AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Sam 19 Oct 2013 - 14:40

Lïya avait toujours cru que le labyrinthe était le pire endroit qu'il puise exister. Elle s'était trompée... Elle s'était même lourdement trompée. Le pire des endroit, c'était ici. Sa prison. Avec ces geôliers et sa douleur pour seule compagnie.
Elle aurait dû mourir. Elle aurait voulu mourir. Mais son corps avait survécu. Sûrement était-il trop habitué à lutter. Il ne l'avait pas abandonné. Et chaque jours, elle le regrettait. Chaque jours elle priait pour qu'il soit le dernier. Mais, inlassablement, elle ouvrait les yeux et vivait.
Cela, elle le devait « aux étrangers ». Après sa chute, ils l'avaient ramassé, et même soigné.
Mieux valait-il d'ailleurs qu'elle n'y repense plus trop, car leur générosité ne s'était pas étendu jusqu'à utiliser des sédatifs … A bien y regarder, Lïya n'avait jamais vécu d’expérience plus traumatisante et plus douloureuse  que cette entrée dans le « territoire » ennemi.
Leur langue était différente, leurs armes improbables, leurs machines terrifiantes, et leurs yeux trop mystiques …

La peur n'avait jamais autant été présente chez la jeune éclaireuse. Et la voilà qui l'accompagnait à présent à chaque respiration, à chaque pensée, à chaque réveil ...

La douleur elle, était devenue une extension de sa propre personne. Une constante à la quelle elle commençait  malheureusement à s'habituer. Car sa chute ne l'avait pas laisser sans séquelles... Son bras et sa jambe gauche souffraient de multiples fractures, et les étrangers les avaient enduit d'un drôle de cataplasme blanchâtre et rigide qui empêchait tout mouvement  de flexion.
Une longue cicatrice se dessinait derrière son oreille droite qui suivait le dessin de son implantation capillaire. D'ailleurs en parlant de cheveux, « ils » lui en avait coupé une belle longueur pendant les soins...  
Enfin sa mâchoire la faisait souffrir à chaque fois qu'elle devait manger les faibles rations qu' « ils » lui donnaient, et des migraines lui martelaient sans cesse la tête, comme un bruit de fond auquel on fini par ne plus porter attention.
Pour le reste, elle souffrait de grave contusion, et sa respiration douloureuse lui indiquait que plusieurs de ses côtes avaient du être fêlées pas l'impacte.

Vivante, oui elle l'était … Mais pour combien de temps ? Si ils l'avaient gardé, c'était sûrement pas pour qu'elle serve de décoration... Ils attendaient quelque chose d'elle. Peut être un échange de prisonnier ? Et dans ce cas, sa délivrance mortelle viendrait bientôt, car Almarik ne se laisserait jamais abuser par un tel marché.

Pour le moment, Lïya ne pouvait qu'attendre. L'immobilité n'arrivait même pas à la rendre amère, car la peur perpétuelle la fatiguait avant. Elle dormait beaucoup, pour se réveiller peu.  Sa « cellule » était une pièce quasi vide, où elle reposait sur un lit. Par excès de précaution, ils lui avaient quand même attaché les poignets et les chevilles...

*Je comprend pourquoi Almarik déteste les Yagock ...*

Songea-t-elle en fixant les yeux mi-clos le profond qu'elle connaissait par coeur.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Anzû Der Hayr


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Fils du Milieu
MON AGE : 28 ans
Masculin
MESSAGES : 272
AGE : 27
INSCRIT LE : 05/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 400
http://www.ile-joyaux.com/t698-anzu-der-hayr-force-passe-droit http://www.ile-joyaux.com/t374-anzu-der-hayr
Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Lun 18 Nov 2013 - 6:59


    Depuis combien de temps se gelaient-ils les miches ici ? Depuis combien de temps Anzû n'avait pas mangé un repas digne de ce nom ? Depuis combien de temps avait-il entendu une conversation n'évoquant pas cette fichue terre sur laquelle ils étaient tous coincés parce-que quelques culs hauts placés ne daignaient pas accélérer la cadence ?

    Il lui était devenu impossible de continuer de compter les jours, la tâche étant devenue bien trop déprimante et le soleil trouvant ça marrant de se planquer derrière un épais manteau de nuages. Lui qui avait l'habitude de baigner dans sa chaude lumière se voyait pris au dépourvu sur ce sol gelé.
    Depuis plusieurs semaines, et sans vraiment surprendre qui que ce soit, le Veilleur avait décidé de passer sa frustration sur les siens à coup d'insultes et de remarques désobligeantes envers tout et n'importe-quoi. Ses supérieurs ayant dû juger qu'il avait fait le tour de son vocabulaire imagé l'avaient finalement assigné à la surveillance de la boréalienne qu'ils avaient récemment capturé. Ne parlant pas la même langue, ce n'était pas elle qu'il risquait de froisser.

    Mais même cette tâche ne parvenait pas à le sortir de cette frustration qui le rendait plus exécrable qu'à son habitude, chose qui se fit largement sentir lorsqu'il pénétra dans la pièce où était attachée la prisonnière. Posant, ou plutôt jetant son sac au sol, il lui accorda un regard meurtrier, se saisit d'une chaise et s'assit à côté d'elle. S'il n'avait pas eu la désagréable sensation d'être observé par les quelques hublots qui perçaient les murs, il lui aurait bien craché au visage. Tout ce qu'il savait d'elle, c'est qu'elle était de ceux qui faisaient des trucs louches avec de la flotte ou même de la caillasse, mais il n'avait aucune idée de jusqu'où pouvaient s'étendre ses pouvoirs. Et s'ils étaient capables de faire ça avec des hommes ?

    - Tente pas ta sorcellerie avec moi grognasse ou j'replie le lit et toi d'dans.


  
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Mer 20 Nov 2013 - 13:12

MP : Je te propose que on commence sans Khasa pour le moment.

Du mouvement. Quelqu'un venait d'entrer. Lïya tourna légèrement la tête vers le nouvel arrivant. Elle s'était attendue au bedonnant à l'oeil un peu vitreux : perdu. C'était un homme plus jeune, filiforme comme une branche de Balbier et aussi imberbe qu'un fesse de vierge. Elle aurait pu le trouver beau si il n'avait pas eu ces yeux froids comme l'or qui la défiaient avec toute la haine du monde.

*Un mal baisé ... C'est bien ma veine...*

Songea-t-elle avec amertume. Elle aurait aimé que sa contrariété s'arrête là, mais cela aurait été trop beau... Il émanait de son nouveau geôlier une aura revêche qui ne manqua d'indisposer Lïya. Les gens qui lui voulaient du mal, elle avait l'habitude. Ce genre de regard elle les connaissait. Mais en temps normal, elle pouvait fuir. Rire et s'en aller, presque amusée de pouvoir concentrer autant de haine dans une seule personne... Mais aujourd'hui, elle ne pouvait pas.
Étrange aussi de se voir devenir une source de haine sans avoir rien fait pour. Enfin si, elle avait enlevé l'un d'eux, et provoquée la morts de trois autres ... Certes. Il avait peut être une bonne raison de lui en vouloir un petit peu.

Il aboya quelque chose, qu'elle ne comprit pas mais qui sonnait comme un menace. Elle s'empêcha d'en ressentir de la peur. Elle se contenta de réfléchir : il avait l'air aussi contente d'être là qu'elle. Pouvait-elle espérer éprouver ses limites pour qu'il en vienne à la tuer et à la libérer d'un même meurtre de sa captivité ?

*Je commence à devenir folle ...*

Songea-t-elle. Et pourtant, le pire n'était pas ça, le pire était de réaliser qu'elle n'avait rien à perdre en essayant. Mais comment le pousser à bout ? Il ne comprenait pas sa langue ...

-Où est Niklas ? S'entendit-elle pourtant demander d'une voix enrouée de ne pas avoir assez servie ces derniers temps.  
Cette question elle se l'était posée plus souvent que ce qu'elle ne se l'avouait. La réponse, elle ne l'aurait pas, elle le savait. Il était sûrement mort, ou bientôt comme elle, voir peut être simplement loin d'ici en victorieux... Mais c'était la première chose à laquelle elle avait pensée. Elle continua sur la même voix monocorde qui devait entamer les nerfs de son géolier :

-Cette bouse d'Howok est mort, j'en suis sûre. Dire qu'il m'avait dit qu'il surveillait mes arrières. C'est son beau ptit cul auquel il aurait dû faire gaffe..
Tu sais quoi ? Finalement il était drôle. Enfin, pas dans le sens il savait faire des blagues... Parce que pour ça, pour sûr qu'il était nul... Mais fallait le voir se proposer de jouer les blessés pour vous piéger, avec sa gueule d’Égorgeur ! Tellement naze comme idée. Il aurait fait capoter le plan... Enfin il a quand même capoté de toute façon.
Quel crétin. Le pire c'est qu'il me manque, et que je crois que si vous l'avez tué, comme je l'imagine, ça va vraiment me rendre triste et me mettre très en colère ... Et je peux te le dire à toi, parce que à tout les coups tu captes pas un mot de ce que je dis. Pas vrai ?    


A bien des égares, Lïya n'avait pas parlé aussi sincèrement depuis longtemps... Mais peut être était-il temps qu'elle dise tout ce qu'elle avait sur le coeur ? Il y a des choses qu'on àa porté toute sa vie et dont on voudrait se délester dans la mort ...
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Anzû Der Hayr


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Fils du Milieu
MON AGE : 28 ans
Masculin
MESSAGES : 272
AGE : 27
INSCRIT LE : 05/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 400
http://www.ile-joyaux.com/t698-anzu-der-hayr-force-passe-droit http://www.ile-joyaux.com/t374-anzu-der-hayr
Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Mer 18 Déc 2013 - 15:07


    Anzû afficha un dégoût certain pendant que l'étrangère monologuait. Cette langue rocailleuse lui écorchait les tympans tandis que ses yeux parcouraient la pièce à la recherche d'un bout de tissu dont il pourrait se servir comme d'un bâillon. Si l'invitée ne se décidait pas à la fermer sous peu de temps il lui faudrait improviser, quitte à utiliser les bandages de cette dernier s'il le fallait.

    Une fois qu'elle se fut décidée à se taire il cracha au sol, lui montrant l'intérêt qu'il portait à son avis. Il recula ensuite pour s'adosser à un mur garni d'illustrations du corps humain.

    - J'comprends même pas pourquoi on a cherché à t'soigner. Vous seriez plus utiles morts, toi et ta bande d'arriérés.

    Son ton tranchant et son visage fermé laissaient clairement entendre que la donzelle n'était pas la bienvenue ici, et que si ça n'avait tenu qu'à lui elle aurait agonisé avant de se retrouver dans une fosse.

    Le Veilleur jeta un bref coup d'oeil par l'encadrement de la porte d'où il espérait voir venir la relève qui n'arriverait pourtant pas de si tôt, avec pour seule envie celle de retourner attendre plus loin qu'on le renvoie dans son désert.


Spoiler:
 


  
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Dim 22 Déc 2013 - 10:18

Un très peu poétique reniflement accueilli les paroles de Lïya, et alors que le cracha s’écrasait au sol, un sourire étira ses lèvres sèches. Elle tourna la tête vers son geôlier, souriant toujours plus largement :

-Et bien le monstre, on dirait que finalement c'est toi qui est enfermé avec moi et pas l'inverse.

Glissa-t-elle avec un plaisir non dissimulé, se permettant même le luxe d'un petit rire moqueur. Sa chance lui souriait peut être enfin. L'homme semblait à fleur de peau, rempli de haine et de rancœur à son égard... Parfait. Elle continua son petit jeu :

-Quoi ? Je suis pas à ton goût l'étranger ?

Questionna-t-elle usant d'une l'inflexion suave pour faire passer l'allusion.

-Vous avez pas l'air d'avoir beaucoup de femme... On fait ça entre hommes chez vous ?
Ajouta-t-elle, plus fourbe et moqueuse que jamais.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Anzû Der Hayr


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Fils du Milieu
MON AGE : 28 ans
Masculin
MESSAGES : 272
AGE : 27
INSCRIT LE : 05/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 400
http://www.ile-joyaux.com/t698-anzu-der-hayr-force-passe-droit http://www.ile-joyaux.com/t374-anzu-der-hayr
Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Jeu 26 Déc 2013 - 13:28

- Tu veux pas la fermer pour de bon ?

Le regard enflammé d'Anzû aurait immolé cette étrangère sur place, si ses rêves s'étaient réalisés. Après quoi il aurait retrouvé son chaud pays, sa liqueur et sa charmeuse favorites.
Mais il était toujours là, coincé avec cette barbare à la langue bien trop pendue. Ses yeux parcoururent encore une fois la pièce jusqu'à s'arrêter sur un bandage sale échoué sur le sol qu'il ramassa. S'approchant de la captive, il arborait un sourire satisfait en enroulant la bande. Une fois cela fait, il se pencha vers l'insolente et posa sa main sur sa mâchoire, la serrant progressivement jusqu'à la forcer à rouvrir son caquet une dernière fois pour y loger son bâillon improvisé. Mais alors qu'il achevait son œuvre une nouvelle personne entra dans la pièce.


Bebi Zoren était une Veilleuse spécialiste de différentes médecines et avait pris la prisonnière en charge dès que commença sa convalescence. Peu habituée des missions sur le terrain, elle n'était pas une fervente admiratrice des simples soldats comme Anzû qui ne savaient rien faire d'autre que de se battre et ça, le concerné le savait pertinemment.
Comme un enfant pris sur le fait, il ôta brusquement le tissu de la bouche de l'autochtone mais plutôt que de le cacher dans son dos, il l'envoya violemment à l'autre bout de la pièce.

- Soldat der Hayr, c'est bien ça ? J'espère que vous n'importunez pas trop mon invitée.

Visiblement contrarié, Anzû fusilla une dernière fois l'étrangère du regard et lâcha prise avant de ramasser son sac.

- Vous ai-je demandé de partir ? Votre présence me sera encore utile le temps que je m'occupe de cette demoiselle.

Et en plus elle n'était pas foutue de faire les choses seule. L'homme entrouvrit les lèvres, prêt à faire entendre le fond de sa pensée mais n'eut pas le temps de s'exprimer.

- Et si vous vous demandez pourquoi je me permets de vous retenir, allez poser la question au capitaine Cafser.

Le sac atterrit de nouveau au sol avec un peu plus de violence que la première fois et Anzû retourna au chevet de la grande blessée.

- Si c'est un de ces culs dorés qui l'ordonne alors... Heureusement que ça me donne l'opportunité de l'achever si elle bouge un cil.

Spoiler:
 


  
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Mer 15 Jan 2014 - 11:22

Vulnérable. Voilà ce qu'était Lïya dans son état. Elle le savait bien, mais s'en rappeler n'était jamais agréable...
Lorsque l'homme s'approcha pour la bâillonner, elle aurait voulu résister, mais que pouvait-elle faire à par le fusiller du regard alors qu'il appliquait une pression contrôler sur sa mâchoire qui réveillait désagréablement ses douleurs ? Bientôt le tissu lui obstruait la bouche, et elle enrageait (en silence, forcement ).

Une entrée détourna pourtant l'attention du geôlier : La soigneuse. Lïya la détestait. Premièrement parce que Lïya détestait plus souvent qu'elle n'aimait, et deuxièmement car c'était à cause d'elle qu'elle était toujours en vie et en si mauvais état. Elle l'avait soigneusement remis sur pied (enfin presque)... La garce !

Elle ne supportait pas ses attitudes "pacifiques". Si seulement elle pouvait lui mettre son poing en travers de ce visage d'ange...
Car Lïya ne s'y laissait pas prendre, c'était pour ensuite l'utilisait qu'ils la soignaient. Ils voudraient savoir pourquoi , pourquoi ils avaient voulu enlevé l'un des leurs. Et peut être envisageaient-ils de l'utiliser en moyen de pression.
Bref, ces sourires n'étaient là que pour endormir sa vigilance.

Bebi Zoren commença les soins. Comme à son habitude, elle accusa le regard froid de l'étrangère. Elle avait bien essayé de se montrer agréable... Mais cela n'avait pas changé grand chose à l'expression haineuse des yeux bicolores...  17 ans ... Elle devait pas avoir plus...Bebi soupira pour, elle oubliant temporairement, Anzû.

-Ils ne tireront rien d'elle... Murmura-t-elle comme pour elle même, pourtant elle se tourna vers le soldat pour vérifier qu'il avait entendu sa réflexion et s'adressa à lui les sourcils légèrement froncés :

-Le "bâillon" c'était pourquoi ? Elle vous a parlé ? Pas un mot de Korrulien je présume ?
C'était pas faute d'avoir au moins essayé de lui apprendre les base de la langue... Mais la malade n'avait pas fait le moindre effet. Froide et silencieuse comme ces terres maudites !
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Anzû Der Hayr


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish - Fils du Milieu
MON AGE : 28 ans
Masculin
MESSAGES : 272
AGE : 27
INSCRIT LE : 05/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 400
http://www.ile-joyaux.com/t698-anzu-der-hayr-force-passe-droit http://www.ile-joyaux.com/t374-anzu-der-hayr
Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   - Lun 3 Fév 2014 - 14:39

- Quel que soit son charabia, j'veux pas l'entendre.

Alors que Bebi préparait le matériel dont elle aurait besoin pour faire diverses choses dont il se fichait royalement, Anzû s'assit en hauteur sur l'une des paillasses vides, croisant les bras pour montrer clairement son manque d'enthousiasme.

La Veilleuse commençait à retirer les pansements de la captive afin d'en surveiller la cicatrisation des plaies. Observant son manège de loin, Anzû se délectait de voir l'étendue des dégâts causés par les siens. Au moins une qui ne risquait plus d'emmerder son monde.

La porte s'ouvrit finalement, laissant entrer une jeune recrue à qui on avait confié la garde de la prisonnière. Le jeunot salua la Veilleuse Zoren comme il se devait puis se retourna vers Anzû.

- Soldat der Hayr ? Que faites-vous ici ?
- J'tricotte un pull pour ta grand mère, ça se voit pas ? Et toi, tu fous quoi ?
- On m'a assigné la mission de surveillance de la captive Prima. Je viens prendre la relève de la recrue Jatank. Il me semblait que vous étiez attendu au bureau de l'officier Hiktar ?
- Et meeerde... Attend, depuis quand on donne des p'tits noms aux prises de guerre ?
Capitaine Hiktar s'était dit que...
Non, arrête, en fait j'm'en fous.

Sans demander son reste, Anzû s'empara de son sac et s'éclipsa hors de la pièce, sans même daigner prendre convenablement congé. Pour quoi faire, de toute manière ?


  

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Choc Thermique - [PV Khasa et Anzü]   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum