AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Réception chez les Desnolancès

avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Réception chez les Desnolancès   - Jeu 13 Sep 2012 - 14:24

Citation :
[ Le RP se positionne deux semaines après le Festival de Bonne-Entente , soit quelques jours avant le départ des VP. De plus, le rôle des parents de Lalah donc Ian & Mary sera joué par vous tous. Enfin je veux dire que vous pouvez faire genre vous parlez avec XD Je les ferais jouer dans mes postes aussi mais bon on va les laisser de côté sinon. TANT PIS POUR EUX.]

C’était un de ces jours où le temps semblait filer à une de ses vitesses. Il faisait une chaleur étouffante et on entendait au loin le tonnerre gronder. Bien qu’il fasse plutôt gris pour une fois, les Desnolancès ne craignaient pas qu’il pleuve. Il était bien rare de voir de la pluie tomber sur l’immense Désert de Korrul. Néanmoins, les majestueux éclairs dans le ciel rendaient l’atmosphère humide et désagréable.

Au cœur de Penjoie, dans le domaine des Desnolancès, tous semblait sur le qui-vive. Le domaine tout entier était animé d’une étrange frénésie. Les domestiques courraient çà et là, transportant des nappes et des meubles à tout va. Les cuisines battaient à leur plein, et des odeurs de pains levés et de galettes de sucre aux drakarose se faufilés dans les cheminées pour parfumer l’extérieur du domaine. L’enclos des Draomas était fermé, rassemblant ainsi toutes les créatures au même endroit et laissant la cour principale propre et dégagée. De longues tables bordés le chemin de pierres qui menait jusqu’à la porte d’entrée. Sur les tables, des chandeliers étaient disposés de sorte à faire un chemin de table. Les couverts d’argent étaient entreposés sur une deuxième petite table et deux domestiques étaient occuper à les essuyer. A l’extrémité de la seconde table, d’autres domestiques ré agencés le salon d’extérieur, ajoutant des canapés et des fauteuils.

Non loin de la scène, une jeune femme surveillait chacun des allés et venus des domestiques. De son œil vigilant, elle vérifiait que tout prenait forme. Elle faisait des allés retour, vérifiant sans cesse l’argenterie ou encore la qualité des chaises. Ensuite, elle faisait un tour en cuisine et gênait plus qu’autre chose la cuisinière qui n’osait bien entendu lui faire comprendre. Enfin, quand le soleil commença à changer d’inclinaison, elle fila dans la demeure se préparer.

Deux femmes de chambre attendaient la jeune Desnolancès. A peine entrée dans sa chambre, Lalah défit ses vêtements qu’elle laissa tomber négligemment sur le sol et entra doucement dans la baignoire. L’eau était fraiche et parfumée d’une agréable odeur de vanille. Tandis qu’elle se lavait, sifflotant pour elle-même, dans la pièce d’à côté, les deux servantes préparaient la tenue de leur maitresse. L’invitation avait été donnée à tout le gratin de Penjoie, ainsi elle se devait d’être resplendissante.
Sortant de son bain, Lalah enfila une robe de chambre en soie fine et s’installa devant sa coiffeuse. Perdu dans ses pensées, elle dénoua lentement ses longs cheveux. Ensuite, elle se redressa et à l’aide des deux femmes, enfila sa tenue. Elle portait une robe en soie légère et près du corps d’une couleur jaune qui faisait ressortir incroyablement son teint hâlé. La robe se terminait en dessous des genoux et elle compléta le tout par une paire de sandale à talon et par de nombreux bijoux de cheville. Ensuite, elle prit dans une petite boite la parure que ses parents lui avaient offerte quelques semaines plus tôt. Le collier était entièrement fait de pierres précieuses d’un vert émeraude et les boucles d’oreilles étaient assorties. Elle laissa cependant ses poignets sans aucuns ornements.

Enfin, elle appela une des servantes qui lui coiffa les cheveux. Au vue de la chaleur environnante, elle décida de s’attacher les cheveux sans pour autant les monter. Elle opta donc pour une tresse collée qui lui donnait un air bon enfant mais aussi aguicheur.

Parée comme une diva, Lalah était enfin prête, bien qu’une heure en avance. Elle décida donc de faire le tour de la demeure afin de vérifier si tout était bien en place. Elle donna des ordres ça et là à quelques domestiques un peu trop flemmard puis alla rejoindre ses parents, confortablement installés dans un des canapés. Elle soupira et s’installa entre les deux, posant ses jambes sur les genoux de son père tandis que sa mère lui baisait les cheveux.

Heureuse et sereine, Lalah attendait avec impatience de revoir sa famille et ses amis, mais plus que tout, elle se demandait si Thélador serait là car l’invitation était restée sans réponse…


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Ven 14 Sep 2012 - 7:44


A l'arrière du Temple d'Arish, à l'extrémité d'une allée sablonneuse serpentant entre les statues de Ruyn, Malhek a créé et entretient un jardinet discret où il cultive depuis des années quelques plantes médicinales réservées à l'usage des chamanes et des fidèles. Cet espace ombragé, oasis de calme et de sérénité, clos de quelques barrières résistant vaillamment aux assauts des vents tièdes et parfois impétueux, abrite une kyrielle d'arbustes, fleurs et graminées d'où Celui qui Insuffle tire les ingrédients indispensables à deux ou trois potions qui guérissent de divers troubles et maladies bénignes. Cet été ayant été résolument meurtrier pour ces plantations, hélas, Ylaria et Malhek en sont réduits à déplorer les dégâts succédant à une longue sécheresse, lorsqu'un coursier leur apporte soudain l'invitation tant espérée depuis la promesse de Lalah au Festival de Bonne-Entente : une rencontre entre tous les membres de la famille Desnolancès, ainsi que de leurs voisins et amis.

Sans doute ce messager a t-il baguenaudé en chemin, car la fête est imminente ! Et Malhek s'exclame ! ... Par Ruyn, pris par toutes mes occupations, je n'ai même pas pensé à acheter un cadeau, ma chérie ! Par bonheur, il me reste quelques tubes de notre onguent, celui qui protège des rayons du soleil et rajeunit la peau au point d'en faire une peau de bébé ! Je vais les emballer soigneusement pendant que tu te changeras, mon cœur. C'est peu de chose, mais tu as sans doute été plus prévoyante que moi, ma chérie ... l'interroge t-il en souriant malicieusement, peu convaincu que sa tendre compagne ait pensé à se procurer un présent pour cette grande occasion ...



Quelques heures plus tard, quatre draomas quittent l'enceinte du Temple d'Arish, trottinant souplement sur les pistes aménagées sommairement à proximité des oasis. Dans l'air tiède flottent des odeurs de fruits mûrs et de sable bouillant. Celui qui Insuffle et sa compagne ont pris la précaution de se faire accompagner par deux gardes du temple, même si la route menant à Penjoie est réputée tranquille et sûre. Lalah se fera sans doute un devoir de dénicher une petite place pour leur escorte, et aussi un abri pour leurs animaux, qui, d'ailleurs, sont originaires de l'exploitation des Desnolancès.

L'après-midi est bien avancée lorsque la modeste caravane parvient en vue du riche domaine familial. Vêtu de sa toge de lin traditionnelle, de teinte crème et bordée de dorures éclatantes, Malhek est le premier à poser le pied à terre. Il tend les rênes de sa monture à l'un des gardes, aide Ylaria à descendre de la sienne, et hèle un des serviteurs affectés à l'accueil des invités. Sans doute celui-ci aura t-il reconnu Ylaria, qui séjourna fréquemment dans la propriété. Ne distinguant à priori aucun autre convive, Malhek et la Dévouée se dirigent vers le factotum, alors que leurs draomas blatèrent haut et fort, reconnaissant sans doute le domaine où ils naquirent.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Ven 14 Sep 2012 - 10:50

Si il avait bien une chose que Thélador prenait toujours soin de ne pas faire, c'était d'arriver en retard... Il avait donc prévu son arrivée au domaine pour une heure bien antérieure à celle annoncée pour le début de la fête. Mais c'était sans compter les effets somnifères des plantes qui ingérait pour se soigner des coups reçus lors de son passage à tabac au festival... Il s'était réveillé, l'esprit vaporeux bien trop tard par rapport à son planning !!

Résultat, le voilà arrivé de justesse... La fête n'avait pas commencé, mais il ne fallait pas exclure l'hypothèse d'invités trop polis qui auraient pu se présenter avant l'heure.
Il passa donc par l'arrière de la battisse, pour se faufiler dans un couloir opposé à celui de l'entrée principale. Là il arrêta une domestique qui sursauta de stupeur en voyant l'allure de simkimba qu'arborait Thélador. Elle ne fut certaine de son identité, que lorsqu'il lui demanda poliment de bien vouloir aller présenter ses excuses à Mary et Ian, leur indiquer qu'il était bien arrivé et qu'il était directement allé se préparer dans sa chambre. A défaut de reconnaître le visage, elle avait reconnu la voix et la couleur des yeux du bonhomme. Ainsi s'excuta-t-elle alors que lui filait vers la salle de bain.

D'après son estimation, il restait moins d'une heure avant le début des festivités ... Et il était couvert de poussière et de sable, le visage à moitié dévoré par une barbe hirsute, et les cheveux si sales qu'il aurait à peine eut besoin d'un lacet pour les tenir attachés... Et cela n'était que la partie visible ... Il allait aussi devoir en plus de décrasser tout ça, renouveler ses pansements...

Heureusement, les préparatifs étant très avancés, quelque domestiques purent venir l'aider à se préparer.

-Madame Mary vous conseille de revêtir la tenue s'accordant aux bleu de vos yeux, Lui transmit l'une des femmes venu à son secours.
-Je vais vous la chercher.

Ouf ! Les parents Desnolancès ne semblaient trop contrariés par son retard. Mais il ne fallait pas non plus tirer sur la corde, ainsi se jeta-t-il dans l'eau à peine chaude pour se décrotter.
Le domestique qui l'avait aidé à retirer ses pansements, alla chercher le matériel de soin, la mine intriguée devant les ecchymoses et griffures singulières qui recouvraient le torse du matroscien... Ainsi lorsque celui ci eu finit de se laver, et qu'il fut temps de le bander, le domestique se permit de suggérer :
-Peut être devriez vous montrer cela au Chamane Malhek ... Il sera present ce soir.

-QUOI ?! S'écria Thélador, envahit par détresse... I Qu'il soit en retard ne passerait certainement pas inaperçu, mais si le chamane était déjà là, cela ne pourrait qu'empirer sa situation aux yeux de sa famille adoptive...

Devant la mine dépitée de son maitre le domestique tenta de se rattraper.

-Heu ... Enfin ...Je pense qu'il n'est pas encore arrivé ...

La matroscien poussa un gémissement de découragement qui fut un signal pour tous qu'il fallait impérativement accélérer les choses ! Ni une ni deux, les bandages furent terminés, sa barbe fut rasée, sa tenue apportée, et ses cheveux noués en une queue de cheval qui lui donnait une allure de guerrier.

L'avantage de ce retard, ce fut qu'au moins Thélador n'eut pas le temps de ce demander de quel nature serait l’accueil qu'il allait recevoir. A présent plus que présentable, vêtu d'une vêtement bleu aux bordures d'or qui mettait sa carrure en valeur, il rejoignit les Desnolancès rassemblés dans le hall près à accueillir les invités. Ian comme Mary se montrèrent chaleureux, et heureux de le retrouver, et lorsqu'il se tourna vers Lalah, il cru que son coeur avait définitivement jaillit de sa poitrine pour rejoindre la lune... "Sublime" n'aurait même pas été un mot suffisant pour la décrire...
Se jetant à l'eau, il s'avança vers elle d'un air qu'il voulait décontracté, et lui demanda ;

-Ne me dit pas que tu as revu ton jugement à propos de Killian, et que c'est pour lui que tu as revêtu une tenue aussi exquise ? Parce que si il n'en est rien... Tu risques encore d'avoir la moitié de vos voisins accrochés à tes chaussures.

Air dégagé. Faire comme rien n'avait changé. Comme si il n'était pas partit comme un voleur sans un mot. Ne pas penser qu'elle va peut être simplement le gifler pour son attitude.
L'aborder avec un sourire et un compliment sincère. Etre le plus naturel possible. S'empêcher de la dévorer des yeux...

Etre Thélador Gotruscos à ce moment précis n'avait rien d'enviable... Heureusement, il y avait au moins une bonne chose ; c'était qu'il été arrivé dans le hall une minute pile avant que les portes s'ouvrent sur le chamane et sa compagne.


avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Ven 14 Sep 2012 - 11:15

Encore une dure journée de labeur sous un air lourd et pesant. Transpirant, Azeor essuya d'un d'un revers de manche la sueur qui lui coulait du front et soupira longuement. Levant sa main droite à hauteur du visage, il déplia le bandage de fortune qu'il avait fait quelques heures plus tôt et observa la plaie encore sanguinolante dans sa paume. Un nouveau soupir s'échappa d'entre ses lèvres, une seconde de distraction lui avait valu cette vilaine balafre. Et il se maudissait de s'être aussi stupidement blessé. Il espérait simplement que cela n'aurait aucune incidence sur ses réflexes de pilote. Attrapant sa gourde laissée sur le bord du champ, il versa un peu d'eau sur sa blessure pour la nettoyer et rassuré de la voir si peu profonde, il prit le chemin de sa demeure.

A peine eut-il poussé la porte d'entrée que deux domestiques attendaient déjà ses ordres. Il les regarda, tour à tour, puis tendit ses affaires à l'un et demanda à l'autre qu'on lui fasse couler un bain. Les remerciant, il se dirigea vers le patio central de la villa, fit un détour par les cuisines et n'y voyant personne, se saisit d'une bouteille d'hydromel. Contenté de sa trouvaille, il fit demi-tour, et sifflotant doucement, il entra dans la salle d'eau sous le regard consterné de son domestique en chef. Les senteurs agréables et exotiques de la pièce ne tardèrent pas à lui titiller les narines et une vague de bien-être le chatouilla. Posant sa précieuse boisson sur une console, près de la baignoire, il se dénuda et ne put retenir un gémissement d'aise lorsqu'il se glissa dans l'eau chaude et parfumée. Fermant les yeux, il inspira à fond et se laissa sombrer sous la mousse.

Azeor détestait qu'on l'habille. Aussi, c'est avec un grognement d'agacement, qu'il renvoya la pauvre domestique chargée de l'aider à se parer pour la fameuse réception qui avait lieu dans la soirée. Par Ruyn, il était tout à fait capable d'enfiler ses vêtements seul ! Combien de fois devrait-il le répéter à ces pauvres gens ! D'humeur exécrable depuis la matinée, la dure journée qu'il venait de passer n'avait en rien arrangé le tempérement du jeune homme. Et il se serait volontier passé de la soirée qui l'attendait. Tout ce qu'il voulait, c'était dormir ! Se retournant, le pilote se fit face dans le miroir et il s'observa attentivement. Quel borné il faisait quand il s'y mettait... Il secoua la tête, despéré de lui-même et se promit de faire un effort pour tenir jusqu'à la fin de la réception. Cet évènement faisait plaisir à son oncle et sa tante, et plus encore à Lalah. Et ils se réunissaient pour le départ des Veilleurs Pourpres, ce n'était pas rien. Presque motivé, il enfila donc une chemise en lin rouge sang brodée de fils d'or qui faisait remarquablement ressortir ses yeux de la même teinte et dont il retroussa les manches, et un pantalon ample noir. Simplement mais joliment habillé, il passa une main rapide dans sa chevelure claire pour la coiffer et appela un domestique. Lui désignant sa blessure à la paume, ce dernier disparut de la pièce et revint quelques minutes plus tard avec un petit pot de terre. Il l'ouvrit et appliqua un onguent sur la main de son maître, avant de faire un bandage. Azeor le remercia, se redressa et s'assurant que tout était en ordre dans la maison, sortit pour se rendre au manoir de la famille principale.

Lorsqu'il arriva, il n'aperçut que le pan du vêtement de Malhek qu'il reconnut de loin. A priori, lui et sa tante venaient tout juste d'arriver. Il n'était donc pas en retard. Il pressa tout de même le pas, et saluant les domestiques chargés de l'accueil, il leur fit comprendre qu'il n'avait pas besoin d'eux, - après tout il connaissait la maison-, et se rendit au jardin extérieur. Il y découvrit son oncle, sa tante, Lalah, Thélador ainsi que Malhek et Ylaria qui venaient d'arriver. Adressant un sourire à chacun d'eux, il les salua et s'approcha de sa cousine pour déposer un baiser sur son front et lui tendit un écrin soyeux dans lequel se trouvait un magnifique collier de diamants qu'il avait acheté au festival quelques semaines plus tôtet lui souffla :

" Tu es resplendissante . Dommage que je sois ton cousin. " Il lui offrit en plus un clin d'oeil, et se redressa.

De la même manière, il salua Ian et Mary, et leur offrit, au premier une bouteille d'alcool matroscien, et la seconde, une paire de pendants d'oreilles en émeraude. Puis, se tournant vers Thélador, il le dévisagea et souffla :

" Te revoilà enfin. Tu as fait de la peine à Lalah. "

Il vrilla son regard brûlant dans celui de son "cousin" , soupira, et lui accorda une tape sur l'épaule avant d'aller saluer joyeusement Malhek et Ylaria.

" Je suis heureux de vous revoir ce soir ! Ma tante, tu es magnifique, l'amour te rend plus belle que tu ne l'étais déjà! Malhek, j'espère que vous vous sentirez à votre aise parmi nous ! "

Un nouveau sourire éclaira son visage, et il ne regretta qu'une chose. Que Xeliera ne soit pas conviée à cette soirée, et qu'il faille encore qu'il se taise au sujet des battements de son coeur.

Spoiler:
 


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Sam 15 Sep 2012 - 5:52

Ils n’attendirent cependant guère longtemps avant de voir les premiers invités arriver. Comme s’ils s’étaient donné le mot, ils arrivèrent les uns à la suite des autres. Les Desnolancès étaient toujours très ponctuels voir même un peu trop.

Le premier invité à les rejoindre dans le salon extérieur fut Thélador. Resplendissant dans sa tenue bleu qui mettait en valeur ses yeux et ceinturait sa taille de sorte à laisser percevoir ses épaules larges et droites. Il s’avança d’un pas décontracté et léger, comme s’il n’était jamais vraiment partie. Cette attitude mit les nerfs à vif de Lalah. Elle bouillonnait intérieurement de lui dire ce qu’elle en pensait mais en présence de sa famille, elle se devait de rester à sa place. Son compliment déguisé lui fit monter le rose malgré elle et elle remercia Ruyn de la présence d’Azeor pile à ce moment, l’empêchant ainsi de répondre.

Sa mine réjouit accueilli chaleureusement son cousin qui vint comme à son habitude déposer un baiser sur son front. L’attention de la jeune fille fut reporté sur le paquet qui reposait dans les mains de son cousin. Il lui tendit un écrin soyeux qu’elle déplia délicatement et laissé échapper un « oh ! » de ravissement. De magnifiques perles de diamants formaient un collier dès plus somptueux.

« Merci beaucoup Azeor, il est magnifique ! Il ne fallait pas vraiment ! Je n’ose le mettre de peur de l’abimer ! » Puis, se détournant de lui, elle continua « Père, mère ! Regardez ce qu’Azeor m’a apporté ! »

Toute joyeuse telle une petite fille, elle irradiait de bonheur. Il n’en fallait pas plus pour faire augmenter encore d’un cran le sourire constant de Lalah. On eut dit qu’elle fut née avec un sourire sur la bouche.
Enfin, les prochains arrivants furent Ylaria et Malhek. Somptueux dans leurs habits de choix, ils marchèrent en direction du hall main dans la main, calquant son pas chacun sur l’autre. En les voyant Lalah eut une bouffée de fierté face à la réussite de sa tante tant aimée. Elle était aussi envieuse de cet amour qu’elle exposait aux yeux de tous. Lalah avait toujours été une grande romantique à fleur de peau et les voir tous deux la conforter dans son idée de vivre une aventure hors du commun. Azeor se dirigea vers eux et Lalah en fit autant, laissant Thélador quelque peu déboussolé. Elle s’occuperait de son cas plus tard et en privé.

Elle tendit les bras vers Ylaria et déclara

« Azeor a raison, tu es d’une beauté ! » Puis se tournant vers le Chamane, elle déclara plus solennellement « Nous sommes très honoré de votre présence, Malhek ! Nous ne pensions pas que vous viendriez, des tâches surement plus importantes doivent vous occuper ! En tout cas, merci beaucoup, j’espère que vous ne le regretterez pas ! »


 


Kit par Thélador ♥
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Sam 15 Sep 2012 - 6:15

Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
Le départ du temple d'Arish avait été quelque peu précipité, mais n'avait pas entaché le voyage pittoresque et agréable. Ylaria avait rarement chevauché aussi longtemps sur un draoma, et elle comprenait mieux le succès de cet animal confortable et docile. Et de toute façon elle serait même allée à pied à cette fête s'il n'y avait pas eu d'autre solution ! L'allégresse bouillonne dans ses veines, elle a hâte de revoir le Domaine et les membres de sa famille. Et lorsque Penjoie se profile à l'horizon, elle se retient de mettre sa monture placide au galop, car elle est la compagne d'un Chamane à présent, plus une adolescente fantasque. Elle se doit de se montrer à la hauteur de son compagnon "Celui qui Insuffle".

Cependant les draomas accélèrent instinctivement l'allure, à mesure qu'ils s'approchent de la propriété familiale. Issus de l'élevage Desnolancès, ils sont chez eux ici, et filent vers les écuries dès que les palefreniers les prennent en charge à l'arrivée de la petite caravane. Un majordome qu'Ylaria ne connaît pas, vient à leur rencontre et les conduit à leur chambre, avec déférence. Mais la femme de chambre qui leur est dévolue, a son âge et elles ont joué ensemble quand elles étaient enfants. Sans façon la Dévouée la salue et lui présente Malhek avant de s'éclipser dans la pièce d'eau pour se rafraîchir. Son compagnon lui succédera pendant qu'elle s'habille. Il faut faire vite des voix résonnent déjà dans les jardins.

Une robe de mousseline d'un doux turquoise, brodée ça et là de délicates étoiles dorées et retenue par de minuscules chaînettes d'or aux épaules, celle dont Ylaria a fait l'acquisition lors du Festival chez la fameuse modiste que Lalah lui avait chaudement recommandée l'attends sur le lit. La camériste lui relève ses cheveux, les piquant de minuscules épingles ornées de turquoises, tout comme ses pendants d'oreille, assortis à son pendentif qui orne son décolleté. Elle est prête et impatiente de retrouver sa famille ! Malhek lui offre galamment son bras pour faire leur entrée dans les jardins où les conversations vont déjà bon train. La Dévouée reconnait bien sûr les voix de ses neveux, de son frère et sa belle soeur, et elle entraîne "Celui qui Insuffle" vers le jardin odorant où les lotus des sables ont la part belle. Ylaria s'avance vers Ian et Marie, leurs hôtes, pour les embrasser et  leur offrir les présents achetés sur les étals du Festival, une étole de soie multicolore de Matroos et deux bouteilles de jus de vitis pétillant. Puis elle fait les présentations dans les formes pour Malhek :

- Voici une autre génération de Desnolancès, Malhek, Ian, mon frère aîné et son épouse Marie, les parents de Lalah que nous avons rencontrée au Festival. Ian est notre chef de famille. Et voilà la plus belle qui va faire tourner toutes les têtes des jeunes gens, s'exclame-t-elle en embrassant sa nièce, et en lui glissant un petit écrin qui contient un bracelet d'or orné de perles d'ambre de la même nuance que les yeux malicieux de sa nièce. Elle se rapproche ensuite du Matroscien qu'elle a toujours considéré comme un membre à part entière de sa famille, et dépose deux baisers sur les jours imberbes avant de le présenter au Chamane qui ne l'a pas encore rencontré : - Et voici mon autre neveu Thélador. Je suis très contente que tu aies pu te joindre à nous, Thélador, tu nous as manqué, tu sais ... lui reproche-t-elle doucement en croisant les iris azurines. J'espère que tu as fini par trouver ce que tu cherchais ... ajoute-t-elle, en pressant ses mains dans les siennes.
C'est ensuite au tour d'Azeor, qu'elle embrasse également, et qu'elle encourage d'un regard complice, connaissant parfaitement le tourment assombrissant ses yeux de braise : - Merci du compliment, mon cher Azeor. Tu me sembles en forme également ! Comment vas tu depuis le Festival ? Ylaria avise ensuite sa main bandée, et inquiète, s'enquiert de sa blessure, échangeant un regard de connivence avec "Celui qui Insuffle" : - Veux tu que Malhek, regarde un peu plus tard ?


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Sam 15 Sep 2012 - 8:26

Lalah venait de l'ignorer... Royalement même ... Un vent tellement magistral qu'il en aurait pu attraper un rhume malgré le temps encore chaud de la soirée.
Et pour venir remuer le couteau dans la plaie, il fallu qu'Azéor arrive, tout charmeur et mieileux, pour lui confirmer l'évidence qu'il venait de recevoir en pleine tête " Tu as fait de la peine à Lalah ". Et bien que le pilote ponctua la phrase d'une bourrade amicale, le matroscien en fut piqué à vif. Une partie de lui mourrait simplement d'envie de lui répliquer que d'accord il lui avait de la peine, mais qu'avant ça, alors que MONSIEUR faisait joujou dans son bolide volant, lui avait affronté un forban au péril de sa vie pour la sauver ! Alors, iil se passerait bien de ses conseils pour prendre soin de sa soeur !
Mais évidement, il n'était l'heure de s'étendre sur ses veilles querelles enfantines... Alors Thélador serra simplement la mâchoire, rongea son frein et reporta son attention sur Malhek et Ylaria.

Il fut surpris de constater que Malhek semblait déjà connaitre Lalah et Azeor. Apparemment, par son absence, il avait loupé une rencontre importante lors du festival de la bonne entente...
Cela ne fit qu'accroître sa frustration et le sentiment d’exclusion qui le minait depuis que sa Lalah s'était jeter sur Azeor sans lui adresser le moindre mot.

Heureusement, Ylaria fut là pour chasser ses sentiments négatifs. Deux bises délicates posées sur ses joues, et la pression affectueuse de ses mains dans les siennes suffirent pour rappeler au matroscien que sa place était bien à leurs côtés.
Un sourire sincère fleurit sur son visage ,qui une seconde plus tôt était encore morose, et sans hésitation il formula sa réponse :

-Oui j'ai trouvé... Et bien plus encore... Ma tante.

Par le passé, jamais Thélador n'avait usé d'une telle dénomination... Comme il n'avait jamais dit de Ian qu'il était son père, il n'avait jamais étendu la chose à ses frères et soeurs. Ainsi, tante Ylaria avait toujours était simplement "Ylaria" pour lui ... Du moins, jusqu'à aujourd'hui.

Leurs mains se délièrent, et Thélador rassembla son courage pour s'adresser au chamane -qui l'impressionnait quand même beaucoup-.

-C'est avec plaisir, et honneur que je peux à présent faire votre connaissance Malhek. J'espère que votre voyage du temple au domaine n'a pas été trop éprouvant ?

S'entendit-il dire avec chaleur.

avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Sam 15 Sep 2012 - 10:45

Ce fut le soleil qui tira Khasakham du sommeil. Le rayon, filtrant à travers la fenêtre, vint chatouiller ses paupières. Se retournant en grognant, voulant chasser l'astre opportun avec ses doigts, finit par recouvrir son visage de sa mince couverture. Cependant, il eut rapidement chaud et finit par se débattre, les jambes et les bras coincés sous le tissu. Au bout d'une lutte acharnée, il se dressa en position assise et fixa le mur qui lui faisait face, mal réveillé. Les courbatures, apparues depuis sa virée au Festival, ne s'en étaient toujours pas allées. Khasakham resta quelques minutes, les yeux dans le vide, se grattant machinalement le menton. De la pièce adjacente lui parvenaient les ronflements de son ami, qui acceptait gentiment de l'héberger avant son départ pour la caserne. Quelle heure pouvait-il être ? Khasakham s'accroupit sur son matelas et jeta un oeil à travers la fenêtre. Le soleil était déjà haut, mais cela ne voulait rien dire à Korrul. Non, ce qu'il observa se trouvait dans la rue: les habitants de Penjoie régulaient leurs activités en fonction de l'avancement de la journée. Mais comme il était mal réveillé, le jeune homme ne tira aucune conclusion de ce qu'il voyait, et finit par se laisser tomber à nouveau, déjà épuisé. Avec délice, il savoura la morsure du soleil sur sa peau ambrée, et soupira. Ce serait probablement une excellente journée, qu'il passerait à se prélasser à l'ombre, et...
Mais, subitement, il ouvrit les yeux. Un détail lui échappait, il le savait, mais il était incapable de mettre le doigt dessus. Son regard se promena tout autour de la pièce, jusqu'à ce qu'il finisse par se poser sur un amas de vêtements, près de la porte. Une enveloppe blanche dépassait de la poche de sa tunique. Aussitôt, Khasakham bondit hors de son lit en pestant contre lui-même: la fête! Lalah! Il avait oublié sa cousine!
Enfilant son pantalon de toile à la va-vite, sautillant sur un pied, il faillit basculer et s'assommer contre le mur de chaux. Accourant dans la pièce d'à côté, encore torse-nu, il vit son ami se dresser sur ses coudes.

"Qu'est-ce qui se pa...
- Je t'expliquerai ça la prochaine fois!" (Khasakham aimait beaucoup remettre les choses à plus tard) "Merci de m'avoir hébergé, salut!" Et il quitta la maison sans prendre la peine de fermer la porte derrière lui.
Les rues de Penjoie étaient déjà pleines de monde, et il dut attendre d'être sorti du centre de la ville pour pouvoir courir. Plusieurs personnes furent bousculées, mais il n'y prêta guère attention, totalement paniqué à l'idée d'arriver en retard à la réunion familiale. Ce n'aurait pas été la prochaine fois, mais Lalah lui aurait cruellement reproché cette énième faute, et quand Lalah se mettait en colère, il valait mieux que ce ne soit pas contre vous.
Khasalham était presque sorti des ruelles tortueuses, et distinguait déjà les terres des cultivateurs. Il dépassa une maisonnette aux rebords de fenêtres joliment décorés, puis s'arrêta brusquement avant de faire demi-tour: il arracha une poignée de fleurs dans les pots, et se remit à courir en essayant de leur donner meilleure allure.
Au bout de quelques minutes supplémentaires, il était arrivé dans le domaine des Desnolancès, et repassait le devant de sa tunique bordeaux, encore essoufflé de sa course. Il tenta de discipliner ses chevaux -sans grand succès, par ailleurs-, prit une grande inspiration et poussa la porte.
A l'intérieur, se trouvaient déjà une petite poignée d'invités: Malhek et sa femme, bien sûr, qui étaient toujours à l'heure, mais également ses deux cousins Thélador et Azeor. En l’apercevant, Khasakham étouffa un grognement, mais tenta de faire bonne figure en s'approchant de Lalah, resplendissante dans sa robe légère. Le jeune homme ne put s'empêcher de piquer un fard, autant parce-qu'il était toujours gêné en présence de demoiselles arborant fièrement leur féminité, que parce-qu'il redoutait que son retard n'ait été remarqué. Ne lui laissant pas le temps de prendre la parole la première, il lui tendit son piteux bouquet de fleurs, l'embrassa sur la joue et s'exclama d'un ton qu'il voulut faire passer pour guilleret:

"Bonjour chère cousine! On te l'a surement déjà dit, mais tu es splendide. Je ne serais pas étonné qu'une file de prétendants attende déjà plus ou moins patiemment devant la porte. Comment ça va ? C'est une belle journée pas vrai ? Merci de l'invitation en tout cas, je suis sacrément de revoir tout le monde!"
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Sam 15 Sep 2012 - 13:18

Comme d'habitude… Le temps passait vite. Si vite que, aux yeux de la mécano, cette dernière était figée à ses 19 ans. En tout cas, dans sa tête, elle ne devait pas être bien différente. Toujours aussi insouciante, à foncer dans le tas… Incorrigible. Ce devait être de famille. Mais elle possédait un don rare : la passion. Par ailleurs, cette passion était en train de la mettre en retard. Les heures passaient et avec une faible lumière dans un grand hangar dépourvu de fenêtres, la dame tentait de mettre au point son dernier prototype de vaisseau, étant pour le moment au simple stade du moteur.
Ce ne fut qu'en relevant les yeux pour se frotter le nez qu'elle vu l'heure. Ses yeux s'écarquillèrent et en jurant de tous les noms possibles, elle fonça dans les douches collectives, tentant tant bien que de mal d'enlever la crasse accumulée.

Bien que propre, elle gardait une odeur d'huile et de métal.

La mécanicienne fonça alors dans la chambre de son dortoir et s'empressa d'enfiler ses vêtements. Oh, elle n'allait pas sûrement pas être féminine en revanche. Imaginant déjà la beauté de Lalah, qui mettrait certainement une robe ou quelque chose comme ça, Gwë se vêtit simplement d'un haut à manches longues et d'un pantalon bouffant blancs, par dessus lesquels elle ajouta un large tissu brun, comme une tunique, passant par dessus son épaule gauche et par dessous la ceinture, retombant avec vigueur le long de ses jambes. Elle chaussa des bottes dans lesquelles elle retroussa son pantalon, prit le temps de se coiffer les cheveux, et les attacha en catogan, presque comme d'habitude. Rare étaient les personnes à l'avoir vue la chevelure libre.
En dernier détail, elle prit une mèche coiffée qu'elle remit en travers de son visage. Ensuite, elle attrapa un énorme panier rempli de victuailles de Matroos et sorti en trombe de la caserne, ou normalement, des domestiques de sa famille l'attendaient pour l'amener à bon port. Une longue attente pour eux, sûrement.

Aujourd'hui, Brwgwën ferait honneur à son rang et en plus d'être bien habillée, bien que comme un garçon, se déplaça en voiture, dignement comme toute personne de sa famille. Cela la changeait totalement, elle si fougeuse… Elle se sentait en quelque sorte stressée. Elle ne reverrait sa famille sûrement pas avant un moment, puisqu'elle partirait sur cette fameuse île…
Elle chassa ses pensées avec un sourire, pensant qu'avec de la chance, elle pourrait leur rapporter plein d'objets uniques de là-bas. Toujours prête à gâter ses proches.

Enfin arrivée au domaine, elle descendit en faisant attention, étonnamment calme et posée, avançant avec l'énorme panier jusque devant les portes. Elle prit sa respiration et pénétra dans l'enceinte au moment où on lui ouvrit les portes.

Gwë regarda à droite et à gauche, remarquant sa Tante, son époux, Lalah, Azeor, son petit frère, Thélador… Que de monde et elle ne cacha pas sa surprise en voyant la tête blonde. Elle se dirigea tout d'abord vers Lalah et ses parents, les saluant poliment.

« Je m'en doutais, tu es splendide. Je sais que vous ne manquez sûrement pas de nourriture mais, ne sachant quoi vous offrir, j'ai profité du festival pour vous apporter ce panier… » Il contenait beaucoup de produits étrangers. « Je suis heureuse de vous revoir. »[/b] fit-elle alors en déposant le panier et en regardant Ian et Mary. Puis elle fit un énorme sourire à son petit frère, toujours vers Lalah, lui ébouriffant les cheveux comme s'il était un enfant.

Gwë lança un regard un Azeor, murmurant un « 'lut… » peu enthousiaste. Elle salua ensuiteThélador et sa Tante, ainsi que Malhek.

« Je suis honoré de votre présence une fois de plus… » avoua-t-elle au Chamane avant de se tourner vers son cousin blond. « Je suis aussi contente de te revoir, même si ça fait longtemps… Tu vas bien ? » demanda-t-elle alors l'oeil un peu inquiet.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 16 Sep 2012 - 6:08


Il n'existe rien de plus relaxant que quelques exquises ablutions, pour effacer les fatigues du voyage et permettre de repartir du bon pied. Au sortir de la salle d'eau, Malhek se sent un autre homme, et, bras dessus, bras dessous, sourire aux lèvres, gagnés par une réelle impatience, Ylaria et lui se dirigent d'un bon pas vers les somptueux jardins. Des voix s'y mêlent déjà, certaines qu'il identifie, et d'autres non. Ils arrivent. Resplendissante dans une robe turquoise, parsemée d'étoiles comme une nuit d'été, attirant les regards et les appréciations les plus élogieuses, Ylaria distribue une ribambelle de baisers joyeux et fait aussitôt les présentations à l'intention de son compagnon.

Par Ruyn, la jolie famille que voilà ! Celui qui Insuffle s'y sent d'emblée à son aise, bien qu'un tantinet contrit de n'avoir pour cadeau que quelques tubes de cet onguent préparé au Temple. Ce n'est pas qu'il soit radin comme un marchand d'ithylium, non, il s'est simplement montré imprévoyant en l'occurrence, et il a un peu le sentiment, en partageant ses potions, d'être un camelot vantant sa marchandise plutôt qu'un chamane élu par le Guide Suprême.

Ne désirant nullement concentrer l'attention de la famille sur son auguste personne, ni interrompre les conversations en cours, Celui qui Insuffle se positionne légèrement en retrait, une main posée sur la hanche d'Ylaria, tâchant toutefois d'adresser un mot aimable à chacun, et saluant tout d'abord leurs hôtes du jour, Mary et Ian.

Curieusement, Malhek ressent soudain une légère tension entre les neveux de sa compagne, mais il ne s'y attarde pas. Ce ne sont sans doute que des problèmes d'adolescents comme il y en a dans chaque maisonnée, d'ailleurs Ylaria n'a pas jugé utile de lui en parler, et il en conclut donc que cela ne revêt qu'une importance relative et ne devrait nullement gâcher les festivités. Chaque famille connaît des troubles et des tiraillements internes, et ce genre de réunion devrait permettre de les aplanir. Azeor vient d'ailleurs les accueillir avec son enthousiasme et sa gentillesse habituelle. Évitant bien entendu d'évoquer leur discrète entrevue avec Xeli, la jolie danseuse dont le jeune homme est amoureux, Celui qui Insuffle lui adresse un sourire cordial ... Ravi de te revoir, Azeor ! Par Ruyn, tu t'es blessé à la main ? Tu me montreras ça tout à l'heure si tu veux, je devrais pouvoir arranger ça ...

Lalah est également éblouissante, belle à rendre jalouse une femelle lesbos. Malhek la rassure sans tarder. C'est avec un immense plaisir qu'il a mis de coté, pour quelques jours, les obligations dues à son rang. N'est-il pas devenu un Desnolancès en unissant son sort à celui de sa tante ? Et il poursuit, d'un ton familier : Tu es toujours aussi radieuse, Lalah. Lala lala. Tu es le plus joli refrain de cette assemblée, mon enfant.

Un autre neveu lui est présenté, Thélador. Ylaria a évoqué pour Celui qui Insuffle l'étrange itinéraire de ce garçon né sous des cieux lointains. Mais sans doute est-il un peu tôt pour le chamane de le prier de lui raconter cette histoire dans les détails. Il ne désire pas se montrer indiscret et subodore que cette circonstance soit peut-être à la base des tensions qu'il a ressenties à son arrivée. Malhek lui répond tout aussi aimablement : Si si, le voyage a été éprouvant, mais nos draomas sont des animaux fabuleux et ils ont accéléré l'allure en reconnaissant la propriété où ils ont vu le jour. Si bien que nous avons battu des records, ce qui n'empêche pas que nous prendrons un vaisseau lorsque nous reviendrons encore ...

Deux invités supplémentaires pénètrent alors dans le jardinet fleuri. Un jeune homme à priori d'allure timide, qui pourtant s'affirme et s'extériorise un peu plus à chaque parole. C'est Khasakham, lui chuchote la Dévouée. Par Ruyn, cette famille compte donc autant de membres que de draomas !

La dernière arrivante est la mécanicienne de la famille, extrêmement élégante aussi, quoique de façon moins exubérante, son caractère bien trempé se reflétant dans sa façon de s'habiller et de se mouvoir. Malhek apprécie cette jeune personne à l'allure décidée. Il espérait bien la présenter à son élève, le chamane Denken, mais il ignore si ce-dernier participera à la petite fête ... Bonjour Gwé, je suis content de te revoir également ... N'oublie pas que ta tante et moi nous t'attendons au Temple d'Arish, mon enfant ... ajoute t-il en lui souriant gentiment.

N'ayant oublié personne, Celui qui Insuffle pose par mégarde les yeux sur les présents qui s'amoncellent. Par Ruyn, on ne l'y reprendra plus d'arriver ainsi avec quelques baumes pour la peau en guise de cadeau ! Il n'y en a même pas pour tout le monde !

avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 16 Sep 2012 - 7:23

Les yeux brillants, Azeor obsersa sa cousine, ravie par son cadeau. Lalah rayonnait, et il ne lui en fallait pas plus pour être heureux et surtout rassuré. La voir si peinée durant l'absence de Thélador avait été un véritable cauchemar, son joli sourire avait disparu et son rire cristallin ne résonnait plus aussi souvent. Mais ce soir, la joie de vivre de sa cousine adorée était de retour. Et il se doutait bien que si le repas qui se profilait aidait à cette humeur joyeuse, le retour de son frère adoptif en était surtout la principale conséquence. Son regard se tourna d'ailleurs vers lui, avant de se rabattre sur sa tante et Malhek qui lui répondaient et s'inquiètaient du mystérieux bandage qu'il portait à la main. Un sourire rassurant étira ses lèvres et il secoua la tête :

" Rien de bien grave, seulement un moment d'innatention qui m'a valu cette vilaine blessure cet après-midi. Elle ne semble pas profonde. " Il ouvrit la main blessée, regardant le tissu qui s'était imprégné du sang restant et rajouta en grimaçant : " Mais peut-être que votre aide ne serait pas de refus. J'aimerais autant éviter de perdre une main, piloter un module avec une seule serait un peu trop hardu pour moi. "

Il rit à cette idée, détendant au passage l'atmosphère environnant. Ce n'était qu'une simple plaie, et cela ne lui gâcherait sûrement pas le plaisir de retrouver sa famille au complet ce soir. S'éloignant un peu du couple amoureux, il s'installa non loin de Lalah et de Thélador, avant de voir la porte s'ouvrir sur son autre cousin. Khasakham. Il esquissa aussitôt un sourire mi-amusé, mi-ironique en le voyant le regarder d'un air grognon. Les deux jeunes hommes, qui avaient pourtant une certaine différence d'âge, se ressemblaient plutôt. Même couleur de cheveux, bien que celle d'Azeor tira plus sur le platine, même caractère "renfermé" et surtout, même goût pour les défis. Et son jeune cousin ne l'avait jamai vu autrement que comme un concurrent. Si cela amusait le cultivateur, il en venait toutefois à se demander si Khasakham ne le détestait pas réellement. Il fronça légèrement les sourcils, et se promit d'en discuter avec lui, sérieusement. En attendant, une nouvelle arrivée le tira de ses réflexions. Et Brwngwën se présenta à son tour. Elle était très joliment habillé, bien que peu féminine à côté de la robe sensuelle de Lalah, mais pourtant, cette tenue la mettait remarquablement en valeur. Il la suivit du regard lorsqu'elle salua la famille tour à tour, ne récoltant qu'un vague salut au passage, qui lui tira un soupir despéré. Décidement, entre elle et son frère, il se demandait ce qu'il avait bien pu faire pour être ainsi traîté en "concurrent à éliminer" à tout bout de champ. Il attendit qu'elle termine de discuter avec Malhek et s'approcha d'elle par derrière. Lui posant une main affectueuse sur l'épaule, - il ne se risqua pas à la mettre sur la hanche, comme il l'aurait fait avec Lalah -, et lui adressa un petit sourire.

" Ma chère Gwën, tu es replandissante toi aussi ce soir. " Il lui adressa un clin d'oeil, espérant la détendre. " Comment vas-tu depuis le festival ? J'ai appris que tu faisais parti de l'expédition sur l'Ile Blanche... Tu n'es pas trop..angoissée à l'idée de partir aussi loin ? Tu sais, avant ton départ, j'aimerais que tu m'aides à faire quelques modifications sur mon module. Comme ça lorsque je gagnerais d'autres courses, ce sera grâce à toi et en ton honneur, ma courageuse cousine qui part à l'aventure. "

Il lui ébouriffa gentimment les cheveux et sourit de nouveau. La conversation avec Gwën, était toujours plus aisée qu'avec son frère, à qui il jeta d'ailleurs un rapide coup d'oeil. Puis, reportant son regard brûlant sur la jeune femme, il la regarda attentivement, éprouvant un certain sentiment de fierté à son égard. Ce bout de femme avait réussi dans la voie qui lui correspondait le mieux.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 16 Sep 2012 - 12:50

Voilà il commençait à avoir du monde. Thélador se demanda combien d'autres personnes étaient conviées... Mais finalement, la masse ne le dérangeait pas. Cela serait sûrement la dernière fois qu'il pourrait voir autant de membres de sa famille avant deux ans, alors il préférait en profiter. D'ailleurs, il se demanda si Ian et Mary avaient déjà annoncé la nouvelle de son engagement dans les veilleurs pourpres...
Mais à bien y réfléchir, il n'y avait eu aucune félicitations, ou réflexions sur la chose, alors personne ne devait être au courant. Cela serait donc à lui de l’annoncer...

Il repoussa la préoccupation dans un coin de sa tête alors que Brwngwën s'inquiéta se savoir comment il allait... A vrai dire, lui même ne savait pas trop si ça allait ou non. Les choses étaient mitigées dans son esprit... Mais, comme Azeor déboula pour s'accaparé l'attention de la femme à l'allure singulière, le matroscien se contenta d'un simple hochement de tête à son adresse, et d'un sourire confiant... Pour le reste, il n'avait pas besoin d'en parler. Il lui fallait profiter de l'instant présent.

Il fut surpris et presque déçu d'apprendre qu'elle faisait partie de l'expédition... Sa compagnie familière aurait été agréable pour ses premiers pas au QG... Il en déduisit que Khasakham devait partir aussi...
Il se garda pourtant de poser la question. Il ne voulait pas accentuer son ignorance aux yeux des autres.
Il était parti sans un mot, et à présent, en les voyant tous réunit, il regretta de ne pas avoir prit de nouvelles d'eux durant son "exil"...

Alors que Malhek proposait d'examiner Azeor, Thélador se souvint du conseil du domestique... Il pourrait demander au chamane de jeter un oeil à ses multiples ecchymoses ...
Pourtant, quelque chose l'en empêcha... Il ne voulait pas qu'on lui pose de question. Il préférait garder ça pour lui... Et puis, cela n'était plus l'affaire que de quelque jours de souffrance. Encore une chose à repousser dans le coin de sa tête.




Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 16 Sep 2012 - 14:08

La vue de l'immensité désertique que traversait le véhicule, associée au tonnerre grondant, avait quelque chose d'accablant ; pourtant, elle éveillait un sentiment grisant chez une jeune voyageuse. Glwadys agita distraitement l'éventail de bois et de plumes de nareshio mêlés, songeuse. Le courrier évoquait un certain territoire inconnu et c'était assez pour emballer l'imagination de la korrulienne, envieuse à mourir de ceux qui y seraient envoyés. Elle jeta un oeil à son père, lui aussi pris dans pensées, et soupira. Lorsqu'il serait dans de meilleures dispositions, elle lui ferait promettre d'une manière ou d'une autre de lui faire découvrir ces terres inconnues. En attendant, elle dégagea une glace de sa sacoche et rectifia ses cheveux, noués sur le côté à l'aide de fils d'or. La cascade rousse reposait sur son épaule, précédent le tissu écru brodé d'arabesques de même teinte et serré à la taille d'une ceinture accordée à ses bijoux, très présents tels que les aimait Gllwadys. Ses sandales, dont les lanières remontaient le long de ses jambes pour être nouées sous le genou, étaient des plus simples en revanche.

Regardant son reflet, elle fut prise d'une bouffée d'appréhension. Elle qui vivait à Arish ne connaissait que peu la famille Desnolancès et si son père était familier des parents, elle ignorait ce qui l'attendait dans le domaine des éleveurs de draomas. Une riche étoffe enveloppée reposait auprès d'elle, destinée à Lalah. Si elle connaissait peu la famille, il était de notoriété publique qu'une des leurs était devenue la compagne d'un chamane. Oh, Dys aurait volontiers assailli la jeune femme de questions quant à son histoire avec l'élu de Ruyn, mais elle craignait devoir s'abstenir, au nom des conventions et du savoir-vivre. D'autant que son aimé serait probablement présent, également. Le coeur de la jeune fille accéléra quelque peu lorsqu'elle rangea la glace ouvragée ; le véhicule venait d'entamer son atterrissage.


À l'intérieur, plusieurs convives étaient déjà présents. C'était toujours un sentiment étrange que de pénétrer un domicile étranger, comme une incursion dans la vie d'inconnus. Mais l'ambiance semblait légère, et Glwadys se détendit rapidement. Elle détailla avec engouement les invités et crut reconnaître, par son charisme particulier, le compagnon de la Desnolancès alors même qu'il se trouvait à plusieurs mètres. Des yeux, elle chercha la jeune hôtesse de la réception afin de lui remettre son cadeau, mais aussi, il fallait le dire, dans l'espoir d'entendre des éléments de conversation sur l'excursion qui attendait les Veilleurs Pourpres.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 16 Sep 2012 - 15:19

Décidément, Lalah était gatée en cadeaux. Alors qu'elle s'approchait de sa tante, cette dernière lui tendit un paquet contenant un bracelet. Avec joie, la jeune fille l'examina sous tous les angles avant de le fixer directement à son bras vierge.

"Il est magnifique Ylaria ! Merci beaucoup, mais il ne fallait pas se donner autant de peine !"


Son attention fut détournée par l'arrivée en fanfare de Khaskham. Un peu bourru comme à son habitute, il arriva d'un pas rapide et sec et se planta devant la jeune femme. Elle ouvrit la bouche mais il fut plus rapide qu'elle - et surtout très habitué.

"Haha, merci à toi Khasakham ! Je suis heureuse de te voir ! J'espèrais te croiser lors du Festival mais aucun signe de toi ! Enfin si tu as pu en profiter, c'est le principal ! " elle prit les fleurs au passage et poursuivit, ravie " Merci elles sont splendides ! Oh tiens, voilà ta soeur !"

Elle fit un signe de la main à Brwngwën qui arrivait à vive allure, comme son frère précédemment.

"Et bien cousine, tu es magnifique ce soir ! Que je suis contente de te voir. Oh, avoir toute la famille, que demander de mieux ! Dommage que tout le monde ne puisse pas venir encore."

Enfin, elle fit un grand sourire à l'assemblée et se joignit aux multiples conversations. Du coin de l'oeil, elle observait Thélador qui restait en retrait, perdu dans ses pensées. Elle mourrait d'envie d'aller le rejoindre, de le presser de questions mais elle n'en fit rien. Préférant rester éloignée de lui, espérant lui faire mal.

Alors qu'elle donnait un ordre à un domestique qui passait par la, elle apercut au loin la jeune Glwadys Leawen qui venait d'un pas hésitant. Lalah se faufila entre les invités et se dirigea vers la jeune fille, qui devait avoir son âge. Elles ne s'étaient jamais rencontrées mais Lalah ne s'en préoccupa guère.

"Ma chère Glwadys ! Venez donc par ici ! Je suis très heureuse que vous ayez répondu à mon invitation ! Oh excusez moi, je suis Lalah, venez que je vous présente au reste des invités. Ne vous inquiétez pas tout le monde n'est pas encore arrivé !"

Prenant la jeune fille par le bras sans lui laisser le temps de répliquer, elle l'entraina vers le salon extérieur où tous les convives étaient réunis. Ensuite, elle s'arrêta un peu en retrait, et avec l'attitude d'une parfaite maitresse de maison, elle décrivit chaque personne.

"Alors, de votre gauche à votre droite, vous avez mes parents Ianyrl et Mariska, ensuite ma cousine Brwngwën et son frère Khasakham qui travaillent tout deux chez les Veilleurs Pourpres, puis Ylaria et son compagnon Malhek " disant cela, elle observa discretement la réaction de la jeune femme. Avoir un chamane dans la famille était un véritable honneur et Lalah comptait bien en profiter. "Enfin, voilà Thélador, mon demi-frère et à coté de lui Azeor, notre cousin".

Elle finit par proposer un verre à la jeune fille et lui laissa le temps de digérer les informations. Elle présentait depuis toujours Thélador comme son frère, mais étrangement, elle insista sur le coté "demi".


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 17 Sep 2012 - 4:09

Les première lueurs du jour pointaient tout juste le bout de leur nez quand un domestique déjà bien occupé malgré l'heure, grimpa un escalier et frappa à l'une des portes de la villa Lysereän. Il souffla d'une petite voix qu'il était l'heure et un petit grognement lui répondit. Satisfait, il retourna à sa tâche principale. A l'intérieur de la chambre, un bâillement se fit entendre. Doucement, Kezaël ouvrit les yeux et se redressa.Lorsqu'il fut assez lucide pour se souvenir la cause de réveil très matinal, il tourna légèrement la tête et posa un regard attendri sur Nirinîa toujours endormie. Il se pencha un peu et déposa un léger baiser sur sa joue à la peau veloutée. La jeune épouse remua et finit par se réveiller, tandis que son époux quittait le lit.

Quelques heures plus tard, ils étaient tout deux fin prêts. Alors que les domestiques chargeaient les sacs de voyage dans le vaisseau, Kezaël entoura sa femme de ses bras et lui souffla délicatement à l'oreille :

«  J'ai un cadeau pour toi. Quelque chose qui terminera de te rendre parfaite dans ta tenue de ce soir. " 

Se reculant un peu, il saisit une petite boite dans sa poche et la tendit à la jeune femme. Une parure tout en émeraude finement travaillé et ouvragé se dévoila sous ses yeux. Il sourit tendrement, espérant que son présent lui plaise, et après un dernier baiser posé sur ses lèvres rosies, ils embarquèrent.

Le voyage vers Penjoie fut long. Long mais heureusement confortable. Installé dans un fauteuil moelleux à l'abri des nuages de sable soulevés par le voilier, Kezaël observait le paysage sans vraiment le voir. Ses pensées étaient ailleurs. En fait, il n'était pas retourné à Penjoie depus qu'il avait été nommé Représentant des cultivateurs. Un titre honorifique qu'il portait humblement et avec sérieux. Mais il se demandait si tout les cultivateurs justement, étaient de l'avis qu'il méritait ce titre. Et même si c'était le cas, il espérait que son nouveau blason ne mettrait pas de distance entre lui et les autres. Notamment les Desnolancès avec qui il avait toujours été bon ami.
L'annonce de l'arrivée au spatioport de la ville fut une délivrance pour le chef des Lyserean. Se redressant, il observa la silhouette de la cité se rapprocher à vue d’œil, tandis que les moteurs du vaisseau étaient réduits. Se retournant vers Nirinia, occupée à d'autres activités, il déclara :

« Je suis sûre que tu vas bien t'entendre avec Lalah, l'enfant unique de nos hôtes. Son caractère ressemble énormément au tien ! D'ailleurs, je ne sais même pas ce que tu as choisis comme cadeau pour nos amis et leur fille, excuse-moi, c'est quelque chose qui m'est complètement sorti de la tête. Et pour lequel je ne suis pas très doué surtout.. »

Il rit doucement, avant de se tourner vers le quai auquel il venait d'accoster. Ouf ! Descendant le premier à terre, il tendit une main à son épouse pour l'aider à faire de même et attendit que leur guide les mène jusqu'au domaine des Desnolancès, à quelques kilomètres de là.
Lorsqu'ils y furent, on les conduisit à leur chambre, qu'ils occuperaient pour la nuit, avant de repartir le lendemain ; et s'y installèrent à leur aise. Une jeune domestique les prévint que le début de la réception était dans un peu plus d'une heure. Kezaël la remercia et disparut dans la pièce d'eau pour se décrasser du voyage. Il revêtit ensuite une tenue aux teintes bleues-grises brodées aux manches et au col de motifs argentés, le tout se mariant parfaitement avec sa chevelure flamboyante. Ainsi paré, avec sobriété mais élégance, il se regarda dans le grand miroir et hocha la tête pour lui même. Il était présentable. Et il se devait de l'être en tant que représentant des cultivateurs. Fin prêt, il se rendit dans la chambre attendre son épouse, qui ne tarda pas à la rejoindre. La regardant arrivé, il fut émerveillé par sa beauté, et il ne manqua pas de penser que l'héritier qu'elle lui donnerait serait fort beau.

C'est une main sur la hanche de Nirinia que Kezaël et elle entrèrent dans le jardin extérieur. Quelques invités étaient déjà arrivés, mais la plupart étant des Desnolancès. Bien qu'il en reconnu la plupart, il du mettre un certain temps à se remémorer le nom des autres, notamment Brwngwën et Khasakham qu'il n'avait revu depuis longtemps. Il aperçu aussi la fille d'un cultivateur d'Arish, comme lui, Glawdys. Il offrit un sourire à l'assemblée et s'approcha des hôtes pour les saluer de plus près.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 17 Sep 2012 - 10:20

Gwë se sentait à l'aise, comme un poisson dans l'eau. Sa seule déception était de se dire qu'il serait sûrement difficile de pouvoir parler à tout le monde, prendre le temps de prendre des nouvelles de chacun, mieux en découvrir d'autres. Ceci dit, cela n'allait sûrement pas baisser son moral !
Azeor la prit au dépourvu. Bien que cherchant sans cesse à se montrer meilleure que lui, elle était très sensible à ses dires. Ce n'est pas trop dur à comprendre : quand on veut tellement dépasser quelqu'un, c'est parce qu'il a des choses qu'on ne possède pas, des qualités. On admire. Oh, la mécano ne l'admettrait jamais mais cette fois-ci, sous les compliments et sous l'attention de son cousin, elle se surprit à rougir et se mit même à balbutier.

« M-Merci… » Elle n'osait pas lui demander d'enlever sa main, car en réalité, elle appréciait ce contact presque fraternel. « Je ne sais pas si j'angoisse vraiment… En fait, ce qui me fait vraiment peur, c'est qu'il se passe quelque chose dans la famille pendant mon absence. » avoua-t-elle avec un demi-sourire. « Sois sûr que je viendrai voir ton vaisseau. D'ailleurs, mh, je suis en train, disons, de mettre au point un moteur, et euh, quand le vaisseau sera fini, il sera sans doute le meilleur jamais vu, enfin, meilleur que le tien actuellement, et, euh… »

Trop gênée, elle détourna le regard et, apercevant de nouveau Thélador, changea totalement de sujet pour échapper à son embarras. Sans même finir sa phrase !

« Thélador ? » Elle s'approcha de lui après l'avoir interpellé. « C'est triste de rester seul dans son coin ! Profite de ta vieille cousine ! » fit-elle avec un sourire complice.

Elle voulait de profiter de tout le monde avant son départ.
Surtout de ceux qui avaient partagé, même si ce n'était qu'un peu, son enfance…
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 17 Sep 2012 - 11:43

Se réveiller en sentant le contact chaud et doux de lèvres sur sa joue, voilà ce que Nirinïa appelait un agréable réveil. Ouvrant à demi les yeux, la jeune femme découvrit son époux à ses côtés et lui sourit. Ensuite, ses pensées se remirent en ordre et elle se souvint des raisons de ce réveil quelque peu matinal. D’un mouvement calme et serein, elle se mit assise et se prépara à sortir du lit… Kezaël ayant déjà disparu.
Se préparer ne prit pas grand temps à la demoiselle qui, même si elle se vêtit en beauté et fit attention à son apparence, savait y faire avec les préparatifs de grandes fêtes. Aidée d’une domestique et de tout son savoir dans cet art féminin, Nirinïa rejoignit son époux au vaisseau qui les emporterait jusqu’à Penjoie. Voir Kezaël debout, devant cette construction, entouré d’un halo de lumière, persuada un peu plus la blonde qu’elle avait fait le bon choix lorsqu’elle avait céder à ses avances. Plus encore, même, lorsqu’elle se retrouva sans voie devant le présent que son cher et tendre homme lui passa autour du cou. Oui, à chaque fois, c’était d’une manière un peu plus sûre qu’elle sentait cet amour naitre dans son cœur et cette sureté quant à ses actes.
Pour cela, la jeune femme remerciait secrètement l’homme qu’elle avait épousé.

Nirinïa n’aimait pas particulièrement les voyages dans le désert, non pas qu’elle était du genre impatiente, mais bien qu’elle se sentait peu en sûreté sans vraiment savoir pourquoi. Ainsi, pour passer le temps et tromper son angoisse, la jeune femme se plongea dans la lecture, dans un pièce silencieuse du vaisseau. Ses pensées s’arrêtèrent presque totalement alors qu’elle dévorait lignes après lignes l’ouvrage d’un autre temps.
Lorsqu’on vint lui annoncer que leur destination était quasiment atteinte, la blonde s’en vit encore plus heureuse et un sourire calme et doux se dessina sur son visage hâlé. Elle était égale à elle-même, belle et souriante, presque sûre d’elle. Oui, lorsqu’elle rejoignit son époux, elle se dit qu’elle pouvait prétendre de droit à être sa femme parce qu’elle s’élevait à son niveau. Elle n’était pas un poids pour lui.

« Ah bon ? Je serais curieuse et intéressée de rencontrer cette jeune femme alors, peut-être pourrais-je y trouver une personne avec qui parler et m’épanouir… Il est vrai que je n’ai que rarement eut des amies, mes parents étant trop prévenant et aimant avec moi. » Elle lui adressa un sourire sincère, puis reprit à mi-voix « J’ai emporté les meilleurs parfums de la famille Savyara ainsi que de très jolies toilettes pour ces dames, et pour le maitre de maison, j’ai fais venir un ensemble de très bons alcools, réputés à travers Korrul, et quelques tentures et étoffes d’apparat. »

Nirinïa espéra avoir fait des bons choix, mais elle ne voyait pas ce qui pouvait pêcher. Selon l’éducation de ses parents, qui étaient tout de même à la tête d’une des plus grosses cultures et d’une richesse reconnue, elle n’avait rien oublié et leur arrivée était suivit de cadeaux comme ils se le devaient.
Elle continua d’y songer tout en arrivant dans les quartiers qu’on leur avait délégués. Nirinïa laissa Kezaël se préparer en premier puis fit également sa toilette et enfila une robe dans les tons argentés où des rajouts de dentelles couleur émeraude avaient été disposé savamment pour rendre la robe très belle et très noble. Elle y ajouta la parure que lui avait offert son époux un peu plus tard, et laissa ses cheveux libres sur ses épaules. Seules quelques tresses agrémentaient sa coiffure. Lançant un joli sourire à Kezaël, elle s’accrocha à lui et le suivit vers là où se tenait la réception.

Nirinïa ne connaissait pas grand monde dans cette foule et à vrai dire, à part penser à paraître à l’aise et bienveillante, elle ne fit pas grande attention aux personnes qui l’entouraient. Si elle devait reconnaitre quelqu’un, elle le ferait une fois face à lui, ou attendrait poliment que Kezaël fisse les présentations.
Alors que Kezaël l’entrainait vers un groupe de personnes, Nirinïa leur adressa un sourire serein et suivit son époux. Ses yeux dévorèrent la foule en tentant de se faire une première impression des visages qu’elle rencontrait. Mais déjà on l’a présentait aux bonnes gens qui l’entouraient. Polie, la jeune fille salua comme il se le devait et conserva son joli sourire.
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 17 Sep 2012 - 14:33

Ce fut avec soulagement que Khasakham accueillit la réaction de Lalah. Finalement, ce n'avait pas été si terrible qu'il le pensait: après tout, sa cousine avait beaucoup de gens à occuper, et guère le loisir de le haranguer en public.
Il n'eut pas le temps de se détendre tout à fait, néanmoins, car son cousin Azeor s'approcha. Le jeune homme posa nonchalamment une main sur l'épaule de Brwngwën. La piètre réplique que sa grande soeur offrit à ce prétentieux agaça Khasakham. Il n'aimait pas qu'Azeor prenne le dessus. C'était peut-être puéril et insipide, comme réaction, mais il en était ainsi depuis que les deux garçons se côtoyaient. Même si, parfois, Azeor semblait moins revêche qu'il ne l'était lui. Ce qui désarçonna d'ailleurs le jeune homme: après tout, c'était une bête rivalité d'adolescents, rien de plus, mais il ne fallait pas que ça prenne une ampleur différente. Ils étaient cousins, et la famille, c'était sacré! Khasakham se promit de faire un effort, et tenta de décrisper son visage tendu. Ce n'était pas vraiment le moment de se fâcher avec lui, surtout qu'il ne le reverrait pas avant un bout de temps.
Avisant que sa soeur interpellait son cousin Thélador, son visage s'éclaircit et il renchérit, le visage éclairé par un immense sourire:

" Oh oui, c'est vrai! Profite bien de Brwngwën, tu ne la reverras pas avant un petit moment, parce-qu'elle part sur l'Île Blanche." Il ajouta aussitôt, une idée en entraînant une autre, et parce-qu'il serait content d'avoir de la compagnie familiale autre que celle de sa soeur: "Au fait, tu pars toi aussi, ou tu restes à la caserne avec les autres Veilleurs ?"
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mar 18 Sep 2012 - 7:02

Le jardin parfumé se remplit peu à peu, de nouveaux convives arrivent, certains même qu'Yalria n'a pas rencontrés depuis très longtemps. Mais elle tente de les présenter à Malhek au fur et à mesure de leur entrée. Khasakham, le frère de Gwë, veilleur pourpre également, la mécanicienne vient d'ailleurs les saluer gentiment. Elle est très en beauté, et sa tenue quoique masculine la met parfaitement en valeur, ce qui est certainement involontaire de sa part ...
De petits groupes se forment, ses neveux se sont regroupés sous le regard approbateur de Lalah qui en maîtresse de maison accomplie, observe la scène en retrait. Ylaria sourit en pensant à la jeune fille qui a bien grandi ces dernières années. Elle est devenue une superbe jeune femme, Ian et Mary ont certainement de grands projets pour elle,

Une jolie demoiselle vient de franchir la porte, en hésitant un peu, un petit bout de femme aux cheveux flamboyants qu'elle ne connaît pas , probablement la fille d'une famille de Cultivateurs venue la représenter ... Ylaria esquisse un pas pour aller accueillir l'inconnue, mais Lalah est plus rapide qu'elle, et après tout c'est sûrement une de ses amies.
Un très beau couple fait alors son entrée, le Représentant des Cultivateurs et sa jeune épouse au sourire éclatant. Nouvellement nommé, il devra sûrement discuter avec Malhek de cette fameuse Ile Blanche dont tout le monde parle. D'après ce que lui a dit le Chamane, une expédition est prévue et nombre des Veilleurs Pourpres dont peut-être ses jeunes neveux, à qui elle jette un regard affectueux et préoccupé, vont aller l'explorer. Elle espère qu'ils ne feront pas de mauvaises rencontres ... Attrapant deux verres de jus de Drakarose, elle en tend un à son compagnon et profite de ce qu'ils sont un peu à l'écart, pour lui faire part discrètement de ses inquiétudes :

- Est-ce-que tu as eu des informations supplémentaires sur cette expédition vers l'Ile Blanche, Malhek ? Crois-tu qu'elle soit sans danger ? Nos jeunes Veilleurs vont sûrement y aller connaissant leur caractère aventureux. Même si je sais que c'est la voie qu'ils ont choisie, je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter de ce qu'ils vont trouver là-bas ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mar 18 Sep 2012 - 12:22

Les choses continuaient d'avancer, mais Thélador pour sa part, perdrait doucement le fil... En fait ses pensées étaient toutes entières tournées vers Lalah. Et bien qu'il tenta de se maîtriser, il se surprit plus d'une fois à faire dévier ses prunelles vers elle, à la dérobée. Quand à elle, la belle, semblait de pas le voir. Allant d'un convive à l'autre telle une abeille butineuse en pleine tâche, elle lui passait devant le nez sans un geste à son encontre...

Par mille fois, il voulut lui attraper le bras, et forcer le contacte, mais la masse qui les entourait l'en empêchait.
Il en vint à imaginer renverser son verre sur elle de façon "malencontreusement calculée" pour qu'elle ne lui accorde ne serait-ce qu'une miette de l'attention qu'elle desservait aux autres... Mais il finit par renoncer à cette folie... Si il tâchait sa robe, elle lui arracherait sûrement les yeux à mains nues... A bien y réfléchir son indifférence était un sort bien plus enviable.

Il avait le coeur lourd comme une vivenef... Et malgré le nombre de cousin qui se trouvait là, il n'arrivait pas à se détacher d'elle, et s'en retrouvait inévitablement morose. Mais cela n'était qu'un début... Car alors qu'une jeune cultivatrice voisine venait de faire son apparition, Lalah lui asséna le coup de grâce...

"Enfin, voilà Thélador, mon demi-frère"

On raconte que la frontière entre haine et amour est fine comme une toile de soie, et aisément franchissable ... L'expérience fut exacte dans le cas de Thélador...
Jamais elle n'avait mit autant de distance entre eux que par la prononciation de ce simple mot, destiné à -il l'avait sentit- le blesser, et jamais Thélador n'avait ressenti une colère aussi sourde pour elle...
Ho bien évidement, il saurait mentir de dire qu'il ne l'avait jamais trouvé un peu usante à parler sans s'arrêter... Mais là, les choses différaient complètement ;
Elle avait délibérément usé du "demi", devant une foule qui savait qu'elle ne l'avait jamais utilisé. Elle ne lui disait pas simplement " Je suis en colère contre toi ", elle venait de lui dire " tu n'es plus digne d'être mon frère" et ce devant leur famille entière, sachant pertinemment qu'il ne pouvait pas répliquer sans craindre de générer un scandale.

*C'est bas Lalah ... C'est bas et c'est indigne de toi ...*

Songea-t-il en serra les poings, tout en essayant de garder un visage impassible à l’insidieuse attaque.
Mais il se sentait au bord de la crise... Il lui fallait absolument oublier Lalah, sinon cette soirée serait fatalement gâché ...
Heureusement, Gwën vint à son secours, autant d'ailleurs qu'elle usa de lui comme bouée de sauvetage pour se défaire d'Azeor, et remarquant sa mauvaise mine lui proposa de profiter de sa compagnie.

Il soupira, et lui composa un sourire engageant.

-Tu as raison ... J'étais un peu trop pensif.

Il était content de la voir. Elle le mettait à l'aise. Chose étrange, car avec son look de garçon, elle aurait dû plus le choquer qu'autre chose ... Mais il émanait d'elle quelque chose qui avait toujours intrigué Thélador, et de plus : elle semblait partager sa méfiance pour le pilote fétiche de la famille. Il s’apprêta à la questionner sur la peur que lui éveillait son futur périple, mais c'est à ce moment là que l'autre veilleur de la famille s'avança pour se greffer à la conversation.
"Au fait, tu pars toi aussi, ou tu restes à la caserne avec les autres Veilleurs "
Questionna-t-il et Thélador ouvrit les yeux comme des assiettes. Son cousin était déjà au courant ? Comment ? Il avait dû l'apprendre au QG évidemment ! Un matroscien dans les rangs, cela avait dû faire du bruit. D'un coup de coude, il matela les côtés de son cousin en lui murmura d'un ton alarmé ;

-Shut, pas un mot sur ça ! J'ai encore rien annoncé !











avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mar 18 Sep 2012 - 15:04

C'est dans la gêne et l'embarras que Gwën répondit à son cousin. Et c'est pourtant avec un grand intérêt qu'Azeor l'écouta. Elle était courageuse, de partir ainsi dans l'inconnu d'une île dont on ne savait rien si ce n'est le fait que ses habitants n'avaient pas l'air d'apprécier les étrangers. Pourtant elle partait, avec une volonté de fer et un courage dont on pouvait vanter les mérites. Elle serait à coup sûr très utile là-bas pour la maintenance des vaisseaux et autres engins. Elle lui assura aussi qu'elle viendrait voir son vaisseau, et bredouilla quelque chose à propos d'un moteur surpuissant, et meilleur que le sien. Le jeune homme ne comprit pas tout, et surtout où elle voulait en venir, mais avant qu'il n'ai pu la questionner un peu plus, elle s'échappa pour rejoindre Thélador. Azeor fronça les sourcils, surpris par le comportement de sa cousine. Décidément, il devait avoir quelque chose de monstrueux ou d'anormal chez lui pour que ses cousins réagissent ainsi en lui parlant. Il rit doucement à cette idée, et soupira longuement.

"Au fait, tu pars toi aussi, ou tu restes à la caserne avec les autres Veilleurs ?
-Shut, pas un mot sur ça ! J'ai encore rien annoncé ! "


Dans un sursaut de surprise et de stupéfaction, le pilote se retourna d'une traite et fit face à Thélador et Khasakham. Les yeux brûlants devenus bouillonnants du cultivateur se posèrent sur son cousin matroscien et il le fixa sans vraiment croire ce qu'il venait d'entendre. Puis, dans un effort de compréhension, il tourna la tête vers le veilleur pourpre de la famille, le dévisagea un instant ; passa à sa cousine ingénieur, et fit de même. Et finalement, il reporta son attention sur le demi-frère de Lalah et souffla :

« Qu'est ce que c'est que cette histoire Thélador ? »

Un frisson d'énervement lui traversa le corps et sans laisser le temps à son cousin de répondre, il reprit, les dents serrés :

« Suis-moi, je crois qu'une discussion ne serait pas plus mal. »

Jetant un regard discret à la foule d'invité pour s'assurer que personne ne les observait, il attrapa Thélador par le poignet et le força à le suivre. Les deux jeunes hommes s'éloignèrent du jardin extérieur, et Azeor le mena jusqu'à un petit boudoir, près du hall d'entrée. Là, il referma la porte derrière eux et lâcha son cousin. Il se tourna vers lui, le visage fermé et sérieux, et le dévisagea, sans un mot, n'attendant que des explications à ce qu'il venait d'entendre.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 19 Sep 2012 - 4:11


Le sujet abordé par Ylaria est encore relativement confidentiel. L'envoi de veilleurs pourpres vers les Erfeydes est décidé, et Malhek est tenu au courant de l'évolution des négociations entre délégués de Korrul et de Matroos, quoique peut-être pas suffisamment à son gré. Celui qui Insuffle ignorait donc les noms des veilleurs qui seront envoyés vers l'île de neige, ce choix relevant essentiellement des compétences du général Vaarden Jirkin, mais le chamane partage bien évidemment les inquiétudes de sa compagne. Lorsque la liste des appelés n'est plus une liste de patronymes peu connus, ou même totalement inconnus, lorsqu'elle se concrétise et fait place à des visages aimés, à des membres de la proche famille, l'émotion et la crainte n'en sont que plus intenses, plus viscérales.

Celui qui Insuffle secoue donc la tête en signe de compréhension, et de résignation. Il prend Ylaria par la taille et l'entraîne vers la compacité de la végétation qui a colonisé les jardins de la propriété des Desnolancès. Il ne l'a pas avoué à la Dévouée, mais il avait envisagé un moment de se mêler de plus près à ces discussions, et même d'accompagner le premier convoi en destination de ce territoire inconnu, mais Ruyn en a décidé autrement lorsque Malhek s'est adressé à lui pour quérir quelques directives. Sa présence est actuellement indispensable au Temple et à Korrul, le Guide Suprême a d'autres projets pour les chamanes, et particulièrement pour le plus ancien d'entre eux, qui n'ira sur les terres glacées des Erfeydes que lorsque la paix y sera assurée. Il en parlera à Ylaria plus tard, et lui demandera de l'y accompagner. Il n'envisage pas de s'y rendre sans elle, bien entendu. Elle est son complément, son soutien, elle est l'autre moitié de lui désormais, aimante et indispensable.

Les voici sous un dôme de verdure, que le soleil traverse de sa phosphorescence magique. Malhek entoure de son bras les épaules de la Dévouée et se montre apaisant, rassurant : Ruyn lui a parlé, lui dit-il, il protégera l'expédition de son aura divine, de son souffle mystique. Et eux-même prieront chaque jour pour qu'il n'arrive rien aux neveux d'Ylaria qui participeront à ce voyage, ainsi qu'à tous les Korruliens qui fouleront cet univers méconnu. Il poursuit : De plus, les dirigeants qui les encadreront sont d'une compétence rare, ma chérie. Je les connais très bien. Et cette mission sera pacificatrice. Je t'assure qu'ils ne risquent rien ! Ils s'y rendent à des fins amicales et commerciales, rien de plus. Fais-moi confiance, ma douce ...

En réalité, c'est lui-même autant qu'Ylaria que Malhek tâche de convaincre par ces phrases prononcées avec une assurance qu'il ne ressent pas entièrement. Les premiers contacts ont été hostiles, et rien ne prouve que l'accueil sera aussi chaleureux qu'il le prétend. L'avenir le leur apprendra.

Celui qui Insuffle embrasse délicatement sa compagne, et ils rejoignent lentement les autres convives. Le nouveau représentant des cultivateurs et son épouse, particulièrement souriante, sont arrivés depuis peu, et Malhek se dirige vers eux en y entraînant sa douce compagne. Il tient à le féliciter pour sa nomination, qui leur donnera certainement l'occasion de se fréquenter régulièrement. Celui qui Insuffle ne connaît guère ce couple charmant, mais cette petite fête leur donne l'opportunité de faire plus ample connaissance.

Bien le bonjour, Kezaël. J'ai appris que tu étais devenu le porte-parole des cultivateurs de Korrul, et je me réjouis de ce choix très judicieux. Par la même occasion, je me permets de te complimenter pour ton récent mariage. Ton épouse est radieuse ... ajoute le chamane en leur souriant amicalement. J'ai moi aussi une ravissante compagne, Ylaria, la fille de nos hôtes, qui vit à présent avec moi au Temple d'Arish. J'espère que vous viendrez bientôt nous y rendre visite, Ylaria est un véritable cordon bleu ... précise Malhek en dévisageant malicieusement la Dévouée.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 19 Sep 2012 - 8:59

Entraînée par la jeune femme à la robe jaune, Glwadys décida sans plus de cérémonie qu'elle apprécierait celle-ci. Détaillant sans indélicatesse les invités qui lui étaient tour à tour présentés, elle fut charmée de voir en chacune de ces personnes le lien de sang qui la conjuguait aux autres, un sens de la famille qui chez les Leawen se trouvait autrement plus réduit d'un point de vue numérique.
Son père d'ailleurs se trouvait auprès des parents de Lalah que celle-ci lui désigna, et un agréable frisson parcourut la fille aux cheveux roux quand on lui indiqua les veilleurs pourpres, songeant aux aventures qui attendaient la sœur et son frère. C'est avec amusement qu'elle remarqua le ton légèrement différent dont usa l'hôtesse pour présenter le chamane et sa compagne, qu'elle attendait de voir de plus près avec impatience.
Pourtant la vue du convive suivant, Thélador, interpella encore davantage Glwadys. Elle remarqua avec émerveillement ses yeux bleus et reconnut là l'enfant de Matroos dont l'histoire lui était vaguement parvenue auparavant. Mais son enthousiasme se trouva quelque peu refroidi par l'atmosphère qui planait entre ces deux-là - "intéressant", nota-t-elle avant de se retourner vers leur dernier cousin, ne s'autorisant pas à en demander davantage sur le lien qui unissait le demi-frère à sa dite sœur.

-C'est un bel accueil que vous avez organisé là, complimenta l'invitée avant d'ajouter avec un rire aimable : Je ne pense pas que le vouvoiement soit bien utile entre nous !

En réalité, le vouvoiement en question avait quelque chose de plaisant - la jeune fille se faisait jeune femme et elle en ressentait les changements par la manière dont elle était appréhendée par les personnes qui l'entouraient.
Glwadys accepta le verre qu'il lui était proposé et, remarquant l'arrivée de nouveaux venus, elle offrit l'étoffe délicate enveloppée d'un épais tissu à Lalah afin de libérer la belle hôtesse.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 19 Sep 2012 - 10:56

Lalah prit avec plaisir la très belle étoffe que lui présentait son invitée. Avec délice, elle l'ouvrit et découvrit avec une joie non dissimulée un précieux cadeau.
Alors que la jeune fille remercier vivement son hôte de son très beau présent, elle remarqua l'arrivée de deux nouveaux convives. Leur souriant au loin, elle termina sa discussion avec Glwadys avant d'accueillir les nouveaux venus. 

" oui bien sur tu as raison Glwadys ! Je vois que tu es venue avec ton père d'ailleurs ! Oh mais voilà Kezeal Lyseran, le nouveau représentant des Cultivateurs et sa jeune épouse ! Qu'est-ce qu'elle est jeune et belle ! Viens ma chère, allons les saluer comme il se doit "


Elle lui prit ensuite le bras et avec un clin d'oeil, l'entraina vers les deux protagonistes. Entre temps ces derniers avaient rejoins Ylaria et Malhek, ce qui n'empêcha pas Lalah de se joindre à la discussion. Elle attendit que les présentations entre eux furent finie puis elle déclara d'un ton chaleureux comme toujours. 

" enchantée monsieur Lyseran ! Je suis Lalah, très heureuse que vous ayez répondu à mon invitation. J'espère que le voyage n'a pas été trop pénible. Oh, je vous présente Glwadys Leawen, ses parents détiennent un grand élevage de Fahr. " enfin elle se tourna vers la jeune épouse du représentant et continua sur sa lancée : " Madame Lyseran vous êtes resplendissante ! Le mariage vous va merveilleusement bien ! J'espère que vous nous ferez le plaisir de venir nous rendre visite de temps en temps."

Une fois les politesses de faites, elle appela un domestique et tendit vers ses hôtes un verre de vin en provenance direct de Gernie, un bien plus que rare à Korrul. Mais lorsque les cultivateurs organisés des fêtes, il ne fallait pas être radin  sur la qualité. 
Absorbée dans son rôle d'hôtesse, elle aperçut rapidement sur Azeor et Thelador s'étaient éclipsés...


 


Kit par Thélador ♥
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 19 Sep 2012 - 11:56

A l'écart des invités qui se saluent et discutent aimablement autour des rafraîchissements que Lalah a disposés sur de petites tables ça et là au centre du jardin, Ylaria écoute son compagnon. A l'abri des regards, sous une tonnelle verdoyante, il tente tendrement de la rassurer, et ses mots apaisants sont un baume sur ses inquiétudes légitimes. Elle espère que Ruyn entendra leurs prières et que tous ces jeunes gens Veilleurs et Miliciens seront accueillis pacifiquement. Un doux baiser conclut cet aparté, et ils reviennent au centre du jardin, saluant au passage la jeune invitée rousse, Gwladys Leawen, fille d'une famille de Cultivateurs comme le supposait Ylaria.

- Bonjour Gwladys, nous sommes enchantés de faire votre connaissance, je laisse Lalah vous présenter le reste de l'assemblée, nous avons toute la soirée pour discuter, vous serez plus à l'aise lorsque vous aurez vu tout ce beau monde, lui déclare-t-elle dans un sourire avant de s'écarter pour laisser passer les deux charmantes jeunes femmes, et de les suivre avec "Celui qui Insuffle" vers le Représentant des Cultivateurs.

Quel beau couple ils forment tous les deux ! Le contraste de l'homme brun et de la jeune épousée blonde est saisissant. Comme à son habitude Malhek salue chaleureusement les deux jeunes gens, avec l'humour et la gentillesse qui le caractérisent. La petite pique sur ses médiocres talents de cuisinière fait sourire Ylaria qui lui décoche un léger coup de coude avant de se mêler à la conversation :

- Soyez les bienvenus ! Je suis ravie de vous connaître. N'écoutez surtout pas ce vil flatteur, je suis une piètre cuisinière, mais je serais très heureuse de vous accueillir au Temple ... Et vous Nirinïa, vous habituez-vous à la vie à Arish ? Vous resplendissez de bonheur tous les deux, puisse Ruyn vous accorder la joie et la prospérité ! Je suppose que nous serons amenés à nous rencontrer souvent ...termine-t-elle avec un sourire radieux, heureuse de rencontrer autant de monde en une seule soirée.


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   -

Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum