AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Entrevue aux aurores [Peottre]

avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Entrevue aux aurores [Peottre]   - Dim 7 Avr 2013 - 18:53

Les nuits aux camps septentrionaux étaient froides et rudes. Mais elles étaient pires encore quand elles venaient à être écourtées. Cela additionné à la mauvaise humeur matinale de l’Œil de Glace, vous obteniez une des choses les plus redoutables des Erfeydes. Une Fjölan courroucée. Ce matin-là, Morgad avait été désigné pour la réveiller. Le pauvre bougre était une jeune recrue un peu froussarde, à qui on donnait les tâches les plus ingrates, mais l’assigner à cette besogne, c’était presque faire preuve de cruauté. Fébrile, il était entré, restant muet quelques secondes avant de pouvoir s’égosiller :

-Chef ! Chef !

La jeune femme s’emmitoufla un peu plus sous la peau de bête qui lui servait de couverture, en poussant un grognement significatif, digne d’un wédo. Morgad se risqua à s’approcher et posa une main sur l’épaule de la factionnaire.

-Che…

Fjölan l’avait alors agrippé par le col, avec une violence quelque peu contrefaite par la léthargie matinale. Son regard cerné laissait transparaitre une colère quant à elle vive et fraiche. Elle laissa le silence peser en réfléchissant à une remarque cinglante à lâcher, mais son cerveau tournant au ralenti, elle dû se résigner à faire simple :

-J’espère que tu as une bonne, une très bonne raison pour me réveiller alors qu’il ne fait même pas encore jour. Si tu ne viens pas m’annoncer une urgence, je te brise en deux.
-Vous êtes attendue.

Le pauvre factionnaire avait parlé d’une voix chevrotante. Il serra les dents et déglutit, pour ajouter ensuite, en hochant la tête :

-Et c’est urgent.

Elle craqua sa nuque et se leva en lui grommelant de partir. Elle était rouillée par la longue route d’hier et ses muscles s’étaient bien peu détendus. Fjölan dû s’asperger d’eau gelée pour trahir sa fatigue et se lava rapidement pour ne pas avoir l’air d’un cadavre fraichement déterré. Elle enfila une armure de cuir léger et des bottes fourrées, avant de s’envelopper dans une épaisse cape bordée de fourrure. La chef de clan sorti de sa tente en fusillant du regard tout être vivant présent dehors.

-Bien, vu que le camp n’est pas à feu et à sang, c’est qu’Almarik souhaite discutailler chiffons. Je vais le tuer et tuer tous ceux qui essaieront de me retenir. Et ensuite je jetterais les corps aux Wyrmides.

Les guerriers étaient tiraillés entre l’hilarité et le malaise. Qui allait lui dire ce qui l’attendait vraiment ? Ils ne purent que s’échanger une grimace gênée, tandis que Morgad se tordait les mains avec une mine encore plus paniquée qu’à son habitude. C’est sans dire mot et en essayant de désigner quelqu’un pour rétablir le malentendu qu’ils la conduisirent jusqu’à une des plus grandes tentes du clan. Elle marchait d’un pas lourd et furieux, laissant impassiblement son visage se faire fouetter par un vent neigeux. Elle alla relever violemment le pan de toile qui servait de porte, dégaina son sabre presque théâtralement et le pointa vers son interlocuteur en pestant :

-Alors toi, gros lard, me faire lever à cette heure tu me le paieras très…

Fjölan se tût soudainement et ferma doucement la bouche, les yeux ronds. Elle lâcha littéralement son sabre, le tintement métallique rompant le silence brusque qui s’était installé une fraction de seconde.
Ce n’était non pas un chef de clan barbu de deux mètres de haut qui l’attendait ici, mais un Oracle aux longs cheveux roux et à la bouche pincée. Almarik, quant à lui était tranquillement en train de décuver, à quelques tentes de là.

La jeune femme grinça des dents et le salua en posant un genou à terre. Ce qui finalement était surtout un prétexte pour ramasser et ranger son sabre de façon un peu moins désordonnée. Elle se releva et le fixa, en essayant de faire descendre sa colère. Ce n’était pas vraiment sain de vouloir réduire en charpie une personne capable de communier avec le Gardien. Elle se contenta de dire d’une voix posée, avec un sourire terne :

-Oracle Tiasgasthorn, que nous vaut l’honneur de cette présence pour le moins… matinale ?

Elle se redressa un peu, luttant pour ne pas lâcher une pique mal placée ou égorger un de ses guerriers pour ne pas l’avoir prévue plus tôt. L’énervement fit lentement place à de la crainte. Ce genre de visite n’était clairement pas anodine et sa méfiance envers ce qui se rattachait au Gardien entachait d’autant plus sa sérénité déjà bien piétinée.


Spoiler:
 





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Lun 8 Avr 2013 - 12:04

Le sommeil de Peottre était agité. Il secouait la tête de gauche à droite et son corps tremblait malgré lui. Dans son rêve, il flottait dans le ciel comme un poisson nage dans l'eau. Le vent caressait son visage et chatouillait ses cheveux. Il sentait l'odeur de la rosée et la naissance du soleil chauffait sa nuque. Et puis, il se sentit tiré d'un coté. Alarmé il rugit de colère et brusquement se retrouva face à un homme.

Haletant, le corps en nage, Peottre émergea de son rêve avec fracas. Devant lui, se trouvait Ceypius, il recula de quelque pas et attendit que l'Oracle se relève.
D'un geste de la main, Peottre écarta ses couvertures et s'assit sur son lit de fortune. Puis, il se leva et attrapa une chemise pour se couvrir et tourna un regard interrogateur vers le factionnaire. Aucune parole comme toujours, mais pour Ceypius c'était pire qu'une réprimande pour l'avoir réveillé.

"Oracle Tiasgasthorn, un messager est arrivé il y a quelques minutes. Les corps d'alarme de la Muraille ont été entendu. Les étrangers sont arrivés par un autre passage."

La nouvelle fit manquer un battement à Peottre. Le guerrier en lui savait qu'il fallait agir au plus vite. Il attendit quelques secondes, espérant avoir un signe du gardien mais ce dernier ne s'était pas manifesté depuis une vingtaine de jours. Angoissé et vexé d'être oublié, il s'était enfermé dans un silence morne et une humeur morose.

"Bien. Tu peux disposer et amène moi Kallhjärta. Immédiatement."

Puis, sans attendre que l'homme disparaisse, Peottre se dirigea à l'extrémité de sa tente et plongea ses mains dans un bac d'eau glacé. Pas le temps de la faire chauffer. Il se débarbouilla rapidement puis entreprit d'enfiler une tenue complète. Des fourrures vinrent s'ajouter à sa chemise blanche ainsi qu'un pantalon en cuir et des bottes fourrés. Bien emmitouflé, il sorti un verre puis une bouteille et but une gorgée d'alcool.
Enfin, il se dirigea vers sa table et déroula une carte de l'île. Dessus, il écrivit quelques annotations puis prit des mesures.

Il ne se rendit pas compte de l'arrivée de Fjolan et ne fit guère attention à ses paroles. Les sourcils froncés, il se tenait penché sur la carte en pleine concentration.
Quelques secondes après, il daigna reporter son attention sur la factionnaire et l'invita d'un signe de la tête à s'avancer vers lui.

" J'espère que le réveil n'a pas été trop brutal." lança t-il sans embarras. Puis, sans attendre de réponse, il lui dit : " Le cors d'alarme de la Muraille a sonné. Le temps que ca arrive jusqu'ici, je présume qu'une journée s'est passé. Une journée de perdu donc. Nous devons agir au plus vite."

Il lui laissa quelques secondes pour digérer la nouvelle. Ensuite, il retourna la carte et à l'aide de son index, lui montra une zone.

"Là, c'est ici qu'il vous faudra aller. "


Il attendit sa réaction avant de continuer, tout en réfléchissant sur les mesures à prendre. Entre temps, il se remplit un autre verre, et en sorti un autre qu'il tendit à Fjolan. Il était Oracle certes, mais pas dénué de respect en présence de Chefs respectueux.

avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Lun 8 Avr 2013 - 12:56

Visiblement, son entrée fracassante était passée inaperçue. L’Erfeydienne ne savait si elle devait se sentir rassurée ou snobée et décida finalement de s’en contenter. Elle s’avança tandis qu’il lui fit signe d’approcher. Elle haussa un sourcil craignant le pire.

-J'espère que le réveil n'a pas été trop brutal

La chef de clan se retint de toutes ses forces pour ne pas laisser une de ses habituelles remarques aigres et garda son attention sur ce qui s’apprêtait à être dit.

-Le cor d'alarme de la Muraille a sonné. Le temps que ça arrive jusqu'ici, je présume qu'une journée s'est passée. Une journée de perdu donc. Nous devons agir au plus vite.

Sa lèvre supérieure tiqua et la phrase se répéta plusieurs fois dans son esprit. Elle leva le menton, regarda un peu partout en se demandant si elle ne dormait pas encore. Et le geste fatal arriva.
Et l’Oracle pointa du doigt le Sud du pays sur la carte.
Fjölan resta muette, comme glacée sur place. La nouvelle lui était si terrible que son cerveau semblait s’être éteint l’espace d’une seconde pour ne pas à avoir à subir une combustion spontanée. Elle vit qu’on lui tendit un verre et ne se fit pas prier pour l’attraper et le vider cul-sec. La jeune femme lâcha un long soupir et ferma les yeux. Et brutalement, sans aucune transition, son visage se teinta d’une colère noire.

-ILS ONT FAIT QUOI ?

Elle secoua la tête, le regard fixant le sol, ouvrit la bouche et la referma. La colère fit soudainement place à de la panique. La factionnaire regarda Peottre sans essayer de cacher toute la crainte en elle et demanda d’une voix blanche :

-Mais... Comment ? Comment ont-ils pu faire ça ? Combien sont-ils ? Dis-moi tout ce que tu sais, il n’y a pas une seconde à perdre. Tu as vu comme moi à quel point ils peuvent être redoutables en l’espace de quelques secondes, alors une journée ?

Elle soupira une nouvelle fois, tentant tant bien que mal de garder son sang-froid. Elle réfléchissait déjà toute allure à ce qu’elle pouvait faire avec cette simple information. Ils avaient perdu un temps monstrueux en établissant leur camp au Nord. Cette erreur de tactique allait la discréditer et peut-être même détruire en partie son honneur. Fjölan prit sa tête entre ses mains, marmonnant rapidement des choses incompréhensibles. Déménager le camp allait prendre un temps énorme, les troupes allaient être démoralisées, Almarik surement aussi furieux qu’elle. Une catastrophe. Tout ça était une pure catastrophe.
Elle reprit un verre pour se calmer.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Lun 8 Avr 2013 - 13:20

Malgré lui, Peottre sursauta lorsque la femme haussa le ton. Lui qui était d'un tempérament calme et froid, il ne s'attendait pas à ce que la factionnaire explose son incompréhension aux yeux du monde. Mais l'heure n'était plus aux simagrées, il fallait agir au plus tôt.

Bien heureusement, Fjolan était du genre réactive. Elle comprit tout de suite que la situation était urgente et qu'ils devaient établir un plan de riposte. Alors, sur le même ton, Peottre répondit :

"Je ne sais malheureusement pas grand chose. Seulement que le cors a retentit. Cela n'est pas arrivé depuis des mois. D'après le messager, il s'agirait d'une arrivée au niveau du sud est. L'emplacement exacte m'est encore inconnu. Néanmoins, il faut aller là bas au plus vite. Il est important de garder la base actuelle pour le moment. Il pourrait s'agir d'un piège. Peut-être que les étrangers veulent nous faire quitter le nord pour le sud. Il faut être prudent et réfléchir aux conséquences avant tout acte."

Il laissa sa phase en suspend et fit une pause. Il réfléchissait à tout allure, maudissant son manque d'information. Il ne pouvait quitter le nord pour le moment. Si seulement le Gardien pouvait se manifester là maintenant... mais non, Peottre demeurait seul dans son corps, pour son plus grand damne.

"Il est nécessaire de délimiter une zone de défense. " Puis, il prit un crayon et traça un cercle "Là, il faut maintenir nos positions ici. Il faut s'établir dans les montagnes et fortifier la zone. Surtout, ne pas lacher du terrain. "

Il lui montra du doigt son tracé et la regarda, un sourcil interrogateur. Visiblement, l'avis de la chef l’intéressait. Après tout, elle s'y connaissait autant que lui en stratégie de guerre, et Peottre n'était pas avare d'aide en ces temps de crise.

Citation :
( Puisque tu es gentille, voici un plan 8D http://d7.e-loader.net/BVGD2p6WNw.png )
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Lun 8 Avr 2013 - 14:12

Le calme et la réactivité de l’Oracle parvinrent à tranquilliser Fjölan. Elle se pencha sur la carte et s’occupa l’esprit en établissant divers plans. Agir était le seul moyen de ne pas céder à la rage et la peur. Elle écouta patiemment ses instructions, hochant sagement la tête tout en réfléchissant soigneusement à ce qui pouvait être amélioré ou changé. Mais malheureusement, ils ne savaient que trop peu de choses pour pouvoir aller bien loin.

-Nous allons devoir laisser une grande partie des troupes ici, par sécurité. Mais cela implique diminuer le nombre d’homme pour anticiper ces nouvelles attaques. Nos clans sont grands et puissants mais je doute que cela soit suffisant pour gérer proprement cette stratégie que tu nous propose. Nous allons devoir demander de l’aide, Oracle. Ces étrangers sont très nombreux et nous ne pouvons nous permettre de jouer les kamikazes.

Fjölan regarda de nouveau la carte et se passa une main sur le visage, sentant ses tempes commencer à battre. Décidément, parler tactique de bon matin n’avait vraiment rien de facile.

-S’ils se contentent d’établir une nouvelle base pour nous distraire et qu’ils attaquent ailleurs, nous commettons une erreur monumentale. La question est : Est-ce qu’installer une garnison sera un gaspillage d’énergie ou un avantage ? Il n’y a rien de pire qu’un ennemi imprévisible. Nous ne savons rien d’eux.

La jeune femme se redressa et fronça les sourcils, pour ajouter, avec un sourire faible et une teinte de regret dans la voix :

- Mais il n'empêche que je n'aime pas avoir à décider du destin d'hommes qui ne sont pas sous mon commandement. Nous devrions aller chercher Thorleif.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Lun 8 Avr 2013 - 14:34

La vivacité d'esprit de la jeune femme était une bénédiction. Elle réagissait promptement, n'hésitant pas à donner son avis. Une phrase retint son attention plus que le reste. Ils ne connaissaient rien d'eux. Certes, mais ils avaient aussi un avantage. Ils détenaient un soldat étranger. Un léger sourire encadra le visage concentré de Peottre. L’étrangère était aux mains de l'éclaireuse Kohanakishi. Il ne savait nullement où elles se trouvaient en ce moment. Il bouillonnait intérieurement de ne rien savoir. Il ignorait où se trouvait les ennemis ni où était l'étrangère. Il comprit alors qu'il avait besoin de Kayah. C'était elle qui s'était occupé de cet aspect, elle savait donc où les deux femmes se trouvaient.

Il décida donc qu'il devrait rester au nord pour sa part, le temps que Kataleyah rentre. Ainsi, tout deux, ils pourraient décider si faire entrer leur prisonnière dans l'équation serait indispensable ou non.

Enfin, il garda cet décision pour lui et se contenta de répondre à la dernière remarque de Fjolan.

"Bien. Après tout, ce n'est peut-être pas une mauvaise idée." L'Oracle se retourna et marmonna pour lui même puis sorti de la tente et ordonna à un factionnaire qui passait par là de venir chercher Almarik immédiatement. Ensuite, il rentra, tira une chaise de fortune et s'assit dessus sans plus de cérémonie. Il étendit son bras et tira de la viande séchée ainsi que du pain.

"Je pense que la nuit est désormais terminée. Tiens, restaures toi en l'attendant. Rien ne sert de continuer si c'est pour tout répéter ensuite. "

Il mordit dans le pain et mâcha en silence, le regard perdu. Les événements arrivaient bien trop rapidement. Cela ne faisait qu'une vingtaine de jours que la réunion des Chefs avait été close et déja il fallait remettre en question les décisions. Peottre entrevu en un instants tous les messages qui devront circuler et le mécontentement des chefs à recevoir d'autres ordres.
L'esprit stratégique de l'Oracle ne pouvait que reconnaitre la discipline de l'ennemi. Si seulement, aux Erfeydes, les hommes étaient moins fiers, peut-être auraient-ils pu être plus malléables.
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Lun 8 Avr 2013 - 15:45

Et non pour une fois je n'étais pas en train de décuver. Néanmoins les heures de sommeil sont toujours quelque chose de sacrée. Et visiblement ce matin je n'allais pas avoir mon compte. D'abord une sorte de bourdonnement qu'importe je roule de l'autre coté, le bourdonnement s'intensifie c'est une voix fluette qui ne cesse de répéter mon nom entre douceur et fermeté. S'il veut me réveiller il va devoir faire mieux que ça.

-Chef...Chef c'est urgent on à reçu un oiseau de nos éclaireurs au sud est.

Je pousse un grognement mauvais. Que pouvaient-ils bien raconter ceux la ? Il n'y a rien au sud est, j'étais parti pour rendormir avec un « C'est pour ca que tu me déranges petit, va te trouver un truc a manger on en reparle dans deux heures ». Mais visiblement le gamin ne l'entendait pas de cette oreille

-C'est une message de la plus haute importance...C'est écrit en rouge...

Cette fois je me redresse. Le code couleur pour les lettres est une vieille idée de mon père, ainsi même quelqu'un ne sachant pas lire peut savoir à quel point le message est important et donc agir en conséquence. Le rouge étant symbole d'absolue priorité. Je pris un peu d'eau pour détendre ma gorge et me réveiller tout en demandant à ce qu'on me lise la lettre.

-C'est Harkrim...Visiblement des étrangers auraient été vu au Sud Est...Les corps d'alarmes de la murailles ont retenti.

J'en avala de travers recrachant tout ce que j'avais encore dans la bouche à ce moment la. Ils n'avaient pas pu faire ça, comment auraient-ils pu les contourner à ce point sans passer par les terres. Véhicules ? Créatures ?

-Donnes moi ce papier tout de suite !

Bien évidemment le lire par moi même n'en changerait pas le contenu mais je devais être certain de ne passer dedans aucun petit détail. Au bout de la troisième relecture ce fut l'explosion de rage, me saisissant du première objet qui passa à ma porter à savoir une table de forturne, c'est dans l'air lancée de toute mes forces qu'elle termina sa vie arrachant la moitié de ma tente au passage.

-Les sales crevures ! Les bouses de skroll !

Le flot d'insultes était continu alors que je sentais l'intégralité de mon corps chauffer sous l'effet de la colère. Sans même y penser j'avais pris mon marteau alors que la logique aurait voulu que je prenne une veste pour aller la ou j'allais. Le Gardien en soit loué je dormais toujours avec un pantalon au cas ou le réveil serait brutal. Je n'eus que quelques pas à faire pour me retrouver sur le terrain des Shaas, bien entendu le comité d'accueil était présent.

-HORS DE MON CHEMIN !

Voilà qui était dit et dans l'état dans lequel j'étais deux, voir même trois hommes n'auraient pas suffit à m’empêcher d'avancer.

-Où est-elle ?! OU EST-ELLE !?

On me conduisit la ou elle était bien entendu ce ne fut pas de gaieté de cœur. Mais qu'importe les nouvelles étaient trop grave et il fallait qu'elle le sache, après tout n'avions nous pas convenu de travailler ensemble. Quelqu'un essaya de me prévenir qu'elle n'était pas seule, je ne fis rien pour l'écouter, un autre sembla même heureux de le voir jusqu'à ce que j'ouvre la tente d'un geste aussi brusque que mon irruption à l'interieur.

-Fjölan les nouvelles sont graves...Les étrangers...Au sud...Est.

Le dernier point cardinal mouru presque dans ma gorge quand mes yeux croisèrent ceux de l'oracle. D'un geste devenu reflexe mon poing alla trouver le chemin de mon torse pour le saluer il me fallu même me racler la gorge après le respectueux "Oracle Peottre" de rigueur, un rapide coup d'oeil à la pièce m'apprit aussi que visiblement ils savaient déjà. Je sentis un pointe d'amertume à voir que visiblement personne n'avait trouvé important de venir m'en parler aussi. Mais mon amour propre aurait sa vengeance plus tard.

-Visiblement les nouvelles vont vites.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Lun 8 Avr 2013 - 18:05

Fjölan ne se fit pas prier pour manger un peu. Son estomac grondait et elle eût vite fait de s’assoir pour aller engloutir un morceau de pain et une tranche de viande séchée. Se poser un peu lui permit de mieux gérer son stress, ainsi que de pouvoir penser clairement. Une sorte de calme avant la tempête.
Tempête qui arriva bien plus vite que prévu, dénommée Almarik. Ce dernier était entré avec fracas, tout l’affolement du monde se lisant sur son visage. Il balbutia quelques mots et la panique laissa vite sa place à une certaine déception. Si la situation n’avait pas été si critique, elle se serait volontiers moquée de son air de gamin que l’on venait de priver de dessert.

-Cesse de faire cette tête de Skroll battu, on avait envoyé quelqu’un pour te prévenir mais visiblement, il y a eu plus rapide que nous.

La jeune chef se balança sur sa chaise en étirant ses bras pour les détendre un peu, avant de les croiser derrière sa tête. Elle regarda fixement son frère d’armes dans les yeux, hésita un instant à laisser Peottre prendre la parole. Mais connaissant le manque de sympathie de son allié pour cet Oracle, elle jugea qu’il était meilleur pour tous qu’elle commence à expliquer brièvement le peu qui avait était dit. Elle reprit une posture plus sérieuse et pointa du doigt la carte.

-Tiasgasthorn juge bon que nous établissions une zone de défense dans les montagnes du Sud-Est. Reste néanmoins le fait qu’il va falloir, dans un premier temps, établir la stratégie qui se révèlera la moins dangereuse, mais aussi scinder les troupes. Nous ne pouvons abandonner ce camp, pour le simple fait que nous sommes à proximité de leur base principale, mais accourir au Sud-Est est tout aussi impératif.

Elle soutint son regard, comme le suppliant silencieusement d’émettre une idée neuve, ou au moins d’énoncer clairement quel directives il souhaite donner à son clan.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Mar 9 Avr 2013 - 3:04

Peottre venait tout juste de finir d'avaler son premier morceau de pain lorsque le chef des Early Dawn pénétra dans la tente. Fidèle à lui même, la seule éducation qu'il montra fut le signe de respect en matière de salut. Pinçant les lèvres, Peottre comprit que les nouvelles allaient finalement faire le tour du camps avant la fin de leur petite réunion improvisée. Tous les clans possédaient des messagers et l'Oracle se sentit bête d'avoir pensé qu'il aurait pu garder cette nouvelle pour lui.

"Comme toujours mon cher Peottre, ton égocentrisme fait de toi ce que j'apprécie le plus"

L’apparition soudaine du Gardien manqua de le faire sursauter. Fort heureusement pour lui, il arriva au moment où Fjolan résumait leurs dires. Les deux chefs ne firent donc pas attention à l'attitude étrange du jeune homme.

"Kataleyah a ouvert un passage dans la Muraille. Ne leur dis rien, mais sache que les ennemis se trouvent au sud est, au niveau de la chaine d'Adiem. C'est ici qu'il faudra concentrer les forces. L'ennemi est bien plus fort que vous ne le pensez. Ne prenez pas ça à la légère, c'est un ordre."

Puis, le Gardien se dégagea de la conscience de Peottre pour le laisser seul de nouveau. Ainsi, sa soeur Kayah avait ouvert un passage... mais comment? A quel niveau ? Les étrangers étaient-ils au courant ? Le passage était-il étroit ou au contraire très grand ?
L'Oracle sentit un frisson parcourir son échine. La Muraille... leur grand atout avait finalement une faiblesse. Il sentit la colère monter en lui et se diriger tout droit vers Kataleyah. Mais qu'avait-elle fait bon sang !

Sans prévenir, il se leva et sorti de la tente, laissant Fjolan et Almarik seul. Il attrapa un factionnaire et lui dit :

"Fais rechercher l'Oracle Teim-Cruam. Elle doit se trouver au sud est, surement à Pleyrion. Envois plusieurs hommes, c'est urgent."

Puis, sans attendre de réponse, il entra de nouveau dans la tente, et sous le regard perplexe des chefs de clan, il vint se placer devant la carte, et une main au menton, il commenta :

"Nous allons devoir faire vite. Le clan des Shaas d'Argent ira au sud est. Pendant ce temps, les Early Dawn resteront au nord. Je veux voir aussi un groupe d'éclaireur faire le tour de la Muraille pour vérifier ... qu'il n'y a rien d'anormal. "

Il réflechissait à tout allure. Les paroles du Gardien lui avait permis de préciser l'emplacement des étrangers mais lui avait surtout apprit l'erreur de Kataleyah. Malgré tout, Peottre ne put s'empêcher de penser au ton employé par le Gardien. Il ne semblait pas énervé de cette faiblesse... bien au contraire.
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Mar 9 Avr 2013 - 8:37

Je ne m'étais pas attendu à un accueil bien veillant, ni même amical mais s'il n'avait pas été un oracle pour sur je lui aurai tordu le cou de la même manière qu'on casse celui d'une volaille. J'entendis aussi à peine la remarque de Fjölan, en cas d’extrême nécessité il pouvait arriver que je fasse abstraction de beaucoup de chose. Ainsi donc pas la peine d'être alarmiste les gens savaient, elle prit la parole encore une fois j'avais peine à l'écouter j'avais la cervelle qui tournait à plein régime.

-On ne peut effectivement pas négliger ce détachement, surtout qu'ils ne sont sûrement pas arriver la en marchant. Ils sont peut être des machines avec eux. Néanmoins on ne peut pas non plus quitter notre position ici...

Séparer encore les forces ne me plaisait pas. J'avais déjà détaché des troupes au sud par la demande de Kataleyah, j'avais beau avoir un clan immense c'était le seul point fort de ce dernier. Ils avaient tous le courage et la volonté de faire du bon boulot, mais ils n'avaient pas tous l'aptitude des meilleurs combattants.

-Je ne peux pas plus diviser mon clan, notre principale force réside dans notre nombre. Les divisions ont plus d'impact sur notre force de combat que dans les autres clans.

L'Oracle se leva comme si la foudre venait de lui tomber dessus, je ni fis presque pas attention. Ne pas poser de questions, c'est comme ca que sa marche surtout si le Gardien était impliqué. Il revint vite donnant ses ordres comme si nous étions sous son commandement. D'une certaine manière c'était peut être bien ça, et je n'avais pas véritablement d'objection à formuler à l'encontre de ce plan.

-Ça me va...Avec l’appui des autres petits clans ici j'aurai de quoi tenir cet endroit.

Dans les paroles de l'Oracle quelque chose me paru louche. Inspecter la muraille...Cette dernière était la depuis des temps immémoriaux, par tout les temps et toujours elle avait tenu bon ne montrant pas le moindre signe de faiblesse. Alors pourquoi d'un seul coup chercher quelque chose « anormal ». Ce qui remettait sur le tapis la question de...

-Personne n'a la moindre information sur ce qui aurait pu les pousser à se séparer de cette manière et les faire passer par le Sud Est ? Se séparer maintenant alors qu'ils ne sont pas assez nombreux pour un siège n'est pas logique.

Mon regard était surtout posé sur l'Oracle, car sans douter de Fjölan et de hommes je ne voyais pas bien comment elle pourrait en savoir plus que moi la dessus.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Mar 9 Avr 2013 - 21:22

L’Erfeydienne ne masqua pas sa grimace quand Peottre demanda à ce qu’Early Dawn et Shaas d’Argent se séparent aussi vite. Il y’avait déjà le fait d’interrompre aussi vite la coopération mais surtout que la migration était attribué à son clan qui était bien inférieur numériquement à celui d’Almarik. Il allait falloir qu’elle convainque quelques groupuscules de la suivre, mais il n’était pas sans savoir que beaucoup s’étaient contentés de suivre Thorleif.
Elle fronça les sourcils et se pencha de nouveau sur la carte pour annoncer vivement :

-J’établis rapidement les ébauches d’idées que j’ai en tête. C’est encore vague, précipité et brouillon, mais il vaut mieux les noter tout de suite. Tout d’abord, Oracle, tu demandes à ce que le camp soit installé dans les montagnes, ce qui est sans conteste la meilleure position. Je tiens cependant à souligner qu’il est préférable de s’installer sur le côté du midi, plus avantageux autant en confort qu’en facilité stratégique. Les villages alentours assureront l’approvisionnement mais il est à noter que le plus proche est à environ 140 kilomètres de là. Il n’empêche qu’il peut y avoir des bourgades alentours plus faciles d’accès, mais je dois avouer que je connais encore que très mal cette zone.

Elle traça rapidement quelques traits pour illustrer ses propos et reprit :

-Les points les plus délicats restent les renforcements de rondes à faire au niveau de la muraille. Si je reste approximative, il y’a une marge d’environ mille kilomètres à renforcer. C’est énorme, je dirais même monstrueux et impossible à gérer. Il va falloir établir des points de garde précis mais aussi augmenter le nombre d’homme au sein des tours. Il faut aussi impérativement envoyer des missives au plus vite aux clans locaux pour y accourir. Et s’il pouvait y en avoir qui rejoignent au camp, ça ne serait pas de refus. Mais vu la réputation de nos frères d’armes du Sud, j’ai bien peur qu’il vaille nous falloir coopérer avec des wédos bornés.

Fjölan mit ses propos sur papier et posa le crayon, se taisant quelques secondes dans un moment d’hésitation. Elle se lança finalement, se disant qu’il n’y avait rien à perdre à émettre des plans, aussi simplistes qu’ils pouvaient en avoir l’air.

-Je pense aussi, mais nous verrons surtout cela une fois sur place, qu’il pourrait être avantageux de monter des camps factices pour occuper l’ennemi, s’il venait à passer la muraille. Ici, là ou là. Peut-être même à tous ces endroits en même temps si les moyens et l’échéance nous le permettent, mais le plus important serait celui-ci, sur derrière le flanc Nord des montagnes. L’idéal serait aussi d’avoir l’occasion de fortifier la garnison où nous seront installés, mais je verrais tout cela après avoir envoyé des éclaireurs pour clarifier la situation.

Elle soupira longuement et regarda ses interlocuteurs dans les yeux, tour à tour :

-Une chose est sûre, il va falloir convaincre beaucoup de monde que la situation est suffisamment grave pour qu’ils mettent leur orgueil de côté et acceptent de se mêler à nous. Ce sera probablement la chose la plus difficile et fatigante de toute l’opération. Les Shaas d’Argent, même accompagnés d’autres clans plus petits, ne seront pas suffisants à monter quelque chose d’assez massif pour cette opération. Almarik, est-ce que tes guerriers postés au Sud ont possibilité de nous rejoindre dans les montagnes ?

Décidemment, rien n’était gagné, et la situation gagnait en complexité au fil des secondes. D’autres idées lui venaient à l’esprit, mais elles devenaient de plus en plus contestables. Elle préféra ranger ces folies dans un coin de sa tête, le temps de les laisser mûrir et gagner en rationalité. Elle avait dit tout ce qu’elle avait à partager pour l’instant, mais brûlait de savoir ce que comptait faire son frère d’armes. Quant à Peottre, elle avait comme l’impression qu’il n’avait pas encore tout dit ce qu’il avait à annoncer.



Spoiler:
 





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Mer 10 Avr 2013 - 6:52

"Les seuls informations que nous avons sont celles que vous savez malheureusement " répondit Peottre face à la consternation du chef des Early Dawn.

Concentrés, les trois erfeydiens étaient regroupés autour de la grande carte. Les sourcils froncés et les lèvres pincées, Peottre écoutait sans interrompre les propositions des deux chefs de clan. Visiblement, certaines propositions faisaient mouches mais Peottre n'avait pas encore dit son dernier mot. Il examina l'esquisse de Fjolan sur la carte puis renchérit, en regardant à la fois celle ci et Almarik.

"Pour les villages, je pense que le mieux serait surtout de les évacuer au cas où. Bien que la peuplade sera difficilement impressionnable, nous ne pouvons nous permettre de voir les nôtres capturé. il faut parer à tout éventualité. "

Marquant une pause, il fit craquer ses doigts puis continua :

"Pour la montagne, c'est un atout aussi. Elle bloquera la progression de l'ennemi si ils arrivent à passer la Muraille. " Il laissa sa phrase en suspend quelques secondes puis se rappela les paroles du Gardien " Le problème, c'est qu'il ne faut pas oublier non plus le nord. Nous ne connaissons rien d'eux, peut-être que d'ici un mois, ils attaqueront un autre flanc de la Muraille."

Il regarda le chef Thorleif, puis lui dit :

"Kallhjärta a raison. Ton clan est l'un des plus imposant, sinon le plus. Ton soutiens au Shaas ne serait pas négligeable mais il faut qu'une partie de ton clan reste au Nord aussi. Tous les Shaas iront au sud est par contre. Le plan sera établi comme je l'ai dis, mais les précisions de Fjolan peuvent être intéressante. Il faudra étendre la zone de protection. Néanmoins, il vous faudra rester derrière la ligne que voici. On postera quelques hommes sur la Muraille mais ils devront attendre et se faire discret. En cas d'entrée des ennemis, il seront là pour abattre les premières lignes et donner le signal."

Peottre était songeur. Il ne pouvait dire clairement que la Muraille avait une faiblesse car il avait lui même du mal à y croire.

"Je resterai au Nord, L'oracle Teim-Cruan devrait être à ce niveau, au sud est. Vous recevrez les autres indications plus précises de sa part là bas. Cependant, il faudra envoyer des hommes prévenir tous les autres clans de la situation. Personne ne doit être dans l'ignorance."


avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Jeu 11 Avr 2013 - 13:53

Pas d'information, la muraille nous faisait défaut et l'on ne savait pas pourquoi. Se pouvait-il même qu'elle nous lâche aussi à d'autres endroits en cas d'attaque massive. Évacuer les villages aux alentours n'était pas une mauvaise idée, on ne voulait effectivement pas les voir capturer voir pire si nos ennemis n'étaient pas du genre à faire des prisonniers. Je fis grincer la table en prenant appuie dessus, si le nouveau front sensible se trouvait plus au Sud Est oublier le reste était effectivement une erreur. J'avais l'impression d'être la clef du soucis jusqu'à maintenant avoir l'un des clans les plus puissants de l'île m'avait plutôt servi à pacifier. Jamais je n'avais du prendre de décision pour devenir le cœur de la guerre.

J'eus un petit sourire de coin camouflé par la barbe, car finalement que pouvait bien être la guerre ? Si ce n'est quelque chose qui coule naturellement dans le sang de tout les erfeydiens et ce dès leurs naissances. Et j'avais encore un atout à faire valoir, je n'en avais encore parlé à personne et tout c'était fait dans le plus grand secret pour éviter de faire grincer des dents avant même le début des hostilités. Mais j'avais décidé de combattre avec les Shaas, avec Fjölan alors j'allais devoir dévoiler ma surprise immédiatement. Je m'éclaircis la gorge le doigt posé sur la ligne à défendre au Sud Est.

-J'ai peut être quelque chose qui pourrait retenir efficacement les ennemis derrières cette ligne. Et avec cet avantage bien utilisé même un nombre réduit d'homme pourrait infliger de lourds dommages à une petite armée, voir même leurs machines. Quelque chose qui me vient du Gardien.

Il y eu un silence j'avais sûrement tout les regards sur moi. Je repris tout aussi calmement.

-Il y a de ça quelques temps, l'Oracle Teim-Cruan est venu à moi avec des plans pour des machines de guerre. Des armes dont le potentiel de destruction est très élevé. Ses plans lui viennent du Gardien et elle m'a dit d'en faire bonne usage. J'ai commencé à les produire à l'abri des regards j'avais prévu de les déployer quand il serait temps. Quand ils seraient à nos portes et visiblement c'est déjà le cas. Ainsi donc, Fjölan et ses hommes peuvent rallier le point faible ou l'envahisseur à été vu par les airs le plus vite possible, pendant que moi et quelques hommes escorteront les machines de guerre.

J'avais tenté d'accrocher le regard de Fjölan tout du long de mon intervention. Elle pouvait être énervée, que je ne révèle ceci que maintenant. Mais j’espérais qu'après avoir vu ses machines elle comprendrait qu'en avoir l'unique responsabilité était un lourd fardeau et qu'une mauvaise utilisation de ses dernières risquait de nous nuire plus que de nuire à nos ennemis.

-Bien entendu je n'oublies pas le Nord...J'y laisserai le gros de mes troupes sous les ordres d'hommes de confiance, sans oublier ceux venant directement d'un Oracles. Ainsi la construction des machines pourra se poursuivre pour cette région.

Je repris position droite, les bras croisés en attendant les réactions de chacun. Il me semblait que cette proposition était plutôt honorable voir censée.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Dim 28 Avr 2013 - 19:52

Elle ne savait si elle devait se sentir agréablement surprise de cet armement inespéré ou trahie par le silence d’Almarik et l’indifférence des oracles. C’est non sans jalousie qu’elle fixa son allié, mais tenta de garder un air mature et fier. La curiosité pour ces étranges armes dont il faisait mention malmenait tout aussi bien ses nerfs. Irritée par des contrariétés qui s’additionnaient un peu trop vite, elle ne ressentait qu’une amertume montante qui la laissait muette. Elle écouta Almarik jusqu’au bout, avant de se manifester soudainement. Tout cela commençait à tourner en rond, et se répéter, excluant cet aveu du chef de clan. La patience de la jeune femme était arrivée à son terme. Fjölan secoua la tête, fronçant les sourcils et faisant grincer ses dents. D’une voix froide, elle articula :

-J’ai beaucoup à faire. Des troupes à ménager et préparer, une partie de camps à démanteler, de nombreux messages à envoyer. Parlez dont de vos machines merveilleuses, j’ai des guerriers encore épuisés par la route d’hier que je dois envoyer à l’autre bout du pays.

Après un bref regard noir aux deux hommes, elle sortit de la tente précipitamment. Droite comme un piquet, elle se posta au centre du camp en criant aux Shaas de se réunir. En quelques minutes, ce fut une centaine de factionnaires qui sortirent peu à peu de leurs dortoirs de fortune. Ils étaient grincheux, encore embrumés par le sommeil, mais tous attentifs et prêts à écouter ce que l’Œil de Glace avait à annoncer. Elle les fixa tour à tour, encore silencieuse et l’air grave, théâtralisant légèrement son annonce pour appuyer son importance. Et d’une voix claire et forte, elle parla.

-Mes frères ! L’heure est grave ! Des étrangers sont massivement postés au Sud-Est et menacent dangereusement notre vaillante muraille. Nous devons impérativement anticiper cette menace et changer de position. Immédiatement.

Elle fut interrompue par un brouhaha insupportable, causé par la colère et l’incompréhension des factionnaires. La chef hurla un « SILENCE » qui se répéta en un écho sortant de la bouche de certains de ses lieutenants. Le calme revenu, elle reprit :

-Oui, vous êtes éreintés par ce voyage inutile et effrayés par ce retournement. Mais n’ayez crainte. Ces ennemis sont fourbes, puissants et imprévisibles. Mais pensez qu’eux sont en terre inconnue. Nous avons l’avantage du terrain, mes frères. Et c’est pour cela que nous nous posteront dans les monts d’Adiem. Il y’a encore beaucoup à dire, mais plus encore à faire. J’en appelle à votre patience et votre précieuse confiance. Vous en serez plus en temps et en heure, mais il est temps d’agir efficacement.

Fjölan commença à s’agiter, faisant les cents pas et accompagnant ses paroles de grands gestes pour désigner les taches de chacun.

-Vous là-bas ! Resellez les Yagocks ! Vous, rassemblez nos biens ! Et le reste, défaite les camps ! Ne lambinez pas, agitez-vous sérieusement ! Si il y’a des lettrés parmi vous, qu’ils me suivent sans tarder. Ah, les Early Dawn et leurs alliés restent ici pour l’instant, laissez-les ronfler. Je ne veux avec moi que les Shaas et les clans nous étant assimilés. Il n’y a pas une seconde à perdre. Seul le Gardien sait où en sont ces pourritures.

Baissant le menton, elle grommela à elle-même :

-Et il souhaite visiblement nous mettre à l’épreuve.


Spoiler:
 





avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Ven 3 Mai 2013 - 15:02

J'avais vu ce problème arrivé au moment même ou ses plans avaient atterri dans sa main. Les Shaas ont pour réputation d'être des pugnaces, et leur chef avait de l'ambition et cela lui allait plutôt bien si on voyait ce qu'elle avait fait de son clan. Pas étonnant qu'elle sente lésée. Mais d'un autre coté si j'avais accepté de travailler avec elle a aucun moment je ne m'étais marié avec. Je ne lui devais rien. Je pris son regard sans rien dire j'aurai peut être réagi de la même manière si nos places avaient été échangé. Mais le fait est que ses armes étaient ma responsabilité. Et a moins d'un contre ordre il n'était pas question de les laisser entre d'autres mains que les miennes.

C'est les mains croisées sur la poitrine que je la vis sortir de la tente comme une furie, j'aurai bien considéré la réaction comme puéril mais à nouveau, mais il m'aurait fallut être sur de ne pas faire de même en de pareilles circonstances. J'allais devoir aussi expliquer à mes hommes ce qui allait se passer maintenant et leur expliquer que la chaîne de commandement allait un peu changer. Heureusement j'avais toujours sur moi des hommes de confiance à qui déléguer, ils seraient les intermédiaires entre l'Oracle et le reste des hommes ici présent. D'ailleurs j'allais devoir moi aussi prendre congé de l'Oracle, les ordres étaient passés et maintenant il allait falloir nous préparer.

-Je vais moi aussi préparer mes troupes pour ce qui va suivre maintenant...Oracle.

Je fis claquer mon poing contre ma poitrine avant de sortir de la tente, j'aurai bien tenté d'accrocher le regard de Fjölan avant qu'elle ne parte. Mais vu comme elle était remontée elle l'aurait sûrement agressé. Cette idée lui arracha un petit rire alors qu'il atteignait son campement. Il ne fallut pas longtemps aux réveillés pour mettre debout ceux qui dormaient encore.

-MES FRERES !

Toujours commencer en hurlant le matin, ca donne un coté dramatique et secoue ceux qui ne sont pas encore pleinement éveillés.

-Comme certains d'entre vous l'on vu, ou entendu peut être même rêvé pour les autres les Shaas s'en vont. J’arrête de suite les mauvaises langues ils ne prennent pas la fuite.

J'eus un petit sourire, quelques rires parmi les matinaux se firent entendre. Elle n'était plus la pour l'entendre, néanmoins je dus regarder derrière moi pour être sur qu'elle n'allait pas revenir me faire bouffer par sa monture.

-Un front c'est ouvert, près des monts d'Adiem. Jusque la rien qui nous concerne me direz vous, sauf que ne sachant pas comment ils ont réussi à ouvrir cette brèche j'ai proposé que nous acheminions les armes de sièges jusque la bas. Nous les transporterons démontées et tracté par des aurions. Nous seront rejoins en chemin par nos divers petits groupuscules. Aussi nous partirons le moins nombreux possible. Ceux qui resteront seront sous les ordres directs de l'Oracle Tiasgasthorn ainsi qu'aux ordres de ceux que je choisirai pour servir d'intermédiaire.

Je fis un bref passage dans les rangs touchant les épaules de ceux que j'allais prendre avec moi, ainsi que celles de ceux que je voulais garder ici comme intermédiaire pour l'Oracle.

-Mes amis...Mes frères. C'est avec beaucoup de difficulté que je me sépare de vous à cet instant. Seul le Gardien sait à quel point j'aurai aimé pouvoir être au près de chacun d'entre vous quand les choses se gratteront. Et ne croyait pas que je vous abandonne, entre les mains d'un Oracle vous serez peut être mieux qu'entre les miennes. N'oubliez jamais qui vous êtes, ce que vous êtes. Vous êtes tous de fiers erfeydiens et votre cœur ne connaît pas la peur ! Vous êtes des factionnaires, vous êtes nés pour vous battre ! Enfin vous êtes des Early Dawn les générations passées vous regardent ! Les générations futures comptent sur vous ! Pensez à tout les récits qui seront fait sur vous et votre gloire.

Maintenant tout les non dit dissipés, les objectifs remis en vu.

-Tout le monde sait ce qu'il a à faire. Transporter tout ceci sera long, ainsi il nous faut partir dès maintenant si nous ne voulons pas arriver quand tout sera fini et permettre aux Shaas de rire de notre lenteur !

Il allait me falloir superviser tout ça depuis les airs et encore une fois seul le Gardien était au fait de l'étendu de mon aversion pour les yagocks. Bien que l'animal ne m'ait jamais fait de mal, j'avais toujours l’appréhension de monter si haut et laisser ma vie entre les mains d'une bestiole dont l'intelligence restait toujours celle d'un animal...Au même titre que son imprévisibilité.


Spoiler:
 
avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 26
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   - Dim 5 Mai 2013 - 3:13

Les machines guerre laissèrent Peottre perplexe. Bien entendu, l’Oracle était au courant de la manœuvre dictée par le Gardien, mais il restait plus stupéfait que le chef des Early Dawn propose cette solution. Après tout, il était peut-être plus malin qui ne laissait le paraitre.
Peottre laissa cette bonne nouvelle derrière lui et se contenta d’hocher la tête en guise d’acquiescement.

Brusquement, la chef des Shaas d’Argents déclara devoir partir pour préparer ses hommes. Si elle était mécontente, Peottre ne s’aperçu de rien. Il n’avait jamais été très doué dans les relations humaines, et mise à part sa petite personne, il n’avait que faire des soucis des autres.
Elle partit telle une fusée, suivit de près, quelques minutes après par Almarik. D’un signe de tête, l’Oracle le salua puis une fois seule dans sa tente, il respira un grand coup.

Satanés ennemis ! Voilà des siècles que Les Erfeydes étaient en paix. Des siècles que plus aucun ennemi n’avait franchi ces terres depuis le jour où les anciens hommes avaient fait le serment de ne plus reproduire la même erreur. Une époque lointaine, inconnu de Peottre, mais proche du Gardien, qui parfois, lui laissait voir des brides de souvenirs.

Soudainement énervé par cette nuit interrompue, Peottre décida d’aller marcher quelques instants. Il enfila des bottes plus amples, un grand manteau de fourrure et une sorte d’écharpe en queue d’animal.
Il sortit de la tente et découvrit un camp totalement réveillé, ou chacun courait d’un bout à l’autre. Le rassemblement des troupes était imminent et le départ des Shaas n’allait pas tarder. Les erfeydiens étaient doués pour se préparer en un temps record et surtout pour se réveiller à n’importe quelle heure.
Le jeune homme se dirigea vers un endroit isolé et calme et comme à son habitude, il s’assit sur un gros rocher. Les jambes remontées sous son menton, il fixa l’horizon d’un air songeur. Il était Oracle et il se devait de prévenir son peuple du danger, de l’aider à vaincre et de limiter les pertes. Mais les étrangers à sa porte étaient une nouvelle épreuve. Il n’avait aucune idée du pourquoi du comment, ni s’ils s’en sortiraient vainqueurs. Il savait au fond de lui que les erfeydiens préféraient mourir plutôt que de se rendre. Mais les enfants dans tout ça ? Deviendrait-il des esclaves ?

« Ai foi en moi Peottre. Si tu fais tout ce que je te dis, rien de tout ça n’arrivera. J’élèverai ton peuple au-dessus des autres, et tu seras leur souverain pour toujours. Mais pour ça, ai foi en moi. »


[ FIN DU RP ]


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Entrevue aux aurores [Peottre]   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum