AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Réception chez les Desnolancès

avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Réception chez les Desnolancès   - Jeu 13 Sep 2012 - 14:24

Rappel du premier message :

Citation :
[ Le RP se positionne deux semaines après le Festival de Bonne-Entente , soit quelques jours avant le départ des VP. De plus, le rôle des parents de Lalah donc Ian & Mary sera joué par vous tous. Enfin je veux dire que vous pouvez faire genre vous parlez avec XD Je les ferais jouer dans mes postes aussi mais bon on va les laisser de côté sinon. TANT PIS POUR EUX.]

C’était un de ces jours où le temps semblait filer à une de ses vitesses. Il faisait une chaleur étouffante et on entendait au loin le tonnerre gronder. Bien qu’il fasse plutôt gris pour une fois, les Desnolancès ne craignaient pas qu’il pleuve. Il était bien rare de voir de la pluie tomber sur l’immense Désert de Korrul. Néanmoins, les majestueux éclairs dans le ciel rendaient l’atmosphère humide et désagréable.

Au cœur de Penjoie, dans le domaine des Desnolancès, tous semblait sur le qui-vive. Le domaine tout entier était animé d’une étrange frénésie. Les domestiques courraient çà et là, transportant des nappes et des meubles à tout va. Les cuisines battaient à leur plein, et des odeurs de pains levés et de galettes de sucre aux drakarose se faufilés dans les cheminées pour parfumer l’extérieur du domaine. L’enclos des Draomas était fermé, rassemblant ainsi toutes les créatures au même endroit et laissant la cour principale propre et dégagée. De longues tables bordés le chemin de pierres qui menait jusqu’à la porte d’entrée. Sur les tables, des chandeliers étaient disposés de sorte à faire un chemin de table. Les couverts d’argent étaient entreposés sur une deuxième petite table et deux domestiques étaient occuper à les essuyer. A l’extrémité de la seconde table, d’autres domestiques ré agencés le salon d’extérieur, ajoutant des canapés et des fauteuils.

Non loin de la scène, une jeune femme surveillait chacun des allés et venus des domestiques. De son œil vigilant, elle vérifiait que tout prenait forme. Elle faisait des allés retour, vérifiant sans cesse l’argenterie ou encore la qualité des chaises. Ensuite, elle faisait un tour en cuisine et gênait plus qu’autre chose la cuisinière qui n’osait bien entendu lui faire comprendre. Enfin, quand le soleil commença à changer d’inclinaison, elle fila dans la demeure se préparer.

Deux femmes de chambre attendaient la jeune Desnolancès. A peine entrée dans sa chambre, Lalah défit ses vêtements qu’elle laissa tomber négligemment sur le sol et entra doucement dans la baignoire. L’eau était fraiche et parfumée d’une agréable odeur de vanille. Tandis qu’elle se lavait, sifflotant pour elle-même, dans la pièce d’à côté, les deux servantes préparaient la tenue de leur maitresse. L’invitation avait été donnée à tout le gratin de Penjoie, ainsi elle se devait d’être resplendissante.
Sortant de son bain, Lalah enfila une robe de chambre en soie fine et s’installa devant sa coiffeuse. Perdu dans ses pensées, elle dénoua lentement ses longs cheveux. Ensuite, elle se redressa et à l’aide des deux femmes, enfila sa tenue. Elle portait une robe en soie légère et près du corps d’une couleur jaune qui faisait ressortir incroyablement son teint hâlé. La robe se terminait en dessous des genoux et elle compléta le tout par une paire de sandale à talon et par de nombreux bijoux de cheville. Ensuite, elle prit dans une petite boite la parure que ses parents lui avaient offerte quelques semaines plus tôt. Le collier était entièrement fait de pierres précieuses d’un vert émeraude et les boucles d’oreilles étaient assorties. Elle laissa cependant ses poignets sans aucuns ornements.

Enfin, elle appela une des servantes qui lui coiffa les cheveux. Au vue de la chaleur environnante, elle décida de s’attacher les cheveux sans pour autant les monter. Elle opta donc pour une tresse collée qui lui donnait un air bon enfant mais aussi aguicheur.

Parée comme une diva, Lalah était enfin prête, bien qu’une heure en avance. Elle décida donc de faire le tour de la demeure afin de vérifier si tout était bien en place. Elle donna des ordres ça et là à quelques domestiques un peu trop flemmard puis alla rejoindre ses parents, confortablement installés dans un des canapés. Elle soupira et s’installa entre les deux, posant ses jambes sur les genoux de son père tandis que sa mère lui baisait les cheveux.

Heureuse et sereine, Lalah attendait avec impatience de revoir sa famille et ses amis, mais plus que tout, elle se demandait si Thélador serait là car l’invitation était restée sans réponse…


 


Kit par Thélador ♥

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
MESSAGES : 404
INSCRIT LE : 15/06/2012
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 19 Sep 2012 - 11:56

A l'écart des invités qui se saluent et discutent aimablement autour des rafraîchissements que Lalah a disposés sur de petites tables ça et là au centre du jardin, Ylaria écoute son compagnon. A l'abri des regards, sous une tonnelle verdoyante, il tente tendrement de la rassurer, et ses mots apaisants sont un baume sur ses inquiétudes légitimes. Elle espère que Ruyn entendra leurs prières et que tous ces jeunes gens Veilleurs et Miliciens seront accueillis pacifiquement. Un doux baiser conclut cet aparté, et ils reviennent au centre du jardin, saluant au passage la jeune invitée rousse, Gwladys Leawen, fille d'une famille de Cultivateurs comme le supposait Ylaria.

- Bonjour Gwladys, nous sommes enchantés de faire votre connaissance, je laisse Lalah vous présenter le reste de l'assemblée, nous avons toute la soirée pour discuter, vous serez plus à l'aise lorsque vous aurez vu tout ce beau monde, lui déclare-t-elle dans un sourire avant de s'écarter pour laisser passer les deux charmantes jeunes femmes, et de les suivre avec "Celui qui Insuffle" vers le Représentant des Cultivateurs.

Quel beau couple ils forment tous les deux ! Le contraste de l'homme brun et de la jeune épousée blonde est saisissant. Comme à son habitude Malhek salue chaleureusement les deux jeunes gens, avec l'humour et la gentillesse qui le caractérisent. La petite pique sur ses médiocres talents de cuisinière fait sourire Ylaria qui lui décoche un léger coup de coude avant de se mêler à la conversation :

- Soyez les bienvenus ! Je suis ravie de vous connaître. N'écoutez surtout pas ce vil flatteur, je suis une piètre cuisinière, mais je serais très heureuse de vous accueillir au Temple ... Et vous Nirinïa, vous habituez-vous à la vie à Arish ? Vous resplendissez de bonheur tous les deux, puisse Ruyn vous accorder la joie et la prospérité ! Je suppose que nous serons amenés à nous rencontrer souvent ...termine-t-elle avec un sourire radieux, heureuse de rencontrer autant de monde en une seule soirée.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 19 Sep 2012 - 15:35

Les conversations étaient déjà bien animées parmi les invités présents, et Kezaël, accompagné de sa charmante épouse, n'eurent aucun mal à rejoindre les hôtes de la soirée pour les saluer. Ian et Mary étaient tels qu'il les voyait dans ses souvenirs, ils n'avaient pas changé, et il était heureux de retrouver ses vieux amis qu'il n'avait revu depuis longtemps. Seules quelques missives leur avaient permis de rester en contact mais rien n'égalait de véritables retrouvailles. Une fois les présents offerts, - seul manquait celui de Lalah-, le jeune couple s'éloigna pour saluer le reste de l'assemblée. Ils n'eurent que quelques pas à faire puisqu'ils furent bientôt accostés par un personnage que Kezaël était impatient de rencontrer. Malhek, Celui qui Insuffle. Et sa compagne, Ylaria. Leur union était tout ce qu'il y avait de plus beau, et le chef de famille ne pouvait qu'être honoré d'enfin les voir. D'ailleurs, il ne manqua pas de relever les compliments que lui firent le Chamane et sa Dévouée avec un sourire agréable et chaleureux, portant par réflexe les doigts sur la nouvelle broche d'or massive représentant une poignée de main, qu'il devait porter pour indiquer son rang de Représentant.

« C'est bien trop de compliments en si peu de temps mes chers ! Mais je vous remercie du fond du cœur. C'est un honneur que de vous rencontrez Malhek, et un véritable plaisir Ylaria. Les Chamanes ont aussi bon goût que les hommes ordinaires à ce que je vois ! »

Il adressa un clin d'oeil plaisantin au couple, et se mit à rire doucement, tandis que la main posée sur la hanche de Nirinïa se serra un peu plus au contact, insinuant ainsi qu'elle restait la plus belle à ses yeux. Il ne lui avait jamais dit encore, mais c'est seulement parce qu'il ne trouvait pas les mots exacts pour lui formuler sa pensée.

« Je suis sûre que votre cuisine ravira nos papilles, et nous ne manquerons pas de venir vous rendre visite. N'est ce pas Nirinïa ? »

Il adressa un sourire à ses trois interlocuteur, tandis que deux nouvelles personnes s'ajoutèrent dans son champ de vision. Il reconnu Lalah, la fille de leurs hôtes, et Glawdys qu'il avait précédemment remarqué. Il fut agréablement surpris d'entendre la jeune femme les accueillir en véritable maîtresse de maison, et un ravissant sourire éclaira son visage :

« Je suis honorée de te revoir Lalah. Tu ne te rappelles sûrement pas de moi, cela fait un moment que je ne suis pas venu à Penjoie, mais tes parents sont de bons amis et j'ai eu la chance de te voir toute petite. Je vois que ton magnifique sourire est toujours présent sur tes lèvres, et tu es devenue une bien jolie jeune femme ! Le voyage fut long, mais je te laisse discuter de ces détails avec ma charmante épouse.»

D'un clin d'oeil, il dévia la conversation pour que les deux jeunes femmes puissent faire connaissance et se tourna vers Glawdys, la saluant d'un hochement de tête et d'un sourire :

« Bonsoir Glawdys. Comment te portes-tu ? Je n'ai pas eu de nouvelles de ton père depuis un moment, va-t-il bien ? Tu es ravissante toi aussi ce soir ! »

Tout sourire, le chef Lysereän se tourna et reprit le fil de la conversation avec le petit groupe qui s'était formé autour de lui et son épouse.

« J'ai appris que deux de vos neveux participent à la mission vers l'île blanche. Soyez certaine qu'avec Nirinïa, ne nous manquerons pas de prier pour eux, et pour tous les participants d'ailleurs. »

Déclara t-il à l'intention d'Ylaria, qu'il savait proche de sa famille. Les Desnolancès était très solidaires, et une famille véritablement soudée, qui faisait envie. Alors qu'il posait un regard curieux sur chacun, il aperçu Lalah s'éclipser discrètement, après un mot d'excuse à leur intention. Haussant un sourcil, il lança un regard inquisiteur à son épouse qui ne devait pas en savoir plus que lui. Les jeunes filles ont leurs secrets bien gardés après tout.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Jeu 20 Sep 2012 - 4:07

Peu de temps après son petit voyage à l’oasis, Denken pu sortir de nouveau hors du Temple. Cette fois-ci, cela n’avait été son apprentissage qui l’avait forcé à rester si longtemps enfermé, mais plutôt sa santé. Depuis son excursion dans l’havre de paix, il se sentait un peu mieux et les heures de sommeil qu’il du récupérer pour reprendre un cycle de vie normal furent longues. Si longues que lorsque Malhek lui fit savoir que les Desnolancès donnaient une fête, le jeune chamane ne pu répondre très clairement à l’invitation. D’une part, il ne savait pas si c’était les parents Desnolancès qui l’avaient invité ou bien son mentor qui l’avait fait pour le sortir un peu. Celui qui Songe, songea longtemps avant de prendre une décision plus ou moins correct, en particulier parce qu’il ne savait pas s’il était judicieux de s’y rendre. Lui qui aimait la fête, était déjà bien déçu de n’avoir pas pu se rendre au festival et qui plus est, il ne connaissait pas véritablement les Desnolancès si ce n’est qu’ils étaient nombreux, que l’une d’elle était la compagne de Celui qui Insuffle et qu’ils vivaient –du moins une partie- à Penjoie, ville où ses parents avaient vécu autrefois. Denken n’avait jamais renoué un lien avec ses géniteurs, qui d’après les dires étaient des personnes très agréables. Non pas qu’il n’avait pas voulu ou même refusé celui-ci, mais plutôt parce que le couple était déjà mûr lorsqu’ils l’ont eut et qu’après la naissance de Denken, l’entreprise du couple coula de nouveau quelques années plus tard. Le jeune chamane avait déjà apprit la mort de son père biologique l’an dernière et sa mère biologique avait apparemment trop à faire pour prendre contact avec lui. Peut être n’avait elle pas envie de mettre Denken dans une situation gênante. Elle était déjà heureuse que son seul enfant aille bien.

Enfin, le jour J arriva et Denken ne savait toujours pas quoi faire de cette invitation. Le pire dans tout ça, c’est qu’il ne savait même pas pourquoi il y avait une fête. A dire vrai, il avait complètement oublié cette fête au petit matin et avait mené un début de matinée semblable aux autres jusqu’à ce qu’on lui rappel qu’au soir, les Desnolancès feraient la fête et que pour cette raison, Malhek et sa Dévouée n’étaient pas présent au Temple d’Arish. Saisissant un calendrier Ruynien, le jeune chamane cru bien tomber en décomposition devant cette vérité. D’une attitude soudainement pressée qui ne lui ressemblait pas du tout, le jeune garçon quittait précipitamment le Temple pour se rendre en ville et chercher au marché, un cadeau à offrir à la famille, ou du moins à leur fille. Le marché était grand et il espérait que dans tous ces stands il finirait bien par trouver quelque chose au goût de celle-ci. Il voulu lui prendre des bijoux, mais se souvenant de Glwadys –fille d’éleveur- Lalah avait probablement trop de ces choses brillants. Les tissus et vêtements l’attiraient un instant à cause de leur belles couleurs et de les textures légères, mais là aussi il renonça lorsqu’il comprit qu’il ne connaissait ni sa couleur, ni même sa taille. Vint le stand des jolies petites chaussures où il remarqua une mignonne petite paire à talons compensés, mais ne se souvenant pas de l’âge de la jeune fille –qui était pourtant presque du même âge que lui- il ne l’ait prit pas, de peur que la paire lui donne un air plus mâture que son âge ou ne lui aille pas. Tout ceci pour dire que le jeune garçon, soucieux d’offrir à cette fille un cadeau qu’elle garderait en mémoire, Denken pensa toute la matinée et son début d’après midi à chercher un cadeau à lui offrir. Abattu, il avait baissé les bras et se demandait si finalement il ne s’y rendrait pas lorsqu’il aperçu un petit stand coloré d’objets étranges. Son attention fut alors interpellée par une petite boite en bois joliment sculpté dans laquelle reposait soigneusement une longue vue à la couleur pain d’épice. Probablement que ceci ne lui servirait à rien, mais c’était un bel objet de collection et sans plus attendre Celui qui Songe en fit l’acquisition.

Maintenant qu’il avait le cadeau en mains, il ne pouvait pas ne pas aller à cette fête et rentrait au Temple pour se préparer. Mais avant de se faire beau, Denken du bien entendu remplir son estomac, ce qui à cause de sa gourmandise, le mit un peu en retard… Mais une fois ceci fait, un bon bain parfumé et une kurta churidar, monsieur était fin prêt. Sa kurta churidar était un ensemble qui se composait d’un long pantalon d’un blanc nacré qui retombait en de nombreux plis sur ses sandales et d’une longue chemise sans col d’un vert émeraude brodé d’arabesques dorées lui arrivant aux genoux. Avec ceci, Denken avait tenu à porter un ghatcholas qui était un long voile d’un blanc nacré que les hommes portaient sur leurs épaules ou bien un peu plus tombant, sur leurs bras. Par miracle, il avait aussi décidé de coiffer différemment ses cheveux et au lieu de les laisser détachés, il saisit sur chaque côté de sa tête une bonne poignée de cheveux pour les joindre et les attacher au centre de l’arrière de sa tête. Ce n’était pas grand-chose, certes, mais le fait de les tirer un peu en arrière faisait ressortir les traits de son visage. Se sentant fin prêt –après une ou deux heures de préparation- il finit par retrouver Nix, son bon compagnon de route, un draoma venant de l’élevage de ses hôtes. Il en avait fait de beau voyage avec celui-ci ! C’était une bien belle bête pour qui Denken avait une grande affection, car jamais il n’avait eut de soucis avec elle. Enfin bref, après avoir annoncé à son draoma qu'il retourner à Penjoie et lui promit de le ramener là-bas un de ces jours, il pu prendre la route en un voilier solaire malgré le grand retard qu’il avait. Le jeune chamane était presque toujours en retard, car celui-ci prenait son temps pour arriver et faire les choses comme il le sentait. L’empressement ne lui réussissait pas et il devenait très vite maladroit dans ce cas. Il était alors préférable qu’il prenne son temps plutôt qu’il n’en fasse perdre encore plus.

Après un long voyage de plusieurs heures, Denken commençait à avoir mal aux fesses et fut bien content d’arriver enfin à destination malgré l’heure un peu tardive. Il n’espérait alors qu’une chose, être à l’heure pour le repas, car il commencer à sentir son ventre un peu vide. Descendant du voilier solaire qu’il confiait aussitôt à un domestique venu l'accueillir, Celui qui Songe arborait un sourire d’une béatitude qui lui était propre et c’est avec une pointe de fierté qu’il reconnu les parents de Lalah. Se furent les premiers qu’il alla saluer avec un grand respect, car ceux-ci étaient quand même plus âgés que lui et respectable. Après avoir fait nombreux compliment à Mary, il s’entretenait un instant avec Ian, lui avouant une certaine admiration pour le travail et les biens qu’il possédait. Puis ses yeux se posèrent sur l’ensemble des invités et malgré la conversation qu’il tenait avec son hôte, Denken semblait chercher des têtes familières.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Ven 21 Sep 2012 - 4:44

Le coeur branlant en mille morceaux, sans une carapace pour le protéger des éclats des mots de Thélador, Azeor avait obéi comme un petit garçon obéissant à Lalah, et était sorti de la pièce. Il referma doucement la porte derrière lui, et se retrouva seul, et désemparé dans le hall. Les yeux baissés, il resta ainsi immobile, ressassant dans une boucle infernale les paroles de son cousin. Un soupir. Il ne s'était jamais senti aussi blessé depuis la mort de son père. Dans un effort de volonté, il se remit en marche et entra dans la petite salle d'eau du rez-de-chaussée. Le visage blême comme s'il n'avait pas vu le soleil depuis des lustres, il s'observa dans le miroir et s'aspergea copieusement d'eau froide. La morsure glacée eut le mérite de la sortir de sa torpeur, mais ses yeux gardaient toujours la blessure des mots. Finalement, il l'avait peut-être cherché. Il leva ses mains devant lui, la droite bandée, et la gauche ayant servie à frapper Thélador. Un fugace sentiment de honte lui traversa l'esprit. Il avait fait ça dans l'espoir de voir son "cousin" se réveiller et comprendre. Pour se soulager aussi, depuis le temps qu'il le voulait. Et il remercia Ruyn de l'avoir blessé à la main droite, sans quoi, s'il s'en était servi pour donner son coup, il lui aurait probablement cassé le nez. Il n'aurait pas du réagir ainsi, et pourtant, le soulagement était là...

Un nouveau regard dans le miroir, et il lissa correctement ses vêtements, se faisant violence pour retrouver un aspect et surtout une contenance pareille à celle qu'il avait habituellement. Lorsqu'il pénétra dans le jardin extérieur, il aperçu de nouveaux arrivants; Kezaël Lysereän, nommé récemment Représentant des Cultivateurs, ainsi que son épouse, et le jeune chamane Denken. Son regard se durcit à mesure qu'il avançait vers les convives. L'altercation avec Thélador lui avait valu une profonde plaie au coeur, mais il avait aussi réveillé le côté froid et distant du jeune homme. C'était un moyen comme un autre de se protéger. Ainsi, il se dirigea vers son oncle Ian et sa tante Mary, occupés à discuter avec Celui qui Songe. Arrivant par derrière, il posa ses mains sur leurs épaules et souffla discrètement que Lalah était parti réglé un petit soucis avec une domestique. Puis, redressant la tête, il salua respecteusement le Chamane qui semblait chercher dans l'assemblée, une tête familière:

" Denken. C'est un plaisir de vous rencontrer, et de vous voir parmi nous. J'espère que vous apprécierez la soirée. "

Une ombre de sourire força le passage sur ses lèvres contrites et serrées. Ses yeux firent le tour des invités et se posèrent sur Ylaria et Malhek, non loin de là, discutant avec Kezaël, Nirinïa et Glawdys, qu'il ne connaissait que peu. Hésitant à les rejoindre, il pensa aussitôt que sa tante s'apercevrait que quelque chose cloche. Plus loin, sa cousine Gwën et son frère Khasakham étaient toujours ensemble. Il reporta donc son attention sur Denken, le temps que son esprit s'apaise un peu, et reprit, courtoisement :

" Le voyage n'a pas été trop long et éprouvant ? "

La discussion serait le meilleur moyen de lui changer les idées et de le remettre complètement dans le bain.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Ven 21 Sep 2012 - 7:26

On put entendre plus loin un bruit de module qui approchait de la résidence. Il arrivait à tout allure semble t-il. Le bruit de ses propulseurs laissaient penser que le véhicule se stabilisa tout près de l'entrée. Et enfin, le bruit cessa.

Il fallut quelques minutes avant qu'un homme de taille moyenne, très droit et la tenue impeccable passe la porte du salon extérieur. Tout son coté droit s'appuyait sur une canne richement orné d'argent, tandis que sa main gauche portait une boite noire rectangulaire et très allongée (environ 70 centimètres sur 10). Son regard semblait strict, voire loin de toute émotion, et les quelques méches qui n'étaient pas prise dans sa courte queue de cheval venaient contredire étrangement tout le reste de son allure. Il ne semblait que raideur, et ordre. Pas un pli sur ses vêtements, ni une tâche. Il boita sur un mètre afin de bien marquer son entrée puis sembla observer la pièce.
Il y avait beaucoup d'invités. Tout d'abord, il ne put manquer la présence du chaman Malhek. Ses longs cheveux noirs, sa peau sombre, ses pieds nus et son regard noir étaient connus de tous. La jeune et belle femme aux bouclettes brunes qui l'accompagnait ne pouvaient être que sa compagne. Le couple ravissant discuté avec un second couple. Son frère et sa femme. Dans leur plus beau atout. Il fallait avouer que chaque fois qu'il apercevait Nirinïa, il sentait au fond de lui une pointe de jalousie.. Jalousie contre la réussite de son frère, de la chance d'avoir trouvé une femme aussi belle et de former un si joli couple.
Près d'eux, plusieurs personnes qui lui étaient inconnues discutaient. Un homme finement musclé à la coupe platine et possédant un étrange tatouage rouge sous l'oeil, et puis.. Oh ? Un autre chaman. Décidément. Celui-ci, par ses cheveux flamboyants et son fameux tatouage du "troisième oeil" devait être Denken, Celui qui Songe. Il y avait un autre jeune homme aux cheveux blancs, plus long cette fois. Sans doute encore un Desnolancès. Une jeune femme habillée... habillée de façon très contrastée par rapport aux autres. Elle était en pantalon. Ceci dit en n'y regardant bien, ses cheveux lisses et son regard sombre lui donnait un air mystérieux et attirant. Et finalement une enfant de toute beauté, des cheveux de braises et un visage qui laissait présager une future grande beauté.

Il resta là un instant, cherchant des yeux l'hôte qui, comme on le lui avait décrit, devait avoir une chevelure d'un noir de jais et une peau on-ne-peut-plus matte. Il fit un geste du menton pour rejeter l'approche des domestiques qui l'aurait volontiers aidé, puis, ne trouvant pas celle qu'il cherchait, il boita vers l'une des longues et riches tables. Il posa la boite noire et s'affala sur une chaise, se permettant cet écart de conduite qu'il imputait à son infirmité. Et comme pour affirmer ce fait, il libéra ses mains en posant sa canne tout près de lui, et se massa délicatement la cuisse droite.

Une bonne odeur flottait dans l'air... du pain.. du bon pain et.. quelque chose de plus sucré. Des galettes peut-être. Sans doute au drakarose.
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Ven 21 Sep 2012 - 12:45

Toutes les discussions de la soirée tournent autour du départ des Veilleurs pour l'Ile Blanche, le Chef Lysereän est tout aussi concerné que Malhek par les décisions difficiles qui ont été prises. Ylaria apprécie son implication et son sérieux, le Chamane a un interlocuteur de choix avec lui et elle s'en réjouit : le destin de Korrul est entre de bonnes mains.

Ylaria suit distraitement le fil de la conversation, quand elle aperçoit deux nouveaux venus, le Chamane Denken qu'elle connait de vue, et un bel homme à la forte présence, qui se déplace à l'aide d'une canne au pommeau richement décoré, et qu'elle n'a jamais rencontré. Elle s'inquiète de ne pas voir Lalah les accueillir, elle doit avoir un problème en cuisine. La Dévouée se tourne vers Malhek pour s'excuser et s'éclipser discrètement, quand elle aperçoit Azeor qui sort de la grande maison.

Que se passe-t-il donc ? Son neveu est livide comme s'il venait d'encaisser une très mauvaise nouvelle, il avance au milieu des invités le visage fermé, les yeux froids. Cette expression de profond détachement, Ylaria se la rappelle sur le visage d'un petit garçon désespéré. Oubliant les soucis domestiques de Lalah, Ylaria presse la main de Malhek posée sur sa hanche et lui désigne du regard le jeune pilote à la mine défaite. Ils sont tous les deux les seuls dépositaires de son secret, de sa liaison avec la jolie danseuse Xeliera. Ylaria espère que celle-ci n'est pas en cause, et elle s'excuse cette fois auprès du Chef Lysereän et de Nirinïa son épouse, et traverse le jardin pour rejoindre Azeor, Malhek a sûrement compris sa démarche et les rejoindra dès qu'il le pourra.

C'est la confidente qui pose la main sur le bras du jeune homme à la chevelure platine, ses yeux d'ambre reflètent son inquiétude, surtout quand ils croisent les prunelles grenat emplies de colère. Feignant un air enjoué, elle lui dit :

- Bonsoir Denken, veuillez avoir la gentillesse de nous excuser, mais je vous enlève mon neveu, j'ai besoin de lui pour régler un petit problème aux cuisines. Viens Azeor ...
Elle entraîne le jeune homme vers la tonnelle ombragée où "Celui qui Insuffle" l'a rassurée tout à l'heure. Que se passe-t-il ? Tu es blanc comme un linge ! De mauvaises nouvelles de Xeliera ? Parle, tu m'inquiètes, je sais que quelque chose cloche, je lis en toi comme un livre ouvert, mon cher ! Ne me dis pas que tout va bien, je ne te lâcherai pas tu le sais ... Qui t'as mis dans cet état ? insiste-t-elle, connaissant le caractère secret du jeune homme.


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Sam 22 Sep 2012 - 4:28

Gwë cherchait simplement à s'amuser et à mettre les gens à l'aise. Comme tout le monde, elle n'avait eu aucune nouvelle de son cousin Thélador et, même si elle ne cherchait pas à savoir pourquoi, et même si elle était sûrement moins proche de lui que Lalah, elle se doutait bien que son exil était la raison de son écart avec la famille. Il avait été naturel pour la mécano d'essayer de le rapprocher d'eux. Le sourire qu'il lui livra la rassura un peu. Quelque part, on a toujours peur de perdre l'amitié des membres de sa famille. Adopté ou non, il en faisait parti et elle avait grandi tout comme lui chez les Desnolancès.

Mais voilà que le petit frère arrive et commence sa première bourde de la soirée. Sur le coup, Gwë ouvre la bouche, surprise, et regarde successivement les deux hommes. Elle aurait voulu dire un mot, demander pourquoi, comment, le féliciter, mais finalement, Azeor arrive comme une flèche et se l'accapare.
La mécano fait la rogne et lâche :

« Il gâche toujours tout celui là ! » Se doutant bien que le petit frère ne dirait pas le contraire. « Je suis fière de compter une personne de plus dans nos rangs décousus… » fit-elle en rigolant. « J'espère que toi, tu resteras ici. Tu n'es pas mécano comme moi, j'aurai trop peur que tu sois au front si les choses tournent mal. »

Elle livre un petit sourire à Khasakham et s'excusa poliment, se frayant un petit chemin jusqu'à Malhek qu'elle venait juste d'apercevoir, tout juste délaissé par sa compagne qui file de nouveau avec Azeor elle ne savait où.

« Ryun m'honore encore une fois de votre présence. » fit-elle en s'inclinant légèrement. Puis, se redressant, elle désigne d'un regard Denken : « Il nous honore aussi de la présence d'un confrère. C'est véritablement un honneur d'assister à ça avant mon départ… » Elle fait la fière mais son regard fuit celui du Chamane : l'espace d'un instant, le doute l'habite, mais Gwë fait de son mieux pour ne pas penser à toutes ces peurs. Elle le regarde finalement. « Par ailleurs, je suis un peu intimidée d'aller à la rencontre de Celui qui songe… avoua-t-elle finalement, comme un enfant qui n'oserait demander une faveur.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Sam 22 Sep 2012 - 10:41

Nirinïa avait regardé s’approché un jeune couple. Dès que les noms furent donnés, la jeune femme prit conscience qu’il s’agissait d’un chamane, oui il s’agissait de Celui qui insuffle et de sa très charmante épouse. Leur adressant un sourire accueillant et chaleureux, la blonde laissa son époux parler en premier, comme le voulait sa bonne éducation et une très légère timidité. A la phrase de Kezaël, elle ne se sentit nullement blessée ou jalouse car elle ne pensait pas que cet homme soit intéressée par Ylaria. Non pas que la jeune femme ne fut pas à son goût –elle était très belle et avait une de ses aura attirante- mais bien qu’elle sentit la main du cultivateur se resserrer sur sa hanche. La chaleur dans son ventre revint comme plusieurs fois ces derniers jours et son propre sourire vint illuminer ses yeux.

« Ce serait avec beaucoup de joie et d’honneur que nous viendrions goûter à ces plats que vous vantez, Malhek. Et je suis persuadée qu’il ne le fait pas dans le vent, Ylaria »

Elle leur adressa un sourire complice alors que deux nouvelles personnes se joignaient à eux. A ce que la jeune femme savait et avait entendu, il s’agissait de Glawdys et de la fameuse Lalah dont Kezaël lui avait déjà parlé. Les saluant d’une voix douce, Nirinïa écouta ensuite son époux parler à la fille des organisateurs de cette réception et ne put s’empêcher de sourire lorsqu’il conclue vers une conversation entre les deux jeunes femmes.
Nirinïa étudia un instant Lalah. Elle était vraiment en beauté et sa tenue allait à merveille avec son teint hâlée et ses cheveux sombres. Oui, vraiment très belle et pourtant Nirinïa ne s’en sentit pas intimidé ou déplacée. Quelque chose lui faisait dire qu’elle n’avait pas à se sentir ‘agressée’ par la jeune femme. Ce fut l’élément qui ramena un tendre sourire sur ses lèvres.

« Bonjour Lalah, j’ai beaucoup entendue parler de vous et je suis ravie de faire enfin votre connaissance… Voici un modeste présent de mon époux et moi-même. »

Elle tendit à son interlocutrice une boite simple fermée d’un ruban dorée. A l’intérieur se trouvée une étole d’une soie d’une finesse extrême qu’elle avait elle-même choisit ainsi qu’un des rares exemplaire du meilleur parfum qu’avaient produit ses parents ces dernières années. Fais à base de Lotus des Sables et d’une recette que seul son père connaissait, il avait fait la réputation de la famille Savyara.

« J’espère que cela vous plaira… » Elle lui sourit une seconde fois et tourna la tête pour admirer le monde qui commençait à se rassembler. « C’est une agréable réception que vous donnez là. Vous avez dû passer beaucoup de temps pour que tout soit parfait. »

Un simple compliment mais Nirinïa était du genre à tout dire, dès l’instant où elle le pensait. Et elle imaginait très bien le travail qu’il y avait en amont pour que tout se passe bien et soit prêts à temps.

[HRP : Désolée du temps de réponse, j'ai été pas mal prise ces derniers jours!]
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 23 Sep 2012 - 8:10

Après le départ de Lalah, les gestes de Thélador ne furent guère plus que de simples mouvements automatiques. Le rire de la jeune femme flottait dans un recoin de son esprit, sans qu’il n’arrive à savoir si elle s’était forcé à le produire, où si il avait été sincère…
Mais au fond, il comprit qu’il ne devait pas s’en soucier. Elle avait eu raison, c’était à elle de décider comment elle voulait vivre les épreuves qu’elle rencontrait. Pas à lui, ni à Azeor, mais simplement à elle.

Ce rire était peut être mensonge, mais il était ce qu’elle avait choisi de produire en réaction à cette nouvelle…

Sans le savoir, il marcha sur les pas de son cousin. Comme lui il se rendit à la salle d’eau, et s’y aspergea le visage pour se sortir de la torpeur. Comment pouvait-il se passer autant de chose en si peu de temps ? Il plongea son regard dans son reflet, attendant peut être que celui-ci lui délivre la réponse attendue. Mais rien. Il soupira…

Quel genre d’homme était-il donc devenu ? Il ne se reconnaissait plus. Par deux fois en une même soirée, il avait usé des mots. Lui, le silencieux, l’effacé, s’était mieux à parler... Voilà donc que ses lèvres s’étaient déliées pour délivrer les flots de sa pensée… Il avait à la fois blessé et réconcilié, si bien qu’il lui était impossible de savoir si cette nouvelle audace était bonne ou mauvaise chose.

Un nouveau soupir. Il n’a pas le temps de penser à cela de toute façon. Les choses faites sont passées… Et il avait encore des obligations à remplir. Vérifiant qu’il avait effacé toutes les traces de son altercation, il s'en alla replonger dans la masse. Les invités s’étaient multipliés. Les Lysereän étaient là, ainsi qu’un troisième homme dont l’identité échappa au matroscien avant qu’il ne remarque ses prunelles atypique : Un autre chamane ! Et bien Lalah ne faisait pas les choses à moitié: deux chamanes pour sa soirée, plus le représentant Korrulien ! Il en ressentit comme une vague de fiérté...

Puis, repérant que Khasakam n’avait pas bougé, il se glissa à côté de lui et lui murmura sur le ton d'un léger reproche :

-La prochaine fois fait attention à ce que tu dis, et surtout devant qui tu le dis …

Puis, comme pour le signifier qu’il ne lui en voulait pas vraiment il lui délivra un sourire complice et lui proposa :

-Et si nous allions saluer les nouveaux invités ?
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 23 Sep 2012 - 10:46

Khasakham n'avait pas réalisé aussitôt l'énormité de son erreur. Ce n'avait été que lorsque son cousin Azeor avait empoigné son autre cousin Thélador par le bras, avant de s'éloigner, que le jeune homme s'était fait la réflexion que, finalement, ce dernier n'avait peut-être pas mis les autres au courant. Le jeune Veilleur s'était morigéné dès que cette réalité lui était apparue: c'était pourtant évident! Lui-même n'avait appris la nouvelle qu'à la caserne, en surprenant une conversation entre deux de ses supérieurs. Ce n'était au fond que grâce à son statut d'officier qu'il avait été mis au courant.
Avec inquiétude, il avait observé les deux jeunes hommes s'éloigner. Sa soeur, Brwngwën, s'était approchée et lui avait ébouriffé les cheveux en pestant contre Azeor. Mais au fond, ce n'était pas le pilote le fautif. Renfrogné, en colère contre lui-même, Khasakham avait fourré les mains dans les poches et grommelé quelque-chose en réponse à sa soeur. Lorsque celle-ci s'était éloignée pour saluer timidement les deux chamanes, lui était resté à l'écart. Il n'avait jamais été très intéressé par Ryun, et la religion en général. Tout cela ne l'intéressait pas. De plus, son humeur bougonne n'aurait guère facilité une éventuelle conversation... Aussi, était-il resté dans son coin, observant les invités se mouvoir avec aisance, ne commettant aucune erreur, aucun impair. Ylaria était parfaite dans son rôle de compagne, Lalah l'était tout autant en hôtesse. Il remarqua l'absence de sa cousine, et s'inquiéta d'avantage: il imaginait très facilement Thélador, aux prises avec son cousin pilote. Mais si Lalah s'en mêlait, il fallait très certainement s'attendre à ne pas le revoir en entier.
Pourtant, au bout de quelques minutes, Azeor refit son apparition, bientôt suivi de Lalah et du jeune homme aux yeux bleus. Avec effroi, Khasakham observa Thélador s'avancer vers lui et le réprimander sur sa bourde. Baissant les yeux, Khasakham sentit ses joues s'empourprer, et cela lui rappela les bêtises qu'il faisait étant gamin. Finalement, les choses n'avaient pas tant changées que ça: lui commettait toujours des impairs, se faisait réprimander, mourrait de honte durant quelques secondes, s'intéressait à autre chose et oubliait son erreur aussitôt.
C'est avec un soulagement palpable qu'il accueillit donc la proposition de son cousin, et s'empressa d'acquiescer en bafouillant quelque-chose d'inaudible. Avisant un homme resté seul, il décida de s'approcher de lui. L'inconnu devait se mouvoir avec difficulté, car une canne était posée près de lui, et il massait sa cuisse comme si celle-ci le faisait souffrir. Un ancien soldat ? Peut-être avait-il une jambe de bois ? Khasakham avait toujours aimé les jambes de bois. Elles donnaient un petit côté mystérieux, viril et inquiétant à celui qui en possédait une. Tout ce qui lui faisait défaut, en somme. Décidant qu'il appréciait déjà cet étranger, le jeune homme s'assit à ses côtés et lui tendit une main chaleureuse:

"Bonjour! Je m'appelle Khasakham Desnolancès. Je suis un cousin de l'hôtesse, Lalah, expliqua-t-il brièvement en haussant une épaule, depuis longtemps habitué aux méandres tortueux de son arbre généalogique. Elle ne devrait pas tarder. Cela risque de vous paraître abrupt comme question, mais qui êtes-vous ?" "Et Comment avez-vous perdu votre jambe ?" se retint-il d'ajouter.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 23 Sep 2012 - 11:19

Et alors qu'il respirait bien tranquillement la bonne odeur flottante dans l'air, espérant que son hôte se présente à lui, il fut surpris par le jeune homme aux cheveux blancs. Il posa donc un regard sur lui, enlevant la main de sa cuisse, et laissa planer un silence pendant son observation.

Il devait avoir quelques années de moins que lui mais pourtant, il semblait beaucoup plus jeune, plus innocent. Sa peau matte et ses yeux ambrés témoignaient bien évidemment de ses racines Korruliennes. C'était ses cheveux qui laissaient une impression étrange. Wirïan n'en connaissait que peu avec une telle couleur. Et rien que ce soir, il en avait découvert deux.
Malgré son apparente jeunesse, il semblait avoir au fond des yeux une certaine autorité, des idées... Sans doute avait-il un poste qui demandait des responsabilités. Et sans doute depuis très peu de temps, vu qu'il devait avoir tout-au-plus vingt-cinq années. Mais Wirïan se demanda un instant si il avait vraiment vu juste concernant son poste. Après tout, il l'avait abordé avec des manières très puériles. Ce qui intrigua le plus le jeune Lysereän était sans doute les tatouages marquant son nez et sa mâchoire. Mais à dire vrai, tous les tatouages Korrulien l'intriguaient...

Il prit finalement sa respiration et attrapa sa canne d'une main afin de jouer avec du bout des doigts. Il répondit finalement après un temps qui aurait pu sembler interminable..

"Bonjour, jeune homme, commença t-il, dévoilant sa voix suave et rectiligne. Pour ma part, je suis le frère de cet homme là"

Il désigna son frère, Kezaël Lysereän du menton, tout en tournant le pommeau argenté de sa canne. Il ne voulait pas simplement se présenter à lui. Non, il voulait d'abord un peu voir à qui il avait affaire. Un peu comme un premier test...
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 24 Sep 2012 - 0:24


Les petits groupes se forment et se déforment, comme dans chaque réunion familiale, au gré des affinités mutuelles, en fonction des atomes crochus qui se développent entre convives, ou simplement au gré des préoccupations communes. Celui qui Insuffle et sa compagne sont revenus de leur aparté sous les branches, et devisent aimablement avec Lalah, avec Gwladys, une jeune voisine, ainsi qu'avec le nouveau représentant des cultivateurs et sa charmante épouse. Certes, l'humour et le vin de Gernie font bon ménage, l'ambiance est très cordiale, les invitations chez l'un ou l'autre se multiplient, mais, cependant, une ombre sournoise s'installe au-dessus des jardins fleuris. Une sourde inquiétude impose ses vues dans ce joli décor. En effet, le départ des veilleurs pourpres vers la mystérieuse île de glace préoccupe les convives et revient inévitablement alimenter les conversations.

Soudain, Ylaria presse de manière significative la main que Malhek a posé sur sa hanche, elle lui désigne Azeor en catimini, présente ses excuses aux invités qui les entourent, et se précipite à la suite de son neveu, qui semble particulièrement bouleversé. Par Ruyn, voilà un nouveau mystère ! Sans doute Ylaria a t-elle pressenti un sérieux problème, car ce n'est pas dans ses habitudes de planter là Celui qui Insuffle. Il l'observe donc qui s'éloigne, intrigué par ce brusque départ. Il la suivrait volontiers, mais ce serait inconvenant vis-à-vis de ses interlocuteurs. La Dévouée a rejoint Azeor, ils s'attardent un instant tous les deux près de Denken, échangeant quelques mots que Malhek, à distance respectable, ne perçoit pas, puis la tante et le neveu disparaissent en direction d'une discrète pergola emprisonnée par une confusion de plantes grimpantes.

Perplexe, et même un tantinet irrité, Celui qui Insuffle réfléchit rapidement. Sans doute une nouvelle péripétie entre Azeor et son amie la danseuse est-elle la cause de ce nouveau conciliabule. Son esprit s'évade, et Malhek revoit les détails de leur rencontre au Festival de Bonne Entente, quand, tout-à-coup, une légère courbette, à l'extrémité de son champ de vision, le ramène au présent. Il sourit en reconnaissant Gwé, et sourit encore davantage en écoutant ses propos. Voilà une jeune femme charmante et rusée, qui sait exprimer ses désirs sans formuler les mots qui embarrassent. Ses yeux parlent pour elle. Ses hésitations sont plus éloquentes qu'un discours interminable. Celui qui Insuffle pose ses longs doigts sur l'avant-bras de la mécanicienne, et il murmure, tout en l'invitant à le suivre : Viens ma chère enfant, je vais te le présenter. Denken est très chaleureux et ouvert au dialogue. Il est d'une grande simplicité, tu peux lui parler sans crainte.

Voilà l'occasion rêvée pour Malhek de faire progresser son plan. Depuis plusieurs mois, en effet, il cherche à présenter de jeunes femmes à Celui qui Songe, espérant que l'une d'entre elles gagnera ses faveurs, le fera mûrir et lui mettra du plomb dans la cervelle. La nièce d'Ylaria pourrait faire l'affaire, elle est sensée, jolie, d'une excellente famille, bref, elle serait une compagne idéale pour ce jeune chamane que Malhek a pris sous son aile. Ils parviennent face à Denken, que Celui qui Insuffle aborde en ami. Bonjour mon frère, je suis heureux que tu aies pu te libérer pour venir à cette petite fête bien sympathique ...

Évitant bien entendu de lui révéler que Gwé souhaitait lui parler, il poursuit : J'en profite pour te présenter Gwé, la charmante nièce d'Ylaria. Elle assiste Lalah pour l'accueil les invités ... explique t-il aussitôt, afin que Celui qui Songe ne s'interroge pas sur cette initiative bien inhabituelle entre chamanes. En effet, mettre à l'avant plan une ravissante jeune fille telle que Gwé n'entre nullement dans les habitudes de Malhek. Après un clin d’œil complice à Gwé – invisible pour Denken – et un autre pour Denken – invisible pour Gwé –, Malhek poursuit : Oh, par Ruyn, j'allais oublier qu'Ylaria m'attend à la cuisine, je vous laisse faire plus ample connaissance. A tout à l'heure ... jette t-il par-dessus son épaule en s'éloignant, satisfait de son stratagème.

avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 24 Sep 2012 - 7:24

Alors que l'inconnu le dévisageait sans répondre, Khasakham se demanda si, en plus d'avoir une jambe en moins, il ne lui manquerait pas également un petit bout de cerveau. Il se sentait dévisagé par cet homme, voyait ses yeux dorés (il songea que ces derniers auraient plus à une certaine personne rencontrée lors du Festival, et ne put s'empêcher de sourire rapidement) se poser sur les tatouages qui ornaient son visage. Le jeune Veilleur n'appréciait pas qu'on le fixe de la sorte, et il se dandina légèrement, mal à l'aise. Il s'apprêtait à tourner les talons avec la certitude que cet homme était fou, lorsqu'après un temps interminable, ce dernier daigna lui répondre. Suivant la direction que le pommeau de sa cane indiquait, Khasakham découvrit le voisin des Desnolancès, Kezaël Lysereän. Comme les affaires commerciales, autant que religieuses, ne l'avaient jamais vraiment intéressé, il se contenta de lâcher sur un ton un minimum révérencieux:

"Ah, je vois. Je ne savais pas que Kezaël avait un frère. Enchanté de vous connaître." Puis, dirigeant son attention sur son interlocuteur, il poursuivit d'un ton nettement plus intrigué, une lueur de convoitise allumée dans ses yeux mordorés, sans songer à s'excuser de son attitude franche: "Dites-moi... je suis moi-même Veilleur Pourpre, et il se trouve que dans peu de temps, je vais partir en expédition sur cette fameuse Île Blanche, qui fait tant jaser... et ... enfin, disons que je risque d'avoir à me battre pour sauver ma vie, enfin, la routine, quoi." fit-il en haussant une épaule. Bien sûr qu'il inventait au fur et à mesure. Bien sûr qu'il ne préparait rien à l'avance. Bien sûr qu'il y aurait des retombées si cela ne fonctionnait pas. Mais bon, ce ne serait pas la première fois! "Je pourrais perdre l'une de mes jambes lors d'un combat sanguinaire, et bien que cette idée ne m'enchante guère, je vous assure, je préfère prendre en compte toutes les possibilités, et faire un tour chez les menuisiers du coin, enfin vous voyez de quoi je parle, je suppose." Si Khasakham se serait écouté, il aurait continué de parler ainsi sur un ton badin, un coude nonchalamment posé sur la table derrière lui, admirant les ongles de son autre main, comme il avait vu certaines Korruléennes le faire de temps à autre. Mais il décida que ce serait peut-être trop exagéré, alors il préféra poursuivre de la même manière. Prenant une attitude plus naturelle, comme s'il s'apprêtait à révéler un secret important, il continua: "Enfin, bon... je me demandais si vous pourriez m'indiquer une ou deux bonnes adresses. Un homme de votre statut doit surement connaître des tas de bons filons, pas vrai ? Et entre-nous, vous avez ma confiance absolue. Après-tout, nous sommes voisins, non ? Entre voisins, on doit se serrer les coudes!" Il ponctua cette dernière déclaration d'un sourire qui se voulait à la fois mature, sûr de lui, charismatique et avenant. Mais il ne fit que lui donner l'air d'un adolescent un peu trop prétentieux.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 24 Sep 2012 - 10:25

Wirïan hocha la tête bien qu'au fond de lui, il lui était désagréable de passer, encore une fois, derrière son frère... On ne connaissait que son frère et le jeune infirme, lui, il n'existait pas..

Il n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit, que déjà, ce Khasakham se relançait dans une conversation où Wirïan aurait préféré ne pas être invité.

"Je pourrais perdre l'une de mes jambes lors d'un combat sanguinaire, et bien que cette idée ne m'enchante guère, je vous assure, je préfère prendre en compte toutes les possibilités, et faire un tour chez les menuisiers du coin, enfin vous voyez de quoi je parle, je suppose."

Il ne put cacher un froncement de sourcils. Il détestait clairement que l'on parle de son infirmité, ce n'était pas une chose dont il était spécialement fier. Et ce.. ce jeunot se permettait d'en parler avec aussi peu de tact, avec autant d'insouciance et d'idiotie. Il le laissa finir, bouillonnant intérieurement, puis se racla la gorge tout à la fois pour se calmer, et pour prendre la respiration nécessaire à sa réponse..

"Ecoutez, monsieur Desnolancès, il posa ses deux mains sur sa canne et enchaîna sur un ton très plat, très calme. Nos deux familles sont promises à s'entendre, à travailler ensemble et à se côtoyer souvent et il faudra donc apprendre à se respecter et se plaire autant que possible, et aussi difficile cela pourra être. C'est dans cette idée que je vous demanderai de ne pas prendre pour vous ce que je vais vous dire, de ne pas pleurnicher, ni même m'en vouloir, mais de tout de même, sait-on jamais, penser à le mettre dans un coin de l'immense vide entre vos oreilles. Il lui sourit d'un air hypocrite en tapotant de l'index sur sa propre tempe et reprit avant de lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit. Tout d'abord je n'aime pas beaucoup qu'un jeune riche se permette de parler aussi irrespectueusement de mon infirmité, et cela quand bien même il soit Veilleur et risque lui aussi de perdre sa jambe et bien plus encore si j'en crois ce que j'ai entendu. Je vous souhaite donc bonne chance pour vos années futures et je prierai Ruyn pour qu'aucun de vos membres ne soient touchés, brûlés, arrachés ou écrabouillés. Ensuite, je vous conseillerai de faire tourner bien plus longtemps cette langue puérile dans votre bouche avant de vomir autant d’inepties à la seconde. J'ose croire que vous pensiez à une jambe de bois, bien que je ne serais pas étonné si vous me parliez de meubles tellement je vous crois perdus dans vos pensées. Et d'ailleurs, plutôt que des meubles, je vous recommanderai le très bon menuisier d'Arish qui vous taillerait une superbe poupée en bois-sorcier aussi vite que vous parlez. De cette façon, vous pourrez retourner jouer au lieu d'entrer dans un monde pour lequel vous n'êtes pas prêt. Mais si vous parlez vraiment de jambes de bois, alors je vous dirais qu'il n'est pas l'heure pour vous de prendre contact avec l'un d'eux afin de "préparer" votre jambe. Vous aurez bien assez le temps d'y penser lorsque vous serez dans le coma, les deux jambes cachés quelque part dans le désert par le même forban qui vous les aura découpé au couteau en insultant votre mère, attendant de vous réveiller pour découvrir l'atroce handicap qui accompagnera toute votre vie. Mais soyez assuré, je serais là pour vous tenir la main si besoin est. Entre voisins, on doit se serrer les coudes..."

Il n'aimait pas qu'on parle de sa jambe...
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 24 Sep 2012 - 12:38

Le temps d’arriver dans le jardin, de nouvelles personnes étaient arrivées. Lalah pressa le pas et fondit en direction de Denken qui était en grande discussion avec sa cousine. La jeune femme était surexcitée de savoir que deux Chamanes avaient répondu à son invitation. Demain, tout le monde serait au courant et la cote de popularité des Desnolancès ne pourrait qu’augmenter.

Un large sourire encadra le joli visage de la korrulienne. Si les événements passés lui avait fait du mal, nul trace ne demeurait sur son visage. Elle garda un masque impassible, ou seul son sourire rayonnait tout son être. La jeune femme intercepta Denken qui présentait ses hommages à Gwen, puis elle lui dit :

« Bienvenue parmi nous monsieur Denken. C’est un honneur pour nous de vous savoir présent. J’espère que le voyage n’a pas été trop rude et que vos appartements vous conviennes. » Suite à cela, elle fit le salut classique des Chamanes et attendit sa réponse.

Une fois la chose faite, toute souriante, elle s’excusa :

« Je vois qu’un nouvel invité vient d’arriver. Je vous prie de bien vouloir m’excuser, mais vous êtes entre de bonnes mains avec ma chère cousine ! »

Ce faisant, elle se retourna vivement et alla à l’encontre du nouvel arrivant. Ce dernier papotait tranquillement avec Khasakham mais Lalah parut quelque peu angoissé. Elle connaissait son cousin et il était parfois un peu trop brute de décoffrage. Autant dire qu’il n’y allait pas par quatre chemins pour satisfaire sa curiosité.

Enfin, elle arriva à temps, au moment au le ton commençait à monter. Ainsi, elle ne laissa pas le temps à son cousin de répondre et se planta directement à ses cotés pour faire face à l’homme. D’une dizaine d’années de plus que Lalah, il était plutôt bel homme. Ses cheveux tirés lui donnait un air strict, mais les quelques mèches qui partaient çà et là, lui donnait un petit air rebelle.

« Enchantée monsieur Lysereän ! C’est un plaisir de vous voir parmi nous ! Désolée pour le petit moment d’attente, j’ai dû régler un petit souci avec les domestiques. Oh ! Mais quelle sotte. Pardonnez-moi, qu’elle malpolie je fais, je ne me présente même pas ! » Riant plus par coquetterie que par gêne, elle continua sur sa lancée ; « Je suis Lalah Desnolancès, la fille de Ianyrl et Maryska. » Enfin, se tournant vers Khasakham elle ajouta « Je vois que vous avez fait connaissance avec mon cousin Khasakham ! ».

Souriant à ce dernier, elle reporta son attention sur l’homme.


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 24 Sep 2012 - 13:25

Au moment où la femme aux cheveux noirs approcha, Wirïan sut que c'était elle, l'hôte. Et en effet, les rumeurs n'avaient pas mentie. Elle était même bien plus belle que ce qu'il avait imaginé. Sans doute grâce à ses yeux. De grands et beaux yeux dorés. Rien d'original dirait-on mais il y avait une sorte de lueur vive qui les rendaient plus profonds, plus attirants...
Ainsi, devinant à qui il avait affaire, il se leva rapidement et lui lança son sourire le plus charmant.

"Il n'est pas la peine de vous présenter Dame Desnolancès. Vos cheveux, votre teint et votre beauté font déjà toute votre réputation."

Il reposa son regard sur le jeune Khasakham et sourit, un sourire qui semblait tout à fait naturel. Et pour cause, il n'avait vraiment pas dans l'idée d'en vouloir au jeune homme. Sa colère se dissipait aussi vite qu'elle venait. Et après tout, il avait bien dit de ne pas le prendre en compte.

"Je l'ai rencontré en effet. Et ce fût un plaisir... un vrai plaisir, ajouta-t-il. Puis il se pencha sur la table pour attraper la boite noire qu'il avait posé un peu plus tôt. Elle était impeccable, aussi propre que l'homme qui l'avait emmené. D'environ 70 centimètres sur 10, elle semblait s'ouvrir par le coté. Comme un étui. Il la tendit à Lalah.

"Tenez, Madame. Ceci est un humble présent. J'ose croire que personne d'autre n'aura eu une idée aussi saugrenue que la mienne. Quoi qu'il en soit, prenez-le et... Il s'arrêta un moment, hésitant, puis il se pencha sur elle pour lui dire plus doucement, comme s'il lui dévoilait un secret : Et s'il vous plait, j'aimerais que vous ne l'ouvriez que ce soir, quand vous serez seule, bien tranquille. Je préfère ne pas être présent lors de l'ouverture d'un présent, aussi étrange cela pourra-t-il sembler"

Il lui sourit finalement et lui donna.


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mar 25 Sep 2012 - 9:32

Suite à la discutions qu'il avait eu avec Ian, le père de Glwadys vient se joindre à eux et Denken était bien content de rencontrer lors de cette soirée le père de la petit chipie qui s'était glissée au temple d'Arish. Il en profitait d'ailleurs pour parler avec lui des histoires de Glwadys. Alors que la discutions allait bon train et que Denken partageait son avis sur les histoires de la jeune fille, un jeune homme vient l’accueillir. Ce temps fut court, Denken eut à peine le temps de lui répondre qu'il avait effectivement fait bon voyage et que le temps l'importait peu, bien que physiquement son arrière train était bien content qu'il n'était plus assit, qu'on venait déjà lui arracher son interlocuteur. Denken en fut légèrement irrité, néanmoins il gardait ceci pour lui puisque la personne qui lui avait ôté son interlocuteur n'était autre que la compagne de Malhek. Le jeune chamane observait alors autour de lui. Des petits groupes papotaient gentiment entre eux et à sa grande surprise Ian et le père de Glwadys n'étaient plus dans son champs de vision. Le cadeau de Lalah à la main. Il s’apprêtait à partir à la recherche de celle-ci quand soudain Malhek lui présentait une jeune femme. Celui qui Songe avait un sourire accueillant jusqu'à ce que son aîné lui fasse un clin d'oeil en s'éloignant. Le jeune trouvait ce geste étrange, surtout venant de Malhek. Qu'était il en train de lui préparer ? Intrigué, il observait son aîné s'en aller tout en parlant vaguement à sa nouvelle interlocutrice.

Gwé. C'est ça ? Sympathique. Je suppose que c'est un diminutif, non ? Mes diminutifs sont moins agréable à entendre que le votre. Ils font même un peu petit garçon si vous voyez ce que je veux dire. J'ai eu droit à des Didi, des Keny et j'en passe... Enfin... Vous avez un bien beau domaine. Du moins, de ce que je peux voir ici.

Se raclant la gorge, il ne savait pas quoi dire à cette jeune femme qu'on venait de lui mettre sous le nez à la manière d'une friandise. Il n'eut pas même le temps de trouver un autre sujet plus intéressant à parler avec elle que Lalah apparaissait enfin. C'est avec un plus grand sourire qu'il accueillait Lalah dans leur conversation.

Merci. J'ai connu pire comme voyage. Rassurez vous...

La fin de sa phrase mourut sur ses lèvres, l'hôtesse disparaissait déjà comme un courant d'air et du coup, Denken gardait son cadeau en main. Ses yeux noirs la suivirent un instant, puis lentement sa bouche se refermait et un soupire se fit entendre. Décidément les gens ici étaient terriblement pressés. Reportant son attention sur la jeune fille il lui confiait qu'il avait oublié pourquoi ils étaient tous ici ce soir là.

Vous pensez qu'on m'en voudrait d'avoir oublier le pourquoi de cette réunion ? Je dois avouer que je me suis rappeler l'invitation seulement ce matin...

Alors qu'il lui faisait la conversation, il cru voir un court instant Glwadys ce qui le surprit étonnamment. Il était bien normal qu'elle soit ici puisque son père était présent. Peut être que celui-ci cherchait d'ailleurs un gendre idéal dans cette grande famille.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mar 25 Sep 2012 - 10:34

Lorsque l'on reprend quelqu'un sur son attitude, on ne s'attend pas à la voir la reproduire une seconde après... Ainsi Thélador ne prit la peine de surveiller son cousin, n'imaginant pas une seule seconde qu'un veilleur habilité à maintenir la paix à Korrul puise mettre en péril l'ambiance d'une fête familliale. C'est donc sans crainte qu'il alla d'abord se prendre un verre.

Pourtant lorsqu'il le chercha du regard et qu'il le vit en compagnie d'un Korrulien infirme qu'il finit par identifier comme étant le frère de Kezaël Lysereän, un doute le fit frissonner. Grandissant quand il remarqua un froncement de sourcil contrarié de la part de l'invité

*Khasakham ne me dit pas que tu as fais ce à quoi je pense ...*

Songea Thélador avec détresse... Mais alors qu'il s'apprêtait à se joindre au binôme pour mieux surveiller les paroles de son cousin adoptif, le matroscien vit que Lalah arrivait en renfort. Immédiatement, Wirïan en retrouva le sourire, sûrement satisfait de voir la délicieuse maîtresse de maison se présenter à lui. A moins que cela ne soit pure politesse...

A distance, Thélador considéra la scène, et songea que cet homme plus âgé, était aussi célibataire. A voir la chose froidement, peut être même les parents de Lalah avaient-ils favorisé leur rencontre, car Wirïan n'était en rien un parti négligeable. Frère du représentant des cultivateurs, un projet de mariage n'aurait fait que renforcer la place forte des Desnolancès.
Faisant couler un regard vers Ian et Mary, Thélador cru surprendre un hochement de tête appréciateur...
Son coeur loupa un battement... Non il avait dû rêver...
Ian et Mary ne pouvait pas jeter leur fille dans les bras de cet homme au visage si fermé, et aux prunelles si glacée ! Lalah, ne pouvait pas tomber sous le charme d'un homme aussi souriant qu'une lame de couteau !

Et si c'était la cas ? Il n'aurait pas son mot à dire de toute façon. Si elle était heureuse comme ça ? Si c'était son choix ? Il fallait peut être la laisser faire connaissance avec cet homme ?

Oui ... Il allait saluer Denken, et laisser Lalah s'entretenir avec Wiriän ... C'était la chose à faire.

Mais, alors qu'il forçait se jambes à se diriger vers le chamane, son coeur se contractait plus douloureusement que jamais dans sa poitrine... Non ! Il avait besoin de savoir de quel teneur était les propos qu'ils se tenaient... Juste quelque minutes, histoire d'être sûr et puis après ... Après il les laisserait tranquille. Ils se dirigea donc vers le trio au moment où l'invité tendait une boite à Lalah.

Se composant un sourire accueillant, Thélador s'arrêta à leur hauteur lançant d'un ton enjoué :

-Encore un présent soeurette?! Te voilà bien gâtée !

Puis, il fit glisser son regard vers l'infirme :

-Monsieur Lysereän, c'est un plaisir de vous compter parmi nos invités ce soir. Je suis Thélador, le fils adoptif de Ianyrl et Maryska.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 26 Sep 2012 - 3:21

L’homme tira derrière lui une grande boite noire qui intrigua la jeune femme. Il lui tendit, un sourire mystérieux aux lèvres. Lalah prit la boite avec précaution, ne sachant pas à quoi elle servait. Elle n’osait pas poser la question de peur d’offenser son hôte. Néanmoins, et fort heureusement, ce dernier lui demanda de l’ouvrir que lorsqu’elle serait seule. Cette demande surpris Lalah mais avec un sourire elle lui fit :

« Merci beaucoup Monsieur Lyserean ! Il ne fallait pas vous donner autant de peine. Je ferai donc comme vous m’avez dit, et ne l’ouvrirais que ce soir. »

A peine eut-elle fini cette phrase que Thélador arriva à ses côtés. Il fit une petite plaisanterie pui se présenta à son tour. Tout proche d’elle, Lalah sentait une odeur de musque qui émanait de son frère. Une agréable odeur qui le rendait encore une fois bien plus attirant. Rougissant malgré elle par de tels pensées, Lalah se retourna vivement et attrapa au vol trois coupes de vins. Elle en tendit une à Wirian puis à Thélador. Enfin, elle but une longue gorgée de son verre en s’efforçant de se concentrer sur la conversation.

Au loin, elle apercut le Chamane Malhek qui s’éclipsait et instinctivement elle chercha sa tante des yeux. Puis finalement Azeor. Ces trois-là avaient disparu et Lalah en comprit rapidement la raison. Il faudrait donc qu’elle ait une conversation avec son cousin. Observant encore les convives, elle remarqua que tous ses invités étaient désormais présents.

Bien, il serait donc tant de passer à table. C’était les parents de la jeune femme qui avait fait le plan de table et Lalah n’avait guère eut le temps de penser à vérifier son emplacement.

Elle attendit donc le retour des disparus pour pouvoir annoncer que le repas était prêt.


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Jeu 27 Sep 2012 - 1:50

Les discussion allaient et venaient au fil des invités qui se promenaient de convives en convives. L'ambiance était paisible et propice à la bonne humeur, même si un relent de tension lié à la Mission de l'Ile Blanche planait inévitablement sur l'assemblée. Kezaël, une main sur la hanche de Nirinïa, l'autre tenant une coupe de vin, but un gorgée du précieux liquide et laissa son regard ambré se déplacer tout autour du jardin. S'étant excusée quelques minutes plus tôt, Ylaria avait quitté la conversation, et le Représentant l'aperçu disparaître derrière un abri fleuri en compagnie d'un jeune homme à a chevelure bien claire. Il en déduisit que c'était le pilote de la famille, Azeor. Ne se posant aucune question sur le pourquoi de cette entrevue à l'abri des regards, le chef Lysereän continua son appréciation, remerciant Malhek d'un sourire lorsque celui-ci s'échappa à son tour pour aller discuter avec une jeune femme atypique, puisqu'en pantalon, et un autre homme qu'il perçu comme étant lui aussi Chamane, ses prunelles noires parlant pour lui. Le groupe de conversation s'étant disloqué, le couple Lysereän se retrouva seul face à Glawdys. Finalement, un nouvel invité attira l'attention de Kezaël. Son frère, Wiriän, venait d'entrer, boitant et se déplacant grâce à sa canne. Il le suivit du regard, jusqu'à ce qu'il se soit assis, et qu'un des cousins Desnolancès ne vienne lui faire la conversation. Suivant distraitement l'échange du regard, Kezaël aperçu Lalah revenant de nul part, se joindre à la conversation avec son frère, bientôt suivi d'un homme pâle, qu'il identifia comme étant le fils adoptif de Ian et Mary, Thélador. Saluant respectueusement Glawdys, le Représentant s'éloigna, attirant sa jeune épouse avec lui, et s'avança vers son cadet. Arrivé à leur hauteur, il le salua d'un signe de tête et d'un sourire, et déclara à l'attention de Lalah, Thélador et Khasakham :

"Je vois que vous avez eu l'occasion de rencontrer mon frère. N'est-il pas fort sympathique ? Il est notre pilote, et notre grande fierté !"

Un sourire complice naquit sur ses lèvres, tandis qu'il posa les yeux sur la boîte que tenaît leur jeune hôtesse dans ses mains. Le cadeau de Wiriän. Il connaissait son frère, et espérait que le présent ne serait pas déplacé. Lui jetant un regard en coin, il observa que ce dernier se massait sa jambe blessée. Fronçant les sourcils, une lueur d'inquiètude dans les yeux, il demanda discrètement à son cadet :

" Ta jambe te fait mal ce soir encore ? Peut-être pourrait-on demander au Chamane Malhek de l'inspecter et de te soulager, au moins quelques jours. "

Il lui adressa un léger signe de tête pour appuyer ses paroles et se redressa, revenant dans la discussion. Juste à temps pour entendre Lalah annoncer que le repas était prêt.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Jeu 27 Sep 2012 - 10:07

La gracieuse hôte le remercia et accepta son petit caprice. Il lui sourit en hochant la tête, et avant qu'aucun ne put ajouter quoi que ce soit, un homme approcha. C'était très étrange qu'un Matroscien soit ici. Ses yeux bleus frappaient immédiatement, surtout lorsque l'on est habitué au doré sombre des Korruliens. Mais plus encore, il était pâle. Non pas pâle comme un Matroscien. Evidemment, le dur soleil du désert avait brunie sa peau blanche, mais elle n'en restait pas moins pâle à coté de Lalah. On pouvait encore noter le teint de ses cheveux et toutes les autres petites différences entre les deux peuples évidemment mais ses yeux suffisaient à le présenter. Thélador, l'enfant adopté.
Ce dernier se présenta chaleureusement. Il venait d'on ne sait où, mais Wirïan en était sûr, il n'était pas là tout à l'heure. D'ailleurs, en y regardant bien, il semblait que la plupart des membres allaient et venaient afin d'avoir des conversations... privées. Étrange. La famille Desnolencès devait couver de nombreuses histoires. Et comme pour lui confirmer tout ceci, il put noter une légère gêne entre les deux cousins. Vraiment très étrange.

"Monsieur Thélador Desnolancès.. Enchanté. Je ne vous promet pas de me souvenir de tous, et vous comprendrez qu'enregistrer autant de nom tout en les plaçant dans votre gigantesque arbre généalogique n'est pas facile" Il lui sourit et lui tendit la main pour une poignée solide et fière. Comme vous avez de la chance de pouvoir poser votre regard aussi souvent que vous le désiriez sur mademoiselle" ajouta t-il finalement en désignant Lalah Desnolancès.

Puis un couple approcha. C'était son frère et sa belle-soeur. Allait-il s'accaparer toute l'attention comme à son habitude ?
"Je vois que vous avez eu l'occasion de rencontrer mon frère. N'est-il pas fort sympathique ? Il est notre pilote, et notre grande fierté !"
Wirïan s'obligea un sourire amical qu'il perdit immédiatement lorsque Kezaël parla de son infirmité. Il le rabaissait en rappelant sa faiblesse. Il rappelait à tous son défaut. Il ne put retenir un froncement de nez et une réponse glacée :
"Je vais très bien, mon frère."
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Jeu 27 Sep 2012 - 10:31

La réponse de ce jeune homme décontenança Khasakham. Mais son sang se mit bientôt à bouillir, et il aurait probablement répondu sur un ton rien moins qu'austère si sa charmante cousine n'était pas arrivée entre-temps. Étrangement, son apparition parut calmer Wirïan, qui lui répondit même sur un ton chaleureux. Décidément, tout le monde complimentait Lalah, songea le jeune Veilleur en s'empêchant de lever les yeux au ciel. Il avait vraiment du mal à comprendre pourquoi leurs voisins prenaient ça si au sérieux, c'était à croire qu'ils envisageaient tous sa cousine comme hypothétique épouse. C'était vraiment n'importe quoi...
Après Lalah, ce fut au tour de Thélador de s'approcher. Khasakham croisa son regard suspicieux, et il se hâta de croiser les mains dans le dos, renfrogné. Il avait parfois l'impression d'être le petit garçon qu'il fallait éternellement surveiller.
Il vit sa cousine rosir délicatement quand le cousin matrooscien parvint à sa hauteur, et elle s'échappa à nouveau à sa vue. Kezaël Lyserëan arriva lui aussi, et fit une plaisanterie à propos de son frère. Malgré sa rancune vis à vis de ce dernier, Khasakham remarqua que le jeune frère ne semblait pas apprécier la présence de l'aîné. Sans vraiment trop savoir pourquoi, il ne put s'empêcher d'intervenir pour décrisper la situation: après tout, il s'était peut-être trompé sur cette jambe de bois (quelle déception, tout de même!), peut-être que Wirïan n'appréciait pas qu'on parle de son handicap. Peut-être qu'il avait une jambe de bois spéciale, sur laquelle il n'aimait pas s'étendre (Khasakham imagina aussitôt un pied bot équipé de lames rétractables, mais se hâta de chasser cette image de sa tête déjà bien encombrée). Pour rattraper le coup (car même s'il était agacé de s'être fait ainsi moucher par un presque inconnu, il se sentait un peu honteux tout de même), il sourit l'air de rien et lança: "Pilote ? Vous devez être une célébrité dans ce cas, je suis bien désolé de ne pas vous avoir reconnu plus tôt, il faut dire que je n'ai jamais été passionné par les courses de modules. Vous connaissez peut-être notre cousin Azeor ?" ajouta-t-il avec un curieux sourire. Et s'il parvenait à convaincre ce pilote inconnu de faire mordre la poussière à son cousin durant leur prochaine course ? "Il paraît qu'il est plutôt bon. Enfin, c'est ce que l'on dit en tout cas, mais vous savez, les rumeurs, ça va et ça vient aussi vite qu'un draoma terrifié... (il haussa les épaules, l'air très peu concerné et pas très convaincu) Je viendrai volontiers vous regarder piloter lors de votre prochaine course. Si vous pilotez aussi bien que vous savez clouer le bec des gens (il s'empourpra en se demandant si cette réflexion serait bien prise ou non, surtout que ce n'était pas forcément la formulation la plus diplomatique qui soit) , vous devez représenter un chalenger suffisamment intéressant pour qu'on prenne la peine de se déplacer, pas vrai ? Enfin,heu, bref." Il se détourna précipitamment, presque honteux de s'être en quelque sorte excusé de sa précédente insolence, cherchant Lalah des yeux. C'est qu'il n'avait pas prit le temps de petit-déjeuner convenablement ce matin, à cause de son départ précipité, et qu'il commençait à faire drôlement faim.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Jeu 27 Sep 2012 - 11:41

Les prunelles du Matroscien ne lâchèrent par l'invité, et lorsque celui-ci s'excusa d'avance de ne peut être pas retenir tous les prénoms, Thélador eut un sourire ;

-Je ne saurez vous en vouloir, en effet.

Répondit-il, d'un ton mesuré et indulgent -Il avait connu le même problème à l'époque de son arrivée- et il avança sa main pour saisir celle de l'homme. Sa poigne était forte et décidée, à l'image du pilote.
Cela confirmait les premières impressions de Thélador... Voilà un homme qui ne se laissait sûrement pas faire, et dont l’orgueil transpirait l'instar de l''huile d'un corps de Borzinet ...

Pourtant, lorsqu'il poursuivit la conversation pour l'orienter sur Lalah, le matroscien n'en rougit pas. Au contraire, il perçut le charme naturel de l'homme qui cherchait à toucher la demoiselle, et cela ne lui plaisait pas.
A vrai dire, rien chez Thélador ne pouvait empêcher Wiriän de courtiser Lalah si celui ci l'en avait décidé, mais cette pensée ne l'arrêta pas, alors qu'il glissait un bras autour de la taille de la jeune femme.
Son désir de na pas s’effacer devant la prestance du pilote, avait guidé son geste sans s’interroger outre mesure sur l'audace de celui ci.

-Une chance oui ... Que je savoure chaque jour. Répondit-il d'un voix de velours, faisant couler un regard affectueux vers la jeune femme.
Sa main-possessive- ainsi posée contre les courbures délicieuses de Lalah, lui donnait un sentiment de puissance .

Wiriän avait un langue agile pour formuler toutes sortes de flagorneries, et une place sociale plus qu'enviable, mais qu'il s'aventure a avoir un contact aussi étroit avec la jeune femme et l'on verrait bien si elle ne lui en retournerait pas une, ajoutant à sa jambe boiteuse la compagnie d'un nez de travers !

Thélador quand à lui était peut être un simple matroscien, mais les années passées en compagnie de la jeune femme lui permettait l'audace de ce contact qu'on interpréterait comme simple démonstration de fraternité affectueuse.

Assuré, le matroscien, avala une gorgé de son vin, et reposa son regard sur l'infirme, mais alors, ils furent rejoint par son frère et sa femme.

Thélador, s'écarta alors de Lalah, pour se présenter et les saluer, alors que Khasakham semblait avoir reprit l'usage de la parole (ce qui n'était peut être pas une bonne nouvelle ...).











Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Jeu 27 Sep 2012 - 11:48

Intimidée mais sûrement pas timide, Gwë n'avait pas hésité une seule seconde à demander un peu d'aide à Malhek pour aller saluer Celui qui songe. A dire vrai, elle voulait juste faire bonne figure et étancher sa soif de curiosité. Elle se demandait comment pouvaient être les autres Chamanes, et puis, ils avaient déjà parlé au festival d'une éventuelle rencontre, alors la mécano s'était dit que cette fête pourrait être une sympathique prélude, surtout qu'elle n'aurait peut être pas l'occasion de revenir ici avant un bon moment.
Malhek l'avait un peu rassurée, mais sur le moment, la femme ne savait pas trop à quoi s'attendre. Non pas qu'elle doutait des paroles du Chamane, pourtant.

Voilà, elle était en face de lui, muette comme une carpe. Malgré sa carrure masculine et son apparent sang-froid, Gwë était toute excitée et toute intimidée, ce qui lui rappelait un peu sa première rencontre avec Malhek. Mais c'était justement la présence de ce dernier qui la rassurait et qui la laissait paraître si droite et noble.
Mais il parti,t comme ça, paf, et sur le coup la mécano ouvrit simplement la bouche, et regarda le Chamane s'éloigner avec une tête hébétée qui voulait exactement dire « Maiiiis me laisse pas toute seule ! ».
Finalement, le Chamane inconnu prit la parole et tout naturellement Gwë répondit :

« Il est dommage de diminuer un nom comme le vôtre. Denken a une très belle sonorité, l'enlever vous fait perdre de votre charme. » Elle sourit simplement, il était visible qu'elle n'avait aucune arrière-pensée : elle était juste sincère. Pourtant, elle nouait ses doigts entre eux, jouant avec, dans un signe évident de malaise, ou plutôt d'une sorte de timidité dont elle ne faisait preuve qu'aux gens qu'elle respectait. « Pour ma part, mon prénom entier est Brwngwën. On ne peut pas dire qu'il ait un aussi beau son que le vôtre… Mais il fait honneur à notre belle langue ! »

Elle aurait voulu rire mais se retint, pensant qu'elle devait garder ses bonnes manières. Lalah apparut et Gwë cru avoir une lumière salvatrice, se disant que cela la mettrait plus à l'aise. Mais elle repartait déjà et la mécano ne put retenir un soupir. Sa tendre cousine courrait partout.
Ses yeux retournèrent sur son interlocuteur et, quand il eut finit de parler, la femme se mit à rire, doucement, mais virilement. Sûrement pas un ricanement de poule ou quoi que ce soit de ce genre : un rire franc et sincère qui n'était sûrement pas celui d'une demoiselle.

« Cette fête est organisée à l'honneur des Veilleurs Pourpres qui partent sur l'île blanche. Nous sommes quelques uns, dans la famille, à faire exception aux Draomas pour s'être engagés dans ce fourbier… Dont je fais parti, d'ailleurs. Et je pars sur l'île, moi aussi. Ils ne pourraient pas entretenir leurs vaisseaux sans moi, eheh ! »

Elle baissa alors les yeux, un peu honteuse de ne pas avoir réussi à retenir son rire ou son espèce de plaisanterie déplacée. Gwë restait elle-même après tout… Pour échapper à cette honte, elle changea de sujet :

« Je crois que nous allons bientôt passer à table ! Les domestiques s'agitent. »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 30 Sep 2012 - 15:24

La maitresse de maison sentit le rouge lui monter aux joues face aux compliments de son hôte. Avec un geste de la main pour balayer son attention, elle répondit, toute coquette :

"Quel charmeur vous faites monsieur Lyserean !"


A peine eut-elle fini de parler que Thélador renchérit par la suite. Puis ses mains vinrent se placer sur les hanches de Lalah dans un signe possessif. Gênée et les nerfs à vif, Lalah retint sa respiration. Elle sentait la pression qu'excercait Thélador et une douce chaleur irradiait tout son corps. Rougissant de plus belle, elle accueillit avec joie la venue du Représentant et de sa charmante épouse. Lalah lui fit un grand sourire bienveillant. Quelle en avait de la chance, mariée avec un homme si influent, pensa la jeune femme avec envie.
Puis Thélador s'écarta d'elle pour saluer Kezeal. La jeune femme en était à la fois soulagée et peinée. Certes, il pouvait très bien la tenir par les hanches, après tout c'était son frère et pour tout le monde ce geste pourrait paraitre anodin, quoiqu'un peu osé en présence de tant de monde., mais Lalah avait senti que la signification en était tout autre. Peut-être leur récente discussion lui avait ouvert les yeux mais quoiqu'il en soit, elle savait au fond d'elle que ce geste n'était pas purement fraternel. Au fond d'elle, un petit sourire ravie jaillit qu'elle essaya tant bien que mal de masquer.
Il n'était pas l'heure de faire sa belle encore.

Enfin, Khasaakham reprit les rennes de la conversation d'un ton taquin. Il ne pouvait s'empêcher de balancer tout ce qui lui passait par la tête au grand damne des Desnolancès. Ce dernier tentait de poursuivre la conversation sur le domaine de Wirian mais tout ce qu'il réussit à faire, fut de se moquer impitoyablement de son cousin Azeor. En pensant à lui, Lalah tourna la tête rapidement, espérant l'apercevoir. Toujours aucune trace de lui, ni de sa tante et de Malhek au passage.
Enfin, elle sentait le regard brulant de Thélador sur elle. Elle n'avait pas besoin de lever les yeux vers lui pour s'en assurer. Une aura forte émanait de tout son corps..

Toussotant légèrement, la jeune femme décida qu'il était temps de passer à table.

" Hum. Je pense que nous pouvons passer à table si vous le voulez bien messieurs, dames. Le repas se passera dans la cour intérieur, si vous voulez bien me suivre."


Elle tourna les talons, invitant ses convives à faire de même puis fit un signe discret à son cousine Gwé pour lui indiquer qu'il était l'heure. Alors qu'elle passa vers l'entrée, elle croisa sa tante et son cousin puis Malhek qui les rejoignait. Avec un sourire et un geste de la main, elle leur indiqua de la suivre eux aussi.


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 1 Oct 2012 - 1:47

Wirïan ne put retenir un sourire amusé en notant que sa parole avait fait mouche. D'un côté, une approche un peu osée pour une journée comme celle-ci, et de l'autre, une teinte rosée excessive. Alors il esquissa un sourire incontrôlable puis hocha la tête dans un signe entendu.

Puis alors que Lalah lançait l'appel au repas, le jeune Khasakam se fit de nouveaux entendre. L'avait-il pardonner pour sa réponse précédente excessivement froide ? Peut-être... Ou alors ce n'était que pure politesse... Quoi qu'il en soit, cela restait courtois. Alors, s'appuyant sur sa canne, et commençant à suivre leur hôte, il se pencha un peu vers lui :

"Je ne suis pas un bon pilote au point que tout Korrul doive me connaitre (il sourit d'un air malicieux). J'ai bien évidemment entendu parler du pilote de la famille Desnolancès. Un très bon pilote à ce que j'ai cru comprendre. Ce serait un plaisir de faire une partie contre lui. Et ce serait avec bien plus de joie encore que je vous accueillerai comme spectateur. Surtout si les spectacles de modules ne sont pas dans vos habitudes."

Il rejoignit donc la table en boitant près du jeune Kasakham, et en observant les différents invités. L'arrivé d'un petit groupe qui se trouvait dans un recoin caché confirma à Wirïan le fait que tous avaient leur petit secret apparemment. Cela l'amusa un instant et il se promit d'y réfléchir. Après tout, c'était un jeu passionnant. Il en profita également pour observer un peu plus cet Azeor, le pilote de la famille. Il était légèrement plus jeune que Wrïan, peut-être deux ou trois années tout au plus. Son allure correspondait finalement assez à la sienne. On pouvait y retrouver la similitude d'un corps svelte et pas vraiment celui d'un cultivateur pur et dur. Son regard avait certaine ressemblance avec celui de sa cousine, Lalah. On y retrouvait cet air assez sombre, fier, et mystérieux. Un point fort en charisme. Et bien évidemment, l'on reconnaissait le blond platine qui lui rappelait ceux de Khasakam son neveu. Une allure intéressante qui ne devait pas passer inaperçu auprès des femmes.

Wirïan hocha la tête vers lui en signe de salutation, puis rejoignit afin la table ronde. Il découvrit sa place rapidement, comme étant placé entre justement cet Azeor (Quelle chance !) et la délicieuse Lalah. Feintant de chercher encore, il se permit un rapide tour de table, boitillant, le dos droit, et traçant mentalement le plan de table. Certains noms lui étaient inconnus. Mais les autres lui permirent de se faire une idée rapide de la chose. Le cousin de Lalah se trouvait en face. Une place de choix pour que le jeu de Wirïan s’exécute à merveille. Le jeune Khasakam était aussi plus loin. C'était dommage. Son frère Kezaël et sa belle-soeur se trouvaient sur sa droite, un peu plus loin. Suffisamment proche pour communiquer facilement avec eux, mais surtout assez proche pour que son frère espionne ses conversations. Mais peu importe !

Il s'affala finalement sur sa chaise, déposa sa canne argenté à son coté, et tendit la jambe infirme sous la table, massant lentement sa cuisse.

Le repas serait amusant..

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   -

Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum