AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Appartement de Calyth Montivelle   - Jeu 13 Sep 2012 - 3:43


Calyth Montivelle (Milicienne)

La salle de consultation de l'infirmerie se vide sur un signe péremptoire de Diwan, les voilà seuls tous les trois et la discussion se poursuit, plus amicale, au grand soulagement de Calyth. Elle comprend que cet officier ne faisait que sauver les apparences rigides du protocole militaire devant l'équipe médicale. Leur amitié resurgit dès le départ du médecin, et Promor semble le comprendre en s'adressant au Milicien. La version édulcorée de leurs mésaventures est quasiment acceptée, reste l'intégration de son compagnon qui passera par des tests et une période d'essai. C'est presque trop beau pour être vrai, leur plan a fonctionné à merveille, Calyth retrouve sa place de pilote, et Promor volera avec elle dans quelques semaines ou mois, peu importe, ils seront ensemble. Et comble du bonheur, elle se voit octroyer les quelques jours de convalescence qui lui permettront de se rétablir et de faire redécouvrir la ville à son amant. Qui sait, ils chercheront peut être ce que sont devenus les membres de sa famille ?

Plongée dans ses réflexions, La jeune femme se rend compte qu'elle a manqué une partie de l'échange entre les deux hommes quand elle voit l'officier Khordel se diriger vers la porte. Ils rentrent  chez eux ! Promor, attentionné, l'aide à se remettre debout, et scelle d'un baiser l'avenir radieux qui s'ouvre devant eux. Avec un soupçon de gêne, elle adresse un petit sourire à l'Officier avant de le suivre. C'est vrai qu'un uniforme neuf ne serait pas du luxe !

- Tu as raison, Promor, je suis sale à faire peur, les autres voyageurs vont penser que j'ai assassiné quelqu'un ! Diwan pouvons-nous faire un crochet par ma chambre ? Je vous promets de faire vite. Ce serait faire injure au corps de la Milice que de me promener ainsi ... Ils s'installent tous les trois dans la petite navette qui les a amenés précédemment, et se dirigent vers les chambres des gradés. Les deux hommes semblent respecter un genre d'armistice, Calyth se doute que chacun se pose des questions quant aux relations qu'elle a avec l'un et l'autre, mais les explications ce sera pour plus tard, elle descend précautionneusement du véhicule, ses blessures sont plus sensibles depuis que le médecin les a examinées. Elle enfile le long couloir qui mène à son petit logement de la base. Devant sa porte, elle jette un œil à Promor qui discute tranquillement avec Diwan, cette histoire de tests doit l'intriguer, mais ils en reparleront dans le vaisseau qui les ramènera à Vuulte. Sa chambre est telle qu'elle l'avait laissée en partant, elle enfile rapidement un uniforme neuf, accroche à sa ceinture un blaster de rechange ainsi qu'une nouvelle épée, et revient vers les deux hommes.

Au Spatioport, le personnel s'agite autour de deux vaisseaux cargos en plein préparatifs de chargement, des mécanos sont au chevet de plusieurs Speeders dont le sien, et une navette se vide d'un nouveau contingent de Miliciens. C'est vers celle ci que Diwan se dirige, il leur explique qu'elle va les déposer à Vuulte dans deux petites heures. Sautant le premier au bas du petit module il se précipite pour aider Calyth à descendre, et les conduit à la porte du vaisseau. Il souhaite un bon rétablissement à la pilote, et tend la main à Promor, en lui précisant qu'il l'attend à la base dans trois semaines.

Alors qu'ils s'installent dans de confortables fauteuils, la Milicienne soupire de plaisir et de soulagement : - Trois semaines pour te faire redécouvrir Vuulte, trésor, et t'aider à reprendre ta place dans cette grande ville. Je n'en reviens pas, nous avons eu une chance inouïe, lui murmure-t-elle, alors qu'elle serre sa main dans les siennes et qu'elle pose la tête sur son épaule. Tomber sur Diwan Khordel … Nous avons fait une partie de nos classes ensemble, et nous sommes restés amis, … et juste amis, ajoute-t-elle avec un regard légèrement moqueur au futur éclaireur. Il a drôlement pris du galon, ça faisait un moment que je ne l'avais pas vu. Dans deux heures nous serons chez nous …  Elle dépose un baiser léger sur les lèvres de Promor, avant des se blottir contre lui en fermant les yeux. Je te laisse admirer le paysage, je crois que je vais somnoler un peu, réveille moi quand tu verras le Spatioport de Vuulte, mon cœur …

***
La caresse légère d'une bouche tendre sur la sienne réveille instantanément la Milicienne. Ils sont enfin arrivés, et elle réserve une dernière surprise à son amant. Dès leur sortie de la navette, elle l'entraîne vers l'entrepôt où elle a garé sa Filante, la dernière fois qu'elle est allée à la base. Et elle est là, fidèle au poste, rutilante, le gardien a bien pris soin d'elle. Calyth arbore un sourire à la fois fier et ravi, quand elle ouvre le cockpit et invite son compagnon à enfourcher la moto, un sourire espiègle illuminant son visage : - Quand je te disais que je savais monter des montures plus rétives que ton draoma, je ne te mentais pas mon trésor. Prêt à t'élancer sur les ponts de Vuulte ? Allons-y ! Elle est soudain très pressée de se retrouver chez elle et de faire découvrir à Promor son univers. Le moteur vrombit impatiemment, et l'engin bondit hors du bâtiment et fonce sur la première passerelle de pierre aux rambardes finement ciselées. Calyth pourrait conduire les yeux fermés tant elle connaît le chemin par cœur, mais pour rien au monde elle ne manquerait le paysage qui défile à toute vitesse de part et d'autre du cockpit, elle vole au ras du sol …

Au bout d'une course folle, ils atteignent enfin un immeuble aux fenêtres colorées, dans lequel Calyth entre au ralenti, avant d'engager son bolide dans un garage. Un ascenseur les conduit au dernier étage, et devant la porte de l'appartement de la Milicienne qui s'ouvre sur une vaste pièce largement illuminée par les rayons du soleil qui rebondissent sur les vitraux multicolores qui ornent une grande baie vitrée. La pilote jette sa veste sur un fauteuil et se retourne vers Promor : - Te voici chez toi, mon amour, j'espère que tu te plairas ici. Ce n'est pas l'immensité majestueuse du Désert, mais je pense que la vue n'est pas mal non plus … dit-elle en coulissant l'un des battants de verre. Un air délicatement parfumé entre dans le salon, une grande terrasse garnie de plantes grimpantes odorantes et de meubles aux lignes épurées se révèle, surplombant les magnifiques ponts dentelés de Vuulte, ainsi que les autres immeubles environnants : - Comme ça même ici, j'ai l'impression d'être dans le ciel ...


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Appartement de Calyth Montivelle   - Ven 14 Sep 2012 - 2:38

Promor (Milicien)


C'est un vol sans histoire. Le ciel est pareil sous toutes les latitudes, parcouru par les mêmes lambeaux de nuages blancs qui s'y poursuivent inlassablement, avant de se fondre et de se confondre comme deux corps enlacés sur des draps de lys. C'est aussi le même soleil de fin de journée qui fait scintiller les ailes de métal clair de l'appareil, et son rougeoiement s'étend jusqu'à l'horizon, comme un incendie, tout en s'infiltrant à travers les hublots pour taquiner les visages. Oui, c'est un vol banal, un vol sans histoire, sauf pour le Facétieux pour qui cette traversée de l'azur est aussi une traversée du temps, une reconstruction sur les ruines du passé, le début d'une vie nouvelle.

Les voilà dans le ciel de Vuulte. D'en haut, Promor redécouvre la ville de son enfance, qu'il a fui comme un gamin pestiféré mais qu'il rejoint à présent comme un homme libre et amoureux, un futur milicien. Le vaisseau vire de bord et plonge vers le spatioport où des silhouettes courent et s'agitent entre les bâtiments, comme ces bulles qui s'affolent au fond d'un verre de vin pétillant. Il est temps de réveiller Calyth qui somnole contre son épaule. Un baiser sur ses lèvres lui fait ouvrir les yeux. Et puis c'est la course, dès le réveil de la milicienne ! C'est un rythme auquel l'ancien ostracisé n'est pas habitué, lui qui vivait sous l'emprise totale de la chaleur étouffante du désert, celle qui assomme et tétanise. Zou ! L'atterrissage, la navette, les garages, et un véhicule auquel le Facétieux ne s'attendait nullement, sa compagne n'ayant pas vendu la mèche. Fichtre, ce n'est pas une moto, c'est un bolide sorti des enfers ! Ce n'est pas une pilote, Calyth est le diable en personne au volant de ce monstre rugissant qui ondoie et voltige à travers les passerelles étroites, tel un funambule d'acier sur un pont de cordes. La belle arrête enfin son missile à deux roues sous les murs d'un immeuble aussi haut que les dunes de Muertiga. Un ascenseur les mène vers le ciel. Au douzième étage. Tout en haut. Au septième ciel.

Et Promor y découvre son nouveau domicile, suivant sa compagne sur la terrasse, superbe et vaste oasis de plantes et de fleurs exotiques, dominant le dédale des passerelles et des ruelles de Vuulte. La vue est magnifique, et le Facétieux confirme les propos de Calyth : ils n'ont qu'à tendre les bras pour effleurer le ciel et égratigner les nuages.

Plus bas, tout en bas, est-ce vers le sud ou le nord, il y a sans doute une petite maison ouvrière, du moins si elle est encore debout ... Quatre petites filles y ont grandi et sont devenues des adolescentes épanouies, si la vie s'est montrée clémente envers elles. Mais basta ! Le Facétieux est parti depuis des années, et aujourd'hui il veut explorer en entier l'univers tout neuf que lui offre sa milicienne. Il lui prend la main, et ...

Allez, viens, rentrons, ma chérie. Je veux tout voir de ton royaume. Tu me fais visiter ? Et je prendrais volontiers un bain pour effacer toutes les traces de Korrul. Si tu es gentille, je te laverai le dos. Du moins si tu peux retirer tes pansements. Ce serait dommage que tu sois obligée de me regarder sans pouvoir me rejoindre ... susurre t-il malicieusement à son oreille avant de lui embrasser tendrement la joue.




Sign par Thélou, merci !
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Appartement de Calyth Montivelle   - Jeu 20 Sep 2012 - 2:58

La vaste terrasse est abandonnée au ciel sans nuages de Vuulte, Promor enserre la main de Calyth et ils poursuivent la visite de l'appartement de la Milicienne. Si sa situation est exceptionnelle, il n'est pas bien grand et ne comporte qu'une minuscule cuisine, une salle de bains, et une grande chambre à coucher. Une à une, elle les fait découvrir à son compagnon. Elle s'arrête dans la dernière dans laquelle trône un grand lit tout simple, il fait face à une large baie qui rougeoie sous les rayons du soleil couchant, embrasant la chambre d'une chaude lumière cuivrée. Calyth se tourne alors vers Promor, d'une main légère elle écarte une mèche brune de son front, et laisse glisser ses doigts, le long de sa joue, et de sa mâchoire. Elle plonge ses yeux pailletés d'or dans les prunelles d'obsidienne de son amant.

- Mon royaume ? C'est toi, mon trésor, maintenant. Et cet appartement est aussi le tien, désormais. C'est notre nid, notre refuge ! J' espère que tu ne t'y sentiras pas trop à l'étroit, d'autant que tu devras aussi supporter ma présence ... Et la salle d'eau n'est pas aussi grande que le Hammam, mais tu devrais t'y plaire tout de même, le taquine-t-elle à son tour, et elle dépose un baiser léger à la commissure de ses lèvres, avant de nicher son visage dans son cou et de se blottir contre lui. Elle poursuit plus sérieusement : - Nous avons réussi la moitié de nos objectifs. Dans quelques semaines, nous retournerons à la base, et nous serons certainement séparés pendant ton entraînement. Ce ne sera pas facile, mais nous devons aller jusqu'au bout de cette épreuve pour voler ensemble. Pour le moment profitons de cette parenthèse, pour redécouvrir Vuulte, et la vie en ville au milieu d'une population dense, bruyante, active. Terminé l'isolement dans le Désert ... Il va aussi falloir améliorer ta garde-robe de Korrulien ...

Un grand sourire malicieux illumine le visage de Calyth, qui relève la tête et suit de ses lèvres la courbe volontaire de la mâchoire de Promor. Ses mains se coulent sous la chemise du jeune homme, lissant la peau chaude de son dos, de ses épaules musculeuses. Jamais auparavant elle n'avait ressenti un tel bien être, entre les bras d'un homme, ses courtes liaisons n'étaient que l'assouvissement d'un simple désir physique, elle mettait de côté toute la dimension émotionnelle qu'elle découvre avec son amant du Désert. L'embrasser, poser ses mains sur sa peau, c'est si doux, si émouvant qu'elle ne peut s'en rassasier. Elle écarte les pans de cette chemise, obstacle indésirable pour sa bouche et ses doigts qui explorent tendrement, minutieusement chaque parcelle découverte. Ses seins se dressent sous la fine cotonnade qui les retient prisonniers, eux aussi veulent participer à l'exploration voluptueuse du torse couleur de terre brûlée. Le désir est là bien sûr, mais pas seulement, l'envie de se serrer simplement contre lui, de laisser longuement vagabonder ses mains sur son corps magnifiquement dessiné, de sentir les siennes sur sa peau claire, de s'endormir dans ses bras protecteurs, sous son regard aux abysses de jais insondables.

Calyth se découvre un côté fragile, et tendre qu'elle n'imaginait pas grâce à Promor. Et elle s'émerveille de ce besoin chevillé à son coeur, à son corps, de le toucher, de le contempler, de l'aimer tout simplement. C'est si exaltant, si troublant qu'elle poursuivrait bien ces jeux délicats et enivrants jusqu'au bout de la nuit, mais elle se souvient soudain que son compagnon voulait prendre un bain, et elle n'a pas du tout l'intention de le laisser y aller seul !

- Veux-tu découvrir le confort de la ville de l'ithyllium ? L'eau chaude arrive comme par magie dans la baignoire, nul besoin de la faire chauffer et de la porter jusqu'au baquet ... Viens, pas question que tu en profites seul, j'y vais avec toi, les pansements résisteront ou pas, tant pis ! Et elle entraîne Promor dans la salle de bains, où elle déclenche une cascade d'eau fumante, dans un bassin de grès sombre, bien assez grand pour les accueillir tous les deux ...


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Appartement de Calyth Montivelle   - Ven 21 Sep 2012 - 6:08


C'est beau la modernité ! C'est géant l'ithylium ! En effet, c'est une cataracte joyeusement écumante et bougrement chaude qu'un robinet d'acier chromé se met à déverser à gros bouillons dans la baignoire de grès, couleur argent, laquelle épouse parfaitement les formes d'un corps humain, allant même jusqu'à offrir un creux douillet pour y poser la nuque. Impossible donc de résister à l'appel voluptueux de cette eau claire et bouillante, surtout avec une cavalière aussi charmante, et aussi impatiente que lui à s'allonger au fond de cette alvéole accueillante, de ce cocon idéal pour y prolonger leurs jeux amoureux.

La bête fauve est morte dans les dunes de Muertiga. Le Facétieux a rapidement appris la tendresse et la passion au contact de Calyth, et il la dévêt délicatement, à deux pas du bassin fumant, tout en embrassant ses épaules dorées. Le corps de la milicienne est plus doux et plus chaud que le sable de Korrul, et les mains de Promor s'y perdent à loisir, en mille circonvolutions erratiques, allongeant chaque étape du délicieux effeuillage en s'appropriant chaque grain de la peau brune, en s'y attardant sans nulle autre raison que leur plaisir commun. Les pièces de l'uniforme que Calyth a enfilées en hâte au quartier général capitulent toutefois, l'une après l'autre, et s'affalent lentement sur une natte tressée recouvrant le plancher latté. Sa compagne ne demeure pas en reste, et les vêtements du Facétieux, se pliant bien volontiers à la loi de l'attraction universelle, rejoignent le petit tas coloré pour y enlacer ceux de Calyth. Les voici nus tous les deux, seuls deux longs pansements adhésifs protégeant encore les blessures de la pilote. Et, comme le dit la belle, sans doute ne résisteront-ils guère à la chaleur et à la vapeur de l'eau.

La baignoire est plus étroite qu'il n'y paraissait au premier abord, mais ce détail n'est pas fait pour leur déplaire. Les amants s’y jettent l'un sur l'autre, s'y roulent, s'y empaquettent, s'y superposent en riant, partageant cet océan de mousse chatoyante, qui cherche aussitôt à les envelopper de sa tiédeur parfumée mais aussi à s'enfuir du bassin. J'espère que tu n'es pas en train d'essayer de me noyer, mon amour ? ... interroge le nouvel homme de la maisonnée, étreignant tendrement sa compagne, l'emprisonnant de ses bras, harcelant déjà ses lèvres mouillées à grands coups de baisers fougueux et exubérants. Se laver ? Quelle idée !

« Je t'aime », disent les yeux de ténèbres aux yeux de lumière.

« Je vais t'aimer », promettent deux paumes tièdes en capturant deux fesses brunes affleurant l'eau du bain et constellées de fins flocons moussus. Se laver ? Quelle idée ! Plus tard peut-être ... Beaucoup plus tard ...

Les bras du Facétieux se cramponnent davantage aux hanches de sa compagne. Leurs corps, déjà impatients, s'épousent tendrement, en une harmonie parfaite. Ils se trouvent sans se chercher. Ils ondulent. L'eau du bassin se ride et les ballotte doucement, au rythme de leurs oscillations. Au rythme des soupirs qui naissent sur leurs lèvres. Au rythme de la passion qu'ils se partagent. La croupe superbe de Calyth tangue lentement, au ras de l'onde parfumée. Ses pansements flottent dans la mousse. Bienvenue à Vuulte.





Sign par Thélou, merci !

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Appartement de Calyth Montivelle   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum