ainsi son enthousiasme, le joaillier risque de se devenir gourmand, à moins qu'il ne prenne en compte le statut de l'homme de Ruyn. De toute façon il est trop tard et pas question qu'Ylaria se mêle de la transaction, une dame n'intervient pas quand c'est son compagnon qui lui fait un cadeau, c'est déplacé ...

- Elles sont superbes Malhek, et je serais très heureuse que tu me les offres, je pourrai les porter à la soirée ... accepte-t-elle en le remerciant d'un baiser léger sur sa joue. Merci Malhek, tu es un amour ! lui chuchote-t-elle à l'oreille, tout en jetant un oeil à son neveu et à sa danseuse. Peut être qu'il est temps d'aller rejoindre nos amoureux ? Qu'en penses-tu ? Je vais juste prendre ce bracelet pour Lalah, je suis sûre qu'il lui fera plaisir ... Réglons nos achats et allons faire connaissance de cette demoiselle.

Bras dessus, bras dessous, Malhek et Ylaria, et leur escorte bien sûr, s'écartent de l'échoppe du bijoutier et marchent lentement vers Azeor lui laissant le temps de les voir arriver. La jeune danseuse leur tourne le dos, mais leurs mains entrelacées parlent pour eux. Avec un grand sourire La Dévouée interpelle le jeune homme : - Mon cher neveu, te voilà ! Nous ne te dérangeons pas j'espère, tu veux bien nous présenter ta ravissante amie ?


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Mar 18 Sep 2012 - 13:49

Un sourire. Enfin un sourire éclaira le visage de la jeune danseuse, et c'est dans un soupir de soulagement qu'Azeor le reçu. Ouf ! Non Xeliera ne le fuyait pas, non elle ne voulait pas plus jamais le revoir, et oui, elle était heureuse d'être ici avec lui. D'ailleurs, les paillettes se mirent à danser dans l'ambre des yeux de la jeune femme et elle finit par prendre la parole, d'une voix amusée et mélodieuse, comme dans le souvenir du pilote. Ce dernier se mit à rire doucement sous la remarque de son interlocutrice qui lui reprochait, faussement, de l'avoir fui après les quelques « événements » qui avaient accompagné leur première soirée. Une lueur de joie éclaira le rouge brûlant des prunelles d'Azeor, si bien que l'on pouvait croire qu'une myriade de diamant s'y était perdu. Heureux. Il n'y avait pas d'autre mot pour définir le sentiment qui s'était emparé de lui depuis l'instant où l'éblouissant sourire de Xeliera avait rayonné. Et elle manqua le tuer tant son cœur rata de battements lorsqu'elle glissa ses doigts fins et délicats entre ceux plus durs et abîmés du jeune homme. Son regard se posa sur cette « union » et un doux sourire étira les lèvres du blondinet. Ce contact, si simple mais qui laissait passer tellement de choses pourtant. Cet étrange sentiment qui l'animait depuis qu'il l'avait rencontré, et qui faisait qu'il n'avait cessé de penser à elle ; il s'en doutait, c'était bien là les prémices de ce que l'on appelait « l'Amour ». Il connaissait peu les effets de cette émotion, il savait seulement les risques des peines de cœur, mais il aurait tout sacrifié à cet instant là pour pouvoir continuer à ressentir un tel bonheur auprès de Xeliera. Une soudaine envie le poussa à faire un pas de plus en avant, vers elle. Ses yeux se posèrent sur les lèvres roses et gourmandes de la jeune femme, et l'espace d'un instant, il hésita à dépasser les limites de bienséance du à son rang et à l'embrasser. Mais il se retint, plus par égard pour elle que pour son propre honneur ; il ne voulait ni la brusquer, ni la couvrir de honte si un regard trop curieux se posait sur eux.

D'ailleurs, c'est à ce moment là qu'Ylaria et Malhek choisirent de faire leur apparitions. D'un signe de main, sa tante attira son regard, et il redressa la tête pour lui offrir un large sourire, comme il en avait jamais l'occasion. Lorsqu'ils furent à leur hauteur, il posa une main légère sur la hanche de sa danseuse favorite et souffla :

« Ma tante, voici Xeliera Satinka, la jeune femme dont je t'ai parlé plus tôt dans la journée. Elle est ravissante, ne trouves-tu pas ? »

Il adressa un clin d’œil amusé à Ylaria, et qui se voulait détendu. En réalité, il était pétrifié intérieurement et hanté à l'idée que l'élue de son cœur ne plaise pas à sa plus fervente confidente. Néanmoins reconnaissant de leur présence suite à ses aveux, il se tourna vers Malhek et se pencha doucement, comme pour le remercier d'une discrète révérence.

« Malhek, merci d'avoir accompagné ma tante à cette entrevue. Les peines et doutes d'amour d'un jeune homme ignare en la matière doivent être un bien piètre soucis à résoudre à côté de ce qui doit vous attendre au Temple. »

Un sourire gêné vint barrer son visage tandis qu'il baissait les yeux, presque honteux de cette petite révélation. Involontairement, il serra un peu plus la main de Xeliera dans la sienne, comme s'il avait peur qu'elle ne n'échappe ou disparaisse subitement. Non. Maintenant qu'il avait eu l'occasion de la revoir, il ne voulait plus la laisser partir. Observant tour à tour sa tante et Celui qui Insuffle, Azeor adressa ensuite un regard à l'élue de son cœur avant de déclarer, d'une voix profonde et confiante :

« Si l'occasion se présente, il faudrait que vous voyez Xeliera danser. Ce n'est pas une de ces simples danseuses de Taverne que l'on rencontre partout. C'est bien plus. On dirait tout simplement que Ryun en personne lui a insufflé ce don magnifique pour qu'il la représente ici-bas à travers la danse. »

Un beau compliment, digne d'un homme amoureux. Parce qu'en fait, amoureux, c'est bien ce qu'il était après tout.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Ven 21 Sep 2012 - 14:02

Béatitude. Voilà l'état dans lequel se trouvait la jeune danseuse à ce moment-là. Si elle avait pu ronronner elle s'en serait donné à cœur joie... (À vrai dire elle pouvait ronronner. Seulement elle s'adonnait à cette activité lors des moments intimes, Azeor devrait encore attendre un moment avant de découvrir les aspects félins de la demoiselle).
Le léger rire d'Azeor raisonna un instant délicieusement à ses oreilles, l'entendre rire suffit à rendre son état de béatitude encore plus avancé, elle en vint à se demander si elle arriverait à en sortir un jour. Cette sensation de bonheur intense, Xeliera ne le ressentait que losqu'elle dansait. Azeor réussissait presque à lui faire rejoindre ce statut d'harmonie mental et physique uniquement en lui offrant son rire.

Il y avait vraiment quelque chose de particulier à propos de ce garçon. Autre chose que ce qu'elle avait connu jusqu'ici. Elle avait toujours été une jeune fille éveillée et curieuse de tout. Souvent elle avait remarqué qu'elle avait le don de percevoir plus intensément et distinctement le monde qui l'entourait et les émotions qui le peuplent que les autres personnes. Cependant ce qu'elle ressentait à chaque fois qu'Azeor se trouvait dans les parages dépassait de loin tout ça.
C'était comme entrer dans une autre dimension, ou les lois ne sont plus les même. Ou l'esprit n'est plus l'organe pensant principal. Il se fait ravir sa place par le cœur. Celui ci guide et décide de tout, ses ordres sont des lois inviolables, il agit tel un dictateur ne vous laissant aucun autre choix que de suivre sa politique. Il ne valait mieux pas trop y songer car vous prendriez vite peur en réalisant à quel point un palpitant peut être tyrannique. Il faut également préciser que le fourbe sait également rendre son règne plus qu’agréable. Chacune de ses pulsations devient un fin courant électrique qui s'amuse à vous parcourir l'échine. Il s'attarde parfois délicieusement en des endroits qui feraient rougir la moins chaste des cultivatrices... Une de ces étincelles était justement en train de parcourir la colonne de Xeliera, semant frisons de délices et trouble sur son passage. La raison ? Azeor venait de faire un pas vers elle, ses lèvres légèrement entrouvertes, elle pouvait voir son regard flamboyant fixer intensément les siennes, elle devinait aisément le fond de sa pensée pour la simple et bonne raison qu’elle était en train de partager la même, à un ou deux doigts de sauvages exaltations physique près. L’étincelle électrisante, fourbe, continuait sa route vers ses reins… Non non non ! Il lui fallut un effort de concentration surhumain pour stopper la course de ce qui était en train de se muer en la flamme de son désir. Pas maintenant, certainement pas en publique !
Reprenant contenance et revenant doucement à une réalité plus chaste Xeliera déporta difficilement son attention d’Azeor pour se concentrer sur les nouveaux arrivants.

La jeune fille fut tout à fait charmée par l’aspect du couple qui s’approchait doucement d’eux. La tante d’Azeor était absolument délicieuse, uniquement le fait la regarder était apaisant. Elle dégageait un charme et une aura emprunte de douceur et de bienveillance. Xeliera n’eut même pas le temps de s’affoler ou de se demander si elle était présentable ou de se poser les millions de questions qui auraient dus, en temps normal, lui torturer l’esprit. Non, Elle se sentit tout à fait à l’aise et rassurée. Plus la tante d’Azeor et son compagnon approchait plus elle se sentait en confiance. Cela devait être l’aura des Desnolancès, jamais Xeliera n’avait été aussi peu méfiante alors qu’elle s’apprêtait à rencontrer de nouvelles personnes, surtout qu’il ne s’agissait pas ici de n’importe qui, Malhek , Celui qui insuffle en personne venait à sa rencontre. C’en était presque difficile à croire. Elle laissa à Azeor le soin de la présenter, elle tendis sa main pour saluer la tante d’Azeor, un sourire sincère vint fleurir sur ses lèvres et elle pensa chacune de paroles qu’elle prononça alors :

-« c’est pour moi un immense honneur mais également un plaisir de faire votre connaissance. » gênée elle ajouta, « Azeor exagère, le ravissement est mien, vous êtes resplendissante. »

Elle aurait souhaité décrir à quel point elle était heureuse d’être ici en compagnie d’Azeor et de sa famille proche, combien cette rencontre était en train de prendre racine dans sa mémoire et son cœur comme l'un des jours les plus marquant de son existence. Elle aurait voulu harceler la tante d’Azeor de question pour savoir qui elle était, la complimenter pour sa beauté incroyable et sa grâce. Parler d’Azeor aussi bien évidement, lui demander qui d’autre composait sa famille, si elle savait la raison de son si long silence ? Mais la jeune fille n’était pas vulgaire, elle se contenta donc de formuler ces quelques paroles respectueuses et emprunte de sincérité.
Elle se tourna alors vers Celui qui insuffle. Alors qu’Azeor faisait encore une fois son éloge elle se courba en une révérence digne de la plus officielle des danseuses de Korrul, aussi sincère que les paroles qu’elle avait prononcées à l’intention de la tante du jeune homme.

Rougissante de gêne en entendant la profusion de compliments d’Azeor elle n’osait pas se redresser et affronter le regard du couple, et s’ils la jugeaient indigne de leur présence... ?
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Sam 22 Sep 2012 - 5:31


Ainsi, c'est elle. La voilà, cette jeune danseuse, dont l'irruption dans la vie d'Azeor risque de poser d'énormes problèmes. Les classes sociales ne sont pas un mythe à Korrul. Les Desnolancès sont une famille riche et prestigieuse, qui régente le commerce des draomas dans tout le pays. On s'incline sur leur passage, malgré leur simplicité et leur amabilité. Ils n'ont pas l'aura des chamanes, ils ne parlent pas à Ruyn, mais on les honore tout autant. Ils sont l'image de la prospérité, et la réussite est un aiguillon pour le peuple, tout le monde voudrait les côtoyer, leur ressembler. Ils sont un symbole. Alors une danseuse ... Une simple danseuse, exhibant son nombril et ses cuisses pour gagner son pain quotidien ! Une créature ambivalente, à la fois artiste et fille de rien, fille de démon, offrant sa chair à la vue des hommes, et, qui sait, rejoignant peut-être dans leur couche ceux qui se montrent les plus pressants, les plus généreux ... Par Ruyn, c'est risible d'imaginer qu'elle puisse être acceptée ainsi par un clan aussi illustre ! D'ailleurs, en y réfléchissant bien, quelles sont exactement les motivations de cette fille ? N'est-elle pas uniquement attirée par la fortune des Desnolancès ? Azeor devrait se rendre compte qu'il court tout droit à la catastrophe et qu'il va mettre sa famille à feu et à sang s'il insiste dans cette voie, en faisant pénétrer un félin dans l'enclos des draomas !

Voilà les mille préjugés rétrogrades qui assaillent et perturbent Celui qui Insuffle lorsque la Dévouée l'entraîne vers son neveu. A sa décharge, Malhek n'a jamais fréquenté ce monde que l'on qualifie d'artistique, ce monde qu'il juge offensant pour le prestige de Korrul, ce monde de paillettes et de musique impie qui est totalement à l'opposé du sien, tout entier dédié à la foi en leur Guide Spirituel.

La voilà donc, cette aventurière. Azeor fait les présentations d'usage. Le jeune homme est subjugué par sa compagne, qui, il est vrai, est ravissante. Malhek écoute en silence, constatant que l'inconscient est totalement sous le charme, poussant même l'incongruité à imaginer que c'est Ruyn qui dicte les pas et les pirouettes de sa danseuse. Folle jeunesse, capable des pires exagérations mais incapable de discerner la vérité qui brûle les yeux.

Celui qui Insuffle pose alors ses yeux noirs sur la brunette, qui parle à son tour, s'adressant tout d'abord à la Dévouée, en termes élogieux. Un sourire est né sur le visage de la jeune femme, un sourire un peu gêné que le chamane se met à analyser aussitôt. Sincérité ou tromperie ? Joue t-elle la comédie ? Cherche t-elle à gagner la sympathie de la tante de son compagnon, peut-être plus facile à berner qu'un chamane, car très liée à sa famille. Ce devrait être facile pour elle, habituée à fréquenter la foule et à se composer une façade modifiable à volonté en fonction des réactions qu'elle provoque inévitablement.

Patient, mais observateur, Malhek attend la suite. L'expérience lui a appris à se montrer magnanime, et à se méfier d'un jugement trop hâtif. De plus l'amour qu'il porte à Ylaria, et l'affection qu'il a pour Azeor, l'incitent à se montrer encore plus circonspect. Il sera prudent pour trois. Il ne s'agit pas de provoquer le trouble en eux s'il s'avérait que les sentiments de cette Xeliera sont malgré tout sincères. La jeune danseuse se tourne un bref instant vers lui, avec déférence, puis incline le buste en une révérence gracieuse. Elle n'ouvre pas la bouche. Craindrait-elle qu'il la cerne plus aisément en interprétant les intonations de sa voix ? Un tel machiavélisme est-il réellement possible chez une jeune femme, ou bien Malhek est-il trop enclin à voir le mal partout, à se montrer exagérément soupçonneux ? A lui de la faire parler pour la percer à jour. N'est-ce pas là la raison de cet entretien clandestin ? Celui qui Insuffle se montre donc aimable, voire candide, et nullement méfiant.

Re-bonjour Azeor. Et bonjour, mystérieuse jeune fille. Ylaria et moi sommes heureux d'enfin faire ta connaissance. Nous sommes impatients de juger si tu es digne des louanges dithyrambiques que notre neveu a formulées à ton égard ... dit-il en souriant, transformant cette dernière remarque en une simple boutade, mais au fond de lui curieux d'entendre la réponse de Xeliera.

avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Dim 23 Sep 2012 - 8:25

Grâce à l'escorte diligente de Malhek, un petit cercle d'intimité s'est rapidement créé autour des deux couples. Ylaria apprécie cette espèce de complicité tacite qui règne entre le Chamane et ses hommes. Mais la discussion mériterait un lieu plus discret, pas question que la rumeur s'empare de leur échange. Il faut qu'elle entraîne ce petit monde dans un endroit plus calme ... La boutique de la modiste de Lalah pourrait faire l'affaire ... Rien de mieux qu'un essayage pour discuter entre femmes ...

Cependant pour l'instant, rien que pour ce sourire radieux qu'arbore Azeor, Ylaria a envie de remercier cette charmante jeune femme. Bien sûr elle ne doit pas s'emballer et tenter de savoir si celle-ci est digne de son cher neveu. Mais il y a bien longtemps qu'elle ne l'avait vu aussi heureux, ses yeux embrasés par le feu des sentiments qu'il voue à cette danseuse. La Dévouée réalise que si Xeliera n'est pas aussi désintéressée qu'elle l'espère, Azeor risque d'en être désespéré. C'est une sacrée responsabilité qui leur incombe, à Malhek et elle, d'ailleurs elle découvre dans sa voix une certaine froideur qu'elle ne lui connaît pas. Un soupçon de tension négative qui ne lui est pas habituelle, se cache derrière ses mots. Qu'a-t-il ressenti qu'elle n'a pas vu ? Dans son désir qu'Azeor soit heureux elle en oublie de se montrer méfiante ...

Alors que l'almée s'incline respectueusement devant "Celui qui Insuffle", Ylaria tente d'observer la jeune femme avec plus d'objectivité. Elle est d'une beauté saisissante, envoûtante, mais ne semble pas en jouer de façon délibérée. Certes sa tenue est très légère, un peu trop transparente à son goût, mais rien d'inconvenant, Lalah pourrait très bien porter ce genre de robe, et elle aussi, avant de devenir la Dévouée ... Surprise que Malhek ne la relève pas plus rapidement, elle lui jette un regard interrogateur, enregistrant le doute dans ses yeux d'onyx, insondables pour les autres, mais ô combien transparents pour elle à présent.

- Relevez vous, Xeliera ! Le Chamane Malhek ne vous dévorera pas, vous savez, enfin sauf s'il a une bonne raison de le faire ... dit-elle sur un ton léger, mais la menace est claire, elle reprend plus conciliante, plongeant son regard d'ambre claire dans les prunelles pailletées d'or : - Je serais très honorée que vous nous montriez vos talents de danseuse, mais ce n'est guère l'endroit, ni pour discuter sérieusement d'ailleurs. Je vous propose d'aller chez la modiste de Lalah, elle a de petits salons privés d'essayage, qui même s'ils sont en toile, ont l'avantage d'isoler de la foule des curieux. Qu'en pensez-vous messieurs ? Supporterez-vous de nous voir essayer des dizaines de robes ? plaisante-t-elle avec un sourire malicieux, pour réchauffer un peu l'atmosphère.

Elle quête l'approbation des deux hommes en les regardant tour à tour, aussi dissemblables, à l'opposé physiquement l'un de l'autre, mais tous les deux très séduisants, du moins de son point de vue. Pourtant si Malhek respire la force tranquille de sa fonction, Azeor, lui se cache derrière les hauts murs d'une forteresse, depuis très longtemps, mais manifestement Xeliera a trouvé la faille, les regards amoureux qu'il lui lance sont bien plus éloquents que ses propres mots. De tout son coeur, Ylaria espère qu'elle parviendra, avec l'aide de Ruyn, à faire la part des choses, à découvrir les intentions réelles de cette femme, et surtout s'il le faut, à faire admettre à sa famille qu'elle peut faire le bonheur du pilote, en attendant, direction la boutique d' "Au fil du temps" ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   - Lun 24 Sep 2012 - 15:32

Par Ruyn, qu'il était difficile de garder son calme en de telles circonstances ! Azeor sentait son cœur battre à tout rompre tandis que Xeliera saluait bien respectueusement le chamane Malhek et Ylaria. Il la trouva superbe, le visage rayonnant mais le regard solennel alors qu'elle parlait au couple et se présentait poliment. Pourtant, lorsque Celui qui Insuffle répondit à la jeune femme, un étau d’inquiétude serra la gorge du pilote. Il n'était pas fou, même sous le charme de la danseuse, il lui restait encore assez de lucidité et de maturité pour comprendre que le compagnon de sa tante gardait une certaine distance et était presque froid envers Xeliera. Bien que poli dans ses paroles, l'aura qu'il dégageait mettait mal à l'aise le cultivateur sans qu'il puisse vraiment comprendre pourquoi. Il espérait simplement que ce sentiment n'était que passager, et que cette rencontre se passerait bien. Et lorsque la Dévouée proposa au petit groupe de se déplacer vers une boutique de mode où ils pourraient parler sereinement, et se distraire, Azeor l'accueillit avec soulagement. Ce changement de situation, de décor et de distraction, le dialogue serait peut-être plus aisé, et les affinités se créeront avec plus de facilité. Du moins, c'était tout ce qu'il espérait.

Le chemin vers la boutique abritée sous une large tente en toile fut court, mais bien gardé. Entouré de l'escorte de Malhek, Azeor se surprit à aimer ça, ce sentiment de sécurité constant. Arrivés, il ouvrit le pan de tissu pour libérer l'entrée et laissa passer sa tante, son compagnon chamane et Xeliera à qui il adressa un hochement de tête et un sourire rassurant. Il n'y avait aucune raison qu'elle ne plaise pas. Elle avait réussi à charmer son cœur, et à bouleverser ses pensées. Et Ruyn seul sait à quel point la tâche est ardue. La jeune femme a donc beaucoup de chance. Et la balle est dans son camp. Souriant, le pilote salua la commerçante et demanda à ce qu'ils soient placé dans un salon d'essayage privé. Prendre des initiatives était un moyen de garder une contenance correcte et de montrer que même si le charme de la danseuse l'avait envoûté, il gardait ses moyens. Il ne voulait pas qu'on ne le prenne pour un pauvre garçon amouraché, aveuglé par l'amour, prêt à tout pour sa belle, même à tout abandonner. Non, il savait que ce qu'il ressentait pour Xeliera était plus que de l'affection, mais il devait prouver qu'elle le méritait, et qu'il n'en perdrait pas pour autant tout ce qui faisait de lui l'homme qu'il était.
Le salon privé, bien qu'en toile, était intime, et très confortable. Des sièges rembourrés, et de larges canapés aux multiples coussins permettaient aux visiteurs d'attendre dans un confort presque luxueux, leur dame s'affairant aux essayages. Et c'est ce que fit Azeor. S'approchant de Malhek, à qui il offrit un sourire chaleureux, il déclara d'un ton amusé :

« Eh bien, maintenant que nous n'avons plus de retour possible, je pense que le mieux serait de profiter de tout ce confort pendant que ces dames auront le nez penché sur les robes. »

D'un geste, il l'invita à rejoindre le canapé sur lequel il s'installa, tandis que la commerçante leur apporta de quoi se rafraîchir, et s'enquit des goûts et souhaits vestimentaires des jeunes femmes. Azeor lança un regard curieux vers Xeliera, debout prêt d'Ylaria. Elle semblait gênée, mais son sublime sourire était toujours présent, preuve qu'elle allait bien. Mais en la regardant plus longuement, il tilta sur sa tenue. Légère. Très légère. Comme une danseuse. Mais bien différente de celles proposées dans la boutique, qui était plus habillées, et plus richement décorées. Il espéra qu'elle se prendrait tout de même au jeu, et se surprit même à vouloir la voir avec une de ces robes dont elle n'avait sûrement jamais eu l'occasion de porter. Elle serait de toute manière, ravissante.

La boutiquière revint quelques minutes plus tard, aidée d'une de ses collègues, des dizaines de robes à la main, toutes plus belles les unes que les autres. Et même si Azeor sentit que l'après-midi risquait d'être long en tant qu'homme, il savait ce moment primordial pour l'intégration de Xeliera. Hésitant, il se risqua à demander à voix basse à Malhek :

« Je suppose qu'à première vue, elle ne mérite en rien un cultivateur comme moi ? Je dois être aveuglé par mes sentiments, n'est ce pas ? »

Il posa un regard empreint de sérieux et brillant de maturité sur Celui qui Insuffle. Son avis lui était très important, autant que celui de sa tante. Et il se promit que si l'avis n'était pas positif, il ferait tout pour les convaincre.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Rencontre sous le soleil de Korrul   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum