AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.

avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Ven 10 Mai 2013 - 9:11

La nuit froide, obscure, hostile … Comme on l'aimait, du moins comme une certaine personne l'aimait. Quand c'était trop calme c'était ennuyeux à son goût. En réalité, il était difficile pour elle de s'ennuyer surtout quand on passait son temps à traquer les déserteurs pour les éliminer jusqu'au dernier. Cette nuit-là, la factionnaire était en pleine 'manœuvre' car à ce qu'elle avait pu entendre et s'informer, des rejetés auraient été aperçu non loin. Un petit groupe certes, mais un groupe quand même. C'était une occasion à ne pas rater, un grand coup de filet ! Edörja ne doutait pas un seul instant de la réussite de sa prise. Pourtant certain éléments étaient troubles, comme le fait qu'aucune odeurs n'émanait aux alentours, pas même de feu. Aucun bruit, aucune traces … C'était suspect. Mais elle n'en démordit pas moins et continua de s'aventurer plus profondément dans les bois, même si cela été dangereux. L'archère ne tolérerait jamais que des déserteurs puissent filer entre ses doigts juste à cause d'un doute.

-"Je ne devrais plus être très loin … Et j'espère qu'ils sont bon en course."-

Edörja courait vite quand elle le voulait, car très souvent ses proies fuyaient et il fallait donc courir derrière. Mais quelques minutes après, alors que les arbres défilaient l'archère arriva sur les lieux. Et à ce moment un sentiment étrange la tenailla en voyant qu'il n'y avait strictement personne : La confusion. Lui aurait-on menti ? Pourquoi ? Tout ceci ressemblait de plus en plus à une grosse mascarade, ou plutôt, à un piège. Aucune trace de vie, pas même d'empreinte dans la neige si ce n'est juste des trace d'animaux sauvages vivants dans le coin. Elle se pencha pour mieux les observer, mais l'hypothèse que les déserteurs s'étaient fait dévorés était écartée, il n'y avait aucune trace de sang. Les empreintes ressemblaient à première vue à celle d'un shaas mais en y regardant mieux, Edörja trouva qu'il s'agissait potentiellement d'un skroll. Et il y en avait plusieurs, recouvrant le sol neigeux à cet endroit de ces empreintes de pas.

-"Qu'est-ce que … C'est quoi la blague là ?"- Dit-elle.

Soudainement elle entendit un craquement venant de derrière son dos. Rapidement elle dégaina son arc en armant une flèche et se retourna. Ses yeux et son attention étaient aux aguets, il y avait quelqu'un ou quelque chose dans les parages. Mais étrangement il n'y avait rien en vue, les bruits persistaient mais il n'y avait aucun signe visuel. La guerrière se fia donc au son afin de se repérer où pouvait bien être l'invité et finit par se concentrer sur une seule et même direction. C'est alors qu'il fit son entrer, un skroll se montra avec ses dents acérées, avançant lentement vers Edörja. Cette dernière tira sur sa corde afin de se préparer à tirer, mais au même moment un bruit similaire vint sur le côté. Une deuxième bête s'approcha à son tour … C'est alors que tout se mit en place dans son esprit.

-(Une embuscade. Si je réussi à m'en sortir je leur arracherai la cervelle de mes propres mains, à ces misérables déserteurs.)-

Il semblait qu'il y avait plusieurs skroll dans les parages et qu'ils allaient tous rappliquer. Une vraie meute entière en réalité. Comment s'en sortir ? L'archère ne le savait pas à ce moment-là mais comptait bien ne pas mourir aussi facilement. Si elle attaquait la première elle allait se faire submergée par les autres. Il fallait tuer le chef de meute, mais le trouver parmi tout ses congénères allait être très difficile, vu qu'ils se ressemblaient tous.

Spoiler:
 



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Ven 10 Mai 2013 - 14:35

On perd un pari, on gagne un tour de corvée. J'aurai pu faire jouer mon privilège de chef, mais une fois que l'on à mis sa parole en jeu l'on ne peut faire marche arrière surtout quand on s'appelle Thorleif. Et cette fois j'avais hérité du tour de chasse d'un de mes gars, pour une histoire de boisson. Chasser le jour offre toujours ses bons moments, mais chasser la nuit c'est une tout autre histoire. La nuit le chasseur peut devenir en un clin d’œil la proie. Le vent transforme les branches en être vivant, un reflet de lune transforme les gouttes d'eaux en regards menaçant. Et surtout il y a toujours plus a craindre de ce qui se cache dans le noir, que de ce qui se montre au grand jour. Et c'est donc seulement accompagné de mon fidèle Dreki que j'avais décidé de m'enfoncer dans la foret à la recherche d'une belle pièce de viande rouge à ramener au campement.

Le marteau dans une main, le petit lézard ailé enroulé autour de mon autre bras j'avançais lentement. L'air froid soufflant doucement sur la peau de mon torse et de mes bras, j'avais froid mais par le Gardien qu'est-ce que je pouvais aimer cela. Cette nature belle est hostile qui ne donne rien, et qui rend toute prise glorieuse. Cette nature qui rend le simple fait de vivre comme une victoire. Depuis maintenant un certain temps Dreki avait commencé à développer un très bon odorat, et je n'avais qu'a suivre le mouvement de sa tête pour me repérer. Et si jamais il changeait brusquement de piste je pouvais être sur que de prédateur j'étais passé à proie. J'avançais déjà ainsi très lentement le dos courbé pour me faire le plus discret possible, j'avais même fini par me recouvrir le corps d'une cape de voyage la capuche sur le visage. Je pouvais même à mon tour distinguer les traces dans la neige et les branches cassées. Un skroll, non des skrolls. Selon les traces ils semblaient aller dans la même direction, une meute ? C'était trop pour moi, aucun être sain d'esprit n'irait seul affronter une horde de ses bêtes la.

Mais je n'étais pas vraiment quelqu'un de sain d'esprit, et la vu derrière un arbre d'un Skroll abattu d'une flèche pile entre les deux yeux confirma mes craintes. Quelqu'un avec un petit groupe de ses saloperies à son cul, et s'il y a bien une chose qu'on ne peut leur retirer c'est que sont de vrais obstinés. Je m'arrete un instant pour vérifier si le vent est toujours contre moi, et la chance et avec moi ils ne me sentiront probablement pas arriver. Ainsi donc j'abandonne toute forme de discrétion pour courir aussi vite qu'il m'était possible de le faire. Je pouvais maintenant entendre les grognements de ses animaux en chemin je vis encore l'une des ses bestioles tués d'une flèche. L'archer l'avait-elle tué en courant ? Voilà une chose dont je ne saurai jamais capable. J'étais maintenant assez proche pour les voir, il ne me fallut que quelques secondes et une assez bonne image en tête pour changer la configuration de mon marteau pour quelque chose de plus utile. La glace façonna une chaîne et des pointes aussi longue que des doigts sur la masse. L'entrée allait être fracassante, digne de moi. Je sortis des bois en hurlant tout ce que mes poumons pouvaient donner, les skrolls se retournèrent, et le premier à ma droite eu à peine le temps de voir mon marteau s'écraser sur sa tête par le coté. Il me suffit de tirer sur la chaine translucide mais dur comme l'acier pour récupérer mon arme qui se décrocha dans un craquement sourd du crane du skroll. J'avais commencé à faire tournoyer mon arme, en faisant de petits pas de coté. Le poids de mon marteau finirait très vite par me fatiguer, mais ce poids conjuguer à la vitesse de rotation en faisait une arme encore plus terrible.

-Est-ce que ca va ?


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Dim 12 Mai 2013 - 9:56

Décidément la nature Erfeydienne n'était pas si belle à voir. Certes le paysage était tout simplement éblouissante, mais sa faune l'était bien moins. Tout particulièrement le skroll, créature belliqueuse et au mauvais caractère, toujours à l'affût de viande à digérer. Ce jour-là c'était Edörja qui risquait de leur servir de repas, mais ce n'était guère dans ses intentions de se laisser faire. C'est elle qui maitrise 'la nature' et non l'inverse ! Elle tenta alors de courir mais ses assaillants la poursuivit, il n'y avait plus qu'un seul moyen de se débarrasser de ces bestioles : Les tuer. Mais en plein mouvement la précision était grandement diminué surtout pour une archère. La factionnaire décida donc de prendre beaucoup en vitesse afin d'avoir un très léger avantage sur la distance puis s’arrêta d'un seul coup pour pouvoir viser et tirer. Heureusement qu'elle avait de la force dans les bras et assez de vivacité dans son regard, elle décocha sa première flèche entre les deux yeux du premier skroll.

-(Un de moins.)- Pensa-t-elle.

Son arc en lui-même était conçu pour tuer ce type d'animal. En effet, Edörja étant par définition une vraie chasseuse, ou plutôt prédatrice sauvage au même titre qu'un skroll, elle avait pensé son arme en conséquence. Les petites roues et le bois utilisés permettaient une meilleure prise et puissance dans le tir, ce qui avait permis de tuer la bête en un seul coup. Mais la partie de chasse n'était pas gagnée pour autant, il fallait faire attention à rester le chasseur et non la proie. C'est pour cela qu'instantanément elle se remit à courir pour effectuer de nouveau peu après la manœuvre et en tua ainsi un deuxième. Mais un problème survint alors, une barrière d'arbre se dressa devant elle. Edörja avait commit l'erreur de ne pas faire autant attention à où elle se dirigeait en se concentrant uniquement sur sa course et la distance qu'elle prenait. Prise en embuscade, le restant de la petite meute se rapprochaient d'elle lentement, profitant de leur grand avantage. Alors que tout semblait être contre l'archère, un bruit retentit d'un seul coup.

Ce n'était pas tout à fait un bruit mais plus un énorme cri sortant des bois, et qui provenait en réalité d'un homme. Surgissant tel une bête féroce il abattu son arme qui semblait être un marteau, ou une masse, directement sur le crâne d'un des skroll. Un peu stupéfaite par la scène, elle se ressaisit lorsque le mystérieux homme vint lui demander si ça allait.

-"Oui … Je crois que oui. T'étais aussi là pour les déserteurs je présume ?"- Dit-elle en ne perdant pas de vue les bêtes sauvages.

Les cordes de son arc tendues, la flèche armée elle attendait le bon moment pour tirer mais il restait tout de même huit skrolls à abattre. À seulement deux contre eux, le combat allait être très rude. Sauf que la factionnaire et l'homme avaient un avantage, leur lien. À ce qu'elle avait pu voir son 'camarade' devait en avoir un de glace. Si il était aussi brutal que cela, c'était un avantage. Sauf que l'attente finit par se briser au moment où l'un des prédateurs s'élança soudainement vers eux. Edörja n'hésita donc pas à lâcher les cordes en visant comme toujours entre les deux yeux de la bestiole. Ceci ne fit cependant que provoquer le reste de la meute, qui grognèrent de plus belle et s’avancèrent à leur tour. L'archère eut alors une idée pour arrêter temporairement la progression de certain, et en fit rapidement part à l'homme à ses côtés.

-"Je vais en freiner quelques uns, mais on va devoir s'en prendre un ou deux quand même avant que les autres rappliquent … Prêt ?"-

Rapidement elle saisi trois flèches dans son carquois et les placèrent sur son arc en les enflammant. Se concentrant sur son lien et sur son ithylium, les trois projectiles affûtés prirent feu et pointèrent en direction du petit groupe. Elle tira pour que les pointes se plantèrent devant un certain nombre d'entre eux. Ceci eut pour effet de créer une petite barrière de feu devant eux, seuls ceux qui étaient en dehors à savoir ceux à droite, purent passer. La guerrière se prépara en sortant son arme de poing, sa dague, à les recevoir.



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Mar 14 Mai 2013 - 16:08

Visiblement mon entrée avait fait son petit effet, les skrolls prient en tenaille se retirèrent à une distance de sécurité suffisante pour jauger la nouvelle situation. C'était l'instant rêvé pour me rapprocher de celle que j'étais venu secourir. Et que dire de plus si ce n'est que jamais je n'avais vu une femme pareil. Plutôt grande c'était surtout sa pâleur qui m'avait interpellé, sa peau semblait aussi blanche que la neige, ainsi que ses cheveux. Mais j'avais à peine commencé à me poser des question la dessus qu'elle faisait changer mon centre d’intérêt. Ainsi donc elle était sur la piste d'un déserteur. Ainsi donc il devait s'agir d'une factionnaire pas de chez moi j'en étais sur une pâleur pareil j'en aurai gardé un souvenir. Mais qu'importe qui elle était, pour un déserteur j'étais près à faire équipe avec presque n'importe qui.

-J'étais en train de chassé, et je me suis dit que si je pouvais en plus de ça empêcher quelqu'un de finir dévoré...Mais si y'a du déserteur à la clef, alors ça redéfini tout.

Je n'étais pas forcément connu comme étant le plus radical au niveau des déserteurs, mais jamais ne n'avait encore laissé ma place à un autre quand j'avais eu l'occasion d'en combattre. Devant l'inactivité des skrolls j'avais arrêté la rotation du marteau. Mais n'avais pas désactivé mon lien pour autant, qu'ils viennent j'étais prêt...Enfin presque. Jusqu'au aujourd'hui j'avais toujours cru qu'expliquer son plan en demandant si la personne est prête surtout contre des animaux sous entend qu'on attend sa réponse pour lancer le plan. Hors ici visiblement que je sois prêt ou non j'allais devoir faire comme elle l'entendait. J'en crispais les mâchoires un court instant pas habitué à devoir obéir plutôt qu'a faire obéir. J’émets un léger grognement quand les flèches partent, qu'elle s'occupe de tuer ceux qui restait à l'écart comme l'attend d'un bon archer. Quand à moi j'allais faire mon boulot de combattant en première ligne.

Ils partirent à quatre, deux cotes a cotes les deux suivant l'un derrière l'autre. Les deux premiers ne seraient pas un problème j'attendis qu'ils soient à portés de la chaîne pour lancer le marteau mais ni sur l'un ni sur l'autre. Non pile entre les deux ils s'écartèrent juste ce qu'il fallait pour esquiver sans perdre de vitesse, mais alors que le marteau était au niveau de leurs têtes grâce à mon lien la glace qui le recouvrait changea de forme. Deux longues pointes en sortir avec vitesse pour transpercer leurs têtes les tuants sur le coup. Et ce fut à mon tour de me lancer contre mes adversaires réduits de moitié. J'avais peine à rester concentrer et pourtant il le fallait, si je perdais le contrôle de mes actions il se pouvait bien que je l'attaque elle. Et tuer la personne qu'on est venu sauver laisse toujours un drôle d'arrière goût sur la conscience. Je m'en rendis compte quand je compris que j'avais stoppé net le troisième skroll d'un coup de poing dans la truffe, c'est la douleur qui explosa dans mon épaule qui me rappela à l'ordre. Mon bras avait été propulsé en arrière et ce fut comme si j'en avais perdu la main. Mais de l'autre coté le skroll avait lui bel et bien perdu sa truffe et peinait à tenir debout sûrement sonné. Le quatrième en profita pour me sauter dessus et je ne pus l'éviter pleinement. Ses mâchoire se referma sur ma cape pendant que je faisais un pas de coté pour le laisser passer, le poids de la bête me fit basculer et je fus même étranglé un court instant avant que la cape ne se déchire. D'une petite roulade je me remis dans le bon sens, juste a temps pour être dans la bonne position alors qu'il me percutait une nouvelle fois. Ses pattes avant entreprirent de labourer le bras que j'avais placé contre son coup pour empêcher une morsure fatale et il ne vit pas Dreki fondre sur sa gueule et lui crever les deux yeux. La douleur du skroll me permit de reprendre le dessus sur lui et de lui écraser la gorge à coups de poing. Il me fallut un petit instant pour reprendre mon souffle j'étais à nouveau a deux doigts de replonger dans la violence aveugle. Je tendis le bras pour que Dreki y reprenne place, puis au pas de course je repris possession de mon marteau. Achevé le skroll à la truffe cassée ne fut pas un soucis visiblement le coup l'avait bien affecté, il s'écroula avec un coup de marteau sur le front.

Je me retournais prêt à donner un coup de main à l'archer mais visiblement elle n'en avait pas eu besoin. Je remis mes tresses et mes cheveux en arrière laissant Dreki reprendre sa place sur mon épaule. Je fis craquer mon cou une fois a droite et deux fois a gauche. Mon épaule me faisait toujours mal, mais ca finirait bien par passer encore une idiotie qui ferait partie de la légende...Si je cachais ma douleur.

-Parles moi un peu de ce déserteur que tu poursuis...Ca m’intéresse.

J'avais perdu mon anonymat en même temps que ma capuche, et je ne pensais guère devoir me présenter. Un géant avec un marteau et un petit lézard volant il ne doit pas y en avoir des centaines.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Jeu 16 Mai 2013 - 15:34

Cet homme, du moins sa tête, disait quelque chose à Edörja. Mais alors qu'elle tentait de se souvenir de qui pouvait-il bien être, le combat commença et ce fût d'ailleurs lui qui ouvra le bal. Certes l'archère avait tiré des flèches pour empêcher certains skrolls de venir jusqu'à elle, mais elle fût bientôt inefficace lorsqu'ils passèrent par les côtés. La factionnaire décida de reculer rapidement afin de conserver une distance pour viser puis agrippa ses cordes. Le guerrier à ses côtés semblait se débrouiller bien que le combat semblait très brute. Mais à peine avait-elle jeté un coup d’œil qu'une des bêtes sauvages fonça vers elle à toute allure et ne lui laissa pratiquement pas le temps d'armer sa flèche. En dépit de pouvoir tirer, Edörja se saisit d'une pointe puis réceptionna le skroll en s'écartant au bon moment pour lui planter la flèche en main propre dans la tête. Mais le choc fût assez violent car l'animal en avait profité pour lui asséner un coup de mâchoire sur son bras au moment où la pointe se planta dans son crâne. Heureusement qu'elle portait des protections à ces parties là bien qu'ils furent sévèrement endommagés.

Il restait trois skrolls à abattre et autant dire que cela n'allait pas être simple. La factionnaire décida alors d'être plus rapide et prit de court les bêtes en n'attendant pas qu'ils chargent. Enflammant une autre flèche et visa puis relâcha directement afin de transpercer un deuxième, mais celui-ci s'était déplacé. Au lieu de se recevoir le projectile dans la tête il se l'était reçu dans la patte, l'empêchant de venir jusqu'à Edörja. C'était une cible 'neutralisée' et non éliminée, toujours quelque chose bien de somme. Mais ses deux autres congénères ne tardèrent pas à rappliquer et il allait falloir utiliser autre chose que l'arc. La guerrière sorti son arme de poing, une dague fine et aiguisée, puis fonça afin de ne pas être prise en étau. Alors qu'elle s'apprêtait à leur rentrer dedans, elle se tourna brusquement puis se pencha, ayant prévu que le bond du premier skroll. Passant au dessus d'elle elle écrasa sa queue avec sa botte puis se jeta à plat ventre sur lui. L'effet fût à moitié réussi car elle était bel et bien parvenue à trancher la gorge de l'animal une fois sur lui, mais le dernier profita qu'elle était à terre pour prendre l'avantage.

La bête sanguinaire se rua sur la jeune femme au sol et lui lacéra sa protection au bras, car elle l'avait placé devant pour se protéger. Or cela ne fût que de courte durée et ne laissa guère le choix à la factionnaire décida de tenter une dernière contre attaque. Se ressaisissant rapidement de sa dague elle la planta avec toute sa force dans la gorge du skroll qui répliqua par un énorme coup de gueule, ce qui la blessa sévèrement au visage. Mais il était temps d'en finir, ainsi elle fit surchauffer la lame de son arme planté dans la chair de l'animal et tenta de le faire très rapidement. Le skroll hurla de douleur et Edörja en profita alors pour l'éjecter avec un coup de pieds. Elle resta concentré sur la lame qui était enduit d'ithylium, comme n'importe quelle arme sur elle. La surchauffe finit par avoir raison de la cible qui s'enflamma littéralement, à cause de sa fourrure qui avait pris feu. Edörja respirait profondément, la douleur de la plaie sur sa joue était intense mais ce n'était guère le moment de s'en préoccuper … Il restait le dernier à achever. Mais celui-ci étant incapable de bouger à cause de la flèche dans sa patte, il ne put rien faire. L'archère, enragée par sa blessure, se défoula sur la tête du pauvre animal qui gémissait fortement, elle était en train de la lui écraser à donnant de violent coup de botte en plein dedans. La pression était telle qu'il finit par ne plus rien émettre comme cri, cela signifiait qu'il était mort.

-"Vermine …"- Marmonna-t-elle.

Cependant le combat ne l'avait pas laissé indemne, loin de là. Le bras sévèrement touché malgré la protection, la joue salement lacérée … On aurait dit que le skroll avait fait ses griffes dessus. L'homme semblait aussi avoir finit de son côté, ce qui était une bonne chose vu qu'il semblait s'en être sorti mieux qu'Edörja. Il vint alors lui demander plus de précisions sur le déserteur qu'elle pourchassait, cela l'intéressait. Bien évidemment, il était factionnaire avant tout. L'archère rangea sa dague puis répondit au guerrier, qui plus elle le regardait plus elle semblait le reconnaître.

-"Eh bien à ce qu'on m'a dit ce moins que rien devait se trouver ici … Mais il semblerait qu'il nous ai tendu un piège. Il ne doit pas être loin à mon avis, on devrait trouver sa trace si on cherche un peu aux alentours."-

La guerrière appuya sur son bras avec sa main afin de calmer la douleur puis regarda l'homme avec curiosité, elle semblait avoir finit par se souvenir de qui était-il.

-"Attends, tu ne serai pas le type qui s'est battu avec chef ? À ce que je sais du moins."-

Mais elle regarda son marteau et plus particulièrement, son compagnon dressé sur son épaule. Il n'y avait qu'une seule personne répondant à ce profil, du moins à sa connaissance.

-"Ah, tu es Almarik c'est cela ? Le chef des Early-Dawn si je ne me trompe pas ! J'ai souvent entendu parlé de toi, ça me surprend de te voir ici à cette heure-ci. Eh bien en tout cas c'est un honneur de partir à la chasse au déserteur avec toi."- Dit-elle d'une voix vive.

Mais malheureusement encore, ce n'était pas le moment pour espérer prendre une choppe avec quelqu'un comme Almarik. Peut-être après tout cela, qui savait. Edörja se mit donc à regarder le sol tout autour d'elle, cherchant une potentielle emprunte de pas ou trace de quelconque genre pour trouver une piste qui menait au déserteur. Elle se déplaça de quelques pas puis se pencha pour voir de plus près ce qui ressemblait à des gouttelettes de sang, ce n'était pas le sien vu qu'elle s'était battu un peu plus loin. Et elles semblaient 'sèche', donc cela pouvait provenir de l'homme qu'ils étaient en train de traquer.

-"T'en penses quoi ?"- Demanda-t-elle au factionnaire.

La partie de chasse ne faisait que commencer.



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Mar 21 Mai 2013 - 14:51

Je n'avais pas imaginé un seul instant qu'elle allait pouvoir s'en sortir contre ceux qui lui restait. Un arc n'est pas fait pour le corps a corps, mais visiblement elle cachait d'autres atouts. Une dague n'était pas forcément l'arme la plus efficace contre une créature comme un Skroll qui voit son avantage augmenté grandement avec sa proximité. Mais compte tenu de ça elle s'en était très bien sortie. Je ne pose pas de question sur son état, elle semblait savoir se débrouiller seule. Ainsi donc elle était tombée dans un piège, quelqu'un avait fait circulé de fausse rumeurs pour la faire venir ici. Le déserteur avait-il bien préparé son coup à l'avance ou...

-Il se peut qu'il ne soit pas seul alors ? C'est peut être un complice qui t'as indiqué cette fausse piste.

Je m'interromps après avoir croisé son regard. Un regard que je connaissais bien, le regard de quelqu'un qui reconnaît quelqu'un sans pour autant pouvoir mettre un nom dessus. Une bien désagréable sensation à laquelle j’étais accoutumé. Les beuveries ne font pas bon ménage avec la mémoire. Elle finie néanmoins par y arriver, je pense néanmoins que le marteau et Dreki y sont pour beaucoup. Ce marteau était tout aussi célèbre voir même plus que moi, des générations de Thorleif l'avaient brandi. Une histoire dit même que le jour ou se dernier se briserait les hurlements de tout ceux qui sont morts sous son poids trop rapidement pour hurler, se feraient entendre. Je fus étonné qu'elle ne cache pas sa joie de chasser avec moi. Généralement les rivalités de clans empêche ce genre de comportement. Et ainsi pris au dépourvu j'eus du mal à rester totalement de marbre, si je ne pouvais plus dire combien de fois quelqu'un de la peuplade m'avait invité a boire. J'avais surement assez de doigts pour compter les fois ou un factionnaire d'un autre clan l'avait fait.

Bien heureusement pour moi, elle recentra vite la conversation sur ce que nous étions tout les deux venu chercher. Des traces de sang, je n'avais pas saigné, elle pas ici et les skrolls abattus n'avaient pas pu se vider jusqu'ici. Mon marteau écrase mais contre toutes idées reçues c'est une arme relativement propre pour la barbarie qu'elle affiche. Ainsi donc le sang était peut être bien celui de la personne que nous chassions. Et si c'était le cas, Dreki allait vite nous le dire.

-J'en pense qu'on va vite être fixé.

Je baisse le bras, sentant Dreki ramper le long de ce dernier pour se rapprocher le plus possible des gouttes de sang. Immédiatement après il se met à tourner la tête dans une direction.

-D'ailleurs nous ne nous sommes qu'a moitié présenté. Effectivement je suis bien Almarik Thorleif chef des Early Dawn. Et toi ? De quel clan viens-tu ?

Nous pouvions parler tout en marchant courir était peut être une mauvais idée surtout si le terrien est truffé de pièges. Dreki me le ferait savoir de toute manière si la piste devenait dure à suivre. Elle avait bien énoncé que je m'étais battu avec son chef une fois, rien de totalement farfelue, mais le soucis c'est que j'en avais cogné plus d'un parmi les petits clans.

-Ca va aller ton bras ?

Finalement j'avais craqué, sûrement le besoin d'en savoir un peu plus sur la personne avec qui j'allais entamer cette chasse à l'homme. Surement le besoin de se rassurer un minimum sur la personne censée veiller sur mes arrières. Il se pouvait aussi que le sang qui coulait de sa blessure n'attire sur nous d'autres créatures plus ou moins sympathique. Nous n'avions qu'a espérer qu'il avait lancé toutes ses forces dans le premier assaut, comme un débutant.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Lun 27 Mai 2013 - 10:25

Alors qu'Edörja regardait la tâche de sang, l'homme se rapprocha avec son 'animal' de compagnie sur le bras, qu'il descendit par ailleurs. Il avait émit plus tôt l'hypothèse que tout ceci serait un piège et que la personne ayant renseigné la factionnaire était un complice. Cela se tenait, après tout rien n'était sûr. L'étrange animal se rapprocha à son tour des tâches dans la neige et quelques instants après tourna la tête dans une direction. Cette chose était sans doute très futée pensa la jeune femme, elle se releva donc puis entendit Almarik lui confirmer son identité tout en lui demandant la sienne. Il était vrai qu'elle était loin d'être aussi connu que lui, mais rien qu'avec le grand tatouage couvrant tout son côté gauche, il était facile de deviner le nom de son clan.

-"Edörja Lyfstäld, éclaireuse chez les Shaas d'Argent. Je pensais que tu aurai deviné, cet animal est présent partout sur moi."- Dit-elle sur une pointe d'humour.

L'attache de son écharpe, son pendentif contenant sa réserve d'ithylium, son tatouage … Il y avait beaucoup de signe. Les deux guerriers se mirent en route mais marchèrent, si le déserteur était blessé de toutes les manières il ne pouvait aller bien loin. Et cela serait plus discret. Mais il fallait tout de même rester sur ses gardes, mais vint alors une autre question, apparemment Almarik se demandait si l'archère allait bien même avec son bras blessé.

-"Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas la première fois que je me le fais lacérer. Disons que j'ai vécu parmi ces bêtes sauvages, j'ai l'habitude … Bien que c'est toujours aussi désagréable."-

Pour plus de sécurité elle n'avait pas rangé son arc et même, avait déjà armer une flèche dessus. Si le déserteur comptait jouer le jeu de la traque c'était perdu pour lui d'avance, Edörja était passée maître dans cet art. Piéger son adversaire, le surprendre, le frapper dans le dos, cela n'avait presque plus de secret pour elle. Du moins ce n'était pas un rejeté qui allait pouvoir faire mieux. Les minutes s'écoulèrent jusqu'à ce que l'archère décida d'en savoir plus sur l'homme à ses côtés, ce n'était pas n'importe qui après tout … Bien qu'elle respectait bien plus son propre chef avant ceux des autres. Les Early Dawn était un clan ancien et très efficace, cela rendait Edörja curieuse. Comment faisait-il pour gérer tout ça ? Ce n'était certes pas le moment de le bombarder de question mais au moins, juste savoir ce que ça faisait d'être un chef.

-"Je sais que les chefs de clan ont de lourdes responsabilités, mais comment faites-vous tous pour arriver à gérer tout ça ?"- Dit-elle simplement.

Attendant qu'il lui réponde elle s'arrêta brusquement peu après. Son regard posé au sol, elle se pencha puis récupéra ce qui semblait être très fortement, un bout de corde, l'extrémité était arraché. Cela pouvait paraître anodin mais pas pour l'archère, qui le prenant de ses mains l'observait attentivement. Chose plus ou moins surprenante, elle mit un bout sous ses dents et le mordilla quelques instants, comme si il s'agissait d'un os parsemé de viande. C'est alors que son regard se noircit, elle garda le morceau de corde en le rangeant dans une petite sacoche accroché à son ceinturon. Sa tête bougeait de droite à gauche, elle demanda même à son 'partenaire' de rester silencieux un moment. Elle fit quelques pas en avant tout en regarda le sol, de très légers sillons le jonchaient, avec un bras légèrement levé comme si elle tenait en équilibre, alors que le sol était plat.

-"Bien joué, mais il en faudra plus."- Affirma-t-elle subitement.

Ses yeux se levèrent vers deux grands arbre de part et d'autre, à première vue il n'y avait rien. Mais alors, Edörja se posa sur ses genoux et tapota le sol de ses mains jusqu'à ce qu'elle attrape une monticule d'herbe recouverte de neige. Tirant dessus très fortement, elle mit quelques instants avant d'arracher le tout, ce qui eut pour réaction de faire retentir un fort bruit de corde se tendant brusquement, puis sans prévenir une très mince fil rempli de pointes acérés sortit du sol pour se tendre à mi-hauteur entre les deux arbres, juste devant les deux factionnaires.

-"Tu vois je pense que notre ami est un grand joueur. Va falloir faire très attention à où nous posons nos pieds à présent."-

Un piège qui leur était destiné, qui leur aurait coupé soit la tête soit tout le corps en entier en deux.

-"Mais je connais bien ce genre de piège, c'est un débutant ça se voit, il s'est blessé en montant ce piège."- Dit-elle comme pour rassurer.

L'option de prendre un autre chemin pouvait paraître logique, mais ils risquaient de perdre la piste car au pieds d'un des deux arbres se trouvaient d'autre tâches de sang, sans doute le déserteur s'était blessé en posant le piège.



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Mar 25 Juin 2013 - 16:11

Je pouvais accepter qu'elle se moque légèrement car comme elle ne c'était pas privée de me le faire remarquer, ca n'était pas les Shaas qui manquaient sur sa personne. Je n'avais pour ma défense que la popularité de l'animal pour me défendre. Mais alors j'aurai plus fait preuve de mauvaise fois que d'autre chose. Et je ne savais pas non plus que Fjölan elle aussi avait des hommes en solitaire sur l'île. Et fidèle à la réputation de son clan elle me fit comprendre que sa blessure n'était pas grand chose seul le futur m'apprendrait s'il s'agissait de vantardise ou de la vérité. Puis le silence chacun concentré sur la ou il mettait les pieds bien conscient du danger. Si l'ennemi était blessé il avançait sûrement en ligne droite vers son objectif, et sûrement assez lentement ainsi donc seul des pièges pouvaient lui assurer de ne pas se faire rattraper. Aussi sa question me prit de court.

Comment faisions nous pour gérer tout ça ? Bonne question, qui doit sûrement trouver une réponse différente avec chaque chef de faction. A commencer par le fait que tout les clans sont différents que ce soit en taille, en rôle ou dans leur manière de faire les choses. J'eus un sourire en me rappelant comment moi même j'en étais arrivé à devenir chef. Je n'avais pensé à rien d'autre qu'a l'envie de progresser, qu'a l'envie devenir plus fort. Et quoi de mieux pour devenir fort que de combattre des plus forts encore. C'est seulement ensuite que j'ai compris que ne pouvais pas juste me contenter de combattre des gens et prendre ensuite leur place. Et que plus un homme accumule de pouvoir, plus il accumule de responsabilités avec. J'avais longtemps pensé que tout se finirait une fois le sommet atteint, j'ai même eu peur de l'atteindre. Mais finalement c'est une fois la haut que le vrai travail commence.

-Je ne sais pas vraiment quoi répondre à ta question. Je ne me la suis jamais posée. Je crois que l'astuce c'est de simplement faire ce qu'on croit juste, faire ce que l'on peut et admettre que l'on ne peut pas toujours tout faire seul.

Après tout n'étais-je pas en train de laisser Dreki me guider avec une confiance presque aveugle. Confiance que j'avais aussi placé dans ceux que j'avais choisi pour me représenter aux seins du clan. Être chef signifie porter d'énormes responsabilités mais jamais je ne me suis senti seul pour les porter et c'est peut être pour ça que mes épaules étaient encore droites aujourd'hui. Elle s'arrete et je fais de même, tout moi ça visiblement mes pensées m'avaient encore une fois emporté trop loin et je n'avais pas vu venir le piège qu'elle désamorça sans aucun soucis. Les pièges, vraiment quelque chose que j'avais en horreur. J'avais le culte du duel, toutes ses entraves qui n'ont que pour but d'éviter la confrontation n'arrivaient qu'a attiser ma colère comme de l'huile sur un feu.

-Il est blessé, et le saignement ne semble pas s'arreter, chaque piège qu'il prend le temps de tendre le ralenti. On doit profiter justement de ça pour accélérer.

Je n'avais ni l'envie ni la patience de jouer le jeu d'un déserteur, non il fallait le prendre de vitesse lui tomber dessus tant qu'il est seul. Ce de petit piège rudimentaire pouvait amplement être contrés avec de l'ithylium bien employé. Ca n'était pas aujourd'hui que j'allais passer pour quelqu'un de raffiner, et je n'eus qu'un seul piège sur la route toujours aussi grossier un bout de ficelle, une branche tendue rien que mon marteau et mon lien ne puisse gérer avec la forme adéquate. Nous avançâmes ainsi sans que rien ne puisse entraver ma route, chaque piège rendant plus forte ma sourde envie de sang. Et enfin nous fûmes dessus, des voix, une conversation trois personnes peut être plus. Je lui fis signe de s'arreter.

-Ils sont juste devant, trois au mieux...Tu te sens d'attaque ?

Ne sachant pas si des archets seraient a prévoir j'allais avoir besoin d'elle, ne serait-ce que pour de la reconnaissance tactique.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Mar 16 Juil 2013 - 8:03

Il semblerait que le chef des Early Dawn ai beaucoup d'expérience quand elle entendue sa réponse. En quelques sortes c'était agir à l'instinct, bien que ça ne devait pas être totalement ça pensa Edörja. Toutefois, le piège désamorcé l'homme affirma qu'il fallait profiter de cela pour accélérer le pas et prendre de vitesse le déserteur. La guerrière ne refusa point, elle fit confiance à Almarik et avança en constatant qu'il parvint à venir à bout d'un autre piège bien plus loin … Mais il était tout aussi inabouti que le premier cela dit. L'homme au marteau était décidément d'une nature très combative, explosive à souhait du point de vue de la jeune femme et connaissant sa réputation, mieux valait ne pas le provoquer. Ce ne fut alors que quelques minutes après qu'ils arrivèrent à un point qui se révéla être le lieu où la proie s'était réfugiée … Et elle n'était plus seule. Tamisés dans les alentours, les deux factionnaires constatèrent qu'une conversation avait lieu, et dénombrèrent trois déserteurs. C'était le moment de passer à l'action mais il ne fallait pas le faire n'importe comment. Almarik demanda si sa partenaire était d'attaque, ce qui était heureusement toujours le cas.

-"Comme toujours."-

L'archère décida donc de mieux scruter la scène et observa qu'il serait plus judicieux pour son cas de ne pas se confronter directement, elle n'était pas armée pour.

-"Je vais me positionner de manière à pouvoir atteindre les trois cibles … Je vais en abattre un premier mais lorsque ce sera le cas, tu devra rappliquer. Je te couvrirai ne t'inquiètes pas, après tout c'est mon rôle en tant qu'archère."-

Se disant Edörja se déplaça de quelques mètres sur la gauche et tenta de trouver un point stratégique. Un arbre fit donc l'affaire et avec un peu d'efforts parvint à grimper dessus. Elle se dissimula dans le feuillage de celui-ci, et arma une flèche à son arc. Ses yeux se braquèrent sur le premier homme, elle choisit d'éliminer celui qui était déjà blessé. Son regard perçant, son souffle prêt à se couper au moment du tir, elle était en train de calibrer la pointe de sa flèche sur la tête de sa proie, plus particulièrement entre ses deux yeux. Le moment décisif arriva enfin, bloquant sa respiration l’archère relâcha d'un seul coup les cordes de son arc et en un battement de cils un bruissement d'air retentit. La vitesse de ses flèches était tel qu'elle causait systématiquement ce bruit, et la pointe parvint à destination … Sans qu'ils puissent s'y attendre, les déserteurs virent l'un des leurs se faire subitement et violemment transpercer la tête par une flèche.

-(À ton tour maintenant.)- Pensa-t-elle.

Elle arma immédiatement une seconde flèche pour ne pas perdre de temps. Le combat allait éclater dans quelques instants, mieux valait être d'ores et déjà prête à tirer une seconde fois. Cela allait forcément être nécessaire de toutes les manières.


Spoiler:
 



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Mer 2 Oct 2013 - 14:43

Nous y revoilà, prendre des vies dont je ne sais rien chose qui n'est pas ce que je préfère. La violence ça me connaît et il m'est déjà arrivé d'en usé juste par envie plus que par nécessité. Il y a des choses qui passent bien mieux si on les fait entrer de force, si on les grave directement à l'intérieur avec des os brisé et du sang. Et sincèrement j'aurai bien voulu que l'on puisse sans s'en sortir juste en les tabassant un peu et en leur passant un savon. Mais si notre foi en notre Gardien est aussi forte que leur non croyance. En soit est-ce vraiment un crime que de ne pas croire, on a tous le droit de naître idiot, ingrat voir les deux. Mais le soucis c'est que l'on peut risquer qu'ils n’entraînent plus de personnes avec eux. Et ça n'était pas permis. Il est notre sauveur depuis des temps immémoriaux nous ne pouvons lui tourner le dos, ne serait-ce que par honneur.

Mon père à toujours dit de moi que j'étais un type bien, un peu trop gentil et aimant. Le genre à qu'il faut une raison pour prendre une vie. Et si selon lui c'était la source de mon succès, c'était aussi celle de ma faiblesse si je n'y faisais pas plus attention. Aussi me répétai-je toujours avant chaque combat toutes les raisons qui me poussaient à prendre leurs vies, en y ajoutant toujours cette dernière. Le plus dur c'est le premier coup, le premier coup gratuit le premier mort qui ne comprendra sans doute pas ce qui lui est arrivé. Le reste n'est qu'une question de survie à un combat inévitable, il n'était plus nécessaire de penser à qui est qui et pourquoi. On donne des coups, on en prend jusqu'à la fin.

Trouver le bon moment profiter de l'effet de surprise pour placer un coup mortel avec mon lien. Une fois le choc passé il ne sera plus possible de l'utiliser et la seule chose que j'aurai pour me couvrir sera la visé de l'archère derrière moi. Je jetais mon dévolu pour démarrer  les hostilités sur celui qui me tournais le plus le dos, les autres verraient peut être quelque chose venir. Mais j'étais près à parier que la soudaineté et le non sens d'un marteau volant visiblement tout seul allait les choquer assez longtemps pour en tuer un. Je pris mon arme comme s'il s'agissait d'une lance pour la lancer en direction du milieu du dos de ma cible. Ce dernier heurta sa cible avec un bruit sourd suivi d'un cris étouffé immédiatement. Le bruit de quelqu'un qui hurle sans air dans les poumons, mais ca n'était que le début. Quelques secondes après l'impact profitant de la chaîne de glace crée par mon lien reliant le marteau à ma main je transformais le marteau en une masse de pointe dont certaines étaient bien assez grande pour transpercer notre bonhomme. C'est cet instant que je choisi pour sortir de ma cachette et me ruer sur le troisième.

Oui j'en avais sciemment oublié un mais j'étais sur qu'il était mort bien avant que je ne percute ma nouvelle cible de tout mon poids. J'avais assez confiance en mon allié pour savoir qu'elle allait vite rétablir le nombre pour un duel honorable. Nous roulâmes lui et moi dans la neige, mais j'avais l'avantage du poids, de la taille et plus encore je savais ce qui se passait présentement. Aussi le rouer de coups ne fut pas bien difficile. Tout mon poids sur sa poitrine il se protégeait comme il le pouvait, il plaqua ses mains sur mon visage sûrement cherchait-il a avoir mes yeux mais tout ce que ses doigts trouvèrent ce furent mes dents qui à l'instar de mes mains sur son visage, détruisirent un ou deux doigts que je lui crachais au visage l'instant d'après.

-Combien êtes vous encore ! COMBIEN ! Réponds ou je t'assure que te faire arracher les doigts et les voir pourrir sur ton visage sera l'activité la moins désagréable de ta soirée !

Je lui remet une claque retentissante avant même qu'il n'est le temps de répondre, cette fois je suis de lui avoir cassé quelque chose. Je ne voulais pas lui laisser le temps de réfléchir, il fallait qu'il réponde avec l'instinct de conservation et non pour protéger sa cause.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Dim 27 Oct 2013 - 12:45

Le chef des Early Dawn n'avait pas volé sa réputation : efficace mais brutal. L'homme s'étant élancé sur les deux déserteurs tel une bête sauvage en soif de sang, sous les yeux de l'archère. Heureusement que le troisième déserteur était mort grâce à sa flèche, sinon le combat aurait été déséquilibré. Elle observait Almarik à l’œuvre et constata qu'il arriva à maîtriser la situation assez rapidement, la preuve en était qu'il était à présent 'assis' sur le dernier homme en train de lui arracher les doigts de ses propres dents … Ce qui fit sourire Edörja qui commençait réellement à apprécier le combat, plus c'était violent, mieux c'était selon elle. Et qu'elle ne fut pas sa joie lorsqu'elle entendit sa grande voix retentir, accompagnée d'un soudain bruit de claquement d'air sur la chair. Ce fût à ce moment qu'Edörja descendit de sa branche et se réceptionnant habilement en pliant des genoux, vint rejoindre Almarik.

-"Si j'étais à ta place je lui répondrai, il peut être encore plus méchant si on le contrarie …"- Avait-elle osé dire.

La jeune femme appréhendait dorénavant une réaction de la part du chef des Early, bien que sa phrase était loin d'être contre lui. Une simple menace sous forme de taquinerie, rien de bien mordant. Ainsi le dernier déserteur finit par cracher le morceau avec quelques rejets sanguins, affirmant qu'il n'était pas le dernier, et qu'il restait alors deux autres qui avaient réussi à s'enfuir. Chose qui ne plu guère à Edörja qui détestait que ses proies lui échappent entre les doigts. C'était l'une des choses des plus désagréable pour un chasseur de voir son gibier fuir, cela avait de quoi le mettre fou de rage. Et d'ailleurs cela en manqua de peu à l'archère qui commençait à en avoir marre que ces misérables s'enfuit, encore et toujours au lieu de faire face à leur actes et d'assumer leur mort. Faisant quelques pas devant, elle se demandait à présent où les deux derniers avaient bien pu aller.

-"Et je suppose que tu ne vas rien nous dire ?"-

Comme simple réponse le déserteur affirma qu'il ne savait pas où ils étaient, et que cela était la strict vérité. Le poids de son bourreau le torturait certainement, autant que la douleur qu'il avait ressentit au contact de sa main sur sa peau. Almarik avait des méthodes simples et efficaces, mais cela n'avait pas pu faire cracher le lieu de fuite des derniers déserteurs. Cet homme ne le savait réellement pas visiblement, mais la question se posa alors : fallait-il le tuer ? Bien sur que oui. Même s'il venait de faire une 'bonne' action n'en demeurait pas moins que c'était un rejeté, un être bon à être tuer comme un animal pour son grand manque de respect et de foi envers le Gardien. Edörja attendit donc que son camarade l'achève, et n'eut aucun remord pour lui. Son sort était de toutes façons d'ores et déjà scellé au moment où il avait été repéré. La prochaine, il fallait être plus prudent pour échapper à la sentence des bourreaux …

-"Bon, on sait que les deux autres clampins vagabondent toujours en toute liberté. Tu as une idée sur où ils peuvent bien être ?"-

L'archère n'avait pour l'heure aucune piste ni début d'information pour commencer à mettre en avant une hypothèse sur la question. Elle scrutait les alentours pour tenter de trouver un indice, en espérant que cette technique allait finir par payer. Cela avait toujours été le cas après tout … Pourquoi cela changerai ?



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Dim 3 Nov 2013 - 14:56

Je ne perdis pas de temps à lui faire remarquer qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce dont elle parlait. La plus part des histoires que j'avais laissé sur son sillage relataient souvent d'exceptionnels débordement de violence suivi d'un nombre à peine croyable de mort. N'importe quel autre guerrier se serait enorgueilli, mais je ne le pouvais pas car je n'avais généralement pas le moindre souvenir de ses moments visiblement plus que glorieux. Que pouvait-elle bien savoir de ma prétendue méchanceté ? Bien entendu il était aussi possible qu'elle avait lâché ça pour faire peur au type qui sous mon poids gémissait tout en se vidant de son sang par ce qui avait été autrefois des doigts. J'étais las, las de courir derrière des misérables qui n'offraient même pas en contre partie de la longue et pénible chasse des combats intéressants. J'en avais marre de les voir se mettre à chouiner ça n'était pas beaucoup plus glorieux que de demander pitié.

-Tu ne veux pas répondre, très bien. On va tout de suite voir comment je vais te faire regretter ça durant les derniers instants de ta vie.

Mutiler son autre main ne fut pas véritablement un soucis, j'avais eu dans l'espérance que lui casser trois doigts sur l'autre main en les retournant lui délierait la langue. Mais il n'en fut rien, il ne put pas non plus hurler j'avais plaqué ma main sur sa bouche. Il hurlerait mais plus tard.

-Toujours rien...J'espère que tu comprends bien que tu vas mourir pour protéger des gens qui visiblement n'auraient pas fait la même chose pour toi.

Maintenant qu'il ne pouvait plus user de ses mains, j'allais pouvoir lui donner la mort de la manière la plus douloureuse qu'il m'était possible d'imaginer sur l'instant. Je n'avais encore jamais essayé de tuer quelqu'un ainsi, c'était le moment ou jamais. Il compris comment sa vie allait se terminer au moment même ou j'appliquais mes mains sur ses tempes. Il y eu un moment d'incompréhension comme s'il ne pouvait croire que quelqu'un eut la force de faire ça. Cette incompréhension disparu quand je me mis à pousser de toutes mes forces dans l'unique but de rapprocher mes paumes. Il en hurla à s'en briser la voix, quand à mois l'effort m'arracha quelques petit gémissement étouffé. Je fis ce que je pus et je ne sus si le crane avait craqué à cause des hurlements, mais c'était trop long et je n'avais pas envie que toute la foret voir les montagnes derrières ne se réveillent. Il trouva donc la mort au moment ou sa tête fut « déboîtée » de son cou après l'effort que je fis pour tirer dessus. Je me remis enfin de bout, frappant de toutes mes forces dans un coup de pied le corps au niveau des cotes pour être sur qu'il était bien mort.

-Je n'ai pas la moindre idée de l'endroit ou peuvent se cacher les deux autres.

Dreki avait retrouvé sa place autour de mon bras ses ailes faisant le tour, comme une sorte de bracelet fantaisie. Mais il ne tournait plus la tête dans tout le sens comme pour trouver le début d'une piste. Le combat et le sang qui avait coulé avait retourné la neige et masqué les odeurs. Et quand bien même, rien n'indiquait que les autres n'étaient pas caché depuis plusieurs jours assez loin d'ici.

-Donc à moins que tu n'es un début de piste à proposer je crois que notre petite partie de chasse à l'homme prend fin ici même.

Je fis craquer mon cou pour faire passer les raideurs dans ma nuque. Je me saisi de mon marteau le posant sur mon épaule. Surprenant le regard de Dreki qui visiblement voulait sa part du butin je lui permis d'un geste de la tête à se sustenter sur le cadavre de son choix le temps que nous nous remettions en route.

-De toute façon courir après et tuer des faibles n'a vraiment rien d'attrayant.

J'avais des hommes pour ça. Peut être l'un des privilèges de chef de clan dont j'abusais le plus.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Dim 10 Nov 2013 - 13:24

Le chef des Early Dawn ne semblait pas avoir apprécié la petite boutade de la Shaas. Dommage, cela n'avait eu pour but que de faire peur au déserteur, qui finit immanquablement par mourir. Et quelle mort, une exécution digne de ce nom … Edörja avait détourné légèrement le regard, ce n'était après tout pas forcément très plaisant à regarder. Les mise à mort de la part de cet homme avait animé bon nombre d'histoires et de faits rapportés, au moins il n'avait pas volé sa réputation. Ce n'était pas le genre de personne avec qui on pouvait plaisanter, il fallait être sérieux avec. La jeune femme le comprit dès lors, et lorsqu'elle entendit qu'il n'avait pas idée non plus sur où pouvaient bien se cacher le reste des déserteurs, elle rangea son arc sur son dos. Cela ne servait plus à rien de chercher pensa-t-elle, après tout Almarik avait peut-être raison. Courir après des faibles n'avait strictement rien d'amusant, et le challenge était inexistant.

-"Tu as sans doute raison, je présume."-

Soupirant, l'archère redressa une de ses mèches puis se retourna vers l'homme. Que faire à présent ? Soit elle le persuadait de continuer la traque, soit il fallait trouver autre chose … Ou bien encore, séparer leur chemin. Un silence se fit pendant lequel Edörja songeait à quoi faire, tout en écoutant le son environnant, le son de la nature comme on disait. La nature, le sauvage, c'était son élément, c'était de là où elle venait. Rester dans les environs même s'il faisait nuit noir ne lui posait aucun problème, cela la reposait, en quelques sortes. Sortant de sa torpeur, elle se rapprocha du chef des Early puis lui proposa quelque chose qui n'avait rien à voir avec leur mission de base. Une sorte de dédommagement, une proposition que tout Erfeydien ne pouvait refuser …

-"Bon, puisque la chasse s'arrête maintenant moi je te propose qu'on aille se réchauffer. Y'a un village pas loin d'ici et je connais bien la taverne … On peut toujours se prendre une choppe ? Rien de tel après l'effort."-

Bien qu'il n'y ai pas vraiment eu d'effort depuis le début. Peut-être avec les skrolls, mais les déserteurs n'avaient réellement pas donner du fil à retordre au grand regret de la guerrière. Du combat c'était ça qu'elle voulait ! Pouvoir donner des tartines à foison, elle en raffolait. Mais lorsque c'était pas possible, elle passait sur son second mets préféré : les tavernes, leur ambiance et leurs choppes. Et par ailleurs, pouvoir en partager une avec quelqu'un d'aussi remarquable que Almarik n'était pas anodin, c'était quelque part un petit privilège, s'il acceptait l'invitation du moins. Dans le cas échéant elle comprendrait, mais serait vexée tout de même … C'était son caractère.



EDÖRJA LYFSTÄLD
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Lun 18 Nov 2013 - 13:45

Et voilà il était mort et pas de la plus jolie manière qui soit. Ses hurlements avaient surement du ameuter tout ce qui vivait non loin d’ici. Et vu que le corps quasi sans tête de ce type allait rester ici si ses amis venaient le récupérer alors ils verraient à qui ils ont affaire. Peu de chance qu’ils retrouvent la raison et ne soient raisonnable mais au moins peut être iraient ils se terrer plus loin. J’avais jeté un dernier regard au corps encore une fois la colère avait parlé pour moi, et j’en étais presque écœuré. Je me remis debout récupérant une fois pour tout mon marteau, ainsi que Dreki.

Je n’avais même plus envie de continuer ma chasse pour le déjeuner. Je m’étais mis en condition pour livrer bataille. Je pris un peu de neige entre mes mains pour retirer le plus gros du sang, qui cette fois ne s’étendait pas plus qu’aux mains. La colère passant, je me pris à me sentir plutôt bien. Une agréable chaleur s’emblait émaner de mon corps et mon corps était totalement dérouillé. Au moins ses petits moins que rien m’avaient bien échauffé. Le combat me rendait lunatique, quelques minutes plus tôt j’aurai bien arraché la tête de cet homme avec les dents. Et maintenant j’avais envie de profiter d’un feu, peut-être de boire un peu.

Elle s’approcha, je pris le temps pour la première fois de bien la regarder. Le combat fait passer tout le monde pour égal à mes yeux, c’est à peine si des détails comme le sexe, ou l’âge des gens se trouvant autour de moi, prenne de l’importance quand la fureur me prend. Maintenant que tout était à nouveau calme autour de moi et que la promesse du combat c’était évanoui, je pouvais m’attarder sur ses détails. Elle était plutôt grande et musclée pour un éclaireur. Mais l’arc qu’était le sien ne semblait pas non plus être un vulgaire bout de bois. Une taverne, un feu, une choppe jusqu’à présent je n’avais jamais entendu parler de personne capable de lire dans les pensées des autres. Mais elle avait mis le doigt sur les seules choses qui me faisaient envie sur l’instant.

-Rien de telle qu’une bonne choppe pour célébrer une nuit un peu agitée. Si tu connais les lieux je t’en prie ouvre la voie.

J’aurai menti en disant que la petite étincelle que j’avais vu dans ses yeux quand elle me l’avait demandé m’avait déplut. J’avais grandi, et du matin au soir voir même aussi dans mes rêves, j’avais baigné dans les récits comptants la gloire de mes ancêtres. Alors bien entendu quand quelqu’un me demandait juste si l’on pouvait se serrer la main, si je pouvais juste instant tenir son enfant…Certains même m’avaient demandé de bénir leur enfant pour qu’il devienne un grand guerrier. Toutes ses petites choses qui me laissaient croire toujours un petit peu que j’avais peut être réussi. Chaque fois je me disais que j’avais fait un pas de plus vers l’immortalité.


Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   - Sam 30 Nov 2013 - 9:05

Une personne comme Almarik pouvait bien représenter quoi pour quelqu'un comme Edörja ? Elle qui avait grandi seule et isoler de tout, pourquoi semblait-elle enthousiaste à l'idée de partager une choppe avec cet homme ? Peut-être était-ce parcequ'il était connu mine de rien. C'était le chef des Early, ce n'était pas n'importe quoi. Sans avoir fait cela volontairement, Almarik inspirait la jeune femme quelque part. Et ce fut alors une satisfaction d'entendre qu'il accepta son invitation et la pria de lui montrer le chemin. Hochant vivement de la tête, la Shaas la tourna à droite à et à gauche pour se repérer. Le village était pas loin en effet et Edörja connaissait bien le tavernier pour avoir été une fidèle cliente ces derniers temps. Faisant signe à son compagnon, elle commença alors à se mettre en route. Elle pensait que le chef des Early allait bien apprécier l'établissement, c'était typiquement le genre d'endroit qu'il devait aimer, sans doute. Par défaut tout Erfeydien aimait les tavernes, mais celle-ci avait un petit quelque chose en plus : ses serveuses.

Quelques temps après les voici à ses portes, et la jeune archère n'ayant pas perdu un seul grain de son enthousiasme poussa les portes et fit entrer Almarik. L'intérieur n'était pas très différents des autres bâtisses du genre, mais au moins il y avait un feu et de l'ambiance. Même à cette heure-ci la salle était assez remplie, sans être criblée de monde pour autant. De base elle était plutôt petite de toutes les manières. Haussant la voix, Edörja s'adressa directement au tavernier derrière son comptoir pour le saluer, en affirmant tout de suite après qu'elle avait un invité aujourd'hui. L'homme sembla content de la voir ici et la reconnue immédiatement, alors qu'il vint l'accueillir.

-"Ahh Edörja, comme d'habitude je présume ?"-

-"Exactement ! J'espère que tu m'as laissé le meilleur coin de la salle ? N'est-ce pas ?"-
-"Oh oui, bien sur bien sur … Toi et ton invité serait bien à l'aise juste à côté du feu."-

Faisant un signe de tête, l'homme repartit. La jeune femme invita Almarik à prendre place et lui dit que quelqu'un allait venir pour recueillir ce qu'il souhaitait prendre. Un large sourire aux lèvres, on aurait presque pu croire que Edörja avait une idée malsaine derrière la tête. Ses lèvres n'avaient pas l'habitude de ce sourire en particulier, tellement qu'il en devint carnassier à un moment.

Spoiler:
 



EDÖRJA LYFSTÄLD

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum