AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Réception chez les Desnolancès   - Sam 22 Sep 2012 - 12:06

[A l'abri des regards et des oreilles, sous une tonnelle ombragée et fleurie.]

Pris dans sa discution avec le chamane Denken, qui s'avéra simple mais courtoise, Azeor ne vit nullement s'approcher sa tante. Et c'est en sursautant doucement qu'il accueilli le contact sur son bras. Ses yeux d'habitude si flamboyants se posèrent dans l'ambre brillant d'inquiètude d'Ylaria. S'excusant auprès de Celui qui Songe et prétextant un problème en cuisine, elle entraîna son neveu à sa suite sous une tonnelle ombragée à l'abri des regards. Une fois seuls, le jeune homme n'eut plus d'échappatoire quand la Dévouée l'assaillit de questions. Il sentait percer le soucis à travers sa voix, et un pincement au coeur le fit frisonner de culpabilité. Il le savait. Il connaissait ses réactions, et aurait du savoir que le coeur généreux de sa tante la pousserait à s'apercevoir des tracas du cultivateur. Néanmoins, s'il se sentait redevable envers cette femme si protectrice et prête à tout pour lui et la famille, il ne voulait pas la decevoir,ni augmenter son soucis en lui détaillant l'altercation avec Thélador. Aussi feignant l'indifférence une fois face à elle, le jeune pilote haussa les sourcils et secoua la tête :

" Pas d'inquiétude ma tante, ce n'est rien de grave. Et Xeliera n'y est pour rien dans cette histoire. "

Il força ses lèvres à s'étirer dans un sourire et le résultat fut sûrement d'un ridicule frôlant le minable. Sa colère et sa peine brûlaient encore dans un même feu au fond de son coeur, et un soupir de lassitude lui échappa. Alors qu'il aurait voulu se taire et s'échapper, retrouver sa chambre et s'y terrer le temps que la blessure ne se referme avec le temps, il s'entendit prononcer ces mots :

" Thélador s'engage en tant que Veilleur Pourpre, il a été reçu en formation. Je n'ai pas pu me contrôler, c'était inévitable. Je voulais tellement qu'il comprenne à quel point il avait blessé Lalah, et à quel point il allait continuer à le faire s'il perdurait à garder le silence et à l'éloigner , à Nous éloigner, de son secret." Il s'interrompit. La honte qu'il avait ressenti après l'altercation et le coup qu'il avait donné, n'était plus, et c'est droit dans les yeux qu'il le souffla à sa tante. " Je l'ai frappé. Au visage. Parce que je voulais qu'il ressente la même douleur que ce que Lalah avait ressenti durant ses dernières semaines. Je voulais qu'il comprenne. Qu'il prenne conscience... "

Ses yeux se baissèrent doucement, vers le sol, pour ne fixer qu'un point qu'il était le seul à voir. D'une voix basse et profonde, il continua, parlant comme pour lui-même.

" Il n'a rien compris. Et ses mots ont sans doute fait plus d'effet que mon coup. Il a parlé de Père. De sa mort. Je l'ai sûrement mérité. Peut-être que je n'aurais pas du protéger Lalah avec autant d'ardeur. Ruyn a puni mon geste. Mais Père n'y est pour rien dans tout cela..."

Là, ses lèvres se scellèrent et ne laissèrent plus passer aucun mot. Peut-être parce que la tristesse et les larmes menaçaient de remonter à la surface et de se déverser avec rage sur un visage aussi livide qu'un cadavre.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Dim 23 Sep 2012 - 10:35

Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
Un soupir de soulagement échappe aux lèvres pincées par l'inquiétude d'Ylaria, Xeliera n'est pas en cause. Mais ce n'est en rien quelque chose d'anodin, quoiqu'en dise Azeor. Elle l'observe patiemment, elle le connait, et il la connait, elle ne le lâchera pas tant qu'il ne lui aura pas dit ce qui le tracasse. Et les mots s'échappent de sa bouche, les mots et les informations brutes qui la choquent et lui font mal. La querelle larvée qui couve depuis des années entre Thélador et Azeor ne pouvait que se finir ainsi, malheureusement.

Mais ce n'est pas le plus important, pour l'instant, c'est son neveu qui souffre, c'est un abîme de douleur qui habite ses yeux pourpres. Elle lui laisse  le temps de vider toute sa hargne, toute sa colère, et la tristesse qui s'ensuit, et l'approche silencieusement, alors qu'il contemple le sol avec l'application de celui qui est perdu dans ses pensées. Elle pose ses mains sur celles d'Azeor, la droite bandée et la gauche, égratignée du coup qu'il a porté à son cousin.

- Voila donc qui explique la disparition de Thélador, prononce-t-elle doucement, il va partir en formation pour devenir Veilleur Pourpre, pendant deux années. Lalah va en souffrir, mais au moins à présent elle sait pourquoi il s'était volatilisé. Tu sais Azeor, elle est devenue une superbe jeune femme, tu ne pourras plus la protéger de tout, comme lorsque nous étions enfants ... Lâchant les mains d'Azeor, Ylaria pose son index sous le menton imberbe du jeune homme et lui relève délicatement le visage pour l'obliger à la regarder dans les yeux. Les prunelles grenat sont humides de larmes contenues, et désarment la Dévouée, dont la gorge se serre.
- Par Ruyn, Azeor, je t'en prie ... Ni Ryun, ni ton père ne sont responsables de cette triste situation. Thélador et toi vous aimez Lalah, et vous voulez la protéger de tout, mais ce n'est pas ce qu'elle vous demande. Vous poursuivez le même but, mais il va falloir la laisser vivre sa vie à présent, elle n'est plus votre protégée, mais une femme qui va faire ses expériences, se marier, avoir des enfants ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Lun 24 Sep 2012 - 0:42

Perdu devant Ylaria, Azeor n'était plus qu'une petite marionnette, un automate, n'ayant plus la volonté, ni la force de faire quoi que ce soit d'autre qu'écouter. Les paroles de sa tante étaient vraies, et il le savait. Mais il ne dit rien. Du moins pas tout de suite. Lorsqu'elle lui remonta le menton, il ne pu rien faire contre la brume qui humidifiait ses yeux. Il aurait pu se mettre à pleurer, fondre en larmes comme une fille tellement les mots avaient porté, il s'en fichait. Il n'avait plus assez de fierté pour retenir sa tristesse. Mais les yeux d'ambres de sa tante embrasèrent sa volonté et il se retint. Il se sentait fatigué. Fatigué, blessé et surtout lâche. Ylaria était toujours là pour lui, depuis son enfance. Elle l'avait toujours soutenu, aidé, écouté quand il n'avait fait que se plaindre. Il n'était qu'un enfant incapable de régler ses tracas seul.

" Mais j'ai l'impression que Lalah ne sera jamais heureuse loin de lui..."

Il n'avait pas pu s'empêcher de l'ajouter. C'était le fond de sa pensée. Maintenant, il ne dirait plus rien. Ylaria avait raison. Thélador aussi. Sa cousine était une jeune femme qui devait vivre sa vie comme elle l'entendait. Les expériences la guideraient, et la feraient avancer. Elle n'avait plus besoin d'un garde du corps prêt à tout et bagareur comme lorsqu'il était enfant. Mais il avait peur pour elle, et il ne voyait pas en quoi cela était un problème. Peut-être devrait-il revoir sa façon de rester proche d'elle, de l'aider. Une autre manière. Peut-être devrait-il revoir son jugement envers Thélador... L'idée avait été fugace, et traversé son esprit et il en fut surpris lui-même. Il se trouva ridicule, et rangea cette réflexion très loin dans les méandres de ses pensées.
A nouveau, il croisa le regard de sa tante. Les mêmes yeux que son père, c'était presque tout ce dont il se rapellait de lui. Un triste sourire étir ses lèvres et il souffla :

" Je suis désolé de t'accabler encore ma tante... Je... Tu es toujours là pour moi. Je ne sais plus comment te remercier... Tu dois avoir honte de moi, après ce que je viens de te raconter.."

Il soupira doucement, ses yeux n'avaient pas retrouver leur embrasement mais la présence d'Ylaria était bien plus réconfortante qu'il ne voulait le laisser croire. Pourtant, comme s'il avait besoin de se replonger dans son enfance avortée, il s'approcha d'elle et déposa un baiser sur son front.

" Il me manque tellement. "

S'entendit-il murmurer. Et il ne su plus très bien si c'était le jeune homme qu'il était devenu, ou le petit garçon deséspéré d'autrefois qui prononcèrent ses paroles.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mar 25 Sep 2012 - 7:42

Un silence lourd de tristesse, troublé par le bruissement lointain des conversations des invités, suit les paroles d'Ylaria. Elle tente de réconforter son neveu, mais a plutôt l'impression qu'elle lui assène des vérités désagréables, celles qu'elle a trop tardées à lui faire entendre. Cependant en avait-elle le droit, après tout, Noelisa aurait du être vigilante ... Et puis le dialogue reprend et elle perçoit que le malaise du jeune homme est profond, l'altercation a ébranlé sa confiance en lui, cette façade distante qu'il aime à afficher s'est lézardée. Reviennent à la surface, les anciennes blessures, et surtout le souvenir douloureux de la disparition de son père ...

Scrutant les prunelles incarnat de son neveu, assombries par le chagrin, Ylaria décide de parler de cet homme qui manque tant à ce jeune pilote, pourtant si mature, mais dont la blessure d'enfance est encore béante et menace de l'engloutir. A force de vouloir le protéger en ne prononçant jamais son nom, la famille a fini par faire le contraire de ce qu'elle espérait, et manifestement Azeor souffre de ce silence.
- Ton père est toujours là, dans ton coeur Azeor, mais aussi à travers toi, tu lui ressembles tellement, je suis sûre que si tu acceptais d'en parler avec ta mère, elle te dirait combien elle le voit en toi ... Elle passe la main dans les cheveux du jeune homme, ébouriffant les mèches platines, comme lorsqu'il était enfant. Vous devriez prendre la peine d'échanger vos souvenirs de lui, peut être que ton coeur s'en apaiserait ... Les miens sont vagues, mais je me souviens d'une voix chaude, de rires joyeux, d'une présence rassurante ... Tu devrais aussi t'ouvrir à Ian et Mary ...

Laissant s'écouler quelques minutes de réflexion pour que son neveu digère ses suggestions, Ylaria se lance dans la partie la moins amusante, mais qu'elle juge nécessaire pour l'unité de leur famille, mais aussi surtout pour le bonheur des trois protagonistes de cette dispute stupide.
- Jamais tu ne m'as fait honte, ou mise dans l'embarras, tu entends, et je serai toujours là pour toi, tu le sais, tu es comme mon petit frère ... Notre génération de Desnolancès a été élevée ensemble, des liens très forts nous unissent ... J'ai essayé d'être toujours là pour toi, comme toi, tu l'as fait pour notre petite Lalah. Puis de nouveau elle plonge ses yeux d'ambre clair dans les prunelles grenat, elle prend une longue inspiration avant de parler, craignant de fâcher son neveu, mais elle le doit, elle doit se montrer ferme pour conserver leur cohésion familiale.

- Thélador et toi devez faire la paix, pour l'un comme pour l'autre, mais aussi pour Lalah et pour notre famille. Ni l'un, ni l'autre n'avez de droit sur elle, c'est une jeune femme forte qui avance dans la vie. Regarde ce soir le travail qu'elle a accompli, elle n'a pas eu besoin de vous, ni de votre protection. C'est votre affection qu'elle attend de vous, pas vos querelles de mâles ! Irez-vous vous battre avec son mari quand ils auront un différend ? Non, je ne le crois pas ... Il serait bien que tu présentes des excuses à Thélador, pour l'avoir frappé. Je sais que je t'en demande beaucoup, mais il n'est jamais bon de se séparer sur une brouille, quels que soient les mots blessants qu'il a pu te dire ... Lalah t'en voudra si tu ne le fais pas, et moi aussi. Je ne veux pas que ma famille se déchire pour des broutilles !

Ylaria ne pensait pas se lancer dans un tel discours, elle ne veut surtout pas se poser en donneuse de leçon, mais Azeor doit faire la paix avec Thélador, et être irréprochable aux yeux de la famille lorsqu'il annoncera qu'il est amoureux d'une danseuse ...

- Une dernière chose, Azeor, crois tu que la belle Xeliera acceptera de te partager avec Lalah ? assène-t-elle avec un petit sourire complice. Jamais je ne partagerai Malhek avec une autre femme, il est toute la vie désormais, même si je pense souvent à vous, et que vous me manquez. Ruyn m'a fait le plus beau des cadeaux en liant ma destinée à cet homme. Si Xeliera est la femme que tu aimes comme j'aime Malhek, garde tes forces pour affronter notre famille, tu vas connaître des jours difficiles lorsque votre idylle sera révélée ... Je serai à tes côtés comme je te l'ai promis, mais toi tu dois faire des efforts pour être exemplaire !


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Mer 26 Sep 2012 - 1:52


Après ces quelques phrases, Celui qui Insuffle abandonne donc Gwé et Denken dans le jardinet, enchanté de la ruse qu'il a utilisée pour les mettre en présence. Ruyn a inspiré son plus fidèle serviteur. Sa sagesse est incommensurable. Certes, Malhek n'est pas habitué à finasser de la sorte, mais cette manigance, si elle porte ses fruits, si elle est couronnée de succès, sera une offrande pour le Guide Suprême, car Celui qui Songe y trouvera peut-être une maturité nouvelle, un épanouissement absolu. Son zèle et sa dévotion en seront alors multipliés. Quant à Gwé, elle paraissait pressée de bavarder avec Denken, et dès lors le stratagème de Malhek devrait répondre aux vœux de la nièce d'Ylaria.

Voilà comment Celui qui Insuffle se dédouane en se dirigeant d'un bon pas vers les arceaux fleuris de la tonnelle, à l'autre extrémité du parc. Ses sandales de cuir tressé n'éveillent qu'un léger chuchotement en arpentant l'allée sablonneuse, et Malhek perçoit déjà quelques propos en s'approchant de la pergola. Il ralentit et tend l'oreille. Sa curiosité légendaire est en éveil. Il observe les deux interlocuteurs à travers un écran de verdure particulièrement opportun.

Et Celui qui Insuffle constate qu'il se trompait du tout au tout. L'origine du problème n'est pas Xéliera, même si la Dévouée cite son nom. Non, c'est une dispute avec Thélador qui a poussé le neveu de sa compagne au paroxysme de l'émoi. Malhek n'en a pas perçu les origines exactes, mais il croit comprendre que Lalah est au centre des débats. Apparemment, les deux neveux d'Ylaria se considèrent comme des rivaux dans l'affection de la jeune fille, et cherchent tous deux à passer au premier plan, à se montrer le plus protecteur, le plus précieux.

Le chamane apprend aussi qu'Azeor s'est montré violent envers son cousin matroscien, et il en est étonné, car ce-dernier lui paraissait être un jeune homme charmant et raisonnable, très attaché à sa famille. Ylaria prononce alors des mots profondément judicieux. Malhek utiliserait les mêmes. Cette querelle est inutile, ils doivent faire la paix, et Azeor doit présenter ses excuses. Les propos suivants le touchent infiniment. Ils s'adressent tout particulièrement à lui. Ils le rassurent, car Celui qui Insuffle se sent parfois coupable de monopoliser l'attention et l'affection de la Dévouée, au détriment de ses proches. Il n'en est rien. Ylaria ne regrette nullement que sa vie ait pris ce virage, ce qui ne l'empêche pas de chérir sa famille, ce qui est ma foi bien légitime. Voilà, sa compagne a terminé ses recommandations, et le chamane se décide à intervenir à son tour. Il avance de deux pas et apparaît aux yeux de la Dévouée et de son neveu. Ses pupilles sombres se posent alternativement sur les deux visages. Son air est grave.

Me voici, mes chers enfants. Ruyn m'a permis d'entendre la fin de vos propos. La fin, seulement, mais je crois en avoir assez entendu pour ajouter ceci ... La famille, c'est le ciment de la société. Quand la famille se défait, c'est la maison entière qui tombe en ruine. Il faut savoir mettre de l'eau dans son vin pour qu'elle reste unie, même si tout n'est pas toujours idyllique.

Il pose une main amicale sur l'épaule d'Azeor, puis il poursuit ... Tu sais, mon fils, je suis l'élu de Ruyn depuis mon enfance. J'habite au Temple depuis trente ans. J'en suis fier. J'y suis bien. Mon rôle me passionne. Mais je suis tellement occupé par mon sacerdoce que je ne vois plus guère ma famille. Et ils me manquent beaucoup. Je suis comme amputé d'un tronçon de ma vie. Alors profite, mon fils. Aime les, et pardonne les incompréhensions. Ne les résous pas par la violence. Tu vaux mieux que ça, et eux aussi. Agis comme te le conseille Ylaria. Ta tante est un modèle de sagesse. Parle avec Thélador. Ne vous faites pas la guerre. La guerre fait des victimes dans les deux camps ... Malhek sourit et adopte un ton plus léger ... Et si nous allions rejoindre la table familiale, mes enfants ? Savez-vous ce qu'il y a au menu ? Vous savez, même un chamane peut se révéler gourmand et impatient ...

avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   - Jeu 27 Sep 2012 - 15:10

Le corps parcouru de frissons, Azeor écouta le sermon de sa tante. Penaud, lassé, affaibli, voilà tout ce qu'il ressentait. Les mots concernant son père furent douloureux, mais pourtant salvateurs. Elle avait raison, il avait toujours été tenu au silence. Son père était mort, point. Jamais on lu avait reparlé de lui, et le petit garçon avait grandi avec le fantôme de son paternel le poursuivant à travers les années. Oui, demain, il irait voir sa mère, et ils parleraient. De l'homme qu'il n'eut pas le temps de connaître, de celui qu'il était, et des nombreux souvenirs qu'il arriverait peut-être à faire remonter à la surface de sa mémoire, pour les partager et les savourer une dernière fois, avant de tourner la page. Définitivement.

Les mots se poursuivirent, un nouveau frisson mêlant dégoût, et déception lui remonta le long de l'échine. Il répugnait à faire la paix avec Thélador. Et pourtant, il savait que c'était nécessaire. Pour Lalah, pour Ylaria, pour la famille toute entière. Il savait que c'était indispensable, mais refusait de faire la paix avec un homme qui avait ainsi parlé de la sorte de son père. Il ne s'excuserait que si son adversaire faisait de même. Et peut-être que même ça ne suffirait pas. Sa fierté avait été entaché, il ne pardonnerait pas ainsi. Mais cela, il prit soin de le garder pour lui. Il était trop reconnaissant envers sa jeune tante pour lui avouer qu'il préférerait ne pas avoir affaire à Thélador avant un moment. Non. Ce n'était pas digne de lui de réagir comme ça. Surtout qu'il avait frappé le premier, et ça, il était loin d'en être fier. Alors, d'un signe de tête, il confirma les paroles d'Ylaria, lui faisant comprendre au passage qu'il ferait ce qu'elle avait dit. La jeune femme réussit finalement à lui tirer un sourire sincère lorsqu'elle évoqua Xeliera se battant pour ne pas avoir à le partager. Elle avait raison, encore et encore. Et il commençait juste à comprendre à quel point il s'était éloigne du bon chemin. Et alors qu'il voulu parler, Malhek surgit silencieusement. Il avait entendu une partie de leur discussion, et à son tour, sermonna le jeune homme. Comme pour appuyer les paroles de sa Dévouée, Celui qui Insuffle lui délivra une vérité qu'Azeor n'avait pas pris le temps de considérer ainsi. Un soupir lui échappa. Il était ignorant. Ou peut-être bien borné et stupide. Enfin ! Cela n'avait plus d'importance. Il avait soulagé son cœur, maintenant, il ne lui restait qu'à soulager sa conscience. Ses yeux se rallumèrent d'une lueur brillante qui éclaira la teinte grenât qu'ils avaient perdu, et il les posa tour à tour sur ce couple qui lui faisait envie. Finalement, il finit par se pencher en avant, comme pour les honorer et souffla :

« Merci à vous deux. Vos paroles sont d'un grand secours, et d'un immense soulagement. Dorénavant, je tâcherais de réfléchir à deux fois à mes actes et mon comportement peut-être trop... paternel. »

Il leur adressa à chacun un sourire, et approuva d'un léger rire la remarque de Malhek. Lui aussi commençait à avoir faim, loin de le lui avoir coupé, les événements de la soirée lui avaient ouvert l'appétit. Mais avant, il profita de sa solitude avec le chamane pour lui demander :

« Comme vous me l'aviez proposé tout à l'heure, ne serait-ce pas trop vous demander de jeter un œil à ma main ? Ce serait par ailleurs, une excellente raison à notre petite absence... »

Attendant l'approbation de Celui qui Insuffle, Azeor lui tendit sa paume blessée et attendit que le charme opére. Une agréable sensation de chaleur lui traversa la main, puis le bras, et s'empara de son corps. Un sentiment neuf, et rénovateur, qui lui fit le plus grand bien. Il ne savait comment remercier ces deux personnes si généreuses et qui l'avaient tant aider. Il n'avait rien en sa possession à leur offrir, et ses mots lui paraissaient trop fades face à ce qu'il éprouvait réellement. Tant pis, il trouverait quelque chose à leur offrir pour une prochaine fois, mais foi de Ruyn qu'il le ferait ! En attendant, un fameux repas les attendaient, et c'est d'un pas plus assuré qu'Azeor rejoignit l'assemblée en compagnie d'Ylaria et Malhek.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum